Partagez | 
 

 Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Mar 25 Nov - 15:39

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
La nuit était noire quand Anthony se décida enfin à quitter le château, un petit sac sur le dos. Il se montrait toujours extrêmement prudent quand il devait quitter l'endroit pour se rendre dans la forêt, c'était en effet sa destination. Ce n'était pas tant parce qu'il était prudent de nature, c'était plus parce qu'il était un peureux. Anthony se demandait parfois bien souvent pourquoi il s'était lancé dans cette idée folle de rébellion avec Nathaniel, pourquoi il avait décidé de trahir son vieil ami Edgar. Sans doute parce que cela faisait dix-huit ans qu'il se servait de lui comme homme à tout faire et qu'il commençait à en avoir assez. Enfin, en tout cas, Anthony quittait le château et son coeur s'arrêtait à chaque fois qu'il entendait un bruit étrange. L'homme avait peur qu'Edgar arrive soudainement devant lui, le mettant sur le fait accompli. Anthony craignait pour sa vie, parce qu'il ne pensait pas que son vieil ami allait se contenter de l'envoyer sur l'île des soupirs comme les autres. Outre le fait que la prison soit devenu une passoire ces derniers temps (en partie grâce à lui), il connaissait bien trop de chose sur lui. En réalité, il ne fallait pas beaucoup pour Anthony afin de discréditer son roi aux yeux du peuple.

Enfin, ce n'était pas dans ses intentions pour le moment. L'homme parvint à se rendre dans la forêt sans souci, il espérait pouvoir rentrer aussi facilement. Pour l'heure, il cherchait juste l'endroit où les rebelles avaient posé leurs camps. Ils devaient régulièrement bouger, mais Anthony arrivait toujours à les trouver. En même temps, c'était mieux pour eux, ils avaient besoin de son aide. Combien de fois l'homme ne s'était pas rendu auprès de ces rebelles de fortune, afin de veiller sur eux. Principalement quand Nathaniel décidait d'aller voguer quelque part sans parler plus de sa destination, emportant parfois Eleonore avec lui. Ce n'était pas sérieux que les deux rebelles décident de partir ensemble (Anthony se doutait que la jeune femme n'avait pas réellement le loisir de décider en réalité), alors que leur groupe était si fragile. Il y avait des enfants dedans après tout. En parlant d'enfant, ce fut l'une d'entre eux qui ouvrit la porte de la maison en bois que les rebelles utilisaient comme campement en ce moment.


« Bonsoir Daphnée. »
Dit-il essoufflé après cette longue marche à travers la forêt. Anthony se doutait bien qu'il était tard et qu'elle devait dormir, mais il n'avait pas pu venir à un autre moment. Il retira le sac de son épaule afin de le poser sur le sol. Il n'était pas très lourd, mais après cet effort physique, l'homme avait l'impression qu'il pesait une tonne. « J'ai apporté des vivres et un peu d'argent également. » Le vieil homme plongea sa main dans sa poche et en sortit quelques pièces, c'était tout ce qu'il avait pu récupérer. « Tout se passe bien ? »

Les yeux d'Anthony ne quittaient pas le visage de la jeune fille, afin de comprendre sa réponse. Il savait à quel point elle aimait le silence.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 598
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Jeu 4 Déc - 15:11

Dans la cabane au milieu de la forêt
I

ls avaient investi ce cabanon qui partait en décrépitude depuis la veille, et Daphnée le détestait... pas parce qu'il était si étroit que les rebelles s'y entassaient avec un espace très restreint, ou parce qu'un amas épais de poussière recouvrait les murs et les moindres meubles de cette batisse délabrée, ce n'est pas comme si la demoiselle pouvait se permettre ou s'était un jour permis d'avoir des goûts de luxe... elle avait passé la majeure partie de sa vie en prison et en de bien pires conditions, après tout, et avait vécu son enfance dans la pauvret... c'est juste que cet endroit lui inspirait comme un sentiment de déjà vu qui lui était tout sauf agréable. Oh, elle savait bien que ce n'était pas la même cabane que celle de la sorcière, mais il y avait quelque chose, un sentiment de déjà-vu... dans ces fioles laissées à l'abandon qui reposaient sur quelques étagères encore plus poussiéreuses que toutes les autres, dans ce parfum distinct et diffus en même temps, qui embaumait l'air mais qu'elle semblait être la seule à sentir, dans.. tout, comme une aura désagréable. Elle ne se sentait jamais complètement en sécurité, bien sûr, ils ne l'étaient jamais nulle part, de toute façon...mais encore moins ici, et si elle s'épargnait tout commentaire, c'était d'une part parce qu'elle réduisait son flot de paroles au minimum (et qu'il restait toujours des membres de leur petit groupe à qui elle refusait obstinément de prononcer le moindre mot - il fallait beaucoup de patience pour parvenir à apprivoiser Daphnée), et d'autre part parce que personne ne pouvait se permettre de pinailler, quoi qu'il en soit. L'enjeu était trop important. Alors qu'elle était assise sur cette vieille chaise de paille trouée dont elle n'avait pas bougé depuis plusieurs heures, agitant les jambes de bas en haut sans émettre le moindre son, elle attendait le retour des autres. Ils étaient partis en groupe en quête de leur prochain repère, ne restait qu'elle et Marianne, supposée la surveiller, mais qui pour l'heure dormait d'un sommeil de plomb. Quand on toqua à la porte, il n'y avait personne pour déranger autrement le silence de la nuit.

Daphnée rejoignit l'entrée avec prudence. Nathaniel, Eleonore, et les autres ne se seraient pas embarrassés à toquer à la porte, et quand on était recherché par toutes les instances de Féerie, la prudence était bien sûr un maître mot. Elle passa ses doigts entre les rideaux tirés à la fenêtre, se risquant à jeter un regard en direction de qui venait leur rendre visite. Ses craintes se dissipèrent quand elle reconnut la silhouette - par ailleurs reconnaissable entre mille - d'Anthony. Presque aussitôt, un sourire des plus sincères et enthousiastes s'afficha sur ses lèvres. Elle ouvrit en toute confiance, un pétillement singulier et assez rare dans ses yeux globuleux quand elle les posa sur l'homme. Il venait avec des vivres, ainsi qu'un peu d'argent pour qu'ils puissent subsister à leurs besoins.

-Merci.
dit-elle à mi voix, comme d'habitude, il fallait que la voix se rappelle de son usage. Je ne sais pas trop... répondit-elle quand il lui demanda si tout allait bien. Nathaniel s'absente souvent. Je ne suis pas sûre de ce qu'il recherche...

Bon elle ne l'avait jamais été, mais encore moins récemment. Et pour couronner le tout, il y avait ces histoires de guerre qui n'étaient pas forcément rassurantes.







code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Mer 17 Déc - 23:10

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
Anthony appréciait sincèrement de voir le sourire s’afficher sur le visage de Daphnée quand elle le voyait. Cela lui faisait toujours plaisir, parce qu’on ne pouvait pas dire qu’il avait le droit à ce genre d’accueil en temps normal. Ce n’était pas Edgar qui allait lui sourire aussi sincèrement, ni même Gabriel qui était plus torturé qu’autre chose ces derniers temps. Daphnée était jeune, malgré ce qu’elle avait vécu, elle avait encore ce pétillement qui était caractéristique aux esprits jeunes. Le vieil homme était ravi d’être tombé sur elle, cela allait lui permettre de lui parler un peu. C’était un luxe d’entendre la voix de la jeune rebelle, il savait bien. Son sort l’intéressait peut-être plus que celui d’autre rebelle, parce qu’elle le touchait plus. Evidemment, Antony avait de l’affection pour d’autres personnes, mais Daphnée était l’une des personnes qu’il espérait le plus voir s’en sortir de toute cette histoire. Rapidement, le serviteur d’Edgar demanda à la jeune fille si tout se passait bien. Il afficha un léger sourire quand elle mentionna Nathaniel, cela ne l’étonna pas qu’il soit un mystère pour « son groupe ». Il avait toujours été un mystère au fond. Anthony observa autour de lui, pour s’assurer qu’il n’y avait personne avant de rentrer dans la cabane poussiéreuse. Son regard n’eut pas besoin de beaucoup de temps pour faire le tour de la pièce, constatant que ce n’était vraiment pas un endroit agréable pour vivre. Anthony sortit un mouchoir de sa poche pour le passer un peu devant son nez, sentant déjà les éternuements arriver à cause de toute cette poussière. Il n’y avait que la jeune Marianne (dans ce groupe en dehors de Nathaniel, tout le monde était jeune aux yeux d’Anthony) dans la cabane et elle semblait dormir à point fermé. Bien, ils allaient donc pouvoir discuter un petit peu.

« Je suis au courant des absences de Nathaniel. »
Anthony était au courant de nombreuses choses en effet, même s’il ne connaissait pas assez les détails pour prévoir ce que cherchait Nathaniel, tout comme Daphnée. Le vieil homme se doutait que son vieil ami avait eu le temps, pendant toutes ces années, pour ruminer sa vengeance et préparer un plan en béton. Même s’il n’en avait pas l’air, Anthony était persuadé qu’il avait un coup d’avance à chaque fois. « Je ne pense pas savoir non plus exactement ce qu’il recherche. »

Les choses seraient peut-être plus simples si le serviteur d’Edgar avait plus connaissance du plan de Nathaniel, mais cela viendrait peut-être. En attendant, le vieil homme devait se contenter d’être dans le flou comme nombreux autres. Et ce n’était pas faute d’espérer que la situation s’arrange rapidement, afin de ne plus craindre les répercussions de sa trahison.

« Il t’a parlé de quelque chose ? Ou Eleonore t’a dit quelque chose ? »

Anthony savait qu’il fallait se méfier de ce que Nathaniel pouvait bien dire, mais ce n’était pas le cas d’Eleonore. Elle était pure, innocente. Elle n’avait rien à faire dans les plans de son vieil ami.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 598
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Jeu 18 Déc - 17:56

Dans la cabane au milieu de la forêt
A

vec Nathaniel, Anthony était, pour Daphnée, la figure d'autorité, celle sur laquelle il fallait comptait, celle vers laquelle il fallait se tourner. Quand on parlait des leaders de la résistance, du moins, quand les membres de la résistance en parlaient entre eux, les leaders qualifiés étaient toujours Eleonore et Nathaniel, mais, quand bien même Daphnée adorait son ancienne gardienne et la considérait comme sa propre soeur, mais elle n'était pas décisionnaire. Certes, elle était peut-être la seule à pouvoir faire flancher Nathaniel, d'une manière ou d'une autre, mais ce n'était pas suffisant. Quand Daphnée avait besoin de se conforter dans ses opinions, et d'avoir affaire à quelqu'un de stable, quelqu'un de confiance, c'était vers Anthony qu'elle se tournait naturellement. Il avait beau être un traître à son roi, elle le considérait comme l'individu le plus fiable qu'elle connaissait, et sans duplicité. Il était capable de lui redonner confiance lorsqu'elle doutait... Alors, forcément, elle aurait aimé, préféré, qu'il soit au courant de ce que l'ancien prisonnier qu'il avait l'air de vraiment bien connaître (même si elle n'avait jamais su comment ils avaient pu se reconnaître et comment leur "complicité" - en entendant ce mot dans ce sens premier - était possible), sache en quoi consistaient les absences régulières de Nathaniel, où il se rendait, ce qu'il se tramait en réalité. Daphnée était heureuse d'avoir échappé à sa condition, mais elle en avait assez d'être sans cesse ballottée, sans cesse dans l'expectative et dans l'indécision. À ne pas savoir exactement à quoi s'attendre. À ne pas savoir où elle mettait les pieds. L'inconnu était moins effrayant quand une figure saine s'y élançait avant vous. Mais elle savait bien que Nathaniel n'était pas sain d'esprit. Contrairement à Anthony. Qui, par conséquent, n'en savait pas plus qu'elle. Ou seulement un peu plus. Elle aurait préféré l'inverse. Il ne savait rien au point d'espérer en apprendre plus d'elle... qui avait voulu en apprendre plus de lui. C'était désespéré. Et désespérant. Mais il allait falloir se contenter de cela pour le moment.

-Il ne me dirait rien.
répondit-elle doucement en réponse à sa première partie de question. Et en effet, elle n'avait jamais recueilli quelques confidences de la part de Nathaniel parce que sa cellule avait été en face de la sienne, et que dans ses moments de solitudes (c'est à dire presque tout le temps), elle n'avait pas le moindre mal à se faire oublier. Spontanément, il ne lui parlerait jamais de ses projets, et pour autant il était convaincu qu'il ne la mésestimait pas. Au point d'avoir d'ailleurs prit sa défense contre quelques gardiens, à certains moments, sur l'île des soupirs. Eleonore a parlé d'une guerre. Avec les gens à l'autre bout de l'océan... À cette perspective, elle trembla légèrement. Autant dire que cela ne l'enchantait pas un seul instant.

Elle levait vers Anthony un regard quasi-suppliant, espérant de sa part une réaction sinon virulente, au moins rassurante. Elle ne l'imaginait pas vouloir respecter les plans du chef de la rébellion, pas même pour renverser le trône d'un roi tant détesté.





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Lun 5 Jan - 21:06

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
Il n’y avait clairement pas que pour Nathaniel ou Eleonore qu’Anthony avait décidé de se lancer dans la résistance, de venir en aide à ces anciens prisonniers contre son ancien ami. Il n’y avait pas qu’au nom de cette ancienne amitié avec Nathaniel (qu’il avait le sentiment d’avoir trahi), qu’il avait décidé de trahir Edgar. Evidemment, ils pesaient dans la balance mais ne faisait pas tout. Quand Anthony posait son regard sur la jeune Daphnée (d’une manière tout à fait saine bien sûr), elle lui faisait de la peine. Cette enfant se retrouvait confronté à une guerre qu’elle ne devait normalement pas vivre, parce qu’elle s’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Daphnée n’avait pas mérité de se retrouver dans cette horrible île, elle n’avait pas mérité de souffrir comme elle avait souffert. C’était en partie cela qui dérangeait le serviteur du roi dans la façon qu’avait Edgar de gérer son royaume, cela ne servait à rien de faire croire que la perfection était atteinte. Quand on se contentait de masquer les soucis, c’était qu’il y avait un problème de fond. Sauf que cette rébellion n’était pas forcément mieux pour la jeune fille, du moins de l’avis du serviteur. Elle méritait une vie normale pour une enfant normal. Bien sûr, le vieil homme ne pouvait pas lui demander d’arrêter de suivre les autres rebelles, il comprenait qu’elle souhaite prendre part au changement. Mais cela restait dangereux pour elle quand même, surtout qu’il était impossible de prévoir ce que Nathaniel avait en tête. Anthony ne savait rien et il espérait quand même un peu que Daphnée ait entendu des choses, de lui ou d’Eleonore. Il y avait sans doute plus de chance avec l’ancienne gardienne.

D’ailleurs, Anthony apprit de la bouche de Daphnée que Nathaniel avait l’intention de provoquer une guerre, avec les habitants de l’autre côté. Cela fut impossible pour le vieil homme de cacher sa surprise, il ne s’attendait vraiment pas à ça. L’idée d’une guerre en elle-même n’était pas étonnante, il connaissait assez Nathaniel pour le deviner. Mais il ne pensait pas que cela allait avoir un rapport avec l’autre monde, celui-là même qu’il avait tendance à oublier. C’était à cause de ce voyage là-bas que la situation avait pris ce tournant.


« Une guerre ? » Demanda-t-il plus pour lui-même que pour la jeune fille. Son regard plongea dans celui de Daphnée, il voyait dans ses yeux qu’elle n’était pas d’accord avec cette idée. Il y avait de quoi être en désaccord effectivement, lui non plus n’était pas partant pour ce genre de chose. Autant, aider Nathaniel dans son projet de rébellion n’était pas un souci (ou presque), mais il n’aimait pas le fait de devoir lancer une guerre. Ce genre de chose ne faisait que créer plus de victime innocente. « Il y a d’autre moyen qu’une guerre… on ne va pas laisser ça se passer. »

Anthony faisait rarement preuve de confiance en lui comme cela, mais pour le coup il ne pouvait pas laisser Nathaniel faire n’importe quoi. Il l’avait déjà fait il y a des années et ça c’était mal terminé.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 598
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Mar 6 Jan - 15:48

Dans la cabane au milieu de la forêt
D

aphnée hocha vivement la tête, quand Anthony répéta le mot guerre, c'était toujours plus commode et moins éprouvant pour elle que de devoir articuler un simple "oui", simple, mais qui ne manquait pas d'impact, puisqu'il venait confirmer une réalité qui avait de quoi inquiéter. C'était bel et bien une guerre, que Nathaniel leur planifiait à tous, en bref un événement brutal, extrêmement violent, et irrémédiablement. Depuis qu'Eleonore lui avait fait cette révélation, Daphnée éprouvait de grandes difficultés à se sentir un tant soit peu tranquille. S'il fallait ajouter des cauchemars à ses cauchemars, voilà qui était fait. Pour autant, elle ne partageait ses angoisses avec personne. Elle avait fait part à Eleonore de ses craintes de voir ce projet s'accomplir, elle ne pouvait pas insister davantage, elle savait pertinemment que parler avec Nathaniel ne lui serait d'aucune utilité, et pire encore, qu'il saurait peut-être l'influencer tant et si bien qu'elle finirait par se ranger à son opinion sans l'avoir un seul instant voulu. Quant aux autres... elle ne leur parlait pas, n'avait jamais fait usage de la parole en leur présence, ce n'était pas maintenant qu'elle allait commencer, certainement pas. Elle les devinait ignorant, complètement ignorants de ce qui était en train de se dérouler. Ils ne se rendraient peut-être compte de rien jusqu'à ce que les premiers assauts ne soient éprouvés... Ce devait avoir quelque chose d'agréable de vivre dans cette ignorance-là, faute, de pouvoir vivre dans l'autre, celle de tous les habitants de cette île qui n'avaient pas connu l'horreur de la guerre précédente, où l'enfer des geôles de l'île des soupirs.

Ce qui la rassurait, dans tout cela, même s'il ne faudrait peut-être pas, c'était qu'Anthony ne semblait pas au courant des manigances de Nathaniel. Certes, quelque part, ce n'était pas forcément une bonne chose, cela signifiait que le fugitif pouvait faire bien des choses dans leurs dos sans que même le serviteur du roi ne soit au courant, mais ce qui réconfortait Daphnée était de se dire qu'il ne savait pas... et à présent qu'il s'offusquait, il manifestait son plus total des accord. Daphnée savait bien que peu de choses seraient à même d'empêcher Nathaniel d'agir ainsi qu'il l'entendait et à n'en faire qu'à sa tête, mais si deux individus pouvaient véritablement faire pencher la balance du bon côté, c'était bien Eleonore et Anthony, et manifestement, aucun des deux n'avait l'intention de laisser l'homme allait au bout de ses folles ambitions. Elle esquissa un léger sourire, preuve de sa reconnaissance à l'égard de son interlocuteur.

-Tu me le promets ?
demanda-t-elle en le fixant de ses yeux ronds, sans sourciller une seule fois.

Elle avait besoin de l'entendre de sa part à lui plus que de celle de n'importe qui d'autre. Puisque Eleonore pourrait bien promettre sans pouvoir tenir ses promesses, puisque les autres avaient moins de pouvoir encore, puisque les promesses de Nathaniel étaient vénimeuses... Mais si Anthony lui promettait, alors elle était certaine qu'il ferait tous les efforts possible pour se montrer digne de son engagement. Daphnée ne connaissait pas plus honnête que lui. Du moins, envers elle... car vis à vis de son roi (qui était techniquement le sien également), c'était une autre affaire.





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Jeu 22 Jan - 11:09

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
Que Nathaniel agisse dans son dos ne l'étonnait aucunement. Est-ce qu'il avait été assez naïf pour croire que l'homme n'allait pas agir de son propre chef par moment sans se soucier de ce que les autres allaient penser ? A une époque cela avait été le cas, mais pas maintenant. Anthony avait appris le leçon, il savait parfaitement qu'il n'était pas possible de faire entièrement confiance à son ancien ami (de même qu'il ne fallait pas faire confiance à Edgar, le roi). Il avait vécu la trahison une fois de leur part à tous les deux, il savait se monter sur ses gardes donc. Ce n'était pas pour rien qu'il s'était à ce point donné dans la rébellion, il n'avait aucune envie de laisser les reines à Nathaniel. Qu'il agisse comme il le désirait avec ses propres intérêts, mais qu'il n'entraîne pas les autres dans sa chute. C'était la seule chose qu'espérait Anthony, que personne ne souffre de ses actions une nouvelle fois, comme lui avait souffert il y a près de vingt ans. Est-ce qu'il n'avait plus aucune affection pour Nathaniel ? Il ne le savait pas lui-même en fait. Au fond, Anthony avait envie de retrouver l'amitié qu'il avait eue avec l'homme autrefois, mais il savait que c'était impossible. Parce qu'ils avaient changé (physiquement, certain plus que d'autre) et que des plaies n'étaient pas encore fermées.

Ainsi donc, Nathaniel avait prévu de faire une guerre avec le royaume du bout de l'océan ? Le serviteur du roi était choqué de cette nouvelle, mais cela ressemblait bien à son ancien ami. Il n'avait cependant pas l'intention de le laisser faire, parce qu'il considérait ça bien trop dangereux. S'il y avait vraiment une guerre, de nombreuses personnes allaient souffrir et pas seulement Edgar. Quand Anthony avait décidé de trahir son maître (non sans grands efforts), ce n'était pas dans l'optique de faire souffrir le peuple. Edgar devait payer pour ce qu'il avait fait, et il s'tonnait lui-même de penser cela, mais pas les autres autour qui n'étaient pour rien. L'homme pensait notamment à Gabriel, qui ne méritait pas de payer pour les actions de son père. Mais est-ce que les membres de ce royaume chaud allaient réellement s'en soucie ? En tout cas, il semblait clair pour le serviteur qu'il allait devoir avoir une conversation avec Nathaniel. Il voyait bien que cette nouvelle travaillait énormément la jeune Daphnée. Elle en avait vu des horreurs dans sa vie pourtant et elle ne méritait pas d'en voir d'autre. Anthony sourit, ce n'était pas spécialement gracieux chez lui mais il sourit quand même, plongeant son regard tendre dans les yeux de la "muette".


« Je te le promet jeune fille. »

Lui répondit-il avec toute la sincérité possible. Il pensait réellement pouvoir empêcher son vieil ami de faire cette guerre, il avait l'intention de tout faire pour essayer au moins. Rien que pour cette jeune fille, qui le regardait avec de grands yeux. Il n'était pas du genre à trahir ses promesses, contrairement à d'autre.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 598
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Sam 24 Jan - 23:09

Dans la cabane au milieu de la forêt
C'

était une chose que de ne pas être d'accord avec les projets de Nathaniel et que de vouloir le dissuader de les mener à bien, c'en était une autre, complètement différente, que d'y parvenir. La demoiselle le savait bien. Elle l'avait observé depuis suffisamment longtemps depuis sa cellule sur l'île des soupirs pour savoir de quoi il retournait. En ce qui la concernait, en tous cas, il était évident que sa "parole" (et c'était un mot à employer avec beaucoup de parcimonie en ce qui la concernait elle) n'avait qu'une faible importance. D'ailleurs, elle ignorait à quel point Nathaniel passait outre sa personne, au point de la vendre à son pire cauchemar au nom de cette guerre dont elle ne voulait même pas. Dans tous les cas, son espoir reposait sur les deux seules personnes qui, à ses yeux, avaient de l'influence sur leur "chef" : Eleonore et Anthony. Eleonore était en désaccord avec cette idée, Anthony aussi, et quand il lui faisait la promesse d'empêcher que le pire se produise, elle lisait dans ce regard qu'il plantait dans le sien toute cette sincérité qui manquait toujours au regard de Nathaniel. Elle s'autorisa à sourire, elle éprouvait une vague de soulagement qui serait peut-être mise à mal rapidement, mais qui pour l'heure, suffisait à la rendre plus sereine. Il serait bien obligé de tenir compte de tant d'opposition, non. Ne lâchant pas le regard d'Anthony du sien, elle se contenta d'un sourire qui devait être interprété comme le plus sincère des "merci". Elle ignorait de quelle manière Anthony comptait s'y prendre, elle était assez curieuse d'en savoir davantage, mais qu'il ait planifié quelque chose ou non, elle avait choisi d'économiser sa salive. Elle le saurait bien assez tôt, non ? Il était, avec Eleonore, celui qui prenait le plus soin de ne pas la maintenir à l'écart, alors elle espérait bien qu'il l'informerait dans le détail de la suite.

-Tu repars quand ?
daigna-t-elle articuler alors.

Elle se doutait qu'il allait repartir aussi vite qu'il était venu. C'était toujours le cas. Daphnée savait pourquoi, bien sûr. Il travaillait au service du roi, était supposé lui être loyal, même, il ne pouvait disparaître trop longtemps loin du château de Féerie sans que cela ne paraisse suspect. À chaque fois, la demoiselle était frustrée de le voir aller et venir en coup de vent. Elle avait beaucoup d'affection pour lui, plus que pour beaucoup d'autres rebelles, elle aurait aimé qu'il soit à leur côté plus souvent... Vivement, au fond, que tout cela s'arrête, que le roi tombe, et qu'ils n'aient plus à se cacher. Restait à espérer qu'il n'y ait pas de guerre. Elle espérait qu'il lui apprendrait avoir un peu de temps devant lui, ou devoir voir Nathaniel, qui n'était pas encore rentré... Même si ce n'était pour rien dire comme elle le faisait très souvent.





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Jeu 12 Fév - 23:30

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
Quand Anthony promit à Daphnée d’arrêter Nathaniel dans son idée de guerre, il était plus que sincère. Autrefois, le jeune homme qu’il était, aurait été parfaitement incapable de mentir. Les choses étaient différentes aujourd’hui et heureusement qu’il était capable de mentir, après tout il le faisait régulièrement avec son souverain. Mais quand il s’adressait à la jeune fille sous ses yeux, il ne mentait jamais. Cela ne sera pas une tâche facile d’empêcher Nathaniel d’accomplir son plan et de mener cette guerre, mais il pensait pouvoir le stopper. Il était bien l’une des seules personnes à être capable d’avoir de l’influence sur son vieil ami, du moins c’était ce qu’il pensait et ce qu’il espérait. Même s’il savait que cela ne serait pas facile, il ne pouvait que se montrer confiant avec Daphnée. Il avait appris à la connaitre à force de la croiser, de parler avec elle (alors qu’elle adressait quand même peu la parole aux autres, il était l’un des privilégiés). Anthony se rendait donc bien compte qu’elle était perturbée par cette histoire de guerre et il y avait de quoi d’ailleurs. Personne, en dehors de Nathaniel visiblement, ne pouvait réellement apprécier l’idée de causer une guerre. C’était bien trop violent. Anthony avait eu l’occasion d’en vivre une, il n’avait pas envie que cela recommence.

Cela faisait déjà plusieurs minutes que le serviteur du roi se trouvait auprès de la rebelle, et de ceux qui dormaient encore, il n’allait donc pas pouvoir rester encore bien longtemps. D’ailleurs, Daphnée ne manqua pas de lui demander quand il allait repartir. L’homme aurait bien aimé pouvoir rester plus longtemps, mais ce n’était clairement pas raisonnable. Il se sentait bien mieux avec les rebelles, il avait moins l’impression d’avoir une épée au-dessus de sa tête, prête à tomber à la moindre erreur de sa part. Ce qui était le cas quand il se retrouvait au château, à servir son roi (qui n’était plus réellement son roi en réalité). Sauf qu’il ne pouvait pas abandonner son rôle de serviteur pour Edgar (même si au fond, il en avait bien envie). Le roi ne devait pas encore découvrir qu’il était un traitre, ainsi il avait quand même les moyens d’aider la rébellion dans son avancement. Et surtout, le vieil homme avait la possibilité de garder un œil sur le fils d’Edgar, Anthony n’avait aucune envie d’abandonner Gabriel.


« Je vais devoir partir bientôt. »

Bientôt signifiait maintenant en réalité, il n’allait pas pouvoir rester plus de temps. Le chemin jusqu’au château allait encore être un peu long, il ne pouvait pas se permettre de s’absenter trop longtemps. C’était une situation plus que délicate, Anthony avait hâte que cela se termine. Avec un peu de chance, ça ne prendrait pas trop de temps.

« Qu’est-ce tu veux que je te rapporte la prochaine fois ? »

Comme cela, quand il reviendrait, il pourrait apporter quelque chose de spécial à Daphnée. Il ne le faisait pas pour tout le monde non, évidemment que non.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 598
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Dim 15 Fév - 13:22

Dans la cabane au milieu de la forêt
D

aphnée afficha une mine légèrement dépitée quand Anthony lui apprit qu’il était temps pour lui de s’en aller (« bientôt » signifie bien ce que cela signifie… dans le vocabulaire de la jeune fille, tout du moins). Elle n’avait pas envie qu’il s’en aille. Elle se sentait rassurée, quand le serviteur du roi était à proximité. Elle avait le sentiment que les choses ne pouvaient que mieux se passer quand il était dans les environs. Malheureusement, ces moments n’étaient pas si fréquents, et surtout, ils ne duraient jamais bien longtemps. C’était normal. S’absenter trop souvent ou trop longtemps aurait forcément éveillé les soupçons du roi Edgar, et même si Daphnée était jeune et n’avait pas eu une grande expérience de la vie en dehors de sa cellule, c’était un fait qu’elle avait entièrement intégré, et qu’elle comprenait tout à fait. Elle n’allait pas le retenir, non, elle savait bien que ce serait une mauvaise idée. Mais l’envie ne lui en manquait pas, cependant, c’est certain. Son visage un peu défait su quand même se targuer d’un sourire quand Anthony lui demanda ce qu’il pouvait lui apporter la prochaine fois. Son visage était toujours très expressif, et à travers lui, on distinguait plutôt aisément le fond de sa pensée. Tant mieux, d’ailleurs, car il est clair qu’il ne fallait pas compter sur la parole, dont elle était terriblement avare, pour obtenir de sa part l’ombre d’une autre information.

Elle aimait bien ce sentiment d’être un rien privilégiée, quand Anthony lui proposait de lui ramener quelque chose en particulier. Il savait qu’il ne faisait pas cette faveur à beaucoup d’autres rebelles. En fait, elle était sans oute la seule. Et oui, elle appréciait ce traitement de faveur. Elle n’en avait eu que trop peu dans toute son existence en définitive. Bon, la demoiselle n’était jamais bien exigeante. Les plus grands cadeaux qui lui aient jamais été faits selon elle étaient d’être encore en vie à ce jour et, depuis peu, d’avoir recouvré la liberté. Mais sachant reconnaître une opportunité et une offre généreuse quand elle en croisait, et elle ne crachait jamais dessus.

-Du pain d’épice ?
suggéra-t-elle innocemment.

C’était le genre de luxe que les fugitifs ne pouvaient pas s’octroyer au quotidien. Daphnée avait été gourmande et friande de sucreries autrefois, à présent, elle avait presque oublié le goût de tout. Après avoir été gavée de sucre par cette infâme sorcière, Daphnée avait été convaincue qu’elle n’apprécierait plus jamais la saveur de ces sortes de délices. Mais à ces heures où la faim faisait régulièrement son office, elle devait bien avouer que ces plaisirs passés lui manquaient. Et aussi, elle se disait que cela pourrait lui raviver non pas le souvenir d’un frère mangé tout cru sous ses yeux, mais de ces soirées en famille, autour d’une table, quand leurs parents s’étaient offerts le luxe d’accorder à leurs enfants un dessert un peu exceptionnel. Elle avait l’impression que tout cela appartenait à une autre vie, qu’une autre Daphnée aurait vécu. Mais c’était aussi pour cela qu’ils faisaient tout cela, non ? Pour regagner leurs vies.






code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 757
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   Ven 6 Mar - 15:00

Daphnée & Anthony
Dans la cabane au milieu de la forêt.
Anthony ne voulait pas partir, il n’avait pas spécialement envie de s’éloigner. Cependant, il n’avait pas vraiment le choix. Il allait devoir retrouver le château de Féerie, rejoindre son roi parce qu’il devait poursuivre sa mission de serviteur. Edgar ne devait pas se douter que son vieil ami avait des choses à se reprocher, il ne pouvait donc pas s’absenter trop longtemps. A chaque fois qu’il partait du château pour rejoindre la forêt et les rebelles, il prenait un énorme risque. Cependant, son envie était plus tournée vers les rebelles. S’il le pouvait, le vieil homme resterait tout le temps avec eux. Au moins ainsi, il aurait vraiment le sentiment de pouvoir les protéger. Quand il était au château, il ne pouvait pas s’empêcher d’être angoissé à l’idée qu’ils se fassent repérer. Eleonore et Nathaniel pouvaient très bien s’en sortir, mais ce n’était pas pareil pour les « jeunes ». Daphnée était loin d’être sans ressource, mais l’affection qu’Anthony ressentait pour elle le poussait à se montrer plus anxieux encore. Et elle le poussait aussi à se montrer généreux. Le serviteur du roi ne pouvait pas se permettre de ramener trop de chose aux rebelles, il se contentait donc de prendre le strict minimum. Mais il faisait de temps à autre quelques écarts pour apporter quelque chose de spécial à Daphnée. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était toujours un plaisir.

Un large sourire apparu sur le visage du serviteur quand la jeune femme lui demanda du pain d’épice. C’était une demande peu exigeante, mais ce n’était quand même pas rien. Les rebelles n’avaient pas le luxe de manger ce genre de chose normalement, quand il mangeait quelque chose c’était déjà bien. Il suffisait de voir comment ils perdaient tous du poids au fur et à mesure des semaines. Comme toujours, Anthony aurait aimé pouvoir en faire plus, mais il était difficile de transporter tout un buffet sur son dos et de quitter le château.


« Je t’apporterais ça. »

Ce contenta-t-il de répondre. Il avait bien l’intention de le faire, il ne manquerait pas à sa promesse. Cela ne serait en plus pas si difficile à faire. Les cuisines du château étaient remplies de différents mets et il y avait forcément du pain d’épice. En plus, c’était facilement transportable. La seule chose qu’Anthony ne savait pas, c’était quand il allait pouvoir revenir. Malheureusement, c’était toujours assez irrégulier, il ne pouvait pas prévoir trop à l’avance l’un de ses départs. Il suffisait qu’Edgar ait finalement besoin de lui et il serait coincé. Le vieil homme avait quand même hâte que toute cette histoire se termine, qu’Edgar tombe enfin de son piédestal. C’était ce qu’il voulait après tout, sinon il n’aurait jamais aidé les rebelles à s’enfuir de la prison. Le monde méritait bien mieux que son ancien ami au pouvoir, Anthony avait été bien placé pour voir le déclin.

« Je vais devoir y aller, prends soin de toi Daphnée. »

Comme toujours, les départs étaient un peu compliqués, mais il n’avait pas le choix. Avec un peu de chance, la situation allait s’arranger rapidement.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la cabane au milieu de la forêt (Daphnée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Viens dans ma cabane, on est bien tu verras. (Janet&Sarah) (terminé)
» Dans un temple Shinto près de la forêt [Pv Eiji]
» L'arbre au milieu de la forêt
» Petite pause dans la cabane [Lynfan Thompson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt :: Des maisons tapies dans les bois-