Partagez | 
 

 Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Dim 11 Jan - 22:36


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
P

lus personne sinon lui-même semblait se soucier encore de l'exploitation familiale.. Pourquoi d'autres s'en soucieraient-ils, ceci dit. Les Odien, semble-t-il, étaient désormais à l'abri des besoins. Le mariage juteux d'Anna avec le prince Gabriel, ils recevaient ponctuellement suffisamment de richesses pour subvenir à leurs besoins sans avoir réellement besoin de travailler, sans oublier qu'il semblait difficile d'accoler l'adjectif "familiale" à cette exploitation qui n'avait plus lieu d'être. Victoria était... partie, Anna vivait désormais au château, Eleonore avait disparu de la circulation (et manifestement, cela n'avait l'air de déranger que lui), et sa femme, quant à elle, s'était totalement désintéressée du travail, et passait d'ailleurs plus de temps avec sa fille qu'à la maison... Bref, ce qui avait fait son rythme de vie, ce qui avait fait sa personnalité et sa raison d'être, avait été balayés comme d'un revers de manche à l'instant où la famille Basiel était entrée dans leurs vies... Pire, où la famille Basiel s'était liée à la leur de façon inéluctable. Oh, comme Gwendall maudissait ce jour ! Mais il n'avait eu d'autre choix que de serrer les dents et d'assumer la situation ainsi qu'elle était, quand bien même elle était particulièrement loin d'être idéale. Pour sa part, il se raccrochait toujours à ce qui avait fait le sel de son existence, tout son intérêt et toute sa consistance. Il demeurait un travailleur acharné, et passait le plus clair de son temps dans les champs. Qu'importe si ça n'avait peut-être plus d'intérêt, qu'importe si son épouse lui affirmait qu'à présent, ils appartenaient à la noblesse et devaient agir en tant que tel, jusqu'alors, il avait su s'arranger... Allez savoir combien de temps ça durerait.

Quand il retourna jusqu'au domicile familial (à nouveau, l'emploi de cet adjectif semblait un peu inutile) il était seul. Aurore devait avoir rendu visite à Anna, comme elle le faisait souvent. Elle ne prenait désormais plus la peine de le prévenir quand elle s'absentait. Il faut dire que lui non plus ne faisait pas beaucoup d'efforts pour l'accompagner. Il ne voulait pas de tout ce luxe, il n'en avait jamais voulu. Il n'avait jamais rien voulu de tout ce qui avait pu se passer, d'ailleurs... Il se laissait totalement dépasser par des circonstances qui, quand on en connaissait la teneur, étaient particulièrement alarmantes. Et à la limite, il appréciait d'être seul. Il aimait Anna et la soutiendrait toujours, mais il ne supportait pas la compagnie des Basiel, vraiment pas. Gwendall, une fois rentrée chez lui, s'était appliqué à préparer un modeste repas, il allait en manger une première bouchée quand on frappa à la porte. Curieux, il vint ouvrir. Quand son regard se posa sur Eleonore, il n'en revint pas.

-Eleonore.


Il l'avait reconnu au premier coup d'oeil. Il reconnaitrait ses deux filles entre mille. Anna pouvait bien duper tout Féerie en se faisant pour Eleonore, mais avec Gwendall, ça n'aurait jamais pu prendre. La surprise était totale, il avait à peine osé espérer la revoir... Elle semblait amaigrie... mais au moins, elle était en vie. Passées quelques secondes d'hésitation, il la serra dans ses bras. Cette étreinte dura un temps qu'il n'aurait su déterminer, avant de s'écarter, d'adresser autour de lui des regards inquiets et de l'inviter instamment à entrer.

-Je ne m'attendais pas à te revoir. Comment vas-tu ? Que t'es-t-il arrivé ?




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Jeu 22 Jan - 13:30

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Elle avait tourné encore et encore. Cela faisait un moment qu’Eleonore se trouvait dans son ancien village, se cachant du mieux qu’elle pouvait du regard des autres, hésitant à agir ou non. Elle avait envie de revoir ses parents, mais elle n’osait pas aller les trouver. C’était compliqué depuis qu’elle avait quitté la prison, en réalité depuis qu’elle avait refusé d’épouser Gabriel. La jeune femme savait que ses parents (ou du moins sa mère surtout) tenaient à ce mariage, elle avait donc peur de leur réaction. Et s’ils agissaient comme Anna et s’ils la rejetaient ? Elle ne supporterait pas d’être rejetée par ses parents et c’était pour cela qu’elle craignait d’aller les trouver. Pour autant, elle ne retournait pas auprès des autres rebelles, elle se contentait de rester autour de la maison qui était la sienne autrefois. Comme elle regrettait l’époque où sa vie était juste, normale. Bien sûr, vivre dans le mensonge n’était pas vraiment agréable non plus (même si quand on ne le sait pas on ne s’en rend pas compte), mais elle regrettait la tranquillité de sa vie d’autrefois. Elle n’avait pas à craindre pour sa vie, ou pour celle de ses proches, elle n’avait pas à se cacher et à jouer les mortes. Eleonore n’avait aucune idée de ce que ses parents croyaient à son sujet. Peut-être qu’on leur avait dit qu’elle était morte ? Ou alors pensaient-ils qu’elle était partie dans le royaume du bout de l’océan ? Ce qui revenait au même au final, puisque Victoria était morte. Elle le découvrirait, quand elle aurait enfin le courage de se rendre dans son ancienne demeure et d’affronter ses parents. Alors qu’elle était cachée dans un coin, observant la maison, elle vit sa mère quitter les lieux. Elle portait de beaux vêtements, digne de la mère de la princesse. Elle ne bougea pas en la voyant s’éloigner, n’osant pas le faire. Et après un long moment, ce fut son père qu’elle aperçue. L’homme rentrait chez eux (si elle pouvait encore qualifier cette maison comme la sienne).

Finalement, après être resté sans bouger et en se posant des questions, la jeune femme prit son courage à deux mains. Cela serait sans doute plus facile pour elle de parler avec son père, alors autant profiter de l’absence de sa mère. Et puis, elle devait bien faire quelque chose. Elle n’allait pas continuer de jouer les vautours autour de la maison, il allait bien falloir qu’elle retrouve ses camarades rebelles bientôt. Elle prit une grande inspiration, s’avança rapidement vers la porte de la maison et toqua. Son cœur battait la chamade alors qu’elle attendait que son père ouvre, sachant qu’il allait le faire puisqu’elle savait qu’il était là. Dans sa tête, elle cherchait ce qu’elle allait bien pouvoir dire à l’homme. Et puis, elle n’eut pas le temps de continuer de penser puisqu’il ouvrit la porte. Quand elle le vit, ce fut comme si elle revenait des mois en arrière. Elle ne sut que dire, se contentant de le regarder. Il prononça son nom, ce qu’elle apprécia plus que tout, avant de la prendre dans ses bras. Eleonore se laissa aller dans cette étreinte plus qu’agréable. Avant de rentrer dans son ancienne maison et subissant les nombreuses questions de son père.


« Papa… »
Elle avait tellement de chose à lui dire, elle avait d’aborder énormément de sujet avec lui. « Je suis désolée… »

Mais c’était plus ou moins la seule chose qu’elle arrivait à dire pour le coup.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Dim 25 Jan - 22:01


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
C'

était presque iréel. Depuis si longtemps, Gwendall espérant avoir de sa fille ne serait-ce qu'un petit signe de vie, mais rien. Pas un mot, absolument rien pour le rassurer, si ce n'est les nouvelles que daigner leur donner parfois le roi, et qui leur assurait à lui et à sa femme que leur fille était bien vivante et en bonne santé. Les propos d'Edgar auraient pu lui suffire à une époque, il y avait longtemps que ce n'était plus le cas, aussi, tant qu'il n'aurait pas la jeune fille sous les yeux, il ne pourrait guère être rassuré. Et voilà qu'elle était bel et bien là, sous ses yeux. Oui, vivante, elle l'était en effet. En bonne santé... Gwendall se permettait d'avoir quelques réticences à ce sujet. Certes, elle tenait sur ses deux jambes, mais bon dieu ce qu'elle était amaigrie ! Elle n'avait plus que la peau sur les os, elle qui n'était déjà pas si épaisse d'ordinaire. Son teint semblait avoir pâli encore plus. Et elle était sale, si sale... Mais ce n'était pas ce qui l'inquiétait le plus, pour tout dire. Il craignait davantage que ce soit son moral, qui soit affecté. Avec Eleonore, difficile à dire, elle n'avait jamais été la demoiselle la plus expansive et la plus souriante qui soit, mais il était son père, il était convaincu de la connaître mieux que personne, et ce qu'il lisait dans son regard l'inquiétait, l'inquiétait beaucoup, même. Quoi qu'il lui soit arrivé, cela avait changé quelque chose en elle, il en était convaincu. Et il avait envie de savoir quoi. Certes, il n'avait pas l'intention de la brusquer, la demoiselle semblait quelque peu... désorienter, mais il ne la laisserait pas repartir sans comprendre, et aussi sans tout faire pour l'aider. Et lui aussi était désorienté, quelque part. Surtout quand elle s'excusa. Si quelqu'un devait demander pardon, il était évident que ce n'était pas elle. Plutôt lui. Lui et le reste de sa famille. Qui n'était pas prête de le faire, il en avait pertinemment conscience.

-Tu n'as aucune raison de t'excuser.


Non, même s'il n'avait pas toutes les données à l'esprit, il savait tout de même qui était les fautifs, et il en faisait partie. Ils n'auraient jamais dû accepter cet horrible marché avec les Basiel. La famille royale avait disloqué leur famille, avait réduit en cendres tout ce qui avait pu en faire l'harmonie (enfin, une harmonie relative, mais qui avait toujours su lui convenir). Maintenant, il était trop tard pour faire marche arrière, mais il osait croire pouvoir encore réparer les pots cassés.

-Tu as l'air affamée. Tu veux boire ? Manger quelque chose ?


Il se montrait aux petits soins, oui, mais son état ne la rassurait pas. Avant que d'aborder les sujets délicats, avant que de parvenir à comprendre ce qui avait bien pu se passer, et de la convaincre de demeurer en son foyer, bien sûr. Car il n'avait aucune intention de la laisser repartir à présent qu'il l'avait retrouvé.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Sam 14 Fév - 22:07

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Elle était désolée oui, pour tous les soucis qu’elle avait causés à sa famille. Evidemment, Eleonore était loin de connaitre tous les détails de son histoire et de celle de sa famille, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’en vouloir. Si elle n’avait pas décidé de s’enfuir la veille de son mariage avec Gabriel, rien de tous cela ne serait arrivé. Son père n’aurait pas eu besoin de se faire du souci pour elle, parce qu’elle n’aurait pas passé des semaines en prison (soit disant en tant que gardienne, mais elle était aussi emprisonner que les autres), et maintenant elle ne serait pas obligé de se cacher. Cependant, malgré le fait qu’elle s’en voulait d’avoir causé du tort à sa famille (sauf à sa sœur apparemment), Eleonore ne reviendrait pas sur sa décision. Et elle serait surement encore plus sûre d’elle, si elle avait connaissance des petites manigances d’Edgar avec les Odien. Eleonore appréciait plus que tout de retrouver son père, de le voir en face d’elle et de l’entendre lui parler. Il lui avait terriblement manqué, tout comme sa mère. Ce n’était pas pour autant que la jeune femme afficha un sourire, elle ne le faisait que rarement d’ordinaire et à présent, c’était encore plus rare. Elle contrastait tellement avec Nathaniel et son éternel sourire sur le visage. La jeune femme baissa tristement son regard vers le sol quand son père lui annonça qu’elle n’avait pas de raison de s’excuser. Si, elle en avait mille même. La rebelle rêvait parfois de pouvoir retrouver la vie paisible qu’elle avait autrefois avec sa famille, même si elle savait que c’était parfaitement impossible. Pas maintenant qu’elle avait ouvert les yeux.

« Oui… je veux bien. »

Répondit-elle à son père quand ce dernier lui proposa de manger. Elle ne pouvait pas refuser cela, alors que son ventre était justement en train de crier famine. Un repas préparé par son père, elle ne pouvait pas rêver mieux. Depuis qu’elle avait quitté la prison, même avant en fait, elle n’avait pas eu de réel repas. Elle se contentait d’avaler ce qu’elle trouvait, faisant même passer les jeunes rebelles avant elle. Elle préférait largement voir Daphnée ou Victor manger à sa place, ils en avaient plus besoin. Sauf que forcément, elle était bien plus maigre que la dernière fois qu’elle avait mis les pieds dans cette maison et son père l’avait forcément vu. Eleonore laissa donc Gwendall lui servir à manger, qu’elle ne tarda pas à avaler à grande bouchée. Qu’est-ce qu’elle avait faim, qu’est-ce que cela lui faisait du bien. Malheureusement, elle savait d’ores et déjà qu’ils allaient devoir aborder des sujets délicats. L’homme avait posé quelques questions à sa fille et elle n’avait encore rien répondu, il allait forcément vouloir des détails. Mais avant cela, Eleonore avait besoin d’aborder un tout autre sujet.

« Papa… »
Elle sentit sa gorge se serrer. « Est-ce que tu sais ce qui est arrivé à Victoria ? »

Sous-entendu bien sûr, qu’elle n’était pas partie dans un autre royaume pour se marier et vivre heureuse. La jeune femme se serait bien passé de cette conversation, mais elle ne pouvait pas laisser son père croire que l’une de ses filles vie un bonheur sans fin, alors qu’elle était morte.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Dim 15 Fév - 13:42


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
C'

wendall avait tant envie de savoir ce qui était arrivé à sa fille, il aurait tant voulu connaître les épreuves par lesquelles elle était passée, pour mieux regretter de ne pas avoir été là pour l’aider et la soutenir. C’était pire que tout, que de la voir dans cet état et de ne pas savoir quoi faire pour lui apporter son soutien et faire en sorte qu’elle aille mieux. Enfin si, il y avait pire : ne pas la voir du tout, ce qu’il avait du supporter beaucoup trop longtemps. Enfin, il l’avait sous les yeux. Enfin elle était là, en chair et en os (plus en os qu’en chair, ceci dit) sous ses yeux. C’était déjà un cadeau plus que précieux. Ne voulant pas forcer les choses ou l’obliger à parler, il l’aida comme il le pouvait en lui proposant à boire et à manger. Il fut rassuré de voir qu’elle ne lui refusait pas ce service. C’était véritablement le moins qu’il puisse faire, aux vues des circonstances. Gwendall s’absenta quelques instants dans la cuisine, le temps d’aller chercher une miche de pain, un pièce de jambon dont il coupa des pièces généreuses et un morceau de fromage. Jamais les Odien n’avaient pu à ce point se permettre de manger à leurs faim que depuis qu’Anna était devenue princesse de Féérie. Voir ainsi leur cuisine pleine à craquer de mets qu’il ne les aurait jamais pensé capables de s’offrir continuait de le surprendre, un peu plus chaque jour. Non, il ne s’y faisait toujours pas. Même si, il devait le reconnaître, cette nouvelle forme de confort qu’il pouvait accorder à sa famille était à peu près la seule chose qu’il n’avait pas à regretter d’une situation qui avait autrement dégénéré au point qu’il ne semblait plus reconnaître ni son épouse, ni ses enfants… ni lui-même, d’ailleurs, tant il s’effrayait de ce dont il avait pu accepter de se montrer complice. Gwendall déposa sur la table cette abondance de nourriture ainsi qu’un verre d’eau. Il s’en servit également un, qu’il but doucement, un fin sourire aux lèvres alors qu’Eleonore se remplissait un estomac sans doute vide depuis bien trop longtemps. Il ne la força pas à parler, attendant patiemment qu’elle veuille reprendre la parole.
… Et quand elle le fit, il en vint presque à regretter qu’elle ait parlé à nouveau.

Victoria… le noeud du problème… ou tout du moins la victime innocente de manigances qui dépassaient l’entendement humain. Le dernier sujet que Gwendall aurait voulu aborder avec sa fille. Mais ils ne pouvaient plus reculer. Bien sûr, il aurait été simple de se contenter de lui servir les mêmes mensonges que ceux auxquels elle avait pu croire avant de s’enfuir et de disparaître… Sauf que quelque chose avait changé. Et certains mensonges n’étaient plus si simples. Et celui-là encore moins que les autres. Eléonore mettait le doigt sur un secret très bien gardé, certes, mais terrible tout autant. Et qui risquait de l’éloigner de lui pour de bon. Raison pour laquelle il lui répondit avec immensément de prudence.

-Que crois-tu savoir de ce qui lui est arrivé ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Jeu 5 Mar - 21:41

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Eleonore ne pouvait qu’apprécier le fait de manger un vrai repas, cela faisait des mois qu’elle n’avait pas eu l’occasion de manger de la sorte. Il lui avait donc été incapable de refuser cette main tendue de la part de son père, même si elle avait le sentiment d’être un peu égoïste dans l’histoire. Ses camarades rebelles ne pouvaient pas comme elle manger, même si elle avait l’intention d’apporter des vivres à ses amis en repartant de chez son père. Puisqu’elle allait forcément repartir, elle ne pouvait pas rester trop longtemps ici. Ce n’était sans aucun doute pas vraiment polie de sa part de manger ainsi devant son père, remplissant abondement son estomac, mais elle n’y pouvait rien. C’était bon, ça sentait bon et surtout, elle avait tellement faim. Sauf que bien sûr, elle n’était pas là que pour manger, elle était venue dans l’espoir de parler avec son père. Ils avaient énormément de chose à se dire, même si ce n’était évidemment pas des choses agréables. D’ailleurs, Eleonore ne commença pas avec le plus facile. Victoria, cela faisait des mois que la jeune femme ressentait le besoin de parler de sa jeune sœur à ses parents. Ils pensaient qu’elle vivait une belle vie dans un royaume qui n’avait rien à voir avec les histoires que le peuple avait pu entendre dessus. Ce qui était tout simplement faux, ce n’était qu’un mensonge de plus d’Edgar. Evidemment, la rebelle était bien loin d’imaginer que la mort de sa sœur n’était pas le seul mensonge la concernant. Son père lui retourna la question. Eleonore n’aimait pas cela, elle ne manqua pas d’ailleurs de lancer un regard disant long sur le fait qu’elle n’appréciait pas cette question. Etait-il possible qu’il sache quelque chose ? S’il n’avait rien su, l’homme se serait sans doute contenté de dire qu’elle vivait une belle vie dans le royaume du bout de l’océan.

« Je ne crois pas… je sais. »

Dit-elle après avoir bu une gorgée d’eau et reposé son verre sur la table. La nourriture était soudainement bien moins intéressante. La jeune femme gardait son regard tourné vers les yeux de son père. Elle ne voulait pas qu’il pense qu’elle mente, ou qu’elle soit devenue folle comme Anna. Elle voulait qu’il croie en son histoire, parce que c’était la vraie histoire. La rebelle souffrait déjà du manque de confiance sa sœur jumelle, elle ne le supporterait pas de la part de son père.

« Papa… » Elle sentit son cœur s’accélérer encore plus à l’idée des mots qu’elle allait prononcer. « Elle est morte. »

C’était dit, elle ne pouvait plus revenir en arrière. Elle venait de prononcer les mots qu’elle souhaitait faire depuis tellement longtemps. Malheureusement, elle retournait énormément la réaction de son père. S’il savait quelque chose, ce qu’elle croyait penser au vu de la manière dont il avait tourné la question, elle ne pensait quand même pas qu’il soit au courant pour son décès et donc forcément, ce n’était une nouvelle appréciable. Après tout, Eleonore venait d’annoncer à l’homme que l’une de ses filles était morte.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Ven 6 Mar - 16:23


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
G

wendall espérait, vraiment, qu'Eleonore n'avait que des soupçons, mais rien de concret. Cela aurait été normal. Le père de cette famille complètement déconstruite imaginait qu'Eleonore avait vécu des événements terrible, et que ces derniers mois avaient dû être plus que compliqués pour elle. Il n'avait aucune idée de ce qu'Edgar lui avait fait subir, mais malheureusement, il connaissait bien assez ses méthodes pour deviner que ça n'avait pas dû être simple.... Et oui, il savait pertinemment ce qui était arrivé à Victoria... Chose qui n'avait pas échappé à la connaissance de sa fille non plus, malheureusement. De quelle manière l'avait-elle découverte ? Allez savoir, mais il sentit son teint blanchir, et lui, trembler de tous ses membres. C'était comme si on lui réapprenait la mort de Victoria, comme si, puisque c'était Eleonore qui la lui apprenait, le tout prenait une dimension plus terrible, plus réel. Oh, il aurait tant voulu lui épargner tout cela... Mais c'était trop tard. Il demeura ainsi plusieurs longues secondes, immobile, interdit, à ne pas savoir de quelle manière réagir. Pour la protéger elle, il était tenté de tout lui avouer, de lui expliquer depuis le départ ce qui s'était réellement passé, qui était vraiment Victoria, pourquoi ce qu'il lui était arrivé lui était arrivé. Mais il ne pouvait protéger Eleonore et défendre les intérêts d'Anna en même temps, cela était impossible, et il aimait si profondément ses deux filles qu'il ne voyait quoi faire d'autre sinon trouver un compromis, qui, faute de vraiment résoudre quoi que ce soit, rendrait le supplice d'Eleonore moins insoutenable.

-Oh, chérie...
Sans prévenir, il la serra doucement dans ses bras encore tremblants. De quoi est-ce que tu parles ? Qu'est-ce que tu as vu ? Qu'est-ce qui s'est passé ?

Il n'employait pas le ton de la personne sceptique, incapable de croire en ce que la jeune fille lui disait, mais celui du père qui ne voulait pas croire en la mort de sa fille cadette. Ces émotions n'étaient pas difficiles à feindre. Il fallait mettre son trouble actuel sur le compte d'une révélation qui n'en était pas vraiment une, puisque ce n'était pas d'apprendre que Victoria était morte qi le mettait dans tous ses états, c'était de savoir qu'Eleonore était au courant. Bien sûr, sa question servait un plus large propos. Il voulait enfin comprendre comment sa fille avait été mise au courant de tout cela, et surtout, ce qu'on lui avait fait subir durant tout ce temps d'absence. Il savait malheureusement et d'avance que la réponse à cette question n'allait pas lui plaire. Il ne savait pas ce qu'il ferait quand il aurait connaissance de la véritable ampleur de ce qui s'était passé, de ce qui était arrivé à la jeune femme, si cette dernière acceptait de se livrer à lui. Gwendall était prit entre deux feux. Il ne pouvait pas s'en prendre à la famille royale, par alliance, il en faisait techniquement partie, désormais, mais pour le roi, il ne saurait plus y avoir de pardon ou d'excuses.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Dim 5 Avr - 11:07

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Elle l’avait dit, c’était difficile mais elle l’avait dit. Eleonore venait d’annoncer à son père que Victoria était morte. La jeune femme n’imaginait pas que son père puisse être au courant de cela, et de tellement d’autre chose plus grave encore, elle redoutait donc sa réaction. Cela lui fit mal au cœur de le voir trembler, de le voir interdit devant cette nouvelle. La jeune femme aurait tellement aimé pouvoir dire autre chose à son père, lui annoncer que sa sœur était heureuse. Mais elle ne pouvait pas garder cela pour elle, elle ne pouvait pas les laisser croire cette histoire absurde d’Edgar. Victoria était morte, elle était loin d’être heureuse. Evidemment, la rebelle était loin d’imaginer tous ce qui concernait encore la mort de cette enfant. Son père la surprit en la prenant dans ses bras. Elle aimait ce contact physique avec lui, avec d’autre cela aurait été bien plus difficile, mais il était son père et elle adorait quand il la prenait dans ses bras. Même dans ce genre de circonstance, même quand la situation était dramatique. Il parla, lui posa plein de question. Au son de sa voie, la jeune femme eut le plaisir de ne pas entendre du scepticisme. Il semblait la croire, vraiment.

« Tu me crois ? » Elle ne put s’empêcher de poser la question dans un souffle, parce qu’elle avait tellement eu peur de se faire rejeter comme avec Anna. Sa jumelle n’avait même pas songé une seule seconde qu’elle puisse dire la vérité. « Anna ne m’a pas cru… »

Est-ce qu’elle faisait bien de préciser qu’elle avait parlé avec sa jumelle princesse, qu’elle lui avait parlée de la mort de Victoria ? Sans doute que non, mais Eleonore était loin d’imaginer les fondements de toute l’histoire. Elle pensait simplement qu’Anna avait changé et qu’elle ne parvenait pas à voir le monde comme la rebelle voyait. Elle était une princesse maintenant, elle était de la famille d’Edgar. Cette pensée serra le cœur d’Eleonore, le roi lui prenait tout. Sa jeune sœur Victoria qui était morte à cause de lui, elle ne savait pas comment, pourquoi, mais elle savait qu’il était en partie responsable. En tout cas, il était responsable de la fausse histoire de mariage. Qui a part Edgar aurait envoyé son corps sur l’île des soupirs ? Le roi lui avait pris sa deuxième sœur, sa jumelle, la rendant si différente d’elle maintenant. Elle n’était pas vraiment identique avant, elles avaient toujours été différentes, mais pas à ce point quand même. Pas au point de pousser Anna à ne pas la croire quand elle lui disait quelque chose.

« Je l’ai vu. »
Dit-elle la gorge serrée, en repensant à ce moment où elle avait découvert le corps de sa sœur dans une des tombes de l’île. Eleonore n’avait pas spécialement envie d’entrer dans les détails, mais son père méritait bien de connaitre la vérité quand même. « Il y a une île, toutes les personnes gênantes y sont conduit… » Sous- entendu, elle y avait été conduit, soit disant comme gardienne mais Eleonore savait qu’elle était aussi prisonnière que les autres, comme Emma. « Il y a un cimetière et… elle était là. »

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Lun 6 Avr - 8:56


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
O

ui il la croyait, bien sûr qu'il la croyait... Puisque ce qu'elle pensait lui apprendre, il le savait déjà en vérité. Ce n'était pas moins difficile, bien au contraire. Supporter la mort de Victoria, ses tenants et aboutissants... ça avait été difficile, et il n'était pas sûr d'avoir surmonté cela encore... Mais il trouvait bien pire d'avoir à lire le désarroi et la douleur dans le regard de sa fille, de la prunelle de ses yeux. La pauvre... Elle était l'instrument de machinations qui dépassaient l'entendement. Gwendall brûlait de mettre à mal son voeu de silence et de lui apprendre la vérité, puisqu'elle la méritait bien plus que n'importe qui d'autre, même si elle devait le haïr à tout jamais une fois qu'elle saurait tout. Mais il ne le pouvait pas... D'autant que cela pourrait avoir des retombées tragiques, pas seulement pour lui, pour elle également. Elle avait suffisamment souffert, il ferait tout, maintenant qu'elle était rentrée, pour s'assurer qu'il ne lui arriverait rien de mal... même si cette mission paraissait proche de l'impossible. D'autant qu'Eleonore prenait véritablement des risques plus qu'inconsidérés. Apparemment, elle avait revu Anna... Pire encore, elle lui avait parlé de Victoria. Ce faisant, elle avait prit des risques plus qu'inconsidérés, il ne fallait pas que ça se reproduise. Il fallait qu'il règle ce point avant tous les autres.

-Eleonore... Je t'aiderai, je te protègerai, je trouverai un endroit où tu pourras te cacher... Mais il ne faut plus que tu parles à Anna.
Il faisait de son mieux pour que son ton trahisse l'émotion d'un père venant d'apprendre le décès de sa cadette. Il détestait devoir agir ainsi, mais il ne pouvait pas lui apprendre la vérité. Et en attendant, il ne pouvait s'empêcher de se trouver cruel. Car oui, il se trouvait cruel de demander une chose pareille à sa propre fille. Mais pour l'heure, c'était sa sécurité qui primait avant tout le reste, rien d'autre n'avait d'importance. Il voulait que ses filles se retrouvent, il voulait qu'ils reforment une famille unie, mais il ne se faisait pas d'illusions tout de même. Il savait pertinemment que ce serait bien loin d'être aussi simple, si seulement c'était faisable. Pour le moment, c'était déjà la croix et la bannière que de s'assurer que tout ce beau monde reste en vie, et ce n'était pas gagné. Pas pour l'instant, en tous cas.

Il ancra son regard dans le sien. Il se sentait tellement impuissant face à cette situation ! Comment faire ? Quoi dire ? Il se sentait perdu. Mais il faut dire que s'il en avait quelques unes que ne possédait pas Eleonore il y en avait d'autres dont elle disposait et pas lui, il n'avait pas toutes les cartes en main. Il ne savait rien de cette île, de ce cimetière, des traitements que l'on avait réellement fait subir à sa fille, et il lui fallait impérativement en apprendre plus. Sans cela, il ne pourrait pas même espérer recoller les morceaux de ce qu'il lui restait encore de famille.

-S'il te plaît, dis-moi ce qui t'es arrivé.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Mer 29 Avr - 17:40

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Eleonore peinait à vraiment se rendre compte que son père la croyait, elle avait tellement eu peur qu’il pense qu’elle devenait dingue. Anna ne l’avait pas cru quand elle avait parlé de la mort de Victoria, elle s’était contentée de dire qu’elle devenait folle. Evidemment, la rebelle ne se doutait pas un instant que sa jumelle était bien plus au courant de la situation que n’importe qui, elle était loin d’imaginer les machinations qui se tramaient dans son dos. Comme elle ne pensait pas en cette seconde que son père était au courant, avant cette discussion, de la mort de sa plus jeune fille. Il y avait encore tellement de chose que la jeune femme ignorait et qui feraient l’effet d’une bombe au moment où elle allait découvrir la vérité. Pour le moment, elle se sentait simplement soulagé que son père la croit sur parole et qu’il la soutienne. C’était comme un regain d’énergie, elle avait le sentiment de pouvoir recharger ses batteries à ses côtés. Et Eleonore en profitait au maximum, puisqu’elle savait qu’elle n’allait pas pouvoir rester bien longtemps. Elle était heureuse de passer un peu de temps en compagnie de son père, de pouvoir remplir son estomac, mais sa présence ici le mettait bien trop en danger pour qu’elle reste. Elle profitait de cet instant avant de retourner dans la forêt, auprès des rebelles qui se trouvaient être sa nouvelle famille à présent.

Eleonore écouta son père lui affirmer son soutient, mais lui demander également de ne pas parler à Anna. La jeune femme resta sans voix quelques secondes, incapable de comprendre pourquoi l’homme lui demandait ainsi de ne pas parler à sa jumelle. Evidemment, elle avait compris que quelque chose n’allait pas vraiment lorsqu’elle avait eu la possibilité de parler avec la princesse du royaume. Elle avait bien vu que quelque chose avait changé chez elle, en plus du fait qu’elle avait pris son nom et sa place. Cependant, elle ne comprenait pas pourquoi son père lui demandait comme ça de ne pas lui parler et elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir blessé au passage.

« Pourquoi ? »

Finit-elle par parvenir à articuler après que son père ait précisé que c’était pour le moment qu’elle ne devait pas parler à sa jumelle. Elle n’avait pas pu s’empêcher d’avoir la voix légèrement défaillante quand elle avait pris la parole, ne comprenait vraiment pas où voulait en venir son père. Anna était sa sœur quand même, sa jumelle, il n’y avait aucune raison qu’elle évite de lui parler. La jeune femme aurait cependant préféré en rester là, mais son père voulait savoir ce qui lui était arrivé. Eleonore n’aimait pas parler de l’île, de ce qu’elle avait vu et appris là-bas, mais elle comprenait que l’homme cherche des réponses.

« Je n’ai pas voulu épouser Gabriel. »
Cela, il devait sans aucun doute être au courant. « J’ai voulu fuir le château, mais ma route à croisé celle du roi. Il m’a fait emmener sur une île, avec une prison pour que je sois gardienne. Je devais nourrir les prisonniers, mais finalement j’étais aussi prisonnière qu’eux. Ils étaient là… parce qu’ils gâchaient la perfection de notre monde, mais ils ne méritaient pas. Alors… je les ai aidé à s’enfuir et j’ai fui avec eux. »

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Sam 2 Mai - 9:16


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
L

a vérité était à la terrible hauteur de toutes les possibilités funestes que ce père de famille raté avait envisagé concernant sa fille. Il ne remettait pas la parole d'Eleonore en cause. Il voyait bien combien elle était troublée, et surtout combien cette situation avait su l'affecter, alors il n'avait pas l'intention de douter. Il était bien placé pour savoir jusqu'où l'horreur savait s'étendre sous l'influence du roi, même si cette-dernière était bien protégée par quelques artifices et illusions. Oui, il savait tout cela. Et à son échelle, il avait été également acteur de toutes ces machinations. Mais il était plus qu'évident que s'il avait su par avance que la situation allait être celle qui était actuellement, il aurait agi complètement différemment, et ce de bout en bout. Ce qu'il avait pu être idiot ! Et combien de douloureux traitements infligés à la chair de sa chair au nom de son manque cruel de discernement. S'il pouvait remonter le temps, il reviendrait jusqu'à la naissance de Victoria, et corrigerait tout ce qui était à corriger. Pour sauver Victoria, pour sauver Eleonore, pour sauver Anna. Chacune à leur échelle, elles étaient perdues, et il savait pertinemment qu'il devait en prendre la pleine responsabilité, peut-être pas entière, mais se dédouaner en remettant en cause l'attitude des autres, c'était un peu trop simple. Non, tout ce qui avait été, il y avait joué un rôle, et il souffrait vivement les conséquences alors qu'Eleonore lui en offrait le triste et difficile spectacle. Il savait à peine comment réagir. Il aurait voulu tout lui dire et s'en repentir, mais c'était impossible, il était allé trop loin, et surtout, bien trop de personnes étaient impliquées pour que cela soit même envisageable. Il devrait vivre le restant de ses jours avec ce poids sur la conscience. Ce poids qu'Anna et Abygaelle semblaient si aisément réussir à porter.

-Je ne sais pas quoi te dire, ma chérie. J'aurais voulu pouvoir éviter ça...
Et il l'aurait pu, en vérité. En voulant toutes les protéger, il les avait toute perdues. Il marqua une pause. Tu as été très courageuse. Il le pensait. Se dresser contre l'autorité du roi était une chose dont il avait été incapable pour sa part. Et c'était pour cette raison qu'il avait contraint sa propre fille à le faire au final. Ce qu'a fait Edgar est impardonnable... Je sais qu'il est dangereux. C'est pour cela que je préfère que tu ne revois pas Anna pour le moment, ajouta-t-il, acceptant enfin de répondre à sa première question. Elle est entièrement sous l'influence du roi. Ça lui passera mais... c'est trop dangereux pour l'instant. Dans l'état, Gwendall était convaincu que la princesse pourrait bien être capable de livrer sa propre jumelle à Edgar, en effet. Il planta son regard dans le sien, espérant y lire la confirmation qu'elle n'allait pas prendre de risques inconsidérés pour retrouver Anna. Tu as un endroit où aller ? demanda-t-il toujours déterminé à la protéger et à la cacher s'il le fallait... Voulant au moins savoir où elle irait si leurs chemins devaient se séparer.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Lun 18 Mai - 23:01

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
C’était étrange, Eleonore avait le sentiment d’enlever un poids de ses épaules en racontant ce qui était arrivé à son père. L’homme ne savait rien de ce qu’elle avait vécu depuis la veille de son mariage avec Gabriel, qu’elle avait fui pour mieux se retrouver dans la prison de l’île des soupirs. Gwendall était à présent au courant, il connaissait son histoire et ce qu’elle avait vécu. C’était important pour la jeune femme, surtout qu’il ne mettait pas une seule seconde ses paroles en doute. Il l’a croyait, comme sa sœur aurait dû le faire également. L’homme la mentionna d’ailleurs. Après lui avoir demandé de ne pas la revoir, Eleonore avait attendu de sa part des explications. Elle n’avait pas vraiment l’habitude qu’on répondre directement à ses questions ces derniers temps. Elle avait l’habitude que celui à qui elle posait le plus souvent des questions se contente de tourner autour du pot et de ne jamais répondre exactement ce qu’elle cherchait à savoir. Son père lui répondit donc clairement qu’Anna était entièrement sous l’influence du roi. Effectivement, la jeune femme aurait dû s’en douter elle-même. Cela expliquait pourquoi sa jumelle s’était montrée à ce point incapable de la croire quand elles avaient eu l’occasion de parler un peu toutes les deux. C’était parce qu’elle croyait sur parle le roi et qu’il avait dû la monter contre elle. Si seulement les choses étaient si simples.

Cela faisait du bien à Eleonore d’entendre son père lui dire qu’elle avait été courageuse, parce que par de nombreux moments elle n’y croyait pas une seul seconde. Toute cette situation la dépassait complètement. Elle n’avait pas vraiment fait preuve de courage en quittant le château dans l’espoir de ne pas épouser Gabriel, puis elle s’était contentée de suivre le mouvement comme s’il avait déjà été tracé pour elle. Ce qu’elle faisait, ce qui l’attendait, elle avait souvent le sentiment que c’était bien trop pour elle. Même si elle était incapable d’oublier tous ce qu’elle avait appris ces derniers mois, qu’elle ne regrettait pas de ne plus vivre dans le mensonge, il lui arrivait bien souvent d’avoir envie de revenir en arrière. Ils n’avaient pas une vie parfaite tous ensemble, mais ils étaient heureux. Du moins, c’était ce qu’elle croyait.

« Je vis dans la forêt, ça dépend des moments, avec les autres. »

Les rebelles, ceux qui se trouvaient sur cette maudite île et qui avaient suivi le mouvement. Principalement parce qu’ils n’avaient nulle part où aller. Alors ils se soutenaient tous ensemble et formaient leur petite communauté. Eleonore ne pouvait pas se montrer plus précise envers son père, ils ne vivaient pas toujours au même endroit. Ils étaient heureux quand ils avaient un toit pour se protéger de la nuit, mais ce n’était pas toujours le cas non plus.

« Je vais devoir bientôt y retourner d’ailleurs… »

Cela lui faisait mal au cœur, mais elle n’avait pas le choix Pour protéger son père, elle ne pouvait pas se permettre de rester beaucoup plus longtemps.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Sam 23 Mai - 12:11


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
C

e qu'Eleonore lui apprenait de sa vie à l'heure actuelle n'avait clairement pas de quoi rassurer le père de famille, même si ce n'était pas vraiment surprenant en soi. En définitive, si elle était en fuite et devait échapper à Edgar et à ses troupes, quel meilleur endroit que la forêt. Il était de notoriété publique que le roi de Féerie s'aventurait bien rarement en ces lieux, et même si la donne avait changé dorénavant, la forêt était grande et dense, on s'y perdait aisément, ce devait être plus simple d s'y perdre et de ne pas être trouvé.... Mais si le roi fuyait la forêt, il y avait une raison. C'était un endroit dangereux, où avaient élu domicile une multitude de créatures qui pourraient aussi bien décider du sort de sa fille que le roi lu-même. C'est vrai, beaucoup de légendes entouraient ces bois, et à force de ne pas s'y aventurer, peut-être donnait-on à cette endroit une dimension plus terrible et nocive que ce que la situation nécessitait en réalité, mais l'homme n'allait pas commencer à jouer la vie de sa fille sur des présomptions, elle était là, devant lui, et même si elle était maigre et passablement affamée, elle avait l'air en bonne santé. Il fallait que les choses demeurent ainsi. S'il la laissait partir, ce serait comme s'il l'abandonnait. C'était impossible, pas une fois de plus. Il ne pouvait pas tolérer qu'elle erre ainsi en pleine forêt, peu importe ceux qui pouvaient bien l'entourer. Le roi avait toute une armée, ils ne seraient pas de taille. Jamais Gwendall ne parviendrait à tolérer de perdre sa fille, certainement pas, encore moins dans ses conditions, sans avoir rien fait pour tenter de l'aider. Elle affirmait qu'elle allait devoir y retourner, il était évident qu'il ne pouvait pas la laisser faire, même si la cacher ici comprenait également un nombre conséquent de risques... Il n'imaginait pas, par exemple, son épouse se montrer aussi compréhensive, concernée et conciliante qu'il pouvait l'être lui-même pour sa part.

-Non.
Son ton avait été assez catégorique, même si son intention n'avait pas été de donner des ordres, il ne pouvait pas se le permettre. Il avait seulement envie de faire de son mieux pour la protéger, lui qui avait jusqu'alors lamentablement échoué dans chacune de ses tentatives. Lui qui, par moments, n'avait pas même tenté alors qu'il le devait. On va trouver une solution, je t'aiderai à te cacher, s'il le faut, mais... je ne veux pas que tu retournes dans la forêt.

Il l'avait seulement retrouvé, il ne pouvait plus vivre ça... vivre dans la crainte, chaque jour, que ce jour soit son dernier. Elle était l'instrument innocent d'une machination gigantesque, et elle en avait suffisamment payé les frais, déjà. À présent, elle avait droit à un peu de répit... Et il voulait lui en offrir. Mais il sentait qu'elle allait le lui refuser, et il se préparait déjà à faire barrage entre elle et la sortie, pour la protéger du danger... Quoi que lui-même en représentait peut-être un, et féroce, de danger.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Lun 15 Juin - 22:13

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Eleonore allait devoir bientôt retourner dans la forêt, afin de mieux se cacher de ceux qui la cherchaient activement. C’était dangereux de sa part de rester chez son père, mais elle avait eu besoin de cette petite pause dans sa cavale. Elle avait eu besoin de reprendre un peu d’énergie en parlant avec l’homme, ce qui avait clairement fonctionné. Elle était rassuré de savoir qu’il s’inquiétait pour elle, qu’il tenait toujours à elle. C’était important, elle était contente d’en avoir le cœur net. Maintenant, la jeune femme allait pouvoir retrouver sa vie de hors-la-loi dans la forêt dangereuse. Finalement, le groupe des rebelles ne s’en sortait pas trop mal dans la forêt, malgré les nombreuses histoires qu’on pouvait entendre à son sujet. Des légendes qui avaient un goût de vérité maintenant qu’Eleonore savait que de nombreuses histoires avaient été tue par le roi Edgar. Mais ils étaient aussi en sécurité dans cet endroit dangereux, parce que les gardes peinaient à les trouver. Ils avaient l’environnement de leur côté, même s’ils devaient prendre des risques. Et ils étaient là ensemble, ils étaient un groupe unie (du moins sur le principe). Eleonore n’aimait pas l’idée de devoir déjà quitter son père et rejoindre la forêt, mais elle n’avait pas le choix. Elle ne voulait pas le mettre en danger, plus qu’il ne l’était déjà en étant son père. Cependant, ce dernier ne semblait pas apprécier l’idée non plus.

La jeune femme fut légèrement surprise du ton qu’employa son père pour lui dire qu’elle ne devait pas retourner dans la forêt. C’était comme un ordre, même si elle ne s’en offusquait pas. Comment pouvait-elle le faire ? Elle se doutait bien que l’homme s’inquiétait seulement pour elle, elle ne pouvait qu’être touchée du coup. Même si cela n’allait pas changer ce qu’elle pensait. Son père ne souhaitait pas qu’elle retourne dans la forêt, il était prêt à l’aider à se cacher, mais ils ne pouvaient pas prendre ce risque. Eleonore avait envie de simplement suivre son père, mais elle ne pouvait pas le faire. Parce qu’elle ne voulait pas le mettre plus en danger encore, mais surtout elle ne voulait pas abandonner ses nouveaux camarades.

« Je ne peux pas, je dois retourner là-bas… avec eux. »

Elle espérait que son père allait comprendre, qu’il n’allait pas insister. Elle se doutait bien qu’il ne voulait pas qu’elle retourne dans la forêt parce qu’il ne voulait pas qu’elle soit plus en danger, mais elle ne pouvait rien faire contre Edgar de toute façon. Dans tous les cas, l’ancienne fiancée de Gabriel était en danger parce qu’elle était une épine dans le pied du roi, entre autre. Ce n’était pas comme s’il lui suffisait de quitter la rébellion pour se faire oublier, elle était directement concernée.

« Je te promet d’être prudente. »

Dit-elle en espérant le convaincre, parce qu’elle n’avait pas envie d’épiloguer pendant trop longtemps. Elle ne devait pas mettre la vie de son père plus en danger encore, il était important pour elle de retourner se cacher.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Mer 17 Juin - 21:31


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
M

alheureusement, Gwendall s'était attendu à la réponse que lui fit sa fille. Malgré les éléments qu'elle lui avait donnés, et les éléments qu'il possédait lui-même sans le dire à la jeune femme, il ne pensait pas disposer de toutes les informations nécessaires pour bien comprendre la situation d'Eleonore, et pour savoir, surtout, l'étendue des risques qu'elle pouvait bien encourir. Il en savait suffisamment, malgré tout, pour ne pouvoir accepter qu'à contrecoeur de laisser la demoiselle repartir il ne savait où. Revivre ce qu'il vivait jusque là, tout ce temps passé sans savoir où elle se trouvait et si elle allait bien, ce n'était clairement pas pour l'enthousiasmer, mais il ne pouvait forcer sa fille à demeurer avec lui. D'autant qu'elle n'était pas forcément plus en sécurité s'il décidait de la cacher. Oh, elle le serait peut-être, dans un premier temps, mais pour peu que le roi découvre le pot-aux-roses, qui sait ce qu'il pourrait décider de faire à la chair de sa chair... Ça lui faisait mal de l'imaginer, mal de l'abandonner aux mains d'il ne savait qui, mal de l'abandonner à une misère qu'elle ne méritait pas, mais à son échelle, que pouvait-elle faire. Son désir de protection entrait en contradiction totale avec ses obligations... des obligations qu'il sacrifierait tout à fait, s'il pouvait être certain qu'échanger sa place contre celle de sa fille puisse lui profiter. Mais il ne se faisait guère trop d'illusions sur ce point, et mieux valait ne pas s'en faire, pour s'éviter de sévères contrevenues. C'était ainsi, il allait devoir la laisser partir de nouveau, et garder pour lui sa douleur et surtout ses scrupules, car sa fille n'en serait sans doute pas là s'il avait fait d'autres choix, même s'il avait cru, se faisant, la préserver elle aussi. Elle lui promettait d'être prudente, et il voulait la croire, mais même avec toute la volonté du monde, rien ne garantissait qu'elle s'en sorte indemne. La prudence était mère de sûreté, mais elle ne suffisait pas toujours. S'il arrivait quoi que ce soit à la jeune femme, à ce stade, il ne se le pardonnerait jamais. Il pensait déjà la plupart de ses actes inaptes au pardon. Il en avait trop fait.

-D'accord.
approuva-t-il à contrecoeur. Que pouvait-il rétorquer, de toute façon ? Il ne pensait pas que cela changerait quoi que ce soit à ce stade. Mais... j'aimerais pouvoir avoir l'assurance que tu vas bien. Tu crois que tu pourrais me donner des nouvelles de temps à autres ?

Il avait bien conscience que c'était dangereux, évidemment. Pour elle, bien sûr, parce que se faire repérer dans Piquiel pourrait avoir des conséquences tout à fait désastreuses. Et pour lui, car si Edgar découvrait qu'il avait retrouvé sa fille et n'en disait rien, il ne s'exposerait pas à moins de risques. Mais si cela pouvait lui permettre de s'assurer de la santé et de la sécurité de sa fille, alors il n'aurait pas l'ombre d'un regret. Sauf pour elle s'il devait lui arriver quoi que ce soit.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Mer 8 Juil - 19:54

Gwendall & Eleonore
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
Eleonore aurait aimé pouvoir dire à son père qu’elle allait faire ce qu’il disait, qu’elle allait l’écouter et qu’elle allait le laisser l’aider. Sauf que c’était tout bonnement impossible. La jeune femme ne pouvait pas prendre le risque de mettre son père dans la confidence de sa cachette, elle ne voulait pas que quelque chose lui arrive. Si jamais Edgar découvrait que l’homme savait quelque chose sur l’endroit où se trouvait sa fille, il n’allait sans doute pas hésiter à lui faire du mal. La rebelle n’allait donc pas suivre son père, elle allait faire comme prévu et retrouver les autres rebelles pour poursuivre ce qu’elle avait commencé. Il n’y avait pas que sa survie qui comptait, celle des autres également. Eleonore ne se voyait pas abandonner Daphnée par exemple, mais elle ne voulait pas abandonner Nathaniel non plus. Quand ils avaient quitté l’île des soupirs, ils s’étaient lancés dans une aventure et elle ne pouvait pas abandonner comme cela. Même si au fond, elle devait bien avouer que son ancienne vie lui manquait clairement. Par moment, elle rêvait de la simplicité de sa vie, qu’elle n’avait pas vraiment appréciée à sa juste valeur en réalité. Si elle avait su comment les choses allaient tourner, elle aurait sans doute bien plus profité de sa vie paisible aux côtés de ses parents et de ses deux sœurs. Eleonore espérait que son père n’allait pas essayer de la retenir, c’était déjà bien assez difficile comme cela de le quitter de cette manière. Mais elle venait de reprendre du poil de la bête, cela lui avait fait vraiment du bien de parler avec son père, de le savoir de son côté (aussi d’avoir mangé quelque chose de consistant). Cependant, les bons moments avaient toujours une fin.

Eleonore fut soulagée d’entendre son père être d’accord avec ses propos, ne pas chercher à la retenir. Elle n’avait pas envie de partir avec un poids en plus sur le cœur, la situation était déjà suffisamment difficile comme cela. Surtout que l’homme venait quand même clairement de lui dire de ne pas faire confiance à sa propre jumelle. Eleonore ne savait plus vraiment en qui elle pouvait avoir confiance, sans doute personne. Cela ne l’empêchait pas pour autant de l’accorder et surement pas à la bonne personne.

« Je m’arrangerais pour t’en donner oui. » Elle trouverait un moyen de donner des nouvelles à son père oui, elle avait quelques ressources en réserve depuis qu’elle était entrée dans cette aventure. Elle prenait déjà la peine de donner des nouvelles à Gabriel, même s’il y avait un fond de malhonnêteté derrière qui était particulièrement désagréable, elle allait bien pouvoir en donner à son père. Si cela pouvait lui permettre de ne pas trop s’inquiéter, elle prendrait le risque. Parce qu’elle avait également envie d’avoir des nouvelles de l’homme et pas conséquence de sa femme (même si Eleonore ne savait pas vraiment si elle pourrait parler directement à sa mère). Soudainement, Eleonore se leva pour s’approcher de son père et se serrer dans ses bras. « Papa… je t’aime… »

Eleonore n’avait pas vraiment l’habitude de prononcer ces mots, mais elle venait d’en ressentir le besoin. Même si elle ne voulait pas y penser, elle ne pouvait pas oublier le fait que c’était peut-être la dernière fois qu’elle voyait son père.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    Sam 11 Juil - 8:29


Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens.
G

wendall aurait préféré une promesse à un simple "je m'arrangerais pour", mais il comprenait pas qu'Eleonore puisse lui promettre une chose pareille, ce n'était pas si simple. Rien n'était si simple. Il voulait croire, néanmoins, que sa fille était sincère, qu'elle voulait le revoir, ne pas passer trop de temps sans lui donner de nouvelles, même si des difficultés risquaient fort de leur faire barrage. Gwendall aurait préféré la retenir, tout simplement, il savait que ce n'était pas possible. Tout comme il ne lui serait pas possible de parler de cette rencontre à Abygaëlle ou à Anna. Eleonore devait se cacher de sa propre famille. Personne ne devrait avoir à vivre une chose pareille, mais tout était de leur faute. Ou de sa faute à lui, plutôt. Il aimerait tant pouvoir réparer ses erreurs passées, il aimerait tant que sa famille puisse retrouver son harmonie... quoi qu'elle ne l'avait peut-être jamais été, harmonieuse, à la vérité, mais jamais moins que maintenant. Il afficha un sourire triste à son premier propos, qui s'élargit légèrement quand Eleonore vint se serrer dans ses bras. Il resserra cette étreinte. S'il s'était écouté, il serait resté ainsi, et ne l'aurait jamais laissée partir. Mais il ne pouvait pas écouter simplement son instinct et ses rêves impossibles de famille unie. Il devait la laisser partir, un point c'est tout. Le sourire se fit pour de bon grand et sincère quand elle lui dit l'aimer. Ce genre de déclarations d'une fille pour son père, si Gwendall ne s'en sentait pas digne, lui faisait énormément de bien. Même quand ils vivaient tous sous le même toit, c'était des mots qu'elle n'avait presque jamais prononcés. Mais elle avait choisi le meilleur moment pour le faire. Même si cela lui donnait encore plus l'impression que sa fille lui disait "adieu".

-Je t'aime aussi.
souffla-t-il avant de déposer un baiser sur son front.

Il n'avait pas la moindre envie de la laisser partir, mais il savait que c'était à présent le moment. Il espérait seulement que le silence n'allait pas être la seule chose qui les attendait au tournant, tous les deux, une fois que leurs chemins allaient se séparer... Il n'était pas très optimiste, néanmoins. La vie ne lui avait pas spécialement apprit à l'être, pour des raisons manifestes.

-Prends soin de toi.
ajouta-t-il en guise d'au-revoir.

Ça lui faisait du mal. Ça lui serrait le coeur, même. Mais il ne pouvait rien faire. Même, il ne devait rien faire. Si elle restait, il lui ferait plus de mal encore que s'il la laissait partir, il n'avait pas le droit d'être égoïste. Sa survie devait importer avant le reste, et même si errer dans la forêt avec il ne savait quels fugitifs ne semblait pas lui garantir une espérance de vie digne de ce nom, c'était sans doute mieux que le sort que lui réservait Edgar si d'aventure il apprenait que la demoiselle avait frappé à la porte des Odien. C'était le mieux. Pour tout le monde. Pour l'instant tout du moins.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sois mal, sois bien, mais ne te sépare jamais des tiens. [pv Ele :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sois unique. Sois vrai. Sois toi-même car la vie est trop courte pour que tu sois quelqu'un d'autre.
» Sois belle, joue bien, et tais-toi. [Terminée]
» Entraînement seul c'est bien, mais à plusieurs c'est mieux !
» 06- La maladresse ça fait mal !
» le cliquet c'est bien mais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le village Piquiel :: Les habitations-