Partagez | 
 

 Comme si de rien n'était [pv Latika <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Lun 12 Jan - 15:02

Comme si de rien n'était
C'

était comme mettre les pieds directement dans l'un de ses rêves (ou dans l'un de ses cauchemars, c'était selon les instants de son passé que l'on tenait - ou non, mieux valait ne pas y tenir d'ailleurs - à explorer), il avait le sentiment que ces étendues recouvertes de sable, cette chaleur pesante, ce soleil brûlant, ce ciel d'un bleu azur, n'avait jamais été que le décor de ses fantasmes. Une fois ses pieds engourdis par de longues heures de trajet à travers l'océan posés à terre, il ne bougea pas plusieurs secondes, se contentant de fermer les yeux, de savourer la caresse des impressionnants rayons du soleil sur sa peau pâle, et le plaisir d'être enfin arrivé à terme. Combien de fois s'était-il juré qu'il reviendrait ! Plus d'une fois, chaque jour qu'il avait passé dans cette prison maudite, il s'était dit qu'il reviendrait d'où on l'avait attrapé de force pour l'emprisonner, lui faire subir ce supplice de dix-neuf ans au coeur d'une cage humide et froide, où son passe-temps principal ne pouvait être que celui de ruminer sa vengeance. Ce jour était enfin arrivé. Oh, comme il était jouissif de retrouver ces contrées semblables à nul autre. Il avait cette impression singulière et plus qu'appréciable, celle qu'il avait éprouvé, à peu de détail près, la première fois où il avait découvert le royaume du bout de l'océan, ce qu'il y avait vu dès les premières secondes avait été à la hauteur de toutes ses attentes... au-delà même de toutes ses attentes.

Oh, quoi qu'il puisse advenir dans les heures à venir, il était déjà plus satisfait qu'on pouvait l'être. Ça n'allait pas être simple, bien sûr, loin de là, mais il aimait bien, justement, quant tout n'était pas cousu de fil blanc, quand on pouvait ne pas céder à la simplicité et que l'on pouvait s'imposer un véritable challenge. Et pour un challenge, il est clair que c'en était bel et bien un qui l'attendait alors qu'il s'avançait désormais en direction des habitations les plus proches, s'attirant au passage le regard courroucé et intrigué de quelques passants qui, si pour certains ils avaient déjà vu des hommes "tel que lui", c'était il y a bien de lunes, et la venue de cet étranger ne pouvait rien dire qui vaille à tous ces gens. Qu'importe, le fugitif ne leur prêtait pas garde et se contentait de poursuivre sa route, poursuivant un objectif précis. Habitait-elle encore en cette demeure où vivaient également ses frères, il ne savait le dire, tout comme il ne savait pas qui d'entre eux ouvrirait la porte, si c'était seulement l'un d'entre eux. En tous cas, cette demeure, de l'extérieur, ressemblait encore en tous points à celle qu'il avait quitté la veille de sa trahison. Quand il toqua à la porte, les traits qu'il affichait semblaient étonnamment calmes. L'on pouvait tout de même remarquer que, contrairement à ses habitudes, il ne souriait pas. Ce pouvait sembler anodin, c'était loin de l'être. Finalement, ce fut elle qui lui ouvrit la port. Et le sourire s'afficha enfin sur son visage.

-Latika ! Quel bonheur de te revoir.


Nul doute que ce bonheur ne serait pas partagé.






code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mar 20 Jan - 14:43

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Pendant toutes ces années, peu de chose avait changé finalement. La maison où les Zaani vivaient n’avait pas changé d’un poil. On y retrouvait la même chose, à quelques objets en plus près. La décoration n’avait pas changée et ils vivaient encore tous ensemble. Les relations au sein de la fratrie avaient légèrement changé cependant, Latika sentait la tension constante dans la demeure quand ses frères (et plus précisément certain de ses frères) se trouvaient à la maison. Latika avait beau tout faire pour rattraper sa faute, elle savait que ça n’allait rien réparer. La mission que leur père avait confié à ses frères était un échec à cause d’elle et ils semblaient qu’ils allaient devoir vivre un moment avec cela sur la conscience. Tout comme elle, ses frères avaient cessé de vieillir. Des questions se posaient parmi les personnes qui les croisés dans les habitations, mais la jeune femme n’y prêtait pas attention. Sans cette jeunesse « éternelle » (elle ne savait même pas d’où elle venait, alors combien de temps cela allait durer était un grand mystère), elle ne serait pas là où elle était aujourd’hui. Dans la couche régulièrement du sultan du royaume, autant dire à une place plus que privilégiée. Une façon pour elle de tenter de se racheter, même si ça ne rattraperait jamais son erreur, elle pouvait quand même permettre à la famille d’atteindre les sommets. En devenant la femme du sultan par exemple, même si rien n’était fait encore. Pour l’heure, la « jeune » femme n’avait pas encore donné sa réponse, mais elle songeait sincèrement à accepter. Quoi que puisse penser ses frères.

Alors qu’elle se trouvait chez elle, seule, profitant du silence qui régnait dans la maison, quelqu’un toqua à la porte. Latika n’attendait personne et ses frères n’étaient pas du genre à frapper, elle se demanda donc qui pouvait bien venir à l’improviste. C’était une chose qui n’arrivait jamais en réalité. Soucieuse, elle se leva donc afin de rejoindre l’entrée et d’ouvrir, ne s’attendant pas à voir ce qu’elle découvrir derrière la porte. C’était comme si elle revenait des années en arrière, dans ses pires cauchemars. Il n’avait pas changé d’un pouce, il était toujours le même. Quoi que plus pâle encore qu’avant, plus maigre aussi et ses traits étaient peut-être plus tirés aussi, mais il était toujours aussi… lui-même. Latika ne sut pas combien de secondes s’étaient écoulées avant qu’elle ne fasse le moindre mouvement. La surprise laissa finalement place à la colère, alors qu’il lui parlait comme si de rien n’était avec son sourire sur le visage. Il ne fallut pas beaucoup plus de temps pour que sa main vienne s’écraser violemment sur son visage.


« Comment oses-tu ? » Lança-t-elle d’une voix pleine de rage. Elle ne s’était vraiment pas attendu à le voir au pas de sa porte, pas après toutes ces années. Et elle avait juste envie qu’il disparaisse, afin de retourner purement et simplement dans ses mauvaises souvenirs, malgré toutes les questions qui tournaient déjà dans son esprit. « Vas-t-en ! Retourne d’où tu viens, comme tu sais si bien le faire ! »

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 24 Jan - 19:17

Comme si de rien n'était
C'

a réaction de Latika était... aussi attendue que compréhensible, et Nathaniel se contenta d'encaisser le coup quand la jeune femme (qui en vérité ne l'était plus tant que cela) vint lui coller une gifle monumentale en plein visage, de celles qui, apparemment, devaient la démanger depuis un bon moment déjà, et à juste titre, cela va sans dire. C'était de bonne guerre, c'est certain, après ce qu'il lui avait fait. Si, à vrai dire, il se tirait de cette conversation sans avoir été abattu au passage, ce serait une grande victoire. Victoire obligée, donc, le fugitif n'avait pas l'intention de mourir de sitôt, et encore moins en si bon chemin. Comment osait-il ? Oh, mais il y avait longtemps que Nathaniel avait abandonner l'idée de ne pas oser, le culot et l'intrépidité étaient deux “qualités” majeures qu'il lui fallait plus que jamais cultiver s'il voulait parvenir à son but, et il en était si proche, à présent... même si le plus délicat de son projet était clairement celui dans lequel il se lançait présentement : convaincre Latika. Aux vues des griefs plus que justifiés au nom desquels elle se permettait de lui en vouloir et de lui coller ce soufflet monumental, c'était loin d'être gagné d'avance. Mais Nathaniel aimait les challenges, et celui-ci était par ailleurs extrêmment séduisant, Latika n'avait pas changé d'une once (et pour cause...), toujours aussi sublime, et ça, il ne pouvait que le lui concéder (et il le faisait sans aucun mal par ailleurs). Au moins, elle ne l'avait pas oublié (difficile, en même temps, étant donné les circonstances dans lesquelles ils s'étaient “quittés”), et elle avait pour lui conservé toute sa rage et sa rancoeur. Tant mieux, mieux valait cela que l'indifférence pour parvenir à la convaincre (même s'il lui faudrait très certainement plus d'une visite forcée pour parvenir à ses fins).

-J'ai fais un long voyage pour te trouver, tu ne va tout de même pas me laisser dehors
, répondit-il avec ce sourire qui avait su retrouver place sur son visage. Et je n'ai l'intention d'aller nulle part. Il savait bien qu'il n'avait aucune chance de l'apitoyer ou de la convaincre en ces quelques mots, mais ça avait été bien trop tentant. Faire comme s'il ne s'était rien passé de grave, comme s'il ne l'avait pas trahi dans les plus grandes largeurs... et sans scrupule ? Pas sûr. Latika appartenait à ce rare groupe de personnes pour lesquels Nathaniel avait peut-être, qui sait, nourri des sentiments sincères. Pas suffisamment pour négliger son égoïsme patent néanmoins. Accorde-moi au moins quelques minutes. Lui demanda-t-il en cherchant à capter son regard, si longtemps qu'il n'avait eu l'occasion de s'y replonger. J'ai une proposition à te faire.

Il comptait après sa curiosité pour faire une partie du travail. Après tout, quelle que soit la haine qu'elle veuille lui adresser, il n'en demeurait pas moins qu'à sa place, il se contenterait difficilement de juste l'entrapercevoir, sans comprendre pourquoi ce fantôme surgi du passé avait l'immense culot de se pointer là, comme une fleur, à sa porte.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mer 11 Fév - 12:30

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
C’était comme revenir des années en arrière de l’avoir sous les yeux, sans que rien n’ait réellement changé, sans qu’ils n’aient réellement changé. Le voir ainsi, si jeune, ne faisait que confirmer des doutes qu’elle avait eu tout ce temps. Il était responsable de son sort, cela avait forcément un rapport avec les méfaits qu’il avait commis. Latika se sentait en colère, haineuse, elle n’avait aucune envie de se montrer agréable avec son cauchemar du passé. D’ailleurs, la main qui s’était écrasée sur sa joue en était la preuve. Si elle avait pu, elle l’aurait peut-être tué sur place. Si elle le pouvait, mais elle ne savait même pas si elle était capable de le faire en réalité. C’était tout simplement perturbant, elle ne savait guère comment agir. Au fond, la femme devait bien avouer qu’elle se sentait curieuse. Curieuse de la raison qui avait poussé cet homme qu’elle détestait au plus haut point, et que ses frères détestaient également, à faire ce long voyage pour la voir. S’il venait réellement la voir, Latika avait appris à douter de chaque mot qui sortait de la bouche de l’homme. Mais il n’y avait pas que cela qui la poussait à être curieuse, de nombreuses questions en suspens étaient restées après son départ. Cependant, elle n’avait aucune envie de se laisser berner une nouvelle fois. Latika n’était plus la jeune femme d’autrefois, naïve et malheureusement amoureuse. Elle avait appris depuis toutes ces années à durcir sa carapace. Alors quand il tentait de la convaincre de le laisser entrer, cela ne le toucha pas. Qu’il ait fait le voyage pour la voir, cela ne la poussait pas à être au petit soin avec lui. Il n’avait qu’à rester chez lui s’il ne voulait pas se plaindre. Elle n’aimait pas cette manière qu’il avait de lui parler comme s’il n’avait rien fait autrefois.

« Tu ne mettras pas un pied chez moi ! »

Lança-t-elle acerbe, ne bougeant pas. Tu ne mettras plus un pied chez moi, aurait été une expression plus adéquate en réalité. La maison était toujours la même et Nathaniel avait jouit de son hospitalité autrefois, mais ce n’était plus le cas aujourd’hui. D’ailleurs, Latika savait que la bonne attitude à avoir était de simplement lui claquer la porte au nez. Sauf, que l’homme avait le don d’attiser sa curiosité encore une fois. Il avait une proposition à lui faire ? De celles qui avaient tendance à se retourner contre les autres, ou une réelle proposition ? Latika avait plus tendance à pencher pour la première solution, malheureusement elle ne pouvait pas nier avoir envie de savoir ce que cet homme avait en tête.

« Parle ! »

Se contenta-t-elle de répondre, toujours en montrant la colère qui l’animait. Elle savait qu’elle était en train de faire une erreur, mais elle espérait que cela n’aurait pas trop de conséquence. Ce n’était rien si elle se contentait d’écouter un instant cet homme pour savoir ce qu’il avait à lui proposait, ça ne l’engageait à rien. Et évidemment, elle n’avait pas l’intention de lui faire confiance.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Dim 15 Fév - 13:12

Comme si de rien n'était
L'

attitude de Latika était, une fois de plus, ce qu’il y a de plus compréhensible, et Nathaniel ne s’était bien sûr pas attendu à ce que son interlocutrice lui ouvre grand la porte de chez elle, lui offre l’hospitalité dont il avait pu bénéficier jadis, et qui était clairement de mauvais ton dorénavant… En fait, il préférait l’observer ainsi que comme une « jeune » femme soumise à ses simples élans émotionnels et qui n’aurait pas une ombre de jugeote. Latina n’était pas comme ça. Elle était ambitieuse, et très intelligente, elle l’avait toujours été. Et qu’elle se soit laissée abuser par ses belles promesses ne signifiait en rien qu’elle soit plus bête et naïve qu’une autre. Elle avait voulu croire en quoi il ne fallait pas croire, en qui il ne fallait pas croire. Elle avait retenue la leçon, elle ne se laisserait pas abuser une seconde fois, ou pas au prix d’immenses efforts… Ceci dit, Nathaniel était bien tenté d’essayer malgré tout. Par pur goût du défi. Et Dieu sait qu’il aimait beaucoup trop les défis personnels qui pouvaient aisément dégénérer. Enfin, pour sa présente défense, il avait beaucoup à y gagner. Bref, elle ne le laissa donc pas entrer chez elle… pour le moment en tous cas. Tant pis, alors, ils parleraient dehors, voilà tout. Du moment qu’il pouvait dire ce qu’il avait à dire.

-Tu es toujours aussi séduisante quand tu es en colère.
remarqua-t-il avec la plus totale des légèreté, comme s’il ne pouvait pas s’agir là d’un propos particulièrement inapproprié.

Ceci dit, c’était pensé. Il avait aimé chez elle ce tempérament passionné, et lire chez elle les accents de la colère, même s’il ne les avait finalement connu que peu du temps où ils s’étaient côtoyés, avait quelque chose d’agréable. De plaisant, tout du moins. Mais ceci dit, il savait bien qu’il ne l’endormirait pas avec de tels compliments. À l’inverse, cela risquerait fort d’accentuer encore sa colère… Ce n’était pas pour lui déplaire en soi, mais notons qu’il avait tout de même des arguments à défendre, un plan à faire respecter, une initiative à mettre en place. Il ne pouvait pas seulement agir parce qu’il trouvait les choses « plaisantes », quand bien même c’était son moteur au quotidien, et ce qui l’invitait à considérer que la vie n’était jamais qu’un jeu, et que mieux valait se lancer à corps perdu dans la parti. Fut un temps où Latika, à sa manière, et avec des motivations différentes, pensait comme elle. Qu’en était-il aujourd’hui ?

-La rumeur court que tu serais sur le point d’épouser le sultan.


Le sourire qu’il affichait à cet instant était parmi les plus énigmatiques de sa panoplie, difficile de savoir ce qu’il signifiait. Est-ce que la rumeur du mariage de Latika avec un autre éveillait chez lui un fond d’agacement et de possessivité ? Ou se contentait-il de considérer que la situation l’arrangeait ? Peut-être un peu des deux, au final.

-Comme je doute fort que tu te sois seulement laissée séduire par son physique affriolant et que tu n’es pas vénale au point de lorgner sur ses richesses, j’en déduis que tu as autre chose en tête… renverser le gouvernement, par exemple ?








code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Jeu 5 Mar - 23:13

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika n’avait aucune envie de se laisser une nouvelle fois berner par Nathaniel. Elle ne pouvait pas oublier le fait qu’il l’avait manipulé de nombreuses années en arrière, elle ne pouvait rien changer à cela malheureusement. Cependant, elle pouvait faire en sorte de ne pas retomber dans le panneau encore une fois. Elle avait retenu la leçon, il ne fallait jamais faire confiance à l’homme pâle, au risque de se mordre fortement les doigts ensuite. La femme décida donc de ne pas le laisser entrer chez elle, parce qu’elle ne voulait pas lui faire croire qu’il avait le dessus. Autrefois, il avait eu la possibilité d’entrer dans son domaine, il ne l’avait plus aujourd’hui.

« Ne gâche pas ta salive en compliment inutile ! »

Lui lança-t-elle quand il se permit de lui dire qu’elle était séduisante. La femme le savait, elle jouait là-dessus d’ailleurs, mais elle n’aimait pas entendre Nathaniel le lui dire. Parce qu’autrefois, elle aurait tout simplement adoré l’entendre prononcer ces mots. Sauf que le passé, c’était le passé et Latika n’avait aucune envie d’y revenir. Elle aurait pu se contenter d’envoyer balader Nathaniel, elle aurait même sans doute dû le faire, mais la femme ne pouvait pas s’empêcher de se montrer curieuse. S’il était venu la voir, c’était bien parce qu’il avait une raison de le faire. Il n’aurait pas pris ce risque en sachant parfaitement qu’il ne serait pas le bienvenue et pas seulement la concernant, ses frères s’en prendraient sans une once d’hésitation à lui s’ils le voyaient. Les bras croisés, la femme attendit donc que l’homme reprenne la parole pour lui expliquer les raisons de sa venue.

Quand il reprit la parole, Nathaniel mentionna le futur mariage de Latika avec le sultan. Ce n’était pas un secret et la femme savait parfaitement que la rumeur courait. Cependant, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être étonnée que l’homme sous ses yeux soit au courant de ce détail. Elle ne répondit rien de prime abord, le laissant continuer. Il la connaissait assez pour avoir compris les raisons qui la poussaient à épouser le sultan. Même si elle trouvait qu’il allait un peu loin dans ses propos. Renverser un gouvernement était une chose, mais Latika préférait largement le contrôler dans l’ombre. Le sultan au pouvoir n’était pas un souci à ses yeux, parce qu’elle se savait capable de le contrôler (ce qu’elle faisait déjà en partie).

« Quand bien même c’était le cas. »
Il était hors de question qu’elle gonfle l’orgueil de Nathaniel qu’elle savait déjà sur dimensionné en lui disant qu’il avait raison. « Je ne vois pas en quoi ça te concerne. »

Ce qu’il se passait dans sa vie, dans son royaume ne le regardait plus depuis ce jour où il l’avait trahi. Latika se doutait bien que l’homme avait une idée en tête, qu’elle avait l’intention d’entendre d’ailleurs, mais elle continuait de croire qu’il n’avait rien à voir dedans. Elle ne savait pas ce qu’il était venu chercher dans son royaume après toutes ces années. Il aurait pu venir avant, de ce qu’elle croyait elle ignorait évidemment son emprisonnement, c’était bien trop tard maintenant.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 7 Mar - 13:28

Comme si de rien n'était
L

atika accueillit, en toute logique, son compliment avec la plus grande des froideurs, ce qui ne détachait en rien son éternel sourire du visage de Nathaniel. Le fait est qu'il était complètement sincère avec la jeune femme sur ce point. Il ne pensait pas avoir rencontré un jour femme plus séduisante qu'elle. Tout en elle appelait à des délices moins que terrestres... Elle n'avait peut-être pas l'exact charme d'une autre, parce qu'elle n'en avait pas la candeur, mais cette force de caractère qu'il avait trouvé diablement séduisante jadis l'était toujours autant à ce jour. Leurs salives pouvaient trouver bien meilleur usage, avait-il très envie de répliquer, mais il n'était guère temps de s'abandonner (pour l'heure) à trop de considérations de la sorte. Il y avait bel et bien une raison précise pour laquelle Nathaniel était venu retrouver Latika, et ce n'était pas la nostalgie de ces draps si souvent visités... Quoique cela contribuait, bien sûr, à ne rendre ces retrouvailles qu plus intéressantes, et à les pimenter. Il était donc entré directement dans le vif du sujet, apprenant à la jeune femme (qui ne l'était plus tant, en vérité, tout comme lui ne l'était plus vraiment, et ce depuis bien longtemps) qu'il savait qu'elle devait, si tout allait bien, épouser bientôt le sultan du royaume du bout de l'océan. Une information qu'elle ne confirma pas... mais qu'elle ne nia pas non plus... Ce qui, en définitive, confirmait donc bel et bien des faits qui n'avaient pas besoin de l'être. Elle allait épouser le sultan. Ça ne le regardait pas. Techniquement, sauf que dans l'art de se mêler de ce qui ne le regardait techniquement pas, il était passé maître depuis bien longtemps dans l'art de se mêler de ce qui ne le regardait pas.

-Peut-être que je veux t'en empêcher ?
demanda-t-il dans un sourire énigmatique. Peut-être que l'idée que tu épouses cette ordure me rend malade de jalousie.

Malade de jalousie pour une personne qu'il n'avait pas vu depuis dix-neuf ans ? Oui, Latika aurait toutes les raisons de ne pas le croire, et le but n'était pas forcément qu'elle le croie, d'ailleurs, juste de raviver des souvenirs qui, dans l'idéal, n'auraient jamais dû l'être.

-Je suis revenu... pour réparer les dommages que j'ai causé.
ajouta-t-il simplement dans un sourire.

Était-ce vrai ? Pas forcément, non... la question n'était pas tant pour lui de réparer les dommages qu'il avait causé que de se venger du roi. S'il devait revenir dans le passé, à ce moment exact où il avait trahi la confiance de Latika, il referait sans aucun doute les choses de la même manière. Seulement, il s'arrangerait pour que ce soit Edgar, qui finisse à l'ombre de ces barreaux sinistres.

-Désolé d'avoir été si long, d'ailleurs. J'ai eu... un sérieux contretemps.


Si on pouvait vraiment appeler de cette manière ces années d'enfermement, au cours desquelles il n'avait rien pu faire d'autre sinon ruminer cette vengeance qu'il allait enfin pouvoir accomplir (et tuer deux trois gardiens au passage). Mais il espérait que cette réflexion aurait le don d'intriguer son interlocutrice.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Dim 5 Avr - 19:56

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika n’avait aucune intention de confirmer le fait qu’elle allait effectivement épouser le sultan, surtout pas à Nathaniel. Cependant, elle savait bien qu’en ne niant pas en bloque, c’était une manière de confirmer. Au fond, est-ce qu’elle l’avait voulu. Peut-être oui, ça lui plaisait bien que Nathaniel découvre qu’elle était promise à un autre. Evidemment, il n’était pas question de sentiment avec le sultan du royaume, il était plus que clair que la « jeune » femme ne pouvait pas avoir ce genre de sentiment pour lui. Elle ne voyait en sa personne qu’une manière d’arriver à ses fins, ce que ses frères n’appréciaient pas tous. Mais cela faisait des années que ses frères n’appréciaient plus vraiment ce qu’elle faisait, les choix qu’elle avait décidé de prendre. Sauf que cette fois ci, elle souhaitait sincèrement réparer ses torts. Quand Nathaniel reprit la parole, ce dernier annonça à Latika qu’il avait simplement envie de l’empêcher de se marier, parce qu’il mourrait de jalousie. La femme savait bien qu’il mentait, enfin elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il mentait, comme autrefois. Il l’avait mené en bateau, il s’était servi d’elle. Cependant, elle ne put empêcher son cœur de rater un battement en entendant ces mots, parce qu’elle aurait vraiment envie de les entendre autrefois. Parce que tous ce qu’elle avait vécu il y a tant d’année étaient en train de lui revenir en pleine figure. Ce qu’elle n’aimait vraiment pas.

« Comme si tu pouvais vraiment ressentir quelque chose. »

Lança-t-elle comme un venin, afin de se redonner contenance. Elle préférait vraiment se dire qu’il tentait encore de la manipuler, comme cela elle se mettait les barrières qu’il fallait. Parce que les paroles qui suivirent étaient tout aussi surprenante. Latika ne put s’empêcher d’ouvrir grand ses yeux quand elle l’entendit dire qu’il cherchait à réparer les dommages qu’il avait causés. Evidemment, elle ne le croyait pas. Il n’y avait aucune raison qu’il s’en veuille, après tout le royaume dans lequel il vivait devait jouir de nombreux avantages. Contrairement au sien, qui ne ressemblait plus à rien depuis cette horrible guerre.

« Un sérieux contretemps ? » Dit-elle amèrement, ne pouvant s’empêcher de prendre mal les paroles du « jeune » homme qui se trouvait devant elle. « Tu as sans aucun doute profité pleinement de ta si précieuse jeunesse, dans ton si beau royaume ! » Elle lui en voulait et elle ne le cachait pas. S’ils souffraient aujourd’hui, c’était à cause de lui. Parce qu’il l’avait berné, parce qu’elle s’était faite avoir. Cette guerre n’aurait jamais dû avoir lieu normalement. Et forcément, la femme ne pouvait pas s’empêcher de se dire que Nathaniel avait jouit de sa belle vie. Elle était bien loin d’imaginer ce qu’il avait vécu pendant ces nombreuses années, ce qui l’amenait réellement dans son royaume à présent. « Si tu veux réparer tes torts, rends-la nous ! »

Il savait parfaitement de quoi elle parlait, il n’y avait aucun moyen de se tromper en même temps. Ce qu’il avait fait, ce qu’il avait pris, tout était encore parfaitement clair dans l’esprit de tout le monde.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Lun 6 Avr - 9:44

Comme si de rien n'était
N

athaniel était-il véritablement capable de ressentir quoi que ce soit, d'éprouver de véritables émotions humaines ? Latika marquait un point, le fugitif lui-même ne savait trop s'il en ressentait. à vrai dire, ça devait être le cas, mais ce qu'il éprouvait, il l'éprouvait à sa manière bien à lui, et cette dernière n'avait pas grand rapport avec le commun des mortels. Mais il ne voulait pas croire qu'il puisse exister une seule manière d'éprouver, et si la sienne se distinguer de celle du commun des mortels, eh bien... très franchement, il en était plus que ravi et satisfait. Ceci dit, la question n'était dans tous les cas plus à l'ordre du jour... Si l'on avait pu s'interroger sur les sentiments du jeune homme pour Latika autrefois. Aujourd'hui, ce n'était pas les retrouvailles de deux amants brouillés et trahis qu'il fallait lire dans la situation... Davantage le conciliabule imminents de deux individus qui avaient su s'entendre à merveille, et qui aujourd'hui, se trouvaient en vif conflit... Ce qui ne devrait pas leur empêcher de trouver un terrain d'entente malgré tout, Nathaniel en était intimement convaincu, d'autant qu'il voyait la conversation prendre une tournure qui pouvait bien vite être à son avantage, pour peu qu'il sache profiter des quelques opportunités qu'il listait entre les lignes. Et quelles opportunités ! Si tout se déroulait comme prévue, il se serait trouvé une nouvelle alliée. Certes, il faudrait du temps pour apaiser les tensions (si elles pouvaient l'être), ou en tous cas les altérer, mais ça faisait partie du défi. Et un rien d'altérité ne faisait jamais de mal. Bon allez, son heure de gloire. Une heure de plus.

-Je ne peux pas te la rendre.
Il marqua une pause. Oui, évidemment, il savait pertinemment de quoi elle voulait bien parler. Ce par quoi tout avait commencé, ce qui avait tout déclenché, ce qui justifiait l'hostilité de Latika à son égard. C'est Edgar, qui l'a. Il est parti avec elle en même temps qu'il m'a fait emprisonner. Il planta son regard dans celui de sa belle interlocutrice. J'ai passé ces dix-neuf dernières années en prison. Est-ce qu'il cherchait à ce qu'elle s'apitoie sur son sort. Pas forcément, non... Certes, ça pouvait être un bonus, mais il n'y croyait pas franchement, mais au moins se disait-il qu'elle croirait davantage qu'il ait déjà reçu violente punition au cours de cette presque vingtaine d'année. Mais ça n'avait sans doute pas suffi. J'ai eu... tout le loisir de réfléchir, durant ce temps... Il marqua une pause. Je te la rendrai, c'est une promesse. Que valait les promesses de Nathaniel ? Pas grand chose, c'est certain, mais il ne prenait pas vraiment de risques malgré tout, d'autant qu'elle ne lui servait plus à rien dorénavant. Mais pour cela, je dois faire tomber le roi.

Il n'en dit pas davantage. Son propos, le pensait-il, était dors et déjà suffisamment explicite, pas la peine d'en ajouter plus. Si quelqu'un était capable de comprendre ce qu'il avait à l'esprit (dans une moindre mesure... son esprit était un véitable bordel, c'est vrai), c'était bien elle. Même après tout ce temps.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mer 29 Avr - 23:39

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Cette conversation durait sans doute beaucoup trop, ce n'était pas bon pour les intérêts de la "jeune" femme. Latika semblait commencer à baisser sa barrière, celle qu'elle avait mise en place après le départ de Nathaniel et son horrible trahison. Après tout, elle lui demandait bel et bien de lui rendre cette chose qu'il avait volée et qui était sous la protection de sa famille. La maîtresse du sultan ne pouvait pas s'empêcher d'espérer qu'il la lui rende en effet, afin de pouvoir redorer le nom de sa famille. La protection avait été leur mission et c'était la soeur de la famille qui avait tout gâché en faisant confiance à Nathaniel. La confiance, c'était quelque chose qu'elle n'accordait plus d'ailleurs, pas à celui qu'elle avait sous les yeux principalement. Latika ne put s'empêcher d'afficher un sourire mauvais quand elle entendit l'homme dire qu'il ne pouvait pas la lui rendre. Evidemment, ce n'était pas comme si elle s'attendait à ce qu'il l'ait dans sa poche. Elle ne dit rien cependant, laissant le temps à Nathaniel de se justifier (même si c'était sans doute une erreur). Edgar l'avait donc, il était partie avec alors qu'il emprisonnait celui que Latika avait sous les yeux en prison. La femme ne sut pas réellement ce qui se passa en elle alors qu'elle découvrait qu'il avait passé ces dernières années en prison. Non, elle ne devait pas compatir.

« Tu as eu ce que tu méritais. »

Elle le pensait vraiment, il ne méritait pas mieux que la prison. Même, Nathaniel méritait pire au final. Quoi qu'en cet instant précis, Latika ne savait plus vraiment ce qu'elle pensait. Mais elle ne pouvait pas se permettre de se laisser perturber par les paroles de cet homme, elle avait déjà payé les conséquences autrefois. Il lui promettait de la lui rendre ? Elle ne pouvait pas imaginer une seule seconde qu'il allait vraiment tenir cette promesse, parce qu'elle ne pouvait pas se permettre d'être déçue une nouvelle fois. Il n'était pas question qu'elle s'imagine récupérer ce qu'il avait volé, parce qu'il y avait peu de chance qu'il tienne sa promesse.

« Encore une fois ? » Demanda-t-elle sans même avoir une once d'émotion dans la voix. Elle n'allait pas être choquée par les paroles de Nathaniel, elle était loin d'être une sainte non plus. Un roi et un sultan étaient tombés lors de la dernière guerre entre les deux royaumes. « J'espère que tu parles de ton roi et non... du mien. »

Encore une fois, Latika ne pouvait pas s'empêcher de se montrer curieuse. Il était hors de question que Nathaniel décide de faire tomber le sultan de son royaume, parce qu'elle se donnait du mal pour l'avoir dans sa poche. Ce n'était pas pour rien qu'elle se donnait du mal pour devenir sa femme, pour l'épouser et ainsi avoir une main sur ses décisions. Elle cherchait à montr les échelons dans l'ombre et diriger les choses à sa manières. Si le sultan devait tomber, cela n'allait donc clairement pas arranger ses affaires. Elle n'avait aucune envie de repartir à zéro, surtout pas à cause des actions de l'homme qui avait déjà gâché sa vie une première fois.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 2 Mai - 11:25

Comme si de rien n'était
À

la première réflexion de Latika, Nathaniel répondit par un sourire entendu. Soit, il ne pouvait pas lui donner tort en plus du reste, pour le nombre de méfaits dont il avait su se rendre coupable avant d'être mené jusqu'à l'île des soupirs, il ne méritait rien de plus que d'y croupir. Il en avait conscience, ce n'était pas pour autant qu'il avait compté laisser le destin lui rendre la monnaie de sa pièce. Il avait fait bien des choses impardonnables au cours de son existence. Ce qu'il avait fait subir à Latika était impardonnable... Mais il pensait quand même avoir suffisamment payé, bien trop longtemps. Et il avait dorénavant bien trop de choses à rattraper pour daigner traîner la patte. Cette conversation avec Latika s'intégrait en entier dans ses plans... Bien qu'il aurait dû mal à la manipuler comme il l'avait  fait autrefois. Il ne pouvait plus rien lui laisser miroiter à présence sans aussitôt et de façon plus que justifiée s'attirer sa défiance. Il allait falloir la jouer fine, il le savait pertinemment... et ça ne l'inquiétait pas, bien au contraire. Il voyait en cela seulement un jeu plus corsé, et donc forcément et par extension plus passionnant. Un véritable challenge. Qui commençait par ces doutes qu'il lui fallait à grand renfort de mensonges sirupeux éloigner le plus possible de l'esprit de celle qu'il avait sans doute aimé. À sa manière bien à lui, tout du moins.

-C'est vrai, je l'avais mérité.
répliqua-t-il avec humilité. Mais j'ai à coeur de réparer mes erreurs aujourd'hui...

Non, Latika ne se laisserait certainement pas abuser par un tel discours, mais peu importe, le but n'était pas tant qu'elle y croit véritablement que de lui donner l'illusion de respecter si invariablement sa parole qu'elle ne puisse faire autrement que de finir par douter, puis à force de douter, par croire. S'en mordait-elle les doigts comme autrefois ? Nathaniel lui-même ne saurait le dire. Il ne savait pas à quoi tout cela allait finir par aboutir, mais étant donné l'état actuel où se trouvait le Royaume du bout de l'océan (par sa faute, oui oui), pourrait-il vraiment aggraver encore les choses, de toute manière ?
Parlait-il de son roi ou de celui de Latika ? Des deux, évidemment... Oui, comme autrefois, à la différence qu'il imaginait des conséquences différentes, et qu'il escomptait bien que la guerre en préparation se déroulerait sur le territoire des Féériens. Mais ces hauts projets, il n'était pas encore temps d'en parler à la "jeune" femme. Elle se braquerait immédiatement, c'est certain.

-Je parle du mien, bien sûr. Je veux récupérer ce qui m'est dû.
Son trône. Et alors je te rendrais ce que je te dois. Il marqua une pause. Le sultan, je sais très bien que tu sauras parfaitement "t'en charger" de toi-même.

Il faisait bien sûr de nouveau référence à son mariage à venir, et il se payait même le luxe de laisser poindre un rien de jalousie dans le son de sa voix, pour la forme, pour le plaisir et pour pouvoir se délecter d'une réaction quelconque de la part de son interlocutrice, pour peu qu'elle ne l'arrosoe pas seulement d'un souverain et très mérité mépris.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Dim 10 Mai - 22:23

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika n’avait aucune raison d’avoir de la compassion pour l’homme qu’elle avait sous les yeux, il avait clairement mérité son sort. Il y a de nombreuses années, il s’était joué d’elle au point d’arriver à faire une chose affreuse. Il n’y avait donc aucune raison qu’elle puisse avoir de la peine pour lui. Elle ne manqua pas de lui rappeler donc qu’il avait eu ce qu’il méritait, ce qu’il semblait accepter. Les yeux de la « jeune » femme ne lâchait pas le visage de l’homme, à la recherche d’un indice sur ce qu’il pensait vraiment. Elle ne parvenait pas à lire en lui (sinon elle ne lui aurait pas fait confiance de nombreuses années avant), elle n’arrivait pas à savoir s’il était sincère ou non. Et donc, par souci de protection, elle préférait considérer qu’il était en train de lui mentir. Elle avait moins de risque de se faire avoir et d’être déçue. Alors, elle ne croyait pas une seule seconde qu’il cherche sincèrement à se racheter. Elle ne pouvait cependant pas s’empêcher de voir une lueur d’espoir, de pouvoir enfin récupérer ce qu’elle avait perdu, de pouvoir également racheter sa faute. Mais il ne fallait pas qu’elle se laisse embobiner.

Quand il mentionna le fait qu’il devait faire tomber le roi, Latika ne put s’empêcher de se questionner sur l’identité de ce dernier. Il était hors de question que l’homme vienne gâcher ses plans en cherchant à faire tomber le sultan. Ce dernier était un idiot fini, mais c’était le sien et elle en avait besoin. Une femme ne dirigeait pas directement un royaume, elle se contentait de contrôler un homme qui le faisait. Elle mettait tout en œuvre pour arriver à agir dans l’ombre, Nathaniel n’avait pas intérêt à tout faire rater. Il confirma le fait qu’il voulait faire tomber son roi, Edgar donc. Latika le connaissait bien sûr, elle connaissait tous ce qui était venu avant la guerre. Un sourire vint s’afficher sur le visage de la « jeune » femme quand l’homme parla de ses qualités pour s’occuper du sultan. Elle était persuadée d’avoir entendu une pointe de jalousie dans sa voix et il fallait bien avouer, elle adorait ça.

« Tu en sais quelque chose n’est-ce pas ? » Elle mentionnait évidemment ses capacités à s’occuper du sultan. « En fait c’est ça… » Reprit-elle rapidement. « Tu as passé toutes ces années en prison alors que ton ami est sur le trône. Tu es vexé de t’être fait berné, d’avoir été dupé. » Elle souriait, d’un large sourire montant jusqu’à ses oreilles. « Ca fait quoi Nathaniel ? » Elle se permit d’avancer un peu et de s’approcher de Nathaniel. « De se faire trahir, ça fait quoi ? Ça fait mal n’est-ce pas ? »

Elle ne pouvait pas cacher la satisfaction qu’elle avait que Nathaniel ait connu la trahison et qu’il en souffre, comme elle avait souffert de ce qu’il lui avait fait. Encore une fois, il n’avait fait que mériter son sort.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Lun 11 Mai - 21:06

Comme si de rien n'était
À

l'entendre parler ainsi, Nathaniel se rappelait sans mal pourquoi et comment Latika était parvenu à le charmer lorsqu'ils s'étaient rencontrés la toute première fois, lors de son arrivée au Royaume du bout de l'océan, à la différence qu'il la trouvait encore plus séduisante qu'autrefois. Et ça allait au-delà de ses atours physiques, qui n'avaient pas changé d'une once, et qui étaient clairement, toujours aussi attractifs et voluptueux, elle avait désormais une force de caractère que bien d'autres pourraient lui envier, et Nathaniel devinait très bien qu'il n'y avait aucun homme un tant soit peu attiré par la gente féminine qui puissent être capables de lui résister. Le sultan n'avait pas la moindre chance, c'est certain. Il aimait le ton qu'elle employait avec lui, tant et si bien qu'il ne se sentait ni affligé, ni blessé. De toute façon, il y avait bien longtemps qu'il avait appris à laisser l'ironie, les railleries et les reproches glisser sur lui sans y accorder de crédit. Il était de toutes les manières armé de bien trop d'auto-suffisance pour laisser qui que ce soit le déstabiliser... du moins le déstabiliser trop. Car en effet, après tout, Latika avait pertinemment raison. Ce qui était arrivé à Nathaniel, il l'avait mérité. Le fugitif avait trahi son entourage à tour de bras, pas seulement Latika et ses frères, mais également ceux qui s'étaient justement vengés en l'emmenant sur l'île des soupirs. Tout ce qui lui arrivait, il l'avait amplement mérité, et même lui ne pouvait pas dire le contraire. Tout comme il ne pouvait pas prétendre ne pas avoir souffert. Cette situation lui avait fait du mal, beaucoup de mal, physiquement et mentalement, absorbant le peu d'humanité qu'il possédait peut-être encore, et sa vengeance reposait bien sûr en partie sur cette souffrance.

-Très mal.
répondit posément, d'une voix blanche, mais son éternel sourire sur le visage, qui laissait difficilement deviné si il était sincère ou non, dans quelle mesure il disait la vérité. Ceci dit, pour cette fois, il ne pouvait pas être complètement malhonnête dans son propos. Et c'est bien le but de la manoeuvre, après tout. Sous entendu : à quoi bon trahir si l'on ne peut souffrir. J'avoue malgré tout que j'entrevois les choses différemment, maintenant. Je n'agis pas ainsi par soif de représailles. Ou juste un peu. Cette fois, s'il faut que j'en meurs, alors je l'accepterais.

Il ne défierait pas la mort et les affres du temps sous des prétextes peu valables. C'est ce que son propos laissait entendre, tout du moins. Était-ce vrai ? Là, c'était une toute autre affaire, bien différente. Son propos était, comme la plupart de ses propos, pour tout dire, ni vrai, ni faux. Car son dessein pouvait sembler moins égoïste s'il se sacrifiait en son nom, mais il n'acceptait en fait le sacrifice que parce que ce sacrifice pourrait bien le glorifier. Quitte à mourir, autant le faire en martyre, non ? Il ne se voyait pas trépasser différemment, quoi qu'il en soit. Pour peu qu'il n'ait pas d'autre choix que de trépasser.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mar 2 Juin - 10:17

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika ne savait jamais vraiment comment prendre ce que disait Nathaniel, la manière dont il le disait ne collait pas forcément avec ses paroles. Comme maintenant, il affirmait que cela faisait très mal de se faire trahir, mais il ne perdait pas son sourire. La « jeune » femme avait l’habitude, du moins elle avait de son côté le fait qu’elle avait eu l’occasion de le connaitre. Il n’était donc pas facile de savoir si Nathaniel pensait vraiment ses mots ou non, s’il souffrait sincèrement de la trahison de son ami. Mais Latika avait bien envie de se dire que oui, parce qu’elle était bien placé pour savoir ce que cela faisait d’être trahi, d’être berné. Elle pensait donc que derrière ce sourire, Nathaniel avait quand même du mal à digérer ce qui lui était arrivé. Ce n’était pas pour rien qu’il cherchait à ce point à détrôner son ancien ami, qu’il cherche à ce point à récupérer ce qui lui était dû. Même s’il affirmait qu’il n’agissait pas ainsi par souci de représailles. Ce détail, Latika ne le cru pas, comme le suivant.

Elle ne manqua pas d’être étonnée d’entendre Nathaniel dire qu’il était prêt à mourir, s’il fallait qu’il meure. Lui, qui avait trouvé le moyen d’obtenir la jeunesse éternelle (la trahissant au passage), il était prêt à perdre cette vie qu’il semblait chérir à ce point ? Latika ne pouvait pas y croire, surtout si elle prenait en compte le fait qu’il avait passé ces dernières années en prison. En partant du principe qu’il ne mentait pas sur ce détail, ce qui était dangereux avec Nathaniel, il n’avait clairement pas profité de sa jeunesse. Alors ce qu’il avait fait, ce qu’il lui avait fait, n’avait servi à rien.

« Tu t’es donné du mal pour rester jeune et tu es prêt à mourir ? » Elle ne pouvait vraiment pas y croire. En même temps, Latika avait maintenant pour principe de ne jamais croire Nathaniel sur parole. Même pour les détails, elle n’avait aucune envie de se faire avoir de nouveau. Elle avait trop cher payé son erreur la dernière fois, elle ne se ferait pas avoir de nouveau. Au fond, que l’homme soit prêt à mourir ou non pour sa cause ne changeait pas grand-chose à sa vie. Quoi qu’elle avait quand même bien envie qu’il lui rende effectivement ce qu’il lui avait volé, afin qu’elle puisse réparer en partie son erreur. Mais encore une fois, elle ne pouvait pas faire confiance à l’homme pâle sous ses yeux. « Pourquoi mes frères et moi sommes-nous encore jeune ? »

Non pas que cela dérange vraiment Latika d’avoir gardé sa jeunesse, c’était un atout intéressant. Mais cela faisait des années que la question lui taraudé, elle avait maintenant la possibilité d’avoir une réponse. Puisqu’elle se trouvait devant celui qui était responsable de son état (ou qu’elle prenait pour responsable). Les coïncidences étaient trop nombreuses pour que cela n’ait aucun rapport. Nathaniel l’avait trahit, il avait disparu avec cet objet qu’il avait volé et depuis elle avait cessé de vieillir. Maintenant, la « jeune » femme avait même la preuve que c’était également le cas de ce dernier.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mar 2 Juin - 19:53

Comme si de rien n'était
C'

était un fait avéré, Nathaniel tenait à la vie. Il la suspendait souvent à un fil fragile, mais il y tenait malgré tout. Il s'était battu pour elle, il avait sacrifié des vies pour elle, et il serait prêt à recommencer, à le faire, encore et encore. C'était pour cette raison, entre autres, qu'il s'était octroyée la jeunesse éternelle (mais pas l'immortalité, car sans possibilité de mourir, le jeu serait quand même moins pimenté, et perdrait tout ce qui faisait que le fugitif l'appréciait tant en premier lieu), et bien sûr, le sujet qui, étonnamment, ne venait sur le tapis qu'à présent, avait en toute logique été abordé... À savoir, pourquoi serait-il si prompt à perdre la vie s'il n'avait pas hésité à trahir tout un peuple dans l'unique but d'avoir la jeunesse éternelle ? Et pourquoi, aussi, pourquoi, surtout, avait-il accordé la même opportunité (ou fait subir le même sort, c'est selon) à Latika et à ses frères ? Qu'est-ce que cela avait bien pu lui apporter ? Autant de questions qui méritaient leur réponse, et auxquelles Nathaniel s'était bien évidemment attendu. Il avait même pensé qu'elles interviendraient plus tôt dans la conversation, mais soit, sa réponse était toute prête, dans tous les cas.

-Il y a une différence entre vouloir rester jeune et accepter de mourir. Je préfère passer... de l'autre côté au meilleur âge de mon existence que de subir les ravages du temps.
Son impérissable sourire ne le lâchait pas, et il était devenu plus énigmatique. Il la regarda, intensément, et pendant un temps, il ne dit rien. Il ne pouvait pas répondre directement à sa question, et il ne voulait pas non plus, d'ailleurs. Il préférait lui laisser s'imaginer tout et n'importe quoi. Même s'il comptait bien distiller certains indices. Justifiées ou non, révélateurs ou pas ? À elle de voir. Qui te dis que j'y suis pour quelque chose ? Il marqua une pause, comme souvent toute stratégique. Et si j'étais pour quelque chose dans tout cela ? Qui te dis que je ne t'ai pas fais bénéficier du même "cadeau" que moi dans le but de pouvoir te retrouver comme maintenant ? Et ce n'était même pas complètement faux, d'ailleurs. Il aurait regretté de la retrouver, le visage creusé de rides. Elle était si séduisante ainsi qu'elle se présentait à lui à cette seconde. Irrésistible. Cette beauté intacte qu'il avait bien espéré retrouver à son retour au Royaume du bout de l'océan. De ce point de vue là, il n'était clairement pas déçu. Avoue qu'avoir pu conserver ta jeunesse n'est pas pour te déplaire... Tu devrais me remercier. Enfin, si tant est que j'y sois pour quoi que ce soit. Bien sûr, à ce stade, elle ne pouvait pas croire le contraire, et il l'avait cherché, cela va sans dire. En attendant, n'avait-il pas raison ? Il était convaincu qu'elle avait largement profité de la jeunesse éternelle qu'il lui avait offerte. Et ça avait dû largement faciliter son numéro de charme auprès du sultan. Et tes frères aussi, d'ailleurs.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mer 24 Juin - 16:49

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Le sujet était enfin étalé sur la table, c'était étonnant qu'il ne soit pas arrivé plus tôt. Latika devait bien avouer qu'elle s'était retenue de poser directement la question en voyant Nathaniel arriver devant elle, si jeune et si égal à lui-même que la dernière fois qu'ils s'étaient croisés, de nombreuses années avant. Latika avait toujours pensé que le fait qu'elle n'avait pas vieillit, ainsi que ses frères, avait clairement un rapport avec ce qui s'était passé avec Nathaniel. Mais en le voyant maintenant, elle avait compris que c'était lui qui était directement en rapport avec cela. Même s'il affirmait déjà le contraire. Latika n'avait pas cru que l'homme allait prendre la peine de répondre simplement à sa question, il avait cette fâcheuse habitude d'être toujours énigmatique. Elle était donc sûre, d'avance, qu'il n'allait pas se contenter de lui donner la raison de cette jeunesse. D'ailleurs, il ne manqua pas de souligner le fait qu'il n'était pas forcément responsable. Nathaniel pouvait dire ce qu'il voulait, la "jeune" femme était persuadée qu'il était directement responsable. Elle imaginait plein de raison le poussant à faire cela, comme le fait qu'il désire effectivement la retrouver comme quand ils s'étaient connus. Elle devait bien avouer qu'elle y avait pensé et elle ne savait pas trop si elle appréciait cela ou non. Maintenant qu'elle l'avait de nouveau sous les yeux, il était difficile pour elle de se contenter de voir en lui un diable s'amusant du sort des autres. Parce qu'il était toujours le même, celui qui avait réussi à la séduire à l'époque. Latika avait changé cependant, même si elle était légèrement perturbée, elle n'avait aucune intention de se laisser avoir une nouvelle fois. Elle mettait donc en doute tous les propos de son interlocuteur.

« Je préfère mourir de soif dans le désert que te remercier un jour. »

Lança-t-elle comme si ses paroles n'étaient que du venin, ce qui était un peu le cas en réalité. Même si effectivement, Latika n'avait pas manqué de se servir de sa jeunesse éternelle pour arriver à ses fins à présent. Après tout, si elle était devenue la maîtresse du sultan, c'était bien parce qu'elle avait des capacités physiques intéressantes. L'homme ne se serait pas intéressé à elle si elle avait été creusée par le temps. Mais en même temps, Latika n'aurait pas eu besoin de faire tout cela sans les actions passées de Nathaniel.

« Et je te déconseille de t'approcher de mes frères. »
Dit-elle en croisant les bras, sans manquer de lancer un regard noir à l'homme. « Si tu tiens quand même un peu à ta vie. » Latika ne plaisantait pas, elle imaginait mal ses frères laissaient Nathaniel s'en sortir si facilement. « Pourquoi eux également ? »

Les explications de Nathaniel étaient bien jolies, mais la femme ne comprenait quand même toujours pas pourquoi ils se retrouvaient tous en dehors du temps. Ce n'était pas logique, en même temps ce n'était guère étonnant quand cela venait de l'homme qu'elle avait sous les yeux.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Ven 26 Juin - 13:29

Comme si de rien n'était
P

lutôt mourir de soif... Cette remarque plut évidemment beaucoup à Nathaniel. Évidemment, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle se prenne à le remercier, une attitude telle de sa part l'aurait très largement déçu. Il aimait cela, chez elle, cette capacité à ne pas se laisser faire, et à montrer ses crocs de tigresse quand la situation l'exigeait. Même à l'époque, quand elle possédait encore ce qu'il fallait de naïveté pour qu'il puisse très largement en abuser, elle avait déjà ce caractère bien trempé. Il s'était seulement exacerbé avec le temps, ne la rendant que plus attirante encore au passage. Il se surprit à s'imaginer attendre que sa gorge s'assèche au beau milieu du désert, pour voir si elle garderait ses belles paroles encore, ou si elle changerait d'opinion, tout à coup. Il garda malgré tout ses pensées pour lui, d'autant qu'il n'aurait pas eu le temps d'ajouter quoi que ce soit de toute manière, puisque la jeune femme (qui n'était en vérité plus si jeune) abordait le sujet de ses frères, un sujet forcément épineux, cela va sans dire. Pourquoi ses frères ? La question se posait en effet. Qu'il prétendre avoir voulu agir en faveur de Latika passait encore, mais ses frères... Il ne leur avait jamais adressé franchement d'estime (et inversement) et c'était pire encore depuis... sa trahison (car oui, il n'y avait pas d'autres mots qui sachent mieux convenir à ce qu'il avait fait subir aux Zaani), pourquoi aurait-il voulu les aider ? Non. Il ne le voulait pas, il ne l'avait jamais voulu. Ses intentions étaient bien plus obscures et, comme souvent, incompréhensible si l'on était pas dans sa tête. Et personne ne voulait être dans sa tête. Ce qui était une bénédiction pour lui, et pouvait potentiellement l'être pour Latika, devait à tous prix être une malédiction pour les trois frères de cette-dernière. D'ailleurs, Nathaniel était plutôt curieux de savoir comment ils avaient bien pu prendre la situation, en espérant, bien sûr, que cela les ai rendu verts de colère. À son encontre, cela va de soi.

-Il ne me semble pas avoir dit que j'avais l'intention de les revoir.
En tous cas pas tout de suite. Il n'était pas suicidaire, tout de même. S'il devait se retrouver face à l'un d'entre eux (ce qui risquait fort de devoir arriver), il comptait bien y être préparer, et disposer des armes nécessaires pour n'essuyer aucune déconvenue, forcément sévère, pour ne pas dire létale. Mais tu me sembles bien soucieuse de me voir rester en vie. ajouta-t-il, son sourire se faisant taquin, alors que son regard se plongeait dans le sien. À quoi bon savoir, ma belle. Ce n'est pas comme si vous pouviez y changer quoi que ce soit, de toute manière. Profitez-en, c'est tout.

Comme si c'était si simple. Mais évidemment, il ne donnerait pas plus d'explications. Ils devraient se contenter des faits, et les faits étaient qu'ils ne pourraient rien changer à leur état. Et dans le cas de Nathaniel, ça l'arrangeait très largement.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 18 Juil - 11:46

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika n’avait en effet aucune envie de remercier Nathaniel, pas après tous ce qu’il lui avait fait vivre. Il l’avait manipulé (et elle se détestait de s’être faite avoir de cette manière), il l’avait volé et il avait disparu aussi sec pour revenir toutes ces années après. Elle ne pouvait évidemment pas le remercier, elle préférait, comme elle venait de le dire, mourir de soif dans le désert. Nathaniel était bien la dernière personne qu’elle allait prendre la peine de remercier, pas après ce qu’il lui avait fait. Même si, elle devait bien avouer qu’elle était curieuse de savoir pourquoi il avait fait tous cela. Il devait forcément avoir une raison pour avoir permis à la « jeune » femme et ses frères de rester jeune justement. Elle pouvait éventuellement croire ses paroles la concernant, mais elle ne voyait vraiment pas pourquoi il en était de même pour ses frères. Elle ne comprenait pas ce que cela pouvait bien apporter à cet homme pâle, que ses trois frères soient aussi jeune qu’eux. Et il valait mieux pour lui qu’il ne les croise pas d’ailleurs, s’il tenait vraiment à la vie comme il le disait. Latika était particulièrement en colère contre l’homme, mais ce n’était rien en comparaison de ses frères (qui étaient même en colère contre elle donc).

Evidemment, Latika aurait été surprise, il ne dit rien concernant la raison qui l’avait poussé à offrir la jeunesse éternelle à ses frères. Il se contenta donc de dire qu’ils n’avaient pas besoin de savoir, que cela n’allait rien changer de toute façon puisqu’ils ne pouvaient pas revenir en arrière et qu’ils n’avaient qu’à profiter. Oh, Latika ne se gênait pas pour profiter de sa nouvelle condition. Après tout, si elle ressemblait à la femme qu’elle devait être à son âge, elle ne pourrait évidemment pas séduire le sultan. Ce qui, maintenant, l’arrangeait plus que tout. La « jeune » femme se doutait qu’elle n’allait pas avoir de réponse à sa question, elle pourrait insister, mais cela ne servirait sans doute à rien.

« Je tiens à ce que tu restes en vie oui. »
Dit-elle doucement, sans lâcher de son regard les yeux de Nathaniel, laissant planer quelques secondes de silence avant de reprendre la parole. « Pour que j’ai moi-même le plaisir d’arracher ton cœur de pierre de ta poitrine. »

Une fois qu’il lui aurait rendu ce qu’il a volé. Latika ne pouvait pas savoir si elle devait faire confiance à Nathaniel, mais elle ne parvenait pas à faire autrement que d’espérer retrouver ce qu’il avait volé de nombreuses années avant. S’il tenait vraiment sa parole, autant dire qu’il y avait une chance sur cent qu’il le fasse, Latika pourrait enfin réparer l’erreur qu’elle avait fait quand elle avait fait confiance au jeune homme. Et pour ça, elle s’apprêtait encore à lui faire confiance. Mais elle n’allait pas se laisser avoir cette fois ci, elle avait bien l’intention de garder des réserves le concernant. Elle ne se ferait pas avoir une deuxième fois.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 18 Juil - 14:11

Comme si de rien n'était
L

e sourire de Nathaniel s'élargit comme ne devrait pas s'élargir un sourire quand il était question ni plus ni moins que d'une menace de mort. Mais pour le nombre de fois où lui-même en avait proféré (en donnant l'air de rien à chaque fois, bien évidemment), il ne pouvait pas lui en tenir rigueur. Bien au contraire, il aimait cette mentalité, chez Latika. Certes, cette rage induite dans son propos, cette amertume liée à leurs souvenirs passés, risquait fort de compliquer toute éventuelle collaboration entre eux, mais elle perdrait tout de ce qu'elle avait de séduisant à ses yeux si elle n'agissait pas de la sorte, et ne s'exprimait pas en ces termes vis à vis de lui. Étant donné leur contentieux, il était tout à fait normal qu'elle réagisse et s'exprime comme elle le faisait. Tant qu'elle ne mettait effectivement pas ses menaces à exécution et ne lui plantait pas dans la seconde une dague en plein coeur, il pourrait tout à fait s'accommoder de cette rancoeur qu'il ne faisait d'ailleurs rien pour contenir ou taire. La rancoeur était après tout le moteur qui lui avait permis de mener ces actions qui éveillaient aujourd'hui l'intérêt du fugitif. Sans cela, elle ne se serait certainement pas introduite dans le lit du sultan dans le but de lui souffler à l'oreille sa manière de gouverner. Il était convaincu que, en dépit de ses menaces, elle allait quand même accepter de ce joindre à lui. Pas pour lui, non, mais au nom de la cause commune qu'ils défendaient à présent. Et pour le moment, il n'y avait pas de trahison au menu... Quoique quand il était question de Nathaniel, cela pouvait changer bien vite.

-Pourquoi tu ne me l'arraches pas tout de suite, alors ?
demanda-t-il en la fixant intensément dans les yeux, curieux de savoir quelle réponse elle allait lui formuler, et dans la voix ce timbre tout à fait détendu qui devait donner l'impression qu'il ne la croyait pas une seule seconde.

Ce qui était faux. Il était certain que Latika serait tout à fait capable de mettre fin aux jours de son ancien amant si ce dernier tirait trop sur la corde. Ce qui s'était passé il y a vingt ans de cela était loin de pouvoir s'assimiler à une simple querelle d'amoureux qui pouvait s'oublier et se résoudre, et ce même si Nathaniel avait émit l'idée absurde de demander pardon à son interlocutrice, par exemple (à savoir, si Nathaniel vous présentait ses excuses, vous pouvez être certain que ces excuses étaient tout sauf sincères). Il est évident que ce que Latika avait à lui reprocher (et vraiment, ce n'était pas rien) finirait par les rattraper, et créerait bien des tensions à l'avenir, mais l'enjeu les dépassait tous les deux. Et oui, il dépassait même Nathaniel, si improbable cela pouvait-il bien paraître, quand on le connaissait, lui qui feignait à peine de ne pas être égoïste. Il ne l'exprimerait pas en ces termes, mais à cet instant, et même s'il donnait plus l'air de jouer qu'autre chose (comme d'habitude), il avait vraiment besoin de l'appui de Latika pour aller au bout de ce qu'il souhaitait.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mer 12 Aoû - 14:35

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika ne lâchait pas du regard les yeux de Nathaniel ainsi que ce sourire qui se trouvait constamment sur son visage, alors qu’elle le menaçait clairement de mort. Elle était sérieuse dans ses propos, ce n’était pas des paroles lancées en l’air. La « jeune » femme avait bien l’intention d’un jour faire payer à celui qu’elle avait sous les yeux tout ce qu’il lui avait fait. Ce n’était pas rien après tout, il ne s’était pas contenté de briser son cœur (même si c’était déjà énorme), il l’avait manipulé afin d’obtenir ce qu’il cherchait. Latika avait énormément de mal à digérer cette affaire, surtout qu’elle pouvait difficilement passer à autre chose. A chaque fois qu’elle se voyait, elle ne pouvait pas oublier le fait qu’elle était encore jeune et belle et que ça avait un rapport direct avec le Féerien qui se trouvait justement là maintenant. Sa vie actuelle tournait autour de ce qui s’était passé il y a vingt ans et il était hors de question qu’elle pense à autre chose. Surtout pas maintenant qu’il était de retour dans sa vie. Latika ne détourna pas son regard alors qu’il l’a mettait au défi de lui arracher le cœur maintenant. Elle n’aimait pas cette façon qu’il avait de prendre les choses à la légère, comme s’il ne la croyait pas capable de le faire. A une époque, elle ne l’aurait clairement pas été, mais tant de chose avait changé ces dernières années. Et elle ne supportait pas que Nathaniel puisse douter de ses capacités à lui faire énormément de mal.

« Je pourrais. » Et elle ne pouvait pas nier en avoir très envie d’ailleurs. « Mais j’ai besoin que tu me rendes ce que tu m’as volés. » Malheureusement, Latika avait envie de récupérer ce qu’il avait volé ces années avant et elle ne pouvait pas espérer le faire sans l’aide de Nathaniel. Et maintenant qu’il avait lancé l’idée de le lui rapporter, elle n’avait aucune envie de perdre une chance de se racheter. C’était mieux que rien après tout, si elle parvenait à récupérer cet objet de valeur que l’homme n’avait pas hésité à dérober en se servant des sentiments qu’elle nourrissait pour lui. Elle n’avait pas envie de lui faire confiance, elle ne le ferait pas d’ailleurs, mais elle n’avait pas non plus énormément de possibilité pour retrouver ce qu’on lui avait pris. Elle allait avoir besoin de Nathaniel, mais elle comptait bien s’occuper de son cas ensuite. « Tout comme tu as besoin de moi. » Dit-elle dans un sourire, parfaitement consciente que s’il venait là c’était qu’il n’avait pas vraiment le choix. « Ensuite, nous allons pouvoir régler nos comptes tous les deux. »

Oui, une fois que Latika aurait récupéré ce qui lui appartenait (indirectement en réalité, mais ça…), elle pourrait s’occuper du sort de Nathaniel et elle avait bien l’intention de le faire. Maintenant qu’elle l’avait sous les yeux, elle se rappelait à quel point elle avait envie de le faire souffrir autant qu’il l’avait fait autrefois.  

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Jeu 13 Aoû - 14:52

Comme si de rien n'était
I

l ne pouvait nier qu'une part de lui voudrait qu'une part d'elle (car on ne pouvait clairement pas s'attendre à ce qu'ils se montrent entiers l'un envers l'autre, Latika avait pu l'être à son adresse à une époque, mais cette époque était aujourd'hui lointaine) veuille se rallier à sa cause au nom de ce qui avait pu les lier autrefois, au-delà du nombre conséquent de mensonges, et de toute la manipulation dont le fugitif avait fait preuve autrefois. Ceci dit, le caractère déterminé, voire féroce de Latika, lui plaisait au final davantage que son tempérament d'autrefois, même si ce caractère couvait dors et déjà sous la cendre à ce moment-là. Il allait donc se contenter de l'affirmation qu'elle serait bel et bien capable de lui arracher le coeur si elle n'avait pas d'intérêt personnel dans l'affaire... il ne lisait rien dans son regard ou dans sa voix qui sache trahir un mensonge. Elle devait être honnête. En même temps, parmi la quantité d'individus au monde, Féerie et royaume du bout de l'océan compris, qui avaient des raisons de profondément le haïr, Latika était sans nul doute celle qui avait les motifs les plus légitimes... Du moins pour le moment... Car tout ce qui se planifiait, et les plans qu'il avait échafaudés dans son esprit pourraient bien changer la donne dans un futur proche.

Elle voyait, quoi qu'il en soit, quel intérêt elle pourrait bien avoir à ne pas le tuer tout de suite et à, même, éventuellement collaborer avec lui. Il ne pouvait en rien lui garantir de lui rendre ce qu'il lui avait dérobé (et qu'Edgar lui avait dérobé à lui), mais il pouvait bien faire mine du contraire, tant que cela lui faisait gagner du temps. Dans tous les cas, il se moquait bien de rendre cet objet à qui de droit. Il en avait fait l'usage qu'il désirait, pour le reste, il n'exigeait pas que le royaume du bout de l'océan soit forcément sujet à la misère qui lui était devenue caractéristique. Elle marquait un point également, il avait besoin d'elle. Jamais il ne serait venu la trouver, n'aurait pris ce risque, sinon... Quoique, en vérité, il n'aurait sans doute pas résisté à l'envie de faire ce détour, même s'il n'y avait eu d'autres raisons particulières que son envie et sa curiosité, et même si c'était suicidaire (on l'aura remarqué, Nathaniel avait un goût particulier pour les missions suicidaires, du moment qu'il parvenait à se maintenir sur ce fil fin et fragile, celui d'une vie à laquelle il tenait, contrairement à ce que donnait à croire toutes les évidences).

-J'ai hâte.
affirma-t-il avec assurance, quand Latika affirma qu'une fois ces affaires achevées (s'ils y survivaient), ils pourraient régler leurs comptes en bonne et due forme. Et le pire c'est que, au-delà de cette sentence et de son éternel sourire, il y avait bien un fond de sincérité. Alors nous avons un marché. ajouta-t-il d'un ton satisfait. Et si tu crains que je ne te trahisses de nouveau, je te propose quelque chose. Son regard demeurait ancré dans le sien. Je te donne le droit d'obtenir de moi une chose, n'importe laquelle, celle que tu préfères.

Et c'était bien évidemment une proposition risquée... Bien que, pour Nathaniel, ce n'était, après tout, jamais qu'un jeu de plus.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Sam 12 Sep - 17:39

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika savait qu’elle avait besoin de Nathaniel, même si ça l’ennuyait vraiment. Si elle voulait récupérer ce qu’on lui avait volé, à elle et à sa famille, elle n’avait pas le choix que de se servir en partir du « jeune » homme qu’elle avait sous les yeux. Même si bien sûr, il y avait au fond bien plus que cela en jeu. Latika pouvait difficilement oublier ce qui était arrivé entre eux autrefois et les sentiments qu’elle avait eu pour lui autrefois. Parce qu’évidemment, elle avait eu énormément de sentiment pour lui, sinon elle ne se serait pas fait avoir aussi facilement. Elle avait payé les conséquences de ses actes et n’avait donc pas l’intention de se faire avoir de nouveau, mais elle ne pouvait quand même pas effacer tout son passé. Surtout qu’au final, la femme qu’elle était aujourd’hui était née parce qu’elle avait vécu ces évènements. Latika avait envie de croire qu’elle était vraiment capable d’arracher, comme cela, le cœur de Nathaniel afin de se venger de ce qu’il avait fait dans le passé. Elle parvenait à se convaincre elle-même, mais le temps pourrait lui dire si elle avait raison de le croire. En attendant, elle avait simplement besoin de Nathaniel.

Le regard dur de la femme ne quitta pas celui du « jeune » homme quand il affirma qu’il avait hâte, qu’ils puissent régler leurs comptes une fois ces affaires terminés. Latika n’aimait vraiment pas cette manière qu’il avait de prendre les choses à la légère, ou du moins de sembler le prendre. Latika ne pouvait pas s’empêcher de douter, comme à chaque fois que des mots sortaient de sa bouche de toute façon. Elle espérait vraiment pouvoir régler ses comptes avec lui une fois qu’elle aurait pu enfin récupérer ce qu’on lui avait volé dans le passé. Evidemment, Latika craignait qu’il la trahisse encore une fois. Elle n’avait pas l’intention de le laisser faire n’importe quoi et de la berner de nouveau, elle serait évidemment sur ses gardes. Et la « jeune » femme espérait être capable de s’en sortir et de ne pas se faire avoir (sans pour autant parler de tout cela avec ses frères, elle savait qu’ils n’apprécieraient pas du tout - pour changer). Les yeux de Latika ne quittaient pas ceux de Nathaniel, alors qu’il lui proposait n’importe quoi qu’elle puisse désirer. Elle laissa planer quelques secondes le silence, réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien demander. Elle ne voulait rien de la part de l’homme, en dehors de ce marché et donc de l’objet qu’il avait volé à l’époque, rien qui puisse la piégé de nouveau.

« Je ne te demanderais qu’une seule chose. D’être honnête… »
Elle laissa de nouveau le silence s’installer, sans séparer son regard de celui de Nathaniel. « Est-ce qu’il y avait un peu de vérité autrefois ? »

Autrefois, quand ils s’étaient rencontrés autrefois et qu’elle s’était laissé prendre dans ses filets. Elle ne pouvait pas s’empêcher de se demander s’il y avait quand même eu un peu de vérité.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Dim 13 Sep - 9:13

Comme si de rien n'était
N

athaniel ne détourna pas le regard quand Latika planta ses yeux dans les siens, ne comptant pas être le premier à rompre le contact visuel. Il appréciait de la voir si ferme, si décidée, si volontaire, cherchant sans doute à déceler l'ombre d'une vérité au fond de ses prunelles. Et ce fut d'ailleurs ni plus ni moins que la vérité qu'elle lui exigea en guise de faveur, cette chose qu'il lui avait promis de lui accorder, quel qu'elle soit. Le fugitif devait reconnaître qu'il ne s'était pas attendue à cette  faveur-ci. Et pourtant, elle n'avait pas grand chose de surprenant, pour autant. S'il était une chose que l'on pouvait reconnaître terriblement manquer au jeune homme qui ne l'était pas en vérité tant que cela, c'était bien cette sincérité qui lui était difficilement attribuable. Logique qu'elle lui soit exigée, donc. Allait-il accéder la faveur, telle était la question. Nathaniel reprochait à Edgar de manipuler la vérité à sa guise, mais il est certain qu'il ne faisait rien de bien différent. Le regard toujours planté dans celui de la jeune femme, il ne dit rien quelques secondes (pour mieux entretenir le mystère, cela va sans dire), avant de déposer doucement ses doigts sur ses joues. Jusqu'à la dernière minute, il hésita à être entièrement honnête. En fait il en était arrivé à un tel stade de manipulation qu'il ne savait par moments où se trouvait la frontière entre ce qui était dit et ce qui était pensé. Cette frontière était ténue, et Nathaniel avait cette capacité de croire en ces mensonges. Autant également, parfois qu'il niait des vérités qui à d'autres paraîtraient incontestables. Pour peu qu'ils sachent ne pas se perdre dans les méandres des pensées de l'évadé de prison, qui avait cessé il y a bien longtemps de fonctionner de la même façon que la moyenne, si cela avait été le cas un jour.

-Oui.
répondit-il alors, toujours sans ciller. Je t'aimais.

L'on pouvait aisément penser qu'il se contentait de jouer les manipulateurs, comme bien souvent, et qu'il ne pensait aucun des mots qu'il venait de prononcer, mais il n'en était rien. Oh, peut-être n'avait-il pas aimé Latika, comme on aime communément quelqu'un, ou comme les livres nous apprennent à aimer (on ne trahit normalement pas une femme pour laquelle on nourrit des sentiments véritablement sincères comme il l'avait fait - et autant dire que si c'était à refaire, il recommencerait. Il éviterait seulement de se faire emprisonner, cette fois. Cela ne l'empêchait en rien d'avoir aimé Latika. À sa manière bien à lui d'aimer. Qui ne pouvait en rien satisfaire son interlocutrice, sans doute, qui pour la peine ne le croirait probablement pas. Il y avait beau avoir une lueur réellement honnête, dans le regard, cette lueur était bien capable d'envahir ses prunelles en n'importe quelle circonstance et sous n'importe quel prétexte. Qu'importe qu'elle le croit ou non, au final, il espérait seulement qu'elle douterait, au moins. Ce serait ainsi bien plus amusant pour la suite. Beaucoup plus amusant.





code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 811
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Mer 7 Oct - 14:56

Nathaniel & Latika
Comme si de rien n'était...
Latika ne savait pas vraiment ce qu’elle cherchait en posant cette question à Nathaniel. Elle exigeait de sa part une honnêteté dont il n’avait visiblement jamais fais preuve, avant de disparaitre de sa vie et de revenir en cet instant. Elle voulait savoir si tout avait été faux à l’époque, si tout n’était que mensonge. Cependant, la « jeune » femme ne savait pas vraiment ce qu’elle avait envie d’entendre. Une part d’elle souhaitait entendre qu’il n’avait pas fait que la manipuler à l’époque, qu’elle n’était pas tout bonnement tombé amoureuse d’un enfoiré de son genre (parce qu’elle était vraiment amoureuse de lui à l’époque et c’était le plus dramatique). Une autre part en revanche espérait qu’il s’était contenté de la manipuler, afin qu’elle ne puisse avoir aucun scrupule à se venger. Même si pour le moment, elle n’avait pas l’intention de le tuer, elle devait bien avouer qu’elle avait envie de voir son cadavre à ses pieds. Latika ne savait donc pas vraiment ce qu’elle cherchait avec cette question et les secondes séparant la réponse de Nathaniel lui parurent une éternité. La femme ne bougea pas d’un cil, ne lâchant pas du regard les yeux de Nathaniel. Elle n’avait aucune envie de se montrer vulnérable en cet instant, depuis toutes ces années elle avait appris à être forte. Elle l’était également autrefois, mais elle avait été suffisamment naïve pour se faire avoir. Et maintenant qu’elle avait bien retenue la leçon de celui qui se trouvait là, devant elle, il était hors de question qu’elle baisse sa garde. Même quand il leva sa main pour déposer ses doigts sur sa joue, un geste banal qui avait le don de faire remonter trop de sensation de l’époque.

Finalement, il répondit enfin à sa question. Et la réponse à son interrogation eue le don de la tourmenter. Elle l’avait cherché en même temps et elle ne parvenait pas à savoir si elle appréciait cette réponse. Il l’aimait ? Vraiment ? Latika ne pouvait pas s’empêcher de douter bien sûr. Elle lui avait demandé d’être honnête, mais elle ne pouvait pas avoir une confiance aveugle envers l’homme pour autant. Parce qu’il l’avait déjà trahi autrefois. Cela ne semblait pas normal, aucun homme normal n’aurait pu faire ça à une femme qu’il aimait. Et en même temps, elle ne pouvait pas s’empêcher de douter. Parce qu’autrefois, elle avait vraiment été amoureuse elle et même si elle avait su transformé ses sentiments en colère et en force depuis, cette conversation faisait remontrer trop de chose à la surface. Mais il était hors de question qu’elle se montre faible et qu’elle montre à quel point il était encore capable de la toucher. Elle ne baissa donc pas son regard et continua de regarder durement le « jeune » homme.

« Alors tu es pire que ce que je croyais. »

Lança-t-elle tel un serpent du désert crachant son venin. Et elle était sincère, parce que s’il l’avait vraiment aimé, son attitude était pire que tout. On ne faisait pas cela à quelqu’un qu’on aimait.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4032
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   Dim 11 Oct - 18:29

Comme si de rien n'était
N

athaniel ne lâchait pas Latika du regard, essayant d'y lire une émotion, un sentiment, quelque chose, quoi que ce soit qui puisse trahir un trouble quelconque, mais que ce soit parce qu'elle n'en éprouvait aucun ou parce qu'elle savait très bien dissimuler ce qu'elle éprouvait. Ce second cas de figure était très probable, et par la même assez impressionnant, preuve que Latika pourrait véritablement s'acquitter de sa tâche. Tant pis, il n'aurait donc que la dureté de son regard. Quelque part, elle savait tout de même le satisfaire. Parce qu'il savait toujours tirer partie de n'importe quelle situation, et parce qu'il refusait de se laisser déstabiliser quand celle-ci ne correspondait pas complètement à ses attentes. Il se contenta donc de sourire, comme à son habitude. Ne cessant pas quand elle lui déclara qu'il était pire encore que ce qu'elle imaginait. Il ne pouvait pas savoir ce qu'elle imaginait, bien sûr, mais il le devinait très bien. Et il ne pouvait certainement pas la contredire. Il était un être abominable, mais conscient de son abomination. Il n'avait pas de limites car il se faisait un jeu de franchir toutes celles qui s'imposaient à lui. Qu'importe qu'il aille beaucoup trop loin. Non, un homme amoureux, comme les autres, ne feraient jamais cela à une femme qu'il aime, il ne trahirait pas ainsi... Mais il n'était pas un homme comme les autres, il se faisait un plaisir de le penser et de s'y employer. Qu'importe de changer l'amour d'autres en haine et en colère, qu'importe s'il devait briser des vies. Ou même briser en partie la sienne. Si c'était pour le jeu, l'amour du risque...

-Et je peux encore te surprendre, crois-moi.
déclara-t-il sur le ton du défi.

Ce n'était peut-être pas la meilleure chose à dire à quelqu'un qui brûlait d'envie de vous faire payer vos trahisons passées, c'est une certitude. Mais une fois de plus, il s'en moquait. Même, il a provoquait, sans la moindre gêne, avec l'envie de la voir réagir, la mettant, quelque part, au défi de découvrir ce qu'il pouvait y avoir de plus obscur encore en lui, et il en était convaincu, oui, elle n'avait rien vu encore de lui. Elle était certainement celle qui en avait le plus enduré parmi tous ceux qu'il avait pu tromper et à qui il avait pu faire du mal. Est-ce qu'il serait capable de lui en refaire ? Oui. Sauf qu'elle ne serait pas dupe, cette fois. Ce qui, à ses yeux, rendait la situation plus attrayante encore. Il avait besoin d'elle, c'est certain, elle était un atout précieux dont il ne pouvait pas se dispenser à ce stade, Mais il n'empêchait, tout de même, qu'il comptait bien mettre à profit leurs anciennes inimitiés. sans quoi, tout de même, la situation serait beaucoup moins intéressante.



code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Comme si de rien n'était [pv Latika <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme si de rien n'était [pv Latika <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» Le Azar frappe toujours deux fois ! [Pv Senroji Raiki]
» « Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin, si tu viens desserrer les lames autour de mes mains. » | Cléanthe. {100%}
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage-