Partagez | 
 

 Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Dim 8 Mar - 22:10

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Le temps semblait long à Gorav depuis le jour où il avait revu l’une des princesses du royaume et qu’il espérait à présent pouvoir retrouver sa place au palais. Ce n’était évidemment pas parce qu’il rêvait de pouvoir reprendre le service de son sultan, il n’en avait que faire de le servir. Ce qu’il voulait, c’était pouvoir s’approcher de l’homme afin de toucher de plus prêt. Il avait l’intention de lui faire payer ce qu’il lui avait fait et pour cela, il devait être proche de lui. Il comptait donc sur Minati afin de pouvoir lui ouvrir la grande porte du palais. Il se doutait bien que le sultan n’allait pas accepter facilement de le reprendre à son service, après tout l’homme connaissait le caractère du souverain, il savait bien que ce n’était pas aisé de lui faire changer d’avis quand il avait décidé quelque chose. Surtout quand il avait décidé une chose sous le coup de la colère, comme c’était le cas pour le renvoi de Gorav. Minati allait donc sans doute peiner un peu à le convaincre. Mais l’homme pensait pouvoir espérer qu’elle arrive à ses fins, elle était quand même le diamant de son sultan de père. Avec un peu de chance, il allait bientôt réintégrer sa place dans le palais et ainsi, il serait en position de force. C’était qu’il avait des choses à faire quand même, un plan à mettre en place. Il n’y avait pas que sa petite vengeance personnelle qui était important dans l’histoire, il avait quelques petites affaires à régler. Comme mettre en place suffisamment de tension dans le royaume pour que ce dernier se retourne contre l’autre monde, celui des hommes aux visages pâles. Il avait passé ce marché avec Nathaniel, il devait donc agir dès qu’il aurait la possibilité de retrouver sa place au sein du palais. Cela serait plus facile, même s’il pouvait déjà commencer à agir un peu.

Il était chez lui, comme très souvent ces derniers temps, quand il entendit quelqu’un frapper à la porte. Il n’attendait personne, il se demandait donc bien qui cela pouvait être. Il s’approcha de la porte, l’ouvrit et découvrir son fameux partenaire d’affaire. Il était étonné, il ne s’attendait pas à sa visite, surtout qu’il n’était pas seul. Gorav se doutait bien qu’il y avait une raison à cette visite, mais il n’aimait pas réellement les surprises. Sauf que cela venait bien de Nathaniel et qu’ils avaient leur affaire en commun.


« Entrez. »
Dit-il en se décalant de la porte, pour laisser Nathaniel et la jeune femme inconnue rentrer. Gorav l’observa attentivement, elle semblait un peu perdue dans le paysage. Il se demandait bien qui elle était et pourquoi elle se trouvait là.  « Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? »

Demanda-t-il en tournant son regard vers Nathaniel. Il lui posait la question à lui, parce qu’il se doutait bien qu’il allait être celui qui lui apporterait des réponses. Comme l’identité de cette jeune femme dans sa maison.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mar 10 Mar - 19:41


Une guerre, ça se prépare !
U

n nouveau voyage au Royaume du bout de l'océan. Dernièrement, les allers-retours entre les deux terres séparées par l'océan étaient récurrents pour le fugitif. C'était long, éreintant, un véritable investissement, mais Nathaniel y concédait avec grand plaisir, car à chacun de ses nouveaux voyages, il avait le sentiment que son plan se concrétisait un peu plus, et c'était extrêmement plaisant. Il pouvait visualiser de plus en plus nettement cette couronne, celle qui reposait pour l'heure très injustement sur la tête de ce brave Edgar lui en tomber en même temps que la dite tête, détachée du reste de son corps. Il fallait encore faire preuve d'une très grande patience, mais les choses, tout de même, se précisaient, et c'était un grand plaisir. Il ne prenait à parti presqu'aucun des rebelles , parmi eux, presque personne n'était au courant des plans qu'il ourdissait. En fait, il n'y avait jamais qu'Anthony, sans qui rien de tout cela ne serait possible, Daphnée, sans que ce soit lui qui lui en ait parlé, et Eleonore, bien sûr, à qui il cachait tout et ne cachait rien en même temps... et qu'il n'avait pu résister à l'envie de prendre encore avec lui. Elle jouerait un rôle clé dans son projet, il en avait eu l'intime conviction à l'instant où son regard s'était posé sur elle la première fois, depuis sa cellule, alors qu'elle devait en être la gardienne. En ce sens, elle devait prendre part intégrante à ses plans, et en connaître les principaux protagonistes. Il était donc temps qu'elle rencontre l'un d'entre eux en la personne de Gorav, l'ancien serviteur du sultan, son collaborateur... son pendant, quelque part, dans cette terre dont il ne pouvait pas fouler le sol autant qu'il le désirait... Ensuite, peut-être, il envisagerait de la présenter à Latika, mais chaque chose en son temps, tout de même. Ils avaient donc traversé une partie du désert pour se rendre jusqu'à la demeure de Gorav. Il ne s'était pas annoncé, ils auraient peut-être fait tout ce trajet en vain. Et bien sûr, il n'avait rien expliqué à Eleonore quant à la personne qu'ils s'apprêtaient à rencontrer.. Comme d'habitude, il aimait ménager l'effet de surprise, jusqu'à la dernière minute. Il frappa à la porte. Par chance, Gorav était bel et bien là, et en les voyant, il leur offrit d'entrer. Nathaniel ne se fit pas prier, bien sûr, et suivit Gorav à l'intérieur, invitant Eleonore à en faire de même.

-Il me semblait seulement essentiel que les deux principaux acteurs de la machination en marche se rencontrent enfin.
affirma seulement Nathaniel d'un ton léger, tout en profitant d'être à l'intérieur, à l'abri du soleil de plomb, et d'un air bien plus respirable. Gorav, je te présente Eleonore, mon... acolyte. Princesse, Gorav, que l'on connaîtra bientôt comme celui ayant renversé le sultan du royaume du bout de l'océan.

Il ajoutait de l'emphase à son propos, et bien sûr cela était parfaitement volontaire, entièrement caractéristique de la façon dont il agissait au quotidien. Qu'importe si cela devait user les nerfs des deux protagonistes en présence.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Jeu 9 Avr - 10:07

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Le voyage avait été long, mais ils étaient enfin arrivés à destination. Eleonore découvrait donc le royaume du bout de l'océan et la première chose qui lui sauta aux yeux, c'était qu'il ne ressemblait en rien à ce qu'elle croyait. Evidemment, la jeune femme s'y était attendue, elle avait été prévenue par Nathaniel que ce royaume était loin de ressembler aux merveilles qu'on pouvait raconter à son sujet. Peut-être autrefois, avant que la guerre dont elle avait entendu parler grâce à Nathaniel ait lieu. Mais ce n'était plus le cas aujourd'hui, ce royaume n'avait rien à voir avec celui dont on disait être magnifique, il ne ressemblait pas à ce lieu où Victoria aurait dû trouver le bonheur. En même temps, sa jeune soeur était loin de l'avoir trouvé le bonheur. Quoi que, au fond c'était peut-être un mal pour un bien. Après tout, la jeune femme n'avait plus souffrir, Eleonore voulait croire qu'elle était en paix. C'était la seule chose qui lui permettait de supporter le décès de sa jeune soeur, de supporter cette horreur. Ils étaient donc arrivés dans ce royaume, si chaud. Et pendant un long moment, Nathaniel et Eleonore traversèrent un désert étouffant. La jeune femme n'arrivait pas à croire qu'il fasse aussi chaud, elle n'en revenait pas. Elle était en sueur, chaque pas était problématique. Mais elle avançait doucement, suivant son camarade rebelle en silence. Elle avait plein de question, mais la jeune femme se doutait bien qu'il n'allait pas prendre la peine de répondre. Comme à chaque fois, le "jeune" homme n'allait rien lui dire de toute façon. Il n'avait rien expliqué de ce qu'ils allaient faire, de qui ils allaient voir. Comme d'habitude. Finalement, Eleonore commençait vraiment à avoir l'habitude de ces énigmes et elle attendait simplement que la réponse arrive de la part de Nathaniel, quand il allait le décider.

Après un long moment, où Eleonore crut vraiment tomber dans les pommes, ils arrivèrent devant une demeure. Nathaniel frappa, un homme ouvrit. En silence toujours, la jeune femme entra dans la maison, heureuse de pouvoir avoir un peu d'ombre. L'hôte ne tarda pas à demander à Nathaniel la raison de leur visite et ce dernier répondit, avant de faire les présentations. Les yeux d'Eleonore se posèrent sur l'homme qui les accueillait, sans qu'elle ne dise rien. Ce qu'elle comprenait, c'était qu'il allait renverser le sultan de ce royaume. Lui aussi ? Pourquoi ? Elle n'en savait rien et elle avait bien envie de le savoir, mais chaque chose en son temps. Gorav l'observait les bras croisés pendant quelques secondes avant de prendre la parole.

« Je vais vous servir à boire. » Quand Eleonore entendit ces mots, elle ne put s'empêcher de pousser un soupir. Elle avait tellement soif. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de manger et boire comme elle le voulait ces derniers temps, mais là c'était pire que tout. Pendant que Gorav s'absentait afin préparer des verres, Eleonore tourna son regard vers Nathaniel. « Pourquoi tu veux renverser le sultan de ce royaume ? »

C'était bien le plan du rebelle non ? Elle était certaine qu'il voulait que l'homme soit renversé, comme il voulait que cette guerre ait lieu. Il avait forcément une raison, bonne ou non, il devait en avoir une. Et forcément, elle voulait la connaître. Mais à peine avait-elle fini sa phrase que Gorav revenait avec trois grands verres d'eau.

« Parce que cet homme ne mérite pas sa place. »

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Sam 11 Avr - 15:30


Une guerre, ça se prépare !
À

boire, oui ! Ce ne serait clairement pas de refus. La faim et la soif, Nathaniel connaissait, mais là, ça dépassait quand même le domaine du tolérable. Il avait beau faire le trajet régulièrement depuis qu'avait été levée la barrière entre les deux mondes, cela ne l'empêchait pas d'avoir toujours bien du mal à se faire à ce sentiment de chaleur, de lourdeur, de pesanteur, que l'on éprouvait immanquablement quand on parcourait le désert du Royaume du bout de l'océan. Sitôt que Gorav se fut éclipsé, le temps de satisfaire le souhait qu'ils n'avaient pas formulé, mais qui devait se lire sur les traits tirés de leurs visages, Eleonore tourna son regard vers le fugitif, et lui posa une question. Dieu qu'il aimait ses questions ! Et faire naître en elle salve de points d'interrogation gigantesques. Dans ces moments-là, il l'imaginait dépendante de ses réponses et de son jugement... Qu'elle pouvait remettre en cause, certes, mais qui demeuraient pour elle un unique point d'ancrage qui lui évitait sans doute de sombrer. Sa question avait toute la légitimité du monde. D'autant que, une fois n'est pas coutume, il l'avait entraîné avec elle sans lui donner vraiment plus de précisions au sujet de la personne qu'ils devaient aller voir, ou encore de ses intentions directes. Qu'une guerre se préparait, ça, elle l'avait compris, tout le monde l'avait compris (et tout le monde cherchait à l'en dissuader d'ailleurs), mais il n'avait jamais parlé du sultan à qui que ce soit... enfin, à part ceux qui savaient dors et déjà et pertinemment qui était Adarsh Raddhal. Sur ce bon sultan, Eleonore aurait donc tout à apprendre, mais Nathaniel ne serait pas forcément le mieux placé pour faire l'inventaire de tous les méfaits de ce dirigeant. Pour sa part, son procédé était, une fois n'est pas coutume, profondément égoïste. Renverser le sultan lui servait à renverser Edgar, et avec panache, sans cela, il aurait sans doute laissé le Royaume du bout de l'océan à sa misère totale et ne s'en serait pas soucié davantage... Pas plus que de ses habitants. Finalement, Gorav revint, et il fut le premier à répondre à Eleonore. Il ne méritait pas sa place, voilà ! Excellent résumé. Pour sa part, Nathaniel s'abreuva d'une grande gorgée d'eau, qui vida presque son verre d'une traite avant de reprendre la parole.

-Il a été propulsé sur le trône en même temps qu'Edgar sous des prétextes similaires et au prix d'une guerre qui n'a pas été témoignage de leur grande honnêteté ou de leur volonté de servir leur peuple. Perdre leur trône au prix d'une autre guerre ne serait que justice, tu ne crois pas ?
Elle allait sans doute lui trouver quelques arguments pacifistes, ils semblaient tous en avoir, y compris Daphnée, qui jouait les muettes auprès de lui ces derniers, temps, mais qui ne se privait pas malgré tout de lui asséner bon nombre de regards noirs par jour. Nous aurons tout le loisir de visiter ces terres, princesse, et quand tu verras dans quel état elles sont aujourd'hui, tu comprendras sans doute mieux. Bon, ceci dit, à ce sujet, Nathaniel était peut-être plus responsable que le sultan ou Edgar. Ceci dit, Adarsh n'avait prit à aucun moment les bonnes décisions pour son royaume. Tout mettre sur le dos du fugitif aurait été faire preuve d'autant de mauvaise foi que le fugitif lui-même. Enfin, pour comprendre ce que sultan a d'illégitime, Gorav sera bien plus en mesure d'en parler que moi.

D'autant que lui, en fait, n'avait jamais rencontré le sultan.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mer 6 Mai - 11:42

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Gorav se doutait bien que les deux invités qu’il recevait, devaient avoir soif. Ils vivaient dans l’autre royaume, ils n’étaient donc pas habitués à la chaleur de ce désert. Il n’avait pas besoin qu’ils formulent quelque chose pour savoir qu’il devait servir à boire aux deux « jeunes » gens. Il était donc sortit de la pièce pour aller prendre deux grands verres d’eau, avant de revenir au moment même où la jeune femme posait une question. Elle ne semblait vraiment pas au courant de la situation et clairement, Gorav trouvait cela étrange. L’homme trouvait la situation entière étrange en même temps. Gorav ne comprenait pas pourquoi Nathaniel faisait venir cette personne chez lui. Il venait même de la présenter comme actrice de sa machination, en l’appelant Princesse. L’homme était clairement dans le flou, mais il n’avait pas spécialement envie de chercher à comprendre plus. Au fond, la jeune femme ne l’intéressait vraiment pas, comme la machination complète de Nathaniel. La seule chose qui intéressait vraiment Gorav, c’était le fait de pouvoir faire tomber Adarsh. Concernant l’autre monde, l’homme n’en avait vraiment que faire s’il pouvait faire tomber le sultan. S’il acceptait d’aider l’homme pale, c’était simplement parce que cela servait ses intérêts. La guerre était nécessaire, il l’avait bien compris et avait l’intention de la mettre en œuvre.

Nathaniel expliqua donc la situation à « sa princesse », mentionnant le fait que le sultan avait pris la tête du royaume au temps de la guerre et qu’une guerre allait donc le retirer du trône. Il mentionna le fait que le royaume se trouvait dans une mauvaise situation, avant de préciser qu’il était bien mieux placé pour en parler. Gorav ne pouvait qu’être bien placé effectivement, comme il était le mieux placé pour détester l’homme au pouvoir.

« Notre royaume était très riche avant la guerre. » C’était un temps bien lointain maintenant, qui semblait en fait plus lointain qu’il ne l’était en vrai. « Et puis, il y a eu la guerre, le sultan et mort et Adarsh a pris le pouvoir. » Evidemment, l’homme ne pouvait pas se douter une seule seconde qu’une chose avait disparu et que cette chose était directement en rapport avec la pauvreté actuel du royaume. Et que Nathaniel avait quelque chose à voir avec tout ça. « Au lieu d’aider son peuple, le sultan jouit simplement de la belle vie en laissant les autres pourrir. »

Outre le fait qu’il se comportait vraiment d’une mauvaise manière avec ses serviteurs, Gorav était bien placé pour le savoir. Mais il n’avait aucune envie de se pencher sur tous ces détails. Nathaniel connaissait déjà son histoire, il ne voyait pas l’intérêt de la raconter de nouveau. Même si Eleonore semblait complètement perdue et vraiment pas au fait de la situation. Gorav ne faisait déjà pas entièrement confiance à l’homme, ils avaient simplement des intérêts communs, alors il ne se voyait pas faire confiance à cette jeune femme.

« Princesse ? »

Se contenta-t-il de formulé à l’adresse de Nathaniel, se questionnant vraiment sur le fait qu’il l’a nommé comme ça.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Ven 8 Mai - 2:03


Une guerre, ça se prépare !
À

orav prit rapidement le relai de Nathaniel, apprenant à Eleonore de quelle manière, particulièrement déplorable (et qui pourrait presque faire passer le gouvernement instauré par Edgar comme un système monarchique élaboré et réussi) le sultan du Royaume du bout de l’océan menait son peuple. Il n’entrait pas véritablement dans les détails. Mais il n’y en avait pas besoin, en définitive, les faits parlaient d’eux-mêmes, et ces quelques réflexions en disaient plus que de longs discours. Somme toute, le royaume avait été laissé en pleine décrépitude (bon, ça, le fugitif en était plus qu’en partie responsable, mais passons), et le sultan, qui aurait pu mettre ses compétences au service de son peuple afin de limiter les dégâts, avait préféré se complaire dans les richesses dont il avait hérité plutôt que de les distribuer autour de lui, ce qui aurait pu limiter la casse. Eléonore comprendrait mieux dès l’instant où ils visiteraient plus largement les lieux. Elle n’en reviendrait pas, il en était persuadé… mais elle n’était plus à une révélation près, la pauvre. À force, il fallait bien qu’elle soit rodée un minimum. Nathaniel, en tous cas, à ce discours qui, à ses yeux, ne manquait certainement pas d’être pertinent, préféra ne rien ajouter. Ils trouvaient effectivement que ces propos se suffisaient tout à fat à eux-mêmes, et en disait long sur le sort dont les habitants de ce royaume devaient souffrir.

Il préféra s’intéresser à la question que l’homme posa alors, ne manquant pas de s’en amuser, d’ailleurs. Le hors-la-loi était véritablement habitué à appeler son ancienne gardienne par ce surnom ironique qu’il lui avait attribué lorsqu’il était en prison, il ne l’appelait d’ailleurs quasiment jamais par son prénom, au profit de ce fameux surnom qui, à ses yeux, lui allait vraiment comme un gant. Il devinait que cela pouvait prêter à confusion, même si, pour le coup, même s’il adorait créer la confusion, il n’avait pas cherché à le faire cette fois précise, et il trouvait cela plutôt drôle, quoi qu’il ne manqua pas malgré tout de justifier ce surnom afin que Gorav puisse mieux le comprendre. Par considération à son égard… Parce qu’il lui semblait important qu’il comprenne qui était Éléonore, afin qu’il devine quelle place il lui faudrait jouer à l’avenir.

-Elle n’a pas été loin de l’être du moins.
sourit-il, comme s’il racontait une bonne blague alors même qu’il évoquait ce qui devait être une étape certes cruciale, mais tout autant douloureuse de la vie de son « acolyte ». Le prince de Féerie la voulait pour épouse, elle a fui le château la veille des noces. Et il mettait vraiment de l’enthousiasme à parler de cet épisode précis… Parce qu’il aimait l’idée que Gabriel ait été éconduit par elle ? Ça devait jouer, oui. Mais aussi parce que pour lui, c’était la preuve qu’ils se ressemblaient bien plus que ce que la jeune femme daignerait jamais, et pour son propre bien d’ailleurs, reconnaître. Pour l’exemple, Edgar l’a mené sur l’île où j’ai été prisonnier. Il marqua une pause, et son dernier propos fut étonnamment sincère. Elle y a gagné plus de noblesse que l’actuelle princesse qui usurpe sa place.

Oui, pour une fois, on pouvait le dire avec certitude, il disait une chose, et il la pensait.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Ven 29 Mai - 22:46

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Eleonore avait encore énormément de chose à apprendre sur le monde en général, elle le découvrait simplement depuis le jour où elle avait été envoyé sur l’île des soupirs. Elle ne connaissait rien de l’Histoire, elle en apprenait un peu plus chaque jour. La jeune femme se demandait donc effectivement ce que le sultan de ce royaume avait pu faire pour que Nathaniel cherche à le détrôner également. Eleonore ne dit rien, se contentant d’écouter les explications de Nathaniel puis de leur hôte. Forcément, la jeune femme avait maintenant envie de découvrir un peu ce monde dans lequel elle se trouvait, mais qu’elle n’avait pas encore eu l’occasion de voir. Elle se doutait bien qu’elle découvrirait la pauvreté. Même si elle pouvait parfois (mais pas assez souvent) mettre en doute la parole de son camarade, elle se doutait bien que ce Gorav n’avait pas de raison de lui mentir. Elle espérait donc prochainement voir ce qui arrivait à ce royaume, pour mieux comprendre l’intérêt de cette guerre sans doute. Eleonore n’avait rien à ajouter aux explications des deux hommes, elle n’avait aucune question qui lui venait en tête. Et de toute façon, ils avaient changés de sujet pour se concentrer sur elle.

Gorav avait demandé, même s’il n’avait pas vraiment prononcé de phrase, pourquoi Nathaniel l’appelait Princesse. La jeune femme en avait tellement l’habitude maintenant qu’elle ne faisait même plus attention en fait. Elle espérait que son camarade n’allait pas trop raconter de son histoire à cet homme qu’elle ne connaissait pas du tout. Malheureusement, il ne fallait pas compter sur Nathaniel pour rester dans la discrétion. Il mentionna le fait qu’elle avait failli épouser le prince de Féerie et qu’elle s’était enfuit, avant d’être envoyé là où son camarade avait été enfermé. Eleonore ne put s’empêcher de pousser un soupir, elle aurait aimé qu’il ne mentionne pas tous ces détails. Cependant, l’homme ne manqua pas d’ajouter quelque chose qui la toucha directement. Eleonore ne savait pas vraiment si elle pouvait croire ce qu’il venait d’affirmer, le fait qu’elle avait gagné plus de noblesse qu’Anna, si elle pouvait considérer qu’il était sincère.

« C’est ma sœur je te rappel… »

Dit-elle sombrement. Eleonore n’aimait pas vraiment, même si elle pouvait quand même apprécier le compliment, qu’il critique sa sœur. Certes, elle devait bien avouer qu’elle ne comprenait plus Anna depuis qu’elle avait recroisé son chemin. Mais elle restait sa jumelle quand même. Elle avait usurpé sa place, mais c’était simplement parce qu’elle-même avait fuis son mariage au départ. Anna n’aurait pas dû se sacrifier (oui, oui) de la sorte si jamais elle n’avait pas voulu s’enfuir. Parce qu’elle pensait encore que sa sœur s’était sacrifiée pour elle, même si elle semblait vraiment apprécier son jeune mariage avec Gabriel. Et qu’elle se retrouvait jalouse d’ailleurs. Et parce qu’Eleonore n’avait aucune envie de continuer de parler de son sujet, elle décida de revenir sur la guerre.

« Vous aussi vous voulez cette guerre ? »

Demanda-t-elle en tournant son regard vers Gorav, qui se contenta de hocher la tête pour confirmer. Eleonore ne pouvait pas s’empêcher de trouver cette méthode bien trop barbare.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Lun 1 Juin - 17:22


Une guerre, ça se prépare !
N

athaniel ne devrait sans doute pas s'octroyer le droit de parler si légèrement de la vie d'Eleonore au premier venu, qu'elle ne connaissait pas, et sous ses yeux qui plus est, mais il n'en éprouvait bien évidemment pas la moindre gêne (voilà bien longtemps que la gêne avait déserté son vocabulaire, si cela en avait seulement fait partie un jour). C'est qu'il considérait que l'histoire de sa "princesse" mériterait d'être contée dans tout Féérie, et dans tout le royaume du bout de l'océan. Elle était l'exemple simple et pur de tout ce qu'il voulait prouver, raison pour laquelle, certainement, quand il aurait pu la tuer au même titre que ses prédécesseurs sur l'île, il ne l'avait pas fait et avait décidé de la prendre sous son aile. Eleonore était, à l'origine, le prototype même du Féérien né après guerre tel que ce brave Edgar avait voulu le façonner. Sauf qu'il y avait en elle une flamme qu'il n'avait su éteindre, et que la vérité (presque toute la vérité) avait su raviver. Et c'était ce qu'il voulait voir naître en chaque habitant de sa terre de naissance : une flamme identique, qui, au moment propice, les pousserait à se soulever et à prendre les armes contre un roi qui avait su se faire passer pour sauveur, quand il n'était en réalité que le plus immonde des despotes. Oui, vraiment, Eleonore était un exemple à ses yeux. L'inverse total de sa jumelle, qui aux yeux de Nathaniel était plutôt le parfait contre-exemple. Chez elle, la flamme était éteinte et bien éteinte. Qu'importe les restes d'affection que la jeune femme pouvait avoir gardé pour Anna. Le moment venu, elle ne serait pas épargnée. Elle ne pourrait pas l'être. Alors oui, il le pensait, l'âme d'Eleonore était bien plus noble que celle d'Anna.

-C'est vrai, ce détail m'avait échappé.
répliqua Nathaniel très innocemment (ou bien pas tant que ça).

Bien sûr, elle ne pouvait le croie, c'était un détail manifestement important dans cette histoire, et pas vraiment en détail, d'ailleurs. Par là, il voulait surtout signifier qu'il ne lui trouvait vraiment aucune ressemblance avec sa soeur. D'ailleurs, c'était le cas. Leur physique mis à part, leurs caractères ne témoignait vraiment pas de leur gémélité... Et il était bien placé pour le savoir, puisqu'il avait rencontré Anna en chair et en os. Même si, bien sûr, il s'était arrangé pour qu'Eleonore n'en sache rien. En tous cas pas pour le moment. Peut-être finirait-elle par l'apprendre... de sa part ou de celle de sa soeur. Tout dépendait des circonstances. Il n'insista pas sur le sujet, d'autant que la jeune femme avait repris la parole, demandant à Gorav s'il approuvait cette guerre, lui aussi. Le signe affirmatif de l'ancien serviteur du sultan lui décocha un nouveau sourire.

-Eleonore a des doutes quant au... bienfait de notre projet
. expliqua le fugitif à l'adresse de l'homme.

Qui sait, peut-être irait-il de ses propres arguments, qui seraient plus convaincants qu les siens, puisqu'ils ne viendraient pas de lui.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mar 23 Juin - 13:47

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Gorav avait un peu l’impression d’être à l’écart de cette drôle de conversation entre son allié et la « princesse ». Nathaniel venait de lui expliquer la situation et la raison qui le poussait à appeler la jeune femme « princesse ». Gorav devait bien avouer qu’il avait un peu de mal à comprendre tout ce qu’il disait, même s’il comprenait quand même le gros de l’histoire. Elle était promise au prince et elle avait fuis l’union à la veille du mariage, avant d’être envoyé là où l’ancien prisonnier était retenu. Et visiblement, la nouvelle femme du prince n’était autre que sa sœur. Gorav observait la jeune femme reprocher à Nathaniel le fait qu’il parlait ainsi de sa sœur et ce dernier affirmer qu’il l’avait oublié. Cela ne le concernait pas du tout, il n’avait rien à voir dans cette histoire. Même s’il appréciait quand même de connaitre la vérité sur l’histoire de cette jeune femme avec qui il était visiblement devoir s’allier, puisqu’elle semblait être une actrice de la machination. Quoi qu’en même temps, cela ne changeait pas grand-chose pour lui qu’elle soit l’ancienne promise du prince de Féerie ou non. Il espérait simplement pouvoir lui faire confiance. Logiquement, si Nathaniel lui faisait confiance, il n’avait pas vraiment de raison de ne pas le faire de son côté, quoi qu’il gardait quand même des réserves concernant l’homme au teint pâle. Et visiblement, la jeune Eleonore avait des doutes également puisqu’elle ne manqua pas de lui demander s’il voulait la guerre également. C’était le cas, sinon Nathaniel ne se retrouverait pas chez lui en cet instant, ils n’auraient aucun intérêt de se côtoyer.

« Il n’y a pas d’autre solution pour réellement faire changer les choses. » Dit Gorav d’un ton neutre, en s’adressant directement à Eleonore. Il comprenait que Nathaniel attendait de sa part qu’il arrive à convaincre la jeune femme. Allait-il y arriver ? Il n’en savait rien, mais ça ne l’empêchait pas d’essayer. Après tout, Nathaniel avait déjà commencé par le convaincre lui que la guerre était nécessaire. « Prenez le temps de voir dans quel état est le royaume et vous comprendrez comment est la situation. »

Les féeriens (dont Nathaniel, mais ça…) avaient causé énormément de ravage dans ce pays avec la guerre. Mais il n’y avait pas qu’eux qui était responsable des ravages, le sultan aussi avait sa grande part de responsabilité. Le royaume se retrouvait dans une situation problématique et on ne pouvait pas dire qu’il prenait grand soin de son peuple, tant qu’il avait son petit confort dans son palais, le reste de l’intéressait pas. Il suffisait de voir le comportement de la jeune princesse, qui n’avait pas du tout conscience de la réalité. Du moins, qui ne l’avait pas jusqu’à ce que Gorav la lui montre.

« Cela avance de l’autre côté ? »

Demanda-t-il finalement en s’adressant à Nathaniel. Après tout, le but était bien qu’ils s’occupent de faire monter la pression des deux côtés de l’océan.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Jeu 25 Juin - 14:04


Une guerre, ça se prépare !
C

ette guerre, depuis le jour-même où elle avait été évoquée, ne faisait pas l'unanimité dans ses rangs, c'est une certitude. À dire vrai, personne ne semblait vouloir en entendre parler, et encore moins en comprendre le bien-fondé, il faudrait leur mettre l'évidence sous les yeux pour qu'il comprenne. C'est en tous cas ce qu'il pensait, il avait toujours pensé qu'une démonstration en bonne et due forme valait mieux qu'un long discours. Manifestement, Gorav pensait la même chose. S'il était sans nul doute plus raisonné et sain d'esprit que lui-même, son pendant de l'autre bout de l'océan révélait des aspects de sa personne similaires au sien, et tout du moins une opinion égale : cette guerre était nécessaire, un point c'est tout. Leurs ambitions n'étaient sans doute pas les mêmes, mais le chemin pour ces destinations diverses était le même, alors pourquoi diverger, et prendre un autre embranchement. Goav avait raison, Eleonore n'avait pas encore eu le loisir d'"apprécier" à sa juste mesure l'état de décrépitude avancé où se trouvait ce royaume qu'ils avaient rejoint en traversant l'océan. Cela viendrait. Il faudrait, de toutes les manières, qu'il fasse un petit tour au milieu de ces ruines, ce n'était ni plus ni moins qu'une nécessité. Eleonore était réticente, et il en faudrait beaucoup pour achever de la convaincre (dans tous les cas elle n'aurait pas le choix de toute manière), mais ce serait un bon début. Quoique ce n'était pas encore pour tout de suite. Pour l'heure, ils n'en avaient pas fini encore. Et d'ailleurs, il était temps de parler évolution et stratégies. Ce fut d'ailleurs Gorav, qui, en premier, amorça les hostilités.

-On progresse
, approuva Nathaniel, dont le sourire se fit confiant, presque victorieux. Le roi se sait en position de faiblesse, et menacé, et puisqu'il ne connaît pas la nature de cette menace, il est vulnérable.

Et aux yeux du fugitif, c'était parfait ainsi, exactement ce qu'il fallait, en tous les cas. Le roi, jusqu'au dernier instant, ne devrait pas se douter de la nature exacte de la menace tout en la ressentant tout de mal, pression, climat anxyogène, devraient le rendre plus que jamais faible au moment où il songerait à jouer au plus fort... Sans compter que, sans se vanter (quoique si, un peu), puisqu'Edgar le savait impliqué, il serait certainement plus encore sur le qui-vive, il ne conaîtrait pas un seul instant de calme et de confiance, et si l'on pouvait croire que le fait qu'il soit sur ses gardes le rendait plus dangereux, Nathaniel considérait plutôt que c'était un excellent point pour eux. Après tout, il connaissait très bien Edgar... Pour des raisons qu'il répugnait, bien sûr, à expliciter à voix haute.

-Qu'en est-il, pour vous ?

Son ton était tout à coup sérieux, plus concentré, le genre que l'on entendait jamais de sa part, ou presque jamais, en tous cas. Certes,, il ne se départissait pas de son sourire (en même temps, il semblait accroché à ses lèvres tel un parasite tenace, n'en déplaise à ceux qui préfèreraient le voir sourire ou grimacer. En attendant, il se sentait véritablement concerné et intéressé par la réponse de son interlocuteur, au point qu'il en oublierait presque, ponctuellement tout du moins, la présence d'Eleonore.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Ven 17 Juil - 16:25

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Eleonore n’aimait pas quand Nathaniel se jouait d’elle, en affirmant par exemple qu’il avait presque oublié que la princesse actuelle était sa sœur jumelle. Evidemment qu’il ne l’avait pas oublié, qui pouvait le faire ? Surtout pas lui. Enfin, le sujet avait changé sous sa demande, elle n’avait pas spécialement envie de s’attarder sur ce détail. Eleonore avait voulu entendre Gorav lui dire qu’il n’avait pas envie de cette guerre, puisque de son côté elle ne savait pas si elle en avait envie ou non. C’était bien trop radical à ses yeux, mais elle ne pouvait que se laisser bercer par les paroles de Nathaniel. Et cet homme se rangeait de son côté. En plus, il lui affirmait qu’elle devait voir la pauvreté du royaume pour comprendre. Eleonore ne savait vraiment pas quoi en penser, elle ne pouvait pas accepter une guerre. Et en même temps, elle pouvait difficilement être insensible à la souffrance d’autrui. Eleonore ne répondit rien, se contentant d’observer la scène alors que Gorav demandait à Nathaniel comment ils avançaient de leurs côtés. Eleonore n’avait pas réalisé à quel point Nathaniel avait des alliés ailleurs. Ce dernier ne manqua pas de répondre à l’homme, affirmant qu’ils avançaient. La rebelle ne voyait pas vraiment comment ils avançaient, mais puisqu’ils le disaient. Après tout, il n’avait pas tort, Edgar se savait en danger au final et il ne savait pas vraiment qui il avait en face de lui. Il connaissait l’identité de la rébellion, c’était facile puisque c’était ceux qu’il avait envoyé en prison sur l’île des soupirs. Mais il ne se rendait pas vraiment compte de la menace qui était proche de lui.

Quand Nathaniel reprit la parole, posant la question à Gorav, Eleonore constata à quel point il était sérieux. Il avait toujours son sourire habituel sur le visage, mais il parlait d’un air si sérieux. La jeune femme ne se souvenait pas de l’avoir déjà entendu parler ainsi depuis qu’elle était en sa compagnie. Le « jeune » homme l’impressionnait complètement pour le coup, cela se voyait qu’il s’impliquait vraiment dans la situation. Ce n’était pas comme s’il prenait les choses par-dessus la jambe comme d’habitude. Eleonore n’avait de nouveau rien à dire, elle se contenta de tourner son regard sur l’homme bronzé attendant qu’il prenne la parole. Ce qu’il fit.

« Les choses se mettent en place doucement. » Eleonore ne savait vraiment pas de quoi il parlait, en même temps elle avait l’habitude d’être ignorante. Il y avait tellement de chose qu’elle ne savait pas. « Je suis en cours de retrouver ma place au palais. » La jeune femme qui ne quittait pas du regard l’homme, ne pouvait s’empêcher de se dire que sa phrase semblait montrer qu’il n’était pas complètement sûr de lui. Mais elle se trompait sans doute. « Le peuple commence à gronder tout bas. »

Eleonore se rendait bien compte maintenant qu’elle ne pouvait rien faire contre cette guerre. Parce que même si elle parvenait à éviter le conflit de son côté du monde, elle ne pouvait rien faire ici. A moins de bloquer l’accès.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Ven 17 Juil - 21:41


Une guerre, ça se prépare !
L

es nouvelles que lui donnaient Gorav étaient pour le moins encourageante. De simples rumeurs, ça pouvait donner vraiment l'air de rien, c'est certain, un bruit qui court peut-il vraiment déclencher une guerre ? Oui, il était bien placé, en tous cas, pour savoir que oui. Une déclaration de guerre, du jour au lendemain, ça n'avait pas le moindre sens, c'est certain, une guerre voulut tout bas qui se déclarait finalement tout haut, forcément, ça avait un impact bien différent, et Nathaniel était plus que jamais confiant. Son plan, c'est certain, ne manquait pas de failles, et il le savait depuis le départ à quoi s'en tenir, mais il avait su s'entourer des meilleurs alliés possibles, et la preuve en était faite, cette rencontre était des plus satisfaisantes, et c'était mieux encore si l'homme parvenait à retrouver sa place au palais, ce qui semblait en bonne voie, quoique Gorav aurait pu sembler un peu plus confiant. Sa voix paraissait trahir un je ne sais quoi d'incertain, mais Nathaniel avait bon espoir qu'il parvienne à ses fins. Gorav avait cette avantage d'avoir un sot aveugle pour souverain... Le fugitif ne pouvait pas en dire autant de son roi, même si cela lui écorchait la langue. Il est tout à fait certain que, depuis sa naissance, Edgar Basiel avait oublié d'être bête, et était même d'un naturel extrêmement intelligent. Bref, c'était donc une carte à jouer.

-C'est parfait.
affirma-t-il, son sourire s'élargissant légèrement. Comment ferez-vous pour retrouver votre place ?

Une fois de plus, malgré ce que son attitude gardait de désinvolte, on pouvait reconnaître qu'il était des plus sérieux. Son regard ne lâchait pas son interlocuteur, au point qu'il en négligerait presque la présence d'Eleonore à ses côtés. Ce n'était pas le cas, bien sûr. Mais tant qu'ils discutaient stratégie l'un et l'autre, elle ne pouvait pas vraiment participer, pas parce qu'il reniait ses idées, mais parce qu'elle aurait sans doute bien des difficultés à intervenir tant qu'elle n'aurait pas vu ce qu'il fallait voir du royaume du bout de l'océan pour en saisir parfaitement l'horreur. Cela allait venir, et très vite, même. Nathaniel s'était dors et déjà promis de l'emmener visiter le royaume plus en profondeur, afin qu'elle s'en fasse l'idée nécessaire pour comprendre à quoi rimait exactement leur combat (même s'il était d'assez mauvaise foi que d'affirmer que cette guerre avait une origine moins égoïste que ce qu'étaient réellement ses intentions). Ce serait également l'occasion pour lui de visiter certains quartier dans lesquels il n'avait pas mis les pieds depuis près de vingt ans. Dans certains cas, ce serait suicidaire, d'ailleurs, car il avait toute les raisons du monde d'être considéré comme l'ennemi numéro un par n'importe qui au sein de ce royaume capable de se souvenir, mais il y avait certaines vieilles connaissances qu'il fallait qu'il revoit de toute façon. Comme Latika, qu'il faudrait bien qu'il aille chercher à nouveau... et qu'il présente à Eleonore au passage, perspective qui lui inspirait autant d'amusement que d'appréhension (parce que par moments, il était quand même un peu lucide).

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mar 11 Aoû - 17:38

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
La première fois que Nathaniel était venu dans cette maison, Gorav n’aurait vraiment pas cru qu’ils se retrouvent à collaborer ainsi ensemble après. Et pourtant, c’était bel et bien le cas. Les deux hommes travaillaient ensemble afin de permettre à chacun d’obtenir ce qu’ils voulaient. Au fond, l’habitant du royaume du bout de l’océan n’en avait que faire des intérêts de Nathaniel, il voyait simplement ce qu’il pouvait gagner dans l’histoire. Le sultan de son royaume devait tomber, parce qu’il ne méritait pas du tout sa place de chef. Evidemment, c’était qu’un point de vue personnel si Gorav ne faisait pas preuve de mauvaise foi. L’homme n’acceptait toujours pas que le sultan ait pu le renvoyer de la sorte. Gorav s’était rabaissé pour devenir un simple serviteur de la famille royale, espérant pouvoir gagner mieux sa vie que maintenant, et c’était comme cela qu’on le remerciait. Il ne ferait plus cette erreur, il ne se rabaisserait plus à moins que cela ne serve ses intérêts, sa cause. Celle de renverser le sultan, malgré les dommages collatéraux que ça allait causer. Après tout, Minati, la fille du sultan ne méritait pas de tout perdre simplement à cause des actions de son père. Mais Gorav pouvait difficilement le faire tomber sans l’entraîner dans sa chute. Ca le désolait, mais il n’y pouvait rien. Il n’allait pas abandonner son envie de faire tomber son ancien maître pour autant.

« La fille du sultan, elle m’apprécie. » Dit-il dans un léger sourire afin de répondre à la question de Nathaniel. « Elle souhaite que je revienne au service de sa famille et, son père ne lui refuse rien. C’est une enfant gâté. »

Gorav misait sur cela pour retrouver sa place dans le palais du sultan, afin d’entrer à l’intérieur et pouvoir causer des dommages directement. C’était important pour lui de retrouver cette place qu’il avait perdu, mais clairement pas pour les raisons qu’il affirmait haut et fort. Il n’avait aucune envie de redevenir le simple serviteur, il souhaitait simplement entrer dans la tanière de la famille de mouton, comme le grand méchant loup. Et pour cela, il était important pour lui de montrer patte blanche, ce qu’il faisait auprès de Minati. Même s’il devait bien avouer qu’il s’en voulait un peu de la manipuler de la sorte.

« Cela ne sera plus très long. »

Affirma-t-il, comme pour se convaincre lui-même. Malheureusement, il ne pouvait pas garantir que le diamant du sultan allait parvenir à ses fins. L’homme pouvait se montrer particulièrement têtu, même si Gorav avait toute confiance dans l’art de la réclamation de Minati. Elle devait parvenir à le convaincre, c’était la seule chance qu’il pensait avoir pour retrouver sa place. Evidemment, l’homme était loin de se douter que le sultan qu’il haïssait avait une autre faiblesse. Bien plus dangereuse que Minati, bien plus venimeuse surtout. Les choses étaient doucement en train de se mettre en place et les changements allaient commencer à avoir lieu. Du moins, c’était ce qu’il espérait le plus, que l’action commence enfin.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mer 12 Aoû - 22:01


Une guerre, ça se prépare !
P

lus cela allait, plus Nathaniel était convaincu d'avoir fait le bon choix en allant frapper à la porte de Gorav le jour de leur rencontre. Il ne le connaissait alors que de réputation, et rien ne garantissait que la collaboration qu'il escomptait porterait des fruits dignes de ce nom (d'ailleurs, rien ne le garantissait encore aujourd'hui, mais le vagabond avait bon espoir malgré tout)... mais plus cela allait, plus il se découvrait de points communs avec cet homme... Bon, des points communs tout relatifs malgré tout, cela va sans dire. Car aucun homme ne pouvait certainement se targuer d'avoir un tempérament équivalent à celui du fugitif... et, sans nul doute, c'était bien mieux ainsi. Néanmoins, Gorav, par plusieurs aspects, incarnait pour le royaume du bout de l'océan ce que Nathaniel était pour Féerie. Nathaniel avait vécu au château, avait eu un jour la confiance du roi (qui ne l'était pas encore), Gorav avait vécu au palais, avait un jour eu la confiance du sultan. Tous deux avaient été châtiés pour des raisons... très différentes, certes... Et tous deux comptaient sur des moyens de pression identiques pour parvenir à leurs fins. Gorav voulait se servir de la confiance que lui adressait la fille chérie du sultan. Tout comme Nathaniel comptait bien se servir de l'inclination du fils d'Edgar à l'adresse d'Eleonore pour le voir se retourner contre son père. Leur collaboration à tous les deux ne pouvait qu'avoir une issue appréciable, il en était intimement convaincu, et, de fait, il était plus que satisfait de cette entrevue, même s'il n'était pas certain qu'elle suffirait à convaincre Eleonore, qui semblait toujours bien réticente (et qui, au passage, avait toutes les raisons du monde de l'être, sans l'ombre d'un doute). Nathaniel adressa à Gorav un sourire approbateur (qui était potentiellement l'un des moins faux de sa panoplie).

-Je vous fais confiance.

Ce qui était des mots à prendre potentiellement à la légère quand on savait comme Nathaniel faisait mine de se fier à tout le monde pour ne finalement accorder sa confiance qu'à lui-même (comme devraient au passage le faire tous les pauvres bougres qui le suivaient aveuglément et qui devaient forcément craindre, à un moment ou à un autre, de s'en mordre les doigts). Néanmoins, il mentait à peine en prononçant ces mots à l'adresse de son interlocuteur, il était effectivement convaincu que Gorav allait être un allié digne de ce nom. Il irait en trouver d'autres, bien sûr, et de vieilles connaissances, notamment, mais Gorav, qui n'était pas contraint par ces querelles passés, et qui avait cet intérêt tout personnel à faire tomber le sultan, devrait lui être d'un secours des plus favorables. Nathaniel tenait à conserver les rênes, mais il avait tout de même conscience qu'il serait bien plus efficace avec un soutien de l'autre côté de l'océan. Jusqu'à ce que, du moins, le véritable conflit éclate, du côté féerien de l'océan, espérait-il. Il tourna son regard vers Eleonore.

-Si tu as des questions, princesse, c'est le moment
.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mer 9 Sep - 15:05

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Eleonore avait un peu le sentiment de ne pas avoir sa place dans cette maison, dans cette discussion et même dans se conflit entier. Il était plus que clair que des trois personnes présentes, elle était la seule à trouver qu'une guerre n'était pas une bonne chose. Ce qui ne manquait pas, au passage, de la faire un peu douter sur ce qu'elle devait penser ou non. Et si finalement, la jeune femme se trompait et que cette guerre devait bel et bien avoir lieu ? Ce n'était pas rare qu'elle se questionne sur ce qu'elle devait penser ou non quand elle se trouvait en compagnie de Nathaniel, mais c'était pire encore quand elle était en plus avec une autre personne qui était de son côté. Ce Gorav avait autant envie de cette guerre que Nathaniel et il avançait dans son action apparemment. Eleonore ne le quittait pas du regard quand il expliqua qu'il allait réintégrer le palais du sultan grâce à sa fille qui avait envie qu'il revienne. La rebelle ne put s'empêcher de penser que l'homme était en train de manipuler cette fille, même si elle ne connaissait rien au fond de cette histoire. Apparemment donc, l'homme au visage brun allait donc pouvoir reprendre ses fonctions et allait donc pouvoir avancer dans le plan qu'ils avaient mis en place avec Nathaniel. Ce dernier lui affirma même qu'il lui faisait confiance. Est-ce qu'il disait la vérité ? Eleonore l'observa en silence afin de savoir s'il mentait ou non, mais elle ne distinguait rien (en même temps, si elle était capable de savoir quand son camarade mentait ça se saurait). Et finalement, le rebelle se tourna vers elle pour lui demander si elle avait des questions.

Pendant quelques secondes, la jeune femme observa les deux hommes à tour de rôle, réfléchissant à cette situation. Elle avait souvent des questions en tête quand elle se retrouvait avec Nathaniel, mais il lui semblait avoir plus ou moins compris tout ce qu'ils avaient l'intention de faire. Ca ne lui plaisait pas, mais elle ne se posait pas vraiment de question.

"J'en ai pas..."

Dit-elle doucement, tournant son regard vers Nathaniel. Elle ne manqua pas de lui montrer, de cette manière, qu'elle n'était pas pour autant d'accord avec ce qu'ils entreprenaient. Eleonore ne voyait pas en quoi cette guerre pouvait être bénéfique à ce royaume, comme à Féerie. Mais alors qu'elle repensait à cela, elle se rappela les mots de Gorav peu de temps avant.

"J'aimerais bien... voir de mes yeux comment se porte ce royaume."

C'était cela qui l'intriguait le plus au final, parce que Gorav avait affirmé qu'en voyant son peuple elle comprendrait la nécessité de cette guerre. Alors forcément, la jeune femme avait envie de voir ce qu'il voulait dire par là. Il devait bien y avoir une raison et pour l'heure, Eleonore n'avait vu que du sable dans ce royaume. Une fois que cela sera fait, qu'elle aurait vu la misère de cet endroit, elle pourrait peut-être mieux se faire une idée de l'environnement.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Sam 12 Sep - 9:18


Une guerre, ça se prépare !
E

leonore possédait un tempérament ce qu'il y avait de plus curieux, c'était d'ailleurs ce qui avait en grande partie séduit Nathaniel, chez elle. Elle ne demandait qu'à en savoir plus, et cette sorte de curiosité quasi-maladive ne pouvait mener qu'à la désillusion, mais à une désillusion nécessaire, car c'était ainsi qu'elle avait pu prendre conscience de ce qu'était bel et bien le monde dans lequel elle vivait, et qu'on lui avait dépeint d'une toute autre manière pour maintenir ce jeu absurde. Sans cette curiosité, jamais les prisonniers de l'île des soupirs n'auraient eu l'aubaine de s'en sortir et de pouvoir s'évader. Et aussi et surtout, jamais ils ne se trouveraient là, à partager cette conversation au beau milieu du royaume du bout de l'océan. La jeune femme ne posa pas de questions, pourtant. Cela signifiait-il qu'elle ne s'en posait pas ? Nathaniel ne le pensait pas, non, mais sur la situation, elle devait considérer qu'il n'y avait pas lieu d'intervenir. Pour cause, elle était plutôt claire : Gorav et Nathaniel allait bel et bien ourdir une guerre entre leurs deux peuples, et l'un comme l'autre y semblaient fermement décidé... Ce qu'Eleonore ne semblait pas vraiment approuver, d'ailleurs, c'est en tous cas ce que Nathaniel pensait lire dans son regard. Et ça ne le surprenait pas. Il ne s'était pas attendue à ce qu'elle approuve ce plan complètement fou. Ni ne s'était attendue à ce que qui que ce soit l'approuve, en vérité. Mais nul n'aurait le choix, en définitive. Cette guerre aurait lieu, quoi qu'il en soit. Mieux valait l'admettre plutôt que de chercher vainement à l'empêcher.

Un fin sourire vint en remplacer un autre sur le visage du fugitif quand Eleonore affirma qu'elle voulait découvrir le royaume de ses propres yeux. Il la reconnaissait bien là. Preuve que la curiosité était toujours bien présente, mais une démonstration en bonne et due forme vaut mieux que de longs discours, et Nathaniel avait bien espéré qu'ils en passeraient par là. Après avoir fait tout ce chemin, de toute manière, Nathaniel n'avait pas la moindre envie de rebrousser chemin de suite. Il n'était revenu jusqu'ici que succintement. Il avait déjà pu constater l'état de décrépitude où se trouvait le royaume du bout de l'océan, mais pas dans le détail, trop concerné qu'il était par les rencontres qu'il devait faire, les "retrouvailles" qu'il devait orchestrer. Ce petit pélerinage en milieu inconnu leur ferait "le plus grand bien". Ou du moins aurait le mérite d'apprendre dans le détail la misère à laquelle ce royaume se trouvait. Nathaniel était convaincu qu'Eleonore serait bien incapable de rester de marbre, alors, et il serait bien plus difficile de la convaincre.

-Je comptais justement te le suggérer, princesse.
approuva-t-il sans se départir de son sourire. Puis son regard se tourna vers Gorav. Accepteriez-vous d'être notre guide ?

Ce n'était pas une nécessité, bien sûr, mais Gorav connaissait forcément mieux que Nathaniel les lieux où se rendre et les lieux à éviter, les lieux où la misère s'affichait plus qu'ailleurs sans pour autant craindre les guet-appens de grande envergure. Rien ne le dérangeait dans le fait de repartir seul avec Eleonore (au contraire), mais demeurer plus longtemps en présence de l'ancien serviteur du sultan serait également l'occasion pour Eleonore de mieux le connaître, et donc, de ne pas savoir être indifférente à son sort et à son destin.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mar 6 Oct - 21:49

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Gorav ne parvenait vraiment pas à savoir ce qui pouvait bien lier Nathaniel et la jeune femme qui se trouvait en leur compagnie. L’homme avait plus ou moins compris les grandes lignes de l’histoire, elle devait épouser le prince de Féerie, elle avait fui et elle se retrouvait avec les rebelles pour contrer le roi de ce royaume. Sa sœur était apparemment la femme de ce même prince maintenant. En réalité, Gorav n’en avait que faire de ces détails de la vie de la jeune femme, il préférait largement se concentrer sur sa propre vie à lui (ou celles des personnes qui l’intéressait - comme une princesse de son propre royaume). La seule chose qui le préoccupé, c’était de savoir si cette fille allait vraiment être utile pour le plan qu’ils avaient mis en place avec Nathaniel. Mais apparemment, elle l’était et il fallait la convaincre. La « princesse » de Nathaniel n’avait pas de question supplémentaire sur la situation, sur cette guerre qu’ils avaient l’intention de déclencher, mais elle avait envie de faire une petite visite. En effet, venant de son royaume, elle devait être curieuse de découvrir dans quelle misère ils vivaient. Gorav ne dit rien, se contentant de laisser Nathaniel lui répondre. Ça ne le regardait pas après tout. Du moins, c’était ce qu’il pensait jusqu’à ce que ce dernier lui demande de leur servir de guide. Il était évident que l’homme était le mieux placé pour les conduire où il fallait précisément pour qu’Eleonore voie vraiment l’intérêt de cette guerre. Gorav n’avait pas vraiment prévu de « perdre » du temps de cette manière, mais en même temps c’était surement pour la bonne cause. Et puis, il devait bien ça à Nathaniel.

« D’accord, on peut y aller de suite si vous le voulez. »

Tant qu’à faire, autant le faire rapidement. Ils n’avaient pas besoin d’aller bien loin pour trouver de quoi prouver à Eleonore que ce royaume vivait dans la misère, pendant que d’autre se baignait dans la richesse, même si Gorav n’allait pas pouvoir conduire ses deux invités dans le palais du sultan pour qu’ils le voient. Gorav n’avait donc pas l’intention de traîner, il se dirigea vers sa cuisine pour préparer deux gourdes d’eau. L’homme avait l’habitude de ce climat, il vivait ici depuis toujours après tout, mais il valait mieux que les touristes puissent s’hydrater régulièrement. Parce que même s’ils n’allaient pas aller bien loin, ils allaient quand même devoir marcher dans le désert. Gorav revint vers ses invités leur tendant une gourde à chacun.

« Je vous préviens tout de suite. »
Commença-t-il en tournant son regard vers Eleonore. « Ca ne sera pas du tourisme agréable. »

Qu’elle ne s’attende pas à être émerveillée par ce qu’elle allait voir. Parce que ça n’allait vraiment pas être le cas. Cela aurait pu l’être, dans le temps, avant la guerre, mais maintenant ce n’était vraiment plus le cas. Et cette époque manquait cruellement à l’homme. Il ne dit rien avant de se diriger vers la porte de sa demeure, pour conduire ses hôtes et les mener où ils allaient pouvoir voir la réalité de ce royaume. Comme le marché, cela lui rappelait quand il avait fait la même chose avec Minati.

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Jeu 8 Oct - 13:56


Une guerre, ça se prépare !
N

athaniel approuva d'un signe de la tête quand Gorav proposa de leur servir de guide tout de suite. C'était parfait ainsi. Les allers-retours entre Féerie et le royaume du bout de l'océan allaient être fréquents encore, c'est certain, mais s'ils pouvaient s'en épargner quelques uns, c'était bien loin d'être un mal. Tout au contraire, cela permettrait à Eleonore de découvrir sur le vif de quoi il retournait, de quoi Edgar était responsable vis à vis de ces terres (bon, lui aussi était responsable, il était même fort probable qu'il soit le plus responsable d'entre tous). Et quelle meilleure personne pour les guider que l'ancien serviteur du Sultan ? Il était évident qu'il refuserait de jouer les guides de tourisme, il allait forcément les mener sur les lieux les plus sordides du royaume, et c'était ce qu'il fallait. Elle en avait vu, déjà, des horreurs. Plus d'une, très clairement, quand elle avait mis un premier pied sur l'île des soupirs, mais il en restait encore d'autre qui lui étaient étrangères. Et il était grand temps qu'elle les découvre. Une fois qu'elle aurait complètement pris la mesure de la situation, elle serait certainement moins réticente à l'idée de déclencher une guerre entre ces deux peuples, destinés à les libérer l'un et l'autre... même si cette liberté n'était pas vraiment la fin que le "jeune" homme (qui ne l'était pas tant, justement) cherchait à obtenir.

Gorav leur prépara des gourdes d'eau. Nathaniel attacha la sienne à sa ceinture. Ce ne serait pas du luxe, en effet. Ils n'étaient pas habitués à supporter une telle chaleur. Dehors en plein caniar, ils ne mettraient pas bien longtemps à souffrir de déshydratation. Ce ne sera pas du tourisme agréable, avait-il prévenu. Tant mieux. Cette réflexion fit sourire Nathaniel, c'était le véritable but de la manoeuvre. Il suivit donc Gorav, cette fois-ci, ce n'était pas lui qui prenait la tête, et il remettait la suite entre les mains de Gorav. À dessein, bien sûr. Lui aussi, à vrai dire, était curieux, très curieux, mêmede savoir à quoi ressemblait en détail ce monde où il n'était retourné qu'en coup de vent, jusque là, de constater de ses propres yeux l'étendue des dégâts. De l'autre côté de sa ceinture, celle où il n'y avait pas la gourde, il y avait la dague du fugitif, contre laquelle sa main s'était instinctivement posée. Cela pouvait ne pas être inutile durant leur petite visite.

-Par où commençons-nous, alors ?


Les possibilités ne manquaient pas, et Nathaniel se demandait surtout s'il allait se rendre dans des lieux dans lesquels il avait l'habitude de se rendre, à l'époque, quand il avait failli appartenir à ce royaume. Peut-être aurait-il le plaisir de retrouver de vieilles connaissances ? Qui n'auraient pas grand plaisir à le retrouver. Ce n'était pas le plus important, quoi qu'il en soit. Le plus important serait la réaction d'Eleonore, et Nathaniel comptait bien observer chacune de ses attitudes.


code by Mandy



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Sam 31 Oct - 12:47

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Eleonore avait évidemment envie de découvrir ce monde, mais elle n’était pas pour autant des plus rassurées. Elle se doutait bien que le tourisme n’allait pas être agréable, mais elle n’avait pas tellement le choix si elle voulait voir de ses propres yeux le monde dans lequel elle se trouvait. Depuis sa rencontre avec Nathaniel et le moment où elle avait compris que son monde était remplit de mensonge, elle ne voulait plus croire n’importe quoi et avait besoin de preuve. C’était ce dont elle avait besoin en ce moment donc, même si elle n’était pas rassurée pour autant. Elle savait qu’elle avait besoin de voir ce monde pour se faire une idée de ce dernier – et peut-être comprendre la motivation des deux hommes pour cette guerre qu’ils préparaient – mais elle craignait un peu ce qu’elle allait voir. Après tout, Féerie était devenue un monde de mystère pour elle maintenant, elle se doutait bien que le royaume du bout de l’océan allait être pire encore. Surtout qu’il ne manquait pas, selon les dires des deux hommes, d’être remplit de souffrance. Elle attacha soigneusement la gourde que lui donna Gorav, se doutant qu’elle risquerait d’en avoir plus que besoin. Elle ne dit rien, se contentant d’entendre les deux hommes converser. Nathaniel demandant par où ils allaient commencer.

« Suivez-moi, vous allez voir. »

Eleonore n’aimait pas vraiment que Gorav réponde si vaguement à la question de Nathaniel, mais ils n’avaient pas tellement le choix en même temps. La jeune femme ne dit rien donc et se contenta de suivre le mouvement et de laisser Gorav les guider et les mener où il voulait les emmener. Ils avaient donc quitté la maison de l’homme et marchait, Eleonore n’arrêtant pas de regarder autour d’elle. Ils marchèrent pendant un moment, sans qu’Eleonore ne prononce le moindre mot, elle sentait son cœur accélérer son battement à chaque pas qu’elle faisait. Et son corps recommençait à souffrir de la chaleur, heureusement qu’elle avait une gourde d’eau fraiche. Finalement, ils arrivèrent dans une sorte de marché, mais bien plus glauque que ceux qu’elle avait l’occasion de voir (autrefois) à Féerie. Il y avait des vendeurs étranges, mais surtout énormément de personne assit à même le sol attendant des gestes de générosité. Il y avait une forte odeur désagréable, qu’Eleonore n’avait pas spécialement envie d’identifier. Les yeux de la jeune femme se perdirent un peu sur l’étal d’un « marchand » et elle n’avait toujours pas envie de savoir ce que pouvait bien être ces choses qu’il « vendait ». Elle ne s’éloignait pas trop de Nathaniel, alors qu’ils continuaient de marcher. Et soudainement, elle sentit quelque chose agripper le bas de sa robe. Elle poussa un cri avant même de tourner sa tête vers l’homme, qui s’intensifia quand elle le vit qui tenait sa robe de la seule main qu’il possédait. Il ne lui restait plus qu’un bras, ses deux jambes étaient manquantes. Elle attrapa vivement le bras de Nathaniel, essayant de faire lâcher son « agresseur », qui poussait des cries vraiment étrange.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Sam 31 Oct - 20:38


Une guerre, ça se prépare !
N

athaniel s'épargna le moindre commentaire quand Gorav les mena à l'extérieur, leur affirmant qu'ils verraient sur place à quoi ils auraient affaire. Voilà une méthode qui lui convenait parfaitement. Et qui lui convenait d'autant mieux que c'était également de cette façon qu'il procédait de manière général. Le fugitif considérait qu'une démonstration valait mieux que de longs discours, d'autant que les mots étaient plus que traîtres, et l'ancien prisonnier en savait quelque chose, puisqu'il était le premier à les employer sans parcimonie aucune. Le meilleur moyen de convaincre Eleonore serait, sans aucun doute, de la mettre devant le fait accompli. Ils marchèrent plusieurs longues minutes dans le silence et dans le cagnard. La soif saisit Nathaniel au bout de quelques pas, mais il s'abstint de s'abreuver trop rapidement à la gourde qui lui avait été laissée. Qui sait combien de temps ils demeureraient sous cette chaleur ? Il valait mieux pour eux qu'ils préservent au possible leurs forces. Encore quelques pas, puis ils parvinrent à destination.

Le fugitif reconnaissait cette place du marché, ou du moins, il lui semblait qu'il s'agissait bel et bien d'elle, difficile de le déterminer avec certitude tant le décor avait radicalement changé en près d'une vingtaine d'années. À l'époque, ces mêmes étals étaient étalage de richesse, de tissus colorés et finement brodés, de parures dignes de rois, et de mets délicats. Aujourd'hui, tout était différent. L'endroit était méconnaissable. Nathaniel, qui avait pourtant supporté près de dix-neuf ans l'odeur infecte des geôles sentait ses narines profondément agressées par le parfum nauséabond qui épaississait l'air. La misère se lisait dans tous les regards, pour ceux qui osaient soutenir le votre. Face à un spectacle tel que celui-ci, à la limite du soutenable, comment sourire encore ? Et pourtant, Nathaniel souriait. Et pour cause, il voyait ses plans se préciser très nettement. Et il était convaincu qu'Eleonore ne pouvait pas être insensible à un tel spectacle. Quelle meilleure façon de lui faire comprendre la nécessité d'une guerre ? Et l'intervenant surprise qui vint "agresser" Eleonore ne devait que lui faciliter la tâche.

Nathaniel ne découvrit la présence que lorsque la jeune femme s'agrippa à son bras. Un homme à peine humain encore, auquel il ne restait plus qu'un seul bras. Nathaniel considéra ce miséreux qui avait de terrifiant les apparences, mais sans doute pas les intentions. Nathaniel jeta un regard à Eleonore et, sans perdre son sourire, lui souffla quelques mots à l'oreille.

-Ne t'en fais pas, princesse.


Puis il se pencha vers le démembré et, lui serrant le poignet d'un geste vif, le força à lâcher son emprise. L'entreprise ne fut pas des plus simples et, en contrepartie, le miséreux avait enfoncé ses ongles crasseux dans la chair du poignet du fugitif jusqu'au sang. Nathaniel réagit à peine, il se contenta de prononcer quelques mots à voix basse à l'adresse du miséreux qui, aussitôt, lâcha prise. Nathaniel tira de sa poche un objet de la taille de sa paume qu'il déposa alors dans la main valide de l'homme, avant de se redresser. Ce faisant, il serra sa main blessée dans celle d'Eleonore, comme pour lui donner du courage, avec un tel détachement qu'il ne semblait pas conscient de son geste.

-Tu ne crains rien, avec moi.



code by Mandy



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 755
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Jeu 19 Nov - 11:16

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Gorav avait évidemment choisit cette place de marché en toute état de cause, sachant que c’était l’endroit le plus propice pour donner l’exemple rapidement. Cette Eleonore avait besoin de voir dans quel état était ce royaume, c’était l’endroit idéal pour qu’elle le constate rapidement. Ils pourraient très bien faire le tour du royaume en entier, mais cela ne semblait pas nécessaire pour l’homme. Un simple exemple, un endroit bien précis et le tour serait joué. Cela aurait été encore plus explicite si la jeune femme avait eu le loisir de connaitre cet endroit avant la guerre, Gorav poussa un soupire à cette idée. On pouvait dire qu’il n’était encore qu’un gosse à l’époque, mais le souvenir était encore bien gravé dans son esprit. Il se désolait à chaque fois qu’il venait ici, même si c’était devenu son quotidien. Quotidien, qu’il avait bien l’intention de changer au passage avec cette guerre, même s’il avait un intérêt tout personnelle à la déclencher. Il avait une cible bien précise en tête qu’il espérait pouvoir éliminer. Gorav lançait régulièrement des regards à Nathaniel et Eleonore, constatant leurs expressions complètement différentes. Alors que le jeune homme continuait de sourire, Eleonore semblait se rendre compte qu’elle se trouvait dans un enfer qu’elle n’aimerait pas connaitre. Cela lui tira un léger sourire, encore plus quand « l’agresseur » fit son apparition.

Gorav ne bougea pas et laissa Nathaniel s’occuper de l’homme, ne le quittant pas du regard. Il parvint, non sans un peu de difficulté, à le faire lâcher prise. Il aurait pu intervenir sans doute, mais il lui sembla que son « camarade » n’avait pas besoin d’aide. Contrairement à Eleonore qui semblait vraiment bouleversée. Au moins, on ne pouvait pas faire plus clair comme exemple, elle ne risquait pas d’oublier sa petite promenade dans le royaume du bout de l’océan. Et si après cela, elle ne comprenait pas la nécessité des actions des deux camarades, alors il ne pourrait sans doute pas faire grand-chose.

« N’aillez crainte, ce n’est rien. »
Se contenta-t-il d’ajouter, après que Nathaniel en ait terminé avec ce qu’on pouvait difficilement qualifier d’homme et qu’il ait attrapé la main de la jeune femme. Il tourna son regard vers Eleonore. « Ce n’est vraiment pas grand-chose. » Comparé à tout ce qu’il pouvait y avoir dans ce royaume. « Si vous voulez, je peux vous présenter aux bandits qui s’occupent d’enlever les jeunes femmes de votre genre pour... assouvir les caprices d’homme. »

Il en rajoutait peut-être un peu, mais son but était après tout de lui faire peur. Qu’elle se rende compte de la réalité de son monde, alors qu’elle avait le loisir de jouir de la richesse de son royaume (c’était de la pure jalousie envers les féériens bien sûr). Gorav ne voulait aucun mal à la jeune femme, mais il se doutait qu’il était important de la convaincre donc il mettait tout en œuvre pour le faire. Et le fait qu’elle devint encore plus pale (ce qu’il pensait impossible à première vue) lui laissait croire qu’il marquait un point. Encore plus quand elle reprit la parole, d’une voix faible en s’adressant directement à Nathaniel.

« J’en ai assez vu… je veux qu’on rentre. »

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Sam 21 Nov - 10:01


Une guerre, ça se prépare !
S

i un endroit dans tout le Royaume du bout de l'océan pouvait mieux illustrer l'horreur et la misère qui y régnaient, Nathaniel, au terme de ses quelques errances en ces terres, n'en avait pas encore vu. Gorav avait vraiment choisi le lieu idéal, il était impossible qu'Eleonore demeure indifférente à ce qui se passait, et l'intervention musclé de l'individu à peine humain qui lui avait agrippé la jambe peu avant ne pouvait que compléter avec brio cette petite démonstration qui ne manquerait sans doute pas d'imprimer le message dans l'esprit de la jeune femme. Féerie n'était pas un endroit idéal, leur roi était cruel et corrompu, leur monde était aseptisé et froid, et l'horreur de la prison de l'île des soupirs était le seul moyen de prendre conscience de ce qui se passait au sein de leur royaume, mais ce semblant de cauchemar avait des allures de petit paradis quand on soutenait la comparaison avec le royaume du bout de l'océan. Maintenant que la jeune femme avait constaté directement la situation, elle serait sûrement plus facile à convaincre du bien-fondé d'une guerre dont lui étaient présentés les intérêts altruistes, alors que le fugitif agissait par pur et simple égoïsme, c'est le moins que l'on puisse dire. Ce qui est certain, c'est que cette situation n'indifférait pas le moins du monde Eleonore, Nathaniel reconnaissait son trouble, et, tout en faisant mine d'y compatir, il en était amplement satisfait de la situation. Quelques mots épars et rassurants suffiraient, osait-il penser, à la convaincre pour de bon. Elle voulait rentrer. Nathaniel aurait pu poursuivre plus loin la démonstration, mais il acceptait de considérer qu'ils en avaient suffisamment vu, elle surtout, pour comprendre l'état de dégradation totale qu'avait connu un royaume autrefois florissant et puissant. Nathaniel hocha donc la tête, adressant à Eleonore un sourire de sa panoplie dont il ne faisait usage que très rarement : un sourire rassurant.

-On va rentrer, il est temps.
approuva-t-il en hochant doucement la tête. Tu comprends pourquoi tout ceci est important ? demanda-t-il, profitant bien sûr de la confusion et de l'angoisse du moment pour proférer ses belles paroles. Nous pouvons rendre à ces gens leur liberté, une vie décente, la dignité... Même s'il y en a d'autres qui ne souffriraient que d'une très sévère punition. Amplement mérité, pour une fois.

Le regard de Nathaniel se tourna ensuite vers Gorav. Il ne prononça pas le moindre mot. Il se contenta de lui adresser un regard entendu, qui signifiait qu'ils pouvaient refaire chemin jusque chez l'ancien serviteur du Sultan. De là, les deux Féeriens retrouveraient leur chemin jusqu'à l'embarcation qui les ramènerait dans leur monde. Jusqu'à leur prochain voyage. Et les voyages se feraient de plus en plus nombreux dans les temps à venir, jusqu'à cet ultime voyage, qui serait également le dernier, métaphoriquement, pour bon nombre d'habitants des deux royaumes.

code by Mandy



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   Mer 16 Déc - 15:33

Eleonore & Nathaniel & Gorav
Une guerre, ça se prépare
Le cœur de la jeune femme continuait de battre la chamade – s’il pouvait, il sortirait sans doute de sa poitrine – après que Nathaniel soit intervenu pour l’aider à se détacher de celui qui avait attrapé sa jambe. Il continua de le faire après les paroles de Gorav et même quand elle exprima son souhait de rentrer. Oui, elle avait envie de rentrer. Même si elle osait croire qu’elle était en sécurité auprès du « jeune » homme (il était vraiment doué pour ça en même temps), elle ne voulait pas rester un instant de plus dans cet endroit. Elle avait compris, elle en avait vu assez à ses yeux. Eleonore n’avait toujours pas lâché la main de son camarade quand elle lui fit sa requête, appréciant de le voir accepter, ses yeux se perdant une seconde sur le sourire qui ornait son visage et qui, pour une fois, était agréable à voir. Evidemment, Nathaniel ne manqua pas de relancer le sujet de cette guerre qu’elle ne voyait pas d’un très bon œil. Elle ne voulait pas d’un conflit entre les deux royaumes, mais quand elle voyait ce qui l’entourait, elle ne pouvait plus vraiment penser de la même manière. Son regard se tourna un peu autour d’elle encore une fois, sur la souffrance et la pauvreté. Elle peinait vraiment à croire que ce royaume avait pu être beau un jour. Il fallait énormément d’imagination pour le croire en tout cas et elle n’y parvenait pas du tout. Ce qui ajoutait encore plus de l’horreur à la situation. La première guerre avait conduit ce royaume au désastre, est-ce qu’une deuxième pouvait vraiment le sauver ?

Eleonore se contenta d’un signe de la tête pour répondre à Nathaniel. Elle comprenait bien pourquoi, maintenant elle ne savait pas encore si elle voulait cautionner tout ça ou non. Mais quand elle voyait ce royaume, elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’ils devaient faire quelque chose pour eux. Edgar ne méritait pas d’être roi parce qu’il mentait à son peuple et qu’il cachait l’horreur dans la prison d’une île, ce qui ne faisait qu’engendrer l’horreur, mais ils ne pouvaient pas qu’aider Féérie. Le royaume du bout de l’océan avait sa part de souffrance aussi. Ils reprirent alors la route vers la demeure de Gorav, sans que la jeune femme ne prenne la peine de prononcer le moindre mot encore. Elle avait juste envie de partir le plus rapidement possible, de quitter ce royaume. Et dire que cet endroit est connu dans son propre royaume comme un merveilleux endroit, où on avait une vie de rêve. Eleonore ne pouvait pas s’empêcher de penser au mensonge ignoble qui avait pu être dit concernant Victoria, qu’elle était venue se marier ici alors qu’elle était simplement morte. Quand ils arrivèrent chez Gorav, la jeune femme ne prononça toujours aucun mot, attendant patiemment que Nathaniel et elle retourne vers la barque qui les avait mené ici. Les longues heures en perspectives sur l’eau pour rentrer ne la dérangeait vraiment pas.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une guerre, ça se prépare (Nath et Ele)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si tu veux la paix, prépare la guerre.
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: Le désert-