Partagez | 
 

 C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Lun 9 Mar - 18:46


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
E

lle ne savait pas comment les autres étaient parvenus à trouver le sommeil. Daphnée, elle, avait beau y faire, elle n'y arrivait pas, c'était impossible. Elle n'aurait su exprimer exactement pourquoi, mais la simple perspective de fermer les yeux l'horrifiait, ce même si la fatigue ne manquait pas de la tenailler, après toutes ces heures d'errances. Les autres avaient sans doute raison, puisqu'ils avaient un toit au-dessus de la tête pour la nuit, un lit de paille certes inconfortable, mais bien assez pour eux, où ils pouvaient s'installer, puisqu'ils étaient à l'abri du vent qui soufflait fort et de la pluie qui tombait drue au dehors, pourquoi se priveraient-ils de s'abandonner aux bras de Morphée. Mais Daphnée ne pouvait pas, ses yeux globuleux demeuraient grand ouverts, fixes, tandis que ce sentiment vif d'oppression altérait les battement de son coeur et rendaient sa respiration difficile. Il aurait suffi, certainement, de garder les paupières closes trop longtemps, pour que le cauchemar s'invite dans son esprit. Pourquoi ? La pluie qui tapait trop fort sur le toit de cette demeure de fortune, perdue au beau milieu de la forêt ? Les sifflements du vent qui lui rappelaient ceux qui agitaient la cime des arbres la nuit la plus terrible de sa vie... Où était-ce parce que ces derniers temps, elle était saisie du sentiment confus mais omniprésent que l'on dissimulait des choses à sa connaissance, et de ces choses suffisamment graves pour qu'elle ne puisse supporter d'être maintenue à l'écart. Il y avait cette guerre dont elle ne savait si Eleonore et Anthony seraient capable de l'empêcher ou non, mais ce n'était pas cela qui l'inquiétait, c'était autre chose. Cette autre chose qui justifiait peut-être qu'elle ne soit pas la seule à ne pas parvenir à dormir.

Eleonore était encore réveillée, elle aussi. Assise en tailleur dans un coin de la pièce, Daphnée l'observait sans bouger, se demandant quels tourments pouvaient, en ce qui la concernait, l'empêcher de s'endormir. Elle devinait qu'il pouvait y en avoir tant ! Elle aurait pu lui poser la question directement, bien sûr, mais comme toujours, Daphnée parlait le moins possible, alors elle préférait encore regarder en silence et ne pas prononcer le moindre mot. S'il y avait quelque chose qu'elle devait apprendre (et il y en avait en effet), Eleonore le lui dirait, la jeune fille avait foi en elle. En attendant, elle n'avait d'autres choix que de ronger son frein. C'était ainsi et elle ne pouvait rien y faire. Elle demeurait donc dans cette position de statue quand la porte de la demeure s'ouvrit grand laissant à un vent glacé le temps de se répandre dans tout l'espace. Nathaniel était rentré, il avait disparu plusieurs heures sans que qui que ce soit n'ait été informé de ce qu'il était parti faire... Comme très souvent, en somme. Elle eut l'impression qu'en plus du vent, Nathaniel, en entrant, avait apporté dans l'atmosphère en sorte de tension qu'elle ne savait exactement expliquer, mais qu'elle éprouvait comme presque palpable.







code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Mer 8 Avr - 14:31

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Eleonore était assise dans un coin de la cabane que les rebelles avaient envahi pour se protéger de la nuit, du vent et de la pluie. Cela faisait plusieurs heures que le jour avait touché à sa fin, que la nuit était tombée et que certains des rebelles dormaient. Eleonore ne parvenait pas à trouver le sommeil elle, son regard était posé sur Daphnée qui ne dormait pas non plus. Si la jeune fille avait été plus bavarde, elles auraient sans doute échangé quelques mots. Mais ce n’était pas le cas et la rebelle devait bien avouer que ça l’arrangeait. Non pas qu’elle n’ait pas envie de discuter avec son amie, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de faire tourner en boucle ce qu’elle venait d’apprendre, dans son esprit. Elle n’en revenait pas, elle n’arrivait pas à le croire, mais elle ne pouvait pas mettre en doute les paroles de ce magicien en doute. Et il fallait bien avouer que ce qu’elle venait de découvrir ressemblait malheureusement trop bien à Nathaniel. Eleonore savait qu’elle devait faire quelque chose pour empêcher que ça arrive, même si le « jeune » homme lui avait assuré ne pas vouloir respecter la promesse qu’il avait fait à cette sorcière. Sauf, qu’elle ne parvenait pas à croire en ces mots, surtout alors qu’il était absent. Elle n’aimait pas le fait que Daphnée se retrouve dans ce genre de situation. Elle ne méritait clairement pas ça, ce n’était pas juste. Eleonore avait envisagé un instant de mettre la jeune fille à l’abri, afin d’éviter qu’elle se retrouve finalement le gain d’échange pour l’ouverture de la barrière. Mais pour cela, il fallait déjà qu’elle lui parle, qu’elle la tienne au courant de ce que Nathaniel avait fait. Sauf qu’elle n’y arrivait pas, elle n’avait pas le courage de le faire. Pourtant, il était important qu’elle soit au courant et la jeune femme savait bien qu’un moment ou à un autre, elle allait devoir lui en parler. Sauf qu’à l’heure actuelle, alors qu’elles étaient toutes les deux réveillées, Eleonore ne parvenait pas à le faire.

« Daphnée… »

Commença-t-elle d’une voix faible, afin de ne pas réveiller les autres, cherchant le courage de parler. Sauf que ce fut justement à ce moment précis que la porte s’ouvrir sur Nathaniel. L’homme avait disparu pendant un moment, sans que les autres ne soient au courant de l’endroit où il se rendait. Comme à chaque fois, il ne disait rien. Cette fois ci, il n’avait même pas pris la peine de le dire à Eleonore non plus. Le vent glacial se répandit dans la pièce, Eleonore fut prise d’un frisson. Mais la jeune femme ne savait pas vraiment si ce fut à cause du vent ou de la présence de Nathaniel. Eleonore laissa quelques secondes s’écouler, son regard planté sur Nathaniel, après que la porte se soit refermée. Elle aurait pu ne rien faire, se contenter de faire comme si de rien n’était et de chercher le sommeil comme ceux qui dormait. Mais au lieu de ne rien faire, elle se leva sans dire un mot, s’approcha de Nathaniel et lança sa main sur son visage dans une gifle telle qu’elle n’avait jamais donné de sa vie.

« Espèce de crapule ! »


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Mar 14 Avr - 17:50


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
S

a tendance à s'en aller sans (presque) jamais prévenir (presque) personne pourrait bien lui porter préjudice un jour, il est vrai. Car si jamais il lui arrivait malheur, nul rebelle ne pourrait lui porter secours, et il se pourrait bien que, un jour, à son retour, il retrouve la demeure d'emprunt de ses camarades d'infortune vide ou terrassée... Mais il ne réfléchissait pas de cette manière. Ne pas avertir ses pairs, c'était se rendre d'autant plus indispensable auprès d'eux. C'était du moins de cette manière (plus que contestable) qu'il voyait les choses. C'était sa façon à lui de jouer le jeu de la vie, somme toute. Il s'était absenté pour des raisons bien triviales, pourtant, le temps de dérober ça et là de quoi les nourrir, certes chichement, mais suffisamment pour tenir le coup et reprendre des forces. C'est la besace chargée de victuailles qu'il avait ouvert la porte de la maison où avaient élu domicile les membres de la rébellion, pour ce soir tout du moins. Ils ne restaient jamais très longtemps au même endroit. Il n'était pas mécontent de retrouver un toit, même si ce dernier connaissait des signes de délabrement, et que son isolation laissait à désirer. Au dehors, un vent mordant faisait rage... Nul doute que l'on était forcément mieux à l'intérieur. Quoi que l'accueil qui allait lui être réservé serait clairement plus glacial que ce qui sifflait entre les arbres.

Quand il ouvrit la porte, il crut trouver tous ses camarades endormis (et il pensait les imiter, puisque son escapade l'avait épuisé)... mais en lieu et place de cela, ce fut une Eleonore bien réveillée qui l'accueillit, et avant même qu'il ait pu prononcer le moindre mot, il se vit administrer une gifle magistrale. Celle-là, et même si Eleonore aurait en définitive mille raisons de lui en coller une, Nathaniel ne s'y était pas attendu. Désarçonné, il massa sa joue douloureuse. C'est qu'elle n'y était pas allée de main morte en plus. L'espace d'une seconde, le sourire collé à son visage disparut, sous l'effet de la surprise, remplacé par un autre, toute contenance reprise.

-Puis-je savoir à quoi je dois cet accueil chaleureux ?


Entre les nombreuses raisons qu'elle pourrait invoquer pour lui en coller une... Et elles étaient légion. Il était intrigué tout de même, ceci dit. Car des reproches, elle avait eu de quoi lui en faire, et plus d'un depuis leur première rencontre. Elle ne le découvrait pas, qu'il n'était pas quelqu'un de bien, et que sur certains aspects, il n'était clairement pas fiable. Elle ne pouvait pas prétendre que c'était une surprise non plus. Mais là, pour un tel soufflet il avait vraiment fallu qu'il commette à ses yeux quelque chose de vraiment terrible... Bien sûr, elle ne pouvait pas se douter que son chemin avait croisé celui de Thanil. Au moins, il saurait riposter et savoir comment calmer l'esprit d'Eleonore. Du moins le pensait-il. Daphnée, durant ce temps, les observait avec des yeux ronds, mais le fugitif ne prêtait pas attention à elle.






code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Dim 3 Mai - 21:23

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Eleonore s’étonnait elle-même de la gifle qu’elle venait de donner à Nathaniel. Il avait de nombreuses fois jouait avec ses nerfs, il avait sans aucun doute méritait plus d’une fois de se faire frapper. Mais jamais encore la jeune femme n’avait levé la main sur lui, jamais encore elle n’avait levé la main sur personne en fait. Elle savait qu’il était capable de lui retourner le cerveau en moins de deux, elle ne pouvait pas nier ne pas s’en douter. Il était si charmeur qu’il parvenait à la faire venir dans son camp sans trop de problème encore. Mais cette fois ci, la jeune femme avait eu tout le temps nécessaire pour ruminer dans son coin, pour sentir sa colère monter avant d’exploser. Elle était étonnée de son geste et de la force qu’elle avait mis dedans, mais elle ne pouvait s’empêcher de se sentir soulagée. Il l’avait mérité, plus d’une fois même. Si elle avait été capable de plus, elle aurait peut-être fait plus d’ailleurs. Pendant une fraction de seconde, Eleonore eut le sentiment que Nathaniel avait perdu son sourire. Mais elle crut rêver, puisque ce dernier était bien de nouveau sur son visage. Et il ne tarda pas à lui demander les raisons de cet accueil.

Sa remarque de manqua pas d’énerver encore une fois la jeune femme, parce qu’elle espérait qu’il comprenne de suite. A moins, qu’il n’ait fait tellement de chose répréhensible qu’il se perdait dans la longue liste. La rebelle ne répondit pas de suite, elle se contentait de fixer le regard de son camarade d’un air sombre. Elle n’en revenait toujours pas de ce qu’il avait pu faire. Elle s’en voulait tellement de ne pas avoir cherché à en savoir plus, de ne pas être parvenu à lui tirer les vers du nez. Combien d’autre chose le « jeune » homme leur cachait encore à tous ? Pendant une seconde, son regard se porta sur Daphnée qui les observait de ses grands yeux. Elle aurait aimé avoir cette conversation ailleurs, mais ils ne pouvaient clairement pas sortir. Heureusement que les autres dormaient, c’était déjà ça. Elle reporta son attention sur Nathaniel.

« Je sais ce que tu as échangé pour ouvrir la barrière. » Sa voix n’était que murmure pour ne pas réveiller ses camarades, mais particulièrement sèche. Si elle ne se forçait pas à parler doucement, elle aurait sans doute crié. « Je sais la vie de qui tu as vendu à cette sorcière ! » S’il n’avait pas compris la première fois, il ne pouvait que comprendre maintenant. Elle était au courant qu’il avait l’intention de sacrifier Daphnée en échange de ce passage vers l’autre royaume. « Je ne te laisserais pas faire, tu m’entends ? »

Elle n’avait jamais mis autant de conviction dans ses propos, comme elle ne s’était jamais sentit aussi en colère. Daphnée était comme une petite sœur, une petite sœur qu’elle devait protéger coute que coute. Qu’elle ne pouvait pas se permettre d’abandonner comme elle avait abandonné Victoria. Et à cette perspective, la jeune femme sentit les larmes monter dans ses yeux.


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Lun 4 Mai - 19:36


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Q

uels reproches Eleonore avait-elle à faire à Nathaniel... à bien y réfléchir, le nombre pouvait bien être conséquent. Daphnée le connaissait très bien, elle avait occupé la cellule en face de la sienne pendant plusieurs longues années, alors elle savait pertinemment de quoi il était capable, elle avait vu ces gardiens mourir les uns après les autres avant qu'Eleonore arrive enfin et que la donne change... Mais pour que la jeune femme daigne s'énerver à ce point, il fallait qu'il y ait autre chose. Jamais elle ne l'avait vu s'emporter comme ça, et même si le fugitif faisait bien illusion, la demoiselle était certaine qu'il n'en menait pas si large que ça, à la vérité. Sans rien dire (en même temps, il était plus que rare qu'elle dise quoi que ce soit, même si ces deux individus étaient parmi les seuls à entendre de temps à autres le son de sa voix), ell les observait, ne cillant presque pas, et surtout, elle écoutait, curieuse de comprendre d quoi il pouvait bien retourner. Eleonore parlait de la barrière. Nul besoin d'être plus explicite, elle devinait qu'il s'agissait de la fameuse barrière magique et invisible qui séparait Féérie du Royaume du bout de l'océan. Elle parlait également d'un marché que Nathaniel aurait passé avec une sorcière. À ce seul mot, Daphnée frissonna. Elle n'avait jamais rencontrée qu'une seule sorcière au cours de sa courte existence, mais cela lui avait très clairement suffi à les haïr toutes. Parce que ce que Odelle Saurre lui avait fait subir était positivement impardonnable... et elle préférait n pas évoquer, surtout pas, ce qu'elle avait fait subi à son frère. Depuis qu'ils se promenaient dans cette forêt, fugitifs, sa plus grande crainte n'était pas de se retrouver face au roi Edgar ou à ses sbires, c'était bien davantage de se retrouver face à elle. De ce qu'elle comprenait, il avait promis de livrer quelqu'un en échange du service magique qu'elle lui avait rendu. Qui ? Quelle sorcière ? Daphnée ne pouvait s'empêcher de se sentir concernée par la situation, et alors, même si elle n'était peut-être pas invitée à partager cette conversation, elle se décida à y prendre part. Elle se releva. Et se rapprocha doucement d'eux. Elle tourna la tête de l'un à l'autre, les fixant depuis ses grands yeux globuleux.

-Quelle sorcière ?


Oui, ce n'était pas forcément le genre de questions qu'elle devrait poser étant donné ce qui venait de se dire. Si l'un des leurs, ou n'importe quel innocent, d'ailleurs, voyait sa vie menacée à cause d'une sinistre transaction orchestrée entièrement par Nathaniel, on devrait peut-être chercher à savoir qui était menacé... Mais c'était vraiment cette sorcière, oui, qui intéressait Daphnée... Et à vrai dire, la réponse à cette question pouvait bien en induire une autre. L'autre... Est-ce qu'elle se sentait concernée par ce qui était dit... Pas exactement... Mais elle ne pouvait s'empêcher d'en imaginer l'éventualité. Dans tous les cas, elle voulait savoir. Et cela méritait bien qu'elle use un peu de sa salive.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Mar 26 Mai - 10:43

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Ce n’était évidemment pas le moment d’avoir ce genre de conversation, mais Eleonore n’avait pas pu se retenir. En voyant Nathaniel arriver, elle avait sauté sur l’occasion pour lui parler et lui faire part de son mécontentement, de sa colère même. Il aurait été préférable cependant qu’elle le fasse en toute discrétion, ailleurs, sans des oreilles pour écouter. Parce que même si la plupart des autres membres de leur groupe dormait, ce n’était pas le cas de Daphnée et la jeune fille était directement concernée par cette histoire. Eleonore n’avait pas spécialement envie de lui cacher la vérité, de lui mentir sur ce qu’avait fait Nathaniel, mais elle ne voulait pas qu’elle l’apprenne de cette manière. Et au fond, la jeune femme devait bien avouer qu’elle aurait préféré pouvoir discuter de cela en privé avant avec l’homme. Pour mieux se faire retourner le cerveau, sans doute oui. Enfin, dans tous les cas, ils ne se trouvaient pas ailleurs. Eleonore expliqua un peu plus la situation à Nathaniel qui semblait ne pas comprendre, ce qui l’agaçait encore plus. La jeune femme avait cru que le rebelle comprendrait de suite où elle voulait en venir, mais ce n’était pas le cas, ce qui n’arrangeait rien au fait que tout le monde n’avait pas vraiment besoin d’entendre cette conversation.

Les yeux d’Eleonore se tournèrent vers Daphnée quand elle se leva et s’approcha d’eux. La jeune femme se doutait bien qu’elle devait se poser des questions, mais elle ne dit rien au début. Elle espéra pendant un temps qu’elle continue de ne rien dire et qu’elle se contente de les regarder, mais ce ne fut pas le cas. La rebelle avait cru que Daphnée poserait une autre question, cherchant à savoir qui était la personne que Nathaniel avait décidé de « sacrifier » pour ouvrir la brèche dans la barrière vers l’autre royaume. Sauf qu’elle ne posa pas cette question, elle demanda qui était la sorcière. Eleonore ne connaissait pas vraiment l’histoire de la jeune femme, du moins pas dans les moindres détails. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que la jeune femme savait vraiment quelque chose, il y avait encore tellement de zone d’ombre autour d’elle. Mais il y avait quelques petites choses qu’elle parvenait à comprendre d’elle-même.

« C’est… »
Eleonore n’avait aucune envie de mentir. En dehors du fait qu’elle n’était pas une bonne menteuse, elle trouvait cela vraiment nul de le faire, même avec de bonnes intentions. Elle connaissait le nom de la sorcière à qui Nathaniel avait vendu la vie de Daphnée. Elle avait entendu le magicien prononcer son nom, elle savait parfaitement comment elle se nommait. Elle ne se voyait donc pas dire le contraire. « Elle s’appelle Odelle. »

Eleonore était de toute façon déterminée à ne pas laisser Nathaniel agir à sa manière pour le coup, il était hors de question qu’il offre la vie de la jeune fille à cette sorcière. Qu’il prenne ses responsabilités, mais la jeune femme ne pourrait pas le laisser faire.


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Jeu 28 Mai - 17:26


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
C

omment diable Éleonore avait-elle pu savoir ? Il n'avait pas laissé filtrer l'information, pas auprès des membres de la rébellion, non.... En fait, il n'y avait que deux personnes à part lui-même qui soient au courant... Ou du moins, il n'y en avait eu que deux, et l'un de ces deux s'était manifestement montré bavard. Trop bavard. Comme le fugitif n'imaginait pas qu'Odelle soit allée parler de leur marché sous tous les toits (elle avait trahi Edgar par pur "appétit", au final, elle avait autant à craindre que lui-même) ... donc il devait s'agir de Thanil. Si Nathaniel ne regrettait pas de lui avoir appris l'objet de son marché, garantissant au passage à Daphnée une protection qu'il n'aurait pas eu autrement, et appréciant d'avoir un allié supplémentaire et puissant, quand bien même il se doutait fort que le moindre mot qu'il prononçait l'exaspérait (autant dire qu'il en jouait, d'ailleurs), il aurait préféré maintenir sa "princesse" à l'écart de ses combines. À présent, il ne le pourrait plus. Et en présence de Daphnée, en plus. S'il n'y avait pas l'ombre d'un scrupule ou d'une gêne pour se lire dans le regard du rebelle, il n'en demeurait pas moins qu'il se serait sans mal épargné cette conversation... Enfin... Manifestement, il n'en était pas décisionnaire, il n'avait donc d'autre choix que de se justifier auprès de Daphnée et Eleonore, et comme rien sinon son égoïsme forcené et sa soif de vengeance ne justifiait qu'il se soit montré si peu soucieux du sort de la demoiselle qui avait pourtant occupé la cellule en face de lui plusieurs années... C'était un élément essentiel à ses plans, un point c'est tout. Il fallait qu'il détruise la barrière, Il avait un argument plus fficace que n'importe quel autr pour la faire céder... Lui qui aimait tant le chantage, il n'avait tout simplement pas pu résister.

Bon, qu'importe, à présent, qu'Eleonore s'oppose à lui, il s'était servi d'Odelle comme il avait voulu le faire. Les choses auraient été plus... contrariantes, là, même si c'était une sacrée bombe, qu'il allait devoir désamorcer, il pourrait s'en sortir sans problème, ou du moins il envisageait que ce problème était ce qu'il y a de plus minime. Il voulut répondre, son impérissable sourire sur le visage, mais il n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot. Car ce fut Daphnée qui prit la parole.

-Je te hais !!
scanda Daphnée, qui s'était précipitée sur lui, le frappant de toutes ses forces possibles depuis ses petits poings. Jamais il ne l'avait vu à ce point en colère, jamais il ne l'avait vu en colère tout court, à vrai dire. Quelque part, il était plutôt satisfait de constater qu'il pouvait ains éveiller chez autrui ce genre de sentiments, qui les poussait à franchir les limites que leur caractère avait semblé leur imposer à l'origine.
-Du calme, répliqua Nathaniel en serrant fermement les poignets de Daphnée pour qu'elle cesse de les agiter inutilement. J'ai fais une promesse, je n'ai jamais dit que je comptais la tenir.




code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Dim 21 Juin - 11:35

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Eleonore devait bien avouer qu’elle regrettait un peu de s’être emportée de la sorte et de ne pas avoir eu la conversation avec Nathaniel plus discrètement, sans que les oreilles de Daphnée ne trainent dans le coin. Mais en même temps, la jeune fille méritait quand même de savoir que le « chef » des rebelles avait mis sa vie en danger pour ouvrir la brèche entre les deux mondes. Eleonore aurait aimé pouvoir lire sur le visage de Nathaniel quelque chose la poussant à croire que le magicien lui avait mentit, qu’il n’avait pas « sacrifié » Daphnée. Mais elle ne voyait rien de ce genre, elle ne faisait que voir son sourire même quand Daphnée se mit clairement en rogne. La rebelle fut surprise de voir la jeune fille foncer sur l’ancien prisonnier pour le taper de ses petits poings. Jamais encore Eleonore n’avait eu l’occasion de la voir à ce point en colère, jamais elle ne l’avait vu perdre ses moyens de cette manière. Elle qui était si calme et muette d’ordinaire. En même temps, Eleonore ne pouvait que comprendre ce qu’elle ressentait. Elle serait sans nul doute dans le même état qu’elle si jamais elle avait découvert que c’était sa propre vie qui avait été « sacrifiée ». Quoi qu’elle avait déjà fait preuve d’énervement quelques secondes avant, à l’arrivée de Nathaniel dans la petite cabane qui leur servait de logis pour la nuit.

Nathaniel arrêta Daphnée en attrapant ses poignets, Eleonore aurait aimé intervenir pour qu’il la lâche, mais elle ne fit rien. Elle se contenta de le regarder et de l’écouter affirmer qu’il avait certes fait une promesse, mais qu’il n’avait pas l’intention de la respecter. Comment c’était possible de lui faire confiance quand on entendait ce genre de mots sortir de sa bouche. Il avait fait une promesse à cette sorcière et il n’avait aucune envie de la tenir, est-ce que c’était le cas avec toutes les promesses qu’il avait formulé ? Est-ce qu’à chaque fois qu’il parlait, il n’était pas en train de mentir ? Eleonore commençait à sérieusement se poser des questions, à se demander s’il était bon pour elle de lui faire confiance.

« Et qu’est-ce qui nous prouve que tu n’es pas en train de nous mentir ? »

Demanda-t-elle sèchement à l’homme, d’un ton qu’elle n’avait pas vraiment l’habitude d’utiliser quand elle se trouvait en sa présence. D’ordinaire, elle n’avait pas besoin de beaucoup plus pour complètement oublier les bonnes raisons et croire sur parole celui qu’elle avait rencontré dans une cellule. Mais c’était différent maintenant, parce qu’ils n’étaient pas seuls et qu’Eleonore tenait plus que tout à Daphnée. Elle n’avait pas été là pour protéger Victoria, elle ne ferait pas la même erreur avec la jeune fille qu’elle considérait comme une sœur. Elle n’avait aucune envie qu’elle perde la vie parce que Nathaniel avait eu besoin des pouvoirs d’une sorcière afin d’avancer dans ses plans de guerre. Toute cette histoire était en train de mal tourner à ses yeux.


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Dim 21 Juin - 14:37


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
E

lle avait deviné avant qu'Eleonore ne le lui confirme, mais tout de même, entendre ce nom surgi du passé, le sentir si vrai et si réel, cette menace ancienne lui saisir l'échine d'un frisson glacial, c'était une expérience horrible. Nathaniel l'avait vendue à la sorcière qui avait mangé son frère... par simple soucis personnel ! De sa part, elle ne devrait même pas être surprise, elle connaissait Nathaniel, tout de même ! Et pourtant, elle pensait que le semblant d'estime qu'il avait pour elle le retiendrait de lui faire un tel coup bas. Quelle naïveté ! Ce n'était pas, pourtant, comme si elle ignorait ses méthodes ou son attitude vis à vis d'autrui en règle générale. Elle ne savait pas, à l'heure actuelle, ce qui lui faisait le plus mal : la peur de se retrouver face à sa vieille ennemie, à l'origine de tous ses traumatismes d'enfance ou la colère de se voir à ce point trahie par le chef de file de la rébellion. Puisque c'était lui qu'elle avait sous les yeux, elle avait agité ses petits poings avec rage et vigueur dans sa direction, affirmant le haïr, ce qu'elle n'avait jamais à ce point pensé qu'à cet instant, mais cela ne devait rien changer, d'autant que l'homme, avec une facilité déconcertante, parvenait à arrêter son geste, enserrant ses poignets, au point que la demoiselle finit par laisser tomber... Il lui disait que sa promesse n'était pas forcément une promesse qu'il comptait tenir. Mais dans ce cas, à quels moments était-on donc en droit de le croire ? Ne passait-il pas son temps à mentir ? À cet instant, sa pensée rejoignait celle d'Eleonore, qui formula à haute voix ce que la jeune fille pensait tout bas. Ses grands yeux toisèrent ceux de Nathaniel, et lire tant de décontraction dans son attitude et dans ce fichu sourire qui ne l'abandonnait guère l'agaçait encore plus.

-Il n'y a pas de preuve.
avait-il répliqué avec détachement. Vous ne pourrez jamais faire confiance à personne, ni à moi, ni à quoi que ce soit d'autre. Ceci dit... Il baissa les yeux sur Daphnée, la demoiselle trembla légèrement. J'ai tout intérêt à me tenir à ma parole envers vous, cette fois. Il en va de ma vie..

Daphnée ne comprenait pas tout, mais ce qui était certain, c'est qu'elle ne se sentait pas le moins du monde à l'aise ou rassurée. Tout ce qui s'échappait de ses lèvres était un miel empoisonné. Certes, son intervention l'avait tirée de la prison, mais si c'était pour quitter les cages de l'île et finir dans l'estomac de la sorcière à laquelle elle avait échappé autrefois, elle préférait encore retourner sur l'île des soupirs.

-Je veux m'en aller.
dit-elle, déterminée, même si sa voix était tremblante. Je ne veux plus rester avec vous.

Vous. Les rebelles. Même s'il lui en coûterait de s'éloigner d'Eleonore. À moins que cette-dernière ne l'accompagne ? Son regard, un regard chargé d'interrogations, se tourna alors vers elle. Nathaniel avait été leur guide, mais si c'était pour les mener jusqu'aux combles de l'obscurité, mieux valait qu'elles s'en aillent, non ?





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Mar 14 Juil - 12:26

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Techniquement parlant, ce qui était en train de se passer, ne regardait pas complètement Eleonore. Bien sûr, elle avait un certain intérêt dans l’histoire puisqu’il était hors de question qu’elle accepte que la vie de Daphnée soit vendue à une sorcière afin de permettre à Nathaniel de faire tomber son vieil ennemi. Mais ce n’était pas vraiment elle qui se faisait trahir par le « jeune » homme, qui se retrouvait confronté à de vieux démons. Une chose était certaine en tout cas, Eleonore n’avait pas l’intention de laisser faire Nathaniel. Quoi que cela puisse être, elle n’accepterait jamais que Daphnée soit vendue à cette sorcière. Eleonore avait déjà été incapable de protéger Victoria, parce qu’elle n’avait pas connaissance de la situation à l’époque, elle n’avait pas envie de commettre la même erreur avec Daphnée. Surtout qu’elle avait parfaitement conscience de la situation, de l’horreur du monde qui pouvait sembler si féerique quand on ne connaissait pas la vérité. Elle avait donc bien l’intention de protéger la jeune fille, mais il fallait évidemment compter sur le fait que Nathaniel avait cette façon, comme personne d’autre, de tourner la situation dans son sens.

Eleonore se demandait vraiment comment elles pouvaient avoir confiance en ses paroles et il ne manqua pas de préciser qu’elles ne pouvaient pas lui faire confiance. La jeune femme fut un peu étonnée de ces paroles, ce n’était pas vraiment pour son avantage. Cependant, il ne manqua pas d’ajouter qu’il avait tout intérêt à respecter sa promesse, c’était une question de vie le concernant. L’homme s’adressait à Daphnée, mais Eleonore ne le lâchait pas des yeux. Elle ne comprenait pas ce qu’il voulait dire par ces paroles, ce que cela signifiait. Evidemment, comme d’habitude, Eleonore avait envie de lui poser des questions. Depuis qu’elle avait mis les pieds pour la première fois dans la prison de l’île des soupirs et qu’elle avait commencé à parler avec Nathaniel, Eleonore passait son temps à apprendre des choses. Elle était devenue curieuse et elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de constamment poser des questions, surtout que Nathaniel savait ménager le suspense à chaque fois. Cependant, Daphnée fut plus rapide et elle annonça qu’elle voulait partir.

Le regard de la jeune femme se tourna vers elle quand elle affirma qu’elle ne voulait plus rester avec eux. Ce qu’elle arrivait à lire dans ses yeux, c’était cette envie de l’accompagner. Est-ce qu’elle devait poursuivre avec Nathaniel avec ce qu’elle venait d’apprendre ? Elle comprenait parfaitement que Daphnée puisse avoir envie de partir, même s’ils se retrouvaient dans une situation plus que dangereuse. Parviendraient-elles à s’en sortir toutes les deux ? Eleonore avait-elle envie de la suivre ? Son regard jonglait entre Nathaniel et Daphnée, laissant le silence s’installer. Elle avait le sentiment d’entendre son cœur qui s’était emballé soudainement, puisqu’elle se retrouvait confrontée à un choix. C’était bien ça non ? Daphnée attendait d’elle, qu’elle fasse un choix.

« Daphnée… c’est trop dangereux de partir. »

Et le pire, c’était qu’elle essayait vraiment de se convaincre que ce n’était pas une bonne idée de partir. Pas simplement qu’elle était incapable de s’éloigner de Nathaniel.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Mar 14 Juil - 17:16


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
L'

attitude de Daphnée était tout à fait compréhensible. Qu'elle ne s'offusque pas ni ne cherche à regagner une liberté qui ne devait lui sembler nul part acquise était ce qu'il y a de plus logique, et Nathaniel la regardait faire sans broncher, tout comme il ne manifesta pas d'émotions particulières quand Daphnée déclara vouloir s'en aller. N'importe quelle déclaration de la demoiselle était à entendre avec sérieux. La jeune fille ne parlait presque jamais, quand elle le faisait, ce n'était pas donc à la légère ou pour prononcer des mots qu'elle ne pensait pas, ne serait-ce qu'un peu, et Nathaniel comprenait qu'elle voulait vraiment partir. Logique. Elle venait d'apprendre avoir été trahie, elle venait de comprendre que le fugitif était bien capable de l'exposer à ses pires cauchemars si cela pouvait lui permettre de servir ses propres intérêts... Comptait-il la laisser faire ? N'essaierait-il pas de la retenir ? Le fait est que, même si l'on pouvait croire que son sort l'indifférait, Nathaniel ne voulait pas la voir partir. Elle était certes une enfant, et son utilité à la rébellion pouvait par conséquent paraître contestable, mais il appréciait son cran et son caractère, et de toute manière, il avait promis de la protéger (même si ça n'avait pas été flagrant auparavant), il ne pouvait donc pas l'abandonner à ces bois et toutes les menaces que l'on pouvait y trouver. Nathaniel aurait pu y aller de ses propres arguments pour la retenir, mais il savait d'avance qu'ils auraient été parfaitement inefficaces, elle n'aurait pas envie de l'entendre. Alors qu'elle serait prête à entendre Eleonore. Et en effet, la jeune femme ne tarda pas à essayer de retenir celle qu'elle considérait comme sa soeur. Nathaniel ne lâchait pas Daphnée du regard, il aimait lire l'hésitation qui venait de naître dans son regard. Mêlé aussi de déception, certainement, parce qu'elle s'était peut-être imaginé que la jeune femme la suivrait, mais - et Nathaniel n'en était pas peu fier - Eleonore le choisissait, lui.

-Et c'est pas dangereux de rester avec vous et d'attendre que la sorcière vienne me dévorer ?
répliqua-t-elle avec quelques accents d'inquiétude dans le ton de sa voix.

En même temps, elle n'avait sûrement pas tort de s'inquiéter. Il est évident qu'attendre de se faire dévorer bien docilement n'était pas susceptible de l'aider en quoi que ce soit. Mais le fait est qu'Odelle ne se mettrait sans doute jamais Daphnée sous la dent, pas après le marché qu'il avait plus ou moins passé avec Thanil. Ou alors ce ne serait pas de son fait. Mais ce n'était pas le genre de choses qu'il lui dirait directement. Ce serait moins... distrayant.

-Il y a dans cette forêt nombre de créatures mille fois plus redoutables que ta sorcière, Daphnée.
se contenta-t-il d'affirmer pour la convaincre de rester. Il ne comptait pas avancer davantage d'arguments. En même temps, ceux-ci étaient valables. Odelle était une sorcière très puissante et redoutable, mais il y avait bon nombre de créatures pour pouvoir lui faire concurrence, elle ne tiendrait pas une journée seule dans la forêt.




code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Lun 10 Aoû - 11:20

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
Daphnée voulait partir et Eleonore savait qu’elle pensait vraiment ces paroles. Mais la jeune femme ne pouvait pas la laisser partir. Evidemment, elle comprenait parfaitement la raison qui la poussait à vouloir s’en aller, elle comprenait qu’elle venait de se faire trahir et que Nathaniel était prêt à la vendre à son pire cauchemar pour ses propres intérêts. Eleonore la comprenait, mais elle ne pouvait quand même pas partir. La forêt était dangereuse (et la jeune femme tentait de se convaincre elle-même qu’il n’y avait que cette raison qui la poussait à la retenir). La jeune rebelle ne se voyait pas capable de quitter Nathaniel et elle n’avait aucune envie de se séparer de Daphnée. Elle ne supporterait pas que quelque chose lui arrive, pas après avoir perdu l’une de ses sœurs déjà. Daphnée était comme sa propre sœur, comme Victoria qu’elle avait perdue en l’apprenant bien plus tard. Non vraiment, Eleonore ne supporterait pas qu’il arrive quoi que ce soit à la jeune fille, de la main de Nathaniel ou non. La jeune femme fit une grimace en entendant la réplique de Daphnée. Elle ne parlait pas souvent, mais quand elle le faisait c’était toujours judicieusement. Effectivement, c’était également dangereux d’attendre que cette horrible sorcière vienne récupérer son dû, mais jamais Eleonore n’allait laisser une chose pareille arriver. Nathaniel reprit la parole, affirmant que la forêt était pleine de danger plus fort qu’Odelle. Honnêtement, la jeune femme n’avait pas spécialement envie d’imaginer ce qui pouvait se trouver dans la forêt. Elle angoissait suffisamment pour la survie de tout le groupe de rebelle (que Nathaniel ne devait pas trop avoir en tête visiblement…) pour ne pas avoir envie de connaitre les détails. Elle qui avait vécue si longtemps dans un conte de fée, se retrouvait propulsée violemment dans la monde réel. Elle n’était pas encore prête à tout savoir, même si sa curiosité devenait un mauvais défaut.

« Daphnée je ne vais rien laisser t’arriver. » Dit-elle en s’approchant de la jeune fille, se penchant pour que leurs visages soient à la même hauteur en posant ses mains sur ses épaules. Elle plongea ses yeux dans les siens. « Je te protègerais d’elle, je te le promet… » Est-ce qu’elle pouvait vraiment faire ce genre de promesse ? Pouvait-elle vraiment rivaliser contre cette sorcière ? Pas forcément, mais Eleonore croyait vraiment en ce qu’elle disait. Parce qu’elle ne supportait pas que quelque chose puisse arriver à la jeune fille. « Tu me fais confiance ? »

Que Daphnée ne fasse pas confiance à Nathaniel, c’était tout à fait normal. Techniquement, Eleonore ne devrait même pas lui faire confiance non plus, mais c’était bien plus fort que de la simple confiance ce qu’elle ressentait pour lui. Cependant, la jeune fille pouvait clairement faire confiance à Eleonore, du moins cette dernière le supporterait mal si ce n’était pas le cas. Depuis le jour de son arrivée à la prison, Eleonore avait senti quelque chose de fort entre elle et Daphnée, même avant qu’elle ne commence à lui parler.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Lun 10 Aoû - 19:50


C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
S'

en aller et affronter ce qui rôdait dans les bois. Rester, et attendre que la sorcière lui fasse subir le même sort qu'à son frère... La demoiselle se sentait prise au piège, enfermée si bien qu'elle en venait à se demander si les barreaux de sa cage n'étaient pas un lieu plus rassurant, un cocon où ne planait pas la moindre menace, un cocon sale, répugnant, misérable... Mais plus sécuritaire que ces deux options qui la terrifiaient. Et Nathaniel ne la rassurait pas du tout. Il détaillait les raisons selon lesquelles elle ne devait pas partir, mais ne disait pas quoi que ce soit sur le fait de rester, sur les risques que ça impliquait pour elle. Elle préfèrerait certainement se confronter à un loup féroce que de retrouver ce cauchemar passé, angoissant et traumatisant. Elle se sentait totalement désoeuvrée, comme jamais auparavant, et elle ne supporterait pas d'être à la merci de Nathaniel, comme la marionnette docile qui attendrait son entrée en scène. Dont le moindre mouvement, la moindre action, ne seraient jamais qu'autant de fils tirés à loisirs par un illusionniste de génie, qui tentait de les remonter tous contre un camarade illusionniste. En fait, il n'y avait qu'une seule personne capable de la convaincre de rester, et cette personne, elle l'avait actuellement sous les yeux.

Eleonore s'était baissée légèrement pour se trouver à son niveau, et planter son regard dans le sien. Les grands yeux de Daphnée ne lâchèrent pas ceux de son ancienne gardienne, quand celle-ci tenta de la rassurer. Elle lui promettait que rien ne lui arriverait. Bien sûr, rien ne garantissait qu'elle soit capable d'honorer cette promesse, mais la petite fille voulait croire qu'elle ne prononçait pas ces mots à la légère, loin de là, et qu'elle pensait le moindre d'entre eux, alors ça la mettait en confiance, oui. Elle était la seule personne qu'elle serait capable, dans tout Féerie, de suivre les yeux fermés. Elle avait foi en Eleonore, et c'était elle qu'elle avait suivie plutôt que Nathaniel, lorsqu'ils avaient tous fui la prison de l'île des soupirs. Et elle était la seule à pouvoir la faire changer d'avis. En effet, elle changeait d'avis, elle n'avait nulle part où aller, et tout comme Eleonore n'avait pas envie de la laisser, elle ne voulait pas la laisser non plus. Elle poussa un soupir résigné, son regard se tourna vers Nathaniel, qui la fixait sans rien dire. Et puis, finalement, elle reporta son attention et, économisant ses propos comme elle en avait autrement l'habitude (même si elle ne l'avait vraiment pas prouvé en cet instant), elle hocha doucement la tête. Oui, elle croyait en Eleonore. Et elle priait pour que celle qu'elle considérait comme sa grande soeur tienne ses engagements envers elle.

Sans rien dire de plus, résignée, les poings serrés, elle regarda à nouveau alternativement les deux rebelles avant de, finalement, retourner à sa couche. Elle ne dormirait pas cette nuit là. En fait, elle n'était pas sûre d'être capable de réussir à trouver le sommeil avant bien longtemps, mais puisqu'elle faisait le choix de rester, elle n'avait rien de plus à dire.




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   Lun 7 Sep - 13:15

Nathaniel & Eleonore & Daphnée
C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
C’était vraiment trop dangereux pour Daphnée de les quitter pour se rendre seule dans la forêt, Eleonore n’avait vraiment pas envie de la voir partir. C’était pour cette raison qu’elle s’efforçait de la convaincre de rester, même si elle comprenait parfaitement pour quelle raison elle avait voulu partir. La jeune rebelle n’aimait vraiment pas cette habitude que Nathaniel avait prise de manipuler leurs vies à sa guise (même si la plupart du temps, elle se laissait simplement conduire par lui). Il était hors de question qu’Eleonore laisse cette sorcière s’en prendre à Daphnée, elle n’avait aucune envie de la perdre (comme elle avait déjà perdu Victoria). Eleonore promettait donc à la jeune fille qu’elle allait la protéger de cette sorcière et qu’elle ne la laisserait pas lui faire du mal, même si elle ne savait pas si elle pouvait vraiment le faire. Sauf que par-là, elle entendait qu’elle ferait tout pour l’empêcher de lui faire quelque chose. Comme elle empêcherait Nathaniel de la mener à un piège. Il était évident en tout cas qu’elle ne la laisserait pas souffrir à cause de cette sorcière. Pendant un temps, Daphnée se contenta de l’observer avant de tourner son regard vers Nathaniel. Elle comprenait parfaitement qu’elle ne pouvait pas avoir confiance en lui, mais elle espérait qu’elle allait lui faire confiance à elle. Et finalement, la jeune fille hocha la tête, gardant ainsi le silence comme à son habitude (même si elle ne l’avait pas fait quelques secondes avant), avant de retourner vers sa couche. Eleonore était soulagée de savoir qu’elle n’allait pas passer cette porte pour rejoindre la forêt, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était complètement soulagée. Parce qu’il y avait quand même cette sorcière quelque part dans ce royaume qui avait l’intention de s’en prendre à Daphnée et qui comptait sur Nathaniel pour la livrer. Elle n’en revenait toujours pas qu’il ait pu faire une telle promesse à ce monstre.

La jeune femme tourna d’ailleurs son regard vers lui, lui lançant un regard noir, sans pour autant prendre la parole. Elle n’avait rien à dire après tout. Quoi qu’elle puisse bien dire quelques petites choses, ils avaient sans doute besoin d’avoir une conversation, mais pas maintenant et pas en ce lieu. Suivant donc l’exemple de Daphnée, la jeune femme retrouva sa propre couche. Elle n’allait sans doute pas trouver le sommeil, mais elle préférait largement s’installer dans son coin et se retrouver « seule » avec elle-même que de continuer une conversation avec Nathaniel. Pas maintenant en tout cas, parce qu’il y avait les autres (dont Daphnée qui ne devait pas dormir encore - si elle arrivait à dormir) et qu’ils pouvaient donc entendre ce qu’ils se diraient. Même si Eleonore n’aimait pas avoir de secret pour les rebelles, elle ne pouvait pas les laisser tout entendre de ce qu’elle avait à dire à Nathaniel. Surtout en cet instant, alors qu’elle se sentait complètement perdue. Elle ne savait vraiment plus si elle devait lui faire confiance (d’ailleurs, lui-même lui avait dit de ne pas avoir confiance en lui…), mais en même temps elle avait forcément besoin de se rattacher à quelque chose. La nuit promettait vraiment d’être longue.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est le vent, le vent, le céleste enfant ! [pv Eleonore et Nathaniel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grignoti, grignotons, qui grignote ma maison ? C'est le vent, le vent, le céleste enfant !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt :: Des maisons tapies dans les bois-