Partagez | 
 

 L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Sam 6 Juin - 22:50

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Les choses se mettaient doucement en place, des deux côtés. Nathaniel avançait visiblement bien dans son plan, même si cela ne plaisait pas entièrement à Anthony. Edgar pensait avancer dans le sien, mais évidemment il ne se doutait pas que les rebelles avaient un temps d’avance. Heureusement pour son serviteur, il ne fallait pas que le roi de Féerie se doute de sa traitrise. Anthony avait constamment peur, mais il ne regrettait pas le choix qu’il avait fait, parce qu’il savait que c’était le bon. Il espérait simplement que son ancien ami allait rapidement tomber de son trône, pour qu’il n’ait plus à craindre pour sa vie. Parce que c’était clairement sa vie qui était en jeu dans l’histoire, Anthony s’en rendait bien compte. Si jamais Edgar découvrait ce qu’il faisait, l’aide qu’il apportait à Nathaniel, il allait forcément faire tomber sa tête. Le passé qu’ils avaient en communs n’allaient rien changer, le roi se trouvait dans une telle position qu’il n’hésiterait pas à lui couper la tête s’il le fallait. Alors non, il ne devait vraiment rien apprendre. Pour cette raison, Anthony se montrait plus que prudent.

Il avait prévu de se rendre dans la forêt, pour apporter une nouvelle fois quelques provisions aux rebelles. Cependant, il n’avait pas pu partir du château à l’heure qu’il avait prévu. Edgar avait eu besoin de ses services à la dernière minute et il avait donc été retardé. La nuit était donc déjà bien tombée quand il quitta enfin l’enceinte du château pour se rendre dans la forêt. Une longue marche l’attendait et il n’aimait pas vraiment devoir le faire de nuit, même si en un sens cela lui permettait de se cacher. Il ne rencontra aucune patrouille sur la route, c’était une très bonne chose. Il ne tarda pas à rejoindre l’endroit où se trouvaient les rebelles, parfaitement au courant d’où ils avaient posé leur camp. Anthony était essoufflé et fit les derniers mètres en trouvant le sac qu’il portait sur son épaule de plus en plus lourd. Mais par chance, il finit par arriver à destination.

Evidemment, comme il faisait nuit, Anthony n’était pas étonné de ne voir personne réveiller devant la cabane qui servait de logis. Le vieil homme se posa un instant, déposant le sac à terre, afin de reprendre son souffle. Il n’avait pas envie de réveiller les rebelles, même s’il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir avoir de leurs nouvelles. Cela le frustrait vraiment de ne pas être constamment au courant de ce qui pouvait arriver, surtout quand on connaissait la manie que Nathaniel avait d’avoir des plans particuliers. Sauf qu’il ne pouvait évidemment pas s’éterniser toute la nuit, il allait donc devoir les réveiller s’il voulait savoir comment les choses se passaient pour eux. A moins que…

« Orianne ? »

Demanda-t-il dans un murmure, alors qu’il sentait comme un air frais dans son dos. On ne pouvait pas vraiment dire qu’Anthony appréciait plus que cela la présence de la fantôme, mais elle avait le don de ne pas dormir comme les autres.


_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Lun 8 Juin - 15:45


Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
L
a tombée de la nuit était le moment qu’Orianne aimait le moins car avec la montée de la lune, les rebelles allaient dormir pour se remettre de leurs journées, profitant généralement d’avoir un fantôme dans leur rang pour le laisser monter la garde vu qu’elle n’avait pas besoin de dormir elle.

L’ennui était que si la journée, la vie avec les rebelles étaient assez animée pour ne pas laisser le temps à Orianne de trop réfléchir, la nuit, il ne restait plus qu’elle et ses pensées.

Cela faisait 17 ans maintenant qu’elle était morte. On aurait pu croire qu’avec le temps, elle s’en serait remise mais les choses n’étaient pas aussi simples. La solitude et la perte continuait de peser sur elle comme une malédiction quoi qu’elle fasse. Elle avait beau tout essayé pour chasser de son esprit les souvenirs de sa vie passée, ils revenaient toujours à la charge encore et encore. Mais n’étais-ce pas justement là ce qui caractérisait les fantômes ? Leur incapacité à passer à autre chose et qui, par conséquent, les retenaient sournoisement en ce monde ?

Cachée dans l’ombre, à peine tangible, Orianne était assise les jambes repliées contre elle et sanglotait doucement aux souvenirs de son époux. Rodrick lui manquait tous les jours autant malgré le temps. Elle ne pouvait jamais s’empêcher de se demander où il était, s’il pouvait la voir, s’il pensait à elle… Si elle aussi lui manquait. Et plus les années passaient, plus elle commençait à perdre l’espoir de pouvoir enfin un jour le retrouver.

Mais un bruit de pas attira son attention et elle releva rapidement la tête. Dans la pénombre, elle put voir une silhouette familière se rapprocher en silence et, après un instant, appeler doucement son nom.

Ni une ni deux, la fantôme se redressa et glissa dans les ombres pour filer dans le dos du visiteur. Elle allait enfin avoir un peu d’animation pour cette nuit. Doucement, elle souffla dans la nuque d’Anthony avant de lui donner une bonne tape sur les fesses et de disparaitre totalement dans un petit rire qui aurait pu glacer le sang à n’importe qui d’autre ignorant qu’un fantôme joueur – et horripilant à ses heures certes – sévissait dans les alentours des camps des rebelles.

Orianne fila en direction du feu de camp et, réapparaissant en partie, les flammes étant visible à travers son corps, elle commença à danser doucement en tournoyant autour du feu.

Ne fais donc pas cette tête Anthony, on croirait que tu as vu un fantôme, le taquina-t-elle gentiment en revenant vers lui sans cesser de virevolter doucement en chantonnant.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 30 Juin - 22:23

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Quand Anthony avait senti une sensation de froid dans son dos, il n’avait pas mis longtemps à se douter de qui il s’agissait. Le vieil homme avait évidemment conscience de la présence de ce fantôme dans le groupe, esprit qu’il n’aimait pas pour être vraiment honnête. Anthony ne bougea pas d’un pouce alors qu’il se demandait si c’était bien Orianne qui approchaient, espérant au fond que cela ne soit pas elle. Il était toujours très mal à l’aise en présence de l’esprit, en même temps on ne pouvait pas dire qu’elle faisait tout pour le mettre à l’aise non plus. D’ailleurs, elle le prouva encore une fois en soufflant dans la nuque du serviteur du roi, avant de lui taper les fesses. Cela eut pour réaction qu’Anthony sursauta avec force, même s’il se retint de pousser un petit cri. Il sentit un frisson parcourir son échine alors qu’elle riait de sa bêtise, ce qu’elle pouvait être pénible. Evidemment, cela l’amusait, alors qu’il ne supportait pas la situation de son côté. Elle se dirigea vers le feu de camp, se mettant alors à danser autour du feu. Le vieil homme soupira en entendant ses paroles, elle n’était même pas drôle en plus.

« Je suis venu apporter des provisions. »
Il ne prenait même pas la peine de relever les paroles du fantôme, il n’avait pas spécialement envie de perdre du temps. Le temps du serviteur était compté, il ne pouvait pas trop s’attarder dans la forêt, il fallait qu’il rentre au château avant qu’on remarque son absence. Ce n’était pas le moment de se faire avoir et de faire comprendre à Edgar qu’il était un traitre, Anthony tenait quand même un minimum à sa tête. « Est-ce que tu pourras leur dire que je suis passé et que c’est pour eux ? »

Pas pour le fantôme bien sûr, mais ce n’était pas volontaire de la part d’Anthony. C’était simplement qu’Orianne n’avait pas besoin de manger comme les autres rebelles, elle n’avait donc pas besoin des provisions que le vieil homme venait d’apporter. Anthony aurait pu se contenter de cela et reprendre la route, mais il décida de profiter de cet instant pour se renseigner un peu sur les autres. Puisqu’ils dormaient tous, il n’allait pas pouvoir avoir ces informations de leur part. Il n’avait pas spécialement envie de les réveiller, alors il n’y avait que l’esprit sous les yeux capable de l’aider.

« Ça se passe bien ? »

Une seule question qui englobait un peu tout. Anthony espérait qu’Orianne allait lui répondre et qu’elle n’allait pas se contenter de tourner autour du pot, en plaisantant, comme elle savait si bien le faire. Pour une fois, il avait besoin qu’elle soit un peu sérieuse. En fait, si cela ne tenait qu’à lui, il aimerait bien qu’elle soit sérieuse tout le temps.


_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 7 Juil - 11:10

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
A
nthony semblait toujours aussi bougon. En fait, Orianne ne l’avait jamais connu autrement. Elle se ne souvenait même pas de l’avoir déjà vu sourire une fois. Cela devait bien lui arriver de temps en temps tout de même, tout le monde souriait à un moment ou à un autre mais dans le cas d’Anthony, cela n’était jamais arrivé devant elle. Orianne ne savait pas trop si c’était parce qu’il craignait les fantômes ou si c’était là simplement sa nature mais elle avait beau tout faire pour tenter de le dérider, il semblait se renfrogner encore d’avantage à chaque fois.

Quand il lui expliqua pour les provisions, Orianne se rapprocha suffisamment prêt pour regarder ce qu’il avait apporté tout en lui faisant une petite grimace amusée quand il ajouta que c’était pour les rebelles. Même s’il semblait toujours bougon, surtout avec elle, Orianne aimait bien Anthony et sa petite maladresse probablement involontaire de sa part l’amusait plus qu’autre chose. Elle reporta ensuite son regard sur les provisions qui pouvait sembler appétissante. Orianne ne savait pas si c’était un processus naturel ou si c’était tout simplement parce qu’elle avait peu à peu oublié le gout de la nourriture avec les années mais cela ne lui donnait plus envie depuis longtemps. Ce qui était plutôt une bonne chose car être obsédé par l’envie de manger un fruit quand on était plus en état de manger aurait pu rendre fou n’importe qui, vivant ou mort.

Je le leur dirait. Ça leur fera plaisir, je crois que les provisions commençaient à être baisses.

Elle n’en était pas totalement sûre car elle ne s’en souciait jamais vraiment au final mais la vie en forêt n’était pas toujours des plus faciles et des provisions fraîches autres que des baies et du gibiers remontraient probablement le moral des troupes. En fait, les visites d’Anthony étaient un peu leur ouverture sur le monde pour eux qui vivaient coupé de tout.

Quand il demanda si les choses de passaient bien, Orianne haussa des épaules. C’étaient une bande de hors-la-loi, du moins officiellement, évadés d’une prison et vivant au petit bonheur la chance dans les bois sous la houlette d’un chef dont les desseins étaient tout sauf clairs.

Ça pourrait être pire j’imagine, répondit-elle avec une petite moue. Nathaniel est de plus en plus mystérieux, je ne sais pas trop ce qu’il prépare. Je crois qu’il a un nouvel allié mais tu sais bien qu’il ne parle jamais de ce qu’il fait quand il part d’ici. En tout cas pas à moi… Et je pense qu’on va bientôt partir d’ici. On est là depuis quelques temps maintenant…

Orianne avait assimilé le fait de rester trop longtemps au même endroit était dangereux car ils risquaient d’être repérés à un moment. Et s’ils se faisaient attraper, ils seraient à nouveau tous enfermés. Voir pire pour avoir osé s’évader ! Et elle se retrouverait à nouveau seule après avoir perdu ses amis.

Et toi ? Quelles sont les nouvelles du château et de Piquiel ?


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Lun 3 Aoû - 18:04

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Anthony n’arrivait pas à s’empêcher de se sentir de « mauvaise humeur » quand il se trouvait en compagnie du fantôme de la compagnie. C’était son attitude générale qui l’agaçait, comme le fait qu’elle lui lance une grimace en venant voir les provisions qui se trouvait dans le sac qu’il avait apporté pour les rebelles. Elle ne prenait rien au sérieux et en même temps, c’était normal pour un être de sa condition. En revanche, Anthony prenait tout au sérieux. Il se trouvait dans une position telle que l’erreur n’était pas permise et qu’il fallait vraiment qu’il fasse attention à tout. En plus du fait que cela faisait bien longtemps qu’il ne savait plus ce que cela faisait de s’amuser (il ne savait pas s’il l’avait su un jour). La situation était grave alors il n’avait pas le temps de s’amuser non, forcément ça contrastait énormément avec l’attitude d’Orianne. Celle-ci accepta de prévenir les autres rebelles de son passage et de la venue des provisions. Il ne savait pas s’il pouvait vraiment compter sur elle, mais il n’avait pas spécialement le choix de toute façon. Il n’allait pas pouvoir rester trop longtemps, il ne fallait pas que quelqu’un remarque son absence du château. Edgar était bien trop sur le qui-vive ces derniers temps pour qu’il prenne des risques à ce point. Ce n’était vraiment pas le moment pour que le roi se doute de sa trahison.

Anthony avait d’ailleurs envie d’avoir des nouvelles des rebelles et Orianne était la seule personne à qui il pouvait les demander en cet instant. Il l’écouta donc lui dire que la situation aurait pu être pire et que Nathaniel restait secret. Il avait un nouvel allié visiblement. Le serviteur du roi devait bien avouer qu’il ne savait pas de qui Orianne parlait et il ne manquerait pas de se renseigner. Parce que même si la fantôme n’était pas au courant des « plans » de Nathaniel, logiquement le vieil homme l’était lui. Anthony n’était pas fou au point de penser que son ancien camarade lui disait tout, mais il osait penser qu’il avait quand même l’avantage sur Orianne ou les autres rebelles. Il en savait bien plus sur tout le monde que la grande majorité. Il savait même des choses que Nathaniel n’avait pas connaissance, mais il n’était pas du genre à se vanter comme ce dernier. Orianne ne manqua pas de lui retourner la question.

« La tension monte de plus en plus. »
Anthony ne savait même pas pourquoi il répondait au fantôme, mais puisqu’il était là et qu’elle le questionnait. « Le roi est sur le qui-vive et il espère vous trouver. » En même temps, le contraire aurait été étonnant. Edgar devait regretter de s’être contenté d’enfermer Nathaniel dans la prison de l’île des soupirs plutôt que de le tuer. Il ne se trouverait pas dans cette situation dans le cas contraire. « Pour Piquiel, rien ne change… tout le monde continue de vivre comme d’habitude. Ils sont ravis du mariage du prince et d’Eleonore. »

Eleonore qui était en réalité Anna bien sûr, mais le peuple n’en avait pas connaissance.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 18 Aoû - 12:15

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
O
rianne avait souvent du mal à rester sérieuse, c’était un fait. Bien que mariée, elle était morte très jeune et restait éternellement une jeune artiste insouciante de 19 ans. Elle n’en n’avait même pas conscience. Elle était tout simplement toujours celle qu’elle avait été à son décès, les crises de dépressions en plus. Cela ne faisait peut-être pas d’elle le fantôme le plus facile à vivre pour le coup, c’était certain mais au moins, elle était loyale et fiable quand il le fallait. Elle n’avait aucunement l’intention de priver les rebelles des vivres apporter par Anthony d’autant qu’elle avait quand même conscience des risques qu’il prenait pour les leurs apporter.

De savoir que le Roi était sur le qui-vive n’avait rien de rassurant. Enfin, surtout pour les autres. Comme Orianne l’avait déjà songé au sujet de Nathaniel, elle était déjà morte, elle ne voyait pas ce que l’on pourrait lui faire subir de pire. Au mieux, quelqu’un trouverait le moyen de l’envoyer enfin dans l’autre monde pour se débarrasser d’elle et cela l’arrangerait sincèrement. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle voulait voir les autres en danger. Et encore moins Nathaniel malgré les sentiments très opposés et vifs qu’il lui inspirait en permanence.

Par contre, elle fut soulagée de savoir que la vie était normale pour les habitants de Piquiel car en toute logique, cela voulait dire qu’elle était sereine pour ses parents aussi. En pensant à eux, le fantôme eu un pincement au cœur. Elle n’avait jamais osée aller les voir car elle craignait de faire plus de mal que de bien en allant les retrouver. En 17 ans, ils avaient probablement fait leur deuil, Orianne avait peur de réveiller de vieilles blessures en se présentant sous sa forme fantomatique à eux.

Le mariage princier ! Le village doit être liesse non ?

Après tout, qu’y avait-il de plus joyeux qu’un mariage ? Surtout au sein de la famille royale. Orianne imaginait déjà les préparatifs en tous sens, oubliant un instant l’imposture cachée derrière tout cela.

Tu devrais en profiter pour t’amuser un peu Anthony. Tu as mauvaise mine. Si tu continues à ce rythme, tu vas finir par me rejoindre plus tôt que prévu.

Si ce genre de propos n’était pas forcément des plus rassurants quand ils étaient tenus par un fantôme, Orianne était sincère même si un adorable sourire éclairait son visage. Elle était vraiment inquiète pour Anthony. Il n’était plus de première jeunesse le pauvre, il fallait qu’il se ménage un peu.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Sam 19 Sep - 16:11

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Le mariage avait été en effet plus qu’apprécié dans le village, mais surtout dans tout le royaume. Ce n’était pas rien quand le prince se mariait quand même. Ce mariage avait été beau, évidemment, mais remplit de secret. Anthony était bien placé pour le savoir, comme tous les membres de la rébellion. Ce n’était pas compliqué pour les membres de la rébellion de savoir la vérité, puisqu’ils avaient Eleonore dans le groupe. Ils connaissaient la vérité parce qu’ils savaient parfaitement que ce n’était pas la vraie Eleonore qui se trouvait aux bras du prince de Féerie. Cependant, contrairement au serviteur du roi, ils ne connaissaient pas tous les détails de cette histoire. S’il n’y avait eu que l’échange d’identité afin de ne pas avoir une mauvaise image, les choses seraient bien plus simples. Anthony aurait aimé pouvoir se réjouir du mariage de Gabriel, si cela ne résultait pas d’une mascarade idiote, il s’en serait vraiment réjoui. Parce qu’il avait énormément d’affection pour le fils de son ancien ami et l’homme qu’il servait à présent. Il avait envie de croire que Gabriel pouvait avoir un mariage heureux, qu’il puisse un jour connaitre le bonheur de l’amour (que lui-même n’avait jamais connu). Malheureusement, il ne l’était pas actuellement, puisqu’il avait épousé la sœur jumelle de celle qu’il aimait, autant dire qu’il n’y avait rien d’agréable.

« Je m’amuserais comme toi quand je t’aurais rejoint. »
Dit-il d’un air un peu bougon, n’appréciant pas plus que cela la remarque du fantôme. Le vieil homme savait parfaitement qu’il était plus près de la mort que de la naissance, mais en même temps il n’avait pas spécialement envie d’en profiter pour s’amuser. La situation actuelle n’était vraiment pas propice à l’amusement. S’il devait se rapprocher encore plus de la fin parce qu’il se faisait du souci pour ses proches, et bien tant pis il était prêt à se sacrifice. Comme il savait parfaitement que son roi n’allait pas apprécier s’il apprenait sa traitrise et ne manquerait pas de l’emmener encore plus dans « Tu ne réalises pas ce que j’ai sur les épaules. »

En effet, son rôle était important et Anthony était sur le qui-vive. Il ne devait pas se faire prendre par Edgar afin de ne pas finir ses jours trop rapidement, mais en même temps il devait agir suffisamment pour aider les rebelles à survivre et à avancer dans leurs actions. Il n’y pouvait rien, il prenait bien trop à cœur toutes ces histoires pour penser à s’amuser. Et quoi que puisse penser les autres.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Sam 3 Oct - 13:16

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
L
es actions et magouillent politique passaient un peu au-dessus de la tête d'Orianne. Déjà de son vivant, elle ne s'était jamais souciée de ces intrigues, elle en ignorait même tout simplement tout. Sa vie à elle tournait autour de la troupe et de Roderick, rien d'autre. Son monde était fait de musique, de danse et de spectacle, loin des guerres et des trahisons en haut lieu. Mais ça, c'était il y a bien longtemps maintenant, dans une autre vie qu'elle ne connaîtrait jamais plus. A dire vrai, la seule raison qui faisait qu'elle en savait désormais quelque chose était qu'elle vivait avec les rebelles et que, par conséquent, ce genre de conversation l'entourait sans cesse. Sans ça, jamais elle ne s'en serait souciée.

Quand Anthony lui expliqua qu'il s'amuserait quand il la rejoindrait, Orianne ne capta pas le cynisme dans sa voix et, du coup, le prit au pied de la lettre. Aussitôt, elle se tourna vers lui avec de grands yeux et une expression de surprise ravie se peignant sur son visage au point que ce fut à peine si elel entendit ce qu'il ajouta ensuite.

Tu crois vraiment que tu restera ici toi aussi ? Oh ce serait fantastique d'avoir de la compagnie !

Et ni une ni deux, la fantôme sauta au coup du vieil homme pour un rapide câlin avant de le relâcher.

Je veux dire, les autres sont très gentils c'est vrai mais... C'est pas pareil tu comprends ?

En vérité, la situation était peut-être un peu difficile à comprendre pour un mortel en fait. Orianne adorait les rebelles mais elle avait également conscience qu'arriverait un jour où ils décéderaient eux aussi, peu importe quand ou comment. Et les chances pour qu'ils reviennent eux aussi en fantômes semblaient plutôt limitées. En 17 ans, Orianne n'en avait croisé aucun autre et en avait finalement conclu que sa condition était en vérité très rare.

Mais même si j'ai hâte d'avoir de la compagnie, tu dois faire attention à toi Anthony, reprit-elle. Cela serait idiot que tu fasse une attaque à force d'être autant sous pression. Et ça serait encore plus idiot que tu te fasse attraper et couper la tête. Les fantômes sans tête, c'est vraiment effrayant, ajouta-t-elle sur le ton de la confidence.

Tu devrais te faire du café avant de repartir. Je t'en ferai bien un mais j'arrive pas encore à rester tangible assez longtemps pour le préparer et le servir...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 27 Oct - 17:19

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Anthony ne s’était vraiment pas attendu à ce qu’Orianne agisse de cette manière en l’entendant lui dire qu’il se reposerait quand il l’aurait rejoint. Visiblement, elle était heureuse à l’idée de pouvoir avoir un camarade fantôme, elle vint même se pendre à son cou. Le serviteur fut donc un peu pris de court et ne sut pas exactement quoi répondre à sa remarque. Elle se demandait s’il allait vraiment rester dans le monde en sa compagnie une fois qu’il aurait trépassé. Le vieil homme ne s’était jamais posé la question à dire vrai, il ne pensait pas tellement au moment où il allait mourir. Même s’il savait que ce dernier se rapprochait de jour en jour (c’était qu’il n’était plus tout jeune après tout), il avait bien trop de chose à l’esprit pour penser à ce détail. Il verrait bien le moment venu de toute façon, même si tout de suite maintenant, il se disait que ce n’était pas forcément une bonne chose que son esprit continue d’hanter le monde après son décès.

« Je comprends. »

Se contenta-t-il de répondre à la question de l’esprit, ne comprenant cependant pas tellement. Enfin si, il pouvait bien comprendre que la situation était compliqué pour elle, parce qu’elle n’était pas vraiment vivante, mais pas vraiment morte non plus. Plusieurs fois, Anthony s’était demandé pourquoi elle restait avec les rebelles, d’ailleurs il se posait encore la question.

« Ne t’en fais pas, je fais en sorte qu’on ne me coupe pas la tête en effet. »
Et il savait que ça allait arriver si jamais Edgar découvrait sa trahison. Mais il faisait vraiment en sort qu’il ne le découvrir pas, il tenait sincèrement à ce que sa tête reste attaché au reste de son corps (du moins pour le moment, tant qu’il n’avait pas fini ce qu’il devait faire pour les rebelles, pour rendre ce monde meilleure). « Ça va, je n’ai pas soif. »

Il était grand temps qu’il rentre, justement pour éviter que son roi ne découvre son absence. Mais en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de continuer légèrement cette conversation avec le fantôme. Quand elle restait un peu « normale » comme cela, Anthony l’appréciait bien plus et c’était sans doute l’occasion de lui poser certaine question. La prochaine fois, il risquait d’être également pressé et elle beaucoup moins agréable. Alors tant qu’à faire, il en profita donc.

« Pourquoi tu restes avec les rebelles ? » Demanda-t-il alors, marquant une courte pause avant de reprendre. « Tu n’as pas vraiment de compte à leur rendre, tu pourrais vivre… profiter de ta mort comme bon te semble. »

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Dim 15 Nov - 13:32

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Q
u'Anthony ne se fasse pas couper la tête était tout le mal qu'elle lui souhaitait. En fait, elle espérait surtout pour lui qu'il pourrait mourir tranquillement de sa belle mort dans son lit. Une mort paisible qui normalement devrait l'envoyer directement de l'autre côté. Certes, elle resterait encore seule mais même si l'idée d'avoir enfin un camarade partageant sa condition lui faisait vraiment envie, elle ne souhaitait cette existence à personne. Elle-même ferait tout pour y échapper si seulement elle savait comment le faire. La vérité était que personne n'avait jamais encore pu lui expliquer clairement ce qui lui arrivait. Elle n'était pas un cas unique mais c'était tellement rare que personne n'avait réellement de réponse à lui donner.

La question d'Anthony prit un peu Orianne de court. Non pas qu'elle n'avait pas de réponse à lui donner mais tout simplement parce que jusqu'à présent, personne ne le lui avait demandé. Les rebelles s'étaient habitués à sa présence comme ils l'auraient fait avec un chien errant décidé à les suivre. Elle ne représentait pas grand chose dans leur petit groupe. Après tout, elle n'était même pas vraiment une rebelle comme le fit plus ou moins remarquer Anthony.

L'habituel sourire taquin et rieur d'Orianne laissa place à une expression plus sombre et triste alors qu'elle baissait la tête sur les flammes du feu non loin d'eux.

En profiter pour faire quoi ? Étudier, travailler ? Me marier et fonder une famille ?, répondit-il dans un soupire. Les rebelles m'acceptent parce que se sont eux aussi des marginaux. Je doute que cela puisse être pareil en ville.

Comme si son apparition était liée à son humeur, le corps d'Orianne se fit plus transparent qu'il ne l'était déjà la majeure partie du temps, sa silhouette et ses couleurs se dessinant à peine dans la nuit éclairée par les flammes.

T'ai-je déjà dis comment je suis morte ?, demanda-t-elle alors en relevant son regard sur Anthony. Cette question était toutefois purement rhétorique. Orianne, qui pourtant était loin d'avoir la langue dans sa poche en général, ne parlait presque jamais des événements qui lui avait valu sa condition de fantôme, entrant encore moins dans les détails. Elle avait juste laissé entendre qu'elle était morte dans un accident.

C'était pendant la guerre. La troupe dont je faisais partie a été attaquer par des soldats ennemis. Ils ont tués mon tendre époux et je suis morte dans l'incendie du chapiteau où nous nous trouvions.


Orianne marqua une petite pause, assaillit par ses souvenirs de cette funeste nuit. Elle pouvait encore sentir la fumée emplissant ses poumons et brûlant ses yeux.

Une légende raconte que les fantômes sont bloqués sur terre car ils ont un but à atteindre, une mission à remplir. Et que c'est seulement une fois cela fait qu'ils peuvent enfin trouver le repos. Peut-être que la mienne est de venger nos morts à Roderick et moi.

En tout cas, elle ne voyait pas ce que cela pourrait être d'autre. Mais en même temps, cela semblait étrange. Après tout l'ennemi était désormais coupé de leur monde par le mur. Le pardon pouvait aussi être une forme de rédemption mais elle n'arrivait pas à comprendre comment elle pourrait pardonner à ceux qui avait détruit sa vie si parfaite.

C'est pour ça que je reste avec eux. Et pour veiller sur eux aussi, ajouta-t-elle avec un doux sourire.

Mais malgré ce qu'elle disait, il n'y avait pas que cela. Nathaniel jouait un rôle important dans l'affaire. Ce n'était pas les rebelles qu'elle avait suivit loin de l'île mais bel et bien leur aussi charismatique que dangereux chef. Cela avait été plus fort qu'elle, Nathaniel dégageait cette chose impossible à décrire qui forçait les gens à le suivre même en ayant conscience des risques.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mer 9 Déc - 16:55

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
La question d’Anthony était sans doute stupide et il le remarqua quand Orianne reprit la parole. Evidemment, elle avait peu l’occasion de vraiment profiter de sa mort ; Elle ne pouvait pas faire grand-chose en dehors de jouer les fantômes. Le serviteur du roi ne dit rien, se contentant de l’observer, regrettant vraiment de lui avoir posé une telle question. Même si elle avait le don de lui taper sur les nerfs, elle n’était pas une mauvaise personne. Elle se contentait de subir sa condition, comme de nombreuses autres personnes (principalement chez les rebelles justement). Anthony comprenait bien qu’elle souhaite rester avec eux, même si un jour – il fallait l’espérer – ils n’allaient plus être les rebelles. Un jour, normalement, ils allaient renverser Edgar et il n’allait plus y avoir de marginaux. Sauf que cela n’allait rien changer au fait qu’Orianne était un fantôme et qu’elle allait avoir toujours du mal à trouver sa place, même si on pouvait bien finir par s’habituer à sa présence. La « jeune femme » releva son regard vers lui, lui demandant si elle lui avait déjà raconté comment elle était morte. Il se contenta d’un signe de la tête pour lui signifier que non. Elle commença donc son récit. Anthony sentit un frisson parcourir son échine quand elle commença par situer le moment, c’était pendant la guerre. La fameuse guerre qui avait causé tant d’ennui à de nombreuses personnes et tant de bonnes choses pour d’autre. Sans ce conflit, jamais Edgar ne serait aujourd’hui sur le trône du royaume. Sans cette guerre, le royaume du bout de l’océan ne serait pas aussi démuni aujourd’hui (quoi qu’Anthony n’en avait pas complètement conscience, se contentant d’avoir le récit de Nathaniel comme preuve). Ainsi donc, Orianne et son époux était mort parce que des soldats ennemis avait attaqué sa troupe. Elle pensait qu’elle avait quelque chose à accomplir pour trouver la paix, afin de rejoindre l’autre côté. Et donc, elle cherchait à se venger de cette mort, raison pour laquelle elle restait avec les rebelles. Anthony ne put s’empêcher de pousser un soupir las, il n’aimait pas parler de la guerre. C’était une époque qui avait été un grand tournant dans sa vie et vraiment pas en bien (à se demander pourquoi hein…).

« Et tu penses qu’en aidant les rebelles, tu vas pouvoir venger ta mort ? »

Le vieil homme posait vraiment la question, sérieusement. Il ne pensait pas qu’il suffise de renverser Edgar pour venger la mort de la jeune femme, parce qu’il n’était sans doute pas directement en cause. Le roi avait énormément de fait à se reprocher, mais ce n’était pas lui qui avait causé directement la mort de la saltimbanque. Mais on ne pouvait pas non plus blâmer le royaume du bout de l’océan de ce qu’ils avaient fait, ils payaient suffisamment les conséquences de cette guerre.

« Plutôt que vengeance, c’est la paix que tu devrais essayer de trouver. »

Ajouta-t-il alors, tout aussi sérieusement. En même temps, Anthony ne savait plus plaisanter depuis de nombreuses années maintenant.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 22 Déc - 18:56

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
A
la question d'Anthony, Orianne se contenta de hausser les épaules. Très franchement ? Elle n'en savait absolument rien. Elle ne savait même pas si cette légende était vraie. Peut-être qu'elle était condamnée à errer sur terre éternellement quoi qu'elle fasse. Mais ça, elle préférait ne pas y penser. L'espoir était la seule chose à laquelle elle pouvait se raccrocher désormais. S'il perdait cela, alors il ne lui resterait plus rien du tout et autant retourner pleurer sur les tombes de l'île des soupirs.

En fait, elle donnerait n'importe quoi pour trouver des réponses ou quelqu'un comme elle. Un autre fantôme avec qui partager son tourment, qui le comprendrait et à qui elle pourrait réellement se confier. Car c'était bel et bien l'ignorance le plus difficile à supporter. Beaucoup d'histoires parlaient de fantômes mais au final, depuis sa mort, elle n'en n'avait jamais vu un seul autre.

Quand Anthony lui posa une nouvelle question, Orianne poussa un long soupire en se tournant vers lui avec un regard noir qui prouvait bien qu'elle cachait sous ses airs jovial une profonde colère.

Si ton âme soeur était morte assassinée dans tes bras, tu trouverai la paix en sachant les responsables de sa mort impuni toi ?

Prenant d'elle-même conscience du fait qu'elle s'était laissée aller à sa colère, Orianne serra les poings puis inspira et expira longuement pour reprendre contenance.

Désolée, je ne voulais pas m'emporter, s'excusa-t-elle presque timidement tout en regardant aux alentours pour s'assurer qu'elle n'avait réveillé personne. Mais le campement semblait toujours aussi endormit, surtout du côté qu'elle craignait le plus de réveiller en pleine nuit sans raison, à savoir là où se trouvait Nathaniel.

La vérité est que je ne sais pas quoi faire et que j'ai vraiment peur de rester ici indéfiniment
, finit-elle par avouer d'une petite voix alors que son corps se faisait plus transparent, laissant apparaître le décors arrière à travers elle. Poussant un nouveau soupire mais, cette fois-ci, désespéré, la jeune femme se laissa tomber assise à même le sol, commençant à jouer avec une brindille que son doigt traversait.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Sam 6 Fév - 0:07

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Si Anthony disait cela à Orianne, c’était simplement dans l’optique de l’aider. Evidemment, il ne connaissait pas entièrement sa situation et ne savait rien sur les fantômes. Il se contentait simplement de dire ce qu’il pensait. La vengeance n’était pas toujours la meilleure solution et cela même s’il était en train d’aider Nathaniel à se venger d’Edgar. Cependant derrière cette vengeance, il y avait d’autre chose aussi. Anthony ne se contentait pas d’aider Nathaniel pour qu’il parvienne à faire payer au roi ces années de prison (qu’il devait autant au serviteur au final d’ailleurs), mais parce qu’il y avait aussi une possibilité de « sauver » le royaume. Il ne considérait donc pas que la vengeance soit la meilleure solution, surtout qu’il n’était pas facile de déterminer les responsables dans cette histoire. C’était des membres du royaume du bout de l’océan qui avaient tué son âme sœur (comme elle disait), mais ces derniers n’avaient pas cherché cette guerre. Elle avait été provoqué, Anthony le savait bien puisqu’il était présent au début de cette guerre et qu’il était même très bien placé pour connaitre tous les détails de cette affaire. La vengeance d’Orianne était donc bien plus complexe à mettre en place qu’elle ne le pensait.

Cependant, les propos du serviteur ne semblaient pas avoir plu au fantôme, qui ne manqua pas de se mettre en colère en reprenant la parole. Elle demanda alors à Anthony s’il parviendrait à trouver la paix si jamais son âme sœur avait été assassinée. L’homme ne répondit rien, laissant l’occasion à la « jeune femme » de se remettre de ses émotions. Que pouvait-il dire de toute façon ? Il n’avait pas d’âme sœur. Il n’avait personne à vraiment aimer en dehors de ceux qui se trouvait dans la rébellion et Gabriel. Cela ne lui aurait pas dérangé d’un jour tomber amoureux d’une femme et de fonder une famille aussi, mais le destin en avait décidé autrement. Sa vie se résumait simplement à servir Edgar, avant d’avoir pris la décision de faire sortir Nathaniel de prison. Anthony fit un signe de la tête pour faire comprendre au fantôme qu’il ne lui en voulait pas de s’être emporté.

« Je comprends. » Du moins, c’était ce qu’il pensait. Il ne savait pas ce que cela faisait de trouver son âme sœur et de la perdre, mais il pouvait comprendre les craintes de la « jeune femme ». « Si jamais je découvre quelque chose sur la manière pour un fantôme de… partir, je te tiendrais informé. »

Après tout, Anthony n’était pas à l’abri d’en apprendre plus un jour. Il allait tendre l’oreille en tout cas, peut-être que cela pourrait venir en aide à Orianne. Même si, concrètement, le serviteur du roi avait quand même un peu de mal à supporter le fantôme, il l’appréciait quand même. Suffisamment pour lui vouloir le bonheur et c’était de cette manière qu’elle allait pouvoir l’obtenir visiblement, quand elle allait parvenir à la paix que la mort ne lui avait malheureusement pas accordé.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Sam 13 Fév - 16:08

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
C
e ne fut que lorsqu' Anthony resta silencieux un instant avant de juste répondre qu'il comprenait qu' Orianne se souvînt qu'à ce qu'elle en savait, il n'avait jamais été marié. En fait, elle ne savait même pas s'il avait une vie de famille tout court. Elle n'avait jamais entendu parler d'éventuels enfants non plus. Avait-il une soupirante ? Avec le temps qu'il prenait pour faire les aller-retour avec le campement et son boulot au palais, Orianne avait comme un doute.

Après, la question était de savoir si c'était une si mauvaise chose. Aurait-elle elle-même préféré ne jamais connaître Rodrick ? Sans sa rencontre avec lui, si elle n'avait pas suivit la troupe, elle serait probablement encore en vie. Peut-être mariée à un autre et mère de plusieurs enfants. Elle vivrait avec sa famille dans une petite maisonnée de Piqiuel et verrait régulièrement ses parents et frères et soeurs au lieu de hanter littéralement les rebelles. Cela serait une vie simple et heureuse comme de celle que tout le monde espérait avoir.

Mais la simple idée de n'avoir jamais rencontré Rodrick lui brisait le coeur. Elle souffrait de sa condition et souffrait encore plus d'être séparée de lui mais pour rien au monde elle voudrait échanger la vie qu'elle avait eu avec son époux et cet amour intense qu'ils avaient éprouvés l'un pour l'autre. Il lui suffisait de penser à lui pour avoir l'impression d'entendre à nouveau sa voix rauque murmurant à son oreille, de sentir son odeur et la sensation de ses bras autour d'elle. Elle donnerait n'importe quoi pour pouvoir enfin aller le rejoindre.

Mais il était préférable qu'elle chasse son souvenir de ses pensées pour le moment. Elle ne voulait pas craquer devant Anthony qui, de son côté, avait reprit la parole.

Merci Anthony, répondit-elle avec un immense sourire. Tu es vraiment quelqu'un de bien sous tes airs de vieil homme bourru.

Bon, traiter Anthony de vieil homme n'était peut-être pas une excellente idée mais pour sa défense, Orianne avait dit cela affectueusement.

Je peux te poser une question ?

Comme si elle s'était déjà eu gêné pour le faire par le passer.

Pourquoi est-ce que tu as décidé d'aider Nathaniel ? Je veux dire, tu n'as jamais été emprisonné. Où alors tu étais vraiment jeune et je ne t'ai pas vu sur l'île. Et puis tu as une bonne place auprès du Roi.  Tu risque beaucoup pour aider Nathaniel et il n'a pas vraiment l'air de ce montrer très reconnaissant.


En même temps, Orianne n'avait jamais vu Nathaniel se montrer réellement reconnaissant envers qui que ce soit.

Est-ce que tu en veux à Edgar pour quelque chose ?

Peut-être y avait-il toute une histoire romanesque cachée là-dessous. Peut-être que si Anthony était resté vieux garçon était parce que le Roi lui avait sournoisement volé sa bien-aimée autrefois ? C'était peu probable mais Orianne avait une imagination débordante et du romantisme à revendre.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mar 29 Mar - 20:48

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Anthony afficha un sourire – qui ressemblait peut-être plus à une grimace en fait – quand Orianne affirma qu’il était quelqu’un de bien sous ses airs de vieil homme bourru. Ce n’était pas forcément agréable d’entendre une personne affirmer qu’il était vieux et bourru, mais en même temps elle n’avait pas tout à fait tort. Le serviteur du roi ne s’était pas forcément montré des plus agréables avec le fantôme, il savait faire bien mieux que cela. Il faisait mieux que cela au quotidien d’ailleurs. Mais il appréciait sincèrement le compliment d’Orianne, il le prenait raiment comme ça en tout cas. Il ne pouvait pas entièrement comprendre la situation de la « jeune » femme, mais il savait qu’elle souffrait comme nombreuses autres personnes. Ce monde avait d’idyllique simplement la vision extérieure, quand on creusait un peu c’était bien différent. Et c’était simplement parce qu’Edgar s’arrangeait pour que les points noirs du monde soient enfermés, d’où l’existence de cet île. Anthony crut pendant un temps que la conversation allait s’arrêter là. Il se dit d’ailleurs qu’il était sans doute temps pour lui de rentrer, afin que son absence ne soit pas remarquée. Mais Orianne reprit la parole.

Anthony ne répondit pas à la première question d’Orianne – qui était donc une question, donc techniquement elle l’avait déjà posé sa question – il se contenta d’attendre qu’elle reprenne. Le serviteur fut un peu surpris qu’elle lui demande ce qui le poussait à aider Nathaniel. Il était surpris qu’elle lui pose la question, mais pas qu’elle se pose la question. Parce qu’en effet, la situation tout entière était étrange. Quand on ne connaissait pas les détails de l’histoire, quand on ne connaissait pas le passé commun d’Anthony et Nathaniel (ce qui était difficile à imaginer au vu de la différence de leur âge physique). Orianne se posait donc la question, mais Anthony ne savait pas vraiment s’il avait envie de lui répondre. Il était, évidemment, hors de question qu’il entre dans les détails. Parce qu’il y avait des secrets qui ne devaient pas être dévoilés.

« Penses-tu qu’il faille se trouver dans une prison comme celle de l’île pour être emprisonner ? » Demanda-t-il, posant cette question pour répondre à celle d’Orianne. « Tu es bien prisonnière en un sens toi. »

Anthony sous entendait donc qu’il était tout aussi prisonnier que les rebelles qui s’étaient retrouvés dans la prison. En devenant le serviteur du roi, le vieil homme était tout aussi prisonnier que les autres. Ce n’était pas pour rien qu’Edgar l’avait obligé – puisque c’était bel et bien une obligation – à devenir son serviteur. Il avait été son ami à une époque, ainsi que celui de Nathaniel, et maintenant il n’était qu’un sous-fifre, un serviteur. On faisait quand même bien mieux pour remercier un ancien ami, quoi qu’en même temps Edgar n’ait aucune raison de le remercier.

« Si j’aide Nathaniel, c’est parce que je veux arrêter Edgar. Peu importe que Nathaniel se montre reconnaissant ou pas, ce n’est pas important. La seule chose que je veux, c’est l’arrêter. »

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Mer 20 Avr - 12:39

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
O
rianne pouvait passer pour être bien trop curieuse, et s'était probablement le cas, mais elle aimait bien entendre les gens lui parler de leurs vies, de leurs envies et de leurs rêves. Peut-être parce qu'ils avaient un futur qui les attendaient devant eux, une multitudes de possibilités qu'elle-même n'avait plus. Et aussi parce que chaque vie était une nouvelle histoire qu'elle ne se lassait pas d'écouter. Ainsi, aucune existence ne lui semblait morne ou ennuyeuse et elle adorait questionner les gens l'entourant pour en apprendre plus sur leurs histoires.

Seulement voilà, certains aimaient raconter leurs vies et n'hésitaient pas à entrer dans les détails, pouvant parler à Orianne des heures durant de leur animal de compagnie ou de la fameuse tarte que faisait leur mère. Et d'autres, comme Anthony, restaient coi, malgré ses efforts. Orianne pouvait comprendre que certain n'avaient pas envie de raconter leur histoire, elle même en disait finalement assez peu sur la sienne et sur les raisons de sa mort, mais paradoxalement, cela attisait d'avantage sa curiosité.

Anthony marqua un point avec sa réponse.il était vrai que l'emprisonnement pouvait prendre bien des forme et quand il lui rappela sa condition, le fantôme baissa la tête avec un soupir spectral. Il avait raison, être un fantôme était une véritable malédiction dans laquelle elle était enfermée et dont elle ignorait si elle pourrait s'échapper un jour. Ainsi, Anthony avait raison, il n'avait pas eu besoin de s'être retrouvé sur l'île pour être prisonnier. Sa condition pouvait très bien être sa propre prison pour lui aussi. Mais si ce n'était pas sur l'île, où donc avait-il bien pu rencontrer Nathaniel ?

Tu as beaucoup de ressentiment contre Edgar..., fit gentiment remarquer Orianne. Je cherche simplement à comprendre ce qui nous pousse à suivre ainsi Nathaniel...

Et par nous, Orianne s'incluait pleinement. Si quelqu'un venait lui demander là maintenant pourquoi est-ce qu'elle avait suivit le chef des rebelles, elle serait bien incapable de répondre. Elle éprouvait de la loyauté envers lui, c'était un fait, mais pas forcément pour les bonnes raisons. En vérité, Nathaniel l'effrayait autant qu'il la fascinait et quand elle regardait autour d'elle, il lui semblait qu'elle n'était pas la seule à être dans cette situation.

J'espère que tu parviendra à ton but, reprit-elle avec un peu plus d'entrain avant d'ajouter même avec un petit sourire. Ça serait bête que tu te retrouve coincé comme moi à cause d'une chose importante que tu n'aurais pas mené à bien quand même...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 796
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Jeu 19 Mai - 16:16

Orianne & Anthony
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
Anthony n’aimait pas parler de lui. Outre le fait qu’il n’en avait plus l’habitude depuis qu’il était devenu le serviteur du roi et qu’il se contentait simplement d’être un domestique aux ordres du roi, il n’aimait pas revenir sur son passé. Il y avait trop de chose dans son passé, beaucoup trop d’évènement et trop de chose qui attristait le serviteur. Il ne voulait donc pas entrer dans les détails et encore moins avec le fantôme des rebelles. Ce n’était pas tant qu’il n’aimait pas Orianne, il ne la détestait pas. Ils n’avaient simplement pas le même caractère et quand Anthony était bien plus posé, Orianne était bien plus dynamique (un comble pour une morte). Elle n’était simplement pas le genre de personne avec qui il pourrait se confier. En même temps, il n’y avait pas grand monde avec qui Anthony pourrait avoir envie de se confier. Nathaniel connaissait toute l’histoire, mais ce n’était pas pour autant qu’il se confierait sur ses ressentiments avec lui. En fait, il ne le ferait avec personne. C’était bien mieux comme ça. Orianne affirma alors qu’Anthony avait énormément de ressentiment pour Edgar. En même temps, il n’y avait pas grand monde dans ce royaume qui était un tant soit peu au courant des vérités qui ne ressentait rien de négatif pour le roi. Et Anthony, de son côté, il connaissait énormément de vérité. Il était sans doute celui qui connaissait le plus de secret du roi. Pas tout bien sûr, comme lui ne connaissait pas tout le concernant, mais le plus en tout cas.

« Si tu n’as pas envie de continuer de le suivre, rien ne t’y oblige. »

C’était compliquer d’expliquer pourquoi ils suivaient tous Nathaniel. Anthony savait pourquoi il le faisait, c’était simplement parce que son ancien ami avait le charisme pour arriver au bout. Est-ce qu’il avait sa place sur le trône du royaume ? Non, clairement que non. Aucun des deux (lui et Edgar) ne méritaient d’être roi, mais ça Anthony le savait parce qu’il avait connaissance de certain détail. Anthony faisait le choix de suivre Nathaniel en toute connaissance de cause et il n’avait pas l’intention de reculer maintenant. La remarque d’Orianne ensuite fit doucement sourire Anthony. Il ne souriait pas souvent, en fait jamais, et ça ressemblait plus à une grimace. Le vieil homme sentit son vieux cœur se tordre un peu à l’évocation de cette chose importante qu’il n’aurait pas menée à bien.

« C’est déjà trop tard pour moi. » Affirma-t-il alors dans un soupire. Le vieil homme savait parfaitement que le fantôme ne pouvait pas comprendre et en fait, il n’avait aucune envie qu’elle le comprenne. Mais c’était trop tard déjà, il avait effectivement manqué l’occasion de réussir ce qu’il s’était fixé. Et ça faisait des années qu’il payait les conséquences. « Il est temps que je rentre au château, si je ne veux pas que mon absence soit remarquée. »

Il pensait avoir le temps de rentrer l’air de rien oui, mais il ne fallait pas qu’il en perde plus. Ce n’était pas le moment de se faire avoir.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   Jeu 9 Juin - 9:14

     

Anthony ♦ Orianne

L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien !
C
esser de suivre Nathaniel si elle le souhaitait. Cela semblait pourtant tellement simple, si facile, quand Anthony le disait ainsi. Après tout, rien ne la retenait auprès du chef des rebelles. Elle était libre de partir... Alors pourquoi est-ce qu'elle s'en sentait incapable ? Elle y avait déjà songé et avait fini par décréter que c'était parce qu'elle avait nulle part d'autre où aller mais au fond d'elle-même, elle savait que ce n'était pas la raison, pas l'unique raison tout du moins. Elle ignorait pourquoi mais elle ne s'en sentait simplement pas le courage et peut-être que dans le fond, il en était de même aussi pour les autres rebelles qui les entouraient.

Ainsi, elle se contenta de hausser des épaules en fixant le bout de ses chaussures. Une attitude calme et silencieuse qui lui était peu habituelle mais Nathaniel – en personne ou juste évoqué – avait toujours eut l'art de la calmer instantanément.

Elle ne releva la tête que quand Edgar lui assura qu'il avait déjà des regrets et son expression si triste qu'Orianne en eut le coeur serré pour lui. Elle ignorait à quoi est-ce qu'il faisait référence mais elle commençait à le connaître suffisamment pour savoir qu'il refuserait de le lui dire si elle le lui demandait. Alors, pour une fois, elle s'abstint.

Tu as raison, le jour sera bientôt là, lui répondit-elle en retrouvant le sourire tout en tournant son regard vers la direction de l'horizon caché par les arbres de la forêt. Merci pour la visite !

Et tout à coup, la fantôme se dirigea vers lui et lui déposa un baiser du bout de ses lèvres froides et éthérées sur la joue.

Fais attention à toi !

Et virevoltante comme à son habitude, Orianne s'évapora littéralement dans les airs.  

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n’a rien ! (Orianne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De Washington, Préval est retourné bredouille, les mains vides.
» [Terminé] Douloureuse constatation [PV Samus] Hôpital
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: En dehors du jeu... :: Les archives-