Partagez | 
 

 Le prince et la grenouille (Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le prince et la grenouille (Gabriel)   Mer 1 Mar - 17:22

« Je ne sais pas. »

Si Gabriel était un fils négligé par son père, il n'avait cela dit jamais manqué de rien, à aucun moment, dans sa vie (si ce n'est de l'affection de son géniteur, mais il avait cette fois renoncé définitivement à la chercher... bien au contraire, il la refuserait catégoriquement, à présent, si celle-ci devait advenir sur le tard). Aussi avait-il eu l'habitude de pouvoir formuler directement ses désirs, et c'était pour cela qu'il pouvait sûrement parler si simplement de ce qu'il voulait et ne voulait pas dans cette révolution dans laquelle il n'était pourtant pas certain qu'on lui laisse le moindre rôle.

Pour Anthony, ça n'allait pas de soi, et le prince ne le devina qu'au moment où le serviteur du roi lui répondit. Sa parole était brimée depuis des années, son père l'avait muselé, le pensant docile... Cette pensée serra le coeur de Gabriel. Aujourd'hui, Anthony reprenait son destin en main, mais cela impliquait de réapprendre à savoir ce que l'on pouvait désirer pour soi-même. D'un point de vue extérieur, cela pourrait n'avoir l'air de rien, mais le prince commençait à comprendre que c'était au fond bien plus complexe que cela. Beaucoup plus complexe. Et tant de choses lui échappaient encore, pourtant !

« La seule chose que je souhaite, comme je vous l’ai dit, c’est préserver les innocents. Ce que je veux, c’est que votre père ne dirige plus le royaume qu’il a volé. »

Sa démarche était altruiste, désintéressée... Finalement, Gabriel se disait qu'il était sûrement le seul à avoir cette considération en ligne de mire directe. Nathaniel, c'était assez évident, voulait se venger de son père, c'était sa motivation. Eleonore, elle, et même si Gabriel considérait que malgré toutes les épreuves, son âme n'avait pas été ternie par les coups du destin, cherchait aussi la vengeance, quelque part. Pour Victoria.

Il y avait des fins personnelles, qui rejoignait une fin à grande échelle qui, elle, pourrait profiter à grands nombres de personnes innocentes. Et c'était ce qui intéressait Anthony.

Son père avait volé son trône au prix de manigances et de beaucoup de sang versé. Il était normal qu'Anthony veuille enfin rectifier le tir. Il n'y avait peut-être pas meilleure volonté que celle-là. Mais Anthony n'en avait pas encore fini.

« Et je veux vous voir sur ce trône, pour rendre ce monde meilleur. »

Cette dernière réponse surprit vraiment Gabriel. Il pourrait penser qu'Anthony prononçait ces mots uniquement pour le flatter, mais au vu de tout ce qu'ils venaient de se dire, ils n'en étaient plus à ce stade, et tout naïf qu'il était, Gabriel pensait pouvoir quand même reconnaître de l'honnêteté dans sa voix.

En soi, qu'on lui promette le trône de Féerie semblait naturel. Il lui avait été promis tout au long de son existence, après tout, il avait été éduqué et formé pour succéder un jour à son père. Et pourtant, à l'heure où sa succession potentielle pouvait bien venir, Gabriel avait entièrement renoncé à cette possibilité.

"C'est étrange, Nathaniel a dit vouloir me voir sur le trône, lui aussi... À la différence que lui mentait, bien sûr." Gabriel risqua une esquisse de sourire. "Une fois mon père hors d'état de nuire, je doute que le peuple veuille encore d'un Basiel sur le trône, pour peu que l'on me laisse le choix d'y accéder. Je ne pense pas vouloir assumer un tel héritage." Il marqua une pause accompagnée d'un léger soupir. "Tu sais, j'y ai déjà réfléchi. Je crois que quelque soit le monde que vous construirez après tout ça, je n'y aurais pas ma place. Quand tout sera terminé, je crois bien... enfin, que ce sera terminé pour moi aussi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 781
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Le prince et la grenouille (Gabriel)   Lun 24 Avr - 11:14

Gabriel & Anthony
Le prince et la grenouille
Anthony était parfaitement sincère quand il affirmait qu’il voulait voir Gabriel sur le trône du royaume, afin de le rendre meilleur. Il le pensait, parce qu’il savait que le jeune prince serait un bon roi, bien meilleur sur son père. Edgar avait l’expérience, il savait diriger les choses, mais il ne le faisait pas avec cœur. Et Anthony en avait assez de cette situation, il en avait assez qu’on tente d’essayer de rendre ce monde parfait. Il ne l’était pas, cela ne servait à rien de se voiler la face, de croire que c’était le cas et surtout de faire croire que c’était le cas. Ce n’était pas juste de mettre de côté les problèmes, de mettre de côté ceux qui ont des problèmes aussi. Ce n’était pas juste pour ceux qui souffraient à cause de l’imperfection du monde et des autres. Puisque la plupart des anciens prisonniers de l’île des soupirs n’étaient que des victimes après tout, ce n’était pas juste qu’on cherche à les cacher parce que le monde n’était pas assez parfait. Anthony avait envie de croire qu’avec Gabriel, tout cela serait différent. Parce qu’il avait du cœur, parce qu’il savait penser aux autres, parce qu’il pouvait aussi apprendre des erreurs de son père.

Gabriel lui affirma que Nathaniel aussi avait affirmé qu’il avait envie de le voir sur le trône, mais que ce dernier mentait. Anthony ne répondit rien à cette remarque, même s’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire que son ancien ami ne mentait peut-être pas tant que ça. Il ne pouvait pas le garantir non plus, Anthony ne faisait pas confiance à tout ce que disait Nathaniel non plus. Mais quelque chose lui disait que son ancien ami n’avait plus autant de vu sur le trône au jour d’aujourd’hui, après toutes ces années en prison. Il voulait faire tomber Edgar, pour se venger, mais plus forcément pour devenir le souverain. Du moins, c’était ce qu’il pensait, mais il se trompait peut-être. Dans tous les cas, Anthony pensait sincèrement que Gabriel aurait sa place sur le trône, quand bien même ce n’était pas ce qu’il pensait lui. Le peuple ne voudrait peut-être pas d’un Basiel sur le trône en effet… mais en même temps, ce dernier savait bien que le prince n’avait rien à voir avec son père (même si en soit, le peuple ne savait pas grand-chose après tout).

« Ou alors, ça ne sera qu’un commencement pour vous. »
Affirma-t-il alors, dans un élan d’optimisme qui ne lui ressemblait plus vraiment maintenant. « Et vous n’êtes pas seulement un Basiel, vous êtes bien différent de votre père. » Il n’y avait sans doute pas plus différent qu’eux. « Vous allez pouvoir justement trouver votre place, faire vos propres choix. »

Si Gabriel décidait de ne pas reprendre le trône de Féerie, Anthony serait déçu. Mais il ne le forcerait pas à le faire après tout. Parce que ça ne servait à rien, parce qu’il était normal que Gabriel fasse ses propres choix et prenne ses décisions. Pour une fois.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le prince et la grenouille (Gabriel)   Mer 10 Mai - 9:24

« Ou alors, ça ne sera qu’un commencement pour vous. »

Peut-être, mais Gabriel ne parvenait pas à se montrer si optimiste. C'était étrange, d'ailleurs, cette inversion des rôles. D'ordinaire, ce serait plutôt Anthony le taciturne et Gabriel l'indécrottable optimiste, optimiste parce que naïf, incapable de voir la cruauté et la misère où elles étaient pourtant flagrantes. Mais il avait changé. Toutes ces histoires l'avaient changé.

Il ne pouvait pas dire non plus qu'il était sûr de ce que l'avenir lui réserverait, il était possible qu'au terme de toute cette histoire, il vive un nouveau départ, mais de quoi serait-il fait ?

Pour espérer un nouveau départ qui puisse lui plaire et l'intéresser, il voudrait Eleonore à ses côtés, il voudrait que son père, repenti, survive et devienne un autre homme. Mais au bout de tout cela, il n'aurait ni sa famille, ni la femme qu'elle aimait, alors il ne savait pas vraiment ce qu'il avait à attendre, ce qu'il pouvait bien attendre de manière générale.


« Et vous n’êtes pas seulement un Basiel, vous êtes bien différent de votre père. »

Là-dessus, c'était sûr. Il n'y avait sans doute pas personnalités plus aux antipodes l'une de l'autre que celles d'Edgar et Gabriel Basiel, à se demander s'ils partageaient bel et bien le même sang, tant ils étaient différents.

Mais si Anthony savait qui il était vraiment, avait pleinement conscience de cela, ce n'était pas le cas de tout le monde. Si le vrai visage de son père devait être dévoilé, alors il était sûr et certain que tous les Basiel seraient logés à la même enseigne, seraient tous considérés de la même manière. Pour le peuple de Féerie, Gabriel était et resterait un Basiel, et il ne pensait pas que les Basiel seraient encore les bienvenus en ces terres au terme de toute cette histoire. Et ce serait complètement normal, d'ailleurs.


« Vous allez pouvoir justement trouver votre place, faire vos propres choix. »

Il espérait de tout coeur qu'Anthony avait raison, mais il était incapable d'en être complètement sûr. Son futur lui semblait complètement incertain, et au final, il ne savait même pas de quoi il avait envie, concrètement. Est-ce qu'il voulait poursuivre le cours de sa vie comme si de rien n'était ? Non, et puis, ce ne serait pas possible. Il apprécierait d'être aimé et estimé. Mais c'était un espoir qui n'avait pas l'air de devoir se concrétiser. Pas dans cette vie, en tout cas.


"Le problème, c'est que je n'ai pas la moindre idée de ce que je souhaite"
, remarqua Gabriel dans une tentative de fin sourire. "Ou du moins, je ne sais pas quoi souhaiter qui puisse vraiment se produire."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 781
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: Le prince et la grenouille (Gabriel)   Mer 5 Juil - 14:13

Gabriel & Anthony
Le prince et la grenouille
Anthony n’aimait vraiment pas voir Gabriel se montrer aussi défaitiste. Même si, en un sens, le vieil homme pouvait difficilement lui en vouloir. Au vu de la situation, ce n’était pas facile pour le prince de savoir exactement où était sa place et ce qu’il devait faire. Anthony non plus, en un sens, ne savait plus trop où était sa place, même s’il avait pris la décision d’aider les rebelles. Tout changeait pour Gabriel, qui avait cru connaître son père. Le vieil homme ne savait même pas ce que cela lui faisait de découvrir qu’il y avait tant de mensonge dans ce monde, au même titre qu’Eleonore, puisque lui – même s’il ne savait pas tout – avait connu la vérité de ces mensonges. Anthony avait envie de croire en tout cas que Gabriel allait quand même pouvoir trouver sa voix, qu’il n’allait pas se laisser avoir par les choix de son père. Même si ce n’était évidemment pas pour tout de suite (parce qu’ils devaient tous deux se montrer encore bien prudent), Anthony espérait que le jeune prince allait parvenir à se détacher de l’image de son père. Ils étaient des Basiel tous les deux, mais ils ne portaient pas le nom de la même manière. Et oui, Anthony avait envie de croire que Gabriel pourrait quand même se retrouver sur le trône de Féerie, sans que cela ne soit un problème, qu’on se rende bien compte qu’il n’était pas comme le roi actuel.

Ce n’était pas vraiment étonnant en soit que Gabriel ne sache pas tout de suite ce qu’il voulait, il était jeune après tout encore. Anthony lui-même avait mis des années à savoir vraiment ce qu’il désirait et en soit, il ne savait toujours pas si ça allait être réalisable. Il venait à peine de découvrir la vérité, il avait sans doute besoin de temps avant de vraiment savoir ce qu’il voulait faire, ce qu’il pouvait se permettre de vouloir faire. Et en même temps, Gabriel ignorait encore tant de chose. Il aurait l’occasion de les découvrir très prochainement.

« Vous avez encore le temps de le savoir. » Dit-il alors seulement, pour répondre aux propos du prince. En même temps, le serviteur du roi ne pouvait pas dire grand-chose d’autre. Il ne pouvait pas décider à la place du prince, qui devait se faire à la réalité de ce monde qu’il découvrait à peine. Mais cela ne l’empêchait pas de continuer de croire que Gabriel aurait sa place sur le trône, une fois que son père ne s’y trouverait plus. Parce qu’il était évident qu’Edgar finirait pas descendre de son trône. C’était un peu le but de tout cela. Même si… même si le futur pouvait faire un peu peur. « Il est sans doute temps pour vous de vous mettre à l’abri mon jeune prince. »

Le vieil homme reprenait sa fonction de serviteur à présent. Il fallait se montrer prudent quand même, il étaient dans l’enceinte du palais.

_________________
La moitié d'un ami, c'est la moitié d'un traître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le prince et la grenouille (Gabriel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prince et la grenouille (Gabriel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: La cour-