Partagez | 
 

 There's only one king here / Pv Minati

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: There's only one king here / Pv Minati   Mar 16 Juin - 11:10


There's only one king here




Le soleil était levé depuis longtemps mais Cliff n’avait pas encore quitté la pénombre de ce qu’il appelait ses appartements. Il s’agissait en réalité d’une grande pièce aux larges fenêtres qu’il avait réaménagé dans une grande et ancienne maison de maître laissée à l’abandon depuis des années. La maison en elle-même avait l’avantage d’être tout à l’extrême bord d’ Um'mīda, dans la zone abandonnée par les rares représentants du sultan depuis bien longtemps. En plus d’être encore en bonne état bien que certaines parties fassent déjà songer à des ruines, la maison comportait un grand nombre de pièces où pouvait loger les hommes de main de Cliff et une grande cour intérieur que le féerien affectionnait particulièrement.

Étendant le bras, il attrapa du papier fin et la bourse en cuir contenant son tabac, posé à côté de l’épais amas de couvertures et de coussin qui lui faisait office de lit. Les rayons du soleil filtraient à peine à travers les volets de bois fermés mais il avait tellement l’habitude d’effectuer ces gestes qu’il n’avait pas besoin d’y voir plus. Mettre le tabac le long de la feuille, rouler, lécher, coller. Le tout fut fait en quelques secondes et après qu’il ai approché sa cigarette roulée d’une bougie non loin pour l’allumer, un bras doré apparu devant lui pour la lui prendre d’entre les lèvres.

Sans un mot, Cliff tourna la tête sur sa droite pour regarder la jeune femme allongée à ses côtés qui tirait longuement sur la cigarette en se réveillant avant de la rendre à son propriétaire. Alors qu’il fermait les yeux en fumant sa cigarette, la fine main féminine vint courir sur son torse avant de descendre sur son ventre et de se stopper alors que la jeune femme fronçait des sourcils, visiblement surprise de découvrir que l’homme avait déjà remit son pantalon alors qu’elle dormait. Mais cela ne semblait pas décourager la jeune femme qui laissa alors descendre sa main sur le tissu sous la large ceinture de cuir. Geste qui fit son effet jusqu’à ce que de nombreux pas lourds se fassent entendre dans le couloir. Quelques secondes plus tard, on frappait lourdement à la porte.

Entrez, lança Cliff qui ne se souciait nullement de la femme nue couverte uniquement des pieds à la taille, allongée à ses côtés. Et la jeune femme ne s’en souciait d’ailleurs pas plus que lui, ne cherchant aucunement à masquer sa demi-nudité. Après tout, cela faisait partie de son « travail ».

Alors qu’il tirait à nouveau sur sa cigarette, Clifford regarda deux de ses hommes faire entrer de force une jeune fille aux mains ligotées dans la chambre. Alors qu’ils lui expliquaient avoir trouvé la demoiselle fouinant non loin de leur quartier général, Cliff ne cessait de détailler l’étrangère. Il y avait quelque chose qui ne collait pas avec elle. Ce n’était pas normal.

Finalement, Clifford reporta son attention sur ses hommes et d’un digne de la main, leur fit signe de s’en aller. Il n’eut pas à le répéter deux fois. Puis il se tourna vers la prostituée à ses côtés.

Toi aussi, dit-il simplement. Comprenant où il voulait en venir, la femme se releva et, nullement pudique, prit la peine de passer très près de la jeune victime, l’effleurant de son corps complètement nu avec un petit ricanement.

Elle est trop âgée pour pouvoir beaucoup te rapporter, dit-elle en glissant un regard vers Clifford qui restait impassible. Après quoi, elle quitta elle aussi la pièce, laissant le féerien avec la jeune inconnue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Mer 17 Juin - 22:12


There's only one king here
I

l y avait une raison évidente pour laquelle son père lui avait toujours formellement défendu de quitter les murs du palais, et une raison évidente pour laquelle elle lui avait toujours obéi jusque-là. Pourquoi irait-elle chercher ailleurs ce qu'elle pouvait trouver ici ? Puisqu'on lui accordait toujours absolument tout ce qu'elle désirait, elle n'avait jusqu'alors eu nulle raison ni nulle intention de s'échapper et de "voir le monde", qu'elle n'imaginait de toute manière pas bien différent de ce que lui présentait sa jolie cage dorée. Seulement voilà, son chemin avait de nouveau croisé celui de Gorav, et tout à coup, ce qui lui avait semblé simple et évident avait perdu de sa logique. C'était à contrecoeur qu'elle avait accompagné Gorav hors de ces lieux environnant le palais auquel elle pouvait encore avoir accès... L'air de rien, ce que l'ancien serviteur du sultan lui avait montré n'était qu'un mince échantillon de l'horreur et du chaos véritables qui régnaient dans le royaume du bout de l'océan. Depuis, son esprit agité ne trouvait plus de quiétude. Elle avait besoin de comprendre, une exigence qu'elle n'avait jamais eu jusqu'alors, et à laquelle son père n'était manifestement pas préparé. Le sultan niait en bloc, ou refusait tout simplement de lui répondre, et pour celle qui était habituée à tout obtenir de son géniteur, c'était impardonnable. Elle voulait en savoir plus, et si on ne lui apportait pas, comme elle en avait l'habitude, ce qu'elle voulait sur un plateau d'argent, et bien elle irait le chercher par elle-même. Elle avait, oui, décidé de faire le mur, et d'observer ce qu'on lui avait précautionneusement caché jusque là.

Jamais elle n'était allé aussi loin. Et plus elle s'éloignait du palais, plus l'obscurité, la ruine la poussière, la misère, s'imposaient à elle comme autant d'informations qu'elle avait peine à comprendre et à assimiler... Combien de temps avait-elle marché, allez savoir. Trop longtemps c'est certain, et à la première rencontre qu'elle fit, celle-ci manqua de lui être fatale, le lui serait peut-être... Elle eut beau se débattre et se plaindre (ça, elle savait faire), ces hommes tout sauf commodes n'entendirent rien, et ils la menèrent poings liés jusqu'à cet homme rustre attifé de sa fille de joie. Elle se sentait partagée entre une angoisse totale et un profond dégoût, qui ne la quitta pas, même quand elle et l'homme furent les seuls à demeurer dans la pièce.

-Je vous préviens...
déclara-t-elle d'un ton qu'elle voulait menaçant, même si toute crédibilité était entachée par les tremblements dont souffrait chaque modulation de sa voix. Dès que mon père apprendra où je suis et ce que vous m'avez fait, vous allez le regretter.

Puisqu'elle exigerait que son père le leur fasse regretter. Parler de son sultan de père était peut-être un prétexte aisé à se faire trancher la gorge directement, mais Minati, qui ne pouvait concevoir que l'autorité de son père puisse être contestée par qui que ce soit avait tendance à croire que cet argument saurait immédiatement dissuader son interlocuteur, quand bien même, aussi étonnant cela pouvait-il lui sembler... il ne savait sans doute pas qui elle était pour l'heure, quoi que le luxe de sa tenue en donnait quelques indices.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Jeu 18 Juin - 15:15


There's only one king here




Quand tout le monde fut parti, à l’exception de la jeune fille et lui, Cliff observa longuement la fouineuse que lui avaient apportés ses hommes. Il ne se faisait pas autrement de soucis, même si elle tentait de fuir, la seule porte de la pièce était celle par laquelle elle était entrée et pour des raisons évidentes de sécurité personnelle, Clifford avait ordonné que la porte soit gardée en permanence par deux de ses sbires, qu’il s’y trouve ou pas. Donc, elle ne risquerait pas de s’enfuir bien loin.

Ce ne fut qu’après plusieurs longues secondes que Clifford écrasa sa cigarette et daigna enfin se lever. Sans prendre la peine d’enfiler une chemise, il se rapprocha silencieusement de la jeune fille, ne la quittant pas des yeux un seul instant, jusqu’à ce que leurs corps en arrivent à se frôler. Il prit alors une profonde inspiration. La fille, qui s’avérait très jolie d’ailleurs maintenant qu’il l’a voyait autrement que dans la semi-pénombre, dégageait une odeur de fleurs sucrée, celui d’un savon parfumé, voir même de parfum. Des produits de luxes particulièrement onéreux dans ce pays. Elle était pomponnée comme une poupée et donc bien loin du genre de filles que l’on pouvait rencontrer dans les environs. Elle n’avait pas non plus cette maigreur maladive qui caractérisait la plupart des filles de la rue. Non, contrairement à ce qu’avait pu dire sa compagne d’une nuit, la jeune fille pouvait valoir une véritable fortune au contraire. Mais encore fallait-il savoir qui elle était. Quoi qu’il commençait à en avoir une petite idée. Même une fille choyée d’un chef rival n’aurait pas les moyens d’une tenue aussi luxueuse.

Et la demoiselle semblait être prête à mordre. Quand elle lui annonça qu’elle le prévenait, Clifford eu aussitôt un sourire moqueur avant même d’entendre la suite. C’était comme de regarder un lionceau tentant de rugir. Une gamine parée de soie et de parfum qui brandissait le spectre de son père comme arme de défense. Une gamine qui, de toutes évidences, ne connaissait de loin pas les réalités de cette vie. Une gamine qui aurait grandi dans une cage dorée. Clifford n’en n’aurait pas donné sa main à couper mais il était prêt à parier que la fille chérie du Sultan était justement exactement dans la même tranche d’âge.

Je ne t’ai encore rien fait, répondit-il très calmement de sa voix rauque sans la quitter du regard et sans s’écarter d’elle. Mais c’est demandé si gentiment.

Sans se soucier de lui faire mal, Cliff attrapa alors violemment la jeune fille pour la faire pivoter dos à lui. D’un coup, il la força à se plier et plaqua le haut de son corps sur le bureau bien encombré. Pour l’empêcher de se relever, il appuya alors son bras sur ses épaules, enfonçant volontairement et fortement la pointe de son coude juste entre ses omoplates. De son autre main, il tira d’un coup sec sur ses cheveux pour lui faire largement rejeter la tête en arrière et, s’appuyant de tout son poids sur elle, il vînt susurrer à son oreille sur un ton d’une froideur extrême.

Voilà le sort qu’on réserve aux sales petites fouineuses dans ton genre par ici…

Gardant son coude en position, il relâcha ses cheveux de son autre main et vînt, à la place, remonter d’un geste sa jupe très haut sur ses hanches, dévoilant complètement son sous-vêtement qu’il n’hésita pas un seul instant à tirer également d’un coup sec vers le bas.

Tu comptes toujours sur ton père pour venir te sauver ?, lui demanda-t-il en lui attrapant la hanche de sa main libre pour la tirer contre lui.

Mais l’instant suivant, il décolla son bassin de ses fesses et asséna une claque violente sur sa peau nue qui se marbra aussitôt de rouge avant de la relâcher pour de bon et de s’éloigner.

Tu as eu de la chance d’être tombée sur moi gamine, dit-il en s’arrêtant devant une sorte de bar improvisé où il prit une bouteille avant de boire directement au goulot une gorgée. Avec n’importe quel autre chef des environs, tu ne serais déjà plus une innocente et pure demoiselle.

Et quand il disait qu’elle avait eu de la chance, Cliff ne plaisantait pas. Les filles n’avaient que très peu de valeur par ici et pour celles qui ne se prostituaient pas, le viol était hélas une chose courante. Mais Clifford n’avait jamais été adepte de ce genre de pratique. Il l’avait déjà eu fait par le passé mais ce n’était plus le cas depuis longtemps. En réalité, il ne voyait pas quel genre de plaisir il aurait a retiré de prendre de force cette pauvre gamine non-consentante.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 21 Juin - 10:20


There's only one king here
I

l ne lui avait rien fait, disait-il, et puis quoi encore ? On l'avait traînée de force jusque dans cette pièce, et franchement pas avec délicatesse. Pour quelqu'un comme Minati, habituée à ce qu'on la traite sans cesse comme la princesse qu'elle était, c'était déjà une offense trop grande. Bien sûr, ce n'était rien en comparaison de ce qu'il pourrait bien lui faire subir, mais c'était à peine si la demoiselle parvenait à s'en rendre compte. La violence, la douleur, la torture, c'était des notions dont elle comprenait à peine le sens, puisque personne ne lui avait jamais fait du mal. On l'avait protégé de tout, d'absolument tout, y compris de l'idée même d'épreuve et de souffrance. Tout lui tombait toujours tout cuit dans le bec, et ses chagrins se résumaient aux moments où elle se cognait l'orteil contre le pied d'une table, ou quand on ne lui apportait pas assez vite l'une des choses qu'elle exigeait. Et bien sûr, elles étaient très nombreuses... Là, elle était face à une situation inédite, et si elle ne comprenait pas tout, elle endurait tout. Quand il lui mit cette claque qui aurait pu augurer bien pire (mais le pire, c'était que Minati ne voyait pas quel pire, elle était très chiante, mais tout aussi innocente, il y avait des choses de la vie qu'on s'était bien gardé de lui apprendre), c'était déjà pour elle un affront impardonnable, qui la fit trembler de tous ses membres, et de pleurer toutes les larmes de son corps fragile. La demoiselle réenfila son sous-vêtement, toujours en larmes. Vraiment ? Elle avait de la chance d'être tombée sur lui ? Elle le concevait difficilement. Jamais elle ne s'était sentie à ce point mal, et à ce point humiliée. Elle voulait se réveiller de ce fichu cauchemar.

-Qu'est-ce que vous voulez ? De l'or ? Je vous donnerai tout ce que vous voulez.


Après tout, son père, pour la chair de sa chair, accepterait sans doute sans mal de sacrifier un peu de ses richesses pour le bien-être de sa fille chérie. Elle ne s'était jamais, dans toute sa vie, sentie menacée ou en danger. C'était un sentiment qu'elle découvrait tout juste, et autant dire qu'elle aimerait bien l'occulter de son esprit pour ne plus jamais le ressentir. Elle avait envie de disparaître de cet endroit, de ne plus être soumise au regard de son interlocuteur, qui lui faisait froid de le dos, et l'angoissait... Qu'allait-il faire d'elle ? Et si la menace de se mettre à dos le sultan, ou la promesse d'obtenir des richesses au-delà de son imagination, n'avait aucun effet sur lui ? Elle ne voulait pas rester ici. La prochaine fois qu'elle voudrait assouvir sa curiosité vis à vis du monde extérieur, aucun doute là-dessus, elle irait demander un rapport détaillé à Latika plutôt que de s'aventurer dans ces contrées obscures. Intérieurement, elle maudissait Gorav pour lui avoir montré du monde ses travers les plus sinistres. Plus elle en découvrait, plus elle se sentait à l'aube du traumatisme.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 21 Juin - 16:26


There's only one king here




Tout en buvant au goulot, Cliff ne quittait pas la jeune fille en larmes des yeux. De toutes évidences, sa petite démonstration de force avait eu l’effet escompté. C’était une technique qu’il avait apprit d’un de ses anciens mentors. Tout de suite montrer qui était le maître pour s’assurer ensuite la soumission de la personne – ou des personnes – en face de soi. Est-ce qu’il culpabilisait de la voir pleurer ainsi de peur et peut-être de honte ? Pas vraiment non. Mais il n’y prenait pas non plus de plaisir pour autant. Il n’avait aucune raison d’apprécier les larmes de la jeune fille, après tout elle ne lui avait rien fait hormis avoir eu la mauvaise idée de venir fureter au mauvais endroit. Mais il avait été sincère en lui disant qu’elle avait eu de la chance d’être tombée sur lui. N’importe quel autre chef l’aurait très probablement violée ne serait-ce que pour faire passer un message à celui que Cliff pensait être son père. Certains seraient même allé ensuite jusqu’à la balancer à leurs hommes, la laissant à leur merci. C’était ainsi que les choses fonctionnaient ici, surtout pour les jeunes filles ayant sa beauté car Clifford devait bien avouer qu'il avait rarement eu l'occasion de voir de jeunes filles aussi séduisante dans les environs. Il y avait de jolies filles dans la ville, bien sûr, mais toutes souffraient des affres de la pauvretés contrairement à sa captive.

Clifford ne lui voulait aucun mal contrairement à ce qu’il lui avait laissé croire. Dans le fond, ce n’était après le Sultan qu’il en avait lui. Mais il ne pouvait pas non plus la laisser repartir ainsi maintenant, ne serait-ce que par soucis de crédibilité devant ses hommes et ses « alliés ».

Il la laissa gentiment se rhabiller puis reposa sa bouteille quand elle reprit la parole entre deux sanglots.

Tu es donc bien la fille du Sultan. Minati si je ne me trompe pas, constata-t-il tranquillement en se rapprochant à nouveau d’elle. Je ne sais pas encore ce que je demanderai contre toi, je n’avais pas prévu de te capturer un jour.

Clifford avait l’intention d’en parler avec Gorav avant de prendre une décision. Il connaissait la vie au palais mieux que quiconque et surtout il était une des très rare personne dont Cliff prenait l’avis en considération. La princesse avait une valeur inestimable, une valeur qui valait bien plus que tout l’or contenu dans le palais mais elle ne semblait pas saisir que toutes rançons ne se payait pas forcément en biens comme de l’or ou des pierres précieuses.

Quant à en parler à Nathaniel, Cliff hésitait. Autant il avait confiance en Gorav, autant il n’accordait aucune confiance à celui qui était pourtant également plus ou moins un allié. A dire vrai, il se méfiait réellement de Nathaniel et n’avait pas envie de savoir la jeune fille entre ses mains. Clifford avait la réputation d’être froid, dur et cruel. D’être de ceux qui tuaient sans hésitation de sang-froid aussi bien les hommes que les femmes. Mais il avait malgré tout toujours gardé une conscience même s’il le cachait plutôt bien. Nathaniel ne semblait en avoir aucune, ce qui le rendait bien plus dangereux que lui pour autrui.

Alors qu’il dominait la jeune femme de toute sa hauteur, Cliff caressa légèrement sa joue, descendant sur son cou. Un geste qui aurait pu paraitre tendre s’il ne l’avait pas exécuté avec le bout de la lame de sa dague. Toutefois, il ne la blessa pas. Au contraire, abaissant son arme, il trancha soudainement les liens qui entravaient ses mains et il rangea sa dague à sa ceinture alors que de l’autre main, il levait légèrement l’une de Minati, passant son pouce sur la marque laissée par le frottement de la corde. La blessure était superficielle, elle guérirait vite et ne laisserait pas de cicatrices.

Quand il la relâcha, il retourna vers le pseudo bar où il prit un gobelet en argent finement décoré qu’i remplit d’eau, denrée bien plus précieuse en ses contrées que le gobelet la contenant. Il revînt alors vers sa captive et bu volontairement devant elle une gorgée, montrant bien qu’il l’avait sans hésitation.

Ce n’est que de l’eau, tu peux y aller, lui dit-il en lui tendant le gobelet.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Mar 23 Juin - 13:20


There's only one king here
I

l l'avait reconnue. L'instant d'avant, elle avait voulu faire entendre sa voix et son identité, elle avait voulu qu'il sache qu'elle était la fille du sultan, parce qu'elle avait été convaincue que cela l'immuniserait contre toute tragédie et toute violence. Que son prestige, ses richesses, sa réputation, suffiraient à la sauver de tout ce qu'il pourrait faire subir à n'importe quelle autre demoiselle qui aurait eu le malheur de mettre son nez où elle ne le devait pas... sans savoir qu'elle ne le devait pas... ou pas à ce point. À présent, elle ne savait pas si c'était une bonne chose qu'il sache qu'elle était la princesse de son Royaume, puisque cela ne semblait pas l'émouvoir outre mesure (comme si cet homme, qu'elle ne savait voir que comme froid et cruel, était quoi qu'il en soit capable d'émotions)... au contraire, elle craignait que cela ne signe son arrêt de mort. Un frisson terrible lui avait traversé l'échine, et ses larmes avaient coulé de plus belle, des larmes d'angoisse, quand la lame de sa dague glissa le long de sa joue, puis de son cou... Elle avait peut-être été protégée du concept de deuil, mais elle savait tout de même reconnaître un moment où elle se sentait en danger de mort, et à cette instant, elle voulait bien croire qu'elle l'était, et elle priait n'importe quelle divinité de lui venir en aide, faute d'espérer que son père se précipite ici pour venir la libérer des griffes de son malfaiteur. Finalement, il y eut sans doute une divinité pour l'entendre et la comprendre, ou tout simplement, l'homme en face d'elle n'était qu'à 99 % le monstre qu'elle se figurait, car sa lame vint finalement la détacher des liens qui lui maintenaient les poignets attachés jusque-là.

Elle aurait sans doute dû en profiter pour se défendre, se débattre, tenter de s'enfuir... mais elle n'avait pas l'absence d'esprit de croire pouvoir affronter son malfaiteur à elle seule, d'autant qu'on ne lui avait jamais apprit à se battre. Contre quoi ? Pour quoi faire ? Il n'y avait aucune raison. Dans sa jolie cage dorée, elle semblait immunisée contre la moindre agression, le moindre malheur... Elle n'avait pour seule arme que son statut à faire valoir, elle n'était pas convaincue que cela suffise. Encore que son interlocuteur semble au moins un peu près à se servir d'elle pour monnaie d'échange... contre quoi, ça... Ce n'était pas bien flatteur, pas plus que ce n'était une situation idyllique, pais si cela pouvait lui permettre de s'en sortir au mieux indemne, au pire en vie...

-Je n'ai pas soif.
déclara-t-elle quand l'homme lui offrit de boire, la voix encore tremblante. Plus par fierté qu'autre chose, parce que même si elle croyait en effet que ce n'était pas empoisonné, elle voulait avoir l'impression d'un minimum de contrôle sur la situation. Ce qu'elle avait toujours... et plus du tout, à présent. Qu'est-ce que vous allez faire de moi ? demanda-t-elle ensuite, consciente que les menaces et les promesses ne menaient malheureusement à rien.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Mar 23 Juin - 14:55


There's only one king here




Clifford ne cessait d’observer la jeune femme. Elle avait l’air réellement désorientée et apeurée comme pouvait le laisser supposer ses larmes qui baignaient encore ses joues. Il ne lui voulait pas de mal malgré ce qu’il lui avait laissé croire, il n’avait rien contre elle après tout. Minati n’était rien de plus qu’une victime accidentelle dans cette histoire. Une victime dont il ne savait pas quoi faire.

Très franchement, si cela n’en n’avait tenu qu’à lui, il l’aurait relâchée mais il ne pouvait pas se le permettre, cela serait perçu comme un signe de faiblesse de sa part face à ses hommes, à ses associés et ses ennemis. Et il ne pouvait pas montrer de signe de faiblesse. Sa place mais également, il en était parfaitement conscient, sa survie en dépendait. Il ne se faisait pas d’illusion, il était un féerien et tout le monde le savait. Difficile de ne pas s’en douter rien qu’en le regardant. Et les féeriens étaient largement vu comme l’ennemi. Il avait dû se battre pour ne pas rester un paria, une victime. Tout comme il avait dû se battre pour éviter à sa mère et à sa sœur un destin de prostituées. Il avait été obligé de se montrer fort et sans peurs pour se faire une place dans l’univers hostile des quartiers les plus pauvres de la ville. S’il venait à s’apprendre que Clifford avait eu la main sur la fille du Sultan et l’avait juste simplement laissée repartir, il serait considéré comme un traitre. Il lui fallait un plan, une solution pour s’en sortir tout en s’assurant que Minati soit elle aussi à peu près indemne. Mais là, à l’heure actuelle, il n’était pas sûr de pouvoir y arriver et était déjà préparé à l’idée de devoir la sacrifier.

Lorsqu’elle refusa l’eau, Cliff fronça des sourcils. C’était une chose plutôt inhabituelle dans le coin mais à bien y réfléchir, la demoiselle devait probablement prendre des bains quotidiens dans des litres d’eau transparente et claire.

Eludant dans un premier temps sa seconde question, Clifford s’appuya à la table sur laquelle il l’avait quelque peu molestée quelques minutes plus tôt.

J’aurai dû me douter que tu étais du genre à refuser de l’eau mais il y a une chose qui semble t’échapper Princesse… L’eau potable et pure et une denrée des plus rares dans la région. Un bien plus précieux que les trésors que peut renfermer ton palais. Je suis en mesure de t’en proposer aujourd’hui mais je ne le serai peut-être pas demain. Tu devras très probablement te contenter d’alcool et d’eau croupie pendant un certain lapse de temps.


Sans la quitter des yeux, il but le verre d’eau d’un trait et reposa le gobelet à côté de lui sur la table. Clifford parlait désormais sur un ton calme mais avec une grande froideur. Le détachement était la meilleure des protections. S’il devait se résoudre dans un futur proche à trancher la gorge de Minati, il ne voulait pas avoir à mal le vivre.

Et pour te répondre, enchaina-t-il en se décollant de la table, j’avoue n’avoir jamais envisagé de t’avoir pour captive Princesse. Mais maintenant que tu es là, il serait idiot de ma part de ne pas en profiter n’est-ce pas ?

Il préférait garder pour lui le fait qu'il ne savait pas encore quoi retirer de sa capture et qu'il comptait en parler avec une personne de confiance avant de prendre sa décision.

En parlant, il enroula une soyeuse mèche noire de jais entre ses doigts avant de la porter à son nez pour en respirer l’odeur délicieusement parfumée. Se faisant, il s’était déplacé de sorte à coincer Minati entre la table et lui, le dos de la jeune femme appuyé à la table alors que le corps imposant et à moitié nu de Cliff frôlait le sien tandis qu’il lui faisait face en la toisant de haut.

Je vais t’expliquer comment les choses vont se passer, ajouta-t-il à voix basse et rauque, son visage à seulement quelques centimètres du sien, ses yeux couleur glace plongé dans son grand regard sombre. Tant que tu te tiendras tranquille, il ne t’arrivera rien. Mais plus tu t’agiteras et plus ton petit séjour dans ma demeure deviendra désagréable. Tu saisis ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Ven 26 Juin - 14:20


There's only one king here
N

e pas pouvoir boire d'eau pure dès que l'envie nous prenait, dès que l'on avait soif, quel vie était-ce que cela ? La demoiselle qui avait voulu abandonner sa cage dorée pour voir le monde n'aurait pas pu être mieux servie pour en découvrir l'horreur et la cruauté en un clin d'oeil. Bien sûr, ces histoires d'eau potable n'étaient qu'un fragment de misère, elle ne pouvait que le comprendre à présent, puisqu'elle était désormais aux mains de cet homme qu'elle présumait dangereux, même s'il l'avait concrètement effrayé seulement, mais sans lui faire physiquement du mal, mais plus elle en découvrait du monde que son père gouvernait, plus elle s'en effrayait. La vie, en dehors de son palais, était une succession de désillusions et d'angoisse, et le cauchemar ne semblait pas prêt de s'arrêter. S'il était question de lui faire boire de l'alcool et de l'eau croupie une temps certain, c'est bien qu'il comptait la préserver en otage un bon moment. À cette pensée, d'ailleurs, elle ne rechigna plus trop à boire dans le verre qu'on lui avait proposé, et se rua au contraire dessus comme la misère sur le monde. Car oui, c'était ce que faisait la misère, chose que la princesse du royaume du bout de l'océan découvrait des plus tardivement. Et aurait préféré ne jamais découvrir, en fait. Il y avait dans l'ignorance une forme de bénédiction qu'elle commençait à plus que sincèrement regretter.

Elle était sa captive, les termes étaient fixés, ils étaient clairs, et elle n'avait d'autres choix que de l'accepter, se débattre ou tenter de s'enfuir semblait vain et inutile, cela ne mènerait à rien, sinon à sa perte, et elle préférait encore être séquestrée que morte. Son seul réconfort dans son malheur, c'est qu'elle était convaincue que, dès qu'on aurait découvert sa disparition, son père remuerait ciel et terre pour la retrouver. Et elle voulait croire que son interlocuteur, si sûr de lui semblait-il être, ne pouvait rien contre son père. En attendant, elle n'aurait d'autre choix que de se tenir à carreaux, même si ça l'agaçait profondément. Se laisser dicter sa conduite, c'était une chose qu'elle ne supportait pas, et d'ailleurs, elle n'obéissait jamais. Sauf que là, il n'était pas seulement question d'obtenir ou non quelque chose, il s'agissait de demeurer en vie. Et oui, les menaces étaient très efficaces sur elle.

-J'ai compris.
répondit-elle d'un ton qui ne su manquer d'être agacé, malgré tout. Je suis pas stupide.

Ou si, un peu. Ou plutôt ignorante. La situation était si inédite pour elle qu'elle ne l'aurait même pas crue possible. Comment aurait-elle pu, après tout, être préparée à ce qu'on ne lui avait jamais expliqué. Ce moment constituait pour elle une sorte d'apprentissage, et, nul doute possible, il n'était absolument pas plaisant. Oh, ne pouvait-elle pas simplement rentrer chez elle, à l'abri de sa chambre luxueuse, ne plus jamais en sortir et oublier tout ça ? Faire comme si de rien n'était et reprendre le cours de sa vie, sa vie de gamine pourrie-gâtée ?
Apparemment, c'était trop demander. Si difficile cela soit-il à concevoir pour quelqu'un qui obtenait justement tout ce qu'elle demandait.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Lun 29 Juin - 13:35


There's only one king here




La gamine toujours coincée dos à la table, Cliff ne fit pas mine de reculer son corps, frôlant toujours le sien. La distance les séparant n’était que de quelques centimètres et il pouvait sentir la poitrine de la jeune femme contre son torse à chacune de leurs respirations.

L’heure des larmes semblait révolues et même si elle se tenait toujours tranquille, Minati semblait reprendre peu à peu confiance en elle. Cela amusait Clifford plus qu’autre chose. On verrait bien si elle continuerait de garder la tête haute après quelques nuits passé captive et attachée en sous-sol. Mais pour le moment, la manière dont elle se reprenait faisait sourire Cliff qui ne s’en cachait d’ailleurs nullement. Elle avait du tempérament cette fille, une qualité des plus précieuses pour survivre dans ce monde. Si elle n’avait pas été princesse, elle aurait fait une excellente apprentie.

Quand elle annonça qu’elle n’était pas stupide, Clifford eu un petit ricanement en levant les sourcils, ne la quittant pas des yeux. Un sourire en coin, il leva la main pour venir effleurer la joue de satin de Minati.

Ça Princesse, permet-moi d’en douter fortement.

Laissant ses doigts glisser sur sa peau, il attrapa son menton entre son pouce et son index pour la forcer doucement, pour une fois, à relever d’avantage le visage afin qu’il puisse terminer de l’observer en détail. Après avoir laissé son pouce suivre une dernière fois le contour de sa mâchoire, il l’a relâcha et, enfin, éloigna son corps de sien pour reprendre de sa voix rauque.

Tu es venue jusqu’à chez moi, seule. Je veux savoir pourquoi. Et je veux le savoir maintenant.

Et cela n’avait absolument rien d’une question, il ne lui laissait pas le choix de répondre ou pas. Il voulait savoir pourquoi la Princesse s’était pointée sur son territoire tout à coup sans crier gare et sans le moindre garde avec elle. C’était louche cette histoire. Mais Clifford doutait que ce soit là un plan tordu du Sultan. Certes, le Féeriens était un hors-la-loi qui finirait pendu dans l’heure si les gardes lui mettaient la main dessus. Mais il n’avait jamais été un ennemi de la famille Royale directement. C’était peut-être cela qui lui permettait de garder une tranquillité toute relative d’ailleurs contrairement à beaucoup d’autres qui n’hésitaient pas à perpétrer des crimes directement dirigés vers le palais.

Ainsi donc, Cliff ne comprenait pas comment Diable est-ce qu’il pouvait bien tout à coup se retrouver avec la fille du Sultan sur les bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Mar 30 Juin - 16:35


There's only one king here
M

inati afficha un air indigné quand son interlocuteur laissa sous-entendre qu'elle n'était pas forcément moins stupide que ce qu'elle prétendait. C'est que, durant toute sa vie, on l'avait bien plus habituée aux compliments qu'aux insultes. Nul n'aurait, au palais, songé à dénigrer la fille du sultan, et son enfant préférée, qui plus est. Il était préférable, ne serait-ce que pour avoir les faveurs du sultan, de considérer que Minati était l'une des plus belles autant que l'une des plus intelligent. Et, oui, elle y croyait. Pourquoi en douterait-elle puisque tout le monde le lui disait. Elle avait eu droit aux meilleurs tuteurs pour développer ses connaissances et son intellect, mais il ne sert à rien de croire savoir quand on vous cache tout, ne connaître qu'un fragment de vérité ne va certainement pas sauver de cette vérité quand elle vous frappera en pleine figure, comme c'était le cas pour Minati. Elle sentit un frisson désagréable lui parcourir l'échine alors que son interlocuteur touchait son visage. Elle détestait ce genre d'attitude familière, et plus encore de la part de cet homme dont elle ne connaissait toujours rien, elle ne le connaissait pas, il n'avait pas le droit, et à chaque instant, elle craignait qu'il fasse preuve de violence et s'en prenne à elle et lui fasse payer cette intrusion qu'elle n'avait pas voulu. Comment aurait-elle pu le vouloir, elle ne savait absolument rien de la vie dehors et de ce qui s'y tramait. À l'heure actuelle, nul doute qu'elle se serait bien épargnée de le savoir, d'ailleurs, même si ça avait été la raison première de sa venue, raison que son interlocuteur cherchait à présent à savoir, bien sûr. Minati détestait obéir aux autres, et quand quelqu'un disait "je veux" dans une conversation où elle se trouvait, c'était généralement elle, et qu'on avait tout intérêt à se plier à sa volonté. Sauf que là, même si elle n'avait jamais été menacée avant, elle saisissait bien la menace en question, et elle n'était toujours pas bête (ou du moins, elle savait toujours tout autant s'en convaincre.

-Je ne suis pas venue jusqu'à vous, je suis arrivée ici par hasard.
déclara-t-elle le menton levé, espérant faire perdre à son interlocuteur un peu de sa suffisance, comme s'il pouvait véritablement suffire de cela. Je voulais juste... voir si le monde, en dehors du palais était vraiment comme on me l'a décrit.

Et à présent, elle en avait la confirmation. Et elle se le serait bien épargné. Ce que Gorav lui avait montré l'avait déjà bien perturbé, mais ce n'était pas grand chose en comparaison de ce qu'elle vivait à présent, de ce qu'elle découvrait. La petite démonstration de Gorav combinée aux propos de Latika avaient éveillé son inquiétude, mais c'était bien son interlocuteur qui imprimait cette inquiétude dans son esprit pour éviter qu'elle s'en déloge trop rapidement, en fait, elle ne s'en délogerait sans doute jamais. Oh, comme elle s'en fichait, maintenant, de sa fichue soif de curiosité. Elle voulait seulement rentrer chez elle et tout oublier.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Jeu 2 Juil - 14:03


There's only one king here




La bouille indignée de la Princesse quand il mit en doute son intelligence fit sourire Cliff. Quelque chose lui disait que la demoiselle n’avait pas l’habitude d’entendre ses quatre vérités mais que, au contraire, dans sa jolie cage dorée tout le monde se pliait en quatre pour la couvrir de compliments à longueur de journées, qu’ils soient sincère ou non. Quoi qu’il en soit, il ne fallait pas qu’elle s’attende à ce même genre de traitement ici. Clifford n’allait tout de même pas vanter son courage et son sens du sacrifice face à une conduite qu’il trouvait totalement stupide. A l’heure qu’il est, elle aurait tout aussi bien pu être morte égorgée, gisante dans une ruelle. Et d’ailleurs, rien ne garantissait sa survie sur le plus ou moins long terme. Pour le moment, il pouvait se permettre de la garder en vie mais qu’en serait-il ensuite ? Bonne question.

Cela dit, une petite parcelle de lui commençait déjà à espérer pouvoir l’épargner. Elle avait du cran mine de rien cette gamine. Certes, elle avait beaucoup pleuré au départ mais maintenant, elle essayait de lui tenir tête, ce qui n’arrivait que plutôt rarement, encore moins de la part d’une jeune femme. Cela ne voulait pas dire qu’il se battrait pour pouvoir l’épargner mais juste qu’il regretterait un peu d’avoir à la tuer si besoin était.

Et donc elle était arrivée par hasard ? A cette réponse Cliff l’observa en arquant un sourcil. Avec n’importe qui d’autre, il n’en n’aurait pas cru un traitre mot mais venant d’elle et pour le peu qu’il la connaissait, il voulait bien la croire. Il imaginait effectivement plutôt bien qu’elle débarque chez lui par accident. Pour quelle autre raison aurait-elle bien pu venir de toute façon ?

Le reste de la réponse le conforta dans l’idée qu’effectivement, la Princesse avait vécue dans une cage dorée jusque-là. Son monde ne s’était probablement limité qu’aux splendeurs du palais et à ses probables immenses jardins verdoyant. Mais alors qu’elle aurait pu s’en contenter et passer sa vie avec des œillères, Minati avait suivi sa curiosité et son envie de voir comment était le monde derrière les barreaux de sa cage. Maintenant, restait à savoir si elle s’était attendue à un pays enchanté… Si c’était le cas, la désillusion devait effectivement être bien grande.

Et il l’est ?, demanda-t-il sans la quitter du regard. Comme on te l’a décrit ?

Il était réellement curieux de le savoir. Se pourrait-il qu’il y ait quelqu’un là-bas pour vouloir ouvrir les yeux de la Princesse sur le monde qui l’entourait ? Ou au contraire s’était-on justement joué d’elle en lui faisant miroiter un monde idyllique et brillant digne de son futur règne ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 5 Juil - 21:26


There's only one king here
M

inati hésita à répondre à la question de son interlocuteur. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander s'il n'y avait pas un piège dans chacune des questions qu'il lui posait, si elle ne risquait pas d'avoir des problèmes si elle ne répondait pas de la façon qui convenait ou en tous cas de la façon dont il voulait l'entendre répondre. En même temps, elle se disait que ne rien répliquer lui causerait encore plus d'ennuis... Il n'avait pas l'air de vouloir s'en prendre encore à elle, pas physiquement du moins. Mais cette situation inédite d'angoisse constante l'invitait à présumer le pire... Et elle comptait bien demeurer sur ses gardes tant que son père ne serait pas venu la trouver (ce qu'il ferait forcément, n'est-ce pas ?). En attendant, elle ne pensait pas avoir d'autres choix que de répondre, malgré tout, elle espérait seulement que de sa réponse ne découlerait pas des conséquences qu'elle n'aurait pas prémédités. Elle verrait bien, elle n'avait aucun contrôle sur la situation pour l'heure, elle ne pouvait jamais que prétendre en avoir, et le regretter instantanément au moment où elle serait détromper, moment sans doute inévitable. De toute façon, quel pouvait-être le piège ? C'était oui ou c'était non. Quoique dans son cas spécifique, c'était finalement un peu des deux.

-Non. Il est pire encore.
répliqua-t-elle d'un ton qu'elle voulait le plus assuré possible, presque un peu effronté.

Elle disait vrai, c'est un fait. Gorav lui avait donné un aperçu du monde extérieur. Il avait décidé de lui faire découvrir le monde, ce monde dans lequel on l'avait renvoyé de force, et pour une raison profondément absurde. Mais il ne l'avait conduit qu'aux alentours proches du palais. La misère, la vraie, celle qui vous colle des sueurs froides dans le dos, appartenait à un territoire plus éloigné, elle n'avait eu droit qu'à un avant-goût, et à ses yeux, ça avait été déjà beaucoup. Grâce à Gorav, Minati avait comprit que tout n'était pas aussi beau et facile qu'à l'intérieur de sa cage dorée, où l'on subvenait toujours au moindre de ses besoins, où l'on exauçait le moindre de ses désirs, où elle éprouvait constamment un sentiment de sécurité total que rien ne pouvait atteindre. Elle avait découvert la misère, la douleur, l'horreur, la pauvreté... Gorav lui avait appris tout ça, et Latika s'était empressée de le lui confirmer, mais ce n'était rien, vraiment rien... en comparaison de ce qu'elle vivait et découvrait à présent... Et pourtant, son interlocuteur se montrait clément à son adresse... Qu'arriverait-il quand il lui faudrait regarder la violence - la vraie violence dans les yeux, et en supporter tous les affres ? Il fallait espérer qu'elle ne trouve jamais la réponse à cette question. Mais cela n'avait rien de certain, elle était apparemment sur une pente descendante. Allez savoir jusqu'où irait la chute.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Ven 10 Juil - 21:41


There's only one king here




Le monde était pire encore que ce qu’elle avait supposée. Voilà qui n’étonnait pas Cliff outre mesure. Après tout, comment pourrait-elle se doutait de ce qu’il se passait réellement dehors alors que le peuple n’avait même pas revu le Sultan depuis des temps immémoriaux ? La famille royale vivait recluse depuis tant d’années, en sécurité derrière leurs murs gardés, gardant jalousement leurs trésors et richesses pendant que le peuple crevait de faim à leur porte.

Je ne suis pas surpris, répondit-il tranquillement. Approche.

Même si le ton n’était pas cassant, l’ordre dans cette demande transparaissait clairement. Toutefois, il ne fit pas mine d’aller la chercher de force cette fois-ci. A la place, il se dirigea vers l’une des fenêtres dont il ouvrit les volets de bois ouvragés en faisant signe à la Princesse d’approcher pour regarder.

La fenêtre donnait sur la rue et non pas sur la cour intérieur de la demeure. Dehors, des enfants vêtus d’haillons jouaient sur le sol de terre sec et poussiéreux avec des pierres et des bouts de bois. Ils riaient aux éclats malgré leurs vêtements tenant plus des bouts de chiffons que de vêtements, leurs cheveux et leurs peaux sales et leurs corps trop maigres.

Non loin d’eux, deux femmes avaient allumées un feu dans un foyer composé d’un simple cercle de cailloux et faisaient cuir dans une marmite cabossée et rouillée quelque chose de blanchâtre et épais, plein de grumeaux. Quand un homme s’approcha avec une gamelle en terre cuite, l’une d’elle versa une louche de la masse peu engageante dedans et l’homme reparti en mangeant la bouillie solide avec les doigts.

En face d’elles, deux jeunes filles, clairement plus jeune que Minati, aguichaient les hommes qui passaient. L’un d’eux, clairement aviné, attrapa une des filles sans ménagement et se cacha à peine dans la ruelle transversale. D’où il se tenait, Clifford pouvait le voir, en partie dans l’ombre, relever la jupe de la fille qu’il avait plaquée face au mur et qu’il prenait sans plus de cérémonie après lui avoir filé une malheureuse pièce. Dans le même lapse de temps deux autre hommes, des membres de la garde royale sans le moindre petit doute possible à la vue de leurs uniformes. Dans un premier temps, ils s'arrêtèrent devant l'un des hommes de Cliff qui leur refila un petit paquet contre une bourse tendue par l'un des gardes. Ensuite de quoi, ils embarquèrent l’autre adolescente tout en ayant tout de même un peu plus la décence de vouloir l’emmener dans un endroit plus discret, loin des regards.


En passant, l'un d'eux bouscula violemment un vieillard malingre tenant à peine debout qui s’écroula au sol et en ria aux éclats. Aussitôt, deux jeunes garçons coururent vers lui pour l’aider à se relever alors que des hommes se tournèrent vers le garde en le menaçant. Après quelques paroles échangées avec agressivités, le garde reparti avec son collègue et la fille non sans s'être excusé.

Tu penses toujours que les gardes vont se précipiter à ton secours ?, demanda-t-il sans quitter la rue du regard, ignorant si Minati s’était rapprochée pour regarder ou pas. Voilà le monde que ton père va te léguer, Princesse. Un monde détruit et corrompu.

Sérieusement, comment Minati pourrait-elle devenir une meilleure souveraine que son père si elle ignorait tout de cela ? Si elle ne quittait pas le palais et continuait de vivre dans la douce illusion que son Royaume était toujours aussi beau et enchanteur qu’à la glorieuse époque de sa splendeur ?

Désolé de détruire tes illusions ma Beauté mais ici, ce sont les hommes comme moi qui régnons en Maître. Ce sont nous les Rois, pas ton père. Et encore moins toi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 12 Juil - 8:09


There's only one king here
M

inati ne dissimula pas sa réticence à obéir aux ordres de son interlocuteur. S'il semblait s'agir d'une demande et non d'une menace, la princesse préférait rester sur ses gardes. Finalement, elle se dit qu'accepter d'approcher était toujours plus bienvenu que de rester plantée là. Un peu à contrecoeur, elle s'approcha donc de la fenêtre, qui donnait du monde et de ses travers un aperçu des plus flagrants et des plus malheureux. Comment ses enfants pouvaient-ils rire et s'amuser de si peu de choses ? Leur vie paraissait être ce qu'il y a de plus horrible et de misérable, et elle n'arrivait vraiment pas à comprendre leur attitude. En fait, elle était bien loin de tout comprendre à ce qui se déroulait sous ses yeux. Elle comprenait seulement que le tout était malheureux, terrible, sale, affligeant... Et que tout le monde semblait tenir ces vies comme acquises, comme si rien ne devait changer. Comme si ça, là, ça pouvait être normal. Elle sentait son coeur se serrer à la vue de ces enfants misérables, de ces femmes opprimés, de ces femmes-objets que l'on payait l'ombre de rien pour en disposer à sa guise dans une ruelle sordide, mais elle ressentit aussi comme un élan d'espoir en voyant ces gardes royaux traverser la rue. Elle reconnaissait leurs uniformes. Si elle parvenait à attirer leur attention d'une quelconque manière... Même si elle n'osait ni geste ni parole brusque, de peur de subir un traitement tel que les gardes n'auraient plus rien à ramener d'elle d'ici à la rejoindre. Espoir. Puis déception... Quand elle observa l'attitude de ces deux gardes, elle se sentit pâlir et comprit que son salut était tout sauf à portée de main. Ah ça ! Elle en aurait des choses à dire à son père quand elle le retrouverait. Si elle le retrouvait...

-Si le monde est ce qu'il est.
Elle marqua une légère pause, espérant gagner un peu d'aplomb, même si sa voix tremblotait. Il suffit de le changer. Moi je ferais que le monde change.

C'était bien sûr la remarque la plus naïve que l'on puisse faire, et pourtant, Minati y croyait. Pas au point de penser qu'il suffirait d'un claquement de doigt, non, mais tout de même. Elle avait été habituée à croire qu'il suffisait de vouloir très fort quelque chose pour l'obtenir. Ma paix dans le monde, ça demandait juste un peu plus d'efforts. Minati ne pouvait pas vraiment défendre son père. Elle ne pouvait pas croire qu'il soit véritablement à la tête d'un royaume dont il ignorait toute la misère. Il avait décidé de fermer les yeux, mais la princesse, elle, en était bien incapable.

-Si vous me laissez partir, j'arriverai à convaincre mon père.


Et une nouvelle fois, elle avait la candeur de croire qu'il suffirait d'apposer un pansement sur l'ensemble pour que la plaie, si profonde, cicatrise. Rien n'était si simple, ça va de soi. Ses illusions étaient bel et bien détruites, et en beauté, mais pas encore sa faiblesse d'esprit. Celle-là, il faudrait attendre encore longtemps pour qu'elle ait la lucidité d'esprit de comprendre ce qu'elle avait sous les yeux.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Jeu 16 Juil - 13:31


There's only one king here




Alors que Minati observait la scène extérieure, Clifford, lui, observait Minati. Le choc semblait être rude pour elle, il semblait évident qu’elle n’avait jamais été confrontée aussi clairement à la misère du monde extérieur. Mais tout n’était pas aussi noir et sordide, le rire des enfants jouant dans la boue en était la preuve. Personne ne les forçait à rire et à s’amuser, ils le faisaient tout simplement avec l’innocence de l’enfance. Ils n’avaient jamais connu le monde autrement qu’ainsi, pour eux, tout cela était la normalité et ils s’y étaient donc tout naturellement adapté. Cela en était presque malheureux dans le fond. Le Royaume n’avait pas toujours été ainsi. Cliff se souvenait encore de son regard émerveillé sur les splendeurs de ces terres inconnues lorsqu’il était arrivé enfant. Les couleurs chaudes, les odeurs d’épices, le son mélodieux des qãnuns et des cithares dans les rues agrémentés du chant des femmes. Cela lui semblait tellement lointain à présent.

Minati ne chercha pas à attirer l’attention des gardes et Cliff en déduisit que sa petite démonstration de force avait fait ses fruits. Ce n’était pas une mauvaise chose dans le fond, il valait mieux pour tout le monde pour l’instant que la présence de la princesse entre ses murs reste secrète. Et il en allait également de la sécurité de la jeune femme, pas uniquement de la sienne.

Il suffisait de changer le monde ? La manière dont Minati lui annonça cela fit ricaner Cliff. Cela semblait tellement simple dit ainsi que ça en était à se demander pourquoi personne n’y avait songé avant.

Tout en l’écoutant, Cliff referma le volet puis se tourna vers elle, la détaillant une nouvelle fois du regard.

Et que feras-tu pour le changer ce monde ? Tu prendras les rares gardes de confiance qu’il te restera et tu les enverras nettoyer les rues ? Que vas-tu faire de ceux que tu as vu là en bas ?

Une fois de plus, Clifford se rapprocha d’elle mais cette fois-ci, il n’y avait rien de réellement menaçant dans son attitude envers elle. Au contraire, il donnait l’impression de vraiment s’intéresser à ses projets et idées, même s'il se montrait quelque peu cynique.

Tu vas envoyer les valides travailler sur les chantiers et les champs arides et caser les vieux et les handicapés dans des refuges où ils recevront le minimum de soins dispensés par des femmes qui n’avaient jamais travaillé jusque-là ? Tu enverras les jeunes prostituées à l’école pour leur apprendre à lire et à écrire entre deux siestes de leurs bébés ?


Clifford arrêta de s’approcher quand il se retrouva à nouveau à quelques centimètres d’elle, la surplombant de toute sa hauteur et il reprit d’une voix à peine plus audible qu’un doux murmure.

Et que ferais-tu de moi Minati ? Est-ce que tu me ferais enfermer dans une cellule jusqu’au restant de mes jours ou préférera-tu me faire condamner à mort ? Quel sort me réserve-tu dans ton avenir idyllique Princesse ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Ven 17 Juil - 19:26


There's only one king here
C'

est certain, Minati était une douce rêveuse, qui savait se bercer d'absurdes illusions même quand on la confrontait aux pires horreurs de sa réalité. Bien sûr, qu'il ne suffisait pas de claquer des doigts pour réparer tout ce qui avait été détruit, pour restaurer la gloire passée de ce royaume qui autrefois n'avait clairement pas à rougir de honte, et que les Féeriens avaient réduit à moins que rien... Mais Minati, quelque part, imaginait que si, c'était si simple. Elle était habituée au palais avoir son père réussir et obtenir tout ce qu'il désirait. Il n'avait pas été nommé sultan pour rien, après tout. Alors elle voulait croire que, si son père faisait comme elle, regardait le monde autour de lui plutôt que de se concentrer sur sa seule personne depuis sa cage dorée, il serait à même de résoudre les choses, et de régler le moindre de leurs problèmes. Elle ne se disait pas que cela serait facile au point que tout soit réparé en deux temps trois mouvements, mais au moins quelque chose serait fait, et elle continuerait, comme toujours, à obtenir ce qu'elle souhaitait, sachant que là, à cette seconde, il ne lui semblait pas avoir un jour souhaité quoi que ce soit aussi fort... à part sa libération, ça va de soi... Mais elle comprenait, malheureusement, que c'était loin, bien loin d'être pour tout de suite. Ça ne l'enchantait pas, mais pour le moment, le mieux était encore d'accepter d'entendre son séquestrateur et d'espérer qu'il ne lui fasse pas trop de mal, ce que Minati continuait de redouter, même si la fessée mise à part, Clifford ne s'était pas outre mesure montré violent envers elle, pas de cette violence qu'elle avait pu regarder par la fenêtre, en tous cas.

-Eh bien je ferai tout ça, oui !
affirma-t-elle, les poings serrés, avec une lueur de volonté dans le regard, alors même qu'elle n'aurait pas songé au millième de ce qu'il avait énuméré à l'instant.

C'est sûr que, pour elle, la situation devait se rétablir d'elle-même juste parce qu'elle exigeait, comme si elle avait tout simplement attendu son aval. Bien sûr, c'était faux. Elle eut du mal à soutenir son regard quand il la fixa droit dans les yeux pour lui demanda ce qu'elle ferait de lui. Elle savait que sa réponse pourrait avoir des conséquences pas forcément très agréable. En fait, elle ne savait même pas vraiment ce qu'elle répondrait si elle ne se sentait pas dans une situation critique. Au fond, sa réponse n'aurait peut-être pas été bien différente de celle de maintenant.

-Quant à vous...
sa voix était aussi ferme qu'elle parvenait à l'être en ces circonstances, pas assez, donc. Je vous ferais subir exactement le même sort que celui auquel vous me destinez.

Voilà, comme ça elle ne se mouillait pas trop. Et qui sait, son interlocuteur se montrerait peut-être un peu plus causant quant à ce qu'il comptait faire d'elle, puisque la libérer ne semblait décidément pas à l'ordre du jour.

code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Mar 21 Juil - 13:06


There's only one king here




Minati était une sorte de mystère pour Clifford. Elle n’était plus une enfant, elle avait déjà atteint un âge où tous les enfants des rues étaient considérés comme adultes depuis longtemps. Mais pourtant, ses réactions, sa manière de voir le monde, étaient bel et bien ceux d’une fillette et non d’une adulte. Elle était d’une pureté et d’une naïveté presque enviable. Comme elle devait être agréable sa petite existence bercée d’illusions dans son beau palais loin de la souffrance du peuple. Elle n’avait jamais connu les jours sans manger, n’avait jamais eu à boire de l’eau de pluie croupie, elle n’avait jamais craint pour sa vie… Ou du moins jamais jusqu’à aujourd’hui. Mais là encore, c’était bien la preuve de son inconscience et de son aveuglement concernant le monde extérieur. Comment avait-elle sincèrement pu penser pouvoir se promener dans les rues les plus éloignées sans gardes et sans risques ?

Clifford devait lutter contre son envie de l’attraper par les épaules et de la secouer violemment dans le but de lui remettre le cerveau en place et de la réveiller. De lui hurler d’oublier sa petite existence idyllique et d’ouvrir enfin les yeux. Elle croyait quoi ? Que tout pourrait changer juste parce qu’elle le voulait ? Son père avait délaissé le peuple depuis longtemps et partie ainsi, la Princesse semblait vouée à faire pareil dans le futur quand elle découvrirait l’ampleur de la tâche et les difficultés sur son chemin.

Cet enlèvement n’était peut-être pas une si mauvaise chose finalement. Clifford ne voulait pas se vanter d’être capable de ramener cette certes séduisante mais insupportable Princesse à la réalité mais peut-être que cela lui mettrait au moins un peu de plomb dans la cervelle. Enfin, à condition qu’elle y survive bien sûr. Car Cliff n’avait beau pas lui vouloir autrement de mal, s’il devait choisir entre sa survie – ou liberté – et la sienne, le choix serait très vite fait.

Quand il lui avait demandé quel sort elle lui réserverait, il avait été sincèrement curieux de le savoir mais la réponse de la jeune femme eut pour effet de le surprendre comme le laissait comprendre son regard surprit juste avant qu’il n’éclate de rire.

Tiens donc ? Tu as l’intention de me donner la fessée Princesse ?

Il s’empara alors des mains de Minati, la tirant d’un coup contre son corps et plaça fermement les mains de la jeune femme sur son propre fessier.

Si tu as envie de toucher, il suffit de demander, lui susurra-t-il à l’oreille avant de la relâcher et se s’éloigner de quelques pas.

Tu devrais travailler tes menaces Princesse, elles n’ont rien de très… menaçantes. Après tout, même si j’en venais à abuser de toi, crois-tu vraiment que cela serait une torture pour moi de te voir abuser de moi en retour ?

Clifford n’avait aucunement l’intention de la violer, ce n’était pas son truc, mais l’idée du retour de ce châtiment de la part de Minati l’amusait assez. Et l'importance était que la jeune femme, elle, puisse croire au danger qu'il représentait pour elle, sous toutes ses formes.

Et si je te tue, comment pourrais-tu me tuer en retour une fois morte ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Jeu 23 Juil - 15:24


There's only one king here
M

inati afficha un air plus que dégoûté quand Clifford attrapa sa main pour la poser sur son postérieur. Beurk. Non mais ça va pas la tête ? Elle ne fut pas mécontente qu'il lâche finalement cette pression sur son poignet, et elle se recula de plusieurs pas quand l'homme remit de la distance entre eux. Décidément, il avait beau ne pas sembler décidé à la tuer, il est évident qu'elle détestait cet homme, même, il la révulsait, comme l'allégorie de tout ce qu'elle cherchait à ignorer, de tout ce qu'elle avait été heureuse d'ignorer, finalement. Non mais quelle idée idiote, que d'avoir voulu voir le monde extérieur. Elle aurait dû rester heureuse et ignorante dans sa charmante cage dorée, et tout serait pour le mieux. Mais il était bien trop tard, à présent... Elle leva les yeux au ciel quand, le prenant au pied de la lettre (ou faisant semblant de le faire, en tous cas), il interpréta ses menaces comme si elle avait eu l'intention de les appliquer elle-même. Elle était une princesse. Quand elle devait s'acquitter d'une tâche délicate, dangereuse ou embarrassante, elle avait des hommes à son service qui se chargeaient de le faire à sa place. Quand il parla d'abuser d'elle, et même si elle ne comprenait pas complètement, elle avait le coeur au bord des lèvres... Si elle sortait de là vivante, pas dit qu'elle ne se venge pas de toute manière. Elle n'était pas habituée d'être sur de ce côté-là de la barrière, elle préférait largement la place qu'elle occupait autrement, en sécurité, à l'abri du moindre danger, ou elle pouvait ordonner le pire et fermer les yeux sur les conséquences. La situation des habitants du royaume était profondément injuste, vraiment, mais quelque part, elle comprenait son père, qui préférait jouer à l'autruche plutôt que de regarder la vérité en face. Elle ne tenait pas son sultan de père pour un homme terrible ou cruel, juste un homme qui avait baissé les bras face à la misère de son propre monde.

-Ai-je dit que je comptais vous rendre la pareil en personne ?
répliqua-t-elle, certes tremblante, mais la voix sèche. Elle avait son rang, c'est tout ce qu'elle possédait à l'heure actuelle, et elle avait la ferme intention d'en jouer, et d'en jouer jusqu'au bout. Tant qu'elle le pourrait, ce qui pourrait vite ne plus être le cas s'il décidait finalement de la tuer. Perspective qui avait glissé un frisson dans son échine. Je suis la princesse de ce royaume, il y a des hommes, à mes ordres, des hommes loyaux, pas comme ces gardes, et qui sont capables de vous rendre au centuple toutes les horreurs que vous pourriez me faire subir. Et ne croyez pas que ma mort vous épargnera leur courroux. Ou celui de mon père.

Elle s'essayait à un ton menaçant qui ne lui était pas vraiment habituel, du moins pas à cette échelle. Ça lui était arrivé, bien sûr, de s'essayer au chantage pour obtenir ce qu'elle voulait, mais généralement, elle n'avait pas besoin d'attendre tant que cela pour voir ses souhaits exaucées. Elle tentait le tout pour le tout. Elle n'avait plus que cela pour elle, dorénavant.

code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Sam 1 Aoû - 12:27


There's only one king here




Et bien voilà, c’est déjà mieux, lui répondit-il tout simplement quand Minati sembla reprendre du poil de la bête en se montrant plus coriace.

Bien entendu, l’idée ne lui plaisait pas particulièrement pour autant. Il se retrouvait dans la merde sans rien avoir demandé. C’était vrai dans le fond, tout cela était la faute de la Princesse, pas la sienne. Si la jeune femme n’avait pas eu cette idée absurde de venir trainer autour de chez lui, il aurait continué ses affaires tranquillement dans son coin sans se soucier particulièrement du Sultan. Mais avec la Princesse sur les bras, il allait s’exposer à de sérieux problèmes qu’il n’avait jamais voulu lui. C’était elle qui se mettait dans les problèmes et lui qui devrait certainement en payer les frais. La situation était tout autant agaçante pour elle que pour lui.

Et encore, elle elle n’avait qu’à endurer en prenant son mal en patience en espérant ne pas se faire tuer à un moment où à un autre. Alors que lui, il allait falloir qu’il trouve une solution et au plus vite. Plus de temps il garderait la Princesse captive, plus il serait dans les emmerdes.

Je n’ai pas l’intention de te faire subir la moindre horreur, répondit-il avec un soupire avant de planter son regard dans le sien. Si j’avais eu l’intention de te faire du mal, je l’aurai déjà fait au lieu de tranquillement discuter avec toi tu ne crois pas ?

Et que l’on aille pas lui dire que la petite frayeur suivit de la tape sur les fesses qu’il lui avait fait à son arrivée était une horreur. Ce n’était pratiquement rien comparé à ce qu’elle aurait pu subir d’autre.

Maintenant que Minati avait délaissé le côté gamine pleurnicheuse et capricieuse pour une facette à priori un peu plus mature de sa personnalité, Cliff ne voyait pas l’utilité de continuer de lui parler comme à une môme.

J’ai aucune raison de te vouloir du mal. Imagine bien qu’avec tes conneries, je suis bien plus dans la merde que toi. Si tu n’étais pas venue fouiner chez moi, à l’heure actuelle tu serais tranquillement dans ton palais et moi, je serais en train de terminer ce que j’avais commencé avant d’être interrompu. Alors arrête de vouloir me faire porter le chapeau parce que finalement la seule fautive dans cette histoire, c’est toi. Pas moi. Tu ne peux t’en prendre qu’à toi de finir dans cette situation.

C’était bien les nobles ça. Ils se foutaient dans la merde, y entrainaient avec eux des gens qui n’avaient absolument rien demandé et ils arrivaient encore à se placer en victime en accusant les autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 2 Aoû - 15:56


There's only one king here
D

éjà mieux, vraiment ? Mieux que quoi, elle ne voulait pas le savoir, mais à l'heure actuelle, de toute manière, Minati préférait dire ce que son interlocuteur avait envie d'entendre (même si elle ne parvenait pas à le cerner, et ne parvenait donc pas à comprendre ce qu'il fallait dire pour que son interlocuteur soit satisfait... dans la mesure du possible), si ça pouvait lui éviter de passer un sale quart d'heure. D'accord, elle avait bien conscience que l'homme aurait pu lui faire bien plus de mal, et que s'il ne l'avait pas déjà fait, c'était peut-être qu'il n'en avait tout simplement pas l'intention, mais elle préférait ne pas se reposer sur ce genre de certitudes. Peut-être qu'il était seulement l'un de ces monstres qui aimaient faire joujou avec ses victimes et qu'il aimait bien bavarder un peu avant de passer aux choses sérieuses ? Dans le doute, hein, elle préférait ne pas prendre de risques.. Visiblement, elle en avait déjà pris suffisamment. Et d'ailleurs, elle n'appréciait pas franchement les affirmations de son interlocuteur. C'était de sa faute si elle se faisait séquestrer, maintenant ? C'était la meilleure ! Elle s'était contentée de se promener dans SON royaume, elle n'avait fait de mal à personne, elle n'avait eu aucune autre intention que de mieux comprendre le monde autour d'elle (et si elle n'y entendait toujours rien, elle devait en tous cas reconnaître qu'il était diablement sinistre)... Elle n'était responsable des riens. Pouvait-on vraiment considérer que l'on enfreignait des règles quand on ne savait rien de ses règles ? Et quelles valeurs avaient-elles ? Les règles, c'était le sultan qui les fixait, d'abord (gamine, gamine...).

-J'ai rien demandé à personne, moi !
s'offusqua la princesse. Je demande qu'à vous laisser terminer ce que vous avez commencé. Quoi que ce puisse être... Mais en l'occurrence, elle n'avait pas la moindre envie de demander plus de précisions. Elle soutint le regard de son interlocuteur du mieux qu'elle put, même si ça ne la mettait pas très à l'aise, c'est certain. Laissez-moi partir, comme ça, vous aurez tout le loisir de vaquer à vos occupations, et moi, j'vous promet de ne parler de vous à personne, pas même à mon père.

Pas sûr qu'il gobe cette promesse. Ce serait surement inconscient de la croire sur parole, d'ailleurs. Et pourtant, la jeune femme était sincère. Elle songeait que, si elle parlait de tout ça à son père, Clifford était dans de sales draps, mais elle aussi... Et en même temps, elle ne savait rien du tout de son interlocuteur, ou de l'endroit où elle se trouvait, ce n'était pas comme si elle avait matière à balancer des informations très compromettantes... si ?


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Ven 14 Aoû - 13:52


There's only one king here




La laisser partir et elle ne dirait rien à personne ? En l’écoutant, Cliff ne cacha pas tout d’abord son incrédulité avant de reprendre un air plus sérieux. Elle espérait vraiment qu’il allait la croire ? Il suffisait d’insulter le Sultan pour se faire tuer et elle voulait lui laisser croire qu’il aurait la vie sauve et qu’il resterait libre ?

Je ne suis pas idiot à ce point, répliqua-t-il se sentant quelque peu insulter pour le coup. Tu viens de me menacer de torture et de mort il y a quelques minutes et maintenant tu voudrais me faire croire que tu ne me veux plus le moindre mal ?

Clifford refusait de la croire. Pour lui, ce n’était rien de plus qu’une nouvelle tentative de négociation de sa part et il était persuadé que s’il la libérait, elle lui ramènerait aussi sec toute la garde royale sur la tronche. Il la tuait, il était dans la merde, il la libérait, il l’était aussi. Quoi que s’il la tuait, le Sultan ne saurait peut-être jamais que c’était lui le coupable alors qu’en la libérant, il était presque assuré de quand même finir condamné à mort. Pour la première fois depuis l’arrivée de la jeune femme dans sa chambre, l’égorgement lui semblait être la solution la plus simple. Mais… Aussi insupportable était-elle, il n’arrivait pas à se décidé à attraper sa dague pour la réduire définitivement au silence. Il avait besoin d’un avis extérieur, de l’avis de quelqu’un de confiance qui n’irait pas courir au palais tout balancé dès que Cliff aurait le dos tourné.

Après quelques secondes de silences, Clifford contourna Minati pour aller ouvrir la porte de la chambre et s’adresser aux gardes.

Condamnez les fenêtres d’une des chambres, on a une prisonnière.


Les gardes lui lancèrent un regard des plus surprit. Dans les sous-sols de la demeure avaient été emménagés des cellules avec des chaines et des barreaux pour les prisonniers et Cliff n’avait encore jamais accordé de traitement de faveurs, ni même fait de différence entre ses prisonniers hommes ou femmes. Toutefois, n’osant pas contredire les ordres de leur chef, l’un d’eux parti chercher les planches tandis que Cliff s’entretenait avec le second.

Je veux deux gardes devant sa porte en permanence mais interdiction formelle aux hommes d’y entrer. Ce seront les filles qui lui apporteront à manger. Le premier type qui tentera de passer la porte de la prisonnière aura affaire à moi, fais passer l’info.

Ses ordres donnés, Cliff referma la porte et se tourna vers Minati qui n’avait probablement même pas conscience de l’énorme traitement de faveur dont elle allait bénéficier. Elle était la première également que Clifford protégeait des assauts de ses hommes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Dim 16 Aoû - 9:55


There's only one king here
M

inati avait dévoilé ses dernières cartes, ça y est, elle n'en avait plus d'autres. Et, de toute évidence, elles n'avaient absolument pas été efficaces. Logique, à bien y réfléchir. L'homme n'avait aucun intérêt à la croire sur parole, à penser très honnêtement qu'elle allait se contenter de retourner au palais sans rien apprendre à son sultan de père. Et pourtant, si cela lui garantissait la vie sauve, elle aurait bel et bien tenu sa promesse, avec l'espoir de ne plus jamais recroiser le chemin de son tortionnaire... Tortionnaire qui s'apprêtait, au final, à le rester très longtemps encore. Car non, il ne se laissait pas le moins abuser par ses vaines et maladroites tentatives de négociation (comment l'aurait-il pu, en même temps, elle était sans nul doute la personne la plus maladroite au monde dans ce domaine — en même temps, jamais elle n'aurait pensé devoir négocier quoi que ce soit, on lui accordait toujours tout ce qu'elle désirait), et il le lui fit comprendre tout net, avant d'aller demander à ses gardes de condamner les fenêtre d'une chambre qui, manifestement, allait être sa "prison". Une prison bien confortable, en vérité, en comparaison du sort qui aurait pu lui être réservé, mais c'était un traitement de faveur que Minati n'était bien sûr ni à même de comprendre, ni à même d'accepter, et une angoisse totale se lisait sur les traits de son visage. Elle ne voulait pas rester ici ! Certainement pas ! Elle voulait rentrer chez elle, elle voulait retourner au palais, retrouver son père, quitter cet endroit maudit, et alors, des négociations, elle passa aux supplications.

-Non ! S'il vous plaît ! Laissez moi partir d'ici, je ferai tout ce que vous voudrez !

Ça lui faisait mal, de prononcer ces mots là, mais le fait est qu'elle se sentait prête à tout, et à n'importe quelle concession si cela pouvait lui permettre d'échapper à l'enfer qu'elle pensait entrevoir dans ces ordres donnés aux gardes de son interlocuteur. Elle avait toujours été captive sans s'en rendre compte, mais la cage dorée qu'était son palais était tout de même bien plus attirante que ne pouvait l'être cette chambre, même si elle ne l'avait pas encore vu. Et puis, que cela signifiait-il ? Qu'on ne la rendrait jamais à son père ? Qu'elle ne reverrait plus sa famille ? C'était, évidemment, une perspective qu'elle refusait tout net. S'il cherchait à l'enfermer, alors elle n'aurait de cesse que de chercher à s'évader. Il n'y avait jamais rien eu qu'on ait su lui refuser, elle n'avait guère l'intention de voir cela changer.Elle parviendrait à quitter cet endroit, et par tous les moyens, et si l'homme ne saisissait pas l'opportunité qu'elle lui donnait de s'en tirer sans dommages, alors elle trouverait bien un moyen de lui en faire subir autant que cela était nécessaire, en représaille de ce qu'il lui faisait subir.
Même si cela l'obligeait à se rabaisser comme elle le faisait à cet instant.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Lun 7 Sep - 15:31


There's only one king here




Quand il entendit les supplications de Minati, Cliff en était presque désolé pour elle mais il n’avait pas vraiment d’autre choix. Au final, il était presque autant pieds et poing lié que sa captive. La seule chose qu’il pouvait faire pour elle était de la mettre dans une chambre et non pas dans une cellule en sous-sol. Et bien entendu de s’assurer qu’elle ne se fasse pas violer par tous ses hommes à tour de rôle également.

Tout ce que je voudrai hum ?, reprit-il en l’écoutant tout en prenant bien soin de la regarder longuement de haut en bas. Il faudrait vraiment que tu apprennes à réfléchir avant de parler. Surtout dans ce genre de situation. Enfin… Sauf si tu es sérieuse, ajouta-t-il avec un petit sourire en coin alors qu’il se rapprochait à nouveau au point de frôler son corps du sien.

Elle était séduisante et volontaire, le genre de filles qui représentaient un véritable défi difficile à ignorer. Mais elle était aussi très innocente, cela se voyait. Il n’avait pas l’air d’avoir véritablement conscience du genre de danger qu’elle risquait en cet instant. Et c’était exactement pour cette raison que Clifford avait ordonné à ses hommes de rester loin d’elle. Elle était sa prisonnière mais il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir la protéger même si cela ne se voyait pas vraiment.

Aller viens avec moi, tes appartements t’attendent Princesse, dit-il en l’attrapant sans vraiment de ménagement par le bras pour la tirer à sa suite hors de la chambre, sur le couloir/balcon couvert ouvert sur la cour intérieur.

En contrebas, plusieurs hommes de Cliff levèrent les yeux pour les regarder passer. Certains jouaient aux cartes, d’autres riaient avec de très jeunes filles aux tenues légères assissent sur leurs genoux. Ceux qu’ils croisèrent sur la coursive saluèrent tous Clifford d’un signe de tête avant d’invariablement reluquer Minati avec des airs curieux, se demandant visiblement qui était la jeune fille que leur chef tirait à sa suite.

Arrivé devant une porte encadrée par deux hommes aux allures peu engageantes, Clifford l’ouvrit et poussa Minati dedans.

Comme demandé, les fenêtres avaient été condamnées et la chambre était ainsi plongée dans la pénombre mais en dehors de cela, elle avait tout le confort minimum requis. Un lit avec des draps et coussins et une petite table où était déposés une cruche d’eau, un verre et quelques fruits.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 856
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Ven 11 Sep - 18:04


There's only one king here
N

on, c'est sûr, en suppliant son séquestrateur, et en promettant de faire tout ce qu'il voudrait pour peu que ça suffise à lui permettre de partir, elle ne savait pas à quoi elle s'avançait vraiment (et pour cause, elle ne savait pas grand chose de la vie, de ses dangers, et de ce que pouvait être leur ampleur, à l'abri de sa cage dorée, sa naïveté n'avait eu d'autre choix que de s'épanouir), et elle se pensait bien et bien capable d'endurer ce qu'il fallait, si cela lui garantissait de retrouver ce palais qui lui manquait tant même si elle ne l'avait pas quitté bien longtemps. Elle avait envie de retrouver sa chambre, ce confort, cet univers familier et confortable, apaisant et rassurant. Elle avait envie de se précipiter vers son père et de le serrer dans ses bras, de faire comme si tout cela n'avait été qu'un mauvais cauchemar. Et elle aurait été prête, vraiment, à ne pas exiger réparation auprès de son paternel, et à ne rien répéter, pour peu de retrouver sa vie, mais elle allait devoir ce faire à ce triste et pourtant évident et irréfutable constat : la vie était loin d'être si simple. Et, contrairement à ce qu'on lui avait laissée croire, tout ne lui était pas immédiatement dû. Cette liberté tant espérée, elle ne l'aurait pas. Elle n'avait plus qu'à se consoler en se disant que, au moins, elle n'aurait pas à subir ce que son interlocuteur lui aurait peut-être fait endurer s'il avait accepté son offre de la laisser partir contre n'importe quelle contrepartie.

Elle n'insista plus, ne se défendit plus, elle avait bien compris qu'elle n'arriverait à rien par ce biais là. Elle allait devoir accepter sa situation, et espérer qu'on vienne la libérer d'une prison que d'autres lui envieraient, c'est certain, mais qui lui paraissait affreuse et proprement lugubre. Parce que les fenêtres étaient condamnées et que l'absence de lumière l'oppressait, parce que sa chambre, digne de ce qu'un princesse était désireuse d'avoir, était bien plus grande en temps normal, parce qu'elle se fichait bien d'avoir à boire et à manger, pensant qu'elle n'aurait plus jamais faim ni soif (elle changerait bien rapidement d'avis sur ce sujet spécifique, c'est certain). Elle examina ce qu'elle parvenait à observer de sa chambre dans la pénombre ambiante et les larmes coulèrent d'elle-même le long de ses joues. Qu'allait-il advenir d'elle ? Son sort était enviable en comparaison de celui qu'enduraient certains, mais elle revenait de bien plus loin que ces gens-là. Elle craignait de ne plus jamais revoir son foyer ou sa famille. Même sa mère, qu'elle raillait pourtant sans cesse, lui manquait terriblement. Qu'allait-on faire d'elle ? Serrant les poings, refusant d'adresser un nouveau regard à Clifford.

-Laissez-moi seule.
déclara-t-elle, non pas résignée, mais consciente que si elle devait s'en sortir, ce ne serait pas de lui qu'elle obtiendrait quoi que ce soit, et pas tout de suite. Elle tentait, en attendait, de conserver le minimum de dignité qu'elle était capable de posséder encore.

code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 159
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   Lun 21 Sep - 10:32


There's only one king here




Arrivés dans la pièce, Cliff y jeta un rapide coup d'oeil. Il était clair pour lui que la chambre n'avait strictement rien d'une cellule. Et pour cause, il suffisait de voir la prison qu'il avait fait emménager dans les caves de la demeure. Un lieu sombre, humide et glacial avec des chaînes accrochées aux murs et au plafond retenant prisonniers ses ennemis. Il savait déjà que certains trouveraient le courage de demander pourquoi est-ce que la jeune fille avait ainsi droit à un traitement de faveur et la réponse était plutôt évidente : prisonnière ou pas, elle restait la fille du Sultan. Et en plus de cela, même s'il était hors de question qu'il l'avoue un jour à qui que ce soit, Clifford était prit d'un léger élan de pitié pour la jeune fille. Il ne lui voulait aucun mal, il était juste autant pieds et poings liés qu'elle au final. Il n'était pas sûr de pouvoir la garder en vie alors il pouvait au moins tenter de lui rendre les choses un peu moins pénible.

Je ne comptais pas rester te caresser la main pour te tenir compagnie, répondit-il calmement à Minati tout en lui allumant une des lampes légèrement poussiéreuse afin qu'elle puisse avoir un peu de lumière. Il avait mieux à faire que de rester sagement assit à côté de ses prisonniers quand même. Et il avait une connaissance à aller voir immédiatement.

Si tu as besoin d'eau ou de nourriture, les gardes seront derrière la porte mais te fatigue pas à les déranger toutes les 5 minutes pour rien sinon tu risque de vite perdre tes privilèges, Princesse.

Et sur ces paroles, Clifford laissa Minati seule dans la pièce qu'il verrouilla de l'extérieur en faisant glisser la planche de bois prévue pour retenir la porte.

A l'air frais, il prit une profonde inspiration en s'adossant à la porte, yeux fermés. La situation le dépassait totalement, il en avait conscience mais il ne pouvait pas se permettre de le montrer à ses hommes. Dévoiler ses failles était un signe de faiblesse qu'un homme dans la position de Christopher Clifford.

C'est pourquoi, sous le regard de ses gardes, Clifford se redressa, donna ses ordres sur un ton des plus sûrs et annonça qu'il s'en allait régler les derniers détails et qu'il rentrerait en fin de journée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: There's only one king here / Pv Minati   

Revenir en haut Aller en bas
 
There's only one king here / Pv Minati
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lion king spirit of war
» [Octobre] Isul Romantic King
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» Ça de Stephen King
» FT de King [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage-