Partagez | 
 

 On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Lun 17 Aoû - 17:10

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
La nuit était tombée sur le petit camp de fortune des rebelles. Ils avaient encore changé d’emplacement, comme il le faisait régulièrement afin de ne pas se faire remarquer des gardes. On ne pouvait pas dire qu’il s’en sortait mal, ils se débrouillaient assez bien même. Depuis le temps qu’ils étaient en fuites, ils n’avaient eu trop de problème. Evidemment, il y avait constamment cette épée de Damoclès au-dessus de leurs têtes. Ils ne pouvaient pas être complètement à l’abri et Eleonore passait son temps à espérer que les gardes du roi n’allaient pas arriver dans leur campement. Elle espérait que le fait qu’ils aient Anthony dans leur rang puisse leur permettre d’anticiper éventuellement l’arrivée des gardes, mais le serviteur du roi n’était pas forcément au courant de tout. Les rebelles venaient de terminer leurs maigres repas, ils allaient devoir bientôt récupérer des provisions s’ils voulaient continuer de remplir un peu leurs estomacs. Pendant qu’une grande partie des rebelles partaient se coucher dans leurs lits de fortune, Eleonore décidait de rester près du feu qu’ils avaient allumé. Elle n’avait pas spécialement envie de dormir, ces derniers on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle parvenait à trouver le sommeil. Son esprit était tellement chamboulé ces derniers temps, qu’elle ne parvenait pas à dormir plus de quelques heures dans la nuit (déjà qu’elle peinait avant à trouver le sommeil). La situation commençait lourdement à peser sur la conscience de la jeune femme. Elle se posait de plus en plus de question sur ce qu’ils étaient en train de faire et sur ce qu’elle avait pu voir, dans le royaume du bout de l’océan et à féerie. La conversation qu’elle avait pu avoir avec son père ne l’avait pas non plus rassurée, elle avait bien vu qu’il n’allait pas vraiment bien, mais elle ne pouvait pas faire grand-chose pour lui. Sa sœur en revanche semblait aller au meilleur de sa forme, profitant pleinement de son identité et de sa place de princesse du royaume, aux bras de son époux Gabriel. Et évidemment, il y avait cette histoire avec Daphnée et la sorcière à qui Nathaniel avait promis la vie. En parlant de ce dernier, il se trouvait là bien sûr, mais Eleonore ne lui adressait aucun regard, ni aucun mot. Elle avait vraiment du mal à digérer ce qu’il avait pu faire pour ouvrir la barrière entre les deux royaumes, même si elle comprenait quand même l’importance de l’ouverture de cette barrière (qu’elle avait quand même voulu refermer afin d’éviter la guerre - oui, elle était plus que contradictoire).

Elle ne lui adressait donc pas la parole et elle ne levait pas ses yeux vers lui, elle ne voulait pas savoir s’il l’a regardait comme elle n’avait aucune envie de voir son indétrônable sourire. En quelque sort, on pouvait clairement dire que la jeune femme lui faisait la tête, mais c’était quand même pour quelque chose de grave. On parlait de la vie d’une jeune fille. C’était donc en silence que la jeune femme observait le feu qu’ils avaient allumé, remuant la braise avec un bâton.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Mer 19 Aoû - 20:46


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
U

n à un, ils avaient tous abandonné ce feu qui pouvait aisément les faire repérer mais qui, en attendant, leur apportait une source confortable de chaleur et pratique de lumière. C'était à la lumière de cette dernière que, nonchalamment, Nathaniel griffonnait quelques mots sur un carnet qu'il avait dérobé (en même temps que la plume qui l'accompagnait) dans une demeure vacante lors de sa dernière "visite" au village le plus proche. Il notait un itinéraire. Avec le fugitif, il était aisé de croire que tout se passait dans sa tête, et qu'il n'y avait rien de concret et de matériel dans ses actes. En même temps, c'était vrai la plupart du temps, même les trois-quarts du temps, et le sens de l'organisation n'était pas forcément ce qui le caractérisait, mais il y avait un semblant d'esprit stratège en amont de toute cette folie, et, même si ce n'était pas un exercice qu'il affectionnait outre mesure, il était bel et bien en train de planifier. S'il se plairait bien à organiser une guerre en gardant les mains enfoncées dans ses poches, il fallait bien, par moments, mais juste par moments, mettre à profit ce qu'il était nécessaire d'avoir d'esprit pratique.

Après plusieurs longues minutes de silence, au cours desquels il s'étaient contenté d'écrire et d'écrire, quelques mots pour un grand nombre de dessins qui ne devaient pas avoir beaucoup de sens d'un point de vue extérieur, mais en possédait un très net quand on pouvait l'observer par l'intermédiaire de son propre regard (mais qui pouvait seulement vouloir regarder avec ses yeux ?), il leva le nez et posa les yeux sur Eleonore. La jeune femme, bien évidemment, lui refusait son regard, plongée dans un mutisme qui finirait presque par la faire ressembler à Daphnée. elle lui en voulait. Et pour cause, le nombre de reproches qu'elle pouvait bien lui faire était plus que conséquent (et encore, elle ne savait pas tout encore). Mais elle était toujours là. Elle restait, quoi qu'il en soit, et c'était ce que Nathaniel retenait. Pour le reste, il espérait bien qu'elle ne tarderait plus trop à prendre la parole. Sa compagnie était certes toujours plaisante, mais il la préférait largement bavarde. Après avoir cherché son regard plusieurs longues minutes sans qu'elle le lui accorde, il prit finalement la parole, rompant le silence.

-Tu m'as l'air soucieuse, princesse...


Il donnait l'air de lui demander pourquoi, alors même que ce n'était pas nécessaire, mais il aimerait bien, ceci dit, qu'elle lui fasse étalage des reproches qu'elle pouvait bien lui faire. Cela ne pourrait jamais lui faire que le plus grand bien, à elle de se défouler, à lui de contre-argumenter. Son éternel sourire était bien évidemment posé sur son visage, et il fut de ceux que l'on pourrait assimiler à ceux que vous adresse les amis loyaux, ceux auxquels l'on peut aveuglément faire confiance. Nathaniel était bien sûr moins qu'assimilable à cette catégorie d'individus.

-Qu'y a-t-il, tu m'en veux ?


Et elle y avait tout intérêt, pour tout dire. Elle avait mille raisons de lui en vouloir.




code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Dim 20 Sep - 16:29

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Eleonore s’efforçait de ne pas lever son regard vers Nathaniel, malgré qu’elle sente le sien sur elle. Elle ne voulait pas le voir, elle ne voulait pas regarder et surtout elle n’avait aucune envie d’apercevoir son sourire, toujours son sourire. Mais elle n’avait vraiment aucune envie de lui parler, parce qu’elle ne voulait pas qu’il parvienne encore une fois à lui retourner le cerveau. Il fallait beaucoup trop de mauvaise foi de la part d’Eleonore pour affirmer qu’elle ne se faisait pas berner par Nathaniel, puisque c’était plus que faux et qu’elle s’en rendait compte. En même temps, elle avait eu un peu d’aide en discutant avec Daphnée. Les rebelles avaient de la chance que la jeune fille n’ait pas quitté le groupe, parce qu’elle y avait été à deux doigt. Eleonore était parvenue à la retenir, parce qu’elle n’avait au fond pas eu envie de la suivre. Au final, Nathaniel n’avait même pas besoin de parler pour que l’ancienne princesse prenne quand même son partie. Mais la jeune femme avait envie de croire que c’était simplement parce qu’elle avait envie qu’Edgar quitte le trône de Féerie, afin que le monde se porte mieux. Il était nocif pour le royaume, ils l’étaient tous les deux en réalité. Pendant plusieurs minutes, le regard de la jeune femme ne quitta donc pas le feu de camp qui brulait doucement pendant que les autres rebelles étaient en train de se reposer (ou en train d’essayer). Et puis finalement, Nathaniel reprit la parole. Eleonore leva ses yeux aux ciels quand elle l’entendit l’appeler princesse, il avait vraiment le don de l’agacer. Et le pire dans tout cela, c’était qu’il savait parfaitement qu’elle n’aimait pas qu’il l’appelle de cette manière (même si cela faisait un moment qu’elle ne disait plus rien concernant ce détail). Finalement, Eleonore tourna donc son regard vers Nathaniel, qui souriait comme d’habitude. Contrairement à lui, elle ne souriait pas (comme d’habitude).

« Oui. »

Rétorqua-t-elle sèchement quand il lui demanda si elle lui en voulait. Oui, c’était bel et bien le cas. Elle ne parvenait toujours pas à digérer le fait qu’il ait vendu la vie de Daphnée pour ouvrir cette barrière entre les deux mondes. Ce qui était quelque chose plus de tout ce qui l’ennuyait depuis le début de l’histoire. Elle en venait par moment à regretter sincèrement la vie qu’elle avait avant de croiser la route de Gabriel.

« J’aurais dû te laisser croupir dans ta prison. »

Elle disait ces mots le plus durement possible, afin de sembler le plus sincère. Mais en réalité, elle ne les pensait pas vraiment. Parce qu’il n’y avait pas que Nathaniel en jeu. Eleonore avait vraiment envie que ce monde tourne mieux, qu’il arrête de vivre dans le mensonge. Elle voulait que la mort de sa sœur soit vengée, elle avait envie de pouvoir revivre heureuse avec ses parents (et peut-être sa sœur aussi). Et elle ne regrettait pas une seule seconde d’avoir permis aux autres rebelles d’avoir une vie libre. Mais elle était en colère contre Nathaniel et elle avait bien des raisons de l’être.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Mar 22 Sep - 18:08


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
L

a réaction d'Eleonore fut aussi amère que logique. Évidemment, qu'elle lui en voulait, et bien sûr, qu'elle avait toutes les raisons du monde d'avoir du ressentiment à son égard, suffisamment pour lui adresser ces mots acerbes que le fugitif accueillait toujours avec le même sourire, comme s'il pouvait être indifférent aux saillies verbales les plus virulentes dirigées à son encontre. Peut-être parce que c'était effectivement le cas. S'il devait s'offusquer de la moindre insulte, du moindre mot violent, Nathaniel ne serait plus Nathaniel, à dire vrai, Nathaniel ne serait plus du tout, et cela pour bien longtemps. Il se contentait donc d'écouter les griefs de sa "princesse" sans broncher. Il est certain qu'elle ne devait pas être la seule à penser ainsi, nombreux étaient ceux qui devaient espérer, à l'heure actuelle, voir le jeune homme (qui ne l'était pas tant) retourner fissa moisir dans sa cellule. Mais il était libre, bel et bien libre, grâce à la plupart de ces mêmes personnes, au demeurant, et il comptait bien profiter au maximum de cette liberté, et poursuivre sur cette voie déjà tracée et bien entamée, au passage, jusqu'à atteindre son objectif, quitte à écorcher quelques dignités et faire également quelques sacrifices.

-Voyons, princesse.
répliqua-t-il très posément avant de venir s'installer juste à côté d'elle, lui imposant sa présence, qu'elle le veuille ou non. Tu ne penses pas un mot de ce que tu dis. Il attrapa le menton de la jeune femme du bout de ses doigts pour l'obliger à soutenir son regard avant de poursuivre. Tu m'as libéré, et je ne te serais jamais assez reconnaissant pour cela. Sois dit en passant, il avait beau soutenir une telle chose, ce n'était pas ce qu'il y a de plus flagrant. Mais rappelle-toi que c'est moi qui t'ai libérée en premier. Ta vie n'aurait pas de sens, sans moi. Tu me devais bien ça.

C'était bien évidemment d'une prétention sans bornes, mais il ne fallait pas demander à Nathaniel de faire preuve de ne serait-ce qu'un semblant d'humilité. Surtout qu'il pensait le moindre des mots qu'il prononçait. Eleonore, s'il ne lui avait pas ouvert les yeux (c'était ainsi qu'il décidait de voir les choses), poursuivrait son existence misérable et enchantée, faussement enchantée. La prise de conscience passait par le désenchantement, en attendant, il considérait qu'il lui devait plus qu'elle ne lui devait. Et son "éducation" n'était pas achevée encore. Il était normal qu'elle soit en colère, il n'allait pas l'empêcher de l'être. Au contraire, il considérait que cette colère était saine, et même nécessaire. Elle était porteuse d'un bon nombre de pans cruciaux de l'Histoire. Et puisqu'ils appartenaient à l'Histoire à construire, celle qu'ils marqueraient à tout jamais de leur sceau. Et il faut donc que cette saine colère demeure, et il voulait bien l'entretenir.


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Sam 26 Sep - 20:45

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Nathaniel avait toujours cette faculté de penser avoir raison (en même temps, la plupart du temps il avait raison). Cela agaçait Eleonore de l’entendre lui dire qu’elle ne pensait pas un mot de ce qu’elle disait. En effet, elle n’était pas complètement sincère dans ses paroles. Elle savait qu’elle avait bien fait de libérer Nathaniel de sa prison, permettant à d’autre comme Daphnée (qui méritait cent fois plus d’être libre) de pouvoir sortir également, mais elle tentait de se convaincre du contraire. Elle était en colère contre son camarade et elle avait envie de le lui montrait, malgré le fait qu’elle soit visiblement incapable de lui faire lâcher son fameux sourire. Pire encore, il jouait avec elle en venant s’installer à ses côtés et attrapant son menton pour qu’elle le regarde. Elle n’aimait pas poser ses yeux sur lui dans ce moment-là, parce que c’était souvent comme cela qu’elle finissait par se rallier à ses paroles. Et cette fois encore, elle avait envie de se laisser simplement bercer par ses mots. Elle avait envie de croire que l’ancien prisonnier puisse réellement lui être reconnaissant pour ce qu’elle avait fait, tout comme elle savait qu’elle lui en devait beaucoup. Sans lui et sans ses « histoires », la jeune femme n’aurait jamais ouvert les yeux sur la vérité de ce monde et elle continuerait de vivre dans l’illusion. Quoi qu’elle avait déjà commencé à perdre un peu de ses illusions quand elle avait posé pour la première fois les pieds sur l’île des soupirs. Eleonore observa le visage de Nathaniel pendant quelques secondes, avant de reprendre plus convaincu qu’avant.

« Si je les penses ! » Lança-t-elle du mieux qu’elle pouvait, donnant un coup avec sa main dans la main de Nathaniel pour qu’il lâche son menton. Elle était en colère contre lui et elle n’avait pas envie qu’il parvienne à lui retourner le cerveau trop facilement. « J’aurais dû te laisser croupir dans ta prison. » Répéta-t-elle en plantant son regard dans celui de Nathaniel, son cœur se mettant à battre bien plus rapidement. « Et j’aurais dû épouser Gabriel. Je ne m’en porterais que mieux ! »

Non, elle n’y croyait pas du tout bien sûr, mais elle avait envie de se montrer le plus convaincante possible. Evidemment qu’elle ne pouvait pas croire qu’en épousant Gabriel elle aurait été heureuse, elle n’avait pas pu le faire à l’époque ce n’était pas pour rien. Même si par moment elle enviait un peu Anna qui avait la « chance » de jouir d’une vie qui semblait agréable (elle mangeait à sa faim déjà), elle ne pouvait pas penser qu’elle aurait été plus heureuse en épousant Gabriel. Elle n’avait aucun sentiment amoureux pour le prince. Elle l’appréciait bien sûr, c’était une personne qui avait plus de mérite que bien d’autre dans ce royaume (que Nathaniel par exemple), mais elle ne l’aimait pas. Mais elle ne disait pas ces paroles pour elle, c’était entièrement tourné vers Nathaniel, sans savoir pour autant ce que cela pourrait bien lui faire.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Sam 26 Sep - 21:13


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
C

e n'était pas la première fois qu'Eleonore faisait preuve de doute, de colère, ou de ressentiment vis-à-vis de Nathaniel, le fugitif ne pouvait pas prétendre que c'était un cas isolé. Ça ne l'était pas. Mais c'était la première fois qu'elle était à ce point remontée que lui. Il faut dire, en même temps, qu'il avait accumulé les prétextes à cela. Entre ses projets de guerre qui ne pouvaient pas mener à grand chose d'engageant, et ses machinations contre Daphnée, elle avait toutes les raisons du monde de le haïr. Mais il en fallait plus pour le désarmer, tout de même. S'il allait lui falloir plus de patience, cette fois, pour obtenir son pardon, il comptait bien redoubler d'efforts pour y parvenir, et ses réflexions acerbes n'étaient qu'un moteur supplémentaire à sa motivation. Surtout sa dernière réplique qui, même s'il ne l'admettrait évidemment pas, l'avait piqué dans son orgueil. Si Nathaniel reconnaissait sans mal que Gabriel Basiel serait un pion précieux sur son échiquier, et certainement pas des moindres, il reconnaissait tout autant que le jeune homme était bien naïf et tout autant insipide (du moins à ses yeux), et qu'Eleonore ne fasse qu'émettre l'hypothèse de le lui préférer avait quelque chose d'infiniment agaçant.

-Tu as raison, tu mènerais une vie parfaite, ma belle. Tu ne manquerais de rien, dans ta jolie cage dorée, je croupirais en prison au même titre que de personnes dont le sort t'indiffèrerait complètement... Daphnée, par exemple ? Et bien sûr, tu serais convaincue que l'adorable Victoria filait le parfait amour sur des plages de sables chauds. Après tout, pourquoi avoir des regrets, pourquoi être malheureux, puisqu'on ne sait rien, puisqu'on ne cherche rien à savoir ?


Un nouveau sourire s'était affiché sur son visage. En ces quelques mots, il faisait l'exposé de tout ce qu'il reprochait, justement, à Edgar, cette politique de l'illusion. C'était bien beau, évidemment, que d'ériger l'ignorance au sublime rang de bénédiction, mais il y avait des conséquences. Pas pour soi, bien sûr, mais pour les autres, et une fois que l'on avait fait les frais de ces conséquences, on ne pouvait pas faire comme si de rien n'était, on ne pouvait pas faire comme de rien. Eleonore était dans ce cas de figure précis, et Nathaniel espérait bien appuyer sur quelques cordes sensibles. Parler de lui serait inutile, elle nierait en bloc, mais évoquer Daphnée, et surtout Victoria, ne pouvait que faire mouche, pensait-il, dans l'esprit de son ancienne gardienne de prison. Il savait combien elle avait été troublée par la mort de sa soeur, il avait été aux premières loges pour ça, tout comme elle savait que Daphnée en était devenue le substitut. C'était, bien sûr, jouer avec les sentiments d'Eleonore. Mais avoir des scrupules à utiliser de tels procédés, ce n'était pas dans la nature de Nathaniel qui, au contraire, s'en amusait grandement. Après tout, on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Dim 18 Oct - 15:38

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Si Eleonore, à force, pourrait se convaincre qu’elle aurait mieux fait de laisser Nathaniel en prison (même si en réalité, elle pouvait difficilement se passer de sa présence), il était évident qu’elle ne pouvait pas faire le même constat pour les autres. Ces rebelles qui les suivaient parce qu’ils avaient quitté l’ile des soupirs avec eux, méritaient clairement la liberté. Daphnée qui était devenue comme une sœur pour la jeune femme méritait vraiment de vivre en dehors de cette cage. Alors non, elle ne regrettait pas de les avoir libérés même si par moment elle devait bien avouer avoir le cœur lourd. Mais elle avait espéré faire mouche en affirmant à Nathaniel qu’elle aurait mieux fait d’épouser Gabriel. C’était une pensée, parfois, qui lui traversé l’esprit. Qu’est-ce que serait sa vie si jamais elle avait épousé le prince ? Elle penserait devoir être heureuse, sans l’être pour autant, et elle serait tout bonnement ignorante. Elle croirait - comme elle pensait qu’Anna croyait - que Victoria était heureuse de l’autre côté de l’océan, alors que son corps croupissait sur cette maudite ile. En parlant de sa jeune sœur, Nathaniel ne manqua pas d’en faire mention. Elle pensait le toucher avec ses mots, mais tout cela s’était retourné contre elle. Eleonore n’aimait pas quand Nathaniel se servait de sa jeune sœur comme cela, ce n’était vraiment pas juste. Victoria ne méritait vraiment pas ça et elle avait le sentiment par moment qu’elle était la seule capable de vraiment respecter sa mémoire. Evidemment que non, elle ne voulait pas ignorer sa mort. Elle n’était pas heureuse de l’apprendre, mais au moins elle ne se faisait pas de fausses illusions. Nathaniel avait parfaitement raison bien sûr, mais ça agaçait énormément la rebelle.

« Ne parles pas d’elle ! » Lança-t-elle avec force, la voix tremblante, incapable de cacher à quel point elle était déroutée par ses paroles. « Je t’interdis de prononcer son nom, tu n’en es pas digne ! »

Elle souffrait encore maintenant de la mort de sa sœur, elle avait été plus que perturbée quand elle avait trouvé son corps. Et pourtant, en cet instant, elle ne se doutait pas encore que les choses étaient pires que ce qu’elle pensait. Elle était loin d’imaginer ce secret qui se cachait sous cette mort qui la perturbée déjà tant et qui n’allait pas manquer de l’achever ensuite.

« Qu’est-ce que tu trouves d’amusant dans tout cela ? » Il souriait tout le temps, comme s’il s’amusait constamment de cette situation. Cela en était énervant, elle ne le supportait plus de le voir sourire et encore moins alors qu’il parlait de sa sœur et de Daphnée qu’il n’avait pas eu honte de trahir. « Tu es un monstre. »

Elle pensait sincèrement les mots qu’elle venait de prononcer. Il ne fallait pas grand-chose après pour qu’elle puisse se calmer, mais Nathaniel venait de toucher à une corde bien trop sensible et Eleonore se sentait plus que jamais en colère contre son « camarade ».

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Dim 18 Oct - 17:44


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
T

out le monde sans exception a ses points faibles, connaître ces points faibles et savoir les exploiter, c'était la base même de la manipulation. Et donc, pour Nathaniel, c'était la base même de toute relation. Avec quiconque il rencontrait pour la toute première fois, il s'appliquait tout d'abord à trouver ces points faibles, à les isoler et à les apprécier, puis seulement, il envisageait la suite de ce qui à ses yeux et comme tout le reste n'était jamais qu'un jeu, au fond. Avec Eleonore, le point faible de la jeune femme s'était fait jour bien rapidement : victoria, sa soeur. Parler d'elle, c'était appuyer sur la corde sensible, et la jeune femme mordit évidemment à l'hameçon, et sa réaction fut plus virulente encore que ce que le fugitif avait bien pu imaginer en premier lieu. Elle se montra extrêmement virulente. Nathaniel avait déjà vu la jeune femme furieuse et en colère, mais jamais à ce point. Il faut dire qu'il touchait un point sensible au moment où elle avait déjà les nerfs à vif... Et c'était volontaire, évidemment, le but étant de pousser Eleonore dans ses retranchements. Et c'était peut-être un peu trop efficace, d'ailleurs. Ce qui ne faisait bien sûr que faire sourire Nathaniel de plus belle. Car il voulait croire que cette absence de docilité était son oeuvre. Et parce que, même si elle s'insurgeait, elle n'apportait aucun contre-argument à ce qu'il avait dit plus tôt. Cela signifiait-il donc qu'elle était d'accord avec ce qu'il venait tout juste de dire ? Il en était entièrement convaincu.

-Ai-je dit que cela m'amusait ?
demanda-t-il sans pour autant se départir de son sourire, ce qui ne semblait que confirmer le propos de son ancienne gardienne, somme toute. Il soutint son regard, prenant grand soin à ne pas prendre un ton plus grave ou une expression plus sérieuse. Un sourire peut avoir bien des significations, princesse, et c'est une arme dont tu manques cruellement. se permit-il d'ajouter, ses lèvres s'étirant encore un peu. Crois-moi, je suis aussi affligé que toi par ce qui est arrivé à ta soeur. Il marqua une pause, ne la lâchant pas des yeux, si son sourire était resté, son ton s'était fait plus sérieux. Victoria était un symbole, aux yeux de Nathaniel, le symbole de ce pourquoi ils se battaient. Ou se préparaient au combat, plutôt. Par contre, tu as tout à fait raison, ajouta-t-il, je suis un monstre.

Et il fallait l'être, sans aucun doute, pour aller jusqu'où il était allé jusque-là (et pour justifier ce pourquoi il s'était retrouvé en prison en premier lieu). Cela ne le dérangeait pas d'être considéré comme tel. Du moment qu'il obtenait l'effet escompté, qu'importe les moyens employés, et qu'importe le regard que l'on portait sur lui. Les monstres avaient ce mérite de fasciner et d'effrayer tout en même temps, et c'était deux émotions qu'il voulait bien provoquer, sans aucun problème.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Dim 1 Nov - 16:12

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Nathaniel était vraiment celui qui parvenait le plus à déstabiliser Eleonore. Il savait en quelques mots la pousser dans ses retranchements, il avait l’art d’appuyer où cela faisait mal au mauvais moment. La jeune rebelle était déjà sur les nerfs à cause de cette histoire avec Daphnée et le « jeune » homme ne manquait pas de lui parler de sa sœur. En même temps, elle l’avait un peu cherché aussi. Elle avait tenté de se jouer de l’homme, mais il avait réussi à tourner la situation. Evidemment, la jeune ne pouvait pas imaginer une seule seconde vivre une autre vie que celle qu’elle avait à présent, comme elle ne pouvait pas croire qu’elle aurait mieux fait d’épouser Gabriel à l’époque. Parce qu’elle n’aimait pas la vérité, mais elle était quand même bien heureuse de la connaitre. Elle n’aimait pas plus vivre dans le mensonge. Mais elle aimait encore moins donner raison à Nathaniel, même s’il était bien plus fort qu’elle dans l’utilisation des mots. Eleonore ne perdit rien de son regard dur quand Nathaniel demanda s’il avait dit que la situation l’amusait. La jeune femme était bien incapable de savoir exactement ce que son « compagnon » pouvait bien penser, il ne faisait que sourire encore et encore. Elle avait le sentiment qu’il prenait tout à la légère, qu’il s’amusait de tout et c’était pour cette raison qu’elle réagissait si violemment à l’évocation de Victoria. Sa mort n’avait rien d’amusant, comme le reste de leur situation d’ailleurs. Evidemment, le rebelle ne manqua pas de lui faire remarquer qu’elle ne possédait pas cette arme qu’était le sourire. Et pourquoi est-ce qu’elle voudrait avoir de sourire ? Elle ne le faisait déjà pas vraiment autrefois quand elle n’avait rien à reprocher à sa vie, alors elle ne pouvait pas le faire maintenant. Ce n’était pas son truc, contrairement à celui qu’elle avait sous les yeux et qui ne perdait vraiment jamais ce rictus sur son visage. Il était vraiment un monstre et elle était ravie de l’entendre le confirmer.

« Je ne te crois pas. » Lança-t-elle amèrement. « Tu n’en a rien à faire des autres, il n’y a que toi qui t’importe. »

Elle ne pouvait pas croire qu’il puisse être affligé par la mort de sa sœur, c’était simplement un détail qu’il utilisait pour obtenir ce qu’il voulait (comme de nombreuses choses). Eleonore avait conscience du petit jeu auquel il jouait avec elle, même si elle était incapable de l’empêcher de continuer. Tout comme elle avait parfaitement conscience que sa vie serait bien morne s’il n’en faisait pas partie, ce qui en partie lui faisait très peu. Elle ne savait vraiment pas quoi penser de l’avenir, de ce qui allait arriver une fois que les rebelles auraient obtenu ce qu’ils voulaient. Elle avait de se montrer optimiste, mais il n’empêchait que cet avenir était flou.

« Si c’était le cas, tu ne parlerais pas d’elle aussi légèrement. »

Et la mort de Victoria était loin d’être légère, même quand on ne connaissait pas toute la vérité. Quelle vérité sinistre d’ailleurs.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Dim 1 Nov - 17:50


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
E

leonore avait toutes les raisons de ne pas le croire, oui, et elle avait bien raison. À force, elle avait appris à se défier de son interlocuteur, et c'était tout à son honneur. Nathaniel n'était pour autant pas du tout décontenancé par sa réaction, il restait amusé par cette dernière, ni plus ni moins qu'amusé, c'est tout. Elle avait évidemment raison. Personne ne semblait importer aux yeux de Nathaniel. Si ce n'est Nathaniel... Au fond, ce n'était peut-être pas vrai, même si l'égoïsme du fugitif était manifeste. Il n'était peut-être pas complètement vrai que rien ne comptait pour Nathaniel sinon lui-même. Eleonore comptait, Anthony comptait. Edgar, même, comptait. Cela ne signifiait pas du tout, non, qu'il ne serait pas capable de les sacrifier pour son propre intérêt, non, mais Nathaniel avait un mode de fonctionnement différent des mortels, et donc une façon très différente d'appréhender sa relation aux autres. Pour ce qui était de Victoria, il devait bien admettre que son sort l'aurait complètement indifféré en soi si sa mort n'avait pas eu un tel impact sur la jeune femme. Alors oui, il prétendait avoir été affecté par le sort de cette gamine. Mais au fond, c'était le fait qu'elle ait affecté son ancienne gardienne, qui l'attendait véritablement.

-Crois-tu encore, princesse, qu'il faille se fier à ma façon de parler des choses ?

En effet, il ne le fallait pas. Il pouvait parler très légèrement de n'importe quelle situation, même de celles qui l'intéressaient vraiment. Quoi qu'on ne pouvait pas forcément dire cela de Victoria. Le fait est que Nathaniel, dans tout son mystère et toute sa duplicité, ne laissait jamais trop se faire jour ce qui lui importait le plus sincèrement. Même s'il arrivait très fréquemment, cela va sans dire, en tête de liste. Il savait bien que de tels propos ne suffiraient pas le moins du monde à convaincre Eleonore, qui devait sans doute en avoir assez que d'entendre toujours Nathaniel lui répondre à de nouvelles questions qui devaient remettre en cause sa manière de penser, de voir les choses, d'envisager l'existence. Il l'interrogerait constamment sur ce qui l'entourait, parce qu'il voulait aiguiser sa vision du monde, et donc, plus elle le contestait et l'accusait, plus il était satisfait.

-C'est ton rôle, Eleonore, d'honorer la mémoire de ta soeur et de la faire respecter par chacun, ce n'est en aucun cas le mien.


Et il avait la ferme intention de la voir remplir son rôle. Si elle s'offusquait de ne pas le voir déplorer davantage le sort de Victoria, alors elle n'avait qu'à le convaincre de le faire, et de le faire pour d'autres également. Victoria, porte-étendard d'une liberté, celle que les rebelles devaient défendre. Que Nathaniel prétendait défendre également, même si l'on pouvait très clairement douter de la pureté de ses intentions.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Ven 20 Nov - 12:47

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
C'était le genre de discussion qu'ils avaient depuis le premier jour de leur rencontre. Eleonore ne pouvait pas s'empêcher d'être touchée par les propos de son interlocuteur, alors que le mieux était sans doute qu'elle se contente de l'ignorer. Elle avait tenté de le faire, mais cela n'avait pas été long avant qu'il ne revienne à la charge et parvienne de nouveau à avoir toute son intention. Et encore une fois, il ne manquait pas de lui faire la "leçon". Eleonore pensait sincèrement que le jeune homme était égoïste. Tout ce qu'il faisait actuellement, il le faisait simplement pour sa vengeance. C'était pour lui même qu'il avait l'intention d'arrêter Edgar et pas pour retirer ce roi du royaume, afin de permettre un monde meilleur à Féerie. Quoi que le monde meilleur était quand même assez relatif au final, parce qu'il n'était pas certain que le peuple soit plus heureux en découvrant la vérité. Eleonore voulait que l'injustice se termine, que les personnes innocentes arrêtent de finir en prison simplement parce qu'ils étaient une tâche dans la société. Elle n'agissait pas que pour elle, même si elle avait toutes les raisons du monde d'en vouloir au roi. C'était là, la grande différence entre les deux rebelles. La jeune femme pensait que si le sort de sa soeur importait vraiment à Nathaniel, il ne parlerait pas d'elle de cette manière. Il ne se servirait pas d'elle pour la faire réagir et la faire sortir de ses gongs. Encore une fois, le jeune homme ne manqua pas de lui faire une remarque à ce sujet. La rebelle poussa un soupire avant de lever les yeux au ciel quand elle l'entendit lui poser cette question. Celle qui devait encore une fois la faire réfléchir sur le monde qui l'entourait et sur son camarade en particulier. Est-ce qu'elle devait se fier à sa façon de dire les choses ? S'il posait la question, c'était que non bien sûr. Sauf qu'Eleonore en avait assez de devoir constamment analyser les choses qui l'entouraient, elle aimerait par moment que cela soit bien plus simple...

« Et c'est quoi ton rôle alors ? »

Puisque le sien était d'honorer la mémoire de sa soeur, en la faisant respecter par tout le monde, quel était celui de Nathaniel. Si c'était des questionnements que le "jeune" homme voulait, il en aurait. Même si la jeune femme ne manquait pas de montrer qu'elle était toujours contrariée, même si elle lui adressait quand même la parole. Elle ne savait vraiment plus sur quel pied danser avec lui.

« Celui de vendre tes alliés à la première sorcière venue ? »

Elle ne pouvait pas s’en empêcher, Eleonore ne parvenait vraiment pas à oublier ce détail. Elle n’en revenait toujours pas que le rebelle avait pu promettre à cette sorcière qu’elle obtiendrait Daphnée en échange de la brèche dans la barrière séparant les royaumes. Cette même brèche qu’elle avait utilisé pour aller de l’autre côté, sans savoir les conséquences… Comme d’habitude, elle ne savait rien.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Sam 21 Nov - 12:44


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
P

lus le temps passait, plus Nathaniel trouvait les interrogations de son interlocutrice pertinentes. Il préférait, d'ailleurs, l'entendre poser de nouvelles questions plutôt que d'asséner une foule de commentaires aux accents de reproches. Certes, à force de vouloir la façonner à son image, il viendrait bien un moment où Eleonore cesserait de poser la moindre question et aurait ses propres réponses, mais le fugitif savourait encore ce moment tant qu'il lui appartenait encore, même s'il devait au passage essuyer l'agressivité de la jeune femme. Il était évident et tout à fait naturel qu'elle n'accepte pas si facilement la vérité telle qu'elle lui avait été présentée, crue et à peine tolérable. Eleonore était une humaniste, elle pensait que sauver tout le monde était une issue envisageable, mais si sacrifier une vie pouvait en libérer des milliers d'autres, était-ce vraiment un mal ? C'était bien là des arguments qu'il aurait pu servir à la jeune femme, mais il préférait qu'elle aboutisse à ces conclusions par elle-même, c'était une chose de lui prémâcher le travail, mais il n'était pas question non plus d'apporter tout tout cuit à l'oisillon directement. Non, ce serait beaucoup trop simple.

-Entre autres.
répondit-il donc, conscient que cette réplique allait profondément déplaire à son interlocutrice. Mais il ne comptait pas se défendre ou se justifier de ce qu'il aurait bien pu faire subir à Daphnée (même s'il avait désormais fait une promesse différente, qui le plaçait entre deux feux magiques et extrêmement dangereux - ce dont il n'avait pas l'air de s'inquiéter le moins du monde, au passage). Il n'allait pas nier, elle savait pertinemment la promesse qu'il avait fait à la sorcière, et après tout, il continuait d'affirmer ne pas y voir le mal. Puisque c'était pour le plus grand bien. Et pourtant, il appréciait assez la petite Daphnée, elle avait eu une capacité de résistance exceptionnelle en prison, les gamines de son âge ne faisaient généralement pas aussi long feu qu'elle. Nous avons plus d'un rôle, tous autant que nous sommes. On choisit des pierres plus ou moins lourdes au grand édifice. Il marqua une pause, son sourire, l'un des plus insupportables de son panel, s'était élargi. Les nôtres en soutiendront des millions d'autres.

Son propos était volontairement lacunaire et hermétique, car une fois de plus, Nathaniel ne cherchait pas tant à adresser une réponse définitive à la jeune femme que de lui permettre de soulever plus de questions encore. Et qu'importe que cela agace profondément la principale concernée, d'autant qu'elle ne devait vraiment pas être d'humeur pour les énigmes, et qu'elle accumulait de plus en plus de reproches à lui faire. Nathaniel savait qu'il ne devait pas trop tirer sur la corde, il n'avait pas la moindre envie que celle-ci finisse par se briser, ce n'était pas son intention. Mais c'était trop tentant, c'était plus fort que lui. Vraiment plus fort que lui. Il voulait pousser Eleonore dans ses ultimes retranchements, et il y était si bien parvenu, jusqu'ici.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Mer 16 Déc - 12:15

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Eleonore avait le sentiment de passer son temps à poser des questions, même quand elle avait envie d’embêter un peu Nathaniel. Depuis qu’elle le connaissait, elle lui avait posé tant et tant de question. Parce qu’elle découvrait vraiment le monde depuis le jour où elle avait posé un premier pied sur l’île des soupirs, elle apprenait la vie. Elle ne s’était jusqu’à présent pas rendu compte de la réalité des choses, elle ne connaissait rien au monde qui l’entourait. Il n’y avait eu que sa petite vie « tranquille » avec ses parents et ses sœurs, tout ça avant que Gabriel entre dans sa vie. Bien sûr, elle ne se rendait pas compte que tout cela datait de bien plus longtemps, elle ignorait encore tant de chose. Et c’était parce qu’elle était si ignorante qu’elle avait besoin de poser des questions et qu’elle avait besoin des réponses. Malheureusement, ce n’était pas vraiment sur le leader des rebelles qu’elle pouvait vraiment compter, parce qu’il avait l’habitude de lui répondre sans vraiment lui répondre. Nathaniel ne démentit même pas le fait que son rôle était de vendre ses alliées, Eleonore n’aimait vraiment pas ça. Elle n’avait aucune envie de sacrifier une personne pour le bien de tous. D’ailleurs, elle ne s’imaginait même pas vraiment capable de sacrifier Edgar, même s’il était évident qu’il devait payer pour ce qu’il avait fait. Mais pas au point de payer de sa vie. Ce n’était pas dans la nature de la jeune femme de penser ça, elle voulait venir en aide à tout le monde et elle était certaine de pouvoir y arriver. Elle avait envie de le croire en tout cas et de ne pas perdre l’idée des yeux.

La jeune femme poussa un long soupire après les propos de Nathaniel, elle ne comprenait pas vraiment où il voulait en venir. Bon, elle comprenait bien qu’ils avaient plus d’un rôle dans l’histoire et qu’ils avaient un rôle important permettant les autres à prendre leurs propres pierres sur leurs épaules, mais quand même. Ce n’était pas nouveau, Nathaniel avait vraiment l’habitude de répondre toujours de la même manière. Il cherchait principalement à la faire réfléchir, mais elle en avait assez de devoir constamment réfléchir. Elle se sentait fatiguée à force et elle se demandait vraiment quand tout cela allait terminer. Elle laissa un peu de silence s’installer, perdant son regard dans le feu de camp qui brûlait doucement. Et puis finalement, elle retourna un regard vers Nathaniel.

« Pour le bien du plus grand nombre, si je dois te sacrifier, je le ferais sans aucune hésitation ! »

Bon… elle mentait un peu, mais c’était juste histoire de dire. Elle avait bien trop de reproche à faire au « jeune » homme pour les ignorer, mais en même temps elle savait qu’elle n’était pas comme ça (encore moins avec lui, il fallait bien l’avouer). Elle avait simplement assez de passer pour celle qui se contentait simplement de suivre les « ordres » d’une tierce personne. Elle avait envie de s’affirmer et c’était sans doute auprès de Nathaniel qu’elle devait le commencer.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Ven 18 Déc - 18:19


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
L'

éternel sourire du fugitif s'élargit au propos d'Eleonore. C'était exactement pour entendre de tels propos s'échapper de ses lèvres qu'il l'avait "éduquée", et il était convaincu qu'elle n'aurait jamais su prononcer de vive voix une telle affirmation (même si elle était sans doute en partie fausse) si elle n'avait pas vécu tout ce qui lui était advenu depuis qu'elle avait été envoyée sur l'île des soupirs. Oui, bien sûr, sa remarque était complètement orientée contre lui, mais cela lui était parfaitement égal pour le moment. Il était logique qu'elle nourrisse de la colère et de la rancoeur à son égard, et il ne faisait rien pour l'apaiser, d'ailleurs, loin s'en faut, il alimentait plutôt ce feu qui brûlait en elle, car il était convaincu qu'elle pourrait en faire le meilleur usage. Elle se forgeait ses opinions, qu'elles soient négatives, même à son sujet, cela n'avait rien de bien grave, au contraire, c'était même positif. Et puis, il restait certain de ces propos dont il ne pouvait pas complètement tenir compte (à l'inverse d'autres, qu'il acceptait comme tels). Oui, elle le sacrifierait si elle le devait et si l'occasion se présentait, il était convaincu que la jeune femme mettrait effectivement cette menace à exécution. Mais elle hésiterait forcément. Parce que c'était dans sa nature. Nathaniel pourrait changer beaucoup de choses chez sa "disciple", mais pas sa nature profonde, une nature bien différente de la sienne. Qui lui était finalement plutôt complémentaire.

-Tu en as fait, du chemin.
dit-il tranquillement. Et sans même t'en rendre compte. ajouta-t-il en plantant son regard dans le sien. Crois-moi, Eleonore, le jour où cela devra arriver, j'ose espérer que tu seras celle qui mettra fin à mes jours... "pour le bien de tous". ajouta-t-il, appréciant de reprendre les même mots que ceux de son interlocutrice.

Il ne laissait pas, comme bien souvent deviner à son interlocutrice si ses propos étaient sincères ou non. Le fait est que Nathaniel le pensait réellement. Il n'avait pas la moindre envie de mourir, c'est certain (sinon il n'aurait pas à ce point bataillé pour la jeunesse éternelle), mais si cette éventualité devait arriver, il ne voulait pas laisser ce privilège à ses ennemis. Ses vrais ennemis, donc. Et quoi qu'il puisse leur arriver, Nathaniel ne pensait pas qu'Eleonore en fasse jamais partie. Elle était la seule... avec Anthony, peut-être, qui mériterait encore plus qu'elle de lui porter le coup fatal, à vrai dire... qu'il envisage en tant qu'assassin potentiel, le poignarder en plein coeur... ou lui tirer une balle dans le dos. Bon, ils éviteraient tout de même d'en arriver à de telles extrémités. Qui sait ce qui les attendrait à l'avenir ? Il était le dernier à le savoir, même s'il était le premier vouloir à provoquer l'avenir. Dans tous les cas, ce n'était pas ce rôle là qu'il attribuait à Eleonore au départ. Mais les rôles pouvaient changer. Et rapidement. Lui qui était passé du jour au lendemain par la case prison en savait évidemment quelque chose.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Jeu 28 Jan - 18:10

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Eleonore avait envie de se montrer le plus sûre possible, même si ce n’était pas vraiment évident. Comment l’être quand on affirmait qu’on serait capable de sacrifier quelqu’un ? Ce n’était pas dans les façons de penser de la jeune femme, du moins elle ne se croyait pas capable de penser à ce genre de chose avant aujourd’hui. Et pourtant, cette idée lui traversait bien l’esprit même si elle ne pouvait pas être entièrement confiance. Pas vraiment concernant son envie de le sacrifier pour le bien de tout le monde. Après tout, la jeune femme savait parfaitement qu’elle était capable de beaucoup pour le bien commun. S’il le fallait, elle était même prête à se sacrifier elle-même. C’était un peu ce qu’elle faisait au final, depuis qu’elle s’était lancée dans cette aventure. La jeune femme aurait pu décider de ne pas se rebeller, de ne pas chercher à renverser le roi Edgar – quoi que par moment, elle se disait quand même qu’elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de choisir – mais elle s’était bel et bien lancée dans cette aventure. Elle avait renoncé à une vie paisible (qui n’avait rien de paisible en réalité et qu’elle ne pouvait plus apprécier comme elle avait cru aimer à la base), pour permettre à tout le monde de connaitre la vérité. Mais si elle devait faire le sacrifice de sa vie, elle le ferait sans aucune hésitation. Surtout si cela pouvait lui permettre de sauver les autres. Mais c’était la même chose avec Nathaniel, elle ne pouvait pas nier avoir ce genre de pensée. Mais elle doutait bien plus de sa capacité à le faire au moment venu. Evidemment, cela ne sembla pas déplaire à Nathaniel de l’entendre dire ce genre de chose. Au contraire même, il parlait tranquillement alors qu’elle sous entendait bien de l’éliminer quand même. Eleonore était vraiment perplexe quand Nathaniel agissait de cette manière, quand il semblait si détaché malgré l’importance de la discussion. Parce qu’il ne se contentait pas simplement de prendre « bien » le fait qu’elle affirme qu’elle pouvait le sacrifier pour le bien de tous, il l’espérait même d’après ses propos.

Eleonore ne savait vraiment pas si elle pouvait le croire sérieux à dire cela. Comme tout le temps en même temps, elle ne pouvait pas s’empêcher de se questionner. Est-ce qu’il voulait vraiment que si un jour cela devait arriver, ce soit elle qui lui ôte la vie pour le bien de tous ? Ou alors, il disait ça simplement pour la mettre un peu plus dans sa poche (elle n’était pas non plus complètement naïve, même si elle l’était quand même énormément).

« Je te crois pas. »

Dit-elle en détournant son regard, pour que Nathaniel ne puisse plus plonger ses yeux dans les siens. Non, elle préférait ne pas le croire. Puisqu’elle doutait, elle se disait que le mieux était de continuer de douter. Elle savait très bien que la parole du « jeune » homme n’était pas d’or et qu’elle devait se méfier. C’était bien lui qui lui avait appris ça.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Sam 30 Jan - 12:28


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
A

ux propos d'Eleonore, le sourire de Nathaniel, si cela était vraiment possible, s'élargit plus encore. "Je ne te crois pas". Combien de doutes et de remises en question pour que cette sentence qui s'appliquait à bien trop de choses, émane de ses lèvres avec la presque irrévocabilité de celle qui, quelque part, a encore besoin d'être convaincue. C'était aussi pour cela, que la compagnie d'Eleonore lui plaisait tant. Elle évoluait encore, elle évoluait toujours. Sa pensée et ses réflexions n'étaient plus domestiquées et conditionnées, elle apprenait, tirait enseignement de ses expériences passées, façonnait sa propre conception de l'existence : en somme, tout ce que Nathaniel attendait immanquablement de la part du Féerien moyen. Qui n'en était généralement plus capable, rendu au maximum docile par le règne à rallonge d'un roi qui avait su faire du mensonge et de l'illusion, de la dissimulation et du mépris, une politique admise et tangible, réprouvée par le moindre nombre jusqu'alors, mais un nombre qui allait augmenter de jour en jour. Ceci dit, Eleonore doutait à présent au moment où ce n'était pas nécessaire, car le fugitif, sans espérer mourir dans la minute, avait - fait très rare chez lui - été sincère, pour cette fois. Elle ne le croyait pas. Tant mieux, il fallait douter de tout, même de la vérité. Principe de précaution.

-Comment te convaincre, alors ?
demanda-t-il d'un ton qui ne dissimulait pas cette fois une certaine propension à la légèreté.

Il ne prononça pas le moindre mot un certain temps, semblant réfléchir. Une idée, déjà, émergeait dans son esprit, dans l'esprit de l'un de ces hommes qui prennent le plus grand des plaisirs à jouer avec le feu, donc. Comment la convaincre. Au fond, il la savait convaincue sur ce qui nécessitait de l'être. En lui opposant résistance, elle abondait finalement dans son sens à lui, et ça lui convenait très bien. Il rechercha un regard qu'elle refusait à présent de lui adresser, dédaignant les prunelles qu'il cherchait à plonger dans les siennes. Tant pis. Il appréciait davantage de parler droit dans les yeux de ses interlocuteurs, il pouvait ainsi mieux analyser l'émotion contenue dans l'iris, il pouvait également ressentir plus aisément un léger sentiment de contrôle. Il s'en passerait. Soit. Il lui restait les mots, et il savait d'expérience qu'il pouvait s'agir d'armes plus tranchantes que le poignard qu'il portait à sa ceinture. Et qu'il retira, d'ailleurs, pour la peine, de cette-dernière. Le tendant dans le sens du manche.

-Tiens. Si tu juges nécessaire de me tuer sur-le-champ, fais-le. Si tu penses préférable de me blesser en guise d'avertissement, fais-le. Si tu choisis de me tuer plus tard, garde-le.


Lui, pour l'heure, était complètement désarmé.

Il jouait à un jeu dangereux, c'est certain, mais ceux-là étaient toujours les plus passionnants et les plus excitants. Et ce n'était pas seulement la confiance d'Eleonore en lui qu'il testait. Cela allait dans les deux sens.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Lun 29 Fév - 16:00

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Elle ne le croyait pas non, sans doute parce qu’il lui avait justement appris à douter de tout. Depuis le premier jour où elle avait discuté avec Nathaniel, il avait tout fait pour lui enseigner des choses, dont la principale, elle devait douter de tout. Ce monde était remplit de mensonge et elle était bien placée pour le savoir – mieux qu’elle le pensait encore d’ailleurs – elle ne pouvait pas faire confiance à tout le monde et encore moins sans doute à celui qui se trouvait à ses côtés et qu’elle évitait de regarder, exprès. Elle parvenait difficilement à comprendre comment Nathaniel pouvait affirmer qu’il voulait que sa mort vienne de sa propre main. Eleonore avait beau croire qu’elle puisse vouloir mettre fin à sa vie si jamais la situation l’exigeait, pour protéger les autres, elle ne savait pas vraiment si elle en serait capable. A choisir, la jeune femme préférait largement ne pas se retrouver dans une telle situation. Et pourtant… quelque chose lui disait que l’avenir risquait de lui jouer ce genre de tour. Eleonore continua d’éviter le regard de Nathaniel alors qu’il se questionnait sur la manière de la convaincre. Elle ne dit rien, elle laissa le silence prendre sa place puisque Nathaniel ne disait rien de son côté non plus. Et puis finalement, il esquissa un mouvement qui força Eleonore à le regarder. Il venait de retirer son poignard de sa ceinture et le lui tendait. Les yeux de la jeune femme ne quittaient pas l’arme pendant que Nathaniel lui expliquait les choix qu’elle avait à sa disposition.

Est-ce qu’il était vraiment sérieux alors ? Voulait-il vraiment qu’au moment de sa mort, ce soit elle qui la lui donne ? Voulait-elle de cela elle ? Si elle ne voulait, elle pourrait très bien le tuer sur le champ en effet, ou le blesser, mais elle ne le voulait pas. Est-ce qu’il savait qu’elle en serait incapable en cet instant ? Eleonore continuait encore et encore de se poser des questions, elle avait le sentiment que c’était tout le temps le cas quand elle discutait avec Nathaniel (en même temps, c’était tout le temps le cas).

« Tu aurais l’air malin si je décidais de te tuer maintenant. »

Et les rebelles aussi au passage d’ailleurs. Est-ce qu’il savait qu’elle en était incapable, ou lui faisait-il confiance ? Eleonore ne savait vraiment pas quoi en penser. Malgré elle, la jeune femme était incapable de ne pas faire confiance à Nathaniel et même si elle avait déjà eu l’occasion de voir de quoi il était capable pour arriver à ses fins (comme vendre la vie de Daphnée à la sorcière, mais encore une fois il affirmait ne pas tenir cette promesse alors…). Elle ne devait pas prendre tout ce qu’on lui disait comme la vérité, elle ne devait pas faire confiance aux autres et pourtant. Mais en dehors de cela, Nathaniel avait-il à ce point confiance en elle ?

« Garde le, je n’en veux pas. Je ne te laisserais pas choisir la manière dont je m’occuperais de ton cas. »

Bon, elle disait ça surtout pour faire bonne figure, mais passons.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Lun 29 Fév - 16:57


On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
B

ien sûr, si Nathaniel confiait son arme à Eleonore, c'est tout de même qu'il voulait croire qu'elle ne serait pas capable de l'exécuter sur le champ. Elle n'avait pas encore ce sang-froid inconsidéré qui s'acquière avec le temps que l'on finit par obtenir à force d'expérience, et surtout, quoi qu'elle puisse en dire et en penser pour le moment, il voulait penser qu'Eleonore avait besoin de lui, dépendait de lui, même, et en conséquence ne pourrait véritablement lui nuire. Alors il prenait des risques, bien sûr, mais des risques relativement calculés tout de même, et qui pourraient même s'avérer payants dans le futur. Un test de confiance mutuelle qui se devait, de par sa définition même, de leur être profitable aussi bien à l'un qu'à l'autre. Le sourire du fugitif s'élargit quand Eleonore lui fit remarquer qu'il n'aurait pas l'air malin si elle prenait véritablement sur elle et l'exécutait sur-le-champ. C'est sûr, ce serait franchement dommage de mourir de cette manière, il s'espérait quand même une fin plus glorieuse que cela, et surtout avoir achevé ses objectifs d'ici là. Ceci dit, puisqu'il serait mort, il n'aurait plus vraiment le loisir de ressentir la déception d'avoir eu tort ou quelque autre humiliation. Sa seule frustration, si son esprit devait lui survivre, serait d'imaginer quelle satisfaction cela serait pour Edgar de le savoir mort, et des mains d'Eleonore, qui plus est. Pour ce qui serait de lui faciliter la tâche...

Mais comme il l'avait supposé, la jeune femme renonça, mais son refus ressemblait à une remise à plus tard.. là avant tout pour garder la face, mais qui n'était pas pour déplaire au fugitif, bien au contraire. Il aimait quand de nouveaux traits de caractère potentiels de la jeune femme lui apparaissaient. C'était toujours infiniment plaisant à observer. Il considérait qu'Eleonore avait longuement été une figure modelable, lissée par son éducation et les principes qu'on lui avait inculqués dès la naissance, fondue dans un moule qui se craquelait progressivement à mesure qu'elle se découvrait une nature profonde certainement plus intéressante à découvrir que l'ersatz de personnalité qu'elle pensait découvrir jusque là. Eleonore n'avait pas confiance en Nathaniel, qui pourrait avoir confiance en lui, mais elle venait de lui prouver qu'elle était prête à le suivre malgré tout. Et le test avait porté ses fruits tout autant dans l'autre sens. Nathaniel en avait été sûr dès leur première rencontre, il en était plus certain encore à présent. Qu'importe qu'elle ne s'en rende pas compte encore, Eleonore Odien, un jour ou l'autre, ferait la différence.

-Soit. J'espère que tu déploieras tous tes trésors d'inventivité, alors.
Et il l'espèrerait presque. Parce qu'il ne voulait pas d'une mort anodine ou trop attendue. Quand il devrait partir, il escomptait bien le faire avec panache. Il ne rangea pas pour autant son arme, qu'il tendait toujours en direction de la jeune femme. Prends-la quand même, on ne sait jamais.


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1829
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   Ven 8 Avr - 9:16

Nathaniel & Eleonore
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat.
Eleonore n'avait pas envie de simplement dire à Nathaniel qu'elle n'allait pas le tuer, parce qu'elle n'avait pas envie de le tuer. Evidemment qu'elle n'en avait pas envie, comment pourrait-elle le faire sur le champ ? Même si par moment, la jeune femme se sentait particulièrement en colère contre le fugitif, même si elle considérait qu'il méritait vraiment de passer l'arme à gauche, elle n'avait pas l'intention de le tuer maintenant. Un jour peut-être ? Elle ne savait pas, pour cela il faudrait déjà qu'elle soit capable de tuer quelqu'un. Elle l'était, mais ce n'était pas la même chose avec l'ancien forçat de toute façon. Dans tous les cas, ce n'était pas possible qu'elle envisage de prendre sa vie - comme il souhaitait que ça soit elle - maintenant. La rébellion n'était qu'une goutte d'eau encore dans l'histoire, ce n'était pas le moment pour eux de perdre la face devant Edgar. Même si Eleonore n'avait aucune envie de l'affirmer haut et fort, la rébellion avait besoin de Nathaniel. Elle avait besoin de lui. Il était sans doute le seul capable de vraiment changer les choses, de les guider jusqu'au moment où Féerie serait libéré des mensonges de son roi. Et les mensonges, Eleonore ne se doutait pas encore en cet instant qu'elle avait baigné dans les mensonges depuis sa tendre enfance et que ses proches continuaient encore de lui mentir d'ailleurs. Pour l'instant, ce n'était de toute façon pas possible. La jeune femme ne savait pas plus si c'était possible plus tard, mais Nathaniel n'avait pas forcément besoin de voir le doute en elle. Même s'il ne manquait pas de savoir lire dans ses paroles et dans ses expressions.

"Je n'y manquerai pas." Affirma-t-elle alors quand l'homme annonça qu'il espérait qu'elle allait faire preuve d'inventivité le jour où elle déciderait de le tuer, puisqu'elle affirmait ne pas vouloir le faire avec sa dague. Ce n'était pas faux, si elle devait le faire un jour, elle voulait le faire à sa manière. Elle ne voulait pas que Nathaniel - qui avait déjà le contrôle sur tout - puisse choisir sa mort. Ce n'était pas juste après tout.

Eleonore observa un temps encore l'arme de Nathaniel qu'il continuait de tendre vers elle, lui demandant de la prendre quand même au cas où. Elle hésita, avant de finalement la prendre dans ses mains. Encore une fois, elle obéissait à ses "ordres" mais tant pis. Après tout, ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée qu'elle ait cet arme avec elle, sait on jamais.

"Je suis fatiguée, je vais aller dormir."

Ou pas, on ne pouvait pas vraiment dire qu'Eléonore parvenait vraiment à trouver le sommeil. Mais cette conversation avait quand même été éprouvante (moins que la prochaine conversation sérieuse qu'ils allaient avoir cependant).

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. (Nathaniel <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Un homme peut sourire, sourire et n'être qu'un scélérat » [Rachel & Maxime]
» Ruby M. Wheeler ~ Faut pas attendre d'être heureuse pour sourire, faut sourire pour être heureuse.
» trop de maladresse et je n'ai même plus d'adresse (il ne me reste que le sourire le sourire quand je te vois rire)
» La mort nous sourit à tous, tout ce qu’on peux faire c’est lui sourire à notre tour
» Soeur Sourire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-