Partagez | 
 

 Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Sam 5 Déc - 21:39


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
J

amais elle n'aurait cru qu'une escapade innocente se transformerait en séquestration en bonne et due forme. Certes, l'homme qui l'avait enlevée n'avait finalement pas été si terrible avec elle. Mais l'expérience demeurait profondément traumatisante pour elle, et il est certain que, à présent qu'elle était à nouveau libre, elle n'avait pas la moindre intention de quitter une nouvelle fois le palais. Oui, elle avait pris conscience de ce que le monde extérieur avait de terrible et d'ignoble, mais cela ne lui donnait pas l'envie de se battre et de s'insurger comme cela pouvait être le cas pour d'autres, non, cela lui donnait envie de se réfugier à tout jamais dans son petit cocon douillet, dans sa petite cage dorée très confortable, et de ne plus jamais en sortir. Il est vrai, son père, parfois, n'accédait pas à tous ses désirs, mais la plupart d'entre eux restaient comblés. Ce qu'elle désirait, le plus souvent elle l'obtenait, et cela méritait bien de se montrer ne serait-ce qu'un tant soit peu aveugle vis à vis de la situation. Alors elle laissait les miséreux à leur misère, sans l'ombre d'un scrupule. Elle était heureuse de pouvoir retrouver sa chambre, son lit encore plus, elle ne voulait plus jamais entendre parler de Clifford et de ses manigances. Elle comptait jeter un voile d'ignorance sur ce qui s'était passé, mais avant cela, il fallait tout de même qu'elle fasse quelque chose.

Le sultan ne savait pas dans le détail ce qui lui était arrivé, elle préférait ne pas en dire trop, sous peine d'avoir à subir de nouveau la même chose, ou pire. Mais elle voulait tout de même profiter du fait que ses jours aient été en danger pour appuyer sur la corde sensible et faire céder son paternel au moindre de ses caprices. Parmi eux, elle comptait bien remettre sur le tapis un vieux caprice, en la personne de celui qu'elle considérait comme son sauveur, son héros. Mais pour cela, elle voulait l'appui d'une adulte, et comme elle ne comptait pas sur sa mère, qui sabordait toujours tout ce qu'elle voulait et qui n'avait pas son pareil pour contrarier la moindre de ses opinions. Alors elle avait su directement vers qui elle voulait se tourner, et elle fut heureuse de la trouver, après avoir parcouru une multitude de couloirs du palais à sa recherche. Latika. Un large sourire s'étira sur ses lèvres. Alors que son sort était pour le moins incertain, alors qu'elle ne savait vraiment pas si elle pourrait un jour remettre les pieds chez elle, elle avait une grande pensée pour cette femme qu'elle admirait tant. Elle aurait été dévastée de ne plus jamais la revoir. Elle l'aurait vraiment mal supporté, tout du moins.

-Latika !


Sans demander son reste et sans attendre son avis, elle se précipita dans ses bras en souriant. Ça faisait vraiment du bien de la retrouver. Tout allait rentrer dans l'ordre, dorénavant, elle en était sûre et certaine.

-Si tu savais comme je suis heureuse de te revoir ! Il m'est arrivé un truc complètement fou !




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Sam 16 Jan - 12:49

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
A chaque fois que Latika foulait les couloirs du palais du sultan, elle profitait pleinement de la chance qu’elle avait de pouvoir le faire. La chance, qu’elle avait obtenue en faisant de grands efforts quand même. Si elle avait l’occasion de pouvoir se promener aussi librement dans le palais, c’était bien parce qu’elle avait une certaine personne dans sa poche. Ce n’était pas rien d’être la maitresse du sultan après tout, la prochaine épouse sans doute d’ailleurs. Pour l’instant, rien n’était fait encore,  mais la jeune femme (qui n’était en réalité plus si jeune que cela) avait envie de croire en toutes ses chances. Il lui mangeait déjà  dans la  main, il ne manquait vraiment plus grand-chose pour qu’elle puisse obtenir tout ce dont elle avait envie. Autant dire, la place d’épouse du sultan donc.  L’une parmi tant d’autre, mais Latika n’avait aucune envie d’être une femme dans la masse de celle que l’homme avait déjà pris pour épouse. Ce qui ne  plaisait évidemment  pas à la première du nom et qui amusait encore plus la « jeune » femme. Il était hors de question que Latika renonce à cela, pouvoir se promener tranquillement dans le lieu de vie du sultan, même si cela ne plaisait pas vraiment  à ses frères non plus. Elle ne pouvait plus reculer de toute façon, encore moins maintenant que Nathaniel était de retour dans sa vie.

Latika ne savait pas vraiment comment les choses allaient se passer dans le futur avec ce revirement de situation, mais elle espérait qu’elle aurait tout à y gagner. Elle ne  pouvait pas faire entièrement confiance à Nathaniel – elle n’était pas idiote à ce point non plus, une fois pas deux – mais elle savait qu’elle avait besoin de lui pour récupérer ce qu’on avait volé à son peuple et plus précisément à sa famille (par sa faute au passage). Une fois qu’elle aurait récupéré cette chose, elle allait pouvoir faire ce dont elle avait toujours rêvé depuis le jour de la  trahison de l’homme qui avait bien trop touché son cœur. Mais en attendant, elle devait faire preuve d’un peu de patience. Latika était complètement plongée dans ses pensées, alors qu’elle parcourait ces couloirs, quand elle entendit quelqu’un l’appeler. En levant les yeux, elle vit Minati foncer sur elle et se précipiter dans ses bras. La « jeune » femme afficha un large sourire, resserrant un peu cette étreinte.

« Minati, je suis heureuse de te voir aussi ! »
Elle n’avait pas vraiment besoin de se forcer pour ce point, puisqu’elle était vraiment heureuse. Elle se servait de la fille du sultan, principalement pour emmerder la mère, mais elle avait quand même une affection particulière pour la princesse. Elle savait simplement que c’était un pion bien utile qu’il fallait avoir à ses côtés. C’était comme cela qu’on allait loin. « Qu’est-ce qu’il t’est arrivée ? »

Lui demanda-t-elle alors, perdant son sourire pour ne faire place qu’à une expression d’inquiétude. Encore une fois, elle n’avait pas trop besoin de se forcer.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mar 19 Jan - 21:01


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
L

a réaction de Latika paraissait entièrement sincère à Minati et ne manqua pas de lui faire grand plaisir. La princesse ne savait pas si la prétendante de son père avait eu le temps de constater son absence, en fait, elle ne savait même pas combien de temps elle avait été captive du rustre qui avait voulu faire d'elle sa prisonnière, pour elle, ça avait paru être une éternité, mais peut-être pas assez pour que la rumeur de sa disparition se soit répandue dans tout le palais. Va savoir. En tous cas, quand bien même elle n'aurait pas manqué à Latika, Latika lui avait grandement manqué, et même si c'était toujours un plaisir pour elle de passer du temps avec la jeune femme, elle devait reconnaître qu'elle était à ce jour plus que jamais heureuse de l'avoir retrouvée. D'autant que, si elle s'était engagée à ne pas donner le détail de ce qui lui était arrivé au sultan, elle brûlait tout de même d'envie de se confier. Et elle ne se voyait pas de meilleure confidente que son interlocutrice (en même temps, la jeune femme avait un caractère si agréable qu'elle n'avait pas le moindre ami, Latika était à peu de choses près la seule présence féminine qu'elle savait vraiment tolérer dans le palais tout entier). Puisque Latika lui posait très exactement la question que Minati attendait, elle ne se priva pas d'embrayer immédiatement sur ce qu'elle brûlait de lui apprendre. Espérant que Latika goûterait à son récit comme à l'aventure palpitante que Minati avait eu le sentiment de vivre. Même si elle n'était quand même pas mécontente d'être de retour dans son cher petit confort, et saine et sauve, surtout.

-J'ai quitté le palais sans prévenir personne. Je voulais voir à quoi ressemble le monde.
Et cette curiosité, elle la devait à Gorav, bien sûr, qui n'avait pas manqué de pointer du doigts les problèmes du royaume, obligeant Minati à poser des questions. Mais elle la devait aussi à Latika. L'un comme l'autre lui montraient du monde des aspects qu'elle n'avait jamais vus et entrevus jusqu'alors. Et ce qu'elle avait découvert avait été au-delà de ce qu'elle avait accepté d'appréhender. Ceci dit, il n'était pas certain que la demoiselle en tirait les meilleures leçons possibles. Au-delà de la réflexion, elle avait plutôt envie de s'enfermer dans le mensonge, de s'emmitoufler dans la richesse qu'elle était la seule ou presque à posséder, et d'ignorer le monde extérieur. J'étais déjà bien avancé quand des hommes s'en sont pris à moi et m'ont entraînée jusqu'à leur chef. Elle frissonna légèrement en repensant à Clifford. J'ai été séquestrée.

C'est sûr, cette histoire ne semblait pas mériter grand enthousiasme. Mais maintenant elle était heureuse, sauvée, en sécurité, et elle avait la ferme intention de ne plus jamais croiser le regard de son séquestrateur. Même, elle ne voulait plus jamais entendre parler de lui.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 17 Fév - 18:16

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Quand Latika entendit Minati lui dire qu’elle avait quitté le palais, afin de voir à quoi pouvait bien ressembler le monde, elle ne fut pas vraiment surprise en réalité. Parce qu’elle avait bien remarqué que dernièrement, la princesse préférée du sultan posait énormément de questions sur le monde. Elle avait passé sa vie dans sa cage dorée, elle découvrait à peine ce qui se trouvait à l’extérieur. Ce n’était donc pas étonnant qu’elle cherche à en savoir plus, surtout quand on voyait la vive différence entre les deux mondes. Elle crut, pendant un instant, que le récit de la jeune femme allait s’arrêter là. Qu’elle était juste un peu perturbée parce qu’elle avait quitté seule le palais et qu’elle avait vu le monde, ce qui était quand même déjà beaucoup. Mais Minati ne s’arrêta pas là, elle annonça à Latika qu’elle avait été séquestré, que des hommes l’avait enlevé. La surprise de la « jeune » femme monta en flèche, même si elle ne fut pas vraiment capable de faire preuve de compassion. Elle n’avait pas l’intention de le montrer (elle tenait encore à avoir une bonne image aux yeux de Minati), mais elle ne compatissait pas vraiment. Parce qu’elle se disait, de toute façon, que si la princesse se retrouvait devant elle, c’était que les évènements n’avaient pas été si grave que ça. Elle semblait aller bien physiquement, à première vue, et le sultan aurait crié à la vengeance si on avait fait du mal à sa fille chérie. Quoi qu’il l’avait peut-être fait, Latika n’en savait rien. Elle se tenait au courant de tout, mais il arrivait quand même, par moment, que certaines informations lui échappent.

« Séquestrée ? » Répéta-t-elle alors. « Tu sais qui ces hommes sont ? Comment as-tu fais pour t’en sortir ? »

Latika n’avait pas l’intention de se contenter seulement de ce que la princesse venait de lui apprendre, elle voulait en savoir plus. En soit, la maîtresse du sultan n’avait pas vraiment de raison d’être à ce point curieuse, mais elle l’était parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de vouloir tout connaitre de cette histoire. Si Minati avait commencé à lui raconter ça, c’était qu’elle devait avoir besoin de se confier un peu plus. Après tout, Latika ne connaissait pas vraiment d’amis à la princesse préférée du sultan. Si elle pouvait devenir la meilleure confidente du diamant du sultan, c’était vraiment un nouveau bon point pour elle.

Et au fond, Latika se sentait quand même un peu concernée par les récents soucis de la jeune femme, puisqu’elle lui avait longuement parlé de l’extérieur. Minati n’aurait sans doute pas eu envie de découvrir un peu plus le monde en dehors de sa cage dorée, si Latika n’avait pas répondu à ses questions. Quoi qu’elle savait ne pas être la seule à avoir attisé la curiosité de la princesse et elle ne se doutait pas que cette autre personne – plus lié à son avenir qu’elle le pensait – était de nouveau un acteur de cette histoire.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 17 Fév - 21:01


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
I

l est certain que, pour honorer en mieux sa parole envers Cliford et l'anonymat de celui-ci, en échange duquel elle avait obtenu sa liberté et son retour au palais, elle ferait mieux de taire tout de ce qu'elle avait vécu, et de ne rien expliquer, même si ce n'était pas à la première venue (puisque Minati avait tout de même sélectionné au mieux son interlocutrice, elle avait toute confiance à Latika - même si c'était certainement à tort). Mais elle n'y pouvait rien. Pour ce que cette expérience avait eu de traumatisante, elle voulait tout de même qu'elle lui ait servi à quelque chose, d'une manière ou d'une autre. Et en soi, l'histoire, une fois qu'on était à l'écart de tout danger, avait quelque chose de palpitant, comme si elle venait de vivre l'une de ces grandes histoires qu'on vous raconte ensuite avant de vous coucher le soir... même s'il fallait encore réfléchir à la morale de cette histoire. Alors oui, elle avait envie, tout de même, de pouvoir être l'héroïne de sa propre histoire. Elle voulait qu'on compatisse à son sort, qu'on admire son courage... Elle voulait tirer un parti réellement positif d'une situation infiniment négative, et pour cette raison, elle appréciait d'entendre son interlocutrice s'inquiéter pour elle et se demander ce qui avait pu lui arriver. Elle demanda plus de précisions. Bien sûr, Minati ne pouvait pas parler. Elle était certes inconsciente, mais pas de cette inconscience qui frise la folie. Elle comptait bien faire preuve d'un minimum de précaution.

-Je ne sais pas qui ils sont.
répondit-elle, ayant au moins l'intelligence de ne pas dire qu'elle n'était pas en droit de répéter l'information. Au moins réduisait-elle les risques pour que son interlocutrice cherche à en apprendre plus encore. C'est Gorav qui m'a libérée. À cette remarque, elle ne put empêcher un sourire un peu naïf de s'afficher sur ses lèvres, et pour cause, elle avait eu toujours une affection toute particulière pour Gorav, mais celle-ci était allé augmentant avec cette opération de sauvetage. Pour elle, il était devenu son chevalier servant, ni plus ni moins que cela. Je t'avais parlé de lui, tu te souviens ? Elle n'ajouta pas immédiatement que ce tour de force lui avait évidemment valu d'être réintégré au palais par son père, qui ne pouvait tout de même pas ignorer son exploit, pour elle, ce semblait aller de soi. Mais je vais bien, maintenant. Elle afficha un sourire de circonstance. Tout va bien, maintenant.

Même si cette histoire n'allait pas manquer de la hanter, d'une manière ou d'une autre. Même si, pour le moment, les retrouvailles avec son petit confort arrivaient à lui faire oublier le reste, cela ne durerait sans doute pas éternellement. Elle avait tout de même vécu des moments vraiment difficiles, même si ça pouvait ne pas ressembler aussi terrible que d'autres. Pour elle, c'était déjà immense.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 30 Mar - 21:30

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika n’en revenait toujours pas d’apprendre que Minati s’était fait enlever et séquestrer par des brigands, quand elle avait décidé de passer les murs de l’enceinte du palais. Non pas qu’elle n’avait pas conscience de la dangerosité du monde extérieur, bien au contraire, mais elle ne s’était vraiment pas attendu à apprendre une telle nouvelle. Latika avait envie d’en savoir plus, mais ce n’était pas vraiment la princesse qui allait lui permettre d’assouvir complètement sa curiosité. Puisqu’en effet, la maitresse du sultan ressentait surtout de la curiosité plutôt que la compassion. Elle avait des sentiments positifs pour Minati évidemment, elle l’appréciait et elle avait même de l’affection pour elle, mais elle ne compatissait pas entièrement non. Après tout, si la princesse s’était retrouvée dans une telle situation, c’était bien parce qu’elle avait pris la décision de sortir. Elle devait assumer les conséquences de ses actes, même si ce n’était pas évident. Enfin, dans tous les cas, Latika ne fut pas suffisamment satisfaite. Minati ne savait pas qui était les personnes qui lui avaient fait du mal. La « jeune » femme ne pensait pas que la princesse était en train de lui mentir, elle se dit donc qu’elle n’avait aucune raison d’insister. Elle pouvait encore poser des questions, elle avait même l’intention de le faire, mais Minati mentionna un acteur qui l’intéressa plus finalement.

Gorav l’avait sauvé. Gorav ? Latika mit quelques secondes avant de se rappeler qu’il s’agissait du serviteur du sultan, qui avait été renvoyé à cause d’une histoire idiote. Les deux femmes en avaient discuté parce que Minati voulait son retour au palais et que son père s’opposait à cette idée. Le sultan n’avait pourtant pas l’habitude de refuser quelque chose à son diamant (d’innocence), mais il le faisait sur ce sujet. Cet homme-là était donc le sauveur de la jeune femme ? Intéressant. Latika ne se doutait pas encore que cet homme était en prime un allié de Nathaniel, mais elle trouvait vraiment les circonstances intéressantes. Surtout qu’elle voyait bien le sourire qui apparut sur le visage de la princesse.

« Je m’en souviens, c’était l’un des serviteurs de ton père. » Répondit-elle quand Minati lui demanda si elle se souvenait de l’homme, c’était le cas en effet. Son sourire s’agrandit quand Minati affirma ensuite qu’elle allait bien, que tout allait bien maintenant. Elle était quand même contente évidemment que rien ne soit arrivé à la princesse, même si elle compatissait moins que ce qu’elle en avait l’air. « Je suis contente que rien ne te sois arrivé. »

Latika se permit alors de prendre la jeune femme dans ses bras, juste comme ça. Une manière pour elle de lui montrer de l’affection, pour prouver qu’elle pensait ce qu’elle disait, même si ce n’était pas toujours le cas.

« Tu as énormément de chance que Gorav soit venu te sauver. On dirait que tu as un ange gardien. »

Et elle pensait vraiment ce qu’elle disait, ce Gorav se trouvait vraiment au bon moment apparemment.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Sam 2 Avr - 8:43


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati acquiesça d'un vif geste de la tête quand, après réflexion, Latika se rappela de Gorav et de la conversation qu'elles avaient toutes deux eue à son sujet, l'homme qui travaillait autrefois au palais. Oui, c'était cela, en somme, et qui y travaillerait bientôt de nouveau, puisque tel était le souhait de la princesse, et puisque son père ne pouvait dorénavant vraiment plus lui refuser un tel privilège alors même qu'il lui avait sauvé la vie (le terme était-il exagéré ? Ses jours avaient-ils vraiment été en danger ? Elle n'en savait rien, elle ne voulait pas savoir, à vrai dire. Elle considérait seulement les faits tels qu'ils étaient, sans lui, elle serait encore entre les mains de Clifford, et c'était une situation qu'elle n'avait plus jamais envie de revivre. Que ce dernier considère s'être montré clément avec elle n'y changeait absolument rien). Le sourire de Minati s'élargit quand Latika affirma être contente de la revoir, surtout en un morceau et apparemment en bonne santé. Elle n'était pas la seule. Mais tout de même, ça lui faisait effectivement plaisir que Latika exprime une joie - qui lui semblait sincère - à l'idée de la retrouver. Elle lui avait manqué. Minati aurait vraiment regretté de ne plus la revoir. La princesse apprécia de même à sa juste valeur l'étreinte qu'elle lui adressa. Depuis son retour au palais, elle éprouvait un réel sentiment de confort et de sincérité. On lui laissait déjà, d'ordinaire, à peu près tout passer, il faut bien le dire, mais depuis sa disparition et son retour miracle, on redoublait d'attentions à son sujet, et elle serait bien la dernière à s'en plaindre, autant le dire tout net, elle adorait vraiment cela.

-Oui, c'est ce que je crois aussi.
confirma Minati quand Latika affirma qu'elle devait avoir un ange gardien, et qu'elle l'avait trouvé en la personne de Gorav.

Minati avait le même sentiment. Elle ne savait pas comment et pourquoi il était allé trouver Clifford, elle ne connaissait pas les circonstances de sa libération, elle savait seulement que, au moment où il l'avait sue aux mains de son séquestrateur, il avait tout fait pour la sortir de là, et il y était parvenu avec succès. C'était tout ce qu'elle retenait. Elle avait toujours tenu Gorav en grande estime, avec ce léger béguin en plus que l'on éprouve quand on est une adolescente de seize ans très naïve qui voit un homme plus âgé et bien fait de sa personne prendre la peine de poser son regard pour elle. Mais là, l'ancien/futur serviteur du roi avait vraiment acquis un statut neuf à ses yeux. Il était l'homme qui lui avait sauvé la vie, son chevalier servant. Toute la gratitude du royaume (même s'ils étaient très peu à pouvoir en éprouver) ne lui suffirait pas à exprimer ce qu'elle lui devait.

-J'aimerais beaucoup que tu le rencontres. Il est incroyable, tu sais !


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Lun 9 Mai - 21:07

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika ne pouvait que penser les propos qu’elle venait de prononcer, la jeune princesse semblait avoir un ange gardien. Evidemment, la « jeune » femme ne connaissait pas les détails de l’histoire et ne connaissait donc pas tout ce qu’il y avait en dessous, mais elle pouvait quand même se rendre compte que Gorav avait été au bon endroit au bon moment, afin de venir en aide à cette jeune femme. C’était normal que le sultan se montre généreux avec lui, même si en soit récupérer son poste de serviteur n’était pas grand-chose comparé à la vie de la princesse. Minati avait donc obtenu ce qu’elle voulait. Latika ne savait pas vraiment quoi penser de la situation, ce qu’elle devait vraiment penser de ce Gorav. Mais une chose était certaine, elle était de plus en plus curieuse. Minati était d’accord avec elle en tout cas concernant l’ange gardien, ce qui fit sourire la « jeune » femme. Latika adorait quand même partager ce genre de chose avec la jeune princesse. Elles étaient vraiment proches, Latika était une confidente pour Minati. Elle adorait ça, elle adorait d’être à cette place. Le sourire de la maitresse du sultan s’agrandit quand Minati affirma qu’elle avait envie qu’elle rencontre le fameux Gorav. C’était son cas aussi, par la force des choses elle se sentait particulièrement curieuse vis-à-vis de l’homme. Elle avait vraiment envie de le rencontrer, ne se doutant pas une seule seconde qu’ils avaient bien plus de point commun que ce qu’elle imaginait. Des personnes en communs, des connaissances communes.

« Maintenant qu’il est de nouveau au service de ton père, il y a de forte chance que je le croise. »

Puisque la « jeune » femme passait le plus de temps possible au palais, dans le but de profiter de sa position qu’elle avait vraiment envie de voir s’améliorer avec le temps. Elle profitait de sa position et elle passait donc le plus de temps possible avec le sultan. Donc, elle avait de forte chance de le croiser, de voir qui pouvait bien être ce si merveilleux Gorav. Le sourire de Latika ne s’effaçait pas et son regard ne quittait pas les yeux de la jeune princesse.

« Un homme que tu trouves à ce point incroyable ne peut que titiller ma curiosité. »
Il y avait quelque chose dans la façon qu’avait Minati de parler du serviteur de son père, ainsi qu’une lueur dans ses yeux que Latika avait le sentiment d’avoir bien trop souvent vu dans le regard de jeune femme, dans son propre regard à une époque bien lointaine de sa vie qu’elle préférait largement oublier maintenant. « Et donc, je suppose que les sorties du palais ne sont plus vraiment d’actualité maintenant ? »

Latika comprendrait parfaitement que Minati ne cherche plus à savoir ce qu’il y avait en dehors des murs de sa cage dorée, même si elle n’avait pas manqué de la pousser à le faire. Mais en même temps, elle se demandait bien ce qu’elle allait faire maintenant.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 11 Mai - 14:37


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
I

l y avait de fortes chances, en effet, que les chemins de Gorav et de Latika se croisent, puisqu'ils allaient dorénavant passer l'un comme l'autre le plus clair de leur temps au palais du Sultan (et ce ne serait pas le seul motif qu'ils auraient à se croiser, puisque tous deux avaient pris part au projet de renverser son sultan de père - ce que la jeune fille ignorait, bien sûr, sans quoi il est certain qu'elle se sentirait profondément trahie). Minati était partagée à l'idée que tous les deux fassent finalement connaissance. Elle avait bien envie que sa confidente le rencontre, pour qu'elle sache de qui elle pouvait bien parler quand elle évoquait l'homme qui lui avait sauvé la vie, cet homme qu'elle trouvait si exceptionnel qu'elle était bien incapable de le dissimuler. Mais une part d'elle émettait quand même quelques réserves à cette perspectives. Des réserves puériles et injustifiées, c'est vrai, mais sur lesquelles elle n'avait pas grand contrôle. La princesse était convaincue qu'il était impossible de ne pas tomber sous le charme de Gorav, tout comme elle était certaine qu'aucun homme ne pouvait résister à Latika. En ce sens, si deux être irrésistibles venaient à se rencontrer, étaient-ils capables de se résister ? Oui, c'était de la pure jalousie, et naïve, en plus car Minati, même si elle exigeait beaucoup de tout un chacun, savait bien que l'émoi que lui provoquait le beau serviteur du sultan demeurerait sans réciproque. Elle se plaisait à imaginer, et le fait qu'il soit disponible y aidait bien. C'est sûr, si elle avait eu l'âge (encore que) et le charme de Latika, c'eut été une autre affaire... Mais d'une autre côté, hein, Latika, elle, n'était-elle pas supposée éprouver des sentiments élevées pour son paternel ? Minati avait beau ne rien y comprendre, elle croyait pourtant en cette version des faits. Au final, elle préférait ne faire aucun commentaire. Latika saurait quoi qu'il en soit en faire quand et si elle rencontrait Gorav.

-Oh que non ! Je ne sortirais plus jamais d'ici, j'ai retenu la leçon !
répondit-elle d'un ton résigné quand Latika lui demanda ce qu'elle comptait faire, si l'idée de quitter à nouveau le palais et d'explorer le monde allait l'effleurer.

Elle avait eu son instant de lucidité, où elle avait voulu explorer le monde, se défaire du mensonge dans lequel on l'avait enfermée, voir ce qu'il pouvait bien y avoir à l'extérieur de ces murs certes sublime, mais qui renfermaient un mensonge cruel, qui l'avaient rendue aveugle à la misère des petites gens. Mais toutes ces belles résolutions s'étaient évaporées comme neige au soleil sitôt qu'il lui était apparu évident et certain que les petites gens n'étaient pas tous des anges déchus, mais des individus peut-être naturellement cruels et violents... Pour ce qu'elle avait subi après quelques pas seulement hors de sa cage dorée, l'envie de réitérer l'expérience était bien loin de l'assaillir, d'autant qu'elle ne cesserait jamais de craindre, dorénavant, qu'au détour d'une ou l'autre ruelle, Clifford et sa clique l'attendent au tournant, prêts à décider de son sort d'une façon moins clémente que celle qu'ils avaient daigné employé lors de leur rencontre. Non, elle ne voulait plus rien savoir du monde en dehors des murs de son palais, et elle était convaincue que c'était bien mieux ainsi. Et que Latika penserait de même, tout comme Gorav ou ses parents. Ici, au moins, elle était en sécurité. Ici, rien ne pouvait l'atteindre, pas même la sombre et cruelle vérité, qu'elle s'efforcerait, de toute son âme, d'oublier.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 15 Juin - 14:38

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Minati n'avait pas pris la peine de répondre à la remarque de Latika, mais celle ci ne s'en offusqua pas. Elle ne pouvait pas savoir ce qu'elle ressentait, elle ne pouvait pas se rendre compte qu'elle était en fait jalouse de l'idée que la futur épouse du sultan rencontre le serviteur qui lui avait sauvé la vie. Evidemment, Minati ne pouvait pas non plus se douter que Latika allait avoir d'autre raison de croiser Gorav, puisqu'ils s'étaient alliés à la même personne dans le même but, celui de renverser le sultan de ce royaume. Latika n'en avait pas encore conscience pour le moment, elle ne savait pas que le serviteur était un allié de l'homme qu'elle avait bien trop aimé dans le passé et qu'elle souhaitait voir mourir sous ses mains. Elle n'en savait rien encore, mais quand elle allait le découvrir, elle allait trouver cette situation encore plus amusante. Pour l'heure, la "jeune" femme ne savait rien et se contentait simplement de lire une lueur qu'elle trouvait intéressante dans le regard de Minati quand elle lui parlait de son "beau" sauveur. Elle était vraiment curieuse de rencontrer le serviteur de son futur époux.

Pour l'heure, Minati confirma simplement qu'elle n'avait pas l'intention de quitter de nouveau le palais. Latika s'en était doutée, au vu de la situation et ce que venait de vivre la princesse. Elle était bien plus en sécurité dans sa cage dorée, elle n'avait normalement rien à craindre si elle se contentait d'y rester. Même si elle n'était donc pas aussi libre qu'elle le pourrait, elle était certaine de ne pas se faire enlever encore. Quoi que la futur épouse du sultan était bien la preuve que toutes les bonnes intentions n'étaient pas les seules à entrer dans l'enceinte de la cage dorée, ce palais somptueux. Après tout, Latika n'apportait pas que du beau, puisqu'elle avait bien l'intention de se servir de cette position. De même que Gorav, mais encore une fois, la "jeune" femme n'en savait rien.

"Tu as bien raison à mon avis."
Reprit Latika avant de venir serrer Minati dans ses bras. Elle ne savait pas si elle avait vraiment raison de le faire, mais de toute façon, la futur épouse du sultan n'avait pas l'intention de contredire le diamant de ce dernier. "Je serais bien plus rassurée de te savoir en sécurité ici."

Elle jouait bien sûr un peu avec les sentiments la princesse, mais en même temps ce n'était pas entièrement faux. Latika avait bien trop besoin de la jeune femme et de ce lien qu'elles avaient - qui agaçait particulièrement la mère de Minati au passage, ce qui était très bien - pour qu'il lui arrive quoi que ce soit. Alors non, Latika n'avait aucune envie qu'il arrive quoi que ce soit à la jeune princesse, pas pour l'instant en tout cas.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Jeu 16 Juin - 19:14


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati vivait depuis toujours dans un monde d'apparences. C'était ainsi, c'était un fait. Elle ne l'avait pas décidé, ça c'était fait sans même qu'elle s'en rende compte. Sa cage dorée, son joli palais confortable n'était jamais qu'un monde illusoire dissimulant une vérité bien plus sombre et terrible, ses désirs n'étaient jamais qu'artificiels car elle n'avait jamais su gratter sous la surface, ni même compris comment faire, et l'attitude d'autrui envers elle était ce qu'il y a de plus hypocrite. Une fois encore, elle ne voyait rien venir, tout simplement parce que sa confiance dans la nature humaine demeurait parfaitement intacte, puisqu'aucun mensonge ne lui avait été révélée. Les deux personnes qu'elle admirait et estimait le plus se jouaient d'elle. Peut-être l'appréciaient-ils au moins un peu, oui, ce n'était pas complètement à exclure, mais il n'en demeurait pas moins qu'elle se laissait totalement prendre à leur jeu, n'imaginait pas l'hostilité qu'ils pouvaient bien ressentir à l'égard de son père et du pouvoir qu'il exerçait sur un peuple abandonné à sa misère. Même avec l'évidence placée juste sous ses yeux (et, clairement, l'évidence avait été certaine tandis que la jeune femme avait été capturée et avait pu voir de ses propres yeux ce qui se tramait à l'extérieur), elle demeurait impassible, même les yeux grand ouverts, elle demeurait aveugle, à croire que c'était plus fort qu'elle. Il n'y avait rien qu'elle puisse y faire. Quand Latika la serra dans ses bras, Minati crut donc en la plus totale des sincérités, à un geste protecteur et réellement désintéressé, elle n'avait pas la moindre idée des idées néfastes qui habitaient l'esprit de ces êtres tant estimés. Elle savait une chose en revanche : elle se sentait appréciée en sécurité, dans ce palais, c'était finalement tout ce qui lui importait.

-Ne t'en fais pas, je serai en sécurité, dorénavant.
Et elle le croyait vraiment, elle était loin de se rendre compte que le danger pouvait se glisser absolument partout, n'importe quand, et dans la moindre situation. Une fois l'étreinte désserrée, Minati regarda plus attentivement Latika et lui adressa un sourire qui devait servir à la rassurer, alors même qu'elle n'en avait pas le moindre raison de le faire. Alors dis-moi, s'est-il passé des choses intéressantes au palais en mon absence ? Elle n'avait pas encore vraiment pris le temps de s'en enquérir, d'un autre côté, il se passait rarement quoi que ce soit d'intéressant au palais, ou du moins rien qu'on daigne lui dire. ...Est-ce qu'on s'est beaucoup inquiété pour moi ?

Et évidemment, si elle posait cette question, ce n'était pas parce qu'elle n'aimait pas l'idée d'avoir inquiété les gens du palais, c'était tout simplement parce qu'elle aimait l'idée d'être indispensable. Quand bien même elle était loin de l'être en réalité.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Lun 18 Juil - 23:27

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika n’avait pas besoin de se forcer pour prendre Minati dans ses bras, c’était un geste parfaitement naturel. Un geste calculé, mais qui était quand même naturel. Pour la simple et bonne raison qu’elle savait que c’était une bonne manière de lui montrer de l’affection. La princesse avait énormément de chose, elle pouvait tout obtenir de son père et au fond, elle n’avait vraiment aucune raison de se plaindre. Mais avait-elle la chance de pouvoir avoir de la réelle affection ? De la part de ses parents sans doute (quoi que, Latika se posait quand même des questions concernant la mère de Minati), peut-être bien d’autre personne comme ce Gorav que la maitresse du sultan ne connaissait pas du tout, mais le reste devait être bien feint. Comme ce que Latika laissait présager de son affection pour la princesse. Oh, la jeune femme (qui n’était en réalité plus toute jeune) n’avait rien concrètement contre Minati. Elle l’appréciait, mais elle lui montrait bien sûr bien plus d’affection qu’elle ressentait vraiment. Mais ça, c’était en grande partie parce qu’elle n’était plus capable de ressentir quoi que ce soit avec son cœur de pierre, en dehors de ce qu’elle ressentait pour ses frères. Mais ça, ça ne pourrait jamais changer. Plus jamais, elle ferait toujours passer ses frères, sa famille, et le pouvoir avant tout le reste. Même avant Minati, même si elle devait reconnaitre qu’elle était plus intéressante que certaines autres personnes dans ce palais.

Latika adressa un sourire à la princesse quand elle lui affirma qu’elle était bel et bien en sécurité maintenant, qu’elle ne risquait plus rien. Latika voulait bien le croire. Il y avait peu de chance que le sultan laisse encore quelque chose arriver à son diamant. A moins qu’elle ne prenne la peine de sortir elle-même du palais (ce qu’elle avait déjà fait), il ne lui arriverait rien. Du moins, rien du genre de ce qu’elle avait vécu, puisque le danger aussi se trouvait au sein même du palais. Le sultan ne permettrait pas que sa fille disparaisse encore une fois, c’était évident.

« Evidemment que tout le monde s’est inquiété pour toi. » Répondit-elle rapidement, quand Minati lui demanda si on s’était inquiété pour elle. Evidemment que c’était le cas, cela n’aurait pas pu être autrement. « Tes parents se sont énormément inquiété pour toi, tout le monde t’a cherché partout. » Mais évidemment, ils auraient eu bien du mal à la trouver. « Je crois que je n’ai jamais vu ta mère aussi désagréable que pendant ton absence. »

Ajouta-t-elle dans un fin sourire. Ce n’était pas nouveau que Latika et la mère de Minati, la première femme du sultan, avaient un peu de mal à s’entendre. Mais c’était normal, l’épouse du sultan n’avait pas vraiment d’autre choix que d’être jalouse d’une femme comme Latika, c’était exactement ce qu’elle pensait en tout cas. Elle avait raison d’être jalouse, parce que Latika n’allait pas manquer de tout lui prendre une fois qu’elle aurait une bonne place auprès de son époux.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mar 19 Juil - 6:22


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire quand son interlocutrice lui apprit que l'on s'était réellement inquiété pour elle et qu'on l'avait cherchée partout. C'était très égoïste de sa part, bien sûr (en même temps, n'était-ce pas là sa caractéristique première que d'être égoïste, elle devait bien le reconnaître), mais elle aimait bel et bien l'idée que ses parents se soient faits du soucis, qu'ils aient souffert de son absence. Elle avait envie de se croire indispensable à la vie de ses géniteurs, et encore plus indispensable à la vie du palais. Elle avait envie d'imaginer que ces lieux qui hantaient son quotidien avait été en deuil en attendant son retour, elle avait envie que ce soit autant une épreuve pour eux qu'elle avait eu le sentiment que c'en avait été une pour elle. La jeune femme ne pouvait savoir, bien sûr, si Latika se contentait de la caresser dans le sens du poil ou non (c'est ce à quoi se plaisaient bon nombre de personne) ou si elle était complètement honnête, mais la princesse, d'un naturel naïf, la croyait sans doutait, elle avait une foi totale dans la parole de son interlocutrice, une confiance certainement bien trop grande, qui se combinait à une admiration sans borne.

Le sourire de la jeune femme se fit moins enthousiaste et plus cynique quand Latika parla de la réaction de sa mère. Elle savait que Latika et sa mère ne s'entendaient pas du tout, et la jeune fille aimait cette situation, car quand bien même elle aimait sa génitrice (au fond), elle était en conflit perpétuel avec elle. Et les raisons à cela se comprenaient sans mal. Quand son père lui laissait tout passer, lui offrait tout ce qu'elle voulait et accédait au moindre de ses caprices, sa mère, elle, était bien plus pondérée, soucieuse de lui apprendre la valeur des choses. Et c'était une chose que Minati détestait évidemment et par principe. Elle l'imaginait facilement insupportable et sur les nerfs en son absence... Et elle devait reconnaître que c'était flatteur de l'imaginer s'inquiéter pour elle, même si on ne la changerait pas, fidèle à elle-même, elle en avait eu la preuve formelle à son retour, d'ailleurs.

-Quand je suis rentrée, elle m'a gueulé dessus,
alors je veux bien te croire, répondit Minati, mi-amusée mi agacée.

Elle l'avait engueulé avant que de la serrer dans ses bras, bien sûr, c'était seulement sa manière bien à elle d'affirmer à la fois son inquiétude et son affection. La princesse, pour une fois, ne s'en était pas formalisée, d'ailleurs, elle était trop contente d'être rentrée, et même trop heureuse de revoir sa mère (même si elle ne l'admettrait plus d'ici peu), pour cela.

-Comme si j'y étais pour quelque chose, moi,
grommela-t-elle ensuite. Même si, au fond, ou, elle était un peu responsable pour avoir quitté le palais sans surveillance.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Jeu 1 Sep - 19:25

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika n’était pas vraiment étonnée d’apprendre que la mère de Minati lui avait gueulé dessus à son retour au palais. Elle commençait quand même à bien connaître la première femme du sultan et elle savait parfaite qu’elle avait un fort caractère. Ce n’était guère étonnant donc que la femme ait décidé de crier un bon coup sur sa fille, afin de se vider de son angoisse. Parce que même si la « jeune » femme n’avait aucune affection pour la mère de la princesse (au contraire, elle ne parvenait pas à s’entendre avec elle, et elle le lui rendait bien), elle devait bien reconnaitre que pour le coup, elle avait quand même vraiment eu peur pour sa fille. Ce qui devait être normal, sans doute. Latika n’avait aucune idée de ce que cela faisait d’avoir des enfants, mais elle se doutait que la femme avait quand même été très inquiète pour la princesse. Et vu la manière dont elle s’était montré plus détestable encore, ça ne faisait aucun doute. Latika avait l’habitude de voir la mère de Minati de mauvaise humeur en sa compagnie, on ne pouvait pas dire qu’elle l’appréciait. Mais c’était pire quand Minati était absente, ce qui avait quand même un peu amusé Latika. En même temps, il ne fallait pas grand-chose pour l’amuser non plus. La maitresse du sultan afficha un sourire amusé à la remarque de Minati donc, puisqu’elle semblait un peu amusée par sa propre remarque. Elle ne prit cependant pas la peine de répondre, elle n’avait pas grand-chose à dire là-dessus. Minati s’était fait engueuler par sa mère effectivement, ça n’était pas la première fois et ça n’allait pas être la dernière.

Le sourire de la « jeune » femme se fit un peu plus compatissant envers la princesse quand elle grumela le fait qu’elle n’y était pour rien. Latika jouait évidemment un peu ma comédie pour continuait d’avoir Minati dans sa poche, même si elle avait réellement de l’affection pour la princesse quand même.

« Il ne faut pas que tu lui en veuille. » Lui dit-elle, d’une voix compatissante et qu’elle s’efforçait de garder le plus amicale possible. Elle n’avait aucune envie de prendre la défense de la mère de la jeune femme, mais en même temps il fallait bien qu’elle passe pour meilleure que celle-ci. Si Minati finissait par préférer la maitresse de son père, plutôt que sa propre mère, Latika aurait tout gagné après tout. « Parfois, on agit pas forcément très bien quand on est très inquiet pour les personnes qui nous sont chère. »

D’accord, elle arrangeait un peu l’image de la mère de Minati, mais en même temps Latika savait parfaitement que cette dernière ne ferait pas ça du tout à sa place. Autant donc passer pour une fille très sympathique qui prenait quand même le partie de défendre une personne qui ne l’appréciait pas du tout (et qu’elle n’appréciait pas non plus d’ailleurs). Ce n’était pas encore le moment pour Latika de montrer vraiment ce qu’elle pensait.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Jeu 1 Sep - 20:13


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
P

our le coup, Minati trouvait Latika bien aimable avec sa mère. D'autant plus aimable que la mère de la princesse ne s'était jamais montré très agréable avec la prétendante de son époux, qu'elle avait l'air de considérer comme une arriviste de première catégorie (ce qui n'était pas faux, mais Minati n'était pas capable de s'en rendre compte un seul instant). Autant elle n'avait jamais semblé avoir de problèmes avec les autres épouses du sultan, autant elle lui sortait par les yeux. Sans doute parce qu'elle était belle et redoutable... et qu'elle lui volerait presque sa fille en même temps que son époux. Mais ça, ce n'était pas les affaires de Minati. Elle, elle se contentait de trouver son interlocutrice bien aimable au vu des circonstances, mais c'était à ses yeux une preuve de plus qu'elle était vraiment quelqu'un de bien. Enfin bon. En même temps, elle n'avait peut-être pas complètement tort, en vérité. La réaction de sa mère avait été très vive, mais en même temps, son inquiétude avait été sincère. Minati savait bien que sa mère l'aimait, et qu'elle avait dû vouloir remuer ciel et terre pour elle en apprenant sa disparition, mais elle était trop habituée à se plaindre d'elle pour agir différemment, même si Latika avait sans doute raison, l'inquiétude pouvait prendre le pas sur tout le reste, et on pouvait mal réagir sous l'effet de sentiment néfaste. Elle, elle ne pouvait pas trop le savoir. Ça ne lui était jamais arrivé, de s'inquiéter sincèrement pour quelqu'un qu'elle aimait. En même temps, elle n'aimait pas grand monde. Avec son sale caractère et le fait qu'on ne l'autorisait pas à voir beaucoup de gens, elle n'avait pas cultivé une sociabilité à toute épreuve, c'était plutôt l'inverse.

-C'est sûr. S'il devait arriver quelque chose à mon père, je deviendrai hystérique, je pense.
Et elle ignorait que cette hypothèse pourrait se concrétiser dans un futur proche. Pareil pour toi. Puisqu'elle était une des rares personnes à qui elle tenait sincèrement, avec Gorav, aussi, bien sûr. Et sa mère, tout de même. Quoi qu'elle puisse dire. Ça t'es déjà arrivé, à toi ? demanda-t-elle ensuite, curieuse.

Minati, même si elle adorait et admirait Latika, devait reconnaître qu'elle ne savait absolument rien de son interlocutrice, encore moins de ce qu'avait été sa vie avant que le sultan ne s'intéresse à elle et ne la fasse entrer dans sa vie. Elle ignorait si elle avait de la famille (et ignorait quelle importance avait justement cette famille dans l'histoire de son propre royaume), elle ignorait si elle avait eu des amis, si elle avait connu d'autres hommes avant son père (elle espérait que oui, quand même, parce qu'elle trouverait l'inverse particulièrement triste (elle adorait son père mais bon... il était... vieux, quoi... et Latika, en contrepartie, était jeune - enfin... - et magnifique, surtout).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 26 Oct - 17:42

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika n’en avait absolument rien à faire de la première épouse du sultan, elle devait bien avouer qu’elle aimait voir Minati s’énerver contre sa mère. Mais parce qu’elle souhaitait entretenir une image de douce jeune femme, avenante, aimante, elle décidait de prendre le parti de sa rivale. Pour la simple et bonne raison qu’elle voulait que Minati la considère bien plus gentille que sa mère. Quand la mère de Minati ne manquait pas une occasion de casser du sucre sur son dos (parce qu’elle se doutait qu’elle ne se retenait pas quand elle le pouvait), Latika la défendait. Si jamais Satya décidait de critiquer la future épouse du sultan devant sa propre fille, Latika espérait que Minati verrait encore plus l’image de sa mère descendre en flèche. Ce n’était évidemment pas très sympathique de la part de la « jeune » femme de manipuler à ce point la princesse sous ses yeux, mais malgré le fait qu’elle l’appréciait, elle n’avait pas l’intention de jouer des sentiments pour elle. Le but était de prendre une grande place dans ce palais et de tout faire pour récupérer ce qu’on avait volé à sa famille, ce qui passait évidemment par la descente du sultan. Et d’ailleurs, Minati ne manqua de mentionner ce détail, sans se douter que celle qui se trouvait sous ses yeux pouvaient vraiment causer du tort à son père. Mais pas pour le moment, c’était encore bien trop tôt, elle n’avait pas atteint son but. Elle deviendrait donc hystérique si quelque chose arrivait à son père. Et à elle aussi… Latika ne put s’empêcher de sourire doucement à cette remarque. Elle devait bien avouer qu’elle appréciait que Minati la mette dans le lot. Se doutant que ce fameux Gorav avait aussi sa place.

« Il n’arrivera rien, il n’y a aucune raison. »

Dit-elle alors avec douceur, dans l’espoir de rassurer un peu Minati. Quand bien même Latika savait qu’il y avait de nombreuses raisons qu’il arrive quelque chose à son père. Elle, cependant, elle espérait vraiment qu’elle allait parvenir à s’en sortir. Qu’elle allait ramener l’équilibre qu’ils avaient perdu à cause de ses erreurs, à cause d’une seule et même personne.

« De quoi, perdre quelqu’un que j’aime ? » Demanda-t-elle, après la question de Minati, dans un fin sourire. Elle marqua une courte pause avant de reprendre. « Mes deux parents sont morts. » C’était la première fois qu’elle parlait plus précisément d’elle-même et de sa famille à la princesse, mais elle n’avait aucune raison d’éviter sa question. Au contraire, ça pouvait toujours servir. « J’ai trois frère, avec qui je suis très proches. » Si on enlevait le fait que certain lui en voulait encore pour l’erreur qu’elle avait commise. « S’il leur arrive quoi que ce soit, je sais très bien que je ne m’en remettrais pas. »

Elle était honnête, elle pensait sincèrement les mots qu’elle venait de dire à Minati. C’était en partie pour eux qu’elle se donnait tant de mal, pour réparer sa bêtise d’avant et pouvoir rendre au royaume ce qu’il avait perdu, mais surtout à sa famille. Même si elle était peut-être encore en train de faire une connerie en s’associant encore une fois à Nathaniel.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Jeu 27 Oct - 21:39


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati adressa à Latika un sourire qu’elle voulait confiant quand la jeune femme lui affirma qu’il n’arriverait rien à son père, il n’y avait pas de raisons qu’il arrive quoi que ce soit. Elle voulait le croire, en effet. Mais comment en être sûre ? Elle n’aurait pas eu le moindre doute, le moindre questionnement à ce sujet, il y a peu, pour la simple et bonne raison qu’elle imaginait son père invincible, et qu’elle n’avait pas la moindre idée de ce que le danger pouvait bien être. Mais ayant été elle-même en danger, elle ne pouvait que s’interroger, se demander ce qu’il pourrait bien advenir d’elle et des personnes qui lui étaient proches s’ils devaient subir un malheur similaire. Elle se remettait en question, en définitive, même si ce n’était pas de la bonne manière. Pas de la bonne manière du tout. Elle aurait eu beaucoup à apprendre de sa triste expérience, mais elle n’en tirait bien évidemment que les conclusions les plus hasardeuses et les moins appropriées. On ne se refait pas. Elle avait vécu toute sa vie de telle sorte que son acception de la réalité était sans rapport avec ce que l’on attendrait de quelqu’un d’autre, d’une personne qui n’aurait pas passé toute son existence dans une cage dorée, somme toute.

La princesse avait manifestement mal posé sa question, car Latika ne l’interpréta pas de la manière escomptée par elle. Elle parlait surtout des paroles précédentes de Latika, du fait de ne pas agir de la manière qu’il faudrait par inquiétude au sujet d’une personne qui nous est chère. Minati s’était demandé si son interlocutrice parlait d’expérience. Mais il est certain qu’elle aurait dû l’interroger différemment pour que la jeune femme comprenne. Qu’importe, la question qu’elle avait voulu poser n’était pas celle à laquelle Latika répondait, mais cette réponse ne manquait pas de l’intéresser malgré tout. Tout ce qui pouvait concerner la vie de cette femme qu’elle admirait sans pour autant réellement la connaître avait un véritable intérêt pour elle. Même si Minati l’avait indirectement invité à parler d’événements douloureux de son passé. La perte de ses parents, par exemple. La princesse, qui avait encore ses deux parents, avait bien du mal à imaginer ce que cela pouvait être de se retrouver orphelin. C’était une situation qu’elle espérait ne jamais devoir vivre. Elle envisagea de demander à son amie de quoi ses parents étaient morts, mais elle se ravisa. Ce serait bien morne, comme discussion, et elle ne voulait pas de cela. À la place, elle préféra donc s’intéresser aux frères de la jeune femme, dont elle entendait parler pour la toute première fois. Oh, ce n’était pas surprenant en soi qu’elle en a, Minati en avait toute une tripotée pour sa part (mais leur perte ne la toucherait que peu, à vrai dire). Le fait que ces frères soient ceux de Latika rendait les choses différentes. Déjà, cela l’intéressait bien plus.

-J’ignorais que tu avais des frères,
remarqua Minati, les yeux pétillant de curiosité. Comment sont-ils ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 28 Déc - 17:20

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
C’était la première fois que Minati entendait parler de ses frères, ce qui n’était pas étonnant. Latika n’avait pas pour habitude de parler de sa famille quand elle se trouvait au palais, pour la simple et bonne raison que ses intentions étaient bien trop mal intentionnées pour qu’elle prenne ce risque. Ce qu’elle cherchait en se rapprochant ainsi du sultan, c’était d’avoir une certaine influence sur les décisions prises pour le royaume. Elle ne pouvait pas se permettre de mettre trop d’elle-même dans tout cela, elle devait rester le plus « professionnelle » possible. Mais en même temps, il n’y avait sans doute pas de mal qu’elle mentionne l’existence de ses frères à la jeune princesse. Que pourrait-elle faire en réalité ? Si Latika devait bien avouer apprécier sincèrement la fille du sultan, elle ne pensait pas qu’elle soit vraiment capable de faire quelque chose contre elle. Minati était bien trop naïve, bien trop pure aussi sans doute (ce qui ne manquait pas de lui rappeler un peu la jeune femme qu’elle était avant que sa vie n’entre si violemment en collision avec celle de Nathaniel). Si le fait de se rapprocher de la princesse était un point positif pour Latika, elle ne pensait pas que ça puisse lui apporter des ennuis. Et encore heureux, puisque la jeune femme ne manqua pas de se montrer des plus curieuse. Latika afficha un sourire à la question de la jeune princesse. Une question qui donnait l’air d’être particulièrement simple, mais qui était loin de l’être en réalité.

« Oh, tu sais… mes frères sont vraiment différents tous les trois. Et bien différent de moi. »

Ce qui était la stricte vérité. Chaque membre de la famille avait son propre caractère, quand bien même ils avaient quand même leur ressemblance. Mais rien que la manière dont ses frères avaient réagi différemment – même s’ils lui avaient tous fait la tête quand même – quand elle avait fait l’erreur de faire rater la mission que leur père leur avait confié, était la preuve qu’ils n’avaient pas du tout le même caractère. Et heureusement, ils étaient parfaits comme ils étaient aux yeux de Latika (même si elle avait payé le prix de certain trait de leur caractère à une époque).

« Mais ils n’ont pas vraiment grand-chose d’intéressants. » Ça c’était une façon pour Latika de ne pas trop entrer dans les détails de sa famille. Si elle pouvait mentionner ses frères auprès de la princesse, elle n’avait quand même pas envie de trop parler d’eux. « Ça doit te sembler te sembler étrange que je n’ai que trois frères. Toi qui en a tout une flopée. »

Ajouta-t-elle alors sur le ton de l’humour, pour détourner un peu la conversation. Ce qui n’était au final qu’un simple constat. Minati avait effectivement une grande quantité de frère et sœur, mais en même temps son père avait plusieurs femmes aussi. Dont elle normalement prochainement… mais il ne fallait pas que l’homme espère qu’elle lui donne des enfants à son tour.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 28 Déc - 22:57


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
L

a réponse de Latika était pour le moins laconique, et n’apprenait pas grand-chose à la princesse au sujet des frères de la prétendante de son père, qui avaient si bien su éveiller sa curiosité, pourtant. La jeune femme (du moins au regard de Minati) se contenta d’affirmer que ses frères étaient très différents, et également différents d’elle. Différents en quoi ? Elle ne répondit pas, et cela ne fit que donner envie à Minati de poser mille questions en plus : quel âge avaient-ils ? À quoi ressemblaient-ils ? En quoi étaient-ils différents ? Quel était son rapport avec eux ? Est-ce qu’elle les voyait souvent ? Trop de questions et pas vraiment de réponses, Minati avait bien l’intention de revenir à la charge. Minati n’aimait pas qu’on lui fasse des mystères. Et elle n’était pas habituée à ce que cela arrive, d’ailleurs. Généralement, pour peu que la princesse exprime tel ou tel désir, on l’exauçait aussitôt. Si on lui posait une question, la réponse arrivait bien vite, par conséquent. Mais cette fois, il semblait qu’elle allait devoir insister pour obtenir ce qu’elle désirait. C’était quasiment frustrant, mais Minati était tenace, d’autant qu’elle avait le sentiment que Latika ne lui en disait pas plus parce qu’elle n’en avait pas envie, et ça éveillait d’autant plus sa curiosité. Bien sûr, elle se faisait peut-être des idées, mais l’entendre lui affirmer qu’elle ne se remettrait jamais s’il leur arrivait quelque chose, puis ensuite dire qu’ils n’étaient pas intéressants, ça l’intriguait grandement.

-Déjà, tu as moins de frères que mon père n’a de femmes
, observa Minati dans un fin sourire, qui acceptait de laisser le sujet dévier légèrement, non sans l’intention d’y revenir tout de même, elle avait même l’intention de ne pas trop tarder avant que de repartir à la charge. Je préfèrerais en avoir moins, des frères, au final je les connais à peine. Mais il faut dire aussi qu’elle ne prenait pas la peine de s’y intéresser réellement. Première née du sultan, elle profitait au maximum de son statut de préférée auprès de son père. Elle était la prunelle de ses yeux, la favorite parmi toute sa progéniture, tout le monde le savait et elle en jouait comme personne. À partir de là, rien d’étonnant à ce que ses frères et sœurs n’aient qu’une estime et une sympathie toutes relatives pour elle. Et elle le leur rendait très bien de son côté, sans l’ombre d’un scrupule. Je suis sûre qu’ils sont plus intéressants que ce que tu dis, sinon, tu ne tiendrais pas tant à eux, observa-t-elle, ravie de sa transition qui lui permettait, l’air de rien, de revenir à l’assaut et d’y aller une nouvelle fois de ses interrogations. Elle choisit de poser l’une des questions qui la taraudait grandement le plus directement possible. En quoi ils sont différents ? Oh et puis, d’autres question, en fait. Ils s’appellent comment ? Ils ont quel âge ? Ils font quoi ? Ils vivent où ?

La machine était lancée et inarrêtable. Et encore, elle retenait certaines questions.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mar 14 Fév - 21:37

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Bon, Latika le savait, Minati n’allait pas lâcher l’affaire. Ce n’était pas pour rien que la « jeune » femme n’aimait pas vraiment parler d’elle, de sa famille, parce qu’elle n’avait pas envie de rentrer dans les détails. Elle n’avait pas envie de devoir raconter sa vie privée à la princesse. Ce n’était pas tant parce qu’elle considérait que Minati ne méritait pas d’en savoir plus, c’était surtout parce qu’elle devait faire attention et qu’elle n’aimait tous simplement pas ça. Sa situation était bien trop compliquée pour que Latika prenne le risque de parler de sa famille, mais elle avait fait l’erreur de lancer le sujet et maintenant Minati avait envie d’en savoir plus. Elle ne le fit pas tout de suite, elle ne l’envahit pas immédiatement de question. La princesse se contenta d’abord d’affirmer que Latika avait moins de frère que le nombre de femme qu’avait son père. Effectivement, mais en même temps le sultan ne ménageait pas ses efforts quand il était question d’épouser une femme (elle en était la preuve d’ailleurs) et de donner à ces femmes des enfants. Autant dire que Minati était servi en termes de frère et sœur. La remarque concernant ses propres frères était toute légitime. La jeune femme en avait tellement qu’elle ne les connaissait finalement pas. En même temps, ils n’avaient pas du tout le même rapport, la même vie. Elle n’avait pas spécialement de raison d’être proche de sa famille, alors que Latika ne se voyait pas perdre l’un de ses frères.

Minati revint donc à la charge en affirmant que ses frères devaient forcément être intéressant sinon, elle ne tiendrait pas autant à eux. La « jeune » femme afficha un sourire amusé à cette remarque, il était impression de voir à quel point la princesse ne pensait pas comme les autres. Ses frères n’avaient pas besoin d’être intéressant pour qu’elle tienne à eux. Et elle ne se contenta pas de ça comme question bien sûr, demandant à Latika pourquoi ses frères étaient différents, où ils vivaient, ce qu’ils faisaient, comment ils s’appelaient et surtout… quel âge ils avaient. Forcément, comme si cela pouvait vraiment l’intéresser. La question était bien plus épineuse que ce qu’elle semblait être, puisqu’il était évident que Latika ne pouvait pas donner l’âge exact de ses frères, comme elle ne pouvait pas donner le sien (merci Nathaniel). Latika prit cependant la partie de répondre le plus possible aux questions de la princesse parce qu’elle la connaissait… si elle ne lui répondait pas, elle allait continuer son interrogatoire.

« Alors… » Commença Latika, faisant mine de réfléchir à toutes les questions de la jeune femme. « Il y a Anand, mon frère ainé. Il est très sérieux, protecteur. C’est l’homme de la maison. » Ça lui faisait vraiment bizarre de parler de ses frères. « Adil et Shankar sont plus jeunes que moi. » C’était un bon compromis pour les âges. « Adil est un garçon timide, par contre Shankar est beaucoup plus ouvert et très farceur. » Latika ne put s’empêcher d’afficher un sourire en pensant à ses frères. « Et tu sais, je n’ai pas besoin qu’ils soient intéressants pour tenir à eux, c’est comme ça tout simplement. Ce sont mes frères et je les aime. »
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mar 14 Fév - 22:06


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
C'

était sans doute étrange pour Latika que de s'exprimer au sujet de sa famille, mais ça l'était tout autant, en vérité, pour Minati, de l'entendre en parler. Elle n'avait toujours su de Latika que ce qu'elle voulait bien montrer, c'est à dire pas grand chose, au final. Elle était pour elle cette femme brillante et sulfureuse qui allait épouser son père, et qu'elle voulait prendre pour modèle, tout simplement parce qu'elle la trouvait incroyablement forte, sûre d'elle et intelligente. Mais maintenant, elle découvrait une nouvelle facette de sa personnalité. Elle était également une sœur. La sœur de trois hommes auxquels elle tenait manifestement beaucoup. C'était étrange que de l'entendre parler ainsi d'autres personnes, mais Minati aimait bien ça, elle avait le sentiment de découvrir un nouvel aspect de la personnalité de la jeune femme (qui en fait n'était pas si jeune, et c'était un aspect réellement intéressant, qui la rendait plus humaine, quelque part, La princesse, en ce qui la concernait, en tout cas, appréciait de découvrir ce nouvel aspect de la personnalité de Latika. Elle avait le sentiment qu'elles étaient plus proches, comme ça, qu'elles étaient vraiment les amies que Minati voulait croire qu'elles étaient. Elle avait en tout cas le sentiment qu'elle acceptait non plus seulement d'être la confidente mais également de se confier, et il est certain que ça ne lui déplaisait pas. Elle avait le sentiment que ça les rapprochait, et puisqu'elle considérait Latika comme un modèle, c'était vraiment une perspective plaisante pour elle. Mais bien sûr, elle n'avait pas conscience que rien n'était aussi simple, et que pour ce qu'elle apprenait de Latika, il y avait des milliers de choses qui lui échappaient, et qui avaient une grande importance.

Elle en apprit donc plus sur les fameux frères de Latika, sur le grand frère protecteur qui prenait soin de la fratrie, sur les deux petits frères, l'un timide, l'autre bien plus expansif. C'était clair, elle tenait à eux, elle n'avait qu'à parler d'eux pour que ce soit clair, pour que ce soit limpide. Et Minati, quelque part, serait presque jalouse de cette complicité fraternelle qu'elle-même ne pouvait avoir absolument avec personne.

-Ils ont l'air géniaux,
confirma Minati, avec la plus totale des sincérités, et c'était vrai, elle le pensait vraiment, et quelque part, elle songeait qu'elle apprécierait vraiment de rencontrer les frères de Latika. Mais elle avait le sentiment que son père, lui, n'entendrait pas du tout les choses de cette oreille, certainement pas. J'ai pas spécialement d'affection pour les frères et sœurs... Ça devrait peut-être normal que je les aime parce que c'est mes frères et sœurs, mais c'est pas le cas.

Elle ne savait même pas vraiment pourquoi elle avait dit ça, mais c'était le cas, en tout cas. Et à Latika, elle avait le sentiment de pouvoir le dire sans être jugé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Jeu 6 Avr - 17:05

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
C’était vraiment étrange au final de parler de ses frères à Minati. Latika n’avait pas pour habitude de parler de ce genre de chose en compagnie de la princesse. Non pas qu’elle ne puisse pas parler à la jeune femme, mais surtout elle ne parlait pas d’elle-même et de sa famille. Elle ne le faisait jamais ici, parce que sa présence dans le palais du sultan avait une raison, une raison qui devait rester pragmatique. Et même si, Latika ne pouvait pas le nier, elle appréciait la jeune femme, elle ne pensait pas un jour lui parler un peu plus de sa vie de famille. Quand bien même, la « jeune » femme ne disait pas grand-chose au final. Elle aurait encore plus de chose à raconter si elle le faisait vraiment (en même temps, avec le nombre d’année qu’elle avait en plus sans que personne ne s’en rende compte). Latika afficha un sourire – qui était sincère – quand Minati affirma que ses frères avaient l’air géniaux. Et encore… elle ne savait rien. Bon, la maitresse du sultan ne pouvait pas non plus dire que ses trois frères étaient parfaits et que par moment, elle n’avait pas eu de raison de se plaindre d’eux, mais elle les trouvait géniaux tout de même. Parce qu’ils étaient ceux qu’ils étaient, parce qu’ils étaient proches et qu’ils se soutenaient. Malgré ce que Latika avait fait et le fait que ses frères (certain plus que d’autre) avaient eu du mal à le lui pardonner, elle savait qu’ils se soutenaient quand même. Ils étaient dans le même bateau après tout, tous les quatre.

En tout cas, cependant, quand Minati reprit la parole, Latika fut bien contente qu’elle parle plus de ses propres frères et sœur que de ses frères à elle. Parce qu’elle n’avait pas envie de devoir en dire plus sur eux. Elle ne pouvait pas reprocher la curiosité de Minati, tout comme elle ne pouvait pas ne pas répondre aux questions de la princesse. Latika était bien placée pour savoir que la jeune femme sous ses yeux était vraiment têtue et qu’elle ne lâchait pas l’affaire facilement. En même temps, quand on voyait la manière dont son père se comportait avec elle, c’était normal.

« Ce n’est pas moi qui vais te le reprocher. » Latika tentait de la rassurer, oui, dans le seul but qu’elle continue de vouloir se confier à elle. Parce qu’elle aimait leur relation comme ça, il fallait vraiment que la princesse soit proche d’elle, parce qu’ainsi il ne pouvait que toucher encore plus son père. Enfin… en même temps, la jeune femme savait parfaitement comment s’y prendre avec le père. « On n’a pas du tout la même vie toutes les deux. « Et puis, moi, je me sens proche que de toi et pas de tes frères ou sœur. » Ce qui était en partie vrai d’ailleurs, parce qu’elle n’avait clairement pas la même relation avec les frères et sœur de Minati. Mais ça, c’était sûrement aussi parce que le sultan n’apportait pas autant d’importance à ses autres enfants.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Ven 7 Avr - 20:43


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati avait une vie de famille qui n'avait absolument rien de conventionnelle. On ne pouvait pas en attendre moins de la fille du sultan, en même temps. Elle ne savait pas vraiment ce que ça faisait, que d'avoir une famille qui se cantonnerait à un père, une mère, et quelques frères et soeurs, en un nombre tout de même raisonnable. Elle, elle avait un père devant lequel tout un chacun s'inclinait, l'autorité suprême de tout le royaume, une mère qui était celle de son sang, mais des dizaines d'autres qui avaient pris son père pour époux, et le double, voire le triple de frères et de soeur. Alors forcément, elle n'appréhendait pas du tout sa vie de famille de la même manière, il ne pouvait sans doute en être autrement. En soi, cela expliquait certainement qu'elle ne se sente proche d'aucun de ses frères et soeurs. Son père lui avait accordé dès sa naissance un statut privilégié, alors elle avait grandi avec l'intuition sincère qu'elle l'était bel et bien, privilégiée. Et puis, aucun d'eux n'avait la même mère qu'elle, ça n'aidait pas non plus. Par ailleurs, ils étaient si nombreux. A côté de cela, le fait que Latika n'ait que "trois" frères, ça paraissait incroyablement ridicule. Mais la jeune femme enviait son interlocutrice malgré tout, parce qu'elle se disait qu'il n'aurait pas été déplaisant de vivre ce genre de complicité avec quelqu'un d'autre. Minati avait été choyée et cajolée au-delà de la normale, certes, mais en contrepartie, son enfance (et son adolescence à présent) avait été très solitaires. Pas de frère et soeur, pas d'amis, réellement. Elle se demandait ce que ça faisait, d'avoir de vrais amis, sur lesquels compter le plus possible, à qui on pouvait tout confier. Elle transférait quelque peu ce rapport d'amitié avec Latika, mais au final, Minati se disait qu'elle ne pourrait plus vraiment la considérer comme une soeur de coeur, quand elle serait devenue l'épouse de son père.

Minati esquissa un sourire quand Latika laissait entendre qu'elle comprenait très bien en quoi la princesse pouvait ne pas avoir la même vie de famille. En même temps, c'étaient leurs vies en générales qui étaient incroyablement différentes. Beaucoup trop. Son sourire s'agrandit plus encore quand son interlocutrice ajouta que c'était d'elle qu'elle se sentait proche et pas de ses frères et soeurs. Tant mieux, la jeune femme en mourait de jalousie, dans le cas contraire. Elle était clairement possessive. Beaucoup trop, d'ailleurs.

-Encore heureux
, répliqua-t-elle d'un ton amusé, mais qui ne dissimulait pas une certaine sincérité, bien au contraire. Tu me présenteras tes frères, un jour ?

Oui, en vérité, elle n'avait pas totalement oublié le sujet, et d'entendre ainsi la jeune femme parler de sa famille, elle avait très envie de mieux les connaître, ou plutôt de les connaître tout court, au-delà de ce que Latika lui en disait.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Dim 28 Mai - 12:16

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika afficha un nouveau sourire quand Minati lui affirma qu’encore heureux qu’elle n’avait pas la même relation avec ses frères et sœurs, qu’elle se sentait plus proche d’elle que des autres. La « jeune » femme voyait bien le ton amusé de son interlocutrice, mais elle se doutait qu’il y avait quand même un fond de sérieux là-dessous. Connaissant la princesse, Latika savait parfaitement qu’elle serait horriblement jalouse si jamais elle devait préféré l’un de ses frères et sœurs à elle. En même temps, toute sa vie elle avait été la favorite. Avec sa mère déjà, puisqu’elle était la seule enfant de sa mère et que celle-ci avait donc de bonne raison d’aimer sa fille et pas forcément les autres enfants de son époux. Mais de son père aussi, qui n’avait jamais caché le fait qu’il avait une préférence pour sa première fille. Minati avait donc l’habitude d’être préférée, il y avait peu de chance qu’elle apprécie de ne pas être la préférée dans tous les cas. Mais elle n’avait aucune raison de craindre concernant Latika. Non pas que celle-ci aime Minati au point de ne jamais se détourner d’elle, encore une fois elle ne manquait pas de se jouer d’elle quand même. De se rapprocher de la jeune femme, dans le seul but d’être bien proche de ceux qu’elle voulait, de son père, tout en rendant sa mère jalouse. Minati n’avait donc rien à craindre, puisqu’elle était la favorite de son père, elle serait forcément la sienne. Minati ne devrait sans doute pas s’en réjouir autant qu’elle le faisait – parce qu’il était évident qu’elle s’en réjouissait – mais Latika n’allait évidemment pas le lui préciser. Quoi que la « jeune » femme n’avait pas besoin de se forcer énormément pour apprécier la princesse non plus, elle aimait bien son caractère.

Caractère qui par moment était un peu trop borné sans doute, puisque la princesse revint encore sur ses frères. Latika commençait sincèrement à regretter d’avoir abordé le sujet, mais maintenant elle ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière.

« Si tu veux oui. »
Dit-elle dans un nouveau sourire, qui n’avait rien de sincère parce que ses paroles n’avaient rien de sincères. « Dès que je le pourrais, je te les présenterais. »

Elle ne le pensait pas non, parce qu’elle n’avait aucune envie de présenter Minati à ses frères. De toute façon, elle ne savait même pas comment elle pourrait les lui présenter. Parce qu’il était évident que les frères de la « jeune » femme n’allaient pas venir au palais (déjà, ils n’appréciaient pas ce qu’elle faisait avec le sultan et ils n’avaient aucune raison de venir), et la princesse n’allait aucunement ressortir du palais. Mais bon, Minati pouvait très bien le croire, ça ne poserait pas de souci. Latika se doutait qu’elle ne lâcherait pas l’affaire, mais ça ne lui faisait pas peur du tout. Elle avait l’habitude de gérer les situations les plus délicate depuis bien longtemps maintenant. La preuve, elle avait l’intention quand même de manipuler le sultan, ce n’était pas une mince affaire non plus.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mar 30 Mai - 17:46


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
Q

uand Minati avait quelque chose en tête, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle ne l'avait pas ailleurs, vraiment pas. La jeune fille était du genre obstiné, et puisqu'elle était habituée à ce que l'on cède au moindre de ses caprices, elle n'avait pas vraiment de raisons d'agir de manière différente. La princesse était décidément intriguée par les frères de Latika. Et pour cause, c'était la première fois qu'elle en entendait parler, et les questions qu'elle se posait à leur sujet étaient multiples. Pour autant, elle savait qu'elle n'obtiendrait pas les réponses qu'elle souhaitait si facilement, elle ne serait sans doute satisfaite que lorsqu'elle aurait enfin rencontré, en chair et en os ces fameux frères. Quand elle demandait à Latika si elle pouvait les rencontrer, ce n'était pas vraiment une requête, c'était quasiment un ordre. Quand Minati voulait quelque chose, elle s'arrangeait toujours pour l'obtenir, et en l'occurrence, c'était une chose dont elle ne démordrait pas. La situation faisait qu'elle était convaincue de son bon droit, et qu'elle n'oublierait pas de sitôt la réponse de son interlocutrice. Certes, elle s'était contentée d'un simple "Si tu veux", mais dans l'esprit de la princesse, cela résonnait comme un engagement, ni plus ni moins que cela. Et les engagements, ça devait se tenir, Minati ne laissait même pas le choix à son interlocutrice, d'ailleurs. C'était comme ça et pas autrement puisque, après tout, elle en avait décidé ainsi.

-Il faudra les inviter ici, alors
, répondit-elle, ne lâchant pas l'affaire un seul instant. Ici, oui, car il était hors de question qu'elle mette un pied dehors, même si la jeune femme aurait été assez curieuse de découvrir où Latika et ses frères pouvaient bien vivre, tous. Il faut que mon père les rencontre, de toute façon, ajouta-t-elle, absolument convaincue de son propos, quand bien même elle n'était pas (encore) en position de parler à la place de son père, même si elle ne s'en privait pas spécialement. Après tout, ils vont faire partie de la famille, bientôt, eux aussi.

C'était bel et bien le cas, après tout. Ces hommes étaient les frères de la future femme de son père, en conséquence, ils seraient ses oncles par alliance. Certes, les autres femmes du sultan avaient pour la plupart elles aussi des frères, et elle s'en fichait royalement. Mais quand bien même... Elle faisait ses choix. Elle avait ses exceptions. La princesse n'avait jamais fait bon accueil aux autres femmes de son père, seule Latika avait eu ce privilège. Alors le reste des Zaani pouvait bien être privilégié, lui aussi. S'il ne fallait que compter sur Minati, ce serait le cas, en tout cas. Et l'air de rien, Minati avait sa petite influence sur son père, quand bien même elle n'était pas toujours suffisante.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau chez-soi.
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Du nouveau chez Glénat
» Du nouveau chez les lordz - Napoleon III beta v2 -
» Matos : du nouveau chez le loup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: Le palais de Barbãda :: Les chambres & autres pièces-