Partagez | 
 

 Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Ven 11 Déc - 11:57

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Le voyage avait été épuisant et Nahel était bien content d'être enfin arrivé au palais même si son arrivée dans la ville avait été un choc pour lui. Il savait la population pauvre mais n'avait pas imaginé que les rues étaient aussi délabrées. Il n'avait jamais connu le Royaume au temps de sa splendeur, étant venu au monde à la fin de la guerre mais il avait lu dans les livres que c'était un pays riche – au sens propre comme au figuré – et même s'il savait les difficultés liées au mur, il n'avait pas imaginé que c'était à ce point.

Chez lui, ils avaient la chance d'avoir les oasis et donc de l'eau, une denrée désormais bien plus précieuse que de l'or et pour le coup, il eut durant un instant l'envie de faire demi-tour et de rentrer. Mais le plus grand choc fut lorsqu'il aperçu le palais qui, vu de l'extérieur en tout cas, ne semblait rien n'avoir perdu de sa splendeur. Impression qui se confirma lorsqu'il en franchit les portes avec ses gardes et serviteurs qui, eu, repartiraient dès le lendemain, ayant juste accompagné le Prince pour son voyage à travers le désert.

Après les formalités et présentations de rigueur, notamment auprès du Sultan qui se retrouva couverts de cadeau en tout genre de la part du père du prince, Nahel pu enfin aller s'installer dans ses appartements.

Se retrouver ainsi loin de sa province d'origine lui faisait du bien. Pour être plus exacte, il respirait de pouvoir passer ce temps loin des exigences de son père même s'il savait que dans le fond, cela ne changerait pas grand chose. Ici aussi on attendrait de lui d'être un futur dirigeant et de se montrer digne de ce rôle mais au moins il n'aurait pas en permanence le regard paternel posé sur lui.

Après s'être rapidement installé et rafraîchit, Nahel quitta ses appartements pour partir explorer ce fameux palais connu de tout le royaume. Droit, les mains dans le dos, il arpentait tranquillement les couloirs en saluant d'un simple signe de tête les serviteurs s'inclinant sur son passage. De toutes évidences, le personnel avait été mit au courant de sa venue. C'est alors que son regard accrocha une splendide et imposante tapisserie accrochée à l'un des murs. Les couleurs vive étaient mises en valeur par les très nombreuses dorure et Nahel se recula de quelques pas pour pouvoir l'admirer dans son ensemble, ne faisant pas vraiment attention et bousculant par inadvertance un socle où reposait un vase qu'il parvint à rattraper de justesse avant un tragique accident. Décidemment, il y avait des babioles dans tous les coins ici.



   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mer 16 Déc - 17:53


Un nouveau prince en la demeure
M

inati était vraiment heureuse de retrouver le palais. Elle appréciait d'autant plus ce qu'elle avait qu'on l'y avait cruellement arraché trop longtemps. Elle adorait ces dorures qui vous arrachent la rétine, ces senteurs d'encens qui vous montent à la tête. Ici, tout était riche, tout était propre. Oh, oui, elle aimait sa cage dorée. Elle voulait bien y être enfermée pour toujours, et ce serait même avec le plus immense des plaisir. Oui, elle n'avait tiré aucune leçon de sa perturbante expérience, ou bien elle n'en avait pas tiré les bonnes leçons, plutôt, car si elle avait à présent conscience de l'horreur et de la misère qui l'environnait, cela ne lui posait pas réellement de cas de conscience. Elle était seulement contente d'être née au bon endroit (car bien sûr, elle ne devait ses privilèges qu'à sa naissance, elle ne s'était pas battue pour les obtenir). Elle ne comptait rien faire pour réparer les horreurs autour d'elle, elle comptait seulement fermer les yeux, détourner le regard, ignorer sublimement ce qui se déroulait juste sous ses yeux, comme son sultan de père savait si bien le faire. Elle choisissait le déni total de la réalité au profit du luxe et du confort. Oui, c'était égoïste, mais Minati était complètement égoïste, et elle ne s'en cachait pas vraiment.

Alors qu'elle traversait l'un des couloirs du palais, savourant de reprendre progressivement ses marques dans cet espace clos et mensonger qu'elle n'avait plus la moindre envie de quitter, plus jamais, elle ne fut pas vraiment attentive au jeune homme qui se trouvait à quelques mètres d'elle (en même temps, elle avait tendance à n'adresser une attention que minimale aux gens qui l'entouraient, à moins qu'ils puissent lui apporter quelque chose). Et elle aurait continué de n'y prêter aucune attention s'il n'avait pas eu la maladresse de manquer de renverser un vase. Minati adressa alors au prince un regard un peu plus intéressé. Qui était-ce ? Aux dernières nouvelles, elle ne l'avait jamais vu.

-Faites gaffe, la dernière personne qui a renversé un vase du palais n'est plus là pour en parler.
Bon, elle exagérait mais l'histoire était presque véridique, en définitive, Gorav n'avait plus trop d'occasion de parler de son histoire en ces murs, puisqu'il en avait été renvoyé. Son ton n'avait rien d'agréable, comme elle-même ne l'était pas (pour changer), elle se demandait vraiment qui pouvait être celui qu'elle ne pouvait que considérer comme un intrus. T'es qui ?

Elle lui posait la question comme on adresse un ordre à quelqu'un. Et en même temps, c'en était un, elle lui ordonnait de décliner son identité et de satisfaire sa curiosité. Et tout de suite. C'était bel et bien sa volonté. Et, preuve que son expérience ne lui avait rien appris, elle voulait toujours obtenir ce qu'elle désirait.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mar 22 Déc - 18:02

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Le vase sauvé, Nahel était entrain de le remettre en place quand une voix féminine se fit entendre non loin de lui. Il ne prit pas particulièrement au sérieux la menace sous-jacente mais détailla longuement du regard l'inconnue qui se tenait non loin de lui.

Un simple coup d'oeil à la tenue de la jeune fille lui fit deviner qu'elle n'était pas une servante. Pour en avoir déjà croisées quelques unes depuis son arrivée, il savait qu'elles ne portaient pas se genre de robe chatoyante faites de soie et de broderies décorées de pierre ni de tels bijoux.

Elle était également jeune, plus jeune que lui c'était certain. Probablement – sûrement même – déjà en âge de se marier mais Nahel n'était pas sûr que le Sultan se soit prit une si jeune épouse. Une fiancée royale éventuellement mais le Prince se souvînt alors que son père lui avait expliqué rapidement que son hôte avait une fille justement dans ce qui semblait être cet âge. C'était probablement elle qui se tenait donc en ce moment face à lui et Nahel ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire.

La fille du Sultan, s'il s'agissait bien d'elle, était très jolie et Nahel commençait à apercevoir les raisons qui avait poussé son propre père à faire des pieds et des mains pour que son fils cadet parte vivre au sein de la famille royale. C'était tout à fait le genre de plan machiavélique que pouvait monter son père seulement, ce dernier n'avait jamais été très doué pour la discrétion et Nahel venait de comprendre ses attentes et espoirs en moins de quelques minutes.

Mais le « t'es qui ? » lancé sur un ton impérial et intransigeant par la jeune fille qui passait soudainement du vouvoiement au tutoiement laissait présager à Nahel que son père risquerait bien d'être très déçu si tel était réellement ses plans car autant dire qu'ils firent l'effet d'une douche froide au jeune prince. Alors certes, il ne fallait pas juger les gens trop vite mais Nahel, même s'il n'était pas le plus caractériel des princes, avait quand même pour habitude d'être mieux considéré.

Toutefois, et même si ce n'était pas l'envie de lui répondre sur le même ton qui lui manquait, Nahel prit sur lui de répondre avec le respect que son rôle lui imposait.

Nahel, Prince d'Adhabja, répondit-il en inclinant la tête en guise de salue. Et je présume que vous êtes la princesse Minati ? C'est cela où vous êtes la servante la mieux habillée mais aux pires manières que je connaisse.

Nahel ponctua sa phrase d'un petit sourire qui pouvait facilement se traduire part quelque chose comme « maintenant que tu sais que je ne suis pas le marchand de bétail du coin, tu vas peut-être t'adresser à moi avec le respect qui m'est dû ? ». Car fille du Sultan ou pas et invité ou pas, il restait un prince et s'attendait à être traité de la sorte. Après tout, lui même doutait que la jeune fille accepte qu'il lui demande en la tutoyant et et en mâchant la moitié de ses mot de lui apporter à boire ou à manger. Pour Nahel, le respect se devait d'être mutuel.


   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Dim 27 Déc - 0:17


Un nouveau prince en la demeure
A

dhabja, Minati connaissait, de nom du moins. Enfermée qu’elle était dans son palais à longueur de temps, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle ait eu l’occasion de voir le monde. Et vu les résultats qu’avait donnés sa dernière tentative d’exploration, ce n’était pas demain la veille qu’il lui viendrait l’idée saugrenue de réitérer et de quitter le confort agréable de ce palais qu’elle n’avait plus l’intention de laisser à présent, mais dont elle comptait au contraire profiter plus que jamais. Il se pouvait donc bien que le jeune homme qui s’adressait à elle soit bel et bien le prince de ces contrées, après tout, il n’était pas habillé comme le serviteur moyen, lui non plus, et il avait bel et bien les manières d’un prince, quoique Minati n’apprécia pas franchement la remarque qu’il se permit de lui faire. Il était peut-être un prince, mais il n’était pas chez lui. Ici, c’était son royaume, son territoire, et maintenant qu’elle y était réintégrée, elle comptait bien le faire comprendre autant que possible à son interlocuteur, qu’importe son origine et sa noblesse. Pour ce qui était de se montrer hautaine et désagréable, elle ne faisait pas de distinction, tout le monde était logé à la même enseigne avec elle, et celui qui s’était présenté sous le nom de Nahel ne ferait donc en rien exception, d’autant qu’elle n’avait guère apprécié sa remarque concernant ses manières, quand bien même celle-ci était parfaitement fondée, c’est rien de le dire. Enfin, au moins admettait-il la beauté de sa tenue, c’était toujours un compliment à prendre, d’autant que ça avait été un véritable bonheur pour elle de se changer après ces journées entières passées dans la même tenue qu’elle avait ordonné de jeter sitôt qu’elle avait pu s’en débarrasser.

-Tu pourrais être le sultan de ce royaume que je ne te parlerais pas différemment.
répliqua-t-elle, prenant bien soin, évidemment, de ne pas renoncer à un tutoiement qui pouvait difficilement être considéré autrement que comme malpoli. Ici, c’est mon royaume, mon palais, et c’est à toi de me présenter tes respects. Est-ce ainsi que l’on présente ses hommages à une princesse ? ajouta-t-elle alors, laissant ainsi par la même comprendre à son interlocuteur qu’elle était bien la princesse Minati, la fille préférée du sultan et la petite peste émérite de ces lieux. Elle se fichait bien qu’il la trouve insupportable. Elle avait regagné tous ses droits, enfin, et elle comptait bien en profiter autant que possible. Se montrer sèche et désagréable pour la peine, c’était presque un bonus pour elle. Que viens-tu faire ici ?

C’est vrai, ça ! Qu’il soit le prince d’Adhabja ou d’ailleurs, elle n’avait pas eu vent de sa venue en ces lieux. Bon, d’un autre côté, on ne pouvait pas franchement dire qu’elle ait eu l’occasion de se tenir au courant des nouvelles depuis son retour, elle pouvait tout à fait être passée à côté de l’information, mais elle n’aimait pas ignorer des choses que les autres savaient, et tout de même, elle était bien curieuse de savoir ce qui justifiait la présence du prince en ces lieux.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Dim 27 Déc - 15:31

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Et bien... Nahel avait déjà eu l'honneur de rencontrer plusieurs princesses de différentes contrées et provinces mais comme celle qui se dressait face à lui alors là, jamais. C'était vraiment une grande première inédite pour lui qui ne savait plus trop s'il devait s'en offusquer ou en rire. Probablement un peu les deux en fait. Nahel n'en revenait pas des manières de la jeune fille. Il y avait insolence et mauvaise éducation. L'insolence leur était un privilège qu'ils pouvaient se permettre grâce à leur rang mais encore fallait-il savoir avec qui ils pouvaient s'y adonner et quand. Petite nuance que personne ne semblait avoir prit la peine d'enseigner à Minati.

Comment pouvait-elle parler de la sorte à une personne au rang égal au sien ? Car même fille du Sultan, Minati était pour l'instant une princesse et le resterait jusqu'au décès de son père. A la simple idée de s'imaginer parlant de la sorte, Nahel avait la désagréable et douloureuse impression de sentir à nouveau les coups de la canne de son père sur son dos et sur ses épaules, comme lorsqu'il était enfant et déplaisait malgré lui à ce dernier. Il semblait évident que Minati n'avait pas bénéficié d'une éducation aussi sévère que la sienne. Grand bien lui en fasse d'un côté mais d'un autre, le souvenir de la dureté des coups restait gravé en Nahel de telle manière qu'il était évident que jamais il n'oublierait son rôle et la manière dont il devait se comporter et ce, même s'il se trouvait désormais à plus d'une semaine de voyage de la fureur paternelle.

Avec un sourire moqueur étirant ses lèvres, Nahel se pencha sur la jeune fille pour lui parler à voix basse.

Si j'étais le Sultan de ce royaume, cela ferait de toi ma fille et crois bien que jamais je n'aurai toléré un tel comportement de la part de mon sang, répondit-il dans une phrase qui malgré lui lui rappelait que trop le genre de choses que son propre père aurait pu dire.

Nahel n'était pas un accoutumé du tutoiement. Bien entendu, il tutoyait ses serviteurs ainsi que ses frères mais c'était tout. Il tutoyait sa mère en privé mais la vouvoyait en public. Quant à son père, un seul « tu » à son égard lui aurait valu une punition.

Quand il eut fini, Nahel se redressa et entreprit de faire quelques pas d'un vase exposé à un autre, la tête haute, le dos droit, les mains jointes dans son dos dans cette stature que l'on attendait toujours de lui et reprit.

Votre père m'a invité à passer un certain temps parmi vous afin que je puisse compléter mon éducation militaire auprès de ses généraux
, expliqua-t-il en se tournant à nouveau vers Minati.

Il avait reprit le vouvoiement de circonstance et bien que la princesse soit plus petite que lui, il ne baissait que son regard sur elle, pas la tête. Son père n'avait eu de cesse de lui répéter qu'un prince se devait de toujours rester tête haute hormis devant celui à qui il devait le respect. En l’occurrence, devant son père, son frère aîné ou le sultan.

Il m'a donc invité à m'installer ici même, au palais, parmi vous.

Bon, la vérité était que le père de Nahel avait fait des pieds et des mains – et Nahel ne voulait même pas savoir combien de richesse il avait promit au sultan pour cet honneur – pour que son fils cadet puisse effectivement terminer sa formation ici. Mais personne ne disait au sultan ce qu'il avait à faire et donc, officiellement, le Prince Nahel était bel et bien l'invité du sultan.

Le jeune prince espérait juste à présent que le palais soit suffisamment vaste et que son entraînement lui prenne suffisamment de temps pour qu'il n'ai pas à se retrouver face à la princesse plus que nécessaire. Il ne pouvait s'empêcher de la considérer comme une enfant à la vue de son comportement mais pourtant, à ce qu'il en savait, ils n'étaient pas si éloignés en âge l'un de l'autre. S'en était dommage d'un côté. A présent loin de ceux qu'il avait connu et bien moins sûr de lui qu'il ne le laissait croire, Nahel aurait été heureux de pouvoir se faire une amie en ses contrées lointaines mais cette fille lui donnait l'impression d'une gamine bien trop gâtée et l'idée qu'elle puisse un jour accéder au trône laissait pressentir une véritable catastrophe. Il ne restait qu'à espérer que le Sultan vive vieux. Très vieux.


   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Lun 28 Déc - 10:25


Un nouveau prince en la demeure
B

on, c’était définitif, et cela n’avait pas pris quelques minutes, au demeurant. Prince ou pas, ce type lui tapait très sincèrement sur le système. Non mais, sérieusement, pour qui se prenait-il ? Certes, il était prince, leurs rangs étaient techniquement égaux, mais elle ne voulait pour autant pas tolérer qu’on daigne lui adresser un sourire à ce point moqueur, tout comme elle ne comptait pas accepter qu’il lui parle comme il le faisait. D’accord, l’irrespect appelait l’irrespect, mais, comme pour beaucoup d’autres choses, Minati était parfaitement contradictoire, elle agissait et parlait comme une véritable peste avec tout le monde mais exigeait de tout un chacun une entière déférence dont elle ne faisait jamais preuve elle-même. S’il était le sultan, il l’éduquerait différemment. Eh ben super, ça lui faisait une belle jambe. En attendant, le sultan, ce n’était pas lui, le sultan, c’était son père, et aux yeux de ce dernier, elle était la prunelle de ses yeux, celle à qui elle accorderait tout, vraiment tout, sans exception ou presque. Tant pis s’il considérait que son éducation n’était pas bonne, elle s’en fichait royalement, elle avait toujours vécu ainsi, et ce n’était pas demain la veille que cette enfant pourrie gâtée bouleverserait ses habitudes, pas pour tout l’or du monde. Quoique posséder tout l’or du monde pouvait quand même s’avérer être une contrepartie intéressante. Minati allait suggérer à son interlocuteur de ne plus l’insulter de nouveau, ni elle ni son père et d’aller voir ailleurs si elle s’y trouvait quand son interlocuteur lui apprit qu’il avait été invité par son père en personne (et ça l’aurait tué de le lui dire, qu’elle allait se coltiner la présence de ce type, ou bien ?) pour parfaire son éducation militaire auprès de ses généraux. Eh bah tu m’en diras tant. Cela n’engageait pas à des perspectives bien réjouissantes. Une éducation militaire, ça prenait combien de temps, exactement ? Elle craignait fort que ce soit beaucoup trop long, quelques minutes, c’était déjà beaucoup trop long. Et en plus, il allait s’installer au palais ! Bon, en même temps, où d’autres, hein ? Si son père l’avait invité, ce n’était pas pour loger dans la rue, pour y avoir fait un tour il y a peu, et en avoir essuyé de sévères circonstances, Minati était bien placé pour savoir que les invités du sultan ne pouvaient franchement être logés ailleurs que dans son palais. Joie.

-Et tu repars quand ?
demanda-t-elle, les bras toujours croisés, et toujours pas décidée à se montrer agréable ou polie (il ne fallait pas abuser non plus).

Elle sentait bien que la réponse, quelle qu’elle soit, allait lui déplaire, peu de temps serait déjà bien trop de temps selon elle. Et elle ne manquait pas de vouloir lui faire comprendre que sa question ne reposait pas sur une curiosité légitime mais bel et bien l’envie de le voir déguerpir au plus vite. À peine rentrée, voilà ce qui l’attendait… C’était bien la peine. Minati ne demandait qu’à retrouver son père au plus vite pour lui apprendre le fond de sa pensée.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Lun 28 Déc - 19:45

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Pouvoir parfaire son éducation militaire auprès même des généraux du Sultan était un véritable honneur mais maintenant qu'il faisait la connaissance de la fille de ce dernier, Nahel en venait a regretté de ne pas avoir été envoyé auprès de l'armée d'une contrée alliée, comme cela avait été le cas pour ses frères. Sa seule consolation résidait dans le fait qu'il doutait très fortement de voir cette peste assister à des discussions de stratégie militaire ou à des entraînements au combats. Surtout ce dernier point en fait car si Minati était aussi agréable avec les militaires qu'elle ne l'était avec lui en cet instant... Avec des hommes armés... se blessant régulièrement à l’entraînement... et la simple idée d'imaginer Minati se roulant dans la terre et la boue pour esquiver un coup donnait sérieusement à Nahel l'envie de rire.

Et de toutes évidences, ses sentiments envers Minati semblaient largement partagé par cette dernière, comme le prouva la question qui fusa d'entre ses lèvres tel un coup de fouet cinglant.

Je l'ignore, répondit-il avec sincérité. Dans quelques mois, peut-être un an. Il se pourrait même que je reste. J'ai deux frères aînés et la femme de celui de mes frères qui est  l'hérité est enceinte ce qui fait de moi le 4ème dans l'ordre de succession. Compte tenu du fait que j'aurai terminé mon apprentissage ici, votre père pourrait très bien m'offrir un poste dans son commandement.

Ce qui n'était pas un mensonge. Nahel était un prince qui aurait toute l'éducation militaire et politique nécessaire. Cela n'aurait donc rien d'étonnant qu'il se voit confier un poste dans l'armée du sultan. Et cela serait de surcroit un véritable honneur pour Nahel comme pour sa famille.

Tournant le dos à Minati, Nahel observait une gravure suspendue au mur durant une seconde quand une idée lui vînt en tête. Profitant d'être dos à la princesse, il réprima son sourire et ce fut avec un air des pus sérieux qu'il lui fit à nouveau face, mains toujours dans le dos.

Et il se pourrait bien entendu que votre père décide de nous marier. Après tout, vous êtes laaaaaargement en âge de prendre un époux, expliqua-t-il en insistant bien volontairement sur le largement afin de bien laisser entendre qu'elle était presque déjà une vieille fille, et mon père est le prince régent d'une des provinces les plus riches du pays.

Soyons franc, si le sultan devait effectivement laisser entendre un mariage entre eux deux, il y avait fort à parier que Nahel batte des records à la course. Mais les risques, heureusement, étaient certainement faibles et il avait surtout dit cela dans l'unique but d'énerver la princesse toujours plantée devant lui. Peut-être même pour pouvoir rire en la voyant traverser le palais en hurlant le nom de son père pour le supplier de ne rien faire. Quoi qu'il en soit, regardant Minati droit dans les yeux, Nahel devait faire de sérieux efforts pour ne pas rire, ni même sourire. Et pourtant, ce n'était vraiment pas l'envie qui lui en manquait.


   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mar 5 Jan - 17:03


Un nouveau prince en la demeure
M

inati ne mettait jamais bien longtemps à se faire une opinion sur son entourage. C'était souvent une opinion fausse, fondée sur bon nombre de préjugés bien souvent absurdes, mais qu'elle encourageait à sa manière. Son opinion sur son interlocuteur, qu'elle venait à peine de rencontrer, pourtant, était donc déjà toute faite : il l'insupportait, et elle ne se voyait faire autrement que de le détester. Elle exécrait ses airs suffisants et sa façon de la remettre en place. Et pour cause, ils étaient peu nombreux (à part sa mère, peut-être) à oser la recadrer, en ces lieux. Passer ne serait-ce que quelques minutes avec lui, c'était déjà trop, et elle avait osé espéré que l'homme ne s'inviterait dans la demeure du sultan que pour quelques semaines. C'était trop en demander, malheureusement, et elle aurait tout à fait pu s'en douter : une formation militaire digne de ce nom prenait, après tout, bien plus de temps que cela. Elle ne manqua pas de grimacer, ne cherchant pas le moins du monde à se montrer discrète, quand il lui parla de quelques mois, peut-être même d'une année entière. Tout ce temps à devoir tolérer sa présence ! Elle allait devenir chèvre ! Quelques secondes y suffisaient déjà ! Intolérable ! Quand il parla de restait encore plus longtemps, voire ad vitam, elle serra les poings. Et puis quoi encore ! De son vivant, jamais elle ne tolèrerait une chose pareille ! Et elle ne comptait pas attendre d'accéder au trône pour déloger ce malotru de SON palais. Nahel lui expliqua sa situation familiale, lui apprenant qu'étant donné le nombre de ses frères aînés et le fait que l'un d'eux attendait un fils héritier, il n'avait que peu de chances qu'il succède au trône, chez lui. Donc oui, le sultan songerait peut-être à lui offrir un poste dans son commandement. Mais si une telle idée devait lui venir à l'esprit, Minati aurait tôt fait de l'en déloger, et avec son très cher père, Minati avait toujours été très persuasive.

-Ça va, ne me raconte pas ta vie, je m'en moque.


Elle ne manqua pas de lui adresser un regard courroucé, outré, quand Nahel émit l'hypothèse que son père puisse décider de les marier. Il ne manquerait plus que ça ! Non mais qu'est-ce qu'il croyait, celui-là ! C'était tout simplement hors de question. Elle se marierait à un prince, c'était chose convenue, mais certainement pas à un prince de seconde zone tel que lui, et le fait qu'il ne manque pas de lui faire remarquer qu'elle était "largement" en âge de prendre époux ne fit qu'ajouter à sa colère.

-Dans ce cas-là, j'y gagnerai plus à épouser l'un de tes frères.
répliqua-t-elle, hautaine. Cesse de prendre tes désirs pour la réalité. Je préfèrerais embrasser une charogne que de devenir ton épouse.

Bien sûr, elle exagérait tout de même un peu. Mais, décidément, elle n'aimait pas le ton qu'il se permettait d'employer avec elle, et maintenant qu'elle était de retour dans SON domaine, elle ne comptait pas laisser le premier venu altérer ce plaisir là.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Jeu 14 Jan - 11:57

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
La princesse était une véritable peste, Nahel n'avait plus aucun doute là-dessus. Il ne doutait pas non plus qu'à trop la fréquenter, il risquerait d'avoir plus qu'à son tour l'envie de la remettre à sa place bien sèchement car elle était clairement de ce genre de personne capable de faire perdre patience à n'importe qui mais dans l'immédiat, il devait avouer que son caprice l'amusait autant qu'il l'exaspérait. Et donc à choisir, il préférait encore en rire plutôt que de s'énerver.

Et pourtant, il aurait pu avoir de quoi s'énerver. La princesse s'obstinait à le traiter avec mépris et insolence en continuant encore et encore à le tutoyer. Un comportement plutôt insultant face à un prince. C'était les domestiques que l'on tutoyait, pas les personnes de son rang. Mais il dû quand même faire un sérieux effort sur lui-même pour rester stoïque quand elle lui balança qu'elle se moquait de sa vie. Qu'elle ne s'intéresse pas à ce qu'il disait était une chose mais la manière qu'elle avait de parler. Bon sang il n'avait encore jamais rencontré quelqu'un d'aussi mal éduqué ! Même ses domestique étaient mieux élevées que cette saleté de gamine ! Pas étonnant qu'elle ne soit toujours pas mariée.

Prendre ses désirs pour des réalités ? Elle vivait dans un tout autre monde elle pour oser croire qu'elle puisse être le « désir » de quelqu'un. En peinture, immobile et silencieuse éventuellement mais sinon... Cette idée semblait tellement ahurissante que Nahel ne put s'empêcher d'éclater de rire.

Je vous en prie Princesse, dit-il en riant. Personne dans ce royaume ne pourrait désirer de vous prendre comme épouse. Seul celui qui sera dans l'obligation de le faire vous épousera et croyez-moi, je plains déjà ce pauvre bougre.

S'adresser de la sorte à la fille du Sultan était contraire à toute son éducation mais même la patience de Nahel avait ses limites. Sans ce départir d'un sourire moqueur, il se pencha tranquillement sur la jeune fille et ajouta avec sincérité.

Si un jour un homme émet le souhait de vous épouser en prétendant vous aimer, refusez. Ce ne sera que mensonges débité par un rapace désireux de prendre place sur le trône et probablement près à tout pour vous en évincer, rien de plus.

Ou tout du moins, il y avait fort à parier que cela serait le cas si Minati restait pareille à elle-même.

Sa mise en garde faite, Nahel se redressa en adressant un clin d'oeil à la princesse avant de reprendre, tout sourire.

Quant à mes frères, je suis désolé de vous l'apprendre mais ils sont déjà mariés. Et à des femmes admirables.

Nahel le pensait réellement. Ses belles-soeurs, deux princesses de différentes provinces, étaient réellement des femmes adorables qu'il avait tout de suite considéré comme ses soeurs.


   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Lun 18 Jan - 21:40


Un nouveau prince en la demeure
M

inati, cela ne surprendra personne, était une jeune fille particulièrement susceptible. Elle ne supportait pas qu'on fasse la moindre remarque à son adresse, et encore moins qu'on se moque ouvertement d'elle. Alors en entendant ce prince de pacotille éclater de rire, forcément, son sang ne fit qu'un tour. Comment osait-il se montrer si désobligeant envers elle ? Il était le prince de Petaouchnock, peut-être, mais il n'était pas chez lui. Ici, c'était elle la princesse, et elle qui était en droit d'exiger le respect dû à son rang. Certes, la jeune femme ne rendait rien du respect qu'elle exigeait des autres, mais qu'importe. Elle se sentit plus que concrètement blessée par les propos de son interlocuteur. Minati était bien trop égocentrique pour s'être un jour intéressée à un garçon, mais elle croyait quand même aux belles romances qu'on lit dans les contes, et elle osait croire qu'elle rencontrerait un jour le grand amour, que cet homme deviendrait son époux, et le futur sultan par la même occasion. Entendre dire qu'elle ne serait susceptible de plaire à aucun homme, et que son époux le serait par obligation, ça faisait le mal. Pour le coup, il avait impeccablement réussi son coup, elle se sentait terriblement vexée. Et il en rajoutait une couche, affirmant que si un homme pouvait désirer l'épouser, ce serait uniquement pour s'approprier le trône avant de l'en évincer.

-Aussi vous êtes le seul célibataire parmi vos frères.
constata-t-elle après que son interlocuteur n'ait pas manqué de lui faire remarquer que tous ses frères étaient mariés, et à des femmes admirables qui plus est (elle comprenait très bien le sous-entendu, merci bien). Grand bien leur fasse, ce n'était pas comme si elle était effectivement intéressé par eux, de toute manière, ce n'était pas comme si elle avait vraiment envie de côtoyer l'un de ces types et d'aller s'enterrer dans le pays de ces types qui, s'ils étaient à l'image de Nahel, devaient de toute manière être de sombres crétins. À en juger votre façon de parler aux dames, ça n'a rien de surprenant.

Oui, parce qu'elle se considérait comme une dame. À juste titre, pensait-elle, elle était une princesse après tout, la fille préférée du sultan, la prunelle de ses yeux, et s'il la privilégiait à ses frères et soeurs quand le père de Nahel ne trouvait rien de mieux à faire que d'envoyer son fils à l'étranger, aux yeux de Minati, il y avait peut-être une raison.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mer 20 Jan - 18:32

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
En effet, Nahel était le seul à être encore célibataire. Mais en même temps, il n'avait que 19 ans et n'avait pas encore terminé complètement terminé son éducation. Et puis, il était un homme, il avait encore quelques années devant lui avant de prendre une épouse contrairement à la peste qui était plantée devant lui. Donc oui, il était le seul célibataire mais cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Au risque de paraître imbus de lui-même, il savait qu'il avait la chance de ne pas être repoussant et cela lui avait déjà permit de goûter à divers plaisir avec certaines jeunes femmes de son rang comme des servantes. De plus, Nahel n'était pas autrement pressé. Encore moins si cela devait signifier un mariage arrangé. Bien qu'il le gardait secrètement pour lui, il était un jeune romantique dans l'âme, rêvant  - tout comme Minati et sans savoir qu'ils partageaient au moins ce point en commun – d'un mariage d'amour. Par chance, étant le troisième des fils, personne n'attendait sur lui pour assurer la lignée et du coup, il n'avait jamais eu à subir la moindre pression à ce sujet.

Qu'est-ce que vous savez de ma manière de m'adresser aux Dames ?, demanda-t-il en prenant l'air le plus innocent du monde. Vous ne m'avez vu m'adressant qu'à vous.

Allez, il fallait avouer que Minati lui avait tendu le bâton sur ce coup-là non ? Vu la nature de leur échange jusque-là, c'était couru d'avance que Nahel ne rate pas cette occasion. Mais la différence résidait dans le fait que son sourire était, sur ce coup-ci, plus rieur que réellement moqueur. Et pour cause, un petit détail que Minati n'avait peut-être même pas remarqué elle-même avait réussit à adoucir le jeune prince.

C'est quand même étrange que je doive en arriver à devoir vous blesser pour que vous vous adressiez enfin à moi avec un minimum de marque de respect
, expliqua-t-il en faisant référence au fait que Minati était enfin passée du tutoiement plus que familier au vouvoiement plus en phase avec leurs rangs. Vous ne seriez pas un peu masochiste sur les bords vous des fois ?

Il n'allait pas se plaindre du fait qu'elle s'adressait enfin à lui de la sorte mais d'un côté, il était effectivement déçu d'avoir dû en arriver là. Il n'avait plus qu'à espérer que le Sultan avait d'autres enfants de leurs âges avec qui il pourrait avoir une chance de se lier d'amitié sinon quoi, Nahel pressentait que son séjour militaire au palais allait lui paraître désespérément long.

Et est-ce que je peux en conclure qu'il y a un pauvre fou, autre qu'un serviteur payé pour, qui s'adresserait à vous comme à une Dame ?

Traduction : Se pourrait-il que cette gamine insupportable aille bel et bien un soupirant ? Nahel imaginait déjà le pire en visualisant un espèce de type avec une tête à claque, une coupe courte ridicule, un teint blafard et un caractère tout aussi insupportable que la Princesse, voir pire. Une espèce de chieur qui porterait un nom à la Geoffroy.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Dim 24 Jan - 21:17


Un nouveau prince en la demeure
B

on, vraiment, ce fichu prince la cherchait, et cette princesse susceptible était de plus en plus agacée de l'attitude de ce type horriblement prétentieux. De quel droit se permettait-il de l'insulter comme il le faisait ? Ce qui était certain, c'est que Minati comptait bien le lui faire payer, d'une manière ou d'une autre. Pour le moment, elle avait l'impression de ne pas en avoir l'avantage (et c'était une chose dont elle n'avait pas l'habitude - et qu'elle détestait, au passage), mais dans la vie, elle s'était arrangée pour que cet avantage soit récupéré par ses soins. Elle comptait bien se rencarder sur ce fameux Nahel, et d'une façon ou d'une autre, elle lui ferait payer le prix de son insolence. Oui, Minati était une princesse et une Dame, et elle méritait d'être considérée comme tel.

Cela défriserait peut-être son interlocuteur, mais c'est un fait, la plupart des hommes qui s'adressaient à elle le faisaient avec la plus grande des déférences. En fait, il était le premier à oser tenter tant d'insolence, et il le payerait très cher, c'est sûr et certain. Son titre valait plus que le sien en ces lieux, et elle comptait bien le faire valoir autant que possible. Elle se braqua plus encore quand il suggéra qu'il l'avait blessée. Bon, d'accord, c'était quand même le cas, elle s'était sentie profondément vexée par ses propos, mais l'entendre mettre cela en exergue... ne lui donnait qu'envie de trouver tous les moyens possibles pour lui donner tort autant qu'elle le pouvait.

-Mais ils sont plus d'un, mon bon prince. Que tu manques de goût ne signifie pas que le royaume tout entier doive suivre ton piètre exemple.


Bon d'accord, en vérité, les courtisans de Minati n'étaient pas si nombreux. En fait, elle n'en avait aucun. Personne pour soupirer à sa fenêtre et l'espérer à grands renforts de parades amoureuses plus ou moins subtiles, mais il était hors de question qu'elle donne raison à son interlocuteur. À vrai dire, la moindre occasion qui lui serait donnée de contredire son interlocuteur à partir de maintenant serait saisie au vol et exploitée jusqu'à la corde.

Non mais oh ! Les insultes, ça allait bien cinq minutes, mais si elle n'était pas un modèle de politesse, elle voulait croire qu'elle avait tout ce qu'il y a de plus aimable et de désirable. On l'avait déjà complimenté et plus d'une fois, après tout, sur sa beauté, et elle avait une suffisamment grande estime d'elle-même pour avoir pris ces personnes au mot.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mar 2 Fév - 12:43

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Nahel voulait bien admettre qu'il avait probablement dépassé les bornes. Après tout, même si leurs titres étaient les mêmes, elle était la fille du Sultan, son hôte. La politesse voulait qu'il lui montre donc du respect mais c'était très difficile pour lui en sachant que de son côté, cette fille ne lui en montrait absolument aucun.

Et puis, à côté de ça, il était tellement facile d'énerver Minati que cela en était quand même amusant. Nahel était l'enfant cadet, il avait toujours subit ce genre de comportement de la part de ses frères alors oui, c'était un peu une petite vengeance personnelle sur son enfance également.

Oh, on repasse au tutoiement ? Il faudra m'expliquer comment ça marche, j'avoue avoir un peu de peine à suivre le rythme, fit-il remarquer sarcastiquement avec un sourire en coin.

Il ne la détestait pas vraiment dans le fond, il me la connaissait pas encore suffisamment pour cela. Ceci dit, vu comme c'était partit, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'avec le temps, quand il apprendrait à mieux la connaître, alors oui il risquerait fort de finir par la détester, surtout si elle ne changeait pas au moins à son égard.

Quant à vos prétendants, si je suis en tort alors veuillez m'en excuser, ajouta-t-il en prenant même soin de s'incliner légèrement. J'ai hâte de les rencontrer. Je ne doute pas qu'ils doivent défiler au palais pour vous voir.

Difficile à dire s'il était sincère où si, une fois de plus, il se moquait. Nahel lui-même n'était pas complètement sûr. C'était un peu les deux en fait. Il était sérieux en disant qu'il serait repentant si, effectivement, la princesse croulait sous les prétendants et d'un autre côté, il rirait bien si ce n'était pas le cas.

Essayons donc de repartir sur de meilleures bases, annonça-t-il en jetant un coup d'oeil à l'imposante tapisserie brodée d'or suspendue au mur. Et dites-mois, qu'y a-t-il à faire dans ce royaume pour s'amuser ? Quand je suis passé dans la ville en arrivant tout m'a paru si... morne

Morne n'était pas exactement le mot. Triste, sinistre, désolant auraient été mieux appropriés. Les rues qu'il avaient emprunté étaient tellement en contraste avec la beauté et le richesse que Nahel avait pu voir à travers le palais. C'était à croire que cet endroit était coupé du reste du monde environnant. N'importe qui arpentant les couloirs pouvaient imaginer le palais niché au centre d'une ville si terne. Et encore, Nahel n'en n'avait eu qu'un vague aperçu, il n'avait pas encore vraiment visité la ville.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mer 3 Fév - 20:22


Un nouveau prince en la demeure
M

inati était passé du vouvoiement au tutoiement au vouvoiement au tutoiement, peut-être, elle n'avait pas fait attention (en vérité, l'auteure de ce rp est surtout bête et pas cohérente, de fait). Les répliques fusaient au gré de ses intentions et de son inspiration limitée, et ses répliques les plus acerbes ne méritaient pas à ses yeux qu'elle s'embarrasse d'une quelconque marque de politesse quelle qu'elle soit. En l'occurrence, elle songerait qu'elle devrait prendre garde à n'en rester qu'au tutoiement. Elle ne comptait pas le considérer comme un homme digne d'estime ou comme son égal sous prétexte qu'il était prince. Elle ne le connaissait pas, normalement pas assez pour le mépriser, mais Minati se forgeait sa première impression bien vite, et voilà qui était fait.

-J'hésitais quant au degré de respect que je te devais. Mais ne t'inquiètes pas, surtout. Je suis fixée, maintenant.
railla-t-elle, qui n'appréciait pas particulièrement qu'on la remette en question, que ce soit concernant ses paroles ou concernant ses actes.

Enfin bon, pour ce que ça changeait... dans l'idéal, Minati souhaitait n'avoir, de toute façon, pas assez de temps à passer auprès de Nahel pour avoir vraiment l'occasion de se perdre plus en familiarités, d'autant qu'il remettait le sujet de ses prétendants sur le tapis. Non, bien sûr que non, il ne s'était pas trompé, mais elle comptait malgré tout parvenir à lui donner tort, d'une façon ou d'une autre, dans l'avenir. Quoi que l'absence de soupirant à sa fenêtre risquait fort de faire mouche. Bon, au pire, elle s'en payerait un, de prétendant, s'il ne fallait que cela pour le faire taire. Oui, elle n'était pas d'humeur conciliante quand son interlocuteur, lui, parlait de partir sur de meilleures bases. Elle n'y pouvait rien, elle avait la rancune facile et tenace. À force d'obtenir trop simplement ce qu'elle désirait, forcément, elle n'appréciait pas spécialement qu'une situation n'aille pas à son avantage.

-Hors du palais, tu ne trouveras rien pour te divertir.
répondit-elle encore un peu froidement, pour donner le change. Ceci dit, elle pensait bel et bien ce qu'elle disait. Pour cause, après l'expérience qu'elle avait vécu hors les murs, elle n'avait pas particulièrement envie de réitérer l'expérience ou de proposer le voyage à quiconque. Même pas à son pire ennemi. Et Nahel n'avait pas non plus fait de quoi gagner ce statut. Et ici... tout dépend de ce que tu recherches. soupira-t-elle. C'est si différent que ça, chez toi ? demanda-t-elle ensuite, ne pouvant s'empêcher de se montrer un peu curieuse.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Jeu 11 Fév - 12:44

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Le degré de respect qu'elle lui devait, rien que ça ? Son titre de Prince n'était donc définitivement pas suffisant aux yeux intransigeant de cette Princesse et quelque chose en lui lui disait que les choses n'étaient plus prête de changer. Minati lui donnait l'impression d'être ce genre de personne qui, une fois décidée à quelque chose, s'y tenait jusqu’au bout. Il était donc prêt à parier que même si un jour il parvenait enfin à obtenir un minimum de respect de sa part, elle continuerait de le tutoyer. C'était comme ça, il allait falloir qu'il s'y fasse de toutes évidences. Et puis bon, la situation n'était pas définitive. Nahel était là que pour un temps. Enfin... Normalement mais après, allez savoir. Tout prince qu'il était, il n'avait pas la moindre idée de ce que l'avenir lui préparait. Il n'était pas comme ses frères aînés ou même comme Minati elle-même qui, eux, avaient un avenir déjà tout tracé. Lui, c'était actuellement un mystère. Il savait ce que serait sa vie pour les prochains mois mais ensuite...

Quoi qu'il en soit, Minati semblait s'être un peu calmée vis-à-vis de lui. Probablement qu'une simple accalmie avant la prochaine tempête mais ce n'était pas désagréable non plus. Nahel ne se faisait pas d'illusion, il semblait presque évident que leur relation resterait houleuse mais s'ils pouvaient aussi parfois réussir à parler comme deux personnes civilisées, autant en profiter.

Minati lui confirma ce qu'il avait déjà commencé à craindre. Le niveau de distraction des environs étaient plus que bas. Mais il fallait vraiment qu'il en ai le coeur net, qu'il puisse voir cela de ses propres yeux. Après tout, Minati était la fille chérie du Sultan et Nahel doutait donc qu'il laisse son enfant sortir du palais. C'était peut-être tout simplement pour cela qu'elle ne savais rien des distractions extérieures ? Peut-être que le court aperçu que Nahel avait eu des rues de la ville n'était qu'un hasard, comme s'il était juste passé au mauvais endroit.

C'est plutôt différent oui, répondit-il avec un petit soupire nostalgique. Il venait à peine d'arriver au palais mais le voyage avait prit une bonne semaine et maintenant qu'il repensait à Adhabja, il commençait à ressentir ce petit pincement au coeur typique du mal du pays.

Nous avons beaucoup d'eau, c'est ce qui nous a permit de faire notre richesse et qui a attiré les marchands, expliqua-t-il. Nous avons la chance d'avoir une province riche, mes ancêtres ont tout fait pour. Il y a sûrement mieux ailleurs mais il y fait bon y vivre. Mon père me laisse rarement sortir à cause de mon âge mais j'ai pris l'habitude de filer en douce. Les tavernes sont pleines en fin de journée. Ce n'est pas la fête tous les soirs bien sûr mais il y a régulièrement des spectacles de rues. Des théâtres de pantins, des conteurs, des danseuses. Et il y a le grand marché 2 fois par semaine. Une explosion de couleur et de senteurs en tout genre grâce aux marchands qui font escales pour faire du commerce avant de repartir.

Nahel haussa vaguement des épaules. Tout cela lui semblait si loin et il ignorait quand il allait pouvoir rentrer. C'était d'ailleurs probablement ça le plus dur, ne pas avoir d'échéances, de décompte. Devoir juste attendre le jour où on estimerait son éducation militaire finie.

Le peuple n'est pas forcément riche mais grâce aux sources, nous avons assez de cultures et d'animaux pour nourrir la population. Vous devriez vous y rendre en voyage diplomatique un jour. Vous découvririez qu'il existe en ce monde d'autres splendeurs que les murs de votre palais princesse.

   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Sam 13 Fév - 13:23


Un nouveau prince en la demeure
L

e monde que lui décrivait Nahel était à mille lieues de ce qu'il était possible de concevoir à la jeune princesse alors qu'elle avait toujours vécu là, en autarcie complète, derrière les barreaux de sa cage dorée, à en apprécier le luxe et les délices, en pensant que le reste était pareil. Avant que de découvrir que le monde, à l'extérieur, était pourri jusqu'à la moelle. Les seules richesses qu'ils possédaient encore en leurs terres étaient contenues au sein même de ce palais, et il fallait parcourir des jours et des jours de désert pour pouvoir espérer trouver mieux. Minati se sentit un peu vexée, quand le prince affirma que, si l'endroit d'où ils venaient était prospère, c'était que leurs ancêtres avaient tout fait pour. Minati (qui n'avait pas besoin de grand chose pour cela, peinait à ne pas y voir une attaque même indirectement personnel), alors la misère de leur peuple serait dû à un mauvais ouvrage de leurs ancêtres. À ce qu'elle sache, ils n'y pouvaient rien s'ils étaient les plus prêts des côtes et que c'est pour cela que les Féeriens s'étaient appliqués à les coloniser, eux. Ses ancêtres s'étaient vaillamment battus, pensait-elle,  ils avaient réussi à bouter les Féériens hors de leurs terres. C'était déjà un exploit en soi, non ? Elle tenait cela pour tel, oui... Elle s'abstint de tout commentaire. C'était préférable, en effet. D'autant qu'il aurait été facile de savoir à quoi les attribuer (eux qui auraient été forcément acerbes) : elle était jalouse de la vie que son interlocuteur était en train de lui dépeindre. Oh, Minati était loin d'être malheureuse, au palais, d'autant que son sultan de père se pliait en quatre pour satisfaire au moindre de ses désirs, mais quand même, elle aurait aimé pouvoir sortir et se retrouvé dans un monde foisonnant de vie et de couleurs. Au-dehors, tout lui avait semblé si gris, si terne, terrifiant... et ça, c'était avant de rencontrer Clifford.

-J'ai déjà quitté les murs de ce palais.
claqua-t-elle sévèrement. Et ce souvenir était on ne peut plus récent et cuisant dans son esprit, bien assez pour qu'il ne lui vienne jamais à l'esprit de réitérer l'expérience, pas même pour se rendre à Adhabja, qui semblait bien différente. Toutes ces histoires lui avaient suffi, et largement suffi. Elle ne risquerait plus sa vie à rêver d'un ailleurs. Ici, elle avait tout ce dont elle avait besoin, et c'était bien assez. J'ai vu de l'extérieur tout ce qu'il y avait à en voir, j'ai vu les pires traits de la nature humaine... elle exagérait assez quand même, Clifford, au final, avait été relativement clément avec elle, mais pour quelqu'un comme Minati, à qui on n'avait pas même pris le soin d'apprendre la notion de punition, ce n'était pas exagération. Elle avait vécu les pires moments, les instants les plus traumatisants de son existence, en-dehors des murs du palais. Alors pour la réitération, non merci. Je n'ai aucun intention d'y retourner. Si tu aimes à copiner avec ces sauvages, fais comme bon te semble, mais je passe mon tour.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Jeu 18 Fév - 14:14

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Nahel n'arrivait pas à croire que Minati puisse vivre uniquement dans ce palais sans jamais en sortir. Lorsqu'elle était enfant certes, cela était concevable mais à présent ? Elle était considérée comme une adulte, il était temps qu'elle prenne des responsabilités, qu'elle apprenne à connaître ce monde sur lequel elle régnerait. Car la future Sultane ne régnerait pas que sur la capitale mais sur le royaume en son entier même si la gérance des provinces les plus éloignées étaient laissées aux familles princières, comme les Alvi. Mais comment pourrait-elle régner correctement en ignorant tout de ce qui pouvait se trouver derrière les murs de sa cage dorée ?

Mais il eut un instant d'espoir quand elle lui annonça avoir déjà quitté le palais. Voilà qui était plutôt une bonne nouvelle dans le fond. Enfin, c'était ce qu'il cru jusqu'à ce qu'elle continue sur sa lancée. À priori, l'expérience ne lui avait pas laissé un souvenir des plus plaisants. Mémorable certes mais clairement désagréable. Cela intriguait plutôt Nahel d'ailleurs. Il aurait pensé que ce cher Sultan aurait tout mit en oeuvre pour que la sortie de sa fille adorée se passe dans les meilleurs circonstances possible. Il imaginait pas trop mal le sultan faire cacher les handicapés et les plus nécessiteux, décorer les rues et mettre au point une mascarade à la limite du grotesque pour éblouir les yeux de sa jolie princesse. Quoi qu'il en soit, quelque chose semblait s'être mal déroulé durant la sortie de Minati.

Et alors que Nahel avait vaguement commencé à avoir un semblant de sympathie pour elle malgré tout, elle fit briser tout cela en morceaux de manière radicale en terminant son explication.

Ces sauvages ?, demanda-t-il en ne cachant pas son irritation. Ces sauvages comme tu dis, c'est ton peuple je te rappel. Comment peux-tu parler d'eux de la sorte ?

Certes, ils n'avaient pas sa richesse et son éducation mais de là à les traiter de sauvage. Nahel était peut-être un peu trop sensible mais cela lui restait en travers de la gorge.

Tu comptes faire quoi alors ? Régner en restant enfermée ici dans ton joli palais sans jamais aller voir ton peuple par toi-même ? Comment comptes-tu les aider si tu ne va pas voir quels sont leurs besoins ?


Un règne qui, maintenant qu'il y songeait, lui rappelait fortement l'actuel. C'était ce que le sultan semblait déjà faire. Tel père, telle fille. Si le peuple avait espoir que l'héritière serait une meilleure souveraine que son père, ils allaient tomber de haut. Ce n'était pas demain la veille que ce royaume retrouverait sa splendeur. Les provinces avaient du mal à se remettre de la guerre, Adhabja avait été privilégiée de part sa situation grâce aux nombreux oasis. Ils avaient tous besoin d'un vrai souverain qui prendrait enfin les choses en mains pour remonter la pente. Mais le Sultan et sa fille semblaient trop aveuglé par les splendeurs de leur demeure pour songer à tout cela.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Sam 20 Fév - 9:39


Un nouveau prince en la demeure
M

inati se fichait bien de ce que le jeune homme pensait de ses propos, qu'il s'offusque qu'elle qualifie le peuple (son peuple - si ça lui chantait, mais elle ne considérait pas qu'il le soit) de sauvage. Le fait est que l'échantillon qu'elle en avait découvert lui avait suffi à savoir qu'elle ne devrait plus jamais mettre les pieds dehors. Il pouvait trouver cela honteux de l'entendre parler de la sorte, elle s'en fichait royalement. Elle exprimait le fond de sa pensée. Il est certain que tout ceci était un cercle vicieux : le sultan avait négligé son peuple qui, en contrepartie, était devenu ingérable, ce qui invitait plus encore le sultan à fermer les yeux sur son propre peuple. Peut-être que dans la maison du bonheur et de la bienséance que semblait être le peuple de Nahel, tout le monde vivait main dans la main en poussant la chansonnette, mais le royaume avait sa propre histoire, ses propres ténèbres, et ils s'étaient installés depuis beaucoup trop longtemps. Certes, pour que les choses changent, il fallait que quelqu'un prenne la peine de les faire évoluer, mais ce n'était pas Minati qui s'en chargerait. Car non, ce royaume ne serait jamais sous sa gouvernance, quoi qu'il en soit.

-Mets-toi à jour, mon prince, moi aussi j'ai des frères. C'est l'aîné de mes frères qui règnera, pas moi.


Minati pouvait souvent faire oublier qu'elle avait toute une flopée de frères et sœurs tant elle avait les caprices et le train de vie d'une fille unique. Le sultan n'y aidait pas davantage, accordant à Minati, sa favorite, bien plus de privilèges qu'au reste de la fratrie. Mais c'était bel et bien son frère aîné qui régnerait quand son père ne serait plus à même de gouverner un peuple qu'il négligeait dors et déjà. Oui, ce jour arriverait, et ce jour là, la vie changerait sans doute radicalement pour Minati, qui ne bénéficierait plus de la protection de son paternel, et subirait certainement la jalousie de son frère, au passage, qui lui reprochait bien souvent - même s'il n'était pas particulièrement à plaindre - d'avoir droit à plus de privilèges que lui-même. Grand mal lui fasse, s'il avait été le fils de la première femme du sultan, il serait peut-être considéré différemment. Oui, un jour elle le payerait sans doute, en attendant, toutes ces responsabilités ne lui incombaient pas, et elle en était bien heureuse.

-Et peut-être que le peuple ne doit sa condition qu'à lui-même. N'as-tu jamais songé que si mon père a renoncé à les aider, c'est parce qu'ils n'ont eu que faire de son aide ?


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mar 8 Mar - 15:30

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Encore heureux que ce ne soit pas Minati qui doive grimper sur le trône finalement parce que sinon, vu son état d'esprit actuel, Nahel ne donnait pas long feu au Royaume et il n'aurait pas donné 10 ans de règne à la fille avant l'explosion d'une révolution.

Plutôt une bonne chose ai-je envie de dire, répondit-il tranquillement sans quitter pour autant Minati du regard.

Après, il ne connaissait pas encore les frères et encore moins l'héritier mais il avait de la peine à imaginer comment est-ce qu'ils pourraient être pire. Mais Minati était fille et encore relativement jeune. Il était clair à la voir et à l'entendre qu'elle avait été gâtée toute sa vie et, surtout, maintenue à l'écart de la vérité, baignée d'illusions en tous genre. Le Sultan avait sûrement été moins protecteur avec ses fils et Nahel avait espoir que eux au moins avaient été confronté à la réalité et à ce qui se déroulait en dehors des murs de palais.

Malgré cela, Nahel ne pouvait s'empêcher de se sentir agacé par le comportement de Minati. Héritière ou pas, elle restait un membre de la famille royale. Ce peuple était celui de son père et elle se fichait totalement de leur sort ? Comment pouvait-il donc en être ainsi ?

Non, je n'ai jamais songé que le peuple puisse refuser une main tendue par son souverain, répondit-il sans chercher à cacher l'irritation dans sa voix alors qu'il croisait les bras. Encore moins quand on voit les conditions dans lesquels ils semblent vivre.

Mais peut-être que Nahel s'avançait un peu vite. Il n'avait eu qu'un bref aperçu du monde au coeur de la capitale du Royaume et ce qu'il en avait vu l'avait déjà horrifié. Il ne parvenait tout simplement pas à imaginer que le peuple, ou tout du moins qu'une partie du peuple, puisse trouver un quelconque intérêt à ses conditions de vie. C'était l'un des nombreux « défauts » de Nahel selon son père, il était trop idéaliste. Contrairement à Minati, Nahel n'avait pas été confronté aux clans d'hors-la-loi qui s'étaient formés dans les rues de la ville. Il croyait encore un peu naïvement que malgré tout,c'était toujours le Sultan qui faisait la loi à Barbãda.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mer 9 Mar - 19:26


Un nouveau prince en la demeure
D

écidément, la moindre réplique que lui adressait Nahel lui procurait une furieuse envie de lui sauter à la gorge. À ce stade, ça en devenait presque physique, il devait vraiment exister des individus sur terre qui étaient tout simplement faits pour se détester, comme d'autres étaient faits pour s'aimer. Quand la discussion parvenait à se calmer un peu, une réflexion ou l'autre, de la part du prince ou de la princesse (qui savaient respectivement donner d'eux la pire image possible à l'autre) ne manquait pas de rétablir la tension qui aurait potentiellement pu, par on ne sait quel miracle, s'apaiser ne serait-ce qu'un tout petit peu. De quel droit se permettait-il dire qu'elle ne serait pas apte à gouverner son peuple ? Certes, elle n'avait absolument pas la formation pour et c'était loin d'être sa vocation, mais elle voulait croire qu'avec elle, tout le monde aurait filé droit. Et pour cause, à force d'obtenir (presque) tout ce qu'elle voulait en un claquement de doigts, elle en était forcément venue à penser qu'elle disposait d'une autorité naturelle qui ne pouvait qu'être reconnue par tous. Enfin, qu'il pense ce qu'il voulait. Elle n'allait quand même pas laisser sa parole ou son jugement avoir une quelconque influence sur elle, pas vrai ?

-Tu serais surpris.
répliqua-t-elle d'un ton catégorique.

En vérité, elle était médisante au plus haut degré, pour quelques grands malfrats aux intentions terribles (et encore enjolivait-elle largement sa propre histoire mentalement), il y avait bien des gens honnêtes et misérables qui espérait que l'on se soucie enfin d'eux, qui n'avaient pas demandé à vivre dans de telles conditions, et en payaient les frais. Il n'empêche que l'échantillon qu'elle avait connu n'en avait que faire, pour sa part, que le sultan leur tende la main. Ils cracheraient certainement dans sa paume s'ils en avaient l'occasion.

-Ne parle pas de ce que tu ne connais pas. Si je reste confinée dans mon "joli palais", il y a peut-être une raison.


Et plus jamais personne ne l'en ferait sortir, elle s'en était fait la promesse solennelle. Bien sûr, on ne décidait pas toujours de ce genre de choses, mais la jeune femme y croyait dur comme fer pour l'heure. Elle ne pensait pas que qui que ce soit ou quoi que ce soit puisse lui faire changer d'avis. D'autant qu'elle n'était pas encore remise de son expérience encore très récente dans le "monde extérieur".

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Dim 13 Mar - 16:39

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Poursuivre et terminer son instruction militaire au sein même de l'armée du Sultan était un véritable honneur et son père le lui avait bien assez répété en ajoutant qu'il devait impérativement faire sa fierté puisse ce que c'était lui qui représenterait les Alvi auprès du Sultan lui-même mais là tout de suite, Nahel en venait à se dire qu'il aurait préféré la terminer dans une province amie, comme l'avaient fait ses frères avant lui. Ce n'était pas seulement à cause de la princesse elle-même mais surtout à cause de ce qu'il était entrain de découvrir. Comment le Sultan pouvait régner correctement sur tout le royaume s'il abandonnait même le peuple vivant au sein de sa capitale ? Qu'il oublie les provinces éloignées, cela pouvait encore vaguement se comprendre et ce n'était pas pour rien qu'existaient les princes régent, comme justement la famille de Nahel, mais là...

Durant toute sa vie, on lui avait apprit à avoir du respect pour le Sultan mais le méritait-il seulement en vérité ? Nahel commençait à en douter mais ça, il ne pouvait hélas en parler à personne. Mettre en doute la manière de régner du Sultan pouvait s'apparenter à de la haute trahison ce qui lui vaudrait une lourde condamnation mais également fatalement la destitution de sa famille et la honte sur ces derniers. Et même condamné, Nahel continuerait de moins craindre la mort que de décevoir son père. Cela pouvait sembler étrange mais c'était ainsi, il n'y avait rien au monde que Nahel puisse craindre plus que la colère paternelle.

Je vais de surprise en surprise depuis mon arrivée, répondit-il dans un soupire. Après tout, les surprises n'étaient pas toutes forcément bonnes. Seul le palais en lui-même en avait été une bonne jusqu'à présent. Vivant pourtant dans une riche province, Nahel n'avait encore jamais vu autant de splendeurs réunies dans un seul et même endroit. Rien que le hall où il se trouvaient renfermait à lui seul plus de richesse ou presque que l'entière demeure des Alvi.

Pourquoi refuses-tu de sortir ?, demanda-t-il quand il lui parla de raisons la poussant à rester à l'intérieur. Elle parlait comme si elle connaissait bien la ville, c'était étrange en quelques sortes. Et cette fois-ci sa question n'avait rien d'une pique, il était réellement curieux. Nahel n'était pas fait pour vivre enfermé, il avait besoin de sortir, de se mêler incognito à la foule. C'était d'ailleurs le seul point sur lequel il désobéissait en douce à son père et il avait bien l'intention de visiter de la même manière la capitale dès que possible. D'où sa curiosité qui était loin d'être feinte, bien au contraire. Et cela se voyait à l'intention qu'il portait soudainement à Minati.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Dim 13 Mar - 17:03


Un nouveau prince en la demeure
S

i le prince Nahel pouvait aller de surprises en surprises ailleurs que dans son palais, Minati lui en saurait gré, mais manifestement, elle pouvait toujours s'asseoir là-dessus. Elle devrait peut-être aborder une autre stratégie, avec lui, affirmer que découvrir le bon peuple du royaume était une idée excellente, s'il pouvait mesurer les choses par lui-même, il arrêterait peut-être de prendre leur défense. Mais elle détestait qu'on lui donne tort, et elle était encore un peu... affectée par ce que lui avait valu son escapade en-dehors des murs de sa confortable cage dorée. Évidemment, elle en avait trop dit, ou bien assez pour attiser la curiosité de son interlocuteur, qui semblait vouloir à présent savoir pour quelles raisons elle ne voulait plus sortir. Minati hésita à répondre. Elle avait fait une promesse, certes, mais elle ne concernait que l'identité et la localisation de ses agresseurs. Enfin, agresseurs... séquéstrateurs, dirons-nous plutôt. Quelque part, elle avait envie de parler, de s'épancher sur ce qui lui était arrivé, parce qu'elle détestait avoir à le garder pour elle. D'un autre côté, le prince méritait-il ses confidences ? Ne devrait-elle pas plutôt lui adresser son souverain mépris et l'envoyer balader. Oui, sans doute. Mais dans ce cas, il se dirait sûrement qu'elle n'était qu'une gamine capricieuse (ce qui était effectivement le cas, mais passons), et qu'elle n'avait en vérité rien à dire qui puisse et sache justifier son dédain appuyé à l'égard du peuple que sa famille était pourtant supposée gouverner, et par conséquent protéger.

-La dernière fois que j'ai voulu sortir d'ici, j'ai failli mourir. Pour le reste, ça ne te regarde pas.


Bon, elle exagérait juste un petit peu les faits. Il ne lui semblait pas que son séquéstrateur ait, aucune fois, eu l'intention de la tuer, mais bon, elle en faisait ce qu'elle voulait, des faits, et dans son esprit, elle avait vraiment eu le sentiment que sa vie était menacée à absolument chaque instant. Et au fond, elle avait eu une chance "relative", elle était à présent convaincus qu'il y avait des assassins à chaque coin de rue, ces rues où elle ne mettrait plus jamais les pieds, surtout pas. Oui, c'était tout ce qu'elle avait à dire. Elle devrait en dire davantage, même. Mais elle préférait laisser au prince s'imaginer ce qu'il voulait, au moins ne pourrait-il pas lui reprocher d'en faire trop (même si c'était le cas). Ses motifs étaient à ses yeux, excellents, et elle refusait catégoriquement qu'un prince inconnu vienne lui décréter qu'elle n'était pas digne de son rang, et que son peuple méritait qu'on se soucie de lui. Non, il pourrait bien dire tout ce qu'il voulait, son peuple n'avait jamais que ce qu'il méritait. Ni plus ni moins.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Ven 18 Mar - 13:29

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
Quoi ?

Nahel avait posé la question avec des yeux ronds, l'air presque choqué. Et d'un côté il l'était. Elle avait faillit mourir ? Comment, pourquoi ? Avait-elle été agressée? Cela expliquerait pourquoi elle avait autant de mépris pour les pauvres âmes vivants à l'extérieur de palais.

L'inquiétude de Nahel n'avait rien de feinte. Certes, Minati lui tapait prodigieusement sur les nerfs mais pas non plus au point de souhaiter sa mort quand même. Il fut tout à coup prit malgré lui par un soudain élan de compassion pour elle. Frôler la mort n'avait rien de plaisant déjà pour un soldat – il le savait d'expérience – alors pour une princesse et de son âge qui plus est. Car oui, Nahel la croyait quand elle prétendait avoir faillit perdre la vie en quittant le palais. Il ne la connaissait clairement pas encore assez pour comprendre que, comme presque toujours, elle exagérait les événements pour les présenter comme ils l'arrangeaient. Si cela avait été le cas, s'il avait su que certes elle s'était fait quelque peu malmenée mais que sa vie n'avait pas été mise en danger, autant dire que jamais il n'aurait eu cette compassion se lisant soudainement dans son regard. Bien au contraire même.

Je... Je suis sincèrement désolé, reprit-il après un court instant, cherchant visiblement ses mots pour se faire pardonner ce qui à ses yeux étant donc une terrible maladresse de sa part. Que c'est-il passait ? T'as-t-on agressé ?

Mais peut-être est-ce tout autre ? Un accident ou alors elle aurait tout aussi bien pu attraper une grave maladie maintenant qu'il y réfléchissait. Nahel se souvenait d'un soldat d'Adhabja un an plus tôt qui était rentré d'un séjour dans sa famille dans une contrée voisine. L'homme s'était vite avéré très malade. Il avait de fortes fièvres, des convulsions. Ses yeux étaient devenus jaunâtre et il urinait du sang. Les soigneurs avaient eu beau tout tenter, le soldat était finalement mort et quelques jours plus tard, ils avaient apprit qu'une grande partie du village où il avait séjourné avait été atteinte du même mal.

Quoi qu'il en soit, Minati semblait aller bien maintenant. Du moins au premier regard mais ensuite, allez savoir ce qu'il en était vraiment. Certaines blessures pouvaient resté secrètes et invisibles au yeux de tous.

C'était il y a longtemps ?
   
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 929
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Mar 22 Mar - 19:37


Un nouveau prince en la demeure
S

i Minati avait su que ses propos auraient une telle incidence sur le comportement de son interlocuteur, il est évident que la princesse aurait commencé par là. "Bonjour, prince de machin-chose, je reviens à peine au palais, j'ai été séquestrée et j'ai cru frôler la mort (parce qu'elle ne l'avait pas frôlée, certes, mais elle avait craint pour sa vie aussi fort que si cela avait été le cas - elle amplifiait souvent les faits pour son bon plaisir, mais en l'occurrence, sa peur avait été sincère, et elle croyait dans ce qu'elle disait, quand bien même c'était des mensonges), maintenant traite moi comme une pauvre petite chose malmenée par la vie". Bon, mieux valait tard que jamais. La jeune femme devait reconnaître apprécier le changement d'attitude de Nahel. Tout à coup, il envisageait qu'elle puisse être autre chose qu'une sombre peste égoïste. Bon, d'accord, elle était bel et bien une sombre peste égoïste, n'empêche que cette histoire l'avait bel et bien ébranlée. Elle n'avait pas tout à feindre non plus. Et ce n'était pas uniquement pour entretenir le mystère que la jeune femme refusait d'en dire plus. Outre le fait qu'elle avait juré de tenir sa langue, elle avait plutôt envie d'oublier cet épisode - court mais intense - de son existence. Elle n'avait pas l'intention de le ressasser en détail pour le bon plaisir de son interlocuteur. Elle appréciait seulement qu'il soit au courant, si cela pouvait le rendre un peu moins agaçant. Même une fraction de secondes.

-Je t'ai dit que je ne te dirai rien de plus et c'est vrai.
répliqua-t-elle.

Elle n'en avait pas le droit d'une part, et elle ne voulait pas d'autre part lui donner l'opportunité de juger ce qu'il n'avait pas vécu. Elle n'avait pas été agressée au sens propre du terme, mais peu importe ce que l'on admettrait de son expérience, elle l'avait marquée à vif, et elle avait eu la plus grande peur de toute son existence. Elle ne laisserait personne réduire cela à peau de chagrin, encore moins son interlocuteur. Il se contenterait donc de ce qu'elle voulait bien lui dire, c'est à dire trois fois rien. Et il en ferait ce qu'il voudrait, interpréterait ce qu'il voudrait. S'il imaginait pire que ce qu'elle avait vécu, alors tant mieux. Après tout, personne ne saurait jamais, sinon Gorav. Et il était de toute façon le seul en qui elle ait suffisamment confiance pour revenir sur ces événements.

-C'est récent, c'est tout ce que tu auras le droit de savoir.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   Sam 26 Mar - 18:04

Un nouveau prince en la demeure

   

   
Il y a des beautés qui sautent aux yeux et d'autres qui sont écrites en hiéroglyphes : on met du temps à déchiffrer leur splendeur mais, quand elle est apparue elle est plus belle que la beauté.
   
   
La Princesse avait été agressée à l'extérieur. La situation était-elle donc encore pire qu'il ne l'aurait imaginé à la capitale ? Cela semblait malheureusement bel et bien être le cas, oui. Une fois de plus, le mal du pays gagna Nahel mais il était bien décidé à ne pas se laisser abattre. Il était ici pour apprendre à diriger des gardes et une arme afin d'assurer la sécurité de sa province et il était bien décidé à en apprendre le plus possible. Cette ville semblait finalement être l'idéal pour cela et Nahel n'en revenait pas que le Sultan n'ai pas déjà fait le nécessaire pour assurer la sécurité de son peuple d'ailleurs.

Mais Minati battait des records dans le comportement le plus incohérent. Il était clair qu'elle adorait être le centre du monde et des intérêts de tous et dès qu'elle devenait effectivement le centre d'intérêt de Nahel, elle refusait de lui en dire plus !

Malheureusement ta sécurité est une véritable affaire d'état et que je le veuille ou non, maintenant que j'ai rejoins l'armée du Sultan, ça devient mon problème également...

Elle avait beau lui taper fortement sur les nerfs, elle restait la fille du Sultan après tout. C'était son devoir de prince – comme c'était celui de pour ainsi dire tous d'ailleurs – de veiller ce qui ne lui arrive rien.

Alors non, ce n'est pas tout ce que j'ai le droit de savoir.

Bon techniquement, n'ayant pas encore prit ses fonctions, Nahel ne savait pas trop ce qu'il en était. Sa formation se ferait à un grade de commandement, c'était la seule chose qu'il savait pour le moment. Mais cela ne l'empêchait pas de prendre la sécurité de la famille du Sultan à coeur. Après tout, il avait toujours été élevé dans l'idée qu'ils se devaient de servir le Sultan et les siens.

Je dois rencontrer le chef de la Garde tout l'heure. J'imagine qu'il veut intensifier les rondes dans les rues désormais et que c'est pour cela qu'il a décalé notre rendez-vous.

Après tout, Minati mettait un point d'honneur à le prendre de haut mais elle avait bien dû déjà en parler à qui de droit. En coup cas, cela semblait logique aux yeux de Nahel. Et cela lui semblait tout autant logique que des décisions avaient déjà été prise et mise en oeuvre pour parer à ce problème. Et donc, que c'était pour cela que sa rencontre avec le chef de la garde avait été remise à un peut plus tard, ce dernier débordé par sa tâche et n'ayant pas le temps de recevoir tout de suite le fils d'un Prince régent.
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau prince en la demeure // feat. Minati
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: En dehors du jeu... :: Les archives-