Partagez | 
 

 Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 3 Fév - 0:01

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav avait le sentiment que cela faisait une éternité qu’il n’avait pas passé les portes du palais. C’était un peu le cas en fait, cela faisait un moment maintenant qu’il avait été renvoyé comme un mal propre par le sultan. Ce même sultan qui venait d’accepter son retour. Bon, l’homme redevenait un serviteur du sultan et donc se retrouvait de nouveau au service de cette personne qu’il détestait au plus haut point, mais c’était pour la bonne cause. C’était pour sa bonne cause, il venait enfin de remettre les pieds dans la bergerie. S’il devait jouer les serviteurs pour approcher sa cible, alors il allait le faire. C’était son but après tout, c’était pour cela qu’il s’était donné du mal (quoi qu’il n’avait quand même pas eu besoin de beaucoup se forcé pour faire ce qu’il avait fait). Il allait enfin retrouver sa place auprès de celui qui l’avait considéré comme un mal propre et il allait pouvoir se venger. Enfin, ce n’était pas de suite que l’homme devait agir. Depuis le début de son envie de vengeance, il avait pris quelques accord avec certaine personne. Il devait attendre pour agir, même s’il ne manquait pas pour autant de faire sa part du marché. Il attisait la colère de la foule, il préparait le peuple pour le moment où l’instant devrait éclater. Et maintenant, il avait une place de choix à l’intérieur même du palais. Pas aussi bien placé que l’autre « partenaire » de son collaborateur, mais il n’en savait rien actuellement.

Pour le moment, Gorav savourait simplement le fait qu’il entrait de nouveau dans l’enceinte du palais, sans qu’il ne soit obligé de frauder pour cela. Il était « invité » à reprendre sa place de serviteur. Ce n’était pas quelque chose de digne, mais il avait bien l’intention de se montrer reconnaissant. Du moins, en apparence, puisqu’il souhaitait simplement se donner une bonne image. Quoi qu’au vu de la façon dont il avait récupéré sa place, il avait peut-être de quoi demander un peu plus. Il avait quand même permis au diamant du sultan de retrouver sa place dans sa cage dorée. Ce n’était pas rien pour l’homme, Gorav osait croire qu’il aurait encore plus d’avantage que de redevenir son « esclave ». Quoi qu’en réalité, le sultan devait trouver que c’était déjà un grand avantage pour lui, puisqu’il avait quand même été renvoyé vivement et sans ménagement. Alors qu’il avançait dans la cours, pour la première fois depuis qu’il avait officiellement été invité à réintégrer les rangs des serviteurs du palais, son regard eut la chance de tomber sur la princesse en question. Il dépassait peut-être un peu sa fonction – c’était même certain – mais tant pis. Il osait croire qu’il pouvait se le permettre.

« Bonjour Princesse. »
Dit-il en la saluant, un sourire sur le visage. « Comment vous portez vous ? »

Il se posait vraiment la question, au vu de ce qu’elle avait vécu. Ce n’était pas rien quand même, il s’inquiétait pour elle (même s’il n’avait pas hésité à se servir d’elle pour obtenir ce qu’il avait besoin).
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Jeu 4 Fév - 23:41


Le loup montre patte blanche pour entrer
T

outes ces conversations houleuses, tous ces débats stériles, et il avait finalement fallu qu’elle risque sa vie (non non, elle n’exagérait pas, du moins, c’était ainsi qu’elle voyait les choses) pour que son sultan de père l’écoute enfin et accède à la demande qu’elle lui formulait sans cesse, et depuis un moment déjà. Minati ne savait pas pourquoi son père avait nourri une telle rancune à l’égard de Gorav. Une simple affaire de vase brisé paraissait bien faible à la jeune fille. Il n’empêche que, en attendant, il n’avait pas voulu entendre parler de la réintégration de son ancien serviteur. Jusqu’à il y a quelques jours. Minati avait tenu ses engagements auprès de Clifford. Elle n’avait révélé son nom à personne et s’était bien gardé de donner le détail de ce qu’elle avait enduré. Elle s’était contenté d’en dire assez pour que l’on compatisse à son sort (elle n’allait pas perdre le nord, tout de même), mais c’était tout, rien de plus. Elle avait laissé entendre que l’épreuve était traumatisante, qu’elle ne voulait plus jamais quitter le palais, et ces deux informations (qui n’étaient pas vraiment fausses, d’ailleurs, Minati n’avait plus la moindre intention d’abandonner sa cage dorée) avaient suffi à tout. On avait renforcé la garde et la protection de la princesse, il était relativement rare qu’elle puisse se déplacer librement sans quelques gardes pour assurer qu’elle ne craigne rien, mais ce sentiment de sécurité était plutôt appréciable après ce qu’elle avait vécu, et puis, il y avait les autres contreparties. Le sultan n’avait presque rien refusé à sa fille, et elle était clairement la plus choyée (et pourrie) des enfants du monde, mais là les quelques exceptions que Raddhal pouvait potentiellement faire à sa progéniture n’avaient plus lieu d’être, il lui céder tout, y compris le retour de Gorav, qu’elle fut infiniment heureuse de revoir dans ce contexte, loin de toute menace, dans le cadre confortable du palais. Elle lui adressa un grand sourire en le voyant, et se permis de se serrer dans ses bras, tant pis pour le pied-de-nez à la bienséance (elle savait qu’il n’y aurait jamais que sa mère pour oser le lui reprocher). Il était plus encore qu’avant pour elle plus que le simple serviteur de son père. Il était son sauveur, son chevalier servant, et le regard qu’elle posait sur lui pétillait d’une admiration et d’une considération certaines.

-Comme vous le voyez, je vais très bien. Bien mieux maintenant que je suis ici.

Oui, Minati n’avait retenu qu’une leçon de son expédition à l’extérieur, et loin d’être la meilleur : elle préférait se bercer d’illusions dans son joli palais qui paraissait à l’abri de tout danger que d’affronter la vérité, le monde réel, et de tenter d’y remédier, elle considérait qu’elle avait assez donné. Tant pis pour le malheur des autres tant qu’il n’entraînait pas le sien. Oui, elle était égoïste de nature, et ce n’était même pas vraiment comme si elle cherchait à s’en cacher, à la vérité.

-Je suis tellement heureuse de vous retrouver ici. Tout s’est bien passé avec mon père ?


Elle supposait que oui, puisqu’il était là, mais elle préférait tout de même demander, elle préférait ne pas s’exposer à de mauvaises surprises.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Ven 4 Mar - 11:21

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer
Les conventions n’étaient pas vraiment respectés quand Minati décida de venir se serrer dans les bras de Gorav, mais il ne fit rien pour l’en empêcher. Il espérait simplement, au fond de lui, que ça n’allait pas lui attirer de nouveau des ennuis. Maintenant que l’homme avait réussi à retrouver sa place au sein du palais, il était important qu’il parvienne à la garder. Il savait parfaitement que ce qui venait de se passer avec la princesse n’allait pas se reproduire de sitôt, il n’aurait donc pas une deuxième chance (si on pouvait vraiment appeler l’enlèvement de la princesse comme une chance, mais au moins Gorav avait de nouveau son entrée au palais). Enfin, Gorav était surtout heureux de voir que Minati allait bien mieux que quand il l’avait ramené après son petit passage dans le quartier général de Clifford. Elle avait retrouvé ce sourire et ce regard qu’il appréciait de la voir avoir, même s’il se doutait qu’elle ne prendrait plus la peine de prendre de risque maintenant. Gorav le regrettait un peu, en un sens, parce qu’il ne voulait pas que Minati se contente de se bercer d’illusion dans sa cage dorée. Mais après ce qu’elle avait vécu, il ne pouvait pas non plus le lui reprocher. Elle était jeune et ce palais lui offrait tout ce dont elle avait besoin, ce n’était pas la princesse la responsable de ce comportement, c’était son père. Ce sultan qui jouissait pour l’instant de sa place et de sa richesse, mais qu’il allait bientôt perdre. Du moins, c’était dans l’intention de son serviteur.

Gorav afficha un sourire quand Minati lui affirma qu’elle était heureuse de le revoir dans le palais, lui aussi l’était. Evidemment, ce n’était pas pour les mêmes raisons. Même si en tant que serviteur du sultan, l’homme pouvait gagner un peu plus sa vie qu’autrement, il n’avait pas vraiment insisté à ce point pour redevenir « l’esclave » de cet homme. D’ailleurs, pour avoir sauvé la princesse des griffes d’un dangereux voyou – c’était légèrement exagéré, mais c’était ainsi que le sultan devait imaginer la scène – Gorav continuait de penser qu’il méritait bien plus que d’être de nouveau le larbin du père de la princesse. Mais bon, c’était ce qu’il avait besoin pour avoir de nouveau accès au palais et pour, ainsi, s’approcher du sultan. La première partie du plan était une réussite.

« Tout c’est très bien passé avec votre père. » Lui informa-t-il donc, dans un sourire en coin. Etrangement, en effet, les choses s’étaient bien déroulées avec le sultan. Bon, Gorav devenait de nouveau un serviteur, mais il ne demandait pas plus de toute façon. Il préférait cela, ainsi il pouvait se rapprocher de l’homme. Le sultan avait vraiment à cœur de faire plaisir à sa princesse chérie, l’homme ne pouvait qu’apprécier ce retournement du sort. « Je suis officiellement son serviteur de nouveau. Merci beaucoup pour ce que vous avez fait Princesse. »

C’était grâce à Minati après tout,  qu’il reprenait son poste d’avant. Parce qu’elle l’avait exigé et que son père ne pouvait plus rien lui refuser.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.


Dernière édition par Gorav Kannha le Sam 19 Mar - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Sam 5 Mar - 17:47


Le loup montre patte blanche pour entrer
M

inati était heureuse d'apprendre que les choses s'étaient bien passées avec son père. Que se serait-il passé, dans le cas inverse ? Minati serait allée trouver son sultan de père et aurait renversé la situation. Certes, elle n'avait pas réussi, avant son enlèvement, à faire fléchir l'homme concernant le sort de Gorav Kannha, mais la donne avait changé, il l'avait libéré des griffes de Clifford, il ne pouvait pas ignorer le rôle qu'il avait joué dans la libération de sa fille chérie, d'autant que cette dernière avait largement insisté sur ce point spécifique. Visiblement, il l'avait gardé en mémoire, puisque Gorav était bel et bien réintégré au palais, et la jeune femme comptait bien faire tout son possible pour qu'il y reste. Elle ne laisserait plus jamais son père décider de son renvoi. C'est ainsi, elle avait toujours été attaché à celui qui avait retrouvé son poste de serviteur du roi, et ce sentiment était forcément allé augmentant, après l'exploit dont il s'était rendu l'auteur sous son regard, et ce qui lui conférait à ses yeux le statut d'indéniable et véritable héros, digne de ceux qui hantaient tous les romans épiques qu'on lui donnait lieu de dévorer, quand on ne lui en faisait pas tout simplement la lecture. Minati répondit aux remerciements de son interlocuteur par un franc sourire, mais ne manqua pas de répliquer malgré tout :

-Ce que moi j'ai fait ?
dit-elle avec une humilité qu'on lui trouvait rarement, mais qui (pour une fois) était de bon ton en la circonstances. C'est si peu de choses. Si peu de choses, oui, mais quel mal avait-elle rencontré à convaincre son père. Il avait fallu qu'elle risque sa vie pour qu'il daigne lui accorder cette seule faveur ! Il est certain que pour la princesse capricieuse qui obtenait d'ordinaire toujours ce qu'elle désirait, c'était plutôt inédit. Vous m'avez sauvée, c'était le moins que je puisse faire, pour vous. affirma-t-elle, tout en plongeant dans ses yeux un regard empreint de la plus totale admiration. Et je ferais bien plus, si vous me le demandez, je vous suis redevable à vie.

Et une fois encore, la princesse pensait le moindre des mots qu'elle prononçait. Elle considérait en effet avoir une dette ineffaçable à l'adresse du serviteur du roi, cette même dette qui forcerait à tout jamais son estime et son admiration, cette même dette qui la rendait prête à tout pour son interlocuteur, elle qui ne se mettait pourtant jamais au service de personne et préférait nettement que l'on se mette au service de la sienne, cela va sans dire. Mais la situation était inédite. Jamais Minati n'aurait cru se retrouver un jour confrontée à une telle situation. Certes, il est certain qu'elle n'en avait pas forcément tiré les meilleures leçons, préférant rester cloîtrée chez elle et ignorer l'atrocité du monde plutôt que d'y remédier, mais elle avait au moins compris que tout ne lui était pas toujours dû. Pour elle, c'était déjà un pas en avant considérable. D'autres suivraient peut-être, plus tard.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mar 12 Avr - 23:02

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav fut surpris quand Minati fit preuve de modestie. C’était quelque chose qui ne lui ressemblait pas vraiment en fait, elle n’avait pas l’habitude d’être modeste. En même temps, c’était normal puisqu’on ne lui avait jamais appris ce trait de caractère. On l’avait laissé être celle qu’elle était, une jeune femme capricieuse, qui obtenait toujours tout et qui n’avait aucun mal à se vanter de sa richesse. Elle avait des défauts, oui, mais Gorav ne les voyait pas de cette manière. Il n’était plus objectif depuis bien longtemps concernant la princesse, mais effectivement il peinait à voir des défauts chez elle. Ou du moins, il trouvait des excuses à ces défauts, comme ses parents sans doute. Ces parents qui n’étaient autre que la cause directe de ces défauts. Sans eux et leur manie de pourrir et gâter leur progéniture (enfin une partie), Minati n’aurait pas du tout eu ce comportement. Elle n’aurait pas cru que le monde était rose en dehors et n’aurait pas eu une telle déception avec l’expérience qu’elle venait de vivre. Cependant, Gorav devait bien avouer qu’il appréciait voir de la modestie chez la jeune femme, alors qu’elle affirmait qu’elle n’avait pas fait grand-chose comparé à lui.

Il lui avait sauvé la vie oui, si on voulait. Minati exagérait sans doute un peu, mais autant qu’elle continue à voir les choses de cette manière de toute façon. Parce qu’il était évident que la princesse était un atout pour le nouveau serviteur du sultan. Même si en réalité, Gorav n’avait pas le sentiment d’avoir fait grand-chose non plus. Certes, il avait permis à la jeune femme de s’en aller du repère de Clifford, mais en même temps c’était arrivé parce que Gorav le connaissait bien. Il n’aurait pas pu la tirer de là s’il avait été obligé de prendre les armes. Alors, on ne pouvait pas non plus vraiment affirmer qu’il lui avait sauvé la vie. Il avait simplement négocié avec Clifford pour sa libération, qui arrangeait quand même tout le monde au final. Quand Gorav entendit le fait que Minati avait une dette à vie envers lui, l’homme dut bien avouer qu’il se sentait un peu coupable quand même. Parce qu’en réalité, il se servait quand même énormément d’elle. Il n’avait pas décidé de venir en aide à Minati dans le seul but de revenir près de son père, il l’avait fait parce qu’il avait trouvé insupportable l’idée qu’elle soit la prisonnière des hommes de Clifford. Mais quand même, il se servait de cela pour revenir près de son père dans le but de le renverser. Si Minati avait connaissance de ses intentions, elle ne se comporterait sans doute pas de cette manière avec elle.

« Vous devez faire attention à vous propos Princesse. » Lui répondit-il dans un fin sourire, se permettant de parler plus librement avec elle qu’avec un autre membre de la famille royale. En même temps, il n’avait pas la même relation avec tous les membres de cette si grande famille. « Les dettes à vie peuvent être très dangereuses. »
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 20 Avr - 16:34


Le loup montre patte blanche pour entrer
M

inati répondit à la mise en garde de son interlocuteur avec un sourire. Elle était tout à fait incapable de la prendre réellement au sérieux. Il avait raison, effectivement, les dettes à vie pouvaient sans doute être des plus dangereuses, car elles devaient forcément impliquer un rappel de cette dette pour plus tard, qu'il ne serait pas forcément agréable alors d'honorer. Mais ça lui était bien égal en définitive, parce que Gorav n'était pas n'importe quel truand qu'elle imaginait capable de profiter de la situation (mais il est certain que la princesse était bien trop naïve, elle était certaine de la bonne foi de l'ancien et nouveau serviteur du sultan, elle ne le pensait pas capable de trahir sa parole envers elle ni sa confiance). Il lui avait sauvé la vie, rien ne l'obligeait à le tirer des griffes de Clifford. Elle aurait après tout bien pu décider de ne lui accorder en retour que sa reconnaissance et aucune faveur (étant donné le caractère profondément égoïste de la demoiselle, cela n'aurait pas forcément été étonnant d'ailleurs), pas la moindre. Et pourtant, il l'avait sauvée malgré tout. Il voulait croire que cela signifiait bien qu'il avait un minimum d'affection pour elle. Une affection qu'elle lui rendait - c'est évident - au centuple pour sa part.

-J'en suis certaine.
répondit-elle sans perdre son sourire. Mais c'est un risque que je veux bien prendre sans crainte avec vous. Je suis certaine que vous ferez bon usage de la faveur que je vous offre.

Après tout, que pourrait-il exiger d'elle qui la mette en péril ou en difficulté ? Elle ne voyait pas, ne pensait pas que cette option existe bel et bien. Comme bien souvent (pour ne pas dire tout le temps), la princesse ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, n'avait pas la moindre idée de ce qui se tramait là, juste sous ses yeux, pourtant. L'idée que des personnes comme Gorav ou encore Latika puissent vouloir renverser son sultan de père ne lui venait même pas à l'esprit. Cette candeur lui jouerait certainement des tours. À n'en pas douter, même, car à force de ne voir en toute chose que ce qui l'arrangeait, elle passait à côté de l'essentiel, de tous ces complots qui ne pouvaient que directement la concerner. Si son père n'avait plus sa place sur le trône, elle non plus n'aurait plus sa place où que ce soit, par la force des choses.

-Vous pouvez me demande tout ce que vous voulez.


Oh ce qu'elle était naïve ! Et pourtant, elle se sentait bel et bien à répondre aux exigences de l'homme en face d'elle, quoi qu'elles puissent être. Certes, elle avait le véritable sentiment de lui devoir beaucoup. Mais surtout, il avait su lui inspirer une confiance dont peu d'autres pouvaient se targuer. Elle payerait peut-être le prix de son innocence un jour ou l'autre, qui sait. Ce serait la juste contrepartie de tous ses pires traits de caractère.
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 18 Mai - 18:49

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav avait parfaitement conscience de l’influence qu’il avait sur la princesse. Il le savait depuis toujours, il savait l’affection qu’elle avait pour lui – ce qui n’était en soit pas très bien pour elle, mais bon – et il s’en était déjà un peu servi. C’était cette affection que le serviteur avait utilisé pour qu’elle réclame à son père de le réintégrer. Ce qui n’avait pas servi à grand-chose avant qu’il ne lui sauve la vie, ce qui avait poussé l’homme à ne plus refuser les réclamations de son diamant de fille. Gorav en avait parfaitement conscience et au fond, il ne pouvait pas s’empêcher de culpabiliser un peu. Parce qu’il avait aussi de l’affection pour la jeune fille – pas autant qu’elle, ça serait trop déplacé sinon quand même – et qu’il regrettait un peu de la manipuler comme ça. Il ne lui voulait pas de mal et lui gâcher la vie, sauf que ses projets concernant le sultan allait forcément la concerner. Si l’homme n’avait plus de raison de se retrouver sur le trône du royaume, Minati n’aurait plus sa place non plus. Tout comme ses frères et sœur, ainsi que les femmes de l’homme, mais Gorav n’avait étrangement aucun scrupule concernant eux. Et il en avait encore plus maintenant, alors qu’elle affirmait avoir une dette à vie envers lui. Si elle savait… Mais il avait beau la mettre en garde, la princesse n’en démordait pas. Qu’est-ce qu’elle pouvait être têtue.

C’était plaisant bien sûr de se dire qu’on avait ainsi une confiance aveugle de la part de quelqu’un, mais quand même, Minati devrait vraiment se méfier. Parce que même s’il n’avait pas de mauvaise intention envers la princesse, Gorav en avait concernant son père. Et donc, cela allait avoir des conséquences sur elle. Minati lui faisait bien trop confiance et Gorav savait qu’il allait peut-être un jour être confronté à devoir lui demander un service, parce qu’elle avait une dette envers lui, qui pourrait l’entraîner vers le bas.

« Vous êtes vraiment têtue princesse. »
Se permit-il de remarquer dans un fin sourire. Gorav savait parfaitement qu’il dépassait son rang en parlant de cette manière à la fille du sultan, mais tant pis. Il n’allait quand même pas le lui reprocher si ? Peut-être oui, parce qu’il avait quand même été capable de le renvoyer simplement parce qu’il avait cassé un vase. Gorav préférait imaginer tout et n’importe quoi vis-à-vis du sultan. « Je peux peut-être vous demander quelque chose en effet. » Reprit-il finalement, marquant une pause avant de continuer. « Soyez plus vigilante. Vous pouvez faire ça pour moi ? »

Gorav ne savait pas vraiment si elle allait suivre ses conseils et si ça lui permettrait d’éviter des ennuis dans le futur – puisque rien n’allait changer le fait que le sultan allait perdre sa place et donc elle aussi – mais l’homme ne pouvait pas s’empêcher de le lui demander. Juste parce qu’elle montrait quand même bien souvent qu’elle était naïve. En cette seconde même, elle l’était là.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Jeu 19 Mai - 19:51


Le loup montre patte blanche pour entrer
M

inati afficha un sourire qui ne manquait pas d'être teinté de fierté quand Gorav lui fit remarquer qu'elle était quelqu'un de têtu. De la part de quelqu'un d'autre, elle aurait pu mal le prendre (sa mère le lui avait asséné à plus d'une reprise, par exemple, et à chaque fois, ça finissait en dispute royale - c'est le cas de le dire), mais de la part de Gorav, elle voulait entendre ces propos comme un compliment plutôt que conne un reproche. Oui, la jeune femme était bornée, c'était même l'un de ses traits de caractère majeurs. Quand elle avait quelque chose à l'esprit, on l'en délogeait des plus difficilement, c'est rien de le dire, ce n'était pas pour rien qu'elle s'obstinait à ce point pour obtenir absolument tout ce qu'elle désirait, c'était un exercice de tous les instants, dans lequel, par la force des choses, elle avait très clairement fini par exceller. Oui, de la part de Gorav, elle entendait dans ses propos un compliment, et elle ne pouvait s'empêcher de se sentir très fière de cela, même si ce comportement têtu ne lui servirait jamais plus qu'à rester cloîtrée entre les murs de son palais. Ce qui ne serait sans doute pas pour déplaire à l'homme qui avait retrouvé sa place en tant que serviteur du roi.

-Je sais.
avait-elle répondu au premier propos de Gorav.

Et c'était d'autant plus vrai en cet instant qu'elle considérait bel et bien avoir une dette envers l'homme, et qui dépassait de loin le simple fait de le réintégrer au palais. Après tout, il lui avait sauvé la vie, ça méritait bien plus que ça, beaucoup plus que ça. Quand elle l'entendit dire qu'elle pouvait effectivement faire quelque chose pour lui, elle s'attendait à tout, mais elle n'avait pas cru qu'il s'agirait de ce qu'il lui demanda finalement. Être plus vigilante, juste ça. À cette suggestion, le sourire de la princesse augmenta plus encore, comment aurait-il pu en être autrement ? Quand Gorav prononçait ce genre de mots, la jeune femme n'entendait qu'une seule et unique chose, incroyablement plaisante à l'oreille : Gorav se faisait du soucis pour elle. Il tenait suffisamment à elle pour qu'il souhaite que rien de mal ne lui arrive. Pour elle, qui était naïvement éprise de l'homme qu'elle considérait comme son sauveur alors même qu'il voulait faire tomber son père du trône, c'était forcément les mots les plus doux qu'il y avait à entendre.

-Oui, vous avez ma parole.
affirma-t-elle avec la plus totale des convictions. De toute façon, je ne sortirai plus jamais du palais, c'est fini.

C'était sa résolution, et elle n'avait pas la moindre intention d'en démordre. Elle avait affronté suffisamment de dangers (même si on pourrait lui arguer qu'elle aurait pu connaître bien pire) pour ne plus vouloir en connaître d'autres.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Lun 27 Juin - 22:12

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav savait bien que normalement, il ne devrait pas parler à la princesse de cette manière, mais tant pis. Il lui disait qu’elle était têtue et elle en sembla fière en plus. En un sens, cette remarque n’était pas forcément un compliment, mais ça pouvait être pris comme cela de la part du serviteur à Minati. Ce n’était pas tout à fait une qualité d’être têtue quand cela nous conduisait à faire des bêtises, comme le fait d’accorder sa confiance à n’importe qui, mais ça pouvait en être un aussi parce qu’on restait fort de ses convictions. Gorav n’imaginait pas vraiment la princesse autrement de toute façon. Depuis le premier jour où il l’avait rencontré, l’homme avait eu le loisir de constater qu’elle était têtue et particulièrement capricieuse aussi. Minati n’était pas dénuée de défaut, ça non, mais en même temps ça lui convenait bien. Gorav n’était pas forcément objectif, mais il avait bien du mal à imaginer la princesse autrement que comme elle l’était. Et il voyait bien qu’elle prenait comme un compliment le fait qu’il lui fasse cette remarque. Cela ne l’étonnait pas vraiment, il ne pensait pas qu’il en aurait été autrement avec la princesse. Elle aurait réagi différemment, il aurait moins aimé en fait sans doute. Gorav ne répondit rien à sa remarque, se contentant simplement de lui adresser un sourire, avant de lui demander un service, comme elle le voulait.

Gorav se doutait bien que ce n’était pas vraiment ce qu’elle attendait, mais l’homme n’avait rien d’autre à lui demander de toute façon. En soit, la jeune femme avait fait tout ce dont il avait eu besoin jusqu’à présent. Elle ne s’en rendait pas compte, mais elle avait fait entrer le loup dans la bergerie. Gorav avait des scrupules, mais que par rapport à la princesse. Autrement, il savait que ce qu’il s’apprêtait à faire, ce qu’il désirait faire depuis si longtemps, devait être fait. Il n’avait pas l’intention de revenir en arrière. Le sourire du jeune homme s’agrandit quand il entendit Minati affirmer qu’il avait sa parole, qu’elle n’allait plus jamais quitter le palais.

« Bien, je suppose que c’est une bonne chose. »
Il supposait oui, parce que la jeune femme redevenait un peu l’oiseau emprisonné dans sa cage dorée. Mais en même temps, il valait mieux ça que de la retrouver de nouveau aux mains d’un groupe de bandit. Gorav ne savait toujours pas ce qui serait arrivé si Clifford n’avait pas été l’un de ses proches et qu’il ne lui aurait pas parlé de la princesse, elle serait peut-être encore entre leurs mains, ou pire. Elle avait eu énormément de chance sur ce coup, mais ça risquait de ne pas se reproduire dans le futur. Même si, bien sûr, elle n’aurait peut-être pas plus de chance en restant au palais, au vu de ce qui se préparait dans son dos. « Nous allons avoir donc plus souvent l’occasion de nous recroiser alors. »

C’était un constat comme ça, mais en même temps ça lui faisait plaisir.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mar 28 Juin - 17:56


Le loup montre patte blanche pour entrer
M

inati ne put s'empêcher de relever le fait que son interlocuteur ne faisait que "supposer" que le fait qu'elle demeure dans sa cage dorée et choisisse soit une bonne chose, elle aurait préféré l'entendre lui affirmer que c'était la meilleure chose à faire, mais elle pensait pouvoir comprendre son opinion, même si, après son expérience désastreuse de l'extérieur, elle était bien incapable d'y corroborer. C'était lui, après tout, qui lui avait fait découvrir l'extérieur. Certes, ils n'étaient pas allés très loin du palais, et il semblait à Minati que l'homme avait surtout voulu la mettre en garde contre ce qu'on lui dissimulait (ou lui en faire prendre conscience, plutôt, pas sûr qu'il y soit parvenu comme il l'aurait désiré)... C'est vrai, vivre dans l'ignorance n'était sans doute pas en soi une bonne chose. Mais la princesse n'en avait qu'à faire, elle ne voulait plus jamais revivre un tel enfer. Si son chemin devait un jour croiser à nouveau celui de ce Clifford, elle s'en remettrait bien difficilement. Vivre dans le faste, le luxe et l'illusion en dédaignant la misère extérieure, si cela la préservait de tant de malheur, était une voie qu'elle choisissait dans la seconde, et sans l'ombre d'un semblant de scrupule.

-J'en suis ravie.
dit Minati quand Gorav constata que, de fait, ils auraient plus d'occasions de se voir, à présent. Et bien sûr, elle était complètement honnête, en disant cela. Comment aurait-il pu en être autrement ? Ses yeux brillaient beaucoup trop en présence de celui qui était à nouveau le serviteur de son père pour qu'il soit concevable d'imaginer qu'elle ait pour lui autant de dédain et de désintérêt que ce qu'elle manifestait d'ordinaire à l'adresse de grand nombre de ses "sujets". Au fait... dit-elle, songeant qu'elle devait sans doute saisir cette occasion pour poser à son interlocuteur les questions qui ne cessaient de la tarauder. Comment m'aviez-vous retrouvée ?

Dans la précipitation, dans l'enchaînement abrupt des événements, elle n'avait pas pris la peine de lui poser la question, elle s'était contentée de louer l'intervention providentielle de son chevalier servant sans lequel elle n'avait pas donné cher dans sa peau (en exagérant peut-être, mais elle n'en avait pas conscience), mais elle devait quand même admettre être curieuse, et s'être posée la question plus d'une fois. Comment avait-il su où la trouver ? Comment avait-il pu négocier de la rendre au sultan en vie. Minati se plaisait à imaginer que Gorav ait remué ciel et terre pour la retrouver, mais dans les faits, elle n'en savait rien. Peut-être l'avait-il retrouvé par le seul fruit du hasard... Ou peut-être... Non, Minati refusait catégoriquement de croire que Gorav puisse avoir quelque accointance que ce soit avec un barbare aussi rustre que ce satané Clifford. Sa première hypothèse devait être la bonne.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 27 Juil - 12:08

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav aussi devait bien avouer qu'il était ravi aussi de pouvoir croiser plus souvent la route de Minati, maintenant qu'il travaillait de nouveau au palais. Puisque la jeune femme venait de prendre la décision de ne plus jamais sortie de sa cage dorée - ce qui était une bonne chose pour sa sécurité, mais moins bonne pour sa curiosité - ils n'auraient pas eu la possibilité de se croiser si Gorav n'avait pas reprit son rôle de serviteur du sultan. Alors oui, l'homme devait bien avouer que la perspective de pouvoir croiser plus souvent la princesse (quand même, il n'était pas du tout dans son rôle en lui parlant de cette manière) lui faisait plaisir. Même si sa simple présence au palais n'était normalement pas une bonne chose pour la jeune femme. Parce que quand Gorav allait atteindre son but (ce qu'il avait l'intention de faire bien sûr), elle allait tomber en même temps que son géniteur. Cette perspective l'enchanté bizarrement beaucoup moins. En tout cas, il était ravi pour l'heure, tout comme la princesse. Le serviteur se contenta d'adresser un sourire à la princesse en réponse à ses propos.

Ce fut à ce moment-là que la jeune femme revint sur la manière dont Gorav l'avait retrouvé. Le serviteur devait bien avouer qu'il se serait bien contenté de ne pas revenir sur ce détail, qu'elle ne lui pose pas la question. Parce que quelque chose lui disait que la vérité n'allait pas forcément lui plaire. Bon, en même temps, il ne pouvait pas non plus entièrement lui mentir, parce que ça ne risquait pas vraiment l'arranger, si jamais elle devait découvrir la vérité. Alors, autant qu'il se contente de broder un peu avec la réelle histoire.

"J'étais en train de travailler sur le port quand j'ai croisé Clifford, se vantant auprès de personne qu'il avait enlevé la princesse." Bon, voilà, ce n'était pas tout à fait vrai, mais l'homme n'avait pas vraiment envie que Minati sache qu'il était ami avec le hors la loi. Tant pis si l'image de Clifford n'était pas bien valorisante pour le coup, de toute façon la jeune femme n'avait pas vraiment besoin de ce détail pour ne pas apprécier le bandit. "C'est comme ça que j'ai deviné qu'il s'agissait de vous."

Quelle autre princesse aurait pu être enlevé de cette manière de toute façon ? Il n'y avait eu que Minati pour vouloir quitter un peu le palais, afin de voir le monde de ses propres yeux (ce qu'elle ne risquait plus vraiment de faire maintenant).

"A partir de ce moment, j'ai tout fait pour pouvoir vous sortir de là."

Tout fait, il avait surtout demandé à Clifford de la libérer en échanger d'un gage de sécurité de son côté. Mais bon, encore une fois, l'homme se contentait simplement de broder un peu avec la vérité. C'était qu'il ne voulait pas que son image diminue aux yeux de Minati, pour une raison sans doute obscure.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Sam 30 Juil - 21:19


Le loup montre patte blanche pour entrer
S

i Minati avait été plus prudente, moins aveugle, elle aurait sans doute remis en cause le propos de son interlocuteur, mais le fait est qu'elle ne cherchait même pas à y déceler l'ombre d'un mensonge. Elle avait envie de le croire sur parole, alors elle le croyait. C'est vrai, elle aurait pu trouver un peu grande la coïncidence qui voulait que Gorav se soit trouvé au bon endroit au bon moment, pile quand il le fallait pour apprendre qu'elle avait été enlevée et par qui, mais elle ne trouvait pas pour autant ce scénario improbable, peut-être parce qu'elle refusait d'en discerner les failles. Bien sûr que la coïncidence était grande, mais les coïncidences étaient monnaie courante dans la vie quotidienne, non ? Gorav était un homme qui avait l'habitude des rues, contrairement à elle, il le lui avait prouvé quand il lui avait fait découvrir pour la première fois le monde extérieur. C'était logique qu'il sache où et comment tendre l'oreille. Quand à ce Clifford de malheur, celui qui trouvait légitime de la séquestrer et osait prétendre qu'elle en faisait des caisses sous le prétexte qu'elle s'en plaigne, elle n'avait pas le moins du monde de difficultés à l'imaginer en train de se vanter auprès de qui voulait bien l'entendre d'avoir enlevé la première fille du sultan. Celui-là, si elle le recroisait... Elle avait certes promis de ne rien dire à son sujet et s'y était tenu, mais si d'une manière ou d'une autre, il pouvait finir par payer pour ses crimes, elle ne pleurerait pas sur son sort, bien au contraire. Quoi qu'il en soit, oui, elle croyait Gorav sur parole et ne remettait pas en doute ses propos. D'autant moins, à dire vrai, que son discours le confortait dans l'image qu'elle se faisait de lui : celle d'un chevalier servant prêt à tout pour elle, qui avait dû faire des pieds et des mains pour la tirer des griffes du brigand qui lui avait fait tant de mal.

-Vous êtes véritablement un héro,
affirma-t-elle alors, évidemment conquise par un tel discours. Vous n'aviez pas à faire tout cela pour moi.

Et il était bien la seule personne de tout le royaume auprès de laquelle elle acceptait de faire preuve d'un tant soit peu d'humilité. La plupart ne pouvait pas en dire autant. Elle était totalement aveuglée par l'image qu'elle se faisait de lui.. ceci dit, elle n'était qu'en partie erronée. Il restait bel et bien l'homme qui avait couru à son secours aussitôt qu'il avait découvert le danger auquel elle était confronté. Elle ignorait seulement quelle connivence il pouvait exister entre l'homme qui avait repris sa place au service du sultan et l'ignoble personnage qui l'avait enlevée. Elle les considérait si différemment l'un et l'autre, comme deux opposés parfaits, qu'elle ne pouvait pas imaginer l'ombre d'une amitié entre les deux.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 14 Sep - 20:55

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav brodait avec la vérité, même s’il ne mentait pas complètement. Le jeune homme n’avait pas spécialement envie de mentir à Minati, mais il ne pouvait pas non plus lui dire complètement la vérité non plus. Le serviteur du sultan ne pouvait pas affirmer à la princesse qu’il était très ami avec Clifford, l’homme qui l’avait enlevé, et que c’était pour cette raison que l’homme s’était confié à lui concernant son enlèvement. Et qu’il n’avait pas vraiment fait beaucoup d’effort pour la sortir de là. Il en avait fait bien sûr, il avait passé un marché avec Clifford, mais il n’avait pas eu besoin de la rechercher pendant des heures et à se battre pour arriver jusqu’à elle. Mais bon, en soit, l’homme avait quand même sortie la princesse d’affaire. C’était bien parce que le serviteur avait négocié avec son ami, que la princesse avait pu rentrer chez elle. Alors, il avait bel et bien un rapport avec son sauvetage, même s’il changeait un peu la vérité quand même. Pour que Minati continue de bien le voir, c’était après tout le but. Et pas seulement parce qu’elle était la fille du sultan, celui qu’il avait l’intention de faire tomber rapidement. Mais aussi parce qu’il l’aimait bien et qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie qu’elle ait une bonne image de lui. L’homme afficha un sourire un peu léger quand la jeune femme affirma alors qu’il était un véritable héros. Gorav savait parfaitement qu’il ne pouvait pas accepter ce compliment, que ce n’était pas du tout ce qu’il était. Et elle n’allait pas le penser longtemps quand elle allait connaître la vérité. Il préférait donc ne pas répondre à cette remarque, se contentant simplement de ce sourire pour la remercier. Jusqu’à ce qu’elle affirme qu’il n’avait pas besoin de faire tout cela pour elle.

« Vous plaisantez j’espère. » Dit-il, en se permettant encore une fois de dépasser un peu trop son rôle quand il discutait avec Minati. Il lui parlait trop librement, l’homme en avait parfaitement conscience. Mais il espérait qu’on n’allait pas lui en tenir rigueur, au vu de la situation. Minati n’avait pas pour habitude de faire preuve d’humilité, le serviteur du sultan la connaissait assez bien pour le savoir. Elle n’avait donc pas besoin de le faire maintenant, il n’y avait aucune raison qui pouvait lui faire croire qu’elle ne méritait pas tous les efforts pour la sauver. Parce que même si l’homme n’avait pas eu besoin de faire grand-chose pour retrouver Minati, il se serait donné du mal dans d’autre cas. Plus sans doute que ce qu’il ne devrait faire, que ce qu’il voulait se l’avouer. « Vous méritez tous les efforts possible Princesse. » Et il le pensait quand il l’affirmait en cet instant précis. « Il est normal que je fasse tout cela pour vous. »

Même s’il n’avait pas fait autant que ce qu’elle pensait, mais Gorav n’avait pas l’intention de le préciser à la jeune femme. Il ne pouvait cependant pas lui laisser croire qu’elle n’en valait pas la peine.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Mer 14 Sep - 21:53


Le loup montre patte blanche pour entrer
M

inati avait entendu dire depuis sa plus tendre enfance qu'elle était quelqu'un d'exceptionnel, de précieux comme un diamant pur et étincelant, et qui méritait, par conséquent ce qu'il y a de meilleur.. bon, d'accord, il y avait toujours sa mère pour lui remettre les pieds sur terre, aussi, mais la jeune femme retenait avant tout les propos de son père, qui après tout était le sultan du royaume, un homme vénéré par ses sujets et son peuple (enfin, c'était plus ou moins ce qu'elle pensait encore, même si elle comprenait qu'il y avait quelques exceptions à faire), et qui ne tarissait jamais d'éloges au sujet de sa fille chérie, l'enfant né de sa première épouse, et qui avait le droit en conséquence à un traitement privilégié que ses frères et sœurs ne pouvaient pas même espérer. Aussi avait-elle grandi avec une plutôt haute estime d'elle-même et le sentiment d'être bel et bien importante, bien assez importante tout du moins pour mériter tous les privilèges qui lui étaient accordés. Elle le pensait encore à l'heure actuelle, évidemment, même si elle avait mis jusqu'alors son égo de côté pour flatter celui de l'homme qu'elle considérait comme son héros et son sauveur.

Ceci dit, puisqu'il était à ses yeux son héros et son sauveur, c'était d'autant plus agréable de l'entendre affirmer qu'elle avait valu la peine qu'il fasse tous ses efforts pour elle. Oui, sans la moindre humilité, elle avait bien envie de reconnaître qu'elle en valait effectivement la peine. Après tout, elle était l'une des filles du sultan, et sa favorite qui plus est, il était normal qu'on s'inquiète de son sort et qu'on veuille la sauver. Mais les propos de Gorav avaient quand même un impact différent sur elle. Parce que c'était lui qui les prononçait, tout simplement, et que puisqu'il représentait beaucoup de choses à ses yeux (à commencer par ce qui resterait son grand fantasme d'adolescence), les mots s'en voyaient plus savoureux. Elle aimait l'idée de compter aux yeux de l'homme qu'elle admirait et qui l'attirait tant. Bien sûr, elle n'en était pas au point de s'imaginer des choses. Du haut de leurs presque vingt ans d'écart, elle se doutait que Gorav ne l'apprécierait jamais avec autant d'intensité qu'elle-même. Mais le simple fait de compter pour quelqu'un qui comptait pour vous, c'était déjà beaucoup, et les yeux de la jeune femme en brillaient de contentement.

-Merci
, dit-elle avec une gratitude qu'elle n'avait pas à feindre comme c'était le cas parfois. Vous savez... Elle hésita quelques secondes. Elle devrait sans doute se taire, mais tant pis. Je vous apprécie beaucoup.

Rien ne l'obligeait à prononcer une telle phrase, et il était de meilleur ton, sans doute, qu'elle se taise. Mais elle n'était pas de nature à taire ce qu'elle pensait. C'était son luxe, son privilège, après tout, de pouvoir toujours dire ce qu'elle pensait.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Jeu 10 Nov - 11:03

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Quand bien même Gorav considérait qu’il ne méritait pas autant les remerciements de la princesse concernant son sauvetage – parce que finalement, en dehors de demander à son ami de la sortir de là, il n’avait pas fait grand-chose, s’il n’avait pas connu Clifford il n’aurait pas pu agir de cette manière – il n’avait pas l’intention de les refuser. Bien au contraire, l’homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire que c’était pour la bonne cause, que c’était utile. Même si, en soit, il la manipulait un peu trop. Mais ce n’était pas méchant, parce que rien ne changeait le fait que Gorav avait vraiment eu l’intention de sortir Minati des griffes de ces hors-la-loi. Il se servait simplement des conséquences de ce sauvetage à son avantage et pas vraiment à ceux de la princesse. Parce qu’en entrant de nouveau dans le palais, en retrouvant sa place de serviteur, il se retrouvait de nouveau proche du sultan et de sa cible. Autant dire qu’au moment où l’homme allait tomber, la princesse allait tomber en même temps que son père. A ce moment-là, Minati n’aurait plus autant d’intérêt de remercier Gorav. Mais ils n’y étaient pas encore. En tout cas, même si Gorav savait se servir de la situation, il n’avait pas besoin de mentir à la jeune femme quand il lui affirmait qu’elle valait vraiment la peine de ses efforts. Même si ces derniers n’étaient pas si grands que cela, Gorav n’aurait pas pu envisager de laisser Minati dans une telle situation. Evidemment, ça lui était utile, mais il n’empêchait qu’il avait vraiment eu envie de protéger la princesse. Et si pour l’heure, les pans de la situation cohabitaient assez bien, Gorav savait parfaitement qu’à un moment il allait devoir choisir entre son désir de vengeance et l’affection qu’il avait pour Minati. L’affection oui.

Quand Minati lui affirma alors, semblant hésiter un peu, qu’elle l’appréciait beaucoup, Gorav savait parfaitement qu’il vaudrait mieux que ça ne soit pas le cas. Bien sûr qu’il avait remarqué qu’elle l’appréciait et il s’en servait assurément. Sauf que c’était bien plus culpabilisant de l’entendre le lui dire directement, de cette manière. Il se servait d’elle, quand bien même il l’appréciait de son côté, pour atteindre son but. D’abord rentrer de nouveau dans le palais et ensuite faire tomber le sultan. Minati ne méritait pas tout cela, elle n’avait rien demandé à personne après tout. Mais malgré tout, Gorav n’avait pas l’intention de reculer. Le sultan devait tomber pour ce qu’il avait fait, pour ce qu’il faisait, parce que le royaume allait mal et qu’ils n’étaient même pas capable de s’en rendre compte (ou plutôt ils ne voulaient pas s’en rendre compte). Gorav avait honte un peu de se servir de ce que Minati ressentait envers lui afin d’attendre son but, il regrettait de se servir d’elle et il savait d’avance qu’elle allait être blessée. Mais il ne pouvait pas prendre le risque de perdre son affection pour le moment.

« Je vous apprécie aussi beaucoup Princesse. »

Et il le pensait vraiment, même s’il ne fallait pas voir là-dedans une quelconque perversité de sa part. Il avait de l’affection pour Minati, mais rien qui ne dépasse celle qu’un homme pouvait avoir pour une jeune fille dont il appréciait la compagnie.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Jeu 10 Nov - 18:26


Le loup montre patte blanche pour entrer
S

ans-gêne comme elle l'était, il était bien rare que la princesse du royaume du bout de l'océan se sente gêné ou embarrassé, elle assumait tout ce qu'elle disait et faisait, puisqu'on la laissait globalement tout dire et tout faire, à quelques rares (et oubliables exceptions près). Pourtant, alors que Gorav lui affirmait que lui aussi l'appréciait beaucoup, la demoiselle ne put s'empêcher de rougir. Elle avait déjà entendu cette sorte de compliments par avant, mais ils n'avaient pas le même impact... tout simplement parce que la jeune femme vivait avec Gorav son tout premier coup de cœur. Elle ne se leurrait pas, elle savait bien que leurs différences d'âge et d'extraction faisait de toute façon office de barrage entre la réalité et son imagination, mais elle aimait l'idée de compter tout de même pour son interlocuteur. Elle n'attendait pas de sa part qu'il partage ses sentiments, mais si elle avait son estime, c'était déjà beaucoup pour elle. Elle devait bien admettre que c'était là un sentiment singulier. La jeune femme n'avait jamais à ce point tenu à plaire à quelqu'un. Là, ça lui tenait véritablement à cœur. Là, elle aurait le sentiment qu'on briserait quelque chose en elle si elle devait déplaire au serviteur du roi. À sa réponse, Minati ne sut un instant que répondre. Ça aussi, c'était assez inédit chez elle : le silence. Elle baissait les yeux, les joues rosies. Quand elle daigna relever ses prunelles pour soutenir le regard de son interlocuteur, ce fut pour balbutier une réponse dans un fin sourire.

-J'en suis heureuse
, avoua-t-elle tout doucement, assez honteuse de faire une remarque pareille. Elle se rattrapa bien vite en détournant de nouveau les yeux. Elle n'était pas de nature à afficher d'autres sentiments que l'insatisfaction, l'orgueil, la colère ou la cupidité. Elle faisait exception en présence de Gorav... Elle faisait beaucoup d'exceptions quand il s'agissait de l'homme qu'elle avait sous les yeux. Mais... hum... J'ai pris suffisamment de votre temps, je suppose, ajouta-t-elle doucement. J'imagine que vous avez fort à faire à présent que vous avez retrouvé vos fonctions.

Il est certain en tout cas que son paternel n'apprécierait pas que cet homme qu'il avait réengagé à contrecœur à faire la conversation à sa fille, un peu trop éprise pour ce dernier. Minati l'avait fait réintégrer le palais (enfin, elle ne serait arrivée à rien s'il ne lui avait pas sauvé la vie, rappelons-le quand même), ce n'était pas pour qu'il perde sa place pour oisiveté ou tout autre motif en trop peu de temps. L'avantage, à présent que l'homme travaillait de nouveau au palais, était que la princesse savait que leur prochaine conversation ne tarderait pas trop. Minati ne comptait pas la voir tarder, en tout cas, même si cela lui fournirait peut-être d'autres occasions de se sentir embarrassés.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   Sam 7 Jan - 18:29

Gorav & Minati
Le loup montre patte blanche pour entrer.
Gorav remarqua bien vite les joues de Minati rosirent sous ses paroles, alors qu’elle baissait son regard. Il lui semblait voir de la gêne chez la princesse et c’était la première fois que ça lui arrivait. L’homme avait parfaitement conscience de ce que la jeune femme pensait de lui, il devinait ce qu’elle ressentait aussi. Ce n’était guère étonnant, il avait été présent pour elle dans des moments difficiles, il avait même des allures de chevaliers servants puisqu’il l’avait sauvé des griffes de Clifford (même si la réalité était moins héroïque que ça). Gorav en avait conscience et malheureusement, il en jouait. Ça ne lui plaisait pas plus que cela en fait, il n’aimait pas utiliser ce que la jeune femme pensait de lui, ce qu’elle ressentait. Parce qu’il n’aimait pas la manipuler comme il était justement en train de faire là. Les mots qu’il avait prononcés étaient réels, il appréciait sincèrement la jeune princesse, mais il savait aussi qu’en lui disant cela, ça allait lui faire plaisir. Et ça lui permettait donc de pouvoir rester dans ses petits papiers ce qui était important pour la suite des évènements. Gorav devait entrer dans le palais, c’était ce qu’il avait fait. Mais maintenant qu’il s’y trouvait, il devait continuer à avoir un minimum d’influence et pour cela, il devait rester dans les petits papiers de Minati. C’était sur la bonne voie, l’homme ne pouvait que le comprendre en entendant la princesse affirmer qu’elle en était heureuse. Gorav se contenta d’adresser un léger sourire à Minati en réponse à ses paroles, avant qu’elle ne détourne encore une fois son regard. Il s’en voulait vraiment… mais il n’avait pas le choix. Malheureusement, en continuant sur la voie qu’il avait choix, il allait faire plus d’un mal à la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux et qui n’avait pas du tout mérité un tel sort.

« Effectivement princesse, j’ai beaucoup de pain sur la planche. »
Dit-il dans un nouveau sourire quand Minati fit remarquer qu’il devait être bien occupé maintenant qu’il avait retrouvé ses fonctions auprès de son père. Gorav ne pouvait pas le nier, il avait énormément de travail, mais il prenait sur lui parce que c’était justement ce qu’il avait cherché. L’homme avait eu besoin de revenir dans le palais, c’était le cas. Il n’avait aucun souci avec l’idée de ne pas compter ses heures de travail et d’être ensuite dans les petits papiers du sultan. Ce qui n’allait pas être aussi facile que pour Minati, puisqu’il n’avait accepté de le reprendre que puisqu’il avait sauvé son diamant de fille. « Je n’aimerais pas m’attirer de nouveau les foudres de votre père. » Se permit-il d’ajouter, parce qu’il se trouvait en compagnie de Minati et qu’il pouvait se le permettre. Même si, normalement, on ne parlait pas de cette manière en compagnie d’une princesse (et encore moins de cette princesse) du royaume. « J’espère que nous pourrons avoir rapidement l’occasion de se reparler. »

Il l’espérait vraiment, bien sûr, il aimait discuter avec la jeune femme. Mais bien sûr, au fond, il y avait toujours un effet de manipulation.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loup montre patte blanche pour entrer (Minati :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» Retrouvaille tant attendue [PV: Patte de Granit]
» Thunder Wolf [Achevée]
» Screen armures 165 Knight
» Les mines de la Moria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: Le palais de Barbãda :: La cour-