Partagez | 
 

 « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Lun 14 Mar - 11:43

Le soleil était doux ce jour là et la princesse s'était levée avec lui pour profiter pleinement de sa journée. En sortant de la chambre conjugale, elle avait veillé à ne pas réveiller Gabriel, chose plutôt aisée car il dormait au bord du lit, le plus éloigné possible d'elle. Cela ne la vexait pas. Ou du moins, cela ne la vexait plus. Elle s'était fait une raison, bien que la vérité lui ait apportée une grande douleur. Aussi s'était elle habituée à vivre sa propre petite vie dans le château sans plus rien attendre de son époux. Au fond, elle se sentait malheureuse. Elle qui croyait avoir eu raison de tout abandonner pour vivre son conte de fée, commençait à comprendre qu'elle avait fait une terrible erreur de calcul. Une erreur irrécupérable.

Après un petit-déjeuner maigre, elle décida d'aller faire un tour dans les jardins. C'était l'endroit qu'elle préférait dans cet endroit. Il y avait un véritable labyrinthe de fleurs et arbres exotiques, dont les fleurs et les fruits naissant dégageaient des parfums envoûtants. Sa place favorite demeurait le petit banc de pierre que les orangers abritaient de leur feuillage.

Munie d'un livre trop sérieux dont ses suivantes croyaient bon de l'affubler continuellement, elle s'était installée sur le dit-banc. L'ouvrage ouvert sur ses genoux, elle n'en lisait pourtant pas un mot. Ses paupières étaient closes et elle profitait joyeusement du gazouillement des oiseaux. Un fine brise venait caresser sa très longue chevelure dorée et le tissu luxueux de sa robe printanière. Elle n'avait ni trop chaud, ni trop froid. La princesse se sentait si bien et si apaisée qu'elle eu la bêtise pendant un instant de croire que rien de mal ne pourrait lui arriver aujourd'hui. Oh, comme elle avait tort. Bien tort.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Dim 24 Avr - 22:06

À l'ombre des orangers

Ces derniers temps, les obligations d'Edgar en tant que monarques se doublaient de considérations de plus en plus chronophages et contraignantes, mais auxquelles il se pliait par la force des choses, pas tant pour la pérennité de son royaume que pour sa propre survie. Féerie survivrait peut-être à la menace qui exploserait peut-être, et qui métamorphoserait ses traits, mais ce ne serait pas le cas de son souverain, surtout pas avec Nathaniel aux commandes. Alors il savait ce qu'il avait affaire, mais on ne pouvait pas dire qu'il soit aidé, ni par les parents Odien, qu'il sentait de plus en plus distants avec lui, ni par son fils, qui se laissait monter la tête pour ses sentiments abrutis envers sa fugitive idylle qui aurait pu devenir sa légitime... et pendant ce temps là, son pire ennemi rôdait dans l'ombre. Pis encore, il liguait les siens contre lui, même certains dont il n'avait pas idée (et encore heureux. S'il devait par exemple découvrir l'implication d'Anthony dans la rébellion, sa réaction serait inconsidérée mais, surtout, certainement pas clémente). Mais il n'avait pas dit son dernier mot. La couronne fichée sur sa tête, il n'avait pas l'intention de laisser qui que ce soit la lui prendre, et encore moins ce fantôme surgi du passé qui aurait dû croupir dans sa geôle.

La partie était loin d'être terminée, ça non, et il pensait avoir encore quelques pions soigneusement choisis sur son échiquier. Anna, qu'il observait à distance se diriger vers les jardins et prendre place sur un banc, prétendant lire un livre qui n'avait pas l'air de franchement la captiver, faisait partie de cette catégorie. Délaissant un temps ses obligations (sachant que, dans une certaine mesure, sa conversation avec Anna en faisait partie), il décida d'aller rejoindre sa belle-fille, il nourrissait pour elle des projets qu'il était grand temps de mettre à exécution. D'un pas tranquille, il se dirigea vers elle, faisant suffisamment de bruit pour se signaler. Il allait commencer de façon simple et quotidienne. Et pour cela, quoi de mieux que de parler de la pluie et du beau temps ? Du beau temps, en l'occurrence, car le soleil et l'air doux de cette journée n'invitaient pas à se plaindre.


"Belle journée, n'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Dim 15 Mai - 13:15

Le bruit de pas alerta Anna qui rouvrit ses paupières et orienta son regard vers la personne qui venait dans sa direction. La silhouette du roi passa dans les rayons de soleil et projeta une grande ombre vers elle, ce qu'elle ne pu s'empêcher de prendre comme un mauvais présage. Cependant, elle n'en montra rien et fit un sourire lorsqu'il s'arrêta près d'elle. Depuis peu, les pensées d'Anna envers Edgar étaient profondément mitigées, notamment à cause de l'altercation avec sa sœur et de sa rencontre avec Nathaniel ou même Liam. Peut-être s'était-elle simplement mise à avoir des remords inutiles à propos de ce qu'elle avait fait ou cru faire. Quand le roi affirma qu'il s'agissait là d'une belle journée, elle ne su pas sincèrement s'il parlait de la météo ou des événements. Dans le doute, elle décida de simplement acquiescer. Elle hocha donc la tête.

« En effet, sire. Il serait dommage de ne pas en profiter. » Répondit-elle.

Son ton était délicat et neutre, comme toujours. Edgar attendait d'elle une attitude irréprochable de princesse et c'est exactement ce qu'elle faisait en sorte d'avoir. Après tout, elle ne devait sa réussite qu'à sa capacité à plaire au roi, même si elle aurait probablement préféré être à sa place pour avoir plu à son fils. Cette pensée lui tira presque une grimace mais elle se retint juste à temps et fit un nouveau sourire à la place. Elle devait être forte et insensible. Si autrefois c'était une simple question de réputation, Anna avait désormais l'impression que sa vie en dépendait. Après tout, rien ne pouvait techniquement empêcher Edgar de lui faire suivre le même chemin qu’Éléonore...ou même pire, celui de Victoria.

« Vous désiriez me parler, votre Majesté ? » Demanda-t-elle très poliment.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Lun 27 Juin - 21:44

À l'ombre des orangers

Oui, Edgar avait une raison de parler à son interlocutrice, et il ne comptait pas le cacher. Il aurait été d'ailleurs assez suspect qu'il le fasse puisqu'il n'accordait à Anna le temps que de peu de tête à tête (mais il devrait y remédier, il devait s'assurer de garder l'allégeance de tous ses sujets, surtout ceux qui lui étaient aussi précieux qu'Anna. À ce stade, c'était en train de devenir une vraie nécessité).

Il n'avait pas de raisons de bouleverser ses habitudes, même s'il les perturbait déjà beaucoup trop par la force des choses. Il gardait bonne figure, ou en tous cas il faisait du mieux qu'il le pouvait, mais ce n'était pas non plus si simple que ça. La menace était de plus en plus grande, et s'il ne se rendait pas compte que le poison s'insinuait déjà dans son entourage le plus proche, il sentait la menace sans comprendre qu'elle était si proche. Elle était pourtant juste à côté, toute imminente, prête à lui fondre dessus et à lui faire payer les malversations de son passé. Bref, avec Anna, Edgar ne jouerait pas, il ne prétendrait pas avoir voulu simplement bavarder avec sa "belle-fille préférée,", un prétexte qu'il aurait pu invoquer dans des circonstances différentes, là, après tout, il trouvait finalement plus intéressant que d'entrer directement dans le vif du sujet.


"À vrai dire oui"
, confirma-t-il en venant s'installer à côté de la jeune femme. "Je voudrais te parler d'Eleonore."

Là, pour rentrer dans le vif du sujet, il ne faisait pas les choses à moitié. Mais il avait une raison bien précise d'agir et de s'exprimer de cette manière. Il voulait guetter la réaction d'Anna, et aussi la placer devant le fait accompli. Il n'avait pas le temps de faire des ronds de jambe ou de tourner autour du pot, il allait devoir avancer ses pions très rapidement, et Anna était un pion parmi les plus précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Sam 6 Aoû - 18:53

La plupart du temps, le roi aimait jouer avec les mots et s'adresser à Anna par énigmes ou sous-entendus, probablement pour sa propre sécurité d'ailleurs, mais cette fois-ci le monarque fit une exception et alla droit au but. Bien qu'un peu surprise, la princesse ne se laissa pas déstabiliser si facilement et garda son visage de marbre. Intérieurement, en revanche, son esprit venait de s'enflammer. Mille questions tournoyaient dans sa tête à une vitesse folle. Pourquoi voulait-il parler d’Éléonore maintenant ? Avait-il entendu des rumeurs qui n'étaient pas à son avantage ? Le roi avait-il eu vent de leurs entrevues ? Anna gardait un souvenir intense et violent de sa dernière rencontre avec sa sœur jumelle. La vérité, comme elle s'y était attendue, avait fait des dommages irréversibles sur leur relation. Songeuse mais attentive, la jeune femme s'écarta sur le côté afin que son beau-père puisse s'installer à son côté.

« Je vous écoute, Votre Majesté. » Répondit-elle sagement.

Pas un mot de travers, pas un geste disgracieux. En présence d'Edgar, Anna se transformait en véritable petite poupée de porcelaine, la perfection faite humaine. Du moins en apparence. Là se situait son seul avantage personnel : la capacité au mensonge et à la tromperie. S'il voulait une princesse, elle lui donnait une princesse. S'il voulait un monstre, elle lui donnait un monstre. Elle ne pouvait rien faire d'autre sans risquer sa place ou sa vie. Rien du tout. Relevant le visage, Anna plongea son regard chocolat dans celui si clair du roi. Il n'y avait aucune véritable émotion dans ses yeux, hormis une curiosité modérée pour ce qui allait suivre.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Mar 6 Sep - 23:23

À l'ombre des orangers

Les jumelles Odien avaient beau se ressembler trait pour trait physiquement, et Edgar avait eu beau n'avoir que peu d'occasions de passer du temps avec la véritable Eleonore, il était entièrement convaincu qu'il n'aurait aucun mal à les distinguer l'une de l'autre, car mentalement, elles n'avaient rien avoir. Et le ri n'avait aucune difficulté à affirmer qu'il préférait largement celle des deux soeurs qu'il avait face à lui, et cela n'avait rien à voir (ou juste un peu) avec le fait que Anna acceptait le système quand Eleonore, de son côté, cherchait à le faire tomber de son trône. Il considérait que leurs caractères étaient nettement plus compatibles et même (ce qu'Anna n'apprécierait peut-être pas d'entendre) qu'ils se ressemblaient sur certains points très spécifiques. Anna était capable d'une retenue appréciable, elle ne laissait pas ses émotions s'exprimer au gré des circonstances et faisait grand cas des apparences, tout comme lui. Quelque part, il considérait que c'était une réelle aubaine qu'Eleonore ait pris la tangente la veille d'un mariage qui n'aurait pas dû être le sien de toute façon. Il préférait la situation comme elle était, même s'il se serait épargné la fuite des prisonniers de l'île et surtout le retour dans sa vie de son vieil "ami".

Il considéra un instant Anna du regard sans répondre directement. Impossible de déceler quoi que ce soit dans ses prunelles qui puissent témoigner de quelque émotion que ce soit à l'évocation de sa jumelle. Pourtant, il doutait fort que le sujet lui soit indifférent. Malgré tout, elle faisait montre au mieux d'une légère curiosité, mais rien de plus, rien de moins. À cette mine d'une impassibilité quasi-parfaite, Edgar répondit par un léger sourire. Elle adoptait la meilleure attitude possible, et il songeait qu'il aurait eu bien plus de fierté à considérer que cet enfant puisse être sa fille que celle qui lui avait précédé... ou que le nigaud qui devait un jour hériter de son trône (mais ce n'était pas gagné). Puisqu'elle ne posait aucune question et attendit seulement la suite, Edgar choisit d'emprunter un léger chemin de traverse avant d'en venir au fait réel et brut.

"Je voudrais savoir ton sentiment sur la situation, ton sentiment sur l'absence de ta soeur."
Il marqua une pause calculée. "Je sais que son... départ précipité a bouleversé un certain nombre de personnes, au château." Et Anna ne pouvait l'ignorer. Il s'agissait de ses parents et plus sûrement encore de ses parents. "Au point que je me demande si... forcer son retour ne serait pas préférable. Pour nous tous." Il avait dit cela d'un ton léger, comme si c'était le projet le plus simple et respectueux du monde. "J'aimerais avoir ton opinion sur la question."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Mar 27 Déc - 18:21

Depuis sa chaotique enfance jusqu'à ce jour même, Anna n'avait jamais eu qu'un seul désir : vivre heureuse. Et cela incluait une situation financière stable, un époux beau et aimant, un confort optimal et de quoi se distraire sans efforts. En soi, devenir la femme de Gabriel et de ce fait la princesse de Féerie représentait donc l'opportunité idéale...mais elle aurait du savoir que rien n'est jamais parfait. Quand Gabriel était tombé amoureux de sa sœur au lieu d'elle, Anna aurait du sentir le vent tourner sur sa chance. Mais non. Elle s'était enfermée dans déni et avait plongé tête la première dans la gueule du loup. Résultat : son époux ne l'aimait pas, l'argent ne pouvait pas changer les sentiments de son prince et les distractions n'étaient pas si exaltantes que cela au château. Ce qu'il lui restait de son rêve ? Le confort. Et encore...celui-ci se faisait de moins en moins présent puisqu'elle se trouvait à présent les fesses entre deux chaises, à la fois détestée de sa sœur qui connaissait son secret...et en danger auprès du roi qui ignorait qu'Anna possédait des informations confidentielles. Bref, cette discussion avec Edgar tombait mal. Fort mal. Et en écoutant les paroles de son interlocuteur, la princesse se rendit compte qu'elle n'avait pas encore touché le fond. Loin de là.

« Faire revenir Éléonore ? » S'étonna-t-elle.

L'idée ne la charmait pas du tout. D'abord, sa sœur était déjà de retour, elle le savait, même si techniquement elle n'était pas tellement censée connaître ce détail. Ensuite, est-ce-que cela signifiait qu'elle allait devoir lui rendre sa place et devenir Anna ? Parce qu'alors là, pas question ! Nul doute que le plan ferait le bonheur de Gabriel, mais égoïstement, elle ne désirait que son bonheur à elle. Bonheur qu'elle n'avait toujours pas réussi à atteindre sans que quelqu'un lui marche sur les pieds. Troublée, Anna tenta tant bien que mal de donner une réponse objective.

« Eh bien...je ne crois pas que revenir rendrait ma sœur heureuse. Après tout, c'est elle qui a refusé votre généreuse hospitalité. La forcer à être là où elle ne désire pas se trouver n'apporterait que davantage d'ennuis... Enfin c'est du moins mon avis sur le sujet, Sire. Un avis qu'il vous est libre de ne pas prendre en compte. »

Curieusement, ses paroles n'étaient pas seulement à son avantages. Elles étaient également justes et réfléchies. Anna se sentit fière ce qu'elle avait réussi à argumenter sans bégayer ni vendre la mèche sur les derniers événements. Pourvu que cela suffise.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Mar 10 Jan - 22:39

À l'ombre des orangers

La suggestion du roi de Féerie ne manqua pas de surprendre Anna, et bien sûr, Edgar savait qu'il ne pourrait en être autrement. Si tout était sur le point de changer, la situation telle qu'elle était au château paraissait établie : Eleonore était en fugue, Anna avait pris sa place aux côtés de Gabriel. De ce côté-là, ça semblait particulièrement clair, et il semblait n'y avoir aucune raison de ramener la jeune femme au château... D'autant plus que ça paraissait bien évidemment dangereux, Eleonore en savait trop. Sa présence au château pourrait causer plus d'une difficulté, notamment vis-à-vis de Gabriel (même si en fait, le prince était déjà bien plus au courant qu'il ne le laissait croire de la situation). Oui, normal qu'Anna ne prenne pas bien le retour d'Eleonore. D'ailleurs, Edgar avait le sentiment que la jeune femme craignait pour sa place. Et il espérait que ce soit le cas, en réalité, car ce qu'il planifiait devait nuire à Eleonore, aussi Edgar préférait-il qu'Anna soit prête à négliger sa jumelle le moment venu. Il esquissa un léger sourire en écoutant l'argumentaire d'Anna. Il faisait mine de l'entendre mais ne l'écoutait pas vraiment, car sa décision était déjà prise, et cela depuis très longtemps. S'il avait eu vraiment l'intention de ramener Eleonore au château dans l'unique but de lui faire plaisir, alors il reconsidèrerait la question, mais ce n'était absolument pas le cas. Il se fichait bien du malheur de cette fille qui était parvenue à mettre tout son royaume en péril. Trop aimable qu'elle était, cette petite Anna, de lui laisser le droit de ne pas écouter son avis ! Comme si Edgar écoutait un autre avis que le sien, de toute manière.

"Je te remercie de ne pas m'imposer ton avis"
, répondit-il d'un ton neutre qui dissimulait son ironie dans le ton, mais pas forcément dans le propos, car il voulait bien sûr qu'Anna comprenne que les choses se dérouleraient quoi qu'il en soit ainsi qu'il l'entendrait. Il n'avait plus le contrôle sur tout, il l'avait compris et ça l'agaçait profondément, alors il comptait bien garder le contrôle sur ce qu'il pouvait, au moins, quand même. "Je regrette de découvrir si peu d'amour fraternel chez toi", ajouta-t-il encore, en toute ironie. "Ce n'était pas tant au bien-être d'Eleonore que je songeais qu'au tien." Il marqua une pause. "Ce que je veux, Anna, ce n'est pas lui rendre sa place. Tu n'as rien à craindre. Je pense seulement qu'il serait mieux pour tout le monde qu'elle soit encadrée. En sécurité."

Ou juste qu'elle lui serve d'appât, d'accord.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Lun 27 Fév - 17:19


En écoutant le roi expliquer avec des sous-entendus ce qu'il comptait réellement faire, un déclic se fit dans le cerveau d'Anna. Elle comprit majoritairement que sa sœur n'allait pas reprendre sa place auprès de Gabriel (une première excellente chose à son avis), et qu'accessoirement les termes " encadrée " et " en sécurité " signifiait surtout " enfermée " et " prête à attirer ses camarades dans la gueule du loup ". Edgar cherchait-il donc à ferrer une plus grosse prise ? Oui, nul doute à cela. La cible du roi n'était pas la petite Eleonore, mais bien Nathaniel. Depuis son retour de la forêt, quand elle avait fait passer le message comme demandé, Anna se doutait d'une certaine rivalité entre les deux hommes. Une rivalité dont elle ne pouvait deviner ni l'origine ni l'étendue. Quel était leur passif ? Aucune idée. Néanmoins, cela ne la concernait pas et la princesse de Féerie avait appris à ne s'intéresser qu'à ce qui la touchait. Autrement elle ne s'en sortirait pas dans tout ce méli-mélo.

« Je vois ce que vous voulez dire. » Se contenta-t-elle de répondre.

La remarque du roi concernant son " amour fraternel " fut perçue pour ce qu'elle était : de l'ironie à l'état pur. Surtout puisqu'ils savaient l'un et l'autre ce qui était advenu de la petite sœur des jumelles : Victoria. Elle choisit simplement de ne pas relever la plaisanterie de fort mauvais goût. Plaisanterie qui au fond n'en était certainement pas une. Elle leva les yeux un instant sur les branches de l'oranger au dessus d'eux. La lumière du soleil faisait ressortir les nervures des feuilles en ombres chinoises.

« Je suppose qu'un petit séjour au château ne pourrait pas lui faire de mal... »

Ces paroles, elle les prononça sans vraiment y songer. Ce n'est qu'une fois que les mots avaient dépassé ses lèvres qu'elle se rendit compte qu'elle était en train de donner son accord pour quelque chose d'absolument ignoble. Encore. Était-elle donc si égoïste ? Le simple rappel de sa propre nature et du chantage d'Edgar à ce sujet suffit à lui donne la réponse. Oui. Elle était égoïste à ce point. Elle voulait sauver sa peau. Si pour cela elle devait vendre sa jumelle, elle le ferait. Et puis c'était Nathaniel qu'Edgar voulait et elle n'avait aucune sympathie pour ce lunatique. Avec un peu de chance, Ely serait enfermée sans qu'il lui soit fait le moindre mal. C'était ce qu'Anna se répétait afin de soulager sa conscience. Pourtant, au fond de son esprit, elle savait que tous les évadés de l'Ile des Soupirs allaient devoir payer leur trahison au prix fort. Y compris sa sœur.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Mar 7 Mar - 23:03

À l'ombre des orangers

Le roi formula plus explicitement le fond de sa pensée, et la jeune femme sembla plus exactement comprendre où il voulait en venir. Il faut dire que son propos ne pouvait plus vraiment prêter à confusion. Il s'efforçait de ne pas exprimer crument le fond de sa pensée, mais les sous-entendus étaient presque en surface, si bien qu'ils ne pouvaient pas échapper à la jeune princesse, qui quoi qu'il en soit était bien suffisamment intelligente pour comprendre, comprendre une bonne fois pour toutes. Oui, Eleonore devait rentrer, mais après ce qu'elle avait fait, Edgar n'avait pas la moindre envie de lui redonner sa chance et encore moins de lui laisser sa place une bonne fois pour toutes. Quand Anna affirma qu'elle voyait ce qu'il voulait dire, Edgar hocha doucement la tête. Au fond, il n'en doutait pas une seule seconde. Il n'était donc plus temps de se perdre plus en explications, il était temps de peaufiner son plan pour pouvoir le mettre à exécution, et pour cela, il comptait sur sa belle-fille. Ce n'était pas pour rien, s'il avait initié cette conversation avec Anna. Il avait bel et bien une idée précise à l'esprit, et Anna était directement concernée.

"Nous sommes d'accord"
, affirma alors posément Edgar pour confirmer que lui aussi préférait la savoir au château, et pas pour les raisons qu'ils faisaient mine d'invoquer. Ils auraient pu, en fait, parler autrement qu'à mots voilés, mais Edgar préférait agir ainsi. Préserver l'illusion quoi qu'il arrive, à tout moment. C'était sa marque de fabrique. Et c'était peut-être ce qui allait finir par le perdre. "Je doute, malheureusement, de parvenir à convaincre Eleonore moi-même", ajouta-t-il alors, entrant définitivement dans le vif du sujet, ne tournant plus autour du pot.

C'était même sûr, si Edgar allait trouver Eleonore, cette dernière refuserait de le suivre, et s'il devait finalement en arriver aux extrêmes nécessaires pour la soumettre, il ne parviendrait pas à ses véritables fins.


"Mais toi, je pense que tu pourrais en être capable"
, précisa-t-il alors (même si elle avait sûrement déjà deviné), d'un ton résolument neutre et quelque peu glacial, ce qui appartenait à ses habitudes.

Ce n'était pas une suggestion, c'était dors et déjà un ordre implicite, auquel il serait particulièrement malvenu de contrevenir, sans aucun doute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Ven 23 Juin - 15:27

Progressivement, les informations se frayaient un chemin dans le cerveau de la princesse. Même si elle n'était pas capable d'entrevoir le plan du roi dans son ensemble, elle pouvait aisément comprendre le sens général de ce qu'il désirait à force de le côtoyer quotidiennement et de participer à ses instigations tordues. Néanmoins, Anna n'aurait pas cru qu'il allait lui demander de faire venir Éléonore au palais elle-même. Bien sûr, en temps normal, l'idée n'aurait pas posé le moindre problème...mais Edgar ignorait que les jumelles s'étaient déjà revues plusieurs fois depuis la grande évasion de l'Ile aux Soupirs et...qu'elles n'étaient plus du tout en bons termes. Bien renseignée sur les derniers agissements criminels d'Anna, il y avait peu de chance qu'Ely vienne la voir au château. Elle n'était pas stupide. Loin de là, même. Il fallait au moins lui reconnaître ça.

« Oh... » Laissa-t-elle échapper en hochant la tête.

Inutile de préciser que la princesse ne pouvait pas expliquer au roi pourquoi son plan n'était probablement pas le bon. Ce serait avouer qu'elle avait gardé des informations très importantes pour elle. Et ça ne la mettrait pas dans une position confortable. Pas confortable du tout. Rien que de penser à cette éventualité, sa gorge se serra légèrement avec angoisse. Non, il valait mieux mentir comme elle savait si bien le faire. Elle trouverai une solution plus tard, à tête reposée. Pour le moment, une seule chose comptait : sauver sa propre peau. Elle recomposa son visage neutre et rendit au roi son regard malicieux.

« C'est une bonne idée, sire. Cela ne sera pas simple, mais j'y emploierai tous mes efforts. Les retrouvailles fraternelles sont importantes... »

Seul petit soucis : Anna n'avait aucune envie de faire enfermer sa soeur. Même si elle arrivait à se convaincre qu'elle n'était pas la personne visée par le piège, même si elle l'avait déjà trahie plus d'une fois, la princesse avait le sentiment que c'était là le pas en trop vers les limbes. Un pas qu'elle ne se sentait pas prête à franchir. Mais que faire, alors ? Même si elle disait la vérité à Ely pour la protéger, cette dernière n'avait plus confiance en elle et ne la croirai pas. Plongée dans cette réflexion, Anna ne perdait pourtant rien de son petit sourire complice et donnait tout ce qu'elle avait pour avoir l'air tentée par le projet. Si vraiment elle souhaitait agir, cela commençait d'abord par ne pas se faire attraper elle-même.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Dim 30 Juil - 0:02

À l'ombre des orangers

Le roi ne pensait pas que le plan qu'il élaborait était du goût d'Anna. En même temps, il s'en était douté, et quand bien même il sentait que sa belle-fille faisait preuve de réticences (encore qu'il ne comprenait pas tout de la nature de cette réticence, ce qui était dommage, d'ailleurs, car il reconsidèrerait clairement ses plans s'il avait en main toutes les informations nécessaires), il n'avait pas l'intention de procéder différemment malgré tout. Peu importe les moyens, il considérait qu'attirer Eleonore jusque dans la gueule du loup, c'était y attirer également la proie qu'il cherchait à attraper, à savoir Nathaniel. Non qu'il puisse être sûr à cent pour cent qu'il lui suffirait de faire venir la princesse déchue ici pour que l'ex prisonnier rapplique, mais même après tout ce temps, il pensait quand même savoir un peu comment fonctionner son vieil ennemi... Lui était d'avis que ça devrait faire l'affaire, du coup. Il devait de toute manière déjouer les projets (pour peu que ses plans soient fiables) de Nathaniel d'une manière ou d'une autre autre, et même si ses plans étaient aussi changeants que lui, il était assez évident que la jeune Odien en faisait partie dans tous les cas.

"Importantes et indispensables"
, répondit très posément le monarque avec le plus grand sérieux.

Ce qu'il voulait, ce n'était pas seulement que la jeune femme essaye d'inviter sa soeur à venir ici, c'était qu'elle y réussisse, sans quoi il ne répondrait pas de ses actes. Anna avait sa place au château, son rôle à jouer dans tous les cas, il ne pouvait pas s'en débarrasser aussi facilement que d'autres, de fait, mais ça ne pouvait pas dire qu'il ne pourrait pas lui faire payer sévèrement ses actes. Et Anna avait déjà eu un avant-goût de ce dont il pouvait être capable, il ne prendrait sans doute pas, par conséquent, ses menaces à la légère, même si elles étaient pour le moment déguisées sous les apparences d'une conversation tout à fait banale.

"Si tes efforts devaient être insuffisants, je serais au regret de m'en charger moi-même... et ce serait regrettable, pour toi comme pour moi. Et pour ta soeur également."

Parce que vis-à-vis d'elle, il pourrait se montrer bien plus... brutal, bien moins clément.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Dim 8 Oct - 18:18


Les paroles du roi ne cachaient même pas ses intentions. Son ton était calme et discret, mais il n'y avait plus de sous-entendus. Anna ne pouvait que sentir la menace se resserrer sur elle comme un puissant étau. L'emprise du monarque sur elle était totale, absolue, indiscutable. Même si le plan ne lui plaisait pas et ne lui semblait pas faisable, le simple fait d'imaginer la colère d'Edgar tomber sur elle suffisait à lui procurer un frisson de terreur le long de la colonne vertébrale. Déglutissant à grand mal, Anna hocha la tête en détournant le regard. Sa voix pleine d'assurance venait de se dérober en même temps que son sourire faussement complice. Il ne restait plus sur son visage qu'une réelle et écrasante soumission. Ce n'est qu'un murmure qui passa la barrière de ses lèvres pour répondre au roi.

« Tout sera fait selon vos instructions, Sire... »

Elle se détestait ainsi. Elle haïssait sa lâcheté. Elle avait en horreur sa propre incapacité à se révolter. Toute sa vie, elle s'était laissé manipuler et piétiner. Et aujourd'hui encore, alors qu'elle était persuadé de ne pas pouvoir s'enfoncer plus loin dans la honte et le cauchemar, Anna découvrait qu'il lui restait encore une grande marge d'immondices dans laquelle s'enfoncer avant de toucher le fond. Meurtres, trahisons, mensonges, menaces...jusqu'où pouvait-elle aller ainsi pour sauver sa propre peau ? Encore loin visiblement. Sa conscience s'éteignait totalement lorsque le roi appuyait exactement sur le bons boutons. Il savait la tordre. Il savait comment courber et salir les profondeurs de son esprits jusqu'à ce qu'elle n'ai plus un seul retranchement intérieur. Plus une seule cachette dans sa propre âme. Edgar était un poison, glacial et pervers, infiltré dans ses veines depuis...ce qui lui semblait être une éternité.

« Est-ce là...tout ce que vous aviez à me dire ? » Demanda-t-elle.

Parce que s'il n'avait rien à ajouter, il tardait à la princesse de pouvoir fuir ce banc. Quelques minutes avant, cet endroit était pour elle un havre de paix. Maintenant, elle n'y voyait qu'une cage, pas différente des autres, hormis qu'elle s'y trouvait enfermée avec un terrible prédateur. Son plus puissant instinct ne lui criait qu'une chose : va-t'en de là, vite.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 107
Date d'inscription : 23/11/2014

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   Dim 22 Oct - 23:04

À l'ombre des orangers

Edgar savait pertinemment quelle influence il savait avoir sur ses pairs, surtout les plus jeunes, qui forcément étaient plus influençables, d'autant qu'ils avaient longtemps été soustraits à une partie de la vérité. Il était ravi, à l'heure où cette influence pouvait lui faire défaut concernant certains de ceux qu'il avait voulu garder sous son aile, à commencer par son propre fils, de constater que son emprise sur Anna demeurait inchangée. Bien sûr, il se pouvait qu'elle soit simplement bonne comédienne, mais il ne pensait pas que l'expression qui passa quelques instants sur son visage puisse vraiment se feindre ou s'inventer. Ce qui lui convenait en l'occurrence très bien. La menace avait été très claire, la jeune femme savait quelles seraient les conséquences de ses actes si elle ne respectait pas scrupuleusement ses directives. Restait à voir maintenant si elle s'y conformerait ou pas. Mais dans tous les cas, il comptait bien mettre ses propos à exécution, qu'elle l'aide ou non, qu'elle soit à la hauteur ou pas, il savait ce qu'il avait à faire, et surtout ce qu'il devait obtenir. Maintenant, l'avenir déciderait du bon déroulement de ses plans. Quoi qu'il en soit, il était déterminé. D'une manière ou d'une autre, i obtiendrait gain de cause, se servir d'Anna était simplement une manière de se faciliter (normalement) la tâche et de teste également la dévotion de son interlocutrice, à l'heure où l'on ne se détournait que trop de lui. Le roi hocha la tête quand la princesse lui demanda si c'était tout ce qu'elle avait à dire.

"C'est tout, en effet, je ne vais pas t'importuner plus longtemps"
, confirma-t-il alors.

Et effectivement, puisqu'il avait dit à Anna tout ce qu'il avait à lui dire, il ne comptait pas s'attarder plus longtemps. Ces temps derniers, les affaires à traiter, pour lui, ne manquaient pas. Outre les préoccupations d'usage concernant le royaume, il était de plus en plus préoccupé par ce sur quoi il n'avait qu'une minime emprise. Il perdait le contrôle sur la situation, et ça lui déplaisait fortement. Pour que le jeu soit à nouveau en sa faveur, il avait bien compris qu'il se devait de disposer ses pions différemment, et aussi de compter sur les pions adverses.


"Nous aurons bien vite l'occasion de reparler, dans tous les cas."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna   

Revenir en haut Aller en bas
 
« À l'ombre des orangers. » | Edgar & Anna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'ombre des orangers [Paris]
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les jardins-