Partagez | 
 

 La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mar 15 Mar - 21:28

La vie de fugitif et ses contrariétés
N

athaniel n’était pas quelqu’un d’extrêmement prudent, ce qui était un comble lorsqu’on était un fugitif recherché par le roi de Féerie en personne, il n’était pas dans sa nature de ne prendre aucun risque, ce n’était pas ainsi qu’il appréciait de vivre, et sa vie, il avait dû l’interrompre trop longtemps pour se permettre de la passer à se montrer méticuleux, soigneux dans tout ce qu’il faisait… Pour pouvoir détrôner Edgar, il n’avait pas le choix, il fallait qu’il fasse preuve d’inventivité, et d’audace, surtout, deux qualités (si elles en étaient vraiment) qui ne lui faisaient absolument pas défaut. Jusqu’ici, il avait prit beaucoup de risques, mais s’en était tiré sans dommages (il avait la chance de son côté), cette fois ci, il avait bien failli se faire prendre, alors qu’il rôdait aux environs du marché, cherchant de quoi nourrir sa petite tribu. Car s'ils avaient encore une provision de vivres appréciables, ceux-ci finiraient bientôt par manquer.

Un garde du roi l’avait surpris, et lui avait couru après. Ses nombreuses années passées en prison, durant lesquelles il n’avait eu qu’une faible capacité de mouvements, ne l’avaient pas aidé à conserver son endurance d’autrefois, mais l’instinct de survie était toujours le plus fort… et le garde qui était parti à sa poursuite n’était pas le plus entraîné qui soit, semble-t-il. Nathaniel, au cours de cette course-poursuite, avait eu l’idée de s’arrêter net, d’abord pour se rendre à Edgar, impatient qu’il était de le revoir enfin, et d’en finir… mais il avait planifié une vengeance si parfaite qu’il était hors de question de la gâcher par excès d’impatience. Il ne le sèmerait pas, malgré tout. Lorsqu’il l’avait compris, il avait tiré sa dague de sa ceinture, prêt à se défendre, ou à attaquer, plutôt, et avait fait volte-face, son regard se posant sur son poursuivant. Ils étaient de même taille, mais le garde était de carrure plus imposante que Nathaniel, qui avait toujours été un gringalet… cela n’arrêta pas le vagabond, qui avait appris d’expérience que ce n’était pas la masse musculaire qui importait, en combat rapproché, mais l’agilité et la rapidité des coups. Oui, Nathaniel s’était souvent battu, dans son autre vie. Cette vie si lointaine qu’il avait l’impression, en partie, qu’elle appartenait à quelqu’un d’autre, bien qu’elle ait été la fondation de ce qu’il était, de ce qui le motivait…

Tout était dans l’immédiateté. Sa dague lui fut planté en plein cœur, le garde répliqua plus par réflexe que par stratégie de défense, il lui écorcha le bras de tout son long, traça une plaie profonde du poignet jusqu’à l’épaule, avant de s’effondrer. Nathaniel était habitué à la douleur, la prison vous habituait à ne pas vous plaindre, mais il devait malgré tout admettre qu’il avait déjà était mieux. Il s’accorda malgré tout le temps de trancher les côtes de sa victime, afin de dessiner sur son torse un « N » ensanglanté, un petit souvenir, pour son vieil ami Edgar. Il ne s’attarda pas davantage, il ne fallait pas qu’il tarde à soigner cette blessure…. Ce fut se tenant douloureusement le bras qu'il retrouva donc le "campement" où leur groupe trouvait refuge pour le moment, se rendant dans cette tente improvisée qui leur servait de réserve, de nourriture avant tout, mais il lui semblait qu'il s'y trouvait quelques tissus qui lui permettrait de se faire un bandage improvisé, il tomba nez à nez avec Liam.

-J'ai eu un... léger soucis.
dit-il en guise de salutations pour se justifier rapidement auprès de son interlocuteur, ce sans perdre, bien sûr, son éternel sourire.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mer 16 Mar - 13:32


J'avais passé la matinée à babiller aux côtés de Daphné, un grand silence émanant d’elle mais je percevais quelques petits sourires éclairer son visage de temps à autre et ça me suffisait. Je voulais être proche de cette gamine, je me sentais proche d'elle même si ce n'était pas forcément son cas. Je me reconnaissais en elle et dans son silence. Le même silence qui m'avait hanté pendant un année entière. Et je voulais lui offrir une meilleure enfance que la mienne. Avec elle, je redevenais le gamin de sept ans, joyeux et bavard et ça faisait du bien quelque part. Tout ceux qui me connaisse le dise : Daphné fait ressortir le meilleur en moi. Notez que je sais pas comment je dois le prendre hein. Bon, mais c'est pas parce que j'avais passé toute ma matinée en compagnie de Daphné que j'ai rien fais à côté hein !!! Je suis pas un flemmard nah mais oh. J'avais fait le compte de l'argent qu'il nous restait en compagnie de Daphné. Et je suis navré de le dire, mais les stocks descendent un peu trop rapidement pour qu'on ne s’inquiète pas. Je comptais en parler à Nathaniel. Pour l'instant, il n'y avait rien d'alarmant mais si on continuait comme ça, ça pourrait le devenir et plutôt vite. Et ça je le savais. Ce que je savais aussi, c'est qui piquait régulièrement dans la caisse chez les rebelles. Pourquoi je n'avais encore rien dit ? Ah ça... Question d'attendre le bon moment. Puis question de chantage aussi. C'est important. Mais peut-être que le bon moment arriverait aujourd'hui. Je n'en savais rien et je ne m'en préoccupais pas. Quand le temps de l'annoncer sera venu, je le saurais. Bon j'attendrais peut-être pas qu'on voit le fond des caisses non plus. J'ai pas envie de mettre la merde dans la rébellion, surtout que j'en fais parti. Dans le genre contre-productif, ça se poserait là.

Je sortais de la tente improvisée qui servait de réserve pour la nourriture en jonglant rapidement avec une pomme. Ça, c'est quelque chose que j'aime bien faire. C'est Théo qui m'avait appris à faire ça... Je cache pas que j'avais pas mal perdu la main en prison, mais ce genre de choses, on oublie pas. C'est comme le violoncelle ou la géographie. Quand vous avez de longues journées d'ennui à combler, tout est bon pour s'occuper. Même se souvenir... Même se faire mal. Car les souvenirs sont douloureux telles de longues pointes chauffées à blanc qui me meurtrisse et me dévorent le cœur et l'âme à petit feu. Et lorsque tout n'est plus que cendres, on ferme les yeux et on s'évade. Loin. A une époque où l'on était plus heureux. Tout en continuant à sourire lorsque tout se brise à l'intérieur et en tentant d'éloigner les faiblesses qu'apportent les sentiments.

J'aperçus quelques instants plus tard Nathaniel qui revenait du village. J'avais su au détour d'une conversation hier soir qu'il n'y avait pas que les réserves d'argent qui baissaient. Visiblement, l'expédition ne s'était pas aussi bien passée que prévu, la longue estafilade sur son bras en témoignait. Un sourire sarcastique se posa sur mes lèvres lorsque j'entendis sa phrase. Je répondis avec ironie :

"-Tout petit le souci... Un chat t'est tombé dessus ?"

C'était de la pure provocation, mais je ne le pensais pas. Je connaissais les capacités de combat de Nathaniel et je me doutais bien qu'il avait plutôt du tomber sur un garde. Je fis demi-tour et entrait dans la tente réservée à la nourriture et attrapais une poignée de gros sel et quelques bandes de tissus, reposant ma pomme avec les autres. J'ai pas quatre mains, je reviendrais la chercher après. Je ressortais rapidement et fis signe à Nathaniel de s'asseoir sur une souche. Je savais qu'il préférait peut-être le faire lui-même, mais à vrai dire, je ne comptais pas lui laisser le choix. Et je savais que je pouvais le convaincre. Pas pour rien que dans la bouche de certains mon surnom c'est "Mule" hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Jeu 17 Mar - 15:31

La vie de fugitif et ses contrariétés
S'

il fallait vraiment qu'il soit aperçu en position de "faiblesse" (ce que Nathaniel détestait évidemment et par principe, même si son éternel sourire n'en laissait rien deviner, pas plus qu'il ne laissait deviner quoi que ce soit d'autre de ce qu'il pouvait penser), Liam n'était pas la pire personne sur laquelle il pouvait tomber, au moins était-il réactif et efficace. Le sourire du fugitif s'élargit quand son interlocuteur émit l'hypothèse peu plausible qu'il ait subi une attaque de chat sauvage, incident qui aurait valu davantage d'être qualifié de "petit souci", mais qui ne lui aurait pas valu une telle blessure (quand bien même elle serait sans doute rapidement soignée et n'aurait rien d'handicapant sur le long terme). Il y répliqua d'un ton parfaitement égal tout en prenant place assise sur une racine à proximité. S'il donnait l'air de rien, le combat avait tout de même épuisé suffisamment de son énergie pour qu'il ait besoin de s'en remettre un peu, quoi qu'il n'aurait pas vraiment le temps ou l'occasion de se le permettre. Le temps de soigner sa blessure, et il serait sans doute temps de lever le camp. Au sujet de soigner sa blessure, Liam ne tarda pas à revenir avec le nécessaire, d'ailleurs. Nathaniel n'aimait pas particulièrement dépendre des autres, il aimait trop garder le contrôle pour cela, mais un rien d'huile de coude ne faisait pas toujours de mal.

-Ce serait plutôt un chien domestique.
répondit-il, tout en laissant Liam panser sa blessure. Nathaniel était aussi borné que lui, le temps qu'ils décident de qui avait le dernier mot, il aurait eu le temps de se vider de son sang, autant le laisser faire. Un toutou d'Edgar.

Cet homme avait sans doute eu un nom, une famille, des amis... cela importait peu à Nathaniel, son allégeance avait causé sa perte, et toute perte humaine dans le camp d'Edgar était une victoire non seulement pour les rebelles mais pour lui-même, d'autant que le roi reconnaîtrait à coup sûr sa signature. Il garda sa contenance habituelle, mais on ne pouvait pas dire que les traitements infligés à son bras lui procuraient quelque plaisir que ce soit. Même quand on a vécu dans le froid, l'obscurité, l'humidité, le tumulte et le silence pendant presque vingt ans, il est des choses auxquelles l'on oublie pas d'être insensibles. Cela ne lui déplaisait pas complètement, à la vérité. Au moins, il se savait vivant faute d'être encore humain. Et c'était une chose que son vieil ennemi n'avait pas su lui prendre, en dépit de tous ses efforts.

-Il va falloir lever le camp
, décréta-t-il ensuite.

Il avait beau avoir éliminé la menace, il était évident qu'ils étaient trop occupés. Il allait leur falloir songer à migrer, comme c'était bien souvent le cas, et le plus tôt serait le mieux.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Jeu 17 Mar - 18:00


Mon visage se crispa légèrement lorsque j'entendis qui avait attaquer Nathaniel. Non content de nous avoir pourri la vie pendant plusieurs années en nous collant dans des cellules glaciales, sombres, rattachées à des couloirs aux odeurs putrides et silencieux, l'harmonie sordide de cet endroit parfois brisé par un cri hystérique ou un rire de dément. Oui, si la folie était implanté en certains depuis leurs naissances, l'île des soupirs n'avait fiat qu'éclore cette folie latente, cette perversité insidieuse, la développant entre ses mains tendres et hérissées d'épines, déchirant les âmes tout en les confortant dans une bulle, sûrement plus agréable que ce monde-ci. Non content d'en avoir brisé certains psychologiquement, Edgar désirait maintenant nous tuer physiquement. Mais à notre sortie de prison, la plupart étaient déjà morts, desséchés de l'intérieur, baignant dans leurs tourments et hallucinations, s'y complaisant et les grands de ce monde appréciés cette vision.

Ensuite venez ceux qui avaient décidé de faire cesser tout cela. J'en faisais parti. J'avais vu trop d'horreurs, subi trop de blessures, la prison avait bien failli m'achever. Et je refusais que d'autres revivent ça. Et puis il y avait aussi... Bref, j'avais mes raisons, bonnes ou pas.

Et enfin venez ceux qui, après de longues années entre quatre murs, rêvaient de liberté, d'une vie plus paisible après ce qu'ils avaient vécus. Je n'avais strictement rien contre ça, après tout, c'est leurs vies, ils font ce qu'ils veulent et je les comprends dans une certaine mesure. Mais ceux que je ne comprenais pas, c'était ceux qui étaient revenus ramper aux pieds de la famille royale pour tenter de rentrer dans leurs bonnes grâces. Ils étaient pour moi, des mystères complets. Et eux, vraiment, ils me dégoutaient. Car ce qu'ils faisaient signifiait, selon moi encore une fois, qu'ils approuvaient. Et comment pouvait-on approuver ce qui nous était arrivé ? Comment pouvait-on accepter la simple possibilité que d'autres le subisse à leurs tours ? Enfants, ados, adultes, viellards, hommes, femmes, humains ou créatures, peu importe. Ils restaient des êtres doués de conscience qui n'avaient pas eu de chance. Comment pouvait-on enfermer quelqu'un pour cela ? Même après plusieurs longues années à réfléchir à la question, la réponse ne m'était jamais apparu. Je pansais soigneusement les plaies de Nathaniel après avoir désinfecté la plaie avec du gros sel. Je l'écoutais déclarer qu'il allait falloir lever le camp, comme souvent. On ne pouvait se permettre de rester trop longtemps au même endroit, trop dangereux. Cependant, j'estimais qu'avant de partir, Nathaniel devait être au courant :

"-Avant qu'on parte, il faut que tu saches quelque chose... J'ai fais les comptes tout à l'heure avec l'aide de Daphné et les réserves d'argent descendent très vite. Trop vite. Beaucoup plus vite que ces derniers mois. Et si ça continue à ce rythme, dans deux semaines, peut-être trois, il n'y aura plus que de la poussière au fond des caisses."


Je le regardais gravement. Je ne lui avais toujours pas annoncé que certains piquaient dans les caisses mais si il me demandait, je n'hésiterais pas à lui dire. Car le manque d'argent, au même titre qu'un traitre, pouvait faire s'écrouler toute la rébellion comme un château de cartes sous un maigre souffle de vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mar 22 Mar - 18:34

La vie de fugitif et ses contrariétés
N

athaniel supportait le désagréable soin porté à sa blessure. Désagréable, certes, mais il ne faisait pas de doute quant au fait qu'il serait efficace. C'était ainsi, on ne menait pas de front la rébellion, on ne planifiait pas une guerre de grande ampleur sans, par moments, essuyer quelques... aléas. Une blessure un peu profonde et du gros sel pour brûler la plaie, ce n'était finalement pas grand chose en comparaison de ce qu'il avait subi jusqu'alors. Avant son enfermement, oui, et pendant surtout, bien sûr. La douleur physique s'oublie bien vite dans l'obscurité, l'exiguïté, la moisissure. Un corps humain qui a su supporter dix-neuf années d'emprisonnement dans ces cages infectes, destinées à les tuer à petit feu, n'avait finalement que faire de quelques gouttes de sang. Au moins, ici, même si c'était dans des conditions toutes relatives, les plaies pouvaient se soigner, elle ne couraient pas toutes les chances du monde d'être infectées et d'initier votre trépas. Les cages de la prison de l'île n'avaient jamais eu beaucoup de peine à se vider. Mais il en était des plus coriaces que d'autres. Les rebelles en faisaient manifestement partie. Et pour eux, une plaie à panser ne revenait à rien. Rien de grave. Tant qu'on survit.

Nathaniel écouta attentivement ce que Liam avait à lui apprendre quand ce dernier évoqua le fait que lui et Daphnée ait fait les comptes. Apparemment, certains volaient allègrement dans les caisses. Bon, il n'y avait pas grand-chose à leurs dérober. Les fugitifs n'avaient que le fruit de leurs larcins, et ce qu'Anthony pouvait leur fournir discrètement sans éveiller les soupçons du roi. C'était peu. Mais quand ces réserves étaient encore amoindris par un quelconque voleur, c'était impardonnable. L'un d'eux avait-il l'intention de fuir avec le pactole, refaire sa vie loin des rebelles. Plus leurs projets avançaient et prenaient de l'ampleur, plus il pouvait inquiéter les plus impressionnables, c'est certain. Peut-être l'un ou l'autre ourdissait-il le projet de prendre la fuite avec ce piètre magot ? Quoi qu'il en soit, il allait bien falloir en avoir le cœur net. Il ne dit rien dans un premier temps, considérant les différentes options qui se présentaient à eux, les différents suspects que ce vol pourrait incriminer. Il n'avait pas de certitudes pour autant. Mais quelques doutes tout de même. Pas suffisamment pour pointer du doigt un coupable. De toute façon, il n'y a pas de coupables sans procès, n'est-ce pas ? Enfin, sauf quand le procès devait concerner Nathaniel, visiblement.

-Je vois.
répondit-il posément, sans s'inquiéter pour autant de cette information, considérant que la situation pourrait aisément se résoudre. À quoi doit-on cela, selon toi ? demanda-t-il, son habituel sourire ne quittant pas son visage. À croire qu'il ne pouvait rien considérer comme alarmant. Ou bien, tout simplement, qu'il trouvait que des caisses à sec seraient bientôt le cadet de leurs soucis.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Dim 3 Avr - 19:28


Je me redressais et le fixait sans expression. Une habitude. Quelque chose qui se rapproche sûrement plus de ce qui devrait siéger sur mon visage sans cesse plutôt que les masques. Certains trouvaient mon air parfois impassible, dénué d'expression, effrayant. Moi, j'avais juste appris cela depuis mon enfance. Adapter mon visage en fonction des situations. Paraître heureux même lorsque tout s'effondre. Rester impassible lorsque la colère bouillonne. Ne jamais montrer le moindre signe de faiblesse. Je regardais le sourire de Nathaniel et me dis que je n'étais pas le seul à tout cacher. A embrasser le culte du visage uniforme en toute circonstance. Le sourire de Nathaniel le quittait rarement et j'étais persuadé depuis les nombreuses années que je le connaissais (prison tout ça, tout ça...) que cette expression cachait quelque chose de plus sombre, de plus colérique... De plus triste avec un peu de folie aussi. Après, peut-être que je me trompes totalement. Peut-être que tout passe au-dessus (loin au-dessus) de ce mec. Mais ça m'étonnerais quand même. Il n'est pas chef d'une rébellion pour faire joli. Ou alors, il allait peut-être falloir qu'on s'inquiète très sérieusement de la suite des événements. Je me retenais de répondre un sarcasme cinglant à Nathaniel. Quoi ? Je suis plutôt du genre frêle, pas immense et les années de malnutrition de la prison n'ont pas aidées. Alors pour l'instant, le sarcasme est ma seule défense. Et il est devenu naturel pour moi, même lorsque je ne me sens pas forcément agressé. Je suis un angoissé, je l'avoue. Alors mieux vaut prévenir que guérir. Mais je comptais bien ajouter des murs de défenses entre moi et les autres. Et ça passait par un entraînement. Mais ce n'était pas le moment d'en parler à Nathaniel. Je finis par répondre, la voix égale et sans émotion. Malgré ce que je m'apprêtais à répondre, je savais que j'avais raison :

"-Une certaine mauvaise gestion des fonds, mais il y a également des vols."


J'ignorais si Nathaniel savait ce que j'entendais par "mauvaise gestion" mais à moi, ça me paressait évident. Certains rebelles ne faisaient pas attention, prenaient les produits les plus chers au marché, n'envisageaient pas la possibilité d'aller se servir dans les champs, ce qui était pourtant une excellente solution que je n’hésitais pas à appliquer en compagnie de Violette. Ma petite rouquine... La seule qui n'avait jamais su me comprendre. La seule pour qui j'aurais tout lâché, tout abandonné sans une hésitation, sans un clignement d’œil. Et pourtant, je n'étais même pas amoureux d'elle. Mais c'était tellement plus fort. Tellement plus doux. Elle était la confidente, ma meilleure amie, ma sœur, ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mar 5 Avr - 18:42

La vie de fugitif et ses contrariétés
U

ne mauvaise gestion des fonds, cela allait sans dire, en effet, et ce n'était pas faute de répéter aux rebelles, pourtant, qu'ils ne devaient pas y puiser sans une excellente raison. Certes, il leur arrivait parfois, dans les moments de nécessité absolu, de faire leurs achats "honnêtement",  mais leur vie recluse nécessitait avant tout de la débrouillardise, il fallait savoir passer par des voies moins conventionnelles afin d'obtenir ce que l'on voulait. Tous n'étaient pas habitués à la chasse ou à la cueillette.... Certains n'étaient plus habitués à rien du tout, d'ailleurs. Nathaniel, malgré sa presque vingtaine d'année d'emprisonnement, avait gardé certains réflexes, on ne pouvait pas en dire autant de certains autres. Il n'était pas vraiment convaincu que qui que ce soit au sein du groupe soit vraiment capable de quelque dangereuse malice que ce soit. C'était toute la beauté de la chose, un grand nombre d'entre eux aurait eu d'excellentes raisons de s'insurger, mais jamais il n'y avait mutinerie, car la fin ultime, celle qui les portait tous, ce pourquoi ils acceptaient leur situation présente dans l'espoir de changer leur situation future, les portait au-delà de toutes ces considérations. Et si l'on n'était pas animé d'une telle flamme, alors on n'avait rien à faire auprès des rebelles. Non, Nathaniel ne blâmait pas les anciens prisonniers qui, parfois, faisaient mauvais usage de leur ressource, ce n'était qu'un témoignage complémentaire de la perte totale des réalités qui s'opérait sur l'île des soupirs. Ce contre quoi ils luttaient, ceci dit, il restait manifeste qu'ils devaient veiller à prendre garde.

-Des vols commis au sein même du groupe ?
demanda-t-il d'un ton relativement innocent, voire presque indifférent, toujours le même sourire aux lèvres. La vérité, c'est qu'il était bel et bien curieux de savoir si Liam avait quelque soupçon (et, au fond, il était convaincu qu'il en avait bel et bien) et, dans ce cas, il tenait à en savoir la nature. Il serait toujours temps d'agir en conséquence une fois que des noms seraient prononcés, quoique Nathaniel n'envisageait pas de sentence vraiment sévères. À moins que l'un des leurs ne soit passé à l'ennemi... Ce qui n'était pas forcément à exclure, au passage. Si l'état de nos finances - bien grand mot pour qualifier le peu qu'ils possédaient de toute manière - te préoccupe à ce point, je peux te laisser prendre en charge la trésorerie. Les autres s'en remettront à toi quand il leur viendra l'envie de piocher dans la caisse, et celle-ci restera sous ta vigilance.

C'était bel et bien une responsabilité, oui, qu'il concédait à lui confier. Après tout, cela ne pourrait pas être un mal, surtout pour palier aux éventuels cas de chapardage.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mer 20 Avr - 18:11


J'écoutais ce que Nathaniel me disait avec calme. Le temps de cette discussions, je jetais aux oubliettes mes blagues, mon ironie et tout ce qui s'en suit. J'avais du respect pour Nathaniel, je me répète mais je ne pense pas qu'il soit le chef des rebelles pour rien. Lorsqu'il me demanda si c'était des vols venant de l'intérieur des rebelles, je comprenais le côté implicite de sa question. Est ce que j'avais des soupçons, c'était ce qu'il voulait savoir. J'en avais quelques uns bien sûr, mais je ne les avaient jamais vu de mes yeux ce qui retirait un peu de crédibilité à mes accusations. Puis encore une fois, j'aurais préféré garder ces éléments pour un chantage (gentil hein, allez pas croire que je suis un monstre... J'ai convaincu quelqu'un là ?) bien senti en cas de besoin.

Ce qu'ajouta Nathaniel ne me plu qu'à moitié bien que je n'en laissais rien paraître. Bien sûr, j'étais profondément loyal et partisan de la cause des rebelles, mais si il y avait une chose à laquelle je tenais après onze ans d'enfermement, c'était bien ma liberté tout juste retrouvé. Me contentait à ne faire qu'une seule chose monotone et répétitive au quotidien, ce n'est pas pour moi, peu importe les responsabilités que ça représente. Je voulais être libre de mes mouvements, faire ce que bon me semblait quand je le voulais. Passer des heures avec Violette loin du camp si ça me chantait. Furetais dans le village si c'était ce qui m'intéressais sur le moment. Bref, je voulais que mes journées soit différentes les unes des autres et me refusais à tomber dans la routine. Je déclarais d'une voix égale, ne pouvant résister à une pointe de sarcasme (je reste moi-même quand même et là, il m'a tendu une perche) :

"-Non, non, ils ont été commit par les animaux de la forêt, c'est bien connu ils ont des dettes à éponger. Plus sérieusement, je pense à la petite bande de Cyril, ce mec est pas clair." Cyril et sa bande, c'est d'anciens prisonniers comme nous sauf qu'eux n'ont pas passés longtemps en prison (une semaine tout au plus) et dans le domaine de la finance, ils ne sont pas tout blancs cette bande de péquenauds. J'enchainais avec la proposition de Nathaniel "Honnêtement, c'est pas vraiment ce qui m'intéresses de surveiller une trésorerie, j'ai bien conscience que c'est une offre de responsabilité que tu m'offres là, mais je pourrais pas faire ça toute la journée. Cependant, c'est une bonne idée et si t'as quelqu'un de confiance à placer à ce poste. Ça évitera les fuites, ça ne peut qu'être bénéfique." J'hésitais quelques secondes mais je ne perdais rien à lui demander non ? Au pire, je me prends un "Non", c'est pas très grave "D'ailleurs, j'avais une demande à te faire. Depuis le début de notre fuite, j'ai fais quelques mauvaises rencontres. Je m'en suis sorti à chaque fois, mais pas sans dommage. Et je me dis que le jour où je tomberais sur un animal ou un homme plus expérimenté que moi, je serais en mauvaise posture. Du coup, je me demandais si tu pourrais m'entrainer ? Ou au moins demander à quelqu'un de le faire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Sam 23 Avr - 14:56

La vie de fugitif et ses contrariétés
N

athaniel répondit au sarcasme de son interlocuteur par un nouveau sourire de sa panoplie. Le fait est que sa promptitude à en faire usage était justement l'un des traits de caractère que le chef de file des rebelles appréciait chez Liam... Et après tout, il pourrait presque avoir raison. En ces lieux où la magie a parfois tendance à prendre la forme la plus déconcertante qui soit, il serait à peine fou (et Nathaniel l'était complètement) d'admettre que des animaux de la forêt étaient dans le coup. Il n'empêche que, sans être quelqu'un d'interne au camp, il pourrait s'agir d'un rôdeur, et Nathaniel se sentait plus concerné par l'hypothèse qu'ils puissent être suivis à la trace sans rien avoir remarqué ou être la cible d'espions que par quelques pièces manquantes dans leurs coffres. Les biens matériels n'avaient qu'une faible importance, pour le fugitif... comme sans doute beaucoup trop, qui s'étaient contenté de moins que peu au cours de leurs années d'emprisonnement. S'il cherchait à ce point à faire tomber Edgar du trône, ce n'était pas dans l'espoir de lui soustraire ses richesses mais dans la pure intention de se venger... Enfin, si les fonds diminuaient, il y avait deux manières simples d'y remédier, "raisonner" les coupables (ce verbe peut avoir un sens très large) et engager un trésorier.

Nathaniel ne fut ni surpris d'entendre sur qui pesaient les soupçons de Liam ni davantage d'entendre son refus de tenir le rôle de trésorier. Cyril et sa bande avaient moins d'intérêt qu'eux dans la lutte qu'ils menaient de manière si acharnée, et si la plupart des condamnés de l'île des soupirs étaient de pures victimes d'un système injuste, d'autres n'étaient pas prisonniers sans raison (Nathaniel se targuait d'appartenir à l'une et à l'autre de ces catégories et il n'en était pas peu fier). Il se pouvait que ce petit groupe prenne seulement soin de se remplir les poches sans davantage d'ambitions. Voilà qui n'altèrerait en rien l'estime déjà bien faible qu'il avait pour eux, quoi qu'il en soit.

-Je prendrais les mesures nécessaires, alors.
se contenta-t-il de répondre sans en dire plus long sur ce qui pouvait potentiellement attendre la bande de Cyril ou encore l'identité de la personne qui pourrait au pied levé tenir le titre que Liam venait de refuser. Il était bien plus intéressé par la demande qu'il lui fit alors. Ah, s'ils pouvaient être plus nombreux à lui en faire de telles ! Ils ne rôdaient pas dans ces bois pour faire du camping sauvage. L'optique définitive était de se battre. Et s'ils seraient bien assez nombreux le moment venu, la survie de certains dépendait de telles initiatives. Je ne peux pas t'entraîner, Liam. dit-il alors, laissant peser un léger sourire accompagné d'un sourire énigmatique avant de poursuivre. Je le dois.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Lun 25 Avr - 17:57


Nathaniel ne laissa rien entendre quand à ce qui arriverait à Cyril et aux autres mais je lui faisais confiance pour savoir exploiter son intelligence et les moyens à sa disposition de manière à ce qu'ils ne recommencent pas. Quant au futur trésorier... Il ne me serait pas bien compliqué de savoir. Il me suffisait de passer dans la tente réservée à nos maigres économies et j'aurais bien vite ma réponse. Nathaniel n'avait pas semblé étonné lorsque j'avais décliné son offre. Mais comment savoir ? Cet homme est une énigme et pas dans le genre énigme pour enfants. Non, il était égal, incompréhensible et, j'en étais sûr, pouvait garder son sourire calme même en commettant un meurtre. Et les énigmes, c'est mon truc. Comme le sarcasme. Et là, j'avais trouvé une énigme de taille et je ne comptais pas la laisser me filer entre les doigts. Je comprendrais cet homme coûte que coûte. Il avait bien trop titillé ma curiosité depuis des mois voir des années.

Une légère raideur prit place dans son dos lorsque j'entendis qu'il ne pouvait pas m'entraîner. Je gardais malgré tout un visage impassible. Bon bah, je n'avais plus qu'à demander à quelqu'un d'autre. En espérant que la personne suivante acceptera. Non parce que, étrangement, j'aimerais profiter de mes futures années de liberté encore un peu et pas finir avec un dague qui m'aura ouvert de bas en haut. Je le regardais à nouveau lorsqu'il m'annonça au bout de quelques instants qu'il le devait, laissant un léger sourire joyeux apparaître sur mon visage, sourire qui ne représentait absolument pas la joie que je ressentais. J'allais avoir le must en matière d'entraînement avec Nathaniel, j'en étais sûr. Ce serait peut-être (sûrement) dur, mais j'étais déterminé à réussir. Je venais de vivre un véritable ascenseur émotionnel, passant d'une bonne grosse déception à une joie tout aussi intense. Je souris et déclarais :

"-Merci. Tu m'as fais flipper un coup je l'avoue, mais merci vraiment."

C'était rare que j'avoue un truc pareil, en général je ne le disais jamais, mais là, c'était sorti tout seul, je n'avais rien pu retenir alors qu'habituellement je gardais le contrôle de moi-même. Soudain une question me vient même si j'étais assez incertain de la réponse. Nous étions un début d'après-midi et si Nathaniel n'avait rien à faire cette aprèm (étonnant cela serait... Pourquoi il me vient l'image d'un nain vert et ridé avec des oreilles bizarres ?) je n'aurais rien contre commencer l'entraînement. Je demandais :

"-Quand est ce qu'on commence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Mar 26 Avr - 18:50

La vie de fugitif et ses contrariétés
L

a réaction de Liam fut exactement celle que Nathaniel avait escomptée, et il l'accueillit avec un nouveau sourire de sa panoplie. Non, il n'avait aucune raison de refuser cette faveur à son interlocuteur, en réalité, et il était convaincu à présent d'avoir d'autant moins de raisons de le faire que sa motivation était juste et certaine. D'autres auraient tout à y gagner que d'apprendre à se battre à ses côtés, mais Nathaniel n'était certainement pas professeur et ne perdrait pas son temps à enseigner aux moins méritants. Ceux qui ne réalisaient pas derechef que le bon usage d'une arme dans les circonstances dans lesquelles ils vivaient ne méritaient peut-être pas d'appartenir à la catégorie des survivants. Il n'en était pas de même de Liam qui, sur certains aspects, donnait l'impression à Nathaniel de voir un peu de lui-même au même âge (au même âge, oui...), à de nombreuses différences près tout de même, et c'est heureux, car on ne peut vraiment espérer à personne de finir par ressembler à Nathaniel, ni d'avoir cette mentalité qu'il prenait grand soin de ne révéler que par bribe, délivrant des pièces du puzzle au hasard sans jamais donner le dessin complet. Liam savait l'importance qu'il y avait à se battre, avait admis que Nathaniel avait su jouer avec ses nerfs (et ce n'était pas pour déplaire au fugitifs, le coup de l'ascenceur émotionnel, ça avait bel et bien été dans ses intentions), et avait visiblement la motivation de commencer les entraînements au plus vite. Il y avait de quoi vouloir lui donner satisfaction.

-Eh bien...
dit-il en faisant mine de réfléchir un peu trop longuement, se jouant cette fois-ci de la patience de son interlocuteur. Il y a fort à faire au campement. Il marqua une nouvelle pause, une fois encore toute calculée. Mais rien qui ne puisse attendre. Et en effet, il y avait, au fond, toujours à faire, et plus encore quand on s'était octroyé à soi-même le titre d'autorité. Mais rien qui ne puisse attendre en effet. Il fallait par instants échelonner les priorités, et en l'occurrence battre le fer tant qu'il était encore chaud. Suis-moi.

Sans rien dire de plus, il se dirigea vers son campement, fouilla dans ses affaires et en tira l'une des (trop peu nombreuses, malheureusement) dagues de sa panoplie, enveloppée dans son fourreau, qu'il lança à Liam pour qu'il l'attrape au vol. Puis il le conduisit ensuite jusqu'à une clairière un peu à l'écart, où ils pourraient s'entraîner tout leur content.

-Pour commencer, montre-moi ce dont tu es capable.
fit-il alors, toujours le même sourire aux lèvres, les bras écartés, sans faire mine de dégainer sa propre arme.

Combien étaient-ils à rêver de la même opportunité ? Pas d'avoir Nathaniel pour maître d'arme, bien sûr, même s'il avait su aiguiser ses talents au combat, mais l'avoir presque à sa merci en tenterait sans doute plus d'un, y compris dans son propre camp.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 83
Date d'inscription : 13/03/2016

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Jeu 12 Mai - 16:16


Je sentais que Nathaniel jouait avec ma patience. Après les nerfs, il s'attaquait à ce que je possédais fort peu. Enfin tout dépendait pour quoi. Je pouvais être très patient (voir la patience incarnée *hum hum*) lorsqu'il s'agissait de jouer avec les autres... Mais je n'aimais pas qu'on joue avec moi. Normal me direz-vous. Et à cet instant, Nathaniel se jouait clairement de moi. Malgré tout, je l'acceptais. Si au final, il voulait bien m'entraîner maintenant, j'étais prêt à accepter qu'il se foute un peu de ma gueule. Même si c'était exaspérant. Je souriais d'ailleurs lorsqu'il acceptait. Qu'est ce que je vous disait ? Pour peu qu'il accepte, j'étais prêt à attendre. Je le suivais rapidement, songeant qu'effectivement il y avait fort à faire, mon esprit repartant déjà dans ses divagations. Ou plutôt dans une liste de ce qu'il y avait à faire justement. Oui, des fois, j'ai le cerveau qui va trop vite. Qui se perd en futilités. Qui saute du coq à l'âne sans la moindre logique. C'est rare, mais ça arrive quand, involontairement, je relâche la pression, le masque et mes règles. Je suppose que mon esprit est soulagé et s'enfuit le plus vite possible loin de mes pensées habituelles.

Cependant, je fus bien vite ramener sur terre lorsque j'évitais de justesse et rattrapais le fourreau qui contenait la dague qui m'arrivait droit dans la tronche quelques instants plus tôt. Pas la peine d'ajouter un bleu ou une bosse sur mon visage, il est bien comme ça, j'ai pas l'ambition de finir défiguré. Normal en un sens. Qui se réveille un matin en se disant "Tiens, aujourd'hui, je fouterais bien les prochains mois en l'air en rendant mon propre visage en un sympathique mélange de jaune, bleu et violet. Aller !". Non, ça c'est pas possible. Ou alors, je ne veux jamais rencontrer celui qui pense ça. Jamais, au grand jamais !


Je suivais Nathaniel jusqu'à une clairière un peu à l'écart et me retrouvais un peu abruti lorsqu'il me demanda de lui montrer ce que je savais faire. Bah pas grand chose justement. A part planter la dague un peu au hasard et courir le plus vite possible loin de la menace. Ouais, je sais, pathétique, ça va je sais. Je n'avais pas peur de blesser Nathaniel, cet homme me maîtrise en deux secondes, ça j'en suis persuadé. Je réfléchissais quelques secondes à comment j'allais m'y prendre. J'allais pas foncer dans le tas comme un gros bourrin non ? Je suis peut-être inexpérimenté mais pas encore totalement stupide (je crois). Ce serait pas bien compliqué de le voir venir de loin. Bon de toute façon, fallait bien que j'essaie. Autant commencer simplement, juste pour tester, voir ce que ça donne. Je sortais la dague de son fourreau et observais quelques secondes comment elle était faite, appréciant l'éclat du soleil se reflétant sur la lame. J'inspirais un grand coup et m'élançais vers Nathaniel faisant mine d'attaquer à droite, mais attaquant par la gauche au dernier moment. Et avant de comprendre ce qui m'arrivais, je me retrouvais au sol avec la dague pointée sur moi et Nathaniel souriant juste derrière. J'avais beaucoup de progrès à faire. Je souris néanmoins et déclarais :

"-Je crois que tu viens de signer pour beaaaaaucoup de travail."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4030
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   Ven 13 Mai - 10:54

La vie de fugitif et ses contrariétés
B

ien sûr, si Nathaniel se permettait d’agir aussi légèrement avec Liam, c’était d’une part parce qu’il ne pensait pas que le jeune homme puisse lui être hostile ou dangereux de quelque manière que ce soit, mais aussi par simple goût du jeu, il s’amusait beaucoup de la situation, et jouer les enseignants auprès du jeune homme, qui avait de toute évidence soif d’apprendre, de savoir se battre autant que se défendre, n’était pas pour lui déplaire. Outre le fait qu’il s’agisse d’une presque nécessité tout de même. S’il n’obligeait les rebelles à rien, il devait bien reconnaître que plus ils seraient à savoir se battre, mieux ce serait pour l’ensemble du groupe et pour les desseins qu’ils avaient dans l’intention d’assouvir. Pour commencer, donc, il avait voulu juger des compétences de Liam, une manière comme une autre de juger de ses compétences… et aussi de ses prédispositions. Nathaniel considérait en effet que n’importe quel homme, avec l’entraînement adéquat, pouvait finir par savoir se battre, et bien se battre. Mais certains hommes (ou femmes, il ne faisait à ce titre pas de réelle distinction) étaient taillés pour le combat, et d’autres noms, c’était une question d’instinct. De survie à coup sûr. Mais il n’avait pas trop de doutes concernant son « adversaire » du moment. Quand on avait passé au temps qu’eux derrière des barreaux, dans l’obscurité, le froid et la moisissure, on développait forcément un instinct de survie au-delà de la norme.

Nathaniel le laissa donc entièrement faire. Sans rien connaître des règles basiques du combat, il apparaissait qu’il savait faire preuve de certains réflexes et d’un instinct appréciable, faisant mine d’attaquer par la droite, il vira à gauche à la dernière minute. Nathaniel avait de bon réflexe, il sut éviter le coup et le rendre ensuite au jeune homme, mais il était néanmoins fixé : Liam progresserait certainement vite. Il n’avait pas seulement l’envie et la rage de se battre, il avait l’ingéniosité nécessaire à n’importe quel combat, où l’effet de surprise primait bien souvent sur tout le reste. Un moment d’inattention pouvait faire la différence.

-Pas tant que ça
, répondit Nathaniel sans perdre son éternel sourire tout en aidant Liam à se relever. Tu n’as pas la technique, encore, mais tu as l’intention. Une chance pour toi, la technique s’enseigne beaucoup plus facilement que l’intuition. Il marqua une pause, se laissant le temps de réfléchir, tout de même, c’était bien la première fois qu’il enseignait si directement le combat si directement. Il employait des méthodes beaucoup plus insidieuses en temps normal, c’est rien de le dire. Avant de t’apprendre l’attaque, mieux vaut t’enseigner l’esquive. Savoir anticiper les coups de son adversaire, c’était déjà une grande partie du travail. Je vais t’attaquer à mon tour, tu devras éviter les coups. Son sourire s’élargit. Même les combattants les plus imprévisibles ont un mode opératoire propre. Parvenir à le cerner, c’est un début de victoire.

Ou pour ce qui était de faire face à quelqu’un de fondamentalement imprévisible, on pouvait dire que Liam était véritablement servi.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de fugitif et ses contrariétés [pv Liam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage d'un fugitif!
» Les terribles affres de la semi-fraternité [O&J&A&T]
» Journal intime d’une chasseuse contrariée par les étoiles
» Un fugitif en cavale [ PV Isalia ]
» [NU] Le Calamar Contrarié et sa bande!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt :: Des maisons tapies dans les bois-