Partagez | 
 

 Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Sam 19 Mar - 11:27

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Cela ne faisait finalement que quelques heures que Gorav se trouvait dans le royaume de Féerie, mais l’homme pouvait déjà affirmer qu’il serait bien incapable de vivre dans un tel endroit. Ce lieu n’avait vraiment rien à voir avec son monde, son royaume, il était persuadé de ne pas pouvoir s’habituer à ce climat. Il avait assez hâte de pouvoir rentrer chez lui, mais avant cela il devait régler quelques détails. En soit, Gorav n’avait pas eu entièrement besoin de traverser l’océan afin de poursuivre cette « aventure », mais c’était quand même bien mieux qu’il voit un peu cet endroit avant que les choses sérieuses ne commencent. Il avait surtout l’intention de rencontrer Nathaniel, ce qui n’avait pas encore été le cas. Par chance, Gorav avait eu la chance de « tomber » sur Daphnée qui l’avait conduit vers le camp des rebelles, mais le leader n’était pas encore présent. Gorav n’avait pas d’autre choix que d’attendre, ce qu’il faisait donc proche du camp des rebelles, mais pas trop près non plus. Gorav attendait donc, encore et encore, dans cette forêt qu’il trouvait particulièrement hostile. L’homme ne savait pas vraiment quoi penser de cette forêt, de ces nombreux arbres. Le désert et la chaleur lui manquaient cruellement, il y avait bien trop d’humidité dans ce royaume. Mais au moins, il fallait bien le reconnaitre, cet endroit permettait bien plus facilement de se cacher. Gorav était un peu curieux de savoir à quoi pouvait bien ressembler le reste du royaume. Il avait eu le loisir de voir l’océan, la plage, la forêt, mais il n’avait encore rien vu d’autre et il savait bien qu’il ne verrait rien d’autre. Parce qu’il ne pouvait pas prendre le risque de s’éloigner plus, parce qu’il ne fallait pas qu’il se fasse repérer par les autorités de ce royaume. Et on ne pouvait pas vraiment dire que son visage puisse passer inaperçu dans cet endroit, il ne serait pas bien difficilement pour les autres de savoir d’où il venait. Autant dire que ça n’allait vraiment pas arranger la situation que Nathaniel et lui avaient mise et tentaient de mettre en place. Gorav attendit donc et ce fut des mouvements de feuille derrière lui qui lui fit remarquer la présence de Nathaniel. Enfin.

« Je suis ravi de te revoir. » Lui dit-il en guise de salutation. Il l’était en effet et en même temps, c’était bien pour le voir que l’homme avait pris la décision de traverser l’océan (entre autre chose). « Je ne réalisais pas quel long voyage c’était pour traverser l’océan. »

Gorav savait, évidemment, que les deux royaumes étaient loin, mais il n’avait vraiment pas cru que ce voyage serait aussi long. Et c’était ce voyage que Nathaniel faisait quand même régulièrement pour se rendre au royaume du bout de l’océan, c’était bien la preuve de sa motivation. Et il fallait en avoir pour préparer une guerre entre deux royaumes, afin de faire tomber les pouvoirs en place. Ce n’était pas une mince affaire.
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Dim 20 Mar - 10:56

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel avait certes su la venue de son alliée imminente, il ne l'avait pour autant pas attendu sagement. Et pour cause (ou pas), le devoir l'avait appelé à un autre endroit. Quand on ourdissait tout à la fois un nombre conséquent de plans qui avaient certes la même finalité, mais ne nécessitaient pas les mêmes moyens, il était bien difficile de ne pas s'éparpiller. Quand il revint au camp, Gorav se trouvait donc déjà là. Il avait donc trouvé le campement, visiblement sans mal. Nathaniel n'aurait su exactement dire si cela était une bonne chose ou non. Car si un étranger avait si simplement pu localiser leur campement, il n'y avait pas vraiment de quoi pavoiser. Mais il avait sans doute été aidé, et Nathaniel n'avait pas eu particulièrement envie de courir après son interlocuteur à travers les bois jusqu'à le retrouver. Sans façon, vraiment. Ils lèveraient le camp bien rapidement, quoi qu'il en soit, alors cela n'avait que peu d'importance pour le moment. Mieux valait concentrer son attention sur celui qui avait fait un si long trajet pour venir le trouver ici, traversant tout l'océan pour parvenir jusqu'à lui. Un long voyage, oui. Nathaniel en savait quelque chose pour le faire très régulièrement, et, manifestement, son interlocuteur le découvrait. Le fugitif considérait que c'était une excellente chose. Comment douter de sa bonne foi (ô, il y avait tant de façons, en réalité) quand il s'échinait à ce point, de trajet en trajet, à satisfaire ses plans, pour mener à bien la guerre qui, de toute façon, était déjà en marche. Quoi que puissent en dire ou en penser ses futurs protagonistes.

-J'ose espérer que le voyage n'a pas été trop éprouvant.
répondit Nathaniel, son éternel sourire aux lèvres. Ceci dit, celui-ci ne semblait pas vraiment faux. Le sourire d'un ami qui s'adresse à un autre ami. Mais avec Nathaniel, on ne peut jamais être sûr de rien, et s'il pouvait y avoir une bêtise le concernant, au-delà de toutes les autres, c'était de croire qu'il était capable d'être parfaitement honnête en quelque circonstance que ce soit. Alors, ta première impression sur les terres ennemies ? demanda-t-il, toujours le même sourire aux lèvres.

Nathaniel était bien placé pour savoir que le contraste entre leurs deux royaumes n'était pas mince. Si Nathaniel était régulièrement éprouvé lors de ses voyages au royaume du bout de l'océan, par la chaleur intense qui vous martelait le crâne, par la soif et les étendues désertiques, ceux qui en avaient l'habitude devaient avoir quelques peines à se perdre dans la végétation foisonnante des terres féeriennes, et d'un climat bien plus changeant, d'un contraste certain. Bien sûr, ils n'étaient pas là pour parler météo, convenons-en. Mais ce n'était pas pour autant qu'ils ne pouvaient pas en passer par quelques civilités orientés avant d'entrer dans le vif du sujet. Ce qui avait justifié un si long voyage.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mer 4 Mai - 22:10

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav devait bien avouer qu’il n’était pas vraiment mécontent de parvenir enfin à croiser Nathaniel, afin qu’ils puissent discuter. C’était pour cette raison que Gorav avait fait le voyage jusqu’à Féerie, c’était parce qu’il avait besoin de mette en place certaine chose avec son comparse. Puisque le jeune homme faisait souvent le voyage jusqu’à son propre royaume, c’était à son tour de faire la traversé de l’océan qui avait quand même été particulièrement longue. Ce n’était pas vraiment un voyage agréable, mais c’était nécessaire. Gorav n’allait quand même pas laisser tout le plaisir des traversés à Nathaniel après tout et il avait été plus que curieux de découvrir un peu ce monde qui avait la chance de jouir des profits de cette guerre qui avait fait tant de mal à son propre royaume. Le voyage c’était plutôt bien passé en effet et Gorav se contenta de faire un signe de la tête, pour confirmer à Nathaniel qu’il n’avait pas eu de souci. En même temps, il ne serait peut-être pas là s’il avait rencontré de trop gros problème lors de son voyage.

Rapidement, Nathaniel demanda alors à Gorav ses premières impressions sur son royaume. Ce n’était pas vraiment étonnant que le jeune homme lui pose la question, au vu de la différence entre les deux royaumes. Jusqu’à présent, Gorav savait que les Féeriens souffraient de la chaleur de son royaume, mais il n’avait pas eu l’occasion de jugeait de la différence entre les deux. Maintenant, il savait, parce qu’il se trouvait à Féerie et qu’il constatait que cela n’avait rien à voir avec le royaume du bout de l’océan.

« Vous avez un royaume très… feuillu. »
C’était une manière comme une autre de décrire le monde. « Si je n’avais pas croisé la jeune fille qui est dans ton groupe, je suis sûr que je serais encore perdu dans la forêt. »

Il avait eu quand même énormément de chance d’avoir croisé Daphnée et d’avoir pu compter sur elle pour la mener jusqu’à ce camp où il se trouvait maintenant. Le jeune homme était persuadé que sinon, il se retrouverait encore à errer dans la forêt en quête d’un signe de son confrère, alors qu’il n’avait aucune idée de l’endroit où il se trouvait. Il aurait pu tomber sur n’importe qui, sur des hommes du roi de ce royaume. Autant dire que ce n’était pas vraiment dans les intentions de Nathaniel et Gorav que le roi en question découvre que le voyage entre les deux mondes était possible. Et malheureusement Gorav pouvait difficilement passer pour un habitant de ce royaume, cela se voyait dès le premier coup d’œil d’où il venait. Même si de son côté de l’océan il semblait y avoir multitude de visage pâle (trop même), ce n’était pas le cas de cet endroit.

« Je me demande cependant vraiment comment vous parvenez à supporter cette humidité. C’est irrespirable. »

Vraiment c’était trop humide, ça manquait de soleil et de chaleur. Il ne pensait pas le croire un jour, mais son désert lui manquait.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Jeu 5 Mai - 8:57

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
L

e sourire amusé de Nathaniel n'était pas feint, cette fois, sans doute parce qu'il était effectivement amusé, à ainsi entendre Gorav qualifier ses terres natales de "feuillues". Il est vrai que les Royaume du bout de l'océan n'était pas connu pour sa végétation foisonnante, les arbres y manquaient même des plus cruellement. Ce que Nathaniel espérait le plus retrouver à Féerie était ce que son allié reprochait à ses terres, comme quoi, le corps prend ses habitudes. Il n'était pas vraiment surpris que Gorav ait manqué de se perdre, et qu'il devait le fait de s'y être retrouvé au secours de Daphnée (qui s'était donc montrée conciliante, pour une fois)... Le fugitif s'était effectivement attendu à devoir courir la forêt pour le retrouver. Il appréciait de pouvoir s'épargner cet effort. Nathaniel s'épargna tout véritable commentaire quant à ses propos. La végétation et l'humidité était loin de lui déplaire quand il revenait du Royaume du bout de l'océan, où la chaleur et l'aridité, le manque d'air parfois irrespirable, lui étaient bien plus oppressants. Le choc des cultures... Cela ne les empêcherait pas d'être d'accord sur ce qui était véritablement essentiel, ce qui avait justifié un si long et périlleux voyage pour venir la retrouver.

-Tu t'en accommoderas.
affirma-t-il dans un nouveau sourire de son panel, comme Nathaniel s'était accommodé au royaume du bout de l'océan, même s'il y crevait invariablement de chaleur.

Mais ces allers-retours allaient être de plus en plus fréquents, il n'y couperait pas, et donc, il faudrait bien qu'il s'habitue. Nathaniel invita Gorav à s'asseoir sur l'une des chaises improvisées de leur campement, leur servit à boire, et daigna enfin entrer dans le vif du sujet. Malgré toute la sympathie que Gorav inspirait à Nathaniel, ne serait-ce que du fait de leur ambition commune, son interlocuteur n'était pas là en simple visite de courtoisie. Ils avaient une guerre à préparer, ni plus, ni moins, et en ce nom, il était tout à fait nécessaire que leurs affaires progressent. Plus le temps passait, plus la patience de Nathaniel était mise à rude épreuve. il avait déjà beaucoup attendu, il savait qu'il devait attendre plus encore, mais il avait hâte d'obtenir gain de cause. Il savait qu'il était plus que jamais proche du but, mais il y avait encore beaucoup de choses encore à mettre en place et auxquelles i fallait réfléchir. Ils ne devaient laisser aucune place à l'erreur.

-Quelles sont les nouvelles, dans ton royaume ?


C'était une formalité indispensable, il fallait d'abord prendre le pouls chacun de leurs royaumes respectifs avant de passer à la suite, car s'il était essentiel de préparer l'attaque, il fallait également déterminer le meilleur moment où frapper. Sans se laisser surprendre par les sursauts sociaux ou politiques que leurs deux royaumes pouvaient bien connaître, et ils étaient forcément nombreux.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mer 1 Juin - 9:59

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav se doutait qu’avec un peu de temps, il allait parvenir à se faire à l’atmosphère de ce royaume. Mais ce n’était pas des plus évidents. Les deux royaumes étaient vraiment différents, ils n’avaient pas du tout le même climat. Au moins, Gorav parvenait à plus comprendre ce que Nathaniel ressentait quand il venait de son côté de l’océan. En cet instant, l’homme attendait simplement avec impatience de pouvoir retrouver la chaleur de son royaume, mais il savait que ce n’était pas encore le moment parce qu’il devait encore rester un temps. Après tout, il venait à peine d’arriver et de trouver Nathaniel, ce n’était pas le moment de reprendre le bateau pour un long voyage vers l’autre côté. Ils avaient des choses à voir tous les deux et au fond, Gorav devait bien avouer qu’il était un peu curieux de découvrir Féerie. Ce monde était si différent du sien. Enfin, il était de toute façon évident qu’il n’allait pas pouvoir le découvrir entièrement non plus, son statut n’était pas mieux que celui des rebelles qu’il venait de rejoindre. Gorav s’installa sur une chaise de fortune, pendant que Nathaniel lui servait quelque chose à boire, avant de lui demander ce qu’il en était de la situation de son royaume. Ils devaient entrer dans le vif du sujet en effet, sa visite avait une bonne raison. Gorav ne se contentait pas de rendre visite à Nathaniel pour découvrir son monde, ils devaient se transmettre des informations.

« Le peuple commence à gronder doucement. Je connais certaine personne qui pourront me donner un coup de main contre le sultan. »
Gorav pensait notamment à Clifford, qui s’en sortait bien avec l’histoire avec Minati, mais ça pouvait très bien changer. Cela dépendait de la manière dont les évènements allaient tourner. « La fille préférée du sultan a fait une fugue et je l’ai ramené auprès de son père. Il m’a de nouveau engagé à son service. »

Ce qui lui avait permis tout de même de s’absenter suffisamment longtemps pour faire ce voyage. Même si le sultan restait une personne parfaitement détestable, la situation était quand même légèrement différente depuis qu’il était le « sauveur » de la princesse. Quoi que Gorav continue vraiment de détester ce type, qui ne manquait pas de profiter de tout ce qu’il avait alors que son peuple n’avait rien du tout. Il s’en était vraiment bien sortie avec la guerre d’autrefois, mais la prochaine allait être bien différente.

« Et de ton côté ? »

Ils avaient évidemment besoin de temps avant de mettre en place concrètement la guerre qu’ils espéraient voir éclater entre leurs deux royaumes. Mais en même temps, Gorav devait bien avouer qu’il n’avait pas envie de patienter trop longtemps non plus. Cela faisait un moment qu’il cherchait un moyen de se venger du sultan, d’une manière efficace. Il avait envie de le voir tout perdre, même si l’homme allait évidemment entraîner avec lui d’autre personne comme sa famille, ses femmes et surtout ses enfants.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mer 1 Juin - 20:38

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
L

es nouvelles que Gorav avait à lui apporter étaient manifestement bonnes (en même temps, il n'aurait peut-être pas pris la peine de faire le voyage jusqu'à Féerie s'il n'avait vraiment rien à lui dire - à moins qu'il ne s'agisse de mauvaises nouvelles, mais ce ne semblait pas être le cas). Le peuple grondait doucement, comme cela commençait à être le cas à Féerie. Les choses évolueraient d'un côté comme de l'autre de l'océan, et au même rythme, ce qui était une excellente chose. La situation exploserait en même temps, et ce serait vraiment parfait ainsi. Il ne fallait pas qu'un peuple prenne de l'avance sur l'autre, sans quoi il ne s'agirait pas d'une guerre mais d'un massacre en règle. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'était pas le moins du monde dans ses intentions. Il ajouta qu'il pensait pouvoir convaincre certaines personnes de se liguer avec lui contre le sultan. C'était une excellente chose. Plus il seraient nombreux, mieux ce serait, et plus les chances d'atteindre leur but se verraient amplifiées. Évidemment, Nathaniel avait plus d'une question à poser à ce sujet, mais il laissa à Gorav le temps de s'exprimer sur tout ce qu'il avait à dire, privilège rare s'il en est, car Nathaniel passait bien plus de temps à s'écouter qu'à écouter les autres.

La fille préférée du sultan avait fait un fugue. Cette première information avait déjà son intérêt, le fait qu'il l'ait ramené auprès de son père si bien qu'il avait été réintégré au palais. Autant d'informations qui nécessitaient précision mais qui valaient bien la peine qu'il s'attarde sur la situation. Toutes ces informations avaient en tous cas de quoi satisfaire le fugitif, dont le sourire témoignait de l'approbation (même si, en définitive, il était difficile de le savoir puisqu'il souriait tout le temps, le bougre). Gorav lui retourna sa question et, pour la peine, Nathaniel daigna lui répondre tout aussi honnêtement qu'il l'avait fait lui-même au préalable.

-Les choses progressent au même rythme de notre côté, le peuple se défie de plus en plus de son roi, le nombre de nos alliés augmente de jour en jour, et je gage que le prince du royaume lui-même se rangera de notre côté.
Il marqua un légère pause avant de reprendre, se permettant de poser les questions qu'il avait retenues jusqu'à présent. Qui sont ces éventuels alliés ? Et cette princesse, penses-tu qu'il soit possible de tirer avantage de sa situation ?

Les questions fusaient, mais elles étaient toutes aussi essentielles les unes que les autres, il voulait tout savoir de ces alliés potentiels, puisqu'en devenant ceux de Gorav, ils deviendraient aussi les siens, et Nathaniel voulait garder le contrôle sur toute information. De même, il était curieux de savoir si cette princesse rescapée ne pourrait pas être l'équivalent oriental de Gabriel.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Lun 11 Juil - 12:45

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav avait donné toutes les informations qu’il avait à transmettre à Nathaniel. Le rebelle aurait peut-être des questions, mais il aurait l’occasion de les lui poser ensuite. Pour l’heure, l’homme avait envie de donner toutes les informations d’un coup, comme ça c’était fait. Il n’avait aucune envie d’omettre le moindre détail. Il venait quand même de faire un grand et long voyage vers Féerie, il n’allait évidemment pas s’amuser à faire des allées retours pour pas grands choses. Il valait donc mieux qu’il n’oublie aucune information qu’il devait annoncer à Nathaniel, afin qu’ils puissent constater tous les deux des avancements de leur projet. Ainsi donc, Gorav ne manqua pas de retourner la question à l’homme pale. Il trouvait qu’il avait bien avancé de son côté, il espérait que c’était aussi le cas pour Nathaniel. Ce dernier confirma les choses d’ailleurs, affirmant que le peuple grondait aussi de son côté, que le nombre de leurs alliés augmenté et surtout que le prince était même en train d’aller de leur côté. Gorav ne put s’empêcher de faire un rapprochement entre ce prince et Minati, qui se trouvait un peu dans la même position. Même si, pour l’heure, Gorav n’attendait encore rien de la jeune femme. Il s’était contenté simplement de se servir d’elle (ce qui était déjà énorme) afin de pouvoir entrer de nouveau dans le palais, afin que le sultan le reprenne à son servir et ainsi pouvoir être bien plus proche de sa cible. Gorav ne réagit pas aux affirmations de son allié, ce dernier ne lui avait de toute façon pas laissé le temps de le faire. Puisqu’il enchaîna directement sur des questions, auxquelles Gorav avait évidemment l’intention de répondre sincèrement.

« Il y a un hors-la-loi que je connais bien. » Gorav ne voyait pas vraiment qualifier Clifford autrement, il était bel et bien hors-la-loi. « Il ne porte pas spécialement le sultan dans son cœur et à mon avis, il trouva un intérêt à se lancer dans le projet. » Il trouverait forcément une bonne raison de le faire, Gorav se doutait qu’il pouvait arriver à le convaincre. Et puis, il ne pouvait pas nier qu’il avait quand même un moyen de pression sur lui si jamais. Concernant la princesse cependant… « Elle me fait entièrement confiance, alors, je pense pouvoir en tirer avantage en effet. Même si elle ne se retourna jamais consciemment contre son père. »

Il était évident que Minati n’allait jamais volontairement faire quelque chose contre son père, mais elle pouvait très bien le faire sans s’en rendre compte. Parce qu’elle était naïve, jeune, inconsciente par moment et qu’elle lui faisait confiance. Sauf que ce n’était pas vraiment ce qui lui plaisait pour le coup. Gorav savait parfaitement qu’il devait utiliser toutes les cartes qu’il avait en main, mais il avait quand même beaucoup de scrupules à le faire avec Minati. Elle ne méritait pas du tout de subir le sort que son père allait subir, malheureusement elle serait forcément un dommage collatéral.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 12 Juil - 17:05

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
H

ors-la-loi, voilà un terme qui pouvait être attribué à un grand nombre de personnes, c'est un fait. Mais Nathaniel devinait que si son interlocuteur se permettait de lui parler d'un hors-la-loi en particulier comme d'un allié de choix, c'est que ce dernier devait avoir sa réputation et son réseau, quoi qu'il en soit. Nathaniel décidait donc de prendre cette nouvelle comme excellente. Il était curieux d'en savoir plus sur ce hors-la-loi, mais il décida de garder ses questions à son sujet pour plus tard. Ils abordaient un sujet qu'il considérait comme bien plus important. Il n'y avait rien de plus efficace, pour vouloir détruire un souverain que de s'en prendre directement à sa descendance, ou plutôt, de remonter sa descendance contre lui. Nathaniel parvenait à un réel résultat avec le rejeton d'Edgar (mais en même temps, le fait que Gabriel soit si différent de son père et surtout fou amoureux d'Eleonore aidait beaucoup, il n'avait pas eu beaucoup d'efforts à fournir pour sa part). Minati Radhal, la fille du sultan, était apparemment une jeune fille des plus influençable, et s'avèrerait peut-être devenir un réel atout pour eux. Il ne fallait en tous cas pas la négliger, pas le moins du monde. La demoiselle, de toute évidence jeune, naïve et crédule, faisait entièrement confiance à Gorav, et c'était exactement ce qu'il fallait. Elle avait visiblement trop d'estime pour son père pour se retourner contre son ce dernier en ayant conscience de le faire, mais justement parce qu'elle était jeune, naïve et influençable, il ne serait sans doute pas difficile de l'entraîner sur une pente descendante sans qu'elle en ait conscience, de la manipuler, en somme. Ce qui n'était certainement pas pour donner des scrupules à Nathaniel, pour qui la manipulation n'était ni plus ni moins qu'une habitude.

-Je vois...
dit-il, qui réfléchissait déjà à la manière de tirer profit au mieux une telle information. Pour l'heure, il n'avait pas encore de plan tout établi, mais il ne doutait pas d'en trouver un rapidement. Et quelle influence peut-elle avoir sur son père ?

Si il n'était pas possible de retourner la jeune Minati contre Adarsh Raddhal, il était peut-être possible d'utiliser l'affection du père pour sa fille à leur avantage, en agissant subtilement, ils pourraient vraiment abattre les barrière du roi en un claquement de doigts, facilement. D'autant qu'il n'y aurait pas que Minati, par l'intermédiaire de Gorav, qui tentait à déstabiliser le sultan d'un point de vue émotionnel. Il y avait également Latika à l'œuvre, qui ferait bientôt une nouvelle et vénéneuse épouse pour Adarsh. Certes, il y aurait de toute façon une confrontation violente et importante, quoi qu'il arrive, mais plus les deux monarques seraient affaibli, plus le peuple serait susceptible d'obtenir gain de cause. Ils étaient sur la bonne voie, quoi qu'il en soit, Nathaniel en avait l'intime conviction.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 23 Aoû - 10:45

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav savait parfaitement que Minati était une carte maitresse pour faire tomber le sultan de son piédestal. La jeune fille lui faisait entièrement confiance, preuve en était de la manière dont elle avait affirmé qu’elle pouvait faire tout ce dont il lui demanderait, en échange de lui avoir sauvé la vie. Elle était donc vraiment importante dans son plan, mais en même temps l’homme ne pouvait pas s’empêcher d’avoir des scrupules la concernant. Il savait bien qu’il n’avait pas vraiment le choix et qu’en faisant tomber le sultan, il allait forcément faire tomber Minati dans sa chute également. Il aimerait simplement la préserver un peu plus, éviter qu’elle ne paie trop les conséquences des actes de son père. Sauf qu’il n’avait pas le choix et qu’il allait forcément devoir se servir de la confiance que la princesse avait à son égard et de l’amour que le sultan avait pour sa fille. D’ailleurs Nathaniel semblait avoir la même idée, puisqu’il lui demanda quelle influence Minati pouvait avoir sur son père. S’il était évident qu’ils n’allaient pas pouvoir retourner entièrement la princesse contre son père (il n’y avait pas de raison pour qu’elle puisse désirer être contre son père, du moins pas suffisamment), il pouvait quand même se servir de l’amour du sultan pour son diamant de fille.

« Minati est la fille préféré du sultan, il lui passe tous ses caprices, ou presque. » Presque oui, parce que l’homme était bien placé pour savoir que l’homme n’avait pas toujours donnait raison aux caprices de sa fille. Avant son enlèvement et donc le fait que Gorav l’ai sauvé (si on pouvait vraiment dire ça comme ça, il n’avait pas fait grand-chose non plus, Clifford avait surtout été particulièrement concilient), elle n’avait pas réussi à le faire entrer de nouveau au service de son père. Il avait fallu cet épisode pour qu’il accepte. Mais en dehors de cela, l’homme avait quand même rarement renonçait à répondre aux caprices de sa fille chérie. « Elle a donc une énorme influence sur lui. »

Alors, même si elle ne le ferait pas volontairement, il était possible de la pousser à manipuler son père. Après tout, l’homme avait quand même la confiance de la princesse, il y avait peu de raison qu’elle ne fasse pas quelque chose s’il le lui demandait. Surtout s’il prenait la peine de la jouer fine. C’était de la pure manipulation effectivement, mais Gorav savait parfaitement qu’il n’avait pas le choix. Ce n’était pas parce que son affection pour Minati était réelle, qu’il allait mettre de côté son envie de vengeance. Ce sultan n’avait pas sa place dans le palais, il n’avait pas la place à la tête du royaume du bout de l’océan. Alors, il n’y avait aucune raison qu’il y soit encore. Même si, pour cela, Gorav devait utiliser la jeune princesse pour arriver à ses fins et qu’il n’y avait que peu de chance qu’elle l’accepte si jamais elle devait le découvrir. Tant pis… quand il le fallait, il le fallait.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 23 Aoû - 17:09

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
M

inati, la jeune princesse qui s'était prise d'affection pour Gorav était donc la fille préférée du sultan. Voilà qui arrangeait d'autant plus leurs affaires. Bien sûr, le fugitif ne pouvait s'empêcher d'établir un parallèle entre cette demoiselle qu'il espérait bien avoir le loisir de rencontrer un jour et Gabriel, mais il voyait également où se situait la limite d'une telle comparaison. Les relations entre le sultan et la princesse et celles entre le roi et son fils n'avaient de points communs que le lien de filiation. Quand le sultan semblait apparemment prêt à tout pour combler de bonheur sa fille chérie, au point de céder au moindre de ses caprices, sans doute même les plus abusifs, Edgar, lui, de ce que Nathaniel avait pu en découvrir, n'avait que peu d'estime et de considération pour Gabriel, il était loin, en tous cas, de lui accorder tout ce qu'il désirait sous l'unique prétexte qu'il le demandait. La manière de gérer ces deux personnes devait donc être différente. Ils avaient l'un comme l'autre leur rôle à jouer, l'ancien prisonnier en était convaincu. Mais là où Gabriel pouvait tout simplement se joindre à leur cause et se dresser contre son propre père, il faudrait opérer autrement pour la jeune Minati, qui quoi qu'influençable, ne ferait pas sciemment du mal à son géniteur. Soit. Cela n'empêchait en rien cette information de leur être utile, bien au contraire. Nathaniel y voyait déjà là une multitude d'opportunités à surtout exploiter.

-Elle pourrait donc inciter sans même s'en rendre compte son père à faire des erreurs, c'est bien cela ?
demanda-t-il, qui pensait avoir parfaitement compris les propos de son interlocuteur.

Si son père était prêt à tout lui accorder, si Minati était prête à accorder beaucoup de choses à Gorav, alors on pouvait très facilement s'imaginer une réaction en chaîne qui leur serait favorable. Bien sûr, il faudrait agir subtilement, afin que le sultan et sa fille ne se méfient pas de quoi que ce soit. Il était convaincu, quoi qu'il en soit, que ce serait parfaitement possible. Il suffirait d'agir par petites touches, étapes par étapes. Il ne fallait pas forcément grand chose pour obtenir ce qu'on voulait. Un simple souffle de vent pourrait bien détruire tout un édifice. Il suffirait de frapper au bon endroit au bon moment en ne donnant l'air de rien. Cela leur permettrait, en tous les cas, d'occuper le sultan à d'autres affaires au moment de frapper, d'avoir un certain contrôle sur lui par l'intermédiaire de sa fille au moment où la révolte éclaterait. Gorav détenait là un pouvoir phénoménal... Un peu le même qu'Eleonore avait sur Gabriel, avait dire. Une influence certaine. Une emprise dont il fallait tirer profit. Dont ils tireraient profit, afin de s'assurer que le sultan, au moment d'agir, soit déjà leur pantin sans même s'en être rendu compte.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mer 19 Oct - 20:42

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav culpabilisait un peu de parlait de Minati de cette manière à Nathaniel, expliquant donc qu’elle était la fille préférée du sultan et que l’homme lui passait tous ses caprices. En soit, l’homme ne mentait pas du tout et se contentait simplement de dire la vérité. Mais il y avait une raison pour que l’homme aborde ce sujet, pour qu’ils parlent de cela tous les deux. Ils allaient pouvoir se servir de cela afin d’avancer dans leur plan. Et donc, ils allaient se servir de la princesse. Gorav le savait depuis le début et c’était pour cette raison qu’il avait décidé de se rapprocher d’elle dans un premier temps. Si le serviteur du sultan avait toujours eu de l’affection pour la jeune princesse – malgré son caractère qu’on pouvait qualifier sans honte de merdique – il avait quand même décidé de se rapprocher d’elle pour une bonne raison. Celle d’approcher encore plus de son père, de pouvoir faire tomber le sultan. Cependant, même si c’était son but depuis le début, il ne pouvait quand même pas s’empêcher de culpabiliser un petit peu. Quand Nathaniel prit la parole, ce fut pour signifier quelque chose qu’ils avaient compris tous les deux. En soit, le jeune homme – qui était loin d’être si jeune que cela, mais Gorav ne pouvait pas le deviner – n’avait pas vraiment besoin de le préciser parce qu’ils étaient au fait tous les deux. Mais les choses étaient claires au moins.

« C’est tout à fait ça. » Confirma–t-il alors, sans que cela ne soit trop nécessaire encore une fois. Ils l’avaient bien compris tous les deux, ils allaient pouvoir utiliser l’influence que Minati avait sur son père afin d’obtenir des choses de sa part. Il suffisait pour cela, de se servir également de l’influence que l’homme avait sur la princesse. La jeune femme allait forcément avoir envie de lui faire plaisir à certain moment, puisqu’il lui avait quand même sauvé la vie (même si encore, ce détail était contestable). Elle pouvait très bien demander à son père quelque chose pour Gorav, ce qu’elle avait déjà fait dans le but de le faire réintégrer le palais. « Tu as déjà une idée de la manière de se servir de cette influence ? »

Ils n’avaient pas besoin de s’en servir dans le moment, ils pouvaient très bien attendre un peu. Mais en même temps, si Nathaniel voyait déjà une manière de se servir de ce détail, autant qu’il lui en parle maintenant. Gorav était présent pour un temps sur Féerie (et il n’était pas vraiment pressé de reprendre le bateau de suite, il devait bien l’avouer), mais il allait devoir quand même rentrer à un moment chez lui. Autant que Nathaniel lui dise maintenant s’il voyait une manière de se servir du lien que Gorav avait avec Minati et que la jeune femme avait avec son père. Ils n’avaient pas vraiment l’occasion de se parler souvent, alors autant qu’ils profitent de ces instants pour mettre des choses en place.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mer 19 Oct - 21:12

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel n'avait pas forcément besoin de la confirmation de Gorav pour savoir qu'il avait vu juste, mais au moins en avait-il entièrement le cœur net. Ils allaient pouvoir se servir de la jeune Minati comme une arme qu'ils retourneraient contre son propre père. Le rebelle savait pertinemment que c'était en appuyant sur les faiblesses de leurs ennemis qu'ils réussiraient à coup sûr. Il pouvait se charger des faiblesses d'Edgar sans trop de mal, pas seulement parce qu'il avait Gabriel de son côté mais parce qu'il était bien placé (mieux que beaucoup d'autres sans doute) pour connaître les faiblesses de son "vieil ami" (même si l'inconvénient était que ce dernier connaissait aussi les siennes à lui, de faiblesses). Et à présent, ils avaient pour eux l'une des faiblesses majeurs du sultan, à savoir sa fille chérie (elle et aussi son goût pour les jolies femmes, et en particulier sa future épouse, Latika, qui jouait son rôle à la perfection)... Il fallait qu'ils saisissent cette opportunité, et ne la gâchent pas surtout. Pour cette raison, ils devaient par conséquent profiter de cette chance et y réfléchir posément. Prendre une décision trop hâtive pourrait clairement leur causer du tort, il allait falloir qu'ils se montrent consciencieux et tirent au mieux leur épingle du jeu. C'est pour cette raison que le fugitif préféra réfléchir à sa réponse plutôt que de la formuler trop hâtivement. Ce serait contreproductif.

-J'y réfléchis encore... dit-il posément.


C'était l'avantage qu'ils soient là tous les deux, ils allaient pouvoir confronter leurs idées et leurs opinions, et aboutir à une conclusion digne de ce nom, par conséquent. Ils allaient pouvoir choisir le positionnement de leur pion ensemble. Nathaniel comptait sur l'opinion de Gorav, en tout cas, qui était mieux placé que lui pour connaître aussi bien le sultan que sa chère et tendre fille.

-Elle pourra nous servir d'appât, c'est irréfutable.
Mais ça, ce serait en dernier recours. Il n'était pas temps encore de penser à cela. Pour l'heure, il faudrait que le sultan cède à sa fille un caprice que le peuple puisse considérer comme un affront.

En les dépossédant de quelque chose, peut-être ? Mais comment déposséder quelqu'un qui, déjà, n'avait plus rien ? Ce restait à réfléchir. On peut toujours avoir moins que moins, c'était une chose que la vie avait appris à Nathaniel. Même la dignité pouvait finir par se brader. C'était peut-être à cette dignité, d'ailleurs, qu'il faudrait inciter le sultan à vouloir faire renoncer son peuple. Au nom de quel caprice exactement. C'était encore ce qui restait, de toute évidence, à déterminer.

-Il est important qu'il s'insurge, qu'il soit prêt à prendre les armes dès l'instant où la guerre sera déclarée.


Car ils ne pourraient pas se contenter encore longtemps du petit comité qu'ils formaient. Il allait falloir viser  juste et fort, sans la moindre hésitation.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 13 Déc - 21:51

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Nathaniel ne semblait pas encore vraiment défini sur la manière dont il allait se servir de l’influence que Minati avait sur son père, mais Gorav se doutait qu’il ne manquerait pas de le faire dans tous les cas. Même si, l’homme ne pouvait pas s’empêcher quand même d’éprouver une certaine culpabilité à la manière dont ils allaient se servir de la princesse pour arriver à leurs fins. Nathaniel réfléchissait encore à la manière dont ils allaient pouvoir utiliser cette influence, avant qu’elle ne serve d’appât. A cette idée, on ne pouvait pas vraiment dire que le « serviteur » du sultan sautait vraiment de joie, mais en même temps il se doutait qu’ils n’allaient pas vraiment avoir le choix. L’homme affirma alors qu’il faudrait que le sultan cède à un caprice de la princesse. Gorav ne répondit pas de suite, réfléchissant à la remarque de son partenaire. Il réfléchissait à la meilleure manière de pousser le peuple à ne pas apprécier quelque chose que le sultan pourrait offrir à sa fille. L’homme avait vraiment conscience que le peuple devait gronder de plus en plus, avant que la guerre n’éclate complètement. Sinon, leurs actions n’allaient pas du tout servir à quelque chose.

« Il ne manque pas grand-chose pour que le peuple s’insurge complètement. » Cela faisait des années maintenant qu’il grondait, sans pour autant que le sultan n’ait vraiment à craindre. Pour l’instant bien sûr, parce qu’il était évident qu’ils allaient changer ça. Gorav pensait sincèrement qu’il ne faudrait que peu d’étincelles pour vraiment mettre le feu aux poudres. « Cela ne sera pas bien difficile de trouver quelque chose… »

Gorav se permit de prendre le temps de réfléchir encore, même s’il y avait évidemment quelque chose qui lui venait rapidement en tête. Ce qui n’était peut-être pas une bonne chose. Pour la cause et ce qu’ils avaient l’intention de faire, c’était forcément une bonne chose. Mais Gorav savait parfaitement qu’il devait pour cela mettre en danger la confiance que Minati avait chez lui (ce qui était plus qu’une confiance en réalité d’ailleurs), il n’aimait pas vraiment ça. Mais bon… il fallait bien faire ce qu’il y avait à faire.

« Minati a eu une mauvaise expérience avec un hors-la-loi du royaume il y a peu. »
Ce qui avait donc donné la possibilité à l’homme de revenir au service du sultan d’ailleurs, ce qui lui permettait d’être bien plus proche de celui qu’il avait envie de faire tomber. Gorav savait qu’il ne pouvait pas se permettre de faire tomber Clifford et que ça ne servait à rien, mais ils pouvaient trouver autre chose. « Il y a peut-être quelque chose à en tirer, comme une plus grande sévérité sur le peuple. »

C’était une idée lancé en l’air, qui n’était pas encore au point évidemment. L’avantage, c’était qu’ils étaient deux et que donc ils pouvaient réfléchir à tout cela, à tous ces détails, se mettre d’accord sur la manière dont ils devaient procéder évidemment.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 13 Déc - 22:11

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
L'

éternel sourire de Nathaniel s'élargit légèrement quand Gorav fit remarquer qu'il ne faudrait pas grand-chose au peuple pour que ce dernier s'insurge. Là-dessus, et même s'il ne retrouvait le royaume du bout de l'océan que depuis peu de temps, il croyait l'homme sans le moindre problème. C'était on ne peut plus normal. Ce peuple avait énormément perdu après le départ des Féeriens (après son intervention à lui, surtout, mais passons), et le sultan fermait les yeux sur leurs problèmes depuis bien trop longtemps. Il était parfaitement normal que, à un moment ou à un autre, toute cette tension contenue ne finisse par exploser dans les plus grandes proportions. Il s'agissait seulement de trouver le bon déclencheur, et le fugitif était d'avis que Minati, la fille chérie du sultan, jouerait en ce sens un rôle essentiel, primordial. Son influence sur le sultan était telle qu'elle pourrait inviter ce dernier à faire des erreurs irréparables... Restait à voir comment utiliser cette influence du mieux possible. Et à cela, Gorav apporta un début de réponse qui eut parfaitement de quoi séduire le Féerien. Ainsi, la princesse avait eu des déboires avec un hors-la-loi du royaume ? Cette information on ne peut plus précieuse trouva rapidement écho dans l'esprit du fugitif.

-C'est une excellente idée
, reconnut-il, le sourire plus grand que jamais, tandis que l'idée se faisait de plus en plus nette dans son esprit, et il la devait entièrement à son interlocuteur... Décidément, il était satisfait de l'avoir pour allié, ils formaient une bonne équipe. Il faut soumettre  au sultan l'idée de mener une politique d'austérité plus grande encore, ça ne devrait pas être bien difficile. Il irait souffler l'idée à Latika, elle serait parfaitement à même de faire germer cette idée dans l'esprit impressionnable du sultan. Dans un deuxième temps, nous devons pousser le sultan à chercher à tout prix ce hors-la-loi, que cette traque se transforme en règne de la terreur. Il marqua une pause. Chez nous, on appellerait ça une chasse aux sorcières. Il marqua une nouvelle pause. Et le moment venu, nous apprendrons à tous l'identité de ce hors-la-loi... moi.

Oui, car qui de mieux que le Féerien qui avait déjà tant ôté à leurs terres pour concentrer tout le ressentiment du peuple ? Ce ressentiment se muerait en haine pour tout le peuple du royaume du bout de l'océan, et la guerre se déclarerait alors en un rien du temps. Surtout que lui, le parfait bouc émissaire, les attendrait à Féerie au moment de cette découverte. Le plan était encore à rôder, mais Nathaniel voyait se profiler de plus en plus nettement l'issue. Cette issue qu'il attendait impatiemment, depuis si longtemps. C'était tout simple, au fond, il ne suffisait que de déplacer un élément pour que la structure finisse par s'effondrer.

-Qu'est-il exactement arrivé à la princesse avec ce hors-la-loi ?
se renseigna-t-il alors. Car pour peaufiner son idée, il devait connaître le détail de ce qui était arrivé à la jeune Minati.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 7 Fév - 16:25

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav ne savait pas vraiment une bonne chose qu’il se serve de « l’agression » de Minati de cette manière, plus encore en tout cas. Parce qu’il l’avait déjà fait, il avait utilisé ce qui était arrivé à la jeune femme afin de reprendre sa place de serviteur auprès du sultan. Il ne pouvait donc pas complètement affirmer qu’il était blanc dans l’affaire, même s’il avait aussi vraiment voulu sauver la jeune femme. Quand bien même, elle aurait pu connaître un sort bien plus funeste si elle n’avait pas été attrapé par l’un des hommes de Clifford. Mais Gorav avait sincèrement eu envie de la sortir de là, même s’il en avait profité pour reprendre sa place auprès de son père. Il allait donc, encore, se servir de cette histoire apparemment. Nathaniel sembla approuver en tout cas son idée et le fait de se servir de cette expérience pour rendre la politique du sultan encore plus dur envers le peuple, ce qui allait forcément pousser ces derniers à vouloir se rebeller. Le « jeune » homme sous ses yeux le dit tout haut donc, mais Gorav devait bien avouer qu’il ne voyait pas comment pousser le sultan à se montrer encore plus austère envers ses sujets. Si le serviteur comprenait qu’ils allaient pouvoir se servir des soucis de Minati pour cela, il ne voyait vraiment pas comment pousser le sultan à faire une telle chose pour autant. Ce n’était pas comme si Gorav pouvait lui souffler l’idée. Mais l’homme ignorait bien sûr que son partenaire avait de nombreuses cartes en main, et qu’il n’allait avoir aucun souci pour arriver à ses fins.

L’homme ne dit rien en tout cas, se contenta d’écouter son camarade exposer le plan qu’il venait de mettre en place. Après avoir poussé le sultan à se montrer plus dur envers le peuple, Nathaniel voulait qu’il recherche sans relâche le hors-la-loi qui s’en était pris à Minati. Gorav ne prononça aucun mot, mais il devait bien avouer qu’il n’aimait pas vraiment l’idée. L’idée n’était pas mauvaise en soit, mais il ne voyait pas l’intérêt de pousser l’homme à faire une « chasse aux sorcière » comme ils appelaient ici donc, et au fond il n’avait pas spécialement envie d’apporter des ennuis à Clifford. Surtout qu’il avait promis, ainsi que Minati, de ne rien dire sur lui pour que la princesse puisse rentrer. Mais il semblait que Gorav faisait des conclusions un peu trop hâtives, puisque ce n’était pas le hors-la-loi qui avait enlevé la princesse que le sultan devait trouver… mais Nathaniel.

« Je vois. » Souffla l’homme, un sourire en coin, en comprenant où son partenaire voulait en venir. Si le sultan faisait sa « chasse au sorcière » dans le but de trouver un féérien, il était évident que le peuple n’allait pas apprécier. Parce que le royaume du bout de l’océan avait beaucoup trop souffert à cause d’eux. « Rien de bien méchant. » Reprit-il quand le Nathaniel le questionna sur ce qui était arrivé à la princesse. « Elle a été séquestré pendant quelque temps, mais ils ne lui ont pas fait de mal. Elle a eu plus de peur que de mal. »

Même si c’était déjà suffisant aux yeux de Gorav.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 7 Fév - 18:07

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel se plut à voir le regard de son interlocuteur au fur et à mesure qu'il comprenait et intégrait son plan, car de prime abord, bien sûr, il ne pouvait pas savoir où il voulait en venir et en quoi elle pourrait être profitable à leurs projets. À présent, il comprenait, il devinait ce qu'allaient être leurs plans. C'était un plan qui nécessitait d'être peaufiné, encore, pour le moment, il n'en avait exposé que l'esquisse, mais le fugitif en était plutôt satisfait. Il était vraiment sûr et certain que ce qui se dessinait dans son esprit pourrait vraiment aboutir au résultat escompté. Il avait la ferme intention en tout cas de se concentrer sur cette nouvelle information pour en tirer le meilleur parti. C'était nécessaire. Il ne pouvait pas se contenter d'agir sans réfléchir, même si d'aucuns considèreraient que c'était là ce qu'il faisait toujours.. ce qui serait finalement mal le connaître. Entre ce que Nathaniel était réellement et ce qu'il voulait bien montrer de lui, il y avait une sérieuse distance, qui ne se parcourait pas si facilement. Quoi qu'il en soit, à présent que Gorav avait saisi toutes les spécificités de son plan, il paraissait plutôt favorable à tout cela, même s'il lui manquait quelques compléments d'informations pour comprendre combien cette situation pouvait aisément être mise en place. Pour cela, il faudrait sans doute à un moment ou à un autre qu'ils évoquent tous deux le cas de Latika. Mais pour le moment, ce ne semblait pas nécessaire aux yeux de Nathaniel, alors il daignait s'en abstenir, tout simplement. Il se contenta donc d'un simple "Je vois", c'était assez. Il ne contestait pas ses projets, c'était bien qu'il les approuvait, non ? Dans le cas contraire, l'ancien prisonnier de l'île des soupirs ne lui donnerait pas réellement le choix quoi qu'il en soit en réalité.

Il revint alors ensuite sur ce qui était arrivé à Minati. En soi, peu de choses au final, en comparaison de ce que la princesse du royaume du bout de l'océan aurait réellement pu subir si elle avait fait face à d'autres oppresseurs. Pas de torture, pas de séquelles physiques, juste sa capture durant quelques jours, ce qui était déjà beaucoup pour une jeune femme qui jusqu'alors n'avait jamais été sortie de sa cage dorée. Ce n'était pas grave en soi. Bien sûr, qu'elle ait connu un sort plus terrible lui aurait été profitable, mais ils se contenteraient de cela. Apparemment, une simple bousculade, l'air de rien, aurait déjà mis le palais et le sultan sens dessus dessous. Ils feraient avec.

-Dommage,
répondit-il sans la moindre compassion à l'adresse de la princesse, il se fichait bien des tortures qu'elle aurait pu subir, il n'avait rien de bien empathique. Mais ce serait suffisant. Si le sultan vous interroge, n'hésitez pas à en rajouter. Et à donner de son agresseur un portrait qui me corresponde, bien sûr.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Sam 25 Mar - 21:41

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav se retint d’afficher une grimace quand il entendit Nathaniel dire son « dommage » au sujet du sort de Minati. Bon, l’homme comprenait que son interlocuteur aurait bien aimé qu’il soit arrivé plus de chose à la jeune femme, afin de pouvoir rendre cette situation encore plus dramatique. Il s’en doutait oui, mais même s’il le comprenait en partit, il ne parvenait pas vraiment à se faire à cette idée. C’était plus fort que lui, de son côté il était bien heureux qu’il ne soit rien arrivé de méchant à la princesse, qui aurait vraiment pu connaître un sort bien pire que celui qu’elle avait connu entre les mains de Clifford. Elle avait d’ailleurs eu énormément de chance dans l’histoire. Que Clifford ne soit pas le genre de hors-la-loi assoiffé de sang, qui aurait pu se venger du sultan sur sa fille. Mais elle s’en était vraiment bien sortie, heureusement que Gorav connaissait bien Clifford aussi. Minati avait eu beaucoup de chance, cela convenait parfaitement à Gorav. Même s’il se retint, évidemment, de le dire à Nathaniel, qui n’avait aucune raison de se montrer compatissant envers le sort de la princesse. Finalement, c’était facile de mettre tout le monde dans le même panier et de considérer que Minati avait de bonnes raisons de payer les conséquences des actes de son père. Ce qui allait forcément arriver, Gorav en avait parfaitement conscience. Mais il devait bien avouer qu’il espérait quand même, au fond, qu’elle ne s’en sorte pas trop mal. Qu’elle perde tout, ça c’était inévitable, mais pas sa vie évidemment. Ce qui aurait pu arriver quand elle avait été enlevée. Elle aurait pu être torturé, physiquement, moralement, Gorav savait parfaitement quel genre de supplice les hors-la-loi pouvaient faire subir à leurs victimes.

« Je n’hésiterais pas du tout. »

Ainsi donc, il allait enjoliver un peu la situation et surtout donner la description de Nathaniel au sultan, si jamais ce dernier lui posait des questions. Il était évident que Minati ne devait pas être présente. Quoi qu’elle pourrait croire qu’il ne le ferait que pour la protéger, pour que Clifford ne lui fasse pas des représailles parce qu’il l’aurait vendu. En tout cas, il verrait ça une fois rentré chez lui. Il suivrait donc le plan de Nathaniel, même si Gorav ne comprenait pas non plus tout. Par exemple, qu’est-ce qu’il allait vraiment tirer à ce que ça soit lui la « cible » du sultan ? N’importe quel féérien aurait fait l’affaire. Mais bon, Gorav avait quand même commencé à comprendre que quand il était question du jeune homme sous ses yeux, il ne fallait pas essayer de tout comprendre non plus. Parce qu’on pouvait rapidement tourner en bourrique.

« Le sultan a de forte chance de se sentir encore plus sous pression si jamais, il pense que sa fille est encore en danger. »
Reprit-il alors. « Il peut très bien croire qu’elle risque encore quelque chose. »

Sans que cela ne soit le cas évidemment, en tout cas Gorav n’en avait aucune envie.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Dim 26 Mar - 15:10

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel n'avait pas la moindre idée de l'affection que Gorav portait à la princesse du royaume du bout de l'océan, pas plus qu'il ne savait l'affection (d'un autre ordre) que la jeune Minati portait au serviteur du sultan Raddhal, et c'était sans doute dommage, car il n'aurait pas manqué d'agir différemment si tel avait été le cas. Cela étant, c'était sans doute tant mieux pour Gorav, et quelque part, il est probable que cette information n'aurait pas spécialement altéré le discours du fugitif, qui n'aimait pas spécialement jouer dans le sentimentalisme, sauf si cela pouvait lui permettre d'en tirer parti (ou dans d'autres circonstances beaucoup plus rares qui n'avaient pas lieu d'intervenir ici). Sans se rendre compte, donc, du fait que son propos avait pu déranger Gorav et que ce dernier trouvait un certain intérêt à protéger la princesse (comme Anthony ne pourrait sans doute pas s'empêcher de protéger Gabriel, ce qui n'arrangeait pas forcément ses affaires sur certains points), il se contenta d'afficher sa satisfaction en entendant son interlocuteur lui confirmer qu'il allait intervenir selon ses dires et donc ne pas hésiter à en rajouter davantage quant au sort de la jeune Minati, sans oublier de préciser à quoi pouvait bien ressembler son agresseur, un portrait tout sauf conforme à une réalité qui serait loin d'arranger leurs projets et qui ne les mènerait nulle part.

Gorav ajouta que le sultan allait certainement être sous pression après cet épisode, à plus forte raison si l'on y ajoutait des détails inventés de toute pièce. Le fugitif était entièrement du même avis. Lui aussi pensait que cela n'allait certainement pas aider Adarsh Raddhal à garder la tête froide, et tant mieux, plus il perdrait le contrôle, mieux ce serait. D'un côté comme de l'autre de l'océan, l'idée était que la pression des deux dirigeants des deux peuples opposés subissent une pression constante, continue, qui ne pourrait que mener à une explosion en bonne et due forme, dont il faudrait alors tirer le meilleur parti possible. La subtilité de l'affaire résidait dans le fait de faire en sorte que ce point de rupture soit atteint au même moment, dans un cas comme dans l'autre. Cela n'allait sans doute pas être une partie de plaisir, ça n'allait pas forcément être ce qu'il y a de plus simple, mais Nathaniel (comme souvent) se permettait de se sentir confiant, en plus d'être impatient de voir ce moment advenir. Il hocha donc la tête, approuvant le propos de Gorav. Ce ne pourrait que leur être bénéfique.

-Et il aura peut-être raison de le penser,
répondit Nathaniel sans en dire davantage, et toujours sans témoigner à l'égard de la fille du sultan l'ombre d'une réelle considération. Pour lui, comme beaucoup d'autres acteurs de cette histoire dont il ne voyait qu'une flopée de protagonistes, elle n'était jamais qu'un pion, après tout.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Sam 20 Mai - 21:19

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Plus Gorav en apprenait sur Nathaniel, plus il se rendait compte à quel point il pouvait être manipulateur. L’homme n’hésitait pas à augmenter la vérité, à rajouter des effets dans l’histoire, dans le seul but d’attiser la tension. Ce n’était pas une mauvaise chose en soit, il fallait faire ce qu’il fallait faire pour arriver à son but. Gorav aussi savait manipuler quand il était question d’obtenir quelque chose, comme en un sens il avait manipulé Minati en la laissant croire qu’il était véritablement son sauveur (alors que si elle avait été enlevé par un autre homme que Clifford, la situation aurait été bien différente). Mais en même temps, il y avait des choses qui lui plaisait moins, mais ça, le serviteur savait exactement pourquoi. Il ne devrait pas, il le savait, être autant attaché à la princesse. Elle ne devrait qu’être un pion pour lui, ce qu’elle était en partie. Il se servait d’elle, mais il culpabilisait à l’idée qu’elle puisse subir les dommages au même titre que son père. Quand le sultan allait tout perdre – parce qu’il allait tout perdre, Gorav ne voulait pas penser autrement – il était évident qu’elle allait également tout perdre de son côté. Alors il culpabilisait, même s’il savait que ça ne devait pas changer grand-chose. Il n’avait aucune envie que cela change ses plans en tout cas, ainsi que ceux qu’il mettait en place avec Nathaniel.

Le sultan devait donc croire que Minati était encore en danger, que ce danger venait d’un homme ressemblant à Nathaniel. Gorav avait bien compris tout cela et il ne tarderait pas à mettre en œuvre cette partie du plan, une fois qu’il serait de retour de son côté de l’océan. Mais quand Nathaniel reprit la parole, affirmant alors que le sultan aurait peut-être raison de penser que sa fille était en danger, Gorav ne put s’empêcher de serrer des dents. Il n’avait aucune envie de mettre Minati en danger, quand bien même il savait qu’en un sens c’était inévitable. Que dans tous les cas, rien que le fait de faire tomber son père du trône allait la mettre en danger. Gorav hésita une seconde, avant de reprendre la parole.

« Vous pouvez inventer ce que vous voulez concernant la princesse. »
Dit-il donc, pour commencer. « Mais je souhaite qu’il ne lui arrive rien. »

Est-ce qu’il pouvait vraiment se permettre de faire un tel souhait ? Sans doute pas non, mais il le faisait quand même. Gorav savait parfaitement que Minati n’allait pas pouvoir s’en sortir complètement indemne, qu’elle serait un dommage collatéral et qu’elle allait tout perdre en même temps que son père. Mais il ne voulait pas qu’il lui arrive plus de chose, qu’on se serve vraiment d’elle pour obtenir son père. Du moins, en mettant sa vie en danger. Puisqu’au final, Gorav s’était servi de la princesse pour arriver à ses fins, pour obtenir ce qu’il voulait. Mais ce n’était pas au détriment de sa sécurité, au contraire, il ne lui avait pas fait de mal directement.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3846
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Dim 21 Mai - 8:52

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel n'avait aucun scrupule à l'idée de se servir d'une gamine comme appât au nom d'un dessein plus grand. Ce ne serait pas la première fois qu'il agirait de la sorte, après tout, Daphnée pouvait en témoigner pour sa part. Le fait est qu'il considérait que la meilleure arme pour déstabiliser un adversaire était généralement humaine. L'ennemi, quel qu'il soit, tirait toujours sa faiblesse d'un sentiment qu'il n'aurait pas dû ressentir envers une personne que l'on pouvait mettre en danger. C'était une vision proprement cynique des choses, mais c'était la sienne, et elle justifiait certainement que le jeune homme se montre si souvent égoïste dans ses actes et dans ses décisions : pour ne pas délivrer à l'ennemi des armes qui pourraient aussi se retourner contre lui. Mais il n'était pour autant pas plus exempt de sentiments que n'importe qui d'autre, au fond. Preuve en était de ce qui, finalement, animait aujourd'hui le moindre de ses faits et gestes : la rage, la haine, la rancoeur, tout ce qui le poussait à vouloir se venger, ce n'étaient jamais que des sentiments humains, et s'il se pensait intouchable, il devrait peut-être veiller, lui aussi, à ce qu'ils ne se retournent pas à un moment ou un autre contre lui.

Visiblement, Gorav aussi était capable d'un certain sentimentalisme qui pourrait leur causer du tort. Quand l'homme du bout de l'océan lui assura qu'il pouvait inventer ce qu'il voulait concernant la jeune Minati, le fugitif ne réagit pas. Parce que pour lui, c'était évident. Bien sûr, qu'il pouvait inventer ce qu'il voulait concernant la princesse, c'était son intention, et il n'attendait pas spécialement après l'aval de son interlocuteur pour cela. Mais ce dernier n'en avait pas fini, et les mots qu'il prononça alors ne manquèrent pas d'aiguiser la curiosité de l'ancien prisonnier de l'île des soupirs. Il ne voulait pas que quoi que ce soit arrive à la princesse, dommage pour lui, c'était mal parti. Nathaniel avait une parfaite idée de ce qu'il désirait, et dans tous les cas, la fille du sultan n'en sortirait pas indemne. Ne serait-ce que parce que, au terme de tout cela, il était tout bonnement impensable qu'elle le soit encore, la fille du sultan.

- Je peux toujours envisager de la protéger, assura-t-il malgré tout, sans véritable intention malgré cela. Encore faut-il que ce soit pour de bonnes raisons. Il marqua une légère pause, tout à fait calculée, cela va sans dire. Vous tenez à elle ?

Car il devait s'agir de cela, Nathaniel était prêt à le parier, preuve une fois encore que les sentiments personnels, les guerre et les grands projets de vengeance et de haute trahison ne faisaient pas toujours bon ménage.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ecume] Vingt mille lieues jusqu'au centre de la terre, part 1.
» Les gens du voyage
» L'automne en mille morceaux!
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-