Partagez | 
 

 Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 4529
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Ven 20 Oct - 20:58

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
G

orav confirma qu'il mourrait de faim. Bon, ce n'était pas forcément avec la maigre collation que les rebelles pouvaient lui proposer qu'il allait complètement satisfaire son appétit. Mais il devrait y trouver on compte malgré tout, et il n'aurait pas démérité au vu du long voyage duquel il revenait, un voyage auquel il était familiarisé pour sa part, puisqu'il avait déjà fait de nombreux aller-retours pour fomenter tranquillement ses projets de guerre. Gorav lui fit remarquer, d'ailleurs, qu'il ne savait pas comment il faisait pour aller et venir de Féerie au royaume du bout de l'océan et réciproquement si souvent. Nathaniel accueillit cette remarque avec l'un des très nombreux sourires de sa panoplie. En même temps, il est vrai que lui non plus ne savait pas forcément où il puisait l'énergie de faire constamment le voyage, car il ne pouvait nier que c'était un processus franchement épuisant, et parfois, il venait pour repartir aussitôt sans vraiment prendre la peine de se poser au final. Il avait hâte, oui, de ne plus avoir à faire ce trajet sans arrêt, mais pour l'heure, il n'avait pas le choix... et ce qui le motivait, ce qui l'animait, au final, c'était sa vengeance, c'était aussi elle qui lui avait permis de tenir autant d'années dans sa misérable cellule de prison sans céder au froid, à l'humidité, à la faim... à la folie... encore que sur ce dernier point, rien n'était moins sûr. Bref, il le faisait parce qu'il fallait le faire, et parce qu'il ne reculerait devant rien pour détruire son ennemi, le faire payer dans les grandes largeurs.

-Je sais pourquoi je le fais, ça facilite les choses,
répondit alors Nathaniel tout en guidant Gorav jusqu'au campement des rebelles où il leur dénicha une miche de pain et une pièce de viandes qui avaient été dérobés au marché le matin même. Il marqua une pause. Et puis, j'ai vécu enfermé la moitié de ma vie, ça ne me fait pas de mal de voyager, de prendre le large.

Ca, c'était vrai, depuis qu'il avait retrouvé la liberté, il n'attendait que de couvrir le plus d'espace possible. Les paysages désertiques du royaume du bout de l'océan ou les forêts sans fin de Féerie. Aller de l'un à l'autre, c'était aussi procéder d'une évasion constante. Certes, c'était épuisant, mais une fois qu'il aurait fini de s'agiter en tout sens (et il n'avait pas fini), il ne savait pas trop ce qu'il adviendrait de lui. Peut-être qu'il se reposerait, pour de bon, définitivement. Alors oui, il était patient et impatient en même temps. Mais il avait tout de même hâte d'en arriver à ce climax qu'il avait tant et tant ourdi.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 901
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 12 Déc - 13:21

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav ne mentait pas, il se demandait vraiment comment faisait le jeune homme – pas si jeune que ça – sous ses yeux pour constamment faire des aller retour d’un royaume à l’autre. Le serviteur du sultan ne regrettait pas son voyage, il devait bien avouer que ce n’était pas mal en un sens de voir à quoi pouvait bien ressembler Féerie et puis il y avait de bonne raison pour qu’il vienne. Cependant, Gorav – outre le fait qu’il ne devait pas forcément trop s’absenter non plus, qu’il ne pouvait pas se permettre de faire constamment le voyage – ne se voyait pas faire le voyage aussi souvent que son interlocuteur. Il en avait du courage donc, courage que Nathaniel expliquait par sa détermination. L’homme savait pour quoi il faisait tout cela, pour quelle raison il s’imposait autant d’aller retour, autant dire que ça aidait la situation. Gorav ne pouvait pas le nier. Il supporterait sans doute encore moins le simple aller qu’il venait d’effectuer s’il ne savait pas exactement pour quelle raison il l’avait fait. Il l’avait fait parce qu’il devait le faire. Pour autant, Gorav n’était pas au stade de son interlocuteur.

Qui avait en prime connu la prison, l’enfermement pendant de nombreuses années, la moitié de sa vie. Forcément, Gorav ne put s’empêcher de se dire que son interlocuteur avait dû être enfermé depuis très jeune, puisqu’il ne semblait pas si vieux que cela. Mais ça, c’était simplement parce qu’il ignorait certaine partie de l’histoire, quand bien même cela concernait en un sens l’histoire de son royaume et donc par ricochet, son histoire.

« J’imagine que ça doit aider. » Dit-il alors, ne se retenant pas de manger ce que lui offrit Nathaniel. « Merci. » Gorav se doutait que les temps n’étaient pas évident pour ce groupe et il appréciait d’autant plus le geste de Nathaniel. Il savait ce que c’était que de vivre avec peu de moyen autant dire que le fait qu’il lui permette de manger un peu n’était pas rien à ses yeux. « Si cela ne gène pas, j’aimerais bien attendre un peu avant de reprendre la traverser. » Au point le temps de se reposer quelques heures. « Même si je n’ai pas l’intention de trop traîner. »

Il ne pouvait pas se permettre de s’absenter de trop, mais Gorav avait conscience qu’il ne pouvait pas juste se permettre de remonter dans la barque et reprendre la route. Il valait mieux qu’il soit en forme – ou au moins, un peu plus en forme – pour éviter les ennuis.
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4529
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Mar 12 Déc - 20:23

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
O

ui, c'est certain, cela aidait, dès lors que l'on admettait, du moins, que deux années complètes passées derrière les barreaux sachent être d'une aide quelconque. C'était un fait que Nathaniel avait accepté car, étant donné les circonstances, il valait mieux faire de son passé une force. Mais en même temps, sans ce passé, il n'aurait pas besoin d'une telle force. C'était bien évidemment un cercle vicieux qu'il se serait bien épargné. Mais puisqu'il en était là, autant faire avec, à présent, il n'avait pas vraiment le choix, après tout, et mu par son objectif, ce n'était de toute façon pas pour véritablement le déranger, quoi qu'il puisse en dire. Inutile d'argumenter à ce sujet, dans tous les cas, Gorav parlait d'autre chose, et avait engagé la conversation sur un terrain bien plus pragmatique. Il ne comptait pas reprendre le large tout de suite, il préférait rester un peu, si cela était possible. Ce n'était pas là une faveur que Nathaniel comptait lui refuser, bien au contraire, même. Au vu de ce que le voyage pouvait avoir d'éprouvant, il était en soi logique que l'homme ne veuille pas repartir de suite. Nathaniel se l'épargnerait bien, lui aussi, mais le temps lui manquant, et déterminé à demeurer sur tous les fronts, il ne s'autorisait pas (ou du moins plus) le luxe de rester trop longtemps de l'autre côté de l'océan. Il venait et repartait aussitôt une fois qu'il avait fait ce qu'il devait faire, et ainsi constamment, à chaque fois. Mais il ne pouvait pas exiger tant d'endurance de la part de Gorav, et de toute manière, il tenait à ce qu'il reste, au moins un peu, c'était même très important à ses yeux.

-Prends tout le temps que tu souhaites
, répondit le fugitif avec une amabilité de ton qui peut-être pouvait sembler suspecte (et qui l'était peut-être un minimum en effet). De toute façon, je pense qu'il est important que tu rencontres l'ensemble des rebelles... Du moins ceux que tu n'as pas encore rencontrés.

Puisqu'il avait déjà fait la connaissance d'Eleonore et, visiblement, il avait aussi fait un peu la connaissance de Daphnée (ce qui apparaissait être un rien plus singulier). Mais il restait tous les autres, et il était intimement convaincu du fait que cette rencontre pourrait bien être, disons... enrichissante.

-Je pense que vous aurez de nombreuses choses à vous dire.

Surtout, elle était convaincue que les rebelles auraient de nombreuses questions à lui pose, il en était intimement convaincu. Et il ne serait pas les derniers à encourager ces questions. Il fallait bien qu'ils prennent tous conscience de ce qui les attendait. C'était même primordial, pour l'avenir, un avenir qui s'esquissait pour l'heure selon ses desseins, et il escomptait bien que cela dure.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 901
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Dim 4 Fév - 15:36

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Gorav n’avait pas l’intention de rester trop longtemps de ce côté de l’océan, parce qu’il avait quand même des choses à faire de son côté de l’océan. Il ne pouvait pas se permettre d’être trop longtemps absent. Cependant, l’homme ne se voyait pas reprendre la mer tout de suite non plus. La traversé ne manquait pas d’être longue et éprouvante, il devait bien avouer que quelques heures de repos avant de retourner dans la barque ne lui ferait pas de mal. Histoire d’être sûr de pouvoir quand même arriver à bon port de l’autre côté. Ça n’allait pas arranger leurs affaires s’il devait lui arriver quelque chose en cours de traversé. Nathaniel lui affirma, parfaitement aimablement d’ailleurs, qu’il pouvait prendre le temps qu’il voudrait. Soit, Gorav appréciait même s’il considérait que dans tous les cas il n’allait pas rester trop longtemps. Le jeune homme précisa ensuite qu’il était important qu’il fasse la connaissance des autres membres de ce groupe. Sur ce point, Gorav devait bien avouer qu’il était d’accord. Il ne connaissait pas beaucoup de rebelle de Féerie, il n’en connaissait finalement que trois dont le jeune homme sous ses yeux, mais il valait peut-être mieux qu’il rencontre les autres. Parce que mine de rien, ils travaillaient tous ensemble pour la même cause. Gorav n’avait techniquement besoin de voir des détails qu’avec Nathaniel. Mais en même temps, puisqu’il venait de l’autre royaume et qu’il avait conscience que les habitants de ce côté de l’océan étaient loin de tout savoir sur son royaume… il aurait des choses à dire.

« Je me ferais un plaisir de répondre aux questions de tes amis. »
S’il pouvait réellement qualifier les membres de cette rébellion comme les amis, mais c’était plus une façon de dire qu’autre chose. Il se rendait compte qu’il allait quand même devoir dire beaucoup de chose à ces rebelles, puisqu’ils ignoraient tout de son monde. « Je suppose qu’ils doivent ignorer beaucoup de chose de l’autre côté de l’océan. »

Comme au final, son peuple a lui ignorait aussi énormément de chose sur Féerie. Comme certain habitant de son royaume ignorait des choses sur le sultan. C’était un peu la base d’un royaume sans doute, que certaines choses restent dans l’ignorance. Quand bien même, Gorav ne se rendait pas compte à quel point cet endroit, qu’il foulait des pieds pour la première fois, était à ce point ignorant sur leur monde et qu’ils avaient même des croyances qu’il ne pourrait que trouver choquante d’ailleurs. Une façon de voir son royaume, comme la destination finale d’une belle vie, de quelque chose de bien. Même si tout cela n’était en réalité qu’une image de la mort, ce qui au fond correspondait quand même plutôt bien à ce qu’ils vivaient quotidiennement dans le royaume du bout de l’océan depuis la guerre qui avait opposé les deux peuples. Puisque même si certain s’en sortait bien – les personnes aillant la chance de vivre au palais… par exemple, parfaitement au hasard – ce n’était pas le cas de tout le monde.
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4529
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Dim 4 Fév - 20:35

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
N

athaniel était le dernier à considérer qu'il puisse qualifier les rebelles comme ses amis. Des amis, il n'en avait eu que trois au cours de son existence, pour certains, on pouvait davantage parler d'estime que de réelle amitié, et concernant certains rebelles du groupe, l'estime même n'avait en réalité pas lieu d'être. Le fugitif s'était entouré des anciens prisonniers car ils lui étaient utile dans l'objectif commun qu'ils caressaient, à savoir de renverser le pouvoir. Certains l'amusaient, d'autres lui inspiraient une certaine tendresse, mais d'autres en revanche l'agaçaient profondément. Au terme de tout ceci, ils ne lui manqueraient pas. Et réciproquement également, d'ailleurs, cela va sans dire. Enfin, Nathaniel ne reprit pas Gorav pour autant sur son propos. Le débat ne se situait pas réellement là, et à l'heure actuelle, tout ce que son interlocuteur avait besoin de retenir, c'était le fait qu'il allait avoir l'occasion de découvrir ses camarades d'infortune et de collaborer avec eux. Et en effet, il aurait beaucoup à leur appendre sur sa terre d'origine, car les croyances de la plupart au sujet du royaume du bout de l'océan baignaient dans un marasme total fait de mensonges en tout genre.

-Ils n'en savent rien du tout,
confirma Nathaniel. Et s'il avait eu le moindre doute à ce sujet, la réaction d'Eleonore en découvrant ce royaume à la fois familier et inconnu, ce champ de ruines encore affaibli par la guerre, une guerre lointaine mais qui n'attendait que d'être ravivée, parce que des représailles en bonne et due forme n'avaient jamais eu lieu. Edgar a fait au royaume du bout de l'océan exactement ce qu'il a fait à Féerie. Il l'a édulcoré. Pour les jeunes d'après-guerre, ce royaume est un endroit fabuleux où les plus chanceux ont l'infini privilège de mener une vie heureuse. Il marqua une légère pause. La plupart des rebelles que tu rencontreras sont supposés vivre chez toi à l'heure qu'il est, aux yeux de leurs proches et de leur famille, du moins. La plupart des cadavres que l'on enterre sur l'île des soupirs aussi, d'ailleurs, ajouta-t-il avec un filet d'amertume dans la voir, même si son sourire, son éternel sourire, ne disparaissait pas pour autant de son visage.

Nathaniel avait hésité à apprendre la vérité à Gorav avant qu'un autre ne s'en charge. Il n'aurait pas été déplaisant de le voir découvrir la situation par un autre biais, mais en même temps, les rebelles auraient suffisamment à encaisser de leur coté pour que le spectacle reste distrayant quoi qu'il en soit, alors autant préparer Gorav à ce qui l'attendait, afin qu'il puisse réellement se faire une idée de la situation. Qui était assez hors norme, il est vrai.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 901
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Ven 6 Avr - 13:31

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
Il était évident que Gorav avait énormément de chose à apprendre sur Féerie, en soit, il ne connaissait pas grand-chose sur ce royaume. Il en savait assez pour s’être fait une opinion, il avait eu l’occasion de voir de nombreux féériens pendant la guerre quand même. Mais en dehors de ça, il ne savait pas grand-chose sur le monde en lui-même, comme il avait bien compris que les féeriens ne savaient pas grand-chose du royaume du bout de l’océan. Après tout, il y avait eu une barrière qui avait séparé leurs mondes pendant un long moment, ils n’avaient plus rien à voir l’un avec l’autre. La seule différence, c’était que le royaume du bout de l’océan continuait de payer le prix de cette guerre, de tenter de se relever. Féerie de son côté… ignorait simplement ce qui s’était passé et ce que le royaume du bout de l’océan subissait. Gorav se doutait que les rebelles seraient curieux au sujet de l’endroit d’où il venait, comme Eleonore avait été curieuse quand ils s’étaient rencontrés. Mais il ne s’attendait pas du tout à ce que son interlocuteur lui appris.

Ils ne savaient donc rien du tout de ce royaume, ou pire encore ils en savaient des choses incroyablement… atroce. Le roi de Féerie n’avait pas manqué d’édulcorer le monde qui se trouvait de l’autre côté de l’océan, en s’en servant pour édulcorer son propre royaume. Gorav ne savait pas du tout comment prendre le fait que l’homme faisait passer son royaume pour un monde merveilleux, où les privilégiés avaient la chance de vivre. Les rebelles étaient censés s’y trouver d’ailleurs pour la plupart, comme ceux qui était enterré et qui soit disant se trouvait donc dans son royaume. C’était malsain vraiment. Ça ne pouvait que lui confirmer le fait qu’ils devaient faire quelque chose pour faire tomber ce roi qui faisait n’importe quoi.

« On va rétablir la vérité alors. » Dit-il simplement, parce qu’il n’avait pas l’intention de laisser ces personnes s’imaginer encore que son monde pouvait juste être un monde idyllique, un endroit où les plus chanceux se retrouvaient d’ailleurs. Les rebelles étaient bien placés pour savoir que le monde n’était pas tout rose, qu’ils ne vivaient pas dans un monde parfait et qu’il y avait plein de mensonge. « Ça ne me concerne pas réellement. » Affirma-t-il sincèrement, parce qu’il le pensait oui. Le jeune homme considérait qu’il n’avait normalement pas son mot à dire concernant Féerie, concernant ce royaume ci. Mais en même temps, puisque c’était une opinion sur son propre royaume, ça le touchait forcément. « Mais je ne manquerais pas de témoigner sur ce à quoi ressemble l’autre côté de l’océan. »

Qu’on arrête de croire de ce côté ci que c’était un royaume parfait, riche, beau où on pouvait avoir une vie de chanceux. Gorav n’était pas au point de dire que les morts de Féerie, ou encore ces rebelles, étaient mieux où ils étaient que dans le royaume du bout de l’océan… mais ça n’enlevait pas le fait qu’ils n’auraient rien gagné à y être.
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4529
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Ven 6 Avr - 17:41

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
L'

éternel sourire de Nathaniel s'agrandit quand son interlocuteur affirma qu'ils allaient rétablir la vérité. Bien, très bien, c'était précisément ce qu'il recherchait, c'était précisément ce à quoi tout ce qu'il entreprenait jusqu'alors rimait. Le fugitif savait qu'il n'y avait que de cette manière-là qu'il saurait retirer à son vieil ennemi sa couronne. La perspective d'un combat singulier serait certes réjouissante (et il n'était pas à exclure que cela finisse par arriver), plus que réjouissante, même, mais ce n'était pas ainsi qu'il fallait procéder. L'ensemble des Féeriens devait comprendre quel règne du mensonge on leur imposait. Même celles et ceux qui avaient connu la guerre ne pouvaient imaginer l'envers du mensonge. C'est facile de se contenter de l'illusion quand on occulte le reste, mais le voile d'illusion allait se déchirer, et ce qu'il y avait de l'autre côté, le monde méritait de le découvrir une bonne fois pour toutes.

Gorav avait non seulement compris son entreprise, mais il semblait plus que jamais déterminé à l'encourager, alors forcément, Nathaniel et lui ne pouvaient que s'entendre sur ce point. En même temps, Gorav avait à sa manière de bonnes raisons de s'offusquer des mensonges d'Edgar Basiel. Il vivait dans une misère constante, il avait l'horreur et la douleur sous les yeux sans cesse, et voilà que l'on voulait nier cette souffrance qui avait emporté tant de vie au profit d'excuses et d'inventions d'une absurdité sans nom. Forcément, leurs opinions se rejoignaient... Et ce n'était pas la première fois. Gorav affirma que cela ne le concernait pas vraiment. Nathaniel n'était pas de cet avis. Certes, son intérêt principal dans l'affaire était de faire tomber son sultan tout comme Nathaniel cherchait autant que faire se peut de faire tomber son roi, mais il devait se sentir concerné par ce que l'ancien prisonnier lui apprenait. Et la phrase qu'il ajouta ensuite paraissait le confirmer bel et bien. Il divulguerait la vérité autant que possible. Décidément, Gorav plaisait de plus en plus à Nathaniel, il avait très bien compris ce que le fugitif attendait de lui et prenait même les devants, pas par obligation mais pas conviction. On peut le dire, à présent, ils faisaient un nouveau pas en avant, et ce pas-là était essentiel.

-Très bien, c'est précisément ce que j'espérais t'entendre dire,
confirma Nathaniel, son éternel sourire toujours accroché à ses lèvres, plus sincère qu'il ne l'était souvent, certainement, parce que cette situation la réjouissait bel et bien. Je pense que ta vérité sera indispensable aux rebelle.

Et il était impatient de l'entendre parler aux autres de SON royaume du bout de l'océan, celui qui ne souffrait aucune illusion. Sans se rendre compte que cette vérité pourrait avoir raison de l'un d'entre eux.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 901
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Ven 1 Juin - 13:58

Nathaniel & Gorav
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
En soit, Gorav n’avait aucune raison de se retenir de parler de son royaume. Il n’en voyait simplement pas l’intérêt avant que Nathaniel lui explique un peu plus ce que les personnes de Féerie pensait de son royaume. Ce n’était pas juste qu’ils s’imaginent que cet endroit était un paradis sur terre, que le royaume du bout de l’océan devienne un refuge de la beauté du monde, alors qu’il n’en était rien en réalité. Ce n’était pas rendre hommage à son royaume. Parce que Féerie avait tout gâché. Gorav pourrait avoir bien plus de haine envers les féériens en général, mais sa rencontre avec Nathaniel lui avait prouvé qu’ils n’étaient pas tous à mettre dans le même panier. Ce qui faisait qu’il en appréciait plus qu’il ne l’aurait cru avant. Cependant, ceux qui étaient responsables de la guerre, de ce qui s’était passé près de vingt ans avant n’avaient aucune raison d’obtenir sa grâce (sans qu’il ne se rende compte que le jeune homme sous ses yeux était justement l’un de ces acteurs). Ils étaient venus au royaume du bout de l’océan et ils avaient tout saccagé, ils avaient tout changé. Le sultan était aussi responsable évidemment et Gorav espérait vraiment qu’il allait tomber du haut de son palais, mais ça n’enlevait rien au fait que d’autres acteurs devraient sans doute payer.

Ils ne pouvaient clairement pas avoir tout ravagé derrière eux, pour ensuite inventer des fables au sujets de son royaume. Cet endroit n’était plus que ruine et désespoir pour la majorité du royaume. Il n’était donc pas envisageable pour Gorav qu’ils continuent de croire que ce monde était beau. Autant dire que ce n’était pas grand-chose de lui demander de répandre sa vérité. Ça n’allait pas lui donner plus de mal qu’autre chose, autant que sa visite sur ce royaume serve à quelque chose.

« Si elle peut servir à quelqu’un. » Répondit-il d’ailleurs à Nathaniel, qui semblait satisfait de sa réponse.

En un sens, il ne savait pas entièrement ce que ce « jeune » homme cherchait, mais il n’avait aucune raison de lui refuser un tel service. Après tout, ils étaient alliés. Si ça pouvait aider le fait que la guerre arrive entre leurs mondes, que le sultan tombe de son fabuleux siège, Gorav n’allait clairement pas se retenir. Et ce n’était pas comme si ça ne devenait pas une habitude en soit. Rien que dans son propre royaume, il était par moment obligé de faire découvrir la vérité à des personnes qui ne voyaient pas la réalité (Minati donc, en priorité).

« Je peux déjà aller discuter avec eux si tu veux, je vais avoir plein de chose à leur raconter. »

Des histoires, c’était certain, il en avait quand même un certain nombre. Est-ce qu’on allait le croire ? Les rebelles étaient clairement bien placés pour le croire apparemment. Le reste du royaume sans doute pas, mais puisque Gorav n’avait pas l’intention de les côtoyer, ce n’était pas grave.
Code by Gwenn


_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4529
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   Ven 1 Juin - 17:11

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas.
L

aisser à Gorav le soin de répandre sa vérité, de la partager au plus grand nombre pour que celle-ci parvienne jusqu'aux oreilles de ceux qui prenaient grand soin de se murer dans leur ignorance crasse et dans leur illusion de confort et de paradis. Il allait lui rendre un fier service, et Nathaniel était ravi de voir Gorav si motivé à agir de la sorte sans avoir à l'y pousser. A ce titre, il lui facilitait grandement la tâche. Oui, sa vérité allait bel et bien servir, il ne s'époumonerait pas en vain, sa parole serait appréciée et entendue. Ce n'était pas seulement un échantillon peu significatif de personnes qui allait bénéficier de ses propos, mais un peuple tout entier. Gorav ne s'en rendait peut-etre pas compte encore, il en prendrait plus pleinement conscience quand il en saurait plus sur la terre qu'il foulait et sur le mensonge constant et perpétuel dans lequel vivaient ses habitant. Gorav était un homme intelligent, Nathaniel n'estimait pas avoir besoin de tout lui expliquer pour qu'il finisse par comprendre ce qu'étaient exactement ses intentions.

-Avec grand plaisir,
affirma Nathaniel, son sourire s'élargissant, plus que ravi par l'esprit d'initiative de son interlocuteur. Le fait que cette initiative abonde totalement dans son sens n'y était absolument pas pour rien, ne nous le cachons pas.

Parler de tout cela avec les rebelles, c'était une première étape. Et c'était une très bonne chose. Chacun d'entre eux avait besoin de prendre conscience de la situation dans sa globalité. Il pouvait parler autant qu'il le voulait du royaume du bout de l'océan, sa parole ne vaudrait pas grand-chose en comparaison d'un natif de ces terres. Il pourrait parler d'expérience, et faire comprendre à tout un chacun la nécessité de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière afin de bouleverser l'ordre établi, afin de mettre un terme définitif au règne tyrannique d'Edgar Basiel.

-Suis-moi, je vais te présenter.

Il était impatient de permettre à Gorav de découvrir chacun des membres de leur équipe de bras cassés, et qui ne payait effectivement pas de mine de prime abord. Certains seraient sans doute intrigués, d'autres peut-être apeurés, d'autres peut-être encore suspicieux. Dans tous les cas, Nathaniel tenait Gorav pour être un bon orateur, alors il devrait savoir employer l'exact vocabulaire adéquat afin de convaincre le groupe de la nécessité de ne pas agir en huis-clos et d'inclure le royaume du bout de l'océan dans l'équation... Même s'il n'y avait pas vraiment de choix à faire, en réalité, parce que ce choix s'était imposé quand la barrière entre les deux mondes s'était effondrée (et on dit merci à qui). Alors, Nathaniel guida Gorav jusqu'au camp rebelle, la suite reposerait entre ses mains.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Nathaniel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Ecume] Vingt mille lieues jusqu'au centre de la terre, part 1.
» Les gens du voyage
» L'automne en mille morceaux!
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-