Partagez | 
 

 Un simple Rodeur // Gwendall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Un simple Rodeur // Gwendall   Ven 15 Avr - 15:56

Un simple Rodeur



   Son petite arrangement avec Daphnée fonctionnait bien. Elle n'était toujours pas bavarde mais, comme convenu, elle le tenait au courant des événements au camp, Thanil ne pouvant pas les avoir à l'oeil en permanence. En contrepartie, il s'assurait toujours qu'elle ne courait aucun danger. Sinon quoi, il se déciderait à aller parler de l'accord de Nathaniel avec Odelle et s'il fallait négocier pour assurer la sécurité de la jeune fille, alors soit. Étrangement, Thanil s'était surprit à vraiment s'attacher à cette mystérieuse et silencieuse enfant au fil de leur rencontre. Alors qu'il avait dans un premier temps décidé d'assurer au mieux sa sécurité pour des raisons de parité, il se retrouvait maintenant à sincèrement s'inquiéter d'elle et de son avenir.

Lors de leur dernière rencontre, Daphnée avait mentionné l'étrange présence cachée aux alentours du camp d'un homme « âgé » qui semblait rôder autour d'eux depuis quelques temps. Thanil avait prit cette information au sérieux et avait lui-même commencé à observer l'homme, pas si âgé que cela aux yeux d'un adulte finalement, depuis sa grotte. Mais les images ne lui permettait pas de savoir s'il s'agissait là d'un ami ou d'un ennemi.

C'est pourquoi il se décida à en avoir le coeur net une bonne fois pour toute en partant à la rencontre de cet individu. Contrairement à pour Daphnée qu'il n'avait pas voulu effrayer, il n'utilisa aucun artifice pour l'approcher, se contentant d'avancer silencieusement jusqu'à lui, lui faisant face afin de ne pas le prendre par surprise par derrière. Après tout, rien ne lui disait qu'il s'agissait d'un ennemi pour le moment. Même si la notion d'ennemi dans la situation actuelle était plutôt relative.

Vous devriez vous méfiez, le Maître des lieux peut se montrer peu clément avec les étrangers à sa petite clique, l'interpella Thanil d'un voix calme et douce, faisant ainsi sarcastiquement référence à Nathaniel, le dangereux chef des rebelles.

Très calmement, il s'avança jusqu'à lui sans se gêner pour le détailler du regard, pouvant enfin le voir en chair et en os.

Que faites vous donc ici ?, demanda-t-il ensuite sur un ton toujours calme avec une pointe de curiosité. Vous n'avez pas l'apparence d'un espion du Roi. Ou alors ils ont enfin fait des progrès en matière de déguisement. Et si vous étiez l'un d'eux, ajouta-t-il en désignant d'un geste de la tête la direction du camp, vous ne rôderiez pas ainsi autour.

Thanil s'adressait à lui sur le ton tranquille de la conversation mais son regard couleur glace ne quittait pas l'homme et la lueur qui y brillait pouvait laisser présager qu'il était bien plus sur ses gardes qu'il n'en donnait l'air au premier abord.



Dernière édition par Thanil Herendaliel le Lun 9 Mai - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Jeu 21 Avr - 17:32


Un simple rôdeur
I

l ne devrait pas prendre si régulièrement ce risque, mais c'était plus fort que lui. S'il n'avait pas hésité à aborder directement Eleonore la première fois qu'il s'était rendu au camp des rebelles, guidé par les indications d'Anthony, il faisait preuve de bien plus de discrétion dorénavant, et pour cause, au vu des récentes découvertes faites par sa fille, il imaginait de sa part plus de réticence à lui faire confiance qu'autrefois - ce qui était parfaitement compréhensible. Son but n'était, quoi qu'il en soit, pas d'intégrer les rebelles, mais plutôt de s'assurer qu'il n'arrivait rien de dommageable à sa fille (comme si ce n'était pas déjà le cas), son inaptitude totale à protéger la moindre de ses filles (y compris celle qui n'était pas de son sang) le rongeait de l'intérieur, et pourtant, il ne savait comment faire à ce stade pour rétablir la situation (il aurait dû y réfléchir bien plus tôt, c'est certain). Protéger l'une de ses filles, c'était presque à coup sûr mettre l'autre en danger, et cette pensée ne manquait pas de lui nouer les entrailles. Faute de savoir être acteur de la situation, donc, il se contentait d'en être observateur, se maintenant toujours à distance du campement, mais s'assurant qu'Eleonore ne manquait de rien, comptant sur la complicité d'Anthony pour ne jamais complètement la perdre de vue quand le groupe établissait son campement ailleurs. Il avait voulu se faire discret, afin de ne pas éveiller la curiosité des rebelles, mais également celle de son épouse, à qui il ne voudrait rien cacher et ne cessait pourtant de faire des mystères.

Mais manifestement, aussi discret avait-il pensé être, il ne l'avait pas été assez, et il dû bien se rendre à l'évidence de cela quand un homme d'apparence étrange vint le trouver. Il s'était avancé vers lui si furtivement que le paysan ne l'avait pas vu arriver, et il sursauta en entendant sa voix s'élever vers lui avant de tourner le regard dans sa direction. Cet homme singulier, sans doute, faisait partie des rebelles. Semblait en témoigner son discours, tout du moins, lui parlant tout d'abord de l'absence de clémence du "maître des lieux"... sans doute faisait-il référence à ce Nathaniel dont il entendait bien trop parler sans pour autant le connaître... Était-ce l'homme face à lui ? Peut-être, cela justifierait son propos. Que faisait-il ici ? Gwendall hésita. S'il n'était effectivement pas un espion du roi, loin s'en faut, qui sait si Edgar, justement, n'était pas en train de lui tendre un piège. Leur dernière conversation, au cours de laquelle il s'était montré un peu trop honnête, avait peut-être éveillé ses soupçons, qui sait ? Gwendall hésita... Mentir ? Se taire ? Dire la vérité ? Mais s'il avait affaire au chef de file de la rébellion, mieux valait sans doute se montrer aussi honnête que possible.

-Gwendall... Gwendall Odien.
répondit-il, choisissant donc la voie de l'honnêteté. Je suis le père d'Eleonore. Il marqua une pause. Et vous, qui êtes-vous ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Lun 9 Mai - 14:23

Un simple Rodeur



   SDaphnée avait parlé d'un homme âgé mais maintenant qu'il l'avait face à lui, Thanil ne lui trouvait pas un air si âgé que cela. Mais il oubliait qu'il s'agissait du point de vue d'une enfant de 12 ans. Pour cette âge, une personne de 30 ans était déjà vieille.

En tout cas une chose était sûr, ces bois n'avaient jamais été aussi animé que depuis l'arrivée de Nathaniel et de sa petite troupe. Dire qu'avant cela, Thanil avait pu passer des mois sans croiser un seul être humain, sa vie de magicien ermite en prenait sérieusement un coup. Mais dans le fond, ce n'était pas une si mauvaise chose. Il était resté trop longtemps à l'écart du reste du monde. Tellement qu'il avait fini par s'éteindre, se fondre totalement avec les bois. Maintenant, il redevenait peu à peu lui-même ce qui n'était pas une si mauvaise chose en soi. Et puis bon, il devait bien avouer que les péripéties de tout ce petit monde l'amusait assez.

Odien, ce nom ne lui était pas inconnu. Alors que l'homme se présentait, Thanil s'arrêta et se contenta de le détailler du regard, comme pour juger à qui il avait à faire. Ou alors pour décidé de si oui ou non il lui disait la vérité. Thanil ne voyait cependant pas pourquoi est-ce que l'homme devant lui lui mentirait sur son identité. Ni pourquoi il lui mentirait sur sa paternité.

Eleonore... je l'ai rencontrée. Elle est venue me voir. Une fille intelligente, vous devez être fier d'elle.

Thanil se souvenait très bien de sa rencontre avec la jeune fille. Et pour cause, c'était justement avec son arrivée dans sa grotte que la vie si calme – trop calme – du magicien avait prit ce tournant.

Je m'appel Thanil Herendaliel, se présenta-t-il à la demande de son interlocuteur. Il n'était pas sûr que cela l'avance d'avantage ceci dit, Thanil s'étant retiré du monde animé de Feerie depuis 19 ans. Et même avant cela, il avait été plutôt discret.

Une fois les présentations faites, Thanil refit quelque pas en tournant son regard dans la direction du camp qu'il distinguait juste à peine entre les branchages qui les masquaient, Odien et lui, de la vue des rebelles.

Si votre fille se trouve là-bas, pourquoi restez-vous ici au lieu d'aller la voir ?

Cet homme faisait-il partit de la liste de plus en plus longue de ceux craignant Nathaniel ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mar 10 Mai - 20:51


Un simple rôdeur
I

l l'avait rencontrée. Il n'en parlait pas comme quelqu'un qu'il fréqauentait pour autant. Il était fort possible que Gwendall se soit trompé sur le compte de son interlocuteur, il n'appartenait pas au groupe des rebelles. Mais s'il n'en était pas, alors, qui était-il, que faisait-il ici ? Devait-il se méfier de cet homme dont il trouvait l'attitude étonnamment calme et sereine au vu de circonstances qui n'avaient pourtant rien d'habituelles ? Ce qui est certain, c'est que l'homme avait bien l'intention de rester sur ses gardes. Étant donné le contexte où il évoluait, voilà bien longtemps qu'il avait compris qu'il était absurde et dangereux de se fier à qui que ce soit.

Ce n'était pas parce que son interlocuteur se montrait plutôt courtois et complimentait sa fille au passage (et en effet, il était fier d'elle, même s'il aurait aimé que sa vie tourne différemment... d'un autre côté, elle n'était pas à blâmer, pour cela - lui, par contre...) qu'il allait complètement baisser sa garde. Il ne le fallait pas. Ce genre de comportements pouvaient être parfaitement suicidaires, et il n'était pas sans savoir qu'ils devaient prendre garde à ce qu'il faisait et à ce qu'il allait dire. Un nom ne suffisait pas, après tout, à se faire l'idée d'une personne, d'autant qu'il pouvait très bien lui avoir communiqué un faux nom, en définitive.

-Je ne peux pas me permettre de la voir autant que je le voudrais
, répondit-il, tentant d'être laconique, mais se découvrant plus sincère qu'il n'aurait voulu l'être. Je ne devrais pas être ici. ajouta-t-il, conscient pourtant que plus il en disait, plus il s'exposait. Mais je tente de veiller sur elle comme je peux. Il marqua une nouvelle pause, regarda plus attentivement son interlocuteur. Il n'avait rien d'hostile en apparence, ce qui invitait d'autant plus Gwendall à s'exprimer honnêtement, même si ce n'était pas forcément le mieux à faire, mais il restait certain malgré tout que son identité, au-delà de son nom (et l'homme savait d'expérience qu'un nom ne signifie pas grand-chose), demeurait un mystère pour lui, et il comptait bien l'éclaircir. Que faites-vous ici, si vous ne faites pas partie des rebelles ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mar 24 Mai - 15:04

Un simple Rodeur



   L'homme face à lui était méfiant, restait sur ses gardes et Thanil ne s'en offusquait pas. Au contraire, se méfier d'autrui était un signe d'intelligence en ces temps troublés. Et à dire vrai, le contraire aurait éveillé les soupçons du magicien. Mais au moins maintenant il voyait de qui la jeune femme qu'il avait rencontré quelques temps plus tôt tenait son sang-froid. Ne disait-on pas que le fruit ne tombait jamais loin de l'arbre après tout ?

Toutefois, Thanil devait bien avouer que la famille Odien l'intriguait de plus en plus. Il se dégageait comme une étrange aura de tristesse et de mensonge de chacun d'eux. Le genre d'aura qui entourait généralement les familles aux lourds passifs et secrets. Et le fait que la fille soit avec les rebelles tandis que le père n'osait pas tenter d'approcher prouvait bien que leur vie n'était pas forcément simple et heureuse.

Personne ne devrait vraiment tourner autour du camp de Nathaniel, répondit Thanil. Et pourtant...

Et pourtant, eux deux étaient bel et bien là, à les épier à distance.

La sincérité de Gwendall quand il expliqua tenter de veiller de son mieux sur sa fille toucha Thanil, réellement. Il n'avait jamais eu la chance d'avoir d'enfants, et ce n'était pourtant pas l'envie qui leur avaient manqué à sa défunte épouse et lui-même, mais il pouvait essayer d'imaginer ce que cela devait être de ne pouvoir veiller sur sa propre fille que de loin. D'autant que l'homme face à lui semblait réellement inquiet pour elle.et pour cause, quel père digne de ce nom serait rassuré de savoir son enfant entre les griffes de Nathaniel ?

Quand Gwendall lui demanda ce que lui-même faisait également ici, Thanil décida de se montrer lui aussi sincère envers cet homme et il posa son regard en direction du camp à peine visible.

La même chose que vous je présume, répondit-il tout en venant reposer son regard un instant sur son interlocuteur avant de s'en détourner pour faire quelques pas un peu au hasard. C'était ainsi depuis toujours, Thanil avait pour manie de marcher quand les choses devenaient sérieuses.

Voyez-vous, il y a parmi eux une étrange enfant à qui j'ai fini par m'attacher bien malgré moi. Et à-côté de cela, les desseins de Nathaniel m'intriguent.

En fait, il n'y avait pas que ses plans qui l'intriguaient mais le personnage dans son ensemble. Il y avait quelque chose de louche avec ce type et Thanil, en tout bon magicien, mettait un point d'honneur à percer les mystères.

Pourquoi ne prenez-vous simplement pas votre fille avec vous pour la ramener à la maison ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mer 25 Mai - 21:26


Un simple rôdeur
E

n effet, personne n'était supposé rôder autour du campement des rebelles, et voilà qu'ils étaient pourtant déjà deux à prendre ce risque. À croire que les rebelles n'étaient pas si protégés que cela, et c'était bien une chose qui ne le rassurait pas. Si son interlocuteur ne semblait pas hostile ou dangereux, d'autres hommes pourraient bien l'être eux. Nathaniel avait de nombreux ennemis, Gwendall n'avait pas besoin de le connaître pour le savoir, à commencer par le roi en personne, ce qui tout de même était loin d'être une information qui puisse être considérée comme anodine. Cela n'allait qu'encourager davantage le paysan à passer le plus clair de son temps à surveiller sa fille du coin de l'œil. L'homme lui apprit rôder autour du campement pour les mêmes raisons que lui-même, pas pour Eleonore, non, mais il avait sa propre protégée, une gamine à laquelle, semble-t-il, il s'était attaché. Une enfant... Une enfant dans une situation pareille... Au fond, c'était rassurant que quelqu'un soit là pour la protéger quoi qu'il arrive, si du moins ses intentions étaient effectivement celles qu'il prétendait, et de cela, Gwendall ne pouvait évidemment pas être sûr. Enfin, il allait laisser à cet homme le bénéfice du doute. Ce n'était pas comme s'il était en mesure d'y faire grand chose, dans tous les cas. Il était complètement impuissant face à la situation... C'était bien ça, le problème.

-Elle serait plus en danger encore chez moi qu'elle ne l'est ici.


Du moins le pensait-il. À la vérité, il ne savait pas grand chose du chef des rebelles et des risques réels qu'Eleonore encourait à ses côtés, mais il savait quels risques elle prendrait à rester chez lui. Il avait bien eu envie de lui proposer de rester, mais elle lui avait bien laissé comprendre, quoi qu'il en soit qu'elle n'abandonnerait pas les rebelles. Il savait quoi qu'il en soit quels étaient les risques chez lui. Edgar la trouverait immédiatement, et il ne préférait rien savoir du châtiment qui l'attendrait si ce cas de figure devait se présenter.

-Le roi mettrait immédiatement la main sur elle.


Et ce même s'il ne disait rien au roi (ce qu'il ne ferait jamais, bien sûr), comment s'assurer le silence d'Abygaëlle ? Et surtout celui d'Anna ? C'était un risque qu'il ne voulait surtout pas prendre.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mer 15 Juin - 17:54

Un simple Rodeur



   Ils étaient décidément de plus en plus animés les bois depuis quelques mois. Mais Thanil ne se méfier par énormément de l'homme à ses côtés. Bien entendu, il gardait une certaine méfiance de sécurité mais il lui semblait vraiment sincère quand il disait se soucier de la sécurité de sa fille. Dans le fond, ce qui importait le plus dans l'histoire à Thanil était la sécurité de Daphnée et si pour la garantir il devait s'assurer la sécurité du reste du campement, et bien soit. Mais après, rien ne garantissait qu'il s'interpose si ce Gwendall décidait de s'en prendre à Nathaniel.

Et qu'avait donc bien pu faire de si terrible la jeune et discrète Eleonore pour que son père préfère la savoir auprès de Nathaniel que chez lui pour sa sécurité ? La jeune fille ne lui avait pas donné l'impression d'être capable du moindre crime, encore moins d'être l'ennemie public numéro un.

Pourquoi Edgar voudrait-il lui mettre la main dessus ?

Vivant en marge du village et encore plus du palais, Thanil n'avait pas cherché à apprendre les dernières nouvelles durant les dernières années mais maintenant que les tensions le rattrapaient malgré lui, il commençait à le regretter. Ce n'était pas évident de rattraper 19 ans de nouvelles et même de ragots. Car Thanil avait depuis longtemps comprit que les rumeurs contenaient bien souvent bien plus de vérités que la prétendue véritée elle même.

Qu'a-t-elle donc fait de si terrible pour réveiller sa fureur ?

Et il savait que parfois, il ne suffisait pas de grand chose pour se faire condamner par Edgar. Mais tout de même, pourquoi est-ce qu'une simple jeune fille de.. fermier à priori en était arrivée à être exilée sur l'île des soupirs avant de fuir et de suivre une bande d'évadés et de hors-la-loi.

Ou est-ce vous qui êtes responsable de cet exile forcé ?

C'était aussi une possibilité après tout. Le Roi était bien capable de vouloir s'en prendre à la famille pour punir un homme qui lui aurait déplut.

Le ton de Thanil n'avait rien d'accusateur. En fait, il restait plutôt neutre, jetant de temps à autre un regard à Gwendall quand il s'adressait à lui. Le reste du temps, il observait le camp au loin, une branche, une feuille ou un nuage. Mais cela ne l'empêchait pas d'être entièrement à l'écoute.

Sait-elle que son père veille sur elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Ven 17 Juin - 17:28


Un simple rôdeur
A

ccaparé par sa propre histoire, ses propres problèmes, ses propres impératifs, Gwendall en venait à oublier, parfois, que cette histoire était loin d’être connue de tous, loin s’en faut, les principaux concernés – à commencer par Eleonore elle-même – étaient bien loin de tout savoir, et une histoire qui avait à ses yeux une ampleur monumentale pouvait ne trouver ni tenants ni aboutissants chez ses interlocuteurs. C’était manifestement le cas de son interlocuteur, qui se demandait bel et bien pour quelles raisons le roi, en mettant la main sur la jeune femme, pouvait lui causer du tort. Il est certain que ce devait être difficile à concevoir quand on savait combien Eleonore était une jeune fille irréprochable (quoi qu’il n’était pas certain que Nathaniel représente la meilleure influence possible pour elle), mais le paysan était bien placé pour savoir qu’il ne la laisserait clairement pas s’en sortir indemne s’il devait la retrouver… Il avait déjà mis la main sur Anna, et on ne pouvait pas dire que le sort qui lui était réservé, en dépit des apparences, soit des plus enviables. Plus l’homme l’interrogeait, plus Gwendall se sentait directement ciblé par ses remarques, comme s’il était finalement plus à blamer que le souverain lui-même. Malheureusement, il n’était pas convaincu de pouvoir affirmer sans mentir au moins un peu qu’il ne manquait pas d’être responsable de ce qui arrivait à présent à sa fille, même si rien n’aurait pu lui laisser deviner que les choses se dérouleraient ainsi. Même si le ton de Thanil n’avait rien d’accusateur, Gwendall, oui, se sentait directement accusé. Et ce bien sûr parce qu’il n’avait clairement pas la conscience tranquille. Comment le pourrait-il ? Il faudrait pour cela qu’il ait renoncé à toute humanité. Et manifestement, ce n’était pas le cas. Preuve en était de cette habitude prise de roder aussi souvent que possible près du campement des rebelles pour s’assurer que sa fille ne manquait de rien, ou tout du moins qu’elle soit autant en sécurité que possible au vu des circonstances.

-Eleonore a fait libérer tous les rebelles qu’Edgar considérait comme des ennemis à son règne, elle leur est associée. Je doute qu’Edgar se contente de lui accorder son pardon si leurs chemins devaient se croiser.


De manière générale, il doutait fort du fait que la clémence et la miséricorde puissent réellement faire partie des attributions du roi. Quand il prétendait s’inquiéter du sort d’Eleonore en sa présence, il est plus qu’évident aux yeux de Gwendall qu’il cherchait soit à le manipuler, soit à le tester. Dans tous les cas, jamais il ne prendrait le risque d’une rencontre entre ces deux-là. Il n’ajouta rien quant à sa propre implication dans cette affaire. Non, si cela n’avait tenu qu’à lui, Eleonore vivrait à présent chez lui et Abygaëlle, et elle n’aurait plus à se soucier de rien… Cet exil forcé, il ne l’avait pas voulu, ne l’avait pas ordonné, ne l’avait pas même envisagé. Mais il y avait sans doute joué un rôle involontaire.

-Il est possible qu’elle s’en doute.
Ajouta-t-il quand Thanil lui demanda si Eleonore savait que son père veillait sur elle. Il laissait parfois quelques signes, elle devait se douter, mais il ne se montrait jamais intrusif au point de lui laisser des preuves formelles. Pas après leur dernière conversation. Mais si elle devait ne rien en savoir, ce serait sans doute mieux ainsi.

Par là, il sous-entendait qu’il préfèrerait que son interlocuteur tienne sa langue.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Ven 1 Juil - 21:51

Un simple Rodeur



   Thanil était curieux de nature. Pas du genre à vouloir se mêler à tout prix de tout et de courir après les ragots, non c'était plus une sorte de curiosité saine. Il était curieux de la nature sous toutes ses formes notamment, dont la nature humaine qui restait la plus difficile à comprendre à ses yeux. C'était étrange dans un sens. Après tout, il n'était pas si différent que cela des humains, d'une certaine manière il en était un lui-même après tout. Sa seule différence résidait dans sa magie et sa longévité mais en dehors de cela, il leur était en tout point semblable. Mais pourtant, il avait de la peine à s'assimiler à eux. Peut-être était-ce parce qu'il avait grandit à l'écart, élevé dans de toutes autres traditions et coutumes. Même marié à une humaine il avait continué à se sentir différent.

Tout comme c'était le cas face à cet homme. Pourtant, à le regarder, ils n'étaient pas particulièrement différent. Il y avait certes les différences physique habituelles mais pour le reste, ils étaient semblable. Pourtant, d'une certaine et étrange façon, Gwedall donnait à Thanil l'impression d'être plus « réel » que lui. Plus de ce monde. L'âge de la magie arrivait peut-être doucement à son terme après tout.

Ainsi donc c'est elle qui est à la tête de cette impressionnante évasion, dit-il après avoir écouté son interlocuteur. Je ne sais pas pourquoi, sans doute à cause de son rôle de leader et de sa grande gueule comme on dit vulgairement mais j'avais toujours pensé que cela avait été l'oeuvre de Nathaniel.

La jeune Eleonore était donc bien plus courageuse que son apparence fragile et éthérée en donnait l'air. C'était bien connu qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences après tout.

Je pense personnellement qu'il existe une règle immuable qui veux que quoi qu'ils en disent, tout enfant a besoin de ses parents et ce, quelque soit leur âge. C'est dans l'amour de nos proches que nous tirons notre plus grande force et quelque chose me dit que votre fille tout comme ses camarades aura besoin de beaucoup de force.


Comme réfléchissant à ses propres dire, Thanil laissa son regard se perdre entre les arbres un instant avant de revenir à Gwendall.

J'ignore quels sont les plans de Nathaniel, il s'est bien gardé de me mettre dans la confidence mais j'ai vu de quoi la colère, la rancœur et la haine étaient capable au fil des décennies et croyez-moi, cela n'a jamais amené à quelque chose de positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Lun 4 Juil - 18:09


Un simple rôdeur
G

wendall comprenait sans mal que son interlocuteur soit surpris d'apprendre le rôle qu'avait eu Eleonore dans l'évasion des prisonniers de l'île des soupirs. Le paysan avait eu la même réaction de surprise en l'apprenant. Non pas qu'il doutait de la force et du courage de sa fille, elles le lui prouvait chaque jour, et avant que les Basiel n'interfèrent si vivement avec leur existence, déjà, mais ce n'était effectivement pas une chose qu'il avait attendue d'elle. Et il était d'ailleurs certain que c'était parce que personne ne l'avait vue venir qu'elle était arrivée là où bien d'autres auraient sans nul doute échoué... Ce qui n'empêchait cependant pas Gwendall de deviner que, si Eleonore avait ouvert les cages, il n'était pas le moins du monde impossible que ce Nathaniel lui en ait très vivement soufflé l'idée. En soi, ce n'était sans doute pas une mauvaise chose, mais l'homme craignait tout de même fort qu'il s'agisse là d'un exemple perdu au milieu de nombreux autres de la terrible et sans doute néfaste influence que le fugitif savait avoir sur sa fille, qui avait sans nul doute mérité une vie bien différente de celle qu'il lui fallait malheureusement subir.

Il esquissa un fin sourire quand son interlocuteur affirma que l'amour d'un enfant pour ses parents était immuable, que c'était une règle universelle. Ce n'était sans doute pas le cas pour tout le monde, mais c'était plaisant à croire. Parce qu'au fond, il avait envie de savoir qu'Eleonore comptait sur lui et sur Abygaëlle, quoi qu'il arrive, en dépit du passé, quels que puissent être leurs différends... L'ennui, c'est qu'il devait se montrer digne de cela... Et il n'y avait pas qu'Eleonore, qui avait besoin de ses parents. Anna, à sa manière bien à elle, en avait besoin aussi, même si elle ne s'en rendait pas forcément compte. Et se partager entre les jumelles n'était pas chose simple, vraiment pas. Oui, Eleonore avait besoin de soutien, pas que de la part des rebelles. Celui de parents avaient une valeur bien différente et elle devait bien en avoir conscience... Sauf qu'il était difficile pour les parents Odien, qui n'avaient jamais été exemplaires, de se diviser en deux, d'être les dignes parents de deux enfants physiquement si semblables mais aux destins si différents... De protéger l'une sans négliger l'autre.

-Je ne suis pas sûr de savoir exactement qui vous êtes, mais vous êtes de bon conseil. Merci.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Jeu 21 Juil - 18:25

Un simple Rodeur



   Depuis sa récente sortie de sa retraite loin du monde, Gwendall était celui qui semblait le plus « sympathique » aux yeux de Thanil. Bien que sympathique n'était pas forcément le bon mot. Eleonore et Daphnée l'étaient aussi à leur manière. Celui qui lui semblait le plus proche peut-être alors. Après tout Nathaniel ne lui était clairement pas sympathique du tout. Eleonore lui avait surtout paru sur la défensive quant à la jeune Daphnée... Thanil n'était même pas sûr qu'il existe un mot pouvant la qualifier de manière juste. C'était l'enfant la plus mystérieuse qu'il lui avait été donné de rencontrer. Jamais encore il n'avait vu un regard pareil chez quelqu'un de son jeune âge. Le regard que l'on trouve généralement chez les vieux prisonniers de guerre ayant vu trop d'horreur et de souffrance. Et c'était triste de voir un tel regard chez cette gamine.

Mais Gwendall avec lui c'était différent. D'une certaine manière, Thanil se sentait en quelques sortes proches de lui. Pas dans le sens intime du terme, non, mais plus dans le fait qu'il avait l'impression que l'air de rien, aussi étrange que cela puisse paraître, ils étaient assez semblable. Il semblait déchirer entre deux loyauté qu'il ne voulait pas trahir et Thanil était curieux de savoir pourquoi. Il savait que le fils du Roi était fiancé (ou peut-être même déjà marié à dire vrai) mais il ignorait tout de l'identité de la jeune élue. Et encore moins de l'histoire terrible qui se cachait derrière ces épousailles.

Quoi qu'il en soit, Thanil ressentait l'envie de soutenir au moins un peu cet homme qui le touchait a veiller ainsi sur sa fille de loin, comme une âme tourmentée veillant sur les siens sans qu'ils n'en soient conscient.

Qui peut prétendre savoir qui il est exactement ?, répondit-il avec un petit sourire énigmatique.

Thanil lui-même n'était pas à même de dire qui il était exactement. Un magicien... Un allié, un traître, une personne tâchant toujours de faire au mieux selon sa propre morale. Il ne pensait pas être quelqu'un de mauvais mais il n'était pas sûr d'être quelqu'un de bien pour autant. Tout n'était qu'une question d'équilibre dans la nature. L'automne et l'hiver ne servaient qu'à mieux préparer le printemps et l'été. Les prédateurs étaient des proies et les proies des prédateurs. C'était ainsi qu'il se voyait lui aussi. Se tenant en équilibre entre les frontières.

Je peux vous poser une question indiscrète ? Qu'à donc fait Eleonore de si terrible pour se retrouver exilée sur l'Île des soupires ? Elle ne m'a pas donné l'impression d'être une terrible criminelle ou alors elle sait vraiment bien cacher son jeu. Aurait-elle trahit la famille royale d'une manière ou d'une autre ?

Thanil était réellement intrigué. Non pas juste par curiosité mais parce qu'il avait vraiment envie de savoir de quel genre de personnes se composaient la troupe de Nathaniel pour avoir une idée d'à quoi s'attendre avec eux. Et Gwendall semblait réellement attaché à sa fille. L'aurait-il ainsi veillée de loin si elle avait commit un crime grave ?

Vous n'êtes pas obligé de me répondre, ajouta-t-il ensuite. Je cherche juste à comprendre comment elle s'est retrouvée piégée dans cette vie de fugitive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Jeu 21 Juil - 21:12


Un simple rôdeur
Q

ui peut véritablement savoir qui il est, exactement, voilà bien une question qui méritait effectivement d'être posée, et dont la réponse était assez évidentes. Certains aimaient affirmer qu'ils avaient pertinemment conscience de ce qu'ils étaient, de ce qui faisait leur identité, mais tout ceci était un leurre, bien sûr. Se connaître soi-même était sans doute la clé de tout, et ce n'était donc pas pour rien que personne n'avait accès à tout. Oui, nul ne savait qui il était réellement, et Gwendall avait le sentiment de moins se connaître encore que qui que ce soit. Il avait découvert presque malgré lui les multiples facettes qui savaient faire partie de lui sans qu'il n'ait rien demandé. Il était le père de famille qui cherchait à sauver les Odien du désastre sans y parvenir, il était l'homme qui avait conclu avec le roi de Féerie le terrible marché dont il détestait tant les conséquences, il était ce simple travailleur ne réclamant qu'une vie simple, et en même temps cet homme capable du pire pour préserver les siens. Tous ces rôles à endosser ne faisaient pas bon ménage, et c'était clairement pour cela qu'il arrivait à saturation. Et en même temps, il ne pouvait définitivement le reprocher à nul autre qu'à lui-même.

Il ne répondit rien quand son interlocuteur lui demanda s'il pouvait lui poser une questions indiscrète. Il était certain que cette demande était tout rhétorique, et que la question lui serait posée dans tous les cas. Alors il attendit seulement de savoir de quoi il comptait lui parler, comme s'il attendait de savoir à quelle sauce il allait être mangé. Qu'avait bien pu faire Eleonore de si horrible qu'elle ait fini gardienne de l'île des soupirs. Il est certain que quand on connaissait le caractère d'Eleonore, il était difficile de croire qu'elle ait pu causer du tort au roi au point de mériter un tel sort. Et en effet, elle n'avait pas mérité un tel sort. En même temps, qui pouvait bien le mériter ? Peut-être bien le roi lui-même. Et uniquement lui. Il n'était pas obligé de répondre... Mais il n'avait pas l'intention de se taire. Cette situation l'affligeait profondément. Il aimerait tant pouvoir défaire ce qui avait été fait ! Mais bien sûr, il n'y avait rien de plus impossible. Le mal était fait, maintenant, la seule chose qu'il pouvait faire, c'était tenter de limiter la casse.

-Elle a fui la veille de son mariage avec le prince de Féerie. C'est son seul "crime"
, répondit-il d'un ton morne.

Et bien sûr, cela n'avait rien d'un crime à ses yeux.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mer 10 Aoû - 11:30

Un simple Rodeur



   Le temps semblait quelque peu figé, étrange, sans que la magie n'y soit pour quoi que ce soit. Pourtant, Thanil pouvait toujours entendre le murmure de la brise entre les branches des arbres, le chant des oiseaux et la course rapide des rongeurs. Il voyait toujours les feuilles tomber dans la lumière chaude du soleil. Mais tout semblait nimbé d'un voile de tranquillité absolue.

Le Magicien leva d'ailleurs un court instant son visage, eux clos, pour ressentir la caresse tiède du soleil sur sa peau ce qui fit naître un sourire sur ses lèvres alors que le soleil faisait briller ses cheveux blanc. Il n'y avait que dans la nature qu'il se sentait calme et serein. Il n'avait jamais aimé les villes et les villages. Trop de bruit, trop d'animation. Tout était toujours trop agité dès que l'on atteignait une certaine concentration d'humains dans une même zone.

Il avait toujours le visage levé vers le ciel quand Gwendall lui répondit. Thanil ouvrit alors les yeux, les tournant juste vers lui sans rabaisser la tête. Mais il fronça des sourcils en écoutant les propos de son interlocuteur.

Ainsi donc, Eleonore aurait dû épouser le prince et avait prit la fuite ? Voilà une idée tout à fait romanesque mais qui semblait des plus improbables dans la vie réelle. Quelle fille de fermier refuserait d'épouser un prince héritier ? Mais pour le peu qu'il lui avait parlé, il imaginait qu'Eleonore Odien pouvait totu à fait être ce genre de fille.

En voilà une idée, répondit Thanil sur un ton légèrement amusé. Ce n'était de loin pas de la moquerie ni rien pouvant s'en rapprocher. En fait, il s'amusait surtout de l'idée qu'il se faisait de la tête de Roi devant cette découverte. Pourquoi a-t-elle fait cela ?, demanda-t-il ensuite avec plus de sérieux.

Des raisons, il pouvait y en avoir des milliers. La peur de voir son monde entièrement chambouler. Ou peut-être est-ce que le prince était mauvais avec elle. Ou encore était-elle amoureuse d'un jeune berger avec qui elle avait eu l'espoir de s'enfuir. Allez savoir ce qui pouvait bien passer par la tête d'une jeune fille.

Mais un autre point vint titiller les pensées de Thanil qui rabaissait alors la tête sans quitter Gwendall des yeux.

Mais j'ai cru comprendre que le prince Gabriel était marié, non ?... Edgar n'a donc pas été long a trouver une remplaçante à la fiancée de son fils.

20 ans passé dans une grotte n'empêchait pas Thanil d'être tout de même un minimum informé même s'il n'était pas sûr que le fameux mariage ai déjà eu lieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Jeu 11 Aoû - 22:59


Un simple rôdeur
G

wendall ne réagit pas vraiment quand son interlocuteur lui fit remarquer qu'avoir refusé la main du prince de Féerie était une bien drôle d'idée. Au fond, le paysan était bien d'accord. Jamais il n'aurait pu imaginer que l'une ou l'autre de ses filles refuserait la main de l'héritier des Basiel. Et au final, le père ne savait toujours pas vraiment ce qui avait pu traverser l'esprit de sa fille au moment où elle avait décidé de prendre la fuite. Dans le monde où il vivait, une jeune paysanne ne refusait pas d'épouser un prince, d'accéder aux plus hautes sphères de la société. Sans compter que Gabriel Basiel était loin d'être un jeune homme désagréable, ni physiquement, ni mentalement. Un simple adolescent aussi dépassé par les événements que ne l'avait été Eleonore elle-même. Et sincèrement amoureux de sa fille, qui plus est. Mais la jeune femme avait choisi un chemin différent, finalement. Gwendall n'avait jamais su pourquoi. La réponse était sans doute plus simple que n'importe quelle supputation. Elle avait voulu rester libre de sa vie. Et cette soif de liberté lui avait coûté cher. Quoi qu'il en soit, elle avait fui. Pour le meilleur ? Pour le pire ? Allez savoir. Tout aurait été plus simple si elle avait épousé Gabriel, c'est certain, mais tout n'aurait pas forcément été mieux non plus. Seul le temps serait susceptible de le dire.

-Je n'en sais rien
, répondit-il alors simplement, qui songeait que Eleonore ne l'avait sans doute pas su elle-même, sur le moment. Elle ne l'avait pas voulu, tout simplement. Et Thanil, en guise de réponse, alors, posa la question qui devait forcément fâcher. Mais bon, à ce stade, Gwendall n'était plus à cette révélation près, son interlocuteur pourrait bien en tirer les conclusions qu'il voudrait. Cela en disait long, en tous cas, sur la perfidie dont pouvait être capable le roi de Féerie. Le prince est bel et bien marié... et officiellement, il l'est à Eleonore. Une belle mascarade. Une odieuse mascarade, qui avait mieux valu aux yeux du père que le sacrifice d'une autre de ses filles (la seule qui ne l'ait pas encore été, en fait). Il a épousé mon autre fille, sa jumelle, Anna.

En parler comme il le faisait en cet instant, c'était pire encore, en définitive. Il savait bien combien la situation était terrible et inhumaine, mais dans les moments où il prenait la peine de les exprimer, c'était pire encore. Il ne pouvait qu'avoir conscience de l'atrocité de ce qu'il cautionnait en se taisant. Ou du moins, en se taisant la plupart du temps.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Ven 2 Déc - 20:14

Un simple Rodeur



   Depuis quelques jours, Thanil en regrettait presque d'être resté si longtemps en retrait du monde des hommes. Non pas parce qu'il réalisait qu'il avait été seul, que les conversations lui avaient manqué mais parce qu'il se rappelait à quel point ils pouvaient être divertissants malgré eux. Il n'y avait probablement rien de plus complexe que la nature humaine et ils avaient l'art et la manière de se compliquer la vie quand même. Mais dans le fond, quand on avait une vie aussi courte, il n'était pas étonnant de tout vivre et faire de manière aussi intense et ce, dans toutes leurs actions.

Thanil n'en n'était qu'à la moitié de sa vie, plus ou moins, et pourtant, il avait vécu aussi longtemps que vivait généralement les hommes et, par conséquences, son interlocuteur du moment.

Gwendall semblait avoir du mal à cerner la mystérieuse Eleonore et cela rassurait un peu Thanil. Si le propre père de la jeune femme peinait à la comprendre, pas étonnant que lui aussi en éprouve de la difficulté.

En fait, c'était à croire que toute la bande de Nathaniel était composée de personnages mystérieux. Nathaniel lui-même déjà en tête, évidemment. Mais également Eleonore et la jeune Daphnée. Sans compter qu'à ce qu'il en avait comprit, les rebelles comptaient même un fantôme dans leur rang, ce qui n'était définitivement pas conventionnel. Non, vraiment, ce petit groupe ayant élu domicile dans sa forêt – car Thanil aimait parfois à songer que cette forêt était sienne d'une certaine façon – ne manquait pas de l'intriguer.

Mais le magicien découvrit bien vite qu'il n'était pas encore au bout des surprises et il ne prit pas la peine de chercher à masquer son étonnement, un tantinet amusé, dans Gwendall lui expliqua qui était l'épouse du jeune prince.

Il faut croire que le Prince à une réelle préférence pour les jeunes et jolies blondes.

Mais quand même, ne pas pouvoir avoir celle que l'on souhaitait et donc en épouser la jumelle à la place ? Cela semblait un peu fou quand même.

J'espère au moins que cette chère Anna apprécie sa nouvelle vie au château.


Une fille qui serait très certainement un jour Reine et une autre qui était une fugitive, difficile de faire plus opposés pour des jumelles. Thanil comprenait un peu mieux pourquoi Gwendall lui paraissait si désarmé en observant le campement de loin. Cela ne devait pas être facile pour un père de savoir une de ses filles mariée peut-être bienpar dépit à un homme qui voulait l'autre et l'autre vivre en hors-la-loi. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Sam 3 Déc - 10:12


Un simple rôdeur
M

ême en tant que protagonniste de cette histoire absurde (et encore, tout était relatif, car par moments, Gwendall avait véritablement le sentiment de n'être qu'un acteur secondaire de sa propre histoire, incapable d'avoir la moindre incidence sur son moindre destin... mais cela, c'était certainement plutôt une réalité dont il avait voulu se convaincre pour ne pas endosser la responsabilité de certaines actions passées, dont il n'était pas fier le moins du monde), le paysan devait bien reconnaître n'y pas comprendre grand-chose, par moments. S'il se rappelait l'instant exact où tout avait basculé, jamais il n'aurait imaginé que les choses se dérouleraient de la sorte, que la situation atteindrait ces extrêmes où plus rien n'était sous contrôle, si ce n'est peut-être sous le contrôle d'un seul homme, Edgar (encore que ce dernier lui-même semblait dépassé par ce qui arrivait). Rien d'anormal, par conséquent, à ce que Thanil ne saisisse pas le sens de toute cette histoire, qui n'en avait peut-être pas, d'autant que Gwendall avait bien du mal à s'exprimer clairement. Non, Gabriel Basiel n'avait pas choisi par dépit la jumelle de celle qu'il aimait pour se contenter de son reflet (Gabriel était d'ailleurs sans doute la seule personne un tant soit peu humaine et intègre de toute cette histoire capillotractée), il n'était pas responsable de ses nouvelles noces... qui d'ailleurs avaient davantage l'air d'une sinistre farce.

-Pour le peuple de Féerie, le prince a bel et bien épousé Eleonore et non sa jumelle,
expliqua-t-il alors à Thanil.

Et tout en prononçant ces mots, il se dégoutait de lui-même. En cautionnant tout cela, en ne l'empêchant pas, sous le prétexte facile de réussir à protéger au moins une de ses deux filles, il avait vraiment agi d'une manière tout sauf vénérable.

-Je crois qu'Anna aime sa nouvelle vie
, ajouta-t-il, qui se rendait compte qu'une part de lui aurait préféré le contraire, même si le bonheur d'Anna devait logiquement faire le sien...

Elle avait un peu trop facilement accepté la vie de château, la vie de princesse... d'un autre côté, elle avait tout fait, jusqu'à commettre l'acte le plus cruel qui puisse être, pour obtenir la main de Gabriel... elle devait vraiment espérer cette vie. Mais même elle ne devait sans doute pas en être pleinement satisfaite. Tout était dit dans ce qu'il avait appris précédemment au magicien : Anna avait obtenu ce qu'elle désirait. Au mépris de son identité.

- ...Même si ce n'est pas vraiment sa vie...



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Sam 1 Avr - 11:29

Un simple Rodeur



   Si Thanil avait cru avoir atteint des sommets avec cette histoire complètement folle, il allait vite s’apercevoir qu’en réalité, il ne faisait que découvrir la partie émergée de l’iceberg.

A quel moment exactement est-ce que ce monde dans lequel il vivait était devenu aussi fou ? Sans plus le moindre sens ? Il était bien incapable de le dire avec certitude. Était-ce la guerre et son funeste destin qui avait ainsi fait tomber le monde dans la folie ?

La guerre avait été particulièrement difficile et cruelle mais ce n’était pas la première guerre qui avait eu lieu en ce monde et ce ne serait certainement pas la dernière. Le mur magique en revanche… Ce pourrait-il que ce soit cela le déclencheur de tout le reste ? Tout semblait toujours d’une manière ou d’une autre revenir à cette construction magique dont il avait été l’un des bâtisseurs. Mais le mur s’affaiblissait, doucement, lentement, Thanil pouvait le ressentir au fond de lui. Il ne s’écroulera pas. Pas demain en tout cas, ni même dans des années mais il s’effritait, doucement, comme attendant tranquillement son heure. Ou que quelqu’un vienne le détruire pour de bon.

Cela n’avait peut-être finalement aucun rapport mais pourtant, pour Thanil, les choses avaient commencé à tourner bizarrement depuis ce moment-là, il en était presque certain. La folie humaine avait peut-être dépassé sa limite avec cette frontière.

Et ainsi donc, voilà qu’Eleonore était Eleonore et qu’Anna… était également Eleonore. En écoutant cela, Thanil observa Gwendall avec un regard où se mêlait surprise et une petite pointe d’hilarité malgré tout. Cependant il le laissa continuer sans rien dire. Au moins, l’une des jumelles semblait y trouver son compte. Après, elle risquait bien d’être la seule dans ce cas dans toute cette histoire.

Au moins Eleonore est libre… D’une certaine manière.

La vie de fugitive n’était probablement pas la meilleure qui soit mais effectivement, au moins elle n’était plus maintenue prisonnière que cela soit d’une cellule… Ou d’un château.

J’ignore ce qu’il en est de votre Anna mais celle-ci
, ajouta-t-il en faisant un geste de la main vers la direction du campement. A énormément de courage. Elle est bien plus forte que ce que sa frêle apparence laisse supposer au premier regard.

Et il disait vrai. Thanil gardait en souvenir son unique entrevue avec la jeune fille quand celle-ci était venue le voir dans sa grotte. D’abord toute timide, elle avait vite laissé apercevoir un caractère semblant bien plus trempé qu’il n’y paraissait.

S’il s’agissait de mes filles et que je devais choisir de qui entre la future Reine et la fugitive je devrais être le plus fière, mon choix serait vite fait, ajouta-t-il tranquillement comme s’il parlait de choisir entre deux couleurs de rideaux. Et si j’étais Nathaniel, je redescendrai un instant de mon pied d’estale avant de trop me laisser abuser par l’innocence apparente de cette charmante demoiselle.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Dim 2 Avr - 18:50


Un simple rôdeur
L

ibre... Oui, c'est sûr, quelque part, Gwendall devait reconnaître qu'Eleonore avait au moins cette chance, elle était effectivement libre, plus que ne l'était Anna à vivre directement sous le toit des Basiel, plus qu'il ne l'était lui-même, à ne pas savoir choisir son camp, à vouloir le bonheur de sa famille entière quand deux bonheurs étaient aux antipodes, n'avaient rien de compatibles. Oui, elle était libre, c'était déjà ça. Mais à quel prix ? Celui de beaucoup de souffrances et de déceptions, et la menace d'un danger permanent qui flottait au-dessus de sa tête telle une épée de Damoclès. Ce n'était clairement pas pour Gwendall la situation dont il pouvait rêver pour sa fille. Qu'Eleonore soit libre, dispensée de ces étaux qui les comprimait tous parmi les Odien, c'était une chose, et il ne pouvait que désirer cela pour elle, mais les dangers étaient trop grands et trop nombreux. Chaque jour qui passait, elle risquait sa vie, ni plus ni moins, et cette pensée était proprement insupportable à Gwendall. Ce même si son interlocuteur lui garantissait qu'elle était forte, peut-être suffisamment pour s'en sortir malgré les vicissitiudes de l'existence et les bien trop nombreuses épreuves qui lui étaient infligées. C'était peut-être le cas. Gwendall devait bien reconnaître que sa fille avait bien changé aux termes de toutes ces épreuves, et si elle était toujours là, encore en vie et déterminée à se battre malgré tout ce qu'elle avait déjà traversé, ce devait être qu'elle était à la hauteur des dangers qui se présentaient à lelle. Mais est-ce que ça suffirait. Et lui, pourrait-il se pardonner de ne pas l'avoir suffisamment protégée si, par malheur, toute la force et toute la volonté d'Eleonore ne suffisaient pas à la garder en vie ? Non, bien sûr que non. C'était une chose qu'il ne saurait jamais se pardonner. Autant dire qu'il se sentait dans une impasse. Et pas certain de ce qu'il devait faire à présent. Les propos de Thanil ne le faisaient que douter davantage.

Trancher dans le vif, choisir d'aider Eleonore et tourner le dos à Anna, c'était peut-être le plus juste. Mais il n'accepterait pas que quoi que ce soit arrive à Anna non plus, de toute façon. Ce qui le réconfortait un peu, c'était que son interlocuteur soutienne que Nathaniel n'avait peut-être pas autant d'influence sur Eleonore que ce qu'il imaginait. Cela, Gwendall ne demandait vraiment qu'à y croire, et de totues ses forces. Parce que cet homme ne lui inspirait aucune confiance, et il ne pensait pas qu'il faille être très éclairé pour avoir confirmation du fait que c'était à juste titre.

-Ce Nathaniel, vous le connaissez bien ?
demanda-t-il, supposant qu'il devait au moins le connaître un peu, puisqu'il l'avait mentionné à plusieurs reprises.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Dim 9 Avr - 15:50

Un simple Rodeur



   Passer toutes ces années en retrait, se détacher de ce qu’il se passait pour vivre en ermite loin de toutes les manigances n’avait peut-être pas été sa meilleure idée. Non pas qu’il le regrettait. Quand il voyait comment les choses évoluaient, Thanil avait juste envie de retourner dans sa grotte, dans sa forêt, le plus loin possible des hommes et de leur folie.

Mais en agissant ainsi, il avait également agi en lâche. Il avait mont ce mur, avait scellé le destin des deux royaumes, puis était littéralement partit se cacher loin de tout et de tous. Il blâmait les hommes mais il n’avait rien fait pour empêcher les choses d’empirer de la sorte. Il avait juste fermé les yeux sur ce qu’il se passait. Evidemment, il n’était pas imbu de lui-même au point de se dire qu’il aurait pu empêcher tout cela d’arriver mais il aurait pu prendre partit, agir. Au lieu de cela, il se contentait encore d’agir en simple spectateur. Il s’était assuré la sécurité de Daphnée, pour un temps, certes mais que pouvait-il faire dans un monde où il pressentait que la magie avait de moins en moins sa place ?

Et pourtant, une petite partie de lui – et malgré lui – se sentait responsable du sort des deux jeunes filles. Un sentiment qu’il ne ressentait pas pour le reste du petit groupe de Nathaniel. Peut-être tout simplement parce que Daphné et Eleonore étaient finalement les deux seules qu’il avait eut l’occasion de rencontrer.

Non, répondit-il simplement à la question de Gwendall. Et à dire vrai, je doute que qui que ce soit puisse bien connaître Nathaniel. Je l’ai rencontré, nous avons parlé. Il est élégant, charismatique, charmeur… Il a tout pour donner envie de le suivre. Mais ce n’est qu’une façade. Il m’a prouvé que ses intérêts passent avant le reste et les autres. Cela causera sa perte. Ou sa réussite.

Thanil, malgré ses dons, n’avait pas celui de divination. Non pas qu’il s’en plaignait, il avait vu des devins devenir fous à voir apparaitre un avenir qu’ils n’étaient pas en mesure de changer malgré leurs efforts.

Je me méfie de lui mais j’observe sont petit groupe depuis leurs arrivées dans ces bois et je n’ai pas remarqué de signes de sévices sur les femmes de son groupe. Pas physiquement en tout cas.


Après, il ne faisait que les observer de loin, de nombreux détails pouvaient lui échapper.

Selon vous, comment le choses pourraient s’améliorer pour votre fille ?
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Ven 14 Avr - 17:43


Un simple rôdeur
L

a réponse de Thanil déçut quelque peu Gwendall. Le père d'Eleonore se posait beaucoup de questions au sujet de Nathaniel. Et pour cause, ce jeune homme ne lui inspirait pas la moindre confiance et il n'aimait vraiment pas l'espère d'influence qu'il l'imaginait avoir sur sa progéniture. Il apprécierait par conséquent d'en savoir plus à son sujet, mais jusqu'alors, nul n'avait su réellement le rassurer. C'est comme si cet homme était une énigme pour tout le monde, et ça ne lui plaisait pas, vraiment pas. Et ce n'était clairement pas les propos de son interlocuteur qui allaient le rassurer, même si, au moins, il appréciait sa franchise... une qualité qui se faisait bien trop rare ces temps derniers et dont il pouvait parfois manquer lui-même. L'homme confirma ce que Gwendall pensait lui aussi, personne, sans doute, ne pouvait vraiment se vanter de connaître Nathaniel, ce qui était bien loin d'être une bonne chose. Un jeune homme charismatique, un meneur d'hommes, mais qui sacrifierait tout et tous à ses propres intérêts... Autant dire que ce portrait peu flatteur augmentait l'inquiétude du paysan. Cet homme pourrait bien sacrifier Eleonore à ses propres intérêts le moment venu... Constat ô combien déplaisant. Il les observait lui aussi, ça, au moins, c'était rassurant (encore qu'il accordait peut-être un peu trop rapidement sa confiance à Thanil), Gwendall ne pouvait pas toujours être présent, mais il ne pouvait que vouloir s'assurer que rien n'arrivait à sa fille... apparemment, pas de sévices à observer... tout du moins physiquement... Là encore, que rien ne puisse attester qu'il n'y avait eu aucun sévisse moral n'avait rien pour les rassurer.

-Je l'ignore,
répondit Gwendall, dépité, quand son interlocuteur lui demanda comment, selon lui, les choses pourraient s'améliorer pour Eleonore. J'ai l'impression qu'elle ne peut plus être en sécurité nulle part. Chez moi, Edgar l'attendrait de pied ferme, et ici... Ici, il ne savait quelles étaient les intentions de Nathaniel, mais il n'était vraiment pas rassuré. Il poussa un profond soupir. C'était une impasse, et il se trouvait totalement impuissant, convaincu une bonne fois pour toutes d'avoir échoué dans son rôle de père. Je sais qu'elle est forte, elle est plus courageuse que je ne l'aurais cru, et que je ne l'ai jamais été, mais ça ne suffit pas toujours.

La seule solution ? Plus d'Edgar sur le trône, et Nathaniel disparu du paysage. On peut toujours rêver.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mer 19 Avr - 16:41

Un simple Rodeur



   Thanil pouvait deviner l’inquiétude de l’homme à côté de lui et cette inquiétude était parfaitement légitime. Plus il discutait et moins le magicien n’enviait la place de ce père de famille tiraillé entre le destin opposé et pourtant lié de ses deux filles jumelles. Et plus ils parlaient, plus Thanil comprenait que l’homme était pieds et poings liés. Cela devait être d’une frustration brutale de se retrouver ainsi impuissant à aider ses propres enfants. Thanil se souvenait de ce qu’il avait ressenti quand il avait vu sa femme mourir à petit feu devant ses yeux sans qu’il n’arrive à rien faire. Cette sensation d’impuissance pouvait être ravageuse sur un homme. Thanil ne voulait même pas savoir quels genres de dégâts cela pouvait faire sur un père.

Gwendall marquait un point, il n’y avait pas beaucoup d’endroit où la jeune femme pouvait être en sécurité. Le magicien savait à quel point le Roi pouvait être borné quand il avait quelque chose en tête et jamais il ne laisserait une fille de paysan risquer de mettre en péril l’héritage légitime de sa famille en dévoilant la supercherie dont le peuple avait été victime lors du mariage du prince.

Mais Eleonore était-elle pour autant plus en sécurité avec Nathaniel ? Thanil en doutait également fortement. Il n’avait aucune confiance en ce type et leur accord était des plus fragile.

Je proposerais bien de la prendre chez moi…, finit par dire Thanil. Après tout, chez lui elle ne risquait pas grand-chose. Edgar ne viendrait probablement pas le défier de front pour récupérer la fugitive, du moins pas tout de suite et au pire, Thanil était apte à se défendre, quant à Nathaniel… Allez savoir avec lui. Mais je doute fortement qu’elle accepte, termina-t-il avec un haussement d’épaule.

Du moins, c’était l’impression qu’il avait mais Gwendall était bien mieux placé que lui pour juger des réactions que pourrait avoir sa fille.

C’est de vous qu’elle tiens cet esprit buté ?, demanda-t-il tout à coup en glissant juste un coup d’œil vers sin interlocuteur avec un petit sourire en coin.

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 527
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Jeu 20 Avr - 19:42


Un simple rôdeur
O

ù qu'elle soit, Eleonore n'était pas en sécurité. C'était un fait, certain, parfaitement implacable, et il n'y avait rien de pire que ce constat aux yeux du père qui avait le sentiment d'échouer de plus en plus dans son rôle de père. Eleonore n'était sans doute pas plus en sécurité avec Nathaniel que chez Edgar, la différence résidait peut-être seulement dans le fait que la jeune femme se sentait sans doute plus à sa place dans le premier contexte que dans le second, même s'il n'était pas forcément le plus sûr, et lui, il n'avait pas le pouvoir de faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Le magicien proposa alors, potentiellement, d'aider la jeune femme en l'hébergeant chez lui. Gwendall ne savait pas si cette suggestion devait lui plaire ou non. Certes, son interlocuteur lui paraissait digne de confiance, il lui était sympathique et il avait le sentiment qu'il tenait réellement à protéger Eleonore. Mais il restait malgré tout un relatif inconnu, pour lui. Ils se parlaient pour la toute première fois, tous les deux, et Thanil pouvait bien décider de lui dire seulement ce qu'il avait bien envie de lui raconter. Le mensonge et la manipulation, Gwendall baignait dedans sans cesse ces temps derniers, alors ce ne serait pas vraiment une nouveauté. Ceci dit, s'il pouvait exister une tierce solution, il ne pouvait que la prendre en considération. Mais c'était certainement un coup d'épée dans l'eau. Connaissant sa fille comme Thanil semblait également commencer à la connaître, bornée comme elle était, elle n'accepterait sans doute pas la proposition dans tous les cas. Le paysan esquissa un fin sourire quand son interlocuteur lui demanda si ce comportement buté lui venait de son père... Il saurait difficilement répondre à cette question, en fait.

-J'ignore de qui elle tient,
répondit-il alors. Parce que déterminé, il lui arrivait bel et bien de l'être, en effet, mais borné... Il n'était pas sûr que c'était bel et bien un adjectif qui le qualifiait au mieux, il était plutôt de nature... résignée, de manière générale... Mais quand il était question de sa fille, il dépassait évidemment sa propre nature, il ne se voyait pas faire autrement. Peut-être de sa mère. En tout cas, je doute fort que ni vous ni moi ne puissions lui faire entendre raison.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 301
Date d'inscription : 15/01/2015

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   Mar 16 Mai - 11:31

Un simple Rodeur



   Ce monde ne tournait définitivement plus rond et si une partie de Thanil culpabilisait de s’en être ainsi retiré depuis des années, une autre en revanche s’en félicitait. Le magicien se souvenait des propos de sa mère lorsqu’il était enfant et qu’elle lui expliquait que ceux de leur espèce se devait de rester neutre car leur implication dans un camp ou dans un autre pourrait avoir de graves répercussions. Ils avaient trahit cette neutralité en partant tous deux au combat pour protéger ce monde qu’ils affectionnaient temps. Puis Thanil avait aidé à ériger le mur. Et voilà le résultat.

Mais à bien y réfléchir, les choses avaient déjà commencé à dégénérer avant cela. C’était la cupidité d’un homme qui avait amené le chaos, le mur n’était arrivé qu’ensuite, comme pour tenter de calfeutrer les dégâts déjà occasionnés.

Si on lui demandait maintenant de choisir un camp entre la famille royale et les rebelles, Thanil serait bien ennuyé et serait ravit de pouvoir malgré tout se cacher derrière cette fameuse neutralité. Parce que le choix serait dur, à ses yeux Edgar et Nathaniel se valaient. D’un côté un Roi prêt à sacrifier le bonheur de son fil et la vie d’innocents. De l’autre un chef renégat prêt à offrir une enfant en sacrifice pour parvenir à ses fins. Pour Thanil, il n’y avait actuellement ni un clan gentil, ni un clan mauvais. Les deux étaient néfastes.

La réponse de Gwendall fit se dessiner un petit sourire sur les lèvres de Thanil. Eleonore lui avait fait forte impression lors de leur rencontre et les propos de son père tendaient à confirmer cette impression. Il avait vraiment envie de pouvoir lui venir en aide. Déjà justement à cause de cette première impression mais également parce que Gwendall lui-même était un homme des plus appréciable. Il aurait fallu être cruel et sans cœur pour rester de marbre face à l’histoire de cette famille.

J’ai la ferme intention de garder Nathaniel à l’œil, j’en profiterai pour faire de même avec votre fille, annonça-t-il en tournant son regard en direction des rebelles. Le camp est calme, vous devriez en profiter pour aller vous reposer.

Thanil lui-même avait l’intention de rentrer chez lui. Après tout, contrairement à Gwendall, il n’avait pas besoin de se rendre sur place pour pouvoir observer les alentours.

Dans un geste amical, Thanil posa sa main sur l’épaule de Gwendall en guise de salut et se détourna sans plus de cérémonie. Un instant plus tard, le Magicien pourtant si visible dans la forêt avec sa chevelure blanche, avait littéralement disparu entre les arbes.
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un simple Rodeur // Gwendall   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un simple Rodeur // Gwendall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Aldamir le rodeur du nord ....
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Nero "Le Borgne" [Rodeur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-