Partagez | 
 

 Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Mar 2 Aoû - 21:38


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
L

es jours passaient, défilaient, même, dans la plus parfaite harmonie pour Minati, qui goûtait chaque jour à son bonheur depuis qu'elle avait échappé aux griffes de Clifford. La curiosité qu'elle avait pu éprouver à l'égard du passé qui lui était dissimulé et de ce que subissait son peuple au-delà des murs du palais lui était complètement passé. Elle avait vu, oui, ce que la Guerre avait causé de souffrance à son peuple, elle avait cerné les conséquences de ce passé néfaste, et au lieu de vouloir blâmer son père de l'avoir préservée de toute cette horreur, de toute cette... source continuelle de dégoût, elle avait envie de le remercier avec la plus grande des chaleurs pour la vie qu'il lui offrait en dépit de tout ce que ce monde avait de plus terrible. Il lui avait donné le meilleur : la douceur, le confort, le plaisir certain qui réside dans le fait de ne jamais manquer de rien... Elle était gâtée et aimée, et pour cela, elle n'appréciait que d'autant plus la charmante illusion que lui offrait son père. Avant, elle se satisfaisait de voir toutes ses exigences accomplies sans deviner quelles sacrifices ces derniers pouvaient exiger. Maintenant, elle prenait la pleine mesure de toutes ses offrandes, témoignage de l'affection que son père avait pour elle, et elle se disait que son enlèvement, si éprouvant fut-il, avait été une bonne chose au moins de ce point de vue-là, elle adoptait une vision de la vie purement hédoniste, loin de lui rendre service au fond, mais qu'elle embrassait sans aucune hésitation et avec, même, la pure certitude qu'il ne devait pas y avoir une autre manière de vivre.

Ce jour-là, elle avait proposé à Latika de lui tenir compagnie dans un salon pour jouer avec elle au jeu de pachisi qu'elle avait expressément demandé au sultan de lui offrir après avoir vu plusieurs de ses frères y jouer (et après qu'ils lui aient refusé qu'elle se joigne à eux, ce qu'elle pourrait comprendre avec un peu moins de mauvaise foi : en plus d'être insupportable, elle était mauvaise joueuse et elle détestait perdre). Elle était heureuse de pouvoir passer du temps en compagnie de la jeune femme. Il lui tardait qu'elle devienne l'une de ses mères (même si elle était davantage une grande sœur à ses yeux), elle était l'amie et la confidente idéale pour elle, en plus d'être un modèle auquel elle rêverait de ressembler. C'était donc de bon cœur qu'elle avait mis le jeu en place, prête à se lancer dans la partie, quand la porte s'ouvrit. Les lèvres de Minati ne surent s'étirer qu'en un très large sourire en découvrant la présence de l'homme qui venait de faire irruption.

-Gorav !
Elle ne se retenait pas de montrer son enthousiasme. Viens, je te présente Latika !

Qu'ils se rencontrent en bonne et due forme, enfin.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Ven 16 Sep - 11:07

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
Gorav reprenait petit à petit ses marques dans le palais du sultan. Ce n’était vraiment pas des plus agréables de redevenir le serviteur de ce type qu’il détestait vraiment, de devoir assouvir ses moindres demande. L’homme ne pouvait pas s’empêche de repenser encore et encore à ce qui avait brisé son travail dans ce palais, il s’efforçait d’éviter la moindre erreur encore une fois. Gorav n’avait pas d’intérêt à se faire renvoyer encore une fois, pas alors qu’il s’était donné du mal pour revenir à cette place. Même si l’homme osait croire qu’avec sa nouvelle condition – le fait qu’il avait quand même sauvé la fille préférée du sultan – il avait moins de chance de se faire renvoyer comme un mal propre pour la moindre erreur. Mais dans le doute, le serviteur préférait largement éviter de tirer sur la corde et de jouer avec le diable. Sa position était bien trop importante pour qu’il gâche tout. Pour le moment, il devait faire profil bas, mais c’était pour mieux agir ensuite. Une fois que toutes les pièces du puzzle en place, l’homme allait pouvoir agir comme il le fallait pour faire tomber le sultan et donc entraîner toute sa famille dans sa chute. Ainsi que Minati donc, puisqu’elle ne pouvait que tomber avec son père. Gorav avait plus de scrupule la concernant évidemment, mais il ne pouvait de toute façon pas reculer. Même pour la princesse, il n’était pas question qu’il abandonne son envie de vengeance envers le sultan. Pas alors qu’il avait le sentiment de toucher de plus en plus au but, grâce à l’aide de Nathaniel. Gorav avait donc reprit sa place tranquillement dans le palais et devait bien avouer qu’il avait le sentiment de ne pas l’avoir quitté. Il avait retrouvé ses habitudes, ses repères. Et il se concentrait le plus possible sur son travail.

C’était évidemment dans le but de son travail qu’il entra dans un des nombreux salons du palais, ne s’attendant pas à tomber sur Minati. Mais ce fut le cas, quand il ouvrit la porte, il ne put que constater sa présence. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que la jeune femme se faisait très discrète. Gorav afficha un sourire agréable à la princesse, en tentant quand même de ne pas se montrer trop enthousiaste à l’idée de la revoir. Non pas qu’il ne l’était pas, mais il n’avait pas spécialement envie que trop le montrer. Parce qu’il savait parfaitement qu’il devait rester à sa place et il n’avait aucune envie de faire de vague. La princesse était accompagnée d’une jeune femme, que Gorav n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer (alors qu’ils avaient quand même plusieurs connaissances en communs, sans s’en douter encore). Celle-ci se leva, tout sourire et s’approcha de lui. Elle était vraiment magnifique, il ne pouvait pas penser autrement.

« Le fameux Gorav. » Dit-elle en lui tendant une main que Gorav attrapa. « Je suis enchantée de te rencontrer enfin. » Enfin ? Elle avait entendu parler de lui ? De Minati ? « Tout le plaisir est pour moi. »
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Ven 16 Sep - 17:37


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
L

e sourire que lui adressa Gorav eut le don de faire légèrement fondre le petit cœur ô combien exigeant de Minati, qui ne se lassait pas d'un tel sourire... ou tout simplement de la contemplation de celui qui avait retrouvé sa place au service du sultan. Oh, bien sûr, elle savait que le plaisir de sa compagnie resterait un plaisir des yeux et de l'instant qui ne se solderait pas par autre chose qu'une relation un tant soit peu amicale et respectueuse, ce qui lui allait très bien. Si Minati avait l'habitude d'obtenir tout ce qu'elle désirait, sur ce point spécifique, elle était bien capable de se taire et de se faire une raison. Quoi qu'il en soit, elle était heureuse que Gorav soit présent avec elle, et encore plus heureuse de pouvoir le présenter à Minati. Les deux étaient les personnes auxquelles elle tenait le plus dans ce palais (si l'on omettait son père, bien évidemment), alors forcément, ça lui faisait plaisir de les voir enfin faire connaissance, même si elle finirait peut-être bien rapidement par le regretter. La jeune femme sentit le rose lui monter légèrement aux joues quand Latika affirma qu'elle était heureuse de faire "enfin" sa connaissance, ce qui laissait sans nul doute entendre qu'elle avait déjà entendu parler de lui. Et pour cause, Minati n'avait vraiment pas tari d'éloges au sujet de son "sauveur", des étoiles plein les yeux. Elle fut contente que Gorav ne relève pas cette remarque et se contente d'affirmer être ravi de faire sa connaissance également. La jeune femme sentit pour autant un petit nœud au creux de son estomac en les voyant se serrer la main. Ce n'était pas grand chose, c'est vrai. Mais tous les deux étaient... parfaits, chacun à leur manière. Et forcément, elle songeait qu'elle pourrait bien finir par sembler transparente en comparaison.

-Latika va bientôt se marier à mon père,
précisa-t-elle alors, puisqu'elle n'était pas certaine de lui avait parlé de la prétendante du sultan un jour.

C'était bien sûr une manière de faire les présentations (elle ne présenta pas Gorav à Latika, par contre, ce n'était de toute évidence pas nécessaire, et au vu de ce que la jeune femme venait de dire, inutile de faire semblant), mais pas seulement. Au fond, c'était certainement bien plus encore une manière pour la jeune femme de faire comprendre à son interlocuteur que Latika avait beau être une femme sublime, elle était destinée à épouser son père, et mieux valait donc ne pas trop lorgner sur elle si elle ne voulait pas même finir. Ce n'était peut-être pas nécessaire, c'était sans doute même idiot, mais elle n'en pouvait rien. Si elle savait pertinemment que sa fascination pour Gorav appartenait à la catégorie du fantasme, elle n'apprécierait pas pour autant que quelque jeune femme que ce soit lui fasse les yeux doux. Et franchement, qui résisterait à une femme telle que Latika ? Elle était parfaite !

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Ven 11 Nov - 17:13

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
Latika n’avait pas pu s’empêcher d’affirmer, par des sous-entendus, qu’elle avait déjà beaucoup entendu parler de Gorav. C’était le cas, cela faisait un moment maintenant que Minati lui parler de son sauveur (avant même qu’il ne devienne son sauveur d’ailleurs). La prétendante du sultan savait que la princesse avait tenté de faire pression auprès de son père d’ailleurs, pour qu’il réintègre l’homme dans le palais à son service. Ce qui n’avait pas marché avant que l’homme ne la sauve. Comme de par hasard… Latika ne pouvait quand même pas s’empêcher de trouver que la coïncidence était quand même un peu grande. Même si pour le coup, Gorav n’avait effectivement pas cherché à provoquer l’enlèvement de la princesse, mais c’était le genre de chose qui aurait pu arriver. Le genre de chose que Latika aurait très bien pu faire de son côté, afin d’obtenir quelque chose. Quoi qu’elle n’avait jamais envisagé de s’en prendre à Minati pour autant, mais la manipulation était quand même son fort et elle savait que par moment, il fallait agir avec les moyens qui se trouvaient devant nous. En tout cas, Latika était vraiment ravie que Minati lui présente Gorav, elle était curieuse de voir qui était l’homme qui faisait battre si rapidement le cœur de l’adolescente. Et il n’était pas trop mal, il fallait bien avouer. Latika afficha un sourire quand l’homme affirma qu’il était ravi de faire sa connaissance aussi. Ce sourire se fit même plus grand quand Minati reprit la parole, en affirmant qu’elle allait épouser son père. Quelque chose disait à la « jeune » femme que la princesse était un peu jalouse et elle devait bien avouer qu’elle trouvait ça amusant. Mais elle appréciait trop Minati – même s’il ne fallait sans doute pas se fier à cela venant de Latika – pour tenter de lui faire du mal de cette manière. Latika avait bien trop de chose en tête de toute façon.

« Oh, je vois. »

Répliqua Gorav et Latika devina que l’information le surpris un peu. C’était évident que quand on la voyait, on ne pouvait pas forcément deviner de suite qu’elle était la future femme du sultan, qui était quand même (en apparence) bien plus vieux qu’elle. Latika pouvait faire tomber un nombre incroyable d’homme sous son charme, mais elle avait porté son dévolue sur le sultan et ce n’était pas pour rien.

« J’ai appris que vous aviez sauvé la vie de Minati ! » Reprit-elle. Elle marqua une courte pause avant de reprendre, en posant ses mains sur les épaules de la princesse. « Je vous remercie énormément, je ne sais pas ce que nous aurions fait sans vous. Nous étions si inquiets. » Elle accentua un peu le ton de détresse dans sa voix. « J’espère que le sultan vous a remercié comme il se doit. »

Et pas seulement à lui autorisant à le servir comme autrement. Normalement, l’homme devait bien plus à celui que Latika avait sous les yeux pour avoir sauvé son diamant.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Sam 12 Nov - 9:30


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
M

inati crut entendre de la surprise dans la voix de son interlocuteur quand il découvrit que Latika allait épouser son père. Cela, Minati pouvait le comprendre. Malgré toute l'estime qu'elle avait pour son père, elle devait bien admettre que cela leur faisait une sérieuse différence d'âge, à tout les deux (enfin, Minati se fiait à l'âge qu'elle voyait, pas l'âge réel de cette femme qu'elle aimait tant), et leurs différences de physique devait sans doute les éloigner, techniquement. Mais bon, son père avait fait son choix, et la princesse avait envie de croire que la prétendante de son père était sincère elle aussi (même si n'importe qui affirmerait qu'elle devait surtout convoiter ses richesses, sa mère la première)... D'ailleurs, en cet instant, elle avait d'autant plus envie d'imaginer à Latika des sentiments pour son géniteur qu'elle ne tenait absolument pas à ce qu'il en naisse d'autres entre elle et Gorav. Certes, ce n'était pas comme si elle pourrait empêcher l'homme pour qui elle avait un coup de cœur d'avoir une vie sentimentale, et ce jour-là, ce ne serait clairement pas avec elle... Mais avec Latika... Non, ça, ça lui ferait vraiment trop mal... Il n'en était pas question.

Latika aborda alors le sujet qui justifiait sa présence ici. Le fait qu'il ait sauvé la vie de la princesse. Une lueur de reconnaissance vint luire dans le regard de la demoiselle à la mention de cet épisode. Chaque fois qu'elle y repensait, elle préférait, et très largement, se focaliser sur l'héroïsme de Gorav plutôt que sur ce que cet enlèvement avait été comme épreuve pour elle (quoique certains puissent bien en parler). La jeune femme hocha la tête quand Latika émit l'espoir que Gorav ait été remercié comme il se doit (au sens propre, bien sûr, pass au sens figuré). À ses yeux, il l'avait été, oui, il avait été sorti de la fange, on l'avait autorisé à retrouver un certain confort au palais. Bref, on avait enfin accédé pour elle à cette demande qu'elle formulait à son père depuis ce qui lui semblait être une éternité avant cela, il faut bien le dire. Donc oui, à ses yeux, son héroïsme avait bel et bien été récompensé. Même si au final, regagner une place de serviteur n'était peut-être pas le meilleur moyen de faire honneur à un homme qui avait fait des pieds et des mains pour la sauver (c'était en tout cas en ces termes que Minati avait présenté les choses à son sultan de père).

-Sans ça, il ne serait pas ici
, répliqua Minati avec grand enthousiasme. Avant de tourner son regard, duquel le pétillement n'avait pas disparu, vers Gorav. Mais il est vrai que vous auriez mérité bien plus encore.

C'était une vérité en laquelle elle croyait, mais si elle n'insistait pas auprès de son père, c'était qu'elle pensait que le statut retrouvé de Gorav était déjà considéré par lui comme un grand privilège, qui n'en nécessitait aucun autre.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Lun 9 Jan - 23:26

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
Gorav ne pouvait pas nier qu’il avait été surpris en apprenant que Latika – la jeune femme particulièrement belle qui se trouvait aux côtés de Minati en cet instant précis – était la future femme du sultan. Pour le coup, l’homme devait quand même avouer que le sultan avait de plus en plus de goût. Ou plus simplement, il n’augmentait pas l’âge de ses prétendantes au fur et à mesure que son âge augmentait lui. Latika lui semblait bien trop belle et trop jeune (même s’il devait se méfier de ce que le physique de la maitresse du sultan lui donnait l’impression, il n’était pas le seul à se tromper évidemment) pour le père de Minati. Mais bon, il n’avait pas l’intention de dire quoi que ce soit à ce sujet. Il espérait simplement que cette femme n’était pas réellement amoureuse de son futur époux, parce que ça serait quand même du gâchis. Au fond, il espérait qu’elle avait quelque chose à tirer de ce mariage, ne se doutant pas que c’était effectivement le cas. Et qu’ils avaient plus d’un point en commun tous les deux. Surtout un point commun du nom de Nathaniel.

Le sauvetage de Minati revint rapidement sur le tapis, une fois que Gorav apprit que Latika était la future épouse du sultan. La jeune femme lui demanda s’il avait été suffisamment remercié par son futur époux. Sérieusement ? Gorav gardait un sourire de circonstance, surtout quand Minati affirma que sans cela il ne se trouverait pas dans l’enceinte du palais maintenant, mais quand même. L’homme n’avait pas besoin de plus, il avait eu ce qu’il désirait en intégrant de nouveau le service du sultan pour s’approcher de lui afin de mieux le faire tomber. Il ne demandait en soit pas plus, mais objectivement Gorav devait quand bien avouer qu’il trouvait ne pas avoir été suffisamment remercié pour ce qu’il avait fait. Il redevenait le serviteur du sultan, alors qu’il avait « sauvé » sa fille chérie. Il aurait pu lui apporter bien plus que ça, mais en même temps il ne s’attendait pas à grand-chose de sa part. Ce n’était pas pour rien qu’il considérait qu’il ne méritait pas du tout sa place.

« Je n’avais besoin de rien d’autre. » Affirma-t-il alors, quand Minati précisa qu’il aurait mérité bien plus. C’était faux bien sûr, mais il n’avait pas envie d’affirmer qu’il considérait le sultan comme un parfait égoïste. Surtout pas devant sa fille et sa future femme – ne se doutant pas que cette dernière avait l’intention de le manipuler aussi. « Vous savoir en sécurité m’est largement suffisant. » Dit-il en tournant son regard vers la princesse.

En soit, ce n’était pas complètement faux. Si Gorav avait profité de cette histoire pour récupérer son poste et donc espérer pouvoir faire tomber le sultan de l’intérieur, il n’avait pas eu envie de sortir Minati de là simplement pour ça. Quand il avait appris que Clifford la tenait, il n’avait eu qu’une seule idée, la ramener chez elle. C’était simplement très bien tombé.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Mar 10 Jan - 17:49


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
M

inati pensait le moindre mot qu'elle venait d'adresser à Gorav, et de sa part, le moins que l'on puisse dire, c'est que c'était assez exceptionnel. La reconnaissance était un sentiment que la princesse exprimait très rarement. Et pour cause, elle ne l'éprouvait tout simplement pas en règle générale. Elle avait réellement l'impression que tout lui était dû, que tout lui était acquis, car le sultan l'avait toujours gâtée outre mesure et s'était par conséquent appliqué à le lui faire croire. Mais avec Gorav, il se passait quelque chose de différent. Déjà parce qu'elle avait eu peur pour sa vie, et que ça aussi, c'était une sensation nouvelle et inédite. Enfin, parce qu'elle avait pour Gorav une admiration sans bornes qui se doublait d'une affection qu'elle dissimulait bien mal tant ses yeux pétillaient quand elle le voyait. Elle savait bien que son béguin pour le serviteur de son peur était irréaliste, mais c'était plus fort qu'elle, et elle avait grand mal à prétendre, à faire comme si de rien n'était, comme si elle n'éprouvait que de la sympathie et de la gratitude à l'égard de l'homme qu'elle ne pouvait s'empêcher de considérer ni plus ni moins que comme son héros, son sauveur. Pour elle, c'était bien simple, il était un justicier qui n'avait reculé devant rien pour la sauver des griffes de l'homme qui l'avait honteusement et injustement enfermée.

Il fit une nouvelle fois preuve de tout son héroïsme et de toute cette grandeur d'âme qui savaient si bien le caractériser aux yeux de la jeune femme, qui était décidément subjuguée, ni plus ni moins que sous le charme. Il affirma qu'avoir retrouvé sa place, ce qui n'était qu'une bien maigre récompense en soi, lui suffisait largement. Il affirmait que la savoir en sécurité lui suffisait. Ce ne pouvait être qu'une façon de la flatter. C'était d'ailleurs sans doute une façon de la flatter, mais la jeune femme était incapable de voir les choses sous un tel angle. Elle tenait Gorav en bien trop grande estime pour l'imaginer calculateur ou manipulateur de quelque manière que ce soit. Elle se rendait bien compte que, en cet instant, elle devait être aussi rouge qu'une tomate. Elle n'avait pas franchement envie que Latika la voit comme cela. Enfin... C'était sans doute trop mal, parce qu'elle avait toutes les difficultés du monde à dissimuler l'émoi (assez évident) que lui inspirait son "sauveur". Elle dut même faire des efforts pour avoir l'air un peu détachée quand elle répondit.

-Oh, je n'ai plus l'intention de me mettre en danger de toute façon. Ça ne se reproduira plus. Et je sais que vous ne me laisseriez pas faire de toute manière.

Cette fois, elle faisait référence aussi bien à la future épouse de son père qu'au serviteur de ce dernier. Elle se sentait entourée et protégée auprès d'eux, elle ne se rendait pas compte qu'ils tenaient tous deux à faire tomber Adarsh Raddhal de son trône.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Mer 1 Mar - 14:11

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
Latika ne pouvait pas s’empêcher d’observer attentivement le sauveur de la princesse. Oh, la « jeune » femme voulait bien croire que l’homme avait eu envie de sauver Minati. Il était possible, qu’il ait de l’affection pour elle. Certainement pas autant que l’affection que la jeune fille avait pour son sauveur, mais en même temps cela serait vraiment problématique dans le cas contraire. Latika osait croire qu’elle commençait à bien connaître la fille du sultan, parce qu’elles passaient beaucoup de temps ensemble. Latika savait parfaitement que la princesse avait de l’affection pour le serviteur de son père, le genre d’affection qu’une jeune fille de son âge pouvait ressentir pour un homme mature et qui lui donnait tout l’air d’être un sauveur. Mais Latika se méfiait. Non pas qu’elle puisse croire en soit que Gorav avait des mauvaises intentions envers la princesse (elle ne se rendait pas compte qu’il en avait, mais pour la même personne que lui, quand bien même leurs méthodes étaient bien différentes), mais quand même elle ne pouvait pas s’empêcher de se méfier et de trouver son attitude, drôlement chevaleresque. Peut-être que les personnes comme lui existaient encore, peut-être qu’un homme pouvait aider une jeune fille – visiblement sous le charme tout de même, Minati se cachait bien difficilement – sans avoir d’arrière-pensée. Peut-être… Mais par la force de l’expérience, Latika commençait à se demander si tous les hommes n’avaient pas des arrières pensées (comme les mêmes qu’elle pouvait avoir envers le sultan mais ça…). Surtout quand Gorav affirma qu’il avait simplement envie de la sauver, qu’il n’avait besoin de rien d’autre en dehors de retrouver le service auprès du sultan. Tout de même, c’était une tâche bien ingrate pour l’homme qui avait sauvé le diamant du seigneur de ce royaume, il méritait bien plus que cela. Il aurait pu demander plus, il aurait même dû. Minati reprit la parole, affirmant que dans tous les cas elle n’allait pas se remettre en danger de sitôt et que de toute façon, ils n’allaient pas la laisser faire.

« Oh que non ! »
Affirma la « jeune » femme en tournant son regard vers Minati. « Il est hors de question que tu te remettes dans une telle situation. »

Parce qu’elle était bien trop précieuse. Du moins, s’il devait lui arriver quelque chose – quand bien même Latika avait de l’affection pour la princesse – elle espérait que ça soit dans son intérêt, dans les projets qu’elle souhaitait mener à bien. Au même titre que Gorav, ce qu’elle ignorait complètement. D’ailleurs, Latika reporta son regard vers l’homme.

« Des hommes comme vous, nous n’en rencontrons plus beaucoup aujourd’hui. »

Se permit-elle d’ajouter donc, sans détourner son regard de l’homme en question. A une époque, Latika aurait vraiment trouvé cela chevaleresque, presque romantique en même temps. Elle comprenait parfaitement Minati et le fait qu’elle soit sous le charme de cet homme. Mais maintenant, celle qui ne faisait pas son âge avait de l’expérience, elle avait rencontré celui qui avait tout changé dans sa façon de voir le monde.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Mer 1 Mar - 20:08


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
M

inati afficha un sourire satisfait quand Latika affirma qu'il était tout à fait hors de question qu'elle se mette de nouveau en danger comme cela avait été le cas avant. Ils étaient tous d'accord là-dessus, sans l'ombre d'un doute. La jeune princesse avait été curieuse de voir le monde, eh bien elle l'avait vu, maintenant, elle n'avait pas la moindre envie de réitérer l'expérience une fois encore. Oui, elle devrait peut-être se soucier de tous ces gens dehors qui crevaient de faim, qui étaient pauvres et misérables, qui menaient des vies terribles avec à peine de quoi se vêtir et subvenir à leurs besoins, mais tout ce que la demoiselle retenait, elle, c'était que ce monde du dehors, ce monde tant imaginé, de mille et une manière, était particulièrement cruel, et même au-delà de cruel, elle ne voulait plus rien avoir à faire avec cette réalité pourtant si proche d'elle. Elle se contentait très bien de se prélasser dans sa cage dorée, et elle prenait même grand plaisir à y retrouver toutes ses habitudes luxueuses. Elle était égoïste, oui bien sûr, mais puisque tout le monde attendait d'elle qu'elle le soit, à commencer par ses parents et les deux personnes en-dehors de sa famille qu'elle respectait le plus (et à qui elle parlait présentement), elle n'allait certainement pas changer d'avis et d'attitude. Elle allait agir comme elle avait toujours, bien à l'abri de son luxueux palais qui lui donnait le sentiment d'être à l'abri de tout tracas et de toute inquiétude. Voilà à quoi elle avait la ferme intention de se résoudre désormais, et elle était bien contente que personne ne cherche à l'en empêcher.

Ce fut alors que Latika embraya en affirmant que des hommes tel que Gorav, ce devenait très rare, à présent. Cette remarque éveilla en elle un certain et incontrôlable élan de jalousie. Bien sûr, elle pensait la même chose (même si elle ne connaissait en réalité que très peu d'hommes et n'avait pas réellement d'éléments de comparaison, en définitive), mais elle n'avait pas envie que d'autres femmes puissent le penser, même s'il devait s'agir de Latika. Surtout s'il s'agissait de Latika. Elle était si belle... comment Gorav pourrait lui être insensible ? Voilà où elle en était, et c'était définitivement contradictoire. Parce qu'elle savait bien que ses sentiments n'avaient aucune chance d'être réciproques, mais elle exécrait profondément l'idée que qui que ce soit puisse ressentir pour lui ce qu'elle-même ressentait. Ce qui était sûrement idiot, au fond. Après tout, Latika était promise à son père, il n'y avait logiquement aucune raison pour qu'elle ait des vues sur Gorav. Néanmoins, elle ne put s'empêcher de vouloir la remettre un peu à sa place.

-Si, mon père,
répliqua-t-elle alors, sûre d'elle.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 650
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Sam 22 Avr - 10:08

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
À choisir, Gorav devait bien avouer qu’il apprécierait que la princesse ne se remette pas dans une telle situation de nouveau. La jeune femme était bornée – on se demandait de qui elle tenait, n’est-ce pas – mais il pensait tout de même qu’elle n’aurait plus l’idée d’aller voir l’extérieur. Cela avait été son désir pendant un temps, maintenant il n’y avait plus aucune raison que ça le soit. Gorav s’épargnerait bien un nouvel élément de ce genre en tout cas, surtout qu’il savait qu’ils avaient eu énormément de chance. Parce qu’il avait beau passer pour le sauveur de la princesse – et il n’avait pas l’intention de démentir cette information – il n’empêchait qu’il n’avait pas fait grand-chose au final pour la sauver. Il avait simplement pris la peine de discuter et d’avoir un accord avec un camarade. Si Minati avait été enlevé par un autre groupe, il était fort à parier qu’elle ne s’en serait pas sorti aussi facilement. Il valait donc mieux que la princesse ne s’amuse pas à jouer avec le feu encore une fois. Et par chance, ce n’était pas quelque chose qu’elle désirait. En soit, la cage dorée de la jeune femme n’était pas forcément le mieux non plus, mais c’était bien comme ça.

Quand Latika tourna son regard vers Gorav, ce dernier ne put s’empêcher de se demander si elle pensait sincèrement les mots qu’elle venait de prononcer. Il était peut-être un peu trop méfiant (mais en même temps, avec ce qu’il avait l’intention de faire, la méfiance n’était pas du luxe), mais il avait un peu le sentiment de lire de l’ironie dans son regard. Comme si elle ne croyait pas aux « bonnes » actions de son interlocuteur. Et pourtant, Gorav n’avait pas eu besoin de se forcer pour ramener Minati en sécurité dans sa cage. Il s’était simplement servi de cela pour retrouver une place adéquate, une place qu’il allait pouvoir utiliser pour continuer de mettre le feu aux poudres. Au vu de la position de Latika, il valait mieux qu’elle ne se méfie pas de lui. Du moins, c’était ce qu’il pensait sans savoir que finalement, ils avaient des intérêts communs. Quand Minati reprit la parole, affirmant que son père était le genre d’homme comme Gorav, ce dernier se retint d’afficher une grimace en constater, encore une fois, la non objectivité que la princesse avait concernant son père… mais il ne pouvait évidemment pas lui en vouloir, elle ne savait pas tout. Et puis, au fond, Gorav se doutait que la princesse avait simplement envie d’emmener l’homme que la jeune femme (celle qu’il prenait pour une jeune femme plutôt) allait épouser. Il n’était pas sans savoir l’affection de la princesse le concernant, il en jouait même. Latika afficha un sourire et tourna son regard vers elle à nouveau.

« Et ton père bien sûr. » Gorav n’avait même pas envie de dire quoi que ce soit à ce sujet. Il n’aimait pas vraiment s’exprimer sur le sultan. « Tu as énormément de chance d’avoir ton père et Gorav pour te protéger Minati. »
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Sam 22 Avr - 10:25


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
M

inati faisait preuve d'un flagrant manque d'objectivité quand il était question de son père et du regard qu'elle posait sur lui, mais tout flagrant qu'il était, elle ne s'en rendait pas compte. Son père avait toujours été aux petits soins pour elle, il faisait des pieds et des mains pour qu'elle ne manque de rien, pour qu'elle soit heureuse, alors forcément, la demoiselle, quand il parvenait à ses fins, ne savait que faire d'autre sinon l'en gratifier très sincèrement et faire son éloge auprès de quiconque voudrait l'entendre, tout en manquant très sérieusement de distance par rapport à la situation. Vraiment trop. Dans tous les cas, si elle avait amené le sujet de son père sur le tapis, force lui était de reconnaître que ce n'était pas tant pour lui faire honneur que par jalousie pure et dure. Elle n'aimait pas la manière dont Latika regardait et flattait l'égo de Gorav. Bien sûr, il méritait tant d'égards. Il était bel homme (autant que Latika se révélait être une femme des plus sublimes), et il avait en effet fait à ses yeux preuve d'un courage ce qu'il y a de plus exemplaire. Il n'empêche que, même si elle savait bien que son béguin pour Gorav resterait de l'ordre du fantasme, elle peinait à envisager de le partager, ce qu'elle n'avait que trop le sentiment de faire en cet instant précis. Elle apprécia donc de ramener son père, soit le futur mari de la jeune femme, à la mémoire de celle-ci, qui se contenta de lui répondre avec tout le naturel du monde, au point que Latika fut bien contrainte de remettre en cause sa paranoïa latente (mais qu'elle daignait trouver légitime malgré tout).

- Je le sais bien,
répondit Minati, sûre d'elle, quand Latika lui fit observer combien elle avait de la chance que le sultan et l'homme qui était à nouveau son serviteur soient là pour la protéger. En effet, c'était le cas, et sans eux, elle ne savait pas vraiment où elle serait aujourd'hui... et elle ne comptait pas le découvrir par ailleurs. Elle préférait, et de très loin, rester lovée dans son ignorance crasse, prisonnière de sa cage dorée pour toujours. Sauf que toujours rencontrerait sans doute un bien trop court terme, en définitive. La princesse ignorait que les deux personnes en présence de qui elle se trouvait, et en qui elle avait toute confiance, cherchaient tous deux à trahir le sultan, et donc à la trahir elle, à faire s'effondrer un empire construit de longue date, et qui ne savait plus satisfaire que ses très hauts sujets. Mais j'ose espérer réussir également à me protéger par moi-même, répondit-elle alors.

Ce qui était bel et bien le cas. Toute dépendante pouvait-elle être, elle regrettait de n'avoir pas su davantage se débrouiller par elle-même au cours de ce sinistre épisode.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 750
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Lun 19 Juin - 14:44

Gorav & Minati & Latika

Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve.
Latika ne pouvait pas ignorer la jalousie de Minati et elle devait bien avouer qu’elle trouvait ça amusant. Bon, elle n’avait aucune envie de faire quoi que ce soit pour la contrarier, pour lui faire du mal, mais elle trouvait ça amusant quand même. Surtout quand elle la voyait ramener son père sur le tapis, comme pour lui rappeler qu’elle était la promise du sultan. Cela, la « jeune » femme ne pouvait évidemment pas l’oublier. Elle ne se trouverait pas ici, en cet instant précis, si elle n’était pas la maitresse et la future épouse du sultan. Ce n’était donc pas une information qu’elle pouvait oublier et qu’elle n’avait surtout aucune envie d’oublier, parce que c’était grâce à cela qu’elle pensait pouvoir obtenir ce qu’elle voulait. Mais la jeune femme s’amusait de la réaction de la princesse. Elle appréciait vraiment Minati – même si elle ne pencherait pas forcément dans la balance au moment important – elle n’avait aucune intention de la blesser. Et même si elle ne pouvait pas nier que le jeune homme qui se trouvait sous ses yeux était belle homme (comment se lancer soit même des fleurs), il ne l’intéressait pas du tout. Pas pour le moment en tout cas, alors qu’il ignorait complètement le rôle qu’il pouvait bien avoir dans les actes futurs, parce qu’elle ignorait son lien avec Nathaniel.

En tout cas, Latika avait semble-t-il bien répondu pour que Minati ne continue pas sur sa lancé. Non pas que ça la dérangeait vraiment, mais à choisir la promise du sultan n’avait pas spécialement envie de s’attirer les foudres de la princesse.

« Si tu le veux vraiment, tu peux le faire. » Affirma-t-elle alors, confiante, quand Minati affirma qu’elle aimerait quand même pouvoir se défendre toute seule. Latika devait bien avouer qu’elle appréciait le caractère indépendant de la princesse – quand bien même, elle n’avait rien d’indépendante maintenant – le fait qu’elle cherche à se débrouiller seule. Bon, ça ne voulait pas vraiment dire qu’elle allait réussir à le faire, mais elle aimait bien cette façon de penser. Mine de rien, ça lui rappelait un peu elle, à l’époque. Quand elle s’était rendu compte qu’elle ne devait pas compter sur les autres pour obtenir ce qu’elle voulait, pour aller loin. Qu’elle devait se débrouiller par elle-même, qu’elle devait arrêter de compter sur les autres. Comme elle l’avait fait avec Nathaniel à l’époque, se laissant berner comme une idiote. « Même si tu es en parfaite sécurité au palais et que ne risque rien tant que tu t’y trouve. » Ajouta-t-elle, cette fois ci en jouant les hypocrites. Parce qu’elle ne pensait pas que Minati ne risquait rien en restant dans le palais, un jour même cet endroit allait être dangereux pour la famille royale. « Je suis sûre que tu peux trouver un moyen d’apprendre à te défendre. »

Pourquoi pas ? On n’était jamais assez prudent. Enfin, Latika se contentait simplement d’aller dans le sens de la jeune femme comme d’habitude, parce que s’il y avait bien une personne qu’il fallait avoir dans la poche, c’était elle (en plus du sultan, mais l’un n’allait pas vraiment sans l’autre).
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 815
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   Lun 19 Juin - 17:47


Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve
O

n peut le dire sans craindre de se tromper, Minati n'était pas quelqu'un de difficile à amadouer. Et pour cause, il n'était pas difficile de lui faire croire qu'elle était plus importante que quiconque, puisqu'elle se pensait dors et déjà plus importante que quiconque, il n'était pas difficile d'accéder à ce que l'on souhaitait obtenir d'elle par la flatterie. Et Gorav comme Latika pourraient bien y parvenir sans l'ombre d'un souci. Minati, donc, n'eut aucun mal à se convaincre de la sincérité de son interlocutrice quand cette dernière affirma qu'elle pouvait vraiment y arriver, si elle le voulait, qu'elle pouvait réellement réussir à se défendre par elle-même. Est-ce que c'était vrai ? Sans doute pas, non, parce que si Minati avait ce sale caractère qui faisait qu'elle se pensait capable de tout, il n'empêche qu'elle était très dépendante, et de tout le monde. Alors clamer haut et fort son indépendance, son autonomie, c'était une chose, et c'était facile, parce qu'il ne s'agissait que de mots. Mais dans les faits, elle n'avait pas la moindre idée de ce dont elle était capable, et elle était bien souvent plus abandoniste qu'autre chose. Elle était capable de beaucoup d'insistance, mais elle détestait quand on ne cédait pas suffisamment rapidement à ses exigences.

Latika ajouta tout de même que, au palais, elle était parfaitement en sécurité. Elle osait le croire, en effet, sans se douter qu'elle ne s'avançait que trop sur ce point spécifique, et qu'elle pourrait bien se prendre un violent revers de bâton le moment venu. Elle ne s'en rendait pas compte, elle savait bien qu'on était à l'abri dans sa cage dorée, mais elle se disait quand même que la situation était telle qu'on ne savait jamais ce que la vie pouvait vous réserver. Elle avait compris que le monde était plus complexe, plus manichéen qu'elle ne l'aurait cru. Alors oui, savoir se défendre, ne serait-ce qu'un minimum, ça aurait beaucoup d'importance. La princesse regarda successivement ses deux interlocuteurs, elle avait le sentiment d'avoir plus besoin d'eux que jamais... Alors même qu'ils étaient sans doute les plus prompts à lui faire du mal. Même en tenant à elle, d'ailleurs, l'un n'empêchait pas l'autre. La famille royale était leur cible, et elle en était un membre privilégié quoi qu'il arrive.

-Oui, mais je n'y arriverai pas toute seule,
répondit-elle, même si c'était déjà prendre beaucoup sur elle que d'admettre qu'elle avait besoin des autres. Oui, elle dépendait complètement des autres, mais puisqu'elle avait sa fierté, elle était loin de l'avouer si facilement. Son regard les toisa successivement. Vous seriez d'accord de m'aider ? demanda-t-elle alors, le regard plein d'espoir.
code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présenter deux personnes à qui l'on tient, c'est mettre sa jalousie à l'épreuve [Gorav & Latika :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pique nique entre deux chemins...
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» Condamnation de meurtriers de Jacques Roche
» [ Mini-Scénario] Balai Furtif
» Libérés !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: Le palais de Barbãda :: Les chambres & autres pièces-