Partagez | 
 

 La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 69
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Mar 6 Mar - 12:47

La solitude cherche la compagnie
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Adélaïde voulait rester honnête et sincère avec Gabriel, ne pas lui donner de faux espoirs quant au fait qu’elle puisse couvrir ses déplacements clandestins si elle avait bien compris. Mais au fond, cela ne l’enchantait pas vraiment de voir que son ami prenait des risques. Elle ne savait pas pourquoi il voulait sortir et il n’avait pas à lui dire, seulement, elle espérait que cela n’était pas pour faire quelque chose de dangereux. Le savoir dans une situation périlleuse et le couvrir pour cela serait assez difficile pour elle. Elle ne tenait pas à ce qu’il arrive malheur à son ami après tout. Peut-être qu’elle se faisait trop de soucis sans raison, elle n’en savait rien. Mais il était vrai que les gens du château étaient un peu étranges ces derniers temps, pour ceux qu’elle avait croisés du moins. Même si au fond, tout le monde avait toujours été un peu bizarre ici. Ce n’était pas très rassurant tout ça.

Elle voulait bien aider Gabriel, là-dessus il n’y avait pas de soucis, mais elle ne savait pas vraiment dans quoi elle s’embarquait et surtout, dans quoi lui il s’était embarqué. Gabriel était d’un naturel gentil, enclin à aider les autres, et elle espérait qu’il n’avait pas été manipulé et inclus dans une quelconque magouille à son insu. Elle le savait intelligent certes, mais il demeurait un côté naïf et bienveillant chez lui tout de même. Ce n’était pas une mauvaise, mais il était sûrement facile de profiter de lui avec les bons arguments, et elle espérait que ce n’était pas le cas.

Elle lui demanda directement s’il comptait se mettre en danger lorsqu’il sortirait du château, elle espérait qu’il lui dise que non, mais elle avait un sentiment qui lui disait le contraire. Toute cette histoire devenait de plus en plus compliquée. Pourtant, elle n’en connaissait rien, mais avec tout ce qu’il lui avait dit depuis le début de cette conversation, elle n’était pas sûre de vouloir la connaître dans tous les cas. Il était sûr que s’il arrivait quelque chose de grave au prince pendant ses escapades, non seulement elle se sentirait affreusement coupable, mais elle serait sûrement mise en cause également. Il était assez difficile de se positionner dans cette affaire, mais elle voulait tout de même lui faire confiance, elle lui devait bien ça.

"Je peux pas te promettre ça. Je ne peux pas être sûr qu'il ne m'arrivera rien."

Voilà qui ne la rassurait pas. Mais elle l’avait vu venir de toute façon, il était bien trop sérieux pour que cela soit une broutille. Elle ne reviendrait pas sur ce qu’elle lui avait dit plus tôt parce qu’elle ne voulait pas le laisser tomber, mais cela ne lui plaisait pas vraiment qu’il aille se mette en danger.

« Dans quoi est-ce que tu es encore aller d’embourber… Très bien. Je t’aiderai, mais sois tout de même prudent. Ne prends pas de décision à la légère. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 272
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Jeu 15 Mar - 15:01

« Dans quoi est-ce que tu es encore aller d’embourber… »
Gabriel répondit par un sourire teinté d'excuse... Lui-même n'oubliait pas de se poser la question également. Cela lui paraissait improbable aujourd'hui que de se dire qu'il y a à peine deux ans de cela, il menait une vie paisible et indifférente, totalement inconsciente et naïve, c'est vrai, mais confortable, ça c'est vrai.

Quelque part, il était nostalgique de cette époque où tout avait l'air plus simple, mais en même temps, il est clair qu'il ne ferait jamais marche arrière, et n'en avait pas envie non plus. La vérité était dure à encaisser, mais elle le forgeait, et c'était important. Et puis, sans ça, il n'aurait pas rencontré Eleonore.

Il avait renoncé à l'idée de changer sa vie un jour (même s'il l'avait peut-être fait au tout début, sans s'en rendre compte, et avec de terribles conséquences pour elle), mais elle avait changé la sienne, et comme il s'agissait d'elle, il n'acceptait pas de reconnaître que ce n'était pas forcément en bien, que ça n'avait probablement pas été une bonne chose.

Il ne savait pas dans quoi il s'était fourré, ni ce vers quoi il avait tendance à se diriger, tête baissée. Ce qu'il savait en revanche, c'est qu'il ne pouvait pas reculer, et qu'il n'en avait pas envie non plus. C'était comme ça, c'était tracé maintenant.

« Très bien. Je t’aiderai, mais sois tout de même prudent. Ne prends pas de décision à la légère. »

Un grand sourire s'afficha sur le visage du prince. C'étaient les mots qu'il avait espéré entendre. L'aide d'Adélaïde lui était essentielle et précieuse, et il était rassuré de pouvoir compter bel et bien sur elle. Il n'aurait pas dû en douter, en même temps, elle avait toujours été présente pour lui. Mais il avait conscience de lui en demander bien plus que d'habitude.

Il hocha la tête. Il ne savait pas s'il était possible d'être vraiment prudent quand on prenait les décisions qu'il s'imposait dernièrement. Mais il ferait de son mieux, en tout cas.


"Je ferai attention"
, promit-il. "Merci beaucoup." Et là, il ne savait même pas comment lui exprimer sa gratitude. "Si je peux faire quoi que ce soit pour toi en retour, je te promets que je le ferai."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 69
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Sam 21 Avr - 21:42

La solitude cherche la compagnie
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
En effet, Adélaïde se demandait bien ce que faisait Gabriel, quel genre de décisions il avait pris. Mais cela semblait sérieux dans tous les cas, grave, elle ne savait pas encore. Et elle espérait ne jamais le savoir. Elle ne voulait pas apprendre qu’il lui était arrivé malheur, que ce soit mineur ou majeur. Gabriel était son ami, et cela lui ferait vraiment beaucoup de peine qu’il soit en difficulté ou blessé. Mais elle n’était pas devin et ne pouvait prévoir l’avenir. Elle ne pouvait pas non plus l’empêcher de faire quoique ce soit, non seulement elle n’avait aucune autorité sur lui, mais en plus, il semblait décidé sur ce qu’il allait faire. Et elle n’avait pas non plus envie de se fâcher ave lui, donc sa seule option restante était de l’aider. Et c’est ce qu’elle allait faire.

Elle espérait juste qu’elle ne le regretterait pas par la suite, ou ne participait pas à quelque sombre dessin. Même si elle avait toute confiance en son ami, toute cette histoire ne lui disait rien qui vaille et elle sentait bien que tout ceci n’était pas anodin, même si elle n’avait rien pour émettre ne serait-ce que des déductions ou des hypothèses. De toute façon, elle n’était pas sûre de vouloir savoir tous les détails maintenant, elle avait déjà bien de choses à gérer comme ça entre son mystérieux conteur et maintenant, les escapades secrètes de Gabriel. Mais elle ne comptait pas se dérober pour autant. Elle s’était engagée auprès de son ami, elle irait jusqu’au bout des choses.

Au sourire qu’il lui adressa, elle avait la sensation d’avoir pris la bonne décision. Après tout, ils étaient là pour se soutenir mutuellement non ? C’est pour ça qu’ils étaient amis. Ils le savaient aussi bien que l’autre, mais cela faisait parfois du bien de l’entendre de la part de l’autre, comme une sorte de confirmation supplémentaire et puis, cela ne faisait pas de mal après tout. Quoiqu’il en soit, Gabriel savait qu’il pouvait compter sur son soutien. Et elle espérait que cela le soulage un peu dans ses tourments, même si ce n’était pas grand-chose, c’était ce qu’elle pouvait lui donner pour le moment.

"Je ferai attention. Merci beaucoup. Si je peux faire quoi que ce soit pour toi en retour, je te promets que je le ferai."

Elle lui sourit. L’entendre dire qu’il ferait attention avait le don de l’apaiser un peu, ne serait-ce qu’un peu. Elle n’avait rien à lui demander, de toute façon, elle ne faisait pas cela pour avoir quoique ce soit en échange de sa part.

« Pour le moment, tout ce que tu peux faire pour me faire plaisir c’est prendre soin de toi. Mais en t’en fais pas, je vais réfléchir à une contrepartie digne de ce nom. »

Elle sourit amusée par ses propres bêtises. Il fallait bien détendre un peu l’atmosphère non ?

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 272
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Jeu 10 Mai - 9:47

« Pour le moment, tout ce que tu peux faire pour me faire plaisir c’est prendre soin de toi. »

Gabriel sourit. C'est vrai que ça n'avait l'air de rien, au fond, mais prendre soin de lui relèverait presque de l'effort impossible à l'heure actuelle. Il était obnubilé par toutes ces histoires, il ne vivait que par elles, elles et rien d'autre, et au bout du compte, il s'oubliait complètement.

De quelle manière pourrait-il vraiment prendre soin de lui sans se préoccuper des autres ? L'un ne fonctionnait pas sans l'autre. Il aurait bien du mal à se sentir bien, à aller mieux, s'il devait pour de bon abandonner les rebelles à leur cause et vivre sa vie de petit prince comme si c'était quelque chose de naturel, comme s'il ne devait rien à personne, comme si son bonheur pouvait être totalement individuel et égoïste. Ce n'était pas le cas.

Mais il avait donné suffisamment d'inquiétudes à Adélaïde comme cela sans avoir envie de lui en communiquer encore davantage, alors il préféra lui adresser un léger sourire qui pourrait bien signifier qu'il allait faire de son mieux, même si son mieux, ce n'était sans doute pas suffisant ni ne pouvait l'être. Le mieux de personne n'était suffisant par les temps qui couraient de toute manière.


« Mais en t’en fais pas, je vais réfléchir à une contrepartie digne de ce nom. »
Le sourire de Gabriel, à cette remarque, se fit plus amusé, plus sincère. Il préférait largement ça. Il y avait longtemps qu'il ne trouvait plus matière à plaisanter de quoi que ce soit, mais Adélaïde avait le mérite d'apporter un peu de légèreté dans sa vie, et ça lui faisait du bien, même beaucoup de bien à vrai dire.

Même s'il n'en était pas vraiment question. La jeune femme pouvait tout lui demander, en vérité, la patience et le soutien qu'elle lui apportait méritaient bien qu'il lui rende un peu de ce qu'elle lui accordait. Il la négligeait peut-être un peu, mais elle comptait pour lui.


"Prends ton temps pour te décider"
, répondit-il alors. "C'est pas tous les jours qu'on peut demander à un prince tout ce qu'on veut."

Il n'était pas du genre d'habitude à se vanter de son statut princier. Mais ce n'était jamais qu'une plaisanterie, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 69
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Ven 18 Mai - 20:30

La solitude cherche la compagnie
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Adélaïde n’était pas des plus rassurées au sujet du prince et de ses agissements, ce serait mentir que de dire le contraire. Elle ne savait pas ce qu’il faisait, mais s’il avait besoin de couverture c’est que c’était assez important et potentiellement dangereux. Rien ne justifiait non plus qu’il ne commette pas quelques délits en faisait ça, mais elle avait assez confiance en lui pour croire qu’il ne ferait rien qui pourrait mettre en péril le royaume et ses habitants. Du moins, elle l’espérait de tout cœur. Peut-être qu’elle commettait une erreur en l’aidant, qu’elle le regretterait plus tard. Mais elle ne pouvait pas le savoir pour le moment, en tout cas, elle n’était pas vraiment pressée qu’il fasse appel à elle, si cela pouvait être le plus loin possible, elle n’en serait que plus heureuse. Mais bon, elle lui avait donné sa parole et ne reviendrait pas dessus, elle n’était pas du genre à se rétracter et laisser tomber ses amis dans le besoin.

Elle n’avait rien à lui demander pour l’heure, elle n’avait besoin de rien qu’il pourrait lui accorder, mais elle allait tout de même garder cette option dans un coin de sa tête. Après tout, cela pourrait toujours servir par la suite. Elle ne connaissait pas le futur, mais elle comptait bien rester amie avec le prince. Elle était tout de même contente qu’il se soit confié un peu, même s’il n’avait pas tout dit -ce dont elle ne s’offusquait pas le moins du monde- il avait tout de même délivrer quelques informations. Elle ne comptait pas en faire quoique ce soit. Son intérêt était juste de faire en sorte que son ami se sente un peu mieux, et surtout qu’il sente qu’il n’était pas seul et qu’il avait des gens sur qui il pouvait compter. C’était important de se savoir entouré, les ennuis pouvaient paraitre moins pires que ce qu’ils étaient dans ces cas-là. Que ce soit famille ou amis, il était toujours bon de savoir que l’on n’était pas seul. Et Gabriel ne l’était pas.

"Prends ton temps pour te décider. C'est pas tous les jours qu'on peut demander à un prince tout ce qu'on veut."

Elle lui rendit son sourire, amusée. Elle préférait le voir plus détendu et plus joyeux qu’inquiet. Elle hocha lentement la tête.

« Oui, c’est vrai. Vous me faîtes un grand honneur votre altesse, j’espère m’en montrer digne. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 272
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Sam 26 Mai - 10:26


« Oui, c’est vrai. Vous me faîtes un grand honneur votre altesse, j’espère m’en montrer digne. »

Gabriel afficha un nouveau sourire. Gabriel devait bien le reconnaître, c'était agréable de plaisanter un peu, de considérer les situations même les plus dramatiques avec légèreté. Ce n'est pas ça qui rendrait ses problèmes moins graves, c'est sûr, mais quand on ne pouvait avoir de prises sur rien, quand on était obligé de subir sa vie, c'était agréable de trouver quelques fenêtres de liberté. Vraiment, il avait bien fait de tomber sur Adélaïde. Elle avait totalement bouleversé ses plans pour la soirée, mais c'était une bonne chose.

En tout cas, il se sentait mieux qu'il ne l'était quelques heures plus tôt, et il le devait clairement à son interlocutrice. C'était agréable de savoir que des amitiés fortes et sincères pouvaient naître dans ce monde chargé d'hypocrisie et de malhonnêteté. Cette conversation était sûrement ce dont il avait besoin en cet instant pour s'aérer les pensées et aller mieux.


"J'en suis certain"
, répondit-il d'un ton tout aussi amusé.

Gabriel tourna son regard vers le château. Les dernières lumières étaient en train de s'éteindre aux fenêtres. Le château s'endormait. C'était peut-être le moment idéal pour partir à travers la forêt comme il en avait eu l'intention en premier lieu. Mais il commençait à se dire que ça ne servirait à rien, pour cette nuit en tout cas.

Non, mieux valait qu'il retourne dans sa chambre et qu'il se repose. Inutile de courir après une chimère qu'il n'avait qu'un minimum de chances de retrouver. Il reporta son attention sur Adélaïde. Elle ne s'en rendait peut-être pas compte, mais leur conversation lui avait fait un bien immense. Il se sentait regonflé à bloc, il espérait seulement que ça allait durer et que ce n'était pas juste un simple coup d'épée dans l'eau.

"Il faut que je retourne au château avant qu'on n'ordonne à la moitié de la garde de partir à ma recherche." Il plaisantait, bien sûr, mais à peine. Il savait très bien qu'on le tenait à l'oeil dernièrement. Et à juste titre. "J'étais content de parler avec toi, ça m'a fait du bien."

Et ça, c'était honnête, et elle voulait qu'il s'en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 69
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   Sam 2 Juin - 2:32

La solitude cherche la compagnie
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
L’atmosphère s’était allégée, elle pouvait le ressentir. Et ce n’était pas plus mal pour tout dire. C’était bien mieux quand ils échangeaient des plaisanteries et des paroles sans grande importance. Du moins, c’est ainsi qu’elle le ressentait. Leur conversation ne l’avait pas vraiment rassurée sur les évènements à venir. Alors ce relâchement était le bienvenu. Et puis cela ne faisait jamais de mal de se dérider un peu et prendre un peu de bon temps entre quelques instants de sérieux et de doutes. Au moins, ils auraient parlé de manière constructive en ce jour, ou plutôt cette soirée car le soleil avait commencé sa chute dans le ciel. Les températures s’étaient également refroidies quelques peu. Elle qui était venue voir Eléonore, elle allait probablement devoir reporter, mais ce n’était pas très dérangeant, elle était très heureuse d’être tombée sur Gabriel. Surtout que cela faisait un moment qu’ils n’avaient pas partagé une discussion comme celle-ci, prenant du temps pour en accorder un peu à leur amitié. Ce qui n’était pas toujours très simple étant donné qu’en tant que prince, Gabriel avait beaucoup de choses à faire et de responsabilités, enfin, c’est ce qu’elle supposait parce qu’au fond, elle ne connaissait pas les détails de ses fonctions et ce qu’il était censé faire de ses journées.

"J'en suis certain"

Elle lui rendit son sourire. En tout cas, elle était heureuse de constater qu’il avait meilleure mine que lorsqu’elle l’avait vu au début. Il avait en tout cas l’air un peu moins soucieux, un peu moins torturé. Même s’il ne lui avait pas tout dit, ce qu’elle comprenait et respectait tout à fait, elle espérait que cette conversation lui ait tout de même fait du bien et l’ait un peu apaisé, mais cela semblait être le cas et elle ne pouvait qu’en être heureuse et rassurée. Elle ne prétendait pas avoir une quelconque influence sur lui, mais en tout cas, elle faisait de son mieux pour le soutenir autant qu’elle le pouvait, et cela avait l’air de porter ses fruits et c’était le plus important en ce moment.

"Il faut que je retourne au château avant qu'on n'ordonne à la moitié de la garde de partir à ma recherche. J'étais content de parler avec toi, ça m'a fait du bien."

Elle n’était pas certaine que ses premières informations n’étaient que des plaisanteries mais elle n’avait pas très envie de tester l’hypothèse pour le moment. Elle lui offrit un nouveau sourire, sincère et affectueux, elle était toute aussi contente que lui, surtout si cela avait pu l’aider d’une quelconque façon que ce soit.

« Moi aussi Gabriel. Je suis contente si cela a pu t’être bénéfique. Je ne vais pas te retenir plus longtemps. N’hésite pas si jamais tu as besoin de parler à quelqu’un en tout cas, je suis là pour toi. Passe une bonne nuit, et ne te fais pas trop de soucis. »

Elle déposa un léger baiser sur sa joue, de manière tout à fait amicale bien entendue et s’éloigna après un dernier sourire.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La solitude cherche la compagnie (Adélaïde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nuage Marin || « La solitude vaut mieux que la mauvaise compagnie. »
» La solitude est de bien mauvaise compagnie
» Cherche joueur de hockey sa glace
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les jardins-