Partagez | 
 

 Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Ven 4 Nov - 19:48

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Les jours se suivaient et se ressemblaient. Dernièrement, Eleonore devait bien avouer qu’elle avait de moins en moins de goût en la situation, elle avait encore plus de mal à supporter tout ça. La situation depuis le début était difficile, mais Eleonore avait eu le coup de grâce en apprenant la vérité sur la mort de Victoria. Cela n’allait pas changer quoi que ce soit à la situation, au fait qu’elle était morte, mais ça rendait la situation encore plus grave. Eleonore n’avait pas envie de le montrer, elle ne voulait pas baisser les bras et montrer qu’elle était vraiment mal, mais en même temps ce n’était pas évident du tout. Pour autant, la jeune femme ne s’était jamais sentit aussi motivée pour arrêter Edgar, pour faire tomber ce roi de son trône. Même s’il n’avait pas tué directement Victoria, il avait demandé à Anna de le faire. Eleonore ne pouvait que considérer le roi comme responsable de la mort de sa sœur et donc, forcément, ça la regardait. Anna était tout aussi responsable, parce que quoi qu’elle avait pu lui dire, cela n’enlevait en rien qu’elle avait quand même pris la vie de leur sœur. Même si Victoria n’était pas de leur sang, ça ne changeait rien de la situation. Alors, Eleonore allait tout faire pour faire tomber Edgar, quoi qu’il faille le faire…

Mais pour l’heure, ils n’avaient pas grand-chose à faire comme d’habitude. Les rebelles n’avaient pas bougés leurs camps depuis quelques temps, Eleonore songeait à se déplacer prochainement. Le lendemain peut-être, se disait-elle alors qu’elle était debout à une heure tardive pendant que tout le monde dormait. Elle montait la garde – en grande partie parce qu’elle était surtout incapable de dormir – prête à réagir s’ils se faisaient découvrir. Cela faisait un moment qu’ils étaient là, il faudrait qu’ils bougent donc. Mais Eleonore avait eu envie d’attendre que Nathaniel rentre de l’autre côté de l’océan. Elle n’avait aucune idée de quand il allait rentrer et elle se doutait que Nathaniel lui-même ne savait pas vraiment quand il allait rentrer. Sauf qu’ils ne pouvaient pas attendre plus longtemps. La jeune femme devait penser à la sécurité des rebelles, ils passaient avant tout (ou presque). Mais il semblait que finalement… ils n’allaient pas avoir besoin de partir sans Nathaniel. Parce qu’alors qu’Eleonore scrutait l’horizon sombre à cause de la nuit noir, elle vit la silhouette de l’homme s’approcher et tout de suite, sans qu’elle ne parvienne à le contrôler, elle sentit son cœur s’emballer. Mais elle n’en montra rien, elle se contenta simplement de se lever et d’observer le leader des rebelles. Elle ne pouvait pas voir les détails de son visage, mais la jeune femme se doutait qu’il souriait. Il souriait tout le temps, contrairement à elle qui ne souriait jamais.

« Déjà de retour ? »

Demanda-t-elle, d’une voix qu’elle voulait le plus neutre possible. Déjà de retour oui… Eleonore devait bien avouer qu’elle avait quand même trouvé le temps long depuis son départ de l’autre côté de l’océan. Surtout maintenant qu’elle savait ce qu’il y avait de l’autre côté.
Code by Gwenn


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Sam 5 Nov - 11:10


Ce qui nous manque nous instruit.
I
l était grand temps que cette série de voyages d'un monde à l'autre cesse et que les deux se rejoignent pour la grande collision. Si ses escapades en direction du royaume du bout de l'océan avaient toujours quelque chose d'assez excitant, notamment car s'y réveillait parmi les plus plaisants de ses souvenirs, et car cela annonçait le déclin tout proche de son vieil ennemi, elles ne devaient plus durer autant. Être actif au sein des deux camps devenait de plus en plus complexe, de plus en plus fatigant, aussi. Nathaniel ne pouvait que s'auto-congratuler (ce qui n'était pas n exercice bien complexe pour lui au demeurant) que d'avoir aujourd'hui un physique bien différent de celui qui aurait dû être le sien à l'heure actuelle. Il lui accordait de supporter les voyages, la chaleur, l'absence de sommeil... Et même ainsi, il commençait à réellement songer qu'il ne serait pas contre le fait de se poser un peu, pour tout dire. Mais c'était impossible, bien évidemment, ou du moins parfaitement hors de question. Le fugitif avait dors et déjà mis sa patience à rude épreuve en peaufinant un plan de cette ampleur (qui serait ô combien satisfaisant le moment venu, mais que de temps à attendre !), il ne tenait pas à en rajouter davantage encore en prenant le luxe de se reposer. Il aurait tout le temps de le faire plus tard, après tout. En attendant, il n'y tenait pas forcément. Il voulait atteindre l'apothéose, il voulait enfin accéder à la conclusion de ses grands projets ourdis pendant des années de séquestrations. Le temps n'attendait pas.

Quand il eut remis les pieds en Féerie, il dut bien reconnaître être satisfait de pouvoir retrouver les sols et températures plus cléments de sa terre natale. Ce fut d'un pas rapide, qui nécessita tout de même de sa part plusieurs heures de marche, que l'ancien prisonnier traversa la forêt pour finalement rejoindre l'endroit où les rebelles avaient laissé leur camp. Ils n'avaient pas encore changé d'emplacement. Ce n'était pas forcément prudent, mais pour l'heure, cela arrangeait bien Nathaniel, qui n'avait pas vraiment eu envie de passer la nuit à pister leur nouvel emplacement. Sur place, il reconnut la silhouette d'Eleonore. Elle montait la garde. Ou du moins, elle ne dormait pas. Il afficha l'un de ses sourires de circonstance préférés en arrivant à son niveau, tandis qu'elle constatait qu'il n'avait pas tardé cette fois-ci, à revenir.

-Je m'en serais voulu de te donner l'occasion de te manquer, princesse,
répondit-il simplement tout en déposant sa besace, qu'il portait jusque-là sur son dos, au sol. Tout va bien ?

La question était aussi particulière que générale. Se soucierait-il vraiment de la réponse d'Eleonore, ce resterait à voir, il n'empêche qu'il fallait bien qu'il se sente un tant soit peu concerné par le sort des rebelles et par les dernières nouvelles les concernant. C'étaient tous ses grands projets qui étaient en jeu. Quant au sort d'Eleonore... Ça, c'était encore une autre affaire.


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Lun 2 Jan - 10:51

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Comme d’habitude, quand Eleonore posa son regard sur le visage de Nathaniel, elle vit un sourire. À force, elle ne devrait sans doute ne plus faire attention à ce détail, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se perdre dans ces sourires, quand bien même ils ne voulaient sans doute pas dire grand-chose. Et en même temps, la jeune femme devait bien avouer que de ne pas voir ses sourires (ou le voir tout court, mais il ne fallait pas exagérer non plus) lui manquait. Il souriait donc, comme d’habitude, avant d’affirmer qu’il s’en serait voulu de lui manquer. Eleonore ne répondit pas à sa remarque, se contenta à peine de lever les yeux au ciel. La jeune femme ne pouvait pas nier qu’elle n’aimait pas vraiment quand Nathaniel partait de l’autre côté du bout de l’océan sans elle – et ça n’avait évidemment rien à voir avec le fait qu’il y avait la sulfureuse Latika de l’autre côté – mais elle ne voulait pas avouer qu’il lui avait manqué. Il ne lui donnerait pas cette satisfaction. La jeune femme se concentra donc sur la question qu’il lui posa, quand il lui demanda si tout allait bien. Elle laissa quelques secondes s’écouler avant de prendre la parole.

« Tout va bien. »

Répondit-elle alors, il n’y avait pas grand-chose à dire en même temps. Le groupe des rebelles se portait aussi bien qu’il le pouvait, puisqu’ils n’avaient pas eu de souci dernièrement. Ils devaient s’apprêter à se déplacer, à changer de camp, mais en soit ça allait plutôt bien. Tout le monde allait aussi bien qu’il le pouvait. Et elle… Bah on ne pouvait pas vraiment dire en réalité qu’elle allait bien, mais ça c’était un état constant. Depuis qu’elle savait qu’Anna avait tué Victoria, Eleonore ne parvenait pas à aller bien, elle n’allait pas du tout bien en fait. Mais ça, elle n’avait pas besoin de le préciser, Nathaniel était de toute façon parfaitement au courant de la situation. Et puis, son état n’était pas du tout important, son état n’était pas important et n’avait rien à voir avec le « bien être » du groupe. Qui passait évidemment avant tout le reste. Du moins, qu’Eleonore avait envie de voir au-dessus de tout. Et puis, au final, Eleonore ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’au fond, Nathaniel n’en avait peut-être rien à faire du tout.

« Comment ça s’est passé là-bas ? »

Demanda-t-elle alors, en se demandant vraiment comment les choses s’étaient déroulées de l’autre côté de l’océan. Elle ne savait pas exactement pour quelle raison Nathaniel s’était rendue là-bas, mais en même temps elle savait que ça avait un rapport avec les plans qu’il avait en tête afin de faire tomber Edgar. Elle ne connaissait pas tous les détails, parce que le jeune homme – qui n’avait rien à voir avec une jeune personne en réalité évidemment – ne lui disait pas grand-chose. Mais elle ne pouvait vraiment pas s’empêcher d’être curieuse et même… un peu jalouse en réalité, mais ça elle ne voulait même pas se l’avouer à elle-même.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Lun 2 Jan - 11:13


Ce qui nous manque nous instruit.
N

athaniel pouvait-il croire Eleonore quand cette dernière affirmait que tout allait bien. Sans doute pas, non. Ce "tout va bien" devait signifier seulement qu'il ne s'était rien passé pour le groupe, que les membres de ce dernier allaient bien, tout simplement, mais ça ne signifiait certainement pas qu'Eleonore, à titre individuel, elle, allait bien. Il se doutait d'ailleurs que cela faisait un moment qu'elle n'allait plus bien. Depuis sa découverte de l'île des soupirs, en somme (qui coïncidait - tiens donc - avec leur rencontre), et tout n'avait qu'empiré après qu'elle ait appris le décès de Victoria, et le nom de son assassin, surtout. Alors non, elle ne pouvait pas aller complètement bien. Eleonore, comme lui, était devenue une actrice de l'histoire, et les acteurs de l'histoire n'étaient jamais vraiment heureux. Nathaniel ne l'était en effet pas forcément plus qu'Eleonore, pas depuis son emprisonnement, en tout cas, même si ses sourires constants n'y laissaient jamais rien paraître. Il était satisfait, pas heureux. Pour être heureux, le pensait-il, il fallait qu'Edgar meure. Il était plus que probable qu'il se fourvoie à ce sujet, mais ce n'était certainement pas lui qui ouvrirait les yeux là-dessus. Sans tenir compte de son propre cas, donc, Nathaniel se contentait d'entendre que les rebelles se portaient bien, et c'était déjà ça, avant d'assouvir la curiosité de son interlocutrice, qui lui demandait comment les choses s'étaient passées de l'autre côté de l'océan.

-On progresse,
lui apprit-il, volontairement évasif, parce qu'il avait conscience que la curiosité d'Eleonore allait au-delà d'une simple réponse d'ordre générale (donc, bien évidemment, il ne manquait pas d'en jouer). Oui, ils progressaient, mais il y avait sans doute plus à en dire que cela. Il y avait évidemment plus à en dire que cela. Nous n'aurons bientôt plus à nous rendre là-bas. Ce sont eux qui viendront à nous. Son sourire s'élargit légèrement. Oui, c'était ce qu'il pensait. Bientôt, la situation s'inverserait, leurs plans se peaufinaient, et l'ennemi viendrait réclamer justice sur leurs terres. Ce jour-là, alors, la vérité éclaterait dans toute sa grandeur, et Edgar ne s'en remettrait pas. Les circonstances le bousculeraient hors de son trône. Mais c'était lui qui lui porterait le coup fatal. Nathaniel marqua une légère pause, poussa un profond soupir à mi-chemin entre la satisfaction et la nostalgie. Tout ça sera derrière nous, bientôt.

Et après, que se passerait-il ? Va savoir. Nathaniel n'avait pas considéré l'après, ni pour lui ni pour personne. Son seul désir, celui vers lequel s'était orientée la grande majorité de ses pensées avant sa rencontre avec Eleonore, qui contradictoirement avait accentué ce désir et en avait initié d'autres. La couronne, le trône, le pouvoir, tout ça, c'était les fantasmes d'une autre vie. Il voulait sa vengeance, il ne vivait que par elle ou presque, et c'était tout. Alors pour lui, l'achèvement de ses plans, c'était aussi une conclusion. Peut-être définitive.




_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Sam 18 Fév - 23:07

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Eleonore apprit donc qu'ils progressaient. C'était beaucoup et si peu à la fois. La jeune femme ne savait pas exactement de quelle manière ils progressaient. Mais elle savait parfaitement que son interlocuteur ne lui disait pas grand chose dans le seul but d’attiser encore et toujours sa curiosité. Eleonore ne répliqua donc rien, se contentant d'observer le sourire sur le visage de son interlocuteur. C'était vraiment impressionnant de le voir constamment sourire. Oh, à force, la rebelle avait bien compris qu'il ne souriait pas toujours parce qu'il était heureux, mais quand même. Elle ne parvenait même pas à esquisser le moindre sourire en ce moment, déjà que ce n'était pas quelque chose qu'elle faisait souvent avant. Maintenant, elle avait le sentiment de ne pas avoir sourit depuis des lustres, elle ne savait même pas si elle serait encore capable de le faire un jour. Nathaniel finit finalement par reprendre la parole, affirmant que bientôt ils n'allaient plus avoir besoin de se rendre là-bas et que c'était eux qui allaient venir. Eleonore ne savait pas vraiment comment prendre cette nouvelle. C'était sûrement une bonne chose, cela signifiait qu'ils avançaient effectivement. Mais la jeune femme ne savait que trop bien ce qui allait arriver si le peuple du royaume du bout de l'océan venait, Eleonore craignait bien trop les conséquences. Un conflit direct allait forcément faire des victimes, des victimes innocentes.

La jeune femme se contenta donc de baisser son regard vers le sol, réfléchissant un peu à la situation. N'auraient-ils bientôt vraiment plus l'intérêt de se rendre là-bas ? Pourraient-ils le faire quand même ? Cet endroit n'était évidemment pas aussi idyllique que les mensonges d'Edgar sous-entendait, Eleonore ne savait même pas si elle l'appréciait, mais elle ne savait pas si elle aimait plus être ici non plus. Ce ne fut que quand Nathaniel reprit la parole, affirmant que tout allait être derrière eux bientôt, que la jeune femme releva les yeux vers lui.

« Tout sera derrière nous ? »
Demanda-t-elle vivement, marquant une courte pause avant de reprendre. « Il n'y aura rien derrière nous. »

La jeune femme s'emportait peut-être un peu, mais c'était ce qu'elle pensait. Oh, elle rêvait d'une vie où elle n'aurait plus à penser à tout cela, où elle pourrait être heureuse peut-être en compagnie de Daphnée quelque part... ou elle ne se soucierait plus de rien. Mais plus le temps passait, plus la jeune femme se rendait compte que tout cela était impossible. Ils allaient peut-être réussir, pourquoi pas ? Nathaniel avait bien prouver qu'ils pouvaient avancer qu'ils avançaient même bien. Mais même s'ils réussissaient, tout n'allait pas être derrière eux.

« Ce n'est pas comme si on allait pouvoir tourner la page. » Eleonore baissa de nouveau son regard. « Je n'y arriverais pas. »

Comment pourrait-elle laisse tout ça derrière elle après tout ? Sa sœur était morte, sa jumelle était son assassin, sa famille était complètement détruite. Eleonore commençait vraiment à se dire qu'une fois tout terminé, rien ne serait vraiment arrangé.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Sam 18 Fév - 23:39


Ce qui nous manque nous instruit.
L

a réaction d'Eleonore fut on ne peut plus vive, et ce ne fut pas pour déplaire à Nathaniel, qui appréciait de la voir s'emporter, réagir fermement à telle ou elle situation, à telle ou telle remarque, des réactions de la sorte prouvaient une volonté de s'affirmer autant qu'une volonté de s'insurger, et c'était des sentiments, des réaction que le fugitif ne pouvait qu'entièrement envisager. De toute évidence, elle ne pensait pas que tout serait derrière eux une fois qu'ils auraient atteint leur objectif. Et elle avait bien évidemment les meilleures raisons du monde de le croire. En effet, ce qu'elle apprenait, ce qu'elle entendait, avait toutes les chances du monde de demeurer graver dans son esprit. Et il le fallait, même. Oublier, c'était ne pas savoir aller de l'avant. Nathaniel, qui s'était si longtemps focalisé sur son passé, et qui le faisait encore, d'ailleurs, ne pouvait pas prétendre le contraire. Alors oui, elle avait tout à fait raison de penser ne pas pouvoir tourner la page, pas après tout ce qu'elle avait entendu au sujet de sa famille, de ses sœurs... Et Nathaniel lui-même ne pouvait pas prétendre qu'il tournerait la page. Il ne savait pas le moins du monde ce qui se passerait s'il parvenait à anéantir Edgar et son empire. Ferait-il l'impasse sur son passé ? Pas forcément, non... C'était même peu probable... Il en ferait seulement autre chose. Il en tirerait une force nouvelle. Et il pensait qu'Eleonore était tout autant capable qu'elle de cela. Si ce n'est plus, même, d'ailleurs. Elle avait beaucoup de couleuvres à avaler, mais moins d'années et d'histoire à digérer, même si la sienne était loin d'être des plus simple.

-Après tout ce temps, Eleonore, tu te sous-estimes encore tant,
répondit-il simplement, sans perdre son sourire. C'est dommage. Il marqua une légère pause. J'ai dit que tout sera derrière nous, ce n'est pas pour autant qu'il sera interdit de jeter un œil derrière nous de temps à autre. Nos blessures, les épreuves que nous traversons, nous forgent et bâtissent l'avenir. Je pensais qu'à force, tu l'avais compris. Il planta son regard dans le sien. Tu es forte, je l'ai toujours su, même le premier jour, quand tu l'ignorais encore. La suite ne dépendra que de toi. Sans tourner la page, rien ne t'interdit d'écrire un nouveau chapitre de la vie que tu mèneras.

Il s'était exprimé avec une sincérité rare, et pour cause, c'étaient des mots qu'il pensait, c'était des valeurs qu'il défendait. Et c'était en ce nom que tout avait commencé, et pris l'ampleur que la situation connaissait à ce jour.

-Il suffit de t'imaginer ta vie après tout ça. Et de le réaliser.


Ça paraissait simple, dit ainsi. Ça ne l'était pas tant. Mais Eleonore avait le mérite d'avoir encore des rêves et des envies. La grande majorité de ses rêves et de ses envies, à lui, reposaient uniquement sur sa vengeance. Ou presque.





_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Jeu 9 Mar - 22:06

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Ce n’était pas surprenant que Nathaniel ne soit pas d’accord avec les propos d’Eleonore, c’était le cas constamment. La jeune femme pensait quelque chose, le jeune homme (si on pouvait vraiment le qualifier de jeune homme, Eleonore a force avait bien compris qu’elle ne devait pas juste se fier aux apparences) reprenait la parole et bien souvent, elle pensait autrement ensuite. Eleonore ne avait conscience, oui, même si elle n’y pouvait pas grand-chose. Elle savait que bien souvent, Nathaniel parvenait à la ranger de son côté. Après tout, elle se trouvait à ses côtés maintenant, alors qu’il n’avait pas toujours bien agi. Bien au contraire, elle avait énormément de reproche à lui faire. Mais elle était toujours là, encore et encore. Nathaniel n’approuvait pas ses paroles donc, affirmant encore une fois qu’elle se sous-estimait. La jeune femme poussa un soupir, alors que Nathaniel reprenait. Il n’avait peut-être pas tort, elle avait même envie de croire qu’il avait raison, mais quand même. Quand il parlait comme ça, la jeune femme avait même envie de croire que tout était facile. Surtout quand il plongeait son regard dans le sien en lui disant qu’elle était forte, qu’il l’avait su dès le premier jour, alors qu’elle ne le savait pas encore. Eleonore ne le savait pas du tout. Bon, d’accord, par moment elle avait quand même envie de croire qu’elle était forte, qu’elle pouvait réussir tout ça. Mais dans d’autre moment, en l’absence de Nathaniel surtout, elle se sentait plus vulnérable, plus inquiète, Et bien souvent, Eleonore se demandait ce qui avait poussé l’ancien prisonnier à ne pas la tuer comme il avait fait avec les autres gardiens de la prison.

Sa vision de la suite semblait tellement simple à réaliser. Comme s’il suffisait vraiment d’imaginer la suite et de le réaliser, comme si c’était si facile de tourner la page et de laisser tout cela derrière soi. Et pourtant, Eleonore ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de croire, encore, les paroles du jeune homme. Elle imaginait souvent comment les choses allaient être ensuite, une fois qu’Edgar serait tombée et qu’elle n’aurait plus besoin de se cacher. Elle pourrait vivre dans une maison, avec Daphnée, qu’elle allait continuer de protéger. Reprendre une vie normale. Il n’y avait vraiment plus rien de normal dans sa vie. Elle n’avait plus de sœur, elle n’avait même plus de parent en soit. Oh, son père était là, il la soutenait, il l’aidait, elle voyait ben qu’il tenait encore à elle. Mais sa mère ? Eleonore ne savait même plus vraiment ce qu’elle avait envie pour la suite, elle avait toutes les peines du monde à l’imaginer. Au final, elle ne réagit que peu aux propos de Nathaniel, elle se contenta, encore une fois, de lui poser une question.

« Tu l’imagines comment toi ? » Elle marqua une pause avant de reprendre. « Ta vie, après tout ça, tu l’imagine comment ? Qu’est-ce que tu veux ? »

Elle se posait vraiment la question, elle se demandait. Voulait-il continuer de vivre ici ? Là-bas, de l’autre côté de l’océan ? Près d’elle ?
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Ven 10 Mar - 17:20


Ce qui nous manque nous instruit.
L

a question d'Eleonore devrait être anodine, en soi, et on pourrait penser que, après avoir si longtemps ourdi sa vengeance, Nathaniel avait une idée très précise de ce qu'il souhaitait pour l'après, quand il aurait enfin obtenu ce qu'il souhaitait, à savoir la tête d'Edgar sur un plateau d'argent. Et pourtant, c'était finalement bien loin de l'être. L'on pourrait aisément supposer que Nathaniel, en plus de son idée fixe, voulait récupérer le trône de Féerie, puisque ça avait après tout été son ambition à l'époque, même s'il avait été coiffé au poteau à ce titre par son ancien ami, qui avait su se montrer plus malin que lui alors. Mais lui-même, à dire vrai, n'était pas sûr de vouloir de cette couronne, il n'était pas sûr de caresser le moindre désir concernant l'après, ils s'étaient tous évanouis un un, dans l'humidité de sa cellule de l'île des soupirs. Il n'avait pas de perspective, ou du moins il ne cherchait pas à en avoir. La suite, quelque part, ne l'intéressait plus. Quel intérêt, après tout, que de continuer le jeu quand la partie était terminée ? C'était peut-être pour ça, au fond, qu'il avait élaboré projet si complexe plutôt que de se contenter de trouver directement Edgar et de le vaincre en combat singulier. Il n'était peut-être pas si pressé de voir la partie s'achever, pas tant parce qu'il craignait de perdre (il avait bien trop d'odieuse confiance en lui pour cela) que parce qu'alors, il n'y aurait plus de victoire à rechercher. Ou plus que des victoires minimes, et l'ennui céderait à tous ses intérêts. À quoi bon, dès lors ?

-Je n'en sais rien du tout
, répondit-il d'un ton parfaitement honnête, même si son éternel et fin sourire pouvait laisser supposer que, une fois encore, il cherchait à noyer le poisson. Il avait bien trop souvent menti à Eleonore pour qu'il puisse lui reprocher de ne pas la croire sur parole. J'en avais une meilleure idée à l'époque, ajouta-t-il alors. Il savait qu'il n'avait aucune nécessité de préciser, mais il en avait envie. Rares étaient finalement pour lui les occasions de parler honnêtement de lui, et pour cause, il aimait semer le trouble à son propre sujet, il aimait l'idée que personne ne le connaisse réellement. Mais Eleonore avait accédé à plus d'aspects de sa personne que n'importe qui d'autre, et le plus drôle, dans tout ça, c'était qu'elle ne s'en rendait même pas compte, en définitive. Je pensais tout reprendre de zéro, où tout s'était arrêté à l'époque. Et il en avait d'autant plus le moyen qu'il avait gardé la même apparence. Et Latika aussi. Mais non. Ça n'a plus vraiment de sens aujourd'hui.

La seule chose qui lui importait, c'était de prendre sa revanche. Pour le reste, de ce qu'il pouvait réellement désirer... Eh bien, il ne pensait pas que ça aurait la moindre probabilité d'aboutir à quoi que ce soit. Peut-être devrait-il prendre ce fichu trône, juste pour le plaisir de donner une réponse à Eleonore. Mais à vrai dire, il y voyait un bien meilleur prétendant ailleurs.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Ven 5 Mai - 12:41

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Quand Nathaniel lui affirmait qu’il ne savait pas, Eleonore ne savait pas s’il pouvait lui faire confiance et croire ce qu’il disait. Mais en même temps, c’était normal, la jeune femme avait l’habitude que son interlocuteur lui mente, elle ne pouvait donc pas prendre au pied de la lettre tout ce qu’il lui disait. Bien au contraire, il valait mieux qu’elle se méfie justement. En même temps, c’était un peu ce qu’elle avait appris à force, depuis qu’elle avait commencé à découvrir à quoi ressemblait vraiment le monde. Il ne fallait pas se fier aux personnes, à ce qu’on entendait, aux rumeurs. Surtout quand cela venait de Nathaniel donc, qui n’avait pas hésité à lui mentir bien souvent. Trop souvent même pour qu’elle puisse vraiment le croire sur parole quand il affirmait qu’il ne savait pas ce qu’il voulait à la fin de la guerre, ce qu’il désirait faire une fois que tout serait terminé. Comment il imaginait son avenir.

Il ajouta alors qu’il avait une meilleure idée de tout cela à l’époque. Si Eleonore était encore loin de se douter de tout ce qu’il y avait eu dans le passé, elle savait quand même que Nathaniel n’était sans doute pas en reste dans une certaine convoitise à l’époque. Et cela ne l’étonnait donc pas qu’il ait eu tout un plan, à une époque, pour obtenir ce qu’il voulait. Plan qui n’avait évidemment pas marché comme il fallait, puisqu’il s’était retrouvé dans une cellule pendant de nombreuses années (et Eleonore ne comprenait toujours pas comment, malgré le fait qu’il ait appartenu à une époque lointaine donc, il pouvait encore être si jeune). Il pensait donc tout reprendre où les choses s’étaient arrêtées à une époque, mais aujourd’hui, ça n’avait plus d’importance. Encore une fois, donc, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de mettre légèrement en doute les propos de Nathaniel, parce qu’elle n’y pouvait vraiment rien. Et quelque chose lui disait que ce n’était pas vraiment une chose que Nathaniel lui reprocherait, bien au contraire. En tout cas, Eleonore ne savait pas si elle devait donc vraiment le croire, s’il n’envisageait vraiment rien de particulier au final après tout cela. Pendant très longtemps, la jeune femme avait cru qu’il cherchait à obtenir le trône. Ce qui serait logique, mais au final… elle ne savait plus. Ça lui ressemblerait assez quand même. Du moins, c’était ce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de penser. Même si, en même temps, Eleonore n’avait aucune envie de voir Nathaniel s’approprier le trône du royaume.

« Tu ne veux pas retourner là-bas ? »
Demanda-t-elle finalement, s’énervant elle-même de cette curiosité qu’elle ne se connaissait pas autrefois et qu’elle avait en trop grande quantité maintenant. Elle ne pouvait pas s’empêcher de se questionner oui, de se demander. Et le là-bas faisait référence au Royaume du Bout de L’Océan. Et ce n’était pas pour rien, bien sûr, que la jeune femme lui demandait ça. « De retourner vivre de l’autre côté ? »

Elle se retint d’ajouter un « avec elle », qu’elle n’avait eu aucune envie de laisser paraitre.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Ven 5 Mai - 16:53


Ce qui nous manque nous instruit.
E

leonore refusait de le croire sur parole, Nathaniel en était sûr, et en plus d'en être sûr, il en était particulièrement ravi, car c'était bien ce qu'il attendait d'elle, depuis le début. Tout remettre en question, de quoi qu'il puisse s'agir, s'interroger sincèrement sur les propos de tout un chacun, démêler le vrai du faux... Et autant dire que la jeune femme était servie en termes d'exercices du genre, puisqu'il était de manière générale difficile de distinguer ce qui était vrai de ce qui était faux dans les propos de Nathaniel. Il mettait un point d'honneur à se montrer cryptique, toujours. Quoi qu'il en soit, il ne s'était sans doute jamais montré aussi honnête envers elle qu'en cet instant. Il n'était porté que par un seul et unique objectif. La vengeance le portait, elle bouillonnait au creux de ses veines, elle animait le moindre de ses actes. Une fois qu'elle serait assouvie, il faudrait peut-être qu'il se trouve un autre objectif, mais il n'était pas certain que cet objectif soit à la hauteur du précédent. Il atteindrait certainement l'apothéose de sa vie, le jour où sa dague transpercerait la gorge d'Edgar, sitôt après qu'il aurait vu son empire s'effondrer sous ses yeux, dans la violence et l'humiliation. Oui, après avoir atteint un si bel objectif, le reste avait toutes les chances de faire pâle figure, en réalité. Ce fut alors qu'Eleonore reprit la parole, et la question qu'elle lui posa eut le don d'amuser beaucoup le fugitif, à plus forte raison qu'il pensait deviner à son interlocutrice un propos sous-jacent qui était loin de lui déplaire. Peut-être se trompait-il, bien sûr. Mais en l'occurrence, il ne le pensait pas. Et c'était tout sauf pour lui déplaire, bien au contraire.

-Pourquoi est-ce que je retournerais là-bas ?
demanda-t-il alors innocemment, afin d'inviter Eleonore à exprimer jusqu'au bout le fond de sa pensée, avant tout pour savoir si elle correspondait bel et bien à ce qu'il avait à l'esprit.

La vérité, c'était qu'il l'avait évidemment envisagé, c'était même son projet initial, en fait, mais il semblait plus que préférable d'y renoncer à l'heure actuelle, ne serait-ce que parce que les trois-quart de la population locale avaient envie de le voir mort et mouraient sans doute d'envie de le voir brûler sur un bûcher ardent. Oui, bien sûr, il y avait également Latika... Mais les choses avaient changé. Et eux aussi, dans la foulée. Latika... C'était d'elle, sans doute, qu'Eleonore voulait parler. C'était en tout cas ce que Nathaniel se plaisait à lire entre les lignes. Il regretterait découvrir s'être trompé, d'ailleurs, car il y voyait un prétexte à une conversation plutôt intéressante, à vrai dire, même s'il pouvait réellement se tromper.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Dim 7 Mai - 13:33

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
À peine Eleonore avait repris la parole qu’elle avait regretté directement de l’avoir fait. Elle s’en voulait, parce qu’elle savait qu’elle était justement en train de se lancer dans un terrain épineux. Elle ne devait pas se lancer là-dedans, mais en même temps elle n’y pouvait rien. Parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de vouloir savoir, de savoir si Nathaniel avait envie, ou non, de se rendre au royaume du bout de l’océan, avec elle, une fois qu’il en aurait terminé avec Edgar. C’était idiot, il n’avait aucune raison de lui dire, Eleonore n’avait aucune raison réelle de savoir, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être curieuse. Cette curiosité qu’elle n’avait pas autrefois, mais qu’elle possédait aujourd’hui à cause de l’homme qu’elle avait justement sous les yeux. Elle ne cherchait pas autant à comprendre les choses autrefois, maintenant elle ne pouvait pas s’empêcher de se questionner, de questionner et donc d’être curieuse. Et plus encore quand cela concernait Nathaniel, même si elle n’avait aucune envie de le dire à haute voix. Elle n’avait pas besoin de savoir ce qu’il avait envie de faire une fois qu’ils auraient atteint leurs buts – en partant du principe qu’ils seraient dans la possibilité de faire quelque chose évidemment, ce qui n’était pas du tout évident – mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se poser la question. En grande partie parce qu’elle se disait qu’il avait plus que de raison d’avoir envie d’aller de l’autre côté de l’océan, rejoindre Latika. Oui, elle pensait à elle, évidemment.

« Je ne sais pas. »
Dit-elle en parfaite mauvaise fois quand il lui demanda pour quelle raison il voudrait retourner là-bas, haussant les épaules pour ponctuer son propos. Elle mentait, effrontément. Mais c’était en grande partie parce qu’elle était incapable d’assumer le sentiment qu’elle ressentait, d’assumer la réflexion qu’elle se faisait concernant Nathaniel et cette belle jeune femme de l’autre côté. Ce sentiment qu’elle ressentait et qu’elle n’aimait pas ressentir, qu’elle ne voulait pas ressentir. Elle aurait pu se contenter de répondre ça, ne rien ajouter, mais elle le fit quand même. « Tu connais des personnes là-bas. »

Elle ne répondait pas vraiment à la question et en même temps, comme d’habitude, elle en disait trop. Eleonore n’avait aucune envie que Nathaniel se fasse des idées – comme s’il attendait qu’elle le veuille pour ça d’ailleurs, mais ça ne l’empêchait pas de ne pas avoir envie donc – mais en même temps elle ne parvenait pas à tenir sa langue. Même si elle ne disait rien de concret et qu’il n’était pas obligé de comprendre. Et en même temps… bon bah Nathaniel connaissait évidemment des personnes de l’autre côté de l’océan, mais ici aussi. Et là-bas, il y avait quand même grande partie de la population qui avait envie de le voir mourir, même si elle ne connaissait pas tous les détails, elle savait ça. Bon en même temps, ici aussi il y avait un certain nombre de personne qui devait avoir envie de le voir mort. Elle devrait sans doute en faire partie d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Dim 7 Mai - 13:51


Ce qui nous manque nous instruit.
E

lle ne savait pas, assura-t-elle, et son ton était suffisamment convaincant pour que le fugitif puisse s'y laisser prendre, mais pas assez tout de même pour faire taire l'idée qui avait si bien su naître dans son esprit, et qu'il n'appréciait que trop pour la laisser s'échapper. Quand bien même il serait dans l'erreur la plus totale et aurait tort de penser de la sorte, cela ne l'empêcherait pas de le faire, pour le seul et unique plaisir de découvrir naître dans l'esprit d'Eleonore un sentiment de jalousie contre lequel elle devait vouloir lutter de toutes ses forces, et que lui-même ne savait s'empêcher de trouver flatteur. Il ne dit rien pour commencer, il attendit qu'elle poursuive, et alors, elle lui fit remarquer qu'il connaissait des gens là-bas. C'était exact. Tout comme il en connaissait ici, et proportionnellement, s'il devait songer uniquement à sauver sa peau (et c'était tout de même une possibilité jamais très éloignée de ses pensées), alors il valait sans doute mieux qu'il reste en Féerie. Certes, Edgar espérait le voir mort et ses gardes étaient constamment à sa recherche, mais il y avait toujours une poignée de Féeriens pour suivre sa folle initiative ou en tout cas pour la cautionner en n'intervenant pas, alors que, au sein du Royaume du bout de l'océan, c'était la quasi-intégralité du pays qui voulait le voir mort (et si ce n'était pas l'intégralité, c'était juste parce que certains d'entre eux ne connaissaient pas toute l'histoire qui les concernait, quand bien même elle était ce qu'il y a de plus... intéressante. Nathaniel, oui, trouvait moyen de se mettre en valeur même quand il se rendait responsable des pires atrocités).

-Tu veux dire qu'il y a Latika,
répondit-il alors, se permettant d'être sûr de lui, même s'il n'avait pas forcément de raisons de l'être, mais il n'était pas véritablement dans sa nature de douter, il faut bien le reconnaître. Il marqua une légère pause, le temps de laisser à sa suggestion l'occasion de faire son petit effet. Je connais moins de personnes là-bas qu'ici, tu sais. Et moins de personnes ici susceptibles de m'assassiner dans mon sommeil que là-bas.

Ce qui était sa manière à lui de lui dire qu'il n'avait pas l'intention de finir ses jours dans l'autre royaume. Il y avait songé, mais ce n'était plus le cas aujourd'hui. Le temps avait fait son oeuvre sur lui, si ce n'est physiquement, au moins d'une autre manière. Donc non, même s'il n'avait pas trop idée de ce qu'il comptait faire, il voyait dans Féerie sa dernière demeure.

-Pourquoi cette question ? Pour t'assurer que je vais partir loin de toi ? Ou parce que tu préfères que je reste près de toi... ?



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Dim 7 Mai - 17:02

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Quand Nathaniel évoqua Latika, Eleonore ne put s'empêcher de sentir un long frisson la parcourir. Elle baissa vivement son regard vers le sol, s'empêchant du mieux qu'elle pouvait de rougir. C'était idiot, elle savait bien que c'était vraiment idiot, mais ça l'agaçait qu'il comprenne. Parce que bien sûr, la jeune femme de l'autre côté de l'océan était bel et bien l'une des raisons pour laquelle elle pensait que Nathaniel pourrait refaire définitivement le chemin une fois que tout cela serait terminé. Après tout, pourquoi pas ? Il aurait sans doute bien raison de le faire, d'aller là-bas, avec elle donc. Que ferait-il d'autre ici ? À moins qu'il ne décide de devenir le souverain de Féerie, mais elle n'avait pas spécialement envie de le voir sur le trône. Parce que même si la jeune femme savait que Nathaniel n'avait rien à voir avec Edgar, elle savait aussi qu'il était capable du pire pour obtenir ce qu'il voulait. Raison pour laquelle elle devrait avoir envie de le tuer normalement, de le voir disparaître de sa vie. Elle l'avait ardemment voulu d'ailleurs, quand elle avait découvert qu'il était prêt à vendre Daphnée à la sorcière en échange de ce passage vers le royaume du bout de l'océan. Avant qu'il ne lui fasse comprendre que ce n'était pas vraiment ce qu'il voulait, que ce n'était pas parce qu'il avait promis cela à la sorcière qu'il allait le faire. Pouvait-elle lui faire confiance ? Assurément non, mais force était de constater qu'elle était encore au près de lui. Et que oui, bien sûr, l'idée de le voir définitivement quitter Féerie, ça l'ennuyait un peu (bon, beaucoup).

Quand Nathaniel parla des personnes qui avait envie de le tuer là-bas, la jeune femme ne put s'empêcher de se dire que c'était peut-être une façon pour lui de lui dire qu'il ne partirait pas, qu'il n'avait pas l'intention de finir ses jours là-bas. Et mine de rien... Et puis il reprit la parole, ce qui eut le don d'accélérer encore plus le cœur d'Eleonore.

« Absolument pas. »
Rétorqua-t-elle bien trop rapidement pour que cela soit vraiment crédible. Ce n'était pas parce qu'elle s'en sortait mieux qu'elle arrivait définitivement à mentir. Elle avait pourtant des maîtres en la matière en exemple, à commencer par le « jeune » homme sous ses yeux. Mais Anthony aussi par exemple mentait constamment au roi depuis qu'il les avait aidé à partir. « Plus vite je serais débarrassée de toi, mieux ça sera ! »

Quand elle pensait à l'après, la jeune femme n'imaginait pas Nathaniel dans son sillage. Elle se voyait vivre avec Daphnée comme elles se l'étaient promise, profitant de la vie. Elle se voyait près d'Anthony aussi, pourquoi pas Gabriel aussi. Mais pas de Nathaniel. Et si elle avait envie qu'Edgar paie pour ce qu'il avait fait, si elle voulait qu'Anna paie aussi... elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un peu peur de la suite justement. Non pas qu'elle aimait sa vie actuelle, mais disons qu'elle craignait toutes les conséquences.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Dim 7 Mai - 17:26


Ce qui nous manque nous instruit.
E

leonore avait pris du galon, pour ce qui était de mentir, de dissimuler ses émotions, ou en tout cas de ne pas se laisser dominer par elle, mais Nathaniel, peut-être parce qu'il choisissait de voir ce qu'il avait envie de voir, trouvait que pour l'heure, elle avait quelques difficultés à mentir. Déjà, quand il évoqua Latika, elle baissa les yeux, et cette réaction agrandit son sourire à lui. Il est vrai que Latika avait des raisons de lui plaire qui n'avait pu que sauter aux yeux d'Eleonore, il pensait que quiconque croisait le regard de la jeune femme était contraint de lui trouver du charme et de vouloir se laisser séduire, et Nathaniel n'avait pas été plus apte que n'importe qui d'autre à ne pas tomber dans le piège. La seule différence résidait dans les circonstances, et, aussi, l'air de rien, dans la présence de la jeune femme qui se trouvait à côté de lui. L'ustensile hautement influençable qu'il avait vu en elle la première fois qu'il l'avait rencontrée sur l'île des soupirs s'était révélée autrement plus intéressante que ce qu'il se serait imaginé de prime abord, peut-être même plus séduisante que ne savait l'être Latika, parce que son charme n'étaient pas de ceux qui s'imposent à vous, il était plus insidieux, il avait des allures de défi, quelque part. Et Nathaniel adorait par-dessus tout les défi.

Le fugitif conserva toute sa superbe quand Eleonore, qu'il imaginait toujours en train de mentir, affirma qu'elle avait grand hâte de le voir disparaître de son sillage, et qu'elle serait parfaitement ravie quand il ne ferait plus partie de sa vie. Au vu de leur histoire commune, c'était amplement compréhensible. Nathaniel n'avait pas un seul instant ménagé Eleonore, bien loin de là, et étant donné tout ce que sa vie avait eu de chamboulée depuis l'épisode de leur rencontre, il était plus que logique qu'elle cherche à se tenir aussi loin que cela se peut de lui. C'est ce qui arriverait sans doute, dans tous les cas. L'ancien prisonnier n'avait pas de vue précise de ce qui l'attendait une fois sa vengeance mise en oeuvre. Ce qu'il savait en revanche, c'est qu'il serait sûrement l'heure à ce moment-là de quitter cette partie, quitte à en jouer ensuite une autre. Et don également tout ce qui composait cette partie en question.

-Sois ravie, dans ce cas
, répliqua-t-il sans perdre son sourire. Ca ne devrait plus être bien long, à présent.

En tout cas l'espérait-il. Il avait tout mis en place pour cela, alors même s'il faudrait encore s'armer d'un peu de patience, ce serait sans comparaison possible avec les dix-neuf années qu'il avait passées derrière les barreaux.

-Même si je ne compte pas retourner là-bas,
ajouta-t-il juste comme ça, dans le but de faire cogiter un peu son interlocutrice.




_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Mar 27 Juin - 6:50

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
À une époque, Eleonore n’aurait même pas envisagé de mentir. Pas comme ça en tout cas. Oh bien sûr, ça lui était arrivé de mentir, pour des broutilles, mais depuis toute cette histoire, depuis son passage sur l’île des soupirs, depuis sa rencontre avec Nathaniel, les choses avaient quelque peu changé. Eleonore tentait de mentir du mieux qu’elle pouvait, sans pour autant savoir si elle parvenait à le faire. Étrangement, elle trouvait l’exercice bien plus difficile avec Nathaniel qu’avec n’importe qui. Peut-être parce qu’en un sens, il lui semblait que l’homme sous ses yeux était celui qui la connaissait le mieux. Ils ne se connaissaient pas depuis tant de temps que cela au final, les évènements s’étaient enchaînés rapidement, trop rapidement même, et donc tout cela n’avait pas commencé il y a si longtemps que ça, comme cela pouvait sembler à Eleonore qui avait le sentiment d’être pris dans le tourbillon depuis tellement de temps. Ils ne se connaissaient donc pas depuis longtemps, mais Nathaniel avait réussi à la cerner bien rapidement. Oh, bien sûr, la jeune femme n’était pas dupe au point de croire qu’au début, il n’avait vu en elle qu’un outil (et c’était sans doute encore le cas d’ailleurs, même si elle osait croire que les choses avaient évoluées quand même). Mais cela n’empêchait qu’il l’avait cerné, qu’il avait cherché à la comprendre, qu’il avait pris sa place dans sa vie bien rapidement et bien profondément (sans mauvais jeu de mot). Et au jour d’aujourd’hui, il lui semblait assez clair – quand bien même, elle n’avait aucune envie de l’avouer, elle n’était pas folle non plus – que c’était bel et bien Nathaniel qui la connaissait le plus. Et quand elle cherchait à lui cacher quelque chose, elle avait constamment l’impression qu’il ne se faisait pas prendre parce qu’il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Elle ne savait donc pas s’il gobait à son mensonge, alors qu’elle lui affirmait que plus tôt elle serait débarrassée de lui, mieux elle se porterait. En grande partie, parce qu’elle-même de parvenait pas vraiment à se faire prendre dans ses propres paroles. Elle n’arrivait pas à se convaincre elle-même. Et le fameux sourire de Nathaniel ne l’aidait pas à savoir ce qu’il pensait de tout cela, s’il la croyait ou non. En un sens, ça n’avait pas beaucoup d’importance.

Le « jeune » homme affirma alors qu’elle pouvait être ravie, parce que le moment où il allait disparaître de son existence ne serait pas bien long à arriver. Eleonore ne savait que penser du fait qu’ils allaient pouvoir en terminer avec tout cela. Elle avait hâte, mais elle appréhendait le futur. Nathaniel ajouta cependant en plus, qu’il n’avait pas l’intention de retourner là-bas. Et honteusement, Eleonore ne put s’empêcher de se sentir soulagé.

« Très bien. »
Répliqua-t-elle alors, en tentant du mieux possible de se montrer le plus détachée possible. Elle n’avait aucune envie de le laisser imaginer quoi que ce soit, ce qui était déjà le cas. « Nous verrons bien de toute façon. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Mer 28 Juin - 17:35


Ce qui nous manque nous instruit.
N

athaniel ne croyait pas dans le détachement de façade de son interlocutrice, il osait s'imaginer qu'elle en pensait plus que ce qu'elle pouvait bien laisser paraître. Cela étant, il s'abstint de tout commentaire. Certes, les commentaires ne lui manquaient pas, mais il faisait sciemment le choix de ne pas en prononcer le moindre, car même s'il aimait tirer sur la corde et y prenait même un malin plaisir, il savait à quel moment il ne fallait pas abuser, ou bien il n'avait pas envie d'abuser, tout simplement. Il laissa Eleonore reprendre la parole, et lui laissa donc affirmer qu'ils verraient bien, de toute façon, et dès lors, la réaction du fugitif ne se fit pas attendre la moindre seconde. Et elle ne fut pas particulièrement bienveillante. En même temps, on ne pouvait pas dire que Nathaniel ait jamais été bienveillant auprès de quiconque, ce n'était clairement pas une seconde nature, chez elle.

-Je déteste cette phrase,
répondit-il alors tout simplement, sans le moindre détour. "Nous verrons bien". Je déteste ça.

Et il était on ne peut plus sincère en prononçant ces quelques mots. Il n'était peut-être pas nécessaire de l'exprimer de la sorte, mais ça lui était égal. Il avait envie de dire les choses telles qu'il les pensait, et aussi, peut-être, il ne fait pas se leurrer, de faire réagir ne serait-ce qu'un peu son interlocutrice (c'était après tout une de ses activités préférées, sans le moindre doute possible). Oui, il n'aimait effectivement pas cette phrase, et pour cause, il n'aimait pas l'idée de laisser le destin décider à sa place et de se laisser balloter par lui. Son destin, il l'avait subi, et maintenant, il comptait bien prendre sa revanche sur ce dernier. Certes, il n'avait pas de perspective pour l'après, mais cela pouvait tout simplement signifier qu'après, il n'y aurait rien, et ça lui irait très bien si aucune autre ne devait se présenter à lui, même s'il se pouvait bien qu'il en ait une autre à l'esprit. Oui, imais il voulait savoir ce qu'il allait voir. Il ne voulait pas être spectateur, il voulait être acteur, de tout cela, et il avait caressé l'espoir, après tout ce temps, qu'il en soit également de même pour Eleonore.

-Je pensais que tu avais fini par comprendre, qu'on doit mener la vie de front et ne pas se laisser mener par elle.
Il marqua une légère pause. J'ai sans doute eu tort.

Est-ce qu'il essayait de la culpabiliser ? Peut-être un peu, mais il cherchait surtout à la faire réfléchir, la plupart de leurs conversations avaient cette raison d'être, il voulait modifier le regard d'Eleonore, il voulait l'inviter à penser les choses différemment, il voulait sans cesse remettre en question ses perspectives, sa vision de la vie, le monde. Tout.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Rebellion
Messages : 1794
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Mer 16 Aoû - 17:24

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Eleonore ne put s’empêcher de se sentir vexer, mais elle se doutait qu’en plus c’était ce qu’il attendait, quand Nathaniel reprit la parole en lui disant qu’il détestait la phrase qu’elle venait de prononcer, alors qu’elle disait qu’ils allaient bien voir. En même temps, la jeune femme ne voyait pas ce qu’elle pouvait dire d’autre. Eleonore ne répondit rien, au début, laissant Eleonore reprendre en affirmant qu’il pensait qu’elle avait fini par comprendre qu’ils devaient mener leurs vies et non pas se laisser porter par elle. Ça agaçait vraiment Eleonore de l’entendre dire tout ça, parce que ce n’était pas la première fois qu’elle l’entendait de la bouche de l’homme, ou encore même de la bouche d’autres personnes. Eleonore savait bien qu’elle devait être actrice, qu’elle ne devait pas juste se laisser porter, et ce n’était pas pour rien finalement qu’elle se retrouvait là. Mais en même temps, ce n’était pas tant le fait que Nathaniel lui fasse une telle remarque qui l’agaçait, mais surtout qu’il lui en fasse une. Quoi qu’il aurait dit, ça l’aurait agacé, parce qu’elle n’aimait pas quand il la remettait à sa place. Elle n’aimait pas l’entendre dire qu’il avait eu tort la concernant. Non pas qu’elle cherche à tout prix à le satisfaire, mais quand même… elle ne pouvait pas nier que l’avis de Nathaniel comptait quand même énormément. Depuis qu’ils se connaissaient, elle apprenait tellement à ses côtés… un peu trop sans doute. Et forcément, dès qu’il la remettait en cause, ça l’agaçait. Elle ne supportait pas du tout qu’il lui dise ce genre de chose.

« J’ai parfaitement compris. »
Dit-elle en serrant les bras, sans cacher donc le fait qu’elle n’appréciait pas du tout la remarque du jeune homme. Elle était incapable de se contenir de toute façon, comme bien souvent. Bon, en même temps, elle ne pouvait sans doute pas vraiment donner tort à Nathaniel, mais elle n’avait aucune envie de le reconnaître. « Mais on parle de ta vie là, dont tu n’as aucune idée de comment tu veux qu’elle soit après tout ça. » Rétorqua-t-elle alors, parce qu’elle n’avait simplement pas envie de se laisser marcher dessus. Elle aurait pu se contenter de se vexer et de lui dire qu’il avait tort, ou plutôt pas tort et qu’il ne s’était pas trompé, mais elle avait envie de se défendre. « À moins que tu ais envie que je te dise ce que tu dois faire. »

Bon, d’accord, la jeune femme était clairement de mauvaise foi, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle n’aimait pas du tout entendre les propos de Nathaniel. Bon en même temps, le jeune homme avait sans doute raison d’affirmer qu’il avait eu tort, parce qu’il y avait de nombreuses choses qu’elle devait encore apprendre et qu’elle n’intégrait pas comme il le voudrait sans doute, mais elle n’avait aucune envie de le laisser le dire. Le penser, elle ne pouvait pas l’en empêcher, mais au moins elle pouvait tenter de contrer légèrement ses propos.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3958
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Mer 16 Aoû - 17:49


Ce qui nous manque nous instruit.
D

e toute évidence, Nathaniel avait vexé la jeune femme, mais il ne comptait clairement pas s'en excuser pour autant, parce que tout ce qu'il faisait, dans tous les cas, n'avait toujours qu'un seul et unique but, réellement : la faire réagir, lui permettre de progresser... la façonner à son image, aussi, oui, sans doute. Et quand il la voyait réagir comme elle le faisait, il se disait que c'était efficace. Elle se renfrognait, certes, mais surtout, elle ne manquait pas de répartie, et ce n'était clairement pas pour déplaire à l'ancien prisonnier qui pouvait d'ailleurs aisément consentir à accorder quelques points à la jeune femme. Il est vrai qu'il pouvait sembler contradictoire de reprocher à la jeune femme de vouloir laisser son destin entre les mains d'une insondable fatalité quand lui-même avait admis ne pas savoir ce qu'il ferait après la guerre finie. Mais ce n'était pas parce qu'il avait encore décidé de ce qu'il adviendrait (d'ailleurs, il n'adviendrait peut-être rien, parce qu'il s'arrêterait tout simplement là alors) que cela signifiait qu'il n'avait pas l'intention d'en décider totalement par lui-même. Il avait bien la ferme intention de clore ce chapitre (ou cette histoire, en fait, qui sait) en beauté, et pour cela, il n'y avait pas d'autre façon de faire que de reprendre les rênes. Il n'accepterait pas, de toute façon, que son sort ne dépende pas de lui, il avait déjà goûté à ce sentiment d'impuissance par le passé. Plus jamais. Vraiment plus jamais ça n'arriverait. Il ne le permettrait pas. Mais tout cela, la jeune femme n'était peut-être pas à même de le déterminer. Sans rien perdre de son sourire, Nathaniel répondit à Eleonore.

-Si je te laissais décider de mon après, ce serait assez contreproductif, tu ne crois pas ?
dit-il alors. Ce n'est pas parce que je ne suis pas encore décidé que je laisserai la décision revenir à qui que ce soit d'autre, ou à quoi que ce soit d'autre. Il marqua une légère pause. Ceci dit, tu n'as pas tort j'adorerais que tu me dises ce que je dois faire, affirma-t-il alors.

Et ce n'était pas un mensonge, ça l'amuserait vraiment beaucoup. Ce n'était pas, après tout, parce qu'il l'écouterait dire qu'il appliquerait son souhait à la lettre. Il était, à vrai dire, surtout curieux d'en savoir plus sur le sort qu'elle souhaiterait potentiellement lui réserver. Ceci dit, il avait déjà ses théories à ce sujet. Et il considérait que ces théories l'amuseraient grandement. Et qui sait, si l'une lui plaisait assez, peut-être que le jeune homme entendrait ses propos comme une prophétie. Ou bien serait-il surpris et tout ceci n'aurait aucun rapport avec ce qu'il avait imaginé. Tout pouvait bien être possible.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où nous situons-nous ?
» Nous recrutons actuellement.
» Dans un mois, dans un an...comment souffrirons-nous ?
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Baisse d'activité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-