Partagez | 
 

 Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 4073
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Dim 29 Oct - 18:08


Ce qui nous manque nous instruit.
N

athaniel pouvait se tromper, ce n'était même pas quelque chose de rare, bien au contraire, même, et quand bien même il n'appréciait pas de l'admettre, il ne pouvait nier les faits. C'est parce qu'il s'était trompé autrefois sur Edgar (et sur Anthony aussi, d'une autre manière) qu'il avait passé près de vingt années de sa vie en prison, et il n'était pas à l'abri d'autres erreurs du même genre, qu'il le veuille ou non. Cela ne l'empêchait pas, malgré tout, de considérer savoir parfaitement juger la personnalité de gens qu'il côtoyait. Certaines étaient moins simples d'accès que d'autres mais il savait insister quand l'envie lui prenait, et concernant Eleonore, cette envie était constante. Quand il l'avait rencontrée la première fois, il s'était fait d'elle une idée précise, et qui ne l'avait intéressée qu'en surface, jusqu'à ce que, au fil de leurs conversations, elle se dévoile. Il avait découvert d'elle des choses qu'il n'avait su deviner de prime abord mais qui ne manquaient certainement pas d'importance, et à ce jour, il pensait s'être fait une bonne idée de qui elle était. Et c'était parce que sa personnalité était plus complexe que ce que l'on pourrait bien soupçonner, parce qu'il parvenait à assimiler son histoire à la sienne, parce qu'elle ne cessait pas de l'intéresser contrairement à tous ceux dont il avait su se lasser, qu'ils en étaient là aujourd'hui, qu'il tenait à sa présence, qu'il estimait tant son rôle, qu'il avait tout fait pour qu'elle soit là à cette phase de leur projet. Nathaniel n'en démordrait pas, oui, Eleonore et lui étaient faits du même bois. Ce qui ne voulait pas forcément dire qu'ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eau non plus tous les deux, juste qu'au bout du compte, leur destin serait sans doute le même. Celui des oubliés volontaires. Si bien qu'il se permit de rire un peu quand Eleonore suggéra pour elle un destin bien différent de celui qu'il lui prédisait.

-Je pensais que tu n'avais pas la moindre perspective d'avenir.
Il soutint le regard d'Eleonore. Tu n'es pas faite pour la banalité, Eleonore.

Daphnée peut-être, quoique c'était un sacré brin de gamine, mais Nathaniel continuait de la considérer comme un pion utile plutôt qu'autre chose. Daphnée était déjà brisé, il n'y avait plus rien à faire la concernant, alors oui, peut-être que pour sa part, elle se suffirait d'une banalité qu'elle n'avait jamais connue. Mais pas la princesse déchue, non, bien au contraire même, peu importe qu'elle considère cette gosse comme la soeur qu'elle n'avait jamais eue.

-Tu es tout sauf banale.

Et à ses yeux, c'était un vrai compliment.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1839
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Ven 3 Nov - 11:36

Nathaniel & Eleonore
Ce qui nous manque nous instruit.
Eleonore ne voulait vraiment pas croire les propos de Nathaniel, quand bien même au fond d’elle elle ne pouvait pas nier qu’elle avait plus ou moins pensé la même chose. Pas exactement comme lui, c’était juste. Eh bien, la jeune femme ne pouvait pas nier que plus le temps passait, plus elle avait quand même du mal à envisager un avenir. Non pas qu’elle n’en ait pas envie, bien au contraire, ou encore qu’elle pense qu’elle ne puisse pas en avoir, mais… elle ne savait trop rien en fait, elle peinait à se projeter. Si elle avait tant d’espoir pour tout le monde, si elle savait plus ou moins ce qu’elle espérait pour les autres, ce n’était pas son cas. Non pas qu’elle n’ait pas s’envie. Au final, sa réponse à Nathaniel sur sa vie banale avec Daphnée n’était pas du tout désagréable, bien au contraire. Et quand les deux jeunes femmes en avaient discuté, cette idée lui plaisait énormément. Oui, en un sens, ça lui donnait bien envie, parce qu’au fond elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de pouvoir avoir un toit sur sa tête, de pouvoir dormir dans un lit et manger à sa faim. Et chercher à vivre avec Daphnée, qu’elle considérait comme sa sœur, en grande partie sans doute parce qu’elle lui rappelait bien trop Victoria (qui au fond, n’avait jamais été plus sa sœur que Daphnée, au point de vue du sang, quand bien même Eleonore ne pouvait pas la considérer autrement). En soit, cette perspective n’avait rien de désagréable non, mais finalement, si elle ne l’avait dit, ce n’était que pour donner tort à Nathaniel. Parce qu’elle n’aimait pas entendre qu’ils étaient fait du même bois et qu’elle ne voulait pas se permettre de croire ses propos.

Mais visiblement, ce qu’elle dit ne parvint pas une seule seconde à convaincre son interlocuteur, qui se mit à rire. Eleonore fronça des sourcils, elle supportait au final ses sourires toujours présent sur son visage même dans les pires moments, même dans les instants vraiment sérieux, mais l’entendre rire ne lui plaisait en aucun cas. Quand bien même, le fait de l’entendre affirmer qu’elle n’était pas faite pour la banalité lui donnait un sentiment étrange. Tout comme sa remarque sur le fait qu’elle n’était pas banale. Oh, si, elle l’était et Eleonore ne pouvait pas penser autrement. Bon, ces derniers mois ne le prouvaient pas forcément, mais c’était comme ça. Elle avait une vie banale, dans une famille banale… enfin, c’était ce qu’elle croyait en réalité avant de se rendre compte que tout cela était basé sur des mensonges. Que sa famille, et elle-même sans le savoir, s’était retrouvée dans des complots, dans des machinations et qu’ils n’avaient rien de personnes « banale ». Entendre Nathaniel lui dire ça, la touchait plus que ce qu’elle ne voudrait. Parce qu’elle souhaitait qu’il pose un regard tout sauf banale sur elle, sans doute. Même si elle ne pouvait pas l’accepter, comme elle ne pouvait pas accepter ses propos sans les remettre en doute. Elle savait qu’il mentait, c’était son truc. Il mentait tout le temps.

« Je suis sûre que tu dis ça à tout le monde. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4073
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   Sam 4 Nov - 13:27


Ce qui nous manque nous instruit.
E

leonore, une fois n'est pas coutume, n'hésita pas à remettre son propos en question, et Nathaniel, loin de l'en blâmer, en était à vrai dire plutôt fier car c'était en fin de compte précisément ce qu'il attendait d'elle, qu'elle ne tienne jamais rien pour acquis, qu'elle se défie de toutes les illusions, car elles étaient bien trop souvent trompeuses. Ne lui restait plus qu'à faire la pat des choses entre les doutes et la réalité, entre ce qu'elle était en droit d'admettre et ce dont elle devait à tout prix se défier. Quand ça la concernait, forcément, il devait faire preuve de prudence, parce qu'elle était bien placée pour savoir qu'il mentait comme un arracheur de dents, et que faire la différence entre réalité et autre le concernant était un effort remarquable. Pour autant et pour une fois, elle avait tort de tant se défier de son propos, mais quelque part, il appréciait qu'elle le fasse. Il lui avait, à mot couvert, fait comprendre à quel point il la considérait comme quelqu'un d'exceptionnel et d'unique, et ce n'était pas rien. Bien au contraire, même. C'était un vrai compliment, une vraie déclaration, comme il ne lui en faisait pas si rarement, mais qui avaient tendance à se perdre dans le flot d'autres paroles qu'il pouvait bien prononcer à son adresse et qui, elles, recelaient bien des mensonges.

-Peut-être,
répondit-il, s'amusant à laisser son interlocutrice douter quand cette dernière suggéra que c'était un discours qu'il adressait à la cantonade.

Certes, elle n'était peut-être pas la seule de son entourage à mériter d'être ainsi qualifier. Il y avait d'autres personnes qu'il savait ne pas considérer comme banales : Latika avait été tout sauf banale pour lui, et elle l'était moins encore aujourd'hui, Anthony était l'inverse de banal, lui aussi, même si, comme Eleonore, il ne s'en rendait pas forcément compte, quant à Edgar... lui non plus n'était pas banal, mais cette affirmation n'était pas toujours à entendre comme un compliment de sa part. Mais c'était tout de même le cas quand il parlait d'Eleonore. C'était quelque chose qu'il avait comprit bien vite, ressenti, même, avant de réellement le comprendre. Et c'était justement parce qu'elle n'était pas comme les autres qu'il continuait de ne pas la traiter comme telle. La différence devait lui paraître subtile, mais c'était le cas. Eleonore pouvait bien rester campée sur ses positions, son discours ne varierait pas. Il le prononçait en son âme et conscience.

-Ca te dérangerait, si c'était le cas ?
demanda-t-il alors, une malice non dissimulée dans la voix et dans le regard.

Quelle que puisse être sa réponse, il savait d'avance qu'il allait la savourer. Décidément, il adorait ses conversation avec Eleonore.



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui nous manque nous instruit. (Nathaniel :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Où nous situons-nous ?
» Nous recrutons actuellement.
» Dans un mois, dans un an...comment souffrirons-nous ?
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Baisse d'activité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-