Partagez | 
 

 Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 674
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Lun 26 Déc - 21:07

Daphnée & Gorav
Le voyage, c’est la part du rêve.
Franchement, Gorav ne savait pas du tout ce qu’il était en train de faire. Mais en tout cas, il le faisait. L’homme était retourné de l’autre côté de l’océan, après son premier voyage afin de voir Féerie et discuter un peu avec Nathaniel. Depuis ce moment, il était retourné chez lui – parce qu’il ne pouvait quand même pas trop s’absenter – afin de reprendre sa vie normale. Mais il n’avait pas été long le moment où il avait repris le bateau afin de refaire la traversée. Gorav avait eu besoin de s’entretenir encore une fois avec son camarade de l’autre côté, afin de terminer de mettre complètement en place leur plan. Il était temps qu’ils agissent, qu’ils fassent bouger les choses. Même si Gorav ne pouvait pas nier avoir quelque scrupule concernant Minati, mais ils ne pouvaient de toute façon pas reculer. Parce qu’ils allaient devoir faire bouger les choses à un moment donné, afin de parvenir à leur but. Il était temps que le sultan paie les conséquences de ses actes. Gorav était patient, mais il avait quand même hâte de voir les choses bouger. Sauf qu’ils devaient quand même attendre que tous les éléments soient vraiment en place, avant de pouvoir agir comme ils le souhaitaient.

En attendant, Gorav avait profité de son nouveau voyage pour réaliser une promesse qu’il avait fait à Daphnée, cette jeune féerienne qu’il trouvait quand même un peu étrange. L’homme ne savait même pas pourquoi il avait fait cette promesse à la jeune fille, mais il n’avait pas pour habitude de trahir sa parole. Donc, l’homme avait décidé d’emmener maintenant Daphnée dans le royaume du bout de l’océan, même s’il ne savait vraiment pas si c’était une bonne idée. Au fond, il n’avait aucune idée de pourquoi la jeune fille voulait découvrir son monde, il ne voyait pas l’intérêt qu’elle avait de vouloir voir cet endroit. Non pas qu’il ne puisse pas comprendre le fait qu’elle souhaite découvrir un autre monde – lui-même avait été curieux de découvrir Féerie – mais elle semblait vraiment impatiente de faire la traversé. Et puisqu’il avait promis de la conduire chez lui un jour, il le faisait maintenant. Ne sachant pas pour autant si ça allait mener quelque part pour elle.

La traversé s’était bien passée, même si elle avait été longue évidemment. Cependant, même si Daphnée ne parlait pas beaucoup, le voyage avait été bien plus agréable que les autres fois. Parce que ça passait forcément plus rapidement que quand on était seul. En tout cas, ils venaient tout juste d’arriver sur une plage du royaume du bout de l’océan et de poser les pieds sur la plage après ce long moment sur la mer. Á choisir, l’homme préférait largement quand il se trouvait sur la terre ferme, tout comme il préférait la chaleur de son royaume.

« Et voilà, nous sommes arrivés. »

Affirma-t-il alors en aidant la jeune fille à quitter la barque qu’ils avaient utilisé pour faire la traversé. Il observa un instant la jeune fille, dans le but de voir sa réaction, se demandant comment elle allait réagir.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Mar 27 Déc - 0:30


Le voyage, c’est la part du rêve.
D

aphnée pensait que cela prendrait plus de temps. Ou que cela ne se ferait pas, tout simplement. Elle avait appris à se méfier par-dessus tout des promesses... Elle avait depuis un moment compris qu'elles étaient pour la plupart trompeuses, et qu'il ne fallait rien en attendre. comme elle savait qu'elle ne devait pas faire confiance aveuglément au premier venu. En ce sens, elle semblait avoir rompu à tous ses principes, et dans les grandes largeurs en un temps record en choisissant de croire en cet homme nommé Gorav, et en acceptant sa promesse de la mener de l'autre côté de l'océan. Non pas qu'elle y ait totalement cru non plus, mais elle avait daigné tout du moins en rêver, accepter l'idée que cela puisse réellement être, et cette idée était agréable. Il y avait longtemps que Daphnée n'avait plus rêvé. Quand elle fermait les yeux, ses paupières closes inondaient son esprit de pensées tourmentées et terribles, d'une violence inouïe. Mais récemment, elle avait fermé les yeux et vu des plages de sable fin, la sorcière sur un bûcher, une vie simple où il ne subsisterait plus rien de ses démons. Il y avait eu Eleonore et Anthony à ses côtés. Elle savait pertinemment que c'était beaucoup trop pour être vrai... mais ça avait été agréable, malgré tout. Et à présent, une partie de ce qu'elle n'osait espérer que les yeux fermés était en train de se réaliser : à bord de la barque valdingante qui lui faisait traverser l'océan, elle avançait, immuablement, vers le Royaume du bout de l'océan, ce royaume dont on lui avait tant vanté les mérites avant de lui apprendre que ce n'était qu'un leurre, qu'il n'y avait rien à espérer là-bas, que la beauté ne s'y trouvait pas davantage qu'à Féerie. Peu importe, la jeune fille préférait l'horreur nue que le diable dans un costume avenant.

Même si elle demeurait, comme à son ordinaire, distante et quasi-muette ("quasi", c'était déjà une sacrée chance, en réalité), au fond d'elle, elle mourait d'impatience, et elle éprouvait à l'égard de Gorav une réelle gratitude. Elle avait eu raison de lui faire confiance, elle ne pouvait qu'en être certaine, dorénavant. Même si de telles certitudes ne devraient pas être si simplement acquises. Ses grands yeux globuleux brillaient de curiosité et d'émerveillement quand l'embarcation s'arrêta enfin, et leur permit de mettre pied à terre. Il n'y avait pourtant pas grand-chose à voir pour l'instant, seulement l'étendue jaunâtre du sol qui se confondait avec un ciel si brûlant qu'il semblait à tout moment proche de s'embraser. Elle fit un tour sur elle-même pour regarder plus attentivement les alentours. Il y avait peu à voir mais le dépaysement, déjà, était total. Daphnée en éprouva un soulagement immédiat. Ce ne pourrait pas être différent de chez elle. Et elle adorait ça.

-Il fait très chaud,
observa-t-elle simplement d'une toute petite voix qu'elle avait à peine laissé entendre au cours de leur voyage.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 674
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Mar 14 Fév - 15:17

Daphnée & Gorav
Le voyage, c’est la part du rêve.
Gorav ne savait toujours pas si c’était une bonne idée qu’il fasse faire le trajet à Daphnée, mais de toute façon l’homme ne pouvait plus revenir en arrière. Il ne comprenait même pas pourquoi, mais il avait fait cette promesse à la jeune femme donc il respectait cette promesse. Ce n’était peut-être pas une bonne idée, mais tant pis. Ce n’était pas comme s’il pouvait changer quoi que ce soit puisqu’ils venaient de faire la traversé. Maintenant, ils posaient les pieds sur le sable du royaume du bout de l’océan. Gorav devait bien avouer qu’il préférait largement quand il retrouvait la chaleur de son royaume. Bon, il savait parfaitement qu’elle était élevé et par moment il en souffrait, mais il était habitué à ce climat depuis toujours et il n’appréciait pas vraiment pas le climat de Féerie. Il était donc vraiment ravie de se retrouver de nouveau sur la grande plage de sable chaud. Daphnée prit la parole, ce qu’elle n’avait pas beaucoup fait depuis le début du voyage, pour dire qu’il faisait chaud. Gorav afficha un sourire, amusé par la remarque de la jeune fille. C’était évident que vu le royaume où elle vivait, Daphnée ne pouvait que trouver qu’il faisait vraiment chaud ici.

« Je t’avais prévenu. »

Se contenta-t-il de dire, en réponse à la remarque de la jeune fille, en affichant un sourire. C’était effectivement une information qu’il lui avait donnée quand elle lui avait demandé de décrire le royaume du bout de l’océan. Il y avait énormément de chose à raconter sur le royaume, mais c’était l’une des informations les plus simple à décrire quand on le comparait avec Féerie. Il lui avait donc dit qu’il faisait chaud, mais ça devait être encore plus réaliste de s’en rendre compte par lui-même. Gorav observa en tout cas la réaction de la jeune fille, la manière dont elle observait les lieux autour d’elle. Pour lui, c’était si évident de voir cette plage, mais il savait parfaitement ce qu’elle devait ressentir, puisqu’il avait vécu ça en se rendant pour la première fois dans son royaume à elle.

« On a un peu de marche à faire, tu te sens prête ? » En même temps, ce n’était pas comme si elle avait vraiment le choix non plus. Si elle n’avançait pas sur le sable de la plage pour rejoindre le reste du royaume, qui n’allait pas être plus facile à supporter que maintenant, elle devrait faire demi-tour et reprendre la longue traversé vers son propre royaume. Autant dire qu’elle n’avait donc pas vraiment le choix. « La température n’est pas prête de se baisser. »

A part s’ils attendaient la nuit et encore… ça serait toujours plus chaud que dans son royaume. Gorav n’avait aucune envie de baisser l’enthousiasme de sa visiteuse, mais en même temps il l’avait prévenu qu’elle ne verrait pas grand-chose de si intéressant ici. Même si bon, il ne pouvait pas vraiment juger, parce qu’il connaissait ce côté de l’océan depuis toujours.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Mar 14 Fév - 18:47


Le voyage, c’est la part du rêve.
D

aphnée se contenta d'esquisser un léger sourire quand Gorav lui fit remarquer qu'il l'avait prévenue, quant à la chaleur oppressante qui l'attendrait quand elle mettrait au Royaume du bout de l'océan. Il l'avait prévenu de beaucoup de choses, il faut le dire. Et elle l'avait écouté, elle l'avait sincèrement écouté, et elle avait bu ses paroles. Mais ça ne l'avait pas dissuadé pour autant, et c'était loin de l'avoir découragée. C'était même tout l'inverse, en fait... Et elle était contente d'être aussi, même si la jeune fille devait bien reconnaître qu'elle se laissait aisément accabler par la chaleur, dont elle avait envisagé l'importance, mais sans pouvoir en imaginer l'ampleur. Et pour cause, en même temps... elle n'avait jamais pu expérimenter cette sensation, de toute sa vie. De manière générale, elle avait surtout expérimenté le froid, voire des froids extrêmes quand, en hiver, elle avait supporté sa fine tenue et les pierres glacées, les courants d'air de partout. Même en hiver, il faisait toujours froid au sein de la prison de l'île des soupirs. Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas l'intention de se laisser abattre par la chaleur, même si cette dernière était écrasante au possible. Elle ne fit preuve d'aucune mauvaise volonté, par conséquent, quand son interlocuteur lui apprit qu'ils avaient beaucoup de marche à faire. C'était assez évident. Pour le moment, elle ne voyait que du sable, à perte de vue. Du jaune, que du jaune, partout, aucune trace de vie humaine. C'était assez intrigant, d'ailleurs, de se dire qu'il pouvait bel et bien y avoir un condensé de vie humaine quelque part, au-delà de ces étendues sablonneuses. Elle hocha donc la tête, le plus vivement possible, pour lui faire comprendre qu'elle était déterminée, même si le soleil frappait le sommet de son crâne, et que sa gorge était dors et déjà sèche.

-Je suis prête,
affirma-t-elle simplement. Elle n'avait pas vraiment le choix de toute façon, selon elle, en tout cas. Il fallait bien qu'elle bouge d'ici, sinon son état n'allait pas s'améliorer. Mieux valait rejoindre la civilisation. Et elle n'avait pas l'intention de retrouver son chemin en sens inverse. Elle était de toute façon bien trop curieuse de découvrir ces terres qu'elle avait tant imaginées, et qu'elle pouvait enfin voir. Où est-ce qu'on va ? demanda-t-elle alors ?

Elle se doutait, bien sûr, du fait qu'ils rejoignaient la civilisation, sans doute la demeure de Gorav, quelque chose de cet acabit. Mais elle voulait en apprendre plus, voulait bien entendre tout ce qu'il pouvait avoir à lui dire sur leur relation, tout simplement parce que ça la passionnait, tout simplement parce qu'elle avait envie de ne rien manquer de ce voyage. Elle se disait que c'était sa chance, que c'était son occasion. Elle ne voulait pas la manquer.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 674
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Mer 5 Avr - 15:39

Daphnée & Gorav
Le voyage, c’est la part du rêve.
S’il y avait une chose que Gorav ne pouvait pas reprocher à la jeune Daphnée, c’était un manque d’enthousiasme. Elle donnait vraiment l’air d’apprécier le fait de se retrouver sur cette plage, sous ce soleil de plomb. Enfin, de son côté, l’homme devait bien avouer qu’il aimait de pouvoir retrouver le climat de son royaume, parce que celui de Féerie ne lui plaisait pas du tout. Il savait que c’était une question d’habitude et qu’il y avait peu de chance que Daphnée apprécie la chaleur de ce royaume. Quoi qu’elle ne semblait pas non plus si mal à l’aise que ça. Ou en tout cas, elle semblait suffisamment motivée pour ne pas avoir envie d’être dérangé par le climat. Elle savait qu’elle n’avait pas trop le choix de toute façon, parce que si elle n’avançait, elle devrait faire demi-tour et retourner sur l’océan pour rejoindre son royaume. Ce qu’elle allait de toute façon devoir faire à un moment ou à un autre, mais pour l’heure elle devait visiter le royaume du bout de l’océan. Si elle ne supportait pas les lieux et qu’elle décidait de rentrer chez elle, le jeune homme le comprendrait. Mais en même temps, maintenant qu’ils étaient là tous les deux, Gorav devait bien avouer qu’il avait envie qu’elle en profite quand même. Mais elle avait vraiment l’air motivée en tout cas, au vu des signes de tête qu’elle lui fit avant de lui dire qu’elle était prête. Tant mieux, parce qu’ils avaient vraiment beaucoup de marche avant d’arriver à la civilisation. Donc, ils allaient devoir marcher pendant un moment sur le sable chaud.

« Parfait. » Dit-il alors, satisfait de voir autant de motivation chez la jeune fille. Elle allait en avoir besoin de toute façon. Il adressa un sourire à Daphnée avant de répondre à sa nouvelle question. « On va passer chez moi, récupérer quelques affaires. » Comme des gourdes d’eau par exemple, ce qui n’allait pas être de trop. Et tant qu’à faire, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait envie de se changer aussi au passage. Mais ça n’allait pas être intéressant qu’ils restent chez lui évidemment. « Et ensuite, je te ferais visiter un peu. »

Il ne savait pas encore quoi lui faire visiter, mais il allait bien trouver. Et puis, de toute façon, quelque chose lui disait que la jeune fille allait surtout avoir envie de voir comment était le royaume dans son ensemble. Rien que de voir le désert, ça allait être une découverte pour Daphnée. Mais Gorav lui avait promis de lui faire visite le royaume du bout de l’océan, donc il allait le faire. Même s’il n’y avait en soit pas grand-chose à voir à ses yeux, en dehors de la misère de son royaume. Quoi qu’il y avait bien le palais qui était beau, mais il était évident que l’homme n’allait pas pouvoir conduire la jeune fille dans le palais. Il ne pouvait pas se permettre de faire des vagues après tout, maintenant qu’il a retrouvé sa place.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Mer 5 Avr - 23:18


Le voyage, c’est la part du rêve.
A

ffronter la chaleur, un climat, des habitudes, toutes ces choses dont elle n'avait pas l'habitude et qui ne sauraient que complètement la dépayser par rapport à sa vie à Féerie (si on peut vraiment appeler cela une vie), ça n'allait pas être une mince affaire, mais Daphnée avait de la volonté et du courage à revendre. Elle avait choisi, de son propre chef, de se rendre de l'autre côté de l'océan et de découvrir le fameux royaume qui s'y trouvait et où habitait Gorav, elle ne s'en dédirait pas. Ce pouvait sans doute paraître bien difficile à comprendre, mais pour autant, c'était réellement et indiscutablement une chose importante pour elle. Maintenant qu'elle découvrait le désert de sable doré du royaume longtemps imaginé, elle n'en était que d'autant plus convaincu. Elle aurait chaud, elle aurait soif, elle se sentirait fatiguée parfois, c'est une certitude, mais ça ne l'inquiétait pas vraiment. C'était une contrepartie acceptée il y a un moment déjà, dès l'instant où Gorav lui avait promis de l'amener ici. Elle savait ce qu'elle faisait, et même si cela pouvait sembler obscur à d'autre, son guide en premier, elle savait également pourquoi elle le faisait. Et cette raison lui paraissait bien assez importante pour justifier les risques qu'elle décidait de prendre. Dans tous les cas, ce n'était pas comme si elle pouvait encore faire marche arrière à ce stade, même si l'envie avait dû lui en prendre (ce qui n'était pas le cas). Gorav lui apprit donc qu'ils allaient d'abord passer chez lui récupérer quelques affaires avant de visiter un peu. Cela lui allait très bien, d'autant qu'elle était assez curieuse de savoir dans quel genre d'endroit son interlocuteur pourrait bien l'emmener. Tout était nouveau pour elle, tout était à découvrir, et elle ne demandait qu'à le faire à fond et sans retenue.

-C'est comment, chez toi ? demanda-t-elle que la curiosité rendait bien plus bavarde que d'ordinaire (même si la soif aurait sans doute tôt fait de la rappeler à l'économie salvatrice de ses cordes vocales, tout de même). Tu vis seul ?

Il n'aurait peut-être pas envie de répondre à totues ces questions, d'autant plus qu'elle obtiendrait bien vite les réponses quand ils se trouveraient sur les lieux, mais Daphnée aimait visualiser les choses. Même, elle considérait comme important le fait de laisser travailler son imagination, de ne jamais la mettre au repos. Et il y avait une raison bien précise à cela, bien sûr, une raison plus qu'évidente : c'était cette force d'imagination qui lui avait permis de survivre à l'emprisonnement dans sa cellule sur l'île des soupirs, et c'était elle qu'elle avait choisi d'invoquer à n'importe quel moment de sa vie, quand celle-ci s'avérait trop dur.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 674
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Sam 27 Mai - 17:05

Daphnée & Gorav
Le voyage, c’est la part du rêve.
Gorav s'était dit qu'en mettant les pieds sur le sol du royaume du bout de l'océan, Daphnée aurait sans doute décidé de ne plus poursuivre sa route tant la chaleur lui aurait été insupportable. En même temps, maintenant qu'il avait eu l'occasion à son tour de marcher sur le sol de Féerie, l'homme comprenait pourquoi ceux ci avaient tant de mal avec la chaleur. Déjà que ceux qui étaient nés dans le royaume du bout de l'océan avait par moment du mal avec la chaleur - n'importe qui souffrait de la chaleur dans le désert, habitué ou non - les féeriens avaient moins de chance de la supporter. Mais ce n'était pas le cas, Gorav n'avait pas d'autre choix que de s'en rendre compte. Daphnée n'avait pas l'intention de faire demi-tour, elle voulait continuer la route. C'était dingue, par moment l'homme avait un peu le sentiment de retrouver Minati chez la jeune féerienne, cette même détermination dans le regard quand elle voulait quelque chose. A la différence que la princesse demandait parfois des choses futiles et pensait en avoir besoin pour vivre et ne pouvoir rien faire sans. Quand bien même, dernièrement, elle n'avait quand même pas manqué de le surprendre en sortant du palais. En tout cas, il comprenait bien que la jeune fille qui l'accompagnait maintenant n'avait pas l'intention d'en démordre et qu'elle tenait à visiter ce royaume. Quelle idée franchement.

Et visiblement, malgré la chaleur, la jeune fille se montrait bien plus bavarde que lors qu'il l'avait rencontré. Oh, elle n'avait pas retenu ses propos quand ils étaient de l'autre côté de l'océan, Mais là, elle se montrait vraiment curieuse. Cela ne dérangeait pas spécialement Gorav en fait, même si ses questions étaient un peu inutiles en un sens. A quoi bon lui expliquer à quoi ressemblait son chez lui, alors qu'ils étaient justement en train de s'y rendre. Mais bon, il lui répondit quand même.

"Ce n'est pas très grand et ce n'est pas très beau non plus."
Répondit-il avec franchise. Ce n'était pas très beau non, mais ça ne le dérangeait pas vraiment. Parce qu'au final, l'homme ne faisait pas grand chose non plus pur rendre tout cela plus beau. A quoi bon ? Son chez lui servait surtout parce qu'il avait besoin d'un endroit où vivre - et il en était vraiment heureux, ce n'était pas donné à tout le monde - il n'avait pas besoin que ça soit beau. "Et je vis seul oui." On ne peut plus seul. "Mais tu vas voir ça très vite."

Bon, très vite c'était sans doute un peu trop présomptueux, parce qu'ils avaient quand même un peu de marche avant d'arriver chez lui. Ils allaient quand même devoir marcher un petit temps dans le désert donc.

"Mais il n'y aura vraiment pas grand chose à y voir chez moi. C'est juste pour pouvoir récupérer de l'eau."

Parce que sinon, ils n'allaient vraiment pas tenir.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Lun 29 Mai - 20:57


Le voyage, c’est la part du rêve.
D

écrite ainsi, pas très grande et pas très belle, la demeure de Gorav ne donnait pas forcément envie de la découvrir, mais le portrait qu’il en faisait n’ôtait en rien à Daphnée l’envie de s’y rendre, de voir où un habitant du royaume du bout de l’océan pouvait vivre, où l’homme qui l’avait menée de l’autre côté pouvait bien habiter. Si l’endroit était étroit et délabré, ça lui était bien égal. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de se montrer très précieuse dans la vie, il faut dire. Il y avait bien une époque où elle avait vécu avec ses parents et son frère dans une maison raisonnablement grande, mais elle avait toutes les peines du monde à s’en souvenir. De Louis, elle ne se rappelait que les derniers instants, sa tête séparée de son corps… Non, sa maison, ces dernières années, son foyer, ça avait été sa cellule de l’île des soupirs, et elle doutait fort que l’on puisse faire plus petit, plus laid et plus inconfortable que cela. Elle ne pensait pas par conséquent qu’elle se laisserait impressionner par ce qu’elle découvrirait sur place. Mais elle se trompait peut-être. Il vivait seul. Au fond, Daphnée s’en était doutée, il avait l’attitude d’un homme seul, sans famille, sans vraiment d’attaches, ce qui expliquait sans doute qu’il puisse ainsi faire l’aller-retour du royaume du bout de l’océan à Féerie sans manquer à personne. Pour autant, Daphnée aurait apprécié de lui découvrir une famille. Il était manifestement attentionné, il ferait un bon patriarche. Elle aurait aimé lui découvrir une femme, des enfants.

Mais ce n’était visiblement pas à l’ordre du jour. Quoi qu’il en soit, il lui assura que chez lui, ce n’était jamais qu’une étape, que ça n’avait pas beaucoup d’importance, qu’ils ne s’y rendraient que pour y chercher un peu d’eau. A cette seule évocations, la jeune fille sentit sa gorge, déjà sèche, s’assécher plus encore. Elle prenait sur elle pour ne pas se plaindre de la chaleur, elle savait bien que ce n’était pas en disant quoi que ce soit que le soleil de plomb allait trouver un nuage derrière lequel se dissimuler. Il n’empêche qu’elle avait d’autant plus hâte de découvrir la demeure de Gorav, si en guise de récompense, elle avait en plus de cela droit à une ration d’eau. La soif était un sentiment qu’elle avait plus d’une fois ressenti sur l’île des soupirs, mais il ne s’agissait pas ici de la même sorte de soif, c’était quelque chose de plus… oppressant. Rapidement, cela vous faisait mal, vous empêcherait presque de réfléchir. La soif avait d’ailleurs enroué la voix de Daphnée quand elle reprit la parole.

-Où irons-nous après ?
demanda-t-elle, très curieuse. Si vraiment, la maison de Gorav n’était qu’une étape destinée à s’abreuver et à chercher de l’eau, cela devait bien signifier que leur destination était autre, non ? Ainsi l’entendait-elle, en tout cas, et elle était curieuse d’en découvrir plus… même si elle n’avait pas l’intention de coller aux basques de Gorav tout au long de son séjour non plus.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 674
Date d'inscription : 14/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Jeu 27 Juil - 16:11

Daphnée & Gorav
Le voyage, c’est la part du rêve.
Gorav définitivement n’emmenait pas Daphnée chez lui dans le but de lui faire visiter sa maison, ça n’aurait pas réellement d’intérêt. S’ils faisaient un détour par chez lui, c’était simplement pour prendre de l’eau parce qu’il était évident qu’ils allaient en avoir besoin. Bon, en soit, l’homme pouvait très bien décider d’abandonner Daphnée à son sort et la laisser se débrouiller toute seule – ce qu’elle allait faire d’ailleurs ensuite – mais bon, il allait lui faire visiter un peu. Et pour cela, ils allaient vraiment avoir besoin d’eau. Gorav avait l’habitude de ce climat et sincèrement, il se sentait mieux ici que de l’autre côté de l’océan, mais cela ne l’empêchait pas de ressentir la soif pour autant. Et il se doutait que la jeune Daphnée devait avoir sacrément soif aussi de son côté. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de chaleur et Gorav se doutait, même si elle n’en disait rien, que sa gorge devait quand même être bien sèche. Ils avaient donc besoin de cet eau et de passer par chez lui, mais à choisir, ils n’allaient pas s’éterniser. De toute façon, en réalité, il n’avait pas spécialement prévu d’accueillir la jeune femme chez lui et elle n’avait pas l’intention de le rester non plus. Le marché était qu’il lui fasse traverser l’océan, en bonus il allait lui faire un peu de visite guidé. Il avait trop de chose à gérer pour en plus s’occuper de Daphnée, même s’il n’avait rien contre elle, bien au contraire. En un sens, il devait bien avouer qu’il l’appréciait quand même énormément. Trop sans doute, mais c’était son souci habituel.

« Je me suis dit que je pourrais te conduire un peu en ville. »
Enfin ville, il se comprenait n’est-ce pas. « Je pourrais te montrer le palais. C’est ce qu’il y a de plus beau ici. »

Et pour cause, le reste était loin d’être très beau. Bon, en même temps, Gorav savait qu’il était loin d’être objective concernant son monde. Il voyait la pauvreté et la misère prendre le dessus au fil des années, pendant qu’au palais… eh bien, on ignorait tout de cette pauvreté. Ce n’était cependant pas le débat. Au final, il n’y avait pas beaucoup d’endroit que Gorav pourrait faire visiter à Daphnée. Le désert, elle le voyait. Le port, il n’y avait rien de très intéressant (en plus d’être moche et remplit d’odeur nauséabonde). Le marché, ce n’était pas non plus très agréable, mais en même temps ils allaient sans doute quand même y passer. Enfin bon, il y avait des choses à voir, mais de belles choses c’était beaucoup plus limité. Le palais valait la peine, en un sens, même si Gorav n’allait évidemment pas pouvoir faire entrer la jeune femme à l’intérieur. Seulement le lui montrer, de l’extérieur, ce qui allait pouvoir l’aider dans le futur d’ailleurs. Et si elle voulait voir d’autre chose, il les lui montrerait peut-être. L’avantage, c’était qu’elle avait pris la peine de lui parler (ce qu’il avait compris qu’elle ne faisait pas avec tout le monde).

« On y est. » Dit-il quand ils arrivèrent enfin chez lui. Sans plus de cérémonie, il invita la jeune fille à entrer avant de le faire et de préparer de quoi boire.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid, voir glacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   Jeu 27 Juil - 21:30


Le voyage, c’est la part du rêve.
D

e nouvelles terres, un nouveau pays à découvrir, de nouveaux horizons... Autant dire que peu importe l'endroit où Gorav avait l'intention de l'emmener, Daphnée était toute disposée à ouvrir grand les yeux et les oreilles, parce qu'elle voulait tout voir, tout savoir, emplir son cerveau d'images en tout genre et n'en omettre aucune, elle voulait remplir son imaginaire et son esprit de nouvelles images, de belles images qui lui permettraient peut-être d'effacer les ténèbres qui, insidieusement, se faisaient la part belle dans son esprit. Oui, elle avait hâte de découvrir la ville et ses habitants, elle était impatiente d'en apprendre plus sur la population locale, de pouvoir faire enfin la distinction entre ce qui appartenait pour les Féeriens au domaine du fantasme et la réalité. Aussi, elle était impatiente de démythifier certaines légendes et d'en créer de nouvelles. C'était comme se retrouver face à une page vierge qu'il ne tenait à elle de remplir quand la précédente avait été terriblement noircie et raturée de notes terribles auxquelles elle n'avait plus la moindre envie de songer. Là, elle éprouvait un sentiment de liberté qui était très agréable. Certes, elle avait ses attaches, elle ressentait déjà le regret d'avoir abandonné Eleonore et Anthony, mais elle se tournait vers l'avenir et tout ce qu'il pouvait lui apporter, dans ce monde où elle n'était personne pour qui que ce soit, dans ce monde où les sorcières, ou en tout cas sa sorcière, n'existaient pas.

Ses yeux pétillèrent, animés par une impatience sincère quand Gorav lui assura qu'il pourrait lui montrer le palais. Ah, le palais du sultan du royaume du bout de l'océan ! Elle en avait entendu, des histoires à ce sujet. Elle serait peut-être d'autant plus déçue, par conséquent, c'est vrai, mais elle ne pensait pas. Elle avait en tout cas hâte de découvrir ce que ce monde avait de plus beau à montrer à l'oeil, même si elle se contenterait d'observer la façade de la bâtisse sans pouvoir espérer rentrer à l'intérieur, ce qui serait, après tout, on ne peut plus normal en tous les cas. Mais pour l'instant, elle allait déjà découvrir l'endroit où vivait Gorav, et cela déjà lui plaisait beaucoup.

La jeune Féerienne pénétra dans la demeure de Gorav à sa suite et détailla l'endroit du regard depuis ses grands yeux ronds sans en louper une seule miette. C'était un intérieur très modeste, mais qui lui plaisait bien malgré tout, ou qui lui plaisait justement parce qu'il était modeste, elle n'aurait su trop le dire. Quand l'homme lui servit à boire, elle se précipita sur le verre qui lui était tendu et l'avala d'un trait. Sentir l'eau couler le long de sa gorge lui faisait un bien fou. Il est clair qu'il lui faudrait du temps pour supporter la chaleur.

-Moi, je l'aime bien, ta maison,
assura-t-elle tout en continuant à regarder tout autour d'elle.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le voyage, c’est la part du rêve. (Daphnée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ pour un voyage tant attendu
» L'heure du grand départ...[Rp Voyage libre]
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Vraie Raison du Départ de Batista

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage-