Partagez | 
 

 Entretien Royal | Aurore & Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Mer 18 Jan - 1:17

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore se posait des questions sur son fils. Elle le trouvait bizarre ces derniers temps. Vu ses parents, cela ne devrait pas tellement l’être mais bon, cet enfant n’agissait pas comme ça d’habitude. Il y avait sans doute quelque chose. Elle n’était pas la meilleure des mères, ça elle voulait bien le reconnaître mais bon. Elle pouvait tout de même faire quelques gestes de temps en temps. Surtout que même si elle ne l’étouffait pas d’embrassades et de mots d’amour, elle l’aimait tout de même ce petiot. Et elle le trouvait bien trop sensible. Cela n’allait pas, il fallait qu’il soit plus dur s’il voulait être capable de diriger tout le royaume quand l’heure serait venue. Elle ne pouvait pas laisser faire ça. Elle ne savait pas vraiment pourquoi son fils était aussi différent d’eux mais, cela ne faisait rien. Elle rattraperait les choses avec lui. Ce n’était jamais trop tard de toute façon.

Elle fait donc ce qui était prévu pour elle ce jour-ci. Pas énormément de choses il fallait bien l’avouer. Mais elle ne s’en plaignait pas. Elle pouvait faire tout un tas de choses sans que cela soit prévu quand bon lui semblait. Au moins personne ne venait l’enquiquiner avec ceci ou cela, on la laissait tranquille et c’était parfait comme cela. Elle avait bien quelques tâches à accomplir certes mais rien qui ne lui prenait tout son temps ou qui soit des plus ennuyantes. Quoique, cela pouvait dépendre des situations. Mais là n’était pas la question, elle avait des choses à faire cette fois ci. Enfin une chose très importante. Son fils était d’une importance capitale. Pour elle et pour le royaume.

Elle se tâche donc de le trouver, espérant qu’il ne soit pas parti elle ne savait trop où faire elle ne savait trop quoi. Elle n’avait aucune envie de lui courir après. Elle marche tranquillement dans les couloirs du château. Autant commencer par ses appartements, c’était le plus simple pour commencer à chercher. Ou bien peut être qu’un quelconque serviteur l’aurait aperçu et pourrait l’aider à quérir son fils. Enfin bref, elle aviserait bien au fil du temps. Elle continue un peu son périple avant de s’arrêter devant la porte des appartements princiers. Elle toque doucement à la porte ; elle n’allait tout de même pas rentrer à l’improviste. Cela ne se faisait pas trop. Et puis elle n’avait aucune envie de tomber sur une scène qui pourrait lui donner des nausées. Elle se contente d’attendre patiemment une réponse. Ou absence de réponse.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Ven 20 Jan - 14:01

Latence. Voilà, c'était le mot qui définissait le mieux sa vie en ce moment. Latence. Un simple mot qui rimait avec tout ce qui l'animait ces derniers temps : manigance, violence, discordance, ... impuissance.

Il n'avait jamais ressenti à ce point le besoin de faire quelque chose, d'agir, même si c'était pour brasser de l'air, afin de ne pas se sentir si mal, afin de ne pas éprouver le sentiment d'être si inutile... Il avait besoin d'intervenir, de jouer son rôle, parce que cette histoire le concernait de bien trop près et à plus d'un titre pour qu'il fasse comme si de rien n'était. Mais pour le moment, son rôle consistait à attendre, faire bonne figure et ne rien faire, ni plus ni moins que cela. Il arriverait un moment où il pourrait agir et faire entendre sa voix, il le savait, mais ce n'était pas pour maintenant, encore.

Il fallait qu'il fasse preuve de sang froid, qu'il apprenne à jouer la comédie, mais il n'avait pas hérité des talents de son père à ce jeu-là. Il savait que pour le bien de tous, il devait prétendre ne rien savoir de ce qui se tramait exactement, jouer les naïfs, les princes de pacotille bien obéissants, comme il l'avait toujours été, voilà tout. Il devait mentir pour trahir le mensonge. Et il détestait ces méthodes, elles étaient aux antipodes de la moindre de ses convictions. Mais qui se souciait encore de ses convictions, à la vérité ? Personne n'en donnait vraiment l'air.

Alors, comme il avait toutes les peines du monde à faire bonne figure, Gabriel passait la plupart de son temps cloitrée dans son coin. Il adressait à peine la parole à ceux qui l'entouraient, qu'il s'agisse d'Anna ou de ses parents. Seul Anthony avait la primeur de sa parole et de ses confidences, mais ce n'était pas assez.

Il savait bien que son attitude était particulièrement suspecte, mais il valait mieux qu'il donne le sentiment d'être dépressif (ce qu'il était peut-être) que de faire savoir aux siens qu'il savait tout, qu'il savait de quels secrets sa famille était tributaire, que cela le répugnait, qu'il détestait son nom, qu'il honnissait le sang qui coulait dans ses veines. Pourtant, il aimait encore ses parents. Mais cet amour filial ne suffisait pas, il ne suffisait plus. Son monde s'écroulait, il devait tout reconstruire sur de nouvelles bases, et il ne savait pas où il en était.

Alors au final, oui, tant pis, vraiment, s'il était suspect, tant qu'il l'était pour les mauvaises raisons. La plupart du temps, il restait enfermé dans sa chambre, et il n'en faisait rien, assailli par ses pensées.

Il en était là quand on frappa à la porte. Anthony poussa un soupir. Il hésita à répondre. Il n'avait envie de voir personne, mais il s'agissait peut-être d'Anthony.

"Entrez"
, répondit-il d'un ton las. Mais ce n'était pas Anthony, de l'autre côté de la porte. C'était sa mère. "Ah, c'est vous..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Mer 29 Mar - 22:10

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Elle espérait sincèrement que cet entretient avec Gabriel la mènerait quelque part. Après tout on ne savait jamais, peut être que ce n’était pas trop tard et qu’elle pourrait faire quelque chose de son fils. Elle avait envie d’y croire en tout cas. Elle verrait bien par la suite comment les choses tournent mais elle pouvait très bien être agréablement surprise après tout. Rien n’était interdit, au contraire.

"Entrez"

Une fois la permission accordée elle entre calmement. De toute façon, elle serait entrée dans tous les cas. Elle n’allait pas se faire dicter sa loi par son fils, c’était l’inverse qui devait être fait. Mais Gabriel était un gentil garçon. Bien trop gentil, il était là le problème. Il fallait se charger de l’endurcir et elle s’était auto-désignée d’office. Qui de mieux qu’une mère pour changer son fils ? Une femme peut être mais non. Elle préférait que ce soit elle. Surtout que la situation conjugale de Gabriel n’avait pas de quoi être enviée. Enfin bref, là n’était pas le problème. Ce débat-là serait pour une autre fois peut être.

"Ah, c'est vous..."

Elle hausse un sourcil. Qu’est-ce que c’était que cette réaction ? Elle devait admettre qu’elle se sentait tout de même vexée par sa réplique. Pourquoi éprouvait-il cette déception et ce désintérêt au juste ? Elle n’était peut-être pas la meilleure mère qui existe mais elle était tout de même la sienne. Elle aurait aimé plus de considération de sa part. Elle tâche de rester calme même si elle désirait lui montrer sa vexation. Mais cela n’était le moment de se disputer avec le blond. Il y avait bien plus urgent, elle lui ferait revoir ses manières de courtoisie un autre jour. Ce n’était pas la priorité. Elle s’autorisa néanmoins une légère remarque, gardant une voie posée.

« Je vois que tu es content de me voir. Cela fait toujours plaisir, mais peu importe. »

Elle pose son regard sur lui et l’observe un moment, restant silencieuse. Elle se demandait comment elle pouvait aborder cela avec lui tout en restant irréprochable sur son intention première. Cela n’allait pas s’annoncer de la plus grande simplicité mais peu importe. Elle y arriverait bien. Elle était consciente qu’elle aurait peut-être due se montrer plus présente pour lui durant sa croissance. Cela lui aurait surement faciliter de nombreuses choses mais le temps n’était pas vraiment aux regrets, plutôt à l’action.

« Je souhaiterai que l’on discute un peu. Je te trouve bien sombre ces derniers temps. Aimerais-tu m’en parler ? Je pourrai peut être t’aider à y voir plus clair. »

Elle lui lance un léger sourire. Elle pouvait toujours essayer différentes tentatives d’approche, elle verrait ensuite laquelle était la plus efficace.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Ven 14 Avr - 15:04


« Je vois que tu es content de me voir. Cela fait toujours plaisir, mais peu importe. »

Gabriel ne répondit rien à cela. Il n'y avait rien à dire de toute manière, sa réaction avait parlé pour lui, et il n'éprouvait en effet pas le plus grand enthousiasme à l'idée de se retrouver en compagnie de sa mère.

Est-ce que sa compagnie lui était à ce point déplaisante pour autant ? Il n'en savait rien, à vrai dire. Il s'attendait à voir Anthony, et il aurait préféré qu'il s'agisse de lui, mais ce n'était peut-être pas si mal qu'il voit un peu sa mère.

Vis-à-vis de la reine, c'était seulement que le prince ne savait plus trop vraiment comment réagir par rapport à elle. Tous les griefs qu'ils avait à l'encontre de son père, il avait envie de les transférer à sa mère, sans savoir si elle le méritait, sans savoir si elle était manipulatrice et manipulée. Est-ce qu'elle connaissait toutes les manigances d'Edgar Basiel? Est-ce qu'elle savait avec quel homme elle vivait ? L'amour qu'il avait pour sa mère l'invitait à penser que non. Mais le reste l'invitait à penser que si. Cette conversation serait peut-être l'occasion d'en avoir le coeur net. L'idée d'en tirer parti donnait un peu plus de motivations à cette conversation.

« Je souhaiterai que l’on discute un peu. Je te trouve bien sombre ces derniers temps. Aimerais-tu m’en parler ? Je pourrai peut être t’aider à y voir plus clair. »

Gabriel, ses sombres humeurs et ses états d'âme n'étaient bien sûr pas passé inaperçu à côté d'Aurore Basiel. Les mères en général ne devaient pas passer à côté de ce genre de ça quand il était question de leur enfant. Et puis, Gabriel n'avait pas forcément été discret. Il n'y pouvait rien. Le mensonge n'était pas dans sa nature. Apparemment, la propension à la manipulation n'était pas héréditaire. Ou bien elle se révélerait avec le temps ? Il n'espérait pas. Mais en même temps, à présent, il avait bien l'intention de mentir. De toute façon, il ne pouvait plus se permettre de dire la vérité. C'était bien trop dangereux.

"Je m'inquiète, c'est tout", répondit alors Gabriel. "J'ai l'impression qu'il se passe des choses étranges, en ce moment. Même père n'est plus tout à fait le même. Et pour être honnête, je suis épuisé d'être laissé dans l'ignorance."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Mar 30 Mai - 0:10

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.

Aurore ne pouvait pas se vanter d’avoir une relation de grande complicité avec son fils. Peut-être était-ce de sa faute à elle, ou peut-être que c’était Gabriel qui n’était pas normal. Ou du moins, trop différent de ses parents pour avoir une bonne relation avec ses parents. Mais d’après ce qu’on disait, les garçons étaient plutôt fusionnels avec leur mère non ? Sûrement des foutaises, comme souvent. Néanmoins, Aurore savait qu’elle devait rattraper certaines choses avec son fils et elle espérait vivement que ce ne soit pas trop tard. Sinon, cela s’annoncerait plus compliqué. Mais dans tous les cas, une discussion avec son fils s’imposait.

"Je m'inquiète, c'est tout"

S’inquiéter, ça il le pouvait. Mais il était important qu’il ne s’enfonce pas trop loin dans ses interrogations. On ne sait jamais quelles conclusions hâtives il pourrait en tirer et cela ne donnerait rien de bon. Bien au contraire. Ce petit n’était peut-être pas aussi naïf qu’il le pensait, mais il ressemblait tout de même à un petit agneau fragile face à Edgar. La différence était plutôt radicale. Mais cela ne faisait rien, son fils était tout de même destiné à être le futur roi et elle comptait bien l’aider à en être un digne de ce nom.

« Je comprends. C’est de ton âge de te poser certaines questions. Peut-être puis je t’aider à y répondre. »

Elle lui sourit doucement. Malgré ce qu’on pouvait penser d’elle, elle aimait sincèrement son enfant. Même si elle le montrait parfois un peu maladroitement. Cela ne changeait rien, elle l’avait porté pendant neuf mois. Ce n’était pas rien. Mais elle sentait comme une tranchée entre eux. Il fallait du temps et de la discussion pour voir si elle s’agrandirait ou se reboucherait peu à peu. Elle espérait pour la deuxième solution.

"J'ai l'impression qu'il se passe des choses étranges, en ce moment. Même père n'est plus tout à fait le même. Et pour être honnête, je suis épuisé d'être laissé dans l'ignorance."

Elle le dévisage pendant un moment. C’est vrai que tout le monde avait remarqué que le roi était changé. Il était très préoccupé par cette histoire avec Nathaniel. Le passé risquait de refaire surface et cela ne serait pas bon pour eux mais elle demeurait confiante, Edgar métriserait la situation comme il l’avait toujours fait. Mais, Gabriel devait rester loin de ces histoires, dans l’intérêt de tout le monde et du sien pour commencer. Elle soupire et s’assoit calmement à côté de lui.

« Ton père a beaucoup à faire ces derniers temps c’est vrai. Je ne le vois pas beaucoup moi-même. Mais si des choses ne te sont pas révélées c’est avant tout pour te protéger. La vie est dure Gabriel, et ton père préfère te préserver encore un peu. »

Une demi vérité n’était-elle pas mieux qu’un véritable mensonge ?

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Jeu 1 Juin - 12:56


« Je comprends. C’est de ton âge de te poser certaines questions. Peut-être puis je t’aider à y répondre. »

Gabriel se retint (de justesse) d'afficher un sourire cynique quand son interlocutrice lui affirma que s'interroger, être perdu, c'était de son âge. Alors oui, bien sûr, quelque part, c'était le cas. Il était encore jeune, et c'était l'apanage de la jeunesse que de se chercher, de tatonner en quête d'une voix qui nous convienne bel et bien.

Sauf qu'il ne pensait pas que tous les jeunes de son âge rencontraient les mêmes problèmes que lui. Ce n'était pas qu'il voulait jouer les égoïstes et prétendre porter à lui seul toute la misère du monde. Mais quand même, sa situation était quand même très particulière. Il n'était pas juste un jeune homme qui ne savait pas ce qu'il devait faire de sa vie, il était un prince au cœur d'un conflit de grande ampleur, qui pourrait changer le cours entier de son existence... Qui le changeait déjà, d'ailleurs.

Il préféra ne rien répondre quoi qu'il en soit, il aimerait que sa mère lui apporte réellement les réponses aux questions qu'il se posait, mais il n'y croyait pas vraiment. Il avait perdu tout espoir en ses parents. En son père, surtout, mais à ses yeux, il était clair aussi que sa mère était sa complice. Son époux faisait des horreurs, et elle laissait faire, elle le défendait.

« Ton père a beaucoup à faire ces derniers temps c’est vrai. Je ne le vois pas beaucoup moi-même. Mais si des choses ne te sont pas révélées c’est avant tout pour te protéger. La vie est dure Gabriel, et ton père préfère te préserver encore un peu. »

Gabriel n'était pas vraiment surpris d'entendre que même sa mère ne voyait que très peu son père. C'était logique, il était très occupé, et si Gabriel jouait les innocents, il savait très bien pourquoi.

"Mais je ne veux pas être préservé !" répliqua-t-il sans rien dissimuler de son agacement. "Ce royaume est aussi le mien", répondit-il alors. "On ne peut pas me reprocher de ne pas être digne du trône et me tenir à l'écart de tout." Il marqua une pause. "Je ne suis plus un enfant, je suis parfaitement capable de tout entendre. J'en ai déjà beaucoup entendu."

Il ne parlait pas des récentes révélations, non, il parlait d'une situation qu'ils savaient tous. Le fait que la femme qu'il avait épousée n'était pas réellement Eleonore, mais sa sœur jumelle. Tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Jeu 15 Juin - 15:17

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore avait un peu l’impression d’être dans une impasse avec son garçon. Gabriel avait beau être un jeune homme plutôt naïf, elle ne doutait pas qu’il avait tout de même un caractère bien prononcé, sinon il ne serait pas son fils ni celui de son père. Qu’on le veuille ou non, on prenait toujours quelque chose à nos parents. Quoique cela puisse être, un trait physique comme psychologique. Et Gabriel restait le fruit de son union avec Edgar. Elle essayait de bien s’y prendre avec lui, mais Gabriel ne semblait pas très enclin à s’ouvrir à elle. De la méfiance ? Non, elle n’espérait pas, elle était tout de même sa mère. Malgré les erreurs qu’elle avait pu commettre par le passé, cela ne changeait rien au fait qu’elle l’avait porté neuf mois en elle.

"Mais je ne veux pas être préservé !"

Elle hausse un sourcil. Cette impulsivité ne lui ressemblait pas beaucoup, peut-être qu’il s’était plus endurci que ce qu’elle pensait à première vue. Néanmoins elle pouvait comprendre que le manque d’informations dont il disposait puisse être très frustrante. Mais ce n’était pas elle qui décidait, si Edgar voulait que leur fils reste dans l’ignorance pour le moment c’est ce que c’était sûrement la chose à faire. Et malgré tout, Aurore ne voulait que du bien à son fils, toutes ces histoires ne feraient que le perturber. Ce n’était pas vraiment nécessaire.

"Ce royaume est aussi le mien"

Il n’était pas dans le faux. Gabriel était l’héritier au trône de Féerie, si tout se passait bien il succéderait à son père. Aurore ne pensait pas vraiment qu’il ferait un mauvais roi, seulement un roi différent d’Edgar. Très différent. Elle ne savait pas vraiment comment se positionner face à cela.

"On ne peut pas me reprocher de ne pas être digne du trône et me tenir à l'écart de tout."

Elle ne lui avait jamais reproché ce genre de choses, mais il faisait sûrement référence à son père. Edgar était dur avec lui, même trop parfois. Elle défendait souvent leur fils quand elle jugeait que ses paroles allaient trop loin. Gabriel ne méritait pas d’endosser tous les problèmes d’Edgar, ce n’était pas son défouloir. Mais il était encore bien jeune pour tout savoir trouvait-elle

"Je ne suis plus un enfant, je suis parfaitement capable de tout entendre. J'en ai déjà beaucoup entendu.’’

Elle le dévisage. Beaucoup entendu… C’était bien dire. Il ne savait que ce qu’on l’avait laissé savoir, il ne connaissait pas toute la vérité qui était bien plus sordide mais autant le laisser croire qu’il était au courant de certaines choses, cela le ravirait sûrement.

« Pourtant j’ai bien l’impression que tu me fais un caprice. Je ne te reproche rien. Mais savoir ne t’avancerai à rien, tu pourrais trop en dire à certaines personnes qui ne doivent pas être au courant par mégarde. Te laisser une part d’ignorance c’est te protéger toi et le royaume. Mais dis toujours ce que tu veux savoir, je pourrai peut-être t’apporter quelques réponses. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Lun 3 Juil - 13:45


Pourtant j’ai bien l’impression que tu me fais un caprice.

Cette remarque heurta très sincèrement Gabriel, même si sa mère n'avait peut-être pas tort. Gabriel agissait vraiment en gamin capricieux, dernièrement, à bien y regarder, cette révolte contre l'autorité parentale, cette soudaine prise de conscience, ressemblait surtout en apparence à une crise d'adolescence comme en font tous les autres.

Mais si caprice il y avait, il ne venait pas de nulle part. C'était justement parce qu'on l'avait si longtemps surprotégé qu'il faisait maintenant preuve d'un caractère aussi vif. Il aurait pu avancer cet argument, d'ailleurs, mais pour cela, il faudrait qu'elle admette qu'il y avait une part de caprice là-dedans, et il n'y était pas prêt. Sans doute parce qu'il avait en lui ce fond de fierté propre aux Basiel. Son sang était le même que le leur. Qu'il le veuille ou non.

Mais savoir ne t’avancerai à rien, tu pourrais trop en dire à certaines personnes qui ne doivent pas être au courant par mégarde.

Et maintenant, il avait le sentiment d'être pris pour le dernier des idiots. Ceci dit, Aurore n'avait pas tort, pas tort du tout, même, il était totalement capable d'en dire trop aux mauvaises personnes, parce que c'était ce qu'il faisait déjà. En côtoyant de très près les rebelles, il faisait exactement ce que ses parents craignaient qu'il fasse. Mais ils l'avaient cherché, quelque part. Qui sait, s'il ne s'était pas senti trahi, si on ne lui avait pas caché la vérité tout ce temps, peut-être se serait-il rangé plus facilement du côté de ses parents ? Mais là, son camp semblait choisi, et il avait du mal à ne rien en montrer.

Dans tous les cas, il n'était pas agréable d'être pris pour l'idiot qui, par erreur, pourrait divulguer à tout va des informations compromettantes. Il se sentait moins protégé que jamais avec ce qu'il ignorait encore contre tout ce qu'il avait fini par comprendre.

Te laisser une part d’ignorance c’est te protéger toi et le royaume.

Non, ce n'était pas lui qu'on cherchait à protéger, de cela, il était intimement sûr, et si en fait c'était le cas, alors ça voulait dire que ses géniteurs s'y prenaient vraiment très mal.

Par contre, il consentait sans mal à croire qu'ils cherchaient à protéger le royaume. Tu m'étonnes, il était plus menacé que jamais.

Mais dis toujours ce que tu veux savoir, je pourrai peut-être t’apporter quelques réponses.

C'était une occasion sans doute rêvée, mais Gabriel n'était pas convaincu que sa mère saurait se montrer honnête. Mais ce serait peut-être l'occasion de mettre sa sincérité à l'épreuve.

Pour ça, il avait bien une question à l'esprit, une question à laquelle son père avait déjà répondu, mais en mentant, mais mal, mais sans vraiment répondre. Plus le temps passait, plus Gabriel avait d'éléments de réponses. Mais à ce sujet, il lui en manquait encore. Cette question, c'était plus une mise à l'épreuve qu'une interrogation test.


"Maman, est-ce que tu connais un certain Nathaniel ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Dim 9 Juil - 12:20

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore avait bien envie de rentrer quelque chose dans le crâne de son fils unique. Malheureusement, cela s’annonçait compliqué. Il n’avait pas l’air d’être d’une humeur particulièrement coopérative et elle le déplorait sincèrement. En fait, cet enfant semblait constamment être contre ses parents, que cela soit de façon intentionnelle ou non. Cela commeçait à être fatiguant et elle ne comprenait pas pourquoi Gabriel était si dur avec ses géniteurs. Qu’il ait des soucis avec son père elle pouvait le comrendre, Edgar était un homme dur et sévère mais elle, elle faisait de son mieux avec son garçon. Alors Aurore avait avancé qu’il était en train de lui faire un caprice. Elle le pensait, s’il avait encore été enfant, peut-être se serait-il roulé par terre ou aurait taper du pied. Bien que son sang l’en aurait peut-être empêché, quoiqu’il dise il était un Basiel et il ne pourrait rien changer à ça. Basiel trop faible et trop gentil sans aucun doute. Elle le déplorait mais Gabriel les repoussait pour s’adonner à un comportement qui ne plaisait pas.

Gabriel voulait savoir. Pourquoi ce gamin ne pouvait pas se contenter de ce qu’on lui donnait ? Il commençait à être pénible et il s’aventurait sur une pente dangereuse. Aurore doutait de plus en plus de sa loyauté et s’il devenait un traitre… Elle ne préférait pas y penser. Mais il faudrait qu’elle en parle à Edgar, que son fils était potentiellement en train de les trahir. Le faire surveiller serait un moyen d’en avoir le cœur net. Il n’y avait pas que des gens noués de bonnes intentions ici, ceux qui voulaient la perte d’Edgar étaient nombreux, Gabriel était un très bon moyen pour y parvenir. Pauvre trésor trop naïf. Peut-être que tout était déjà perdu pour Gabriel, que tout était trop tard et que rien ne pouvait être rattrapé. Cela aurait dû se faire dès son enfance, mais Edgar ne s’était jamais vraiment occupé de son fils et Aurore avait fait comme elle avait pu, mais cela n’avait sûrement pas pas été assez.

Mais elle préférait croire que tout était possible encore avec lui, qu’elle pouvait encore changer certaines choses. Elle l’espérait de tout cœur, le fossé entre eux ne pouvait pas être si profond que cela. Pour en être sûr, autant essayer de baisser un peu les armes histoire de le satisfaire un temps-soi peu. Elle ne savait pas ce qu’il voulait savoir mais cela ne pouvait pas être si dérangeant. Du moins elle l’espérait. S’il posait une question assez innocente pour qu’elle puisse lui répondre avec autant de sincèrité qu’elle pouvait se le permettre alors tout le monde serait satisfait en fin de compte.

"Maman, est-ce que tu connais un certain Nathaniel ?"

Aurore s’empêcha de tiquer ou de se tendre, restant parfaitement impassible. Mais qu’est ce qui n’allait pas avec cet enfant à la fin ? Cela devenait gênant, elle ne savait pas avec qui il parlait mais cela devenait très inquiétant. Il allait finir par tous les mener à leur perte s’il continuait son manège. Elle le dévisagea puis fit un très léger sourire.

« Où as-tu entendu ce nom Gabriel ? Je ne sais pas si ce sont tes oreilles ou ta langue mais elles traînent trop ça c’est certain. Je ne sais pas ce que tu cherches à faire, mais tu es sur le mauvais chemin mon garçon. Mais soit, je vais répondre à ta question. Nathaniel était un ami de ton père il y a de ça de nombreuses décennies. Mais ce très cher Nathaniel l’a trahi et en a payé le prix. Cela répond-il à ta question ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Lun 31 Juil - 12:35


Gabriel savait qu'il n'y allait pas avec le dos de la cuillère et qu'il était loin, très loin de se montrer subtil, en cet instant, mais en même temps, il le voulait, il y tenait, parce qu'il avait envie de bouleverser les codes, de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière, de faire comprendre à ses géniteurs qu'il était là, qu'il entendait et voyait des choses, et qu'il n'était pas dupe.

C'était risqué, ça il ne pouvait pas dire le contraire, il fallait bien qu'il le reconnaisse. Mais il considérait que ce risque restait néanmoins calculé. Suffisamment calculé en tout cas pour qu'il ne mette pas inutilement en danger certaines personnes. Certaines personnes qui n'étaient pas lui, d'accord.

Voir sa mère doucement se décomposer avant de reprendre contenance était sa récompense. Enfin, Aurore accepta de lui répondre.

Où as-tu entendu ce nom Gabriel ? Je ne sais pas si ce sont tes oreilles ou ta langue mais elles traînent trop ça c’est certain. Je ne sais pas ce que tu cherches à faire, mais tu es sur le mauvais chemin mon garçon.

Si ça, ce n'était pas une réaction équivoque ? Lui reprocherait-on donc d'être trop curieux ? De toute évidence, oui, et c'est pour cette raison qu'il allait continuer. Poser si frontalement cette question à sa mère, c'était une manière indirecte de le lui faire comprendre, et il était convaincu que le message était passé.

Et non, il ne pensait pas être sur le mauvais chemin, il était enfin sur le bon, bien au contraire. Il était temps qu'il trouve sa route, et c'était chose faite. Et ses parents n'arriveraient pas à le convaincre de faire demi-tour, plus maintenant.

Mais soit, je vais répondre à ta question. Nathaniel était un ami de ton père il y a de ça de nombreuses décennies. Mais ce très cher Nathaniel l’a trahi et en a payé le prix. Cela répond-il à ta question ?


"Oui, c'était une réponse parfaite"
, assura alors le prince, avec une once de provocation dans la voix, il fallait qu'il arrête, mais bon... "Vous avez très bien accordé vos violons, papa et toi." Il marqua une pause et reprit. "Je trouve juste étrange que ce nom remonte à la surface en ce moment. Je n'ai pas eu besoin de laisser traîner mon oreille trop loin pour en entendre parler."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Sam 5 Aoû - 0:30

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore commençait à désespérer au sujet de Gabriel. Elle commençait à douter que quoique ce soit, soit possible pour lui. De toute évidence, il s’était tourné vers un autre chemin. Une autre pente, mais cette pente n’était pas du tout plaisante aux yeux d’Aurore, elle ne savait pas ce que faisait son fils ni avec qui mais elle comptait bien s’y intéresser davantage dans les jours et les semaines qui allaient suivre. Cela ne se passerait pas comme ça. Il était sûrement temps de surveiller un peu plus les fréquentations du prince. Mais elle avait tout de même peur de découvrir certaines choses, certaines choses qui pourraient mettre Gabriel en péril si son père l’apprenait. Elle ne voulait pas que quoique ce soit arrive à Gabriel mais elle ne voulait pas avoir à choisir entre son fils et son époux.

Mais il lui posait des questions sur Nathaniel. De toute évidence, Gabriel n’avait plus rien d’innocent et ces questions ne lui plaisaient pas. Elle se doutait bien que tout ceci était pour la tester. Qu’il la teste s’il le souhaitait, cela ne changerait pas grand-chose à la finalité des choses sans doute, mais elle accepta tout de même de lui répondre, tout en lui reprochant d’écouter trop ce qui se disait ou bien de parler aux mauvaises personnes.

Peut-être qu’il était trop tard pour lui, et de cela, elle en était désolée. Elle ne pourrait pas le protéger de son père s’il découvrait certaines choses. Ce n’est pas parce qu’il était son fils qu’il avait le droit à une certaine immunité en cas de trahison. Elle n’avait aucune preuve mais une intuition. Une intuition purement féminine et maternelle. Gabriel s’était engagé dans une certaine direction et elle se doutait que cela ne suivait pas son père, bien au contraire. Elle ne savait pas comment tout cela finirait mais cela ne serait sûrement pas bien. Cela finissait rarement bien pour tout le monde de toute manière.

"Oui, c'était une réponse parfaite. Vous avez très bien accordé vos violons, papa et toi."

Aurore fronça les sourcils et eut subitement l’envie de le gifler. Mais elle n’en fit rien, cela ne serait pas intelligent. Mais il osait agir ainsi avec elle alors qu’elle, elle se faisait du souci pour lui. Quel ingrat il pouvait être. Elle faisait des efforts, elle répondait à ses questions, mais non. Monsieur voulait jouer les arrogants et les provocateurs.

"Je trouve juste étrange que ce nom remonte à la surface en ce moment. Je n'ai pas eu besoin de laisser traîner mon oreille trop loin pour en entendre parler."

Et en plus de cela, il la prenait pour une idiote, de mieux en mieux. Malheureusement pour lui, il ne savait pas mentir. Il n’avait pas eu cela de son père. Désolé pour lui. Elle fit un léger sourire qui n’avait rien d’amusé, il était bien plus désabusé, comme si cette situation n’était pas réelle et n’était qu’un songe.

« Oserais-tu vraiment prendre ta mère pour une idiote Gabriel ? Je n’aime pas beaucoup ton comportement, j’essaye de faire des efforts et voici donc à quoi j’ai droit. Mais soit, puisque ce sont tes choix. Mais laisse-moi te prévenir, la trahison est quelque chose qui ne passera jamais auprès de ton père. Que tu sois ou non son fils. Et malgré ce que je pourrai dire. Tu es grand, tu prends tes propres décisions, mais réfléchis bien à la conséquence de tes actes. J’espère sincèrement me tromper sur toi et sur tes intentions. Malgré tout ce que tu peux croire et penser de moi, je ne veux pas qu’il t’arrive quoique ce soit.»

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Sam 12 Aoû - 17:46


Oserais-tu vraiment prendre ta mère pour une idiote Gabriel ? Je n’aime pas beaucoup ton comportement, j’essaye de faire des efforts et voici donc à quoi j’ai droit. Mais soit, puisque ce sont tes choix.


C'était facile, pour Gabriel, de jouer les adolescents rebelles quand il ne rencontrait pas d'opposition, c'était facile de s'insurger contre l'autorité paternelle quand il était en présence d'Eleonore ou d'Anthony, par exemple, mais l'affaire devenait bien plus complexe quand il se retrouvait en compagnie de sa mère.

Gabriel avait déjà eu une conversation du même ordre avec son père, mais, avec lui, il n'avait pas osé hausser le ton, il avait été trop intimidé par son géniteur, si bien que ce dernier, comme à chaque fois, avait gagné la conversation, tout simplement.

Mais là, c'était à sa mère, qu'il s'adressait, et vis-à-vis d'elle, il découvrait avoir plus de scrupules, surtout parce que c'était surtout à Edgar qu'il en voulait, bien plus qu'à Aurore dont il n'était même pas sûr qu'elle soit au courant de toutes les manigances de son père (même si, manifestement, elle connaissait au moins l'identité de Nathaniel).

Donc oui, à l'idée d'avoir déçu sa mère, même si ça devait forcément arriver à un moment ou à un autre, il ne se sentait pas très fier, plutôt honteux, même, quand bien même il pensait toujours chacun des mots qu'il avait prononcé, parce qu'il en avait trop vu et trop entendu pour changer d'avis, tout simplement.

Mais soit, puisque ce sont tes choix. Mais laisse-moi te prévenir, la trahison est quelque chose qui ne passera jamais auprès de ton père. Que tu sois ou non son fils. Et malgré ce que je pourrai dire. Tu es grand, tu prends tes propres décisions, mais réfléchis bien à la conséquence de tes actes. J’espère sincèrement me tromper sur toi et sur tes intentions. Malgré tout ce que tu peux croire et penser de moi, je ne veux pas qu’il t’arrive quoique ce soit.

Là, Gabriel savait que sa mère était vraiment sincère, qu'elle se souciait véritablement de lui, qu'il ne lui arrive pas quelque chose, mais ça lui provaut quand même ce qu'il appréhendait quand même déjà : Edgar était dangereux, et il n'hésiterait pas à s'en prendre à son propre fils si l'occasion devait se présenter.

"Il m'est déjà arrivé quelque chose."
, répondit-il alors. Parce qu'on avait exilé la femme qu'il aimait pour l'obliger à épouser sa jumelle, qu'il n'aimait pas. Ce n'était pas grand-chose en soi, mais ça comptait. "Mais ne vous en faites pas, je suis juste curieux, je n'ai pas l'intention de trahir qui que ce soit. Et j'ai plus de respect pour mon père qu'il n'en aura jamais pour moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Dim 27 Aoû - 1:01

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Plus la conversation avançait et moins Aurore se sentait rassurée par tout cela. Elle avait la sensation que Gabriel essayait de la mener en bateau ou du moins la croire plus naïve qu’il ne pensait à la base. Mais naïve, elle était loin de l’être et il était tombé sur plus fort que lui, c’était inévitable. Pourtant, elle n’avait pas envie de combattre son fils, ce n’était pas un adversaire qu’elle espérait affronter, il s’agissait tout de même de son propre fils. Pourtant, vu les réactions de son enfant, cela n’allait pas en s’arrangeant. Elle ne savait pas ce que le prince avait dans la tête ni qui la lui avait emplie avec de telles idées de rébellion et d’envie de se révolter mais cela ne lui plaisait guère et elle ne comptait pas le laisser s’en tirer aussi facilement que cela, et surtout elle devait le mettre en garde sur ce que ses actions pouvaient avoir comme répercussions à l’avenir.

Elle avait comme l’impression qu’elle ne parvenait plus à le comprendre mais l’avait-elle fait un jour ? Il était peut-être moins naïf qu’elle ne l’avait pensé. Qu’ils l’avaient pensé, avec Edgar, il n’avait jamais eu son fils en très grande estime, c’était certain, mais elle savait que son cœur n’était pas totalement fermé à son héritier. Mais elle comprenait que cela soit dur de ne pas pouvoir compter sur son enfant. Gabriel s’était quoiqu’il en soit endurci, vu ce que montrait son comportement depuis qu’elle était dans la même pièce que lui.

Elle espérait tout de même pouvoir réussir à raisonner un tant soit peu son fils mais elle en doutait assez. Il semblait très résolu et décidé dans ce qu’il allait entreprendre dans les jours à venir. Même si elle ignorait tout de ce qu’il allait faire, il avait comme cette lueur de détermination dans le regard, qu’elle avait vu si souvent chez Edgar, mais c’était la première fois chez son fils. Et même si cela aurait pu lui faire plaisir, ce ne fut pas le cas, bien au contraire. Elle ne pouvait donc pas faire grand-chose à part le mettre en garde bien sûr. Mais qui sait, cela allait peut-être tomber dans l’oreille d’un sourd, c’était même fort probable en fin de compte mais tant pis, au moins, elle aurait essayé de faire quelque chose dans l’espoir de démêler un peu tout ça.

"Il m'est déjà arrivé quelque chose. Mais ne vous en faites pas, je suis juste curieux, je n'ai pas l'intention de trahir qui que ce soit. Et j'ai plus de respect pour mon père qu'il n'en aura jamais pour moi."

Elle ne savait pas si elle pouvait le croire ou s’il essayait simplement de l’endormir. Elle aurait aimé ne pas avoir à se poser cette question. Elle aurait même aimé ne pas à avoir cette discussion là avec lui. Ce n’était pas des choses que l’on se disait entre mère et fils normalement. Elle savait qu’Anna n’enchantait pas Gabriel, Aurore ne pouvait pas dire qu’elle appréciait la « princesse » non plus mais les choses étaient ainsi faites et ils ne pouvaient plus reculer devant les choix qu’ils avaient fait jadis.

« Tu te trompes sur ton père Gabriel. Il ne sait pas l’exprimer, mais il tient à toi, tu restes son fils après tout. Je ne sais pas si cela sera possible mais j’espère que les choses pourront s’arranger. Avec ta femme aussi par la même occasion, même si sur ce point, je comprends que tu ne tiennes pas beaucoup à elle. Mais j’aimerai sincèrement que les choses soient plus agréables pour toi qu’elles ne le sont aujourd’hui. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Mar 12 Sep - 10:02

Tu te trompes sur ton père Gabriel. Il ne sait pas l’exprimer, mais il tient à toi, tu restes son fils après tout.

Aurore pouvait bien dire ce qu'elle voulait à son fils, il n'était plus dupe, il n'acceptait plus d'y croire. Peut-être qu'elle disait vrai, peut-être qu'Edgar tenait tout de même à son fils. Mais... il le montrait plus que mal, dans son cas. Il y avait bien une période durant laquelle le prince s'était imaginé que son père tenait tout de même à lui, que s'il se montrait trop sévère, c'était juste parce qu'il voulait le pousser à être à sa hauteur... et Gabriel l'avait suffisamment estimé pour vouloir aller aussi loin.

Mais toute son estime pour lui était retombée à présent, et vu les horreurs dont il était capable, vu ce qu'il avait accepté de lui faire subir jusqu'ici, il n'imaginait plus qu'il y ait de l'affection entre eux, ou du moins de la part de son géniteur. Il l'avait manipulé, il lui avait fait du mal, il savait qu'il souffrait, mais il avait veillé à ses intérêts avant tout... S'il restait vraiment son fils, ça ne se voyait pas du tout.

Il poussa un soupir. Il se disait que discuter cela n'aurait pas d'intérêt. Il y avait au moins une chose qu'il pensait savoir quand même. Aurore les aimait, lui et son père, indistinctement. C'était sûrement pour ça qu'elle ne voulait pas voir une vérité qui, à lui, lui sautait aux yeux. Ou bien c'était lui qui était trop aveugle, trop borné ?


Je ne sais pas si cela sera possible mais j’espère que les choses pourront s’arranger. Avec ta femme aussi par la même occasion, même si sur ce point, je comprends que tu ne tiennes pas beaucoup à elle.

Les choses ne s'arrangeraient pas, ça n'avait aucune chance de s'arranger, ou en tout cas pas d'une manière qui plairait à sa mère, ça c'est sûr.

Et comment voulait-elle que ça s'arrange avec Anna ? Il n'allait certainement pas contrôler ses sentiments pour elle. Il n'y en avait pas, et après ce qu'Eleonore venait de dire à son sujet, il était hors de question qu'il mette de l'eau dans son vin la concernant, il lui en voulait beaucoup trop.


Mais j’aimerai sincèrement que les choses soient plus agréables pour toi qu’elles ne le sont aujourd’hui.

Il esquissa un fin sourire, presque sincère pour une fois.


"Merci. Je suis sûr que tu le penses."

Ce qui ne voulait pas dire qu'il y croyait pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Sam 30 Sep - 1:09

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore n’aurait pas pensé que Gabriel puisse être aussi borné qu’il ne l’était, et au final, il ressemblait bien plus à Edgar qu’il ne pouvait s’imaginer. Ils n’avaient juste pas la même vision des choses semblait-il. Mais ce conflit père-fils semblait n’avoir aucune source d’arrangement. Et c’était un souci. Peut-être pouvait-elle en toucher deux mots à Edgar, mais en vue des circonstances, cela semblait vain, et surtout, pas approprié. Ce qui était très peinant, il fallait bien l’avouer. Et Gabriel semblait assez catégorique sur la question de son paternel, ce qu’il n’arrangeait rien. Il se semblait plus aussi maniable qu’il avait été. Cela aurait certes pu être une bonne chose, mais malheureusement, il semblait préféré rester dans son coin que d’aider ses parents et surtout son père à arranger les choses.

Dans tous les cas, il se semblait pas du tout enclin à vouloir apaiser les tensions avec Edgar. Elle ne pouvait pas le forcer, cela ne servirait à rien si les choses ne venaient pas un minimum de lui. Toute cette histoire devenait bien trop compliquée et elle ne voyait pas d’issue positive en évidence, cela n’avait donc rien de bien rassurant au final. Etant donné que le sujet avec Edgar était un terrain miné, elle pouvait peut-être évoquer autre chose. Mais bon, à présent, elle se doutait bien que tout ce qu’elle pourrait lui dire aurait le même effet. Comme s’il était dans son désir de s’opposer à ses parents. De son âge ou pas, cela n’était pas le moment et pas digne d’un prince héritier non plus.

Et elle doutait que son épouse soit un sujet qu’il apprécie d’autant plus que celui de son père. Mais là elle voulait bien se montrer un plus conciliante avec lui. Ce n’est pas comme si elle appréciait un tant soit peu Anna, tout comme sa sœur. Elle n’appréciait aucune des deux jumelles, elles n’avaient pas d’importance à ses yeux. Même si Eleonor était devenue assez gênante. Parfois, Edgar pouvait se montrer clément, un peu trop. Mais Gabriel n’y mettait pas du sien non plus. Que ce ne soit pas celle-ci qu’il veuille c’était un fait, mais il pourrait au moins s’estimer heureux d’avoir une épouse qui soit la copie conforme de celle dont il est amouré. Ce n’était pas donné à tout le monde. Mais là encore, personne ne pouvait le forcer à quoique ce soit. Mais dans ces conditions, rien pour lui ne pourrait s’arranger.

"Merci. Je suis sûr que tu le penses."

Elle lui sourit aussi légèrement. Il semblait un peu moins sur la défensive qu’au début de leur conversation, c’était assez positif tout compte fait.

« Ne sois pas trop catégorique sur les évènements. Rien n’est jamais déterminé à l’avance. Ta vie et ta condition ne sont pas totalement figées. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Ven 20 Oct - 13:56


Ne sois pas trop catégorique sur les évènements.


C'était sans doute un conseil qu'il devrait prendre en compte, parce que, en réalité, c'étaient des paroles qui ne manquaient pas d'être justes. Il fallait éviter d'être trop catégorique, d'avoir des opinions trop tranchées. Là, le prince passait un peu d'un extrême à l'autre, et ce n'était pas une bonne chose non plus.

Il n'y a pas longtemps, il était catégorique à d'autres titres, quand il affirmait que son père était un roi juste, un homme de poigne dont il était fier d'être le fils. Il s'était laissé influencer. Mais maintenant, est-ce qu'il ne se laissait pas influencer en sens inverse, et aveugler par ses sentiments envers Eleonore.

Oui, Gabriel devrait y réfléchir et penser à ces questions, mais il était trop accaparé par des préoccupations trop grandes pour lui, et il ne voyait que les petits dessins sans observer le grand dessein.


Rien n’est jamais déterminé à l’avance. Ta vie et ta condition ne sont pas totalement figées.

Au fond, Gabriel l'espérait réellement. La situation, telle qu'elle était, était désappointante et fatigante, si elle devait rester figée, si il devait rester figé, alors à quoi bon ? Gabriel pensait avoir changé, mais en attendant, rien ne semblait aller conformément à ses aspirations, à ses idées ou à ses envies, ce qui n'était pas forcément pour le rassurer, pour l'encourager ou pour lui faire sentir qu'il abordait la vie, sa vie de la bonne manière.

Et en même temps, il se sentait obligé de croire au destin quand il savait que les magiciens, les sorciers et les fées existaient, quand il savait que certaines fées pouvaient se pencher sur votre berceau et vous vouer aux gémonies sans même que vous ayez encore su prononcer le moindre mot pour vous défendre. Il voulait être aux commandes de son destin, des différents projets qu'il voudrait être capable de mettre en place. Mais au lieu de ça, il se conformait aux projets de tous les autres, il s'inscrivait dans un destin commun et général, mais qui ne correspondait pas au sien.


"Faut espérer", répondit Gabriel dans un haussement d'épaules un peu défaitiste. "Toi, tu voudrais qu'elle devienne quoi, ma vie ? que ce soit quoi, ma condition ?"

Non pas qu'il se conformerait alors à ses désirs, mais il était tout simplement curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 72
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Sam 25 Nov - 16:32

Entretien Royal
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore était encore en train de se demander ce qui pouvait bien se passer dans la tête de son fils. Elle ne savait pas encore ce que Gabriel manigançait, mais il était clair qu’il avait des idées bien tranchées sur certaines choses, et malheureusement, ce n’était pas toujours dans les bonnes directions. Mais que pouvait-elle y faire au juste ? Pas grand-chose, elle en avait bien peur. Elle ne savait pas si tout cela était rattrapable, elle n’était même pas sûre que Gabriel l’écoute ou du moins, porte une quelconque valeur à ses paroles. Peut-être la méprisait-il totalement, comme il semblait mépriser son père.

Quoiqu’il en soit, tout ceci ne les menait pas à grand-chose. Gabriel était bien plus buté qu’elle ne l’aurait pensé, et elle ne comprenait pas vraiment là où il souhaitait arriver. Il changeait sans cesse d’humeur et d’attitude. Cela était peut-être lié à son âge, ou alors à quelque chose d’extérieur, mais ce n’était pas des plus simples à gérer. Elle ne savait pas ce qu’elle était censée dire ou faire pour tempérer un peu les choses. Ni même si cela était possible, mais elle ne pouvait pas non plus laisser son fils dire n’importe quoi ou penser certaines choses. Décidément, il n’y avait pas grand-chose qui allait bien dans ce château en ce moment. Elle espérait néanmoins que cela s’arrange d’ici peu, car ce n’était pas des plus joyeux, entre Edgar et Gabriel, elle ne savait plus où donner de la tête.

Autant essayer d’apaiser un peu Gabriel. Malgré tout, il restait son enfant et le voir en proie face à toutes sortes d’interrogations n’était pas quelque chose d’agréable. Elle n’avait certes, pas été une mère exemplaire, mais elle avait fait ce qu’elle avait pu et avait essayer de donner à son fils ce dont il avait besoin. Même si une partie de ce qui lui avait été dit étaient des mensonges, cela avait été fait dans le but de le protéger lui dans un premier temps, et de protéger le royaume dans un second temps. C’était ainsi, lorsque des choses aussi importantes étaient en jeu, il fallait parfois prendre des décisions difficiles, des décisions qui n’étaient pas toujours des plus morales mais qui restaient nécessaires au bon fonctionnement des choses et à la paix. Et c’est ce que Edgar avait toujours fait.

"Faut espérer. Toi, tu voudrais qu'elle devienne quoi, ma vie ? que ce soit quoi, ma condition ?"

Elle le regarde silencieusement. Que devait-elle lui répondre au juste ? Devait-elle lui parler comme une mère à son fils ou une reine au prince ? En même temps, elle ne s’était jamais vraiment posé cette question dans le sens où Gabriel était prince héritier, ce qui lui donnait une route toute tracée. Il n’y avait pas ce genre de questionnement à avoir.

« Cela t’intéresse-t-il vraiment de savoir ce que je pense ? Ce que j’aimerai, c’est te voir plus apaisé, plus heureux. Malgré tout ce que tu peux penser de ton père et moi. Je ne souhaite pas que ta vie soit un enfer. Bien au contraire. C’est tout ce que je refuse. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 226
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   Mer 29 Nov - 14:00


Cela t’intéresse-t-il vraiment de savoir ce que je pense ?
En réponse, Gabriel hocha simplement la tête. Oui, sincèrement, cela l'intéressait. Pas forcément parce qu'ainsi il se plierait à ses désirs et deviendrait exactement le jeune homme qu'elle voulait qu'il soit, mais parce qu'il aimerait de sa part une réponse sincère, il voudrait savoir, honnêtement, ce qu'elle attendait de lui, quel genre de personne elle voulait qu'il soit ou devienne. Est-ce qu'il saurait répondre à ses attentes ? Il n'en aurait peut-être même pas envie, mais au moins, il saurait à quoi s'en tenir.

L'ennui, c'est que sa confiance et l'image qu'il avait de ses parents avaient été si bien brusqués qu'elle n'était pas du tout certaine qu'elle serait effectivement capable de son côté de la croire, même si elle décidait de lui ouvrir son coeur sans l'ombre d'un mensonge.

Il n'empêche que c'était ce qu'il voulait, connaître la volonté de sa mère... comme il voudrait connaître les attentes de son père. Les vraies... mais celles qu'on lui servait depuis son enfance et qu'il remettait totalement en doute aujourd'hui.

Ce que j’aimerai, c’est te voir plus apaisé, plus heureux. Malgré tout ce que tu peux penser de ton père et moi. Je ne souhaite pas que ta vie soit un enfer. Bien au contraire. C’est tout ce que je refuse.

Ce qu'il avait d'affection pour sa mère (et il en avait beaucoup malgré les circonstances et ce que les apparences laissaient peut-être imaginer, vraiment) se déclara avant ce que son mauvais tempérament du moment et ses trop nombreux doutes avaient envie de lui dicter, si bien qu'il se surprit à esquisser un fin sourire.

Il n'aurait pas cru que ce serait si facile d'abattre ses barrières, et bien sûr, il lui en restait, mais il n'arrivait qu'à y croire quand la reine lui disait qu'elle voulait son bonheur, qu'elle ne voulait pas le savoir malheureux... Pas de chance pour elle, néanmoins, tout portait à croire que la situation de Gabriel n'allait pas s'arranger. Et qu'il aurait bien du mal à être heureux.


"Alors nous voulons la même chose"
, répondit sincèrement le prince.

Ce qui était en effet le cas. Leurs attentes et leurs aspirations étaient bel et bien les mêmes. Gabriel aussi ne demandait qu'à être heureux... mais il ne voyait pas comment. Les seuls moments où il frôlait le bonheur du bout des doigts, c'était en présence d'Eleonore. Mais il savait que ce sentiment n'était pas réciproque. Et ne le serait jamais.

"Mais ça n'arrivera pas, tu le sais, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Entretien Royal | Aurore & Gabriel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien Royal | Aurore & Gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» L'étendard royal du Rohan
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» garde royal rohan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les appartements royaux-