Partagez | 
 

 Il serait si simple de fermer les yeux... (pv Anna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Famille royale
Messages : 186
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Il serait si simple de fermer les yeux... (pv Anna)   Mer 1 Mar - 16:40


Demeurer entre les murs de ce château lui devenait de plus en plus insupportable. Il se sentait cerné de toutes parts, il se sentait étouffé, comme si l'air y était vicié. Ce n'était qu'une vue de son esprit, pourtant, et il le savait bien, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir comme malade chaque fois qu'il demeurait trop longtemps bloqué là.

Et c'était malheureusement le cas la plupart du temps. Bien sûr, son statut de prince l'invitait à quelques sorties officielles, à quelques voyages qui lui faisaient oublier un temps la situation telle qu'il la vivait au quotidien, prisonnier d'un luxe que beaucoup lui envieraient pourtant : celui d'être protégé, celui d'être préservé, celui de ne manquer de rien... mais pour combien de temps.

Les sorties, même officielles, se faisaient malheureusement rares, à présent, et le prince, s'il pouvait être parfois très naïf, n'ignorait pas pourquoi pour autant. Son père voulait le cloitrer ici, ce qui ne faisait que renforcer son sentiment de claustrophobie. Son père ne voulait pas qu'il tombe entre les griffes des rebelles, ou pire encore, qu'il revoie Eleonore ou l'homme étrange qu'était Nathaniel, sans savoir que, pour l'un comme pour l'autre, il était déjà bien trop tard. Il n'osait plus vraiment sortir de son propre chef non plus, se doutant qu'on le ferait suivre et craignant de mener les rebelles droit dans la gueule de loup.

Il voulait agir, il se sentait pieds et poings liés. Il était de moins en moins capable de supporter cette vie confortable dont il avait pourtant amplement profité du luxe. Il avait corroboré au système, il s'y était plié sans ciller. Il avait peut-être ouvert les yeux trop tard.

Il se sentait perdu. Perdu parce qu'il ne reconnaissait plus les gens qui l'entouraient. Son père pouvait être un bourreau sans foi ni loi, sa mère sa plus loyale complice, Anthony un espion et sans doute son seul allié dans ce monde qui n'était pas nouveau en vérité, mais qui se révélait seulement maintenant à lui dans toute son ampleur dramatique. Et puis il y avait Anna.

Anna, bourreau ou victime... Il n'en était plus sûr. Il la pensait comme lui. Elle était aussi malheureuse que lui, et pis encore, elle l'était par sa faute, et lui ne pouvait rien faire pour y remédier en quoi que ce soit. On ne force pas le coeur à aimer ou à se détourner de son objet. Il avait pensé qu'elle souffrait sans savoir. Maintenant, il avait compris qu'elle souffrait. Et peut-être qu'elle faisait souffrir. La dernière conversation que le prince avait eue avec Eleonore, la promesse qu'il lui avait faite, tournait en boucle dans son esprit. Il fallait qu'ils parlent. Mais en même temps, Gabriel appréhendait qu'ils le fassent. Parfois, c'était tentant de cultiver les apparences, même quand on savait que cela ne menait nulle part.

Pour autant, quand il passa le pas de leur chambre, ce soir-là, il était décidé à avoir cette conversation appréhendait. Elle était là, ils étaient seuls, le prince ne pensait pas que leur conversation soit épiée. C'était le moment.


"Je ne te dérange pas ? J'aimerais te parler un moment."
dit-il doucement en refermant la porte derrière lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Twilight Princess
Messages : 200
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Il serait si simple de fermer les yeux... (pv Anna)   Hier à 14:40

Plus le sable s'écoulait dans le sablier géant de la vie à Féerie et moins la princesse Anna semblait avoir d'emprise sur les événements auxquels elle se retrouvait pourtant étroitement mêlée. De ses plus simples désirs était née cette jeune femme cruelle qu'elle ne reconnaissait plus en se regardant dans l'un des nombreux miroirs trop brillants du château. Son égoïsme l'avait portée au delà de ce qu'elle aurait pu imaginer faire, et au final elle s'était bien trop enfoncée dans l'horreur pour espérer faire demi-tour. La culpabilité dans son cœur était aussi vive qu'inutile, puisque de toute façon elle n'aurait pas le courage de faire quelque chose de bien. Le sacrifice personnel ne faisait pas partie de ses capacités, même si elle le déplorait elle-même. Seule dans les appartements qu'elle partageait avec Gabriel, elle brossait sa longue chevelure dorée. Assise à la coiffeuse dont le luxe dénonçait presque ce qu'elle avait de risible, elle eu tout le loisir de voir son époux pousser la porte de la chambre dans le reflet de la glace.

A la simple vision de ses cheveux couleur des blés et de ses yeux bleu acier, son cœur sauta un battement et se serra dans sa poitrine. La seule chose dont elle était certaine, c'était de la réalité de ses sentiments pour cet homme. Cet homme qui ne l'aimerai jamais malgré tous ses efforts les plus fous. Anna préféra chasser rapidement ces pensées déprimantes dont elle n'avait vraiment pas besoin en ce moment. Sa sœur avait découvert la vérité à propos de Victoria et ne lui vouait plus que de la haine. Le roi lui avait donné des ordres précis qu'elle n'était pas certaine de pouvoir satisfaire. Elle n'avait pas d'amis. Même ses parents lui donnait l'impression de ne plus la soutenir. La pensée que Gabriel soit ici pour apporter une mauvaise nouvelle également lui traversa l'esprit, mais elle préférait rester positive pour l'instant. Enfin...c'était ce qu'elle espérait, jusqu'au moment où le prince ouvrit la bouche pour parler. Le sang dans les veines d'Anna se glaça et elle se retrouva dans l'incapacité de déglutir correctement.

« Bien sûr, tu sais que je suis toujours à ton écoute. » Répondit-elle en se retournant gracieusement sur son siège pour lui faire face.

Et elle le pensait. Sur ce point, Anna ne mentait jamais. Son amour pour Gabriel était sincère et entier. S'il ressentait le besoin de passer du temps avec elle, ne serait-ce que pour simplement discuter, c'était déjà ça de pris. Après tout, la princesse avait rarement l'occasion de profiter de la compagnie de son époux, et ce même alors qu'ils partageaient le même lit.

_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il serait si simple de fermer les yeux... (pv Anna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artémis Nott
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les appartements royaux-