Partagez | 
 

 I Think We're Alone feat. Daphnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: I Think We're Alone feat. Daphnée   Lun 15 Mai - 21:06






Les docks n’était pas le meilleur endroit où se trouver. Principalement quand on n’était pas du coin. La plupart des « transactions » se passaient là-bas, c’était l’une des plaques tournantes pour les criminels de la région. C’était l’une des raisons pour laquelle c’était là que l’on avait le plus de chance de trouver Clifford lorsqu’il n’était pas dans sa propriété. C’était là qu’il faisait la majorité de ses affaires, qu’il rencontrait les autres chefs d’organisations également.

Cela faisait d’ailleurs depuis le matin qu’il était dans l’une des cabanes changées en sorte de taverne select. Pas tout le monde pouvait y entrer et ceux qui le faisait sans y être invité en ressortaient rarement vivement. Les gangs étaient rivaux et alliés à la fois, un étrange équilibre fragile qui faisait qu’un jour, les principaux chefs pouvaient unir leurs forces pour attaquer une caravane de marchandises de luxe se rendant au palais et que le lendemain, un chef assassinait l’autre pour une histoire de filles.

Les longues discussions arrivaient à leurs termes, il était décidé de qui lancerait ses hommes faire quoi. Un marchand de nourriture devait arriver dans quelques jours selon les informations. La nourriture, autre que le poisson, était rare et ces marchands la cible favorite des criminels. Venir dans la capitale était risqué pour les caravanes mais cela pouvait aussi leur permettre de faire fortune. Ainsi, pour un camp comme pour l’autre, le jeu en valait la chandelle.

Alors que la conversation tournait sur des sujets plus futiles maintenant, Clifford qui se balançait sur sa chaise regardait par la fenêtre. Les pêcheurs revenaient avec leurs poissons, vidant les barques sous le soleil de plomb tandis que la mer, immense étendue d’eau, les narguait. Tellement d’eau juste à portée de main et pourtant imbuvable.

Cliff laissait son regard flâner dehors quand une scène attira son attention. Des types, de tous les âges, commençaient à s’exciter étrangement en formant un cercle autour de quelque chose que Cliff ne pouvait pas voir. Sa curiosité prit le dessus et laissant ses comparses s’esclaffer en buvant, il sortit pour aller voir ce qu’il se passait.

Les hommes avaient entouré une jeune fille, presque une enfant. Elle avait les cheveux foncés et d’où il se tenait, il lui semblait qu’elle avait des yeux noirs. Mais sa ressemblance avec la population locale s’arrêtait là. Sa peau était clair, terriblement pâle. Bien trop pâle pour une gamine ayant grandit dans ce désert. Clifford ne mit pas longtemps à comprendre ce que les hommes avaient en tête. Une toute jeune fille, fraîche et visiblement exotique… Il suffisait de voir comment l’un d’eux tentait soudainement de la toucher pour comprendre que d’ici quelques secondes, l’enfant serait emmenée un peu à l’écart.

Dans le fond, ce n’était pas son problème. Dans la région, rare était les jeunes filles arrivant vierges à leur 16ème anniversaire entre les viols et la prostitution. Mais celle-ci était différente. Un seul coup d’œil à la demoiselle et Clifford avait l’impression de sentir le souffle frais circulant entre les arbres de la forêt et d’entendre le bruit de la pluie.

Alors, il se dirigea soudainement vers le petit groupe en les interpellant. Dans un premier temps, les hommes parurent agacé d’avoir été interrompu mais ils savaient qui il était, heureusement pour eux.

Si vous en voulez, il faudra venir chez moi. Vous croyez vraiment pouvoir jouer avec ma marchandise ici ?, demanda-t-il sur un ton autoritaire. Elle m’appartient alors je vous conseil de la laisser immédiatement.

La menace n’était pas veine. Ici, tout le monde savait de quelle nature était le travail des jeunes filles qu’embauchait Clifford mais ils savaient aussi tous que contrairement à d’autres, Cliff veillait personnellement à la sécurité de ces mêmes filles.

Clifford d’ailleurs s’empara du bras de la jeune fille et la tira à sa suite.

Je t’avais dis de ne pas t’éloigner !, la gronda-t-elle alors qu’ils s’éloignaient du petit groupe. Il ne cessa de marcher qu’une bonne centaine de mètre plus loin et il la relâcha enfin. Je sais pas ce que tu fous dans le coin mais tu devrais faire plus gaffe. Un agneau se ferait dévorer vivant en un rien de temps ici…




Dernière édition par Clifford le Mer 17 Mai - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mar 16 Mai - 16:57


I think we're alone
G

orav n'avait pas menti, Eleonore pas davantage. Cet endroit était tel qu'on l'avait laissée l'imaginer. Oui, les plages étaient d'or, le ciel était de plomb, la chaleur était quasiment insurmontable, certains paysages étaient sublimes, mais ce qui frappait, au final, c'était l'état d'extrême misère où se trouvaient les hommes et les femmes qui croisaient sa route. Ces hommes et ces femmes affichaient au grand jour leur souffrance, chacune de leurs cicatrices étaient visibles, la misère au grand jour. Et c'était exactement ce qu'elle voulait. Elle n'était pas venue ici dans l'espoir de découvrir un monde harmonieux et sublime tel que l'avaient décrit les légendes féériennes, non, elle était venue se confronter à un royaume qui n'avait pas honte de ce qu'il était, qui ne prétendait pas, qui affichait ses failles dans la plus parfaite indolence. Et elle avait trouvé ce qu'elle était venue chercher. Ce climat de dénuement et de détresse total aurait peut-être dû l'angoisser, lui inspirer du dégoût, de l'horreur, de la crainte, qu'importe. Elle appréciait seulement que l'horreur ne cache pas ce qu'elle était. Pour le reste, elle avait assisté et subi événements si atroces au cours de son existence que rien n'était susceptible de l'inquiéter outre mesure. Son frère s'était fait dévorer sous ses yeux, elle avait passé cinq années de sa courte vie dans une prison glaciale, à subir la détresse de ses camarades de cellules, elle n'était pas inquiète de ce qui se présentait à elle.

Elle ne s'inquiéta pas davantage des regards pervers et lubriques qui avaient convergé dans sa direction quand elle se promenait du côté des docks. Elle se contentait d'observer l'océan, elle réfléchissait à la suite, rester ici ou repartir là-bas, quand bien vite elle fut cernée. Elle aurait pu se défendre à sa manière, sans grand résultat, sans doute, mais elle n'eut pas à faire quoi que ce soit, car un homme vint à son secours sans qu'elle eut à demander l'aide de quiconque. Elle leva les yeux vers l'homme qui venait sans doute de la tirer d'un sort ô combien déplorable et le laissa faire, silencieuse, quand il l'entraîna loin de la foule, prétendant la connaître pour mieux la tirer d'affaire. Elle n'apprécia pas qu'il l'attrape par le bras mais laissa faire quand même, tendue. Elle éprouva un soulagement certain quand il lâcha prise, tout en lui faisant remarquer qu'elle devrait se montrer plus prudente, qui sait ce qui aurait pu lui arriver sans son intervention. Sans doute, mais elle ne comptait pas être plus prudente pour autant. Elle savait ce qu'elle faisait. Les conséquences n'étaient quant à elle jamais qu'accessoires. Daphnée, comme à sa grande habitude muette, ne répondit pas à Clifford avec des mots. A la place, elle se contenta de se pointer du doigt et de faire vigoureusement "non" de la tête. Un agneau se ferait dévorer en un rien de temps ici, certes. Mais elle n'était pas un agneau.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 17 Mai - 9:33






La grande question qu’il ne cessait de se poser était : Comment est-ce que cette gamine avait atterrit ici ? Si elle était née dans cette région, sa peau ne serait pas aussi laiteuse. N’importe qui, originaire de Feerie, finissait par avoir la peau bronzé en vivant dans ce désert. Alors à moins qu’elle aille passé toute sa vie enfermée quelque part, il ne comprenait vraiment pas. A moins que…

Aussi étrange que cela pouvait paraitre, Clifford ignorait l’existence de la faille dans le mur. Il en avait entendu parler, bien sûr, mais à ses yeux cela ne restait qu’une rumeur, une légende. Une histoire que l’on se racontait autour d’un verre, un mythe.

Et pourtant il y avait cette gamine, plantée devant lui, qu’il n’avait jamais vu auparavant et à la peau si clair… Elle était originaire de Feerie, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute. Ce n’était pas la première qu’il rencontrait, la famille de Cliff n’avait pas été la seule à se retrouver coincée dans ce pays à l’arrivée du monde magique, mais cela lui faisait tout de même bizarre.

Quand la gamine lui fit comprendre qu’elle n’avait pas peur, ou tout du moins qu’elle ne craignait pas les voyous des environs, Clifford l’observa durant un instant d’un air sceptique. Elle avait été à deux doigts de se faire violer et elle ne semblait pas plus effrayée que ça. Alors soit elle était franchement naïve et n’avait pas la moindre espèce d’idée de ce à quoi il lui avait permit d’échapper, soit elle le savait pertinemment et s’en fichait. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’était pas très rassurant. Mais peut-être qu’elle appartenait déjà à quelqu’un ? Qu’elle avait déjà l’habitude des hommes. Clifford avait beau faire le même business, cette idée le révoltait. Elle était bien trop jeune pour cela, du moins à première vue. Il ne les acceptait jamais avant l’âge de 14 ans mais il savait que d’autres ne prenaient pas cette peine.

Tu pensais vraiment pouvoir te défendre contre eux tous ? lui demanda-t-il en arquant un sourcil, ayant visiblement des doutes.

Et maintenant quoi ? Il allait en faire quoi de cette môme ? il pouvait très bien la laisser là et qu’elle se démerde mais ce n’était qu’une gamine. De plus, elle l’intriguait vraiment. Alors, après avoir poussé un soupir, il s’accroupit face à elle pour se mettre à sa hauteur.

Comment est-ce que tu es arrivée ici ? Tu n’es pas de ce royaume, cela se voit au premier coup d’œil. Tu es de Feerie toi aussi n’est-ce pas ?


Il l’avait questionnée à voix basse même s’il n’y avait personne assez près pour les entendre.

S’il existait un moyen pour qu’il revoit son monde d’origine, si cette fameuse faille n’était pas qu’une légende, il voulait le savoir. Et les réponses à ses questions se tenaient juste là, sous les traits d’une gamine qui n’avait toujours pas ouvert la bouche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 17 Mai - 18:36


I think we're alone
D

aphnée se contenta de hausser doucement les épaules quand son interlocuteur (peut-on parler d'interlocuteur alors qu'elle ne disait absolument rien pour sa part ? Sans doute pas, en vérité) lui demanda si elle pensait vraiment qu'elle s'en serait sortie face à tous ces hommes dont les intentions à son égard n'étaient clairement pas de celles qui pouvaient lui garantir une vie longue, heureuse et épanouir. Elle n'aurait sans doute pas pu soutenir la comparaison face à un seul de ces hommes, ce n'était pas pour autant qu'elle se sentait outre mesure angoissée ou concernée. Des monstres, elle en avait plus que nécessaire durant sa courte vie, pouvoir observer de près des monstres qui se présentaient aux yeux de tous en tant que tels, sans rien dissimuler de leurs vraies natures, c'était ce qu'elle avait demandé à voir, et en ce sens elle était servie. De fait, elle était plus intriguée qu'inquiète, même si elle préférait tout de même avoir été sauvée de justesse par l'homme qui lui faisait à présent face plutôt que d'être encore là-bas, sur les docks, à la merci de ces mains baladeuses, de ces regards concupiscents et de ces moeurs peu recommandables. Un simple haussement d'épaules, c'est tout ce qu'il aurait pour autant. Même s'il lui avait permis d'échapper à un sort sûrement atroce, elle ne se sentait pas prête encore à lui adresser le moindre mot.

L'homme lui demanda alors comment elle était arrivé ici. Il avait deviné qu'elle était une Féérienne. En même temps, qu'aurait-elle pu être d'autre, avec sa peau laiteuse sur lequel le soleil écrasant des lieux n'avait pas encore eu impact. Elle songea à ne pas répondre, mais d'un autre côté, son interlocuteur, en dépit d'un bronzage prononcé, n'avait pas non plus le physique type des individus qu'elle avait rencontrés jusqu'alors. Il avait suggéré avec son "aussi" qu'il venait pareillement de ses terres natales, et elle était portée à le croire. Partir si loin de Féerie pour se retrouver finalement nez-à-nez avec un Féerien... Daphnée n'était pas sûre d'apprécier ce constat, même si leurs origines communes avaient peut-être scellé son salut, en réalité. Puisqu'elle ne pouvait pas spécialement mentir en se taisant, ni être convaincante dans tous les cas, elle hocha la tête avant de tourner celle-ci en direction de l'océan. L'embarcation qu'elle avait empruntée n'était pas visible d'ici, mais Clifford comprendrait peut-être au moins quel chemin elle avait suivi.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 17 Mai - 19:14






Le moins que l’on pouvait dire c’était qu’elle n’était vraiment pas loquace cette gamine. Par timidité ou réel mutisme ? Bonne question mais dans un cas comme dans l’autre, cela ne l’arrangeait pas beaucoup plus. Clifford avait beau jeter des coups d’œil autour de lui, il ne voyait nulle part un parent inquiet d’avoir égaré son enfant. Mais elle ne pouvait quand même pas avoir simplement apparu comme ça d’un claquement de doigts cette môme ! Pourtant il aurait bien aimé voir sa mère ou son père débarquer. Déjà pour expliquer à cet inconscient pourquoi on ne laissait pas sa fille filer sans surveillance dans les environs mais aussi parce que merde, il n’avait jamais eu l’âme d’une nounou ! La seule enfant dont il ne se soit jamais occupé c’était sa sœur et ça remontait quand même à un bail.

Le fait que la gamine continue de rester aussi silencieuse ne l’aidait pas vraiment. Et quel genre de gamine ne paniquait pas en se retrouvant seule dans ce genre d’endroit, après avoir échappé à des ivrognes lubriques en ayant été emmenée plus loin par un parfait inconnu bon sang ? Elle n’était pas croyable cette môme.

Pour unique réponse ses questions, elle regarda le large. Cela signifiait-il qu’il y avait une faille là-bas ? Dans cette immense étendue bleue ? Cela expliquerait pourquoi est-ce que pour ceux d’ici, cette faille n’était qu’un mythe. Seuls les pêcheurs s’aventuraient sur les eaux salées.

Ok, soupirait-il tout en restant à hauteur de l’enfant, ne cessant d’observer les grands yeux noirs de son regard azur. Donc tu es arrivée par l’océan. Mais je doute que tu sois venue en ramant toute seule jusqu’ici… et encore moins à la nage.

Il fichait quoi là, sérieusement. Il avait l’attaque de toute une caravane à planifier avec ses hommes et il restait là à tenter de communiquer avec une fillette muette comme une carpe.

Ok, on va reprendre par le début. Moi, c’est Christopher.

Pourquoi s’était-il présenté par son prénom ? Ici, tout le monde le connaissait simplement sous le nom de Clifford. Lui-même n’avait plus utilisé son prénom depuis bien 15 ans. Peut-être parce qu’une partie de lui s’était dit qu’il serait plus avisé de se présenter avec son prénom plutôt que son nom de famille. Un prénom mettait quand même moins de distance qu’un patronyme. Mais même s’il se montrait plutôt sympathique, il ne lui parlait pas avec ce ton que l’on avait tendance à prendre en parlant à un enfant perdu. Il s’adressait à elle en égale, comme à une adulte un peu butée qui testait sa patience.

Je veux bien t’aider à retrouver tes parents ou va savoir qui d’autre mais il va falloir que tu y mettes un peu du tiens aussi et si possible avant la tombée de la nuit, crois-moi. Même moi je n’aime pas trainer ici une fois le soleil couché…

Sentant une crampe montrer le bout de son nez, Cliff se redressa et en profita pour se rouler une cigarette tout en observant les environs.

Après, c’est toi qui vois, c’est pas vraiment mon problème mais ça me ferait quand même chié de trouver ton cadavre demain matin quelque part derrière un cabanon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 17 Mai - 20:37


I think we're alone
D

aphnée avait bien conscience de ne pas faciliter la tâche à l'homme qui avait la patience présentement d'essayer de la comprendre, mais pour autant, elle ne se sentait pas prête encore à abandonner son mutisme. Renoncer à la parole avait été une manière pour elle de se protéger, et si certains, Eleonore et Anthony en tête, avaient le privilège d'entendre le son de sa voix bien plus fréquemment que d'autres, elle n'était pas prête encore à abandonner ce qu'elle considérait comme un bouclier. Le langage était un traître, elle l'avait appris à ses dépends, et pour la peine, elle avait choisi de ne l'employer qu'avec la plus totale des parcimonies, et qu'en présence de personnes le méritant vraiment. Est-ce que Clifford ne le méritait pas ? Sans doute que si. Après tout et quoi qu'elle puisse en dire (enfin, ne pas en dire en l'occurrence), il avait sauvé sa peau à l'instant, cela méritait sans doute qu'elle se montre un rien plus bavarde. Mais elle ne l'envisageait pas. Ou en tout cas pas encore. Alors il devrait attendre, et il y avait de fortes chances qu'elle mette sa patience à rude épreuve. Et si c'était une épreuve qu'il ne supportait pas, justement, c'était peut-être qu'il n'était pas digne de l'entendre s'exprimer, tout compte fait.

Elle ne put donc rien lui préciser quand il lui demanda, en somme, en présence de qui et sur quelle embarcation elle s'était rendue ici. Quand bien même elle aurait choisi de parler, elle n'aurait sûrement rien dit d'ailleurs, ne souhaitant pas que cette situation mette Gorav en difficulté, d'une manière ou d'une autre. Elle préférait donner l'impression de venir plus ou moins de nulle part. Il se présenta sous le nom de Christopher, elle lui adressa un vague sourire qui pouvait vouloir dire "Enchantée" sans pour autant décliner sa propre identité. Elle demeura une fois de plus impassible à ses mises en garde quand il lui laissa entendre qu'il valait mieux ne pas traîner dans le coin la nuit tombée si l'on tenait à sa peau. Pour la peine, elle serait assez curieuse de voir ça, en vérité. Même si elle comptait vivre encore un petit moment. Pas forcément beaucoup, mais quand même un minimum. Au final, elle se contenta de se désigner du doigt et de lever seulement l'index, afin de faire comprendre à Christopher qu'elle était seule. Et elle ne cherchait personne.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Ven 19 Mai - 16:50






Après qu’il se soit présenté la gamine lui adressa un petit sourire, mais restait toujours muette comme une carpe. Il n’était pas près de connaître son prénom en retour en gros. Ce n’est pas comme ça qu’il allait réussir à la refourguer à ceux sensé s’occuper d’elle. A supposer qu’il y aille quelqu’un d’ailleurs. Les environs étaient dangereux, l’océan un traitre et la traversée en elle-même ne devait pas forcément être une partie de plaisir.

Elle donna d’ailleurs bien vite du poids à ses soupçons en lui faisant comprendre qu’elle était seule. Il avait de la peine à imaginer une môme de cet âge décidé de partir, trouver la faille, se taper tout le voyage et débarquer ici toute seule. Donc soit elle avait faussé compagnie à ses accompagnants, soit il n’y avait plus d’accompagnants. Mais dans un cas comme dans l’autre, ça ne l’arrangeait pas lui. Il fallait bien qu’il trouve un moyen de refourguer cette gamine quelque part. Il n’était de très loin pas un Saint mais pas au point quand même de la laisser ici. Tout dans cette môme – de son apparence à sa tenue vestimentaire – semblait hurler « je suis pure, douce et innocente, massacrez-moi ! » et il y avait fort à parier que c’était le sort qui l’attendrait dans un futur proche si elle ne tombez pas dans les mains d’un type encore plus mal intentionné que lui qui la vendrait au plus offrant.

Dis-moi qu’au moins tu as un endroit où aller, demanda-t-il sans vraiment y croire, s’imaginant déjà très bien la gamine lui faire non de la tête sans le quitter de ses grands yeux noir.

Sans la quitter des yeux en retour, il alluma sa cigarette avant de pousser un soupir.

Ecoute Brunette, on n’est pas à Feerie ici ok ? J’ai jamais croisé de magiciens ou je ne sais quoi d’autre dans le coin mais tu peux me croire quand je te dis que cet endroit grouille de types qui n’ont rien à envié à nos charmantes sorcières
, expliqua-t-il en ignorant tout du parcours de la demoiselle. Et je sais de quoi je parle, je fais partie de ces types.

Il ne voyait pas l’utilité de nier l’évidence. Se faire passer pour quelqu’un qu’il n’était pas, cela n’était pas son genre. Pas plus tard que la veille, il avait tranché la langue d’un homme ayant divulgué des informations le concernant et il ne s’en cachait pas. Pourquoi faire ? C’était justement en maintenant sa réputation qu’il assurait sa place et, accessoirement, sa survie. Ici, c’était manger ou être mangé, point. Il n’y avait pas de place pour les faibles qui devaient se contenter d’obéir aux ordres et de faire les tâches les plus ingrates le plus discrètement possible en espérant survivre un jour de plus.

J’suis pas un Saint homme ok ? La charité, la pitié et toutes ses autres conneries, je m’en occupe pas. Mais je suis pas non plus cruel au point de te laisser ici te faire violer dans un coin avant d’être réduite en esclavage alors dis-moi s’il y a quelqu’un à qui je peux te refourguer.


En espérant qu’il ne s’agisse pas d’un autre chef de gang capable de faire subir ces mêmes sévices à la gamine parce que là, il se retrouverait avec un véritable problème de conscience sur les bras pour le coup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Dim 28 Mai - 22:10


I think we're alone
D

Daphnée devinait bien que son comportement devait totalement dépasser la compréhension de son interlocuteur. Elle s’en amuserait presque. Il pourrait passer des heures et des heures encore à l’inviter à la défiance, à la prévenir des terribles dangers qui l’attendaient, il ne devait pas s’attendre à une autre réaction de sa part que de l’indifférence. Ce pouvait passer pour de la naïveté, et c’en était peut-être, d’ailleurs, quelque part, mais ce n’était pas d’une telle façon que la jeune Féerienne appréhendait les choses. Elle accordait à sa vie une valeur limitée. Elle voulait vivre, bien sûr (quoique survivre serait un terme plus juste en la circonstance), mais pas à n’importe quel prix non plus. Elle se contenta de faire « non » de la tête avec un sourire un rien insolent, cette fois, quand il lui demanda si elle avait quelque part où aller. Non, elle n’avait nulle part où aller, et elle ne demandait pas à ce que qui que ce soit lui propose un toit quelle que puisse en être la nature. Elle aurait pu se faire héberger chez Gorav, elle était convaincue qu’il aurait préféré, d’ailleurs, mais elle lui avait faussé compagnie sans demander son avis. Son intention n’était pas de lui coller aux basques tout au long de son retour chez lui, elle avait demandé à ce qu’il l’emmène de l’autre côté de l’océan, il l’avait fait, elle n’attendait rien de plus de sa part. Elle n’avait nulle part où aller mais elle n’attendait après la charité de personne non plus. Son sort tel qu’il était lui convenait très bien. Elle n'avait rien à y redire. Même s’il pourrait être bref et pas forcément très agréable sur la fin.

Elle resta largement impassible quand son interlocuteur tenta de la raisonner, elle se retint même de sourire une nouvelle fois. Il avait quitté Féerie depuis longtemps, manifestement, il n’avait pas idée de ce qu’était devenu son pays natal, et surtout, il ne pouvait pas comprendre que c’était justement pour ça qu’elle était là. Elle n’était pas venue ici pour bronzer, voir du paysage et s’imprégner d’une culture différente, elle avait voulu voir la misère et l’horreur dans son expression la plus directe, sans gentille illusion pour dissimuler le pire des lieux. Et elle persistait, d’ailleurs : elle préférait largement le royaume du bout de l’océan à Féerie, sans l’ombre d’un doute possible. Il ajouta qu’il faisait partie de ces personnes tout sauf fréquentable dont elle ferait mieux de ne pas croiser le chemin. Elle attendait de voir, il n’en donnait pas réellement l’impression. Quand il lui demanda si il n’y avait pas quelqu’un à qui il pourrait la refourguer, elle se contenta de répondre de nouveau en toute honnêteté et bougea la tête de gauche à droite en signe de négation. Il n’était pas sorti de l’auberge, avec elle. A moins de devenir l’aubergiste, bien sûr.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mar 30 Mai - 17:04






Là tout de suite dans l’immédiat Cliff envisageait sérieusement la possibilité d’assommer la gamine, de la ligoter et de la balancer dans le premier rafiot en partance pour la destination la plus éloignée possible de la capitale. Elle s’imaginait quoi elle ? Que son mutisme et son joli petit sourire lui sauverait les miches ? Ou qu’elle pourrait faire le poids face à un groupe d’hommes avinés et armés jusqu’aux dents ? Même les gardes royaux étaient pourris jusqu’à la moelle. Il en savait quelque chose ils étaient ses principaux clients alors que sa tête était mise à prix depuis des années.

De plus, la patience n’était pas exactement la plus grande vertu de Cliff. Il en avait, certes, mais pas une dose infinie et il détestait quand on semblait clairement se payer sa tronche.

Très bien... je te l’ai dis la charité c’est pas mon truc alors… Si tu veux venir avec moi, très bien ! Je te formerai pour bosser pour moi et en échange tu auras un toit, de quoi manger et ma protection, comme tous ceux qui bossent pour moi. T’es clairement trop jeune pour vendre ton corps mais les gamins font généralement de bons coursiers au départ et ensuite ça dépendra de tes compétences. Prostitution, vol, assassinat...

Il fallait avouer qu’une coursière pas fichue d’articuler un mot, cela pouvait être très utile, surtout si elle se faisait prendre. En plus, l’expérience avait déjà montré à Clifford que les mômes étaient moins enclin à trahir que leurs homologues adultes et, en grandissant, ils restaient généralement plus loyaux et devenaient d’excellents mercenaires, aussi bien les hommes que les femmes. Parfois même plus les femmes d’ailleurs. Ce qui n’était pas négligeable étant donné que le mercenariat était tout de même l’activité principale de Clifford et son groupe.

Sinon et bien… Tant pis pour toi et bonne chance quand tu retourneras là au milieu, dit-il en désignant d’un vague geste de la tête les quais où plus le soleil déclinait et plus les soûlards apparaissaient.

Mais moi je vais pas rester planté là éternellement. Je te propose un job, tu en veux tant mieux, tu en veux pas, tu te démerdes. C’est toi qui voit.


Sa cigarette terminée, Cliff la balança dans l’eau d’une pichenette. Dans le fond c’était vrai que le sort de cette gamine n’était pas son problème. Des mômes de son âge qui se faisait agresser ou tuer dans le coin, il y en avait souvent et il ne s’en émouvait pas plus que cela. Mais celle-ci avait une différence de taille sur les autres, elle était de Féerie !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 31 Mai - 16:58


I think we're alone
D

aphnée était inconséquente, c'est une certitude, si elle était un tant soit peu sensée et raisonnable, elle admettrait qu'il était préférable pour elle de retourner sur ses terres d'origine et de mettre fin à sa petite expédition que personne ne parvenait à comprendre, de toute façon. Mais ce qu'il restait de raison à Daphnée, elle l'avait perdu quand elle avait vu son frère se faire dévorer sous ses yeux, puis quand elle avait été conduite à sa cellule de la prison de l'île des soupirs. Alors oui, elle se trouvait de l'autre côté de l'océan sans vraiment savoir ce qu'elle comptait y faire, et elle ne voyait pas vraiment le problème là-dedans, ce n'était pas pour autant qu'elle ne devait pas accepter de prêter une oreille attentive à son interlocuteur, surtout quand il lui faisait une offre qu'elle pouvait logiquement difficilement refuser dans la situation où elle se trouvait. Elle était seule, sans ressources, dans un monde inconnu et où elle ne pouvait pas passer inaperçu, avec sa peau blanche comme du lait. Et pour couronner le tout, elle ne parlait pas. Ce n'était pas pour la déranger, non, mais quand même, pour peu qu'elle décide vraiment de rester ici, ce qui n'était pas encore réellement décidé, il fallait peut-être qu'elle accepte la possibilité d'avoir des projets. Des projets... C'était quelque part assez nouveau, pour elle. Certes, renverser le trône de Féerie, se venger, c'était un projet, mais c'était celui d'un groupe, pas vraiment le sien propre. Elle s'était refusé presque tout projet personnel depuis son évasion, si ce n'est de garder Eleonore et Anthony auprès d'elle quand tout serait fini (mais elle n'y croyait pas vraiment, au final, sans quoi elle ne serait pas ici...). Pour tout dire, ça faisait du bien.

Il lui proposa de jouer les coursiers pour elle, ensuite, quand elle serait plus grande, ce serait à voir... Ce n'était pas forcément des projets très engageants, mais Daphnée ne voyait pas si loin, elle n'était même pas sûre de vouloir rester ici de toute manière, elle avait juste envie de s'improviser une vie de l'autre côté de l'océan, même si ça ne devait être qu'un intermède. Alors ma foi, ça se tentait sans doute. Elle verrait bien. Au moins, cette situation lui garantissait un toit sous lequel réfléchir, et peut-être de quoi se nourrir. Elle était habituée à la faim, mais tout de même, il y avait longtemps qu'elle n'avait plus rien mangé. Elle resta figée un moment, se laissant le temps de réfléchir avant de hocher vigoureusement la tête, sa manière de lui apprendre qu'elle marchait, elle acceptait sa proposition.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Sam 3 Juin - 17:11






Clifford avait balancé son offre sans très grandes convictions. En vérité, il voulait surtout couper court à tout cela et décharger sa conscience avant de se tirer pour rentrer à la propriété. Il avait faim et avait encore du boulot qui l’attendait. Après, elle refusait tant mieux, elle acceptait, tant pis (… ou inversement). Mais dans le fond, butée comme elle semblait l’être, il était déjà persuadé de se prendre un refus. Ainsi, il fut le premier à avoir franchement l’air con quand elle accepta en hochant vigoureusement la tête. Mais c’était quoi cette môme sérieusement ? Il se passait quoi en Féerie pour que cette gamine semble aussi emballée de devenir une apprentie criminelle ici ? Cliff se souvenait que lorsqu’il avait comprit, à peu près au même âge, qu’il n’aurait pas d’autre choix que de s’adapter à ce genre de vie pour survivre, il n’avait pas été des plus ravit même si l’homme qu’il était devenu finalement avait apprit à apprécier cette existence. Mais en même temps, il se trouvait au sommet de l’échelle alimentaire, il doutait qu’il aurait autant apprécié s’il était devenu un esclave.

Bon ben… Bienvenue dans l’équipe… Gamine.

Il réalisait tout à coup qu’il ignorait toujours totalement comment elle s’appelait. Ce n’était pas un problème en soit, la plupart des gens travaillant pour lui n’utilisaient pas leurs noms mais plutôt des surnoms ou en avait changé.

T’as du bol, j’ai justement une chambre de princesse qui s’est libérée il y a peu, ajouta-t-il avec un petit ricanement avant de lui faire un signe de tête pour l’inviter à le suivre tout en commençant à lui expliquer du coup quel serait son nouveau mode de vie.

La plupart de ceux qui travaillent pour moi vivent dans la propriété. Il y a les filles, qui vivent au rez-de-chaussée. Les deux autres étages sont pour les mercenaires, les gardes… Mais tout le monde est libre de vivre où il veut, vivre en groupe est pas une obligation tant que je sais où les trouver. D’ailleurs, les premiers temps ton boulot sera surtout de passer les messages à ceux qui vivent dans le reste de la ville.

Tout en parlant, Clifford avait quitté les quais et, de manière plus générale, les rues de la capitale pour atteindre les demeures extérieures.

On a des accords avec les gardes royaux donc tu devrais pouvoir circuler sans trop avoir d’emmerdes.

Il n’avait pas l’habitude de monologuer et cela se sentait un petit silence qu’il laissait planait après cela. Heureusement, ils ne mirent plus long à arriver sur la grande propriété que Clifford s’était auto-approprié. Des éclats de rire et de la musique se faisait entendre. Cela venait de la cour intérieure, comme ils purent le constater en y accédant. Les filles étaient déjà au travail et Clifford accorda à un clin d’oeil à la môme quand ils croisèrent deux gardes qui s’enivraient, chacun une fille sur les genoux.

En parlant des filles, l’une d’entre elles, n’ayant pas l’air d’avoir plus de 4 ou 5 ans que Daphnée, arriva vers eux en poussant une exclamation devant la petite nouvelle.

Elle est vraiment mignonne !

Elle te fera pas concurrence, répondit Cliff d’un air amusé. Il semblait clairement à son aise, complètement dans son élément ici.

Il conduisit alors sa nouvelle recrue dans ce qui pouvait ressembler à un bordel improvisé et il l’installa à une table à peu à l’écart, s’installant en face d’elle.

T'as faim ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Sam 3 Juin - 17:34


I think we're alone
D

aphnée se contenta de fixer son interlocuteur, sans sourire ni ciller, quand ce dernier lui souhaita la bienvenue dans son "équipe". Clairement, la jeune Féerienne ne se choisissait jamais les équipes les plus conventionnelles, que ce soit auprès des rebelles ou ici et maintenant, même si de toute façon, elle se sentait toujours plus affiliée à la première équipe qu'à la seconde. Pour le moment, elle parvenait assez bien à taire ses scrupules et remises en question quant au fait qu'elle avait trahi tout le groupe en partant sans prévenir personne (mais Gorav pourrait bien se charger de le faire à sa place), tout comme elle songeait que Eleonore ou encore Anthony ne comprendraient rien à son attitude. Elle se contentait de ce qui se passait ici et maintenant, et ici et maintenant, elle venait de passer un accord dont les implications étaient certainement bien trop importantes au vu du peu de loyauté qu'elle comptait adresser à l'homme qui lui faisait face, quand bien même ce dernier lui garantissait de passer au moins ne serait-ce qu'une nuit à l'abri des dangers de cet endroit dont il lui restait tout à découvrir encore.

Daphnée ne fit aucun commentaire (facile, puisqu'elle ne parlait pas) quant à la "chambre de princesse" qu'évoqua Clifford, supposant que ces propos devaient être complètement ironiques), elle se contenta de le suivre tandis qu'il lui expliquait comment les choses allaient se passer pour elle et quelle allait être sa mission. La plupart de ses "employés" vivaient au même endroit, mais ça n'avait rien d'une obligation. Déjà, c'était une information que la jeune fille appréciait d'entendre. A choisir, elle préférait entendre qu'elle était quand même un minimum libre de ses mouvements, le tout étant que Clifford ne la perde pas de vue (ce qui restait à voir pour ce dernier point). Elle devrait transmettre des messages à travers la ville, ce qui était là une fonction qui ne lui déplaisait en rien. Cela lui permettrait de découvrir cette ville plus en détails, de même que ses habitants, et c'était ce qu'elle voulait, après tout. Et la complicité des gardes royaux dans l'affaire devrait très largement lui faciliter la tâche. Quand ils passèrent à côté de deux gardes, chacun une fille sur les genoux et que l'une d'elle la complimenta inutilement, Daphnée prétendit juste ne rien voir et ne rien entendre. Elle ne voulait pas que ça la concerne. Elle se réintéressa plus attentivement à Clifford quand ce dernier lui demanda si elle avait faim. Maintenant qu'il en parlait... oui, en fait, elle était affamée. Elle hocha donc la tête avec vigueur.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mar 6 Juin - 20:06






La fille n’avait toujours pas ouvert la bouche et Cliff en arrivait à se demander si, finalement, elle n’était pas tout simplement muette et non pas juste pas très causante. Dans le fond, ce n’était pas un problème, bien au contraire. Faire parler quelqu’un incapable de le faire était un exercice plutôt difficile et c’était donc sérieux avantage.

Une fois à table, elle lui répondit par l’affirmative quand il lui demanda si elle avait faim. Il en profita pour l’observer un peu mieux. Elle n’était pas beaucoup plus épaisse que certaines filles de son âge vivant dans les environs. Il ignorait quand est-ce qu’elle était arrivée sur leurs terres et encore moins à quand remontait son dernier repas mais s’il voulait qu’elle soit efficace au boulot, il était bien obligé de s’assurer qu’elle se nourrisse.

Ce soir ce sera un tête-à-tête entre nous mais pour les prochaines fois tu pourras aller manger dans les cuisines. T’es pas censé risquer grand-chose ici mais… Vaut mieux pas que tu traine toute seule là en bas.

Enfin après, elle faisait comme elle voulait, il n’était pas son père après tout. Il lui filait des conseils, elle en faisait ce qu’elle voulait.

Au même instant, une femme ayant clairement dépassé la cinquantaine arriva à leur table avec deux verres et une cruche de vin. Elle posa longuement ses yeux noirs sur l’enfant avant d’adresser à Clifford un air de reproche nullement dissimulé. Elle semblait d’ailleurs la seule à ne pas le craindre au final.

Fallait bien que ça finisse par arriver… Mais ramener ta gamine ici, je suis pas sûr que ce soit une bonne idée… T’aurais dû la laisser en pension dans une famille, dit-elle avec un soupire accusateur. Faut être inconsciente pour te laisser partir avec son enfant, même si c’est le tiens. Ou morte…

Clifford se laissa aller contre le dossier de sa chaise, arquant un sourcil.

C’est pas la mienne… Va plutôt nous chercher à manger au lieu de monter sur tes grands chevaux.

La femme partit alors en marmonnant des propos incompréhensibles et Clifford reporta son attention sur la gamine.

Selia… C’est elle qui gère cette partie de la propriété, expliqua-t-il en prenant tout de même la peine de ne pas utiliser le terme bordel face à la jeune fille. Elle en a pas l’air comme ça mais c’est quelqu’un de bien, elle veillera à ce qu’il t’arrive rien ici.

Il se redressa et croisa les bras sur la table, fixant la gamine.

T’as un nom quand même ? T’as qu’à l’écrire si tu le peux, ajouta-t-il en farfouillant dans ses poches pour en sortir un bout de papiers chiffonné couverts de notes barrées et un crayon. Contrairement à la plupart des gens ici, j’sais lire. Sinon bah… On t’en trouvera un.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 7 Juin - 19:07


I think we're alone
D

aphnée aurait préféré manger seule, à vrai dire, mais ce n'était pas un mal que Clifford partage ce repas avec elle, elle avait encore beaucoup à apprendre des subtilités de ce royaume, en plus de ce que Gorav lui avait déjà raconté, et elle aimait l'idée de pouvoir confronter plusieurs points de vue sur ces lieux qui seraient pour elle un décor soit temporaire, soit permanent, en tout cas tout sauf indifférent. Alors elle pouvait très bien consentir à partager ce repas avec lui, oui, d'autant qu'elle était encore loin de tout avoir compris concernant l'endroit où elle se trouvait et ce à quoi elle avait consenti à participer en hochant la tête quand elle aurait peut-être dû tourner les talons et rebrousser chemin.

Une femme de plus d'une cinquantaine d'années déposa sur la table deux verres et un pichet de vin, apparemment, elle la prenait pour la fille de Clifford. Logique, si l'on considérait qu'ils avaient en commun une pâleur de peau peu commune par rapport à toutes les personnes qui les entouraient (quoique le soleil avait eu le mérite d'avoir quelque effet sur l'épiderme de l'homme, ce qui n'était clairement pas le cas pour Daphnée encore). Quand elle disparut afin de leur chercher à manger, Clifford la présenta. Daphnée retint l'information sans (une fois n'est pas coutume) faire de commentaires, songeant seulement que ça pourrait lui servir.

Quand Clifford lui tendit un crayon afin qu'elle puisse écrire son nom, Daphnée s'en empara, et ce fut d'une main tremblante qu'elle écrivit son nom. C'était d'ailleurs la seule chose qu'elle savait écrire, et elle le faisait en lettres très maladroites et mal assuré. Sa famille n'était pas très éduqué, mais son père connaissait les rudiments de l'écriture. Elle et Louis en avaient un peu bénéficié, mais le peu que Daphnée connaissait, elle l'avait perdu entre les parois froides de sa cage de l'île des soupirs. Ceci dit, elle savait encore composer son prénom. Ce qui serait peut-être au final la seule chose que Clifford connaîtrait de lui, ça et le fait qu'elle venait de Féerie, ce qui paraissait relativement évident au vu de son apparence. Elle leva les yeux vers Clifford, lui laissa le temps de lire. Son ventre gargouilla. Elle avait hâte d'être nourrie.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 14 Juin - 13:44






Clifford n’était pas vraiment de nature bavarde mais face à la gamine, il avait l’impression d’être un moulin à paroles pour le coup. Il ne pouvait s’empêcher de se demander si son mutisme était de naissance ou si c’était elle qui avait décidé de ne pas prononcer un mot. Quoi qu’il en soit, elle l’intriguait cette môme, il devait l’admettre. Déjà de par son mutisme et son air volontaire peu commun à son âge mais aussi de par le fait qu’elle arrivait tout droit de Féerie. Il y avait donc bel et bien un passage ouvert entre les deux mondes, ce n’était pas qu’une légende.

Il se rappelait les paysages de son enfance. Leur grande et luxueuse maison nichée dans une clairière au sein d’une forêt luxuriante. La rivière qui menait à une cascade derrière laquelle se cachait une grotte qu’il avait tellement exploré qu’il la connaissait par cœur. Les longues saisons de pluies et de neige qui laissaient place au printemps et à l’été. Ici, il n’y avait qu’une seule saison de toute l’année. Il se rappelait l’école Piquiel, le vieil instituteur, ses camarades de jeux. Tout cela semblait tellement lointain maintenant. C’était une autre vie. Il n’y songeait presque plus mais avec la fillette devant lui, cela lui revenait. Il se demandait ce qu’était devenu ses amis d’enfances. Une autre famille avait-elle emménagé dans la magnifique demeure familiale ? Et surtout est-ce que son père, celui qui les avait lâchement abandonné ici, était encore en vie ? ne se souvenant plus de l’âge de son paternel, Clifford le situait dans les 60 ans environ. Il se pouvait donc qu’il soit toujours en vie, quelque part dans Piquiel peut-être. Peut-être même était-ce lui qui avait réemménagé dans leur demeure, profitant du luxe alors que sa femme et sa fille étaient mortes dans ce monde de sable aride.

Clifford ne ressentait pas vraiment l’envie de retourner vivre à Féerie. Ici, il avait fait sa vie. Ce n’était pas la meilleure qui soit mais il vivait bien. A Féerie, il n’avait rien qui l’attendait, il lui faudrait recommencer sa vie à zéro. Alors oui un nouveau départ pouvait être bénéfique quand on était un hors-la-loi ayant commis tous les crimes possibles mais que pourrait-il faire d’autre ? Ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas envie de revoir Féerie et Piquiel, par curiosité et nostalgie. Savoir ce qu’était devenu le monde de son enfance. Et la môme devant lui savait comment faire, elle connaissait le chemin. Mais elle ne pipait mot et semblait se méfier de tout ce qui l’entourait.

Il reporta son attention sur elle quand elle se mit à écrire de façon laborieuse son prénom. La scène avait un petit côté drôle avec son air totalement concentré sur sa tâche. Aux environs de son âge, Cliff savait parfaitement lire, écrire et compter. Mais il était évident qu’il y avait eu des lacunes dans l’éducation de celle qui se prénommait donc Daphnée.

Enchanté Daphnée, dit-il après avoir lu le prénom. Tu n’allais pas à l’école quand tu étais à Féerie ?

Que les enfants ne soient pas scolarisé ici, c’était une chose devenue normale. C’était un avantage pour les hommes comme Clifford qui, du coup, était considéré comme quelqu’un d’intelligent et cultivé et ce, même s’il ne l’était probablement pas plus qu’un citoyen lambda de son pays d’origine. Il suffisait parfois de peu de choses après tout.

Selia réapparut avec deux assiettes pleines. De la viande, de la semoule et une espèce de sauce. La présentation laissait à désirer mais il y avait de quoi se nourrir convenablement et à sa faim, c’était le principal. Elle déposa également un verre d’eau devant Daphnée. Juste un verre. Ici, c’était une denrée bien trop rare pour être servit en pichet. Heureusement qu’ils pouvaient compenser avec les jus des fruits et l’alcool.

On te trouvera des vêtements plus adaptés à la région. Tu attireras moins la curiosité et tu souffriras moins de la chaleur.

Une enfant aussi pâle attirerai déjà la curiosité donc autant évité qu’elle ne l’attire encore plus par ses vêtements, Cliff n’avait pas vraiment envie que sa nouvelle coursière disparaisse dès sa première mission.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mer 14 Juin - 17:35


I think we're alone
D

aphnée se contenta d'esquisser un fin sourire quand son interlocuteur affirma être enchanté de la rencontrer. Ca avait toutes les chances du monde d'être une simple formule de politesse, mais elle accepta tout de même d'entendre ces mots et de les apprécier comme s'ils étaient sincères, peut-être parce que ce n'était pas désagréable de se retrouver en compagnie potentiellement amicale, même s'ils cherchait peut-être seulement à l'abuser en quelques mots. Il lui demanda ensuite si elle avait été à l'école. Elle fit non de la tête. Ses parents, dans sa petite enfance, ne l'avaient pas scolarisé, ils n'en avaient pas les moyens, et eux-mêmes n'avaient pas été instruits, ils ne voyaient pas forcément de raisons pour que leur fille reçoive la moindre instruction. Ensuite, ils avaient tout simplement décidé de se débarrasser d'eux, d'elle et de son frère. La suite... La suite ne lui permettait certainement pas d'envisager d'aller à l'école. Elle était loin de toute école, en réalité. Elle baissa ensuite les yeux sur la feuille où elle avait péniblement écrit son nom et commença à dessiner. On pouvait s'imaginer qu'elle le faisait uniquement pour s'occuper les mains, mais une forme très précise était en train de se former. Elle attendit d'avoir fini de dessiner pour se précipiter sur son assiette. Tout en se ruant sur son verre pour commencer, elle tendit le dessin pour que Clifford pour le voir.

Il la représentait, très grossièrement, bien sûr, dissimulée derrière une rangée de barreaux, enfermée comme elle l'avait été bien longtemps sur l'île des soupirs. Peut-être que Clifford ne connaissait pas cette prison, peut-être qu'il ne savait même pas, comme c'était le cas pour beaucoup, qu'il y avait des prisons à Féerie, mais en tout cas, c'était la manière la plus simple pour elle d'expliquer son histoire sans y passer par quatre chemin. Suite à quoi elle mangea enfin avec un immense appétit. En fait, elle mourait de faim, et pouvoir assouvir son appétit lui faisait vraiment un bien fou. Elle l'écouta à peine quand il lui affirma qu'ils allaient lui trouver une tenue plus adaptée, se contentant de hocher la tête. Pour autant, elle était entièrement d'accord. Elle mourait de chaud, et elle ne demandait qu'à pouvoir se fondre dans la masse, tout simplement. Il serait plus simple ainsi de s'intégrer.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Lun 19 Juin - 16:00






Peu à peu, Clifford se surprenait à bien l’aimer cette étrange gamine. Il ne doutait pas qu’elle était bien du genre à lui fausser compagnie sans avertissement si l’envie le lui en prenait et cela l’amusait presque dans le fond. A son âge, lui aussi avait été un vrai gamin sauvage cherchant juste le moyen de rester en vie le plus longtemps possible tout en gagnant sa liberté. Par conséquent, il ne pourrait même pas réellement lui en vouloir. Mais il espérait quand même qu’elle ne le trahirait pas pour l’ennemi sinon quoi, il se verrait obligé d’agir en conséquent. Il détestait s’en prendre aux gamins mais parfois, hélas, il n’y avait pas d’autres solutions.

Elle l’intriguait grandement également. Aucun gang de la région connaissait le passage pour Féerie. Ainsi, cela serait une véritable aubaine pour lui de le connaitre et de pouvoir s’en servir. Et le chemin se trouvait droit dans cette petite tête brune silencieuse. Ainsi, cette môme avait bien – sans même probablement le savoir – une grande valeur. Et elle bossait pour lui.

Il la laissa faire quand elle se remit à gribouiller, buvant quelques gorgées de son vin et ne reposa son verre que quand elle lui tendit le résultat. Cliff fronça des sourcils en voyant le dessin des plus explicites. Une prison, aucun doute là-dessus. Mais pourquoi Diable aurait-on mit une enfant de cet âge en prison ? Décidément, le Féerie de son enfance semblait être bien moins enchanteur que dans son souvenir. Un flot de question se bousculait dans sa tête mais il jugeait judicieux de d’abord la laisser manger. D’ailleurs, elle se ruait sur son assiette tel un ogre miniature. Au point que Cliff en vain à se demander à quand remontait la dernière fois qu’elle avait pu manger à sa faim. Voir manger tout court.

Il fit lui aussi un sort à son assiette et tous deux mangèrent ainsi en silence alors que quelques regards curieux tournaient de temps à autre dans leur direction. Une enfant que personne ne connaissait à la peau si pâle mangeant avec le chef des lieux. Les origines de Clifford n’étaient pas un secret, loin de là même. Et celles de Daphnée étaient des plus évidentes même si ses yeux noirs pouvaient presque porter à confusion. Il y avait donc de quoi alimenter les conversations.

La laissant terminer, Cliff se leva pour aller parler un instant à l’une des serveuses, lui demandant simplement de trouver une tenue plus adaptée pour la petite nouvelle. Après quoi, il revint vers elle.

Si tu as terminé, je vais te montrer ta chambre Daphnée, l’invita-t-il avec un regard amical. Et je t’expliquerai en quoi consistera ta première mission.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Lun 19 Juin - 18:18


I think we're alone
D

aphnée n'observa que furtivement Clifford quand ce dernier observa le dessin (grossier mais tout de même très parlant, plus qu'elle-même, en tout cas, c'est sûr) qu'elle lui avait tendu. Il ne fit aucun commentaire à ce sujet, et ça convenait très bien à la jeune fille. Oh, elle se doutait qu'il en avait, des questions, mais il était préférable qu'il ne les pose pas, en tout cas pas de suite. Car pour le moment, Daphnée était toujours déterminée à ne pas prononcer le moindre mot. Peut-être que ça changerait (l'air de rien, cet homme, même si elle le savait baigner dans des affaires louches, savait gagner progressivement sa confiance), mais pas pour l'instant, alors chaque chose en son temps. Lui avoir appris qu'elle avait fait de la prison, c'était déjà beaucoup, et elle n'avait ni envie d'évoquer le pourquoi, ni se souvenir du comment. Ce n'était pas pour rien, après tout, qu'elle avait fait chemin jusqu'à l'autre bout de l'océan, c'était dans l'espoir de fuir ce passé ténébreux, de le laisser derrière elle et de ne plus jamais regarder en arrière, même si cela devait signifier abandonner par la même des personnes qui lui étaient chères et qu'elle n'avait pas vraiment envie de laisser, bien au contraire, même... Oui, elle était contente qu'il pose ces questions. Pour ces raisons, bien sûr, mais aussi parce que, plus pragmatiquement, elle était surtout concentrée sur ce qu'elle mangeait. Et ce que ça faisait du bien, de remplir son estomac ! Elle devait passer pour une vraie petite goinfre, mais elle se fichait bien de l'image qu'elle pouvait bien renvoyer. C'était l'avantage (si on pouvait dire ça ainsi), d'avoir une vie comme la sienne. On avait d'autres priorités, on caressait d'autres ambitions. Même si elles restaient parfois un peu floues, parce qu'on avait conscience du caractère complexe de la situation, de l'avenir.

Elle mangea plus que ce que son petit estomac semblait pouvoir contenir, puis Clifford lui parla de lui montrer sa chambre. Donc c'était vrai ? Elle allait avoir une chambre ? Une vraie de vraie ? Elle ne se souvenait même plus de la dernière fois où elle avait dormi dans un vrai lit... et avoir une chambre rien qu'à elle, ce n'était jamais arrivé, même chez ses parents, elle partageait sa chambre avec Louis. Ce fut avec un enthousiasme certain qu'elle hocha la tête. Et par ailleurs, elle était assez curieuse de découvrir quelle mission il allait bien pouvoir lui confier.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Lun 19 Juin - 19:55






Elle mangeait tellement vite et avec un tel appétit que Clifford craignit un instant qu’elle ne s’en rende malade mais le mini estomac sur patte semblait tenir le coup malgré la manière dont elle venait d’engouffrer son assiette. En voilà une qu’il valait mieux avoir en peinture qu’en pension.

Clifford n’était pas du genre à s’attacher aux gens. Le travail et les sentiments étaient deux choses incompatibles pour lui, purement et simplement. Mais il était difficile de rester de marbre devant la réaction de la gamine quand il lui proposa de lui montrer sa chambre. Pour peu, on aurait pu croire qu’il venait de lui proposer tout l’or du palais du Sultan. Il fut ainsi incapable de cacher son sourire amusé en la voyant opiner de la tête avec entrain.

Ce n’est qu’une chambre la môme… J’imagine même pas ta réaction quand je te filerai ta première paie.

Il lui fit signe de le suivre et il quitta les lieux pour retourner dans la cour intérieure afin de prendre l’escalier qui menaient aux coursives.

Tu es la seule gamine à travailler pour moi alors je ne vais pas te mettre dans une chambre avec les garçons, expliquait-il tout en longeant les portes avant de s’arrêter devant l’une d’elle qu’il ouvrait avant d’entrer.

La pièce était plutôt sobre. Une armoire, une table et une chaise. Et bien entendu un lit. Un lit deux places avec quelques coussins et des couvertures. Les nuits pouvaient être vite froide dans le désert.

J’espère que tu l’apprécieras plus que sa dernière locataire, annonça-t-il.

L’endroit était certes simple mais il était propre et la poussière avait été faite.

Tu peux décorer comme tu veux je m’en fiche tant que tu n’abats pas un mur. Pour en revenir à ta paie… Je paie à la mission. Plus je serais content de toi et plus la solde sera intéressante.


Dans la mesure où une solde de coursier puisse vraiment être intéressante, bien évidemment.

Demain matin à la première heure je te donnerai le paquet. Tu devras le livrer à l’un des serviteurs du Sultan. Il s’appelle Gorav, il t’attendra à l’arrière du palais. Il attend un jeune garçon mais… Il n’a pas eu ta chance alors, ce sera toi. Tu devras être discrète, il sera le seul serviteur dehors tu ne pourras pas le confondre. Tu y vas, tu livres, tu reviens ici... T’as des questions ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 651
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   Mar 20 Juin - 17:03


I think we're alone
C

e n'est qu'une chambre... "Qu'une" chambre ? Si Daphnée prenait la peine de parler, elle corrigerait directement le propos de son son interlocuteur. Une chambre, c'était quelque chose qu'elle n'espérait même plus, c'était une chose à laquelle on ne l'avait pas habituée depuis très, très, longtemps. Alors elle comptait bien s'emballer pour ce qui méritait qu'elle le fasse, un point c'est tout. Pour la peine, Clifford serait peut-être déçu quand viendrait le moment de lui donner sa première paye (si elle restait suffisamment longtemps pour la gagner, elle n'était pas encore trop décidée à ce propos), parce que cette possibilité soulevait en elle bien moins d'intérêt que l'idée d'avoir une chambre rien qu'à elle. Bien sûr, il fallait gagner son pain, mais elle avait toujours su le faire, d'une manière ou d'une autre (en volant, bien souvent), sans envisager l'idée de recevoir un "salaire".

Ils quittèrent la table où Daphnée s'était plus que nourrie et Daphnée suivit docilement Clifford jusqu'à ce qui allait être sa chambre (SA chambre !!). Elle l'écouta d'une oreille quand il lui apprit que seuls des garçons travaillaient pour lui, raison pour laquelle elle l'aurait pour elle toute seule. Elle aurait pu discuter ces propos, au sens où elle passait son temps à dormir avec des hommes (sans équivoque aucune) depuis qu'elle avait quitté sa prison, mais elle était bien trop heureuse d'avoir sa chambre (si on ne l'avait pas compris...) pour discuter cette décision. Elle ne releva pas davantage le propos de l'homme quand il évoqua le dernier locataire. Que lui était-il arrivé ? Mystère. Et elle ne voulait pas le savoir, quand bien même elle devrait peut-être s'en inquiéter si cela devait être révélateur de son propre sort. Il lui parla de décorer... ça lui paraissait absurde... Elle n'était pas habituée à cette possibilité. Elle ne dormait jamais suffisamment longtemps au même endroit. Et puis, décorer avec quoi, alors ? L'idée ne l'intéressait pas plus que sa paye, même si elle serait peut-être contente de l'obtenir le moment venu.

Il lui en apprit plus sur la mission qui lui serait confiée dès le lendemain matin. Et, le hasard fait quand même bien les choses, sa première livraison serait pour Gorav. Voilà qui l'arrangeait, ce serait un bon début, et puisque les deux hommes se connaissaient, apparemment, elle pourrait peut-être se renseigner auprès de lui au sujet de Clifford. Elle hocha la tête tout du long pour bien faire comprendre à Clifford qu'elle comprenait ce qu'il attendait d'elle et fit non de la tête quand il lui demanda si elle avait des questions. Non, c'était clair, très clair. Et sans plus attendre, elle s'assit sur le lit, SON lit. Le confort...
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: I Think We're Alone feat. Daphnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
I Think We're Alone feat. Daphnée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daphnée Astrann [Danseuse]
» Attention les yeux : Daphné [ Stratège]
» ❝ You are not alone, together we stand ❞ Daphné & Edwin
» Daphné [à corriger]
» Daphné Greengrass (Serpentard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage :: Le port de Sundara Hõma-