Partagez | 
 

 Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 217
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Lun 7 Aoû - 8:11

Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
C’était encore une nouvelle journée qui venait de se dérouler, au Royaume du Bout de l’Océan. Geoffroy avait survécu, comme il l’avait fait depuis maintenant vingt ans, avec toujours le même espoir, pouvoir un jour rentrer chez lui. Il vivait de ce côté de l’océan depuis presque la moitié de sa vie maintenant, mais ce n’était pas pour autant qu’il pouvait accepter le sort qui lui était réservé. Il n’y parvenait pas, il voulait rentrer, il devait rentrer même. Il n’y avait pas d’autres solutions. S’il y avait une chose que l’homme n’avait aucune envie de faire, c’était de se laisser mourir parmi ce peuple qui n’était pas le sien. Geoffroy ne pouvait pas affirmer que tout le royaume du bout de l’océan était pourri, corrompu, ou autre chose qui lui arrivait de penser par moment en voyant certaine personne, en découvrant certaine chose. Ce royaume allait mal et clairement, l’homme ne pouvait pas s’empêcher d’avoir de la peine pour certaine personne, pour ces mendiants dans les rues, dans le marché, qui n’avaient pas de quoi vivre et qui souffrait d’une pauvreté extrême. Il savait que la guerre entre leur deux peuples était responsable de ce carnage, mais il ne considérait pas pour autant que Féerie, que son royaume, que son peuple, était la cause de toute cette misère. Oh non, la source se trouvait ailleurs. Même si, pour des raisons évidentes, il n’avait pas spécialement envie de s’impliquer outre mesure. Comme il ne supportait pas l’idée de mourir un jour en ces contrés.

Malheureusement, il ne pouvait évidemment pas traverser. Cela lui arrivait, de temps en temps, de tenter de traverser. Sans grande conviction, il ne manquait pas tout de même d’avoir un fin espoir. Même si, au fil des années, ces tentatives s’étaient largement espacées. Cela faisait d’ailleurs maintenant un très long moment qu’il n’avait pas essayé, trop long sans doute. Mais la dernière fois avait été une nouvelle déception dont il avait de plus en plus de mal à s’en remettre. Par moment, ces derniers temps, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il devrait peut-être tenter le coup. Mais il finissait tout simplement par abandonner l’idée. À quoi bon ? Il savait que cette barrière se trouvait présentement sur son chemin et qu’il ne pourrait pas rentrer comme ça. Il n’avait aucune idée de la manière dont il allait pouvoir un jour traverser ces eaux. Il ne voulait pas perdre espoir, il se tenait à ces dernières lueurs, au souvenir du visage de son épouse… mais cela n’empêchait pas que les années avaient quand même fait leurs offices sur lui.

Donc, non, il n’allait pas tenter de traverser l’océan, quand bien même il ne pouvait pas s’empêcher de s’approcher de la plage, d’y venir comme pour se recueillir. Pensant longuement à Jocaste qui se trouvait de l’autre côté, qu’il aimerait tant revoir. Se demandant par moment si elle pensait à lui également, si elle allait bien évidemment. Sans qu’il ne puisse avoir la moindre réponse à ces interrogations.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4336
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Lun 7 Aoû - 21:13


Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
L

es allers-retours de Nathaniel au royaume du bout de l'océan devenaient de plus en plus nombreux et de plus en plus éprouvants, mais le fugitif se prêtait au jeu - puisque pour lui c'en était un - sans broncher. Si ces voyages étaient de plus en plus fréquents, ce n'était après tout pas sans raison, bien au contraire, cela signifiait que tout se mettait en place et que son projet de vengeance prenait forme, et qu'Edgar ne tarderait plus trop, à présent, à payer pour ce qu'il avait fait. D'accord, il restait encore bien des choses à faire, mais il se sentait tout de même plus proche que jamais d'atteindre son objectif, et il devait bien reconnaître que c'était grisant. Suffisamment exaltant, du moins, pour qu'il accepte de conjurer la fatigue d'une façon ou d'une autre. Il venait de finir son point avec Latika et Gorav, il était donc temps pour lui de rentrer. Il abandonnait déjà bien trop souvent sa place auprès des rebelles, il se rendait bien compte que, d'une manière ou d'une autre, il fallait qu'il sache mieux se partager... Mais c'était une situation temporaire, épuisante mais temporaire. Sa barque l'attendait sur la plage, il était temps pour lui de rentrer, et cette fois, il ferait de son mieux pour rester un peu plus longtemps avant de repartir une nouvelle fois. Il pensait, cette fois, avoir résolu suffisamment de choses pour pouvoir laisser les rênes un temps aux habitants du royaume du bout de l'océan, auxquels il avait choisi de faire pleinement conscience. Certes, c'était un rien risqué, c'est un fait, mais ça ne le dérangeait pas du tout. Un plan tel que celui-ci sans le moindre risque, c'était parfaitement impossible, pour ne pas dire improbable.

Alors qu'il rejoignait la plage, il découvrit une silhouette, qui fixait l'horizon, face à l'océan. Force lui était d'y prêter attention, car il ne pouvait pas se permettre de s'en aller sous le regard d'un habitant du royaume, ce serait, il le savait très bien, une très mauvaise idée. Certes, il n'avait rien contre le fait de prendre de risques, il l'avait prouvé à plus d'une reprise, mais il ne voulait pas non plus un de ces risques qui pourrait réduire à néant des projets qu'il cherchait à mener à bien depuis beaucoup trop longtemps, des plans qu'il ourdissait depuis une bonne éternité. Mais à y regarder de plus près, il constata que cet homme n'était pas comme les habitants du royaume du bout de l'océan. Nathaniel ne le reconnut pas, mais il comprit bien vite que cet homme, bien que bronzé, n'appartenait pas aux terres qu'il était en train de fouler. Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ?

-Nostalgique ?
demanda-t-il alors, tentant le tout pour le tout, cherchant surtout à savoir si l'homme fixait l'horizon dans l'espoir de retourner au-delà ou parce qu'il en venait tout juste.



code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 217
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Lun 18 Sep - 21:32

Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
Alors qu’il observait l’horizon, les pensées de Geoffroy ne pouvaient qu’aller dans la direction de Féerie. De Féerie, de son royaume, de sa femme, de sa patrie… de tout ce qui faisait sa vie autrefois et qu’il avait le sentiment d’avoir perdu à présent. Non, plutôt, qu’il avait perdu. Comment pourrait-il en être autrement ? En quittant ce royaume pour se rendre à la guerre, en venant ici sous les ordres du roi, il avait tout perdu parce qu’il ne pouvait pas rentrer chez lui. Il ne pouvait pas faire marche arrière, il ne pouvait pas traverser de nouveau l’océan afin de se rendre chez lui. Donc il avait tout perdu. Et même s’il tentait constamment de rentrer – quoi qu’il ne l’avait pas fait aujourd’hui et qu’il ne pensait pas encore le faire – il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il avait tout perdu. Depuis vingt ans, il vivait seul dans ce royaume alors qu’il avait une femme de l’autre côté de l’océan. Enfin, normalement il avait une femme. Évidemment, Geoffroy ne pouvait pas savoir si Jocaste l’avait attendu, si elle ne s’était pas remariée. En un sens, c’était possible. Il ne pourrait pas lui en vouloir de ne pas l’attendre, surtout qu’elle devait le croire mort. Geoffroy n’en avait aucune idée, mais en même temps il avait été laissé pour mort dans ce royaume, donc il n’y avait aucune raison qu’elle l’imagine en vie. Alors oui, par moment, il se demandait si elle n’était pas remariée, si elle n’avait pas fondé une famille avec quelqu’un d’autre. Sans se douter que très prochainement, plus prochainement qu’il n’osait rêver, il allait la retrouver.

Il fut complètement sorti de ses pensées par une personne qui s’adressa à lui, sans qu’il ne l’ait entendu arriver. Il s’attendait à ce que ça soit une personne typée du royaume du bout de l’océan, mais quand il se retourna, ce fut devant un féérien qu’il tomba. Il n’y avait pas de doute à ses yeux. Les habitants de ce royaume et de Féerie ne se ressemblaient pas du tout. Geoffroy savait bien que certains autres habitants de Féerie se trouvaient de ce côté de la barrière, comme Clifford après tout, mais il y avait quelque chose chez cet inconnu qu’il trouvait différent. Son bronzage peut-être. Il était bien pâle, il avait le sentiment que ça faisait des années qu’il n’avait pas vu quelqu’un d’aussi peu bronzé, quand bien même il l’était quand même.

« Oui, c’est tout à fait ça. »
Dit-il alors pour répondre à la question de l’homme. Il était nostalgique effectivement, il rêvait de pouvoir retourner de l’autre côté en se disant que ce n’était pas possible. Sans savoir que depuis quelque temps, il pourrait le faire. Si seulement il avait décidé de tenter, il serait déjà chez lui. « Vous ne l’êtes pas vous ? »

Demanda-t-il alors, sachant parfaitement que l’homme venait de l’autre côté. Sans se rendre compte qu’il s’y trouvait il y peu de temps, très peu de temps.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4336
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Mar 19 Sep - 16:42


Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
E

n quelques mots seulement, l'homme confirma les présomptions du fugitif : cet homme était bel et bien originaire de Féerie, Féerie qui, semble-t-il, savait lui manquer encore. S'il avait la moindre idée de la situation actuelle de Féerie, peut-être qu'il aurait moins de regrets... ou non... Nathaniel avait été éloigné de sa patrie presque aussi longtemps que lui (du moins, si ses présomptions étaient juste, et ses présomptions étaient que l'homme se trouvait ici depuis la guerre), et il n'avait pas aimé ce qu'il avait découvert, cet univers de mensonge et d'illusions. En même temps, il était hors de question pour lui de se montrer conciliant et positif à l'égard du roi actuel, son ancien ami qui l'avait condamné à la prison pour près de deux décennies (et plus si leurs plans n'avaient pas été contrariés). En tous les cas, cet homme l'intriguait très clairement. Qui était-il, cet homme ? Quelle était son histoire ? Il semblait qu'il ne soit pas resté au royaume du bout de l'océan par choix, alors qu'est-ce qui l'avait retenu ? Et qu'est-ce qui le poussait maintenant à vouloir revenir ? Pourquoi cette nostalgie ? Coup de blues passager ou véritable obsession ? Il considérait qu'il y avait un moyen très simple de le savoir, et il n'allait pas s'en priver, quitte à prendre des risques inconséquents.

-Pas vraiment, non,
répondit-il dans un de ses nombreux et habituels sourires. On ne peut pas être nostalgique d'un endroit que l'on vient tout juste de quitter, pas vrai ?

Et en ce qui le concernait, le royaume du bout de l'océan, dans tout ce qu'il avait représenté pour lui à l'époque (et représenterait pour lui sous peu). Certes, peut-être que quelque chose dans Féerie lui avait un peu manqué, dans le temps où il en avait été éloigné, mais ça ne le devait pas, et il était préoccupé par tout autre chose dans tous les cas. Son regard détaillait celui de son interlocuteur. Il s'était montré, comme c'était bien souvent son habitude, concis et énigmatique, mais le fait est qu'il pensait que les éléments à sa disposition suffiraient à convaincre Geoffroy de sa bonne foi (quand bien même il en faisait très rarement preuve). Après tout, sa peau n'avait pas du tout foncé, elle était bien pâle. Peut-être un peu bronzée à force d'allers-retours, mais pas à un point remarquable, sans oublier le fait qu'il était en apparence très jeune. Pour avoir été coincé à l'époque sur ces terres, il aurait fallu qu'il ait été vraiment très jeune alors, et il n'aurait sans doute plus aucun souvenir de son pays de naissance. D'accord, il y avait une autre raison à cela, mais il était peu probable que son interlocuteur la détermine.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 217
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Sam 11 Nov - 16:03

Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
Si Geoffroy savait qu’il y avait quelques féeriens dans le royaume du bout de l’océan – et pour cause, son meilleur ami n’était autre que Clifford (son meilleur et seul en réalité dans ce monde) – il ne pensait tout de même pas en rencontrer un ici et maintenant et surtout l’un de ces féeriens particulièrement jeunes (et pâle soit dit en passant). La question de l’homme pouvait sembler un peu étrange, mais à ses yeux, tout le monde qui se retrouvait bloqué dans ce royaume ne pouvait que regretter Féerie. Ce n’était pas entièrement le cas de Clifford, mais il savait quand même que son ami avait eu envie de renter chez eux, sans pouvoir le faire. Ils étaient différents dans le simple fait que Clifford acceptait un peu plus sa condition, quand Geoffroy avait juste envie de rentrer chez lui, de retrouver sa femme et qu’il tentait en vain de passer la barrière qui s’était érigée sur l’océan entre les deux royaumes. Ce qu’il n’avait pas fait depuis un moment, cela dit, mais ce qui ne l’empêchait pas d’avoir quand même envie de le faire. Il aimerait pouvoir rentrer chez lui, vraiment. Sa question était peut-être idiot donc, mais il ne pouvait pas s’empêcher de la poser parce que dans tous les cas, Geoffroy ne vivait que dans l’espoir de pouvoir enfin retourner dans son royaume.

Le jeune homme lui affirma alors que non, pas vraiment, Féerie ne lui manquait pas. Soit, ce n’était pas vraiment quelque chose qu’il comprenait, mais il n’allait pas juger non plus. Après tout, chacun faisait les choses comme il le voulait. Cependant, le jeune homme ne se contenta pas de dire qu’il n’était pas nostalgique, mais d’affirmer qu’on ne pouvait pas l’être d’un endroit qu’on venait à peine de quitter ? À peine ? Cela faisait presque vingt ans que Geoffroy se trouvait sur ces plages du royaume du bout de l’océan, à attendre le moment où il allait pouvoir rentrer, en tentant de garder l’espoir de rentrer.

« Que l’on vient juste de quitter ? » Demanda-t-il alors, ne parvenant définitivement pas à comprendre les propos de son interlocuteur. Il était bien loin de deviner que le jeune homme venait de Féerie, qu’il venait de poser les pieds sur le royaume du bout de l’océan et qu’il faisait des allées retours dernièrement. Même s’il voyait bien que le jeune homme était très jeune et que peut-être qu’il ne se souvenait pas de Féerie (parce que concrètement, il était évident qu’il venait de cet endroit, il ne pouvait pas être un natif du royaume du bout de l’océan), qu’il était particulièrement pâle (même Geoffroy au fil des années avait quand même bronzé), il ne devinait pas du tout que le jeune homme sous ses yeux venait à peine de partir de Féerie. « On ne doit pas parler de la même chose. »

Après tout, cela voulait peut-être dire que le jeune inconnu sous ses yeux ne parlait pas de Féerie, qu’il parlait du royaume du bout de l’océan, ou il ne savait quoi d’autre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4336
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Sam 11 Nov - 16:45


Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
L'

homme répéta la dernière phrase que Nathaniel avait prononcée, intrigué, ce qui décocha au fugitif un sourire des plus satisfaits, de ceux de sa panoplie qu'il préférait, mais qu'il n'arborait que pour les grandes occasions, et sans l'ombre d'un doute, celle-ci en était une. Nathaniel avait toujours eu en lui un certain goût pour la dramaturgie, qui faisait qu'il aimait ménager ses effets, le suspense, se mettait souvent en scène et choisissait avec un soin qu'il prétendait tout naturel les paroles qu'il pouvait bien prononcer. En l'occurrence, il était ravi. La réponse de son interlocuteur était celle qu'il attendait. Il avait réussi à surprendre, à éveiller l'attention de son interlocuteur, à l'intriguer, et c'était parfait. Il aimait être au coeur de l'attention, de cela non plus, il ne s'en cachait pas. Il savait qu'il avait en main une information cruciale pour son interlocuteur, alors forcément, il avait la ferme intention d'en jouer, même s'il savait qu'une patience mise à trop rude épreuve pouvait mener à l'agressivité, et il ne voulait pas en arriver là non plus. Il était logique, oui, que son interlocuteur ne le croie pas, qu'il suppose qu'il était en train de mentir et de parler de tout autre chose. Mais non, leurs pensées convergeaient bel et bien vers le même objectif, vers la même intention. Ils étaient, aussi bien l'un que l'autre, en train de regarder face à eux non pas l'océan seul qui se déployait en infinité de vaguelettes à cette heure calme et sans intempéries de la journée, mais l'horizon, ce qu'il y avait au-delà de cette infinité d'eau que l'on avait cru autrefois interminable. Oui, ils voyaient la même chose. car ils venaient bel et bien du même endroit tous les deux.

-Oh si,
répondit Nathaniel, confiant et sûr de lui comme à son habitude, je crois bien que nous parlons précisément de la même chose. Regardez-moi, il laissa à son interlocuteur tout le loisir de l'observer de pied en cap, écartant les bras pour plus d'effet dramatique, comme d'habitude. N'ai-je pas tout l'air d'un Féerien ?

De toute évidence oui, Nathaniel avait même d'ailleurs le teint plus pâle que n'importe quel être humain lambda, le fruit de près de deux décennies d'emprisonnement qui avaient laissé chez lui des traces, pour certaines indélébiles, pour d'autres parfaitement distinctes.

-Je viens bel et bien de Féerie,
affirma-t-il alors pour confirmer pour de bon les soupçons de son interlocuteur, même s'ils ne suffiraient pas forcément à le convaincre, et d'ailleurs, je m'apprête à y retourner.

Il ne faudrait pas qu'il tarde, d'ailleurs, en effet, tant que le temps était propice et pouvait lui permettre de faire le voyage retour dans des délais respectables.

code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 217
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Mer 3 Jan - 18:54

Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
Geoffroy ne savait pas du tout comment interpréter les sourires qu’il voyait s’afficher sur le visage de son interlocuteur. Il ne savait pas du tout quoi en penser, s’il devait bien les prendre ou non. Il se sentait tout de même un peu décontenancé par la situation, Geoffroy ne savait pas plus quoi penser de la conversation. Il se sentait quand même un peu perturbé, parce qu’il avait le sentiment que l’homme parlait de Féerie et que c’était parfaitement impossible. L’homme ressemblait à un féérien, il ne pouvait pas dire le contraire. Geoffroy était bel et bien un féérien et il avait un teint bien plus bronzé que celui de son interlocuteur. Et concrètement, il était évident qu’il était pâle par rapport aux habitants du royaume du bout de l’océan. Il ne savait pas trop quoi penser, au fond, il avait envie de croire que le jeune homme sous ses yeux parlait de la même chose que lui, de ce pays qui lui manquait tellement. L’homme affirma qu’ils parlaient de la même chose, qu’ils devaient le regarder. Ce qu’il fit d’ailleurs, alors que le jeune homme ne manquait pas de se montrer un peu théâtrale. Il l’observa donc ne constatant rien de nouveau cependant, en plus de ce qu’il avait déjà vu, le fait qu’il était incroyablement pâle pour une personne se trouvant de l’autre côté de l’océan. Geoffroy ne pouvait que douter, de se dire qu’il se faisait simplement des idées. Mais quand son interlocuteur prononça le nom de son royaume, de son foyer qu’il n’avait pas vu depuis près de vingt ans, il ne pouvait pas avoir de douter. Les douter ne pouvait plus durer quand l’homme affirma qu’il venait de Féerie. Donc, c’était bien cela.

Quand bien même, cela ne voulait rien dire. L’inconnu avait l’air d’un féérien, c’était sûr, mais cela ne voulait pas dire que l’homme venait bien à peine de quitter ce royaume. Ce n’était pas possible, mais maintenant le doute était entré dans son esprit. Surtout alors que l’homme affirmait qu’il s’apprêtait à y retourner. Geoffroy sentit son cœur manquer un battement en entendant ces propos, même s’il ne devait clairement pas se laisser à se point toucher par des paroles, à l’idée que cet homme affirme rentrer à Féérie.

« C’est impossible. »
Dit-il dans un souffle, parce qu’il considérait que c’était le cas, que ce n’était pas possible. L’ancien garde royale avait envie que ça ne soit pas impossible, et il avait gardé le plus possible espoir. Cependant, il pensait qu’il y avait toujours cette barrière. « Il y a cette barrière. »

Il voyait bien que le jeune homme avait l’air réellement convaincu de pouvoir retourner sur Féerie. Comme il avait l’air sincère en disant qu’il venait de quitter cet endroit. Il ne pensait pas qu’il mentait, il ne donnait pas l’air de mentir. Mais au vu de la situation, au vu de la pâleur de la peau du jeune homme, il y avait tant de chose qui pouvait le faire douter. Parce qu’il avait envie de douter, d’avoir un peu plus d’espoir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4336
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Mer 3 Jan - 20:42


Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
A

u fond, il était sûrement préférable pour Nathaniel de se taire, de cacher les événements récents qui avaient mené à la destruction de la barrière qui séparait les deux mondes. En discuter, a fortiori avec un homme dont il ne savait rien, dont il ne connaissait pas les inclinations ni la volonté, était un risque des plus évident. Mais le jeune homme (qui en vérité n'était pas si jeune que ça, bien au contraire même) avait toujours aimé vivre dangereusement, trop dangereusement sans doute, pour son propre malheur parfois, il n'empêche qu'il ne reviendrait pas sur ses propos. Va savoir quelles en seraient les répercussions, au fond, il commençait à être temps qu'il y en ait. Nathaniel avait appris à être patient par la force des choses, mais ce n'était pas dans son tempérament autrefois, et il devait bien reconnaître être las d'attendre que la révolution éclate, que la guerre ait lieu, que l'ordre établi soit bouleversé, qu'il soit vengé d'Edgar... Bref, que les choses avancent. Cette conversation, toute anodine semblait-elle être, pourrait peut-être faire progresser les choses. En tout cas, le fugitif était sur sa lancée, à présent, et il comptait bien demeurer ainsi, il y trouvait une satisfaction certaine, qu'il ne comptait guère nier, loin s'en faut. D'autant que la réaction de son interlocuteur valait son pesant d'or... Bien sûr, il usa de l'argument le plus logique et le plus évident : c'était impossible, il y avait la barrière. Oui, sauf que non, c'était justement ça, la beauté de la situation, et au fond, il n'attendait que de partager cela avec ceux qui n'avaient aucune raison de l'apprendre, parce que c'était ce qui allait se produire un jour ou l'autre, et le plus tôt serait le mieux, bien évidemment.

-Il y avait la barrière
, rectifia-t-il sans perdre son sourire, définitivement ravi de son petit effet. D'autant plus qu'il ne menait pas son interlocuteur en bateau comme ça pouvait être le cas parfois (souvent) avec d'autres. Pour une fois, il disait la plus pure et stricte vérité. Et cette vérité était suffisamment impressionnante pour faire taire tout le reste. Elle a été détruite. On peut aller et venir à travers l'océan sans crainte, dorénavant.

Et si cet homme voulait répéter l'information, cela ne déplairait pas forcément à Nathaniel même si ce dernier avait tout de même bien conscience du fait qu'il était sans doute bien trop tôt. Mais la patience avait ses limites, et des limites très relatives, dans son cas. Enfin bon. Dans tous les cas, l'information était dite. A présent, elle ne restait plus uniquement dans le cadre très limité et très strict des rebelles, cela allait bientôt finir par les dépasser, et au fond, c'était quelque chose qui lui plaisait vraiment beaucoup.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 217
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Mer 28 Fév - 12:50

Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
Il y avait finalement plusieurs choses qui donnait le sentiment à Geoffroy qu’il se passait quelque chose de différent et que son « impossible » n’était peut-être plus si impossible que cela. Ce jeune homme à ses côtés (qui était loin d’être si jeune que cela et qui se rapprochait bien plus de lui en terme d’âge qu’il ne le pensait) semblait convaincu de pouvoir retourner à Féerie, semblait convaincu d’en venir à peine. Et d’ailleurs, son visage si pâle lui donnait le sentiment qu’il en venait à peine. Et même si Geoffroy aimerait bien pouvoir croire que la traversé était possible, il ne pouvait pas réellement se permettre de le faire. Les différentes choses étaient là pour lui prouver qu’il avait tort, qu’il devait tenter encore une fois, que c’était enfin possible… mais ces années de tentative pleine d’échec ne manquaient pas de le refroidir un peu. Et s’il commençait à espérer parce qu’il analysait mal une situation, qu’il prenait une barque et qu’il se lançait sur l’eau dans l’espoir de pouvoir enfin rentrer chez lui… sans résultat, ça allait être de nouveau un coup difficile à encaisser. Geoffroy n’avait peut-être pas besoin de ça non. Il n’avait aucune envie de perdre complètement espoir, mais force était de constater que depuis toutes ces années, c’était quand même difficile de garder espoir. Il osait croire qu’il allait pouvoir retrouver Jocaste un jour – et c’était bel et bien ce qui allait arriver – mais c’était de plus en plus difficile de maintenir une telle idée, surtout après toutes ces années. Il n’avait aucune idée de ce que devenait son épouse en plus. Si elle le croyait mort ? Si elle avait décidé de refaire sa vie ? Par moment, il se disait qu’elle pouvait très bien l’avoir fait, qu’on aurait pu la pousser à le faire même. Et elle l’aurait fait, fondant une famille avec un autre homme. Sans savoir qu’il était bel et bien là, qu’il l’aimait toujours. Il faudrait qu’il puisse la revoir… et il semblait que ses espoirs allaient peut-être réellement renaître.

Parce que le jeune homme affirma qu’il y avait une barrière, en utilisant le passé, sans affirmer donc qu’elle était encore présente. Rien que cela le mettait un peu sur la voix, et ce fut même encore plus clair quand il affirma que la barrière avait été détruite. Geoffroy sentit son sang ne faire qu’un tour alors qu’il entendait les propos de l’inconnu, qu’il l’entendait dire qu’on pouvait aller et venir sur l’océan, qu’on pouvait donc bel et bien se rendre à Féerie.

« Vraiment ? » Demanda-t-il d’une voix qui ne cachait rien de sa surprise, mais également du fait que cette idée de pouvait que lui plaire.

Parce qu’elle lui plaisait oui, mais il savait aussi qu’il ne devrait peut-être pas se reposer que sur les belles paroles de cet inconnu. Tout portait à croire qu’il avait raison, qu’il pouvait tenter le coup, mais Geoffroy n’avait pas spécialement envie de se retrouver de nouveau devant un échec.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4336
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   Mer 28 Fév - 18:26


Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes.
D

e toute évidence, Nathaniel avait su aiguiser l'intérêt de son interlocuteur. Tant mieux, c'était le but. Certes, ce pourrait être à ses dépens, mais en l'occurrence, il ne regrettait pas le moins du monde de faire ces petites révélations à son interlocuteur. Il ressentait comme de l'enthousiasme dans la voix de son interlocuteur quand ce dernier lui demandait confirmation de ce qu'il venait d'affirmer. Que l'homme se permette de douter était parfaitement normal, car après tout, une chose si importante acquise depuis si longtemps ne pouvait que mener à cette sorte de constat. Mais malgré tout, il décelait comme de l'espoir dans la voix de son interlocuteur. Ce dernier semblait vraiment vouloir revenir à Féerie, ce que Nathaniel pouvait comprendre, en soi, même si son interlocuteur devrait, à coup sur, se confronter à des désillusions dont il ne devait pas avoir idée. Mais vivre dans le royaume du bout de l'océan devait très certainement forger le caractère et l'expérience. Nathaniel hocha la tête avec l'un de ses habituels sourires fiché sur le visage. L'information était donnée, Geoffroy pourrait bien en faire ce qu'il voulait. En attendant, pour une fois, il ne mentait pas.

-Vraiment,
confirma-t-il alors. Vous n'aurez qu'à le vérifier par vous-même, si vous le souhaitez.

Et si un premier résident de ces terres (même si Geoffroy ne l'avait pas été toujours) allait rejoindre les terres du roi Edgar, alors la machine allait s'emballer. Et pourrait peut-être bien lui échapper, ce n'était pas à exclure, mais le fugitif se voulait plutôt confiant, car dans tous les cas, il allait bien falloir qu'il se mette en danger à un moment ou à un autre pour faire avancer les choses. Il manquait sans doute de patience, mais il avait hâte de passer à une offensive plus concrète, et pour cela, il fallait sans doute admettre certains risques. Et admettre certains risques n'avait jamais été un souci pour lui... même si en toute logique, ça ne dépendait pas seulement de lui, il y avait de nombreuses autres variables desquelles il décidait tout simplement de ne pas tenir compte.

-Même s'il ne doit plus y avoir grand-chose pour vous attendre là-bas,
affirma-t-il ensuite sans perdre son sourire.

Et en effet, en toute logique, si cet homme venait de Féerie et n'avait pu y retourner depuis la création de la barrière, une vingtaine d'années s'étaient écoulées, et il ne retrouverait certainement pas la situation telle qu'il l'avait envisagée. Mais Geoffroy pouvait bien faire ce qu'il voulait de ses avertissements, ça lui était égal. L'essentiel, c'était que le message soit passé et, avec un peu de chance, qu'il se diffuse, c'était le mieux qu'il pouvait espérer, réellement, peut-être que ce nouveau voyage allait prendre un tournant différent de ce qu'il avait imaginé.
code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé nous fournit des regrets, le présent des chagrins, et l'avenir des craintes. (Nathaniel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» Dana ~ il n'y a pas de destin, mais ce que nous faisons
» Le passé nous rattrappe toujours ✟ Nika & Lorelei
» « Les plaies du passé nous laissent des cicatrices dont certaines ne disparaissent jamais totalement. » † Camille M. Masewicz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage-