Partagez | 
 

 Long live the queen [pv Aurore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Long live the queen [pv Aurore]   Jeu 10 Aoû - 12:22


Long live the queen
I

l n'avait pas été simple pour Jocaste de consentir à laisser un temps son mari pour retourner à ses obligations. Il faut dire que, maintenant qu'elle l'avait retrouvé, elle n'avait pas la moindre envie de le voir lui échapper de nouveau. Elle avait le sentiment que ne serait-ce que détourner les yeux de lui, c'était courir le risque de le voir lui échapper une nouvelle fois, et pour de bon, cette fois. C'était étonnant de se dire que l'on a pu vivre si longtemps sans une personne et pourtant reconnaître, en la revoyant, qu'elle nous est indispensable. C'était néanmoins ce qui vivait Jocaste, mais elle s'était fait violence malgré tout. Elle savait où était sa place, elle savait ce qu'elle devait faire, et elle n'avait pas l'intention d'y disconvenir sous prétexte d'avoir été distraite. De toute façon, Jocaste savait bien que Geoffroy, de son côté, avait lui-même d'autres personnes à voir, à retrouver après tout ce temps d'absence. Et s'il devait traverser de nouveau l'océan, à sa plus grande angoisse, autant qu'elle se fasse directement à cette idée, elle n'avait pas vraiment le choix, quelque part. Par ailleurs, elle était impatiente de retrouver Aurore, ne serait-ce que parce qu'elle appréciait être sa dame de compagnie au quotidien, oui, mais également parce qu'elle éprouvait une certaine impatience à l'idée de lui révéler ces nouveaux remous dans son existence. Sans compter qu'elle espérait qu'elle saurait interférer en sa faveur vis-à-vis d'Edgar pour réhabiliter Geoffroy.

Elle avait donc repris ses fonctions comme à l'accoutumée, et à l'heure où elles convenaient bien souvent, sorte de plaisant rituel, de se retrouver ensemble autour d'une tasse de thé, elle était présente au rendez-vous, dans les appartements de la reine où elle avait pris grand soin de demander à faire installer un théière de thé fumant, deux tasses et les pâtisseries préférées de sa majesté. Même si Jocaste osait considérer Aurore comme son amie, elle savait qu'elle était avant tout sa souveraine, et elle la considérait avec tous les égards qu'elle méritait à ce titre. Quand Jocaste retrouva la reine, elle la salua avec une révérence, qui était un moindre luxe au vu de leur différence de rangs. Elle faisait preuve à son adresse de toute la déférence qu'un sujet doit à sa reine, elle osait seulement croire qu'elle était un sujet plus... privilégié, disons.

-Comment allez-vous aujourd'hui, majesté ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 19 Aoû - 20:00

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore n’était pas encore d’accord pour décider si elle trouvait que les choses s’arrangeaient ou non. Il est vrai que depuis la conversation nocturne avec son époux, elle se demandait comme allaient évoluer les évènements. Elle avait toute confiance en Edgar, là n’était pas la question, et puis il semblait déjà avoir un plan d’action, ce qui la rassurait d’autant plus. Edgar avait toujours su gérer les crises et elle le savait capable d’en faire de même maintenant qu’une nouvelle menaçait d’éclater. Il ne l’avait jamais déçue sur ce point. Et elle espérait qu’il ne la déçoive jamais mais après tout, elle le connaissait mieux que personne. Edgar avait eu un petit coup de mou certes, mais elle avait réussi à le rebooster un tant soit peu. C’était toujours ça de gagner et elle détestait le voir en proie face au doute. Malheureusement, il n’y avait pas que cela qui préoccupait Aurore. Gabriel était tout aussi préoccupant que les actions de Nathaniel, car elle craignait qu’il en soit de mise. Elle n’avait pas beaucoup aimé ses questions et certaines réponses qui lui avaient fournies, elle ne voulait pas tirer de conclusions trop hâtives mais il n’avait rien fait pour la rassurer. Elle savait bien que ni elle ni Edgar n’avait plus d’emprises sur lui, il s’était détaché totalement de ses liens familiaux, et elle savait que s’il se greffait à toute trahison, Edgar ne l’épargnerait pas. Il avait toujours été dur avec Gabriel, il n’allait pas devenir plus laxiste maintenant, et c’est pourquoi elle hésitait à en parler à Edgar, Gabriel restait son fils et elle l’aimait malgré tout. Elle n’avait aucune preuve des agissements de Gabriel mais elle avait un mauvais pressentiment.

Elle restait songeuse par rapport à tout ceci, elle craignait que plus rien ne puisse arranger les relations entre le père et le fils, pourtant, il faudrait bien qu’Edgar lui laisse le trône à un moment ou un autre, étant donné qu’aucun autre héritier n’avait été donné à la couronne, et elle ne pensait pas qu’Edgar pourrait aller jusqu’à déshériter son fils. Ce serait assez stupide selon elle, mais elle ne voulait pas imaginer ce qu’il pourrait faire s’il les trahissait. Mais elle se demandait aussi ce que Gabriel pourrait leur faire s’il montait sur le trône. Tout ceci ressemblait fortement à un cercle vicieux, et Aurore ne savait pas comment en sortir. Elle entendit à peine la porte des appartements s’ouvrir sur sa dame de compagnie.

-Comment allez-vous aujourd'hui, majesté ?

Aurore appréciait beaucoup Jocaste, elle savait que c’était une femme en qui elle pouvait avoir confiance et sur qui elle pouvait compter. Elle ne craignait aucun couteau dans le dos de sa part et elle avait pris l’habitude de se confier à elle sur certaines choses, Jocaste en faisait de même. Elle n’aurait su dire si elles étaient amies, en raison de leurs classes respective mais Jocaste était pour Aurore ce qui s’en rapprochait le plus dans tous les cas.

« Jocaste, c’est toi. Je ne sais pas, je me pose beaucoup de questions ces temps-ci. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Dim 20 Aoû - 9:58


Long live the queen
J

ocaste avait cette chance qu'elle considérait comme un véritable privilège de ne pas seulement connaître les Basiel en tant que souverains, mais aussi en tant qu'humains, et elle savait que quand elle demandait à la reine comment elle se portait, elle ne se contenterait pas de lui rétorquer la réponse d'usage, mais s'exprimerait sincèrement à son adresse. Il était normal qu'Edgar et Aurore se montrent fermes et évitent toute transparence vis-à-vis de leurs réels sentiments. Si le roi et la reine exprimaient publiquement leur peur ou leurs doutes, ils pouvaient perdre l'estime du peuple, et ce serait une fatale erreur. Ils étaient intelligents, bien trop intelligents pour commettre une telle bévue. La dame de compagnie de la reine, ceci dit, appréciait d'être de ces rares personnes qui pouvaient connaître les états d'âme des puissants, et elle n'en jouait pas à leur désavantage, comme d'autres en profiteraient sans doute, c'était tout le contraire, en réalité. Cela n'avait que renforcé son estime à leur adresse, à vrai dire. Elle tenait à eux, elle les soutenait en tant que monarques et en tant qu'amis, c'était aussi simple que cela, et c'était pour cette raison, véritablement, pour qu'elle s'inquiéta sincèrement du propos de son interlocutrice quand celle-ci, en lieu et place de lui dire que tout allait bien, lui dit qu'elle ne savait pas. Ce que Jocaste ne pouvait s'empêcher de trouver alarmant.

-Des questions ?
demanda-t-elle alors, ne sachant taire sa curiosité. Puis-je vous demander lesquelles ?

Elle savait qu'elle se montrait peut-être trop présomptueuse en l'interrogeant ainsi, mais elle osait penser que son interlocutrice ne s'était pas exprimée ainsi sans raison, mais par besoin de se confier, et si tel était le cas, Jocaste était toute prête à lui accorder l'oreille attentive qu'elle méritait de trouver. Certes, Jocaste avait très envie d'abreuver la reine de ses propres confidences, mais en l'occurrence, elles lui apparaissaient bien secondaires. Elle voyait que Aurore était soucieuse, et elle n'aimait vraiment pas découvrir cela, elle doutait fort que ce puisse être bon signe, et cela corrélait avec l'impression diffuse qui se répandait au château dernièrement. Elle n'aurait su dire ce qui avait changé exactement, mais quelque chose était différent. Le comportement de Gabriel n'était plus le même, elle trouvait les agissements d'Anthony de plus en plus suspects, bref, il se passait quelque chose... Et le retour de Geoffroy, et donc l'effondrement de la barrière, ne devrait sans doute pas aider.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Lun 28 Aoû - 19:03

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les jours se succédaient, pourtant Aurore n’avait pas l’impression que de grand changement s’opéraient, pas en termes de faits, mais plutôt en termes d’hypothèses. Elle ne savait pas quelle était la marche à suivre entre Gabriel et Edgar. Non pas qu’elle avait un choix à faire, cela n’était pas cela du tout, mais elle ne savait pas si elle devait parler de ses craintes à Edgar au sujet de leur fils, ou si elle devait simplement garder tout cela pour elle, ne voulant pas le préoccuper davantage, ni mettre Gabriel dans un mauvais pas. Elle ne savait rien des agissements de Gabriel, ni de ses pensées, mais elle devait admettre qu’elle le trouvait un peu étrange ces derniers temps, rien qu’à leur entretien qui remontait il y a peu. Elle ne savait pas quoi faire, elle aurait aimé pouvoir demander conseil à quelqu’un mais le sujet était bien trop important et délicat, et Aurore ne faisait confiance qu’à Edgar. Et on ne pouvait pas dire qu’elle était entourée de gens qui lui étaient proches à part ceux de sa famille, bien entendu. Elle n’avait pas d’amies, ou très peu et ne se livrait pas facilement aux autres non plus. La seule personne de qui elle se sentait proche, c’était Jocaste, sa dame de compagnie, elle avait réussi à mériter sa confiance, après toutes ces années de loyaux services. Mais pouvait-elle se confier sur un sujet aussi complexe et délicat ? Elle n’en savait rien.

-Des questions ? Puis-je vous demander lesquelles ?

Mais avait-elle vraiment le choix à présent ? Maintenant qu’elle avait commencé, il serait difficile de faire marche à arrière, même si elle était la reine et que concrètement, elle avait tous les droits. Mais elle avait tout de même besoin de parler un peu à quelqu’un, quelqu’un d’autre qu’Edgar pour une fois, elle le laissait gérer la cause Nathaniel comme il l’entendait, elle lui faisait confiance sur ce point-là. Elle observa un instant la femme près d’elle, réfléchissant encore à ce qu’elle était censée faire à cet instant, sinon, elle n’était pas forcée de tout dire, elle pouvait juste parler un peu, cela ne causerait probablement aucun tort à personne, du moins l’espérait-elle mais elle s’inquiétait sûrement trop, après tout, elle connaissait Jocaste entièrement, elle n’avait pas besoin de douter d’elle. Elle savait que tout ce qui était dit ici ne quitterait pas ces murs et ne trouveraient d’autres oreilles que les leurs.

« A vrai dire, Gabriel m’inquiète un peu ces derniers temps. Je ne sais pas ce qu’il a dans la tête, mais cela ne me dit rien de bon. Peut-être que c’est juste une idée de ma part et qu’il n’y a rien mais… je ne sais pas. Je le trouve étrange. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Mar 29 Aoû - 18:13


Long live the queen
B

ien sûr, la reine n’avait pas la moindre obligation envers Jocaste (c’était évidemment l’inverse, et Jocaste avait toutes les obligations du monde envers Aurore, quand bien même elle voulait considérer cette dernière comme un membre à part entière de sa famille, une personne dont elle était fière d’être la confidente), si ses préoccupations avaient dû être d’ordre trop personnel et si elle n’avait pas voulu en discuter avec elle, la dame de compagnie aurait compris et n’aurait pas insisté, en dépit de sa curiosité et de sa considération… car ce n’était pas seulement une sorte de curiosité malsaine qui l’invitait à en savoir plus mais le désir d’écouter et conseiller Aurore si bénéficier d’une oreille attentive et compatissante pouvait lui être d’un quelconque secours. Mais elle fut tout de même heureuse de l’entendre se confier à elle, si vraiment quelque chose la minait, elle considérait qu’il était important qu’elle ne se renferme pas sur ses préoccupations. Non pas que Jocaste possède forcément l’ombre d’une solution à ses problèmes, mais parfois, une présence amie suffit à dissoudre légèrement, au moins pour autant des réflexions devenues beaucoup trop pesantes.

Il s’agissait donc de Gabriel. Quelque part, Jocaste aurait pu s’en douter. Quel plus grand souci une mère pourrait avoir que pour son fils ? Et au-delà de cela, la dame de compagnie de la reine avait bien constaté pour sa part également qu’en ce moment, le prince n’était plus fidèle à lui-même. Jocaste avait toujours eu beaucoup d’affection de Gabriel. Après tout, elle l’avait vu naître et grandir, elle l’avait vu se changer en jeune homme, et au fond, elle le considérait sans doute un peu comme le fils qu’elle avait renoncé elle-même à avoir… raison pour laquelle l’agressivité dont faisait preuve Gabriel à son égard dernièrement l’avait vexée et déroutée. Et visiblement, elle n’était pas la seule à avoir constaté de tels changements.

-Je dois reconnaître l’avoir remarqué moi aussi,
admit Jocaste, même si elle n’en avait jamais fait part jusqu’alors à Aurore. En même temps, comment aurait-elle pu lui dire qu’elle trouvait son fils changé, et pas forcément dans le bon sens du terme. On aurait toutes les raisons du monde de trouver cela injurieux. Peut-être est-ce seulement de son âge ? Il devient adulte, il prend sans doute conscience des responsabilités qui lui incomberaient bientôt. Elle voulait se montrer rassurante, mais la vérité, tout de même, restait qu’elle n’en savait absolument rien. J’aimerais affirmer que tous les jeunes hommes passent par cette phase au même âge, mais je n’ai jamais eu l’opportunité de le constater par moi-même… Parce qu’elle n’était pas mère. Ne le serait jamais du reste. Vous a-t-il dit quelque chose ? Avez-vous une idée de ce qui pourrait expliquer son comportement ?


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Dim 17 Sep - 11:40

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore n’était pas de nature à se confier facilement. De par sa méfiance naturelle envers tout le monde dans un premier temps. Ce n’était pas de la paranoïa, mais juste un moyen comme un autre de surveiller ses arrières, avec le statut qu’elle avait, il était évident que tous ne lui voulaient pas du bien. Mais dans tous les cas, elle ne voyait pas grand monde alors cela mettait fin à tout cela d’une certaine manière. Pourtant, elle ne pouvait nier le fait que parfois, une présence amicale et de confiance pouvait être réconfortant et apaisant. Même si cela n’avait pas été le cas aux premiers abords et au début du service Jocaste, Aurore avait appris à lui faire confiance et à lui parler librement, la considérant presque comme une amie. Ce qui était assez inespéré pour quelqu’un comme la reine. Néanmoins, il fallait bien avouer qu’Aurore était plutôt satisfaite de cette relation qui s’était instaurée au fil des ans. Il était toujours bon d’avoir quelqu’un sur qui l’on pouvait compter, en dehors des membres de sa famille, même si en ce moment elle doutait qu’elle puisse compter sur Gabriel.

Gabriel agissait étrangement, il lui posait des questions qui n’avaient rien d’anodine, Aurore s’inquiétait, et elle ne pensait pas que cela était vain. Il y avait une raison à cela. Mais elle n’avait aucune preuve de quoique ce soit, Gabriel ne voulait pas lui parler plus que ça, et elle ne savait pas de quoi il en retournait. Elle devait donc continuer à avoir cette appréhension sans pouvoir mettre un nom sur ce qui était dans les pensées de son fils, mais elle craignait le pire quant à ses futurs agissements. Elle n’y avait pas prêté plus d’attention que ça jusqu’ici mais elle aurait dû le faire. A présent, elle ne pensait pas pouvoir faire quoique ce soit pour adoucir son fils, il demeurait bien trop têtu, bien trop comme son père.

-Je dois reconnaître l’avoir remarqué moi aussi. Peut-être est-ce seulement de son âge ? Il devient adulte, il prend sans doute conscience des responsabilités qui lui incomberaient bientôt. J’aimerais affirmer que tous les jeunes hommes passent par cette phase au même âge, mais je n’ai jamais eu l’opportunité de le constater par moi-même… Vous a-t-il dit quelque chose ? Avez-vous une idée de ce qui pourrait expliquer son comportement ?

Peut être que Jocaste était dans le vrai, qu’elle se faisait de fausses idées et que ce n’était qu’une passade pour Gabriel qui était en proie avec lui-même. Mais quand elle voyait son regard, elle avait l’impression que c’était bien plus que ça. Mais ce n’était pas à lui qu’il parlerait à cœur ouvert, Aurore avait tristement compris que son fils n’avait pas confiance en elle plus que ça, ou ne désirait tout simplement pas s’entretenir avec elle.

« Peut-être que tu as raison. Ce n’est peut-être que le passage à l’âge adulte qui le tourmente. Mais… je ne sais pas, j’ai l’impression qu’il cache des choses. Il pose des questions étranges, aborde des sujets qu’il ne devrait pas aborder. Je ne sais pas ce qu’il prévoit ni avec qui. Et puis, la relation conflictuelle qu’il entretient avec son père n’arrange rien à la situation. Mais Gabriel semble s’être replié sur lui-même, j’ai essayé de lui parler, mais il n’a rien voulu dire, il a juste posé des questions asse déroutantes sur le passé. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Lun 18 Sep - 18:07


Long live the queen
M

ieux valait se convaincre, oui, que seul le passage à l'âge adulte tourmentait Gabriel, et que ce dernier finirait par se remettre de cette période toujours délicate pour les adolescents de son âge. Sa crise identitaire paraissait bien étrange, il est vrai, mais elle se justifiait peut-être par toutes les responsabilités qui promettaient de lui incomber et qui déposaient sur ses épaules une pression supplémentaire. Difficile, peut-être, de garder constamment la tête sur les épaules quand on vous promettait ni plus ni moins qu'au trône de Féerie. Mais Aurore ne semblait pas y croire complètement, et Jocaste se considèrerait mal avisée de la détromper, car l'attitude de son fils lui semblait décidément suspecte, et la dame de compagnie de la reine n'observait pas non plus du meilleur oeil les variations d'humeur du jeune prince, quand bien même elle était bien moins renseignée au sujet de ce qui pouvait bien tourmenter le jeune homme.

Apparemment, Aurore craignait qu'il lui cache des choses. Une fois encore, il était de son âge que d'être secret et de se montrer tout à coup plus réservé, y compris vis-à-vis de ses parents. Mais certains secrets pouvaient être plus nocifs que d'autres, et manifestement, la reine craignait que les informations détenues par son fils ne puisse leur porter préjudice à tous pour peu qu'il poursuive la mauvaise voie. Car il était, semble-t-il, de connivence avec d'autres personnes. Le propos de la reine rendait définitivement Jocaste curieuse, il semblait réellement que la conversation qu'ils avaient eue n'avait fait que semer le doute en elle. L'urgence semblait donc de savoir si le jeune homme faisait juste une crise d'adolescence ou s'il avait fait de mauvaises rencontres, choisi de mauvaises fréquentations... auquel cas, il serait urgent de le ramener sur le droit chemin afin de lui rappeler quelle était sa voie et quel était son destin, exactement.

-Des questions déroutantes ?


Jocaste savait bien que ses questions pourraient être mal prises, parce qu'elles étaient indiscrètes, mais elle voulait comprendre la situation dans toute son ampleur. Mais elle avait envie de comprendre bel et bien. D'autant que si Gabriel s'intéressait de trop près au passé, c'est à dire à ce passé lointain dont il n'était rien supposé savoir, ce pouvait être dangereux aussi bien pour lui que pour l'entièreté de la Couronne.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 7 Oct - 23:34

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore ne savait plus trop quoi penser au sujet de Gabriel. Au final, elle ne savait absolument rien mais elle ne pouvait nier qu’il était étrange ces derniers temps. Il se comportait de façon à ce que cela amenait à se poser des questions. Elle ne l’accusait de rien, mais ce n’était pas non plus normal qu’il s’intéresse à Nathaniel et toute cette histoire qui appartenait au passé. Mais ce passé menaçait de refaire surface à tout moment… Mais elle faisait confiance à Edgar qui lui avait assuré avoir un plan, si quelqu’un pouvait arranger la situation en leur faveur, c’était bien lui. Mais il n’en restait pas moins que Gabriel semblait avoir emprunter un tout nouveau chemin, et qu’Aurore n’était pas certaine d’approuver ses choix. Mais pouvait-elle faire quelque chose maintenant ? Elle en doutait, elle l’avait bien ressenti lors de leur entretien, elle n’avait aucune emprise sur son fils, ou du moins, il n’avait aucune envie de se plier aux volontés de ses parents.

Mais il était également possible que ce ne soit qu’une passade. Comme le disait Jocaste. Tout semblait être possible, et elle aimerait qu’il ne soit seulement qu’en crise, éprouvant le besoin de se rebeller contre tout et tout le monde. Après tout, petit il n’avait jamais été turbulent ou doté d’un esprit de contradiction quel qu’il soit. Peut-être se faisait-elle trop de soucis, mettant cela sur le compte de la pression et de l’ambiance assez tendue qui régnait un peu dans le château en ce moment, mêlées à la fatigue. Peut-être. Cela l’agaçait d’être aussi peu renseignée sur les choses et en particulier, sur ce qui se passait dans la tête de Gabriel. Mais elle savait que si elle le questionnait, il ne lui répondrait pas. Elle ne pouvait donc qu’attendre que les choses se passent, elle savait qu’il parlerait encore moins à son père.

-Des questions déroutantes ?

Elle n’avait pas vraiment apprécié qu’il lui pose des questions sur Nathaniel. Il n’était pas censé s’intéresser à tout cela, et ça ne lui disait rien qui vaille. Mais elle avait tâché de lui répondre comme elle le pouvait, il n’était clairement pas questions d’entrer dans les détails ou de raconter tout ce qui s’était passé en ce qui concernait Nathaniel. Cet homme était bien trop dérangeant, mais si Edgar pouvait y faire quelque chose, ce serait une grande avancée pour eux.

« Il pose des questions sur le passé, sur des choses auxquelles il ne devrait pas s’intéresser. Et s’il s’interroge sur ce genre de choses, c’est qu’il y a sûrement quelqu’un qui lui en a parlé, mais je ne sais pas qui. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Lun 9 Oct - 17:54


Long live the queen
D

onc, c'était le passé, que Gabriel cherchait à déterrer. Au fond, c'était compréhensible, répréhensible oui, mais compréhensible tout de même. Il avait été entendu de lui cacher - à lui et à tous ceux de sa génération - un pan obscur de l'histoire, dont la connaissance ne lui aurait rien apporté. Aujourd'hui, sans doute, il était en âge de comprendre qu'il y avait des épisodes passés sous silence, et il n'aimait pas être dans l'ignorance. C'était donc bel et bien de son âge, mais complexe en de telles circonstances. Si Gabriel avait été préservé de ces informations, c'était pour une bonne raison, et Jocaste avait complètement approuvé la décision d'Edgar à l'époque. Elle avait béni, d'ailleurs, ceux qui auraient la chance de tout ignorer, car ceux qui savaient tout de la guerre et en avaient accusé les conséquences avaient à supporter un lourd fardeau. De ceux qu'elle ne voudrait voir personne porter. Et encore moins Nathaniel. Pourquoi avait-il fallu qu'il grandisse, et sa curiosité avec lui ? Enfin, tant qu'il n'était question que d'interrogations et non de réponses, ils étaient saufs quoi qu'il en soit.

-Je pourrais essayer de me renseigner à ce sujet, si vous le souhaitez,
répondit-elle, une offre totalement sincère. Mais je doute malheureusement d'obtenir quoi que ce soit de lui, il est... distant, ces derniers temps, y compris avec moi.

Et ça la blessait un peu. C'était une pensée qu'elle réfrénait en présence de la reine, car loin d'elle l'envie d'usurper un rôle qui ne lui appartenait pas, encore moins à une personne qu'elle estimait tant, mais elle considérait un peu Gabriel comme le fils qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'avoir, alors, forcément, quand il la considérait comme une étrangère, cela l'affectait. En attendant, elle aussi tenait à comprendre d'où lui venait cette soudaine curiosité liée à l'histoire. De toute évidence, le passé n'avait que trop tendance à refaire surface ces derniers temps, parfois pour le meilleur (Jocaste n'allait certainement pas s'en plaindre), d'autres fois pour le pire... comme dans le cas de Gabriel, donc... Tout ça n'était peut-être pas une coïncidence. Il se passait quelque chose. Mais quoi ? Jocaste serait bien incapable de le dire.

-Les questions qu'il vous pose, de quel ordre sont-elles ?

Elle-même en posait sans doute trop, des questions. Mais elle considérait cela comme nécessaire pour prendre une bonne mesure de la situation.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Mar 21 Nov - 8:27

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Sûrement, Aurore s’inquiétait-elle pour rien. Le contexte actuel ainsi que les questionnements d’Edgar lui faisaient aggraver les choses alors qu’elles n’avaient peut-être pas besoin de l’être. Il est vrai que Gabriel était un peu plus un homme aujourd’hui, et il était de son droit de se poser des questions, mais tout se produisait un peu trop en même temps à son goût. Gabriel grandissait, il se rendait compte que tout ne lui avait pas été dit ou du moins, qu’il y avait des choses qu’il ignorait, à sa place elle aurait probablement voulu savoir elle aussi, mais il y avait quelque chose qui n’allait pas dans son comportement. Il avait mis une trop grosse distance entre lui et les membres de sa famille, ce que Aurore n’appréciait pas vraiment. Elle n’avait peut-être pas été la mère exemplaire, mais tout de même, elle avait fait beaucoup pour son fils. Elle espérait bien que tout ceci ne soit qu’une façade et qu’il revienne vite sur le droit chemin, même si cela ne serait sans doute pas bien facile. Elle voulait tout de même penser que c’est ce qui allait se produire, bien qu’elle ne soit certaine de rien.

-Je pourrais essayer de me renseigner à ce sujet, si vous le souhaitez. Mais je doute malheureusement d'obtenir quoi que ce soit de lui, il est... distant, ces derniers temps, y compris avec moi.

Oui, Gabriel était distant, il était secret. Il était tout ce qu’il ne devrait pas être en ce moment. Il est vrai qu’il avait mal choisi son moment pour effectuer sa petite rébellion personnelle contre ses parents. Elle avait essayé pourtant de lui parler pour le calmer un peu mais cela n’avait non seulement servi à rien, mais en plus, il lui avait posé des questions qui ne lui avaient pas vraiment plu. Elle ne pouvait le forcer à rien, il était devenu trop grand pour cela et elle n’avait plus vraiment d’emprise sur lui. Ce qui en ce moment posait un léger problème. Elle doutait que Jocaste puisse arriver à plus avec lui qu’Aurore avait obtenu mais on ne savait jamais. Dans tous les cas, Aurore avait confiance en elle, et savait que si elle proposait son aide, c’était qu’elle était sincère.

-Les questions qu'il vous pose, de quel ordre sont-elles ?

Le pire était que les questions du jeune prince étaient des plus précises. Il attaquait sur des points particuliers, et attendait sûrement certaines choses en réponse. Ce qui n’était pas des plus rassurant, il fallait bien le reconnaître.

« Ce n’est pas qu’avec toi. Il est distant avec tout le monde ici… je ne sais pas ce qui lui passe par la tête mais j’ose espérer que cela ne durera pas trop longtemps. Il m’a posé des questions sur Nathaniel. Il voulait savoir si je le connaissais et qui il était. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Mer 22 Nov - 19:00


Long live the queen
A

u fond, cela ne devrait pas vraiment rassurer Jocaste que d'entendre la reine lui affirmer que le prince n'était pas distant qu'avec elle. Une part égoïste d'elle voulait s'en réjouir parce qu'elle avait de l'affection pour cet adolescent, même s'il était apparemment en pleine crise, et elle aurait regretté que cette distance soit quelque chose qu'elle doive se blâmer d'avoir provoquée... Non, il était distant avec tout le monde, mais de toute évidence, cette affirmation était pire encore, car cela voulait forcément dire que le mal qui le faisait agir de la sorte était bien plus ancré et bien plus complexe, et il serait donc beaucoup plus difficile de l'en défaire. Jocaste ne fit aucun commentaire à ce sujet. Aucun commentaire n'était d'ailleurs nécessaire, quoi qu'il en soit à ses yeux. Elle attendait donc maintenant de connaître la réponse à sa question, en sachant à quels sujets le jeune homme s'intéressait précisément, il serait sans doute plus simple de comprendre et d'isoler le problème... Sauf que le problème en lui-même était particulièrement corsé. En effet, ces questions sur le passé étaient beaucoup trop précises pour être innocentes.

-Oh...

Ce fut sa seule réaction pour commencer. Il faut dire qu'elle ne s'était pas attendue à entendre le nom de Nathaniel être prononcé, dans aucun contexte. Comme on avait mythifié la guerre, on avait scrupuleusement effacé certains noms des conversations de tout un chacun. Nathaniel était de ceux-là. Jocaste ne l'avait pas connu personnellement à l'époque, mais elle savait qu'il avait été proche du précédent roi, tout comme il avait été proche d'Edgar. Elle n'avait pas su toute l'histoire, elle savait seulement que cet homme était un traître à la couronne et devait normalement purger à présent une peine plus que méritée. Il n'empêche, que Gabriel ait eu vent de cela était vraiment alarmant.

-Comment peut-il connaître... ?

Elle ne finit pas sa question, mais elle n'attendait pas de réponse de la reine quoi qu'il en soit, sa question était toute rhétorique. C'était bien le souci, elle ne savait pas comment il avait pu avoir connaissance de ce nom... Aurore avait entièrement raison. Quelqu'un lui en avait parlé... Et s'il lui avait parlé de cela, qu'est-ce que cette personne avait pu lui dire d'autre.

-Que lui avez-vous répondu ?

Est-ce que ça avait de l'importance, elle n'en savait rien, mais si Gabriel commençait à trop en savoir, cela pourrait finir par être dangereux pour tout le monde. Y compris pour Gabriel lui-même, d'ailleurs.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Dim 7 Jan - 21:08

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore était loin d’être rassurée par tout ça, il fallait bien l’avouer. Mais elle devait bien admettre qu’elle n’avait pas le pouvoir tout arranger d’un coup de baguette magique. Surtout que la magie n’avait pas toujours des fins positives et pouvaient empirer les situations. Surtout à Feerie Tales, il fallait prendre garde à ceux que l’on côtoyait et à qui on pouvait ou non accorder sa confiance. Aurore n’était pas des plus entourée certes, mais elle savait qui garder à ses côtés et qui était loin d’être indispensable. A part Jocaste et Edgar, elle ne confiait rien à personne. En vue des récentes avancées, Aurore n’était plus sûre que Gabriel puisse être quelqu’un en qui elle pouvait avoir confiance, et ce, même s’il était son fils. C’était quelque chose de difficile à avouer pour une mère, de ne pas pouvoir faire confiance à son enfant, mais elle n’avait pas le choix, c’était le royaume en premier lieu, comme cela avait toujours été le cas. Ce n’était peut-être pas digne de la meilleure des mères, mais elle n’avait jamais eu la prétention de se qualifier de la sorte dans tous les cas.

-Oh...

Le fait que Gabriel lui ait posé des questions sur Nathaniel n’était pas une bonne chose. Elle ne savait pas bien comment il avait pu remonter jusqu’à lui. Nathaniel avait longtemps été banni de leurs vies, ce n’était pas pour qu’il ressurgisse dans celle de son fils. Elle s’était retrouvée surprise et décontenancée pendant un instant, ce qui n’avait pas dû échapper au prince, mais elle ne s’était pas attendue à une telle question de sa part. Elle n’aurait pu prévoir ceci. Elle n’en avait pas encore parler à Edgar car il avait de nombreuses préoccupations, mais elle se disait que cela pourrait peut-être être une bonne chose, bien qu’elle ne veuille pas envenimer la relation entre Gabriel et son père déjà difficile.

-Comment peut-il connaître... ?

Elle n’en savait rien. Elle ne lui avait pas vraiment posé la question, de toute façon, elle était à peu près certaine qu’il ne lui aurait donné aucune réponse claire et précise, il s’était montré si distant et sur la défensive qu’elle avait préféré jouer fine et conciliante pour cette fois, mais il est certain qu’elle devrait lui parler encore de tout cela pour essayer d’éclaircir ces révélations.

-Que lui avez-vous répondu ?

Elle soupire. Encore une fois, elle avait cherché à contenter son fils pour qu’il se braque moins, qu’il cesse de mettre ce mur entre eux qu’il avait lui-même construit. Ce qui avait été une semi-réussite.

« Je ne sais pas comment il a pu savoir tout ceci. Je me suis contentée de lui dire que c’était un vieil ami qui avait trahi son père et qui avait été puni pour cela. Je n’aurai pu lui conter toute l’histoire dans ses détails. Il n’est pas prêt pour cela et je le crains, pas digne de confiance. Je ne sais pas quoi faire de tout ceci. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Lun 8 Jan - 1:30


Long live the queen
J

ocaste n’avait pas vraiment attendu de réponse à sa première question. Elle se doutait que la reine n’en possédait pas… ou bien, si elle en avait, Jocaste ne devait pas être dans la confidence. Elle savait qu’Aurore ne lui cachait que peu de choses et savait pouvoir se confier à elle (cette conversation était encore là pour le prouver), mais elle savait aussi rester à sa place, et elle n’était jamais que servante, celle de la reine, certes, et une monarque qu’elle considérait comme une amie, qui plus est, mais ce n’est pas pour autant qu’elle pouvait être au fait de tous les secrets royaux. Si Aurore savait quoi que ce soit de nouveau concernant Nathaniel, cet homme dont Jocaste avait longtemps su oublier le nom, elle le lui aurait dit, et dans le cas contraire, c’est qu’elle ne devait pas savoir. Dans tous les cas, c’était avant tout l’attitude de Gabriel qui lui faisait soucis. C’est qu’elle était attachée au prince, et elle n’aimerait pas le voir emprunter elle ne savait quelle voie obscure de laquelle elle pourrait potentiellement ne pas revenir. Un grand destin, digne, l’attendait s’il suivait les règles qui lui avaient été édictées dès sa naissance, s’il ne se détournait pas, et Jocaste ne voulait pas le voir oublier cet état de fait… tout comme ça devait également être le cas d’Aurore, bien sûr, qui accepta bien de lui apprendre ce qu’elle avait alors répondu à son fils.

Sa réponse avait été succincte mais judicieuse, en tout cas aux yeux de Jocaste. Dans de telles circonstances, il devait être difficile de se positionner. Ce n’était pas sans raison que l’on avait préservé la jeune génération de tout ce qu’ils pourraient apprendre sur la guerre et ses ravages. C’était pour les protéger, et le prince ne devait pas faire exception. Malheureusement, on pouvait difficilement évoquer Nathaniel sans évoquer la guerre, puisqu’il y était étroitement lié, de ce qu’elle en savait. Alors comment ne pas mentir sans non plus dire toute la vérité ? Aurore avait manifestement su trouver un judicieux compromis. Elle s’était donc contentée de faits sans entrer dans les détails. C’était un fait, après tout, que cet homme avait trahi son roi. Sa punition était parfaitement mérité, et pour le reste, Jocaste craignait d’être du même avis. Malheureusement, Gabriel, à l’heure actuelle, n’était pas digne de confiance, on ne pouvait se permettre de lui dire toute la vérité, c’est tout…

-Vous avez agi au mieux,
observa Jocaste en le pensant sincèrement. Oui, c’était la meilleure réponse qu’on pouvait formuler à ses yeux. Avez-vous rapporté cette conversation à votre époux ? Peut-être aurait-il une solution ?


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Mar 6 Fév - 16:49

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Officieusement, Aurore attendait beaucoup de Jocaste, en plus d’une oreille attentive à ses inquiétudes, elle espérait trouver soutient, réconfort et aide. C’était peut-être un peu utopiste et Jocaste n’avait peut-être aucune solution à ce problème mais elle pouvait toujours espérer que cela change. Gabriel avait eu le don de remettre en cause beaucoup de choses, et maintenant, elle ne savait plus ce qu’elle était censée faire. Comment et pourquoi diable avait-il été fouillé dans ce passé sombre et lointain ? Ne pouvait-il pas se contenter de sa vie de prince ? Ce n’est pas comme s’il avait à se plaindre, mais cet enfant était toujours en contradiction avec ses parents, à croire qu’il aimait cela. Elle avait toujours tâché d’être une bonne mère, et même si elle avait eu quelques difficultés, elle pensait s’en être plutôt bien tirée mais aujourd’hui elle n’était plus aussi sûre de cela. S’il y avait quelqu’un à qui elle pouvait se confier en toute confiance en dehors d’Edgar c’était bien Jocaste. Elle était sûre de sa dame de compagnie et savait qu’elle n’avait à craindre aucune trahison de sa part, ce qui devenait de plus en plus rare dans ce royaume. Complots et trahisons se préparaient dans l’ombre, et cela n’avait rien de rassurant mais elle croyait son époux quand il assurait avoir des ressources et des plans d’action, elle savait qu’il ne lui mentirait pas là-dessus, Edgar ne serait pas si facile à atteindre que Nathaniel pensait. Et il le découvrirait bien assez tôt.

Mais pour l’heure, elle devait s’occuper de Gabriel, le problème est qu’il semblait totalement hermétique en ce moment et qu’elle n’avait pas de réelle emprise sur lui, Anna n’en avait pas plus. Il n’y avait qu’Eleonore qui comptait à ses yeux, et c’était tout un problème. Fichue fée, n’avait-elle pas pu aller se pencher sur un autre berceau que sur celui de son fils ? Cela les aurait grandement aidés. Savoir que son fils ne pourrait pas être heureux n’avait rien de plaisant pour elle, même si elle ne le montrait pas, elle aurait voulu autre chose pour lui. Elle n’appréciait pas spécialement Anna, mais si elle avait pu rendre son fils heureux ne serait-ce qu’un peu, cela aurait été bien mieux que la situation dans laquelle ils étaient aujourd’hui. Quoiqu’il en soit, elle ne pouvait pas rester sourde aux propos de son fils, elle ne pouvait pas non plus attendre que cela se passe et qu’il continue sur une voie dangereuse. Comme elle le lui avait dit, Edgar ne supportait pas la trahison, encore moins de son fils, elle craignait grandement sa réaction et son jugement si Gabriel se retournait contre son père.

-Vous avez agi au mieux. Avez-vous rapporté cette conversation à votre époux ? Peut-être aurait-il une solution ?

Elle secoua négativement la tête. Elle ne lui avait encore rien dit, peu sure de ce qu’elle devait lui dire. Gabriel et son père n’étaient pas en bon termes, cela risquerait d’envenimer les choses entre eux n’est-ce pas ? Elle aurait voulu qu’ils puissent se réconcilier malheureusement, elle y croyait de moins en moins. Et c’était bien triste.

« Il a beaucoup de préoccupations en ce moment, je ne lui ai encore rien dit. Et puis… c’est parfois difficile et conflictuel avec son fils, j’ai peur d’aggraver les choses. J’ai peur qu’il le soupçonne de trahison. Même s’il s’agit de son fils, je ne suis pas sûre qu’il se montre clément avec lui. En même temps, je me vois mal lui cacher tout cela. Je me retrouve prise dans un dilemme. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Mar 6 Fév - 19:49


Long live the queen
S

i Gabriel devenait ingérable, s'il s'amusait à remuer un passé sombre et lointain qui ne le concernait guère et qui ne pourrait que lui faire du mal, il était évident qu'il fallait y trouver une solution ferme et immédiate. Au plus tôt ils agiraient, au plus tôt ils empêcheraient la situation de s'envenimer et le prince de se laisser happer par des démons qui ne devaient en aucun cas être les siens (malheureusement, il était déjà trop tard pour cela, ce que Jocaste était incapable de concevoir à l'heure actuelle). Pour ce faire, l'aide du roi ne semblait pas de trop à la confidente de la reine, mais cette dernière ne semblait pas encore décidée à parler à son mari, et à entendre sa réponse, Jocaste n'eut aucun mal à comprendre pourquoi et à se ranger à son opinion. Aurore avait entièrement raison, en effet, si Edgar apprenait les faits, s'il faisait preuve de moins de patience et de compréhension que son épouse, il pourrait bien vouer son fils à un sort que Jocaste ne pouvait certainement pas souhaiter à Gabriel. Jocaste n'avait jamais eu d'enfants, mais elle s'était découvert un semblant d'instinct maternel à l'adresse du prince, qui l'aidait au moins en partie à comprendre ce qu'Aurore devait ressentir et les raisons de sa réserve. En fin de compte, oui, il était préférable qu'elles essaient de raisonner le prince par leurs propres moyens sans que le roi, du moins dans un premier temps, n'en sache rien. Question de protection.

-Peut-être est-ce là un problème que nous saurons tuer dans l'oeuf sans que votre époux n'ait besoin d'en savoir quoi que ce soit ? suggéra Jocaste.

Elle comprenait le dilemme où Aurore se trouvait, et elle n'était pas vraiment fière d'encourager son interlocutrice à mentir à Edgar, même par omission. Mais si elles pouvaient résoudre cette affaire sans alarmer le roi, ne serait-ce pas mieux ? Oui... et si ce dernier était préoccupé (et Jocaste, depuis le retour de Geoffroy, lui connaissait au moins une bonne raison de l'être), mieux valait ne pas ajouter du souci au souci. Mais encore fallait-il savoir comment s'y prendre ? Et Jocaste n'avait malheureusement pas de réponse toute faite à sa question.

-Si Gabriel est en quête de vérité... peut-être serait-il préférable que vous la lui accordiez avant qu'il ne l'obtienne d'une autre personne, qui déformeraient les faits et arrangerait l'histoire à son avantage ?
(Des personnes comme ce Nathaniel, donc.) Après tout, vous n'avez rien à vous reprocher, vous avez agi dans l'intérêt du royaume et de votre fils depuis toujours, il faudra bien qu'il l'admette. Elle marqua une légère pause. Et si vous me le demandez, je pourrais garder Gabriel à l'oeil, vous rapporter ses faits et gestes...

Non pas que cette perspective, qui s'apparentait à de la pire intrusion, lui plaise entièrement, mais aux grands maux les grands remèdes. Avaient-elles encore le choix ?
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 3 Mar - 10:51

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore devait bien reconnaître que parler de tout cela avec Jocaste lui apportait un peu de réconfort. Bien sûr, cela ne faisait en aucun cas taire toutes ses inquiétudes et ses craintes, mais elle se sentait soutenue et en avait besoin en ce moment. Elle pensait qu’elle avait bien fait d’en parler à sa dame de compagnie avant de le faire avec Edgar, dont elle n’était pas encore sûr de parler. Cela apportait un œil nouveau à cette affaire. Elle n’y voyait pas forcément plus clair, mais Jocaste apportait tout de même quelque chose de neuf. Aurore ne savait pas quoi faire et se sentait prise entre deux feux. C’était comme si elle devait choisir entre son époux et son fils. Quoiqu’elle décide de toute façon, sa décision ne plairait pas à l’un des deux, voire aux deux. Pourquoi diable Gabriel s’était-il fourré là-dedans ? Pourquoi ne pas se contenter de faire sa vie de prince ? Il avait toujours été un garçon gentil et qui restait dans son coin, personne ne lui avait demandé de changer cela. Voilà qu’il se mettait à remuer le passé maintenant, et en plus de cela, il ne le faisait pas forcément avec les bonnes personnes. Mais Aurore n’était pas dupe, elle se doutait qu’Eléonore devait y être pour beaucoup étant donné qu’elle était toujours dans la tête de son fils, il était normal que ce dernier s’intéresse de près à son cas. Quel malheur que rien n’est emporté cette gourgandine ! Cela en aurait arrangé plus d’un.

-Peut-être est-ce là un problème que nous saurons tuer dans l'oeuf sans que votre époux n'ait besoin d'en savoir quoi que ce soit ?

Elle ne savait pas… Elle avait l’impression que ne pas lui dire ce serait comme le trahir. Et la trahison était quelque chose qu’elle ne supportait pas alors la pratiquer… Mais ne devait-elle pas protéger son enfant et le royaume par la même occasion ? Sur le long terme, si Gabriel arrêtait ses recherches, cela servirait peut-être à Edgar et lui serait bénéfique. De toute façon, elle ne le voyait pas réussir à arranger la situation de manière pacifiste vu la relation qu’il entretenait avec son fils, cela relevait de l’utopisme ni plus ni moins.

-Si Gabriel est en quête de vérité... peut-être serait-il préférable que vous la lui accordiez avant qu'il ne l'obtienne d'une autre personne, qui déformeraient les faits et arrangerait l'histoire à son avantage ? Après tout, vous n'avez rien à vous reprocher, vous avez agi dans l'intérêt du royaume et de votre fils depuis toujours, il faudra bien qu'il l'admette. Et si vous me le demandez, je pourrais garder Gabriel à l'oeil, vous rapporter ses faits et gestes...

Tout lui dire ? C’était une chose à laquelle elle n’avait jamais pensé très honnêtement. Les secrets étaient faits pour le rester. Et puis, cela serait peut-être pire que de le laisser mariner mais Jocaste avait raison lorsqu’elle disait qu’il était préférable que ce soit par eux et non par l’ennemi qu’il apprenne cette vérité. Elle allait peut-être devoir s’y résoudre… il fallait encore qu’elle pèse le pour et le contre.

« Tu as sans doute raison. Mais tout ceci me semble être à double tranchant. Il n’y aura que deux issues possibles. Il est sûrement préférable que le roi reste en dehors de ça pour le moment. Je parlerai à Gabriel à nouveau dans quelques temps, une fois que je serai pleinement décidée. En attendant, l’idée de le prendre en filature me semble être une bonne chose. Même s’il est devenu plus méfiant envers son père et moi, je ne pense pas qu’il se doute que des soupçons pèsent sur lui, et j’ai confiance en toi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 3 Mar - 12:17


Long live the queen
J

ocaste comprenait sans mal la réponse de la reine, et devinait chez elle une certaine réticence à la perspective de cacher ses suspicions à son époux. Parmi toutes les choses que Jocaste respectait au sein du couple royal, il y avait clairement le couple en lui-même, qui s'estimait, s'aimait, et s'adressaient une confiance qui manquait à des couples de pourtant bien moindre naissance. Mais il n'y avait pas utilité d'alimenter un feu dont elles ne connaissaient pas encore la nature. Elles pourraient peut-être résorber l'incendie avant même qu'il ait eu le temps de dévorer jusqu'aux fondations du royaume. Il fallait seulement qu'elles se montrent prudentes et qu'elles parviennent à faire entendre raison au prince. Sauf que tout ça était évidemment compliqué et potentiellement dangereux. C'était effectivement très bien résumer la situation que d'admettre qu'elle était à double tranchant.

Dans tous les cas, il était certain qu'il valait mieux ne pas prendre de décisions trop précipitées. Il était préférable que la reine se laisse le temps de réfléchir posément à la question et de considérer les mots qu'elles venaient d'échanger. Une conversation avec Gabriel serait dès lors plus à propos, à l'heure actuelle, elle n'aurait pas grande utilité... même si Jocaste espérait tout de même que le jeune prince et ses nouvelles lubies sauraient attendre le temps qu'exigeait une telle réflexion. Mais justement, il suffisait qu'on le tienne à l'oeil. Et elle acceptait avec considération et fierté de tenir un tel rôle. Certes, Gabriel était aussi un peu plus distant avec elle dernièrement, mais il ne serait sans doute pas difficile d'endormir sa confiance. On ne pouvait nier, c'est vrai, que d'autres auraient peut-être rempli ce rôle plus... sûrement. Anthony, par exemple. Mais Jocaste n'avait pas la moindre confiance en lui, et elle savait de source sûre qu''il en était de même pour Aurore. Jocaste ne serait pas complètement surprise, d'ailleurs, que d'appendre que c'était le serviteur du roi qui avait soufflé toutes ces idées fallacieuses à l'oreille du prince encore trop influençable. A elles d'inverser la tendance, et elles en étaient parfaitement capables.

-Je me montrerai digne de cette confiance,
assura Jocaste en inclinant légèrement la tête. J'agirai selon vos désirs.

Et avec d'autant plus d'assurance et de détermination qu'elle était impérieusement convaincue que c'était bien là la chose à faire.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Ven 6 Avr - 0:13

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore ne savait pas exactement ce qu’elle devait penser de toute cette conversation qu’elle avait avec Jocaste. Ce n’était pas comme si elles s’échangeaient des banalités qui auraient été communes à leur relation de reine à dame de compagnie. Elles parlaient de choses sérieuses et qui pouvaient avoir de grandes conséquences sur l’avenir de Feerie. Car si pour le moment, Gabriel ne jouait aucun rôle quant au gouvernement du royaume, il en était le prince héritier. Et le contexte actuel ne présageait rien de simple et de bon augure, ni pour Gabriel, ni pour le Royaume. Et cela pouvait venir de Gabriel, en vue de son comportement et des propos qu’il tenait ces derniers temps, cela n’avait rien de normal. Il ne devrait absolument pas s’intéresser à Nathaniel, ni même avoir déjà entendu son nom. Elle avait été très perturbée et troublée par sa question, même si elle n’en avait rien montré sur le coup. En parler avec Jocaste lui faisait du bien, même si cela n’arrangeait pas les choses.

Même s’il était vrai que l’idée de faire suivre le prince un maximum pouvait être une idée judicieuse. Ce serait l’occasion d’avoir certains éclaircissements sur certains points, du moins, elle espérait que cela serait le cas. On ne pouvait jamais être totalement sûr de quoique ce soit après tout. Mais elle avait toutefois assez confiance en Jocaste pour cette tâche. Elle savait qu’elle lui apporterait les faits tels qu’ils étaient et qu’elle n’essaierait pas de lui cacher quoique ce soit. Les personnes de confiance se faisaient de plus en plus rares ici, et Aurore pouvait les compter sur les doigts d’une seule main. Il n’y avait qu’Edgar et Jocaste. Il était navrant de se dire qu’elle ne pouvait même pas compter son fils comme une personne de confiance. Mais les choses étaient ainsi, peut-être qu’elles pourront changer dans le futur. En attendant, il y avait d’autres personnes ici en qui Aurore n’accordait aucun crédit, parmi eux, il y avait Anthony, un soi-disant ami de son époux, elle en doutait de plus en plus à présent, surtout depuis que Gabriel avait ce comportement-là. Tout ça, il ne l’avait pas appris tout seul.

-Je me montrerai digne de cette confiance. J'agirai selon vos désirs.

Elle hocha la tête et la regarda un instant, gratifiante sur le moment de tout ce qu’elle faisait pour elle, même si c’était son rôle. Au moins elle le faisait avec cœur, ce qui n’était pas donné à tout le monde quand on y réfléchissait bien.

« Je compte sur toi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Ven 6 Avr - 17:23


Long live the queen
J

ocaste afficha un sourire et inclina légèrement la tête quand la reine lui dit compter sur elle. Jocaste ne devrait pas forcément se satisfaire de tels propos, car elle voyait bien que la situation était délicate et pourrait bien avoir des conséquences plus que désastreuses, mais cela lui faisait malgré tout du bien de l'entendre. La camériste était dévouée corps et âme à la Couronne, et qu'on lui accorde en retour une confiance digne de sa dévotion, ça la touchait, et elle ne pouvait s'empêcher de trouver cela des plus valorisant. Certes, c'était son devoir quoi qu'il en soit, et il était dans tous les cas hors de question qu'elle y faillisse, mais ce n'était pas parce que l'on faisait ce que l'on exigeait de vous... que l'on appréciait pas un peu de reconnaissance en retour. Aurore Basiel pouvait comptait sur elle, sa servante n'avait pas la moindre intention de manquer à son devoir, d'autant qu'elle était tout aussi alarmée et concernée que la souveraine concernant l'attitude suspecte du prince. Démêler cette affaire n'était pas seulement une possibilité, c'était une infinie nécessité.

-Y a-t-il quoi que ce soit d'autre que je puisse faire pour vous ?
demanda-t-elle alors, toujours avec une égale déférence et la volonté de se rendre foncièrement utile auprès de sa reine.

Jocaste tenait Aurore pour être une femme forte, digne, droite, qui savait toujours quelle direction prendre et quelles directives à appliquer. La voir en proie à une situation qui risquait de la déplacer déplaisait terriblement à sa servante qui comptait bien tout faire pour que rien n'ébranle ni la confiance, ni l'autorité du couple royal. Tout ce qu'elle pourrait faire pour sa reine, elle le ferait donc. Une fois encore, c'était effectivement son rôle, et elle devait dans tous les cas se tenir propre et disponible pour Aurore, mais elle voulait y mettre plus de détermination que jamais. Quoi qu'elle puisse faire pour apporter aux Basiel le soutien qu'ils méritaient, elle avait bien l'intention d'y mettre tout son coeur et toute sa volonté, c'était essentiel. Ainsi, tout reviendrait dans l'ordre... à la différence près qu'un semblant de désordre semblait en marche. Le retour de Geoffroy parlait de lui-même à ce titre.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Ven 27 Avr - 2:29

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore était sincère quand elle décrétait qu’elle coptait sur Jocaste et qu’elle avait toute confiance en elle. Elle n’était pas le genre de femme à dire cela à la légère. Surtout sur un sujet aussi important que son fils unique. Aurore ne semblait peut-être pas être la meilleure et la plus aimante des mères, mais elle tenait sincèrement à Gabriel et elle ne voudrait pas qu’il ait pris un chemin trop dangereux et dont il ne saisissait pas toute l’ampleur. Elle ne pensait pas qu’il était idiot, juste naïf. N’importe qui aurait pu le monter contre ses parents, que cela soit justifié ou non, le jeune homme avait trop tendance à croire facilement ce qu’on lui disait, malheureusement. Mais elle ne laisserait pas les choses se faire aussi facilement, que cela soit trop tard ou non, elle ne comptait pas lâcher l’affaire. Et elle ne doutait pas de l’aide de Jocaste dans la manœuvre. Elle lui avait démontré plus d’une fois sa loyauté et son efficacité à la servir, il n’y avait qu’à elle, qu’elle pouvait demander une telle chose. La seule en qui elle ait assez confiance, en dehors d’Edgar. Jocaste avait raison, il ne fallait pas qu’il sache pour le moment. Autant ne pas lui rajouter de souci en plus, surtout que les relations père fils étaient déjà assez compliquées comme ça, nul besoin de rajouter de l’animosité et des tensions entre eux. Et surtout pas des soupçons de trahison de la part de Gabriel.

-Y a-t-il quoi que ce soit d'autre que je puisse faire pour vous ?

Aurore leva les yeux vers elle, et lui offrit un doux sourire. Un vrai, pour une fois. Elle pourrait presque dire que Jocaste est une amie, si elles n’étaient pas aussi éloignées socialement parlant. Mais elle ne doutait pas que Jocaste était consciente de son affection, depuis le temps qu’elle se côtoyaient. Aurore n’était pas particulièrement sociable, même avec les femmes de la cour. Elle n’aimait pas vraiment ça, mais avec Jocaste c’était particulier. En même temps, elle partageait son intimité, mais elle n’aurait jamais parié sur le fait qu’elles s’entendent aussi bien. Dans tous les cas, elle n’allait pas s’en plaindre, bien au contraire. Elle voyait cela comme un plus, quelque chose qui lui donnait une force supplémentaire dans les combats qu’elle avait à mener chaque jour.

« Tu fais déjà tellement. Je ne te le dis pas souvent, mais je te remercie beaucoup d’être à mes côtés depuis tout ce temps. Tu m’es d’un grand réconfort Jocaste. Je sais que ce n'est pas dans l'éthique, mais si tu souhaites me parler de choses que tu as sur le coeur et que tu as besoin d confier, sache que cela ne m'ennuie pas de les entendre.»

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 28 Avr - 12:32


Long live the queen
A

urore la gratifia d'un sourire qui semblait parfaitement plaisir et qui fit grand plaisir à sa servante. A certains moments, elle savait qu'il ne fallait pas grand-chose pour qu'elle dépasse la frontière qui séparait la camériste de l'amie, elle s'ordonnait de demeurer à cette extrême limite et de ne dépasser aucune autre barrière. Même si c'était parfois tentant, parce qu'elle tenait à la reine comme à une soeur, et ça, elle n'avait pas besoin de le feindre pour les besoins de ses fonctions, c'était seulement une vérité, et dont elle ne se cachait pas un seul instant. Aurore ajouta à ce sourire quelques mots qui firent grand plaisir à Jocaste, car ils traduisaient la confiance que la souveraine plaçait en elle, et l'air de rien, ça lui faisait vraiment du bien de savoir que l'estime qu'elle éprouvait pour sa reine savait être par certains aspects réciproque. En soi, Aurore n'avait pas à la remercier, car si elle restait à ses côtés, c'était de bon coeur, au nom de sa loyauté sans faille, et sans aucun autre motif. Bien sûr, sa réputation en patirait si elle ne devait plus se trouver au service de la reine, et elle le vivrait sans doute difficilement, mais ce n'était pas pour cela qu'elle agissait comme tel, elle savait seulement que les maîtres qu'elle servait étaient ceux qui méritaient de l'être, et elle servirait la couronne jusqu'à son dernier souffle.

-Eh bien, osa avancer Jocaste, qui décidait de se saisir de l'opportunité que Aurore lui accordait pour exprimer ce qu'elle avait sur le coeur... Il y a bien quelque chose... Elle n'avait pas envie d'en profiter non plus pour s'étaler sur son existence, elle ne pensait pas qu'il soit nécessaire de dévoiler à la reine chaque pan de sa vie, elle s'en voudrait de l'ennuyer, et elle comptait bien demeurer à sa place autant que possible. Il n'empêche qu'il y avait bel et bien quelque chose, en effet. Quelque chose qui était à dire, puisque c'était important, puisque cela devrait changer certaines choses, et puisque, même si cela la concernait à titre très personnel, cette information pourrait bien bouleverser la vie du royaume. Geoffroy est revenu.

Peut-être le savait-elle déjà, qui sait, peut-être était-ce aussi pour cela qu'elle l'invitait aux confidences. Dans tous les cas, elle se sentait quelque part soulagée de l'avoir enfin dit.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Jeu 10 Mai - 22:38

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore était sincère avec Jocaste. En même temps, Jocaste était la seule personne hormis Edgar avec qui Aurore s’accordait le droit d’être honnête. C’étai peut-être un traitement de faveur, très certainement. Mais en même temps, Jocaste avait fait ses preuves et ce plus d’une fois. Elle avait été là pour elle dans les moments délicats, comme maintenant. Et même si sa suivante ne savait pas tout dans les moindres détails, elle lui avait toujours confié les choses de façon naturelle. Et c’était beaucoup pour elle. Après réflexion, elle se disait qu’elle lui en avait probablement plus dit qu’elle ne l’avait fait avec Edgar. En même temps, il y avait certaines choses que les femmes ne souhaitaient pas partager avec leur époux ou d’autres hommes tout simplement. Elle ne parlait pas forcément de détails croustillants ou ce genre de choses, Aurore n’était pas femme à commérages, mais plus des ressentis, des états d’âmes. Edgar était très occupé, et Aurore le comprenait tout à fait, mais cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas ses propres soucis de temps en temps. Soucis qu’elle partageait avec Jocaste. Et ce, plutôt régulièrement en fin de compte. Elle avait parlé de son fils, son unique enfant, quelque chose en soit de délicat et personnel, et Jocaste avait su se montrer d’une aide précieuse, alors Aurore voulait lui rendre la pareil, la remercier en lui assurant qu’elle pouvait en faire de même et se confier, si jamais elle avait quoique ce soit à confier. Aurore la connaissait bien, elle n’était pas femme à se lamenter ou parler sans cesse. Elle savait que si elle avait besoin de parler, ce serait pour quelque chose d’important.

-Eh bien, Il y a bien quelque chose... Geoffroy est revenu.

Ça pour une surprise, elle était de taille. Aurore resta plusieurs instants sans prononcer le moindre mot. Geoffroy était revenu… il était donc parvenu à traverser la barrière ? Mais comment ? Quand ? Elle n’en savait rien… Edgar ne lui avait rien dit, était-il seulement au courant ? Elle ne savait pas. Mais elle doutait que si Geoffroy était fidèle à son roi, il serait allé lui annoncer, ou plutôt montrer son retour. Cela soulevait de nombreuses questions auxquelles Aurore n’avait pas de réponses, pour le moment du moins. Si questionner Edgar n’était pas la meilleure des solutions pour le moment, elle pourrait toujours tenter sa chance du côté de Geoffroy, surtout pour s’assurer que son allégeance n’avait pas faibli avec les années.

« Eh bien c’est… une réelle surprise. Tu dois en être toute retournée, mais aussi très heureuse je présume… Est-il de retour depuis longtemps ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Ven 11 Mai - 18:50


Long live the queen
A

u vue de la surprise qu'afficha la reine en découvrant le retour de Geoffroy, le roi ne l'avait pas encore tenu au courant de la situation. Jocaste considérait que c'était bien ainsi. Elle aimait l'idée d'être la première à en informer Aurore, à qui elle s'adressait plus en tant qu'amie qu'en tant que reine à l'heure actuelle, même si elle outrepassait peut-être un peu son rôle pour la peine. Aurore analysa parfaitement la situation et la manière dont Jocaste l'appréhendait effectivement. Retournée, c'était un adjectif qui convenait à la perfection pour décrire son état à l'heure actuelle. Oui, son univers était sens dessus dessous. D'un côté, elle se sentait heureuse comme elle ne l'avait plus été depuis très longtemps. D'un autre, elle avait peur que ce bonheur ne soit qu'un feu de paille, qu'il y ait anguille sous roche, et que tout s'arrête. C'était trop beau pour y croire, en fait, et elle avait peur de se réveiller de ce rêve, et là, le réveil serait vraiment beaucoup trop brutal pour elle, et elle le vivrait très, très mal. Alors oui, elle était retournée. Ceci dit, heureuse, elle l'était également, elle espérait juste que son bonheur ne prendrait pas brutalement fin.

-Il est revenu hier,
lui apprit-elle afin de lui faire comprendre que ce n'était pas une information qu'elle lui dissimulait de longue date. Non, le retour de son époux était très récent, mais il bouleversait déjà sa vie dans des proportions inimaginables. Il doit s'entretenir avec votre époux aujourd'hui, j'ignore si c'est déjà fait. Elle esquissa un léger sourire. Je sais qu'il faut que je me méfie, sans doute, je ne sais pas tout de ce qu'il a vécu là-bas mais... il m'a dit être revenu pour moi et n'avoir jamais cessé de vouloir le rejoindre. Et... j'ai la faiblesse de le croire.

Elle savait que c'était peut-être un tort. Elle ne considérait pas être totalement naïve. Mais elle était amoureuse, ce qui était une faiblesse en soi, et elle ne serait pas étonnée que l'on cherche à la recadrer un peu, pour son propre bien. Elle le comprendrait. N'empêche que, en attendant, elle avait bien du mal à quitter son petit nuage. Et considérait que sir rien ne l'exigeait, elle n'avait aucune raison d'en être délogée.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 123
Date d'inscription : 30/09/2016

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Sam 19 Mai - 18:09

Long live the Queen
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aurore n’avait pas eu l’opportunité de rencontrer Geoffroy. Que ce soit depuis son retour ou même avant son départ, mais elle savait évidemment de quoi il en retournait. Jocaste lui avait confié qu’elle était mariée mais que son époux était coincé de l’autre côté de la barrière. Barrière qui, semblait-il, n’était plus à présent. Et cela, causait un vrai souci. Ceux qui l’avaient erigées avaient-ils changé de camp ? Ou bien leur magie s’était épuisée tout simplement… elle n’en savait rien pour le moment. Et elle imaginait aisément qu’Edgar allait se montrer sans doute deux fois plus préoccupé qu’il ne l’était déjà. Le royaume n’était pas à son âge d’or, il fallait bien l’avouer, mais rien n’était perdu pour autant. Elle se souciait aussi de l’état de Jocaste. Elle comprenait bien que la nouvelle l’avait chamboulée. Après toutes ces années, elle devait sans doute avoir perdu l’espoir de revoir un jour son époux. Maintenant, voilà qu’il lui revenait. Elle ne savait pas comment elle l’aurait vécu de son côté, elle pouvait à peine s’imaginer ce que devait ressentir sa dame de compagnie. En tout cas, elle espérait que cela irait pour elle et qu’elle ne ferait face à aucune mauvaise surprise.

-Il est revenu hier. Il doit s'entretenir avec votre époux aujourd'hui, j'ignore si c'est déjà fait.

Elle ne doutait pas qu’Edgar ne laisserait pas traîner cette histoire, c’était de la plus haute importance, et il récolterait peut-être des informations précieuses de la part de Geoffroy. Du moins, si cet homme était fidèle au roi. Même si cela était le cas avant son départ, les choses avaient peut-être changées. Aurore ne savait pas grand-chose de lui, et il était peut-être des plus loyaux, mais elle ne voudrait pas qu’Edgar se fasse trahir. Elle espérait qu’il demeurerait prudent.

Je sais qu'il faut que je me méfie, sans doute, je ne sais pas tout de ce qu'il a vécu là-bas mais... il m'a dit être revenu pour moi et n'avoir jamais cessé de vouloir le rejoindre. Et... j'ai la faiblesse de le croire.

En effet, il serait prudent qu’elle se méfie. Dans un premier temps du moins, le temps qu’elle ait une discussion avec lui. Mais encore une fois, Aurore ne pouvait pas imaginer dans quel état se trouver Jocaste, et il serait peut-être indélicat de sa part de lui faire la morale, mais elle ne voulait pas que Jocaste souffre encore plus encore qu’elle n’avait déjà souffert de sa perte.

« Je pense en effet, que tu devrais te méfier. Le temps que tout devienne un peu plus clair. Mais je peux comprendre que ton cœur te dicte autre chose. Je ne connais pas ton époux et je ne l’ai pas vu depuis son retour, je ne peux donc pas t’aiguiller de quelque sorte que ce soit. Mais, j’espère que tu sauras prendre les bonnes décisions. Et j’espère qu’il est sincère, pour toi, comme pour lui. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 373
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   Lun 21 Mai - 17:41


Long live the queen
L

es conseils de la reine avaient beau être avisés autant que prévisibles compte tenu des circonstances, Jocaste ne pouvait nier le fait qu'elle aurait préféré ne pas avoir à les entendre... Parce que ce qu'Aurore articulait à voix haute était très précisément tout ce qu'elle avait besoin et peur d'entendre en même temps. Elle n'était pas née de la dernière pluie, elle savait très bien qu'elle devait absolument se méfier, qu'elle ne devait pas accorder toute sa confiance à Geoffroy sous le seul prétexte qu'à sa vue, son coeur avait battu pour lui de la même manière qu'autrefois, cela ne voulait pas pour autant dire que son long séjour au royaume du bout de l'océan ne l'avait pas changé (et elle avait déjà perçu certains changements, d'ailleurs - et elle-même n'était de toute évidence pas la même qu'autrefois), qu'il était armé des meilleures intentions, ou encore qu'il ne la menait pas en bateau. Elle avait envie de croire en cette histoire trop belle pour être vraie, elle avait envie de croire que leur idylle n'était pas qu'une mauvaise interprétation de sa part. Elle avait envie de croire, du plus profond de son être, que son époux, même après toutes ces années, ne serait pas capable de la trahir et de lui faire du mal... Mais rien ne le garantissait. Elle était d'ordinaire bien plus pragmatique, bien plus terre à terre que cela, mais quand le coeur prenait le pas sur la raison, il était difficile de rester fidèle à soi-même. C'était une bonne chose qu'Aurore la mette en garde... Mais elle n'avait pas envie que l'on brise son rêve, c'était aussi simple que ça.

-Je l'espère aussi
, répondit-elle doucement, résignée.

Elle ne se voyait pas contredire Aurore. Déjà parce qu'elle était sa reine, et ensuite parce qu'il était plutôt évident que des deux, à l'heure actuelle, c'était clairement elle qui était la plus objective des deux, la plus apte à conseiller l'autre et à avoir la pleine conscience de la situation et de ses potentielles dérives... qui pouvaient être si vite arrivés.

-Si ce n'est pas trop vous demander, j'aimerais que vous le rencontriez également, votre opinion à son sujet me serait précieuse.

Elle savait qu'elle outrepassait ses fonctions en faisant une telle suggestion, mais l'opinion d'Aurore était d'une grande importance, pour elle, et elle ne pouvait que l'entendre, qu'importe qu'elle lui soit bénéfique ou, au contraire pénible. C'était à l'amie qu'elle s'adressait, mais Aurore restait avant tout sa reine, et Jocaste espérait que son interlocutrice n'allait pas la trouver trop cavalière.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Long live the queen [pv Aurore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Long live the queen [pv Aurore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HWANG TASYR ✎ Long live the king
» long live of king $ fiches
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les appartements royaux-