Partagez | 
 

 Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 897
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]   Ven 1 Juin - 21:15

Miam miam miam !!!

C'est tellement parfait comme d'habitude !!!

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]   Ven 6 Juil - 20:40


Chapitre X : La lampe magique





— Une lampe ? répéta Nathaniel, que j’imaginais sceptique, avant tout parce que moi-même je ne savais qu’en penser.
Il faut dire que j’avais toutes les chances de ne pas être cru tant mon discours était fébrile. J’avais couru jusqu’à la chambre où nous avions pour habitude de nous réunir et, on peut le dire, de comploter, à notre manière. La sueur collait mes cheveux à mes temps et mon visage était rouge comme il ne l’avait jamais été. Mon cœur cognait à tout rompre contre ma poitrine, j’étais partagé entre l’angoisse et l’excitation, et en résultait un discours embrouillé, qui ne semblait avoir aucun sens. En même temps, il est vrai que tout ceci n’avait bel et bien que trop peu de sens. Pourquoi un objet d’apparence si banale nécessitait-il une protection ancestrale tenue à un étonnant protocole de confidentialité ? Au regard de l’expression intriguée de mes interlocuteurs, ils n’en avaient pas meilleure idée que moi.
—Oui, suggérais-je en balbutiant, sans trop vouloir m’avancer non plus.
Je n’étais pas totalement sûr de ce que j’avançais, et pour cause, tout s’était passé très vite, et par la même, tout semblait un peu flou, flou et éclatant en même temps. Le souvenir, en vérité, s’accompagnait de sensations uniques, que je n’aurais jamais eu le vocabulaire de décrire, pas plus alors qu’aujourd’hui, alors que je tente laborieusement de t’apprendre ce que j’ai vécu.
— Enfin, ça y ressemblait en tout cas, une lampe à huile, un peu comme celle qu’on a ici, mais plus… brillante. C’était la seule source de lumière de la pièce, et pourtant, elle n’était pas allumée.
— Un objet magique, suggéra Nathaniel d’un ton entendu.
Je hochai la tête. C’était en effet la seule explication qui me venait à l’esprit, qui justifiait tout autant le sentiment presque inhumain que j’avais ressenti alors que les raisons qui justifieraient que l’on prenne un tel soin à le protéger.
— Et qui sert à quoi, concrètement ? demanda Edgar qui semblait comme toujours à court de patience, au point qu’il était difficile de savoir s’il s’agissait là d’une illusion ou d’une réalité.
Je hochai doucement la tête de gauche à droite. Je n’avais pas la réponse à cette question.
— J’ai déjà eu la chance de pouvoir m’enfuir, je n’ai pas eu le temps de…, je m’empressai de me justifier, comme si leur jugement allait s’abattre sur moi d’un instant à l’autre.
—Tu as été parfait, Anthony, assura Nathaniel avec l’un de ses proverbiaux sourires enthousiastes aux lèvres. On a tout ce dont on avait besoin.
Il quitta la chaise sur laquelle il était assis jusqu’ici et la seconde suivante, il extirpait sa malle de voyage du dessous de son lit et faisait émerger d’une pile de vêtements un livre en apparence ancien qu’il ne me semblait jamais avoir vu jusqu’alors. Et pour cause, les inscriptions sur la couverture n’étaient pas en féerien.
— Ou est-ce que tu as trouvé ça ? lui ai-je demandé avec curiosité.
— Je l’ai emprunté à Latika, dans sa bibliothèque.
—Emprunté, hein ? répéta Edgar avec, dans la voix, ce qui ressemblait à un léger amusement.
Nathaniel répondit à cette question par un haussement d’épaules accompagné d’un nouveau sourire de son cru.
— Il était un peu plus planqué que les autres, je me suis dit qu’il devait y avoir une raison. Et elle peut me prendre tous les livres qu’elle veut, ça me dérange pas.
— Pour ça, il faudrait que tu aies un jour pris la peine de lire quoi que ce soit.
Nathaniel sourit de plus belle, voilà un moment que les railleries d’Edgar n’étaient plus destinées à être blessantes ou même à le recadrer. Et voilà un moment aussi que leur complicité avait oublié de faillir.
— Pas la peine de lire quand il y a des images, répliqua Nathaniel et feuilletant précautionneusement l’ouvrage, jusqu’à s’arrêter à une page bien spécifique. Ça te dit quelque chose ? demanda-t-il en tournant le volume ouvert dans ma direction.
Elle était là, l’illustration précise de la lampe que j’avais découverte dans la caverne, perdue au cœur d’inscriptions arrondies et élégantes, indéchiffrables pour moi.
— Qu’est-ce que ça veut dire ? je l’interroge d’un ton hésitant.
— Ça, ça veut dire qu’on va avoir besoin d’une interprète.


La nuit était tombée depuis bien longtemps quand nous sommes venus frapper à la porte de la chambre d’Emma, et celle-ci mit plusieurs longues minutes avant d’accepter de nous ouvrir, enveloppée dans une ample robe de chambre, l’air fautif. Elle nous considéra avec un mélange d’appréhension et de curiosité, dans l’entrebâillement de la porte.
— Désolé de vous réveiller, mais on a besoin de vous, affirma galamment Nathaniel en forçant l’entrée dans la chambre où, comme il l’avait deviné, Ayanna se trouvait également, un air aussi coupable que celui de sa maîtresse sur le visage.
Sans plus de cérémonie, nous entrâmes donc, et Nathaniel déposa l’ouvrage sur une table à proximité, qu’il ouvrit à la page illustrée qui nous avait précédemment intéressés.
— Il nous faut une traduction.
Ayanna s’approcha prudemment, intriguée d’abord, horrifiée ensuite quand elle comprit de quoi il était question. Elle tourna un regard accusateur vers Nathaniel.
— Ce livre n’est pas le tien, décréta-t-elle du ton de celle qui connaissait parfaitement le nom de son propriétaire, parce que c’était évidemment le cas.
Je crus voir passer de l’indignation dans le regard de la jeune femme, mais Nathaniel, lui, restait parfaitement imperturbable, comme si cette situation l’amusait plus que tout autre chose.
— C’est bien ça le soucis. Il tourna son regard vers les deux jeune femmes. Vous pouvez nous le traduire ?
Ayanna tressaillit, elle savait. Et elle était d’autant mieux placée pour le savoir que je les avais vus, Shankar et elle, aux abords de la caverne. Elle savait ce qu’elle contenait, et elle savait sûrement ce que tout ça signifiait. Emma adressait des regards en biais à Ayanna, de toute évidence, elle ne savait que penser de cette intrusion nocturne et de ses implications. D’un geste de la tête, Ayanna, pour sa part, sut parfaitement manifester son opinion à ce sujet.
— Non, dit-elle d’un ton catégorique, ou transparaissait l’ampleur d’une inquiétude que nous ne lui avions jamais connue.
— Tu ne peux pas ou tu ne veux pas ? demanda très froidement Edgar en toisant la jeune femme de ses yeux gris électriques.
Elle trembla une fois encore.
— L’ennui, vois-tu, reprit le futur roi, c’est que tu n’as pas vraiment le choix. Il tourna son regard vers Emma. Qu’est-ce que ton mari penserait s’il apprenait ce qui se passe ici ?
J’adressai un regard offusqué à Edgar. J’aurais voulu être surpris de l’entendre proférer une telle menace, mais je ne l’étais en réalité pas vraiment. En revanche, j’avais la naïveté d’espérer de la part de Nathaniel un soutien qu’il me refusa obstinément. Au contraire, il hocha doucement la tête, avec une certaine gravité. Ayanna sembla hésiter. Emma et elle échangèrent sous cape quelques mots que je fus dans l’incapacité de comprendre. Mais après un moment, Ayanna acquiesça. Son regard se tourna vers Nathaniel.
— Je te hais. Et elle te haïra aussi.

Alors, elle nous apprit l’histoire de Latika et de ses frères. L’histoire de la lampe. L’histoire de son royaume que nous allions bientôt réduire en cendres.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]   Ven 6 Juil - 21:14

JE SUR KIIIIIFFE !!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]   Ven 6 Juil - 21:23

Pfffiouuuuuuu !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiction - Les Ailes arrachées [Partie 3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ce ne sont que les ailes d'un ange que l'on a si facilement arrachées | Victoire
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Merom Hellren, Ailes sanglantes
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: En dehors du jeu... :: Quelques créations diverses-