Partagez | 
 

 Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 26
Date d'inscription : 04/11/2018

Message#Sujet: Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph   Lun 19 Nov - 19:31

Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, ce n’était pas tout, mais il lui fallait un plan d’action. Geoffroy était revenu, c’était un problème, il en était totalement conscient. Et il ne voulait pas laisser les choses comme ça. Joseph s’en voulait un peu, de ne pas avoir tenté sa chance avant auprès de Jocaste, il avait trop tardé, s’il s’était déclaré, peut-être qu’à ce jour, elle serait son épouse et aurait totalement oublier son précédent époux. Qui l’était toujours du coup… Mais ce n’était pas ce détail qui allait le décourager dans son envie de conquérir la belle Jocaste. Avec tout le respect qu’il avait pour la reine de Féerie à qui il portait une loyauté sans faille, Jocaste avait sa grâce et sa stature sans aucun doute.

Mais il avait pour le moment, plus important à faire qu’à s’extasier sur la beauté de celle qui faisait battre son cœur depuis tant d’années. Et pour le moment, son idée était de trouver les points faibles de Geoffroy, quelque chose dont il pourrait se servir contre lui, et surtout qui pourrait le discréditer aux yeux de Jocaste. Il ne savait pas s’il y parviendrait, mais pour le moment, il n’avait pas mieux. En fait, il espérait surtout une chose en particulier : que Geoffroy ait été infidèle durant son séjour de l’autre côté, qu’il ait cédé à la tentation des femmes des contrées plus chaudes.

Et pour cela, il espérait avoir quelques renseignements du côté de Gwendall Odien, son « ami ». Il le savait surtout proche de Geoffroy et espérait bien que ce dernier se soit confié à lui et ait potentiellement admis ses fautes. Il n’avait peut-être rien fait du tout, et cela embêterait grandement Joseph qui serait donc dans l’obligation de trouver autre chose. Mais pour l’heure, rien n’était encore perdu, et Gwendall aurait peut-être, qui sait, des choses intéressantes à lui avouer. C’est ce qu’il attendait en tout cas. Il n’appréciait pas vraiment Gwendall, mais il ne le détestait pas non plus, mais ce qui était sûr, c’est qu’il savait très bien feindre une amitié sincère entre eux. Le pauvre Gwendall qui avait des soucis familiaux, il fallait bien le soutenir non ? Et en échange, ce dernier pourrait se confier… Joseph y croyait, de toute façon, il n’avait pas vraiment le choix.

Il avait décidé de profiter d’un peu de repos offert gracieusement par le roi pour aller lui rendre visite. Surtout qu’il savait qu’Abygaëlle était au château, à surveiller la princesse sûrement. Il aurait été plus sage de l’utiliser pour s’entraîner, ou passer un peu de temps avec Jocaste si elle était disponible, mais il se disait que cela pourrait être très bénéfique pour son futur avec sa douce. Il offrit un sourire à l’homme lorsque ce dernier ouvra la porte.

« Gwendall mon ami, j’espère ne pas te déranger, j’avais du temps de libre et je trouvais que cela faisait un moment que nous ne nous étions pas vus. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 609
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph   Mar 20 Nov - 18:04


Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins
L

a journée avait été longue et épuisante, et pour cause, Gwendall l'avait passée aux champs, sous un soleil de plomb, ne s'autorisant que de maigres pauses dans son labeur. Qu'il ne songe pas à s'en plaindre, me dira-t-on à juste titre. Rien ne l'obligeait à trimer ainsi qu'il le faisait. A vrai dire, il pourrait bien choisir d'office de renoncer à son métier et à sa condition, il savait qu'une place l'attendait au sein de la cour du château, en sa qualité de père de la princesse. Seulement, son métier était la seule chose qu'il lui restait de sa vie d'avant, et par conséquent, il était tout bonnement incapable d'y renoncer. C'était sa valeur sûr, sa zone de confort. Tout le reste était devenu... impossible, complexe, flou... Alors que son emploi, il en maîtrisait tous les aspects et le moindre mécanisme. C'était par conséquent simple, mécanique, rassurant... et le temps qu'il passait au champ, c'était du temps où il parvenait - plus ou moins - à se détacher de ses pensées les plus sombres, à ne plus penser du tout, en fin de compte... Le soir, il rentrait, et il espérait être simplement épuisé, suffisamment pour trouver le sommeil et reprendre sa routine le lendemain.

D'autant qu'Abygaëlle n'était pas à la maison. Ce soir, elle était au château, avec Anna. Bien sûr, elle lui avait proposé de l'accompagner, mais une fois n'est pas coutume, il avait refusé, prétextant une récolte qui n'attendait pas (ce qui n'était pas faux, mais pas vraiment la question non plus, et ils le savaient tous les deux). Oui, Abygaëlle n'était pas là, et il en éprouvait un certain soulagement. Il s'en voulait... jamais il n'aurait cru que la compagnie de sa femme finirait un jour par l'oppresser, par lui faire du mal. Il n'avait pas envie que ce soit le cas, dans l'idéal, il voudrait simplement être avec sa famille, et que cette famille soit heureuse et unie. Mais il avait compris qu'il n'en était pas question... Plus maintenant en tout cas. Alors soit, il était seul chez lui, et même si c'était quelque part un soulagement, il supportait difficilement les bruits d'une maison vide. Il s'était finalement décidé à se préparer un maigre dîner quand on frappa à la porte de sa demeure. Il n'attendait personne. Evidemment, la première visite qu'il envisagea fut celle d'Eleonore, et il ne put s'empêcher de se sentir un peu déçu en découvrant Joseph de l'autre côté de la porte.

-Joseph, entre, je t'en prie. Comment vas-tu ? Je m'apprêtais à dîner, tu te joins à moi ?


Passée la déception, il n'était pas mécontent de voir un visage ami, même s'il devrait en vérité se méfier de l'apparente sympathie de Joseph.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 26
Date d'inscription : 04/11/2018

Message#Sujet: Re: Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph   Jeu 6 Déc - 19:32

Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il est certain que Joseph avait très probablement mieux à faire que de se trouver chez Gwendall Odien. Et il n’avait pas besoin de chercher longtemps pour trouver quoi. Mais bon, il fallait bien se donner tous les moyens possibles pour obtenir quelque chose. Et Jocaste était vraiment très difficile à obtenir, mais Joseph tenait bon, et continuera à le faire. Il y a bien un jour où tous ces efforts paieraient. Il n’en doutait pas une seule seconde, et il savait qu’il avait été proche du but, le temp où Geoffroy était encore coincé là-bas, et il aurait dû y rester. Malheureusement, les choses ne s’étaient pas déroulées ainsi, et ce… pseudo-garde avait retrouvé son épouse. Joseph était déçu et en colère, parce qu’il savait qu’il méritait Jocaste bien plus que Geoffroy. Et tous s’en rendraient bientôt compte, il y comptait bien en tout cas. Il aurait sûrement été plus simple de jeter son dévolu sur une autre femme, laisser Jocaste à Geoffroy, mais c’était hors de question, il ne pouvait pas, et ne voulait pas. Son cœur était bien trop épris de Jocaste pour qu’il puisse s’en détourner. Jamais. Plus aucune autre femme n’avait de saveur aux côtés de Jocaste, elles étaient fades et vides.

Mais il n’irait pas jusqu’à dire que c’était une véritable corvée de passer du temps avec Gwendall. Certes, il ne le portait pas vraiment dans son cœur, mais il ne le détestait pas non plus. Gwendall n’était pas un mauvais gars, il était juste… en fait il n’avait pas beaucoup de chance, mais bon, Joseph ne pouvait pas faire du social et être sympa avec tout le monde. Même s’il était évident qu’il forçait un peu sur l’amitié qui les unissait pour servir ses propres intérêts. Mais autant ne pas trop s’attarder là-dessus, parce qu’il avait bien plus important à se concentrer et à penser. Et de loin. Il allait devoir se montrer assez subtile pour subtiliser les informations éventuellement compromettantes sur Geoffroy. Il n’avait pas envie que Gwedall se doute ou remarque quoique ce soit, cela enlèverait totalement ses chances de réussir cette tâche. Il avait manqué d’un peu de temps, il savait que si cela avait duré un peu plus longtemps, Jocaste se serait rendue compte que Joseph était l’homme de sa vie, et ils vivraient une belle histoire d’amour. Après tout, ils s’étaient pas mal rapprochés durant l’absence de Geoffroy, même s’il ne s’était rien passé de répréhensible entre eux.

-Joseph, entre, je t'en prie. Comment vas-tu ? Je m'apprêtais à dîner, tu te joins à moi ?

Il lui rendit son sourire et déposa ses affaires encombrantes dans un coin. Pourquoi pas, après tout, il serait peut-être plus disposé à parler autour d’un repas, autant tout tenter à ce stade, de toute façon, il n’avait plus rien à perdre dans tous les cas.

« Oui, avec plaisir ! Oh écoute, je vais bien, la routine, et toi comment ça se passe ? Je suis encore un peu sous le choc du retour de Geoffroy, mais c’est un vrai miracle qu’il soit de retour à Féerie ! »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 609
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph   Jeu 6 Déc - 20:06


Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins
B

on, eh bien soit, il ne dînerait pas seul ce soir. Ce n'était pas pour le déranger. Gwendall, contrairement à ce que les apparences pouvaient laisser imaginer dernièrement, n'était pas de nature solitaire. Les circonstances le poussaient quelque peu à l'isolement, mais ce n'était pas quelque chose qu'il aimait. Dans un monde idéal, il passerait ses soirées en compagnie de sa femme et de ses trois filles (oui, il comptait Victoria dans le lot). Mais ce monde était loin d'être idéal... Il s'en était laissé convaincre bien longtemps, mais c'était derrière lui... et plutôt que de ruminer ses sombres pensées ou de déplorer l'absence de ses proches (qui ne demandaient sans doute qu'à l'avoir à leur table au château, dans le cas d'Anna et d'Abygaëlle - comme quoi les contradictions ne manquaient pas), il parlerait de tout et de rien avec un homme qu'il considérait commeun ami... ce semblait être un très honorable compromis...

Même si le repas promettait d'être relativement frugal, d'autant que le paysan n'avait pas réellement préparer à dîner pour deux... mais ils devraient y trouver leur compte malgré tout. Il invita Joseph à s'installer et rajouta un couvert à table tandis que son ami lui répondait sans entrer dans les détails. En même temps, la routine n'invite pas forcément à de longs discours. Et c'était loin d'être une mauvaise chose... Gwendall aimerait bien la retrouver, lui, sa bonne vieille routine. Même si aucun retour en arrière n'était possible et qu'il avait dû s'en façonner une autre en compensation. Bien moins à son goût en réalité. Quelle que soit la situation, on finissait toujours par s'habituer, et c'était ça le pire. Gwendall n'avait pas la moindre envie de s'habituer, pour sa part. A la question de son interlocuteur, le paysan n'aurait pas réellement su quoi répondre... raison pour laquelle il apprécia, au fond, que son interlocuteur évoque un autre sujet de conversation dans la foulée. Il était toujours plus simple de parler des autres que de soi-même.

-Oui, j'ai eu bien du mal à y croire.
C'était bien la seule bonne nouvelle qu'il ait connu depuis bien longtemps dans son cas, même si le retour du garde royal soulevait d'assez nombreuses questions. Je n'ose imaginer ce qu'il a vécu toutes ces années... Même si je m'inquiète un peu de ce que ce retour peut signifier pour le royaume.

Le retour de Geoffroy, corrélé à la destruction de la barrière, donc... même si une part de lui avait envie d'y voir un bon présage.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut savoir jouer finement pour parvenir à ses fins | Gwendall & Joseph
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le village Piquiel :: Les habitations-