Partagez | 
 

 Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Jeu 10 Avr - 13:40

Quand le loup n'est pas là.
Nathaniel & Eleonore
Eleonore ne se faisait pas constamment avoir par Nathaniel, elle avait quand même déjà bien évoluée. Elle était beaucoup moins naïve qu'à son entrée dans la prison, elle avait une toute nouvelle vision des choses. Elle ne prenait donc plus tout a fait les paroles de l'homme pour content, elle doutait. Il n'était pas encore bien difficile à ce dernier d'effacer d'un revers de la main ses doutes, mais elle s'améliorait quand même. Forcément, elle ne pensait pas une seule seconde que ses intérêts passaient avant autre chose, il y avait forcément quelque chose qu'il gagnait dans l'histoire. La jeune femme faisait semblant de vaquer à d'autre occupation, pour se donner un peu de contenance. Elle n'avait pas envie qu'il voit sa gène, mais c'était peine perdue. Elle avait comprit que c'était Anna qui intéressait Nathaniel, elle avait un pied dans la famille d'Edgar. En épousant Gabriel, elle était devenue la princesse du royaume en même temps que la belle fille d'Edgar. Il était évident que cela avait un intérêt pour le rebelle, qui cherchait à se venger de son ancien ami. Et l'intérêt que portait Nathaniel à sa sœur jumelle, agaçait profondément Eleonore.

La jeune femme ne se retourna pas, gardant son regard loin de Nathaniel, quand ce dernier reprit la parole. En effet, s'il voulait voir Anna il n'avait pas besoin d'elle et il pouvait très bien se débrouiller seul. Qu'il le fasse alors, Ele n'avait aucune envie de l'aider à rencontrer sa jumelle. Elle n'avait rien contre Anna, pour le moment, mais elle n'avait pas pour autant envie de faire des efforts pour elle. Alors Nathaniel n'avait qu'à s'arranger tout seul pour la voir, s'il tenait à ce point à la rencontrer. La rebelle aurait pu avoir un semblant de contenance de nouveau, si Nathaniel n'avait pas décidé de s'approcher d'elle. Elle n'aimait vraiment pas ça, mais il l'a coincé. Et le malaise fur encore plus grand quand l'homme passa une main dans ses cheveux, sous entendant qu'elle était jalouse.

« Pas du tout ! » Avait-elle répondu précipitamment, d'une voix plus aiguë que la normal, ne la rendant pas du tout crédible pour le coup. Il n'y avait pourtant pas vraiment de raison qu'elle soit jalouse, même si Anna lui avait clairement volé sa vie. Elle s'était mariée avec l'homme qu'elle ne voulait pas épouser. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'avoir sauté sur l'occasion pour devenir une princesse, chose qui lui ressemblait finalement. C'était Anna qui était faite pour être une princesse, pas elle. « Je ne vois pas pourquoi je serais jalouse ! » Sa voix avait reprit un timbre un peu plus normal. Ses yeux se retrouvaient plongés dans ceux de Nathaniel. « Elle fait ce qu'elle veut, tu fais ce qu'elle veut... je n'en ai rien à faire. »

Mensonge mensonge bien sûr. Elle ne voulait pas admettre qu'elle était jalouse. C'était qu'elle commençait doucement à avoir une fierté légèrement mal placée.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Lun 14 Avr - 18:05


Quand le loup n'est pas là
E

leonore gagnait très clairement en caractère et en tempérament, on ne l'abusait plus si facilement, et elle parvenait à s'exempter d'une naïveté qu'elle devait avant tout à sa génération, certes, mais elle avait encore quelques lacunes, des points à améliorer. Son aptitude à mentir était, par exemple, à revoir. Oh, elle le faisait certainement plus rapidement et promptement que cela aurait été le cas à une époque, mais cela ne changeait rien au fait que pour l'heure, elle avait peine à se montrer convaincante. Et Nathaniel ne pensait pas cela uniquement parce que, à force de brouiller sans cesse les pistes, il avait lui-même acquis un véritable aisance dans l'art de tromper son monde, au point de montrer peu d'indulgence à ceux qui ne seraient pas aussi expérimentés que lui dans ce domaine. Il y avait trop de choses pour la trahir. Que ce soit ce malaise un brin palpable qu'il lui semblait qu'elle éprouvait, ou la tonalité de sa voix, qui était passé de légèrement doux quoique taciturne à aigu, trop aigu pour que cela puisse être entendu par qui que ce soit comme quelque chose de naturel. C'est bien connu. Se défendre avec trop de verve de quelque chose, c'était bien donner raison à l'autre et admettre qu'il avait vu juste. Oh que oui, il avait vu juste. Et étant donné la nature de l'observation en question, il ne pouvait que se réjouir de ces protestations à peine dissimulées.

-C'est faux.
dit-il très innocemment, dans un sourire amusé, le plus amusé de ce gigantesque pannel de sourires dont il disposait. Oh, il ne s'avançait pas la moindre seconde, en supposant qu'elle mentait. Si ses affirmations catégoriques sur toutes choses relevaient de l'insolence et d'une assurance qui ne lui faisait certainement pas défaut, il n'avait cette fois pas à forcer les traits, il exprimait la certitude parce qu'il était effectivement certain de son propos. C'était faux, effectivement. Elle était jalouse. Et alors ? Il n'y avait pas de mal à ça. Loin de là, même. Tu sais, la jalousie est un sentiment parfaitement naturel. Tout le monde finit par l'éprouver à un moment ou à un autre. Il marqua une légère pause, de ces pauses dramatiques qui soulignaient bien son intention d'ajouter quelque chose de remarquable. Même à moi, ça m'arrive.

Autre sourire de sa panoplie sur ses lèvres. Un sourire en coin, à la dérobée. Il aimait ce genre de sentences. L'on ne savait jamais alors s'il était sincère, se jouait de l'autre, ou si ce n'était pas un subtil mélange des deux. La seule certitude que l'on pouvait avoir, c'est que tout ce que faisait Nathaniel était toujours le fruit d'un calcul, souvent incompréhensible, mais d'un calcul tout de même. Il ignorait la définition même des termes : "action désintéressée". Tout était toujours orienté, décidé, prémédité. Plus qu'on ne pourrait le croire.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Jeu 17 Avr - 22:09

Quand le loup n'est pas là.
Nathaniel & Eleonore
Le mensonge n'était vraiment pas un art qu'Eleonore maîtrisait, encore moins quand elle se trouvait en présence de Nathaniel. La jeune femme n'aimait pas vraiment les mensonges, elle n'appréciait pas de mentir et encore moins à certaines personnes. Comme ces rebelles qui les suivaient, espéraient être guidé par eux. C'était des personnes proches d'elle et c'était pour cela qu'elle peinait à leur mentir, du moins qu'elle se montrait réticente à le faire. Cependant, elle savait bien que parfois cela était nécessaire et qu'elle devrait faire des efforts pour être une meilleure menteuse. Mais avec Nathaniel, tout était tellement plus difficile. Elle avait parfois l'impression qu'il était capable de lire dans son esprit, alors qu'elle s'ouvrait simplement trop à lui. Elle avait bien tenté de faire croire qu'elle n'était pas touché par ces paroles, qu'elle n'était pas jalouse. Mais elle devait bien avouer que c'était bien le cas, même si elle était incapable de l'expliquer. Sa vie avait été volé par Anna, elle avait prit sa place dans la royauté de Féerie, mais également aux yeux du peuple. Eleonore Odien était bien l'épouse de Gabriel, elle était devenue la princesse du royaume. Cependant, celle qui montrait son image n'était pas la bonne sœur. Eleonore avait été un peu chamboulé quand elle avait apprit la nouvelle, mais elle n'avait pas spécialement été jalouse pour autant. Après tout, c'était bien elle qui avait décidé de fuir avant son mariage avec Gabriel, elle ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle si elle n'était pas la princesse aujourd'hui. Mais c'était différent avec Nathaniel, elle n'appréciait vraiment pas l'intérêt que l'homme pouvait avoir pour sa sœur.

« C'est vrai ! » Nathaniel avait bien comprit qu'elle mentait, en même temps ce n'était pas difficile, mais elle n'avait pas envie de s'avouer vaincu. Elle voulait continuer de faire croire qu'elle était loin d'être jalouse, parce qu'elle était incapable de comprendre la raison. Mais surtout, elle ne voulait pas donner raison au jeune homme, qui affichait encore et toujours ce fameux sourire. La jeune femme n'avait malheureusement pas la même assurance que son camarade, elle avait besoin d’entraînement encore.

Eleonore ne dit rien, malgré l'envie, quand Nathaniel marqua une pause dans ses paroles. Elle le connaissait à force et savait parfaitement qu'il s'apprêtait à dire quelque chose, qui allait sans aucun doute la surprendre comme d'habitude. Il avait le don pour ce genre de coup d'éclat, qui arriva une nouvelle fois. La jeune femme se demandait maintenant si ces mots exprimaient la vérité ou non, on ne pouvait jamais le savoir avec ce jeune homme. Eleonore se demandait donc s'il mentait ou non et surtout la raison qui le poussait à lui avouer cela.

« Ah oui ? » Dit-elle septique. « Quand ? »

Bizarrement, elle avait un peu de mal à imaginer Nathaniel être jaloux, il semblait prendre tellement tout à la légère.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Lun 21 Avr - 22:28


Quand le loup n'est pas là
À

mesure qu'Eleonore gagnait en caractère et en assurance, il devenait bien évidemment de plus en plus difficile de lui faire avaler des couleuvres, ou de la rendre aussi attentive à ses propos, crédule à ces derniers. Cela faisait bien évidemment partie du processus, car dans l'art de dissimuler, il était le maître, il y avait bel et bien un roi également, et ce dernier trônait sur Féerie avec l'assurance, l'arrogance d'un Titan, arrogance que Nathaniel avait grand hâte de lui faire ravaler. Pour cette raison, il apprécia plus encore qu'il ne le faisait d'habitude le fait que la demoiselle ait cette fois prit la peine de faire très exactement ce qu'il attendait d'elle : à savoir poser la fameuse question, celle qui menait à tous les possibles, qui pouvait supposer les réponses les plus crédibles comme les plus absurde, celle qui saurait sans mal s'assimiler à un pourquoi, qui faisait montre d'une curiosité qui était tout aussi nécessaire que la défiance en l'époque et l'endroit où ils vivaient. « Quand », « Comment », « Pourquoi », les grandes questions qui régissaient l'univers, qui rendaient les hommes plus ou moins naïfs, plus ou moins crédules... plus ou moins agréables à fréquenter, également. Même lui, après tout, n'était pas le moins du monde exempt de toute curiosité, et d'ailleurs, Eleonore était certainement la personne qui, au monde, attisait en lui le plus ce sentiment quand, autrement, il disait simplement tout connaître sur tout, au point de ne plus pouvoir s'étonner de rien, ni d'avoir à poser la moindre question, à aucun moment. Et de même qu'il n'éprouvait plus que rarement la curiosité, il en était de même pour la jalousie. Ces sentiments ne l'épargnaient pas, ils étaient seulement plus modérés. Qu'en était-il, donc, de ces moments où la jalousie avait su prendre le pas sur tout le reste ? Eh bien... peut-être allez-vous l'apprendre dans la seconde qui suit. Peut-être pas. N'oubliez jamais, pour votre santé mentale, que Nathaniel ne disait jamais que ce qu'il avait bien envie de dire et que, en conséquence, chacun de ses propos méritait d'être soumis au plus scrupuleux des examens, des fois qu'il ne s'agisse que de balivernes parfaitement articulées sous forme de mots. Eléonore avait cette chance d'avoir plus souvent droit que beaucoup d'autres à la vérité (si on pouvait qualifier cela de chance), ça ne signifiait pas, malgré tout, qu'il ne lui arrivait pas d'être confronté à un monceau de mensonges, ou de mensonges par omission en tous les cas.

-J'ai connu la jalousie deux fois, et deux fois seulement.
Oh, ne sentez-vous pas, vous aussi, comme ce propos transirait dors et déjà le mensonge ? Bien sûr que oui, vous le sentez. Vous êtes des êtres sensés et raisonnables. Une première fois, sur ces terres où je dois me rendre bientôt, quand quelqu'un de ma connaissance a eu le malheur de poser les yeux sur la même personnes que moi. Une autre fois, quand un prince de malheur, le fils de mon plus grand ennemi, s'est avisé de faire exactement la même chose. Il marqua une pause légèrement dramatique, avant de reprendre d'un ton bien plus léger. Mais à quoi bon envier le sort d'autrui ? Je juge ma vie plutôt réussie. Ou en voie de le devenir, en tous cas.


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Dim 27 Avr - 0:37

Quand le loup n'est pas là.
Nathaniel & Eleonore
Plus le temps passait, plus Eleonore gagnait en assurance. Ce n’était pas chose aisée, mais elle y parvenait. Elle pensait penser par elle-même, aller où elle voulait quand elle le voulait. Elle se méfiait maintenant quand on lui affirmait quelque chose, du moins la plupart du temps. Même Nathaniel n’arrivait pas à autant la manipuler qu’avant, du moins c’était ce qu’elle pensait. Elle ne prenait pas pour comptant ce qu’il lui disait, mais finalement elle ne faisait que suivre le chemin qu’il lui avait gentiment dessiné.  Finalement, elle s’était contentée de faire exactement ce que l’homme attendait d’elle. Mais bien sûr, elle ne s’en rendait pas compte. Elle grandissait finalement, elle ouvrait les yeux, mais ce n’était pas encore tout à fait suffisant. Elle se faisait encore bien trop manipuler par Nathaniel et cette curiosité qui était née en elle. Elle avait bien envie de savoir quand et pourquoi Nathaniel avait déjà été jaloux. Même si au fond d’elle, une petite voix lui criait qu’elle ne devait pas croire ce qu’il disait. Elle devait constamment douter de ses paroles, elle le devait, mais allait-elle y arriver.

Le début de son récit la fit sourire un tout petit peu (chose assez rare chez elle, rappelons-le). Cette entrée en matière ressemblait bien à ce genre d’histoire qui n’avait aucun fondement. Comment ne ressentir que deux fois dans sa vie, une vie bien longue d’ailleurs, de la jalousie. C’était un sentiment naturel, même si Eleonore ne se vantait pas du tout de le ressentir. Il lui était arrivé quand même plusieurs fois d’être jalouse. Dernièrement d’ailleurs, mais cela elle ne l’avouerait pas. Enfin, ces quelques mots signifiaient surtout mensonge. Eleonore attendit donc sans un mot la suite de son histoire. Cela semblait crédible, cette personne aillant posé les yeux sur la même personne que lui dans ce pays lointain. Même si la jeune femme avait réellement du mal à imaginer Nathaniel s’intéresser à quelqu’un d’autre que lui, enfin. De toute façon, elle devait arrêter d’essayer de comprendre l’homme, ça avait simplement le don de faire chauffer ses neurones pour rien.

Et puis vint la suite. Evidemment, Nathaniel avait toujours tendance à parler en énigme. Il ne donnait pas ce genre d’information d’un coup, il y avait toujours de la réflexion à faire. Son grand ennemi était une évidence, Edgar était bien celui que l’homme détestait au plus haut point. Cela, Eleonore l’avait bien comprit rapidement et c’était d’ailleurs pour cela qu’ils se retrouvaient ainsi en cavale. Le fil de cet homme n’était autre que Gabriel bien sûr. La personne sur qui il avait posé ses yeux, Anna. Elle était sa femme après tout et à cette pensée ce fut la jalousie de la rebelle qui monta. Et puis, ce fut comme une décharge qui traversa son esprit. Anna… ou elle ? C’était Eleonore qui était officiellement l’épouse du prince de Féerie après tout, celle sur qui les yeux de l’homme s’était posé en premier. Ce silence lourd qui s’installa n’aida pas la jeune femme à éviter ses joues de rosir. Parlait-il réellement d’elle ? Son intention de ne pas croire les mots de Nathaniel était bien loin. Par chance, il reprit la parole changeant plus ou moins de sujet.

« Tu en as de la chance. » Eleonore trouvait-elle sa vie raté ? Pas spécialement non, mais elle ne l’a trouvait pas réussie pour autant. Elle ne regrettait en aucun cas ce mariage avec le prince, mais elle ne s’imaginait pas autrefois être en cavale et recherchait par les hommes du roi.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Jeu 1 Mai - 16:10


Quand le loup n'est pas là
À

quoi bon préciser encore que Nathaniel souriait ? C'est ce qu'il faisait constamment, sourire. Si ce genre de précision pouvait encore être apportées, c'était uniquement parce que la nature de ses sourire étaient variables, et changeante : il pouvait passer du sourire ironique et sarcastique, au sourire profondément hypocrite, en passant par le sourire moqueur, évidemment. Il était très rare, au final, que son sourire soit véritablement sincère. Rare, mais pas impossible. Par exemple, celui qui se dessinait à cet instant précis sur son visage l'était, amusé, alors qu'il entendait Eléonore lui dire qu'il était chanceux ? Lui ? Avoir de la chance ? C'était clairement ce qu'il avait laissé entendre quelques instants plus tôt, mais si l'on remettait les choses dans leur contexte, il semblait que c'était s'avancer très largement que de supposer qu'il était un individu chanceux. Après tout, dans la fleur de l'âge, on l'avait condamné à passer presque deux décennies entre les barreaux froids et les murs humides d'une cage qui s'était chargée de progressivement effacer son nom, nom qu'il n'apprenait plus à personne, d'ailleurs, et qu'il ne se souciait plus de retenir lui-même. À présent, il errait dans la forêt de Feerie, entouré d'une bande d'éclopés, encourant sans cesse le risque de se voir capturé et - il n'imaginait aucune autre issue possible dans ce cas - mis à mort. Il ne se nourrissait à sa faim et ne pourvoyait à ses besoins vitaux que lorsque l'occasion s'y prêtait - rarement, donc... Oui, c'était un sacré veinard !

Cela étant, Nathaniel n'échangerait jamais sa place contre celle d'Eleonore. C'est que, elle avait à subir à la fois les tourments qu'il connaissait également, mais devait en même temps accepter une vérité souvent extrêmement lourde. Et rien ne lui garantissait que sa situation finirait par s'améliorer, alors même que Nathaniel, lui, voyait une opportunité dans chaque situation qu'il rencontrait, et dans l'avenir, uniquement l'accomplissement de ses projets, elle, avait sans doute plus de difficultés à considérer les choses de la sorte. Surtout que ses desseins à lui ne lui conviendraient pas forcément à elle. Il le voyait bien à son expression, l'entendait bien à son ton. Elle n'était pas forcément heureuse et ne s'estimait pas chanceuse... elle n'avait certainement aucune raison de l'être, en même temps. Ce n'est pas forcément le sentiment que le fugitif voulut pour autant lui laisser quand il prononça ces quelques mots.

-Toi aussi, tu sais...
Il passa doucement sa main sur sa joue, l'effleurant de ses doigts fins, avant de l'enfoncer dans sa poche, comme si de rien n'était. Puisque tu marches avec les vainqueurs.

Nathaniel ? Présomptueux ? Oui. Il l'était totalement, oui. Et alors ? Il fallait une bonne dose de confiance en soi, le tout surmonté d'une bonne dose de culot, pour oser même se fixer les buts qu'il s'était fixé sans jamais songer à les remettre en cause ou à admettre leur caractère pour le moins... fragile. Et hypothétique.


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Dim 4 Mai - 0:30

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
Des questions, voilà ce que Nathaniel avait tendance à laisser à Eleonore. Quand ils se parlaient, le jeune homme avait tendance à aborder de lui-même un nouveau sujet, avant de le couper au moment qui l’arrangeait le mieux. Mais c’était rarement le cas pour la jeune femme, qui restait bien souvent sur sa faim. Elle se posait un tas de question après qu’elle ait l’occasion de parler un peu avec le rebelle, c’était sans doute ce qu’il recherchait. L’homme était bien le premier à avoir ouvert les yeux à la jeune rebelle, qui avait découvert l’horreur de ce monde au passage. Il avait depuis le début cherché à ce qu’elle se pose les bonnes questions au bon moment et cela continuait encore. Parce qu’évidemment, il ne donnait jamais les réponses des questions tant qu’elle ne les avait pas exprimés clairement. Elle devait toujours continuer à l’interroger encore et encore, sans être vraiment persuadé d’avoir une réponse sincère. Qu’est-ce qu’il était pénible.

Elle n’avait pas poursuivi sur cette conversation qui lui laissait un arrière-goût d’inachevé. La jeune femme s’était contentée d’ironiser un peu sur la situation de Nathaniel, qui affirmait considérer sa vie comme réussit. Elle ne voyait vraiment pas comment il pouvait penser que plusieurs années de prison, suivit d’une cavale, était réussi. Il avait énormément de chance de pouvoir voir les choses d’un point de vue positif comme toujours. A moins que cela soit feint, qu’il ne considère pas réellement sa vie réussit. Qu’il se contente de le faire croire. C’était comme ce sourire qui ne quittait jamais son visage, il ne pouvait pas toujours avoir envie de sourire quand même ? En même temps, Eleonore n’avait tout simplement jamais envie de sourire. Même quand le rebelle lui affirmait qu’elle avait de la chance, et cela en lui adressant un geste tendre, qui avait toujours le don de la mettre mal à l’aise.

« Ah oui ? Les vainqueurs ? » Elle trouvait la situation bien ironique, on ne pouvait pas dire que le moment était réellement idéal pour croire à une réussite de leurs plans. S’ils avaient vraiment un plan d’ailleurs. « Quelle modestie. » Les yeux d’Eleonore restèrent un moment fixés sur ceux de Nathaniel, avant qu’elle ne s’éloigne de lui et commence à marcher un peu dans cette cabane où elle allait vivre un temps avec les rebelles. Son regard parcourut la pièce avant qu’elle ne soupire et reporte son regard vers Nathaniel. « Et il va se passer quoi après ? Quand on va gagner ? On va devenir quoi ? » Eleonore marqua une pause. « Tu vas te proclamer roi de Féerie ? » La jeune femme avait bien du mal à imaginer l’homme en souverain d’un royaume, cela ne lui allait vraiment pas. « Et moi, je deviendrais quoi ? »

Elle se posait réellement la question. Elle se demandait toujours si cela était réellement une bonne chose ce qu’ils faisaient. Elle savait bien que l’action contre Edgar avait de bonnes raisons d’exister, mais la méthode n’était pas forcément la meilleure. Elle n’en savait trop rien en fait, toute cette situation la dépassé complètement.

« C’est qui ? » Reprit-elle en détournant de nouveau le regard de Nathaniel. « Cette personne, pour la deuxième fois. » Pas très clair ce qu’elle disait non, mais elle ne cherchait pas forcément à l’être. Nathaniel allait sans aucun doute comprendre, sinon tant pis.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Dim 4 Mai - 12:55


Quand le loup n'est pas là
O

h oui, très clairement, sans qu'on puisse avoir un soupçon de doute à ce sujet, Nathaniel n'était pas le moins du monde quelqu'un de modeste, c'était d'ailleurs sans doute en partie son absence d'humilité qui l'avait poussé derrière les barreaux en premier lieu... Il aurait par conséquent dû apprendre de ses erreurs ? Oui. Mais bien sûr, il n'en faisait rien. C'était certes son excès de confiance en lui qui l'avait perdu, mais c'était également lui qui l'avait sauvé. Sans cela, il se serait certainement perdu, aurait sombré dans la folie la plus totale, et aurait atteint le point de non retour. Mais il était là, hors de l'ombre, comme un nuage de fumée que ce cher roi Edgar chercherait désespérément à capturer entre ses doigts sans jamais y parvenir. C'était là une image loin de lui déplaire. Quoi qu'il en soi, mieux valait, vu les circonstances, faire preuve d'un béa optimisme frôlant presque la folie, c'était encore le meilleur moyen d'avancer sans douter du tout et d'espérer une victoire qui, en effet, était très loin d'être véritablement acquise, en définitive. Et une fois cette victoire acquise ? La question d'Eleonore était en effet légitime. Car quels étaient les projets de Nathaniel pour la suite, en définitive ? Y avait-il seulement réfléchi ? Eh bien oui... ses ambitions n'étaient pas vraiment éloignées de celles qu'il avait eu à l'époque, à la différence qu'il devrait acter seul... ou presque. Étonnamment... Nathaniel possédait un certain sens de loyauté... en tous cas, en ce qui concernait Eleonore, il n'avait pas l'intention de la laisser sur le bas côté... Ou pas pour le moment, en tous cas. Il s'apprêtait à lui répondre, employant la même nonchalance qui lui était si souvent coutumière, mais elle le prit de court avec une nouvelle question. Décidément, la demoiselle ne tarissait pas de curiosité. Et décidément, ça ne manquait pas de plaire au fugitif. Plus encore à cet instant, étant donnée la nature de la question qu'il venait de lui poser.

-Comme si tu n'avais pas deviné, princesse.

Encerclant ses bras de ses mains, il la fixa intensément, obligeant un contact qu'elle cherchait obstinément (et à raison) à lui refuser. Puis, sans prévenir, il déposa un baiser sur ses lèvres, contact rapide et fugace. Quand il éloigna son visage du sien, il afficha ce sourire innocent qui donnait l'impression que ce qu'il venait de faire était tout à fait normal, comme si ce geste était parfaitement anodin et qu'il ne devait en découler aucune conséquences.

-Une fois Edgar détrôné...
commença-t-il, reprenant la conversation, l'air de rien. Il faudra faire de Féerie ce qu'elle aurait toujours dû être, ce qu'elle avait été à une époque. À l'époque du père de Dorian ... une Féerie moins belle, moins idyllique, mais plus réel, comme elle se devait d'être, comme lui, en avait gardé le souvenir. Il ne donna pas de réponse plus claire, se contentant de répondre par une question. Toi comment tu imagines les choses, après ?


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Jeu 8 Mai - 13:12

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
Eleonore se montrait curieuse, de plus en plus. Elle n'était pas vraiment de nature curieuse à la base, quoi qu'un peu mais pas à ce point. Aujourd'hui, elle avait bien comprit qu'elle devait se méfier des apparences, de ce que les autres pouvaient laisser croire avec leurs paroles. Elle devait même douter de Nathaniel, ce qu'elle faisait de plus en plus. Cela n'était pas toujours une chose évidente, mais elle s'y appliqué. Malheureusement, ce dernier savait toujours comment répondre pour échapper à une situation qui le déplaisait. Alors Eleonore s'appliquait à poser des questions, même si parfois elle aurait du se retenir. Elle voulait d'abord s'avoir ce que Nathaniel avait prévu qu'il se passe une fois qu'il allait gagner. C'était bien beau de désirer la victoire et d'y croire, mais il fallait encore prévoir la suite. Eleonore comprenait parfaitement les raisons qui poussaient nombreuses personnes à détester Edgar, l'actuel roi de Féerie, elle en avait également. L'homme avait tué sa soeur, sans qu'elle ne sache encore pourquoi, et l'avait envoyé dans cette prison. Mais cela ne faisait pas tout de renverser le roi, il fallait prévoir une suite pour la survit des habitants du royaume. Ils ne méritaient pas de payer plus pour les horreurs de leur roi. La rebelle s'attendait à ce que le jeune homme réponde à ses questions, mais elle avait été poussé par une autre interrogation qu'elle avait. Et il semblait avoir décidé d'y répondre d'abord.

Les yeux de la jeune femme plongèrent dans ceux de Nathaniel, contacte forcé de sa part. Il avait encerclé ses bras de ses mains, après une réflexion plus qu'hautaine aux oreilles de la rebelle. Elle avait deviné ? Deviné quoi ? Bien sur, elle préférait encore se voiler la face que de voir où le petit jeu de l'homme arrivait. Et puis, elle ne pouvait plus les fermer une fois que ses lèvres entrèrent en contact avec celles de Nathaniel. Le coeur de la belle manqua un battement, sous le coup de la surprise entre autre. Le geste fut rapide et fugace, mais laissa une belle trace dans l'esprit de la rebelle. Elle resta béate devant le sourire innocent de l'homme, ce fameux sourire qu'il affichait en permanence, pendant qu'il reprenait la parole. Il venait de l'embrasser, il lui avait volé son premier baiser. Il termina de parler comme si de rien n'était, ne se rendait-il donc pas compte ?

« Tu n'as pas le droit. » Dit-elle entre deux souffles, si bas que l'homme n'avait sans aucun doute pas entendu ses paroles. Elle inspira longuement, secouant un peu sa tête pour reprendre ses esprits. « Tu n'as pas le droit de m'embrasser et faire comme si de rien n'était ! » Cette fois ci, ses mots furent prononcés avec bien plus de vigueur. « Tu m'as volé mon premier baiser, tu n'avais pas le droit... » La jeune femme s'avança vers la porte de cette cabane, qui commençait à lui sortir par les yeux. Mais avant de l'ouvrir, elle se retourna pour faire face à l'homme, les sourcils froncés. « Je sais pas comment je m'imagines dans le futur, mais clairement pas avec toi. Je te laisserais toi et ton trône tranquille, et j'irais voir ailleurs. J'en ai marre de toi, de tes secrets, de tes mensonges ! J'irais peut être rendre visite à ces mystérieux habitants de l'autre bout de l'océan. Va donc les rejoindre toi ! »

Elle était en colère oui, comme elle ne l'avait pas été bien souvent. Elle était une jeune femme calme en temps normal, mais parfois, ce n'était pas tout à fait cela. Elle ne voyait vraiment pas ce qu'elle pouvait bien devenir une fois que Nathaniel allait gagner, s'il gagnait bien sur. Il croyait tellement en ses capacités, mais rien ne lui disait qu'il allait arriver à son but. Rien n'était évident. Et finalement, un roi comme Nathaniel n'était pas forcément mieux qu'Edgar.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Lun 12 Mai - 18:57


Quand le loup n'est pas là
N

on, Nathaniel ne s'émeuvait pas une seule seconde de la réaction d'Eleonore, ni même ne s'en inquiétait, même s'il l'aurait peut-être fallu. C'était l'évidence même, Nathaniel était un grand joueur, et un expert même dans tous les jeux auxquels il jouait, pour la simple et bonne raison qu'il inventait et modifiait les règles au fur et à mesure. Mais à un moment ou à un autre, il pourrait bien perdre, et alors qu'il avait une carte de choix dans sa manche, et il s'amusait un peu trop à la tordre et à jongler avec si bien qu'elle pourrait finir par s'envoler loin de lui, en lui tailladant la peau à la place. Mais il ne s'inquiétait pas une seule seconde. Il la pensait à sa merci, quoi qu'il dise et quoi qu'il fasse, et c'était pour cette raison qu'il dépassait une frontière après l'autre, menant lentement mais sûrement la jeune femme à son point de rupture, sans vouloir pour autant la briser pleinement. Seulement, savait-il vraiment où se trouvait ce point de rupture. Ne l'aurait-il pas déjà dépassé, en fait ? Va savoir. En tous cas, une chose était certaine, il n'avait pas l'intention de la laisser partir. Même si, selon lui, elle ne pouvait pas aller bien loin.

-Ne le prends donc pas comme ça, princesse.
répliqua-t-il d'un ton léger, lui attrapant le poignet pour l'empêcher d'aller plus loin. Non, il n'allait pas la laisser partir comme ça. Un baiser, c'est rien, c'est sans valeur. Et en effet, c'est tout à fait ce que pensait Nathaniel, qui n'avait jamais été le dernier pour jouer les séducteurs, du temps où sa capacité d'action n'était pas restreinte par les barreaux derrière lesquels on l'avait cloitré. Cette sacralisation autour d'un geste aussi simple, qui servait plus souvent à manipuler autrui qu'à véritablement témoigner son affection. Qu'en avait-il été dans le cas de Nathaniel ? Eh bien... à vous d'envisager les choses comme vous le souhaitez. Ce n'est pas lui qui vous en apprendra plus.

Il ancra son regard dans le sien, et lui parla d'un ton tout à coup sérieux. Il n'y avait même plus de sourire sur son visage, fait suffisamment rare pour être observé. Est-ce que cela voulait dire qu'il était sérieux pour autant ? Va savoir...

-Tu ne peux aller nulle part, sans moi.
Après tout, n'avait-il pas dévoilé à la jeune femme le plus grand mensonge de son existence ? Allez savoir si ça avait été lui rendre service ou non, mais elle ne pourrait nier que ça avait changé bien des choses. Tu as besoin de moi... Il marqua une légère pause. Et j'ai besoin de toi.

Et le sourire reparut presque aussitôt.

-Sois pas jalouse, tu pourras les voir aussi, ces gens, un de ces jours !



code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Lun 19 Mai - 11:15

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
La réaction d'Eleonore pouvait sembler excessive, mais elle venait clairement de son cœur. Elle était une femme vraie qui réagissait bien souvent en fonction de ce qu'elle ressentait, même si elle apprenait petit à petit à ne pas se faire complètement avoir par ce monde faux. Cela faisait quelque temps maintenant qu'elle avait découvert qu'elle ne pouvait se fier à rien, ni à personne. Même s'il était plus difficile quand cela concernait les personnes, surtout certaines personnes. En tout cas, la jeune femme réagit sans doute violemment mais ce baiser était de trop dans le petit jeu de Nathaniel, c'était quelque chose d'important pour elle. Ils vivaient dans un monde « conte » de fée et il y avait des choses qui comptaient plus que d'autre. Pour Eleonore, se baiser en faisait partit. Ce n'était pas grand chose au fond, leurs lèvres ne s'étaient touchés que quelques secondes, mais pour Eleonore cela avait de l'importance. Elle voulait partir, elle en avait assez des jeux de Nathaniel, mais ce dernier ne lui laissa pas l'occasion de s'en aller. La jeune femme se retourna quand l'homme lui prit le poignet, tentant de se débattre afin qu'il la lâche.

« Ça en a pour moi ! » Répliqua-t-elle concernant l'importance d'un baiser. Toutes ces histoires depuis la demande en mariage de Gabriel la chamboulaient complètement, elle ouvrait les yeux sur un monde qu'elle ne connaissait finalement pas. « Lâche moi ! Tu me fais mal ! »

Elle tentait tant bien que mal de se débattre, mais évidemment elle était incapable de faire lâcher prise Nathaniel. Il était bien plus fort physiquement qu'elle après tout. Cependant, elle stoppa ses essais quand Nathaniel sembla devenir bien sérieux. Leurs regards se retrouvaient liés de nouveau, Eleonore constatait qu'il n'y avait aucun sourire sur le visage de l'homme. Ce dernier souriait tout le temps, ou presque, même quand la situation ne prêtait pas à un sourire. C'était donc très rare de voir son visage si terne, cela en était presque inquiétant en réalité. La jeune femme ne disait rien, se contentant de continuer d'observer le regard de Nathaniel alors que ce dernier prenait la parole. Elle avait besoin de lui, il avait besoin d'elle, en un sens ce n'était pas complètement faut. Comme bien souvent, Eleonore se laisser perdre dans les mots de l'homme, alors qu'elle buvait complètement ses paroles. C'était comme cela la plupart du temps avec lui, il avait ce donc de la perturber. Et puis, Nathaniel sourit de nouveau et plaisanta encore. Eleonore quitta le regard de l'homme, reprenant finalement ses esprit.

« Je ne suis pas jalouse et je n'ai pas envie de voir ces personnes. » Le ton de la jeune femme était finalement calme, les paroles de l'homme étaient parvenue à complètement l'apaiser. Mais cela allait-il continuer longtemps ? Combien de temps arriverait-il encore à avoir cette influence sur elle. « Lâche moi maintenant ! »

Ce n'était pas pour autant qu'elle allait oublier ce qu'il venait de lui faire, encore une chose qu'elle noterait dans ce qui la dérange chez Nathaniel. Il lui avait quand même volé son premier baiser, cela ne se faisait pas.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Ven 23 Mai - 18:36


Quand le loup n'est pas là
M

algré la demande express d'Eleonore, Nathaniel ne lâchait pas prise, bien au contraire, il se plaisait plutôt à renforcer la pression de ses doigts fins contre son poignet, le serrant toujours un peu plus fort, refusant de lâcher prise. Il y avait très certainement quelque chose de malsain au fait de prendre autant de plaisir à l'avoir sous son emprise, et au sourire qu'il affichait en la voyant à ce point se débattre sous ses doigts. C'est qu'il profitait de l'avoir encore, au moins un peu, à sa merci. Cette situation ne durerait pas éternellement. En avait-il pleinement conscience, ce n'était pas certain. Mais comme il avait toujours su profiter de l'instant présent, il le faisait en ce moment même, et sans l'ombre d'un scrupule. Elle avait beau dire qu'elle n'était pas jalouse, il se plaisait à en lire, de la jalousie, au creux de son regard. Chacun de ses mots ne faisait révéler à ses yeux qu'une hypocrisie sous-jacente, dont elle n'avait peut-être pas elle-même conscience, mais qui lui serait fort utile le moment venu, et qui était également extrêmement bon signe aux vues des circonstances. Il fallut attendre plusieurs secondes encore, au cours desquelles il ne la quitta pas du regard, pour qu'il réponde finalement aux directives de la jolie blonde et daigne laisser son poignet, qui s'était joyeusement coloré d'orangé, tranquille.

-Voilà, ce n'est pas la peine de s'énerver pour si peu.
dit-il, une fois prise lâchée. Que tu le veuilles ou non, tu finiras par rencontrer ces personnes. Il marqua une légère pause. Elles font partie de l'équation.

Rares étaient les fois où Nathaniel se risquait à un champ lexical mathématique. Pour cause, rien de ce qu'il disait ou faisait au quotidien ne semblait véritablement calculé, et encore moins savamment. Il était certes manipulateur, mais la plupart de ses actes semblaient excessivement spontanés et plus encore irréfléchis, comme s'il ne réfléchissait jamais aux conséquences de ses actes, comme si la seule perspective de juger des causes et des conséquences l'ennuyait mortellement. Pourtant, oui, il avait bel et bien un plan. Et celui-ci passait par cette visite qu'il comptait faire dans des terres où il ne serait clairement pas accueilli à bras ouverts.

-Ça ne te fera pas de mal de les rencontrer, d'ailleurs, ils ont plein de choses à t'apprendre.


Plein de choses, oui, à son propre sujet, pour commencer. Car ces individus-là étaient de ces rares personnes qui se souvenaient de lui avant son emprisonnement. Certes, ils n'avaient jamais de lui que l'image qu'il avait bien voulu leur donner. Mais ils étaient au courant de bon nombre de ses secrets les plus sombres. Des secrets qui ne seraient pas pour plaire à Eleonore, à n'en pas douter... mais ça, il s'arrangerait avec ce "dommage collatéral" en temps et en heure.


code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Ven 23 Mai - 21:23

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
Elle avait beau se débattre, essayer de le faire lâcher prise, elle ne parvenait à rien. La seule chose qu’elle réussissait à faire, c’était le pousser à serrer un peu plus sa poigne, lui faisant atrocement mal. Elle voulait simplement qu’il lâche prise, qu’il arrête de lui serrer le poignet comme cela. Elle n’allait pas partir, elle n’avait plus envie maintenant. Enfin, en réalité, elle ne savait pas trop si elle avait déjà eu envie de partir. Tout était tellement bizarre depuis qu’elle avait atterrit dans cette prison, depuis qu’elle avait rencontré Nathaniel. Elle avait l’impression de le détester de toute son âme, mais de l’apprécier tout autant à côté. Quand il était devant elle, à jouer les poseur d’énigme, elle avait envie de lui fermer son claper. Et puis, il suffisait qu’il se montre un peu affectueux, doux dans ses propos et elle fondait complètement comme neige au soleil. Sa vie était de vraie montagne russe (bon elle n’avait aucune idée de ce que c’était des montages russes) depuis qu’elle avait rencontré Gabriel. Elle regrettait vraiment son ancienne vie, même si en un sens, elle était heureuse de ne plus être bercée d’illusion par les mensonges de Féerie. Eleonore serra des dents jusqu’à ce que Nathaniel daigne enfin lâcher son poignet.

« Ça fait mal… » Dit-elle entre ses dents, se doutant bien que Nathaniel n’avait rien à faire de cela. Il ne voulait que s’amuser sans doute, comme d’habitude. Eleonore soupira en entendant les paroles de l’homme, elle n’aimait pas quand il lui forçait de faire des choses. Elle n’avait aucune envie de voir ces personnes, même si elle était tout à fait incapable d’expliquer la raison. La jalousie peut-être ? Finalement, Nathaniel n’avait peut-être pas tout à fait tort. Serait-elle jalouse ? Non, ce n’était pas possible, elle n’avait aucune raison de l’être. « L’équation hein ? »

Bien souvent, Eleonore se demandait si Nathaniel savait ce qu’il faisait. Il donnait l’impression de tous prendre à la légère qu’il était incroyable de vraiment penser qu’il avait un plan. Mais il devait bien en avoir un, elle l’espérait vraiment, sinon il allait les mener droit à la catastrophe. Elle se doutait bien qu’il ne se rendait pas dans ce pays pour rien, il y avait une raison à cette visite. Autant, Eleonore ne donnait pas l’impression de vouloir rencontrer ces personnes, autant elle était bien curieuse de savoir ce qu’il allait y faire. Depuis quelque temps maintenant, la jeune femme faisait preuve d’une grande curiosité, surtout en ce qui concerné Nathaniel. Il était tellement mystérieux aussi.

« Encore des choses apprendre, toujours. Je n’ai peut-être plus envie d’apprendre d’avantage, ou même de faire partie de ton équation. Et si j’abandonne tous ? » Ce n’était pas rare que l’idée d’abandonner traversait l’esprit d’Eleonore, mais il n’était pas bien compliqué pour Nathaniel de la ramener sur le droit chemin ensuite. Il savait parfaitement y faire, pour le moment. Parce qu’il y aurait bien un jour, où l’exercice allait se corser d’avantage. « Pourquoi tu m’emmènes pas avec toi, si tu tiens à ce point à ce que je rencontre tes… amis ? »

Avait-elle envie d’y aller ? Peut-être. Elle n’en savait rien. C’était peut-être simplement parce qu’elle n’avait pas envie de voir Nathaniel partir sans elle, parce qu’il allait lui manquer. Même si elle crierait le contraire haut et fort.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Dim 25 Mai - 12:16


Quand le loup n'est pas là
À

force de piquer sa curiosité, de lui faire comprendre qu'elle n'en savait finalement que peu, c'est sûr, il pourrait bien finir par la perdre. Il ne voulait s'y résoudre, mais c'était tout de même là une éventualité qu'il lui fallait bien considérer. effectivement, il était très probable qu'elle sature, tout simplement, qu'elle décide de tout abandonner, à force d'être mené par le bout du nez par quelqu'un qui prétendait tout savoir mais sélectionnait minutieusement les informations qu'elle acceptait de lui divulguer, il était normal que, au bout de moment, elle décide d'arrêter les frais. Mais lui, il ne comptait pas la laisser faire. Elle le plaçait dans l'éventualité où elle décidait de tout abandonner. Il ne pouvait envisager une telle option. Certes, il ne pouvait l'obliger à rester, mais il n'avait pas la moindre envie de continuer sans elle. Elle était celle par qui tout avait été possible. Sans elle, pas d'évasion de l'île, sans elle, pas d'équation, si tant est qu'on la considère comme telle. Non, elle ne pouvait ni ne devait le laisser. C'était une hypothèse qu'elle était en droit de formuler, mais qu'elle ne devait jamais mettre en application. Parce que ce n'était pas ainsi qu'il voulait que les choses se passent, et cela restait son jeu, ses règles.

-Rien ne t'interdis de t'en aller.
Rien sinon le fait qu'il ne voulait absolument pas qu'elle s'en aille. Maintenant, si tu veux. dit-il en désignant la porte. Puis, la regardant dans les yeux. Mais tu ne t'en sortira jamais sans moi. Jamais. Tout comme il aurait peine à s'en sortir sans elle. Tu sais. ajouta-t-il doucement, toujours sans la quitter des yeux. Si tu veux m'accompagner, c'est toujours possible.

En soi, il n'avait absolument rien contre, même s'il avait pleinement conscience du fait que, s'il lui laissait le loisir de se rendre jusqu'au royaume du bout de l'océan, certains masques ne tarderaient pas à tomber. Il ne pensait pas qu'elle ait de lui l'image la plus élogieuse possible. Elle l'avait souvent qualifié de fou, mais il considérait sa folie comme nécessaire, nécessaire pour lui permettre d'assumer ses projets qui étaient peut-être plus fous encore que lui-même. Oui, elle pouvait finir, ce serait plus amusant que d'avoir à voyager seul, et ces vérités, elle finirait bien par les apprendre, à un moment ou à un autre.

-Ceci dit, il serait bon qu'il reste quelqu'un à Féerie pour veiller sur les autres.


De leur petit groupe ils étaient, l'air de rien, les leaders, la rébellion ne s'en tirerait pas sans quelqu'un pour les guider en son absence.

code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Mer 28 Mai - 13:46

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
A force, Eleonore avait bien compris qu'elle ne savait pas grand chose du monde dans lequel ils se trouvaient. Elle avait vécu dans le mensonge toute sa vie et ce n'était que depuis sa rencontre avec Nathaniel, qu'elle avait commençait à découvrir la vérité sur le monde. Cependant, elle devait constamment remettre en question les paroles de l'homme qui l'accompagnait, elle devait tout le temps lui tirer les vers du nez. Jamais, il ne lui donnait une information directement. Il attendait toujours qu'elle vienne la chercher, sans pour autant la satisfaire après. Elle ne savait pas trop ce qu'elle devait penser de cette situation. Elle savait bien qu'Edgar n'était pas quelqu'un de bien, mais elle ne pensait pas vraiment qu'ils faisaient quelque chose de bien en se rebellant de la sorte. Surtout en entrainant ce groupe de rebelle perdu, ces enfants par exemple. Ils n'avaient rien à faire dans une rebellion, mais malheureusement il n'avait rien à faire dans le monde de Féerie actuel non plus. Alors oui, Eleonore parlait de l'éventualité qu'elle abandonne, parce que l'idée lui avait déjà traversé l'esprit plus d'une fois. C'était bien souvent quand elle se trouvait dans la situation actuel avec Nathaniel, quand elle était en colère contre lui. Il avait vraiment le don de la mettre dans tous ses états, il était le seul capable de lui faire autant d'effet. Ce qui n'était pas vraiment pour lui plaire.

Eleonore fut étonnée quand elle entendit Nathaniel lui annoncer qu'elle pouvait abandonner, même maintenant. Son regard suivit son geste et se posa sur la porte, qu'elle pouvait donc ouvrir maintenant pour tout quitter. Est-ce qu'elle avait envie de le faire ? Oui, un peu. Est-ce qu'elle devait le faire ? C'était là le souci, elle n'en avait aucune idée. Qu'est-ce qu'elle allait faire loin de son petit groupe ? Elle n'en savait vraiment rien, elle ne pouvait pas espérer retrouver sa vie d'autrefois. Elle ne pouvait pas rentrer chez ses parents et attendre d'être accueillit les bras ouvert. Les hommes d'Edgar ne mettraient pas longtemps à lui tomber dessus et son sort sera sans aucun doute pire que l'île des soupires. Et surtout, elle ne pouvait pas abandonner les autres. Si la jeune femme pouvait se croire capable d'abandonner Nathaniel à ses idées tordues, elle ne se pensait pas capable d'abandonner les autres. Ils avaient besoin d'elle, comme elle avait besoin de Nathaniel (même si elle n'avait pas vraiment envie de l'avouer). Sauf que l'homme l'avait parfaitement compris. Elle aurait bien du mal à s'en sortir sans lui. Eleonore avait envie de suivre Nathaniel oui, parce qu'elle était curieuse de découvrir ce qu'il y avait là bas. Et sans doute aussi parce qu'elle n'avait pas spécialement envie de le voir partir sans elle. Mais elle ne pouvait pas, ils en étaient tous les deux conscients. Les Rebelles (du moins ces personnes qui les suivait aveuglément) avaient besoin de quelqu'un pour les guider. S'ils partaient tous les deux, ils allaient droit à la catastrophe.

« Oui, tu as raison... »

Dit-elle avec malheureusement une pointe de déception dans la voix, qu'elle aurait préféré cacher. Une prochaine fois sans doute.

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebelle
Messages : 3845
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Ven 30 Mai - 19:16


Quand le loup n'est pas là
C

omment aurait-il réagi, si Eleonore s'était finalement contentée de passer le pas de la porte, sans le moindre regard dans sa direction, sans l'once d'un regret. D'accord, les chances étaient minimes. Nathaniel était quelqu'un d'extrêmement présomptueux, mais il savait tout de même à quel moment il avait encore le contrôle. Un jour, peut-être (sans doutes, même), elle n'aurait plus besoin de lui, et elle serait parfaitement capable de s'en sortir seul, mais le chemin était encore long avant que cela n'arrive. Non, si elle les abandonnait maintenant, elle ne ferait pas long feu... Et il ne la laisserait pas ne pas faire long feu... Elle avait comprit ceci dit, que son intérêt était, au moins pour l'instant, auprès d'eux. Si elle pouvait se convaincre du fait qu'elle n'avait pas besoin de lui (ce dont il doutait fortement) les autres, eux, avaient besoin d'elle. Au final, les choses n'auraient pas été différentes de d'habitude. Elle avait fait mine de lui opposer une certaine résistance, et il avait mis un terme à cette même résistance, abattu les barrières. Pour l'heure, il avait encore le contrôle. Il y avait eu les interrogations, la suspicion, la tentative d'opposition, mais les choses en venaient, finalement, au même. Il s'en irait sous peu au royaume du bout de l'océan, elle veillerait sur les autres, et cette maison serait leur repère.

-Je sais que j'ai raison.
répliqua-t-il dans un des nombreux sourires de son panel.

Et malheureusement, il n'y avait pas une once d'autodérision dans ce propos. Nathaniel avait toujours été bien l'un de ses plus grands défauts (parmi de nombreux autres), et la plupart du temps, il considérait que Sa vérité était la seule valable, intolérant au possible envers celle des autres. Oui, Sa vérité, lui qui mentait souvent comme un arracheur de dents. Et s'il lui arriver de se tromper, et que son erreur était manifeste, il s'arrangerait tout de même pour qu'on le croit détenteur de la pure et réelle information.

-Cet endroit conviendra tout à fait
. fit-il, occultant par la même tout ce qui avait pu faire la pertinence et la profondeur de leur discussion. Ça aussi, c'était l'une de ses spécialités. Avec lui, rien n'avait l'air grave. Et lorsque quelque chose semblait grave, il y avait de quoi très sincèrement s'inquiéter. Je pense qu'il est temps de chercher les autres, avant que l'on en perde en route.

Mots prononcés avec légèreté. Ceci dit, oui, c'était une hypothèse totalement plausible. À la moindre période d'inattention, l'un d'eux pouvait y passer. La forêt était un lieu on ne peut plus dangereux.



code by Mandy


_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Princesse déchue
Messages : 1750
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   Dim 1 Juin - 15:22

Nathaniel & Eleonore
Quand le loup n'est pas là
Oui, Eleonore avait bien eu envie de suivre Nathaniel et de découvrir ce monde qu'elle ne connaissait pas. On lui avait parlé du royaume du bout de l'océan comme l'endroit où on pouvait avoir une belle vie, comme cela aurait du être le cas de sa jeune sœur. Mais elle avait fini par apprendre que cela aussi était qu'un simple mensonge et qu'elle ne connaissait rien de ce monde. Elle ne savait pas grand chose finalement, en dehors de ce que Nathaniel avait bien voulu lui apprendre. Cependant, elle ne pouvait pas quitter le groupe de Rebelle, ils avaient besoin d'elle puisque l'homme s'absentait. Ils ne pouvaient pas partir tous les deux, sinon ils allaient être perdu. Même si Eleonore doutait de ses capacités de leader, elle savait bien qu'elle en avait plus que n'importe qui dans ce groupe. Il y avait principalement des personnes perdues et même des enfants. Elle n'allait donc pas suivre Nathaniel, même si sa curiosité et sa jalouseriez évidente étaient mis à mal. La jeune femme soupira en entendant l'homme lui dire qu'il savait qu'il avait raison, il était tellement modeste aussi. Enfin, il ne changeait pas surtout. Depuis le premier jour où ils avaient discuté, elle avait pu constater qu'il avait une très grande confiance en lui, une trop grande même.

C'était comme si rien ne s'était passé entre eux, presque comme s'ils n'avaient pas vraiment eu de discussion. Cependant, il y avait des choses qu'Eleonore ne pourrait pas oublier, comme se contact bref entre leurs lèvres. La jeune femme lui en voulait toujours pour cela, parce qu'il lui avait volé son premier baiser sans en avoir le droit. Et rien que d'y repenser, elle sentait la colère monter. Cependant, il savait parfaitement s'y prendre pour avoir encore et toujours le dessus sur elle. Il n'avait pas besoin de faire beaucoup d'effort pour lui faire oublier ce qu'il avait fait, pour la convaincre que ce qu'ils faisaient était une bonne chose. Pourtant, Eleonore passait son temps à douter. Un jour, prochain peut-être, elle allait réussir à lui tenir tête plus longtemps. Ce jour arriverait bien à un moment ou à un autre, pour le plus grand malheur de Nathaniel. Mais pour l'instant, il n'était pas encore trop inquiété.

« Oui... ils vont s'inquiéter. »

Cela faisait un moment qu'ils s'étaient absenté pour chercher un endroit où ils allaient pouvoir passer la nuit et quelques jours. Ils devaient se demander ce qu'ils faisaient pour être aussi long, il était donc temps pour les deux « jeunes » gens de retrouver leurs alliés. Enfin, Nathaniel n'avait pas l'intention de les voir puisqu'il avait décidé qu'Eleonore devait annoncer aux autres son départ. Encore quelque chose qu'elle n'aimait pas de sa part, mais qu'elle allait faire par dépit. Parce qu'il avait réussit à la convaincre une nouvelle fois. La jeune femme ouvrit donc la porte de la cabane vide et la quitta. Elle n'allait pas mettre longtemps pour rejoindre ses amis, les autres rebelles. Elle allait donc annoncer à tous le monde que Nathaniel allait être absent quelques jours et qu'ils allaient passer du temps dans cette cabane, en espérant que rien ne leur arrive. Les cabanes de ce genre dans la forêt étaient rarement vide complètement.


Merci pour ce rp

_________________
Ouvre-moi la porte toi qui as la clef de la grande école du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le loup n'est pas là [pv Ele :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Dans les bois quand le loup n'y est pas... |Trente-Six|
» Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas...
» Quand Le Loup Se Perd...
» Quand le loup a envie de dévorer l'agneau ... - Théa & Alex.
» Quand le loup est là ... les vampires courent. [Erwan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt :: Des maisons tapies dans les bois-