Partagez | 
 

 Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Ven 16 Mai - 17:30



Cela faisait un moment que ça lui trottait en tête. Mais il n'avait jamais osé, jamais été assez fort.
Seulement, après la révélation de Conrad, il en avait soudain ressentit le besoin. Et sur un coup de tête, il était parti.
A quoi bon se raisonner ? Il n'avait pas de famille, pas de travail. Seulement le but désespéré de retrouver son frère.

C'est de cette manière qu'il s'était retrouvé sur la route, longeant les champs à la sortie de Piquiel. Ces mêmes champs par lesquels, des années plus tôt, il était sortit paniqué et chancelant d'horreur.

Il s'arrêta soudainement, fermant les yeux. Il ressemblait à un fantôme ainsi immobile dans ses vêtements trop grands. Il sentait sa détermination l'abandonner. Comment était-il censé surmonter ça ? Comment pouvait-il seulement envisager de le surmonter ?

Il avait la nausée. Les souvenirs affluaient à mesure qu'il avançait, devenant plus blanc à chaque pas. En boucle tournaient ces scènes d'une monstruosité indescriptible.
Et malgré tout, il avançait, ses jambes le menant d'elles-mêmes vers ce qui était le théâtre de ses pires cauchemars.

Et lorsque se dessinèrent les premiers arbres, il sut que quoiqu'il fasse, il ne pourrait pas rebrousser chemin. Alors il reprit sa marche, s'enfonçant toujours plus dans les profondeurs de la forêt.
Il titubait, désormais ivre de douleur, ivre de désespoir.

Perdu dans un flot d'émotions si intense, il erra au fil des branches et des racines. C'est pourquoi, il fut surpris lorsqu'il se rendit compte qu'il ne bougeait plus : cette terrible transe se terminait enfin.
Cependant, il n'avait aucune idée de ce qu'il allait faire maintenant.

Il ne pensait pas que ce serait aussi dur, revenir. Alors il resta là, dans cette même position, à ressasser ses souvenirs.

Il fut dérangé dans son introspection par un bruit de pas. Faisant volte-face, il tomba nez à nez avec une demoiselle inconnue.
Peu effrayé, impassible, presque apaisé après tant de souffrance, il prit le temps de la détailler, toujours dans un état second.
Elle avait des habits sales et certainement aussi usés que les siens. Elle n 'était donc pas une fille de bonne famille. Elle avait cependant son charme avec ses yeux verts scintillant, sa petite taille et ses longs cheveux blonds.
Elle aurait même pu être belle, si seulement elle avait daigné sourire. Cependant, il ne pouvait pas la blâmer ! Lui-même ne savait plus ce que c'était depuis bien longtemps. A part en de très rares occasions.

Leur situation n'encourageait de surcroît pas le réjouissement: ils étaient deux inconnus se rencontrant au milieu d'une forêt dangereuse ,emplie de monstres et autres créatures menaçant leur sécurité et, cerise sur le gâteau, ils se regardaient en chiens de faïence depuis une bonne minute déjà.

Il laissa échapper un soupir. Il sentait que ça n'allait pas être de tout repos, aucun d'eux n'ayant l'air de vouloir entamer la conversation ou rebrousser chemin.
Il allait ouvrir la bouche pour briser la glace lorsqu'il se ravisa, sa curiosité reprenant le dessus. Il préférait la laisser parler. Parce que maintenant qu'il y pensait, il se demandait bien ce qu'une jeune femme à l'allure aussi chétive et au teint aussi pâle pouvait bien faire en ces lieux.

Son visage toujours impassible, il reporta toute son attention sur la jeune fille et attendit. Il sentait au fond de lui qu'elle ne tarderait pas à craquer.

Et comme toujours lorsque quelque chose ou quelqu'un l'intriguait, il ne se rendit pas compte que, l'espace d'un instant, il avait mis de côté sa peine et oublié la raison de sa présence en ces lieux.


Dernière édition par Michael le Mer 21 Mai - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mar 20 Mai - 17:28

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
On ne pouvait clairement pas dire qu'Eleonore se sentait en forme ces derniers temps. Tous semblaient se compliquer depuis qu'ils avaient quitté la prison. Nathaniel était parti vers cet endroit loin du monde de Féerie, laissant la gestion du groupe de rebelle entre ses mains. Appréciait-elle cette mission ? Pas tellement, elle n'avait pas l'impression de faire les choses bien. Pour le moment, la jeune femme n'avait pas quitté la maison de bois qu'ils avaient trouvé avec l'homme, ils n'avaient pas eu de souci depuis qu'ils s'y étaient installés. Tant mieux, la jeune femme voulait éviter les problèmes. Elle ne s'absentait que rarement du groupe, de peur que quelque chose n'arrive. On ne pouvait pas dire que les rebelles savaient réellement se défendre, entre les femmes, fantômes et enfants. Sans Nathaniel, Eleonore ne savait pas trop s'ils allaient s'en sortir. Evidemment, elle ne savait pas quand il allait rentrer puisqu'il ne lui avait rien dit de précis sur son voyage. Elle espérait chaque jour le voir arriver, afin qu'elle puisse de nouveau respirer correctement. Même si au fond, il fallait bien avouer qu'elle appréciait son absence. C'était étrange, mais elle se sentait bien plus elle même quand il ne se trouvait pas à ses côtés. Même si en réalité, il lui manquait. Elle se haïssait de penser une telle chose, mais l'homme lui manquait.

La jeune femme marchait tranquillement dans la forêt, sans réelle but. Elle faisait une ronde en réalité, pour s'assurer qu'il n'y avait rien autour qui pouvait déranger la tranquillité de son groupe de rebelle. Elle était responsable de leurs sécurités après tout non ? Elle ne voyait pas âmes qui vivent, ce qui n'était pas rassurant plus que cela. Elle aimait l'idée de ne pas rencontrer des patrouilles d'Edgar, si elle pouvait éviter de tomber sur des hommes du Roi qui voulait sa mort cela l'arrangeait, mais elle ne croisait pas spécialement d'animaux non plus. C'était étrange, mais cela faisait un moment que la jeune femme ne se posait plus trop de question sur la forêt et le monde en général. Il était étrange, inconnu à ses yeux à présents. Pendant des années elle avait cru connaître le monde et ses vérités, avant d'apprendre que tous n'était qu'un gros mensonges. Elle ne savait plus quoi penser de tous ce qui l'entourait, elle ne savait plus en qui et en quoi elle devait croire. Même Anna lui avait semblé étrange quand elle l'avait rencontré. Sa sœur, sa jumelle, celle qu'elle aimait plus que tout, tout devenait différent. Est-ce qu'un jour elle allait pouvoir retrouver une vie normal, sans avoir besoin de constamment se cacher ? Il fallait l'espérer, espérer qu'Edgar soit un jour renversé. Même si elle doutait de plus en plus du bienfait de cette action. Si seulement tous cela avait pu ne pas arriver, si elle n'avait pas croisé le chemin de Gabriel.

Eleonore devait se montrer prudente, elle devait éviter de se faire repérer. Mais ce ne fut que quand elle vit qu'on l'observait qu'elle comprit qu'elle venait d'être découverte. Son regard se porte sur le jeune homme devant elle, il ne payait pas de mine. Un peu comme elle en fait, qui n'avait pas pu prendre de bain depuis un long moment maintenant. Ses habits étaient trop grands, il était pale, on aurait presque pu croire à un fantôme. Les yeux de la rebelle ne quitta pas l'homme, alors qu'ils s'observaient en silence. Qui allait briser ce silence en premier ? Elle ne voulait pas le faire, mais ce silence commençait à être bien pesant. Doucement, Eleonore approcha sa main de la dague qui se trouvait à sa ceinture, celle que Nathaniel lui avait donnait et qu'elle ne quittait pas depuis.

« Qui es-tu ? Que fais-tu seul dans cette forêt ? »

Elle voulait savoir s'il travaillait pour Edgar, même si son physique ne semblait pas aller dans ce sens. Elle devait se montrer prudente, elle était recherchée après tout.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 21 Mai - 21:11



Autant se le dire tout de suite, Michael ne vivait désormais plus selon les normes du monde civilisé. Il évoluait seul, se débrouillait tant bien que mal pour survivre, il se méfiait de tout et tout le monde et avait également pour obsession de retrouver un frère peut être mort.
On pourrait ajouter à cela, que Conrad était son seul, et premier ami, depuis … depuis l'Incident. Et encore, la relation qu'il entretenait avec lui était tout sauf simple.

C'est pourquoi, il ne savait pas trop comment s'y prendre. Communiquer avec quelqu'un, pour autre chose que le strict minimum ou des informations quand à sa quête, ne lui était pas familier.
Plus encore, échanger avec une femme, alors qu'il était issu d'un monde aux trois quart masculin l'intimidait un peu. Le seul exemple qu'il possédait étant en effet celui de sa mère, qui tenait d'une main de fer son foyer et qui ne souffrait aucun écart de conduite.

Cependant, il fronça les sourcils à la vue du geste qu'avait amorcé son interlocutrice et encore plus à ses paroles : sérieusement ? C'était elle qui posait la question ? Il serait totalement en droit d'exiger d'elle les mêmes explications.
A la place, il lui répondit simplement : « Tu devrais lâcher cette dague. Je n'ai guère envie de me battre aujourd'hui. »
Sa voix était éteinte, vidée tout autant que lui par ce qu'il venait de vivre. Si cette fille avait un temps soit peu de jugeote elle comprendrait qu'il n'était pas dangereux. Juste brisé.

Et Dieu seul sait à quel point il fut tenté de partir après ça, titubant de désespoir et de fatigue, son esprit laissant s'échapper par vagues irrégulières les 3 années de remords et de tristesse qui le hantaient.
Il ne s'était pas recueillit depuis. Il n'avait jamais abandonné, jamais démordu de son but. Et maintenant qu'il se laissait un peu aller, il menaçait de s'effondrer.
Mais il ne pouvait pas, il n'avait pas le droit. Il devait se battre sans relâche, pour Victor.

C'est la raison pour laquelle il ne bougea pas, se taisant pour mieux contrôler la peur et l'angoisse qui s'étaient emparées de lui.

Mais il concéda tout de même une réponse à celle qui lui faisait face. Il n'était pas si rébarbatif que ça après tout.

« La même chose que toi je suppose, je me promène. »

Bon d'accord, c'était loin, très loin de la vérité. Mais c'était une réponse. Elle n'avait pas besoin d'être convaincante. Il n'allait pas lui raconter sa vie non plus ! Et quelle vie …

Son regard se voila à nouveau, il perdit pied, replongeant lentement dans son esprit tourmenté. Du sang, des cris... l'horreur sans nom de ses frères dévorés par un être immonde. La culpabilité, la tristesse, le deuil … Son corps se tendit, son ventre se serra. Il était en pleine crise de panique.

La voix de sa compagne l'apostropha et il revint subitement à lui. Il secoua la tête, un sourire amer passant sur ses lèvres.

« Michael » se présenta-t-il, tendant la main vers l'inconnue après quelques secondes de silence. « Enchanté ».

Il accrocha son regard au sien, sondant ses yeux verts définitivement fascinant, et attendit.


Dernière édition par Michael le Dim 25 Mai - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Ven 23 Mai - 14:58

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Eleonore se montrait sans aucun doute trop prudente, mais il était préférable de faire preuve de trop de prudence qu'inversement. Dans le monde où ils vivaient, il était préférable d'éviter de croire ce que l'on voyait. La jeune femme avait apprit cela à force de côtoyer Nathaniel, depuis qu'elle avait ouvert les yeux dans cette prison. Elle n'aurait pas été aussi prudente sans doute quelques mois avant, quand elle vivait encore avec ses parents et sa sœur dans son petit conte de fée. Elle n'y vivait plus à présent et oui elle apporta sa main vers la dague que Nathaniel lui avait donné. On ne savait jamais sur qui on pouvait tomber, et puis après tout elle était une femme recherchée. Les hommes du roi étaient à la recherche du groupe du rebelle, elle devait donc faire extrêmement attention. Les yeux de la jeune femme ne quittèrent pas l'inconnu quand ce dernier annonça qu'il n'avait pas envie de se battre. Soit, mais est-ce qu'elle pouvait lui faire confiance ? Eleonore ne dit rien, se contentant de l'observer. Quelque chose lui disait qu'il n'était pas dangereux, alors elle retira sa main de sa dague. Elle l'avait toujours à sa ceinture de toute façon, au cas où.

La jeune femme écouta la réponse de l'inconnu sur la raison de sa présence dans cette forêt. Elle se doutait bien qu'il ne voulait pas répondre, elle ne pouvait pas non plus donner la raison de sa présence ici de son côté. Elle se voyait mal annoncer à une personne qu'elle ne connaissait pas qu'elle était là pour surveiller les alentours, afin de protéger le petit groupe de rebelle qu'elle avait sous sa garde. Elle ne pensait donc pas que sa réponse était sérieuse, mais elle ne s'en offusqua pas. Elle aurait répondu la même chose après tout et il ne semblait pas vouloir tourner la question vers elle. C'était donc plus ou moins convenu, ils se promenaient tous les deux tranquillement dans cette forêt et s'étaient rencontré par hasard.

Le regard de la jeune femme ne quittait pas l'inconnu. Elle le trouvait étrange, mais qui ne l'était pas dans ce monde ? Un silence s'installa entre eux avant qu'il ne le brise, prononçant son prénom. Il s'approcha même pour tendre sa main. Eleonore hésita un peu, avant de finalement tendre sa main également et de serrer celle de Michael.

« Ele... Eleonore. » Dit-elle, hésitant un instant de l'action qu'elle venait de faire. Elle ne savait pas si elle avait fait le bon choix en donnant son vrai non, elle aurait sans doute dû en donner un autre. Elle ne pouvait pas faire confiance à Michael, même si ce dernier ne semblait pas dangereux en effet. Il n'avait pas l'air méchant, plus perdu qu'autre chose. Il ne devait pas travailler pour Edgar, mais Eleonore apprenait doucement à ne faire confiance à personne. Michael pouvait très bien, parce qu'il trouverait un intérêt dedans, prévenir l'un des hommes d'Edgar qu'il avait rencontré une certaine Eleonore dans la forêt. Enfin, il y avait peu de chance qu'elle soit vraiment recherché sous son nom. Après tout, Eleonore Odien était officiellement la femme de Gabriel Basiel. « Enchanté également. »

Ses yeux ne quittaient pas ceux de Michael, aucun sourire n'apparaissait sur son visage. On pouvait croire qu'elle n'était pas réellement enchanté, mais si. Soudain, la jeune femme entendit un bruit de feuille écrasées par des pas. Il y avait quelqu'un d'autre dans la forêt. Rapidement, elle reprit la main de Michael, l’entraînant avec elle.

« Suis moi en silence. » Lui chuchota-t-elle avant de l'entraîner vers un buisson derrière lequel ils pouvaient se cacher. Juste à temps avant que les gardes n'arrivent dans leur champ de vision.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Dim 25 Mai - 15:13



La jeune fille l'intriguait. Tout dans son attitude indiquait qu'elle était préoccupée. Échevelée, dépenaillée, les traits tirés, elle avait le regard en perpétuel mouvement, à la recherche d'un hypothétique danger. Sur le qui-vive, elle semblait prête à transpercer quiconque s'approcherait d'un peu trop près, qu'il soit ami ou ennemi.
Un animal acculé, voilà à quoi elle lui faisait penser. Elle paraissait sur le point de fuir à toutes jambes au moindre bruit suspect.

Et plus encore que sa méfiance manifeste, sa fatigue et son épuisement palpables l'amenaient à penser qu'elle était au bout du rouleau. Peut être se trompait-il, mais plus il la regardait, hésitante et effrayée, plus cela le confortait dans son idée.

Lorsqu'il lui tendit sa main il crut bien qu'elle ne la prendrait pas. C'était évident qu'elle ne lui faisait pas confiance. C'était compréhensible après tout. S'il avait eu un secret à garder ou s'il avait craint pour sa vie, peut être aurait-il, lui aussi, réagis comme la femme en face de lui.

Cela ne l’empêcha pas d'apprécier la poignée de main et l'échange verbal qui s'en suivit. Il savoura ce délicat moment hors du temps. Dans sa perception de la situation, rien n'était plus normal que l'insolite de ce qu'ils étaient en train de faire et cela lui plaisait. Finit la peur, finit les recherches effrénées. Il était juste là, serrant la main de cette jeune femme prétendant se nommer Éléonore et il était bien.
Peu importait qu'ils soient au milieu d'une forêt, et qu'aucun d'eux ne sourient. Ils étaient deux inconnus qui liaient dès aujourd'hui leur vie dans un nœud éternel. Leur vie ... C'était ça qui était important pour Michael. Ce qu'il se passait là, tout de suite, ne relevait pas de la mort, n'y était lié d'aucune manière. Ils étaient en vie et ils se rencontraient pour la première fois, leurs yeux ne se quittant plus. Hors du temps.

Mais comme toute bonne chose a une fin, ce moment ne dura pas. Les bruits de pas qui survinrent le dépossédèrent de sa bulle. Ses sens aux aguets il se laissa faire lorsque la jeune fille l'attrapa par la main, le sommant de la suivre silencieusement.
Son instinct de survie, gagné dans la rue, ressurgit immédiatement et il analysa la situation. Ils s'étaient réfugiés derrière un mince buisson et ceux que semblait redouter Éléonore étaient apparus, armés et plus nombreux qu'eux. Ça c'était la mauvaise nouvelle.
La bonne c'est qu'ils ne paraissaient pas connaître la forêt et qu'ils pesaient lourd, bardés de leurs armures en fer frappées de l'écusson royal. Mais que diable des soldats du roi venaient-ils faire dans cette histoire ? Dans quel pétrin la femme à son côté s'était-elle fourré ?

Alors que son cerveau réfléchissait à tout allure à une manière de se sortir de là il perçu une bribe de conversation : « satané groupe de rebelles... vais leur faire voir de quel bois je me chauffe si on les trouve »
Il écarquilla les yeux. Bon sang ! Mais où était-il tombé ? N'avait-il pas déjà bien assez de ses problèmes ?
Il soupira. Malgré toutes les pensées qui lui traversaient l'esprit, il ne pouvait pas laisser tomber Éléonore maintenant. Comment pourrait-il se regarder en face à l'avenir dans le cas contraire ?

Il prit son courage dans une main, celle de la demoiselle dans l'autre et posant un index sur sa bouche, il entreprit d'avancer, accroupit.
Lentement, ils gagnèrent du terrain sur leurs assaillants. Ils arrivèrent alors jusqu'à un arbre imposant derrière lequel ils se dissimulèrent.
Il lâcha la main fine qu'il gardait serrée depuis qu'il l'avait attrapée quelques instant plus tôt. Il se redressa et détroussa les manches de son haut. Scrutant autour de lui, il attrapa le plus de petit bois possible afin de constituer un fagot crédible. Il était temps de mette à profit certaines parties de sa vie d'antan.

Il respira un bon coup, prit un air idiot et s'avança vers le groupe de soldat, tout en s'arrêtant ça et là pour ramasser, dans un réflexe vite ressurgit, des branches, brindilles et autres joyeusetés. Il espérait vraiment que son idée fonctionne ! Sinon, ça allait barder, et pas qu'un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 28 Mai - 15:05

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
La prudence était de mise dans une situation comme celle d'Eleonore. La jeune femme était recherchée par les autorités, elle ne pouvait pas prendre de risque inutilement. Surtout que les rebelles comptaient sur elle pour les guider, puisque Nathaniel était absent. Elle devait donc se montrer d'autant plus prudente qu'elle avait des responsabilités sur les épaules. Cependant, elle devait bien avouer que la personne qu'elle avait en face de lui ne semblait pas être dangereux. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait confiance, elle ne le connaissait pas assez pour ça. Peut-être qu'avec le temps, mais en même temps elle n'avait pas spécialement l'intention de trop rester avec lui. Eleonore avait des choses à faire, elle ne pouvait pas perdre son temps avec la première personne croisée. Cependant, c'était un peu agréable de rencontrer quelqu'un de nouveau. Depuis qu'elle avait été envoyé dans cette prison, Eleonore s'était contentée de croiser les mêmes personnes. Ces prisonniers qu'elle avait aidé à s'enfuir et qu'elle guidait aujourd'hui. Elle avait eu la chance de revoir Gabriel et Anna, mais c'était un peu étrange.

Malheureusement, le destin avait décidé que les deux inconnus n'allaient pas pouvoir rester tranquille longtemps. La jeune femme entendit des bruits et entraîna rapidement Michael derrière un buisson. Elle ne fut pas surprise de voir des hommes d'Edgar, ils étaient constamment à leurs recherches de toute façon. Depuis qu'ils avaient quitté la prison, ils étaient cherché par l'autorité. Par chance, les hommes ne connaissaient pas aussi bien la forêt qu'eux. Eleonore ne la connaissait pas très bien non plus au début, mais depuis qu'elle avait commencé à vivre dedans, elle devait bien avouer qu'elle s'y était habitué. Ils ne remarquèrent pas leurs présences, du moins pour le moment. Ce n'était pas la première fois qu'Eleonore croisait des gardes, elle savait qu'elle pouvait s'en sortir. Même s'ils les voyaient, la jeune femme savait parfaitement qu'elle pouvait les semer en courant dans la forêt. Elle n'avait pas une aussi bonne condition physique que les gardes, mais elle connaissait mieux l'endroit et n'était pas dérangée par une armure trop lourde.

Le regard de la jeune femme se tourna vers Michael quand il mit son doigt sur sa bouche, comprenant qu'il avait une idée en tête. Elle se demanda s'il était bon qu'elle lui fasse confiance, qu'elle quitte sa cachette pour suivre l'homme. Elle le fit cependant, le suivant jusqu'à un gros arbre. Ici, ils pouvaient tout aussi bien se cacher même s'ils étaient plus proches des gardes. Elle ne voyait pas pourquoi Michael faisait cela, alors qu'il venait de lâcher sa main et qu'il s'approchait des gardes. Elle voulu le retenir, mais elle n'avait pas envie de le faire découvrir. Si jamais les gardes le voyaient, il allait avoir de sacré ennui. Son cœur avait augmenté son allure de battement, elle avait peur pour cette personne qu'elle ne connaissait pas. Elle venait de rencontrer Michael, mais elle n'avait pas envie que quelque chose lui arrive. Il lui avait semblé si gentil, si étranger à ce monde de mensonge.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Lun 2 Juin - 22:43



Sa vie dans la rue l'avait obligé à devenir ingénieux pour être en mesure de faire face à n'importe quelle menace. Parmi toutes ces tactiques se trouvait jouer la comédie. Et il allait mettre ses nombreuses expérience à profit. Il avait un plan.

Depuis le début, peu lui importait le danger qu'il courait. Il voulait aider Éléonore, il avait BESOIN de l'aider. Pour eux, pour compenser quelque peu ses erreurs, pour ne pas reproduire le même schéma, au moins cette fois-ci.
Et plus il avançait, plus cette certitude grandissait dans sa poitrine, lui donnant le courage et l'assurance dont il avait besoin.

C'est ainsi qu'il arriva au niveau des soldats : dépenaillé, un tas de branches dans les bras, un air stupide accroché au visage, mais gonflé de confiance. Il allait y arriver.
« Hé ! Vous là-bas ! »
Michael s'arrêta et se retourna lentement.
« Moi ? répondit-il avec un accent populaire.
- Oui vous ! Que faites-vous là ? Demanda un premier soldat
- J'travaille pardi ! J'suis fagoteur.
- Fagoteur ? Vous êtes souvent dans l'coin alors ? Enchaîna un second
- Oui c'est l'cas.
- Auriez-vous … Hum comment dire … Remarqué quelques individus inhabituels par hasard ? »
Michael fronça les sourcils. Où voulait-il en venir ?
« Des individus ? Non et pourtant j'en passe du temps dans cette forêt. Qu'est-ce que vous cherchez exactement ? »
Le soldat marqua un temps d'arrêt, hésitant.
« Il y a des criminels en fuite dans la région. On pense qu'ils se sont réfugiés par ici. » Michael se tendit. « Je n'ai pas vu âme qui vive depuis des jours officier, vous pouvez me croire. Mais si jamais je vois quelqu'un, je vous avertirait.
- Merci mon brave, commença le premier.
Nous allons vous laisser à votre travail et rentrer au palais, répondit un autre, nous ne trouverons rien de plus aujourd'hui. »
Sur ces mots, les hommes tournèrent les talons et s'en allèrent.

Dans le doute, Michael continua à fagoter encore un moment. Mais malgré son visage impassible, il n'en menait pas large. Les pensées fusaient dans son esprit.
Des criminels en fuite ! Il était tombé sur des criminels en fuite ! Mais dans quoi s'était-il encore fourré ? Foutu curiosité et foutu gentillesse ! Ça lui apprendrait !

Il inspira profondément, tentant de se calmer. La vie lui avait appris à ne pas sauter sur des conclusions hâtives et Éléonore devait avoir une bonne explication.
Il devait juste lui donner l'occasion de se défendre.

Calmement, il se releva, laissant tomber tout le bois de ses bras et se dirigea vers la blonde. Il se mit face à elle, la regardant droit dans les yeux.
« Je n'ai pas envie de croire ce que ces soldats m'ont dit à propos de possibles criminels. Mais j'ai besoin de comprendre. Je veux une explication sincère de ce qu'il en est vraiment. Et n'essaie pas de me duper, je le verrais immédiatement. » Il marqua une pause. « En échange, demande moi ce que tu veux ».

Pour qui ne connaissait pas réellement Michael, cette proposition pouvait paraître totalement folle. Mais le jeune homme détestait les mystères. Avec la recherche de Victor, c'était presque devenu une seconde nature chez lui de tout chercher à comprendre. Dès que quelque chose l'intriguait, il creusait jusqu'à avoir des réponses. Et là, il y en avait un tas, de questions non résolues. Et il était bien décidé à ce qu’Éléonore crache le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 4 Juin - 15:19

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Cela était sans aucun doute très risqué de la part d’Eleonore de faire confiance à un inconnu, mais elle n’avait pas trop le choix. De toute façon, il était trop tard pour reculer. La jeune femme ne pouvait pas bouger, sinon les gardes allaient la voir. Elle devait donc se contenter de rester cacher en espérant que Michael ne la vende pas. Ce monde était mauvais, elle l’avait appris à ses dépens. Elle retint sous souffle alors que l’homme arrivait en face des gardes qui la recherchait et qu’il se mit à discuter avec eux. Les secondes étaient plus que longues, mais elle ne perdait pas une miette de la conversation. Elle était prête, si besoin, à détaler en courant à travers les arbres de la forêt. Elle avait l’avantage de connaitre bien mieux les lieux que ces chevaliers, elle pouvait donc les semer. Mais si jamais elle se faisait trop remarquer, elle allait devoir quitter la cabane où elle avait élu domicile avec les autres rebelles. Cela ne serait pas prudent de rester alors qu’elle avait eu des gardes à ses trousses. Au fur et à mesure des paroles de Michael, Eleonore se détendit légèrement. Il mentait bien, elle aurait très bien pu tomber dans le panneau également si elle ne savait pas la vérité. Elle soupira sans ménagement quand elle vit les hommes faire demi-tour et repartir d’où ils venaient. C’était une bonne nouvelle de les entendre dire qu’ils ne trouveraient rien et qu’ils allaient rentrer au château, ils allaient avoir un peu de tranquillité. Mais Eleonore se doutait bien que les rebelles ne pourraient pas rester trop longtemps au même endroit. Ils devaient bouger afin d’éviter que les hommes d’Edgar finissent pas réussir à mettre la main sur eux. Malheureusement, Nathaniel n’était toujours pas rentré et la jeune femme n’avait pas spécialement envie de quitter cette cabane avant qu’il n’arrive.

La blonde ne bougea pas tant que Michael ne fut pas revenir vers elle. Maintenant, elle était certaine que les gardes ne seraient plus là, elle pouvait donc sortir de sa cachette. Elle ne fut pas étonnée d’entendre la question du jeune homme, il voulait des explications. En même temps, les gardes avaient qualifié ceux qu’ils cherchaient de criminel. Eleonore fut cependant plus étonnée en entendant l’homme lui proposé ce qu’elle voulait en échange de ses réponses. C’était assez tentant de se servir de cela, mais en même temps la rebelle ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait demander à Michael. Elle ne le connaissait pas encore assez pour savoir comment il pourrait être utile. Et puis, elle avait un peu de scrupule (encore) de se servir de quelqu’un. Enfin, pour commencer, elle pouvait déjà répondre à ses questions.

« Toutes personnes s’opposant au Roi sont des criminels, mais ce ne sont pas pour autant des gens mauvais. » Du moins, elle l’espérait. Eleonore doutait souvent des bienfaits de leurs actions, mais on ne pouvait pas dire qu’on leur a laissé le choix. « Edgar n’est pas quelqu’un de bien, il se débarrasse des personnes qui se mettent à travers leurs chemins en les envoyant au bagne… » Même si la jeune femme n’avait pas été officiellement prisonnier, elle avait quand même été enfermé dans cette prison. « Nous nous sommes enfuit et… nous voulons que justice soit faite. Nous avons des enfants avec nous, ils ne méritaient pas de finir enfermé à vie dans le noir… » Evidemment, Eleonore ne se doutait pas du tout que l’un des enfants du groupe des rebelles n’était autre que le frère de Michal. « Nous aurions besoin d’un coup de main. »

Elle ne savait pas encore quoi, mais toute aide était la bienvenue après tout. Et le jeune homme avait montré sa capacité à berner les gardes, alors qu’il n’avait eu aucune raison de sauver Eleonore.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Jeu 5 Juin - 23:34



Michael écouta ses explications avec attention. Alors comme ça, leur cher Roi n'était pas aussi blanc que neige ? Ce n'était pas une surprise.
Lui qui vivait dans la rue était conscient plus que tout autre que la soi-disant perfection du bonheur Féerien n'était qu'un écran de fumée.
Comment alors s'étonner d'apprendre que des innocents soient enfermés dans une prison sous le seul prétexte qu'ils ne correspondaient pas aux normes imposés par la famille royale ?

Et cela venait corroborer ce que lui avait raconté Conrad. Pas qu'il ai douté de lui mais … Après tant de temps à chercher Victor, il n'avait pu s'empêcher d'être sceptique à l'évocation de cette île et de ses geôles. Et si cette femme disait vrai, elle aussi connaissait peut-être son frère.
A l'évocation des enfants, il retint son souffle. Cela se précisait.

A l'idée qu'il pourrait se trouver si près du but, l'épuisement de ces trois années s'abattit subitement sur lui. Il avait toujours été fort, avait retenu et caché ses émotions. Il s'était battue pour ne jamais craquer, pour ne jamais lâcher. Et c'est ce qu'il fit encore une fois, au prix d'un effort surhumain. Il était à deux doigts de l'implosion. Mais comme toujours, il serra les dents, garda la tête haute et se reconcentra sur la situation.

« Je ne sais pas ce que je pourrais vous apporter. Je n'ai pas de richesse ou de pouvoir. Dans le meilleur des cas, il me sera possible d'aider à monter un camps ou de rapporter quelques vivres lorsque j'en aurai l'occasion. Mais je doute d'être plus utile. »

Il ne pouvait surtout pas s'engager sur le long terme auprès d'une entreprise aussi périlleuse. Sa priorité numéro 1 restait la même : Victor. Sans aucun repos jusqu'à l'accomplissement de la mission qu'il s'était tenu d'effectuer, quel qu’en soit l'issue.
Et malgré sa détermination, il n'osait poser la question qui lui brûlait les lèvres. Il semblait avoir peur. Peur de la réponse. Celle qui pouvait changer toute sa vie. La faire basculer d'un côté ou de l'autre de ce fil sur lequel il évoluait depuis si longtemps ou le renvoyer à la case départ. Alors il ne prononça rien. Aucun son ne sortit de sa bouche, il était comme paralysé.

Et subitement, une petite voix méfiante infiltra son cerveau. Pourquoi lui faisait-il confiance ? Il ne la connaissait que depuis une heure tout au plus. Depuis quand se laissait-il autant aller ? Il n'était pas comme ça d'habitude.
Même Conrad avait mit des mois avant qu'il se confie sur sa tragédie. Et il allait, comme ça, sans autre forme de réflexion, lui révéler de quoi gagner un ascendant sur lui ? Et si elle gardait Victor prisonnier et que c'est pour ça qu'il ne revenait pas ?
Il ne demandait qu'à lui faire confiance. Mais si la rue lui avait bien enseigné une chose, c'est qu'on ne peut compter sur personne d'autre que soi même.

Alors il décida d'adopter une autre stratégie.
« Je connais Conrad. ».
Il lui laissa le temps d'intégrer ce qu'il venait d'annoncer.
« Il m'avait déjà parlé de l'île avant. ». Il s'arrêta de parler, une minute. Elle devait sans doute se demander où il désirait en venir.
« Je suppose que je pourrais lui dire que vous allez bien ? As-tu un message particulier à lui faire passer ? Je crois qu'il se demandait ce qu'était devenu son … compagnon de cellule, un jeune garçon un peu perdu. Tu aurais une idée ? »

Il espérait que ce n'était pas trop brutal comme demande. Il verrait bien. Il serait toujours à temps d'aviser plus tard, quand il saurait s'il pouvait vraiment raconter ce qu'il cherchait à Éléonore.
Malgré sa méfiance, il appréciait ce qu'il avait entrevu de la jeune femme. Elle n'avait pas profité de lui lorsqu'il lui avait proposé et avait été sincère avec lui d'entrée de jeu. Il préfèrerait que ce ne soit pas qu'une façade et qu'elle pourrait réellement l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 11 Juin - 18:34

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Eleonore avait toujours peur quand elle commençait à expliquer son histoire à quelqu’un, elle avait quelques expériences fâcheuses. Il était rare que les autres personnes acceptent du premier coup ce qu’elle disait, parfois elles ne l’acceptaient pas du tout. La jeune femme n’avait donc pas envie de trop rapidement brusquer Michael, même si elle avait bien l’intention de se montrer sincère. Elle ne voyait pas l’intérêt de lui mentir de toute façon, il était temps que le monde découvre ce que le roi de Féerie faisait en réalité. Et puis, en racontant son histoire, la Rebelle avait bien espoir d’obtenir un peu d’aide. Le groupe qu’elle formait avec les autres ne s’en sortait pas trop mal, mais elle ne savait pas combien de temps cela allait durer. Ils étaient en fuites, devaient se cacher constamment des gardes et ne pouvaient donc pas aller où ils le voulaient. Michael, lui, n’était pas recherché.

« Oh, je ne te demanderais pas grand-chose. » S’était-elle empressée de dire quand l’homme avait commencé à expliquer ses moyens limités de l’aider. « Je ne cherche pas quelqu’un avec de l’argent, ou du pouvoir. Des vivres c’est très bien… nous avons parfois quelques difficultés à trouver de quoi nous nourrir. Comme tu l’as vu, nous devons être prudents pour ne pas nous faire remarquer. Nous évitons le plus possible de nous approcher des villes. »

Michael pouvait être d’une grande aide aux Rebelles, Eleonore l’espérait vraiment. Cela pourrait permettre à son groupe d’avancer un peu. Eleonore avait vraiment envie que toute cette histoire se termine, qu’elle n’entende plus parler d’Edgar et même de Nathaniel. Bon en réalité, en ce moment l’homme lui manquait énormément mais elle n’avait aucune intention de l’avouer. Les Rebelles devaient donc trouver de l’aider en dehors de leur groupe pour avancer, pour qu’enfin Féerie puisse sortir de tous ces mensonges. Michael tombait donc bien et la blonde espérait qu’il pourrait les aider. Même un petit peu, même trois fois rien, c’était déjà mieux que ce qu’ils avaient maintenant. La jeune femme osait espérer pouvoir lui faire confiance, parce qu’il venait de lui sauver la mise. Il aurait très bien pu la dénoncer aux gardes, se laver les mains de son sort. Mais non, il les avait écartés de sa route. C’était bien un signe positif non ? Eleonore savait bien qu’elle ne devait pas se montrer naïve et trop confiante dans ce qu’elle voyait, mais elle ne pouvait pas changer complètement sa nature. Et puis, elle se doutait bien que Nathaniel serait de son avis de demander l’aider Michael. Même si au final, ils allaient se servir de lui. C’était pour la bonne cause. Malheureusement, la jeune femme se laissait aveugler encore par sa naïveté et ne vit pas ce qui arriva, Michael avait déjà entendu parler de l’île.

« Oh Conrad ? » La jeune femme ne s’était pas attendue à entendre quelqu’un lui parler de ce prisonnier de l’île, qui n’avait pas désiré les suivre dans leur aventure. Elle resta silencieuse attendant la suite des paroles du jeune homme, se demandant où il voulait en venir. Et puis, il se mit à parler de l’ancien prisonnier, s’inquiéter du sort de son voisin de cellule. « Oui je vois, il va bien. Je n’ai pas de message à lui transmettre non, mais si tu le revois, tu pourras lui dire que Victor va bien. Du moins, maintenant qu’il est libre, ça ne peut être que mieux qu’en prison. »

Evidemment, la jeune femme ne se doutait pas une seule seconde que le jeune homme en face d’elle connaissait le fameux Victor, qu’il était même très lié à lui.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 2 Juil - 21:29



Le jeune homme écouta son interlocutrice lui dire en quoi il pourrait être utile.
S'il n'était pas aussi réservé, il aurait salué son courage pour lui avoir révélé toutes ces informations alors qu'ils se connaissaient si peu.
Ça ne le dérangerait pas de leur apporter de la nourriture de temps à autre … s'il n'était pas trop occupé à chercher son frère. Se donner un autre but lui permettrait peut être de tenir éloignée sa conscience accusatrice.

Après tout, aider ce petit groupe ne ferait de mal à personne. Il continuerait sa quête tout en revenant  périodiquement à eux, avec de la nourriture ou des informations glanées au cours de ses nombreuses pérégrinations. Cela ne l'exempterait pas de sa faute. Il était entièrement responsable de la mort de sa fratrie. Tenter de se pardonner en secourant des évadés n'y changerait rien.
Cependant, veiller sur eux lui rappellerait son quotidien avec ses défunts frères. Afin de ne jamais les oublier. De ne jamais mettre de côté ceux qu'il avait perdu. Ce serait sa pénitence … et sa punition.

C'est lorsqu'elle prononça le nom de Victor que Michael se figea. Il y était enfin, après tout ce temps.
Il ne savait pas comment il faisait pour tenir encore sur ses jambes tremblantes ou pour continuer à respirer alors que son cœur s'était arrêté de battre après ces révélations.
Il n'avait jamais vraiment réfléchi à ce qu'il ferait s'il s’avérait que son plus frère était en vie. Il ne s'était jamais autorisé un réel espoir. Mais c'est par devoir envers son cadet qu'il avait continué sans relâche depuis plus de 3 ans.
Et maintenant qu'il avait retrouvé sa trace il ne savait toujours pas quoi faire. Pouvait-il réellement accorder sa confiance à une presque inconnue ? Avait-il le droit de mettre la vie de son frère entre les mains de cette jeune femme ? Il n'en savait rien.

Sauf que c'était cette jeune femme qui s'occupait de lui depuis plusieurs mois déjà visiblement. Elle semblait se soucier de lui, s'inquiéter pour lui et se réjouir de sa liberté. Elle tenter de le protéger. Mais surtout, elle avait confié son secret à Michael après leur étrange expérience, alors que rien ne l'y obligeait.
Il n'avait pas le droit, pas le loisir de douter d'elle. Car qu'elle soit bénéfique ou mauvaise, son frère se trouvait avec elle. Et lui faisait confiance.

En parlant d’Éléonore, elle avait dû trouver son silence trop long car il sembla au brun l'entendre l'appeler. Ou peut-être n'était-ce qu'une divagation de son esprit embrumé. Il releva sa tête, qu'il ne se souvenait pas avoir baissé, les yeux brillants. La tristesse incommensurable qui ne le quittait plus depuis cette nuit là habitait ses traits, exposée entière et vraie, d'une manière que personne n'avait jamais vu. Il était à nu.

«  Victor ... » Sa voix était enrouée. Il se racla la gorge. « Victor est mon frère ».

Il grimaça, retenant ses larmes. Des larmes reflétant toute sa tristesse, sa culpabilité, son soulagement, son amour, ses espoirs renouvelés, son petit, tout petit frère. Enfin.

La jolie blonde en face de lui ne pouvait pas imaginer l'état dans lequel était son cœur à cet instant. Son corps tout entier n'était que douleur contenue. L’œsophage nouée, le ventre serré, c'était trois ans de refoulement quasi-constant qui refaisaient surface. Il allait imploser.
Son regard suppliant, perdu et hagard ne savait plus ou se poser, commençant à se troubler.

N'y tenant plus, il tomba à genoux, et sanglota, déchirant le silence de la forêt d'une souffrance désormais physique. Ses larmes salées se mêlaient à sa salive, alors qu'il n'avait plus du tout conscience de ce qui l'entourait.

Agité de soubresauts, il avait la main sur les yeux tandis que 3 ans de souffrance s'exprimaient, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Lun 7 Juil - 13:27

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Eleonore espérait faire une bonne chose en faisant confiance à Michael, mais elle ne pensait pas qu’il puisse causer du tort à son petit groupe de rebelle. C’était pour cette raison qu’elle lui demander de l’aider, juste un peu pour qu’ils ne soient pas complètement perdus. Ils avaient parfois un peu de mal à trouver de la nourriture et cela ne leur serait pas de trop d’avoir un peu d’aide extérieur. Il n’était pas simple de trouver quelqu’un capable de les aider dans ce monde, où ils se retrouvaient contre l’autorité suprême. La jeune femme espérait bien qu’il allait accepter de les aider, qu’il pourrait leur être utile. Et surtout, elle espérait bien que Nathaniel ne serait pas contre cette aide. Elle savait que l’homme avait son plan en tête, il n’avait sans doute pas imaginé une aide extérieur. Enfin, de toute façon l’homme n’était pas là et il avait laissé la direction du groupe à la jeune femme. Eleonore faisait de son mieux pour s’en sortir, pour que les rebelles n’aillent pas tout droit à leur perte. Pour le moment, ils survivaient tant bien que mal. Ils n’avaient pas spécialement avancé dans la quête pour contrer Edgar, mais cela allait venir sous peu. Elle le savait et espérait vraiment.

Les deux jeunes gens étaient en train de discuter, Michael connaissait l’un des prisonniers qui avait quitté l’île des soupirs avec eux, sans désirer s’engager dans la rébellion. Eleonore mentionna alors le Victor, qui était proche de Conrad, afin que l’homme en face d’elle puisse lui passer un message. Sauf que ce dernier eut une réaction assez étrange au final, il sembla se figer. Pendant un long moment, il garda le silence sans que la jeune femme n’en connaisse la raison. Elle ne le quitta pas des yeux, alors qu’elle attendait une réaction de sa part. Avait-elle dit une bêtise ? Avait-il mal pris l’une de ses paroles ? Elle n’en savait rien et ne pouvait qu’attendre pour le découvrir. Cela fut long, mais Michael finit par reprendre la parole. Eleonore ouvrit grand les yeux en entendant les mots de l’homme, Michael était le frère de Victor. Elle n’en revenait pas, c’était dingue.

« Ton frère ? »

La jeune femme connaissait un peu l’histoire de Victor, ce dernier lui en avait parlé. Mais comme lui-même ne savait pas trop ce qui s’était passé, elle n’avait pas pu comprendre tous ce qui lui était arrivé. En tout cas, elle savait que le fait qu’elle ait le frère de l’enfant devant les yeux était sans aucun doute une bonne chose. Victor allait être ravi de pouvoir retrouver l’un des membres de sa famille, elle en était certaine. Même si ce dernier ne le montrait pas et jouait souvent les arrogants, Eleonore se doutait bien qu’il tenait quand même à sa famille et que leur absence lui était pesante. Le regard de la jeune femme se perdit un instant dans celui de Michael, juste avant qu’il ne s’effondre au sol en pleurant. Elle n’imaginait pas du tout ce qu’il pouvait être en train de ressentir en ce moment même, tous ce qu’il avait vécu dans sa vie. Eleonore s’approcha de Michael, s’abaissant vers lui en posant doucement une main sur ses épaules.

« Ca va aller ! » Dit-elle avec toute la compassion dont elle pouvait être capable. « Tu peux venir le voir si tu veux… vous pouvez vous retrouver. »

Si en plus Victor était le frère de Michael, elle avait encore moins de doute sur l’aide que pourrait apporter l’homme.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Lun 4 Aoû - 10:23



La douleur devenait partie intégrante de lui-même, s'entremêlant avec son âme plus sûrement que du lierre à un arbre.
Dans son corps déferlait toute l'horreur refoulée de cette nuit-là. Sa culpabilité l'enserrait à tel point qu'il en avait le souffle coupé.
Les démons du passé le hantaient depuis si longtemps qu'il avait appris à ériger une barrière entre eux et lui. Mais aujourd'hui elle cédait et il ne pouvait rien y faire. Il gémit de plus belle.

Tout le monde a ses fantômes mais Michael, lui, en avait 6. Ou 5 maintenant que Victor lui était rendu.
Un homme n'est pas bâtit pour supporter et survivre à un tel événement. Mais le jeune brun s'était battu. Il n'avait pas réussi à se pardonner, mais il s'était battu. Pour Victor et pour la vie.

Il ne sentit pas Éléonore approcher mais lorsqu'elle posa sa main sur son épaule, il s'y accrocha comme si son existence en dépendait. Et peut-être était-ce le cas : dans son esprit submergé de douleur, perdu sous l'immensité du poids de ses pêchés, ce contact l'ancrait dans la réalité, qu'il n'était pas sûr de pouvoir retrouver seul. Cette chaleureuse présence devenait sa lanterne, la lumière au bout du tunnel noir de ses pensées.

« Ca va aller !  Tu peux venir le voir si tu veux… vous pouvez vous retrouver. »

Un sourire s'ébaucha sur son visage, rapidement crispé par ses sanglots. Toujours agrippé au bras de la blonde, il devait certainement lui faire mal tellement il la serrait. Mais il n'était pas capable de s'en rendre compte. Il avait besoin d'elle pour rester là et ne pas devenir fou. Victor avait besoin de lui.
Il serra les dents, relâchant légèrement la pression exercée par ses mains. De grosses larmes roulaient encore sur ses joues, ses paupières toujours désespérément closes.

Il prit une grande inspiration, lâcha la jeune femme à ses côtés et ouvrit les yeux. Il était temps de se reprendre.
Ce n'est que grâce à l'arbre à ses côtés qu'il put se mettre debout malgré ses jambes encore faibles. Une fois sur ses deux pieds, il se perdit, un instant silencieux, dans sa contemplation de la forêt maudite.

« Je ne peux pas me présenter comme ça devant lui, dit-il son regard toujours au loin, pensif, j'ai tué nos frères. Il ne voudra pas me voir. » Son ton était calme.
Il tourna la tête et ancra ses iris bleues dans les yeux de sa compagne, de nouveau lui-même, impassible, presque distant par rapport à ce qui se passait. Il n'y avait de signe de la crise précédente, que les traces de ses pleurs sur sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 6 Aoû - 13:31

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Comme bien souvent, Eleonore avait l'occasion de découvrir des surprises étranges. Elle ne se doutait pas une seule seconde que le jeune Victor qui était dans le groupe des rebelles depuis qu'ils étaient sorti de prison puisse être le frère de l'homme qu'elle venait de rencontrer. Comme quoi, le monde était vraiment petit. Ainsi donc, le frère de Victor se trouvait bien devant elle, si l'homme ne lui mentait pas. Mais au vu de sa manière de réagir, il ne semblait pas lui mentir non. Il ne se trouverait pas ainsi si jamais il souhaitait la manipuler, elle ne voulait pas croire cela. Heureusement pour elle, elle ne se trompait pas cette fois ci. Victor serait sans aucun doute heureux d'apprendre que l'un de ses frères étaient vivants, puisqu'il les cherchait. C'était bien pour cela qu'il suivait les rebelles, parce qu'il espérait savoir ce qui était arrivé à ses frères. Eleonore ne pouvait donc que prendre bien cette nouvelle, mais sans doute trop bien. Elle s'approcha de l'homme, incapable de réellement savoir comment réagir. Elle voulait le rassurer et elle lui dit qu'il allait pouvoir voir son frère.

Michael attrapa le bras de la jeune femme, le serrant si fort qu'elle grimaça sous la douleur. Mais elle ne pouvait pas l'arrêter, l'empêcher de le faire. Elle voyait bien qu'il ne se sentait clairement pas bien, elle ne pouvait donc pas le laisser sans aide. Mais en même temps, elle fut très soulagée quand elle sentit la pression sur son bras diminuer. Eleonore ne dit rien, alors que l'homme gardait les yeux fermés pendant que des larmes coulaient sur ses yeux. Elle garda le silence pendant tout ce moment, jusqu'à ce que finalement il la lâche et ouvre les yeux. Michael prit finalement la parole, après avoir difficilement réussit à se lever. Ce qu'il dit choqua énormément la jeune femme, il venait de lui avouer avoir tué ses frères.


« Comment ? » La jeune femme était surprise et ne s'y attendait vraiment pas. Victor ne savait pas cela, du moins elle ne le pensait pas. Le jeune garçon s'était toujours contenté de dire qu'il ne se souvenait pas de la manière dont il avait fini en prison et il cherchait les membres de sa famille. Il ne pouvait pas savoir, c'était impossible. « Je crois qu'il ne sait rien... il pense que vous êtes en tous en vie, quelque part. Il vous cherche justement. »

Eleonore ne savait pas trop quoi penser de la révélation de l'homme. Elle était curieuse (une part de son caractère qu'elle avait découvert ces dernières semaines), elle avait envie de savoir ce qui s'était passé dans la vie de Michael et de Victor. Et alors qu'elle devrait sans doute ressentir de la peur en découvrant que l'homme en face d'elle avait tué des membres de sa famille, ce n'était pas du tout le cas. Il venait après tout de la sortir d'une situation problématique et d'accepter d'aider les rebelles, il ne pouvait donc pas lui vouloir du mal. Du moins elle l'espérait et puis l'homme semblait vraiment bouleversé par ce qu'il avait fait.

« Et il n'est pas obligé de le savoir... » Eleonore se surprit elle même de ses paroles, ce n'était pas son genre pourtant de se montrer aussi manipulatrice.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 13 Aoû - 15:10



« Comment ?
- C'est une longue histoire. Un peu trop pour être racontée ici. »

Il ne pouvait en être autrement, affaiblit comme il l'était par son précédent éclat. Il ne possédait pas l'énergie nécessaire pour se confronter à ce récit encore une fois. Son interlocutrice devrait satisfaire sa curiosité un autre jour.

« Je crois qu'il ne sait rien... il pense que vous êtes en tous en vie, quelque part. Il vous cherche justement. »
Il laissa échapper un rire amusé et amer.
« Évidemment. Il était si jeune et tout s'est passé si vite … »

Ce n'était qu'à présent qu'il réalisait qu'il pourrait réellement revoir son cadet que Michael prenait conscience que cela n'allait pas être facile. Il allait devoir lui expliquer toute l'histoire, son échec cuisant, la disparition de sa famille entière à part eux deux, lui infliger la honte de le voir encore en vie. Il observerait le dégoût et le reproche dans les yeux du seul être important ici-bas.
Et en dehors de la mort de leurs frères, il serait dans l'obligation d'expliquer à Victor pourquoi il n'était pas venu le chercher avant, pourquoi il ne l'avait pas sauvé de cette horrible prison.
Son frère constaterait sa faiblesse et sa lâcheté. Il ne s'en sentait pas capable. Affronter le regard accusateur de la personne autour duquel son monde tournait, il ne pourrait pas.

Il songea à l'éventualité selon laquelle il resterait dans l'ombre à surveiller son frère de loin, sans jamais se présenter à lui. Néanmoins, cette solution ne le séduisait que peu : égoïstement, il ressentait le besoin de retrouver sa dernière fratrie. Il se flagella mentalement, il n'avait pas le droit de penser à lui-même dans une situation pareille.
Un détail perturbait cependant son dessein : Éléonore. Il fallait qu'il la convainque ou ce qu'il prévoyait n'était pas possible. Il s'apprêtait à ouvrir la bouche lorsqu'elle lâcha :

« Et il n'est pas obligé de le savoir... »

Il resta bouche bée. Sa mâchoire se ferma, se rouvrit, se referma dans une tentative de s'exprimer. Il était soufflé. Michael n'avait pas toujours été honnête, étant contraint de voler lorsque la vie devenait trop dure, parfois de mentir et de se dérober à la garde royale comme il l'avait fait précédemment. Mais il restait quelqu'un de profondément juste et sincère, surtout avec ses proches. Cette idée jamais ne serait sortie spontanément de son esprit. Il jeta sur le jeune femme un regard indescriptible.

« Si tu avais des frères ou des sœurs, et que l'un d'eux mouraient et que tu obtenais une quelconque information sur la raison ou la cause de la mort, hésiterais-tu une seule seconde à  en faire part aux autres encore en vie ? Hein ?
Je ne peux pas cacher cela à Victor, tout simplement parce que ce serait égoïste. J'ai déjà le poids de 5 décès sur la conscience. Je crois avoir atteint mon quota de culpabilité et de mauvaises actions.
Je sais que tu veux m'aider, mais mentir à Victor sur les circonstances de … de … sur la mort de sa famille serait tout bonnement l'enfoncer d'autant plus.
Peut-être vaudrait-il mieux que je ne lui dise jamais que je suis en vie. Il doit être bien plus heureux qu'il ne le sera jamais en ma compagnie.
 »

Encore une fois, il était perdu. Et il n'aurait jamais cru pouvoir penser ça après l'annonce de la survie de son cadet.
Cet Éléonore était décidément la source de beaucoup d'émotions contradictoire.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Mer 20 Aoû - 11:07

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Eleonore ne comprenait pas toute l'histoire de Michael et ce dernier ne l'aidait pas tellement à comprendre non plus. Il se contenta de lui dire que c'était compliqué. La vie dans ce monde semblait de toute façon bien compliqué, pour tout le monde. Mais Eleonore n'insista pas, elle voyait bien que la situation était perturbante pour le jeune homme. Alors qu'elle pensait qu'il prendrait bien le fait de revoir son frère, ce fut comme si des démons du passés revenaient le hanter. Eleonore informa le jeune homme que son frère n'était pas au courant, qu'il ignorait la vérité. Et elle se surpris elle même à mentionner le fait qu'il n'était pas obligé de le savoir. Ce n'était pas son genre pourtant de mentir et de manipuler quelqu'un, mais elle ne disait pas cela avec de mauvaises intentions. Ce n'était que pour protéger Victor de la vérité, parce qu'elle semblait vraiment douloureuse. Eleonore comprit rapidement que ses paroles avaient choqués le jeune homme, cela se voyait sur son visage. Mais elle ne disait vraiment pas cela à mal. La jeune femme ne parvint pas à lire ce que pouvait bien penser Michael de ce qu'elle venait de dire, elle était incapable de décrypter son regard. Mais heureusement, le jeune homme finit par prendre la parole. Evidemment, l'homme n'appréciait pas ce qu'elle venait de soumettre comme idée et Eleonore pouvait bien comprendre. Des mensonges dans sa famille, elle en avait eu également et cela ressemblait bien à l'histoire de ces deux frères.

« J'aurais préféré ne jamais savoir que ma sœur était morte, continuer de croire ce qu'on m'avait raconté comme conte de fée. »
C'était plus ou moins le point de départ de son ouverture d'esprit concernant la vérité sur le monde. Quand elle s'était retrouvée dans la prison, elle avait commencé à découvrir des vérités qu'elle ignorait depuis le début de sa vie. Et elle avait fini par apprendre que sa sœur n'était pas une mariée heureuse, mais l'un des cadavres parmi d'autre dans le cimetière de l'île. Elle aurait aimé ne jamais découvrir le corps de sa sœur, même si pour cela elle devait continuer de vivre dans les mensonges. Et en même temps, elle ne pouvait nier le fait que cela lui faisait du bien d'ouvrir les yeux. Elle voyait les choses différemment, le monde, ses parents, sa sœur. « Je ne pense pas qu'il soit heureux. Il vous cherche, s'il est avec nous c'est simplement pour vous trouver. As-tu envie qu'il passe le reste de sa vie à vous chercher ? A espérer que vous êtes tous en vie, quelque part à l'attendre ? Je ne pense pas que cela soit une bonne idée de l'éviter, maintenant que tu sais qu'il est en vie. » La jeune femme marqua une pause avant de reprendre. « Ensuite c'est à toi de voir si tu souhaite lui dire toute la vérité ou non, mais ne te cache pas de lui. »

La situation était compliqué et seul Michael pouvait prendre cette décision, il était celui qui devait se charger de cela. Eleonore ne dirait rien à Victor tant que l'homme en face de lui n'aurait pas pris une décision. Mais elle espérait bien qu'il n'allait pas abandonner Victor. La jeune femme donnerait tous ce qu'elle pouvait pour retrouver sa jeune sœur, mais elle savait que c'était impossible dans son cas.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Jeu 4 Sep - 18:04



Victor vivant, son existence entière allait changer et ce, peu importe ce qu'il déciderait.
Plus de recherches frénétiques, plus de pistes sans suite, plus d'incertitude. Seule la culpabilité resterait et la souffrance … Et les souvenirs.

Il reporta son attention sur la jeune femme et secoua la tête. Il comprenait son point de vu. La vérité pouvait blesser et, dans certains cas, mieux aurait valu de la dissimuler. Mais il en était certain, il n'avait pas le droit de mentir à son frère. Surtout que Michael savait, qu'au fin fond du cerveau de plus jeune de sa fratrie, se trouvait le souvenir maudit.
Le traumatisme que celui-ci subit plusieurs années auparavant, avait juste écarté de sa mémoire ce qu'il considérait comme insupportable. Mais un jour ce fragment ressortirait à la surface et Mike ne voulait pas que le jeune brun puisse perdre confiance en lui à cause d'un non-dit.

Cependant, comment savoir quelle est la bonne décision dans ce genre de situations ? En réalité, aucun des choix qu'il ferait ne serait le bon. Quelques soient les cas de figure qu'il envisageait, la souffrance restait la grande inchangée dans tout ça.

« - Je ne pense pas qu'il soit heureux. Il vous cherche, s'il est avec nous c'est simplement pour vous trouver. As-tu envie qu'il passe le reste de sa vie à vous chercher ? A espérer que vous êtes tous en vie, quelque part à l'attendre ? Je ne pense pas que cela soit une bonne idée de l'éviter, maintenant que tu sais qu'il est en vie.
Simplement pour … Vraiment ? Non, non bien sûr que non. Je ne souhaite à personne une quête sans fin comme l'a pu être la mienne jusqu'à présent.
Tu as raison, je ne peux pas lui infliger ça.
 »

''Mais je ne peux pas non plus lui mentir'' pensa-t-il en lui même.
Il avait besoin d'un peu de temps avant de revoir Victor. Et il n'aurait jamais cru penser cela un jour. Il ne pouvait juste pas courir au devant de son frère dès maintenant, même s'il se doutait que celui-ci lui en voudrait en l'apprenant.

Il préférait aller le retrouver d'ici quelques jours et bien réfléchir à ce qu'il allait lui dire et, pourquoi pas, en profiter pour ramener des vivres et autres fournitures au camps d’Éléonore.
Et c'est ce qu'il expliqua à la jeune femme en précisant que, surtout, Victor ne devrait pas être au courant de sa venue avant qu'il le voit.

« Rendez-vous dans quelques jours. Je reviendrais avec ce dont vous avez besoin. Tu nous mèneras jusqu'à votre planque. »

Michael était de nouveau sur la défensive et quiconque l'observait à ce moment précis, comprenait qu'il n'était pas homme à se laisser aller ou approcher facilement.
Le moment de grâce durant lequel Éléonore lui avait servi de confidente était révolu. Il reprenait désormais son attitude de toujours.

Il était temps pour lui de repartir. Être constamment livré à lui-même durant ces 3 années lui avait appris à ne jamais rester longtemps à un endroit. Ils discutaient ici depuis un moment bien trop important.

Il n'attendait que l'approbation de sa comparse pour disparaître dans l'ombre des fourrées et redevenir, comme de coutume, insaisissable.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rebellion
Messages : 1847
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   Jeu 11 Sep - 22:44

Michael & Eleonore
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour.
Eleonore ne pouvait évidemment pas choisir pour Michael ce qu’il devait faire concernant son frère. La jeune femme se contentait de lui donner un avis, afin qu’il se remette de ses émotions. Le jeune homme venait d’apprendre que l’un de ses frères n’était pas mort, ce n’était pas rien comme nouvelle. La rebelle n’avait aucune idée de ce qui était arrivé à Victor et Michael, mais cela ne semblait pas beau. Comme beaucoup d’histoire dans ce monde en réalité. Eleonore se rendait compte au fur et à mesure qu’elle avançait dans sa vie depuis ces fiançailles avec Gabriel, que le monde n’avait rien à voir avec le beau conte de fée qu’on entendait. Eleonore était soulagée d’entendre l’homme lui dire qu’il n’allait pas éviter Victor, lui cacher son existence. Mais il n’allait pas non plus mentir sur ce qui était arrivé. Soit, c’était son choix après tout. La jeune femme n’allait quand même lui dire ce qu’il devait faire, ce qu’il était bon de faire. Elle était de toute manière incapable de savoir ce qui était bon à faire ou non. Elle ne pouvait donc que le laisser prendre lui-même sa décision. Eleonore ne dit rien en réponse aux paroles de Michael jusqu’au moment où ce dernier lui donna rendez-vous.

« D’accord… »

Se contenta-t-elle de dire en réponse aux paroles de Michael. Ce dernier n’avait semble-t-il aucune envie de la suivre maintenant, il voulait qu’ils se retrouvent plus tard afin de mettre en place leur accord. Il devait les aider en leur donnant des vivres, entre autre. Elle irait les conduire jusqu’à la cabane où ils se cachaient ensuite. La jeune femme ne bougea pas alors que son interlocuteur s’en allait. Elle n’avait aucune raison de le retenir de toute manière, ils n’avaient plus rien à se dire. Même si Eleonore n’avait aucune idée de quand ils allaient pouvoir se revoir. Quelques jours, c’était malheureusement une indication assez vague. Mais elle avait envie de croire que Michael allait réellement revenir, qu’il allait tenir parole. La jeune femme ne devrait sans doute pas faire confiance à un inconnu comme lui, mais elle le faisait quand même. Elle avait encore énormément de chose à apprendre après tout. Elle ne pouvait pas douter de la sincérité de Michael, puisque Victor se trouvait dans le groupe de rebelle.

Eleonore resta un instant sans bouger avant de finalement faire demi-tour et revenir en arrière. Elle ne devait pas trop tarder pour retrouver les autres rebelles, elle n’avait aucune idée du temps qu’elle avait mis depuis son départ. En tout cas, cela devait être bien trop puisqu’elle n’avait pas prévu de partir autant de temps.

Spoiler:
 


_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir d'une nuit, rencontre d'un jour [PV Éléonore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» après la nuit, avant le jour et à travers les roselières + skydan
» Vous préférer jouer la nuit ou le Jour ?
» Mode Bourgmestre ON
» Souvenir d'une nuit tragique [pv Hélio]
» après la nuit, avant le jour, j'irai chercher les hautes lumières. (bartemius)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: En dehors du jeu... :: Les archives-