Partagez | 
 

 « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 31 Aoû - 13:16

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Ce matin-là, je me suis levée avec une envie irrépressible d'aller me dégourdir les jambes. On m'a souvent répété de ne jamais aller me promener toute seule dans Féerie, mais qui écoute toujours ce qu'on lui dit ? J'ai donc enfilée une robe simple, sans bijoux, sans froufrous, afin de ne pas attirer l'attention. Dans l'écurie, j'ai sellé mon cheval, puis je suis partie sans regarder derrière moi. Le garde à la grille du palais m'a saluée et je lui ai assuré que je serai rentrée avant la nuit. Suivant le sentier, je m'éloigne sans réelle destination. Ces escapades en solitaire me rappelle ma liberté d'avant, quand je n'étais pas une princesse. Au pas, je longe la lisière de la foret quand un bruit attire mon attention. Je m'arrête et fixe le bois sans rien distinguer dans l'obscurité. Est-ce mon esprit qui me joue des tours ? J'ai le sentiment d'être observée. Peu rassurée, je presse mon cheval à repartir. Le silence que je trouvais reposant au début de cette ballade me semble maintenant oppressant. Clap clap clap clap font les sabots ferrés sur le sol pavé de la route. Un chuchotement dans la nuque me fait frissonner et je m'arrête encore. Me redressant sur mes étriers, je plisse les yeux et scrute les ombres des arbres. Peut-être n'était-ce qu'un simple courant d'air frais. Curieuse, je finis par descendre de cheval. J'attache solidement mon fidèle compagnon alezan à une barrière de l'autre côté de la route. Après une caresse affectueuse derrière les oreilles, je le laisse derrière moi, laissant mes pas m'attirer dans l'épaisse forêt.

Il fait sombre. Seuls quelques rais de lumière transpercent la couverture de verdure que la nature a déposée entre le ciel et la terre. je perçois un hululement loin devant moi. Curieux, je croyais que ces créatures ne sortaient que la nuit. Peu rassurée, je resserre mon chandail sur mes épaules. Au bout de quelques minutes, je m'arrête et regarde tout autour de moi. Pourquoi ais-je le sentiment d'être déjà passée par là ? Je déglutis. « Il y a quelqu'un ? » Je demande d'une voix tremblante. Il me semble distinguer un rire étouffé, mais ce n'est probablement que le vent qui joue dans les branchages. Ne sachant vers où aller, je pars un peu au hasard. J'aimerais que Gabriel soit ici. Un craquement de branche derrière moi me fait sursauter. Je me retourne assez vite pour distinguer une forme sombre et fantomatique glisser d'un arbre à un autre. Je ne suis pas seule. Angoissée, je respire fort. Le son rauque de l'air allant et sortant de ma bouche entrouverte rajoute une touche horrifique à l'ambiance. Je fais quelques pas à reculons, incapable de tourner le dos à l'ombre où j'ai vu cette chose disparaître. Qu'est-ce-que c'est ? En cet instant, même la présence d’Éléonore me ferait plaisir, je crois. Un grondement sourd résonne alors et je distingue face à moi deux points lumineux qui brillent dans le noir. Ma raison essaye de me convaincre que ce n'est probablement qu'un petit animal caché dans un fourré, mais mon coeur rate un battement.

Par réflexe, je finis par me retourner et courir à l'aveuglette. Des branches lacèrent mes vêtements et ma peau comme pour me ralentir. Derrière moi, j'entends des pas précipités. La peur m'enlève tout sens de la logique et je m'enfonce davantage dans les dangereux bois. Un oiseau s'envole soudainement sur ma droite. Dans un mouvement de recul, j'accroche mon pied à une racine et bascule. Mon corps roule comme une poupée désarticulée dans un ravin couvert d'herbe grasse et de feuilles mortes. Lorsque je rouvre les yeux, je suis dans une petite clairière. Je ne suis jamais venue ici auparavant. Qui viendrait dans cet endroit de son plein gré ? Je me redresse et retire les saletés accrochées dans mes cheveux. Ma robe bleue n'est plus qu'un amas de tissu informe qui ne recouvre même plus mes épaules. Le tout ne tient plus que par un cordon noué autour de mon cou. Intriguée, je m'avance dans la lumière qui inonde la scène. C'est un trou de verdure aussi grand que la cour intérieure du palais. Il y a ici et là quelques rochers clairs qui sortent du sol, certains si imposants que l'on dirait de petites tours. Un rire retentit derrière moi. Ce même rire étouffé qui m'a fait fuir tout à l'heure. C'est un son grave, étouffé, à peine audible pour qui sait écouter. Je me retourne lentement, mais rien ne se découpe de l'obscurité des arbres. A en juger par l'herbe couchée dans la descente, j'ai du rouler jusqu'ici et sombrer dans l'inconscience. Je lève les yeux vers le ciel et remarque avec inquiétude que le soleil est déjà en train de redescendre. Nous sommes en fin d'après-midi ? Que s'est-il passé durant ces dernières heures ? Et s'il y a bien quelqu'un qui m'observe ici, pourquoi a-t-il patiemment attendu dans l'ombre que je me réveille ? Toute cette histoire me donne la chair de poule.


_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 31 Aoû - 18:13


Is the little girl affraid of the dark
I

l n'avait pas même songé à venir lui porter secours, assis sur cette branche d'arbre depuis laquelle il l'observait, il se contentait d'attendre, attendre ce qu'elle se réveille. L'on pouvait croire que c'était planifié, il n'en était rien. Le fait est que c'était un pure hasard qui lui avait fait croiser le chemin d'Anna Basiel, mais sitôt qu'il l'avait reconnu, le reste, sa frayeur, dont il avait pris plaisir à se nourrir par ailleurs, et la manière dont elle avait finalement atterrit dans cette clairière... n'étaient peut-être pas complètement indépendants de sa volonté. Voilà longtemps qu'il souhaitait la rencontrer, sans pour autant être suffisamment fou encore (et pourtant, c'est un fait, il l'était) pour aller la trouver dans la demeure de ce bon vieux Edgar. Mais c'était mieux que tout. Il n'avait pas besoin de venir jusqu'à elle, elle venait à lui... c'était, parfait, et ce coup de pouce du destin élargissait le sourire sur son visage, lui décochait un rire à vous glacer le sang, mais qui lui semblait tout naturel. Il l'examina avec attention, alors que l'inconscience donnait presque l'impression qu'elle était morte. À la différence qu'il pouvait voir son ventre s'abaisser et se soulever au rythme régulier de sa disparition. L'illusion avait fonctionné pour une raison manifeste : elle était effectivement le portrait caché de sa soeur, normal qu'ils s'y soient tous laissé prendre, ou presque. Pourtant, il lui reconnaissait quelques différence. D'une certaine manière - parfaitement compréhensible, et les aléas de sa chute mis à part, elle lui paraissait plus belle, et bien mieux portante... même quasi inerte. Elle aussi serait fascinante à sa manière. Elle se réveilla finalement, alors que la nuit commençait à tomber. Enfin. Sans quitter son perchoir, Nathaniel l'examina un instant sans mot dire, l'observant se mouvoir. Il attendit qu'elle ait prit la parfaite conscience (dans la limite de ses capacités, tout du moins) de la situation pour élever la voix.

-J'ai cru qu'il me faudrait attendre un siècle avant que tu ne te réveilles enfin.


Ces mots prononcés, il laissa ses pieds toucher le sol, et s'avança en direction de la jeune femme, à qui il tendit la main afin de l'aider à se relever.

-Je pensais bien que nous ferions connaissance un jour, mais je nous souhaitait d'autres circonstances.
Son ton était aimable, particulièrement agréable, au point que l'on pourrait aisément oublier ce qu'il avait pourtant été : l'ombre menaçante, le rire caverneux dans l'obscurité... Il n'avait plus l'air que d'un gentilhomme. Enfin... Un gentilhomme en guenilles, ceci dit. Mais notre princesse ne faisait pas plus d'honneur à son rang, étant donné la qualité actuelle de sa tenue. Anna.

Son sourire s'étalait d'une oreille à l'autre, et en prononçant ces mots, il s'était fait plus terrifiant que véritablement avenant. Il avait insisté sur ce nom. Parce qu'il savait que voilà longtemps qu'elle usurpait l'identité d'une autre. Eleonore. Son Eleonore.


code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Lun 22 Sep - 11:13

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Mon regard fixe l'obscurité de la foret inlassablement jusqu'à ce qu'enfin le mystérieux rire se taise. Une ombre descend alors d'un arbre et s'avance dans la lumière. Je suis presque soulagée de remarquer que ce n'est qu'un homme. A entendre sa voix tout à l'heure on aurait dit un démon. Mon regard voyage de haut en bas, analysant sa tenue qui laisse à désirer. Il porte des haillons, sa peau est sale, ses cheveux emmêlés. Je fixe un instant ses yeux qui reflètent malgré eux de la folie. Quelle personne étrange ! Son physique est inquiétant, mais sa voix est douce, enchanteresse. Je me laisse bercer par ses paroles simples mais courtoises, dignes d'un gentleman de la cour. Je hausse un sourcil intrigué. Le contraste est tout à fait surprenant. D'ordinaire, je suis une personne qui sait analyser les gens et déterminer ce qu'il peut en être tiré de bon et de mauvais. Cependant... Je ne parviens pas à savoir si cet homme est un allié ou un ennemi. Par réflexe, j'aurais tendance à m'en méfier. Au cas où. le fait qu'il me tutoie ne m'aide pas à me sentir en confiance, en fait. Je ne crois pas que nous ayons été présentés. Ses manières se trouvent dans un juste milieu entre la délicatesse et l'affront. C'est curieux comme sensation. On dirait qu'on a coupé des petits bouts de personnes strictement opposées et qu'on les a collés ensembles pour créer cet homme. Ainsi, il a attendu sur sa branche jusqu'à ce que je me réveille. Pourquoi ne s'est-il pas approché ? L'effet de surprise de son apparition avait-il donc tellement d'importance pour qu'il se montre tellement patient ? J'admet que c'était une entrée très théâtrale, cependant je commence déjà à reprendre mes esprits et la situation ne me dit rien qui vaille.  Mes yeux fixent un instant cette main tendue vers moi comme si l'on me présentait la gueule béante d'un serpent. Ceci-dit, c'est une délicate attention que je ne peux refuser. Je laisse donc à cet inquiétant inconnu le privilège du doute et me relève avec son aide.

Une fois debout, je remarque que mon interlocuteur est bien plus grand que ce que je croyais. Et maigre aussi. Je ne peux m'empêcher de faire un lien entre son état déplorable et celui de ma sœur que j'ai croisée y a quelques semaines. Je doute qu'ils se connaissent, mais la coïncidence est frappante. J'écoute avec attention les paroles envoûtantes de cet homme. Tout à l'heure il n'était rien d'autre qu'une ombre effrayante dans la pénombre, alors je n'arrive pas à lui faire confiance. De toute façon ce n'est pas la qualité qui me caractérise le plus, la confiance. Un mince sourire amusé s'étire sur mes lèvres lorsqu'il me dit qu'il espérait que nos chemins se croisent. Voilà qui éclaircit grandement l'éventail des possibilités. Il sait qui je suis, c'est indéniable. J'en ai la confirmation lorsque mon prénom résonne sur ses cordes vocales et s'échappe entre ses lèvres couleur grenadine. Il y a quelque chose de malsain dans la façon dont il me sourit, avec ses dents jaunies complètement découvertes et les commissures de ses lèvres plissées à l'extrême. Sur quel fou suis-je encore tombée ? Et puis, il y a plus inquiétant. Cet homme sait que je suis la princesse, il ne peut en douter, et pourtant il ne m'a pas appelée Éléonore. Cela fait un long moment que personne ne m'a appelée Anna en dehors de la famille royale, dans le privé. J'en déduis donc que cet inconnu en sait trop. Beaucoup trop. Je décide alors d'entrer dans son jeu. Je suis perdue dans cette foret et il n'y a aucune autre personne ici. Si je veux sortir de là et retrouver mon cheval, il va falloir que cet homme m'y aide. Étrangement, je doute qu'il y soit disposé actuellement. Prenant un air curieux et assuré, je lui demande donc : « Et qui donc se cache derrière ce sourire ? Peut-on avoir un nom assorti à ces belles manières ? » Je ne pense pas que je puisse le séduire, mais je ne compte pas lui faire le plaisir de me voir trembler de peur. En fait je ne suis pas effrayée à présent. J'ai envie de savoir qui il est, ce qu'il me veut et comment sortir de cette satanée verdure. « Vous semblez familier avec mon prénom. » Je remarque simplement. Après tout, ce n'est pas parce que ce sadique s'est amusé à me torturer l'esprit dans cette forêt tout à l'heure qu'il est impossible de trouver un arrangement cordial. J'aurai tout le temps de le faire décapiter plus tard, au calme, en petit comité. Peut-être alors son odieux sourire s'effacera.


_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Lun 29 Sep - 21:26


Is the little girl affraid of the dark
N

athaniel ne savait pas grand chose d'Anna. À son sujet, il n'avait jamais entendu que quelques échos. De la part d'Eleonore, bien sûr, mais qui ne lui avait jamais parlé que très évasivement de sa jumelle, avec ce voile d'illusion qui la séparait de comprendre quel était le visage de cette soeur qu'elle se hasardait à aimer encore alors qu'elle lui avait volé jusqu'à son identité. C'était finalement Anthony et les quelques mots qu'il lui avait glissé au sujet de la princesse qui était lui avait dépeint le plus fidèlement (selon ses présomptions en tous cas) la jeune femme... Elle avait manifestement plus de caractère qu'Eleonore, elle n'était pas de ces consciences aisément modelables, elle n'était pas influençable, et bien plus maîtresse de ses décisions. En bref, il aurait plus de mal à avoir un quelconque pouvoir sur son esprit. Mais il s'en pensait capable malgré tout, même s'il n'avait pas tout à fait décidé pour l'heure de ce qu'il allait exactement faire de cette rencontre opportune. Il apprécia de voir ce sourire s'afficher sur son visage. Ça en disait long sur elle, et cela confirmait l'image qu'il s'était fait d'Anna avant même de la rencontrer. Il était d'autant plus convaincu que la situation promettait d'être parfaitement délicieuse... et intéressante au possible.

-Je suis également familier avec votre visage.


Et il la détailla un instant du regard, pas tant parce qu'il en avait encore besoin, il avait eu tout le loisir de l'observer alors qu'elle était encore inconsciente, et il avait dors et déjà listé toutes les similitudes et différences qu'il pouvait y avoir entre Anna et Eleonore, les deux soeurs à qui l'on avait attribué la même apparence et pourtant des caractères loin d'être similaires.

-Je ne doute pas qu'à une époque, on ait pu souvent vous confondre, toutes les deux.


À une époque, oui, mais qui devait leur sembler bien lointaine à toutes les deux tant les événements s'étaient enchaînés depuis... À présent, évidemment, l'une avait vécu dans l'opulence, traité avec tous les égards au sein du château des Basiel, l'autre avait connu l'extrême misère et la pauvreté. Ces détails qui n'en sont pas ont une influence directe sur l'apparence, parce que le corps peut-être modifié par la faim et les épreuves, bien sûr, mais tout autant parce que l'anatomie souffre des traces d'un esprit malmené. Ce justifiait l'apparence actuel de Nathaniel, ça justifiait tout autant celle d'Eleonore.

-Je m'appelle Nathaniel.


Et oui, il savait que disperser son nom aux quatre vents comprenait un risque. Il en avait prit un premier en se présentant à Gabriel, même s'il ne pensait pas risquer grand chose. Il en prenait un nouveau. Et cela ne lui posait pas le moindre cas de conscience. Au contraire, il aimait à penser que son nom était murmuré, et peu à peu, s'imposait aux oreilles comme la menace qu'il voulait être. Et si son nom finissait à parvenir jusqu'aux oreilles d'Edgar, alors tant mieux, il en serait ravi. Et il espérait bien que ce bon roi éprouvait cette crainte de retrouvailles qui avaient toutes les chances d'être intéressantes, et que le fugitif espérait proches.



code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 16 Nov - 15:05

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Puisque je doute que cet homme aux allures si inquiétantes acceptera de me ramener jusqu'à mon cheval, je décide de m'asseoir sur la souche moussue d'une vieil arbre abattu. Il y a quelque chose d'imagé dans la façon dont je profite de cet être qui autrefois était vivant. J'aime à penser que la mort n'est qu'un autre chemin que tout le monde doit prendre un jour. Pleurer les êtres disparus ne sert à rien. Il faut regarder de l'avant. C'est ce que j'ai toujours su faire et cela ne risque point de changer dans les années qui viennent. Je hausse un sourcil, intriguée par la réponse de l'inconnu. Familier avec mon visage ? Je ne vois pas comment diable ce serait possible. Si j'avais un jour rencontré ce drôle de personnage, je m'en souviendrais. La vérité se fraye alors un chemin dans mon esprit et mon sourcil s'abaisse à nouveau, se fronçant en imitant son jumeau de droite. S'il est familier avec mon visage, ce n'est pas parce que nous nous sommes déjà rencontrés. Maintenant que j'y songe, ses guenilles me rappellent en tout point celles de ma pauvre sœur que j'ai laissée à son triste sort dans un champs à Piquiel, refusant d'écouter ses lamentations ridicules à propos de Victoria. Était-il donc lui aussi sur cette soit-disant " île des soupirs " ? Dans ce cas, c'est un fugitif. Mes craintes se confirment lorsqu'il laisse entendre entre ses dents pointues une phrase qui m'agace au plus haut point. « Nous n'avons rien en commun. Seul un sot peut voir une quelconque ressemblance entre ma sœur et moi. » Je dis sur un ton cassant. Je n'admettrai probablement jamais ce qui pourtant saute aux yeux. Éléonore n'est à mon avis qu'une pâle copie de ce que je suis, un clone raté auquel il manquera toujours des pièces. Une erreur de la vie. Pas plus qu'un souvenir qui s'efface, comme la brume dans un courant d'air. J'ai trop sacrifié et trop souffert pour obtenir ce que mon coeur désirait. Je trouve que les gens sont un peu trop prompt à plaindre la pauvre, pauvre Éléonore abandonnée. Personne ne sait ce que j'ai enduré, ce que j'ai du faire. C'est un fardeau que je dois porter chaque jour tout en continuant de sourire.

L'inconnu se présente et je prend soin d'assimiler ce prénom à son visage pour ne jamais les oublier ni l'un ni l'autre. Je souhaite de toute mon âme que cet être infâme retourne croupir le plus vite possible dans sa cellule, si cellule il y a effectivement eu à un moment donné. J'affiche un sourire narquois. « Jamais entendu parler. » Je rétorque avec une insolence nullement dissimulée. Cet homme a l'air d'être tellement fier de lui et de ce qu'il représente que je ne peux m'empêcher de le remettre à sa place. Il n'est rien pour moi. Il n'est rien pour qui que ce soit. Il n'est qu'une ombre. Plutôt à l'aise maintenant que je me suis habituée à l'ambiance et à cette curieuse compagnie, je croise mes jambes et lisse ma robe, chassant du tissu les quelques derniers résidus de feuilles mortes. Mon regard parcourt la clairière inondée des derniers rayons de soleil de la journée. Dans quelques heures l'endroit sombrera dans l'obscurité, mais cela ne m'inquiète plus tant que ça. Si Nathaniel avait voulu me tuer ou se débarrasser de moi, je ne serais plus là, c'est une certitude. Son attitude me laisse penser qu'il attend de moi quelque chose et dans ce cas, il me reste un moyen de marchander. De toute façon, je ne respecterai pas mes engagements, quels qu'ils soient. Aussi étrange que cela puisse paraître pour un hors-la-loi, je suis fidèle au roi Edgar. Enfin... En tout cas tant qu'il abondera dans mon sens et soutiendra mes intérêts.


_________________
Dreams are for babies


Dernière édition par Anna Basiel le Lun 17 Aoû - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 16 Nov - 17:59


Is the little girl affraid of the dark
N

athaniel avait été assez curieux de savoir ce que l'évocation de sa soeur provoquerait comme réaction chez la princesse, il ne fut pas le moins du monde déçu, il pensait comprendre certaines choses au sujet de la jeune femme, de la jumelle, par l'intermédiaire de l'attitude dont elle fit preuve. Elle avait été séparée de sa soeur, soeur qui, de son côté, avait dû affronter des épreuves physiques et psychologiques des plus douloureuses, elle avait dû usurper l'identité de sa jumelle pour préserver les apparences d'un mariage en carton-pâte... et elle semblait concentrer tant de haine et de mépris à l'égard d'Eleonore ! Quand on savait que cette dernière conservait une véritable affection pour cette famille en ruine, qui devait déjà être au bord de l'effondrement avant même qu'elle ne croise le chemin de Gabriel, c'était... cocasse. Oui, cocasse. Nathaniel n'allait pas non plus s'apitoyer mille ans sur le sort des deux soeurs ennemies et choisir son camp jusqu'à aller défendre sa princesse contre la princesse. Il était beaucoup plus drôle d'assister au spectacle à distance et de se contenter d'y observer ce qu'il avait de distrayant. Quel caractère, cette Anna ! Nathaniel était prêt à parier que ce bon vieil Edgar devait l'adorer. Elle lui ressemblait étrangement plus que ne pouvait lui ressembler son fils, la chair de sa chair. Au final, il devait se féliciter d'avoir envoyé Eleonore à l'ombre, il s'était trouvé au passage la belle-fille idéale. Être traité de sot lui était parfaitement égal, ce genre d'insultes légères étaient bien loin de l'atteindre,, et ne lui ôtaient certainement pas ce fichu sourire du visage qui, de toutes les manières, y semblait attaché jusqu'à sa mort. Oh si, les deux soeurs n'étaient pas tant aux antithèses l'une de l'autre qu'elles devaient le croire, Nathaniel voulait bien le parier pour quelques secondes de conversation, et l'idée de les voir l'une et l'autre se confronter était pour lui la plus amusante des perspectives. Il ne s'offusqua pas davantage quand elle lui dit ne pas connaître son nom. Au fond, cela valait sans doute mieux, et s'il pensait que le roi de Féerie devait souvent penser à lui ces derniers temps, il se doutait bien qu'il ne devait le rechercher que dans la plus grande confidentialité (c'était également ce que lui en avait rapporté Anthony, d'ailleurs). Ce bon roi Féerien n'accordait donc pas encore toute confiance à sa princesse ? Qu'elle soit patiente, cela finirait par venir.

-Ça ne saurait tarder.
répliqua-t-il, confiant.

Bien sûr, communiquer son nom à l'ennemie, et qui plus est vouloir attiser la curiosité à ce sujet, pouvait sembler l'oeuvre d'un déplorable stratège et d'un fou furieux, s'il appartenait très sûrement à la seconde catégorie, ce n'était pas le cas de la première... Mais à vrai dire, Nathaniel avait bien envie qu'Anna évoque sa rencontre avec lui auprès de son "vieil ami". En attendant, il avait toujours à coeur de mieux connaître cette fameuse soeur dont il avait tant entendu parler avant de finalement la rencontrer. Curieux de savoir également (on ne se refait pas) ce qu'il pourrait retirer d'elle.

-Comment es-tu arrivée jusqu'ici ?





code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Sam 3 Jan - 14:54

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Sur une échelle de 1 à 100 concernant mon agacement, je crois pouvoir placer l'attitude de Nathaniel vers les 98 ou 99. Il semble tellement fier d'être lui-même que je finis par me demander ce qu'il peut bien y avoir d'aussi cool dans le fait d'être un sans-abri couvert de guenilles et pourchassé par la garde du roi après avoir passé des années dans une cage humide et rouillée. A sa place, je n'aurais plus aucune dignité, aucun respect pour ma propre personne. Je soupire quand il m'assure que je finirai par entendre parler de lui. Il parle comme s'il savait des choses que moi je ne sais pas et ça m'énerve plus que ce que j'accepte de montrer. Je plisse légèrement les yeux sans détourner mon regard du sien. Il ne me fait pas peur. J'ai déjà fait des choses monstrueuses par la passé, je n'hésiterais pas à recommencer s'il devait me pousser à bout.

« Vous semblez bien confiant pour un fugitif dont la vie ne tient qu'à un fil. » Je remarque non sans hausser un sourcil intrigué.

Au delà du dégoût profond qu'il m'inspire, cet homme pique ma curiosité. Comment fait-il pour échapper si aisément aux gardes ? Quand a-t-il vu Éléonore pour la dernière fois ? Comment se sont-ils échappés ? Dois-je craindre que l'on me vole ma place aux côtés de Gabriel ? Tout serait probablement plus simple si je pouvais faire confiance à mon époux. Cependant je sais quels désirs se cachent dans les profondeurs de son coeur. Il aime ma sœur jumelle au delà du possible et ne parvient pas vraiment à me mentir à ce sujet, malgré ses efforts. Toutes ces questions que je me pose restent malheureusement sans réponses car une nouvelle interrogation venant de mon interlocuteur me coupe toute envie de communiquer. Comment je suis arrivée jusqu'ici ? Eh bien probablement en fuyant un petit malin amusé à l'idée d'effrayer une jeune femme sans défense. Un sourire narquois s'étire sur mes lèvres tandis qu'une lueur malicieuse brille dans mes yeux. Je n'ai pas l'intention de dévoiler tout mon jeu d'un seul coup. Je veux en savoir plus sur ce qu'il sait ou ce qu'il ne sait pas.

« Je me suis perdue. » Je répond très simplement.

Je ne rentrerai pas dans les détails si c'est ce qu'il attend que je fasse. Je sens qu'entre Nathaniel et moi commence un spectaculaire affrontement de méninges et dont un seul sortira vainqueur. Ni lui ni moi n'a l'intention de céder la moindre information, et pourtant nous brûlons de cette même envie de tout savoir l'un de l'autre. Cela fait longtemps que je n'avais pas fait face à un tel personnage. Dans un sens, aussi étrange que cela puisse paraître, cet homme me fait énormément penser à son pire ennemi : le roi.


_________________
Dreams are for babies


Dernière édition par Anna Basiel le Lun 17 Aoû - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Sam 3 Jan - 19:25


Is the little girl affraid of the dark
L

e propos de la princesse de Féerie avait tout lieu d'intriguer le fugitif. Il avait jusque là était convaincu que son nom ne lui parlerait pas, et qu'elle ne devinerait rien de lui. Le fait que son chemin ait croisé celui d'Eleonore devait-il signifier qu'elle en sache à ce point ? Ou bien était-ce Eleonore qui lui avait parlé de lui et s'était abstenu de le lui apprendre (il ne croyait pas vraiment en cette proposition-ci, pour tout dire) ? Peut-être Gabriel lui avait-il appris la situation ? Ou alors tout cela n'était que superstitions. Dans tous les cas, Nathaniel ne comptait pas contredire son interlocutrice. À quoi bon ? Ce n'est pas comme si le roi de Féerie n'avait pas pertinemment conscience qu'il rôdait dans la nature et attendait le moment opportun pour frapper. Le hors la loi prenait même un malin plaisir à l'imaginer craindre, depuis les sommets de son château, le moment de la confrontation... Et il savait que ce n'était pas pure fantaisie de sa part que de l'imaginer, Anthony lui en avait rapporté suffisamment pour qu'il sache que tout cela était bel et bien confirmé. Et quel plaisir il avait eu à l'apprendre, par ailleurs ! Bref, même si elle avait clairement marqué un point, non pas parce qu'il se sentait rabaissé par sa condition (il l'assumait parfaitement, et il se considérait en position plus digne, dans l'état crasseux et misérable où il se trouvait que s'il avait été présentement au service du roi comme son ancien ami - un jour, oui, il rtrouverait le château de Féerie, comme autrefois, mais cette fois, ce serait pour prendre place sur le trône, ce trône que ne méritait pas Edgar, ni plus ni moins), mais parce qu'elle avait fait preuve soit de connaissances soit d'un esprit de déduction qu'il ne présumait pas d'elle. Au final, à sa réflexion, il haussa les épaules.

-L'avantage
, répliqua-t-il, toujours le même sourire aux lèvres, quand on a rien, c'est qu'on a rien à perdre... Il marqua une légère pause... Et tout à gagner.

Il n'ajouta rien d'abord, se contentant de fixer son interlocutrice, alors qu'elle finit par répondre à sa question. Était-elle sincère lorsqu'elle lui apprenait s'être perdue ? Va savoir, pour le moment, il allait se contenter de cette bribe d'informations. La prison lui avait servi d'entraînement à une facette de sa personnalité qu'il possédait déjà avant son incarcération : il savait faire parler les gens, même les plus réticents, même ceux qui n'avaient pour lui que du mépris. Il voulait croire avoir le don de fédérer, et surtout, de manipuler les esprits... mais il commençait à comprendre qu'il ne devait véritablement pas sous-estimer la demoiselle, il était peut-être un manipulateur digne de ce nom, mais il se pouvait qu'il soit en présence d'une autre manipulatrice. Anna était peut-être plus de sa nature que ne l'était Eleonore, ou qu'Eleonore ne le serait jamais. C'est peut-être pour cela que Nathaniel était convaincu qu'il ne saurait jamais que lui préférer sa jumelle. Eleonore était aisément modelable, Anna, elle, prenait grand soin de se modeler elle-même.

-Ainsi tu es perdue... En ce cas, je pourrais peut-être t'aider à retrouver ton chemin. Où comptais-tu te rendre ?





code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Sam 20 Juin - 13:14

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Alors que la lumière du jour décline lentement derrière l'épaisse barrière des arbres, je soutiens avec une pointe d'honneur le regard étrange de Nathaniel. Ne pas le regarder directement serait une erreur que je ne compte pas faire. Je sais d'expérience qu'il vaut mieux ne jamais tourner le dos à un inconnu, surtout lorsque celui-ci semble tout droit sorti d'une histoire d'épouvante. À vrai dire, je ne suis pas certaine d'avoir été maligne en lui disant que je suis perdue. Ne pourrait-il pas se servir de cette information pour se jouer de moi ? Car au fond, si je ne sais pas où je me trouve, je pourrais le suivre dans un terrible piège sans même m'en rendre compte. Je manque de confiance en cet homme, et j'estime que c'est justifié. Je n'aime pas ce que je lis dans ses yeux. Il y réside une sorte de folie douloureuse que seuls d'ignobles événements peuvent faire apparaître. Cependant, si mon interlocuteur ne m'inspire que méfiance et dégoût, je n'en ai pas peur. Pas le moins du monde. Peut-être le devrais-je, mais je n'y parviens pas. Difficile alors de distinguer si c'est une bêtise ou un atout. Je hoche la tête en simple réponse à ce qu'il estime probablement être une phrase particulièrement audacieuse et bien construite. Je me souviens effectivement de l'époque où je n'avais rien à perdre non plus, et je n'en garde presque aucun bon souvenir. Je fronce les sourcils quand il me propose de me conduire là où je désire me rendre. Je ne suis pas si sotte, voyons.

« Je souhaiterais simplement retrouver mon cheval que j'ai laissé hors des bois, attaché à une barrière. De là-bas, je trouverai mon chemin sans le moindre problème. » Dis-je sur un ton déterminé.

Je ne compte pas lui faire l'immense plaisir de me voir en manque d'assurance. La nuit arrive et je dois retourner au château. Toute seule, je doute d'y parvenir, mais je ne crois pas que Nathaniel aurait bavardé ainsi avec moi si son but était de me retenir ou me tuer. Cette clairière aurait parfaitement fait l'affaire pour un simple crime. Je distingue dans son attitude une aspiration bien plus sombre et plus machiavélique qu'un assassinat. Aussi, probablement, me laissera-t-il rentrer auprès de Gabriel. Ceci dit... Je n'ai jamais vu un homme comme lui faire une telle chose gratuitement.

« Que comptez vous demander en échange ? »


_________________
Dreams are for babies


Dernière édition par Anna Basiel le Lun 17 Aoû - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 21 Juin - 12:33


Is the little girl affraid of the dark
S

ans nul doute, la princesse de Féerie devait retourner au château, raison pour laquelle Nathaniel, en ce qui le concernait, ne pourrait pas effectivement la raccompagner où elle le voulait comme il l'avait suggéré, un jour, il pourrait remettre les pieds au château de Féerie, et ce moment là serait jouissif. Malheureusement, il lui fallait faire preuve d'encore un peu de patience, et il ne traversait ces portes de bois massif que dans ses songes. Il aurait bien pu conduire Anna ailleurs, ceci dit, ou même la garder avec lui, de gré ou de force, mais il n'y voyait pas vraiment d'intérêt, il n'en trouverait pas tant qu'il ne serait pas parvenu, comme il comptait le faire, à sonder son esprit. Ce qu'il savait d'elle, c'est ce que sa soeur et Anthony avaient bien pu lui dire sur elle, mais leurs opinions respectives étaient forcément biaisées. Il préférait se faire la sienne propre, et donc, il s'agissait donc davantage d'accaparer son temps que de l'employer pour l'heure à mauvais escient. Quoique cela finirait forcément par arriver, à un moment ou à un autre. D'un pas, il prit la direction choisie par la soeur d'Eleonore. Eh non, il n'allait pas la mener vers une embuscade, simplement la raccompagner comme elle le désirait. Répondre à ses exigences, c'était le meilleur moyen de lui donner un semblant davantage... C'est qu'ils semblaient avoir ceci en commun : cette volonté de tout contrôler... Ils se mettaient donc en route, et durant ce temps, la demoiselle lui demandait quel était son intérêt à vouloir ainsi l'"aider". Elle était perspicace, la miss ! Moins naïve que sa soeur jumelle. Ce qui, paradoxalement, ôtait beaucoup de charme à ses yeux. Dans ce monde, on n'a rien sans rien, c'est une certitude. D'un autre côté, il pensait ne pas demander grand chose, pour contrepartie, à l'inverse de ses méthodes habituelles, qui le poussaient bien souvent à se montrer bien plus excessif que cela... Cela viendrait sans doute plus tard. Pour le moment, il tâtait le terrain.

-Pourquoi devrais-je te réclamer quoi que ce soit en échange ?
demanda-t-il tout en affichant l'un de ses éternels sourires. Le plaisir de ta compagnie et de ta conversation me suffiraient amplement.

Ce n'était pas faux en soi. Voilà un moment que le fugitif espérait faire la connaissance de la soeur d'Eleonore, il en avait beaucoup entendu parler, et l'occasion était trop belle pour qu'il la laisse filer. En quelques minutes de conversation, il avait déjà le sentiment d'avoir entendu beaucoup, ou du moins compris beaucoup, et il comptait bien poursuivre sur cette même lancée, qui pour l'heure lui était des plus profitables. Ceci dit, s'il pouvait s'amuser encore un peu plus, il n'allait pas s'en priver non plus pour autant.

-... Tu pourras toujours transmettre mes amitiés au roi, à la limite, si tu tiens vraiment à me rendre service.


Oui, ce n'était pas une nouveauté, Nathaniel avait toujours aimé jouer avec le feu. Aujourd'hui plus que jamais. D'autant qu'il voulait par la même tester la curiosité d'Anna.



code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Jeu 3 Sep - 16:56

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Sans un mot de plus, j’emboîte le pas à ce curieux personnage dont je n'espérais pas la rencontre. En fait, je persiste à croire qu'il aurait mieux valu que je ne fasse pas sa connaissance. Il y a quelque chose dans son attitude de trop calme, ce qui le rend épouvantablement terrifiant. Je grimace dans son dos lorsqu'il affirme que le simple fait de pouvoir me parler lui suffit comme récompense pour son aide. J'ai beau avoir envie d'y croire, je n'y parviens pas. La vie n'est pas aussi simple, je l'ai appris à mes dépends depuis longtemps. Toujours sauver sa peau, c'est aussi ce que le monde m'a enseigné. Je dois tirer mon épingle du jeu. Pour le moment, je pense que le silence est mille fois plus approprié que toute discussion. Je ne tiens pas à laisser échapper des paroles qui pourraient lui être utiles. Cependant, je rencontre une grande difficulté à rester muette quand Nathaniel affirme qu'il aimerait comme compensation que je présente ses amitiés au roi. Sérieusement ? Quel est son problème à cet homme ?

« Cela ne me semble pas bien compliqué à effectuer. Êtes vous certain que c'est ce que vous désirez ? » Je demande, intriguée.

J'ai beau tenter de voir la situation à travers son regard, je ne le connait pas suffisamment pour comprendre son approche. Comment peut-on aimer prendre un tel risque ? On dirait que cela n'est rien de plus qu'un jeu pour lui. Oublierait-il qu'il n'est pas seul dans sa barque ? Je me demande comment Ely réagirait si elle savait que Nathaniel prend de tels risques auprès du roi. Cela dit, ce n'est plus tellement mon problème, je dois rester en dehors de cette agitation. Avec un peu de chance les chiens vont s’entre-tuer et je me ferai une place de choix sur le trône. Après tout, ça ne me regarde pas, je n'ai rien à voir avec le conflit qui semble exister entre le fugitif et le roi de Féerie. Je ferai donc passer le message comme convenu, en ayant l'air la moins concernée possible. En fait, je pense même que je devrais agir devant Edgar comme si j'ignorais tout de l'identité de l'auteur du message. Je ne doute pas de parvenir à le duper, si je m’entraîne un peu avant.

« Enfin si c'est là votre seul requête, je ne vois pas de raison de refuser. »


_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Ven 4 Sep - 17:04


Is the little girl affraid of the dark
I

l était plus qu'évident que, en demandant à la princesse de Féerie (qui n'aurait normalement pas dû l'être, mais la chance sourit aux ambitieux) de transmettre ses amitiés au roi, Nathaniel prenait un risque certain. Non pas qu'Edgar ne sache pas déjà qu'il se promenait l'air de rien à Féerie, sous son nez et à son insu, mais elle pourrait clarifier son signalement, facilitant le travail des gardes qui étaient à sa recherche, elle pourrait révéler le lieu de leur rencontre, ce qui permettrait d'établir un périmètre de recherche moins large que s'il fallait fouiller tout Féerie, mais le fugitif, en pleine connaissance de ces risques, les acceptait pleinement, quitte à mettre également en danger le reste des rebelles (ce n'est pas comme si ce serait la première fois, en même temps). Ça faisait partie du jeu, un point c'est tout. Et c'était une partie qu'il trouvait palpitante, en plus d'être convaincu qu'il en ressortirait gagnant. Pour lui, ce n'était qu'une manière de pimenter un peu les choses, ça ne compromettait rien de ses plans, ça servait juste à le distraire, et il imaginait déjà son vieil ennemi fulminer de rage en découvrant qu'il avait croisé la route de la présumée Eleonore, qui n'était bien sûr nulle autre que sa soeur jumelle.

-Oh, j'en suis certain.
affirma-t-il, son éternel sourire aux lèvres. Quoi de plus naturel que de saluer un vieil ami ? Il marqua une légère pause, tandis qu'ils poursuivaient leur progression à travers les bois, alors qu'il s'approchaient de la lisière de la forêt, forcément plus dangereuse, pour l'évadé de prison, qui, comme bien d'autres dangers, considérait ce dernier avec une indifférence et une nonchalance qui pouvaient rapidement vous faire sortir de vos gonds. Nous nous reverrons bientôt, quoi qu'il en soit. C'est seulement ma façon de patienter, dirons-nous.

Et quelque part, c'était vrai. En fait, c'était même entièrement vrai. Cette décision prise de façon spontanée et opportune ne reposait sur aucune stratégie préalable, ni ne s'intégrait aux plans qu'il avait autrement élaborés. Mais ça lui était égal, puisque c'était amusant, et puisque c'était, oui, bel et bien un moyen de ronger tranquillement son frein avant de passer plus concrètement à l'action. Car s'il ne demeurait jamais inactif, il devait reconnaître qu'il avait tout de même grand hâte que cette confrontation arrive enfin. En attendant, il ne chômait pas, c'est certain, ses allers et retours à l'autre bout de l'océan ne manquaient pas d'accaparer absolument tout son temps, mais malgré tout, planifier la guerre, c'était plaisant, moins que de la voir se produire, de même que transmettre des signes au roi de Féerie était sans aucun doute distrayant, mais loin de valoir l'affrontement à venir. Qu'Edgar devait attendre autant que lui à ce stade, d'ailleurs. Ils arrivèrent à l'orée de la forêt.

-Alors, où l'as-tu laissée, ta monture ?




code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Sam 17 Oct - 11:44

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Silencieuse, je marche en écoutant chaque parole de Nathaniel avec attention. Je me demande s'il me croit stupide au point d'avaler tout ce qu'il dit aveuglément. Non, tout compte fait, je pense que c'est même tout l'inverse. Il sait que je comprends ses sous-entendus et c'est probablement ce qu'il attend de moi, par ailleurs. Je hoche la tête et sourit légèrement lorsqu'il admet faire cela pour faire passer le temps. Lui, voir le roi bientôt ? Voilà bien une chose que j'aurais plaisir à voir de mes propres yeux. Pendant que nous avançons à travers les bois obscurs, je laisse mon regard se promener sur ce qui m'entoure. Les ombres ne me semblent plus aussi effrayantes qu'avant et je ne peux m'empêcher de songer que c'est parce que je ne suis pas seule. Cependant, je ne suis pas stupide, je sais que je devrais davantage me sentir menacée en un telle compagnie qu'isolée. Le silence ne tue pas. Les fous en revanche... Je déglutis et presse un peu le pas pour ne pas laisser Nathaniel me distancer, car il avance d'un bon pas bien que nonchalant. C'est probablement dû à la longueur de ses jambes. Ou alors il me semble très grand à cause de son incroyable maigreur.

« Le roi aura, j'en suis certaine, une réaction à la hauteur de vos espérances. Il me tarde de faire passer le message. » Je dis l'air de rien, comme s'il était là question de météo ou de faits divers.

Fort heureusement, la discussion voyage vers un sujet plus léger. Où se trouve donc ma monture, en effet ? Véritablement, je n'en sais rien. Je sais l'avoir laissé à la lisière de la forêt, attaché à une barrière. cependant...cette forêt est bien grande et la route la longe sur plusieurs lieues. Certes je n'aurais pas pu parcourir une telle distance avec une telle tenue, mais je ne serais pas capable de déterminer l'emplacement de mon cheval avec précision. N'ayant guère envie de passer pour une empotée, je décide de rester évasive.

« Menez-moi à la lisière de la forêt, je retrouverai mon cheval par mes propres moyens à partir de là. » Je réponds, consciente que cette demande ressemble diablement plus à un ordre qu'autre-chose.

La force de l'habitude, je suppose.


_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 4118
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Sam 17 Oct - 16:13


Is the little girl affraid of the dark
N

athaniel sourit (mais quand ne souriait-il pas, en même temps) en entendant la réponses que lui fit Anna. La jeune princesse avait du cran, et du répondant, également, et ce n'était pas déplaisant. Ce courage insoupçonné semblait être l'apanage des Odien, quoique la jeune femme à ses côtés était, techniquement parlant, une Basiel, point de détail qui n'en était pas un et qui aurait pu pousser le fugitif à la perdre dans la foret plutôt que de la mener à la lisière saine et sauve... Mais non, il n'allait rien lui faire, pour le moment, du moins. Tant qu'il ne lui aurait pas trouvé meilleur usage (Nathaniel et sa considération légendaire pour le genre humain), il se contenterait de souhaiter qu'il adresse à son "vieil ami" le message qu'il lui avait demandé de transmettre. Pour le reste, il serait toujours temps d'aviser plus tard. Entre Gabriel et Eleonore, les prétextes à recroiser un jour Anna étaient nombreux, et l'ancien prisonnier ne doutait pas que l'un d'entre eux les remettrait sur le chemin l'un de l'autre à un moment donné. Et ce moment, autant être optimiste, serait tant qu'à faire parfaitement approprié et susceptible de satisfaire ses intérêts. Il ne perdit pas de son sourire quand Anna lui demanda de la mener en lisière de forêt. "Demander" n'étant sans doute pas ici le verbe le plus approprié, "ordonner" serait certainement beaucoup plus juste. La princesse avait plus d'une Basiel que d'une Odien tout de même, et Nathaniel n'aimait pas recevoir des ordres. Néanmoins, il se plia à ses exigence sans sourciller, conservant sur son visage son expression usuelle.

-Vos désirs sont des ordres.
(et font désordres). Majesté.

Il lui adressa un semblant de courbette hypocrite et avança d'un pas plus rapide et volontaire jusqu'au mur d'arbres qui séparait les bois des champs. De là, sans doute, elle retrouverait sa monture. Ou bien se perdrait de nouveau. Les deux options étaient, en soi, plutôt satisfaisantes à ses yeux. Bien sûr, il aurait peut-être pu trouver une autre manière de mettre à profit cette rencontre, mais cette-dernière, en plus d'être accidentelle, advenait trop tôt encore, la situation aurait peut-être plus d'intérêt quand Anna serait à même de comprendre très exactement qui il était, et quel rôle il jouait. Qui influerait sur son destin à elle aussi également.

-Vous voilà arrivée à bon port.




code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 203
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   Dim 13 Déc - 15:57

In the jungle you must wait until the dice read five or eight. His fangs are sharp. He likes your taste. Your party better move post haste. A hunter from the darkest wild, makes you feel just like a child. Sometimes the things you see in the shadows are more than just shadows.
Anna & Nathaniel



Petit à petit, la végétation change et la luminosité change, me laissant comprendre que nous approchons progressivement de la lisière de la forêt. En effet, les plantes à l'extérieur des bois sont différentes car elles reçoivent la chaude lueur du soleil. En revanche, sous les épais conifères, tout n'est que mousse humide et buissons épineux, évoluant plus aisément dans l'obscurité. Je me sens rassurée en constatant que mon guide ne s'est pas joué de moi. Il me mène effectivement là où je le lui ai ordonné. C'est autant un soulagement qu'une surprise. Venant d'un personnage tel que Nathaniel, je ne m'attendais pas à une telle sincérité. Surtout en échange d'un simple message à délivrer. Ceci dit...il ne s'agit pas là d'un simple message, ou plutôt d'un simple destinataire.

Cette promenade en forêt épuise peu à peu ce qu'il me restait d'endurance et de forces, ce qui me motive davantage à trouver mon cheval au plus vite. Je ne rentrerai pas à pieds de nuit jusqu'au château, c'est hors de question. Une partie de moi espère ridiculement que Gabriel ne va pas tarder à s'inquiéter de mon absence et venir de lui-même à ma recherche. Cependant, je doute que cette rêverie se réalise. Même si le prince remarquait mon absence, il me ferait chercher par la garde du palais, tout simplement. Pour ne plus songer à cela, je préfère me concentrer sur la courbette sarcastique réalisée par mon accompagnateur. J'ai conscience que je n'aurais pas du lui donner d'ordre. Pourtant, quelque part, j'ai trouvé ça plaisant de me montrer autoritaire. Je crois que je prends sincèrement goût au pouvoir royal.

Un sourire rassuré s'étire sur mes lèvres lorsque Nathaniel m'annonce que nous sommes arrivés. Je fais encore deux ou trois grandes enjambées en soulevant mon jupon au dessus de mes genoux afin de ne pas l'accrocher dans les ronces puis prend une profonde inspiration en foulant l'herbe grasse du bord de la route pavée. Enfin, je ne suis plus perdue ! Cette simple pensée m'ôte un lourd poids de l'estomac et tout mon visage s'illumine. Lentement, je ferme les yeux et laisse les derniers rayons de soleil caresser ma peau avant qu'ils ne disparaissent complètement derrière l'océan au loin. Ceci fait, je me tourne vers le fugitif afin de le remercier. Cependant...il n'est plus là. « Nathaniel ? » Je l'appelle, surprise de me retrouver seule aussi soudainement. Je ne l'ai pas entendu partir. Le silence est doux, comme un vieux camarade. Souriant avec amusement, je chuchote ce que j'avais à lui dire, quelque part persuadée qu'il m'entendra quand même. « Merci. »

Plus loin, je trouve ma monture, sagement restée là où je l'avais attachée. Et sur le chemin du retour vers le château, une partie de mon esprit se met à se demander si j'ai inventé ce curieux personnage ou s'il était réel. Seul un fantôme pourrait s'évaporer si aisément. Ou alors ce Nathaniel tient sincèrement à rester le plus grand mystère qu'il m'ai été donné de rencontrer.


_________________
Dreams are for babies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Is the little girl afraid of the dark ? » | Anna & Nathaniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» III.02 - Afraid In The Dark (Feat Manakel)
» don't be afraid of the dark. (libre)
» afraid of the dark ~ zinzin/picsou
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt :: La clairière-