Partagez | 
 

 Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 1 Oct - 14:31


Piégeur et piégés
C'

était un moment qu'il avait attendu, il faut bien le dire, avec beaucoup d'impatience. C'est que cette rencontre qui ne serait jamais fortuite que pour les deux principaux concernés, mais certainement pas pour lui, promettait d'être aussi intéressante que délicieuse. Lors de leurs retrouvailles, au rejetons d'Edgar et à la belle Eleonore, Nathaniel s'était abstenu (avec force difficulté, il faut bien le dire) d'y assister, bien que l'idée lui avait  bien traversé l'esprit de même que l'envie ne lui en avait pas manqué. Mais non, il avait eu plus important à faire. Retrouver Latika, notamment. Il avait donc laissé faire, non sans partir cependant de cet imminent principe : il gardait le contrôle sur leurs deux situations. Il pensait avoir le plein contrôle sur Eleonore, et il voulait le plein contrôle sur Gabriel... le moyen de pression idéal qu'il saurait exploiter contre ce bon roi Edgar. C'était parfait. Il ne voyait aucun bémol à ce qu'il avait planifié. Au contraire, les opportunités se découvraient une à une devant lui, et il savourait chacune d'entre elles avec un enthousiasme réel et certain, celui-là même qui justifiait le sourire qui s'affichait actuellement sur son visage, alors qu'il entraînait Eleonore hors de leur planque actuelle, dans la forêt, jusqu'aux champs qui bordaient le village de Piquiel.

C'était là le territoire où ils ne s'aventuraient que très rarement, et pour cause, ils étaient là complètement à découvert, et n'importe quel quidam pouvait les découvrir et, qui sait, les dénoncer (Anthony lui avait bien spécifié que son signalement et celui de plusieurs évadés avaient été donné aux gardes d'Edgar pour permettre de les confondre)... mais ça en vaudrait la peine, Nathaniel n'en doutait pas. Le fugitif s'était amusé à l'un de ses jeux préférés : il n'avait pas annoncé à Eleonore pourquoi il tenait à la conduire jusqu'ici, il avait donné rendez-vous à Gabriel sans davantage lui apprendre de quoi il retournait. Une fois de plus, c'était un risque. Le prince lui semblait des plus influençables, il ne lui en faudrait peut-être pas beaucoup pour se faire tourner la tête par son géniteur. Il ne ferait jamais de mal à Eleonore, mais à lui... Qu'importe, il prenait risque. Après tout, l'idée de se faire enlever, et d'un face à face avec son vieil ami et ennemi n'étaient pas du tout pour lui déplaire, même si ce n'était pas là la raison qui le poussait à organiser cette petite réunion. Pourquoi l'organiser, d'ailleurs ? Par simple curiosité, en vérité, et par goût du jeu. Une fois arrivés à l'endroit où le rendez-vous avait été fixé, Nathaniel constata au moins qu'ils ne subiraient visiblement aucun guet-appens. Gabriel n'était pas encore là, mais il ne tarderait sans doute pas. Il ne prononça pas le moindre mot, se contenta d'attendre. Il prenait plaisir à laisser le silence les envelopper, parce qu'il se doutait que les interrogations devaient fuser dans l'esprit d'Eleonore, et il s'amusait follement à n'y apporter aucune réponse probante.








code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Ven 3 Oct - 22:53

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore avait tendance à suivre trop aveuglément Nathaniel. Elle tentait de temps à autre de poser une certaine résistance, mais il parvenait toujours à lui faire faire ce qu’il avait décidé, sans qu’elle ne s’en rende réellement compte en plus. Elle savait bien qu’elle cédait facilement à ses demandes, mais elle ne réalisait pas réellement qu’il avait à ce point de l’influence sur elle. Le même genre d’influence que la jeune femme avait sur Gabriel, le fils d’Edgar. Encore une fois donc, Eleonore avait accepté de suivre Nathaniel alors que l’homme ne lui disait rien de ce nouveau périple. Elle se contentait de le suivre, ne sachant même pas quelle destination ils avaient.  Elle ne savait rien encore une fois et elle bouillonnait de l’intérieur. Si autrefois l’ignorance lui convenait très bien, la jeune femme remarquait bien que ce n’était plus le cas aujourd’hui. Elle avait commencé à apprendre tellement de chose dans cette prison, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être curieuse à présent. Surtout qu’elle commençait quand même à connaitre Nathaniel, il avait forcément une idée derrière la tête.

Pendant tout le chemin, elle ne dit rien. Ils avaient quitté leur cachette et ils avaient pris la route. Au bout d’un moment, cela fut facile pour la rebelle de savoir où ils se rendaient. Et quand Nathaniel s’arrêta dans les champs bordant Piquiel, elle comprit que c’était leur destination. Eleonore sentit son cœur s’emballer légèrement à l’idée que son village se trouvait juste là, qu’elle avait eu l’occasion de se promener dans le coin quand elle était encore une femme libre. Elle ne pouvait pas nier le fait que cela lui faisait quelque chose de se trouver là, mais elle aurait préféré une autre destination. Elle ne dit rien pendant un moment, puisque son camarade ne semblait pas avoir envie de discuter. Il n’était pas du genre à se contenir habituellement. Mais au bout d’un moment, elle ne put tenir plus longtemps.


« Tu vas me dire ce que nous faisons ici ? »
Sa voix montrait le fait qu’elle était agaçait par le silence de l’homme. « C’est dangereux pour nous d’être ici. »

Eleonore était naïve, mais pas complètement idiote. Elle savait bien que quelqu’un pouvait la reconnaitre, n’importe qui qui les croisait même. Elle avait grandi à Piquiel, tout le monde la connaissait. Surtout qu’elle était censée être la femme du prince. Physiquement, la jeune femme ne ressemblait plus réellement à sa sœur, mais elles restaient jumelles quand même. C’était bien trop risquer de rester ici et Eleonore se demandait bien ce qu’était en train de préparer Nathaniel. Il avait forcément quelque chose en tête, mais quoi ? Encore une fois, elle était dans le flou. Encore une fois, elle devait lui tirer les vers du nez. Mais nul  doute qu’elle allait avoir des réponses à ses questions plus rapidement qu’elle ne pensait. Elle ne savait pas pourquoi elle était là, mais leur rendez-vous allait bien finir par arriver à son tour. Et quand Eleonore verrait Gabriel, elle comprendrait en partie les intentions de Nathaniel.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 5 Nov - 14:51

Depuis leur première rencontre, Gabriel ne parvenait toujours pas à savoir ce qu'il pensait de cet homme étrange qu'était Nathaniel.

Ils n'avaient apparemment pas beaucoup d'années d'écart, tous les deux, mais leurs mentalités avaient l'air complètement différentes, malgré tout... En tous cas en ce qui concernait ce que le prince pensait comprendre de la mentalité de cet homme, et cela se résumait en soi à peu de choses, car il n'entendait rien à sa personnalité ou à ses intentions. Cet homme était un véritable mystère, et le percer à jour avait l'air d'être impossible.

Il n'avait pas décidé de lui faire confiance, mais au moins choisi de l'écouter, parce qu'à partir du moment où il avait prononcé le nom d'Eleonore, le prince ne pouvait qu'être intrigué, et tenter le tout pour le tout afin de retrouver sa belle.

Au final, il ne savait toujours pas quoi penser de lui, mais au moins, il ne lui avait pas menti. Grâce à lui, il avait pu retrouver la femme qu'il aimait. Malheureusement, ça avait été bien trop court... et en attendant, il ne comprenait toujours rien en ce qui concernait ce fugitif, il ne savait pas quel était son lien avec Eleonore, et sa conversation avec cette dernière lui avait juste... mis plus de doutes dans l'esprit que jamais. Tant de questions avait été soulevées, et si peu de réponses !

À présent, le prince se sentait complètement démuni face à ces événements qui le dépassaient, et il ne se sentait pas exactement bien, dans aucun contexte. Il ne pouvait plus regarder son père dans les yeux sans s'inquiéter des horreurs dont il pouvait bien être coupable. Il ne pouvait plus s'adresser à sa mère sans voir en elle une complice consentante des choses affreuses commises par le roi Edgar. Et à côté de ça, il y avait Anna, et chaque moment passé en sa présence lui avait l'air d'être une trahison à l'égard de la personne qu'il aimait réellement. La seule personne à laquelle il aurait aimé se confier était Anthony, mais la seule fois où il avait essayé, la simple évocation du Nathaniel avait complètement braqué le serviteur...

Et au sujet de Nathaniel, il venait de nouveau d'avoir de ses nouvelles, après plusieurs semaines d'absence. Il lui donnait rendez-vous dans les champs, près du village de Piquiel. Un lieu dangereux, mais Gabriel ne se voyait pas refuser l'invitation. Il était trop intrigué, et il avait trop de questions dans la tête. Il était peut-être temps d'entendre des réponses.

Il s'était arrangé pour que personne ne le voit quitter le château des Basiel. Ce n'était pas une mince affaire, surtout que les gardes veillaient au grain, mais il y parvint tout de même. Il ne prit pas son cheval. Ça n'aurait pas été très discret, et de toute façon, il pouvait tenir la distance à pieds.

Après plusieurs kilomètres parcourus, il cru reconnaître sa silhouette, et il n'était pas seul. L'autre silhouette, celle d'une jeune femme, il la reconnaissait très bien, et elle faisait battre son coeur à toute allure. Eleonore. Il reconnut sa voix, et fut certain.

"Vous avez raison, c'est imprudent. N'importe qui pourrait vous trouver."
Son visage témoignait d'une inquiétude sincère. Il était prêt à tous les risques pour eux (enfin pour elle, surtout), mais hors de question que les mêmes soient pris de leur côté. "Pourquoi m'avoir donné rendez-vous ? Pourquoi ici ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 5 Nov - 14:53



Piégeur et piégés
C'

est vrai, ces lieux pouvaient aisément être qualifiés de dangereux pour nos deux fugitifs, ils pourraient aisément y faire de mauvaises rencontres, et la situation pourrait plus facilement encore mal tourner. Si c'était une possibilité que Nathaniel n'était pas sans envisager, cela ne l'empêchait pas de l'ignorer sublimement. Oui, il y avait un risque, mais selon lui, il restait largement calculé... et quand bien même le calcul ne serait pas exact, il n'aurait pas changé d'avis. Aller au devant des dangers les plus manifestes avec une impertinence crasse, cela faisait très clairement partie de sa nature, et quiconque pourrait un jour remédier à ce trait de sa personnalité serait très largement récompensé, mais pas pour lui. Parce que pour lui, la situation faisait partie "du jeu", et pour que la partie soit un tant soit peu excitante, il fallait savoir y mettre un minimum de piment. De toute manière, ils étaient recherchés par toute la garde royale, ils étaient l'ennemi numéro. Alors le simple fait d'exister, à l'heure actuelle, les mettait en danger. À ce stade, autant aller jusqu'au bout du raisonnement et se complaire dans le péril. Nathaniel n'avait pas eu l'intention de répondre à Eleonore, préférant que l'apparition du prince parle d'elle-même, et son goût pour tout ce qui est théâtral ne put être que satisfait, car le prince de Féerie arriva véritablement à point nommé, juste à temps pour entendre la dernière réplique de la jeune femme et y apporter une réponse.

-Quel plaisir de te revoir, Gabriel !
fit-il du ton de celui qui n'était pas pertinemment au courant qu'il s'apprêtait à le revoir, le tout en prenant grand soin de ne pas répondre immédiatement aux questions plus que légitimes qu'il venait de poser, bien sûr. Sachez, jeunesse, que c'est toujours dans les lieux les plus évidents que l'on renonce à chercher en premier quand on doit trouver l'introuvable... Nouvelle pause. Son regard se tourna alternativement sur Gabriel et sur Eleonore, comme un spectateur avide. Au moins, il est clair que le prince ne lui avait pas menti, au cours de leur rencontre, au sujet des sentiments qu'il éprouvait vis à vis de son acolyte, il la dévorait des yeux, au point que l'ancien forçat en éprouverait presque un certain agacement. Qu'il savait malgré tout contenir et oublier au profit de la partie qui venait de s'engager, et qui promettait d'être extrêmement distrayante. Pour lui tout du moins. Faut-il un prétexte pour se voir ? demanda-t-il, l'air de rien, avant de s'asseoir dans l'herbe sans l'ombre d'un commencement de gêne dans l'attitude. C'est qu'il s'adressait à un prince, tout de même, un minimum de tenue n'aurait pas été de trop... Mais bien sûr, Nathaniel n'en avait que faire, d'autant que c'était du rejeton d'Edgar, qu'il était question. Quoique... plus il posait les yeux sur lui, moins il lui trouvait de similitudes avec son paternel. La brave reine Aurore serait-elle allé voir ailleurs ? Bah, Nathaniel aurait été le dernier à le lui reprocher. Je me suis dit que vous auriez plaisir à vous revoir, n'est-ce pas princesse ? Et moi... il haussa les épaules. Je me contenterai de chaperonner, faites comme si je n'étais pas là.

Comme si Nathaniel pouvait un seul instant réellement songer à faire oublier sa présence. Ce serait tout sauf le connaître que de s'imaginer cela.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 12 Nov - 17:04

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore avait l’habitude que Nathaniel se joue d’elle, qu’il ne réponde pas à ses questions. Mais cela l’agaçait quand même, elle n’aimait pas l’idée de se trouver ici. La situation était dans tous les cas dangereuse pour les rebelles, le simple fait de respirer les mettait en danger d’Edgar. Cependant, la jeune femme ne trouvait pas cela utile de prendre plus de risque encore. Surtout qu’elle n’avait aucune idée de la raison qui avait poussé l’homme à la conduire ici. Elle ne comprenait rien, jusqu’à ce qu’un nouvel élément fit son apparition. Eleonore se retourna en entendant la voix de Gabriel, c’était bien le prince de Féerie qui se trouvait là. Sur le coup, elle crut un instant que leur rencontre était dû aux hasards, avant de comprendre que Nathaniel lui avait donné rendez-vous. L’homme joua les surpris évidemment, mais Eleonore voyait clair dans son jeu. Il avait organisé cette rencontre, comme la dernière fois que Gabriel et elle s’étaient rencontrés. La différence aujourd’hui, c’était qu’il était présent. En tout cas, Eleonore ne se sentait pas particulièrement à l’aise, comme à chaque fois que le prince se trouvait en sa compagnie. C’était qu’elle était au courant des sentiments qu’il avait pour elle, qu’elle ne partageait pas malheureusement. Leur dernière discussion lui avait confirmé à quel point le jeune homme était capable de tout faire pour elle, ou presque. Il avait même cru quand elle lui avait dit pour son père, pour l’île.

Le regard de la rebelle ne quittait pas Nathaniel, qui reprenait joyeusement la parole. La jeune femme ne parvenait pas à saisir tous ce qu’il voulait dire. Il avait cette habitude de parler comme un vieil homme plein de sagesse. Plusieurs fois, Eleonore s’était posé la question de son âge, sans avoir la moindre réponse. Physiquement, il ne semblait pas très vieux. Mais ce n’était pas logique qu’il soit si jeune et connaisse à ce point Edgar, la guerre, le royaume du bout de l’océan et tous ce qu’il connaissait en réalité. La jeune femme observa son compagnon d’arme s’assoir tranquillement dans l’herbe, sans aucune gêne. Il avait la manière de se comporter d’un bouc, mais ça lui ressemblait bien. Elle ne bougea pas, elle n’avait aucune envie de s’assoir, elle ne se sentait pas à l’aise pour le faire. Et elle se sentit encore plus gênée quand l’homme mentionna le fait que cela pourraient leur faire plaisir de se revoir et qu’il allait se contenter d’être un chaperon. D’abord, elle ne croyait pas une seule seconde au fait qu’il serait capable de se mettre en retrait, même sur l’île il n’en était pas capable. Et puis, elle en avait assez qu’il l’appel Princesse, encore plus en présence de Gabriel (parce qu’elle savait parfaitement pourquoi il l’appelait comme cela). Elle croisa un instant les bras, portant son regard sur Gabriel. Elle sentit ses joues rosir, ne sachant même pas pourquoi, et reporta finalement son regard vers Nathaniel.


« Pourquoi ? »

Ce fut la seule chose qu’elle dit, sa question en comprenant plein en même temps. Pourquoi ils étaient là avec Gabriel ? Pourquoi il jouait ainsi ? Pourquoi il était aussi agaçant ? Et elle ne cachait même pas son agacement envers son camarade de rébellion. Il avait vraiment le don de l’énerver.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mar 18 Nov - 10:46

-Quel plaisir de te revoir, Gabriel ! Sachez, jeunesse, que c'est toujours dans les lieux les plus évidents que l'on renonce à chercher en premier quand on doit trouver l'introuvable..

Nathaniel était quelqu’un qu’il était impossible de cerner. En tous cas, plus le temps passait, plus le prince de Féerie en gagnait la certitude. Ils s’étaient vu à peu de reprises seulement, mais à chaque fois, il avait laissé la même impression au jeune homme. L’impression d’être confronté à une énygme, l’impression de ne rien comprendre à ses intentions.

Il évitait toujours scrupuleusement de répondre trop frontalement aux questions qu’on lui posait, si bien qu’il était impossible de savoir ce qu’il avait à l’esprit ou ce qu’était le fond de sa pensée. Se perdre dans les contrées labyrinthiques de son cerveau, c’était prendre le risque de ne jamais retrouver son chemin vers la luciditié.

Même quand il semblait ne rien dire, même quand son propos paraissait anodin, il y avait l’air d’avoir un sous-texte dans ce qu’il disait, et Gabriel s’en voyait immanquablement perturbé, puisqu’il était complètement incapable d’observer le tout de la façon adéquate. En attendant, pour Gabriel, la réponse de Nathaniel n’en était pas vraiment une, et elle continuait, très clairement, à les mettre en danger.


- Faut-il un prétexte pour se voir ?

Il en fallait un quand tous les gardes de Féerie était à vos trousses, oui, manifestement ! Certes, pour le moment, ils s’en sortaient bien, mais à prendre trop de risques, ils allaient se faire avoir.

Gabriel n’était vraiment pas à l’aise. Même si personne ne lui disait rien, concrètement, il avait bien conscience que quelque chose était en train de se trâmer, et ça le rendait malade, car laissé dans l’ignorance, on l’empêchait d’agir à tous les niveaux.

Et à côté de cela, Eleonore et Nathaniel prenaient des risques inconsidérés en s’égarant dans les champs, un lieu à découvert où leur escapade “innocente” si l’on en croyait l’indéchiffrable Nathaniel pourrait bien signer leur perte.


-Je me suis dit que vous auriez plaisir à vous revoir, n'est-ce pas princesse ? Et moi… Je me contenterai de chaperonner, faites comme si je n'étais pas là.

Là, Nathaniel ne savait même plus ce qui était supposé devoir l’agacer le plus (c’est dire), il était certes naïf par bien des aspects, et on se servait très souvent de sa crédulité, mais il n’était pas complètement stupide non plus. Bien sûr, il avait eu envie de revoir Eleonore, celle qui faisait battre son coeur... mais pas dans ces conditions ! Pas avec ce fou furieux pour jouer les chaperons. Lui qui l’appelait « princesse », un surnom-sobriquet qui fit monter en lui une sérieuse vague de jalousie.

-Pourquoi ?

Oui, en effet, « pourquoi ? », cette même question leur traversait visiblement l’esprit. Cette situation n’avait aucun sens. Sauf peut-être pour la personne qui l’avait initiée. Et encore, il commençait à ne pas être certain que cet homme savait ce qu’il faisait, ou qu’il l’ait jamais su. Comme s’il agissait en funambule, toujours sur le fil, aimant se suspendre au-dessus du vide pour le simple goût du danger.

"Oui, pourquoi ?"
Il marqua une pause. "Si vous ne m’avez pas fait venir pour une raison précise, allez vous-en, je ne veux pas que vous vous mettiez en danger."

Surtout, il ne voulait pas qu’Eleonore se mette en danger. Et s’il devait pour cela écourter le temps qu’il pouvait passer avec elle, eh bien il le ferait. À contrecoeur mais il le ferait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mar 18 Nov - 18:25


Piégeur et piégés
E

n définitive, et même si les circonstances avaient voulu le contraire (et Nathaniel ne songeait pas à s'en plaindre, bien au contraire, c'était tout à son avantage), Eleonore et Gabriel seraient sans doute parfaitement bien allé ensemble. Il y avait en eux la même sorte de naïveté, mais non pas crédulité, qui ne demandait qu'à être domptée. C'était sûrement pour cela que Nathaniel se penchait si longuement sur le cas du prince, parce qu'il était convaincu que, s'il s'y prenait de la bonne manière, il pourrait lui devenir tout aussi indispensable qu'il pensait l'être pour Eleonore (non, ce n'était pas l'humilité qui l'étouffait, mais cela vous étonne-t-il encore ? ). Si Gabriel avait été à l'image de son père, il était évident qu'il n'aurait même pas songé à en passer par lui, mais il s'avérait être presque son exact opposé. À se demander, d'ailleurs, comment cet enfant-là avait pu être engendré par Edgar... Une fois de plus, le fugitif serait bien tenté de remettre sa paternité en cause, très clairement, mais quoi qu'il en soit, ce n'était pas là que résidait le débat. Si débat il y avait, d'ailleurs. Ah ! Cette jeunesse ! Tous les deux pressés de savoir le pourquoi du comment ? N'avaient-ils pas compris que, lorsqu'on se retrouvait en présence de Nathaniel, poser des questions ne faisait qu'en entraîner davantage, sans qu'aucune réponse satisfaisante ne voit jamais le jour ? Il était plus qu'évident qu'il ne répondrait pas à cette question, très générale... et si jamais il décidait de le faire, il ne répondrait jamais suffisamment clairement pour que les doutes s'apaisent et que l'un ou l'autre y trouvent une quelconque satisfaction. Tous les deux posèrent la même question, donc, mais il était intéressant de remarquer qu'il n'y avait pas la même intention dans l'une ou l'autre question. Eleonore semblait plus agacée qu'autre chose (ce qui amusait grandement Nathaniel), et pour cause, elle commençait à bien connaître le fugitif. Et Gabriel, lui... semblait avant tout inquiet, et Nathaniel aimait beaucoup discerner cela chez lui. Pas seulement parce qu'il y trouvait un plaisir malsain (quoique) mais parce que son attitude et propos prouvaient bien que l'aveugle confiance dans le père s'était émoussée, et c'était tout à leur avantage. Oui, celui d'Eleonore également, même si elle ne devait sans doute pas observer les choses de cet oeil à l'heure actuelle.

-Penses-tu que nous sommes en danger ? Crois-tu que nous sommes menacés ?
Il marqua une pause, se donnant de faux-airs innocents. Envisagerais-tu donc l'idée que ton père puisse être dangereux ? Il se contenta de sourire, n'attendant pas vraiment de réponse, peut-être seulement une réaction sur son visage. Nous ne sommes pas moins en sécurité ici qu'ailleurs, mais si vous voulez que nous nous mettions à couvert... je regretterais d'avoir à interrompre ce moment d'intimité (qui manifestement n'en était pas un puisqu'il était là) pour de simple détails (qui manifestement n'en étaient pas). Quoi ? Vous n'avez pas envie de passer du temps ensemble ?







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 27 Nov - 20:01

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Nathaniel était différent des deux personnes avec qui il discutait. Il suffisait d’écouter le nombre de mot qu’il était capable de dire à la minute. Depuis qu’Eleonore le connaissait, elle l’avait presque constamment entendu parler. Même quand elle l’ignorait sur l’île des soupirs, il parlait. Et alors qu’elle s’était contentée d’un mot pour obtenir des réponses, l’homme avait parlé plus qu’il ne fallait. En même temps, la jeune femme le connaissait assez pour savoir qu’elle n’avait pas besoin de dire grand-chose pour qu’il s’étende dans les explications. Au final, à force de le fréquenter, elle arrivait presque à deviner parfois sa façon de faire. Même si évidemment, il était impossible de comprendre complètement Nathaniel. Gabriel cherchait également à comprendre, il montra même son inquiétude. Eleonore n’était pas idiote, elle savait ce que l’homme ressentait pour elle (en même temps il l’avait prouvé lors de leur conversation organisée également par l’ancien prisonnier). Le prince disait pourtant aux deux rebelles de s’en aller afin d’éviter d’être en danger, renonçant donc à un moment en sa compagnie. Bizarrement, la jeune femme dut bien avouer qu’elle était touchée. Clairement, devant elle, il y avait deux opposés. L’homme qui cherchait à la protéger et celui qui n’hésitait pas à la faire partie à l’aventure au risque de la confronter au danger. Les yeux d’Eleonore ne quittèrent pas Gabriel quand Nathaniel mentionna le père de ce dernier, elle espérait lire une réaction sur son visage également. Ils avaient longuement parlé d’Edgar la dernière fois, il avait semblé croire ses paroles quand elle avait affirmé qu’il était responsable de son « malheur ».

La manière dont Nathaniel avait tendance à sous-entendre un rendez-vous galant entre Eleonore et Gabriel, commençait à sérieusement agacer la jeune femme. Il avait déjà organisé leur dernière rencontre, il venait de faire la même chose maintenant (s’incrustant au passage), Eleonore ne comprenait vraiment pas ce qu’il pouvait bien chercher. Elle se doutait qu’il avait une idée derrière la tête, mais elle ne voyait pas quoi. En même temps, elle se doutait bien que le jour où elle parviendrait à comprendre parfaitement son partenaire de rébellion n’était pas arrivé. Depuis le début, il était une énigme pour elle. Sans même tourner le regard vers lui, elle n’avait aucune envie de regarder Nathaniel pour l’heure, elle reprit la parole en s’adressant au prince.

« Il a raison. » Elle pouvait difficilement nier le fait qu’il avait raison. « Nous ne sommes pas plus en danger ici qu’ailleurs. » Ils étaient recherché par le roi après tout, des gardes avaient pour ordre de les trouver. Et s’ils mettaient la main sur eux, cela en était sans doute terminé pour eux. « Si vous êtes découvert avec nous, vous risquez d’avoir des ennuis. Je suis désolée qu’il vous ait fait venir. »

C’était volontairement qu’Eleonore parlait de Nathaniel, sans le regarder, sans lui parler directement d’ailleurs. La jeune femme n’avait pas envie que parce qu’il avait décidé de le faire venir, le prince ait des soucis avec son père. Bah oui, même si elle n’était pas amoureuse de lui, elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir de la peine à son égard.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 3 Déc - 12:12


-Penses-tu que nous sommes en danger ? Crois-tu que nous sommes menacés ? Envisagerais-tu donc l'idée que ton père puisse être dangereux ?

Gabriel serra les dents et préféra ne rien répondre ! Ce qu'il pouvait l'agacer, ce Nathaniel ! Au départ, le prince de Féerie n'avait pas su quoi penser de lui. Il était si énigmatique… Même aujourd'hui, il n'avait aucune idée de qui était la personne à qui il avait à faire, très exactement. Si ça avait pu l'intriguer, voire le fasciner, au départ, ça commençait à l'exaspérer.

Et cela l'exaspérait d'autant plus que s'il devait très honnêtement répondre à la question de son interlocuteur, il serait bien contraint de répondre par l'affirmative. Oui, même si on lui cachait tout, et des deux côtés, on ne lui disait presque rien, il comprenait bien qu'une menace planait dans l'air. Et plus le temps passait, plus il avait de doutes, en effet, en ce qui concernait très directement son géniteur.

Oui, bien sûr qu'il s'inquiétait, et chaque jour, il appréhendait un peu plus d'apprendre toute l'horrible vérité. Mais justement, il n'aimait pas que le fugitif s'amuse à jouer ainsi avec ses craintes et ses angoisses. Elles étaient suffisamment nombreuses comme ça… Et le pire, bien sûr, c'est qu'il ne se faisait pas attendre pour en rajouter encore et encore.


-Nous ne sommes pas moins en sécurité ici qu'ailleurs, mais si vous voulez que nous nous mettions à couvert... je regretterais d'avoir à interrompre ce moment d'intimité.

Cette réflexion-ci, du moins celle qui concernait le fait qu'ils n'étaient en sécurité nulle part, ne lui plaisait vraiment pas.  Ceci dit, il avait bien conscience du fait qu'elle était véridique. Et ça le terrifiait. Ils étaient constamment menacés, et la sentence dont ils pourraient souffrir s'ils étaient découverts serait terrible.

Comme il voudrait pouvoir faire quelque chose pour les aider ! Mais malgré son statut de prince, son père ne l'écouterait pas, c'était évident. Il ne pouvait rien faire pour eux. Enfin, pour sa belle, surtout, parce que le sort de Nathaniel l'indifférait bien plus. Surtout quand il commençait à lui parler de "moment d'intimité". Parce que la situation semblait propice à une intimité quelconque, là, peut-être ?


- Il a raison.  Nous ne sommes pas plus en danger ici qu’ailleurs.

Même si c'était bien sûr vrai, et qu'il aurait été d'une profonde mauvaise fois que de contredire Nathaniel sur ce point spécifique juste pour le contredire (avouons que c'était tout de même tentant). Gabriel détestait entendre Eléonore prendre ainsi le parti de son camarade fugitif.

C'était sûrement pour cela que la présence de Nathaniel lui était de plus en plus difficile et désagréable. Cet agacement avait une origine, et cette origine était la jalousie de plus en plus vive qu'il avait à son égard. Parce que lui pouvait profiter de la présence d'Eléonore tous les jours, parce qu'elle le suivait, parce qu'elle lui était loyale… Il savait la garder auprès d'elle quand lui n'avait pas su la retenir.


-Si vous êtes découvert avec nous, vous risquez d’avoir des ennuis. Je suis désolée qu’il vous ait fait venir.

Cette remarque su tout de même apaiser la tension qu'il éprouvait. Elle s'inquiétait pour lui, elle se souciait de son sort. Pour lui, c'était une preuve d'affection véritable, et de la part de la jeune femme, il n'osait espérer plus. Il appréciait également beaucoup qu'elle parle de lui à la troisième personne du singulier. Comme s'il n'était pas là, le témoin désespérant de nos retrouvailles.

"Ne le soyez pas."
dit-il en parvenant à faire abstraction (ou du moins en partie) de la présence de Nathaniel à leur côté. "Il n'existe aucun risque que je refuserais de prendre pour être à vos côtés." Il l'affirmait avec l'honnêteté la plus pure que l'on puisse concevoir. "Mais ça ne peut pas continuer ainsi, vous ne pouvez pas fuir éternellement…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mer 3 Déc - 19:18


Piégeur et piégés
-C

omme c'est touchant. railla Nathaniel sans véritable sincérité en chassant de la poussière imaginaire sur sa veste.

Touchant n'était pas franchement le mot qu'il emploierait, en vérité. Parce qu'à ce genre de scènes et déclarations mièvres au possible, Nathaniel restait de marbre. Oh, certes, c'était bien là le genre de baratin qu'il avait pu sortir à une femme ou l'autre, mais certainement pas en le pensant. Dieu que Gabriel Basiel pouvait être niais, c'est que lui, ça se voyait qu'il ne mentait pas un seul instant. Il avait posé les yeux sur Eleonore deux secondes, et il se figurait un amour pur et éternel. Et oui, il avait fini par y croire vraiment, c'est ça le pire. Comment Edgar avait-il pu pondre un tel rejeton, c'était un véritable mystère. Enfin, si ce petit numéro avait tendance à amuser et agacer Nathaniel en même temps (et il était le premier surpris de se découvrir agacé d'une situation qu'il avait pourtant désiré et même mis en scène), il devait au moins reconnaître que la naïveté manifeste de son petit prince ne tarderait pas à lui servir. Que ne serait-il pas prêt à faire pour celle qui aurait dû être sa princesse ? Il le disait lui-même, rien. Il était prêt à tout pour rester à ses côtés... soit, Eleonore était donc bel et bien l'appât idéal.

-Tu as raison, Gabriel
, lui sourit-il, utilisant pour cela l'un des sourires les plus énigmatiques de sa panoplie. On ne peut pas fuir éternellement. Il marqua une pause... par simple goût pour les silences dramatiques et la tension qu'ils engendraient. Mais quel autre choix avons-nous ? Nouvelle pause. Bien sûr, il y aurait bien une solution... fit-il comme si l'idée venait tout juste de lui traverser l'esprit alors que, bien sûr, il l'avait en tête depuis un bon moment déjà. Eleonore retrouverait la place qui lui est due au château... non pas en tant que princesse, mais en tant que reine. Et ton père... subirait les conséquences de ses actes.

Il n'ajouta rien de plus, laissant à l'un comme à l'autre la possibilité la possibilité d'imaginer ce qu'ils voulaient de ce que sa suggestion, son plan, allait effectivement impliquer... Même si le plan en question ne résidait pas exactement dans le fait de mettre Gabriel sur le trône. Quel piètre roi il ferait. Non, à cette place, vous vous en doutez, il envisageait plutôt quelqu'un d'autre... mais il y avait un fait véridique, pour que la machine puisse s'enclencher, outre la guerre qui se préparait, il fallait qu'Eleonore Odien, la vraie, retrouve sa place auprès des Basiel... Ce même si un quelque chose dans cette perspective n'était pas forcément pour lui plaire. Ce qu'il voulait, c'était qu'Eleonore s'offusque, et que Gabriel, malgré lui se mettre à peser le pour et le contre, à douter, à envisager le pire... pour obtenir le meilleur. Son regard se portait davantage le prince de Féerie qu'Eleonore, parce que c'était son attitude à lui qui allait déterminer la suite plus que tout le reste.





code by Mandy



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mar 16 Déc - 23:17

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore s’inquiétait sincèrement pour Gabriel et les répercutions qu’il pourrait subir si jamais son père le découvrait en leur compagnie. Elle n’avait aucun amour pour lui bien sûr, sinon elle n’aurait pas tenté de fuir à la veille de son mariage, mais elle l’appréciait quand même. Le prince était quelqu’un de bien qui ne méritait pas de payer pour les autres. Nathaniel prenait un grand risque en les réunissant de la sorte, sauf que la jeune femme se doutait bien que c’était justement ce risque qui l’amusait. De toute façon, tous semblait l’amuser. Eleonore se sentit légèrement mal à l’aise à la réponse du prince à ses paroles, alors qu’il mentionnait le fait qu’il n’y avait aucun risque qu’il ne prendrait pas pour être à ses côtés. C’était agréable, la jeune femme ne pouvait pas nier apprécier de telles paroles, mais c’était un peu trop quand même. Comme à chaque fois, la force de ses sentiments lui arrivaient en plein visage. Et Nathaniel était toujours là pour gâcher la chose. Eleonore lui lança un regard noir quand il commença à se moquer ouvertement de Gabriel. Bon effectivement il pouvait paraitre un peu niais mais c’était touchant quand même. Elle aurait bien dit quelque chose, si elle n’avait pas peur des paroles qu’elle pouvait prononcer. Nathaniel ne lui laissa pas le temps de réagir, puisqu’il reprit la parole. Eleonore devait bien avouer qu’elle fut surprise de l’entendre annoncer au prince qu’il avait raison, même si c’était vraiment le cas. Elle garda le silence, ne lâchant pas son camarade de rébellion des yeux en attendant le piège. Parce qu’elle se doutait bien que l’homme avait quelque chose en tête, sinon ils ne seraient pas là. Effectivement, ils ne pouvaient pas passer leur vie à fuir, mais en même temps Eleonore ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait faire autrement.

Nathaniel finit par lancer sa bombe, non sans le suspense dont il savait faire preuve habituellement. Evidemment, cela avait le don de l’offusquer, le fait qu’il décide presque pour elle qu’elle deviendrait Reine. Si elle avait eu envie d’être une princesse ou une reine, elle aurait épousé Gabriel. Contrairement à Anna, et cela la surpris de penser cela, elle n’avait pas de l’ambition au point d’être prête à tout pour monter les échelons. Quand elle avait décidé de suivre Nathaniel, puisqu’elle avait eu le choix bien sûr, c’était parce qu’elle souhaitait que les choses changes. Elle n’avait pas envie que les jeunes personnes, comme elle, continuent de vivre dans le mensonge, en pensant que la vie était belle et sans ombre au tableau.


« Mais je n’ai aucune envie d’être Reine ! »

Dit-elle plus violemment qu’elle ne l’aurait voulu. Elle n’avait pas spécialement envie de vexer Gabriel, elle ne savait jamais comment trop s’y prendre avec le prince. C’était toujours compliqué quand il s’agissait de l’homme, elle avait toujours peur de le blesser (encore plus que ce qu’elle avait déjà fait). Enfin maintenant, c’était dit de toute façon. Elle n’avait aucune envie de devenir reine, ce n’était pas dans son caractère.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 8 Jan - 11:28


-Comme c'est touchant.

Il y avait beaucoup de subtilités de langage que Gabriel peinait à saisir, non pas parce qu'il était plus nigaud qu'un autre (il était juste d'une naïveté qui dépasse l'entendement humain) mais parce qu'on ne les lui avait jamais inculqué, sans doute pour une raison bien précise, et au nom d'intentions qui, à force, finiraient par être évidentes aux yeux du fils du roi (ce qui n'était pas encore complètement le cas malgré tout).

Ainsi, il n'était pas franchement aux faits de ce qu'était exactement l'ironie, et des mille manières dont elle pouvait se présenter à l'oreille humaine, de façon plus ou moins flagrante, mais il comprenait quand même que les propos de Nathaniel n'étaient pas complètement sincères. Le fugitif se moquait-il de lui, trouvait-il ses propos absurdes ? S'ennuyait-il de la situation ?

Dans tous les cas, il ne trouvait pas la situation "touchante" comme il le prétendait, et ce mensonge, si minime soit-il, l'agaçait quelque peu. S'il pouvait réaliser à quel point ce n'était rien en comparaison de la manière qu'on avait de lui mentir plus que quotidiennement. Il vivait dans une hypocrisie constante et compacte, et le pire de tout cela était qu'il n'était pas à même de s'en rendre compte.

-Tu as raison, Gabriel. On ne peut pas fuir éternellement. Mais quel autre choix avons-nous ?

Entendre son interlocuteur lui dire qu'il avait raison, l'entendre affirmer que lui et Eleonore ne pouvaient pas fuir éternellement, cela aurait certainement dû le rassurer, mais ce n'était pas le cas. Il avait le sentiment que c'était pire encore, quand l'homme était d'accord avec lui.

Il soulevait néanmoins une question qu'il fallait bien aborder tôt ou tard. Quel autre choix avaient-ils ? De quelle façon se soustraire à leur condition ? C'était son père, leur roi, le problème. C'était ce père qu'ils cherchaient à fuir. Et Gabriel, s'il aurait voulu être à même de convaincre son géniteur, ne s'en croyait pas véritablement capable… Il n'avait aucun pouvoir sur lui. Non, c'était plutôt l'inverse, même.

-Bien sûr, il y aurait bien une solution... Eleonore retrouverait la place qui lui est due au château... non pas en tant que princesse, mais en tant que reine. Et ton père... subirait les conséquences de ses actes.

Le coeur de Gabriel avait fait un bond dans sa poitrine en entendant Nathaniel parler de l'éventualité d'une solution. L'espace d'un instant, il eut un sursaut d'espoir. Mais il fut malheureusement de courte durée. Puisque l'espace d'un instant également, il avait oublié en présence de qui il se trouvait. Il ne connaissait encore que très peu l'évadé de prison, mais suffisamment tout de même pour commencer à comprendre que toute proposition émanant de sa part pouvait être extrêmement dangereuse.

La première partie de sa proposition l'enchantait, bien sûr. Combien de fois il s'était imaginé que le scénario ne soit pas ce qu'il était, qu'Eléonore n'ait pas fui la veille de leur mariage, qu'elle soit bel et bien devenue son épouse ? Combien de fois il avait espéré qu'elle devienne sa femme, elle, et pas cette soeur jumelle qui à ses yeux n'était jamais qu'un pâle copie conforme. Mais la seconde… on parlait de son père, tout de même, et Gabriel comprenait bien que Nathaniel entendait le mot "conséquences" dans un sens bien trop néfaste.

« Mais je n’ai aucune envie d’être Reine ! »


Apparemment, ce n'était pas les mêmes aspects de la question qui les dérangeait l'un et l'autre, Eleonore ne relevait même pas le traitement qu'on voulait infliger à son père, mais paraissait offusquée à l'idée même de l'épouser. Ce constat lui brisa ignoblement le coeur. Il savait bien que ses sentiments, dans toute leur ampleur, n'étaient pas partagés. Il ne se doutait pas que ce soit à ce point.

"Qu'entendez-vous par "subir les conséquences de ses actes". Je ne trahirai jamais mon père, si tel et votre intention. Encore moins si c'est pour obliger une femme qui ne m'aime pas à vivre à mes côtés…"


Lui qui l'aimait pourtant comme un damné… Mais il savait ce que c'était que de vivre auprès de quelqu'un à l'égard de qui l'on n'a pas le moindre sentiment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 8 Jan - 14:50


Piégeur et piégés
L

eurs réactions, à l'un comme à l'autre, était on ne peut plus délectable, et Nathaniel prenait un plaisir tout particulier à les voir l'un t l'autre commenter son propos, se plaisant à constater que l'un et l'autre n'accordaient pas d'intérêt aux mêmes fragments de sa suggestion. Entendre Eleonore déclamer qu'elle ne voulait pas devenir reine provoquait en lui une satisfaction qui dépassait certainement le seuil-même de ses ambitions. Elle ne remettait pas une seule seconde en cause ses ambitions (et donc son intention de faire payer à Edgar Basiel ses méfaits), elle se contentait de contester un point précis de ses plans que, à vrai dire, Nathaniel n'avait pas l'intention de voir s'accomplir. Bref, elle réagissait de la meilleure manière possible à ses yeux, et il était plus satisfaisant encore de constater que la vigueur avec laquelle elle avait réagi semblait avoir heurté les sentiments du prince, et réduit son pauvre coeur en bouillie. L'attitude de Gabriel laissait en effet tout deviner de son désarroi. Alors certes, aucun des deux n'adhérait à ses plans, et l'un comme l'autre semblaient être particulièrement remontés contre sa décision, mais il n'éprouvait aucun sentiment de défaite. Il avait encore l'impression de gagner. En même temps, c'était dans sa nature que de s'arranger pour gagner toujours, en trichant allègrement, ça va de soi, il ne tolérait pas l'échec. Il ne l'avait essuyé qu'une fois, et avait écopé de dix-neuf ans de prison, il ne comptait pas le moins du monde réitérer l'expérience... et préférait d'ailleurs considérer ces années d'incarcération comme une intermède ma foi très longue mais nécessaire dans cette grande partie, celle de sa vie. Il attendit que les esprits vifs se soient calmés pour reprendre de nouveau la parole, s'adressant au prince et à celle qui aurait pu devenir princesse à tour de rôle.

-Tu sais que je te laisserai toujours le choix, princesse.
Non, elle n'avait aucune raison de le savoir, d'autant que cette affirmation là se vérifiait plus que difficilement. Mais cela ne l'empêchait pas de l'affirmer avec beaucoup d'aplomb. Quelle vie préfèrerais-tu ? Une vie de paria et de fugitive ? Ou la vie de dirigeante, le confort....

Bien sûr, des deux propositions, il n'y avait pas à se demander mille ans laquelle était la plus tentante, mais Nathaniel avait quand même envie de la voir hésiter, tergiverser. Et qui sait, la voir pencher sur la proposition la moins adéquate vue de l'extérieur. Car après tout, il ne lui offrait pas tant de choisir entre deux positions qu'entre deux individus... et à son sujet, d'ailleurs, ce fut vers lui que le regard du fugitif se tourna alors.

-Gabriel, tu ignores tout de ton père. Je ne peux pas te reprocher de l'admirer ou de le soutenir, les liens du sang sont... inexplicables. Et le roi est depuis longtemps passé maître dans l'art de la dissimulation. Mais dans tous les cas, l'amour n'a aucun lieu d'influencer vos décision.
ajouta-t-il à l'adresse des deux.

Ni l'amour inexistant et non partagé d'Eleonore pour Gabriel, ni l'amour inexistant et non partagé d'Edgar pour son fils.




code by Mandy



_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Sam 24 Jan - 12:20

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore n’avait eu aucune envie de blesser Gabriel par ses promos et à peine avait-elle prononcé ces mots, qu’elle regrettait amèrement de l’avoir fait. Ce n’était un secret pour personne qu’elle n’avait pas spécialement eu le désir de devenir reine, encore moins en épousant Gabriel. Après tout, elle avait fuis la veille de leur mariage, sa position n’avait pas changé depuis ce jour. Même si aujourd’hui les choses étaient légèrement différentes, elle n’avait pas envie d’épouser le prince. Elle n’avait aucun sentiment pour lui, même si elle savait qu’il en avait pour elle. Eleonore n’était pas amoureuse de l’homme, mais ce n’était pas pour autant qu’elle appréciait de lui faire de la peine. Elle l’appréciait quand même, on pouvait même affirmer qu’elle avait de l’affection pour lui (peut-être surtout parce qu’il lui faisait pitié). Et quand il prit la parole pour contester une autre partie du plan de Nathaniel qu’elle (ils semblaient donc qu’ils n’avaient pas les mêmes soucis), elle ne put passer outre la réflexion la concernant. Il ne voulait pas obliger une femme à l’épouser et à vivre à ses côtés alors qu’elle ne l’aimait pas. Il devait en savoir quelque chose de cette situation au final, parce qu’il se retrouvait marié à Anna alors qu’il l’aimait elle. Eleonore baissa son regard, n’aillant rien à ajouter de toute façon. Oui, elle s’en voulait de lui faire de la peine.

Et puis ce fut au tour de Nathaniel de reprendre la parole, afin de justifier son « plan ». Il s’adressa d’abord à la jeune femme, à qui il assura qu’il lui laissait toujours le choix. Etrangement, elle n’avait pas toujours ce sentiment, mais soit. Sauf que le choix qu’elle avait à faire (ou presque) n’était vraiment pas des plus simples. Pourtant, cela pouvait sembler évident. Qui voudrait choisir une vie de paria et de fugitive, quand on avait la possibilité d’obtenir une place au sommet de la tour avec tout le confort adéquat ? Qui pourrait rêver de passer son temps dans la forêt, sans pouvoir prendre le moindre bain, au lieu de vivre dans la luxure du château ? Elle n’en savait rien, mais en tout cas elle, elle ne sautait pas de joie à l’idée de pouvoir faire ce choix. Elle n’avait aucune réponse. Elle ne voulait pas continuer de fuir toute sa vie, mais elle ne voulait pas pour autant s’enchaîné dans une vie qu’elle n’appréciait pas plus que cela. Et puis au fond, ce choix était bien plus complexe que ce qu’il en avait l’air. La jeune femme observa en silence Nathaniel pendant quelques secondes, ne répondant rien, avant de tourner son regard vers Gabriel. Elle était ton bonnement incapable de dire quoi que ce soit et elle fut plus que soulagé quand l’ancien prisonnier s’adressa au prince.

La jeune femme pouvait comprendre que Gabriel soit incapable de trahir son père, Eleonore ne savait pas ce qu’elle ferait si elle se trouvait dans sa position. Il était plus que difficile de se retourner contre les membres de sa famille. Et en même temps, Edgar était quand même une personne mauvaise. Ce n’était pas facile à admettre pour Gabriel, mais son père faisait énormément de mal autour de lui. Eleonore avait bien dû s’en rendre compte elle, après tout plus le temps passait plus elle découvrait les horreurs causés par le roi de Féerie. La jeune femme était du genre à tenter de voir le bien, mais il était difficile de le faire avec le père de Gabriel.


« Votre père… cause énormément de souffrance. »

Eleonore ne savait pas pourquoi elle avait décidé d’ajouter cela, peut-être qu’au fond elle espérait qu’il arrête de vouloir le défendre.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 12 Fév - 11:29



-Tu sais que je te laisserai toujours le choix, princesse. Quelle vie préfèrerais-tu ? Une vie de paria et de fugitive ? Ou la vie de dirigeante, le confort....

Plus cela allait, plus Gabriel avait de mal à supporter Nathaniel. Il éprouvait une jalousie sourde à voir avec quelle légèreté il s'adressait à Éleonore et comme cette-dernière le laissait faire, ou en lui opposant juste une maigre résistance.

Il détestait entendre Nathaniel appeler la jeune femme "princesse", déjà, et définitivement. Et aussi et surtout, de quoi parlait-il avec ces histoires de choix. Cela concernait ceux d'Eleonore, peut-être, mais les siens à lui, qui donc daignait s'en soucier. Ils avaient tout de même leur importance, tout de même ! Et encore et toujours, si le coeur de l'affaire était de nuire à son propre père, il en serait incapable.

ll avait bien compris que son père n'était pas le père idéal qu'il s'était iguré, et surtout le monarque parfait que Gabriel s'était figuré, mais il restait son géniteur. Tout le respect qu'il avait pu avoir pour le roi de Féérie ne pouvait pas s'évaporer d'un seul coup. Et tout ce qu'il lui prêtait comme qualités... Ce ne pouvait pas qu'être un écran de fumée, quand même ! Il n'avait pas inventé cette grandeur, cette noblesse, cette forme d'autorité naturelle...

-Gabriel, tu ignores tout de ton père. Je ne peux pas te reprocher de l'admirer ou de lesoutenir, les liens du sang sont... inexplicables. Et le roi est depuis longtemps passé maître dans l'art de la dissimulation. Mais dans tous les cas, l'amour n'a aucun lieu d'influencer vos décision.

À vraiment, l'amour ne devait pas interférer dans sa décision ? Comment pouvait-elle seulement tenir de tels propos ? Que savait-il de l'amour. Était-il seulement capable d'en éprouver ? Le prince en doutait très sérieusement.

Gabriel voulait bien reconnaître qu'il ne savait pas tout de son père, et même qu'il lui manquait bon nombre d'informations pour bien comprendre qui était cet homme qui lui cachait tout de son passé, et que tant de personnes avaient l'air de haïr dans l'ombre. Il y avait forcément une explication à tout cela. Mais en attendant, il ne tolèrerait pas qu'on le force à agir sans tenir compte de ses sentiments propres ou de ceux des autres. Il était dans sa nature profonde que de s'en préoccuper, il ne comptait pas changer ce trait de sa personnalité. Encore moins pour un homme dans lequel il n'avait pas confiance, au passage.



-Votre père… cause énormément de souffrance.

Les propos d'Eleonore savaient avoir bien plus d'influence sur lui que tout ce que Nathaniel avait pu dire jusqu'alors. "Souffrances"... le mot était puissant, même si Gabriel, qui n'avait justement j'avais éprouvé la vraie souffrance.


"Il va falloir que vous m'expliquiez."
répliqua le prince, encore un peu sur la réserve. "Si vous attendez vraiment quelque chose de moi, je ne veux plus de secrets. Je veux savoir en détails ce que sont les reproches que vous lui faites."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Dim 15 Fév - 13:18



Piégeur et piégés
I

l y aurait eu tant de points au sujets desquels Eleonore aurait pu argumenter, tant de détails dont elle avait dû s’offusquer dans ce que Nathaniel s’était permis de dire avec la plus grande légèreté, mais en définitive, elle s’abstint du moindre commentaire, et à la place, portant son attention sur le prince de Féérie, avait prit le parti du fugitif, ou en tous cas ajouté de l’eau à son moulin, n’hésitant pas à défendre l’idée que le roi était loin d’être ce qu’il laissait voir de lui, lui laissant distinctement entendre qu’il était quelqu’un de mauvais et de dangereux, et qui, surtout, avait accompli des choses tout à fait répréhensibles. C’était parfait ainsi. Que Nathaniel dise tout le mal qu’il pouvait bien penser du monarque était une chose, et quelque part, cela devait bien ébranler les convictions de Gabriel sur quelques points. Mais pour que ce dernier éprouve des doutes véritables et définitifs au sujet de son père, quelle meilleure opinion que celle de la femme qu’il aimait au point de, manifestement, pouvoir tout lui sacrifier. De sa part, il était sûrement incapable de ne serait-ce qu’envisager l’idée du mensonge. Et au final non, même si c’était une chose qu’elle apprendrait, qu’il lui apprendrait, elle ne mentait pas. Elle était parfaitement honnête. Nul ne pouvait en douter en entendant sa voix, en lisant dans son regard. Le prince serait bien obligé de plier. Et il semblait en effet que ses barrières, progressivement s’effondraient… C’était presque trop simple. Si Nathaniel tolérait mal que le jeune homme s’octroie à ce point le droit d’aimer sa « protégée », il devait admettre que ces sentiments aussi pitoyables qu’élevés servaient admirablement sa cause. Bref, le propos du prince était plus qu’encourageant. Il voulait donc connaître en détails les griefs que les rebelles pouvaient avoir contre son père ? Pour sûr, ils ne seraient pas déçus. Mais il y avait tant à dire. Par quoi commencer afin de se montrer le plus exhaustif possible. Car pour sûr, si Gabriel, et de lui-même, ce n’était clairement pas Nathaniel qui allait les lui refuser.

-Je te fais la promesse que nous ne te cacherons absolument rien.


Était-ce vraiment pas le cas ? Sans doute pas, non. Parmi les reproches les plus terribles que le fugitif avait à faire à Edgar, il en était plusieurs qui échappaient même à la connaissance d’Eléonore (pour le moment tout du moins), et il ne comptait pas les divulguer encore, pas même pour la bonne cause. Mais Nathaniel supposait que les quelques faits horrifiants qu’ils avaient en réserve seraient suffisants pour, qui sait, que le prince en personne se retourne contre son père. Quelle victoire ce serait, alors !

-Le plus simple est peut-être qu’Eleonore te fasses découvrir la vérité sur son père de la même façon qu’elle l’a apprise elle-même.
Il tourna son regard vers la jeune femme. Raconte-lui. Raconte-lui l’île, ne lui épargne aucun détail.

À elle de jouer les conteuses, cette fois. elle s’en sortirait à merveille, Nathaniel en était convaincu. Et une fois de plus Gabriel aurait certainement plus de facilités à se laisser convaincre par ses propos à elle que par les siens.








code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Sam 7 Mar - 23:13

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore aurait pu dire bien plus que ce qu’elle avait dit, mais elle s’était contenté d’appuyer les paroles de son camarade de fuite. Elle savait, c’était ça le pire, que ses paroles avaient bien plus d’impacts sur Gabriel que celles de l’homme. Le prince avait des sentiments pour elle, il ne le cachait même pas, il allait donc plus facilement lui faire confiance. Il était évident qu’elle était donc mieux placé pour mettre le doute dans le cœur de l’héritier au trône. Eleonore ne savait pas réellement pourquoi elle avait pris la peine de préciser cette phrase, mais cela avait semblé faire mouche. Gabriel reprit la parole, désirant connaitre tous les détails des griefs des rebelles contre le roi de Féerie. Nathaniel fit la promesse au prince de ne rien lui cacher, qu’il allait lui dire toute la vérité. Eleonore s’attendait donc à l’entendre raconter toute l’histoire, comme il le faisait si bien avec elle, son sourire toujours présent sur son visage. Mais au lieu de cela, il suggéra qu’elle le fasse elle. La jeune femme tourna son regard vers le fugitif, qui lui demandait de raconter l’île. Elle sentit son cœur s’accélérer en flèche, elle ne s’attendait pas à devoir elle-même conter l’histoire. Elle n’aimait pas ça, elle ne se sentait pas à l’aise dans cet exercice.

« Et bien… » La voix de la jeune femme était légèrement tremblante. Elle se tourna vers Gabriel, elle n’avait pas trop le choix de toute façon. Elle souhaitait que l’homme comprenne ce qu’elle vivait, la raison qui la poussait à éprouver de la colère contre le roi de Féerie. « Quand votre père à découvert que je ne souhaitais pas vous épouser… » C’était un bout de l’histoire que la jeune femme aurait aimé éviter, mais c’était le commencement. Elle ne pouvait pas ignorer le début de toute cette affaire. Quoi que le vrai début, c’était sa rencontre avec Gabriel, mais cela l’homme le connaissait déjà. « Il m’a envoyé sur une île, où il y avait une prison en tant que gardienne. En réalité, j’étais aussi prisonnière que ceux enfermé dans les cellules. » C’était un constat que la jeune femme n’avait pas fait de suite en arrivant, mais qu’elle avait compris ensuite. La jeune femme ne jugeait pas utile de préciser que Nathaniel était l’un des prisonniers de cette prison. « Cet endroit a servi à… enfermer toutes les personnes susceptibles de perturber la quiétude du royaume. Mettre de côté toutes personnes gênantes afin de les faire oublier. » Elle par exemple, qui n’existait plus réellement maintenant que sa sœur avait officiellement pris son identité. Quand elle reprit la parole, la jeune femme avait une voix bien plus sombre et cassée. « On m’a raconté que ma sœur partait dans un autre royaume pour se marier, mais elle n’y ait pas allé. Elle était sur l’île, dans… l’une des nombreuses tombes de l’île. »

Elle ne suivait plus réellement le fil de son histoire, elle se contentait de déballer les informations comme cela. Elle n’avait pas l’habitude de parler comme cela, de raconter des « histoires ». Elle préférait largement garder le silence que de parler pendant des heures, mais il y avait parfois des moments où la parole était nécessaire.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 26 Mar - 9:45


"Je te fais la promesse que nous ne te cacherons absolument rien."

C'était les mots qu'il attendait de son interlocuteur, oui, et pourtant, le prince de Féerie n'arrivait pas à s'en satisfaire. Il était très naïf, comme homme, mais il savait quand même reconnaître le fait que Nathaniel était un bel embobineur. Ses mots étaient du miel, mais ses intentions ne seraient-elles pas faites de fiel ?

Il avait du mal à se contenter de cette promesse, et il craignait fort qu'on lui fasse encore bien des mystères et des cachotteries, mais il n'avait pas réellement le choix pour l'heure, il allait devoir se contenter de cette promesse qu'il pensait fragile et faire avec, c'était mieux que de rester dans la plus totale ignorance.

Il comprenait qu'il y avait des révélations à la clé, des informations qu'il lui fallait apprendre au sujet de son interlocuteur et surtout de son père, de ce dont on l'accusait, des raisons qui avaient poussé Eleonore à fuir le jour de son mariage et de pourquoi elle avait alors disparu de la circulation, de pourquoi tout le monde se comportait à ce point étrangement à son adresse sans qu'il soit bien capable d'analyser la situation et ce qu'elle signifiait précisément.


-Le plus simple est peut-être qu’Eleonore te fasses découvrir la vérité sur son père de la même façon qu’elle l’a apprise elle-même.  Raconte-lui l’île, ne lui épargne aucun détail.


Au fond, Gabriel était rassuré de savoir que c'était à la jeune femme de lui apprendre la vérité, ou en tous cas leur vérité, il avait bien plus confiance en elle et en sa parole que dans l'homme qu'il accompagnait (et dont il acceptait toujours aussi mal la familiarité avec laquelle il s'exprimait à l'adresse de la femme qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'aimer, et qu'il aimerait certainement toute sa vie, et au-delà de sa vie).

Il ne savait toujours pas de quoi il allait être question. De quoi parlait-il ? Qu'était-ce donc que cette île ? Il ne savait pas du tout à quoi s'attendre, et dans le doute, il fallait qu'il s'attende au pire... Et il faisait bien. En définitive, le pire n'était pas encore suffisant. La notion de "pire" était de toute manière toute relative sur les terres de Féerie, puisqu'on faisait en sorte de vous habituer au "mieux".

Eleonore prit finalement la parole, et Gabriel n'eut pas d'autre choix que d'accuser le coup du mieux qu'il le pouvait.


« Quand votre père a découvert que je ne souhaitais pas vous épouser… »


Bon... Ça ça faisait mal, franchement mal, et c'était tout sauf agréable à entendre mais soit. Gabriel serra les dents et attendit la suite. Il avait toujours voulu croire, au mépris de toute vraisemblance, que si certaines circonstances avaient joué en leur faveur, ils seraient aujourd'hui mari et femme et fous amoureux l'un de l'autre.

Manifestement, il devrait supporter les tourments d'un amour à sens unique pour toujours. Cette fée qui s'était penchée sur son berceau et qui, de jalousie, l'avait maudit et promit à une vie d'amours contrariées avait très bien fait son travail.


« Il m’a envoyé sur une île, où il y avait une prison en tant que gardienne. En réalité, j’étais aussi prisonnière que ceux enfermé dans les cellules. Cet endroit a servi à… enfermer toutes les personnes susceptibles de perturber la quiétude du royaume. Mettre de côté toutes personnes gênantes afin de les faire oublier. On m’a raconté que ma sœur partait dans un autre royaume pour se marier, mais elle n’y ait pas allé. Elle était sur l’île, dans… l’une des nombreuses tombes de l’île. »


Les informations étaient vraiment difficiles à assimiler. Gabriel sentait son cerveau au bord de l'implosion. Tous ces innocents enfermés sous l'unique prétexte de porter sur eux tous les malheurs du monde. Et la mort de sa soeur... Son coeur s'arrêta de battre une fraction de seconde, et son teint blanchit, il ne devait pas être moins pâle qu'un ignoble fantôme.


"Et l'île, vous l'avez quitté comment ?"
était la première question à lui traverser l'esprit. Et pourtant, il y en avait tant d'autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Ven 27 Mar - 17:31


Piégeur et piégés
L

es bras croisés et le sourire aux lèvres, Nathaniel laissait à Eleonore le soin de raconter son histoire sans intervenir et sans l'interrompre. Il y avait quelque chose de plaisant à l'entendre raconter, pour une fois. Souvent, c'était lui qui se chargeait de raconter... l'histoire ou le conte, qu'importe, cela dépendait de la situation, et parfois, les deux étaient trop intimement liés pour être dissociés. Elle lui fit donc le récit de ce qu'elle avait vécu après avoir abandonné Gabriel la veille de son mariage. Le sourire du fugitif s'était légèrement agrandi en l'entendant utiliser les termes "je ne souhaitais pas vous épouser", c'était plaisant au possible à entendre, et encore plus à lire dans la réaction de Gabriel, qui devait ne pas apprécier devoir encaisser une telle chose, peu importe... Pour le reste, elle se montra très factuelle, elle n'enroba en rien son discours comme Nathaniel avait souvent tendance à le faire. Au fond, c'était sûrement le plus adapté à la situation. L'ancien prisonnier, pour sa part, n'aurait pas résisté à la tentation d'en rajouter beaucoup plus, et ce n'était pas ce dont Gabriel avait besoin pour être convaincu. En même temps, tout ce dont ce bon prince avait besoin pour être convaincu, c'était de la parole de celle qu'il aurait aimé épouser sans que cette opportunité ne lui soit à aucun moment donnée, et sans qu'elle puisse l'être un jour. Dans ce cas précis, la parole d'Eleonore avait bien plus de valeur que la sienne. Allez savoir si cela lui plaisait complètement... Dans tous les cas, l'essentiel était de s'octroyer le luxe de se mettre le prince de la poche, et cela paraissait sur le point d'aboutir bel et bien. S'il écoutait attentivement chacun des mots que prononçait Eleonore, son regard, lui, ne lâchait pas Gabriel, guettant sa réaction. Il pensait que ces révélations s'accompagneraient d'une salve d'interrogations, mais il n'y en eut finalement qu'une, et plaisante à l'oreille. S'il posait cette question spécifique, alors c'est qu'il était bel et bien prêt à les croire.

-Avec la complicité de la directrice de la prison... et d'Eleonore bien sûr, ça va de soi.
se permit-il de dire en adressant un sourire complice à la jeune femme, qui n'était pas là pour rien. Bien sûr, c'était résumer très vite la situation, mais il était des éléments qui n'étaient pas encore à porter à la connaissance du jeune homme. Plus tard, qui sait. Mais pour le moment, certains détails devaient lui être épargnés, et notamment l'implication d'Anthony dans tout cela, bien sûr. Il laissa passer un instant de silence, le temps à une idée des plus séduisantes de faire immersion dans son esprit. Est-ce que tu souhaiterais la voir ? L'île ?

L'idée lui était venue spontanément. Et elle lui plaisait beaucoup, à vrai dire. Plus il y songeait, plus il lui apparaissait qu'il serait bien plus simple pour Gabriel de prendre l'ampleur de la situation et d'abandonner toute illusion afin de rejoindre leur cause et de se retourner contre son roi de père. Découvrir le plus directement du monde ces geôles qui avaient été leur univers pendant beaucoup trop longtemps.









code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Ven 17 Avr - 15:57

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Cela fut assez difficile pour Eleonore de raconter son histoire, mais elle était parvenu au bout. Elle était restée simple, elle n’avait pas ajouté de détail inutile. En même temps, elle n’avait pas spécialement envie de s’attarder sur le récit de ce qu’ils avaient vécu. Les yeux de la jeune femme ne quittaient pas le visage de Gabriel, elle le vit blanchir petit à petit. Elle fut vraiment contente d’en avoir terminé, surtout qu’elle avait mentionné les détails concernant sa sœur. Elle avait eu besoin de partager la mort de Victoria avec Gabriel, pour lui prouver sa bonne foi et le fait que son père n’était pas une bonne personne. Evidemment, la jeune femme ignorait encore tellement de chose concernant le décès de sa jeune sœur. Gabriel aurait pu poser énormément de question, mettre en doute la parole de son ancienne fiancée, mais il ne le fit pas. Il se contenta d’une seule question, qui étonnant la jeune femme. Comment avaient-ils fuit ? Ce fut Nathaniel qui répondit. Avec l’aide de la directrice de la prison et Eleonore. Ce n’était pas entièrement vrai, mais la jeune femme n’avait pas l’intention de préciser les paroles de l’homme. Parce qu’elle n’avait aucune envie d’impliquer Anthony à cette conversation. Le serviteur du roi se trouvait dans une position délicate, personne ne devait découvrir qu’il les aidait. Pas même Gabriel, parce qu’Edgar pouvait facilement l’apprendre ensuite. Non pas qu’il n’était pas digne de confiance, Eleonore avait envie de lui faire confiance et au fond elle lui faisait bel et bien confiance. Cependant, elle savait qu’Edgar était le genre de personne obtenant très souvent ce qu’il cherchait à obtenir. Anthony n’allait donc pas apparaitre dans la conversation, pour sa sécurité. De toute façon, Eleonore oublia bien vite le serviteur du roi quand Nathaniel reprit la parole.

« Tu veux retourner là-bas ? Tu veux l’y emmener ? Mais… tu ne peux pas faire ça. »

La voix de la jeune femme s’était légèrement brisée, après que son corps soit parcouru d’un frisson. Elle essayait le plus possible de ne pas repenser à cet horrible endroit, qu’elle était plus qu’heureuse d’avoir quitté. Eleonore n’avait vraiment pas envie d’y retourner, de retrouver cet enfer dans lequel son esprit s’était si ouvert. Et elle ne supportait pas l’idée que Gabriel puisse à son tour visiter l’île des soupirs. Pourquoi ? Elle n’en savait trop rien, elle ne supportait tout simplement pas l’idée. Celle que Nathaniel y retourne non plus d’ailleurs. Elle aimerait tellement que cet endroit n’existe plus, qu’il soit rayé de la carte. Et puis c’était dangereux. Sans doute qu’Edgar surveillait cet endroit, peut-être qu’il y avait enfermé d’autres personnes d’ailleurs. Elle n’en savait rien, elle n’avait pas vraiment envie de savoir. Eleonore ne trouvait vraiment pas l’idée de Nathaniel bonne, même si elle se doutait de toute façon qu’elle n’aurait pas vraiment son mot à dire. Ce n’était pas comme si elle avait une influence visible sur l’ancien prisonnier, qui faisait tout à sa tête. Et qui s’amusait à retourner la sienne en prime.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Mar 12 Mai - 12:06

-Avec la complicité de la directrice de la prison... et d'Eleonore bien sûr, ça va de soi.

Dit comme ça, c'est sûr, ça avait l'air plutôt évident, mais le prince de Féerie était bien loin de trouver ça si simple. Il continuait de ne rien comprendre, et en fait, il n'était pas certain qu'il soit possible d comprendre quoi que ce soit tant qu'on avait pas été là-bas, tant qu'on avait pas de soi-même découvert ces lieux, rencontré ceux qui y avaient résidé, comprit l'horreur total qui se tramait sous le regard aveugle de toute la population de Féerie, et surtout sous le sien, qui n'ouvrait pas les yeux depuis bien longtemps.


Est-ce que tu souhaiterais la voir ? L'île ?


C'est pour cela qu'il voulut sauter sur l'occasion quand Nathaniel lui fit cette proposition. Oh, il était convaincu que c'était risqué et dangereux, mais il se trouvait déjà là, et c'était en soi déjà bien risqué et dangereux, alors au point où il en était.

Il voulait croire en cette île parce que celle qu'il aimait lui en parlait, mais il devait quand même admettre malgré tout qu'il avait des doutes, et aussi qu'il avait peur de ce qu'il allait découvrir. Voir concrètement l'île, ça lui éviterait de laisser travailler son imagination au mépris d'une réalité, une réalité qui était possiblement encore plus grave que ce qu'il était déjà en train de s'imaginer, ce qui n'est pas rien. Il allait répondre oui, mais ce fut Eleonore qui réagit en premier.


« Tu veux retourner là-bas ? Tu veux l’y emmener ? Mais… tu ne peux pas faire ça. »


Il avait le sentiment d'une terreur maligne dans son regard. Elle avait l'air complètement hantée encore par ce qu'elle avait vécu là bas, dans cet endroit qui avait l'air de très bien porter son nom. Mais c'était justement pour cela qu'il tenait absolument à être conduit là-bas de lui-même.


"Si vous le pouvez..."
À moins qu'il y ait une raison matérielle pour leur en empêcher, Gabriel était convaincu qu'il pouvait. "Alors je veux y aller, je veux voir cette île de mes propres yeux."

Il savait que cette expérience n'allait pas être bien agréable, mais c'était quelque chose qu'il devait faire. Il n'avait certes pas vraiment confiance en Nathaniel, mais c'était important qu'il fasse cela malgré tout. C'était une étape décisive, pour lui en tous cas.

Ce serait sûrement moins impressionnant que quand tous les prisonniers y étaient enfermés encore, au moment où Eleonore, elle, avait découvert l'île-prison, mais ce serait tout de même parlant... assez pour qu'il s'imagine ce qui avait pu se produire. Il avait besoin de mesurer la pleine monstruosité de son père, même si cela devait lui faire du mal au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 3969
Date d'inscription : 15/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Dim 17 Mai - 19:54


Piégeur et piégés
N

athaniel comprenait sans mal la réaction d'Eleonore. Même s'il n'y avait pas de véritable danger à retourner sur l'île des soupirs, qui avait aussi bien été désertée par ses nombreux pensionnaires que par ses quelques employés, c'était sans doute le dernier endroit où elle devait avoir envie de se rendre, ou devait vouloir que le prince de Féerie mette les pieds. Mais le fugitif considérait que c'était là un mal profondément nécessaire, et qu'il fallait y remédier du mieux possible, et le plus rapidement possible, aux lacunes de Gabriel. Tant qu'il aurait des doutes, tant qu'il n'aurait pas compris en détail la situation qu'ils avaient vécu, et n'aurait pas de preuve concrète de ce dont son père était capable, Nathaniel ne pourrait pas être certain de l'avoir à sa merci, et il en avait besoin, vraiment, c'était important. En prenant ce brave prince "sous son aile", avec l'appui plus qu'essentiel d'Eleonore, il serait tout à fait capable d'atteindre son but encore plus rapidement qu'il ne l'aurait pensé, et dans des proportions qu'il n'avait pas imaginées. Il n'avait pas pensé, tout ce temps passé derrières les barreaux, qu'il se servirait ainsi du fils d'Edgar, mais il ne savait pas alors qu'Edgar Basiel avait un fils, depuis qu'il était au courant, et connaissait les sentiments de Gabriel pour sa princesse, il ne pouvait qu'espérer tirer parti de cette situation plus que providentielle.

Qu'importe qu'Eleonore soit - à juste titre - réticente, dans tous les cas, ce n'était pas d'elle qu'il était question, cette fois. La suite dépendait totalement de l'opinion de Gabriel, et ce dernier avait l'air déterminé. Quelque part, dans ses traits, il lui semblait reconnaître un petit quelque chose d'Edgar quand il était encore jeune, la candeur en moins. Il aimait, en tous cas, cette détermination qu'il lisait dans son regard. Et une fois qu'il aurait vu l'île, et le plus tôt serait le mieux, alors il était certain de pouvoir l'avoir pour de bon dans sa poche. C'était parfait, et le sourire sur son visage avait les caractéristiques du triomphe (les caractéristiques du triomphe, oui, car son sourire habituel, lui, se contentait de son propre mystère).

-Eh bien nous irons, alors. Dès demain, même, si cela vous est possible.

Le prince avait très certainement ses obligations, mais s'il acceptait de s'en défaire, de braver l'autorité de son père pour les rejoindre, alors cela aussi serait une victoire en soi. Cela prouverait bien que l'autorité d'Edgar s'émoussait, même au sein de sa propre famille, et évidemment, Nathaniel s'engouffrerait dans la brèche et en tirerait profit du mieux possible. Il était assez sûr de lui, pour le coup. Il avait bien vu avec quelle détermination le jeune homme semblait vouloir découvrir l'île, certainement pour mieux comprendre, et pour avoir la confirmation de ce qu'il devait appréhender pour le moins... Et puis, il y avait Eleonore, encore et toujours. Ses sentiments à l'égard de la jeune femme se lisaient dans son regard comme on lit un livre ouvert, et ne serait-ce que pour la revoir, même quelques minutes, il l'imaginait capable de beaucoup.







code by Mandy

_________________


Will you join in our crusade? Do you hear the people sing?
Say, do you hear the distant drums?
It is the future that we bring when tomorrow comes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1804
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 4 Juin - 11:16

Nathaniel & Eleonore & Gabriel
Piégeur et piégés
Eleonore ne voyait vraiment pas cela d’un bon œil, elle n’aimait pas l’idée de conduire Gabriel sur l’île des soupirs. Ce n’était pas simplement parce qu’elle s’imaginait que l’île puisse être surveillé, au fond Edgar n’avait aucun intérêt à concentrer ses efforts sur cet endroit. Il n’y avait techniquement aucun risque à s’y rendre, mais la jeune femme ne voulait pas y retourner. Elle y avait beaucoup trop de mauvais souvenir dans cette prison, même si elle était le début de sa « nouvelle » vie. Sans cette île, sans cette prison, Eleonore n’aurait jamais rencontré Nathaniel et elle se serait contenté de vivre dans le conte de fée remplit de mensonge. Elle penserait que Victoria était encore en vie et heureuse quelque part. Si elle avait épousé Gabriel comme prévu, elle vivrait sans doute une vie de luxe comme Anna remplit d’amour (envers elle, elle n’avait aucun sentiment pour l’homme qu’elle aurait dû épouser). Elle serait surement plus heureuse finalement, mais elle n’avait plus envie d’une vie heureuse maintenant. Pas comme cela en tout cas, pas de cette manière. Ce qu’elle voulait, c’était de connaitre la vérité sur tout. L’île lui laissait un souvenir amer, mais elle devait bien avouer que sans elle, elle vivrait encore dans le mensonge. C’était un mal pour un bien, du moins elle l’espérait. Sauf que ça ne justifiait pas pour autant d’y conduire Gabriel. Eleonore aurait aimé convaincre Nathaniel d’abandonner sa folle idée, mais le prince semblait déterminé. Eleonore soupira, baissant son regard, alors qu’elle entendait Nathaniel proposer d’y aller dès le lendemain. Elle pouvait difficilement les convaincre du contraire. Elle comprenait bien que Gabriel avait besoin de la voir de ses propres yeux, mais elle n’aimait quand même pas l’idée.

En tout cas, elle n’avait aucune envie d’y retourner de son côté. Elle était suffisamment perturbé par les souvenirs qui la hantaient de cet endroit, elle n’avait pas besoin de le retrouver. Cependant, elle se doutait bien qu’elle n’allait pas avoir le choix. A choisir, elle préférait largement que Nathaniel et Gabriel se rendent seul sur l’île des soupirs pour que le prince découvre la prison, mais elle se doutait qu’elle avait peu de chance d’échapper à cette expédition également. Simplement parce que ça concernait Gabriel et que concernant le prince, elle était l’atout de Nathaniel. Elle n’aimait pas vraiment être utilisée de cette manière, mais elle savait surtout que c’était le meilleur moyen de convaincre le fils d’Edgar. Parce que les sentiments qu’il avait pour elle était sincères, forts et qu’il pouvait sans doute faire n’importe quoi pour elle. Elle s’en voulait, elle culpabilisait, mais elle n’avait pas vraiment le choix. Il fallait qu’ils parviennent faire tomber le roi de Féerie, pour que ce cycle de mensonge s’arrête. Et encore, Eleonore ne savait pas encore à quel point elle pouvait avoir des griefs personnels envers l’homme.

Elle ne prononça aucun mot, elle n’avait rien à dire de toute façon. Elle n’aimait pas l’idée, elle l’avait exprimé. Ca ne changeait rien visiblement, alors autant garder le silence.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Famille royale
Messages : 210
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   Jeu 11 Juin - 10:58



-Eh bien nous irons, alors. Dès demain, même, si cela vous est possible.


Cela ne lui était pas forcément possible. Il était prince de Féerie, il avait des obligations en conséquence. Il ne pouvait pas se permettre de s'absenter à tout va, vraiment pas. Mais en même temps, il le faisait tout le temps, il le faisait sans arrêt.

Combien de fois s'était-il absenté avant de retrouver Eléonore, dans l'espoir de trouver quelque chose d'autre. La moindre information, le moindre indice qui le mènerait à elle. Il n'était plus vraiment à ça près. Son père allait sûrement le lui reprocher, mais ce serait sans doute lui qui aurait ensuite des reproches à lui faire, après ce voyage sur cette île qui avait accueilli la femme qu'il aimait comme gardienne, et l'étrange fugitif comme prisonnier...

Alors même si ce n'était pas possible, il était décidé, et fermement décidé. Il allait donc s'arranger, quelles que soient ses obligations du lendemain, pour être bel et bien là. La curiosité lui rongeait l'esprit. Il avait besoin d'en savoir plus, de trouver la réponse à la moindre de ses questions. Pour cela, il n'y avait pas trente-six façons de procéder, celle-ci était la plus probante.

Le regard du prince se tourna vers celle qu'il aurait voulu voir devenir sa princesse, mais celle-ci demeurait complètement muette. Il n'était pas sûr qu'elle approuve leur projet, mais peu importe. Elle était plus d'une fois allée à l'encontre de ses désirs, il se pouvait bien que ce soit son tour à lui, à présent. Il prenait le risque de le croire, en tous cas. Il ne changerait pas d'avis, sa décision était prise, et il voulait croire que c'était pour le bien commun.

"Très bien, nous irons demain, alors."


Il y aurait bien des détails à régler, peut-être, comme le temps que durerait ce trajet, et ce qu'il devait éventuellement envisager de prendre avec lui, mais de façon obstinée, il refusait de revenir sur ces quelques détails, parce qu'il ne voulait pas d'invitation à faire marche arrière, surtout pas. Il fallait que l'affaire se règle, et vite, qu'il puisse y voir plus clair et puisse prendre ses décisions. Qu'il imaginerait en son âme et conscience, même si elles ne le seraient jamais totalement.

Il réfléchissait davantage à l'excuse qu'il formulerait le lendemain, s'il devait rencontrer quelqu'un qui voudrait lui refuser de s'échapper des murs du château. Pour la peine, il faudrait qu'il y aille de suite, immédiatement. Qu'on ne lui reproche pas aujourd'hui une absence qui l'empêcherait de s'enfuir à nouveau plus tard.


"Je dois partir. Retrouvons-nous ici. Demain. À la même heure qu'aujourd'hui."


Pour une fois, c'était lui qui lui donnait ses directives. Et comme pour partir sur cette note d'autorité, il s'en alla aussitôt, non sans, tout de même, adresser un dernier regard à Eleonore avant de disparaître dans la nature, retrouver son château, et cette vie de prince qui devait continuer de lui correspondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piégeur et piégés [pv Gab et Ele :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lydia ϟ Quand mille personnes prennent la route, il en faut une pour prendre la tête.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le village Piquiel :: Les champs-