Partagez | 
 

 Le silence est d'or [pv Ele :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 14 Oct - 17:10


Le silence est d'or
D

aphnée glissa hors de la piètre cabane qui devait leur servir de logement pour cette nuit là. Bien qu’elle n’ignorait pas à quel point la situation était dangereuse, elle prenait beaucoup de plaisir à jouer les fugitives, à errer de maison abandonnée en maison abandonnée, à espérer ne pas être surpris, à marcher, sans jamais vraiment savoir dans quel but (est-ce que l’un d’eux savait seulement où ils étaient supposés aller ou ce qu’ils étaient supposés devenir? - il y avait de fortes chances que non, mais au fond, cela plaisait également à la petite fille. Elle ne voulait pas que toute cette aventure prenne fin. Que deviendrait-elle, sinon?)… elle se sentait bien… enfin, dans la limite du possible. Elle n’avait pas eu envie de rester à l’intérieur, la compagnie qu’on l’y avait laissé lui déplaisait totalement. Eleonore et Nathaniel étaient partis elle ne savait où, la laissant seule avec cet idiot de Victor, Marianne et Ophélie pour baby-sitter, et le pire, c'est qu'elle ne savait pas le moins du monde quand ils finiraient par être de retour. Ils ne l'avaient même pas prévenu de leur départ. Daphnée supposait que c'était parce qu'ils la pensaient trop jeune, et ça l'agaçait. Comme si elle n’était pas capable de les suivre ! À quoi bon faire partie de la rébellion si elle ne pouvait jamais rien faire et était mise à l’écart ? Chaque fois que Nathaniel, Eléonore ou Anthony l’abandonnaient un moment, elle s’imaginait qu’ils vivaient des choses extraordinaires, et leur en voulait de ne pas lui permettre de les vivre aussi. Ce qu’elle ignorait, bien sûr, c’était que la vérité était bien loin d’être aussi excitante que ce qu’elle s’imaginait. Mais l’imagination de cette petite était florissante, comprenez-vous.

Elle alla s’asseoir un peu à l’écart, pas trop loin de leur demeure d’emprunt - elle était légèrement folle, mais tout de même pas à ce point - et s’installa sur la souche d’un arbre, qui semblait n’être là que pour cela. Pendant un long moment, elle se contenta ainsi de rester assise, totalement silencieuse (facile pour quelqu’un qui ne parlait jamais), ses yeux écarquillés observant chaque détail de ce qui l’environnait. Toute la maison était entourée d’arbre, il était difficile de lui imaginer un voisinage, il ne devait pas y en avoir, d’ailleurs. Tout n’était que feuilles, écorces, sève, branches… un air de déjà-vu, pour Daphnée, qui quand elle était petite, avait vécu dans une maison similaire, peut-être un peu plus grande, mais entourée d’arbres, elle aussi. C’était la moindre des choses, pour un bucheron, que de vivre sur son lieu de travail. La forêt avait sur Daphnée une emprise étrange, et pour le moins contradictoire. Elle l’aimait, elle l’aimait parce qu’elle en avait rêvé durant tout ce temps qu’elle avait passé en prison. Combien de fois avait-elle fixé les barreaux de sa cage, et avait forcé son esprit à y voir les troncs majestueux d’arbres gigantesques ? La forêt avait été un logis, un foyer apaisant, ce qu’il lui restait encore de son enfance et de son innocence appartenait à ces arbres. Le souvenir d’avoir eu des parents… des parents et un frère. Dans un même temps, pourtant, il n’était pas rare que la forêt provoque chez elle un élan d’angoisse. Son innocence était certes née ici, mais elle y était morte également, ce genre de choses ne s’oubliaient pas. À chaque parcelle du bois qu’ils traversaient, Daphnée craignait de voir tout à coup cette maison si caractéristiques, aux murs couleur pain d’épice. Elle ne savait pas comment elle réagirait, si cela devait arriver. Elle mettait tant d’application à refouler ses angoisses que la venue parfois soudaine d’une telle pensée la paralysait.

Tentant cependant d’ignorer pour le moment ces préoccupations douloureuses, elle choisit de ne voir dans le lieu où elle se trouvait que sa beauté, sa beauté et rien d’autre. Elle y parvenait assez bien, jusqu’à ce que des bruits de pas la fassent redescendre sur terre. Quelqu’un s’approchait. Daphnée se releva, le regard méfiant, mais ne bougea pas de sa place. S’il s’agissait des propriétaires de la maison, courir vers elle les mettrait juste en danger, et peut-être n’était-ce qu’Eleonore qui revenait?
   Ou bien n’était-ce ni l’un ni l’autre? Un léger frisson lui parcourant l’échine, elle attendit, prête à courir malgré tout si cette rencontre s’avérait dangereuse ou hostile.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 21 Oct - 9:57

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Le voyage fut long et Eleonore fut plus que ravie de rentrer. Elle ne pouvait pas nier préférer largement le climat de son monde, même si ce dernier n’était pas aussi beau qu’on pouvait le croire. Elle n’avait pas spécialement envie de penser à ce qu’elle avait pu vivre ces derniers jours, alors qu’elle avait suivi Nathaniel dans ce voyage étrange. Encore une fois, elle n’avait pas eu le choix (sauf celui de refouler son envie irrépressible de suivre l’homme où il allait). Alors qu’elle pensait rentrer en compagnie de ce « chef » des rebelles, il semblait que cela ne soit pas le cas. Il avait d’autre chose à faire et donc, elle se retrouvait de nouveau toute seule. Soit, on ne pouvait pas réellement dire qu’elle était en capacité de s’opposer à cette décision. De toute façon, elle n’avait pas envie de passer des heures à se battre, elle voulait rentrer. Rentrer où ? Là où les autres membres de la rébellion se trouvaient évidemment. La jeune femme n’aimait pas l’idée d’être partie sans avoir rien dire à personne, les laissant là. Elle savait bien qu’ils n’étaient pas sans protection, mais quand même. Elle n’aurait pas réellement apprécié que quelqu’un disparaisse sans la prévenir, alors elle n’aimait pas faire une telle chose. Mais quand il s’agissait de Nathaniel, elle pouvait difficilement contrer ses décisions. Il n’avait pas voulu lui laisser le temps de leur dire, alors elle était partie dans le silence de la nuit.

Et c’était dans celle d’une soirée qui commençait à bien s’avancer qu’elle revenait. Elle marchait tranquillement à travers les arbres de la grande forêt, faisant attention aux moindres bruits qu’elle entendait. Elle craignait de tomber sur une patrouille d’Edgar, qui recherchait les rebelles, ou sur tout autre chose. Malheureusement, la forêt n’était clairement pas sûre. Autrefois, la jeune femme aurait pu croire qu’il n’y avait rien à craindre dans la forêt, qu’il n’y avait aucune raison d’avoir peur. Elle n’en avait eu aucune pendant son enfance, pendant la majeure partie de sa vie. Mais c’était bien sûr, avant de découvrir les nombreuses histoires restaient sous silence. Une fois qu’on découvrait ces détails, on apprenait rapidement à se méfier des ombres et des bruits suspects. Et en même temps, Eleonore ne pouvait pas s’empêcher de plonger dans ses pensées. Comme bien souvent avant toute cette histoire, comme encore plus souvent depuis tous cela. Ce fut pour cette raison qu’elle ne fit pas attention au fait qu’il y avait du bruit un peu plus loin. Quand elle vit une forme, elle sursauta presque sur place, avant de se rendre compte qu’il n’y avait pas de danger.


« Daphnée ? »
Dit-elle dans un souffle, son cœur battant la chamade. Elle devait réellement se montrer bien plus prudente, si elle voulait ne pas mourir jeune (est-ce qu’on pouvait réellement mourir vieux dans sa situation ?). Elle s’approcha alors de la jeune fille, la prenant rapidement dans ses bras. Comme peut-être s’assurer que c’était bien elle. « Tout va bien ? »

Elle était sincèrement inquiète, parce qu’on ne pouvait pas dire qu’ils se trouvaient dans une situation simple et sans danger.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.


Dernière édition par Eleonore Odien le Dim 23 Nov - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mer 22 Oct - 13:49


Le silence est d'or
U

n large sourire s'afficha sur le visage de Daphnée quand elle la reconnut. Elle avait émit cette hypothèse sans véritablement y croire, et pourtant c'était bel et bien elle, Eleonore était de retour ! Daphnée se laissa faire quand la jeune femme la prit dans ses bras. Elle lui avait manqué, et surtout, la fugitive s'était inquiété pour celle qu'elle considérait comme sa grande soeur. Disparaître ainsi dans la nature et sans prévenir personne, ça ne lui ressemblait pas. La seule chose qui ait un tant soit peu rassuré la jeune fille au final, c'était que Nathaniel était avec elle (et c'était une pensée à moitié réconfortante seulement, quand on connaissait l'énergumène), et qu'Anthony lui avait assuré qu'ils allaient bien, sans pour autant pouvoir lui préciser où ils étaient allé et ce qu'ils étaient parti faire. Enfin ! Le plus important, c'était qu'Eleonore était de retour, et qu'elle était en vie. À cette pensée, et alors que la demoiselle la serrait dans ses bras, elle se sentait soulagée, bien que pas complètement, les instant de paix d'esprits, chez Daphnée, ne duraient jamais bien longtemps. Les pensées se bousculaient toujours en trop grand nombre dans sa tête pour qu'elle soit jamais rassurée ou entièrement tranquille.

La petite prit le temps de cette étreinte pour se rembrunir, cependant, et faire disparaître son beau sourire de son visage. Elle était heureuse de la retrouver, oui, plus qu'heureuse, même, mais elle ne voulait pas trop le montrer non plus... parce que, quelque part, elle était tout de même fâchée contre la jolie blonde qui l'avait laissée en piètre compagnie quand elle aurait nettement préféré tenir compagnie aux deux chefs de file de la rébellion (car très clairement, c'est ainsi que Daphnée les considérait), et sans aucune idée de ce qu'ils faisaient, et des dangers qu'ils encouraient peut-être (et elle était parfaitement lucide sur le sujet, ils étaient constamment en danger)... C'est comme ça, elle aurait aimé être prévenue, avoir l'occasion de manifester son envie de les accompagner. Elle se serait fait refouler à coups sûrs, mais au moins, elle aurait eu l'occasion d'avoir son mot à dire... Enfin son "mot à dire", dans la mesure où elle acceptait de parler, ce qui était évidemment rare en ce concernait la miss. Alors ce fut un regard un peu plus sévère qu'elle adressa à Eleonore quand leurs yeux se recroisèrent. Elle daigna tout de même "répondre" à sa question dans un rapide hochement de la tête. Oui, elle allait bien, aussi bien qu'elle pouvait aller étant donné les circonstances, et mieux depuis qu'elle savait la jeune femme était de retour. Ce fut en penchant légèrement la tête sur le côté, les bras croisés, qu'elle lui fit comprendre qu'elle voulait savoir ce qui s'était passé, où elle avait disparu. Non, pour l'heure, elle refusait de prononcer le moindre mot, quand bien même Eleonore était une des rares personnes qui avait l'occasion d'entendre le son de sa voix. Elle daignerait prendre la parole si son "interlocutrice" savait lui fournir une explication convaincante.












code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mer 29 Oct - 12:29

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore devait bien avouer qu'elle était heureuse de retrouver Daphnée, la jeune fille lui avait vraiment manqué. La rebelle n'avait pas vraiment aimé devoir partir sans prévenir ses amis de son départ, même si elle savait qu'ils étaient entre de bonnes mains. Elle n'était pas comme Nathaniel, elle n'aimait pas disparaitre comme une voleuse. La dernière fois que l'homme était partit, il avait laissé "princesse" s'occuper de prévenir les autres rebelles. Cette fois ci, il l'avait emmené avec lui sans qu'elle puisse ne serait-ce que dire au revoir aux autres. Eleonore était donc vraiment contente d'être rentrée et de revoir Daphnée. Au moins, elle semblait aller bien. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour elle, sans doute parce qu'elle lui rappelait tellement sa jeune soeur. C'était pour cette raison aussi qu'elle avait pris à ce point du temps pour se rapprocher de la jeune fille. Daphnée allait bien apparemment, mais elle semblait en colère. Eleonore commençait à la connaitre assez pour arriver à lire dans ses yeux et sur son visage, sans qu'elle ne prenne la parole. Elle prenait rarement la parole en même temps. La blonde avait eu l'occasion d'entendre le son de sa voix déjà, mais ce n'était pas pour autant que la jeune fille prenait pour acquis de parler. Et surtout pas quand elle était en colère. Elle l'était forcément, cela se voyait sur son visage.

« Je suis désolée Daphnée. »
Commença Eleonore dans un soupire, ne quittant pas le regard de Daphnée. Elle comprenait l'énervement de la jeune fille, elle aurait sans doute peu apprécié également d'être dans sa position. Si elle avait eu le choix (l'avait-elle un jour au final, c'était une bonne question), l'ancienne fiancée du prince de Féerie aurait pris le temps de venir dire au revoir à son amie. Elle lui aurait expliqué où elle allait, elle aurait sans aucun doute dû lui dire de ne pas l'accompagner parce qu'elle aurait insisté pour les accompagner, mais au moins elle aurait fait les choses dans les règles. « J'aurais aimé pouvoir venir te voir avant de partir, mais il ne m'en a pas laissé la possibilité. »

La jeune femme ne jugeait pas utile de préciser qui était ce "il" dont elle parlait. Nathaniel évidemment, qui d'autre. C'était avec lui qu'elle était partit de toute manière, c'était donc logique qu'elle parle de lui. Et puis, Daphnée était bien placée pour connaitre l'homme. Après tout, elle s'était trouvée aux premières loges quand les deux jeunes gens avaient commencé à discuter pour les premières fois. Elle était très bien placée pour savoir comment pouvait se comporter Nathaniel. Eleonore se disait donc qu'elle comprendrait, du moins elle l'espérait. Elle n'avait pas envie que Daphnée lui reproche trop longtemps son départ précipité. Elle ne supporterait pas que la jeune fille lui fasse trop longtemps la tête, parce qu'elle la voyait comme cette petite soeur qu'elle n'avait plus. Elle n'était pas qu'une simple "camarade de rébellion" à ses yeux, c'était bien plus fort que cela.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mer 29 Oct - 22:13


Le silence est d'or
Q

uand Eleonore lui disait être désolée, Daphnée acceptait de la croire. La nature de cette femme, la demoiselle la savait pure, peut-être même un peu trop, elle l'avait compris dès les premiers temps de leur rencontre, quand elle avait passé tant de temps devant sa cage, à espérer d'elle un mot qu'elle ne lui avait jamais adressé à ce moment là. Oui, Daphnée ne pouvait pas vraiment demeurer en colère contre son interlocutrice, même au départ, elle ne l'était pas exactement, il fallait juste que, d'une façon ou d'une autre, elle témoigne de son mécontentement. Au fond, elle savait pertinemment que la jeune femme n'avait pas eu le choix, et que si elle l'avait eu, elle l'aurait prévenue. Avec Nathaniel, on ne décidait jamais de grand chose, la jeune fille le savait très bien, elle aussi. Elle n'avait jamais cherché à contester son autorité, même les points contestables. On pouvait dire non à Nathaniel, simplement, Nathaniel s'arrangeait toujours pour transformer les "non", en "oui", c'était là son plus grand pouvoir. Elle lui adressa un dernier regard courroucé avant de finalement s'adoucir. Elle pouvait être parfaitement obstinée, et si elle en avait l'envie, on pouvait ne pas entendre le son de sa voix des heures durant. Sauf que là, Eleonore était partie trop longtemps, et Daphnée était beaucoup trop curieuse. Il fallait qu'elle sache, impérativement. Et même, qu'elle profite de ce qu'on lui offrait d'affection, car ce n'était clairement pas sur les membres de la rébellion qu'elle pouvait compter pour cela.

-Vous étiez où ?
demanda-t-elle de sa voix légèrement éraillée, bien que douce. Il n'y avait aucune animosité dans le ton de sa voix. Elle avait cessé de jouer les boudeuses et, pour la peine, éclairait même son visage d'un très fin sourire.

Oui, elle voulait savoir où ils étaient, ce qu'ils avaient fait, qui ils avaient rencontrés. Elle voulait absolument tout savoir. La curiosité faisait malheureusement de ses plus grands défauts, et clairement, il lui avait causé du tort plus d'une fois. Cela étant, et au nom de la rébellion, elle pensait qu'il était important de se tenir au courant... Au delà de ça par ailleurs, si Eleonore l'avait abandonné si longtemps, elle voulait impérativement savoir quelle en était la raison. Son esprit, qui aimait se perdre en rêveries nombreuses, ne pouvait s'empêcher des façonner multitude scénarios farfelus et idéaliste. Mais dans un lieu tel que Féerie, où l'imaginaire ne connaissait pas réellement de frontières, tout était possible, après tout. Mais en définitive, ce qu'Eleonore avait à lui apprendre, si toutefois elle choisissait de lui raconter son voyage plus en détails, pouvait parfaitement dépasser tout ce qu'elle avait bien pu se figurer. Très clairement, elle allait regretter de ne pas avoir pu accompagner ses deux modèles de l'autre côté de l'océan.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Lun 3 Nov - 21:10

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore n’avait pas réellement de mal à deviner que Daphnée était en colère, cela se voyait quand même assez facilement. Peut-être parce qu’elle était assez jeune encore, il était assez simple de lire sur son visage quand on la connaissait assez. Et Eleonore pensait pouvoir dire qu’elle connaissait la jeune fille. Elle avait passé énormément de temps devant sa cellule quand ils se trouvaient encore tous dans cette prison atroce. Pendant tellement longtemps elle s’était contentée de parler toute seule devant la porte de cette cellule, espérant entendre un jour la voir de la jeune fille. Cela arriva finalement. Depuis, les deux jeunes femmes étaient proches toujours et Eleonore arrivait en partie à lire sur son visage. Elle s’excusa donc, très sincère. Réellement, si elle avait eu le choix, elle serait venue voir ses camarades rebelles pour les prévenir qu’elle s’en aller un moment en compagnie de Nathaniel. Cependant, l’homme ne lui avait pas laissé le choix et Eleonore se doutait bien que Daphnée avait dû s’inquiéter. Elle aurait été inquiète à sa place également et elle n’aurait pas apprécié d’être restée à l’écart. L’ancienne fiancée du prince afficha un léger sourire quand Daphnée décida de faire entendre sa voix en posant une question. Elle comprenait que la jeune fille était curieuse et qu’elle avait envie d’en savoir plus, elle se montrerait curieuse aussi à sa place. Au moins, elle lui adressait la parole, c’était une bonne chose.

« Nous sommes allés au royaume du bout de l’océan. »

Ce n’était pas rien après tout comme nouvelle, Eleonore s’en rendait bien compte. Elle peinait encore à réellement se rendre compte qu’elle s’était bien rendu dans ce pays si chaud, apprenant énormément de chose sur cette guerre qu’avait provoqué Edgar. Elle avait découvert ce monde qu’elle ne pensait pas voir un jour, qu’elle n’imaginait pas de cette manière. Quand on lui parlait de ce royaume autrefois, elle imaginait un endroit de paix où les jeunes filles pouvaient connaitre le bonheur en se mariant et en fondant une famille. C’était l’histoire qu’on lui avait raconté pour sa sœur, qu’elle avait cru avant de découvrir son cadavre sur l’île des soupirs. La rebelle se doutait bien que Daphnée allait vouloir en savoir plus sur son voyage, ce qui était clairement normal, mais elle ne savait pas réellement si elle devait lui en parler. Alors elle décida tout simplement de ne rien dire, tant qu’elle ne lui poserait pas de question. Avec un peu de chance, elle ne le ferait pas. Cependant, Eleonore devait apprendre à ne pas trop jouer sur la chance.

« Tout c’est bien passé pour vous ? Vous n’avez pas rencontré de problème. »

Evidemment, Eleonore changeait de sujet en toute connaissance de cause. Mais en même temps, elle s’inquiétait réellement du sort de ses camarades. Elle savait qu’Antony avait été présent pour eux, mais elle n’était quand même pas rassurée. Même si Nathaniel était parvenue à la « rassurer » avant leur départ, mais il arrivait toujours à ses fins la concernant.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 4 Nov - 17:55


Le silence est d'or
C

e furent des yeux ronds qui accueillirent la réponse d'Eleonore. Daphnée ne s'était clairement pas attendue à une telle réponse, et elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Oh, elle croyait son amie, sa soeur de coeur, sur parole. Elle savait qu'en ce bas monde dominé par l'illusion et le mensonge, elle était certainement le seul et unique exemple de sincérité qui existait encore, mais elle avait beau avoir la certitude qu'Eleonore ne la menait pas en bateau (c'est le cas de le dire), l'information n'était pas moins simple à assimiler. On lui avait beaucoup parlé du royaume du bout de l'océan, quand elle était petite. On lui en avait dressé un portrait extrêmement idyllique, on lui en avait parlé comme de l'endroit où, quand les gens se sentent trop âgés et trop faibles, il se rendent pour aller mieux et voir s'écouler des jours heureux sur des plages de sables fins. Elle avait déchanté rapidement à son arrivée sur l'île des soupirs, quand ses illusions avaient fini par se briser une à une jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus une seule. Elle s'était désillusionnée au point de tenir ce monde, à l'autre bout de l'océan, pour un mensonge de plus, un prétexte habile mais ô combien détestable pour dissimuler ce qui se déroulait sur l'île des soupirs. Elle avait pensé que ces lieux appartenaient au monde des songes et des chimères... Et voilà qu'Eleonore lui apprenait s'y être rendue, et elle n'y comprenait plus rien. S'il était si simple d'aller de l'autre côté, pourquoi ne voyait-on jamais de gens de là-bas en leurs terres. Aucun habitant d'ici bas n'avait jamais foulé la terre de Féerie. C'était à n'y rien comprendre... Elle devait absolument en savoir plus. Et alors qu'Eleonore, sans doutes inquiète, voulait savoir comment les choses s'étaient déroulées en leur absence, Daphnée avait à peine envie de lui répondre, tant elle était accaparée par sa soif de savoir.

Au final, elle ne répondit effectivement pas, ou du moins pas verbalement. Quand il s'agissait de parler, Daphnée était clairement économe, et même si Eleonore était l'une des rares personnes auxquelles la jeune fille accepter d'adresser quelques mots, il ne fallait jamais s'attendre à de longs discours de sa part. Au final, ce qu'elle lu accorda fut un léger haussement d'épaules. La rébellion avait été quelque peu démunie, sans ses deux leaders. Certes, Anthony passait régulièrement et prenait soin d'eux à distance, mais le serviteur du roi ne pouvait jamais se permettre de rester trop longtemps en leur compagnie, sous peine d'éveiller les soupçons sur eux. Au final, ils n'avaient pas trop changé de planque, défiant la prudence, et ils avaient surtout attendu le retour de leurs deux leaders. En l'absence de Nathaniel ou d'Eleonore, le groupe qu'ils formaient semblait perdre toute cohésion, ou même toute raison d'être. Ils avaient eu faim, ils avaient eu peur, mais c'était là des sentiments familiers pour eux, à présent, alors ils ne s'en étaient pas sorti si mal au final... Et à présent que les meneurs étaient de retour, et puisqu'ils étaient tous en vie (sauf Orianne, mais reconnaissons qu'elle aurait du mal à l'être, en vie), il n'y avait plus besoin de s'apesantir sur ce qui avait pu se passer ou non au cours de cette absence.
Alors, très rapidement, et en très peu de mots, elle se concentra sur ce qui l'intéressait vraiment.

-Pourquoi ? C'était comment ?


L'économie du verbe. Toujours l'économie du verbe.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 11 Nov - 12:08

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore se doutait bien que les révélations qu’elle faisait à Daphnée allaient la surprendre, elle aurait eu la même réaction à sa place. Le royaume du bout de l’océan, elle y était effectivement allée. Avant que Nathaniel ne lui parle de son premier voyage, la jeune femme avait cru que cette endroit d’existait pas. Dans son enfance, on lui avait souvent parlé de ce royaume en lui dressant un portrait parfait. Un endroit où on vivait heureux, afin de terminer ses jours ou pour se marier et fonder une famille. Sa jeune sœur était soit disant partit pour cet endroit, du jour au lendemain sans même lui dire au revoir. Mais au final, elle avait fini par découvrir que ce n’était qu’un mensonge. Une des illusions disparus petit à petit après son arrivée sur l’île des soupirs. Le cœur de sa jeune sœur se trouvait dans ce cimetière, elle n’avait donc jamais fait le voyage jusqu’à ce royaume si parfait. Et donc, elle avait cru que ce n’était qu’un mensonge de plus, jusqu’à ce que Nathaniel lui ouvre de nouveau les yeux. Elle ne pouvait plus nier l’existence de cet endroit, puisque ses pieds avaient foulé le sable fin de ce royaume. Encore une fois, elle avait appris tellement de chose en ces quelques temps passé avec Nathaniel. Même avant d’atteindre leur destination, l’homme lui avait révélé plusieurs choses. D’ailleurs, cette histoire de vie à sacrifier pour la sorcière continuait de lui tourner dans l’esprit. Elle n’aimait vraiment pas cela et elle espérait bien qu’il n’allait pas respecter sa promesse. Cela ne devait pas être bien difficile pour lui de trahir sa parole.

« Nathaniel voulait me faire rencontrer des amis à lui. »

Le terme amis n’était pas forcément le bon, mais elle ne voyait pas réellement quoi dire d’autre. C’était bien pour cette raison, ainsi que pour qu’elle puisse voir de ses propres yeux cet endroit, qu’ils avaient embarqué dans le bateau en direction du royaume du bout de l’océan. Et même si la jeune femme avait tendance à trop suivre à l’aveugle son compagnon, elle n’était pas idiote au point de penser qu’il n’avait rien d’autre en tête. A chaque fois qu’il lui parlait, ou qu’il lui montrait quelque chose, c’était pour une raison bien précise. Comme ces nombreuses fois sur l’île des soupirs.

« C’était… particulier. »
Eleonore ne savait même pas comment réellement décrire son expérience en ces lieux, elle n’était pas douée pour ce genre de chose en plus. Mais elle voulait bien faire l’effort pour Daphnée, c’était normal qu’elle cherche à savoir. « Ce n’était vraiment pas comme je pouvais l’imaginer, ça n’a rien à voir avec ce qu’on peut nous raconter… » En même temps, même avant d’y arriver, la rebelle se doutait qu’elle ne verrait pas un pays merveilleux. Le fait que Nathaniel l’avait prévenu jouait aussi sur cela, mais elle avait depuis un moment compris qu’elle ne devait pas se fier aux légendes. « Toi aussi tu pensais qu’il n’existait pas ? »

Cela serait normal, quand on avait vécu sur l’île, on ne pouvait plus croire à ces promesses de beauté et de belles vies.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 11 Nov - 18:54


Le silence est d'or
L

es sourcils de Daphnée se froncèrent. Plus le temps passait, moins elle était capable de comprendre qui était véritablement Nathaniel, et ce qu'avait été réellement sa vie avant l'île des soupirs. Emma et Nathaniel lui-même lui avaient laissé entendre qu'il avait été le premier pensionnaire de la prison de l'île, et pourtant, cette prison avait été créé il y a seulement une vingtaine d'année... Soit, il aurait pu avoir été conduit sur l'île très jeune, tout comme elle... Mais comment justifier alors qu'il semble si bien connaître Nathaniel... ou encore Anthony ? Et d'où lui venaient toutes ses connaissances ? Il semblait tout simplement bien plus âgé que ce que les traits de son visage laissaient paraître. Et encore maintenant, il enveloppait son passé d'un peu plus de mystère. Il ne savait pas seulement que le royaume du bout de l'océan existait bel et bien et comment se rendre en ce dernier, il connaissait des gens là-bas (oui, Daphnée mettait par essence le terme d'"amis" entre guillemet quand il était question du fugitif, son sens de l'amitié, elle en avait une idée certaine). La réponse d'Eleonore entraînait chez elle bien des questions, mais Daphnée se demandait si, seulement, la jeune femme en aurait la réponse. Qui étaient ces gens ? Et qu'est-ce que Nathaniel avait attendu d'eux ? Daphnée croirait sans mal Eleonore si cette dernière lui disait ne pas être sûre de savoir. Pour ce qui était de cacher son jeu, du non dit, et de soulever plus de questions que d'apporter de réponses, Nathaniel était champion.

Autant s'intéresser, du coup, à ce dont Eleonore pouvait être sûr, ce qu'elle avait perçu d'elle-même, ce qu'elle avait vu de ses propres yeux. Elle fut assez évasive, mais Daphnée devinait qu'il ne devait pas être simple de définir un lieu complètement étranger. Comment nommer, par exemple, ce que l'on a jamais vu ? Comment décrire des sensations que l'on a jamais expérimentées. Parfois, le vocabulaire n'était pas suffisait. Daphnée reconnaissait sans mal la faiblesse du langage parlé, c'était aussi pour cela qu'elle s'épargnait si souvent de parler. Elle lui parla d'un lieu complètement différent de celui dont on avait pu leur parler. L'esprit vagabond de la jeune fille s'égara comme souvent vers ces endroits incertains où elle se figurait ailleurs, sur ces terres chaudes et désolées dont elle tentait de se faire une projection mentale, en dépit de la faiblesse des informations qu'elle pouvait avoir à ce sujet. Elle ne revint à la réalité qu'à moitié, mais à la réalité tout de même, que dès lors qu'Eleonore lui posa une question qui ne surpris pas franchement la jeune fille. à force de désillusions, on finit par faire preuve d'une prudence quasi démesurée. Elle hocha doucement la tête.

-Ils ont dit que mon frère est parti là-bas.
dit-elle doucement. Bien sûr, il n'en était rien, et Daphnée était bien placée pour le savoir, elle l'avait vu se faire dévorer, son frère, de ses propres yeux. Elle marqua une pause, plongeant ses grands yeux globuleux dans ceux de sa soeur de coeur. Il compte faire quoi ?

Ils n'étaient pas partie dans ces terres étrangères pour prendre le thé avec ses anciens "amis", c'est évident. Donc il avait quelque chose en tête. Eleonore savait-elle ?










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Sam 15 Nov - 12:18

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore ne savait pas réellement comment décrire ce qu’elle avait pu voir dans ce royaume. C’était tellement étrange, elle ne s’y était pas attendue. Même si Nathaniel avait précisé à la jeune femme qu’elle allait découvrir un monde qui ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait pu imaginer, elle avait été surprise. On lui avait tellement dit qu’il était merveilleux, que ce royaume était riche et beau. On lui avait tellement répété qu’on avait une vie merveilleuse là-bas, qu’elle était tombée de haut. Cela n’avait rien à voir avec le monde magnifique qu’elle avait eu en tête pendant toutes ces années. Au final, le royaume du bout de l’océan n’avait rien à voir. Il était pauvre, il y régnait une chaleur infernale et clairement les habitants ne vivaient pas tous heureux. Elle était réellement tombée de très haut. C’était donc difficile pour elle de décrire réellement ce qu’elle avait vu, ce qu’elle avait ressenti. Sans surprise, Daphnée avait entendu parler de cet endroit comme tous les autres et avait finalement cru qu’il n’existait pas. Quand Eleonore entendit la jeune fille lui dire qu’on avait dit que son frère était partie là-bas, cela la ramena évidemment à sa propre histoire. Pour préserver les illusions, les personnes étaient envoyées dans ce monde merveilleux. C’était cruel quand on connaissait la vérité. C’était pour cette raison que la jeune femme avait envie de faire tomber Edgar en compagnie de Nathaniel, même si elle doutait bien souvent du bien fait de leurs actions.

« On m’a dit que ma sœur y est allé aussi… »

Dit-elle sombrement, elle y avait cru, avant de découvrir son corps sur cette fichue île. Après cela, elle avait bien sûr pensé que ce royaume n’existait pas avant que Nathaniel ne lui apprenne la vérité et finisse finalement pas l’y emmener. Eleonore se perdit un instant dans ses pensées avant d’être ramené à la réalité par Daphnée et sa question. Quand elle parlait, c’était bien souvent par utilité. Elle économisait toujours les mots, alors nul ne doute qu’elle attendait vraiment une réponse à cette question. Cependant, la rebelle ne savait pas réellement si elle avait envie d’y répondre. Elle avait une idée de ce que Nathaniel cherchait à faire bien sûr, il lui en avait parlé. Mais elle ne cautionnait pas du tout son « plan ». Elle attendit quelques secondes avant de répondre, après un grand soupire.

« Il veut causer une guerre… »

Eleonore n’aimait pas mentir, encore moins à Daphnée qui lui rappelait tellement sa jeune sœur. Cependant, elle n’aimait pas non plus la révélation qu’elle venait de lui faire. Elle n’était clairement pas d’accord pour provoquer une guerre entre les deux royaumes, même si cela pouvait les aider. Parce qu’une guerre allait également faire du mal aux innocents. Edgar ne devait plus être le roi de Féerie, ils ne pouvaient plus vivre dans le mensonge et l’illusion, mais ce n’était pas une raison pour que d’autres paies les conséquences de ses actes. Ils ne le méritaient pas.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.


Dernière édition par Eleonore Odien le Dim 23 Nov - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Sam 15 Nov - 15:20


Le silence est d'or
D

aphnée adressa un sourire compatissant à Eleonore quand cette dernière évoqua sa soeur, et le fait qu'on lui avait menti au sujet de son sort. La jeune fille connaissait, tout du moins en partie, le sort qu'avait connu cette pauvre fille, qui avait à peu près son âge. Sans Victoria, Daphnée devinait qu'elle n'aurait jamais fait la rencontre d'Eleonore... C'était par elle qu'était arrivée la véritable prise de conscience de la jeune femme qui aurait dû devenir princesse. Et il n'y avait qu'à cela qu'avait servi le destin tragique de Victoria, à les rapprocher l'une et l'autre, et pour la douleur que son ancienne gardienne avait ressenti, il aurait certainement mieux valu que cela ne soit jamais. Daphnée n'avait aucun mal à deviner à quel point Eleonore avait été attachée à sa soeur, sans doute autant que la jeune fille l'avait été à son frère, et c'était pour cela que l'une et l'autre s'étaient si rapidement rapprochées l'une de l'autre. Eleonore avait vu en elle cette soeur perdue si brutalement et qui lui manquait encore terriblement, Daphnée avait vu en Eleonore cet amour fraternel sur lequel s'était fondé toute son existence et qui lui avait été arraché si brutalement. Quand Eleonore évoquait sa soeur, et les mensonges qui avaient justifié sa disparition, elle ne pouvait donc que comprendre et compatir. Ça faisait toujours mal de voir la lumière après avoir passé autant de temps dans l'obscurité. Ça vous aveuglait, ça vous brûlait la rétine, et quand on voyait le monde sous son vrai jour, l'on était pas forcément plus heureux, on l'était peut-être même moins encore. Elle préféra ne rien commenter à ce sujet, son regard voulait tout dire (l'avantage de ces yeux expressifs, qui aidaient encore son mutisme), qu'elle était désolée qu'elle ait à se rappeler ces mauvais souvenirs, qu'elle était là pour la soutenir dans tous les cas, puisque sans jamais avoir la prétention de remplacer Victoria, elle était sa soeur désormais...

...Quand bien même le moindre mot aurait bien voulu franchir la barrière de ses lèvres, elle n'en aurait plus trouver aucun à prononcer qui ne concerne pas directement ce qu'Eleonore venait tout juste de dire. Daphnée ne se faisait pas d'illusions au sujet de Nathaniel, elle le savait pertinemment capable du meilleur, mais surtout du pire... pour parvenir à ses fins, elle se doutait, par exemple, qu'elles-même pourraient bien être éjectées de ses plans pour peu que cela puisse lui permettre de parvenir à ses fins... mais une guerre ? Jamais la jeune fille n'aurait pu s'attendre à une telle réponse. Le concept de Guerre, si elle avait apprit à le cerner grâce au témoignage de quelques prisonniers, assez pour en deviner la violence et l'horreur, mais de là à croire que leur leader irait jusque là... Pourtant, finalement, elle aurait dû s'attendre à ce qu'il aille jusqu'à de tels extrêmes... Terrifiants extrêmes.

-Une... une guerre ? Comment ?


Et comme pour chaque phrase qu'elle prononçait, elle en demandait plus que ce que laissaient supposer ses quelques mots. Comment incluait également qui ? Qui se livrerait la guerre, au nom de quels motifs, et comment Nathaniel pensait-il parvenir à amorcer les hostilités ? Daphnée n'était pas vraiment impressionnable, mais elle se surprenait à craindre la réponse que pourrait bien lui donner sa soeur de coeur.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Dim 23 Nov - 20:32

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Quand Eleonore regardait Daphnée, elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à sa jeune sœur. Victoria était morte, avec le temps la jeune femme avait fini par se faire à l’idée. C’était encore difficile de repenser au moment où elle avait compris qu’on lui avait mentit, que sa sœur n’était pas partie dans le royaume du bout de l’océan. Ce jour où elle avait finalement ouvert les yeux sur tous les mensonges. Elle avait encore tellement à apprendre, et elle apprenait à une vitesse folle finalement, mais au moins elle connaissait la vérité. Ce qui l’attristait le plus au final, c’était que Victoria était peut-être morte en ne sachant rien de la vérité. Ou alors qu’Anna était trop bornée pour admettre qu’elle ne mentait pas. Sa famille était déchirée, mais elle ne pouvait pas revenir en arrière. Elle ne voulait pas revenir en arrière. Elle n’avait aucune envie de retourner dans une vie pleine de mensonge, même si malheureusement elle était bien plus douce. Et puis au final, les choses n’étaient pas si mal. Eleonore devait bien avouer qu’elle était heureuse d’avoir fait la connaissance de Daphnée. Elle fut rapidement celle vers qui Eleonore tenta d’aller, dès son arrivée dans la prison. Cependant, cela n’avait pas été facile au début, avant que finalement la jeune fille lui fasse confiance. La rebelle savait que ce n’était pas forcément une bonne chose, mais elle voyait sa camarade comme une sœur. Sa famille, c’était les rebelles à présent après tout. Eleonore laissa son regard plonger dans celui de la jeune fille, comprenant parfaitement toute la compassion qu’elle ressentait concernant Victoria. Elle ne parlait pas beaucoup, mais les yeux de Daphnée communiquaient à sa place.

Quand Eleonore mentionna la guerre que Nathaniel cherchait à mettre en place, elle se sentait mal à l’aise. Elle n’aimait vraiment pas cette idée et savait qu’elle ne devrait pas en parler à la jeune fille. Mais elle n’avait pas envie de lui mentir non plus, elle ne supportait pas les mensonges. Elle n’avait pas envie de faire aux autres, ce qu’elle reprochait qu’on lui avait fait tout au long de sa vie. Cependant, quand elle répondait à quelques questions de Daphnée, elle voulait avoir encore plus de réponse. Eleonore ne voulait pas vraiment s’étendre sur le sujet de cette guerre, mais elle savait qu’elle n’avait pas le choix. Il était évident que la jeune fille n’allait pas la laisser s’en sortir sans qu’elle ne parle plus.

« Nathaniel souhaite pousser le peuple de l’autre royaume à affronter le nôtre. »
Dit-elle dans un soupire. Comme d’habitude, la jeune femme n’était pas au courant de tous les plans de l’homme, sinon cela serait bien trop simple. Elle savait simplement ce qu’il avait bien voulu lui dire. Elle ne se doutait pas qu’il y avait bien plus à savoir sur cette guerre qu’elle ne pensait. « Je ne sais pas comment il veut s’y prendre, mais il considère qu’ils ont le droit de se venger du roi aussi… » Eleonore marqua une nouvelle pause, soupirant de plus belle. « Et… il n’a pas vraiment tord en fait. »

Eleonore avait vu la misère du royaume du bout de l’océan, elle avait vu la souffrance dans laquelle ils vivaient à cause de Féerie.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 25 Nov - 17:34


Le silence est d'or
L

a guerre, Daphnée était bien trop jeune pour l'avoir connu, bien sûr, alors elle ne s'en faisait qu'une vague idée, à partir de ce qu'on lui en avait dit, et cette idée vague, aux contours flous tout d'abord, mais qui s'étaient précisés quand la demoiselle avait choisi de laisser son imagination combler les vides, s'imposait en tous cas à son esprit comme quelque chose d'important, de violent, de difficile, et d'évitable... La possibilité d'une guerre ne séduisait en rien la jeune fugitive, elle savait que tout ne pourrait pas se faire pacifiquement dans leur ambition commune (même si elle était prioritairement celle de Nathaniel) de bouter le roi Edgar hors de son trône, mais de là à pousser deux peuples à sortir les armes et à aller à l'assaut l'une de l'autre ! C'était à peine croyable ! Daphnée n'était pas sûre de vouloir être complice de tout cela. Et pourtant, en demeurant membre de la rébellion (et même si elle n'avait que douze ans, elle voulait croire ne pas en être un membre anodin), elle allait cautionner ce qu'elle était entrevoir, et qui lui faisait craindre le pire. Est-ce qu'il fallait vraiment tout ce sang verser pour annihiler pour de bon le règne du mensonge. N'était-ce pas aller trop loin ? N'était-ce pas oublier en cours de route la noblesse initiale de l'objectif. Elle était véritablement perplexe, elle ne savait décidément pas quoi  en penser. Et ce qu'Eleonore ajouta ensuite ne devait pas aider la jeune fille,  elle ne s'indignait manifestement pas de ce qui était en train de se tramer, ou peut-être était-ce parce qu'elle était dépassée par les événement (une fois de plus - et comment ne pas l'être ? ), la dernière phrase qu'elle prononça laissait même supposer qu'elle approuvait les projets de Nathaniel. Lui avait-il à ce point retourné le cerveau, ou bien ce qu'elle avait vu dans ces contrées inconnues avait véritablement été un choc et l'avait invitée à une nouvelle prise de conscience ? Apparemment, ce qui s'était passé durant la guerre précédente avant en tous cas fait énormément de mal à cet autre peuple. Il fallait cela pour qu'il veuille réclamer justice, et qu'Elonore trouve cette réclamation légitime.

-Tu crois qu'il y a des bons prétextes à faire la guerre ?
demanda-t-elle, intriguée, penchant la tête légèrement sur le côté, dans la phrase la plus longue qu'elle ait prononcé depuis le début de leur conversation. Et le plus inédit, c'est qu'elle n'avait pas fini de s'exprimer, en plus. C'est ce que tu veux, toi ? Ou c'est ce Nathaniel t'as fait croire que tu voulais ?

Elle se posait véritablement la question. Elle connaissait Eleonore, elle connaissait Nathaniel... enfin, dans la mesure où il était possible de connaître quoi que ce soit à son sujet... en bref, ce n'était pas forcément gagné. Elle avait été aux premières loges, depuis sa cellule, pour assister aux conversations entre le prisonnier et sa gardienne, et pour voir se construire leur relation... alors elle savait bien l'influence que l'un pouvait avoir sur l'autre.












code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Dim 7 Déc - 16:37

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore ne savait vraiment pas quoi penser de tout cela, du plan de Nathaniel de provoquer une guerre entre les deux peuples. Elle ne pouvait pas accepter cette histoire de guerre, c’était bien trop pour être acceptable. Mais en même temps, le voyage qu’il avait fait dans le Royaume du Bout de l’Océan avait un peu retourné son cerveau. Elle n’était pas pour une guerre, mais elle ne pouvait pas nier que le peuple qu’elle avait rencontré puisse avoir des raisons de se venger d’Edgar également. Cela faisait un moment maintenant que la jeune femme avait compris que le roi de Féerie n’était pas quelqu’un de bien, même si elle ne voyait pas que d’autres personnes n’étaient pas de bonnes personnes, mais elle apprenait constamment des choses horribles à son sujet. Alors qu’elle exprimait ce qu’elle ressentait à Daphnée, Eleonore ne s’était pas attendu à une telle réaction de sa part. Le fait qu’elle prononce une phrase si bien construite, sans économiser sur les mots, disait déjà long sur l’importance de ses mots. Elle fut choquée d’entendre les paroles de la jeune fille, elle ne s’y attendait tout simplement pas.

« Non ! »
Dit-elle avec précipitation concernant les bons prétextes d’une guerre, évidemment qu’elle ne pouvait pas considérer qu’il n’y en avait. La guerre était un acte horrible, de ce qu’elle avait pu comprendre. Elle était trop jeune pour avoir vécu une guerre, elle était trop jeune pour sortir du mensonge normalement. « Je ne pense pas qu’une guerre puisse être une bonne chose… je dis juste qu’ils ont souffert également c’est tout. »

Ce royaume était tout simplement détruit à cause d’Edgar. Pas qu’à cause du roi bien sûr, d’autres personnes avaient leur rôle dans l’histoire, mais elle n’en savait rien encore pour le moment. Il lui restait énormément de chose à apprendre. Quand Daphnée reprit la parole, Eleonore ne comprit pas réellement où elle voulait en venir. Ce qu’elle voulait ou ce que Nathaniel lui faisait croire ce qu’elle voulait ? Eleonore savait bien que l’homme avait une certaine influence sur elle, comme d’autre, mais ce n’était pas à ce point quand même. Du moins, elle ne pensait pas. Elle ne pouvait pas désirer quelque chose simplement parce que Nathaniel la poussait à le désirer.

« Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Puisque Daphnée avait semble-t-il décidé de délier un peu sa langue, Eleonore espérait qu’elle allait s’expliquer un peu plus. Après tout, elle lui devait bien cela après ce qu’elle sous entendait. Eleonore avait sans doute dû mal comprendre ce qu’elle avait voulu dire de toute manière. La jeune femme ne se rendait pas compte à quel point elle était manipulable, à quel point Nathaniel pouvait faire tout ce qu’il désirait d’elle. Du moins pour le moment, parce qu’à force de tirer sur la corde, elle pouvait tout simplement se briser. Et quand elle allait se briser, les choses risquaient bien d’être différentes. Ses yeux s’ouvraient petit à petit sur le monde, un jour ils seraient pleinement ouverts.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 9 Déc - 12:24


Le silence est d'or
D

aphnée ne se sentait qu'en partie rassurée d'entendre qu'Eleonore n'approuvait pas cette idée de mener deux peuples à se faire la guerre. Cela signifiait qu'elle en mesurait les conséquences d'une telle décision... Peut-être même plus que la jeune fille, qui ne pouvait que se faire une image fantasmée de ces combats épiques, de ces effusions de sang, des pertes humaines et matérielles engendrées... Malheureusement, si Daphnée était soulagée d'apprendre qu'Eleonore n'approuvait pas forcément les plans de Nathaniel, mais elle ne pouvait pas être soulagée tout court. Parce que si Nathaniel voulait la guerre, et si personne ne l'en dissuadait, il y aurait la guerre. La demoiselle se trompait peut-être, il était difficile, parfois, avec le fugitif de savoir s'il bluffait ou s'il était bel et bien honnête, mais sa haine envers le roi Edgar, elle, paraissait terriblement sincère, suffisamment pour le mener à ces extrémités. Et eux, dans leur position, s'ils ne faisaient rien pour l'arrêter, finissaient par appartenir à la catégorie de ceux qui approuvent, à la catégorie des complices. Daphnée voulait-elle que le roi soit ejecté de son trône ? Oui, bien sûr que oui. Au prix d'une guerre sans merci ? Non, bien sûr que non, mais elle sentait malgré tout cet inévitable sur le point de se produire effectivement. Elle ne quittait pas Eleonore des yeux quand cette dernière lui demanda plus de précisions concernant la question incidieuse qu'elle lui avait posé, et qui sous-tendait, bien sûr, l'influence que l'homme avait sur l'ancienne gardienne de prison, qu'elle cherche à le nier ou non n'y changeait rien. Et pour Daphnée, il ne fallait pas s'offusquer non plus. Il savait mettre tant de personnes dans sa poche. Y compris elle, d'ailleurs. Daphnée laissa un silence agréable les envelopper avant que de répondre. C'est pour cela qu'elle préférait les silences à la pesanteur des mots. Les mots étaient traîtres, trompeurs... et s'ils étaient mal interprétés, source de conflits douloureux autant qu'inutiles.

-Ne le prends pas mal... C'est ce qu'il fait toujours, avec tout le monde... Avec moi aussi, d'ailleurs.
Elle marqua une légère pause. Nathaniel est un retourneur de cerveau. Et toi tu... Bon, il fallait vraiment qu'elle s'abstienne de parler, c'était définitivement plus simple... Enfin, tu l'intéresses plus que d'autres. Elle ne savait vraiment pas comment formuler une pensée évidente, de crainte de blesser son interlocutrice. Le fait est qu'elle avait eu le temps de les observer, tous les deux. Et la manière dont les choses avaient évolué les concernant tous les deux ne faisait que donner raison à son opinion de départ. Et à son intuition d'aujourd'hui. Enfin.... Tu dois bien avouer qu'il a de l'influence sur toi.... Elle plus que les autres parce qu'il s'acharnait sur sa personne, tout simplement. Et la raison à cela, Daphnée pensait la deviner, quand les deux principaux concernés ne s'en rendaient peut-être pas contre. Mais tu en as sur lui aussi... Peut-être même qu'elle était la seule à en avoir. Tu pourrais le convaincre d'abandonner.

Bon d'accord, elle ne croyait pas vraiment en sa propre suggestion.












code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Mar 23 Déc - 22:30

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
Eleonore n’aimait pas le silence qui s’était installé entre les deux jeunes femmes, alors qu’elle attendait une réponse de sa part. La rebelle cherchait à comprendre ce que sa sœur de cœur avait pu vouloir dire quand elle mentionna l’influence que Nathaniel avait sur elle. Bien sûr, Eleonore savait bien que l’homme avait une certaine influence sur elle, qu’elle était prête à le suivre contre vent et marrée. D’ailleurs, elle se trouvait bien là parce qu’elle avait décidé de le suivre. Cependant, Eleonore savait à quel point Daphnée pouvait être du genre à économiser ses mots, elle avait donc peur qu’elle ne s’explique pas d’avantage. Comme bien souvent, avec beaucoup de personne, la jeune femme avait besoin d’explication, de réponse. Sa vie semblait être régis par les questions et les explications de toute façon depuis qu’elle avait atterri dans la prison de l’île des Soupirs. Daphnée prit quand même la parole après quelques secondes de silence, dans le plus grand soulagement de la rebelle. La jeune fille commença donc à expliquer qu’Eleonore ne devait pas prendre mal ses paroles, qu’elle ne pouvait pas nier le fait que Nathaniel avait de l’influence sur elle, qu’il était un retourneur de cerveau. Bien sûr, elle ne pouvait pas dire le contraire, elle ne répondit rien de toute façon. Mais elle fut quand même surprise quand Daphnée mentionna le fait qu’elle l’intéressait plus que d’autre.

« Bien sûr. »

Elle ne pouvait rien nier, elle ne pouvait que donner raison aux paroles de Daphnée. Même si ça ne lui plaisait pas énormément, elle n’avait aucun argument pour contredire la jeune fille. Cependant, c’était différent quand elle affirma qu’Eleonore avait également de l’influence sur Nathaniel et qu’elle pouvait même le convaincre d’abandonner. La jeune femme n’imaginait même pas une seule seconde qu’elle puisse faire changer d’avis à Nathaniel, lui qui semblait clair dans ses choix. Elle savait qu’il tenait à cette guerre, elle lui avait déjà dit plusieurs fois qu’elle n’aimait pas cette idée de guerre.

« Je ne crois pas que je puisse changer quoi que ce soit. »

La confiance n’était pas son genre d’une manière générale, même si on ne pouvait pas dire qu’autrefois elle avait réellement eu besoin d’être confronté aux mêmes épreuves que maintenant. Sa vie avait radicalement changé de quand elle était encore l’une de ces jeunes femmes de Piquiel qui vivait sereinement avec sa famille. Elle avait eu soudainement bien plus de responsabilité sur les épaules, à partir du moment où Gabriel lui avait demandé de l’épouser.

« Mais je n’ai pas vraiment envie de laisser cette guerre arriver de toute façon. »

Elle ne pouvait pas cautionner de tels actes, quoi qu’elle veuille faire contre Edgar. Le roi ne devait pas continuer de diriger le royaume, parce qu’il causait bien trop de tort autour de lui. Elle ne doutait pas sur les raisons de leurs actions (pour le moment), mais plus sur la manière d’y arriver. Si cela devait causer encore plus de tort, ce n’était pas une bonne chose.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Dim 28 Déc - 22:14


Le silence est d'or
I

nfluencer Nathaniel paraissait peine perdue. Nathaniel était un grand manipulateur, le genre qui savait pertinemment influencer les autres que les autres ne savaient l'influencer. En fait, Daphnée n'était pas sûr que qui que ce soit ait ce pouvoir, de façon complète, dans tous les cas. Cet homme semblait ne jamais servir que ses propres intérêts, et il savait vous convaincre que ses intérêts étaient également ceux des autres. Mais il y avait des personnes qui paraissaient avoir un peu plus de pouvoir sur lui que les autres. Anthony, bien sûr, avec qui il semblait partager cette sorte de connivence que Daphnée ne comprenait pas tout à fait, quand bien même elle le désirait... Mais surtout, il y avait Eleonore, qui ne réalisait sans doute pas elle-même l'importance qu'elle semblait avoir prise aux yeux du fugitif en un temps record. De là à tout lui faire abandonner... de là à le faire renoncer à tous ses projets... C'était sûrement faire preuve de présomptions trop grandes. Mais Daphnée, en dépit de sa maturité acquise par les épreuves, rêvait plus que n'importe quel autre enfant pouvait bien le faire, alors elle escomptait bien qu'on la laisse rêver... Au moins un peu. Quand il y aurait la guerre, s'il y avait la guerre, il n'y aurait malheureusement plus grande place pour les songes. Il n'y aurait peut-être plus rien du tout, à la vérité. La situation était apparemment bloquée. Eleonore se pensait incapable de convaincre Nathaniel, et ne voulait pour autant pas qu'une guerre ait lieu. Mais pour éviter la guerre, il semblait impératif et nécessaire de passer par le vagabond. Cercle vicieux. Mais il fallait bien trouver une solution. Tant que la bataille n'avait pas été déclarée, il y avait toujours un espoir de parvenir à l'arrêter, à l'étouffer dans l'oeuf. C'était leur seule solution. Leur seule option.

-On doit faire quelque chose. Remarqua-t-elle doucement, et pour une fois, elle parlait finalement pour ne pas dire grand chose, mais il lui semblait que c'était très important malgré tout, suffisamment pour être énoncé à haute voix.

Tenter de parlementer avec Nathaniel paraissait complètement vain et insensé. Surtout quand on parlait de Daphnée, qui ne donnait presque jamais de la voix, et qui se laisserait sûrement baratiner en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Et puis, l'homme manier les mots et le verbe de telle manière qu'il finirait certainement vainqueur d'un débat aride. Il était tout à fait hors de question que les choses se passent ainsi. L'instant était grave, ils devaient trouver des solutions appropriées, ils n'avaient pas le choix. Il lur faudrait sûrement de l'aide. De la part d'Anthony, par exemple. Il allait falloir saboter les plans de Nathaniel à l'insu de ce dernier.

- Il faut manipuler le manipulateur.


Et le problème entier de ce plan était contenu dans le plan lui-même. Aucun d'eux n'étaient des manipulateurs nés, et leur cible n'était pas né de la dernière pluie. Enfin, la situation était grave.Elles trouveraient une solution, puisqu'il était nécessaire qu'elles en trouvent une.
Ou pas.












code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 1805
Date d'inscription : 21/01/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Jeu 8 Jan - 22:50

Daphnée & Eleonore
Le silence est d'or
La guerre n’était vraiment pas envisageable pour Eleonore, du moins pas encore. Avec ce qu’elle avait vu dans le royaume du bout de l’océan, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de comprendre les raisons de cette basse vengeance. Elle avait vu la misère dans ce monde, elle avait entendu des histoires encore plus horribles sur Edgar. Elle ne pouvait pas laisser passer de telle chose, sa conviction de rebelle s’était endurcie. Elle n’avait pas l’intention de rester inactive bien sûr, même si elle n’avait pas spécialement l’intention de laisser Nathaniel faire tous ce qu’il voulait. Daphnée semblait persuadé qu’Eleonore était capable de changer l’opinion de l’homme, qu’elle pouvait l’empêcher de faire cette guerre. La jeune femme ne savait pas si elle pouvait réellement le croire, mais en même temps sans espoir il n’y avait pas de vie. Eleonore avait cependant beaucoup moins confiance dans ses capacités que semblait avoir Daphnée, la différence c’était qu’elle ne pouvait pas voir la scène de l’extérieur. La jeune fille avait eu l’occasion de les observer de l’extérieur, de voir leur relation évoluer dans la prison et en dehors également. Eleonore ne savait donc pas si elle pourrait faire changer d’avis à Nathaniel, à chaque fois qu’elle tentait de lui parler il lui retournait le cerveau, mais ils devaient agir quand même. Quand la jeune femme entendit les dernières paroles de Daphnée, elle ne sut quoi en penser. Manipuler le manipulateur ? C’était bien plus facile à dire qu’à faire. C’était même dans l’ordre de l’impossible. On ne pouvait pas dire qu’Eleonore soit quelqu’un capable de manipuler les autres, cela allait de même pour Daphnée. Elles étaient bien trop pures pour cela. Eleonore pouvait bien apprendre à devenir manipulatrice, elle devait bien avouer s’être montré quelque peu perfide avec Gabriel, mais elle était loin d’égaler son « maître ». Ce n’était pas n’importe qui, c’était Nathaniel dont il était question. Elle n’y parviendrait jamais.

« C’est impossible. »
Se contenta-t-elle de commenter. Elle ne se voyait pas capable de manipuler Nathaniel, alors qu’elle ne s’imaginait déjà pas juste lui faire changer d’avis. A moins qu’ils trouvent quelqu’un d’autre, mais la jeune femme ne voyait pas qui. En d’autre terme, il n’y avait aucune solution pour changer pleinement l’idée de l’homme. « Mais on ne laissera pas faire cette guerre… »

Elle y croyait, pour le moment. Elle était vraiment persuadé pouvoir éviter cette guerre, considérant qu’elle ne devait pas avoir lieu. Evidemment, il était impossible de prévoir le futur, surtout quand on avait un esprit si malléable que la jeune rebelle.

« Tu ne veux pas rentrer ? » Demanda-t-elle finalement à la jeune fille, frissonnant légèrement. Elle avait un peu froid et surtout, elle se sentait fatiguée après le voyage qu’elle avait fait en compagnie de Nathaniel. Elle appréciait la forêt, bien plus que le désert de l’autre royaume, mais ce n’était pas non plus très sécurisant de rester dehors. Des gardes d’Edgar pouvait bien décider de se balader dans le coin et tomber sur elles.

_________________
Peut importe ce qu'on fait, l'histoire fini toujours de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rebellion
Messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   Ven 9 Jan - 16:46


Le silence est d'or
D

aphnée poussa un léger soupir, mais choisit de ne pas se répandre en commentaires supplémentaires concernant l'influence qu'elle imaginait qu'Eleonore pouvait avoir sur Nathaniel. À quoi bon sinon gaspiller inutilement sa salive ? Si Eleonore ne s'imaginait pas capable d'influencer le meneur de la rébellion, Daphnée ne pensait pas d'avantage pouvoir influencer celle qu'elle considérait comme une grande soeur. Cela ne l'empêchait pas de regretter que cette situation soit à ce point bloqué, mais ils n'avaient visiblement d'autres choix pour le moment que de faire avec. À elle seule, elle ne pouvait faire plier personne... Restait seulement Anthony... mais Anthony n'était là que par fragments, quand il pouvait abandonner le château de Féerie et la famille royale en échappant à tout soupçon. Pour l'heure, la situation resterait bloquée. Il fallait éviter la guerre, mais nul ne savait comment, et en attendant, Nathaniel ignorerait tous ses détracteurs avec un sublime indifférence (elle l'imaginerait bien là en tous cas). Elle éprouvait une profonde frustration à l'idée de ne pouvoir faire davantage, mais supporter faute de pouvoir influer. La guerre en question, s'il fallait qu'elle ait lieu (et il était hors de question qu'elle ait lieu), ne se ferait pas en un jour, cela leur laissait un peu de temps pour tenter de trouver une solution à ce problème qui paraissait parfaitement insoluble. Qui sait, l'une ou l'autre aurait peut-être une révélation. Elle n'ajouta rien à son soupir, elle avait le sentiment d'avoir tant et tant parlé...

Pendant ce temps, Eleonore lui proposait de rentrer. Il est vrai que le temps était en train de sérieusement se rafraichir, la nuit était tombée, et il n'était pas bon de demeurer dehors quand la lune était haute dans le ciel. Les gardes faisaient des rondes de plus en plus régulières, ils avaient par plusieurs fois bien manqué de se faire prendre, il était inutile de prendre des risques inutiles. Par ailleurs, Eleonore était visiblement épuisé. Et c'était compréhensible. Allez savoir combien de temps il fallait mettre pour rejoindre ces contrées étranges et fantasmées qui composaient le royaume du bout de l'océan, mais Daphnée supposait en mal que ce devait être tout sauf simple et rapide, il suffisait de voir combien de temps Eleonore et Nathaniel s'étaient absentés. Elle avait certainement du sommeil à rattraper. Et une nuit réparatrice, qui sait, ferait naître en son esprit des idées neuves. Daphnée l'espérait, en tous les cas. Alors, n'insistant pas davantage, puisqu'il n'y avait de toute manière pas matière à insister, elle hocha doucement la tête. Elle ne parlerait plus pour ce soir, elle s'était déjà bien trop exprimé, elle qui détestait cela puisque toute autre chose au monde. Elles se rendirent donc en direction de leur repaire du moment, où la plupart de leurs camarades d'infortunes étaient déjà assoupis, dormant, les chanceux, d'un sommeil de plomb. La demoiselle, elle, devinait qu'elle ne saurait jamais fermer l'oeil qu'à demi, et que si elle devait rêver, ces rêves en question n'auraient rien de parfaitement tranquilles ou d'apaisés. Au fond, ce n'était pas bien différent de d'habitude.










code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le silence est d'or [pv Ele :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le silence est d'or [pv Ele :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-