Partagez | 
 

 Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 824
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Ven 28 Juil - 21:55

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika ne perdait pas son sourire alors que Minati affirma qu’il faudrait inviter ses frères au palais. Elle se doutait qu’elle ne voudrait pas les rencontrer ailleurs, de toute façon, parce n’avait aucun intérêt à sortir de nouveau du palais. Sauf qu’en même temps, Latika n’avait aucune envie de faire venir ses frères ici non plus. Bon, elle n’avait pas plus envie de présenter ses frères à la princesse d’ailleurs, mais elle ne pouvait malheureusement pas le lui dire comme ça. Puisqu’elle espérait bien continuer d’avoir al fille de son futur mari dans la poche, elle devait aller dans son sens. Parce que Minati avait son caractère et qu’elle savait parfaitement ce qu’elle désirait, faisant en sorte d’obtenir ce qu’elle voulait justement. Elle trouverait bien un moyen de ne pas présenter la princesse à ses frères de toute façon, elle ne se faisait pas de souci par rapport à ça. Après tout, Latika avait plus d’une ressource. À moins, bien sûr, que cela puisse être utile.

Comme le fait que le sultan doive rencontrer ses frères. À choisir, encore une fois, Latika aimerait bien l’éviter. Même si, évidemment, la jeune femme ne pouvait pas vraiment savoir comment les choses allaient évoluer. Mais pour l’heure, ses frères étaient encore suffisamment à l’écart des histoires qui la liée au sultan. Encore heureux, parce qu’ils n’appréciaient pas du tout ce qu’elle était en train de faire. Mais Minati n’avait techniquement pas tort en affirmant qu’ils allaient faire partie de la famille. Bon, en soit, c’était quelque peu devenu anecdotique au vu du nombre de femme que le sultan avait épousé. Il y avait de nombreuses « belles-mères » pour Minati, de nombreux oncles et tantes, des frères et sœurs à foison… autant dire que les frères de Latika n’était pas exceptionnel. Mais quelque chose lui disait que Minati ne voyait pas vraiment les choses de cette manière, qu’elle s’était déjà fixé une idée. Mais le fait qu’elle aborde le mariage, ça allait permettre à Latika de rebondir.

« Tu as raison c’est important de rencontrer sa famille. » Dit-elle alors, dans le but de continuer d’aller dans le sens de la princesse, parce qu’il était évident qu’elle était de toute façon bien trop têtue pour changer d’avis. « D’ailleurs, j’ai l’intention d’être la plus belle le jour où je vais officiellement intégrer ta famille. » Dit-elle alors, dans le but de changer volontairement de sujet. Pour que la fille du sultan ne revienne pas sur ses frères et pense un peu à autre chose. « Tu m’aideras n’est-ce pas ? J’aurais besoin d’aide. »

Elle était sincère d’ailleurs. Elle n’avait peut-être pas autant besoin de l’aide de Minati pour être belle – même si un peu d’aide, ça ne sera pas de trop quand même – mais elle espérait bien quand même être la plus belle le jour où elle deviendrait l’épouse du sultan (si ce dernier ne tombait pas avant bien sûr). Juste parce qu’elle avait envie de voir la jalousie dans les yeux des autres femmes, dans ceux de la mère de Minati surtout.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 922
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Ven 28 Juil - 22:15


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati était totalement d'accord avec le fait qu'il était important de rencontrer sa famille... Ce n'était pas tant qu'elle avait un sens très prononcé de la famille, pourtant, c'était juste que la jeune femme était vraiment très curieuse de rencontrer les frères de Latika. Elle avait le meilleur prétexte du monde pour faire leur connaissance, faire leur connaissance et les cuisiner, d'une façon ou d'une autre, bien évidemment. Minati, pourtant, était bien placée pour affirmer que le sens de la famille pouvait être tout relatif, elle qui n'accordait qu'un intérêt très, très limité à ses frères et soeurs en dépit des liens du sang qui les unissaient (même si elle n'avait pas la même mère qu'eux). La jeune femme aurait pu poursuivre sur ce sujet encore longtemps, elle ne se rendait pas compte une seule seconde du fait que la jeune femme n'avait pas envie de s'appesantir plus longuement sur le sujet. Elle trouva un moyen très efficace de le détourner en fin de compte. Elle parla du jour de son mariage, un moment que la princesse attendait avec la plus grande des impatiences, vraiment. Et du fait qu'elle devrait être la plus belle, ce jour-là, un femme qui rendrait jalouses absolument toutes les femmes alentours (elle y compris, sans doute, d'ailleurs). Minati n'avait aucun mal à l'imaginer faire des émules le jour de ses noces. La jeune femme, de base, était une femme extrêmement attirante, d'une beauté sans égale, Minati enviait d'ailleurs beaucoup le pouvoir de séduction qu'elle avait et ne demandait qu'à lui ressembler, à se hisser un jour à la hauteur de celle qu'elle considérait comme son exemple.

-Tu pourrais t'habiller n'importe comment, tu serais quand même magnifique, tout te va,
répondit Minati, qui ne faisait pas là un compliment en l'air, c'était quelque chose qu'elle pensait bel et bien.

Oui, elle pourrait bien se mettre un sac sur le corps et parader dans cette tenue pour aller épouser le sultan qu'on la trouverait malgré tout sublime. C'était comme ça, la beauté était un don inné, chez elle, mais pas le seul. S'y ajoutait également un véritable charisme et une intelligence peu commune et redoutable. Ce n'était pas pour rien si la princesse l'admirait autant. Elle avait de quoi.

-Mais oui, je serais ravie de t'aider.


Elle aurait été plutôt vexée, d'ailleurs, que la jeune femme décide de s'adonner à ses préparatifs sans demander son opinion. Toutes les deux, elles partageaient une certaine complicité. Plus qu'une seconde mère, Latika était plutôt une soeur, pour elle, une soeur à qui elle voulait tout confier et avec qui elle voulait partager les grands moments. Elle serait vraiment contente de lui rendre service, et d'ailleurs, elle avait particulièrement hâte de voir le jour J arriver.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 824
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 13 Sep - 20:46

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
Latika avait visiblement trouvé le bon moyen de changer de sujet, que Minati arrête de lui parler de ses frères. C’était une très bonne chose à ses yeux, parce qu’elle n’avait pas spécialement envie de continuer de parler d’eux. Non pas qu’elle n’ait pas envie de les mentionner, de penser à eux. En un sens, ses frères étaient les seules personnes qui comptaient pour elle. Ce qu’elle faisait maintenant, si elle se donnait autant de mal avec le sultan, et le reste, c’était dans le but de se rattraper auprès de ses frères. Mais cela ne servait à rien qu’ils viennent sur la table, qu’elle en discute plus avec Minati. Le sujet de son mariage changea visiblement la donne et surtout le fait que Latika avait l’intention d’être la plus belle. C’était évident, la jeune femme n’avait pas l’intention d’envisager la situation autrement. Elle avait de la chance de pouvoir avoir encore sa jeunesse, alors elle ne pouvait qu’en profiter. Déjà qu’elle se servait de ce physique pour séduire le sultan et en faire ce qu’elle voulait. Elle n’en serait pas là aujourd’hui sans lui, elle ne préparerait pas son mariage avec le sultan sans son physique. Latika savait que ça allait plaire à Minati, elles avaient quand même une certaine complicité toutes les deux après tout. Et quelque chose lui disait que la jeune femme n’aurait pas forcément apprécié de ne pas être impliqué dans son mariage.

Latika afficha un sourire quand Minati affirma qu’elle pouvait porter n’importe quoi, elle serait de toute façon magnifique. La « jeune » femme ne pouvait pas nier qu’elle le pensait aussi. Non parce qu’elle savait parfaitement qu’elle avait un physique plus qu’avantageux.

« Merci ! » Dit-elle avec enthousiasme avant de venir serrer la jeune fille dans ses bras. Elle en faisait un peu plus évidemment, mais c’était dans le seul but de rester crédible et que Minati ne change pas de nouveau de sujet. « Et il est évident que je ne veux pas m’habiller n’importe comment. C’est hors de question. Ce jour doit être le plus beau de ma vie, je veux être parfaite. » Elle le serait de toute façon ça ne faisait pas de doute. Et il était évident que ce moment n’allait pas être le plus beau de sa vie non plus, mais il fallait bien que sa « belle-fille » y crois. Officiellement, Latika était censée être heureuse d’épouser le sultan. « Il n’y a qu’à toi que je peux faire confiance pour m’aider. »

Ce qui, en soit, n’était pas complètement faux. Ce n’était pas comme si Latika appréciait plus que ça les autres femmes qui pouvaient l’entourer dans ce palais. Ces femmes qu’elle avait envie de rendre plus que jalouse. Épouser le sultan c’était dans un but précis, pour pouvoir obtenir un certain pouvoir. Mais cela ne voulait pas dire que Latika ne pouvait pas en profiter pour se mettre en valeur et voir les regards remplis de jalousie des autres femmes du sultan. Particulièrement la mère de Minati d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 922
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Mer 13 Sep - 21:20


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

inati répondit aux remerciements de Latika pour un sourire. Elle ne faisait jamais que dire la vérité. La jeune femme était tout simplement sublime. Elle devait faire tourner des têtes où qu'elle aille, parce qu'elle était la personne la plus belle qu'elle ait jamais rencontré. Si, à son âge, elle pouvait avoir la moitié de son potentiel de séduction, eh bien elle en serait heureuse. Il était parfaitement normal que son père soit tombé amoureux de cette belle jeune femme. Elle serait clairement la plus attirante de ses épouses. Et elle comprenait tout autant, par ailleurs, la jalousie de sa mère. Logique qu'elle le vive aussi mal, elle se sentait véritablement concurrencée, pour une fois. Et même dans le coeur de sa propre fille, d'ailleurs. Latika avait l'intention de se sublimer plus encore dans la robe qu'elle porterait pour célébrer ses noces avec le sultan. Au fond, elle pourrait s'habiller n'importe comment, effectivement, mais c'était hors de question, évidemment hors de question. Le sourire de Minati s'agrandit quand son interlocutrice affirma qu'il n'y avait qu'à elle qu'elle puisse autant faire confiance. Ca la touchait. Vraiment, ça la touchait beaucoup. Elle aimait bien être considérée de cette manière par une personne qu'elle estimait beaucoup, sans se rendre compte qu'on la brossait très clairement dans le sens du poil. En tout cas, la princesse avait bien l'intention d'aider son interlocutrice, ça lui ferait bien plaisir.

-Tu peux compter sur moi,
affirma-t-elle dans un large sourire. Elle était heureuse, très heureuse de pouvoir participer à cela, en plus, ça aurait le mérite de lui changer très agréablement les idées, ce qui ne serait pas du luxe,vu la situation. Et t'as raison de pas faire confiance aux autres, affirma-t-elle dans un grand sourire, ce qui était faux, bien sûr, car nombre des épouses ou même des autres filles du sultan étaient tout à fait capables de l'aiguiller de la bonne manière. Mais elle avait le sentiment qu'ils avaient un lien privilégié, et elle n'avait pas envie de passer à côté. Il était hors de question qu'elle laisse qui que ce soit gâcher sa complicité avec Latika, elle était loin d'être partageuse au quotidien, quoi qu'il puisse arriver. Si tu veux mon avis, elles sont jalouses.

Elles étaient jalouses, toutes autant qu'elles étaient, oui, et d'un autre côté, cette jalousie était parfaitement compréhensible, en réalité, et Minati, elle aussi, au-delà de l'admiration qu'elle éprouvait vis-à-vis de la jeune femme, savait se montrer jalouse, par moment (encore plus quand Gorav arrivait sur le tapis, il faut le dire). En même temps, Latika devait avoir l'habitude, elle ne pouvait pas y couper. C'était très clairement la rançon de son physique ce qu'il y a de plus avantageux.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 824
Date d'inscription : 11/01/2015

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Sam 4 Nov - 0:08

Minati & Latika
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi.
En parlant du mariage qui allait avoir lieux entre elle et le sultan, Latika avait réussi à merveille à détourner la conversation. Minati ne semblait plus du tout se préoccuper de ses frères, elle se concentrait sur ce mariage et ça lui faisait vraiment plaisir. Parce que Latika n’avait vraiment pas envie de parler d’autre chose en cet instant précis. Tant qu’elles parlaient du mariage, Latika avait les cartes en main. Elle afficha un sourire de circonstances quand la jeune femme lui affirma qu’elle pouvait compter sur elle pour son mariage, pour la rendre la plus belle possible. Latika avait vraiment l’intention d’être la plus belle pour le mariage, parce qu’elle voulait marquer les esprits. Ce n’était pas rien quand même. Bon, ça ne l’enchantait pas tant que ça en réalité d’épouser le sultan, elle se sacrifiait pour être sûre d’avoir une bonne place dans ce monde et continuer d’insuffler ses idées dans l’oreille de l’homme, mais elle tenait quand même à ce que ce mariage marque les esprits. Tant qu’à faire, Latika voulait être la plus belle des femmes du sultan, parce qu’elle n’aimait pas être comme tout le monde. Et Minati ne pouvait que comprendre sans doute. Le sourire de la jeune femme se fit encore plus grand quand le « diamant » du sultan lui affirma qu’elle avait raison de ne pas faire confiance aux autres, pour la simple et bonne raison qu’elles étaient jalouses.

Quand bien même tout cela était dit sur un ton de plaisanterie, Latika se doutait que c’était la stricte vérité. Mais en même temps, elle le cherchait un peu aussi. Elle provoquait avec grand plaisir la jalousie chez les autres femmes, que ça soit chez les épouses du sultan, ou encore ses filles et même Minati en un sens.

« Je m’en doute. » Dit-elle alors, ne cachant pas le fait qu’elle avait parfaitement conscience que oui, elle provoquait la jalousie des autres. « C’est pour ça que je me dis que je risque d’être moins belle si je compte sur les conseils des autres personnes. » Au fond, elle n’avait même pas besoin de mentir. Elle n’osait même pas imaginer ce que cela donnerait si elle devait écouter les conseils – mais en même temps, elle n’avait pas l’intention de le faire et en réalité, elle n’avait pas forcément besoin de ça pour être magnifique – des autres épouses du sultan, notamment la mère de Minati qui ne cachait pas spécialement son aversion à son sujet. « C’est sûrement pour ça que j’ai du mal à m’entendre avec les autres. Tu es la seule avec qui j’arrive à m’entendre. »

Bon, si elle le voulait vraiment, la jeune femme pourrait peut-être s’arranger pour être mieux vu par les autres épouses du sultan. Mais elle n’en avait pas envie. Et puis quoi encore ? Elle avait autre chose à faire. Alors que Minati, c’était bien différent. La jeune femme avait quand même une certaine influence sur son père également alors… autant l’avoir de son côté. Et ça enrageait sa mère au passage.
Code by Gwenn

_________________
La vengeance est un plat qui se mange froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 922
Date d'inscription : 04/10/2014

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   Sam 4 Nov - 18:01


Quel bonheur d'être à nouveau chez soi
M

ême si elles plaisantaient toutes deux de la jalousie des autres épouses du sultan, il n'empêche qu'entre la vérité et les plaisanteries, il n'y avait qu'une limite très fine à franchir. Il était évident que beaucoup des femmes de son père enviaient la belle Latika. Pour cause, elle avait tout pour elle : elle était belle, intelligente, charismatique, et quand elle se trouvait dans une pièce en même temps que ses rivales et que le sultan, ce dernier ne la lâchait pas du regard. Cela avait de quoi attiser la jalousie, c'est une certitude, et Minati n'en était pas exempte non plus, d'ailleurs, mais elle préférait prendre Latika comme modèle plutôt que de la considérer comme une ennemie à abattre. Elle avait énormément de choses à apprendre d'elle, elle était convaincue de cela, et pour la peine, elle comptait bien se montrer attentive à tous ses conseils, et ne pas se la mettre dans le collimateur. A plus forte raison qu'elle considérait un peu Latika comme une grande soeur, comme sa seule confidente. Elle se sentirait bien trop triste et désoeuvrée si elle ne pouvait plus se confier ni se fier à elle, sans se douter une seule seconde qu'il était en réalité dangereux pour elle de l'écouter au point de taire son jugemnt (jugement limité au demeurant) dans l'espoir de lui plaire et d'être à sa hauteur. Mais pour l'heure, loin de se défier, la jeune femme se laissait brosser dans le sens du poil, le sourire lui dévorant le visage. Elle aimait entendre que c'était à elle que Latika adressait le plus de confiance. Elle se sentait par ces mots importantes. C'était sans doute le but de la manoeuvre, et c'était clairement efficace, au passage.

-Moi c'est pareil, tu sais,
répondit Minati, qui, clairement, se faisait totalement avoir par les propos de son interlocutrice. N'empêche que c'était le cas. Minati était si invivable qu'elle ne parvenait à s'entendre avec personne et que tout le monde l'évitait. Parmi sa multitude de frères et de soeurs, elle s'était toujours sentie seule. Quelque part, elle aussi avait accusé beaucoup de jalousie, mais ce n'était pas lié à sa personnalité ou à sa beauté, en revanche, c'était seulement lié à tous les privilèges que lui accordait son père, qui clairement faisait du favoritisme avec elle, dont ne pouvaient que souffrir ses autres enfants auxquels, pour certains, il n'accordait pas même l'ombre d'un regard, y compris au prince héritier qui devait pourtant lui succéder au trône. Y a qu'avec toi que j'arrive à parler et à me sentir bien. Bon, il y avait Gorav aussi, mais elle ne vouait pas à Latika le même culte, même si son admiration béate pour elle s'en rapprochait peut-être un peu. T'es comme ma grande soeur.

Dixit celle qui n'accordait même pas un regard à ses petites soeurs.
code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel bonheur d'être à nouveau chez soi [pv Latika :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un nouveau chez-soi.
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Du nouveau chez Glénat
» Du nouveau chez les lordz - Napoleon III beta v2 -
» Matos : du nouveau chez le loup !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: Le palais de Barbãda :: Les chambres & autres pièces-