Partagez | 
 

 « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 57
Date d'inscription : 30/11/2014

Message#Sujet: « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde   Lun 12 Sep - 16:12


❝ Les crocs plantés dans son âme ❞
- Sylvain & Adelaïde -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Après une journée chaude passée dans une taverne à l'abri du soleil écrasant, Sylvain retrouva la fraîcheur et le calme de la forêt avec délice. Certes il appréciait grandement la compagnie des ivrognes et l'odeur âcre des relents d'alcool, mais rien à ses yeux n'était comparable à la végétation dense et le parfum de la terre se recouvrant de rosée. Lentement, il arpenta ses sentiers préférés, se reposa à l'ombre d'un noisetier, fit une halte au bord de la rivière pour se désaltérer. Il était dans ces bois comme chez lui, à vrai dire. C'était son domaine. Cette balade bucolique aurait pu rester similaire à toutes les autres si Sylvain n'avait pas alors perçu une fragrance inattendue, tout à fait originale au beau milieu de la forêt. Un parfum de femme. Un parfum...nuancé, fruité, de bonne qualité. Clairement pas un produit de beauté qu'une paysanne pourrait s'offrir. Mais quel genre de noble viendrait se perdre dans un tel endroit ? La curiosité l'emporta sur son envie de poursuivre son trajet habituel et il changea de direction. La végétation ne gêna pas vraiment ses gestes, avec le temps il savait quelle plante était hospitalière et laquelle ne l'était vraiment pas. Ainsi évita-t-il aisément ronces, orties et autres sumacs vénéneux.

Le soleil étant sur la pente descendante, un léger brouillard commença à tomber et l'odeur de la dame se brouilla, compliquant la tâche au loup-garou. Par où était-elle passée ? La droite ? La gauche ? Difficile à dire car elle ne semblait pas assez lourde pour laisser des empreintes bien nettes dans la terre par dessus le marché. Sylvain hésita un moment puis décida de suivre son instinct. Il contourna un grand chêne à l'allure centenaire et sur lequel galopait gaiement un couple d'écureuils. Il soupira et ignora cette démonstration écœurante d'amour. Lui n'était pas un spécialiste de la romance et n'accordait que peu d’intérêt à la reproduction, même s'il ne manquait pas d'affirmer le contraire vigoureusement lorsqu'il racontait quelques fables dans les tavernes. Finalement, au bout d'un moment, il retrouva l'odeur subtile du parfum féminin. Néanmoins, il fut surpris en découvrant qu'elle venait de derrière lui. D'un geste vif, il se retourna, et se retrouva nez-à-nez avec une délicieuse créature. Des cheveux châtains, deux grands yeux bleu, une bouche en coeur, un visage princier... Une vision de rêve. Pour changer, le loup venait-il d'être à son tour traqué ? L'étonnement le désarçonna tellement qu'il en oublia de parler voire même de penser à en faire son repas. Quel était ce maléfice ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 450 MOTS.


_________________

- Tire la chevillette, la bobinette cherrera. -


Dernière édition par Sylvain Moon le Lun 27 Fév - 14:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde   Mer 21 Sep - 16:59

Les crocs plantés dans son âme
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ses parents étaient sortis. Ils étaient partis visiter elle ne savait trop qui. Peu importe, cela ne l’intéressait pas vraiment à vrai dire. La seule chose agréable qu’elle avait retenu de leur petit monologue d’avant leur départ, c’est justement qu’ils partaient et ne reviendraient que le lendemain. Cette nouvelle était des plus bienvenues, elle allait pouvoir faire ce qu’elle désirait. Même si d’après eux ils avaient veillé à ce que quelqu’un la garde, elle n’aurait pas beaucoup de mal à se débarrasser de cette personne. Surtout s’il s’agissait de la même qui était censé s’assurer qu’elle n’enfreigne pas les règles instaurées par ses parents au préalable. Comme si elle était une enfant qui avait besoin de surveillance et de discipline… Elle avait surtout besoin de respirer un peu. Et rien de mieux qu’une balade en forêt pour cela. Ses parents n’en sauraient rien et tout le monde sera gagnant dans cette histoire. Elle attend donc que l’après midi soit bien avancée avant de se préparer. Elle enfile une robe simple et pas trop… luxueuse pour ne pas l’abimer ou risquer de la salir. Elle coiffe légèrement ses cheveux puis elle enfile ne cape à capuchon. Elle prend un panier d’osier dans l’optique de ramasser quelques fleurs puis elle sort de sa chambre. Elle contourne sa « gardienne »  et sort sans mal du domaine.  

Elle marche un peu avant d’arrivée à la lisière de la forêt. Elle n’hésite pas vraiment et s’aventure entre les arbres épais et feuillus. Elle marche presque en trottinant, toute heureuse de pouvoir se rendre  en forêt. Même si on lui avait rabâcher des dizaines de fois que ce n’était pas un lieu adéquate pour une jeune femme, que c’était un endroit dangereux et ci et ça… Elle se fichait de cela. Elle aimait s’y rendre et elle ne voyait aucune raison de s’en priver. Les gens étaient trop peureux pour trois fois rien de nos jours. Elle s’arrête dans un coin qu’elle connaissait bien. Elle s’assoit gracieusement et elle commence à remplir son panier de différentes fleurs qu’elle ramasse, variant les couleurs. Ces fleurs iraient très bien sur sa commode, cela mettrait un peu plus de gaité dans cette pièce qui était la sienne.  Elle relève un peu la tête en entendant des bruits de pas. Ils étaient trop lourds pour que ce soit un lapin, et trop légers pour être ceux d’un ours. Plus curieuse qu’effrayée, elle se lève pour se mettre en quête de voir qui produisait ces bruits. Elle récupère son panier et essaye de se fier à ce qu’elle entend pour retrouver sa trace. Elle est rassurée quand elle  les entend un peu mieux. Elle se rapprochait de son bus. Au final, elle se retrouve devant un homme qui est de dos. C’était étrange, cette carrure lui disait quelque chose. Elle se fige quand il se retourne, reconnaissant tout de suite l’homme de la taverne. Elle sent son cœur rater un battement et s’accélère ensuite. Elle n’y croyait pas… A ce qu’il se tienne devant elle après cette absence qui l’avait tant chagriné.

« Vous… Je vous ai longtemps cherché. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 57
Date d'inscription : 30/11/2014

Message#Sujet: Re: « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde   Lun 27 Fév - 15:58


❝ Les crocs plantés dans son âme ❞
- Sylvain & Adelaïde -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Il aurait été légitime de penser qu'une fois la surprise passée, Sylvain allait sauter sur la jeune femme et n'en faire qu'une bouchée. Le fait est que l'occasion était parfaite, presque trop belle pour être vraie, avec un casse-croûte de si bonne qualité perdu dans les bois. SES bois. Seulement voilà, la surprise n'était toujours pas passée. En fait, elle ne faisait que s'accentuer à mesure que les secondes défilaient. Quand la demoiselle ouvrit la bouche pour affirmer qu'elle l'avait cherché partout, le lycan compris que soit quelqu'un lui faisait une mauvaise blague, soit il manquait clairement une case à cette fille. Il hausse un sourcil interrogateur et croisa les bras. Redressé comme il l'était, Sylvain faisait facilement trois têtes de plus que la brebis égarée. Pourquoi n'avait-elle pas peur de lui ? Même en ne connaissant pas sa nature, elle aurait du se sentir menacée par son allure et sa stature. Bon sang, qu'est-ce-qui clochait, à la fin ?

« Je ne crois pas savoir qui vous êtes. » Répondit-il.

Il n'y avait là ni politesse ni vulgarité. Juste de l'incompréhension la plus totale face à une situation inédite. D'où le connaissait-elle ? Et pourquoi prétendait-elle l'avoir cherché assidûment ? Il fallait bien être folle pour chasser le grand méchant loup jusque dans la forêt. Souhaitait-elle mourir ? Non parce que techniquement c'était dans ses cordes, mais il trouvait étrange de faire la discussion avant de se faire manger.

« Si je vous avais déjà rencontrée, je pense que je m'en souviendrais. »

Et ce n'était pas peu de le dire. Difficile d'oublier un tel visage. Pour un peu il serait capable de la laisser vivre, juste parce que ce serait du gâchis d’abîmer une si belle créature. Lentement, il fit un pas vers elle comme pour l'admirer de plus près. Les branchages secs craquèrent sous son pied sans qu'il n'y fasse vraiment attention. Il était subjugué. Pour le moment le parfum de la demoiselle cachait le fumet de son corps, mais il ne doutait pas du goût qu'elle pourrait avoir sous ses crocs aiguisés. Alors qu'allait-il décider ? Comestible ? Ou pas comestible ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 450 MOTS.


_________________

- Tire la chevillette, la bobinette cherrera. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 49
Date d'inscription : 01/09/2016

Message#Sujet: Re: « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde   Mar 4 Avr - 15:06

Les crocs plantés dans son âme
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Adélaïde se contentait de le regarder, le détaillant un peu sans pour autant paraître insistante ou mal élevée. C’est juste qu’elle avait tellement espéré le revoir que cela semblait presque irréel. Peut être même que cela ne l’était pas et qu’elle était dans une quelconque illusion. Ou songe. Elle ne saurait le dire mais cela n’avait plus beaucoup d’importance à présent car il était là. Bien devant elle. Quoiqu’elle hésitât à le toucher pour voir s’il était bien là mais cela aurait été sûrement de trop. De toute évidence il semblait surpris qu’elle prétende le connaître et l’avoir cherché. Ce qu’elle pouvait comprendre étant donné que si elle l’avait vu plusieurs fois, lui ne l’avait jamais aperçue. Il était évident qu’il puisse se sentir déstabilisé par ses propos.

« Je ne crois pas savoir qui vous êtes. »

Elle lui sourit doucement. Certes elle ne s’était pas présentée. Elle en oubliait toutes ses manières. Elle ne s’était pas du tout attendue à cette situation même si elle l’avait beaucoup espérée. Elle reste parfaitement immobile et continue de le regarder tranquillement.

« Je m’appelle Adélaïde Laval. »

Elle se contente de cela. Lui faire une biographie de sa vie oh combien ennuyeuse ne l’intéresserait dans doute absolument pas alors autant le laisser tranquille avec son histoire. Son nom devrait bien le contenter pour le moment. Elle lui parlait d’une voix calme et posée, elle ne se ressentait aucune once de peur en sa présence.

« Si je vous avais déjà rencontrée, je pense que je m'en souviendrais. »

Là encore, elle esquisse un petit sourire. Elle prenait cela pour un compliment. Encore une fois, elle comprenait ses dires puisque techniquement c’est elle qui le voyait et non l’inverse, se rendant à la taverne exprès pour le voir sans pour autant qu’elle aille à sa rencontre. Elle n’aurait pas su quoi lui dire, lui qui racontait des histoires tellement palpitantes. Elle semblait bien insipide fasse à lui. Elle le regarde s’approcher sans esquisser un quelconque mouvement de recul. Elle ne se sentait pas menacée.

« C’est normal. En fait, je venais vous écouter à la taverne mais je ne suis jamais allée vous aborder. Vous ne m’avez donc jamais vue. J’aimais beaucoup écouter vos histoires et j’ai été très déçue de ne plus vous y voir. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Les crocs plantés dans son âme. » | Sylvain & Adelaïde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sérénité / Serene Grace
» [3.xD] Bug planté dans un pC
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: La forêt-