Partagez | 
 

 La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 6 Aoû - 22:37

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Comment est-ce que c’était possible maintenant ? Il n’en savait rien et en réalité, Geoffroy ne cherchait même pas réellement à le savoir. La seule chose sur laquelle il se concentrait, c’était sur le fait qu’il pouvait de nouveau traverser l’océan et retrouver son royaume. Il n’avait pas abandonné, il avait continué à survivre dans ce royaume qui n’était pas le sien, dans cet endroit qui n’était pas sa maison et parmi ce peuple qui n’était pas le sien… qu’il n’affectionnait pas comme le sien d’ailleurs. Mais cela ne voulait pas dire qu’il avait abandonné l’idée de pouvoir un jour rentrer. Les années avaient coulé abondement, mais il avait toujours gardé espoir qu’un jour, prochain ou non, il allait pouvoir rentrer. Parce qu’il avait découvert qu’il n’y avait plus de barrière, par une connaissance qu’il avait, découvrant qu’il avait pu se rendre de l’autre côté. Il ne savait pas plus d’où était venu cette barrière que la manière dont elle avait disparu, mais en cet instant précis il ne se posait plus la moindre question de toute façon.

Parce qu’il venait de poser les pieds sur Féerie et qu’il n’y avait vraiment pas plus beau sentiment qu’en cet instant précis. Cela lui fit un bien fou de pouvoir retrouver le climat bien moins chaud de son royaume, celui qu’il avait quitté il y avait bien trop d’année maintenant. Il avait le sentiment de respirer de nouveau et il n’avait plus qu’une seule idée en tête, celle de pouvoir retrouver Jocaste. Alors tout naturellement, Geoffroy s’était rendu dans la maison qu’ils avaient partagé pendant leurs années ensemble, se rappelant sans aucun souci le chemin l’y conduisant. C’était comme dans ses songes, ceux qu’il faisait depuis qu’il se trouvait au Royaume du Bout de L’Océan, il marchait sur ces routes, il se dirigeait vers chez lui et il allait pouvoir retrouver son épouse. Celle qui lui manquait tant.

Sauf qu’en arrivant sur place, il ne put qu’apprendre son absence. Est-ce que c’était réellement étonnant en même temps ? Non, parce qu’il avait passé plus de vingt ans loin de cet endroit, loin de son épouse. Il crut au pire, un instant, se demandant si elle était encore là. Bien sûr, pendant toutes ces années, Geoffroy s’était demandé comment Jocaste avait vécu pendant toutes ces années. Si elle avait su qu’il était en vie déjà ? Si elle avait refait sa vie. Ce genre de chose qui l’avait tourmenté pendant toutes ces années. Il découvrit alors que Jocaste était maintenant la dame de compagnie de la souverain… Aurore. Tant de chose avait changé dans ce royaume, Geoffroy ignorait tout. Il se rendit donc au château, se demandant même s’il allait pouvoir s’y rendre, s’il allait pouvoir y entrer et se posant simplement mille questions.

Il parvint à s’approcher et à entrer dans le château, on le laissa faire en effet quand il prononça son nom. Il demanda à ce qu’il puisse voir Jocaste. Les gardes l’informèrent qu’ils allaient la chercher et il resta, pendant ce temps, dans les jardins. Ce château, il avait eu l’occasion de le voir de nombreuses fois dans son autre « vie ». Maintenant, tout lui semblait différent. Son regard ne pouvait pas s’empêcher de parcourir les alentours d’ailleurs, alors qu’il attendant… le cœur battant, de pouvoir retrouver son épouse.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Lun 7 Aoû - 19:44


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
R

ien n'aurait su préparer Jocaste à ce qui devait l'attendre, ce jour, en obéissant à la vindicte des gardes royaux malgré sa réticence et en se rendant dans les jardins du château à leur demande, où un homme mystérieux dont on avait refusé de lui apprendre l'identité l'attendait supposément. Elle n'avait envisagé ce genre de scénario que dans ses rêves, et sans pour autant y croire, bien sûr, parce qu'elle savait bien que la réalité était toujours bien plus cruelle que les songes. Oui, elle avait espéré que, par elle ne savait quel miracle, son époux soit encore envie, elle avait espéré le retrouver et pouvoir le serrer dans ses bras, l'embrasser, le retrouver... mais elle savait bien ce qu'il en était. Geoffroy était mort au combat, il ne reviendrait pas. Son deuil était infini, elle ne pensait pas qu'il s'achèverait un jour, mais il ne se nourrissait pas d'illusion, il ne reviendrait pas, et elle n'attendait pas qu'il revienne. Jocaste avait laissé les jours, les semaines, les mois, les années filer, et si ses sentiments étaient demeurés intacts, sa douleur devenant seulement plus supportable au fil du temps, elle voyait, incontrôlable, ses souvenirs s'estomper, pour son plus grand malheur. Elle luttait, jour après jour, pour ne pas oublier les traits de son visage, le son de sa voix, le goût de ses lèvres, la texture de sa peau, son parfum... C'était une lutte acharnée mais qui semblait néanmoins vaine, car tout s'estompait, oui. Tout ou presque. Les sentiments non, la douleur et la solitude non plus...

Les gardes auraient décidé de lui apprendre sans détours que son mari l'attendait à l'extérieur du château, elle ne l'aurait pas cru un seul instant, et aurait certainement envoyé balader ces importuns pour cette farce de mauvais goût. Elle ne croyait pas dans le retour de Geoffroy... Mais la curiosité l'avait emporté sur l'énervement, puisque, judicieusement, on lui en avait dit le moins possible. Jocaste avait donc délaissé ses appartements pour se rendre jusqu'aux jardins...

Quand elle aperçut sa silhouette au loin, ce fut comme si on lui portait un coup au coeur. A cette distance, elle pouvait bien confondre, elle pouvait bien se tromper, il était même logique et certain qu'elle se trompait bel et bien, et pourtant, son esprit s'était aussitôt vu envahi de cette certitude. C'était lui. Elle le reconnaissait, ça ne pouvait qu'être lui... en même temps que ce ne le pouvait en aucun cas. A mesure qu'elle approchait et qu'elle pouvait l'observer avec plus de détails, la certitude se renforçait. Les années avaient passé, bien sûr, mais elle le reconnaissait sans l'ombre d'un doute, et pourtant...

-C'est impossible...
, sut-elle articuler à voix haute, le coeur battant.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Lun 7 Aoû - 21:53

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Le temps lui sembla vraiment long quand il attendait dans les jardins du château, que son épouse vienne à sa rencontre. Il n’en revenait vraiment pas d’être là, il était au point de ne pas être capable de s’empêcher de se pincer pour s’assurer qu’il avait bel et bien traversé l’océan, qu’il se trouvait dans le château du roi Dorian. Enfin, du roi Edgar d’après ce qu’il avait compris maintenant. Il avait encore tellement de chose à apprendre, mais pour l’heure, il voulait simplement voir son épouse. Il avait craint qu’elle ait disparu quand il s’était rendu dans leur ancienne maison et qu’il ne l’y avait pas trouvé. En même temps, il n’avait sans doute aucune raison de penser qu’il allait juste pouvoir la retrouver, comme si de rien n’était. Comme si les années n’avaient pas passé, alors qu’elles avaient passé évidemment. Tant d’années étaient passées… tellement passées. Rien ne serait sans doute comme avant, mais cela n’enlevait pas le fait qu’il attendait avec impatience de la voir. Comment pourrait-il en être autrement en même temps, alors que ça faisait plus de vingt ans maintenant qu’il avait quitté ce royaume, qu’il était parti pour la guerre et qu’il n’était pas revenu. Vingt ans qu’il attendait avec impatience de revoir sa tendre épouse, qu’il pensait chaque jour à elle.

Et après un temps qui lui sembla vraiment long, elle s’approcha. Il aperçut une silhouette approcher, qu’il reconnut évidemment de loin. Il sentit son cœur s’accélérer à chaque fois un peu plus qu’elle s’approchait. C’était tout simplement incroyable, il avait cru ne jamais la revoir. Jocaste avait changé, bien évidemment, mais il ne pouvait que la reconnaître, il l’aurait reconnu entre mille. Même avec ses cheveux courts, qui étaient long quand il était parti pour la guerre. Même avec les vingt ans en plus. Lui aussi avait changé après tout, c’était comme ça. Mais il osait croire que rien ne pouvait les empêcher de se reconnaître. Quand elle articula quelques mots, ce fut pour dire que c’était impossible. Geoffroy ne put s’empêcher d’afficher un léger sourire en entendant cela, évidemment que c’était impossible… et pourtant.

« Je suis bien là… » Dit-il alors d’une voix légèrement tremblante dû à l’émotion.

Il avait envie de la prendre dans ses bras, il avait envie de venir l’embrasser, cela faisait tellement longtemps qu’il attendait de pouvoir la retrouver, de pouvoir la sentir de nouveau contre lui. D’être avec elle tout simplement. Sauf qu’il ne savait pas ce qu’il pouvait se permettre. L’envie était là mais… qu’en était-il pour elle ? Il avait envie de croire qu’elle puisse être heureuse de le revoir, mais en même temps il ne pouvait pas lire dans ses pensées. Pendant toutes ces années, il avait attendu le moment de pouvoir la retrouver et la rejoindre. Mais elle était peut-être… passé à autre chose. Évidemment qu’il ne pouvait pas s’empêcher de penser à ça, même s’il ne devrait sans doute pas. Ces vingt ans qui étaient passés avaient forcément laissé des traces.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Lun 7 Aoû - 22:34


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
S

a voix... Comment aurait-elle pu l'oublier totalement ? Comment pourrait-elle la confondre avec n'importe quelle autre ? Elle résonnait en elle comme aucune autre n'aurait su le faire. Elle trouvait un écho direct dans son esprit, et elle sentit son coeur s'emballer plus encore, à une vitesse folle. Le temps avait laissé des traces, bien sûr, sur lui comme sur elle, mais elle était totalement sûre qu'il s'agissait de lui. Oui, c'était impossible, pourtant, mais à ses yeux, ça ne faisait malgré tout aucun doute, elle avait mille questions à l'esprit, mais pour l'heure, elle ne voulait pas les poser, une seule chose comptait, c'est qu'il était là, elle l'avait retrouvé, enfin retrouvé. Elle s'approcha lentement de lui, peut-être trop lentement. Elle craignait, quelque part, que les derniers pas qui la séparaient de lui ne dissolvent son image, ne le fassent disparaître pour de bon. Elle craignait de découvrir qu'il s'agissait d'une illusion, qu'elle avait imaginé tout ça, que son image s'évapore sitôt qu'elle aurait fait un pas de plus. Mais non, il ne disparut pas, et quand sa main caressa doucement son visage, son regard plongé dans le sien, elle ne put que constater combien tout ça était réel. Elle se sentit envahie d'un frisson immense... Geoffroy était là, il était bien en vie... Plus de vingt ans s'étaient écoulées, elle l'avait cru mort, mais il était bien là, et même s'il n'esquissait pas le moindre mouvement dans sa direction, elle voulait se sentir encouragée par sa voix, son regard, ses mots...

-C'est bien toi...,
dit-elle, comme si articuler ces mots à voix haute allait leur donner plus d'impact. Et quelque part, c'était en effet le cas, tout lui apparaissait tout à coup bien plus réel, c'est un fait.

Elle n'hésita pas plus longtemps et se serra immédiatement dans ses bras, le serrant aussi fort qu'elle le put, Elle avait envie de le garder contre elle pour toujours, pour s'assurer qu'il ne lui échapperait plus jamais, que jamais elle ne le perdrait. Elle enfouit sa tête au creux de son cou, savoura toutes ces sensations que le temps avait voulu dissiper malgré ses efforts et qu'elle retrouvait tout à coup avec tant d'intensité que l'on ne pouvait que croire qu'elle les avait toujours éprouvées de la sorte sans discontinuer. Les larmes lui montaient aux yeux sous l'effet e l'émotion, mais elle les contenait du mieux qu'elle le pouvait. Elle profitait seulement, à présent, de cette étreinte qu'elle ne voulait jamais voir se finir... Qu'importe ce qui avait pu se passer, son mari était de retour, et il lui revenait.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 8:17

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Chaque seconde qui s’écoulait, chaque mouvement de rapprochement de Jocaste, donnait un peu plus à Geoffroy le sentiment que le rêve devenait réalité. Même s’il avait fait la traversé, même s’il avait posé le pied sur Féerie, qu’il avait l’ancienne maison où il vivait et maintenant le château qu’il avait connu à une époque bien lointaine, il avait craint de rêver. Pourquoi pas après tout. L’ancien garde royale avait quand même envie de rentrer chez lui depuis si longtemps, il espérait traverser la mer depuis tant d’année. Cela ne serait pas forcément étonnant qu’il rêve de le faire, ce qui se passait d’ailleurs. Parce qu’il n’y avait pas une nuit où ses songes l’avaient conduit jusqu’à son épouse. Sauf que là, ce n’était pas un rêve non. Comment aurait-il pu rêver de cela. Chaque fois qu’il pensait à Jocaste, il revoyait sa blonde et longue chevelure, celle qu’elle n’avait plus aujourd’hui. Le visage de ses souvenirs n’avait pas les marques du temps qui avaient passé. Ce qui l’enchantait donc, parce que Jocaste était différente et c’était justement ce dont il avait besoin pour bien réaliser qu’elle était vraiment devant lui. Il était renté à la maison… enfin.

Alors qu’elle tendait sa main pour venir toucher son visage de ses doigts, Geoffroy ferma une seconde les yeux, profitant pleinement de ce simple contact. Tout cela était tellement réel, ça lui faisait un bien fou. C’était bien lui, oui, il n’y avait pas de toute. C’était bien eux, ils étaient là, l’un en face de l’autre. Pas pour longtemps cependant, puisque Jocaste vint, dans un grand soulagement de Geoffroy, se serrer dans ses bras. L’homme sera plus encore cette étreinte, serra plus fortement son épouse contre lui, un contact qu’il avait craint de ne pas ressentir un jour de nouveau, mais qui avait bel et bien lieu. Cela lui faisait tellement de bien de la sentir contre lui, qu’elle soit là, qu’il soit là, c’était comme si ces vingt dernières années n’avaient plus aucune importance. Elles n’en avaient pas non, parce qu’il était là. Sans briser leur étreinte, l’homme tourna son regard vers celui de Jocaste, plongeant ses yeux dans les siens… ces yeux qu’il aimait tant (mais il y avait foncièrement peu de chance, voir rien du tout, que Geoffroy n’aimait pas chez son épouse). Il se permettait plus de geste maintenant, sans doute à tort, mais il n’y pouvait rien. Il y avait mille questions qui lui brûlaient les lèvres, mais il ne voulait pas encore les poser. Il voulait simplement profiter du moment présent, de cet instant où il avait l’impression que sa vie reprenait vraiment le cours qu’elle devait suivre.

« J’ai cru ne jamais pouvoir rentrer. Ne jamais pouvoir te revoir. »
Lui dit-il alors, dans un souffle tout en caressant doucement son visage. Il avait crain en effet de ne jamais la revoir et pourtant, elle était là, devant lui, tout contre lui. Il avait bien fait d’espérer chaque jour de son existence de pouvoir traverser de nouveau l’océan.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 16:30


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
E

lle éprouvait, dans ses bras, le même réconfort qu'elle ressentait autrefois, celui dont elle s'était souvenu et auquel elle avait cru devoir renoncer pour toujours. Elle sentait son coeur battre contre le sien et, pour la peine, elle se sentait terriblement bien, incroyablement bien. Elle éprouvait le sentiment que le monde était à sa juste place, que sa vie avait retrouvé son sens, et en fin de compte, elle ne devait cela qu'à la manière dont il la regardait, à présent, dans les yeux, avec une force et une intensité sans pareil, il y avait tant de choses dans ce simple regard, des choses qu'elle devinait, des choses qu'elle voulait comprendre, et encore d'autres qu'elle espérait sans savoir si elle avait bel et bien raison de le faire. Elle aurait pu ne plus rien dire et se serait satisfaite d'un simple silence, si elle avait pu consacrer le reste de ses jours à cette étreinte. Elle avait eu le sentiment qu'il lui manquait quelque chose, terriblement, et ce quelque chose lui était revenu, elle était à nouveau complète... Pour autant, Geoffroy reprit la parole, affirmant qu'il avait cru ne jamais pouvoir rentrer, ne jamais pouvoir la revoir...

-Rentrer..., répéta-t-elle alors doucement. Où étais-tu ? On m'a dit que tu étais mort.

Et elle l'avait cru, pendant plus de vingt ans. Autant dire que cette expérience avait été difficile à vivre pour elle. Ne serait-ce qu'évoquer cela, le moment où on lui avait appris son décès, était terrible. Mais il était là, il était vivant... D'où revenait-il encore ? Jocaste l'avait imaginé enterré quelque part de l'autre côté de l'océan, et elle, elle n'avait eu aucun endroit où se recueillir... Mais puisqu'il était là, puisqu'il était impossible de revenir de ce royaume duquel Féerie avait été séparé par une barrière magique, qu'est-ce que ça pouvait bien vouloir dire. Est-ce qu'il était revenu en même temps que tous les autres ? Mais dans ce cas, pourquoi n'était-il pas venu la voir ? Qu'est-ce qui l'avait empêché, tout ce temps, de retourner auprès de son épouse ? Plusieurs hypothèses s'imposaient à elle, et elles n'avaient rien de franchement plaisantes, mais elle avait envie de croire que s'il n'avait pu revenir avant, c'était contre son gré, il semblait sincèrement heureux de la revoir, de la retrouver après tout ce temps, autant qu'elle l'était elle-même... Seulement, elle ne comprenait pas, et elle avait peur, quelque part, de ce qu'elle pourrait bien apprendre. Ils avaient tant de choses à comprendre, tant de choses à s'apprendre... Et en même temps, elle avait peur de gâcher leurs retrouvailles avec des mots.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 18:01

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy ne pouvait que savourer pleinement l’instant présent, le fait que Jocaste se trouve dans ses bras. Et il aimait le fait qu’ils puissent partager ce sentiment tous les deux. En tout cas, l’homme ne pouvait pas s’empêcher de croire qu’ils partageaient les mêmes sentiments, le même plaisir de se revoir. Et mine de rien, ça le rassurait énormément. Parce qu’il y avait deux dizaines d’années qui s’étaient écoulés depuis la dernière fois où ils s’étaient vus, depuis le moment où ils s’étaient dit au revoir avant qu’il n’embarque dans le bateau devant l’emmener de l’autre côté de l’océan afin de rejoindre la guerre. Geoffroy ne pouvait pas nier qu’il avait pensé que son épouse avait pu… passer à autre chose. Il n’avait aucune idée de ce qu’elle avait vécu pendant toutes ces années, de ce qu’elle avait cru. Est-ce qu’elle était au courant de la barrière qui l’avait empêché de revenir ? Il ne savait pas, il ne savait rien et d’ailleurs… il avait énormément de chose à apprendre. Tellement de chose avait changé à Féerie. Mais pour l’heure, il n’y avait que Jocaste qui l’occupait, la seule à qui il pensait pour le moment. Se demandant donc ce qu’elle avait vécu pendant tout ce temps.

Mais ce fut elle qui posa les premières questions, relevant le mot qu’il avait utilisé, le therme rentré. Il était rentré oui, depuis tout ce temps il se trouvait loin et maintenant il était de retour. Geoffroy apprit alors que Jocaste pensait qu’il était mort, parce qu’on lui avait dit cela. Ce n’était finalement pas si étonnant, parce qu’il avait été gravement blessé pendant la bataille et qu’il avait eu besoin de – beaucoup trop – temps avant de s’en remettre. Au point d’avoir pu rentrer qu’après que ça devienne impossible. Geoffroy n’osait même pas imaginer ce que son épouse avait dû vivre pendant tout ce temps… le croyant mort. Mais maintenant il était là.

« J’ai été laissé pour mort à la guerre. » Dit-il alors, surtout pour expliquer la raison qui avait dû pousser certaine personne à annoncer à Jocaste qu’il était mort. En un sens, c’était forcément normal. « Mais j’ai été sauvé, j’ai pu me remettre de mes blessures. » Il n’avait pas encore répondu à la question de son épouse sur l’endroit où il se trouvait, mais en même temps ça venait. « Et quand j’ai voulu revenir du royaume du bout de l’océan… je ne pouvais pas traverser l’océan. » Il marqua une pause. « J’ai tenté encore et encore de revenir, de te rejoindre. C’était impossible jusqu’à maintenant. »

Et il ne savait pas comment cela se faisait d’ailleurs, il ne savait pas que cette barrière qui l’avait si longtemps retenu loin de son épouse n’était autre que l’idée du souverain de Féerie. Cet homme qui gouvernait ce pays, que Jocaste soutenait d’ailleurs. Ne se doutant pas au passage que la femme était parfaitement au courant, qu’elle savait qu’il n’était plus possible de passer d’un royaume à l’autre. Qu’elle n’était pas non plus au courant du fait que c’était possible à présent. Il avait encore tant de chose à découvrir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 18:28


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
I

l avait été laissé pour mort à la guerre, c'était aussi simple que ça, et au fond d'elle, Jocaste s'en voulut de ne pas l'avoir remarqué, de ne pas l'avoir compris. Elle se disait qu'elle aurait dû sentir, comprendre quelque chose. Quoi ? Elle n'en savait trop rien, mais quelque chose, au fond d'elle, aurait dû lui servir de signe. Elle aurait dû comprendre qu'il était toujours en vie, et elle s'en voulait de n'avoir rien vu, de ne pas avoir senti qu'il était toujours en vie. Elle aimait Geoffroy. Elle l'aimait plus que tout au monde, elle n'avait pas mis longtemps à le comprendre après leur mariage, même si leurs noces avaient été arrangées. Elle le considérait comme son âme soeur, et c'était parce qu'elle savait qu'elle ne renouerait jamais une telle complicité avec qui que ce soit d'autre qu'elle avait choisi, sans l'ombre d'une hésitation, de porter le deuil tout le reste de son existence et avait fait la sourde oreille à tous les prétendants qui avaient pu espérer remplacer son mari perdu. Jocaste l'aimait tant qu'elle trouvait inconcevable de ne pas avoir compris qu'il n'était pas mort... Mais il n'avait pas l'air de le lui reprocher un seul instant quoi qu'il en soit. Il semblait, comme elle, tout au plaisir de l'avoir retrouvée, tout simplement.

-Le roi a fait construire une barrière entre les deux mondes pour empêcher leurs deux peuples de se déchirer à nouveau.
Et elle avait approuvé ce projet, elle l'approuvait toujours, d'ailleurs, car les habitants du royaume du bout de l'océan avaient été une véritable menace que le roi avait su dignement écarter. A l'époque, oui, elle s'était réjouie de cette décision, mais si elle avait su que Geoffroy était bloqué de l'autre côté. Je pensais qu'elle existait toujours...

Elle ne s'expliquait pas de quelle manière son époux avait finalement réussi à quitter la terre qui l'avait gardé prisonnier tout ce temps, mais elle était profondément et sincèrement heureuse qu'il y soit parvenu. Et quelque part, elle s'en voulait de n'avoir rien fait pour le rejoindre, elle... Elle s'en voulait de l'avoir cru mort, tout simplement, et d'avoir vécu à demi tout ce temps alors même qu'elle aurait pu être avec lui. Jocaste ne lâchait finalement pas Geoffroy du regard, et finalement, elle osa faire ce qu'elle avait craint de faire jusqu'alors, sans savoir s'il accepterait, s'il ne la rejetterait pas, tout simplement, même si tout laissait croire le contraire. Car après tout, on ne savait pas où ils en étaient. Elle déposa ses lèvres sur les siennes.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 19:20

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy ne pouvait évidemment pas en vouloir à Jocaste qu’elle l’ait cru mort. Après tout, si on lui avait dit à la fin de la guerre qu’il était mort, elle n’avait aucune raison de le croire vivant. À sa place, l’homme aurait cru également ce qu’on lui disait. Surtout qu’il n’arrivait pas ensuite, que les années avaient largement passées. C’était donc normalement qu’elle l’ait cru mort et Geoffroy regrettait simplement de ne pas avoir pu revenir plus tôt. Mais il avait tenté, encore et encore, de le faire. Jocaste lui apprit alors que le roi avait fait construire une barrière magique entre les deux mondes. Alors c’était ainsi que cette barrière était arrivée. C’était donc à cause du roi que l’homme n’avait pas pu retrouver son épouse. Peut-être qu’il devrait en vouloir au roi pour ce qu’il avait fait, mais en même temps, Geoffroy ne pouvait que comprendre la situation. La guerre avait fait de nombreux ravages, dans leurs rangs, dans le royaume du bout de l’océan. L’homme était bien placé pour savoir que les féeriens n’étaient pas bien vu dans ce royaume, que beaucoup en voulait à ce peuple parce qu’ils vivaient la misère depuis la guerre. Ils avaient sans doute de bonne raison, mais en réalité, ce n’était pas Féerie en cause de leur malheur. En tout cas, Geoffroy n’en voulait pas au roi non. Parce qu’il comprenait les intentions, il avait simplement eu envie de protéger son peuple. S’il avait été du bon côté de l’océan, il aurait approuvé l’idée. Sauf que bien sûr, la situation avait fait qu’il n’était pas du bon endroit. Découvrir que le roi avait créé la barrière magique s’il était encore là-bas, peut-être qu’il aurait moins bien prit la nouvelle. Mais là, il était ici, en compagnie de Jocaste. Alors forcément, il n’en avait plus que faire de la barrière. Mais visiblement, il n’était pas connu qu’elle était encore ouverte. Geoffroy n’avait pas besoin de dire qu’elle n’y était plus, parce que sinon il ne serait pas là devant elle. Et puis, concrètement, il n’avait plus envie de dire quoi que ce soit.

Parce qu’après que leurs regards aient continué pendant quelques secondes de s’observer l’un l’autre, Jocaste s’approcha un peu plus de lui afin de déposer ses lèvres sur les siennes. C’était tout simplement comme si le temps s’arrêtait en cet instant précis, alors que ce baiser avait le don de lui retourner complètement les sens. C’était comme s’il revenait vingt ans en arrière, comme si rien n’avait changé, comme s’ils étaient toujours au même point. L’étaient-ils ? Très franchement, Geoffroy ne pouvait que le penser, avec le geste de son épouse. L’homme ne manqua pas de répondre à son baiser en tout cas, intensifiant ce dernier, glissant ses mains dans son dos simplement pour pouvoir la rapprocher encore plus de lui. Il aimait sa présence, il l’aimait elle.

« Tu m’as tellement manqué… » Dit-il dans un souffle quand ses lèvres quittèrent celles de son épouse. « Raconte-moi ce qui t’es arrivé toutes ces années. Je suis allé dans notre maison, on m’a dit que tu n’y habitais plus. »
c’était possible à présent. Il avait encore tant de chose à découvrir.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 21:12


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste avait agi à l'instinct, elle avait répondu au besoin direct qu'elle avait éprouvé de retrouver des lèvres tant aimées et tant embrassées autrefois. Elle l'aimait de toute son âme. Même après avoir disparu vingt ans durant, il n'avait fallu que d'un regard pour qu'elle sache que ses lèvres à lui seraient à jamais les seules qu'elle pourrait bien vouloir embrasser. Elle ne savait pas exactement ce qui avait motivé son époux à venir la retrouver, mais elle voulait seulement croire que sa première pensée avait été de retrouver sa femme, qu'il avait cherché à la revoir sans se lasser comme elle-même s'était décidée à ne jamais l'oublier. Elle l'espérait, en tout cas, de toutes ses forces, car il était hors de question pour elle d'accepter qu'il puisse avoir voulu la revoir pour un tout autre motif. L'appréhension demeurait malgré tout, cependant, et elle fut seulement soulagée quand Geoffroy lui rendit son baiser, avec autant de passion, si ce n'est plus, même, qu'elle en avait elle-même mis à l'embrasser. Son coeur battait la chamade, comme il lui semblait n'avoir jamais battu auparavant, et ça lui faisait un bien fou, réellement. Elle se sentait renaître en un seul baiser. Elle avait le sentiment de revivre, oui, c'était aussi simple que ça. Ce baiser ne pouvait vouloir dire qu'une chose : il l'aimait encore, lui aussi. Le comprendre lui faisait un bien fou, la rassurait terriblement. Elle l'avait retrouvé, oui, mais surtout, elle n'allait pas le perdre à nouveau. Du moins l'espérait-elle. Et le croyait-elle quand elle l'entendit lui dire qu'elle lui avait tellement manqué. C'était complètement réciproque, et c'était une sensation incroyable que de le retrouver enfin. Un véritable réconfort. Quand il lui demanda ce qu'elle devenait, elle sut à peine par quoi commencer. Il y avait tant de choses à dire, en réalité. Et en même temps, est-ce que tout était nécessaire à raconter. Vingt années, ça pouvait être si court et si long en même temps à résumer.

-J'ai vécu chez nous un temps, mais je ne supportais plus de vivre là-bas,
lui apprit-elle alors. Et elle regrettait un peu, aujourd'hui. Si j'avais su, jamais je ne serais partie. Et c'était sincère, cette maison lui rappelait des souvenirs terribles, elle avait voulu les occulter. Aujourd'hui, c'était autre chose. Quand Edgar a pris la tête du royaume et après qu'il a épousé Aurore, elle m'a demandé d'être sa dame de compagnie, c'est pourquoi je vis au château, à présent. Elle marqua une légère pause. Il ne m'est pas arrivé grand-chose de plus... Et le pire, c'est que c'était vrai. Mais toi, alors ? Comment était-ce, de l'autre côté de l'océan ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mar 8 Aoû - 22:09

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy avait eu peur jusqu’à présent, qu’elle ne partage plus ses sentiments. Après tout, leur mariage leur était tombé dessus sans qu’ils ne le demandes tous les deux. On les avait mariés, leurs sentiments étaient arrivés après. Et même si l’homme aurait sans doute eu le cœur brisé si jamais Jocaste n’avait pas partagé le même enthousiasme, il n’aurait pas réellement pu lui en vouloir. Parce qu’encore une fois, vingt ans venaient quand même de s’écouler et elle l’avait cru mort. Mais en même temps… après tout ce temps, après toutes ces tentatives vouées à l’échec de revenir, avant de finalement pouvoir le faire, il aimait sentir autant de sentiment dans le baiser qu’ils échangeaient. Ils s’aimaient, pas comme au premier jour, parce qu’alors qu’ils s’étaient rencontrés, ils n’avaient pas encore vu naître ce genre de sentiment l’un à l’autre. Mais comme ils en avaient rapidement ressenti au quotidien, dans cette maison qu’ils avaient partagé pendant quelques années (avant la guerre), après leur mariage. Ces sentiments qu’ils partageaient encore et qu’ils allaient sans doute partager pour toujours. Geoffroy se sentait tellement heureux de pouvoir retrouver Jocaste et de constater qu’ils avaient encore autant de lien tous les deux. Est-ce qu’ils pouvaient repartir à zéro tous les deux, reprendre où ils en étaient ? L’homme espérait bien que oui, parce que ce n’était finalement que la seule chose qui l’avait maintenu debout, le fait de pouvoir retrouver son foyer, son épouse.

Jocaste lui apprit un peu plus sur les événements qui avaient eu lieu pendant toutes ces années où ils avaient été loin, l’un de l’autre. Elle avait vécu pendant un temps chez eux, mais cet endroit lui avait rappelé rapidement de trop mauvais souvenir. Geoffroy ne pouvait que comprendre, même s’il devait bien avouer qu’il aurait quand même bien aimé qu’elle continue d’y vivre. Surtout pour parvenir à la retrouver plus facilement. Mais en même temps, il avait quand même réussi à la retrouver. Ils avaient simplement perdu leur maison, mais ce n’était rien en comparaison de tout ce qu’ils étaient en train de gagner maintenant. Edgar avait donc pris le pouvoir et il avait épousé Aurore… il y avait tellement de chose qu’il devait apprendre. Jocaste était donc devenue la dame de compagnie de la reine. Ce n’était pas rien, au final.

« Il y a tellement de chose que je dois rattraper. » Dit-il alors, se sentait réellement perdu sur ce que devenait Féerie. Mais en même temps, à la différence, il en savait un paquet sur le royaume du bout de l’océan. « C’est… ça n’a rien de merveilleux. » Il se montrait parfaitement honnête, en même temps il ne pouvait pas vraiment être objectif parce qu’il avait eu vraiment envie de quitter cet endroit à chaque nouvelle journée. « Il fait très chaud, beaucoup trop chaud même si on s’y habitue. Mais l’endroit est… ce royaume est plein de misère, de crime. Il n’a rien d’agréable. »

Et accessoirement, l’homme n’avait que peu d’affection pour ce peuple, même s’il y avait certaine personne avec qui il s’était quand même bien entendu.

« Je ne rêvais que d’une seule chose… traverser enfin cet océan. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 13:14


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
G

eoffroy avait bien des choses à rattraper, c'était une certitude, et Jocaste était heureuse, plus qu'heureuse, même, qu'il voit les choses comme telles, car cela signifiait qu'il ne comptait pas repartir, qu'il tenait réellement à rattraper le temps perdu, à demeurer auprès d'elle quoi qu'il puisse arriver. Oui, Jocaste savait qu'ils avaient dû changer au fil du temps, que se rappeler ce que cela faisait d'être ensemble allait leur demander une certaine adaptation... qui sait s'ils en seraient capables, d'ailleurs ? Jocaste avait envie d'y croire, terriblement envie, mais entre ce que son coeur désirait et ce qui serait... disons qu'il y avait un immense fossé, qu'elle espérait être capable de franchir, comme Geoffroy avait eu le courage de traverser tout un océan pour la retrouver. Elle l'écouta donc lui parler de sa vie, de ce qu'était pour lui le royaume du bout de l'océan, ces terres lointaines qu'elle avait longtemps rêvées avant de profondément les haïr, les haïr parce qu'elles lui avaient enlevé l'homme qu'elle aimait. Et qu'elle haïssait toujours pour les mêmes raisons : parce qu'elle l'avaient maintenu prisonnier. Ce n'était pas Edgar qui était à blâmer pour cela à ses yeux mais bien ceux par qui la guerre était arrivée.

Aux dires de Geoffroy, ces contrées lointaines n'avaient donc absolument rien de merveilleux. Elle s'en était doutée, mais elle prenait plaisir à l'entendre, elle n'aurait pas aimé que son époux soit nostalgique du monde dans lequel il avait passé presque la moitié de sa vie... Elle avait envie qu'il ne regrette rien, elle avait envie de lui prouver qu'il avait bien fait de revenir, et qu'elle n'attendait que lui, fût-ce inconsciemment. Une chaleur insupportable, le crime au grand jour, un peuple en souffrance. Ce n'était finalement pas difficile de préférer Féerie à cet endroit, il était évident qu'il n'y faisait pas bon vivre et Jocaste sentait son coeur se serrer à l'idée que son mari y ait été prisonnier tant de temps... C'était injuste, et elle n'avait rien fait pour lui.

-Et tu es là, maintenant,
répondit Jocaste dans un sourire en serrant la main de son époux dans la sienne. Il était là, oui, et elle refusait qu'il aille où que ce soit. Tu verras, Féerie n'a jamais été aussi harmonieuse et prospère que depuis qu'Edgar nous gouverne. Je demanderai à Aurore de t'introduire auprès de lui, je suis certaine qu'il pourra te trouver une place au château. Et il était même indispensable que ce soit le cas, au demeurant, Jocaste ne comptait rien laisser gâcher son bonheur présent. Tu comptes bien demeurer ici, n'est-ce pas ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 13:36

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Il était là maintenant, oui, c’était comme un rêve éveillé. Sauf que ce n’était pas un rêve, il était bel et bien là, sa main était bel et bien dans celle de son épouse et ils étaient l’un en face de l’autre. Il pouvait la toucher, l’entendre, la sentir… c’était tout simplement merveilleux. Il avait enfin réussi à traverser l’océan, sans savoir encore exactement comment c’était possible, mais sans avoir réellement envie de chercher à le savoir. Ce qu’il savait, c’était qu’il était là et c’était tout ce qui comptait. Il avait enfin quitté le royaume du bout de l’océan, il avait enfin retrouvé son monde. Geoffroy afficha un sourire quand Jocaste lui affirma qu’il découvrirait bien vite que le royaume était bien différent maintenant qu’Edgar avait pris le trône. C’était une information vraiment bizarre encore pour lui, de se dire que c’était lui le nouveau souverain de Féerie. Il y avait temps de chose à apprendre encore. Mais il avait quand même vu, du peu qu’il avait pu traverser depuis la plage, que Féerie était différent. Il ne saurait pas réellement décrire ce qu’il avait ressenti, mais il y avait comme un apaisement général. Bien sûr, c’était loin d’être réellement le cas, mais en surface en tout cas ça l’était. Il avait hâte d’en découvrir plus en tout cas, de rattraper le temps perdu. Par rapport à Féerie, par rapport à Jocaste et même par rapport à lui au final.

Son sourire s’intensifia quand son épouse affirma qu’elle parlerait à Aurore – la femme d’Edgar donc, il notait toutes ces petites informations dans son esprit – afin qu’elle puisse demander au roi une place pour lui dans le château. Elle était certaine que le souverain saura lui trouver une place et il devait bien avouer que cette idée lui plaisait. Tout simplement parce qu’il avait envie de reprendre une vie normale à Féerie, une vie comme autrefois. Il avait servi Dorian du mieux qu’il pouvait dans la Garde Royale, il espérait pouvoir servir le nouveau roi. C’était son rôle après tout, sa destinée même. Mais bien sûr, il ne voulait forcer la main de personne. Mais il espérait bien retrouver une place quand même à Féerie, parce qu’il n’était plus question pour lui de repartir. Du moins pas définitivement.

« Je n’ai aucune envie de vivre ailleurs. »
Dit-il alors, en réponse à la question de Jocaste quand elle lui demanda s’il comptait bien demeurer ici. « Si tu souhaites toujours de moi à tes côtés. » Dit-il dans un souffle en plongeant son regard dans celui de son épouse, serrant un peu plus la main qui se trouvait dans la sienne. Les gestes, les regards en disaient long sur ce qu’ils éprouvaient. Mais quand même, vingt années venaient de passer, ce n’était pas rien. Ils allaient sans doute avoir besoin de temps pour retrouver leur marque. Ce qui n’empêchait pas Geoffroy d’avoir envie d’essayer. D’avoir plus qu’envie d’essayer. « Si tu veux bien de moi, alors je veux rester à jamais près de toi. Comme on se l’est promis. »

Sans s’aimer à l’époque, parce que leur mariage était arrangé. Mais ça n’avait guère d’importance.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 13:52


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
L

a réponse de Geoffroy se découvrait peut-être facilement dans ses gestes, dans son regard, dans sa voix... mais Jocaste ne pouvait s'empêcher de douter encore un peu malgré tout, non pas qu'elle le veuille, mais c'était plus fort qu'elle. Elle savait bien que si cette situation répondait à tous les voeux qu'elle avait pu faire à elle ne savait même pas quelle divinité dans l'espoir que son mari lui soit rendu, le temps avait passé. Si l'euphorie des premiers instants leur laissait croire qu'ils seraient capables de vivre à nouveau ensemble, rien ne leur garantissait que cela se confirmerait sur la durée, bien au contraire, même. Jocaste avait envie de croire que leur idylle pouvait renaître de ses cendres, pour la simple et bonne raison que son coeur ne battrait pas si fort en présence de l'homme qu'elle avait épousé et perdu toutes ces années s'il n'était pas son âme soeur, tout simplement. Leur histoire, ce n'était pas seulement un mariage arrangé qui, par chance, s'était transformé en mariage d'amour comme cela peut arriver parfois, c'était l'union de deux âmes destinées à se rejoindre et à se compléter, tout simplement, et pour cette raison, Jocaste ne pouvait qu'être heureuse de sentir que son époux pensait comme elle, qu'il considérait que sa place était ici.

Pas seulement ici à Féerie, donc, mais ici auprès d'elle, elle qui ne voulait de personne d'autre au monde, elle qui aurait toute sa vie gardé la seule mémoire de son unique amour sans en rechercher d'autre s'il ne lui était pas finalement revenu, affrontant tous les obstacles, pas juste pour elle certes, mais en grande partie tout de même. Ils se l'étaient promis, oui, de vivre ensemble jusqu'à la fin de leurs jours. A l'époque, Jocaste l'avait pensé, parce qu'elle s'en faisait une obligation, aujourd'hui elle le désirait, elle le désirait plus que tout. Ce serait des bouleversements, il lui faudrait du temps pour réellement retrouver la peau de la femme mariée qu'elle avait cru ne plus être pendant bien longtemps, mais elle était loin d'imaginer cela impossible malgré tout. Au contraire, elle considérait plutôt que c'était au-delà de nécessaire.

-Je tiens toujours mes promesses, Geoffroy,
répondit-elle dans un fin sourire, de ceux que peu de personnes avaient eu le plaisir de découvrir et de lui connaître, et qui lui était tout adressé. Cette promesse-là sera facile à tenir, ajouta-t-elle alors.

Rester avec lui pour toujours... Ce n'était pas ça l'épreuve, non, la véritable épreuve avait été d'être loin de lui pendant beaucoup trop longtemps, de longues années de deuil et de solitude. Mais c'était derrière eux, à présent.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 14:33

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy avait bien conscience que la situation était bien plus compliquée pour Jocaste que pour lui en un sens. Parce qu’elle l’avait cru mort, parce qu’elle s’était crue veuve, parce qu’elle avait vécu seule pendant toutes ces années en pensant être seule justement (et d’ailleurs, Geoffroy aimait l’idée qu’elle n’ait pas épousé un autre homme… ce qu’elle aurait pu faire d’ailleurs, même sans l’aimer). Lui, de son côté, s’était su vivant et il avait espérait de tout son cœur pouvoir rentrer. Il avait imaginé encore et encore la manière dont les choses pourraient se passer, voyant cependant les années passaient de plus en plus au fil du temps. Il arrivait un peu comme un cheveu sur la soupe, un cheveu qui avait délibérément tenté de venir s’installer là. Jocaste pouvait se montrer plus retissant, il ne lui en voudrait pas. Même s’il espérait quand même du plus profond du cœur qu’elle ne le repousserait pas. Leurs gestes et propos tendaient à dire qu’ils avaient encore une place ensemble, qu’ils s’aimaient encore si fortement, mais est-ce que cela pourrait suffire. Est-ce que finalement, Jocaste n’apprécierait pas plus sa vie de veuve. Il ne le pensait pas, mais il ne pouvait pas nier ressentir quand même une certaine crainte.

Quand elle lui affirma qu’elle tenait toujours ses promesses, l’homme savait que c’était vrai mais surtout il ne pouvait pas s’empêcher de sourire en comprenant ce que cela signifiait. Elle voulait toujours de lui, comme ils se l’étaient promis. Ils avaient été promis l’un à l’autre, sans pour autant ressentir le moindre sentiment l’un pour l’autre. Mais cette situation avait rapidement changé, très rapidement d’ailleurs. Jocaste était une femme merveilleuse, que Geoffroy ne pouvait qu’aimait et qu’il aimait du plus profond de son âme. Même après toutes ces années, il ne pouvait pas imaginer pouvoir vivre sans Jocaste. Surtout pas maintenant qu’il l’avait bel et bien retrouvé. Geoffroy se doutait cependant qu’ils allaient quand même devoir ajuster certaines choses, leurs vies allaient se bouleverser complètement (surtout celle de Jocaste d’ailleurs). S’habituer à revivre à Féerie c’était une chose pour lui d’assez simple, la seule chose qu’il attendait. Jocaste devait de nouveau partager son quotidien avec lui. Mais ils pouvaient le faire non ? Geoffroy ne prit pas la peine de répondre aux propos de son épouse, il se contenta dans un premier temps de simplement s’emparer de ses lèvres, dans un baiser plus que passionné. Il n’en revenait toujours pas, il était bel et bien en sa compagnie. Il ne savait pas exactement comment les choses allaient pouvoir se passer, comment ils allaient s’y prendre, si ça allait être simple ou non, mais il était là.

« Il faudra cependant que j’y retourne une fois. » Dit-il quand ses lèvres quittèrent celles de Jocaste. Autant le dire directement, il valait mieux. « Je ne savais pas que la barrière avait disparu quand j’ai pris la mer, il faut que je récupère mes effets là-bas. »

Il avait eu à peine quelques vivres pour le temps de la traversé, très peu d’ailleurs. Il pouvait très bien abandonner tout là-bas, mais il n’y tenait pas pour autant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 14:55


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
G

eoffroy ne lui répondit rien verbalement, mais ce n'était pas nécessaire en soi, car il était évident à présent que leur désir était le même : celui de se retrouver, d'être à nouveau ensemble et de regagner leur titre de mari et femme. Si elle avait eu besoin de quoi que ce soit pour achever de la convaincre de la sincérité de ses sentiments et de l'ampleur de son désir de la retrouver, le baiser qu'il déposa sur ses lèvres alors, tout teinté d'une passion comme elle n'en avait plus éprouvée depuis bien longtemps, l'aurait parfaitement rassurée. Elle pourrait passer sa vie suspendue à ses lèvres. A gouter de nouveau à ses baisers, elle se demandait bien comment elle avait été capable de s'en passer tout ce temps. Ils lui procuraient tant de frissons, tant de plaisir... Elle se sentait tout entière électrisée par ce simple contact. Non, vraiment, elle ne pourrait plus jamais se passer de lui, elle était faite pour être sa femme, l'inverse était même impensable, et elle n'avait plus envie de perdre de temps, plus une seule minute, plus une seule seconde... elle voulait que ces prochains jours, ces prochains mois, ces prochaines années soient pour eux le moyen de se consacrer l'un à l'autre, de s'appartenir, de demeurer ensemble, de ne plus jamais se quitter... mais alors que ces pensées trouvaient une juste place dans son esprit, Geoffroy, lui, semblait vouloir en décider autrement, et Jocaste se sentit d'un coup bien moins heureuse et sereine quand son époux lui apprit qu'il comptait tout de même faire le trajet en sens inverse.

-Tu as l'intention d'y retourner ?
répéta-t-elle d'une voix tremblante. Mais...

Elle baissa les yeux, la perspective de le voir prendre une nouvelle fois le large, comme autrefois, l'angoissait. Et si, cette fois, il partait et ne revenait jamais ? Et si, cette fois, elle le perdait pour de bon ? Je ne veux pas que tu y ailles..., répondit-elle alors, décidée, bien incapable de se calmer et moins encore de se raisonner. Il était sans doute normal qu'il veuille retourner là-bas, le temps de partir dignement, de s'en aller de la bonne manière. Mais maintenant qu'elle avait eu la certitude de ne plus jamais le perdre, elle se retrouvait dans l'optique de le voir s'éloigner de nouveau. Le perdre une fois avait été une véritable épreuve, de laquelle elle ne se serait jamais remise si elle n'avait pas découvert la vérité. Mais le perdre de nouveau ? Non, c'était tout bonnement impossible, hors de question, même. Elle ne voulait pas qu'il y retourne.

-Je ne veux pas que tu y ailles. Et si tu ne revenais pas, cette fois ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 16:55

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy se rendit bien compte qu’il n’aurait peut-être pas du dire ce qu’il venait de dire, au vu de la réaction de Jocaste. Effectivement, c’était peut-être un peu tôt d’aborder l’idée qu’il avait de faire un dernier allée retour afin de récupérer ses affaires de l’autre côté de l’océan, pour qu’il puisse quand même s’installer définitivement de retour à Féerie. En réalité, ce n’était pas non plus indispensable. Il y avait des effets dont il tenait de l’autre côté, comme son armure d’autre fois, ses armes, mais aussi des effets personnels et des souvenirs qu’il avait emmenés lorsqu’il était parti à la guerre. Il y tenait, mais ce n’était pas non plus complètement indispensable sans doute. En tout cas, il n’aurait vraiment pas du aborder le sujet maintenant. Geoffroy sentit son cœur se serrer en entendant la voix tremblante de son épouse, quand elle répéta ce qu’il venait de dire, le fait qu’il avait l’intention de s’en aller encore et d’y retourner.

Elle lui affirma qu’elle ne voulait pas qu’il y aille, ce qu’il ne pouvait en réalité que comprendre. Et au fond, il n’avait aucun moyen de pleinement la rassurer, surtout pas alors qu’elle lui demanda si jamais il ne revenait jamais. Ce n’était pas quelque chose d’impossible, après tout il avait été coincé une fois déjà, il pouvait très bien l’être une deuxième fois. Et le jeune homme ne pouvait pas nier avoir une certaine appréhension quand même. Simplement parce qu’il n’avait aucune envie de retourner là-bas et de ne pas réussir à revenir. Mais c’était un risque qu’il pourrait prendre en effet, simplement parce que maintenant il savait que la barrière qui avait été dressé était là par le roi de Féerie. Est-ce que ça ne signifiait pas qu’il ne pourrait pas quand même au moins faire l’allée retour.

« Je n’ai aucune intention de rester de nouveau coincé là-bas. »
Dit-il doucement, en relevant le visage de son épouse afin que leurs yeux puissent se retrouver. « Juste le temps de récupérer mes affaires, avant de revenir pour de bon et de ne jamais te quitter de nouveau. » Il regrettait d’ailleurs clairement de ne pas avoir rapporté son barda alors qu’il tentait la nouvelle traversée. Mais en vingt ans, il avait quand même accumulé pas mal de chose. Il ne pouvait pas se permettre un déménagement à chaque fois, surtout que ça ne menait jamais à rien. Il regrettait cependant pour le coup, parce qu’il n’aurait même pas à envisager de partir. « Je ne partirais pas sans avoir parlé au roi de toute façon. » Dit-il dans le but de rassurer un peu Jocaste, même s’il ne savait pas si ça allait vraiment être le cas. Pour le moment, il regrettait simplement d’avoir abordé le sujet maintenant. Ce n’était clairement pas le moment, alors que quelque minute avant Jocaste le croyait encore mort. « Mais si tu ne veux pas que j’y retourne, je n’y retournerais pas. »

Il était sincère, oui, mais en même temps il s’avérait qu’il le ferait quand même.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 17:38


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste releva les yeux quand son époux l'y invita d'un geste, elle préférait planter son regard dans le sien. Elle préférait, de très loin, soutenir le regard de Geoffroy que de se dérober, sachant qu'elle avait tant attendu de pouvoir le voir à nouveau. Mais elle avait été troublée, tout simplement, troublée par la décision de son époux. S'il était sûrement logique qu'il traverse l'océan de nouveau, elle n'avait vraiment pas la moindre envie de le voir repartir. Elle avait peur de le voir repartir. Il lui assurait qu'il n'avait aucune intention de rester à nouveau coincé là-bas. Elle était sûre et certaine de cela, elle ne se voyait pas remettre sa parole en doute une seule seconde. Oui, elle était bel et bien convaincue du fait que Geoffroy tenait à rester auprès d'elle et n'avait pas spécialement envie de repartir, mais même si le coeur n'y était pas et qu'il faisait cela par obligation, ça ne changeait rien, absolument rien à la situation, il irait là-bas, et qui sait ce qui se passerait alors. La barrière avait disparu, soit, mais c'était peut-être uniquement temporaire ? Et s'il reprenait le bateau, chargé de toutes ses affaires, et qu'il se retrouvait bloqué au milieu de l'océan. Elle ne l'avait pas vu pendant une éternité, et maintenant, elle ne voulait pas perdre de vue son époux une seule seconde. Elle sentait, d'ailleurs, que, dans un premier temps, ça allait être difficile pour elle de le lâcher un seul instant, elle aurait trop peur de découvrir que tout ça n'avait été qu'un songe... elle avait peur qu'il lui échappe, tout simplement.

-Je ne veux pas que tu y retournes, affirma-t-elle alors. Parce que c'était le cas, elle ne le voulait pas, et elle n'allait pas mentir à ce sujet, elle préférait se montrer parfaitement honnête. Mais je crois qu'il le faut. Vingt ans de sa vie s'étaient écoulés sur ces terres étrangères où il avait vécu près de la moitié de sa vie. Il avait tenté de franchir la barrière sur un coup de tête. Il était donc normal qu'il mette ses affaires en ordre avant de partir pour de bon. Elle était touchée qu'il accepte de rester pour elle, mais elle ne voulait pas qu'il ait des regrets. Oui, c'était sûrement important, tout simplement. Et puis, s'il allait parler à Edgar, elle osait espérer qu'il veillerait à ce que tout se passe bien, à ce que Geoffroy lui revienne. Promets-moi juste que tu reviendras, quoi qu'il arrive.

Une promesse ne suffirait clairement pas à la rassurer, c'est une certitude, mais ce serait déjà ça tout de même.

code by Mandy


_________________


Dernière édition par Jocaste Wincane le Dim 13 Aoû - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 19:14

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Quand Jocaste affirma qu’elle ne voulait pas qu’il s’en aille, il pensait que c’était donc pour lui confirmer qu’il ne devait pas le faire. Et Geoffroy était prêt à ne pas repartir, même pour toutes les affaires qu’il avait à récupérer de l’autre côté, pour les quelques proches qu’il avait aussi. Il pensait notamment à Clifford, avec qui il devait traiter des affaires dernièrement. Mais en même temps, s’il devait choisir entre terminer ses affaires, récupérer ses effets ou rester avec son épouse, il faisait un choix rapidement. Cependant Jocaste affirma alors qu’elle pensait qu’il devait y retourner. Geoffroy afficha un sourire en entendant ces propos, il appréciait qu’elle fasse cet effort pour lui, parce que c’était réellement un effort de sa part. C’en était un pour lui aussi, honnêtement il n’avait aucune envie de repartir, mais il le devait pour pouvoir revenir pleinement et entièrement auprès de son épouse et ne plus jamais la quitter. Même si, bien évidemment, là tout de suite, il n’avait aucune envie de s’en aller encore. Il n’avait d’ailleurs aucune idée de comment il parviendrait même à passer quelques minutes loin d’elle, alors qu’il la retrouvait à peine. Cela faisait vingt ans qu’il pensait à elle tous les jours, qu’il espérait la revoir. Il n’avait pas spécialement envie d’être constamment sur le dos de Jocaste, elle avait en plus sa propre vie sans lui et elle devait avoir ses habitudes. Ils avaient vécu si longtemps seul, il était évident qu’ils n’allaient pas trouver leur marque tout de suite.

« Je suis bien revenu. » Dit-il dans un fin sourire, même si en soit, ce n’était pas forcément le bon exemple. Geoffroy avait passé presque la moitié de sa vie dans une autre contré, avant de revenir seulement maintenant. Autant dire qu’il ne pouvait pas se permettre de mettre encore vingt ans avant de revenir la retrouver. Mais ça ne sera pas le cas, Geoffroy ne laissera pas faire ça. Et au vu de la situation, s’il pouvait vraiment parler avec le roi, il y avait quand même peu de risque que les choses tournent mal. « Je te promet que je reviendrais et rapidement, ça ne sera l’affaire que de quelques jours. »

Il aurait finalement peut-être été préférable de sa part qu’il vienne jusqu’à Féerie, pour repartir directement arranger ses affaires avant de revenir. Mais en même temps, il n’avait pas pu se retenir de chercher son épouse. Il ne regrettait pas, il n’y avait aucune raison qu’il regrette quoi que ce soit. Parce qu’il était là, devant Jocaste.

« Et de toute façon, je n’ai aucune intention de partir dans l’immédiat. »

Il venait à peine d’arriver, il allait s’accorder quand même un peu de temps à Féerie en compagnie de Jocaste. Bon, il allait forcément avoir des affaires à régler ici à Féerie, surtout s’il devait du coup plaider sa cause auprès du roi Edgar. Mais en même temps, il n’avait aucune envie de passer une seconde loin de celle qui lui avait tant manqué pendant toutes ces années.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 19:34


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste s'épargna tout commentaire quand son mari lui fit remarquer qu'il était bien revenu, là. C'était vrai, et elle devinait que ça avait été son souhait tout au long de ses années, qu'il avait tenté, encore et encore, de lui revenir, contre vents et marées... Alors elle savait bien que la volonté ne lui manquerait jamais de la retrouver. Là-dessus, ça ne faisait effectivement aucun doute... C'était les moyens dont ils pourraient disposer ou non pour lui revenir qui l'angoissaient... Elle n'avait pas envie de devoir attendre vingt ans de plus, ça lui serait véritablement insupportable... Mais elle décidait de lui faire confiance. Il lui assurait que ce ne serait l'affaire que de quelques jours, et elle avait envie de le croire. Après tout, une fois qu'il aurait parlé à Edgar, il aurait la bénédiction et la protection du roi, dès lors, il serait beaucoup plus simple pour lui de repartir et de revenir dans les meilleures conditions possibles. Et puis, la dernière fois, il partait faire la guerre, le risque pour lui de ne pas revenir était bien plus réel, parce qu'il n'est pas rare que l'on meure à la guerre... Il n'était pas rare non plus que l'on meure en mer, c'est vrai... Mais elle ne devait pas penser à cela.

Si cela ne tenait qu'à elle, elle l'accompagnerait sur-le-champ, pour être sûre de ne pas être séparée de lui, mais elle ne pouvait se permettre de s'absenter : la reine avait besoin d'elle. Elle avait hâte, d'ailleurs, de pouvoir parler de cette rencontre à Aurore. Elle lui avait si souvent parlé de son époux, elle n'avait qu'une hâte, c'était de lui apprendre qu'elle avait retrouvé l'homme qu'elle aimait, quand bien même ce semblait totalement impossible. Elle allait accepter de le croire, elle allait accepter de l'attendre pendant quelques jours, même si quelques jours, ça lui semblait vraiment beaucoup trop. Elle avait passé des années loin de lui, mais maintenant qu'ils se retrouvaient, elle ne voulait pas passer la moindre minute sans être à ses côtés.

-Il est hors de question que je te laisse repartir tout de suite,
affirma-t-elle alors dans un fin sourire. Que dirais-tu que je fasse apporter de quoi boire et manger dans mes appartements ? Je suis sûre que la cuisine féerienne doit cruellement te manquer.

Après un tel voyage, il serait normal qu'elle ait faim et soif, si ces jardins constituaient le décor romantique idéal pour leurs retrouvailles, elle manquait sans doute à tous ses devoirs d'hospitalité, elle voulait qu'il se sente bien, pour ne plus jamais avoir envie de repartir. Dans ces appartements qui pourraient aussi devenir les siens s'il le désirait.
code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 21:24

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
En soit, quelques jours, ce n’était pas grand-chose, mais Geoffroy ressentait déjà que ça allait être une certaine épreuve. Parce qu’il avait quand même passé deux dizaines d’année en dehors de Féerie, loin de son épouse, et il n’avait pas spécialement envie de partir même pendant quelques jours. Mais de toute façon, ça n’était quand même pas pour tout de suite, il ne fallait pas exagérer. Il venait à peine d’arriver, il n’avait pas envie de prendre la mer tout de suite, pas alors qu’il venait enfin de retrouver son épouse. Geoffroy afficha un sourire quand son épouse affirma d’ailleurs qu’il n’était pas question pour elle de le laisser partir tout de suite. De toute façon, comme ils l’avaient dit, l’homme allait quand même devoir rencontrer le roi, c’était la moindre des choses. Mais sans cela, Geoffroy avait surtout envie de passer du temps avec son épouse, de rattraper en partie le temps qu’ils avaient perdu. Ils ne pouvaient évidemment pas rattraper tout le temps qu’ils avaient passé loin, l’un de l’autre, mais ils pouvaient quand même rattraper un peu. Outre les changements qu’il y avait eu à Féerie, Geoffroy avait surtout envie que Jocaste lui parle d’elle. Même si elle pensait peut-être qu’elle n’avait rien à lui raconter, Geoffroy était persuadé du contraire. Vingt années s’étaient écoulées après tout.

« Tu n’imagines pas à quel point. »
Rétorqua-t-il quand son épouse lui affirma que la nourriture féerienne avait dut lui manquer. Il n’avait pas eu le choix que de manger comme le peuple du royaume du bout de l’océan, mais ils n’avaient pas du tout la même façon de se nourrir qu’eux. Mais en même temps, il n’y avait pas que la nourriture qui lui avait manqué, tout lui avait manqué. En cet instant précis, en tout cas, il ne pouvait pas nier qu’il avait vraiment faim et soif. Après une telle traversée, qui lui avait quand même demandé du temps, il n’allait pas refuser l’occasion de manger. « Ça me dit bien oui. »

Ajouta-t-il alors dans un sourire en coin. Il aimait en tout cas l’idée d’aller dans les appartements de Jocaste, afin de partager de la nourriture en sa compagnie. Tant qu’il pouvait passer du temps avec Jocaste, ça sera parfait Même si la dame de compagnie de la reine avait peut-être d’autre obligation. Il hésita une seconde à lui demander d’ailleurs, à savoir si elle n’avait pas quelque chose à faire, s’il ne la dérangeait pas. Après tout, Geoffroy était arrivé comme un cheveu sur la soupe, sans que Jocaste ne s’y attende évidemment, donc il ne voulait pas devenir un poids. Même si, en réalité, il n’avait de toute façon aucune envie que Jocaste affirme qu’elle devait s’en aller, qu’elle devait vaquer à ses occupations. Et clairement, il avait l’intention de se montrer égoïste. Le temps qu’il fallait en tout cas pour qu’ils puissent juste profiter de son arrivée soudaine.

« Je te suis. »

Lui dit-il alors simplement, puisqu’il n’avait aucune idée d’où pouvait se trouver ses appartements.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Mer 9 Aoû - 22:32


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste croyait sans mal son interlocuteur quand il lui affirmait qu'il était impatient de pouvoir goûter à nouveau aux spécialités féeriennes. Elle n'avait pu se fier qu'aux on-dits concernant le royaume du bout de l'océan, mais elle croyait sans mal ce qu'on leur avait raconté au sujet de leurs us et coutumes. Ils se comportaient globalement en sauvages, c'est ce qu'elle avait retenu, et en conséquence, il serait sans doute ravi de pouvoir retrouver enfin les bons petits plats élégants et raffinés qu'on pouvait servir dans leurs contrées. En plus, pour un premier repas au pays, il serait clairement servi, les cuisiniers du château étaient bien évidemment les meilleurs que l'on puisse trouver, et pour la peine, il ne devrait pas être déçu du voyage, dans tous les sens du terme. Geoffroy, donc, était entièrement partant pour la peine, et il ne restait donc plus qu'à le mener jusqu'à ses appartements. C'était étrange de se dire que son époux allait pénétrer dans l'endroit où elle passait sa vie quand elle n'était pas au service de la reine. Ce pouvait sans doute, quelque part, paraître absurde, d'éprouver une certaine appréhension à l'idée de le conduire chez elle alors que, après tout, ils étaient unis par les liens du mariage. Son quotidien, elle était censée le partager avec lui... En lui et place de cela, elle avait vécu seule, trop longtemps seule, mais puisqu'ils étaient à nouveau ensemble, elle avait la ferme intention d'y remédier. Elle l'intègrerait à ses habitudes, tout simplement. S'il le voulait bien, s'il ne se révélait pas trop dérouté par tous ces changements, toutes ces habitudes à prendre. Jocaste comptait vraiment sur Edgar pour lui trouver une place digne de ce nom au sein de la cour. Elle devait pouvoir demeurer à ses côtés. C'était indispensable, à ses yeux.

Elle l'entraîna donc à l'intérieur du château, passant devant les gardes qui leur adressèrent un regard de connivence qu'elle fit mine d'ignorer. Ils traversèrent plusieurs couloirs, montèrent plusieurs escaliers, puis finalement arrivèrent jusqu'à sa suite, avant d'entrer, elle héla une servante à laquelle elle demanda de leur faire porter une copieuse collation et un pichet de vin puis invita Geoffroy à entrer à l'intérieur. La pièce était bien plus modeste que les appartements royaux, bien sûr, mais Jocaste était malgré tout privilégiée, en témoignait les peintures au murs et les moulures au plafond. Un lit spacieux, une table de bureau près de la fenêtre, une table ronde entourée de quatre chaises dans un coin de la pièce, une grande commode, il y avait là tout le nécessaire pour qu'ils soient confortables.

-Et voilà, dit-elle en s'installant sur une chaise en invitant Geoffroy à faire de même. C'est chez moi à présent. Ca ne vaut pas notre maison, c'est sûr, mais j'y suis bien...

Même si elle regrettait, maintenant, la maison qu'ils avaient eu rien qu'à eux.
code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 8:28

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy se laissa entrainé vers le château et à l’intérieur du château par Jocaste. Comme il lui avait dit, il ne pouvait techniquement que la suivre, puisqu’il ne connaissait pas assez bien les lieux. Le château était le même, au final, mais il n’était pas habité par les mêmes personnes et forcément en vingt ans, il y avait quand même eu des changements. Et dans tous les cas, l’homme ne pouvait pas savoir où elle résidait. C’était assez étrange pour lui de savoir que Jocaste vivait à présent au château, l’une des choses dont il allait devoir s’habituer. Même s’ils avaient eu leur place dans la cour du château, ils n’y résidaient pas autrefois. Ils avaient leur propre maison, où ils pouvaient faire les choses comme ils souhaitaient. Leur propre domestique d’ailleurs également. Mais la situation était différente à l’époque. À l’époque, ils s’étaient mariés, ils devaient logiquement par la suite fonder une famille. Et ils l’auraient fait s’ils en avaient eu le temps. Mais avec la guerre, tout avait changé et forcément après toutes ces années… mais ce n’était rien en soit. En tout cas, Geoffroy découvrait donc le château. Il voyait bien les différences dans la décoration, dans la rénovation de certaine chose aussi sans doute. Ou alors c’était ses souvenirs qui étaient mis à mal. Il avait quand même passé tellement de temps en dehors de cet endroit qu’il ne pouvait pas se souvenir de tous les détails. Dans tous les cas, il les redécouvrait.

Geoffroy ne manqua pas de capter quelques regards qui se tournèrent vers eux, de personne qu’il ne connaissait pas. Pour le moment, l’homme n’avait – en dehors de Jocaste – rencontré personne qu’il connaissait d’avant son départ pour la guerre. Mais quelque chose lui disait que ça n’allait pas durer et en un sens, il avait envie que ça ne dure pas du tout. Il avait envie de reprendre ses marques, de considérer qu’il avait une vie dans cet endroit, parce que c’était ici qu’il avait envie de vivre tout simplement. Il ne prêta cependant pas plus attention aux gardes, se contenta donc de suivre son épouse, qui avant de rentrer dans ses appartements demandant à une servante d’apporter un repas copieux. Quand Geoffroy mit les pieds dans les appartements de son épouse, il ne put s’empêcher d’observer les lieux. Geoffroy ne savait pas exactement à quoi ressemblait les appartements « normaux » du château, mais quelque chose lui disait que ceux-ci étaient quand même particulièrement privilégié. Tout en s’installant à table en compagnie de Jocaste, Geoffroy ne pouvait pas s’empêcher de continuer d’observer la décoration sur les murs, les meubles, la pièce dans sa globalité.

« Tant que tu t’y sens bien, c’est le principal. » Dit-il dans un sourire, en tournant son regard vers son épouse. Il ne lui en voulait pas d’avoir arrêté de vivre dans leur maison. Elle n’avait eu aucune raison de le faire après tout, puisqu’elle le pensait mort. Elle avait bien fait, elle n’avait aucune raison de ne pas s’installer dans le château. « Ça te plaît de vivre au château ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 8:47


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
L'

essentiel, en effet, était très certainement que Jocaste se sente bien dans son nouveau chez-elle. Et c'était le cas. Elle y avait pris ses marques, elle y avait ses habitudes. Quoi de plus logique, puisque cela faisait presque deux décennies à présent qu'elle y vivait ? Vivre au château, pour elle, ça avait été comme prendre un nouveau départ. Ca avait été, quelque part, un moyen comme un autre de se donner une raison d'être après la mort de son mari. Jocaste, si elle n'avait pas eu ce poste auprès de la reine, se serait sans doute laissée dépérir. A dire vrai, sans les Basiel, elle n'était pas certaine qu'elle aurait été capable de surmonter la mort de son époux... Au fond, elle ne l'avait jamais vraiment surmontée, mais au moins, elle s'était trouvée une raison de se lever le matin, une bonne raison de vivre malgré tout. Elle devait énormément de choses à la famille royale, et sa gratitude envers elle était ce que l'on pouvait imaginer de plus infinie, de plus certaine et inéluctable. Elle aimerait ses appartements, même s'ils avaient dû être moins élégants, moins bien agencés, moins spacieux, car ils symbolisaient beaucoup de choses pour elle... Comme son ancien chez-elle avait symbolisé beaucoup de choses aussi, d'ailleurs, il faut bien le dire... Des choses auxquelles elle avait renoncé à regret... et trop rapidement, elle le voyait maintenant, parce que Geoffroy était bel et bien là, juste sous ses yeux, et elle n'avait pourtant rien fait du tout pour préserver ce si important souvenir de leur union.

-Je serais bien injuste de m'en plaindre,
répondit Jocaste à la question de son époux. Je vis dans le plus bel endroit qui soit au monde. Et elle le pensait réellement. Elle aimait ses terres, elles aimait le royaume qu'avait su construire Edgar, mais tout de même, elle considérait que ce château en était le plus pur joyau. Je ne manque jamais de rien, ici, et les Basiel sont comme une seconde famille, pour moi.

Seconde... pour ne pas dire la seule, en fin de compte, car voilà longtemps que Jocaste n'avait plus ses parents, elle ne possédait ni frère ni soeur, elle n'avait jamais eu d'enfants... Sa seule vraie famille, elle l'avait sous les yeux. Mais auprès des Basiel, elle avait trouvé un nouveau foyer. Au fil du temps, elle avait fini par considérer Aurore comme une soeur. Gabriel, même s'il était difficile, dernièrement, était comme un fils pour elle. Et Edgar était sans doute l'homme qu'elle admirait le plus au monde. Elle n'ajouta rien de plus, si elle l'avait fait, elle aurait été interrompue par la servante qui vint leur déposer une collation digne de rassasier l'appétit d'un ogre.
code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 12:35

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Il y avait quand même peu de chance qu’on ne puisse pas apprécier une vie de château, surtout dans des appartements tels que ceux que Geoffroy découvrait. Mais en même temps, le jeune homme n’était pas particulièrement objectif. La vie qu’il avait mené dans le royaume du bout de l’océan ne valait pas du tout une vie de château, bien au contraire. Il avait dû se battre pour survivre, résister à cette chaleur et à cette culture dont il ne connaissait rien du tout. Cela n’avait donc rien à voir avec une vie paisible dans un château, même s’il n’était pas au point de croire qu’une vie dans un château était forcément paisible et que rien ne pouvait venir entacher les choses. Il pensait donc que Jocaste avait de bonne raison d’apprécier sa vie auprès des Basiel, mais il ne se rendait pas vraiment compte à quel point elle avait eu besoin d’eux. En même temps, il aurait pu deviner, puisqu’il savait qu’elle l’avait considéré mort pendant de nombreuses années. Jocaste affirma donc qu’elle n’avait aucune raison de se plaindre, parce qu’elle vivait dans le plus bel endroit du monde. Cela manquait sans doute d’objectivité, l’ancien garde royale ne pouvait pas le nier, mais en même temps c’était tout bonnement naturel. Lui aussi, depuis qu’il avait pu retrouver Féerie, qu’il avait pu de nouveau poser le pied sur son royaume, ne pouvait que se rappeler à quel point cet endroit était beau, merveilleux. Et plus encore maintenant que dans ses souvenirs d’ailleurs. Il ne saurait pas exactement comment l’expliquer, mais c’était comme ça. Tout lui semblait bien plus beau, bien plus calme.

Quand Jocaste affirma qu’elle avait trouvé une seconde famille auprès des Basiel, Geoffroy ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer. Tout simplement parce qu’il n’osait pas imaginer ce qu’elle avait du vivre pendant toutes ces années, sans savoir qu’il était vivant. Elle l’avait cru mort, elle s’était cru veuve. La vie n’avait pas été simple ni pour l’un, ni pour l’autre, mais au moins Geoffroy avait su que son épouse était en vie et où elle se trouvait. Il avait pu espérer chaque jour de traverser de nouveau l’océan, il s’était attaché à cet espoir afin de continuer à avancer. Jusqu’à maintenant. Geoffroy s’apprêtait à dire quelque chose, quand ils furent coupés par la servante qui revenait avec la collation et le vin. Tous ces mets donnaient réellement l’eau à la bouche de l’ancien garde royale, qui n’avait pas pu voir un tel festin depuis bien longtemps. Oh, il avait vu de grande quantité de nourriture sur le royaume du bout de l’océan, mais ça n’avait rien à voir avec ce qu’il avait sous les yeux.

« J’ai l’impression d’être dans un rêve. » Commenta-t-il, pas seulement pour la nourriture évidemment. C’était un tout, il craignait même d’ailleurs de se réveiller et de constater qu’il se trouvait encore dans les chaudes contrées de l’autre royaume, qu’il n’avait pas pu retrouver son épouse. Geoffroy releva son regard vers son épouse, prenant sa main dans la sienne. « J’aurais tant aimé t’épargner tout cela. »

Dit-il alors pour revenir un peu à ce qu’elle disait avant. Pas tant que cela sa vie de château, mais le fait qu’elle ait eu besoin de soutien, qu’il n’ait pas été auprès d’elle pendant tout ce temps.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Des retrouvailles tragiques...
» BELLE TAPISSERIE
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les jardins-