Partagez | 
 

 La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 12:53


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
O

n leur avait apporté les mets les plus raffinés et les plus appétissants qui puissent être. Sans vraiment d'appétit, Jocaste se découvrait une certaine gourmandise et l'envie de goûter au moindre de ces petits plats. Mais elle n'en ferait rien, c'était l'estomac de son époux qu'elle tenait à ravir avant tout autre chose. Elle leur servit deux verres de vin quand Geoffroy reprit la parole, lui affirmant qu'il avait le sentiment d'être dans un rêve. Elle pensait exactement la même chose. Plusieurs de ses songes avaient un peu ressemblé à cela, souvent, elle l'avait revu en rêve... mais il ne ressemblait clairement pas à l'homme qu'elle avait sous les yeux, là, tous les indices concordaient pour lui faire définitivement comprendre qu'elle était bel et bien non pas dans un songe agréable mais dans une réalité qui l'était tout autant. Cette fois, ils ne se réveilleraient pas. Ils demeureraient ensemble, quoi qu'il arrive, de cela elle gagnait la certitude à chaque seconde qui passait...

Elle redécouvrait ce que cela faisait d'aimer... Pas parce qu'elle avait cessé de le faire un jour mais parce qu'elle pouvait à présent le vivre de nouveau, et bien plus intensément. Elle pourrait bien se contenter de rester là, à le regarder, à prendre pleinement conscience de sa présence à ses côtés, et ça lui suffirait, ça lui suffirait amplement, même, il n'en faudrait pas davantage pour qu'elle soit heureuse. C'était là le pouvoir qu'il avait sur elle. Autant dire qu'il n'était pas des moindres. Il attrapa doucement sa main et elle sentit un long et agréable frisson lui traverser l'échine. Ces gestes de tendresse qui avaient si longtemps appartenu au passé leur étaient encore tout naturel, comme s'ils n'avaient jamais cessé de s'en adresser. Elle adorait cela, se rendre compte que la tendresse était comme un vieux réflexe qui ne s'abandonne pas, et leurs sentiments quelque chose d'ancré en eux, à quoi ils ne sauraient jamais renoncer, à aucun instant. Mais si elle appréciait le geste, elle regretta le propos. A aucun moment, elle n'avait voulu le culpabiliser. Bien au contraire, même. Il n'était responsable de rien, après tout.

-Tu n'y es pour rien
, répondit-elle simplement, et c'était en effet le cas à ses yeux, il n'y était pour rien du tout. Elle n'allait pas faire comme si toutes ces années n'avaient pas été difficiles pour elle, comme si la solitude ne l'avait pas rongée toutes ces années, comme si elle ne s'était pas sentie terriblement démunie, mais il n'y était pour rien. Tu es là, maintenant, alors ça n'a plus d'importance. Non, plus aucune. Et puis, je n'ose même pas imaginer ce que toi tu as enduré.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 13:26

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Cela faisait tant du bien à Geoffroy de retrouver des gestes naturels avec son épouse, des gestes remplient de tendresse. En un sens, c’était un peu comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Oh, l’ancien membre de la garde royale ne se faisait pas réellement d’illusion, il se doutait qu’ils allaient quand même avoir besoin de temps tous les deux afin de retrouver leurs marques, afin de parvenir à partager un quotidien (parce qu’il ne s’imaginait pas ne pas en partager avec Jocaste), mais cela revenait quand même naturellement. En tout cas, il n’avait aucun souci à prendre la main de son épouse, à l’observer dans les yeux. Il ne réfléchissait même pas au final, cela lui venait comme ça. Comme le fait de culpabiliser un peu pour toutes ces années où Jocaste s’était senti seule. En un sens, Geoffroy savait parfaitement qu’il n’y était pour rien, qu’il n’était pas responsable de sa blessure qui l’avait laissé pour mort, qu’il n’avait pas cherché à rester coincé de l’autre côté. Mais cela ne l’empêchait pas de culpabiliser, parce qu’il aurait dû revenir plus tôt, parce qu’il aurait dû trouver un moyen, tout simplement parce qu’il aurait dû ne pas être blessé sur le champ de bataille afin de pouvoir rentrer avec les autres. Mais en même temps, il appréciait d’entendre son épouse lui affirmer qu’il n’était pour rien, que ce qui comptait à présent, c’était le fait qu’il soit de retour.

Geoffroy ne pouvait clairement pas dire le contraire, savourant tous les aspects de son retour depuis qu’il avait posé le pied à Féerie. Il était là et présentement, il partageait un repas en compagnie de son épouse, qu’il avait crain de ne pas revoir. Elle parla alors de ce qu’il avait dû endurer, il ne pouvait encore une fois pas la contredire. Geoffroy n’avait pas eu une vie de tout repos de l’autre côté de l’océan, ça n’avait pas été facile tous les jours. Il avait dû s’adapter au royaume, à la culture, au climat, au fait que les féeriens ne sont évidemment pas bien vu (mais il le rendait quand même pas mal à ces personnes un peu… voilà). Ça n’avait pas été facile tous les jours, mais en même temps, Geoffroy n’était pas des plus à plaindre non plus. Il avait réussi à s’en sortir assez bien.

« Tu sais, en dehors de la blessure qui m’a empêché de te revenir, je n’ai pas non plus trop à me plaindre. » Il cherchait aussi surtout à rassurer son épouse. « À part d’avoir été loin de toi et trop proche de ces gens. » Ce peuple qu’il n’avait pas réussi, même après toutes ces années, à porter dans son cœur. Geoffroy prit une gorgée du vin que son épouse venait de leur servir dans des verres, avant de reprendre la parole à peine sa gorgée avalée. « Il n’y a pas à dire le meilleur vin est celui d’ici. »

Tout ça, c’était juste trop beau, il adorait avoir retrouvé son monde.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 13:53


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
G

eoffroy avait beau dire que, en dehors de sa blessure de guerre, il n'était pas à plaindre, Jocaste était bien incapable de le croire sur parole, elle était convaincue qu'il dédramatisait les choses dans le seul but de la rassurer un peu, pour qu'elle ne s'imagine pas tout ce qu'il avait enduré pendant qu'il était loin d'elle, mais elle ne pensait pas être dupe. S'il avait lutté, chaque jour de sa vie, pour revenir de ce côté-ci de l'océan, c'est que sa vie n'avait pas été un long fleuve tranquille. Il avait connu la guerre, il avait été grièvement blessé, il avait cherché désespérément à revenir sans le pouvoir, sans disposer de la moindre nouvelle des siens... Comme il le disait lui-même, il avait été trop loin d'elle et trop proche de ces gens, à ses yeux, ça voulait tout dire, et elle le ressentait quand il parlait du royaume du bout de l'océan. Même après y avoir vécu tant d'années, il ne portait de toute évidence pas cet endroit dans son coeur... Raison pour laquelle il avait décidé qu'il voulait être ici avec elle et pas là-bas avec eux. Ce qui la rassurait d'ailleurs. Il y aurait eu pire que de passer toutes ces années en pensant son époux mort : il y aurait eu le fait de passer sa vie à l'attendre pour le voir revenir le temps de lui dire qu'il avait refait sa vie de l'autre côté de l'océan, et n'avait plus l'intention de vivre à Féerie. Elle se contenta d'un nouveau fin sourire quand Geoffroy constata combien le vin était meilleur ici... tant mieux, elle voulait qu'il se délecte des spécialités d'ici comme il n'aurait certainement pas pu le faire avec celles de là-bas.

-Tu ne t'es entendu avec aucun de ces gens, vraiment ?
ne put-elle s'empêcher de demander autant. Il n'y en a aucun que tu regrettes d'avoir laissé derrière toi ?

Elle n'osait pas admettre ce que cette question sous-tendait, mais c'était sûrement très clair, en fin de compte. Elle savait qu'il avait passé deux décennies sur ces terres étrangères, elle ne pouvait avoir la bêtise de croire qu'il avait vécu en ermite, sans voir personne ni consacrer du temps à qui que ce soit. Il avait forcément fait de nouvelles rencontres, vu de nouvelles personnes, évolué auprès d'autres individus. Elle n'avait pas envie qu'il se soit attaché à aucun d'entre eux, mais comment l'imaginer ? Elle avait peur, surtout, qu'il y ait eu une autre femme... Est-ce qu'elle pourrait le lui reprocher ? Pas vraiment, non, mais elle avait quand même peur que ça ait été le cas.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 14:19

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
C’était vraiment un délice. Geoffroy avait le sentiment de redécouvrir ses papilles alors qu’il goûtait de nouveau au vin de sa patrie, au vin de chez lui. Il n’y avait vraiment pas à dire tout était plus beau, tout était meilleur de ce côté-là de l’océan. Il n’était certes pas réellement objectif, ça c’était évident, mais c’était bel et bien ce qu’il pensait. Il n’y avait concrètement rien qui lui avait plus dans le royaume du bout de l’océan. Pas plus les personnes que la culture d’ailleurs. Bon, il ne pouvait pas dire qu’il avait détesté tout le monde non plus, mais il n’avait vraiment pas d’affection particulière pour ce peuple. Et d’ailleurs, la seule personne avec qui il s’entendait vraiment bien c’était Clifford, et ce n’était était un féeriens. D’ailleurs, Jocaste lui demanda s’il ne s’était vraiment entendu avec personne, s’il ne regrettait pas de laisser quelqu’un derrière lui. En aucun cas, évidemment, il avait bien trop rêvé de se rendre sur Féerie pour regretter quoi que ce soit. Bon, il tenait quand même à faire un allée retour afin de récupérer ses effets et terminer ses affaires, mais il n’y avait vraiment rien qu’il regretterait dans ce royaume. Surtout alors qu’il avait la possibilité de retrouver pleinement son épouse. Mais en même temps, l’homme ne pouvait pas s’empêcher de se demander s’il n’y avait pas une certaine question cachée dans les propos de Jocaste, le genre de question qu’il se posait de son côté aussi. Parce que forcément, il y avait quand même presque deux décennies qui venaient de s’écouler.

« Il y a bien un homme, avec qui je m’entends bien et pour qui j’ai pas mal travaillé pour m’en sortir. C’est un féeriens, coincé de l’autre côté de la barrière également. » Comme quoi, il n’avait pas été tout seul dans cette histoire. « Sinon, aucune autre personne non. »

Il n’avait pas détesté tout le monde, mais on ne pouvait pas dire qu’il se soit attaché. Il s’était entendu avec certain membre de l’autre peuple, sans plus. Sans chercher plus de toute façon, parce qu’il espérait constamment pouvoir rentrer chez lui. Il n’y avait vraiment aucun regret à avoir. Même concernant Clifford. Geoffroy l’appréciait vraiment et il aimait sa compagnie – même s’il appréciait moins ceux qui tenaient compagnie à l’homme – mais il ne lui manquerait pas. Parce qu’il serait à Féerie et que c’était la seule chose qui comptait. Son royaume, son peuple, son épouse et son nouveau roi d’ailleurs, même s’il ne le connaissait pas encore. Rien ne pourrait lui donner envie de revenir en arrière.

« Tu n’as jamais eu envie de… refaire ta vie ? »

Lui demanda-t-il alors, un peu abruptement sans doute. Mais c’était une question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment. Il comprenait que Jocaste l’aimait toujours, mais est-ce qu’elle n’avait pas aimé d’autre homme. Sans qu’elle n’ait à culpabiliser, elle le croyait mort. Mais Geoffroy devait bien avouer qu’il n’aimait pas réellement imaginer que Jocaste ait pu partager la couche d’un autre homme, inviter un autre homme dans ce grand lit.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 14:44


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
G

eoffroy apprit à Jocaste qu'il n'avait pas vraiment fait de rencontres mémorables, quand il était de l'autre côté de l'océan, il lui apprit seulement qu'il s'était lié d'amitié avec un autre homme resté coincé lui aussi de l'autre côté de la barrière. Cette pensée rassura Jocaste, pas seulement parce qu'il ne parlait pas d'une autre femme qu'il aurait pu connaître là-bas (certes, c'était une vérité qu'il aurait très bien pu lui cacher, mais Jocaste décidait de ne pas y croire, elle avait envie de croire dans la franchise de son interlocuteur), mais parce qu'il avait donc eu un ami, sur place, avec qui il avait partagé la même expérience. Ensemble, ils avaient pu se soutenir, se serrer les coudes, supporter ce nouveau climat et ce nouveau peuple. Elle ne désirait pas le savoir complètement seul, juste... bien accompagné, et manifestement, il l'avait été (bon, il y avait plein de choses que Jocaste ignorait au sujet de Clifford, si tel n'était pas le cas, elle éprouverait sans doute moins de soulagement à savoir que cet homme avait été son meilleur ami sur cet autre pays de malheur. Elle songea à interroger un peu plus son époux au sujet de ce Féerien, lui demander si, par exemple, il comptait le ramener à son retour, puisqu'il était à présent possible de franchir la barrière entre leurs deux mondes, mais elle n'eut pas le temps de formuler sa réponse, qui tendait à prendre la forme de plusieurs questionnements, puisque Geoffroy lui retourna sa question, de manière plus directe que ce qu'elle avait daigné faire elle-même. Elle fit doucement "non" de la tête.

-Je n'y ai même pas songé.


Ce n'était pas faute d'avoir reçu plusieurs propositions. Porter le deuil un certain temps, on trouvait ça respectable, aussi longtemps qu'elle, on le prenait pour de l'acharnement absurde et elle avait été à plus d'une reprise considérée comme une vieille fille. Mais elle n'avait jamais transigé, pas un seul instant, là-dessus. Elle n'avait aimé qu'un seul homme, ça lui avait suffi pour son existence tout entière, elle n'avait pas la moindre envie d'en connaître d'autres. Elle aurait pu refaire sa vie, nul n'aurait eu à le lui reprocher, par alors que son mari était considéré comme mort. Mais elle n'avait pas voulu être épouse juste pour l'être. A l'heure où ce devenait à elle de choisir son mari, elle n'en voulait plus, plus si ce n'était celui qu'on avait choisi pour elle.

-Je n'aurais jamais pu t'oublier.


Et elle n'avait jamais voulu l'oublier non plus. Pour elle, épouser un autre homme, c'était trahir la mémoire de Geoffroy. C'était impossible.
code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 15:29

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy se montrait peut-être un peu trop direct dans ses propos, dans sa question, mais en même temps il avait sincèrement envie de savoir. C’était idiot sans doute, parce que Jocaste n’avait aucun compte à lui rendre (et que présentement, il ne voyait donc aucun homme dans son lit), mais il ne pouvait quand même pas s’empêcher de vouloir le savoir. Pour le savoir, juste. Parce qu’il n’aimait pas réellement imaginer son épouse dans les bras, dans le lit, d’un autre homme. Cela aurait été naturel de sa part. Quand on devenait veuve, surtout aussi jeune, il n’y avait aucun mal à passer le deuil de son époux et de se marier de nouveau. Et puisque leur mariage avait été arrangé, cela était d’autant plus légitime. Mais si Geoffroy n’avait pas choisi d’épouser Jocaste, ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas tombé fou amoureux d’elle. Pas tout de suite, cela était venu avec le temps (mais avec un court temps cependant), mais il était quand même tombé sous le charme de la jeune femme. Il l’aimait si fort qu’il avait tout fait afin de pouvoir la retrouver, afin de pouvoir la sentir de nouveau à ses côtés. Alors forcément, ces sentiments ne pouvaient que s’accompagner d’une certaine possessivité. Geoffroy n’avait aucune raison, mais il avait quand même envie qu’aucun autre homme n’ait pu prendre sa place pendant une période, qu’aucun autre homme ne se trouve à sa place présentement d’ailleurs.

Et c’était le cas visiblement, puisque Jocaste fit d’abord un « non » de la tête, avant d’affirmer qu’elle n’y avait même pas songé. Geoffroy n’était pas né de la dernière pluie, il savait parfaitement que Jocaste était une femme magnifique (il en avait la preuve sous les yeux, elle était terriblement belle), elle avait dû faire tourner de nombreuses têtes. Est-ce que certain homme avait cherché à la courtiser ? Peut-être. Mais ce n’était pas réciproque visiblement, elle n’avait pas songé à refaire sa vie. Elle n’avait pas songé à l’oublier. Mais même sans l’oublier, elle aurait eu parfaitement le droit d’épouser un autre homme, de fonder une famille avec un homme. Après tout, elle s’était retrouvée seule et sans enfant (en même temps, c’était sans doute mieux parce que l’enfant n’aurait pas eu de père non plus), elle aurait eu le droit d’avoir envie de vieillir auprès de quelqu’un et avoir des enfants. Mais ce n’était pas le cas et tout cela avait le don de toucher énormément Geoffroy. C’était idiot sans doute mais il n’y pouvait rien, c’était comme ça.

« Je dois bien t’avouer que je préfère ça. » Il s’en voulait un peu de le dire, mais en même temps il n’avait aucune raison de taire les sentiments qu’il ressentait. « Je ne t’en aurais pas voulu dans tous les cas, mais… » Geoffroy marqua une pause, soutenant le regard de son épouse. « Je n’aurais pas pu m’empêcher d’être un peu jaloux. »

Alors qu’il n’y avait, encore une fois, aucune raison que ça soit le cas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 16:35


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
C

e n'était sans doute pas grand-chose, mais le fait que Geoffroy puisse éprouver de la jalousie la concernant, même après toutes ces années, lui plaisait beaucoup. A dire vrai, elle trouvait ça particulièrement séduisant, et flatteur qu'il puisse à ce point tenir à elle encore après toutes ces années. Elle se rendait compte qu'elle avait épousé le chevalier servant par excellence, en fin de compte. Il avait tenté à maintes reprises de traverser l'océan dans le seul et unique but de la revoir, il lui était resté fidèle après tout ce temps, il se sentait prêt à jalouser n'importe qui qui aurait osé prétendre à sa main... Elle aimait le savoir ainsi, cette perspective lui plaisait immensément. Après tout ce temps, ils étaient parvenus à respecter leurs voeux de mariage, malgré le temps et la distance. Quand deux âmes faisaient preuve de tant de fidélité et de loyauté l'une envers l'autre, comment douter du fait qu'elles soient soeurs ? Cette fois, Jocaste en était certaine, les événements et le temps avaient mis leurs sentiments à l'épreuve, mais ils en étaient ressortis plus forts... Il leur restait plein de nouvelles choses à apprendre l'un de l'autre, il allait leur falloir se redécouvrir mutuellement, pour se plaire une nouvelle fois. Et elle ne doutait pas qu'ils en seraient parfaitement capables. Même si c'était déjà bien parti. Outre le fait que Jocaste se sentait naturellement bien en compagnie de son époux, elle ne pouvait nier qu'il était franchement bel homme, ce qui ne gâchait rien, quelque part, bien au contraire, même.

-J'aurais été morte de jalousie, si tu m'avais appris que tu fréquentais une autre femme, là-bas,
assura-t-elle alors pour lui faire comprendre combien c'était réciproque.

Et c'était un fait, d'ailleurs, la jalousie était sans doute d'autant plus forte en réalité, d'ailleurs, que lui l'avaient attendue toutes ses années, et que elle avait renoncé aux autres hommes pour lui. Non pas que cela ait été à regret, aucun de ses éventuels prétendants ne l'avait jamais intéressée. Elle avait mis son coeur sous scellé, sans savoir que Geoffroy finirait par lui revenir, avec la clé adéquate, pour la libérer de sa solitude. Elle pensait, après cela, qu'elle serait bien capable de lui faire confiance envers et contre tout. Encore qu'elle pensait qu'elle ne saurait jamais s'épargner d'être un rien jalouse de lui, parce qu'elle l'avait déjà perdu une fois, et qu'il serait par conséquent difficile pour elle de ne pas vivre dans la crainte de le perdre de nouveau. Pour ne pas dire que ça lui serait impossible. Il était tout ce qui pouvait bien importer à ses yeux. Maintenant et pour toujours.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 17:47

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy savait parfaitement que si Jocaste s’était retrouvée mariée à un autre homme, il n’aurait rien eu à dire parce qu’on l’avait considéré comme mort. En un sens, ça avait été quelque peu le cas. Si on ne l’avait pas aidé à cette époque, il serait clairement mort d’ailleurs et il avait mis beaucoup de temps avant de s’en remettre. Cela aurait été parfaitement normal que son épouse se retrouve mariée à un autre, puisqu’elle était officiellement veuve. Mais dans tous les cas, ce n’était pas une chose qui avait eu lieu. Elle n’avait épousé aucun autre homme, elle n’avait même pas envisagé une seconde de refaire sa vie. Et maintenant ils étaient là, tous les deux. Ils se trouvaient l’un avec l’autre, ils s’aimaient toujours autant, ils retrouvaient l’habitude de certain geste d’affection, le monde semblait de nouveau tourner comme il le fallait. Tout simplement parce qu’après tout ce temps, Geoffroy se trouvait de nouveau chez lui, de nouveau en compagnie de son épouse.

L’homme afficha un sourire quand Jocaste lui apprit qu’elle serait morte de jalousie si jamais il avait dû lui apprendre qu’il avait fréquenter une autre femme de l’autre côté de l’océan. Ce n’était pas les jeunes femmes qui manquaient d’ailleurs et avec le bordel de Clifford, il avait quand même eu l’occasion d’en voir un sacré nombre – et elles n’étaient pas toutes correctement vêtues au passage, mais cela il allait le garder pour lui – mais jamais il n’avait posé son regard sur elles comme il le faisait avec Jocaste. Jamais il n’avait eu de désire pour une de ces femmes, malgré parfois certaines avances. Et il n’avait jamais cédé, parce qu’il aimait plus que tout son épouse et qu’elle était la seule pour qui il pouvait avoir du désir. En tout cas, Geoffroy devait bien avouer qu’il appréciait d’entendre Jocaste affirmer qu’elle serait jalouse, c’était quand même une preuve d’affection. Il ne supportait pas l’idée d’imaginer son épouse dans les bras d’un autre homme, comme il n’avait pas supporté celle d’avoir une autre femme dans ses bras.

« La seule femme qui emplissait mes pensées pendant toutes ces années, c’était toi. »
Dit-il doucement, alors que ce n’était sans doute pas nécessaire. Mais c’était la vérité, il ne mentait pas et il avait envie de bien le faire comprendre à Jocaste qui avait quand même cependant du bien le comprendre déjà. Il avait tenté encore et encore de la rejoindre, simplement parce qu’il ne pouvait pas vivre sans elle. « Je ne me souvenais pas que tu étais à ce point jalouse. »

Dit-il alors, en soutenant une nouvelle fois le regard de son épouse, un sourire mutin sur le visage. C’était vrai, il ne se rappelait pas l’avoir vu jalouse autrefois, mais en même temps, elle n’avait eu aucune raison de l’être. Quand ils s’étaient mariés, ils s’étaient juré fidélité et Geoffroy respectait toujours ses promesses. Ensuite, cela avait simplement été une évidence parce qu’il n’avait jamais eu que d’yeux pour sa chère et tendre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 18:05


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste savait bien que, au fond, elle n'aurait jamais la possibilité de savoir si son époux lui disait toute la vérité ou s'il enrobait les faits dans le seul et unique but de la reconquérir (même si elle n'avait pas besoin d'être reconquise, il était plutôt évident qu'elle était toute à lui), mais elle avait la faiblesse de vouloir lui faire entièrement confiance, elle avait envie d'interpréter leur histoire telle qu'elle lui apparaissait : une belle histoire d'amour qui avait su traverser les âges sans se ternir. Elle avait peut-être tort de penser ainsi, mais elle se refusait de croire que ce qu'elle avait ressenti de son côté, son mari, lui, ne l'avait pas éprouvé, elle avait le sentiment que leurs âmes avaient été liées, dès l'instant où ils s'étaient juré fidélité tous les deux et pour toujours ensuite. Il était l'homme qu'elle aimait, il était le seul homme qu'elle avait jamais aimé, et il en serait toujours ainsi. Elle ne remettait pas une seule seconde en question la parole de Geoffroy quand ce dernier lui assurait qu'elle avait été la seule femme à emplir ses pensées. Elle imaginait sans mal que quelques beautés locales avaient peut-être pu l'attirer, mais elle pensait quand même qu'il s'était toujours abstenu, par considération envers elle. En lui revenant ainsi, fidèle, inchangé, elle lui avait prouvé qu'il était décidément le meilleur mari qu'il puisse être et qu'une femme puisse espérer avoir. Et c'était le sien. Forcément, elle n'avait pas la moindre envie de le partager avec qui que ce soit d'autre. Et oui, quelque part, ça pouvait bel et bien la rendre jalouse, elle le reconnaissait. C'était un trait de sa personnalité qu'il n'avait pas e l'occasion de connaître à l'époque, mais il fallait bien qu'ils aient un peu changé. Encore que s'il ne lui en donnait pas de raison, Jocaste n'aurait aucune raison d'être jalouse. Envieuse à certains moments, peut-être, mais jalouse non.

-Je ne l'étais pas,
répondit-elle alors. Et je ne le serai plus, maintenant que tu es de retour. Encore qu'elle ne savait pas du tout comment elle réagirait, elle avait oublié ce que cela faisait que d'être en couple, elle se doutait que ça demanderait un certain temps d'adaptation pour commencer, mais ils en étaient tous les deux capables, parce qu'ils en avaient tous les deux envie, tout simplement. J'espère juste que je ne vais pas te décevoir, je ne suis plus exactement celle que j'étais avant.

Elle espérait ne pas avoir trop changé pour autant, mais il est vrai que l'un et l'autre étaient restés amoureux de souvenirs. Est-ce que ça suffirait.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 18:46

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy n’avait aucune raison d’enjoliver la situation, de mentir à son épouse, parce que la situation était bel et bien comme il le découvrait. Il y avait eu des femmes, dans son sillage, pendant ces vingt années, mais ce n’était pas pour autant qu’il eût succombé à leurs charmes. Parce que ça ne l’intéressait pas. Quel intérêt avait-il eu à le faire, alors que sa merveilleuse épouse se trouvait chez lui. Si la barrière n’avait jamais disparu et si Geoffroy avait fini sa vie dans le royaume du bout de l’océan il aurait fini seul tout simplement. À quoi bon ? Il aimait son épouse. Celle-ci n’avait donc aucune raison d’être jalouse, comme il n’avait sans doute aucune raison de l’être non plus de son côté. Mais irrémédiablement, les sentiments qu’ils ressentaient l’un pour l’autre ne pouvaient que les pousser à ressentir une certaine possessivité et une certaine jalousie, parce qu’ils tenaient l’un à l’autre. Et que là, forcément, ils venaient quand même de passer de nombreuses années loin, l’un de l’autre. Jocaste lui affirma qu’elle n’était pas jalouse avant, raison pour laquelle il ne risquait pas de se souvenir qu’elle l’était, précisant au passage qu’elle ne le serait plus maintenant qu’il était là. Geoffroy aimait la confiance qu’elle ressentait pour lui, surtout qu’elle avait parfaitement raison de lui faire confiance.

Même si bien sûr, les deux époux ne pouvaient pas réellement savoir comment ils allaient réussir à vivre tous les deux, puisqu’ils avaient quand même vécu loin l’un de l’autre pendant tout ce temps. Ils allaient avoir besoin sans doute de temps afin de parvenir à reprendre leurs habitudes.

« Et je ne suis plus vraiment le même qu’autrefois. »
Ajouta-t-il quand Jocaste précisa qu’elle avait changé, qu’elle n’était pas exactement la même qu’avant et qu’elle espérait qu’elle n’allait pas le devoir. « Il n’y a aucune raison que je sois déçu. »

Il le pensait sincèrement. Les années avaient passé, mais il suffisait de voir la manière dont ils se regardaient pour comprendre qu’il n’y avait aucune raison qu’ils soient déçus. Bien au contraire. Même si bien sûr ils avaient évolué, que ça soit mentalement et physiquement. Geoffroy n’était plus le jeune homme d’autrefois (beau ou pas, il ne se permettrait pas de le dire), son corps gardait quelques stigmate et cicatrices de la guerre, il espérait toujours plaire à Jocaste.

« Ça ne sera qu’un seconde mariage, on apprendra à se connaître de nouveau comme autrefois. »
Après tout, ils ne se connaissaient pas réellement quand ils s’étaient mariés. Par ces propos, Geoffroy avait surtout envie de confirmer son envie d’être bel et bien l’époux de Jocaste, qu’ils soient ensemble, qu’ils ne se quittent plus. Parce qu’il ne pouvait plus s’éloigner d’elle. Et pour imager son propos, l’ancien garde royale approcha son visage de son épouse pour s’emparer de ses lèvres, qu’il ne manqua pas d’embrasser avec passion. Cette passion qu’elle était réellement la seule à lui avoir fait ressentir, qu’il ressentait donc de nouveau pour la première fois depuis toutes ces années.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 19:10


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
G

eoffroy affirma qu'il n'était plus le même qu'autrefois, et Jocaste le savait, au fond, elle ne se faisait aucune illusion à ce sujet, même. Il était normal, après tout, que l'un comme l'autre aient changé, c'était dans l'ordre naturel des choses. Quand ils s'étaient quittés, il était un jeune homme prometteur au sommet de sa gloire parti combattre dans des contrées inconnues, le coeur vaillant, et elle, elle avait seulement été cette jeune femme de noble lignée à qui l'on avait promis d'autre avenir que celui d'être la femme de son époux... et qui s'était surprise à y prendre goût. Aujourd'hui, lui était un homme mûr, qui avait connu la guerre et en portait les stigmates et qui avait été marqué par les difficultés de la vie, elle, elle était devenu une femme de réputation, qui servait avec fermeté et dévotion la famille royale. Moins candide, moins naïve, sans doute, qu'à l'époque. Oui, ils n'étaient plus les mêmes, et ils n'avaient pas eu l'occasion de se voir devenir autres.

Mais quand bien même, leurs sentiments, eux, étaient restés inchangés, et elle osait croire que c'était tout ce qui importait en effet. Si Geoffroy affirmait qu'il n'aurait aucune raison d'être déçu, elle avait envie de le croire, comme elle-même était convaincue que son époux ne la décevrait pas. Le revoir le lui confirmer. Oui, il n'était plus le même, mais ce qui l'avait séduite chez lui pour commencer était toujours là : la droiture, la loyauté, le charisme... Elle tombait sous le charme comme des années auparavant, après leur mariage, alors même qu'elle n'avait pas cherché envers lui à nourrir le moindre sentiment, qu'il soit positif ou négatif d'ailleurs. Cette idée de second mariage lui plaisait bien, oui, il ouvrait leur histoire à un océan de possibilités. C'était la continuité de leur relation brisée et, dans le même temps, un nouveau départ. Pouvait-on réellement espérer mieux ? Pour sa part, en tout cas, elle ne le pensait pas. Oui, Jocaste ne demandait qu'à tout réapprendre de lui. Et pour ce qui était des doutes, ils disparaissaient aussitôt que leurs lèvres s'embrassaient. Il y avait tant de passion dans chacun de leurs baisers, cela ne pouvait s'expliquer autrement, d'ailleurs elle ne sut s'empêcher de l'embrasser à son tour, avec une passion égale. Quand leurs lèvres se détachèrent l'une de l'autre, sans pour autant trop s'éloigner, son regard se plongea dans le sien, et elle songea à tous ces moments où son coeur avait été vide sans lui. Comme il était simple, finalement, de le retrouver une fois de plus entier, intact. Les mots, alors, coulaient tout simplement de source.

-Je t'aime.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 19:43

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Ils ne pouvaient pas penser qu’ils n’avaient pas changer, alors qu’ils venaient quand même de passer vingt ans loin l’un de l’autre. Geoffroy savait qu’il avait changé, sa vision du monde avait un peu changé, sa façon de penser aussi avait changé et physiquement, il avait changé. C’était la même chose pour Jocaste. En même temps, la jeune femme qu’elle était à son départ pour la guerre avait connu le veuvage, la solitude, la souffrance. Geoffroy n’avait pas eu tous ces sentiments. Il s’était senti seul de l’autre côté de l’océan, il avait souffert, mais il n’avait pas cru son épouse morte comme c’était le cas pour elle. Il se doutait que les épreuves de la vie l’avaient changé. Elle ne vivait plus de la même manière non plus après tout, elle vivait maintenant au château et plus dans leur ancienne demeure, elle était la dame de compagnie de la reine, ce n’était pas du tout la même vie qu’autrefois. Ce qui était bien la preuve des changements qu’elle avait subie. Mais rien ne pourrait faire croire à Geoffroy que son épouse serait capable de le devoir. Il l’avait aimé toutes ces années, il sentait son cœur battre encore la chamade alors qu’ils étaient l’un en face de l’autre, donc il l’aimait tout simplement.

Et quand leurs lèvres se retrouvaient, Geoffroy ne pouvait pas avoir le moindre doute sur les sentiments qu’il ressentait. Bien sûr qu’ils allaient avoir besoin de temps pour s’apprivoiser de nouveau, bien sûr qu’ils allaient devoir reprendre leurs marques, mais ils allaient simplement faire ça à leur rythme. Ce n’était donc en soit pas si différent d’un seconde mariage, comme il le souligna. Quand ils s’étaient mariés, ils ne se connaissaient pas, ils avaient simplement appris à se connaître, sans chercher plus que cela. Geoffroy avait cru que Jocaste ne serait finalement que son épouse et la mère de ses enfants, comme cela était le cas pour tant d’autre noble. Mais non, elle était bien plus que cela, elle était son âme sœur. Quand leurs lèvres se séparèrent après que la dame de compagnie de la reine l’intensifia à son tour, Geoffroy afficha un sourire en entendant cette dernière lui dire qu’elle l’aimait. C’était des mots simples, mais particulièrement efficaces, qui avaient le don de faire battre fortement son cœur. Comment pourrait-il penser être déçu après ça ?

« Moi aussi je t’aime. » Répondit-il simplement dans un souffle.

Oh oui, il l’aimait, intensément, fortement, depuis toujours. Il l’aimait même encore plus maintenant qu’elle se trouvait devant lui. Parce que pendant toutes ces années, l’homme s’était raccroché à un souvenir, à une épouse lointaine. Maintenant, cette épouse était devant ses yeux, juste devant lui. L’homme s’empara une nouvelle fois de ses lèvres, il avait le sentiment qu’il serait bien incapable de s’en séparer. Et sans réellement y réfléchir, ses mains commencèrent à se poser sur son corps, ce corps qu’il n’avait pas vu depuis tellement longtemps et qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de découvrir de nouveau.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 20:12


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
V

oilà bien longtemps que Jocaste n'avait plus eu le loisir de prononcer ces mots... en fait, elle ne pensait pas les avoir dits une seule fois depuis ce tout dernier échange qu'ils avaient eu, Geoffroy et et elle, avant son départ pour l'océan... Et ces mots, pourtant, lui revenaient tout naturellement, comme s'ils lui avaient toujours été destinés, parce qu'ils lui avaient toujours été destinés. Peut-être aurait-elle dû attendre avant d'ouvrir à nouveau son coeur à son époux. Certes, les gestes, les regards, les mots ne trompaient pas et ne révélaient que trop l'ardeur des sentiments qu'ils avaient l'un pour l'autre, mais il n'était pas pareil d'éprouver les choses, de les laisser deviner, que de le dire si ouvertement... Et pourtant, ils en étaient bel et bien là. Elle l'aimait, c'était sans doute trop tôt pour le dire mais elle n'avait pas voulu s'en abstenir. Elle l'aimait plus que tout au monde, et elle savait à ce jour que son âme lui avait toujours appartenu et lui appartiendrait toujours, au-delà du temps et de l'espace, et à tout jamais. C'était peut-être trop tôt, oui, mais ce n'eut pas l'air de déranger Geoffroy, qui lui répondit à son tour. Jocaste sentit son coeur s'emballer tandis que son époux lui assurait l'aimer en retour. Elle avait oublier combien ces mots pouvaient être agréables, en réalité, exaltants et valorisants, délicieux en diable... Et elle avait envie de les savourer, encore et encore. Si elle osait, elle lui demanderait de les répéter encore et toujours, pour le seul plaisir de goûter à chaque fois à cette saveur pour le moins exceptionnelle, à cette mélodie à nulle autre pareille, qui la transportait totalement.

Presque autant que les baisers toujours plus passionnés qu'ils échangeaient ensemble. A mesure que les minutes passaient, à mesure qu'ils étaient assurés des sentiments de l'autre et de l'immense complicité qui les liait toujours, leurs gestes devenaient moins hasardeux, leurs baisers plus langoureux, et la tension entre eux plus... manifeste. Jocaste se sentit frissonner entièrement quand les mains de Geoffroy se posèrent sur son corps. Il y avait si longtemps qu'on ne l'avait plus touchée ainsi, qu'il ne l'avait plus touchée ainsi. En un geste, elle retrouvait ses réflexes d'autrefois. Oh, elle éprouvait de l'appréhension, également, mais malgré tout, et ses gestes étaient sans doute un peu maladroits, par manque d'expérience, quand elle se mit à parcourir son corps de ses mains à son tour, mais elle n'avait pas envie de s'arrêter malgré tout. Elle comptait bien s'abandonner à ce désir retrouvé. Retrouvé grâce à Geoffroy, cela va sans dire.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 22:02

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Au final, ils allaient sans doute un peu trop vite en besogne. Après tout, Geoffroy venait à peine d’arriver sur Féerie, cela ne faisait pas vraiment longtemps qu’ils s’étaient retrouvés. Et pourtant, ils étaient déjà au stade de se dire qu’ils s’aimaient. Mais justement, ils avaient perdu tellement de temps et ils en avaient donc à rattraper. À quoi bon attendre quand on savait qu’on aimait l’autre. Est-ce qu’ils n’étaient pas en train de faire une bêtise ? Peut-être qu’ils n’allaient pas être capable de vivre de nouveau l’un avec l’autre, peut-être qu’ils n’allaient plus se supporter. Mais en même temps, ils n’avaient pas forcément besoin d’attendre pour le tenter. Si jamais cela ne devait pas fonctionner, ils étaient suffisamment adultes pour s’en rendre compte. Mais en même temps, il n’y avait aucune raison que cela ne fonctionne pas. Il suffisait de voir ce que produisait quelques mots pour le comprendre. Geoffroy se sentait ému d’entendre Jocaste lui dire qu’elle l’aimait, son cœur battait la chamade alors qu’il lui disait l’aimer en retour. Il n’y avait donc aucune raison que cela ne marche pas. Et puis, il y avait la manière dont ils avaient de s’embrasser, de se toucher aussi, qui ne pouvait que leur rappeler quelques souvenirs.

Encore une fois, ils allaient sans doute trop rapidement mais Geoffroy ne pouvait pas contenir ce qu’il ressentait. Le désir qui l’envahissait en cet instant précis, alors que les baisers qu’ils échangeaient avec Jocaste se faisait de plus en plus langoureux, de plus en plus intense et surtout que leurs mains se firent plus baladeuse. Cela faisait des années maintenant qu’il n’avait pas touché le corps d’une femme, qu’il n’avait pas touché le corps de sa femme. Il ne pouvait pas s’empêcher d’être quelque peu hésitant, surtout qu’il n’avait aucune envie de précipiter les choses. Les deux époux pourraient continuer de discuter tout en mangeant les mets fabuleux de Féerie, tout en buvant se vin exquis, et parler de ces vingt années qu’ils venaient de passer séparés. Ou alors, ils pouvaient simplement suivre leurs instincts et c’était un peu ce que Geoffroy décidait de faire. Il n’avait pas envie d’aller trop vite, parce qu’il ne voulait surtout pas force la main de son épouse. Mais alors qu’elle apposait à son tour ses mains sur son corps, il comprenait qu’elle avait le même désir que lui. Les gestes de l’homme était doux, le plus doux possible, en grande partie parce qu’il avait peur de mal faire et qu’il cherchait simplement à rendre ce moment agréable pour tout le monde. Ils n’étaient pas à leur coup d’essai, mais ça faisait si longtemps et ils étaient différents. Lentement donc, sans précipitation, mais sans manquer de passion pour autant, il s’attela donc à détacher la robe de Jocaste. Il était prêt à tout arrêter si jamais elle le lui signifiait, si elle lui affirmait qu’elle ne voulait pas. Et si elle ne l’empêchait pas, alors il continuait afin de découvrir son corps de tous les tissus qui le recouvraient.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 22:20


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
C

e serait bien hypocrite que d'affirmer que les plaisirs de la chair ne lui avaient pas manqué durant ces nombreuses années au cours desquelles elle s'était refusée à la main de tout homme un minimum intéressé. Certes, elle avait su comme elle le pouvait combler d'elle-même le manque, et même, elle avait fini par oublier ce que c'était, mais toutes ces sensations revenaient au grand galop, à présent que Geoffroy était de retour. Elle redécouvrait cette envie, ce désir jusque-là enfoui dans son chair, qui faisait que son corps appelait le sien, comme autrefois, même si leurs corps avaient bien changé, après tout, elle réapprivoisait ce souhait charnel, cette envie, en un regard, de posséder et être possédé. La part d'elle la plus raisonnable (et elle était supposée être globalement très raisonnable) lui sommait d'arrêter là tout de suite. C'était clairement trop tôt, et ils pourraient bien tout gâcher, à trop vite se précipiter. Ils se laissaient emporter par l'euphorie du moment, parce qu'ils étaient heureux de se retrouver, parce que tout semblait aussi parfait qu'avant, mais ils en avaient tant à apprendre l'un sur l'autre, encore... Non, vraiment, ce n'était pas raisonnable. Et pourtant, Jocaste n'esquissa pas le moindre mouvement de recul, ni ne fit marche arrière. L'envie était plus forte que la raison. Qu'est-ce que cela avait de si anormal, après tout ? Rien, en soi. Ils avaient attendu tant de temps, il était normal qu'ils cherchent à se retrouver, aussi bien spirituellement que charnellement. Et s'ils devaient réaliser que tout ceci était une erreur ? Eh bien, au moins, ce serait la dernière erreur qu'ils auraient commises ensemble, et ils n'auraient pas de regrets. Ils avaient vingt ans de devoirs conjugaux non accomplis à rattraper. Quelque part, ils faisaient bien de commencer au plus vite, en fin de compte.

Elle n'esquissa aucun mouvement de recul quand Jocaste détacha sa robe la mettant à nue face à lui, sa seule hésitation résidait dans l'appréciation que Geoffroy aurait d'un corps qui, lui aussi, était à redécouvrir. Elle n'avait plus la fermeté et la beauté intacte de ses vingt ans. Sans être laide, en tout cas le pensait-elle, son corps avait vieilli, est-ce qu'il la trouverait toujours attirante ? Elle espérait que oui, et c'était animée de cet espoir qu'elle s'appliqua à son tour à enlever le haut du jeune homme. Pour sa part, en tout cas, elle le trouvait plus beau que jamais. Du bout des doigts, elle caressa sa peau que la guerre, sans doute, avait maculé de cicatrices qu'elle redessina doucement de sa main, une manière comme une autre pour elle de se réapproprier le corps de son époux, puis elle lui retira son pantalon.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Jeu 10 Aoû - 22:59

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Jocaste n’avait pas monté le moindre signe de recule, le moindre signe d’hésitation, alors dans ce mouvement que Geoffroy avait entamé, la robe de la dame de compagnie de la reine tomba au sol afin de laisser son corps se dévoiler au grand jour. Geoffroy ne se retint pas de parcourir son corps de ses yeux, qu’il trouvait sublime. Il ne pouvait pas nier que le corps de Jocaste avait changé, qu’elle n’avait plus son corps de jeune femme de vingt ans, mais cela n’enlevait rien à la sublimité de son corps. Oui, il était un peu différent, mais cela n’enlevait rien dans le fait qu’il était sublime. Qu’elle était sublime. Toutes les femmes de son âge n’avait clairement pas un corps aussi parfait que le sien, bien au contraire. Bon en même temps, Geoffroy n’avait pas non plus vu énormément de corps de femme, mais il le savait. Quand ce fut au tour de Jocaste de lui retirer les tissus qui recouvrait son corps, Geoffroy se laissa faire à son tour, non sans une légère appréhension. Parce qu’évidemment, il n’avait pas non plus son corps de ses vingt ans et les années n’avaient pas manqué de marquer sa peau, les années et surtout la guerre qu’il avait mené pour le roi Dorian et qui l’avait empêché de revenir auprès de son épouse avant aujourd’hui. L’homme sentit un frisson parcourir son échine à chaque fois que Jocaste passait du bout des doigts sur l’une de ses cicatrices. Et finalement, ils se retrouvèrent nus tous les deux.

La situation ne manquait pas d’un peu de gêne au final, parce qu’ils ne s’étaient pas vus pendant toutes ces années et qu’à présent, ils étaient nus tous les deux l’un en face de l’autre. Mais pour autant, Geoffroy ne pouvait tout simplement pas rêver mieux que cet instant précis. À quoi bon vouloir rêver mieux, alors qu’on vivait un rêve éveiller. Son corps ne cachait d’ailleurs rien au désir qu’il ressentait déjà pour son épouse, qui avait été accentué en redécouvrant son corps nu et en sentant ses doigts sur sa peau. L’homme vint s’emparer une nouvelle fois du des lèvres de Jocaste, l’embrassant avec une grande passion avant de l’entraîner vers ce grand lit qui se trouvait dans ses appartements. Un lit que Geoffroy jugeait très confortable déjà, alors qu’il allongeait doucement son épouse sur le matelas. Ses gestes ne manquaient pas encore d’un peu d’hésitation, tout simplement parce qu’il avait peur d’aller trop vite. Mais en même temps, une petite voix dans sa tête lui disait que cela faisait si longtemps qu’il attendait de pouvoir retrouver son épouse, qu’il était normal qu’ils aillent un peu rapidement après tout. Cela faisait vingt qu’ils n’avaient pas pu accomplir leur devoir conjugale, qu’ils n’avaient pas approché le corps de l’autre (et aucun corps d’ailleurs non plus). Les lèvres de Geoffroy quittèrent celles de Jocaste dans le seul but de pouvoir se déplacer sur son corps, s’attardant longuement sur cette poitrine qui avait forcément changé avec l’âge, mais qui lui était toujours aussi délicieuse, alors que ses mains continuaient de parcourir le reste de son corps.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Ven 11 Aoû - 15:50


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
L

es gestes étaient sans doute à certains moments hasardeux, peut-être maladroits, ils n'avaient plus la fougue de leurs vingt ans et, autant le dire comme c'était, ils étaient certainement pas un peu rouillés par toutes ces années d'abstinence volontaires, mais malgré tout, Geoffroy savait mettre Jocaste parfaitement en confiance. Elle n'avait pas cru qu'elle pourrait ressentir un jour un désir tel que celui-ci, et pourtant, il envahissait tout son être et finissait par guider le moindre de ses gestes. Il ne fallut pas longtemps pour que tous les deux soient débarrassés de tous leurs vêtements. Est-ce que ce n'était pas trop rapide ? Si, ça l'était sans doute, elle ne pouvait pas dire le contraire, et ils auraient sans doute dû attendre un peu. Il ne s'était sans doute pas même écoulé une heure depuis leurs retrouvailles, et ils se trouvaient déjà en tenue d'Adam et d'Eve, à se sauter dessus comme si leurs vies en dépendait. D'un autre côté, on ne pouvait nier le fait que, à leur manière, ils s'étaient montré particulièrement patients. Vingt ans comme ça, ce n'était pas rien, on ne pouvait pas le leur ôter. Et quoi qu'il puisse advenir, Jocaste était intimement convaincue du fait qu'elle n'aurait pas l'ombre d'un regret. Elle était d'ailleurs bien incapable de songer à tout regret éventuel alors que leurs baisers brûlants et les caresses aventureuses de son amant reconquis bouleversaient l'entièreté de ses sens comme elle n'en avait plus eu l'habitude.

Elle se laissa entraîner sur son lit, qui semblait s'être tenu là depuis les débuts de leur conversation (du moins depuis qu'ils avaient rejoint ses appartements) comme une invitation ce qu'il y a de plus explicite. Une part d'elle avait ce léger sentiment de faire quelque chose de mal, et pourtant. Faire l'amour dans son propre lit avec son propre mari, c'était un exemple que beaucoup d'autres ne prenaient en réalité pas la peine de suivre. Elle oublia cela étant bien vite cette considération quand les lèvres de Geoffroy quittèrent les sienne pour venir se déposer au creux de son cou, puis s'emparer progressivement de chaque millimètre d'une peau hautement réceptive, brûlante de désir. Quand ses lèvres s'attardèrent plus longuement sur sa poitrine, elle ne put retenir un gémissement. Elle avait oublié combien c'était bon, elle avait oublié l'intensité de ce transport, et elle redécouvrait toutes ces sensations avec un plaisir qu'elle ne cherchait pas un seul instant à dissimuler, tandis que ses doigts, sans qu'elle n'y réfléchisse vraiment, caressait le dos de son amant, l'attirant toujours plus près d'elle. Puisqu'il l'était enfin. Près d'elle.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 13 Aoû - 14:26

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
C’était sans aucun doute bien trop rapide, ils devaient donner l’air de se sauter dessus comme des animaux en ruts. Geoffroy se doutait donc que c’était sans nul doute trop rapidement, qu’ils devraient peut-être refréner leurs ardeurs. Cela faisait vingt ans qu’ils ne s’étaient pas vu, ils venaient à peine de se retrouver et ça ne faisait sans doute pas plus d’une heure qu’ils discutaient. Ils avaient beaucoup de chose à se dire encore, Geoffroy avait tant de chose à redécouvrir sur son épouse, sur le monde en lui même. Il y avait tant de sujet qu’ils pourraient aborder, qu’ils devraient sans doute aborder d’ailleurs avant de faire quoi que ce soit d’autre. Et pourtant, ce n’était plus ce qu’ils faisaient. Parce que justement, ça faisait près de vingt ans qu’ils ne s’étaient pas vu, qu’ils s’étaient aimé sans relâche malgré la distance, malgré le fait que Jocaste pensait qu’il était mort. Ils ne se connaissaient plus réellement, mais cela n’enlevait en rien les sentiments que Geoffroy avait pour son épouse et le désir qu’il ressentait à ce moment-là. Ils devraient sans doute réapprendre à se connaître, parce qu’il y avait eu un tas de changement. Mais en même temps, l’homme ne pouvait pas nier son désir de redécouvrir son épouse de la plus charnelle des manière. Geoffroy ne pensait pas regretter un seul instant cette précipitation. De toute façon, ils ne faisaient rien de mal. Ils se contentaient simplement de faire ce qu’ils avaient envie de faire, sans aucune retenue parce que justement... ils s’étaient retenus pendant toutes ces années.

Geoffroy savourait en tout cas pleinement de retrouver le corps de Jocaste, quand bien même ce dernier était forcément différent. Mais en rien ce n’était désagréable. Ils avaient changé tous les deux, ils n’étaient plus les jeunes adultes d’autrefois. Ils avaient tous les deux traversé énormément de chose, ils avaient mûri. Et là, tout de suite, Geoffroy avait simplement le sentiment que tout redevenait enfin parfait, après toutes ces années d’attente. Il aimait entendre les gémissement de Jocaste alors qu’il s’attardait longuement sur sa poitrine, appréciant de parvenir encore à lui faire ressentir tout cela. Les doigts de son épouse, caressant son dos, l’approchant plus encore d’elle, avaient le don de faire naître un frisson qui traversait de par en par son échine. Il ne pensait pas ressentir de nouveau tout cela un jour et pourtant, et pourtant ils étaient tout simplement en train de vivre un rêve éveillé. Geoffroy avait craint que sa vie ne puisse pas embellir, quand bien même il revenait à Féerie. Il avait cru qu’avec ces années loin de son épouse, il n’aurait pas pu lui revenir pleinement. Parce qu’elle aurait appartenu à un autre, parce qu’elle n’aurait plus voulu de lui. Et pourtant, ils étaient bel et bien tous les deux, complètement nus, sur ce lit en pleine découvert de l’autre. Tout cela avait le don de faire tourner la tête de l’ancien garde royal, il se sentait léger. Au point qu’il se laissait tout simplement emporter par ses sentiments, continuant de couvrir la poitrine de son épouse de ses lèvres, pendant que ses mains et ses doigts se faisaient de plus en plus baladeurs sur ce corps et certaine zone en particulier.
Code by Gwenn
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 13 Aoû - 14:53


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
L

e frisson, les soupirs, le coeur qui battait de nouveau si fort... Tout ça lui avait été familier, autrefois, mais si elle s'était fait violence pour ne pas oublier complètement son époux, pour se rappeler les traits de son visage, sa silhouette, le son de sa voix, le temps avait occulté toutes les sensations plus charnelles auxquelles ne pouvait pourtant qu'associer son mari. Mais ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Elle avait un peu l'impression de revivre sa première fois, parce qu'elle éprouvait la même appréhension, les mêmes doutes : ce sentiment de peut-être se retrouver face à un inconnu, mais un inconnu qu'elle pensait aimer plus qu'elle-même. Ce n'était pas si dérangeant, parce que ces deux premières fois appartenaient dans tous les cas à Geoffroy, et elle considérait que c'était le plus important. Il avait été parfait, la première première fois, il le serait de nouveau, elle en était convaincue.

Ce qui est certain en tout cas, c'est qu'il ne la décevait pas un seul instant tandis que ses mains repartaient à la découvertes de son corps en même temps qu'il prenait soin de caresser sa poitrine du bout de sa langue, autant de gestes qu'elle avait oublié depuis longtemps, mais qu'elle redécouvrait, de fait, avec d'autant plus de plaisir et d'avidité, comme si chaque sensation, pour la peine, se voyait décuplée. C'était plaisant à penser en tout cas, et ce n'était peut-être pas si éloigné de la vérité en fin de compte. Ses caresses entre les jambes de son amant se firent plus précises et pressés. Etaient-elles efficaces ou maladroites, elle ne pouvait complètement en juger, mais elle espérait qu'il éprouvait en même temps qu'elle toutes ces impressions diffuses et sensuelles, cette réappropriation d'un plaisir qui avait failli être oublié pour de bon. Elle laissa leurs corps, leurs mains, leurs lèvres, agir selon leur bon vouloir, il était apaisant de réaliser que, après plusieurs minutes, elle ne se posait plus tant de questions et tout se faisait finalement plutôt naturellement. Comme leur histoire, leur relation, leur amour passionnel, semblaient en soi considérablement naturels, ce qui justifiait sans doute qu'ils sachent si bien se retrouver après tout ce temps et que leur relation ait survécu au temps et à la distance, tout simplement. Des relations aussi pures ne couraient sans doute pas les rues. Encore qu'elle se leurrait peut-être, tout simplement parce qu'elle avait vraiment envie d'y croire. Mais parfois, il suffit de vouloir.

Après un moment, avec douceur, elle enroula ses jambes autour de la taille de son amant, elle voulait que leurs corps ne fassent qu'un, qu'ils ne fassent plus qu'un, comme autrefois. Ils avaient assez attendu comme cela.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 11:19

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
C’était un peu comme si toutes les sensations d’autrefois lui revenaient pleinement à l’esprit, comme s’il redécouvrait ce que c’était que les plaisirs charnels. Non pas qu’il ait complètement tout oublié, mais ces années avaient un peu effacé de son esprit les souvenirs de ces sensations, de ce qu’il savait ressentir en des situations telles que celles-ci. Qu’il ne vivait, évidemment qu’avec son épouse et seulement son épouse. L’ancien membre de la garde royale aurait très bien pu assouvir des pulsions de l’autre côté de l’océan – surtout que grâce à Clifford, il avait quand même eu le loisir de rencontrer et croiser de nombreuses très belles femmes – mais cela ne lui était jamais venu à l’esprit. Parce qu’il aimait bien trop Jocaste pour cela, il l’aimait toujours autant à présent. C’était comme ça. Même s’il avait succombé à des désirs, même s’il s’était laissé aller, l’homme savait parfaitement que rien n’aurait été comparable à cet instant précis. Parce qu’il n’y avait pas que l’union de plaisir charnel, il y avait également l’union de deux être qui s’aimaient, qui s’étaient toujours aimé malgré les circonstances, malgré la distances et les années… et qui s’aimeraient à jamais. Parce que c’était ainsi. Quand bien même ils ne s’étaient pas choisis de prime abord, ils l’avaient fait ensuite, en s’aimant plus fort que tout.

Geoffroy aimait redécouvrir le corps de son épouse, qui avait bien évidemment changé, mais qu’il trouvait évidemment très désirable. Elle était si belle, elle était si parfaite. Comme il aimait que Jocaste redécouvre son corps d’ailleurs, se laissant emporter par les frissons que provoquaient les caresses qu’elle lui prodiguait, les traitements qu’elle lui donnait. Les soupirs que l’homme laissait passer à travers sa bouche était loin d’être surjoué, bien au contraire. Il se laissait tout bonnement emporté par ses sensations, par ses sentiments. Après quelques minutes, Jocaste enroula ses jambes autour de lui et l’homme comprit évidemment le message. C’était ce qu’il avait envie depuis tout à l’heure, depuis même qu’il avait retrouvé son épouse. Même si c’était sans doute trop rapide, mais en cet instant précis l’ancien garde royale ne se posait pas du tout la question. Il ne se posait plus aucune question, parce qu’il était tout bonnement heureux.

Alors avec douceur, parce qu’il avait un peu le sentiment de revivre leur première fois, et après avoir relevé son regard vers elle pour le plonger dans ses yeux, Geoffroy dans un mouvement lent s’immisça en son épouse. Et sans détourner les yeux, il entama alors un lent mouvement de va et vient. Ils ne formaient de nouveau plus qu’un, comme autrefois, comme cela n’aurait jamais dû s’arrêter. Il avait cru, pendant un temps, qu’il ne pourrait plus jamais revoir son épouse, quand bien même il n’avait pas eu envie de perdre espoir. Il avait eu peur de ne pas pouvoir la retrouver, de ne plus jamais la voir. Et maintenant, ils étaient là aujourd’hui. Enfin, après toutes ces années, Geoffroy avait retrouvé son épouse.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 11:40


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste avait toujours su qu'elle gardait son mari dans son coeur, et qu'elle n'aimerait jamais aucun autre homme que lui... mais elle avait oublié combien profonds pouvaient être ses sentiments pour lui, combien intense était son désir à son adresse. Elle lui appartenait, comme à personne. Et elle elle lui avait appartenu, où qu'il se soit trouvé. C'était sûr, c'était évident, il ne pouvait en être autrement. La passion que lui inspirait son âme soeur allait au-delà de toute considération de temps et d'espace, au-delà de tout. Jocaste se laissait totalement transporter par la situation, par ces caresses, ces baisers, cette symphonie de soupirs. Chacune de ces sensations éprouvées la transportait des années en arrière, et finalement, ces années passées l'un sans l'autre n'étaient plus grand-chose, elles n'existaient plus... Et ce fut plus évident encore quand leurs corps ne firent enfin plus qu'un. Elle n'avait pu s'empêcher de le penser et de le vouloir dès l'instant où elle l'avait retrouvé, et l'instant ne trompait pas le moindre de ses souvenirs. A chacun des mouvements de son époux, elle se sentait transportée d'une vague de plaisir plus puissante que la précédente, leurs regards ne se lâchaient pas, et Jocaste se plaisait à se perdre dans celui de Geoffroy. Il y avait entre eux tant de sensualité et de douceur, tant de preuves de cet amour qu'ils avaient toujours éprouvé l'un pour l'autre, qu'elle avait tout simplement le sentiment de renaître entre ses bras, se sentant alors comme l'être le plus désiré et le plus aimé qui puisse exister en ce monde. Cette fois, ils se retrouvaient pleinement, entièrement, corps et âme, et cette pensée lui faisait un bien fou.

Au fil des minutes, leurs mouvements s'intensifièrent, le plaisir gagnait un nouvel échelon à chaque coup de reins, et il ne fallut pas longtemps, à ce rythme effréné, pour que Jocaste se sente atteindre des summums de plaisir dont elle avait oublié jusqu'à l'existence. Elle s'était rappelée la jouissance sans se souvenir de son intensité. Et elle l'exprima sans réserve en un ultime gémissement appuyé. Quand ils eurent tous deux atteint ce paroxysme de leur plaisir, elle s'allongea de tout son long sur le lit, essouflée, et laissa sa tête reposer contre le torse de son époux. Sans doute ces "retrouvailles" pour le moins physique n'avaient pas duré un temps conséquent pour la peine, mais cela lui avait suffi à se rappeler combien froid avait été son lit avant que Geoffroy ne puisse l'y rejoindre enfin.

-Je t'aime,
souffla-t-elle alors son oreille avant de déposer ses lèvres au creux de son cou.

Et ça, elle en était plus sûre que jamais.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 19:02

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Revire cela était tout bonnement incroyable. Geoffroy ne pensait pas avoir autant oublié les sensations qu’un instant de ce genre pouvait provoquer chez lui, et pourtant il se rendait bien compte que c’était le cas. Il ne savait plus du tout ce que cela faisait. Et là, il redécouvrait toute ces sensations, pour son plus grand plaisir. Geoffroy se sentait bien, il avait enfin le sentiment que toutes ces années n’existaient plus, qu’elles n’avaient plus de sens. Qu’il était là où il devait être (et ce n’était pas concrètement en son épouse non… juste à ses côtés, chez lui, dans son royaume). L’homme se laissa en tout cas complètement porter par les sensations qu’il redécouvrait auprès de son épouse, alors que les mouvements de leurs corps se faisaient de plus en plus intenses. Au final, il n’avait aucune idée de combien de temps le moment dura, avant qu’il ne sente la jouissance prendre le dessus. Il ne s’en préoccupa réellement, se contentant simplement de savourer l’instant présent, alors que Jocaste ne cachait rien de ce qu’elle ressentait également de son côté. C’était tout simplement parfait, parce qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, qu’ils étaient là tous les deux. Tout était parfait.

Ce fut complètement à bout de souffle que Geoffroy s’allongea sur le lit, alors que Jocaste venait déposer sa tête sur son torse. Depuis qu’il était arrivé, il avait le sentiment de vivre un rêve éveillé et c’était de plus en plus probant en cet instant précis. Il savait qu’il ne rêvait pas, mais en même temps c’était ce qui rendait tout ça encore plus beau. C’était comme un rêve, mais c’était la réalité. Comme quand Jocaste vint lui dire qu’elle l’aimait à son oreille, avant de déposer ses lèvres dans son cou. Il ferma les yeux, profitant pleinement de chaque seconde. C’était tellement beau. Et le mieux c’était qu’en ouvrant les yeux pour les poser sur Jocaste, elle n’avait pas disparu. Elle se trouvait bel et bien là, il était chez lui.

« Moi aussi. » Dit-il dans un souffle avant de venir s’emparer une fois encore des lèvres de son épouse. « J’ai enfin retrouvé ma place. » Reprit-il doucement, on regard perdu dans celui de Jocaste. « Je suis enfin chez moi. »

Il était évident, maintenant il n’était plus question pour lui de partir. Bon, il allait quand même le faire, juste histoire de pouvoir récupérer ses affaires pour être pleinement de retour. Mais ce n’était pas réellement une sensation physique qu’il ressentait là. Il se sentait bien, il se sentait en paix, il se sentait enfin soulagé. Toutes ces années, il n’avait eu de cesse que de chercher à retrouver son épouse, celle qui faisait battre si fort son cœur malgré la distance. Et maintenant, il était enfin là et c’était comme s’il était de nouveau entier. Comme si sa vie reprenait enfin un sens. Il se trouvait de nouveau sur le bon chemin et il allait pouvoir le suivre sans plus aucun de doute.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 19:47


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste sentit son coeur battre la chamade en entendant son époux lui affirmer qu'il l'aimait en retour. Elle n'avait aucune raison d'en douter, bien sûr, surtout au vu de la manière dont s'étaient passées leurs retrouvailles, mais elle était terriblement soulagée de l'entendre, elle était convaincue, à présent, du fait qu'il lui revenait pour de bon. Ces mots à son oreille, ses lèvres contre les siennes, c'était terriblement agréable, vraiment. Et plus encore quand elle entendit son interlocuteur lui assurer qu'il était enfin chez lui, à sa place. Après tant d'années passées en des terres étrangères, il aurait pu ne plus retrouver ses marques en cet endroit, ou réaliser que sa femme avait vieilli, tout simplement, et qu'elle n'était plus si attirante, mais non, il considérait que cette situation était parfaite, et que leur place, à l'un comme à l'autre, ne pouvait être ailleurs. Leur amour avait trancendé le temps et l'espace, elle était fière de cela, et elle espérait que Geoffroy saurait retrouver sa place non seulement auprès d'elle mais à Féerie de manière générale, tout simplement. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire jusqu'aux oreilles... elle n'avait jamais tant souri depuis bien longtemps, et pour cause, toute cette situation la rendait euphorique. Véritablement euphorique. Elle laissa plusieurs secondes s'écouler sans rien dire, se contentant de caresser doucement la peau de son bras, appréciant ces sensations toutes simples : le battement de son coeur contre son oreille son souffle, son parfum... Elle adorait tant cela, comment est-ce qu'elle avait pu s'en passer tout ce temps.

-Comment était ta vie, là-bas, de l'autre côté de l'océan ? Qu'est-ce que tu faisais ?

Ils s'étaient rapidement sauté dessus, ils avaient un peu parlé, mais ils étaient resté en surface des choses quoi qu'il en soit. Il lui avait rapidement parlé du royaume où il avait vécu, mais ils n'en avaient pas dit plus. Maintenant qu'ils s'étaient retrouvés pour de bon, ils pouvaient peut-être parler enfin. Ils s'étaient concrètement jetés l'un sur l'autre, c'est vrai, ils ne pouvaient pas le nier un seul instant, mais d'un autre côté, c'était normal qu'ils se sautent un peu dessus, ils s'étaient manqués, ils avaient eu besoin de ça, en soi, ce n'était pas si grave, pas grave du tout, même, en réalité. Mais malgré tout, Jocaste avait envie de tout savoir de ce que son époux avait fait durant ce temps qu'il avait décidément passé bien trop loin d'elle. Elle osait penser, en tout cas, qu'il ne regretterait rien à rester ici. Parce que quoi qu'il puisse leur arriver, leurs destins étaient liés, pour toujours.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 245
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 21:31

La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Geoffroy se perdait pleinement dans le visage de son épouse, observant son regard, le sourire qui traversait de part en part. Il aimait la voir sourire, il aimait son sourire en fait, il l’avait toujours aimé. L’homme ne se renait pas compte qu’elle n’avait pas souri depuis bien longtemps, parce que pendant tout ce temps il était loin. Mais il aimait le voir, il aimait la sentir heureuse, parce qu’il était heureux. C’était aussi simple que cela, l’homme avait le sentiment d’être heureux pour la première fois depuis bien longtemps. Comme s’il avait été incapable de ressentir le bonheur pendant ces vingt ans qu’il avait passé loin de son foyer. Bon, en même temps, il ne se trouvait pas réellement dans son foyer, puisqu’il était au château dans les appartements de Jocaste et non pas dans la maison qu’ils partageaient autrefois. Mais cela ne changeait rien, parce que son foyer n’était pas tant une demeure qu’une place. Sa place. Auprès de son épouse, de Jocaste, à ses côtés comme maintenant. Où ils n’avaient qu’à profiter de l’instant présent, l’un de l’autre. Dans le silence. Geoffroy ne disait rien, il se contentait de fixer le visage de son épouse, pendant quelques secondes, caressant doucement sa peau douce. Il pourrait très bien rester comme ça pendant des heures, ça lui convenait bien.

Mais Jocaste reprit la parole, ce qu’il ne trouva pas dérangeant, pour le questionner un peu plus sur la vie qu’il menait de l’autre côté de l’océan. Ils avaient un peu parlé de leurs vies depuis qu’ils s’étaient séparés, mais sans vraiment rentrer dans les détails. En même temps, ils n’avaient pas pu se retenir de se sauter dessus. Ce qui n’était pas un mal, après tout ce temps c’était normal. Mais maintenant, ils pouvaient peut-être parler un peu plus de ce qu’ils avaient vécu, de ce qu’ils ne savaient pas de l’autre.

« Je survivais. »
Répondit-il dans un sourire, continuant de caresser le dos de son épouse. Évidemment, ce n’était pas ce qu’elle lui avait demandé. « J’avais une petite maison, qui ne payait pas de mine, à l’écart des habitations. » Il en parlait au passé, parce que tout cela appartenait au passé à présent. Cette maison était toujours à sa place, il y avait encore ses affaires et il allait y retourner d’ailleurs, mais ce n’était plus sa maison. « Je travaillais ici et là, en tant que mercenaire, pour gagner de quoi vivre. » De quoi survivre donc, de quoi se nourrir, mais sans chercher plus à avoir de la richesse. En même temps, dans ce royaume, il n’y avait pas vraiment de richesse. « Et régulièrement je montais dans une barque pour tenter de traverser l’océan, pour la plupart du temps rentrer sans succès. »

Sauf là, où il avait réussi à rentrer, à passer l’océan. Sans qu’il n’ait vraiment su que ça allait être le cas, mais ça lui convenait très bien. Et il n’avait aucune envie de revenir à la vie qu’il avait là-bas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féeriens
Messages : 338
Date d'inscription : 06/08/2017

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   Dim 20 Aoû - 21:56


La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J

ocaste voulait tout savoir de cette tranche de vie que Geoffroy avait dû supporter seul, elle voulait tout connaître de ce qu'avaient été ses aspirations, ses pensées, ses activités, son existence en ces lieux inconnus et exotiques, qui autrefois lui évoquaient de la curiosité et de l'envie, et aujourd'hui un souverain mépris. Elle sentit son coeur se serrer en entendant Geoffroy affirmer que durant tout ce temps, il avait survécu. C'est vrai, elle devait bien le reconnaître, égoïstement, elle avait voulu que sa vie de l'autre côté de l'océan n'ait rien d'idyllique, pour la simple et bonne raison qu'elle ne tenait pas à ce qu'il y retourne, qu'il se rende compte que cette vie-là valait mieux que celle qu'elle pouvait avoir à lui proposer, mais malgré tout, elle aimait bien trop Geoffroy pour avoir voulu son malheur tout le temps où il avait été loin d'elle, et elle regrettait d'entendre que la situation avait été si difficile, pour lui. Elle se disait qu'elle aimerait voir cette habitation de ces propres yeux, et en même temps, elle s'en défendait. Sa place était ici, à Féerie, et elle ne se permettrait pas de s'absenter, pas même le temps de permettre à Geoffroy de récupérer ses affaires, même si c'était tentant, ne serait-ce que pour ne pas perdre de vue l'homme qu'elle aimait et qu'elle ne craignait que trop de ne jamais revoir s'il devait filer de nouveau à bord de son embarcation pour traverser l'océan.

Elle sentit son coeur se serrer en apprenant qu'il avait dû tenir le rôle de mercenaire. Lui, l'estimé chef de la garde du roi devenu mercenaire ? C'était indigne de tout ce qu'il était et de tout ce dont il était capable, mais elle avait bien compris que ces gens étaient sans foi ni loi et que son mari n'avait pas eu le choix. Il avait fallu s'adapter, s'adapter en attendant de trouver un moyen de rentrer, et finalement, c'était arrivé. La pensée qu'il ait tant de fois essayé de traverser l'océan pour la rejoindre avant d'y parvenir enfin était véritablement romantique. Combien d'hommes feraient preuve d'un tel acharnement pour retrouver leur conjointe ? Et combien de conjointes les auraient attendus si sagement. Ils avaient su se montrer les plus exemplaires possibles, et ils étaient aujourd'hui récompensés.

-Comme tu as été courageux,
observa-t-elle, le regard plongé dans celui de Geoffroy. J'ai tant de chances de t'avoir pour mari, ajouta-t-elle ensuite, et elle le pensait vraiment. Ils ne s'étaient pas mariés par amour, pourtant, mais elle restait l'épouse la plus chanceuse de tout Féerie. Comment ai-je pu une seule seconde imaginer que tu sois mort.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles. (Jocaste <33333)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Des retrouvailles tragiques...
» BELLE TAPISSERIE
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le pays de Féérie :: Le grand château :: Les jardins-