Partagez | 
 

 The Boy Next Door [Clifford]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: The Boy Next Door [Clifford]   Mer 23 Mar - 19:17






 
The Boy Next Door



Arpentant la plage d’un pas léger, les yeux tournés vers l’étendu d’eau, Alya semblait avancer sans destination précise, mais comme parfois avec elle, ce qui semblait être n’était en fait pas la vérité. La brune se dirigeait en vérité vers une grande bâtisse non loin de la plage dans laquelle elle savait qu’elle pourrait trouver son frère, Agni. Elle n’avait pas vu ce dernier depuis quelques jours et elle commençait à s’inquiéter. D’habitude, son frère passait la voir au moins une fois par semaine, pour l’embêter, prendre de ses nouvelles ou tout simplement lui montrer qu’il allait bien, mais il n’avait pas pointé le bout de son nez depuis maintenant neuf jours, et elle commençait à s’inquiéter pour ce nigaud ! Avec le mode de vie qu’il menait, il pouvait au moins faire l’effort de ne pas rater son rendez-vous hebdomadaire avec sa petite sœur pour ne pas l’inquiéter. Enfin bon, elle connaissait son frère et savait donc comment il était, à savoir parfois tête en l’air, et même si elle se doutait qu’il allait bien et qu’elle le trouverait certainement en galante compagnie ou en train de s’enivrer, Alya avait entreprit d’aller lui rendre visite. Pour s’assurer qu’il allait bien…Et lui tirer les oreilles au passage.

Plus la brune s’approchait de la demeure où elle devait se rendre, plus son cœur se serrait. Non pas parce qu’elle avait peur d’aller là-bas, mais plutôt parce qu’elle n’aimait pas se rendre en ces lieux. Si elle n’aimait pas aller rendre visite à Agni là où il avait, plus ou moins, élu domicile, ce n’était pas parce que cet endroit était plein de brigands et de filles de joie, mais plutôt parce que ça lui rappelait douloureusement la manière dont elle aurait pu finir. C’était un peu la « solution de facilité » de vendre son corps à des hommes pour gagner de quoi vivre, même si le geste en lui-même n’avait rien de facile, et Alya n’avait jamais pu s’y résoudre. Elle avait préféré batailler pour se trouver un travail, et ensuite pour le garder.

A chaque fois qu’elle voyait ses femmes, parfois légèrement vêtue, elle ne savait pas si elle devait avoir pitié d’elles ou, au contraire, admirer leur courage et leur force de caractère. Sûrement un mélange des deux, bien que ça devait dépendre des cas. Mais une fois cette question passée, elle en venait à penser à sa mère. Bien que ni cette dernière ni son frère ne savaient qu’elle était au courant, Alya savait que sa mère avait, pendant un temps, vendu son corps à son tour pour nourrir ses deux enfants. Ce genre de pensées lui serrait le cœur encore plus, mais elle s’efforçait de penser à autre chose. Sa mère allait mieux maintenant, et grâce à son frère, elle avait une vie convenable. Rien que pour ça, elle était reconnaissante à Agni d’être devenu ce qu’il était, même si elle ne lui avouerait jamais.

Chassant toutes ces choses désagréables de son esprit, Alya prit son courage à deux mains et entra dans la demeure luxueuse où elle pourrait, avec un peu de chance, trouver son frère. N’ayant pas vraiment envie de fouiller la maison pièce par pièce – on ne savait jamais sur quoi elle pourrait tomber – elle arrêta un homme qui passait par-là, sans vraiment s’attarder sur la personne en question.

-Excusez-moi, je cherche Agni, pourriez-vous me dire où il se trouve s’il-vous-plaît ? demanda-t-elle en regardant rapidement son interlocuteur.

L’homme en question lui répondit avec mauvaise humeur et lui indiqua la pièce dans laquelle elle devait se rendre. Après l’avoir remercié, ce n’était pas parce qu’il se comportait comme un rustre qu’elle devait en oublier la politesse, elle partit dans la direction indiquée. Elle finit par ouvrir une porte, derrière laquelle devait se trouver son frère, sauf qu’une fois entrée dans la pièce, elle se retrouva face à un homme…blanc. Qui n’était clairement pas son frère. Détaillant l’homme qu’elle finit par reconnaître. Elle l’avait déjà croisé à la taverne où elle travaillait et si elle ne se trompait pas, il s’appelait Clifford.

-Désolée, s’excusa-t-elle sans pouvoir s’empêcher de le dévisager, je crois que je me suis trompée de porte…

Ou comment avoir l’air ridicule tout en étant pas douée…



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Jeu 31 Mar - 12:15


 The Boy Next Door




Les jours avaient passé et Clifford n'avait toujours pas trouvé le moindre garde armé jusqu'aux dents devant sa porte pour l'emmener à l’échafaud. La princesse avait beau être une véritable peste, elle était digne de parole visiblement. Le renégat en était étonné, il fallait bien le dire. Malgré les promesses de Minati et Gorav, il avait vraiment pensé qu'il devait s'attendre à une attaque en règle le soir même où il avait libéré la jeune fille. Il avait d'ailleurs mit ses hommes en position de défense sans que ces derniers ne sachant vraiment pourquoi... Mais rien. Il était resté sur sa défensive les jours suivant mais il était à présent clair que la fille du Sultan avait su tenir parole. Cette gamine était se montrait finalement bien plus digne de confiance que la plupart des « associés » de Cliff, qui l'aurait cru ?

Le calme était donc revenu dans le repaire. Enfin... Tout était relatif, les lieux étant rarement réellement calmes. Mais en ce jour, le calme y régnait effectivement. Du balcon de sa chambre, Cliff pouvait voir une poignée d'hommes jouer au cartes, attablés à l'une des tables de la cour intérieur, des filles gloussant et minaudant sur leurs genoux. Deux autres filles étaient installées un peu plus loin sur les marches de pierres et profitaient du soleil qui inondait la cour intérieure alors qu'un jeune homme, encore un gamin, jouait de la cithare.

Cliff avait eu énormément de chance en trouvant cette demeure abandonnée, probablement durant la guerre, des années plus tôt. Certes, on pouvait clairement voir qu'elle avait manqué d'entretien durant des années mais les fondations étaient solides et – surtout  - la demeure était immense et à l'écart de la ville. Avec ses hommes, ils avaient fait les travaux nécessaires et depuis, c'était devenu ce que c'était à présent. Cliff c'était octroyé un coin desservit par 2 chambres et une salle d'eau (très utile dans une région où l'eau était une denrée précieuse...). La plupart de ses hommes vivaient également ici, se partageant les nombreuses chambres des  des 2 étages supérieurs. Et au rez-de-chaussé était installé la partie réservée aux clients désireux de trouver un endroits où jouer, à boire, des filles et, parfois, du boulot ou des mercenaires discrets. C'était un vrai monde miniature qui se tenait ainsi juste en dehors de la ville.

Alors qu'il retournait à l'intérieur tout en portant la bouteille de rhum qu'il avait en main à ses lèvres, Clifford eut la surprise de trouver une femme dans sa chambre. Enfin une surprise, par vraiment mais là où résidait la surprise c'était que celle-ci n'était pas une de « ses filles ». Et ce n'avait pas été faute de le lui avoir déjà proposé une fois par le passé.

Tout dépend de ce que tu cherchais, lui répondit-il avec un sourire amusé, Clifford ayant comme qui dirait comme un petit problème avec le principe du vouvoiement. Tu es bien loin de ta taverne, qu'est-ce qui me vaut le plaisir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Jeu 31 Mar - 21:58






 
The Boy Next Door



Pourquoi de toutes les portes que comportait la maison avait-il fallu qu’elle ouvre celle derrière laquelle se trouvait Clifford ? Jouait-elle de malchance ou bien était-ce l’homme qu’elle avait arrêté un peu plus tôt qui l’avait volontairement envoyée ici ? Elle n’en savait rien, mais le résultat était le même, elle se retrouvait face à Clifford et à sa bouteille de rhum. Oh, elle n’avait contre lui, si ce n’est qu’il était le chef d’une bande de voyous, et qu’il avait eu la brillante idée, il y a quelques années, de lui proposait de devenir une de « ses filles ». Très peu pour elle tiens !
D’ailleurs, elle le lui avait bien fait comprendre et la question ne s’était plus reposée. Depuis, elle le croisait de manière plus ou moins régulière. Soit à la taverne, soit par le biais d’Agni, et ces multiples rencontres avaient effacé l’antipathie que la brune avait ressenti pour lui au départ. Après, elle n’aurait pas su dire si elle l’appréciait ou non, peut-être ne le connaissait-elle pas suffisamment pour se prononcer là-dessus. Pour elle, c’était juste le « patron » de son frère et un client régulier de la taverne, et son point de vue sur lui changeait souvent en fonction de son humeur.

D’ailleurs, il n’avait visiblement pas besoin de se rendre à la taverne pour s’enivrer, remarqua-t-elle en le voyant porter sa bouteille, qu’elle supposait être de rhum, à ses lèvres. Elle allait finir par croire qu’il passait son temps soit à faire des choses illégales, soit à boire, soit à être entourée de filles très légèrement vêtues. S’il ne faisait pas les trois à la fois ! Au moins, il n’était pas désagréable, c’était même plutôt le contraire, et il avait un sourire plutôt séduisant. En réalité, c’était l’homme entier qu’elle trouvait plutôt séduisant, mais elle se gardait bien de le lui dire.

-Sans vouloir t’offenser, ce n’était pas toi que je cherchais, lui répondit-elle en lui rendant son sourire amusé, bien que gardant un visage innocent.

Depuis le temps qu’elle le fréquentait, elle avait fini par abandonner le vouvoiement avec lui. Déjà parce que lui-même ne s’embarrassait pas de cette politesse, et ensuite parce qu’il commençait à devenir un homme récurrent de son entourage. Sans compter que parfois, comme en ce moment, elle décidait qu’elle l’appréciait, tandis que d’autre fois, elle ne savait pas trop quoi penser.

-Ma vie ne se résume pas à la taverne tu sais, lui fit-elle remarquer sur un ton gentiment moqueur. J’aurais une vie bien morne sinon…

Alors certes, elle n’avait pas la vie la plus heureuse du monde, mais elle aimait sa vie ainsi et elle lui convenait parfaitement.

-Je cherchais mon frère, mais je suppose que tu ne sais pas où il est, soupira-t-elle en levant les yeux au ciel.

Ce qui n’était guère étonnant étant donné que son – crétin de – frère avait la bougeotte et qu’il ne prévenait que rarement quand il disparaissait. A croire que ça ne l’embêtait pas de savoir que sa sœur perdait son temps à le chercher et à se déplacer pour rien. Elle regarda ensuite autour d’elle, détaillant la pièce, ce qui lui permit de constater que Clifford était vraiment bien installé. Rien à voir avec la petite maison qu’elle occupait, mais bon, elle, elle gagnait son argent honnêtement et malheureusement, l’honnêteté ne payait pas aussi bien que le crime.

-C’est rare de te voir seul, fit-elle remarquer en reportant son attention sur lui.

Enfin non, ce n’était peut-être pas rare de le voir seul, mais elle, elle n’en avait pas l’habitude. Il fallait dire qu’à la taverne, même quand il était seul, elle n’avait que rarement le temps de s’attarder auprès des clients parce que, justement, elle devait servir ces derniers.



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mar 26 Avr - 14:43


 The Boy Next Door




Sans vraiment quitter la jeune femme du regard, Cliff se déplaça, avec un petit quelque chose émanant de lui pouvant faire penser à un serpent voulant évaluer et charmer sa proie, et vînt déposer sa bouteille sur une table appuyée au mur avant de se rapprocher tranquillement d'Alya avec un petit sourire amusé et sympathique alors que son regard, lui, brillait clairement du curiosité.

Tu m'en vois désolé, répondit-il de sa voix rauque et avec une pointe d'humour quand elle lui expliqua ne pas être là pour lui. Cela commençait a devenir un peu trop récurrent à son goût la présence impromptues de ravissantes jeunes femmes dans sa chambre et qui ne s'y trouvaient pas pour être avec lui.

Cela dit, il n'était du coup pas beaucoup plus avancé et il ne savait toujours pas ce qu'elle faisait là. Il aurait été le premier surprit si elle était venue pour le rejoindre dans son lit mais il avait beau réfléchir, il ne voyait tout de même pas pour quelle raison il pouvait bien l'avoir trouvé dans ses appartements. Ainsi, il la laissa li répondre au sujet de la taverne puis, enfin, il eut la réponse à sa question.

Elle cherchait donc son frère. Cela semblait être une chose plutôt récurrente d'ailleurs. Et pas uniquement de la part d'Alya. Clifford lui-même était forcé d'admettre qu'il passait lui aussi pas mal de temps à chercher à savoir où avait encore bien pu passer Agni. Ce type avait l'art de disparaître sans crier gare ce qui était plutôt problématique quand il s'agissait de devoir lui confier un boulot et qu'il était impossible de lui mettre la main dessus.

Alors ça..., répondit-il dans un soupire. Ton frère n'a toujours pas pleinement comprit qu'il travail pour moi et non pas pour lui-même. Et que quand on travail pour quelqu'un, on ne disparaît pas à tout moment pendant des semaines sans prévenir...

Heureusement pour lui, Agni obtenait d'excellents résultats quand il était là et c'était encore ce qui le sauvait pour le moment mais la patience de Clifford avait tout de même des limites qu'il valait mieux que son homme de main évite de dépasser.

Clifford laissa Alya se lancer dans l'exploration de la pièce sans jamais la quitter des yeux alors que lui-même vînt s'appuyer contre la table plaquée au mur, prenant appui sur ses mains.

Il faut dire que tu n'as jamais cherché à me voir seule non plus... Du moins à ce que j'en sais, répondit-il avec un petit sourire amusé. Mais cela peut toujours s'arranger, ajouta-t-il sans chercher à cacher le sous-entendu très clair mais qui restait plus une taquinerie qu'autre chose à en croire le fait qu'il n'en n'avait pas profité pour bouger d'un seul centimètre.

Pourquoi est-ce que tu cherche ton frère ? Si c'est pour quelque chose de grave ou d'important, je peux toujours envoyer une poignée de mes hommes à sa recherche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Jeu 28 Avr - 17:10






 
The Boy Next Door



Sans le quitter des yeux, Alya observa Clifford se déplacer et poser sa bouteille d’alcool sur une table. Lui non plus ne détachait pas ses yeux d’elle, constata-t-elle en croisant son regard, mais ça ne la dérangeait pas. A sa façon de se mouvoir, il lui faisait penser à un prédateur essayant d’endormir la méfiance de sa proie, de la charmer, pourtant, elle ne se sentait pas en danger. Aussi, quand elle le vit sourire, elle lui adressa un petit sourire en coin, amusée par la curiosité qu’elle lisait dans son regard, mais là encore, ça ne la dérangeait pas.

-Qui sait, peut-être qu’un jour je franchirais les portes de cette demeure dans le seul but de te voir, lui répondit-elle sur un ton légèrement taquin tandis que ses yeux noirs ne se détachaient pas des siens.

Par bien des égards, Clifford lui faisait penser à l’océan qui s’étendait non loin de là, par-delà la plage. Il pouvait parfois être agité, déclencher des tempêtes, mais il pouvait aussi être calme, sembler agréable, accueillant et inoffensif. Cependant, il ne fallait pas oublié que, à l’instar de l’océan, il restait tout de même dangereux et parfois mortel. Combien d’hommes étaient partis en mer sans jamais en revenir ? Bien trop malheureusement, et Alya ne préférait pas se demander combien d’hommes étaient morts après avoir croisé la route de Clifford. Elle ne se faisait pas d’illusions, elle savait bien qu’il y en avait, mais elle préférait ne pas connaître le nombre exact. Malgré tout, et bien qu’elle soit consciente de tout ça, la brune ne cherchait pas à fuir en présence de Clifford, au contraire même, elle trouvait, en ce moment du moins, sa compagnie agréable.

Quand elle amena le sujet de son frère, elle comprit en entendant le soupir de l’homme qui lui faisait face qu’il ne savait pas non plus où il se trouvait. Agni était vraiment impossible ! Il avait beau être l’aîné, c’était toujours lui qui causait du soucis aux autres, et surtout à elle. Cet imbécile menait une vie dangereuse, comment pouvait-il disparaître pendant des jours et s’étonner après qu’elle se soit inquiéter ?! Parfois, il méritait vraiment qu’on le frappe celui-là ! Quand Clifford lui fit par de son avis, et mécontentement, elle poussa, à son tour, un soupir.

-Tu devrais le lui dire, peut-être qu’ainsi il arrêterait de disparaître à tout bout de champs et de me causer du souci par la même occasion ! lui dit-elle en levant les yeux au ciel, exaspérée par la conduite de son grand frère.

Enfin bon, elle ne préférait pas s’attarder sur ce sujet, ni laisser ses pensées bloquées sur Agni, sinon elle allait encore s’énerver et son frère usait déjà suffisamment ses nerfs comme ça à son goût. Aussi se mit-elle à détailler la pièce dans laquelle elle se trouvait, avant de reporter son attention sur Clifford quand il reprit la parole. Un sourire charmeur prit place sur ses lèvres quand elle entendit le sous-entendu dans sa voix. Elle s’avança un peu vers lui, d’une démarche lente et calculée, mais resta tout de même à une distance raisonnable de lui, bien que moins d’un mètre les séparait à présent.

-ça te plairait ? lui demanda-t-elle d’une voix volontairement sensuelle.

A dire vrai, la brune n’était pas totalement contre cette idée. Après tout, Clifford était un homme séduisant, et les gloussements qu’elle avait entendus de la part de certaines femmes dans le bar lui laissaient à croire qu’il était doué dans ce domaine. Le problème, c’était qu’il était le patron de son frère, et qu’elle préférait ne pas se mêler de ce genre de choses, or Agni en ferait toute une montagne. Mais aussi parce qu’elle ressentait l’envie, à présent, de construire quelque chose de sérieux dans sa vie, avec un homme, mais bon, ça ne l’empêcherait pas de passer du bon temps avant de trouver l’homme avec qui elle pourrait avancer sur le long terme.

La proposition de Clifford d’envoyer ses hommes à la recherche d’Agni la toucha et lui fit chaud au cœur, mais elle lui adressa un sourire rassurant avant de lui faire non de la tête.

-C’est très gentil à toi, mais ce n’est pas la peine. Je voulais juste savoir comment il allait et m’assurait qu’il était toujours en vie, expliqua-t-elle sur un ton amusé. Enfin je suppose que quand il se décidera à réapparaître, j’aurais de ses nouvelles…

De toute façon, c’était toujours comme ça avec lui, elle commençait à avoir l’habitude. Ce qui ne voulait pas dire que ça ne l’agaçait pas pour autant !

-Et toi, comment tu vas ? S’enquit-elle en le détaillant.




© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Ven 13 Mai - 16:22


 The Boy Next Door




La réponse d'Alya l'amusa et cela se traduisit par un sourire rieur qui étira ses lèvres et fit pétiller son regard. Il ignorait si elle le pensait vraiment ou pas mais une chose était sûr, il aimait son sens de la répartie et cette manière presque insolente qu'elle avait de lui répondre. Il avait toujours beaucoup aimé les femmes de caractères. De celles qui étaient capable de vous rendre complètement dingue mais dont on ne pouvait plus se passer. Malheureusement, ce genre de femmes ne courraient pas les rues et ce n'était pas auprès des filles travaillant pour lui qu'il s'en trouvait. Certaines étaient plus fortes de caractères que d'autres, certes, mais il était leur patron et donc elles gardaient toujours une certaine retenue dans leur comportement envers lui.

Le sujet Agni était tout de suite moins drôle et Cliff cessa de sourire. Il n'était pas un de ses espèce de dictateur qui exigeait de ses hommes de connaître tout leurs faits et gestes – contrairement à certains de ses « concurrents » - mais il attendait tout de même d'eux du sérieux. Ses hommes travaillaient pour lui et uniquement pour lui, pas pour un autre ni même pour eux-mêmes. Clifford ne pardonnait pas à quiconque tentait de le doubler et les mystérieuses disparitions d'Agni commençaient à éveiller ses soupçons depuis déjà quelques temps. Chose qu'il préférait ne pas évoquer à Alya car si un de ses hommes agissait dans son dos, alors il se retrouvait rapidement dans l'incapacité de faire quoi que ce soit d'autre. Cliff n'était pas un dictateur, certes, mais il exigeait une certaine loyauté quand même et ne pardonnait jamais à quiconque trahissait sa confiance.

Crois-moi, il a déjà été avertit. Mais il n'a pas l'air de prendre cela au sérieux...

Même s'il avait parlé d'un ton calme, une certaine irritation se trahissait dans le son de sa voix. Il ne comptait pas offrir à Agni un traitement de faveur et ses hommes avaient déjà pour ordre de l'enfermer dans les cellules construites dans les sous-sols de la demeure dès qu'ils le reverraient. Un emprisonnement pas forcément définitif mais au moins le temps qu'il s'explique et qu'il comprenne une fois pour toute que Clifford n'était pas du genre à plaisanter avec ce genre de chose.

Le comportement enjôleur d'Alya ne l'aidait pas vraiment, histoire de compliquer encore les choses. Clifford avait cette réputation d'homme dur, violent et intransigeant. Personne ignorait qu'il avait du sang sur les mains et qu'il n'hésitait pas à faire appel à la violence. Mais la plupart des rumeurs avaient été amplifiées avec le temps. Et même si cela l'arrangeait d'être craint de la sorte, Cliff n'était pas aussi sans coeur qu'on le prétendait. Ainsi, même s'il n'était de loin pas insensibles aux charmes d'Alya, il faisait partit de ses hommes qui culpabiliserait en couchant avec une femme avant ensuite de faire enfermer - voir pire – son frère. De plus, rien ne lui prouvait qu'alya ne cherchait pas à l'allumer uniquement pour sauver la mise à son aîné.

C'est pourquoi il se contenta de la détailler du regard sans lui répondre. Bien sûr que cela ne lui ne déplairait pas. Alya était une femme séduisante et forte et il s'était déjà souvent demandé ce que ce serait de pouvoir coucher avec elle. Mais il ne voulait pas la blesser. On pouvait être un chef criminel et avoir quand même encore un semblant de morale après tout.

Quand tu aura de ses nouvelles, merci de me prévenir, répondit-il tranquillement, sans préciser quel sort il lui réserverait à son retour.

Réalisant qu'il ne l'avait toujours pas quitté du regard, Cliff finit enfin par se détourner pour se diriger vers une petite table où il prit du papier, du tabac et il entreprit de se rouler une cigarette, jetant un coup d'oeil pardessus son épaule quand elle l'interrogea à nouveau.

Moi ? Je vais toujours bien, répondit-il alors que sa voix reprenait un ton doucement rieur. Je serais plutôt mal placé pour me plaindre de quoi que ce soit ici.

Il le pensait réellement. La population était pauvre, vraiment pauvre. La plupart des gens ne mangeaient pas à leur faim, étaient molestés par les hommes comme lui. Des pères n'hésitaient pas à vendre littéralement leurs enfants les plus âgés - Leurs fils pour en faire des voleurs ou des assassins et leurs filles pour en faire des prostituées – dans le but de pouvoir nourrir les plus jeunes. Dans un monde aussi sinistre, Clifford menait une vie de Roi. Même si tout n'était de loin pas parfait dans sa vie, il estimait ne pas avoir le droit de se plaindre.

Et toi ?, demanda-t-il après avoir allumé sa cigarette et en se tournant à nouveau vers elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mer 18 Mai - 20:25






 
The Boy Next Door



Le visage de Clifford changeait lorsque ce dernier souriait, le rendant encore plus agréable à regarder. Son sourire rieur, qui se reflétait dans ses yeux, extirpa un sourire en coin, légèrement amusé, à Alya. Apparemment, sa réponse l’amusait, tant mieux, elle n’allait pas s’en plaindre. Après tout, ça montrait qu’il appréciait ses taquineries proches de l’insolence, or, un homme comme lui pouvait faire des dégâts, elle était donc contente qu’il ne s’offusque pas de sa réponse. D’un autre côté, si elle avait craint que Cliff ne s’énerve ou ne soit agacé, elle ne se serait pas permis une telle remarque. Dommage que son sourire se soit éteint lorsque le sujet d’Agni vint dans la conversation. C’était un phénomène que la brune avait déjà pu observer, mais qui la désolait tout de même, surtout en cet instant. Elle avait l’impression que l’atmosphère de la pièce avait changé mais elle n’aurait pas su dire comment ni pourquoi. En entendant la remarque de Clifford, elle esquissa une légère grimace d’excuse, alors que ce n’était pas à elle de s’excuser du comportement de son frère.

-Malheureusement, Agni ne prend pas grand-chose au sérieux… Pourtant j’aurais pensé que tu aurais plus d’impact sur lui que moi, il a beaucoup de respect pour toi. J’espère qu’il reviendra vite…soupira-t-elle avec résignation.

Cette dernière phrase était plus un souhait qu’elle émettait que quelque chose qu’elle disait à Clifford, mais qu’importe. Elle avait vraiment cru que le patron de son frère aurait plus d’impact sur ce dernier qu’elle, visiblement ce n’était pas le cas. Pourtant, elle savait bien qu’Agni respectait Clifford, il le lui avait suffisamment dit et fait comprendre, alors pourquoi cherchait-il à l’énerver à présent ? Enfin, connaissant son frère, Alya se doutait bien qu’il ne cherchait à énerver ni à inquiéter personne, mais il serait grand temps qu’il ouvre les yeux ! Peut-être que si leur mère lui parlait ce serait plus efficace, mais ce n’était même pas sûr. En entendant la requête de Clifford, elle reporta son attention sur ce dernier.

-Oui bien sûr, je te préviendrais dès que j’aurais de ses nouvelles, répondit-elle avec un léger sourire. Mais je pense que tu en auras avant moi, il ne vient pas me voir si souvent que ça tu sais… Si tu le croises, tu pourras me l’envoyer ?

Ainsi, elle pourrait lui tirer les oreilles, littéralement et métaphoriquement, et répéter à ce crétin qu’il inquiétait tout le monde à disparaître comme il le faisait ! Et surtout leur mère. Alya avait conscience que cette dernière n’était plus toute jeune et que la vie l’avait bien usée, elle aurait aimé qu’elle soit sereine à présent, et qu’elle n’ait à s’inquiéter de rien, mais ça, c’était sans compter sur Agni. Il fallait toujours que ce dernier fasse parler de lui…

Voyant Clifford bouger de son point d’observation, Alya le suivit des yeux, l’observant se prendre différents objets sur la table. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu’il était en fait en train de se préparer une cigarette. Cette constatation lui tira un sourire en coin amusé, ça ne l’étonnait pas que Clifford fume, d’une certaine manière, ça collait bien avec son image de brigand. Et puis, sans doute que ça allait bien avec le rhum. En entendant sa réponse, elle leva les yeux au ciel, un sourire indéfinissable étirant ses lèvres, puis elle s’avança vers lui de quelques pas, laissant la table les séparer, mais sans le quitter des yeux.

-Tu sais Clifford, tu peux avoir de l’argent, être l’homme le plus riche de la ville après le sultan, possédait une belle demeure, être constamment entouré de femmes et ne pas être heureux pour autant. Il pourrait te manquer quelque chose dans ta vie, qui sait.

Enfin, elle n’était pas sûre que Clifford se sentait en manque de quoi que ce soit, elle pensait même plutôt que c’était l’inverse, mais qu’importe. Quand il lui retourna la question, un sourire malicieux prit place sur son visage.

-Moi ? Je vais toujours bien, répondit-elle sur le même ton que lui quelques secondes plus tôt.

Elle laissa passer quelques secondes avant de reprendre son sérieux, ce qui ne l’empêcha pas de continuer de sourire, et de répondre sérieusement.

-La disparition d’Agni mise à part, je vais bien, l’informa-t-elle d’une voix calme.

Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai, mais elle ne parlait jamais de ses problèmes à qui que ce soit, non pas par manque de confiance, mais simplement par habitude. Elle avait commencé à affirmer que tout allait bien pour ne pas inquiéter sa mère, puis ensuite pour que son frère ne lui laisse plus une petite bourse chaque fois qu’il venait chez elle – ce qui avait le don de l’agacé – et pour garder son emploi, parce qu’une serveuse qui se plaint est moins efficace qu’une serveuse souriante. Alors certes, elle n’avait pas tout ce qu’elle désirait avoir, mais elle aimait sa vie ainsi, du coup, elle ne s’en plaignait pas.




© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Sam 4 Juin - 11:46


 The Boy Next Door




Cliff écouta tranquillement Alya. Elle s'inquiétait pour son frère et cela se voyait. Il savait ce que c'était. Lui aussi c'était longtemps inquiété pour sa soeur même si la situation était un peu différente à l'époque. Agni était capable de se débrouiller alors que Christelle,dont l'esprit était resté à jamais dans l'enfance, n'en n'aurait jamais pu être capable.

Je peux avoir plus d'impact sur lui si tu le souhaite, répondit-il le plus sérieusement du monde. Et pour cause, il en avait fait plier des plus coriaces mais ses méthodes pour y parvenir étaient loin d'être douces. Il n'en n'arrivait généralement à de telles extrémités qu'avec les cas les plus compliqués mais l'ennui était qu'à la longue, Agni commençait à en faire partie. Quoi qu'il en soit, Agni finit toujours par revenir.

Comme un chien fugueur qui rentrerait à la maison l'air de rien. C'était toujours comme ça avec lui. Il disparaissait des jours et un beau matin, Cliff le trouvait posé dans la cour comme si de rien n'était. Un comportement qu'il avait de plus en plus de peine à accepter. Car s'il laissait Agni agir de la sorte, peu à peu ses autres hommes risqueraient de vouloir faire de même et ça, il ne pouvait clairement pas le permettre.

Si je le croise, je te l’envoi, confirma-t-il en insistant volontairement sur le « si ». Mais il va vraiment falloir qu'il comprenne que je ne l'épargnerai pas éternellement. Beaucoup de mes hommes ont été punit pour moins que cela.

Et quand il parlait de punition, il ne parlait pas juste de quelques jours passés enfermés. Ceux qui travaillaient pour lui n'étaient de loin pas des anges. C'étaient des hors-la-loi, généralement violent et brutaux, et ils ne comprenaient souvent que cela. Ce mode de vie exigeait que seuls les plus forts soient au sommet. S'il se montrait trop clément, trop faible, Cliff pouvait tout perdre du jour au lendemain voir même se retrouver avec sa tête plantée sur une pique. Clifford ne risquerait pas sa place – ni même sa vie – pour Agni.

Son regard posé sur la cigarette qu'il était entrain de rouler, Cliff releva juste ses yeux bleus sur Alya quand elle lui répondit. Elle n'avait pas totalement tort, la richesse et le pouvoir ne faisait pas tout mais que pouvaient-ils avoir d'autres dans ce monde fait de sable et de pauvreté ? Il n'avait plus de famille et vivait finalement en exile sur une terre qui n'était pas la sienne. Alors était-il heureux ? Non, pas vraiment mais contrairement à la majorité des habitants de se royaume, il n'avait pas de raisons de se plaindre. Ou plus exactement, il estimait qu'il n'avait pas le droit de se plaindre quand il voyait la misère qui l'entourait.

Il ne répondit pas mais quand Alya lui retourna ensuite sa réponse, il lui adressa un petit sourire en coin qui en disait long sur ce qu'il pensait de la réponse de la jeune femme.

Je peux envoyer des hommes partir à sa recherche
, lui expliqua-t-il tranquillement en allumant sa cigarette. Ils le ramèneront rapidement, ils sont plus efficaces que des chiens de chasse.

Si cela pouvait rassurer Alya alors oui, il le ferait sans soucis. Envoyer ses hommes ne lui prendrait pas plus de quelques minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mar 28 Juin - 15:43






 
The Boy Next Door



Clifford avait raison, Agni finissait toujours par revenir, il réapparaissait, du jour au lendemain, tout sourire avec l’air de narguer l’inquiétude qu’elle avait ressenti pour lui. Elle avait beau lui avoir crié dessus, l’avoir qualifié de gamin irresponsable et insouciant de l’inquiétude qu’il causait à sa famille et même l’avoir déjà frappé, il n’y avait rien à faire. Son grand frère finissait toujours pas disparaître quelques jours avant de revenir et de s’étonner de trouver Alya en colère, parce que, après tout, « mais voyons petite sœur, tu devrais avoir l’habitude maintenant, tu sais bien que je vais revenir ». En tout cas, c’était ce que lui répondait invariablement Agni, avec ce petit sourire insolent qui donnait souvent envie à la brune de le gifler – ce qui arrivait de temps à autre d’ailleurs. Agni avait beau être l’aîné, c’était elle qui avait la tête sur les épaules, pas son crétin de frère.

-Tu sais Clifford, c’est à toi de voir quel impact tu veux avoir sur lui, je ne pense pas me tromper en affirmant que son absence te fait plus de tort qu’à moi… avança-t-elle prudemment en détaillant le patron de son frère.

Néanmoins, elle lui était tout de même reconnaissante de sa proposition, bien qu’elle ne sût pas vraiment ce que voulait dire Clifford par impact – et une part d’elle n’avait pas envie de savoir. Elle fut rassurée de savoir qu’il lui enverrait Agni s’il le croisait, mais la manière dont il accentua le « si » lui arracha une légère grimace. A croire que Cliff pensait qu’il ne reverrait pas son frère, mais la brune savait que son aîné reviendrait vers son patron, il le tenait en trop haute estime pour lui tourner le dos. Sa grimace disparut néanmoins rapidement et elle resta de marbre quand le blond évoqua le sujet d’une éventuelle punition à l’égard d’Agni.

-Punis-le si cela te chante, lui répondit-elle sur un ton calme et avec un visage serein. Ce n’est pas moi que ça va déranger. Sans compter que ça fera peut-être comprendre à mon imbécile de frère qu’il est grand temps d’arrêter ces idioties.

Elle pensait réellement ce qu’elle disait, si recevoir une correction de la part de son patron le faisait redescendre sur terre, Alya n’allait pas s’en plaindre. Elle avait longtemps songé à attacher son frère quelque part pour qu’il cesse de disparaître, mais elle savait que son frère ne se laisserait pas faire – il tenait trop à sa liberté pour ça – et elle-même ne se résoudrait jamais à employer ce genre de méthodes qu’elle jugeait inhumaine.

-Juste…ajouta-t-elle un peu hésitante, sûrement une première devant Clifford. Ne l’abîme pas trop s’il te plaît… finit-elle par demander avec sourire mélancolique.

Finalement, la conversation dévia lorsqu’elle lui demanda comment il allait et le petit sourire en coin, très significatif, qu’il lui adressa une fois qu’elle lui eut renvoyer sa réponse lui fit hausser les épaules. Elle se doutait bien que Clifford ne serait pas dupe face à sa réponse, mais elle ne voyait pas exposer devant lui ses problèmes, surtout qu’elle ne les exposait à personne et qu’elle ne voulait pas commencer maintenant.

La proposition de Clifford, d’envoyer ses hommes à la recherche de son frère, la toucha plus qu’elle ne l’aurait cru. Elle l’ébranla à tel point que son sourire vacilla pour laisser apparaître, l’espace d’une seconde de la résignation et de la tristesse dans son regard, dévoilant, pour la première fois devant cet homme, la faiblesse qu’elle s’efforçait de masquer au reste du monde.

-C’est gentil Clifford, merci, lui dit-elle doucement mais sincèrement tout de fois. Mais…même si tu envoyais tes hommes à sa recherche…sauraient-ils où chercher ?

Car c’était bien là le fond du problème. Si elle avait su où aller chercher son frère, elle y aurait été elle-même, mais le fait est qu’elle ne savait pas où se trouver cet imbécile. Découragée, Alya laissa échapper un bref soupir avant de s’asseoir, gracieusement, en face de Clifford. A présent plus ou moins à sa hauteur, elle le détailla de nouveau, sans chercher à s’en cacher, et son regard revint sur ses yeux d’une couleur inhabituelle pour la région mais néanmoins très belle, du moins à ses yeux.

-Désolée de t’embêter avec toute cette histoire, lâcha-t-elle soudain d'une voix calme, tu dois avoir bien d’autre chat à fouetter.

Malgré le sourire d’excuse qu’elle avait sur les lèvres, Alya ne put s’empêcher de penser sinistrement que s’il avait quelque chose à fouetter, ce ne serait certainement pas des chats.



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Dim 3 Juil - 17:46


 The Boy Next Door




Alya se faisait vraiment du soucis pour Agni et cela se voyait clairement. Clifford en était même désolé pour elle. La vie en ces contrées était déjà bien suffisamment difficile comme cela, pas besoin d'en rajouter d'avantage. Mais alors qu'Alya s'inquiétait réellement pour son frère, Agni, lui, ne semblait pas s'en soucier et de s'en apercevoir agaçait encore d'avantage Cliff. Alya était une femme bien, elle ne méritait vraiment pas que son frère lui fasse vivre une vie pareille.

L'absence d'un frère causera toujours plus de tort à une soeur que l'absence d'un homme de main à un chef de mercenaires, répondit-il en la regardant droit dans les yeux. Des hommes comme Agni, j'en ai plein à l'intérieur de ses murs et au moins le même nombre en dehors qui n'attendent que de pouvoir venir prendre sa place. Mais toi, tu n'aura toujours qu'un seul frère.

A quelques rares exceptions près, les hommes de Cliff étaient tous interchangeables. Avec ce genre d'existences, rares étaient ceux qui mourraient de leur belle mort à un âge avancé. Et dans un royaume aussi désespéré, beaucoup étaient prêt à vendre leur âme au Diable pour un semblant de liberté et de quoi nourrir les leurs.

Quand Alya fit référence aux punitions en lui demandant juste de ne pas trop l'abîmer, Cliff eut un petit sourire en coin. Ce n'était pas dans son intérêt de trop abîmer ses hommes comme elle disait mais oui, il arrivait qu'ensuite certains doivent rester aliter quelques jours. Mais en même temps, avait-il vraiment le choix ? Ils étaient des enfants des rues qui n'avaient toujours connu que la violence pour s'en sortir. La grande majorité d'entre eux ne savaient même pas écrire leurs propres prénoms. Cliff était donc obligé d'utiliser avec eux la seule chose qu'ils comprenaient réellement. Ce n'était pas de gaieté de coeur ou par simple amour du sadisme qu'il agissait de la sorte. Il s'en passerait même bien la plupart du temps.

Alya, pour autant que Cliff en savait pour les quelques fois qu'il l'avait vu, s'appliquait toujours à avoir un air forte et c'était tout à son honneur. Dans ce monde, les femmes se faisaient respecter ou finissaient asservies. Mais quand il lui fit sa proposition, il vit se craqueler pour un instant ce masque et il fut touché de voir la femme fragile qui se cachait en dessous. Il avait du respect pour elle, garder la tête haute quand on était une femme dans ce royaume n'était pas une chose aisée et cela demandait beaucoup de courage.

Alors qu'elle s'exprimait à nouveau tout en s'asseyant, Clifford se rapprocha et posa doucement sa main sur son bras, se plaçant devant elle pour capter son regard du sien.

Quand je demande à mes hommes de me retrouver quelqu'un... Ils le retrouvent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mar 26 Juil - 11:31






 
The Boy Next Door



Pensive, Alya écoutait les paroles, criantes de vérité, de Clifford, constatant sans surprise qu’il avait raison. Agni n’était qu’un homme de main parmi tant d’autres, il était, effectivement, aisément remplaçable alors qu’il était et resterait son seul et unique frère. Aussi crétin et agaçant soit-il, il faisait partie de sa famille, et son absence lui causait bien évidemment du tort, ainsi qu’à leur mère qui se faisait du souci pour son aîné, alors qu’il n’y avait pas vraiment de raison pour ça. Agni était un idiot qui disparaît souvent au gré de ses envies et de ses conquêtes et qui finissait toujours par revenir. Mais elles avaient beau savoir ça, Alya et sa mère s’inquiétaient tout de même et quand Agni revenait, il les taquinait avec ça.

-C’est vrai, concéda-t-elle, je n’aurais jamais qu’un seul frère, tout comme Agni n’aura jamais que moi comme sœur, mais ce que je pense ou ressens à cause de lui n’a pas l’air de l’inquiéter plus que ça.

Son frère était vraiment un crétin, qui se pensait indispensable alors qu’il ne l’était, au final, pas tant que ça. Après tout, Alya avait bien appris à vivre sans lui, quant à Clifford, et bien il avait dit lui-même que ce n’était pas des remplaçants qui manquaient. L’information se frayant enfin un chemin jusqu’à elle, elle regarda Clifford avec une surprise qu’elle ne chercha pas spécialement à cacher.

-Il y a tant d’hommes que ça qui veulent travailler pour toi ? l’interrogea-t-elle avec une surprise presque innocente.

Certes, elle avait conscience de la pauvreté qui faisait rage dans la région et du fait qu’avoir un travail malhonnête rapportait, surtout quand on travaillait pour Clifford, mais elle ne s’était pas attendue à ce qu’autant de personnes soient prêtes à risquer leur vie pour ça. D’un autre côté, peut-être que si elle avait des enfants ou une famille à nourrir, elle changerait d’avis sur la question et reconsidérerait les choses. Entre son loyer et l’aide qu’elle apportait à sa mère, il lui arrivait parfois de ne pas toujours manger à sa faim, mais elle s’en accommodait et elle faisait avec, mais elle savait qu’elle ne ferait pas vivre la même chose à un enfant.  

Finalement, la conversation retourna vers Agni et une partie de la détresse qu’elle ressentait se lut sur son visage tandis qu’elle s’asseyait. Clifford se rapprocha alors d’elle et posa une main sur son bras, tout en cherchant à capter son regard. Elle lui adressa un sourire reconnaissait, quoique légèrement mélancolique, et se mit à caresser, sans y penser, cette main posée sur son bras du bout des doigts. Ce geste était peut-être anodin, mais il faisait du bien à Alya, il lui donnait l’illusion d’être soutenue et de ne pas être seule pour une fois.

-Je veux bien qu’ils partent à sa recherche… finit-elle par souffler, les yeux plongés dans les siens.

Elle ne savait pas ce qui motivait Clifford à l’aider de la sorte, mais elle lui en était reconnaissante, réellement. Surtout qu’a priori, il ne gagnerait pas grand-chose en l’aidant. Certes il retrouverait Agni, mais il ferait perdre du temps à ses hommes qui auraient pu faire tout autre chose à la place.

-Merci beaucoup de m’aider Cliff, ajouta-t-elle avec une reconnaissance non feinte. Si jamais je peux t’aider en retour à l’avenir, n’hésite pas.

Elle n’était pas sûre de pouvoir faire grand-chose pour lui, sans compter qu’il était déjà bien entouré, mais si jamais elle pouvait lui venir en aide, elle le ferait sans aucune hésitation.



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mer 31 Aoû - 12:29


 The Boy Next Door




Il faudrait vraiment qu'Agni se décide à rendre un peu de plomb dans la cervelle. Il avait la chance d'avoir encore une famille et une famille qui se souciait de son sort en plus ! C'était une chose malheureusement trop rare dans les environs. Cliff aurait aimé avoir encore sa soeur. Elle avait été différente, c'était un fait. À vivre dans sa bulle au point d'en oublier de grandir mais cela ne l'avait jamais empêché de l'aimer et de veiller sur elle.

De plus, Alya était quelqu'un de bien, elle ne méritait clairement pas que son frère lui mène une telle vie. Il aurait une petite discussion avec lui à son retour. De toutes façons il allait devoir le rappeler à l'ordre à cause de ses absences répétées.

Pourquoi tu as l'air aussi surprise ? Suis-je un aussi mauvais employeur ?
, lui demanda-t-il avec un petit sourire rieur. Il ignorait combien d'hommes – et de femmes – voulaient travailler pour lui mais il savait en tout cas qu'il n'avait jamais eu de peine à recruter quand il avait besoin de sang neuf. Il se jouait peut-être du désespoir des gens, c'était même très probablement le cas mais cela ne l'avait jamais empêché de dormir pour autant. C'était comme ça que le monde tournait de ce côté de la barrière après tout, c'était bouffer ou se faire bouffer. Et à bien y penser, il ne se jugeait pas pire que le sultan après tout. Et il pensait traiter ses sous-fifres plutôt bien. Ils ne les battaient pas sans raison et s'assurait de la sécurité des filles. Tous n'agissaient pas de la sorte.

Alya finit par accepter son offre et Clifford lui offrit un sourire. Elle était brave et forte mais il avait aussi l'impression qu’elle était se genre de femme têtue qui rechignait à demander de l'aide. C'était tout à son honneur mais parfois, demander de l'aide n'était pas une marque de faiblesse mais d’intelligence.

Bouge pas.

Cliff se releva et se dirigea vers sa porte qu'il passa pour s'adresser aux gardes en laissant la porte entrebâillée. Il parlait à voix basse et à peine eut-il terminé que l'un des deux hommes s'en alla en criant plusieurs noms à travers la coursive tandis que Cliff revenait vers Alya.

Et voilà. Ils vont partir à sa rechercher encore aujourd'hui. Tu n'aura qu'à m'offrir un verre la prochaine fois que je viendrais à la taverne. Il y a autre chose que je peux faire pour toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 32
Date d'inscription : 15/03/2016

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Mer 7 Sep - 23:10






 
The Boy Next Door



Le sourire rieur de Clifford avait quelque chose de réconfortant et de familier, qui rassura la brune, sans qu’elle ne comprenne trop pourquoi. Elle ne le connaissait pourtant pas tant que ça, ils n’étaient pas spécialement proche, mais avoir une conversation normale avec lui, le taquiner gentiment et s’amuser de ses réactions lui faisait oublier le souci qu’elle se faisait pour Agni, qui avait disparu, et pour sa mère en règle générale. Elle avait beau avoir été surprise que tant de personnes désirent travailler pour Cliff, au final les questions de ce dernier étaient légitimes. Elle ne savait rien de la manière dont il traitait ses employés au final.

-Aucune idée, répliqua-t-elle avec un sourire amusé, je ne sais pas ce que tu vaux en tant qu’employeur.

Pour ce qui était de l’autre question, sa surprise était sûrement dû au fait qu’elle souhaitait tellement menée sa vie en restant dans le droit chemin et en ne devenant pas hors-la-loi qu’elle avait du mal à concevoir que tant de gens ne soient pas dérangés à cette idée. Alors qu’au contraire, ça semblait plutôt logique. En travaillant pour Clifford, on n’avait certes pas de sécurité, mais on avait de l’argent et on pouvait vivre. C’était mieux que de crever de faim en mendiant du travail au port, et beaucoup plus amusant. Du moins c’était ce que lui avait assuré son frère car elle ne voyait pas ce qu’il y avait d’amusant dans ce que faisait Agni, mais ce dernier avait toujours été une tête brûlée. Raison pour laquelle il s’absentait aussi souvent malheureusement.

Après une longue hésitation, la demoiselle finit par accepter l’offre de Clifford et accepta que ce dernier envoie des hommes à la recherche de son frère. Lorsqu’il s’éloigna d’elle pour aller donner ses ordres, elle se sentit soulagée. Soulagée de savoir qu’on retrouverait Agni, qu’elle n’aurait plus à le chercher sans savoir où elle pourrait le trouver. Elle était rassurée aussi de savoir que Cliff lui parlerait, peut-être que ses mots auraient plus d’impact que les siens. Et enfin, elle était reconnaissante à Clifford de l’aider, même s’il y gagnait aussi. C’était tellement inhabituel pour Alya que quelqu’un prenne un tant soit peu soin d’elle, même de cette manière, qu’elle avait du mal à le réaliser. Pourtant, Clifford revenait déjà vers elle, lui assurant qu’on retrouverait son frère, et elle pouvait entendre un des hommes en appeler d’autres pour partir à la recherche d’Agni.

-Je t’en offrirais même plusieurs la prochaine fois que tu viendras, lui assura-t-elle avec un sourire empreint d’une reconnaissance sincère.

La brune fut légèrement décontenancée lorsqu’il lui demanda s’il pouvait faire autre chose pour elle, et elle secoua la tête, en signe de négation, avant de se lever et d’avancer vers lui.

-Non, c’est gentil, mais ça ira, répondit-elle avec un petit sourire. Juste…merci Clifford.

Arrivée à sa hauteur, elle déposa un baiser sur sa joue, comme pour appuyer ses dires et une fois que ce fut fait, elle ne s’éloigna pas pour autant. Alya n’avait jamais été particulièrement tactile, en dehors du cercle familial du moins, mais ce baiser – cette marque d’affection même – lui avait semblait tout naturel et elle avait agi sans réfléchir. Ce qu’elle ne regrettait pas le moins du monde d’ailleurs. Ça n’arrivait certes pas souvent, mais de temps en temps, la brune aimait suivre ses désirs.



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Royaume du bout de l'océan
Messages : 167
Date d'inscription : 15/06/2015

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   Ven 17 Fév - 12:26


 The Boy Next Door




J«e ne sais pas ce que tu vaux en tant qu’employeur ». La remarque fit naître un petit sourire sur le coin des lèvres de Cliff. Il ne s'était jamais vraiment considéré comme un « employeur » malgré le fait qu'il ai lui-même employé ce terme en premier. Le terme en lui même avait une connotation plutôt respectable et – surtout – légale. Autant dire que c'était assez loin de la réalité dans le cas présent. Mais malgré tout, il était vrai qu'il ne voyait pas trop quels autres mots pourrait qualifier sa « fonction ».

Et quant à savoir ce qu'il valait... La encore c'était une bonne question. Officiellement, Cliff recrutait ce dont il avait besoin pour faire tourner ses affaires, point à la ligne. La vérité était un petit peu plus complexe. Il était clair qu'il n'en parlerait jamais à personne mais de voir des gamins mourir de faim dans les rues de la ville alors que le Sultan et sa petite famille vivait dans un luxe indécent et obscène le révulsait. Alors oui, il existait très certainement des moyens bien plus honorable pour aider une jeune fille de 14 ans que de la prostituer pendant que son petit frère de 12 ans faisait les poches des commerçants de passage mais en contrepartie ils étaient bien payé malgré tout et Clifford mettait un point d'honneur assurer la sécurité de chaque personne travaillant pour lui, des voleurs aux prostituées en passant par les assassins et autres transactionnaires. Ce qui ne l'empêchait pas d'infliger également des corrections exemplaires à ceux qui oseraient tenter de le doubler et de la trahir. Le monde n'était ni noir, ni blanc, et Clifford en était le parfait exemple.

Ses hommes de main envoyés à la recherche d'Agni, il reporta son attention sur la jolie tavernière. Aucune femme dans ce monde ne devrait avoir à se faire un pareil soucis pour les membres de sa famille. Ce côté de la frontière ne tournait vraiment pas rond. Ils vivaient dans un monde de prédateurs et de proies et malheureusement, pour le moment en tout cas, Agni donnait plus l'impression à Cliff d'appartenir à la seconde catégorie qu'à la première.

Le rapide baiser déposé sur la joue prit un peu Cliff au dépourvu et il ne le cacha pas, observant la jeune femme avec un petit sourire amusé, les sourcils froncés. Il avait l'habitude des marques d'affection de la part de la gente féminine mais ils n'étaient jamais – ou presque – aussi... Innocents.

Durant un instant, il hésita à franchir la courte distance qui les séparaient pour un baiser de remerciement un peu plus dans ses habitudes mais finalement, il changea d'avis. Alya était une femme digne de respect et justement, il respectait cela. C'est pourquoi ce fut lui qui recula tranquillement d'un pas.

Je t'en prie, je viendrais te voir quand on l'aura retrouvé. Et je pourrais profiter de ces verres ainsi. Je te raccompagne à la sortie
, offrit-il même galamment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: The Boy Next Door [Clifford]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Boy Next Door [Clifford]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣
» CLIFFORD 々 Le grand chien rouge.
» CLIFFORD BRANDT - HAITI: "Family Gangs" & "Street Gangs"
» 23.03.2016 23.03.2016 Dwars door Vlaanderen / A travers la Flandre C2
» PEAN RECIDIVE: En marge du dossier Clifford Brandt junior

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feerie Tales :: Le royaume du bout de l'océan :: La plage-